Mémorandum d accord et Matériel appartenant aux contingents

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mémorandum d accord et Matériel appartenant aux contingents"

Transcription

1 Mémorandum d accord et Matériel appartenant aux contingents Pierre Léveillé, Section des mémorandum d accord et demandes de remboursement/division de la gestion financière et d appui/département de l appui aux missions

2 Présentation générale Responsabilités de la Section des mémorandum d accord et demandes de remboursement/division de la gestion financière et d appui; Types de remboursement; Mémorandum d accord avec les pays contribuant des unités militaires ou de police; Méthodologie applicable au matériel appartenant aux contingents et remboursement divers relatif au matériel; Remboursement des coût du personnel, Lettre d attribution et Décès et invalidité.

3 Département de l appui aux missions

4 Budgets des missions de paix $milliards / / / / / / / /10 Source: A/63/696 Peacekeeping Finance Overview Report 2009

5 Responsabilités de la Section des mémorandum d accord et demandes de remboursement Coordonne la négociation des mémorandum d accord entre les pays contributeurs et les intervenants au Siège; Calcule les remboursements au titre du matériel sur la base du mémorandum d accord, trimestriellement; Évalue et certifie les demandes de remboursement pour lettre d attribution, décès et invalidité; Evalue et certifie toutes autres réclamations des Gouvernements; Clarifie les questions sur les politiques et procédures de remboursement et controle du matériel; Coordonne et organise les groupes de travail sur le matériel tous les 3 ans.

6 Présentation générale Responsabilités de la Section des mémorandum d accord et demandes de remboursement/division de la gestion financière et d appui; Types de remboursement; Mémorandum d accord avec les pays contribuant des unités militaires ou de police; Méthodologie applicable au matériel appartenant aux contingents et remboursement divers relatif au matériel; Remboursement des coût du personnel, Lettre d attribution et Décès et invalidité.

7 Types de remboursement Matériel appartenant aux contingents et autres coûts divers relatifs au matériel; Coût du personnel; Lettre d attribution (LOA); Décès et invalidité.

8 Présentation générale Responsabilités de la Section des Mémorandum d accord et demandes de remboursement/division de la gestion financière et d appui; Types de remboursement; Mémorandum d accord avec les pays contribuant des unités militaires ou de police; Méthodologie applicable au matériel appartenant aux contingents et remboursement divers relatif au matériel; Remboursement des coût du personnel, Lettre d attribution et Décès et invalidité.

9 Memorandum d accord OBJET: L objet du mémorandum d accord est de définir les conditions d ordre administratif, logistique et financier régissant la fourniture par le Gouvernement de personnel, de matériel et de services à une mission de paix et de préciser les normes de conduite de l Organisation des Nations Unies applicables au personnel fourni par le Gouvernement.

10 Actions menant à un mémorandum d accord Le Conseil de sécurité autorise une mission de paix ou l expansion d une mission existante par une résolution; Le Département du maintien de la paix demande des contributions des États membres par un échange de notes verbales; Un pays s engage à participer à la mission de paix;

11 Négotiation d un mémorandum d accord Le pays soumet un tableau organisationnel du personnel, du matériel et des capacités de soutien logistique autonome; Le pays entreprend un voyage de reconnaissance sur le terrain de la mission; Négociations avec la Division de la logistique, le Service de génération de la Force ou la Division de police, coordonné par la Section des mémorandum d accord et demandes de remboursement; Visite de pré-déploiement par une équipe du siège de l ONU et de la mission; Proposition finale de mémorandum d accord soumis à la mission permanente à New York; Mémorandum d accord signé par le Département d appui aux missions et par la mission permanente; Le processus de remboursement s engage lorsque le mémorandum d accord est signé.

12 Mémorandum d accord Texte principal Le texte standard générique du mémorandum d accord a été discuté, élaboré et amendé au cours de plusieurs groupe de travail sur le matériel. Le dernier changement/amendement est l'inclusion des dispositions pour la bonne conduite et la discipline du personnel incluant des éléments de langage concernant la prévention d actes d abus et d exploitation sexuelle tel que demandé par le Comité spécial sur les OMP de l Onu (Comité des 34).

13 Mémorandum d accord L ABC : Annexe A Personnel Annexe B Matériel majeur Annexe C Soutien logistique autonome

14 Mémorandum d accord Annexe D: Normes de performance du matériel majeur Annexe E: Normes de performance du soutien logistique autonome Annexe F:Définitions Annexe G: Directives (aide-mémoire) à l intention des pays qui contribuent des contingents Annexe H: Normes de conduite des Nations Unies: Nous, membres du personnel de maintien de la paix

15 Présentation générale Responsabilités de la Section des mémorandum d accord et demandes de remboursement/division de la gestion financière et d appui; Types de remboursement; Mémorandum d accord avec les pays contribuant des unités militaires ou de police; Méthodologie applicable au matériel appartenant aux contingents et remboursement divers relatif au matériel; Remboursement des coût du personnel, Lettre d attribution et Décès et invalidité.

16 Matériel majeur Matériel majeur Contrat de location avec ou sans services d entretien et réparation Matériel entrant dans les catégories prévues dans le Manuel relatif au matériel appartenant aux contingents Cas spéciaux: le matériel majeur qui n entre dans aucune catégorie du Manuel est négocié individuellement Remboursement selon les normes de performance

17 Matériel majeur contrat de location avec services d entretien et réparations (wet lease) Responsabilités du contingent Déploiement avec du matériel en état de marche Deploiement avec tout le matériel mineur et les articles consommables associés au matériel majeur Possibilité de déployer des stocks excédentaires représentant jusqu à 10% des quantités convenues dans le mémorandum d accord

18 Matériel majeur contrat de location sans services d entretien et réparations (dry Lease) Responsabilité du contingent Déploiement avec du matériel en état de marche Responsabilité de l ONU/Mission Fournir le service d entretien du matériel

19 Choix de formules de provision du matériel Avec services d entretien et réparation (wet lease): Le pays fourni le matériel avec services; Le pays fourni le matériel et conclut une entente bilatérale avec un autre pays pour les services d entretien et réparations Sans services d entretien et réparation (dry lease) Le pays fourni le matériel et l ONU assure l entretien Le pays fourni le matériel et l ONU conclut un mémorandum avec un autre pays Le pays fourni le matéreil et l ONU conclut une entente commerciale avec un sous-traitant.

20 Soutien logistique autonome Soutien logistique autonome assuré par l Organisation ou le contingent, compte tenu des normes fixées par l Organisation Remboursement par personne et par mois sur la base des normes approuvées par l Assemblée générale Remboursement modulaire, pas de remboursement partiel par catégorie Remboursement des fournitures et du matériel mineur

21 Soutien logistique autonome Restauration Transmissions VHF/UHF-FM HF Téléphone Matériel de bureau Matériel électrique Matériel léger de génie Neutralisation des explosifs et munitions Blanchissage et nettoyage Tentes Matériel d hébergement Lutte contre l incendie Capacité élémentaire de lutte contre l incendie Détection des incendies et systèmes d alarme incendie

22 Soutien logistique autonome Matériel médical Premier secours Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Niveaux 2 et 3 combinés Zones à risque épidiomologique élevé Sang et dérivés sanguins Matériel d observation Matériel général Vision nocturne Matériel de localisation Identification Fourniture pour la défense des périmètres Protection contre les agents nucléaires, biologiques et chimiques Fournitures générales Matériel de couchage Mobilier Accès Internet Qualité de vie

23 Remboursement du matériel (Annexes B et C) Les rapports de vérification sont envoyés par la Mission sur une base trimestrielle (mars juin septembre - décembre); Les rapports de vérifications sont la base pour le déclenchement du mécanisme de remboursement. Aucune demande de remboursement du Gouvernement n'est nécessaire; Les paiements sont fondés sur l état des liquidités dans chaque mission et décidé par le Contrôleur.

24 Rapport de Vérification Inspection du matériel Responsabilité du contingent: Il est important que le Commandant du Contingent ou son représentant ait une copie des Annexes B et C pendant la visite de l équipe d inspection du matériel de l'onu qui prépare le rapport de vérification, afin de montrer tout le matériel majeur et le soutien logistique autonome énumérés dans le mémorandum d accord à l'équipe d'inspection.

25 Méthode de remboursement: matériel appartenant aux contingents Filière à suivre: Négociation du mémorandum d accord Deploiement Examen des Visite préalable au déploiement Rapports d inspection demandes de remboursement Remboursement

26 Responsabilités de la mission Procéder à l inspection initiale dans le mois qui suit le déploiement et envoyer le rapport d inspection initiale Établir et envoyer le rapport d inspection périodique Procéder à des inspections opérationnelles une fois pendant la durée du mandat et au moins une fois tous les six mois, et envoyer les rapports correspondants Procéder à l inspection finale.

27 Responsibilités des pays fournissant des contingents Déployer du matériel en état de marche correspondant à ce qui été convenu dans le mémorandum d accord Signaler les lacunes et y remédier par la voie nationale (et assumer les frais correspondants) Aider le personnel de la mission à établir les rapports d inspection périodiques

28 Responsibilités du Siège Assurer le suivi des rapports d inspection et les examiner Signaler les lacunes ou l existence de stocks excédentaires au Bureau du Conseiller militaire Calculer les montants à rembourser compte tenu des effectifs de la mission, des lacunes constatées et des recommandations formulées Régler les sommes à rembourser Modifier le mémorandum d accord en se fondant sur les rapports d inspection opérationnelle Garder le contact avec les pays fournissant des contingents

29 Exemple de remboursement de matériel majeur et soutien logistique Battallion d infanterie (850 personnes) Annexe B Matériel majeur Annexe C Soutien logistique 380,000$ /mois 300,000$ /mois Remboursement annuel: 8,160,000 $

30 Exemple de remboursement de matériel majeur et soutien logistique Unité de Police (140 personnes) Annexe B Matériel majeur Annexe C Soutien logistique 54,000 $ /mois 45,000 $ /mois Remboursement annuel: 1,188,00 $

31 Description # Nombre d unités faisant l objet de mémorandum d accord Valeur de remboursement de matériel majeur et soutien logistique autonome en 2008 % remboursement matériel appartenant aux contingents vs budget total d une mission M $ 12% à 22%

32 Remboursements divers Les munitions opérationnelles Vaccinations Provision d appoint de nourriture, d eau et de pétrole Transport intérieur Perte ou dommage au matériel dans la mission ou durant le transport Le Gouvernement doit produire des réclamations

33 Perte ou dommage du matériel appartenant aux contingents En cas de perte ou de dommage résultant d un acte d hostilité ponctuel ou d un abandon forcé: en deça de 250,000 $ Responsabilité du pays fournissant le contingent Pas de demande de remboursement L Organisation des Nations Unies assume la responsibilité des articles de matériel majeur lorsque la juste valeur marchande générique collective est supérieure au seuil de 250,000 $;

34 Perte ou dommage du matériel appartenant aux Incidents hors faute contingents Prévus dans les contrats de location avec ou sans services et dans le cadre du soutien logistique autonome Le pays fournissant le contingent assume les coûts; pas de demande de remboursement Perte ou dommage se produisant pendant le transport La responsabilité incombe à la partie qui a organisé le transport; Remboursement des dommages que si leur montant représente plus de 10% de la juste valeur marchande générique.

35 Les éléments problématiques ayant un impact sur le remboursement Équipement majeur: Non-Opérationnel Vieux et insuffisamment entretenu Manque d'équipement mineur, pièces de rechange, capacité d'atelier limitée; Équipement trop sensible/inapproprié pour les conditions locales Manquement à la sécurité Le manque de trousse de secours, d appareils d'extinction de feu, de clignotants, de frein à main, pneus trop usés; Manque d opérateurs qualifiés Équipement de génie Usines de traitement d'eau Les facteurs déterminant le remboursement comme véhicule militaire ou commercial.

36 Les éléments problématiques ayant un impact sur le remboursement Équipement majeur(cont.): Matériel endommagé emballage inadéquat pour le déploiement; Odomètres non-opérationnel; Insuffisance de la capacité de manutention du matériel est un défi au ré-approvisionnement de pièces de rechange et de biens consomptibles; Manque de génératrices pour opérer à la fois l équipment majeur et le soutien logistique autonome (climatisation, équipement de cuisine, etc.)

37 Les éléments problématiques ayant un impact sur le remboursement Soutien logistique autonome: Le manque de consommables, dont les piles à usage multiples, nécessaire entre autres pour l équipement de communications; Le nombre insuffisant de personnel médical, surtout pour les petites unités comme unité de police, (capacité de fractionnement en deux équipes médicales); Le manque d'eau chaude pour la vaisselle et nettoyage général; Le manque de conteneurs réfrigérés pour la réfrigération et la congélation; La climatisation et revêtement du sol inadéquats dans les tentes; L'entretien général inadéquat (réparation électrique mineure, plomberie) en raison de l impossibilité d acheter des pièces de rechange et des biens consomptibles dans le secteur de mission

38 Les éléments problématiques ayant un impact sur le remboursement Soutien logistique autonome(cont.): Manque de jumelles, d équipement de vision nocturne, de localisation et de viseur laser pour les conditions opérationnelles; Espace de logement serré/insuffisant; Hygiène de qualité inférieure dans les cuisines et toilettes et mesures de prévention insuffisantes contre les insectes et les rongeurs; Le nombre insuffisant d'équipement de contrôle d'émeute (les bâtons, les casques avec la protection du visage, la protection de jambe et bras, les masques à gaz et les filtres, les vestons réflecteur, etc.) ; Tenue pare-balles de niveau de protection inadéquat; Petite caisse insuffisante pour le ravitaillement local.

39 Présentation générale Responsabilités de la Section des Mémorandum d accord et demandes de remboursement/division de la gestion financière et d appui; Types de remboursement; Mémorandum d accord avec les pays contribuant des unités militaires ou de police; Méthodologie applicable au matériel appartenant aux contingents et remboursement divers relatif au matériel; Remboursement des coût du personnel, Lettre d attribution et Décès et invalidité.

40 Observateurs militaires et police civile/contingents OBSERVATEURS MILITAIRES/ POLICE CIVILE Liés à l ONU par des contrats individuels Ne sont pas pris en compte dans le remboursement du coût des contingents Perçoivent une indemnité de subsistance (missions) et une indemnité d habillement CONTINGENTS L ONU conclut un contrat avec les gouvernments L ONU rembourse le coût du personnel aux gouvernements, sauf pour les officiers d étatmajor du QG de la Force, qui reçoivent l indemnité de subsistance pour la mission. Les membres des contingents perçoivent une indemnité jornalière et une indemnité de permission (15 jours de congé).

41 Coût du Personnel (Annexe A) Les montants remboursés par personne et par mois s etablissent comme suit: Soldes et indemnités: 1,028 $; Habillement, paquetage et équipment, arme personnelle y compris les munitions d entraînement: 73 $; Indemnité de spécialisation: 303 $ pour 25% des effectifs des contingents logistiques et 10% des effectifs des autres unités.

42 Coût du Personnel (Annexe A) Le Bureau du contrôleur rembourse périodiquement le coût des contingents aux gouvernements qui fournissent des contingents, sous réserve que le compte des différentes opérations de maintien de la paix soit approvisionné. Le montant à rembourser est calculé sur la base des effectifs mensuels signalés par la mission. Les pays qui fournissent des contingents n ont pas à présenter de demande de remboursement.

43 Indemnités versées au Personnel Indemnités versées directement au personnel des contingents déployés sur le terrain: Indemnité journalière 1.28 $; Indemnité de permission: $ par jour, de congé, pour un maximum de 7 jours de congé pris pendant chaque période de six mois.

44 Exemple de remboursement de coût du personnel (Annexe A) Battaillon d infanterie (850 personnes) Solde et indemnités à 1,028$/mois/personne: 873,800$/mois Indemnité de spécialisation (303$ pour 10%): 25,755$/mois Habillement, paquetage, équipement et armes & munitions (73$/mois/personne): 62,050$/mois Remboursement annuel: 11,539,260 $

45 Exemple de remboursement de coût du personnel (Annexe A) Unité de Police (140 personnes) Solde et indemnités à 1,028$/mois/personne: 143,920$/mois Indemnité de spécialisation (303$ pour 10%): 4,242$/mois Habillement, paquetage, équipement et armes & munitions (73$/mois/personne): 10,220$/mois Remboursement annuel: 1,900,584 $

46 Lettre d attribution La lettre d attribution continue à être utilisée afin d acheter des biens et des services auprès des pays fournissant des contingents, mais ceux-ci sont en concurrence avec des sources commerciales. La lettre d attribution est un document juridiquement contraignant signé par les deux parties, qui détermine l objet et le coût des activités convenues. Elle sert essentiellement à l achat des biens et services suivants: transport des contingents et du matériel leur appartenant, soutien aérien et naval, et cartes.

47 Lettre d attribution La lettre d attribution doit être signé par le Gouvernement; Le Gouvernement doit produire une réclamation; L'ONU rembourse sur la confirmation par la Mission que les marchandises/services ont été livrées/rendues;

48 Lettre d attribution Filière à suivre: Le pays et la Division de la Logistique négocient les clauses de la lettre d attribution La Division établit la lettre, laquelle doit être signée par les deux parties La section des réclamations vérifie et rembourse Le pays fournit les biens et services convenus Le pays présente la demande de remboursement

49 Demandes d indemnisation suite à un décès ou à une invalidité: contingents et unités de police constituées Décès: 50,000 $ (montant maximal) Invalidité: pourcentage de l indemnité de $50,000 calculé sur la base des directives de l American Medical Association. Un rapport médical détaillé doit accompagner la demande (A/52/369 du 17 septembre 1997).

50 Demandes d indemnisation suite à un décès ou à une invalidité: contingents et unités de police constituées Le commandant de la force doit confirmer que le décès ou l invalidité est imputable à l exercice de fonctions officielles. La commission d enquête doit préciser s il y a eu négligence grave ou manquement volontaire. Si le décès est dû à des causes naturelles, il convient de s assurer que la victime n était pas déjà malade avant son déploiement. Les demandes d indemnisation suite à une invalidité ne sont recevables que dans le cas d une infirmité permanente.

51 Demandes d indemnisation suite à un décès ou à une invalidité: contingents et unités de police constituées Filière à suivre: Pays >>> Siège (ONU) Le pays présente une demande MCMS, OLA, MSD Le MCMS enquête et demande confirmation du décès ou de l invalidité (NOTICAS) S il y a une commision d enquête CMS, FC, CC Envoi de la télécopie de confirmation Le MCMS s occupe de la demande

52 Demandes d indemnisation suite à un décès ou à une invalidité: observaterus militaires et membres de la police civile Le Service de la gestion du personnel s occupe des demandes concernant les observateurs militaires et les membres de la police civile. Montant : à concurrence de 50,000 $ ou l equivalent de deux années de salaire hors prestations, selon le montant le plus élevé. La demande doit être soumise dans les 4 mois qui suivent l incident et est examinée par le Comité d examen des réclamations.

53 Décès et invalidité: La responsabilité des pays Les demandes d indemnisation suite à un décès ou à une invalidité sont présentées par les pays qui fournissent des contingents.

54 Rapatriements et évacuations sanitaires Le contingent soumet toutes les demandes de rapatriement et d évacuation sanitaires d urgence au chef de l administration et au chef du service médical et ne peut aller de l avant sans leur autorisation. En principe, ce sont des transporteurs commerciaux qui se chargent des évacuations et rapatriements. Si les pays qui fournissent des contingents s occupent eux-mêmes des évacuations, le remboursement est limité au montant que l Organisation aurait réglé si la procédure établie par elle avait été suivie.

55 Traitements Médicaux suite à évacuation médicale Toutes réclamations pour traitement médical, incluant l hospitalisation, doit être documentée avec des factures, de la documentation provenant de la Mission et un rapport médical récent. Toutes les réclamations seront examinées par la division des services médicaux au Siège des Nations unies à New York. L ONU ne rembourse que les frais médicaux directs qui sonts jugés raisonable et qui sont reliés à des évacuations médicales approuvées par le chef de l administration de la Mission ou la division des services médicaux à New York.

56 Questions:

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE Capitaine de vaisseau Ndome Faye, Conseiller Militaire à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations unies à New York Dans certains

Plus en détail

Appendice A Guide sur les protections d assurance offertes aux employés des BNP en voyage d affaires

Appendice A Guide sur les protections d assurance offertes aux employés des BNP en voyage d affaires Appendice A Guide sur les protections d assurance offertes aux employés des BNP en voyage d affaires En vigueur à compter du 1 er avril 2006 RES Décès et mutilation Montant de 200 k$ en cas de décès et

Plus en détail

LIGUE DE FOOTBALL PARIS ILE DE FRANCE RESUME DES GARANTIES CONTRAT N 55 11 78 22 ASSURANCES DES LICENCIES SAISON 2015/2016.

LIGUE DE FOOTBALL PARIS ILE DE FRANCE RESUME DES GARANTIES CONTRAT N 55 11 78 22 ASSURANCES DES LICENCIES SAISON 2015/2016. LIGUE DE FOOTBALL PARIS ILE DE FRANCE RESUME DES GARANTIES CONTRAT N 55 11 78 22 ASSURANCES DES LICENCIES SAISON 2015/2016. DISPOSITIONS COMMUNES DEFINITIONS GENERALES Accident Tout événement soudain et

Plus en détail

Modèle de budget Détails complémentaires

Modèle de budget Détails complémentaires Modèle de budget Détails complémentaires Réservé à l administration Numéro de dossier : Nom du demandeur : Titre du projet proposé : Type de coûts Catégorie de coûts Élément de coûts Détails complémentaires

Plus en détail

CHAMBRE D AGRICULTURE DE LA SEINE-MARITIME Chemin de la Bretèque BP59 76 232 Bois-Guillaume - Bihorel Cedex NETTOYAGE ET ENTRETIEN DES LOCAUX

CHAMBRE D AGRICULTURE DE LA SEINE-MARITIME Chemin de la Bretèque BP59 76 232 Bois-Guillaume - Bihorel Cedex NETTOYAGE ET ENTRETIEN DES LOCAUX CHAMBRE D AGRICULTURE DE LA SEINE-MARITIME Chemin de la Bretèque BP59 76 232 Bois-Guillaume - Bihorel Cedex NETTOYAGE ET ENTRETIEN DES LOCAUX Règlement de consultation Date limite de réception des offres

Plus en détail

L'outil militaire. A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi?

L'outil militaire. A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi? L'outil militaire A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi? Un manuel de l outil militaire? La mésange qui explique à l oursin comment le lézard doit se servir de sa clé USB. Les conflits après

Plus en détail

RÈGLEMENTS SPÉCIFIQUES CLUB AUTOMOBILE. 1. Président: le président du Club automobile aura préférablement eu de l expérience au sein du comité.

RÈGLEMENTS SPÉCIFIQUES CLUB AUTOMOBILE. 1. Président: le président du Club automobile aura préférablement eu de l expérience au sein du comité. RÈGLEMENTS SPÉCIFIQUES CLUB AUTOMOBILE 1. Président: le président du Club automobile aura préférablement eu de l expérience au sein du comité. - Répondre de l administration et de la bonne gestion du Club

Plus en détail

Code Apporteur : Raison sociale :... Adresse :. Noms et adresses des filiales à assurer :..

Code Apporteur : Raison sociale :... Adresse :. Noms et adresses des filiales à assurer :.. Code Apporteur : Note de présentation- Gardiennage - Alarme - Protection Surveillance 20080703 : Nous fournir obligatoirement l extrait K bis et l autorisation préfectorale pour toute étude Identification

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

DISPOSITIONS GÉNÉRALES DISPOSITIONS GÉNÉRALES Le présent contrat est régi par le Code civil du Québec Les références aux articles du Code civil du Québec accompagnant certaines dispositions ne sont données qu à titre indicatif

Plus en détail

Normes de formation au pré-déploiement pour la Police des Nations Unies

Normes de formation au pré-déploiement pour la Police des Nations Unies Normes de formation au pré-déploiement pour la Police des Nations Unies Introduction et raison d être 1. La Police des Nations Unies fut déployée pour la première fois dans les années 1960 au sein d une

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT NUMÉRO 508-2008 SUR LES SYSTÈMES D ALARME

CODIFICATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT NUMÉRO 508-2008 SUR LES SYSTÈMES D ALARME RÈGLEMENT NUMÉRO 508-2008 SUR LES SYSTÈMES D ALARME Modifié par le règlement numéro 552-2012 Avis de motion donné le : 5 juin 2012 Adoption du règlement le : 3 juillet 2012 Publication le : 10 juillet

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/19/23 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 20 JUIN 2012 Comité du programme et budget Dix-neuvième session Genève, 10 14 septembre 2012 FINANCEMENT À LONG TERME DE L ASSURANCE-MALADIE APRÈS CESSATION DE

Plus en détail

Directive sur les voyages. d affaires des employés

Directive sur les voyages. d affaires des employés Directive sur les voyages Département responsable: Finances Entrée en vigueur: 1 er janvier 2003 Référence: Politique CC 1999/00-05, 2000/01-21, 2003/04-05, 2003/04-36, 2006/07-24, 2006/07-25, 2007/08-02,

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 1 21/01/2013 10:29:57 Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 2 21/01/2013 10:29:57 Planification d urgence La sécurité

Plus en détail

ACCORD DU 7 AVRIL 2010

ACCORD DU 7 AVRIL 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel ENTREPRISES DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE IMMOBILIER ACCORD DU 7 AVRIL 2010 RELATIF AUX DISPOSITIONS

Plus en détail

ANNEXE 1 EXTRAIT DU CONTRAT RESPONSABILITE CIVILE. Toute atteinte corporelle subie par une personne physique.

ANNEXE 1 EXTRAIT DU CONTRAT RESPONSABILITE CIVILE. Toute atteinte corporelle subie par une personne physique. ANNEXE 1 EXTRAIT DU CONTRAT RESPONSABILITE CIVILE 1 er août 2014 Pour l application de la garantie RC, il faut entendre par assuré - la Fédération des clubs de la défense, - les ligues régionales, - les

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

0.512.134.91. Accord. Texte original. (Etat le 25 mai 2004)

0.512.134.91. Accord. Texte original. (Etat le 25 mai 2004) Texte original Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République française relatif aux activités communes d instruction et d entraînement des armées françaises et de l armée suisse

Plus en détail

Demande d aide financière

Demande d aide financière Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre Service départemental. Demande d aide financière Dossier parrainé par NOM :. Prénom : Date et lieu de naissance :. Adresse : Email : Téléphone

Plus en détail

Conditions générales de Vente et de Service Reveb Sarl AlloPC

Conditions générales de Vente et de Service Reveb Sarl AlloPC AlloPC Reveb Sarl Conditions générales de Vente et de Service Reveb Sarl AlloPC Conditions générales de vente : Vente directe (s applique à toutes les ventes directes, par Internet ou par téléphone) 1.

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN CAHIER

VILLE DE FEYZIN CAHIER CAHIER DES CHARGES LOT N 3 : FLOTTE AUTOMOBILE Cahier des charges / Flotte Automobile page 1 SOMMAIRE Article 1 OBJET DE L ASSURANCE.. page 3 Article 2 USAGE DES VEHICULES page 3 Article 3 GARANTIES DETAILLEES.

Plus en détail

AFFRETEMENT D UN TRANSPORTEUR AERIEN PAR UN ORGANISATEUR DE VOYAGES

AFFRETEMENT D UN TRANSPORTEUR AERIEN PAR UN ORGANISATEUR DE VOYAGES AFFRETEMENT D UN TRANSPORTEUR AERIEN PAR UN ORGANISATEUR DE VOYAGES Ce document s adresse aux nouveaux arrivants dans le domaine de l affrètement et aux affréteurs occasionnels. Il a pour but de leur fournir

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-ANGÈLE-DE-MONNOIR RÈGLEMENT NUMÉRO 394-08 RÈGLEMENT CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-ANGÈLE-DE-MONNOIR RÈGLEMENT NUMÉRO 394-08 RÈGLEMENT CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-ANGÈLE-DE-MONNOIR RÈGLEMENT CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARME Adopté le 22 septembre 2008 Règlement concernant les systèmes d alarme ATTENDU que le conseil désire

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Décembre 2013 RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Article Page 1 Gestion financière de la Caisse nationale de grève...1 2 Définition du terme «grève»...1 3 Droit aux indemnités de la Caisse nationale

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES POUR LA FOURNITURE ET LE MONTAGE D UN ENSEMBLE INDUSTRIEL MECANIQUE, ELECTRIQUE ET/ OU METALLIQUE

CONDITIONS GENERALES POUR LA FOURNITURE ET LE MONTAGE D UN ENSEMBLE INDUSTRIEL MECANIQUE, ELECTRIQUE ET/ OU METALLIQUE CONDITIONS GENERALES POUR LA FOURNITURE ET LE MONTAGE D UN ENSEMBLE INDUSTRIEL MECANIQUE, ELECTRIQUE ET/ OU METALLIQUE sa 1. Préambule On entend par matériel, les machines, appareils, matériaux, et autres

Plus en détail

se de dema Trouss K0A 1W11 La Municipalité de Russell d évènements spéciaux nde pour l utilisation/

se de dema Trouss K0A 1W11 La Municipalité de Russell d évènements spéciaux nde pour l utilisation/ Trouss se de dema nde pour l utilisation/ la fermeture temporaire du réseau routier lors d évènements spéciaux VEUILLEZ SOUMETTREE VOTREE DEMANDE COMPLÉTÉE AU: Département de la sécurité publique et de

Plus en détail

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT MUTUELLE DENTAIRE RENAULT 9, rue de Clamart 92772 Boulogne Billancourt Cedex Tél. : 01.46.94.29.50 CHAPITRE 1 ORGANISATION GENERALE Article 1 Préambule... 2 Article 2 Bénéficiaires... 2 Article 3 Conditions

Plus en détail

mode d'emploi Contrat de location saisonnière d un appartement à la montagne

mode d'emploi Contrat de location saisonnière d un appartement à la montagne mode d'emploi Contrat de location saisonnière d un appartement à la montagne Quand utiliser ce modèle? Pour la location saisonnière d un logement situé à la montagne (un appartement, un chalet, ). Le logement

Plus en détail

Conditions Générales. Télécharger. Site Internet : http://caping-arclusaz.fr. Mail : campingarclusuaz@orange.fr. Article 1 : Durée du séjour

Conditions Générales. Télécharger. Site Internet : http://caping-arclusaz.fr. Mail : campingarclusuaz@orange.fr. Article 1 : Durée du séjour Conditions Générales Télécharger Site Internet : http://caping-arclusaz.fr Mail : campingarclusuaz@orange.fr Article 1 : Durée du séjour Le locataire signataire du présent contrat conclu pour une durée

Plus en détail

Le contenu de cette publication est disponible en suivant le lien suivant : http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/index.php?

Le contenu de cette publication est disponible en suivant le lien suivant : http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/index.php? Le contenu de cette publication est disponible en suivant le lien suivant : http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/index.php?id=470 AGISSEZ IMMÉDIATEMENT Protégez vos biens Selon les circonstances, protégez

Plus en détail

Manuel des Cartes du parc automobile d ARI Edition du Gouvernement du Canada

Manuel des Cartes du parc automobile d ARI Edition du Gouvernement du Canada Manuel des Cartes du parc automobile d ARI Edition du Gouvernement du Canada Garder cette brochure à portée de main, dans le véhicule. Guide pour les utilisateurs de la carte du gouvernement du Canada

Plus en détail

Article II. ORGANISATION DES INSCRIPTIONS

Article II. ORGANISATION DES INSCRIPTIONS Adopté au Conseil Municipal du 9 février 2015 Article I. PRÉSENTATION La Mairie de Montmorency propose aux enfants montmorencéens de partir en séjour pendant les vacances scolaires. Les vacances constituent

Plus en détail

Règlement relatif à la convention du service du feu des Communes de Bevaix, Boudry et Cortaillod (SFBBC)

Règlement relatif à la convention du service du feu des Communes de Bevaix, Boudry et Cortaillod (SFBBC) Règlement relatif à la convention du service du feu des Communes de Bevaix, Boudry et Cortaillod (SFBBC) LE CONSEIL GENERAL DE LA VILLE DE BOUDRY vu la loi sur la police du feu (LPF), du 7 février 1996,

Plus en détail

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS

MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Adresse postale: L-2975 Luxembourg Fax: 404481 www.mde.lu MUTUALITE DES EMPLOYEURS STATUTS Chapitre I : Champ d application Art. 1 er Sont affiliés obligatoirement à la Mutualité tous les employeurs occupant

Plus en détail

RAPPORT FIN15-08. Réunion ordinaire du Conseil 2015-04-28. Ajout d une nouvelle politique sur les cartes de crédit corporatives

RAPPORT FIN15-08. Réunion ordinaire du Conseil 2015-04-28. Ajout d une nouvelle politique sur les cartes de crédit corporatives RAPPORT FIN15-08 Réunion ordinaire du Conseil 2015-04-28 TITRE : Ajout d une nouvelle politique sur les cartes de crédit corporatives BUT : Présenter aux membres du Conseil, pour approbation, l ajout d

Plus en détail

Multirisques de Professionnels

Multirisques de Professionnels Multirisques de Professionnels GARANTIES Incendie Dégât des eaux Vol Bris de glace Matériel Informatique Perte d exploitation Frais supplémentaires d exploitation Responsabilité Civile 2 La Responsabilité

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE PRODUITS & SERVICES SPGO HIGH TEC

CONDITIONS GENERALES DE VENTE PRODUITS & SERVICES SPGO HIGH TEC CONDITIONS GENERALES DE VENTE PRODUITS & SERVICES SPGO HIGH TEC ARTICLE I : Les présentes conditions générales de vente concernent exclusivement la vente d équipements de sécurité avec ou sans prestations

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence La sécurité s'exprime par plusieurs aspects : maintien de la tranquillité et de l'ordre public, sauvegarde de la sécurité

Plus en détail

PRISMA-FLEX. Die Versicherung Ihres Haushaltes.

PRISMA-FLEX. Die Versicherung Ihres Haushaltes. PRISMA-FLEX Die Versicherung Ihres Haushaltes. . L assurance ménage flexible à système modulaire. PRISMA Flex est la nouvelle assurance ménage de GENERALI Assurances. PRISMA Flex n est pas seulement simple

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

(traduit de l anglais) Bruxelles, le

(traduit de l anglais) Bruxelles, le MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES Protocole Sous-Direction de la Logistique et de l'interprétation-traduction Département de la Traduction 57, boulevard des Invalides 75700 Paris : (33-1)

Plus en détail

Conditions Générales de Vente «Escap'18-30» pour l été 2015

Conditions Générales de Vente «Escap'18-30» pour l été 2015 Conditions Générales de Vente «Escap'18-30» pour l été 2015 Conditions d accès à l offre «Escap 18-30» pour l été 2013 : Offre promotionnelle exclusivement au bénéfice des militaires ou civils de la défense,

Plus en détail

UNEP/OzL.Conv.10/4. Programme des Nations Unies pour l environnement

UNEP/OzL.Conv.10/4. Programme des Nations Unies pour l environnement NATIONS UNIES EP UNEP/OzL.Conv.10/4 Distr. : générale 5 août Français Original : anglais Programme des Nations Unies l environnement Conférence des Parties à la Convention de Vienne la protection de la

Plus en détail

Mairie de Lérouville République Française Département de la Meuse

Mairie de Lérouville République Française Département de la Meuse Mairie de Lérouville République Française Département de la Meuse REGLEMENT INTERIEUR 2015 D UTILISATION DES SALLES COMMUNALES DE LEROUVILLE Adopté par le Conseil Municipal par délibération n 58 du 16

Plus en détail

LA CONVENTION D ASSURANCE MISSION A L USAGE DES PHOTOS-REPORTERS, JOURNALISTES ET PIGISTES INDEPENDANTS

LA CONVENTION D ASSURANCE MISSION A L USAGE DES PHOTOS-REPORTERS, JOURNALISTES ET PIGISTES INDEPENDANTS LA CONVENTION D ASSURANCE MISSION A L USAGE DES PHOTOS-REPORTERS, JOURNALISTES ET PIGISTES INDEPENDANTS Conscients des risques encourus au service de l information du public, Reporters sans frontières

Plus en détail

Conditions d entreprise

Conditions d entreprise 1. Contenu du contrat 1.1. Tout entrepreneur qui exécute des travaux pour le compte de (nommé ci-après BASF) accepte l application de ces conditions générales à l exclusion de ses propres conditions standards.

Plus en détail

Document de travail Ne pas reproduire Pour toute interprétation ou copie officielle contacter le greffe

Document de travail Ne pas reproduire Pour toute interprétation ou copie officielle contacter le greffe Document de travail Ne pas reproduire Pour toute interprétation ou copie officielle contacter le greffe PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE L ÉRABLE VILLE DE PLESSISVILLE RÈGLEMENT 1420 SUR LES SYSTÈMES D ALARMES

Plus en détail

Sommaire. Je vous souhaite plein succès dans votre travail ainsi qu un agréable début de printemps! Avec mes salutations les meilleures

Sommaire. Je vous souhaite plein succès dans votre travail ainsi qu un agréable début de printemps! Avec mes salutations les meilleures Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports Base logistique de l armée BLA Affaires sanitaires / Pharmacie de l armée N 1/2013 Mai 2013 Infos Pharm A Sommaire Editorial

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU ENTRE : Monsieur le Maire, agissant es-qualité en vertu des délibérations du 25 septembre 2014 et du 24 octobre 2013, Désigné ci-après

Plus en détail

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3. Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et

Plus en détail

Le Quai-Sécurité Sûreté-CCTP - Annexes V3

Le Quai-Sécurité Sûreté-CCTP - Annexes V3 LE QUAI 17, rue de la Tannerie 49101 ANGERS MARCHE DE PRESTATIONS DE SECURITE / SURETE Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) ANNEXES Le Quai-Sécurité Sûreté-CCTP - Annexes V3 16/03/2015 LE

Plus en détail

alarme incendie (feu non maîtrisable)

alarme incendie (feu non maîtrisable) INCIDENT N 1 alarme incendie (feu non maîtrisable) Vérification des matériels et systèmes de à disposition au - système de détection incendie (test lampe, signal sonore) - centrale d alarme intrusion(état

Plus en détail

Règlement intérieur. I - Conditions générales. 1. Conditions d admission et de séjour

Règlement intérieur. I - Conditions générales. 1. Conditions d admission et de séjour MODÈLE TYPE DE RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES TERRAINS DE CAMPING OU DE CARAVANAGE AINSI QUE DES PARCS RÉSIDENTIELS DE LOISIRS I - Conditions générales 1. Conditions d admission et de séjour Règlement intérieur

Plus en détail

VÉRIFICATION DES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INCENDIE

VÉRIFICATION DES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INCENDIE Numéro 2 Aon Parizeau Inc. LA PROTECTION INCENDIE Guide pratique à l intention des universités VÉRIFICATION DES ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INCENDIE Dans ce bulletin Préambule Entretien des systèmes de gicleurs

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2

FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2 INFORMATIONS GENERALES Page 1 / 14 1. INFORMATIONS GENERALES N du dossier : Art. 7.7.b «La nature et l emplacement de l établissement, l objet de l exploitation, les installations et procédés à mettre

Plus en détail

Au sens des présentes Conditions Générales, les termes suivants sont définis comme suit :

Au sens des présentes Conditions Générales, les termes suivants sont définis comme suit : Article 1 - Objet / Definitions Les présentes Conditions Générales ont pour objet de définir les conditions auxquelles est fourni le Service LibertyBag (ci-après "le Service"), utilisable par les passagers

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE MONTPELLIER 27 mai 2013 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité Les

Plus en détail

CARTE D ACHAT Numéro : 2 Date : 2010-02-16 Page : 1 de 6. Décrire les normes et processus d acquisition et d utilisation d une carte d achat.

CARTE D ACHAT Numéro : 2 Date : 2010-02-16 Page : 1 de 6. Décrire les normes et processus d acquisition et d utilisation d une carte d achat. Page : 1 de 6 BUT DÉFINITION DIRECTIVES Décrire les normes et processus d acquisition et d utilisation d une carte d achat. Une carte d achat est une carte de crédit, comportant des contrôles particuliers,

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 172 ÉTABLISSANT UN SERVICE DE VIDANGE PÉRIODIQUE DES BOUES DE FOSSES SEPTIQUES

RÈGLEMENT NUMÉRO 172 ÉTABLISSANT UN SERVICE DE VIDANGE PÉRIODIQUE DES BOUES DE FOSSES SEPTIQUES RÈGLEMENT NUMÉRO 172 ÉTABLISSANT UN SERVICE DE VIDANGE PÉRIODIQUE DES BOUES DE FOSSES SEPTIQUES Mise à jour Numéro de règlement Date d entrée en vigueur 1 172-1 13 mars 2013 MISE EN GARDE : Cette codification

Plus en détail

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.16 9 juin 2009 RAPPORT INTERIMAIRE SUR LE FINANCEMENT DES PRESTATIONS A ET APRES LA CESSATION DE SERVICE

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.16 9 juin 2009 RAPPORT INTERIMAIRE SUR LE FINANCEMENT DES PRESTATIONS A ET APRES LA CESSATION DE SERVICE COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. RESTREINTE EC/60/SC/CRP.16 9 juin 2009 COMITE PERMANENT FRANCAIS 45 e réunion Original : ANGLAIS RAPPORT INTERIMAIRE SUR LE FINANCEMENT DES PRESTATIONS

Plus en détail

Règlement communal. sur la protection contre l incendie et les éléments naturels du 28 septembre 1981. Avec les modifications du 30 avril 1997

Règlement communal. sur la protection contre l incendie et les éléments naturels du 28 septembre 1981. Avec les modifications du 30 avril 1997 Règlement communal sur la protection contre l incendie et les éléments naturels du 28 septembre 1981 Avec les modifications du 30 avril 1997 Le Conseil municipal de Sion Vu : l article 5 de la loi sur

Plus en détail

Commune de Massongex REGLEMENT D EXECUTION DE LA LOI SUR LA PROTECTION CONTRE L INCENDIE ET LES ELEMENTS NATURELS DU 18.11.1977

Commune de Massongex REGLEMENT D EXECUTION DE LA LOI SUR LA PROTECTION CONTRE L INCENDIE ET LES ELEMENTS NATURELS DU 18.11.1977 Commune de Massongex REGLEMENT D EXECUTION DE LA LOI SUR LA PROTECTION CONTRE L INCENDIE ET LES ELEMENTS NATURELS DU 18.11.19 MARS 2012 Table des matières Réglement d exécution de la loi sur la protection

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art.

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art. CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678 du 20-7-1972, art. 64, 66 et 67) Numéro du registre : Numéro de l immeuble : OBJET du MANDAT : Des

Plus en détail

La Capitale Assurances générales

La Capitale Assurances générales - - La Capitale Assurances générales - j PROGRAMME ANNEXE 1 0' ASSURANCE 1 ~. 1 - lcaractéristiques DU PROGRAMME La Capitale a le plaisir de présenter, au membres du partenaire, un programme d'assurance

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT RELATIF À LA LOCATION ET AU CODE DE VIE À LA RÉSIDENCE ÉTUDIANTE (R-18)

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT RELATIF À LA LOCATION ET AU CODE DE VIE À LA RÉSIDENCE ÉTUDIANTE (R-18) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RÈGLEMENT RELATIF À LA LOCATION ET AU CODE DE VIE À LA RÉSIDENCE ÉTUDIANTE (R-18) Règlement adopté le 21 février 2008 RÈGLEMENT RELATIF À LA LOCATION ET AU CODE DE VIE DE

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION DE LOCAUX À COURT TERME TERMES ET CONDITIONS

CONTRAT DE LOCATION DE LOCAUX À COURT TERME TERMES ET CONDITIONS CONTRAT DE LOCATION DE LOCAU À COURT TERME TERMES ET CONDITIONS EN CONTREPARTIE des engagements mutuels ci-énoncés, les parties conviennent de ce qui suit : L Université loue au locataire les locaux susmentionnés,

Plus en détail

Accord sur la sécurité incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh

Accord sur la sécurité incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh Accord sur la sécurité incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh Les parties soussignées sont attachées à l objectif d une industrie du prêt-à-porter sûre et durable au Bangladesh où aucun travailleur

Plus en détail

Check-list «Déménagement» 1

Check-list «Déménagement» 1 Check-list «Déménagement» 1 1 Sur le modèle de la Checkliste "Umzug" de Schweizerischer Mieterinnen- und Mieterverband Le plus tôt possible Examiner le nouveau contrat de location, éventuellement le faire

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE RELEVÉ DES S ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE Nomenclature générale des codes de transactions à produire par les Déclarants Directs Généraux Pour application à compter du 1 er juillet 2012 15 décembre

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA) pour l assurance-accidents complémentaire selon la LAA Helsana Business Accident

Conditions générales d assurance (CGA) pour l assurance-accidents complémentaire selon la LAA Helsana Business Accident Edition 2006 Conditions générales d assurance (CGA) pour l assurance-accidents complémentaire selon la LAA Helsana Business Accident HEL-00051-fr-0808-02 Helsana Assurances SA est autorisée à entreprendre

Plus en détail

GSA/RP/04/13 "SERVICE DE GESTION DES INSTALLATIONS DU GSMC" Appel d Offres Restreint. Phase 1 : Candidatures. Annexe I-01 au Cahier des Charges

GSA/RP/04/13 SERVICE DE GESTION DES INSTALLATIONS DU GSMC Appel d Offres Restreint. Phase 1 : Candidatures. Annexe I-01 au Cahier des Charges GSA/RP/04/13 "SERVICE DE GESTION DES INSTALLATIONS DU GSMC" Appel d Offres Restreint Phase 1 : Candidatures Annexe I-01 au Cahier des Charges Caractéristiques Techniques Ref: GSA/RP/04/13-1 Rev 1 Date:

Plus en détail

GESTION DE RISQUES Août 2007

GESTION DE RISQUES Août 2007 GESTION DE RISQUES Août 2007 Qu est-ce qu un risque? Toute incertitude au sujet d un événement qui menace des éléments d actif Quels sont nos éléments d actif? Les gens : conseils d administration, employés,

Plus en détail

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT 1. Préambule 1.1 Généralités La présente convention d assurance qualité (QAA) définit les exigences posées aux fournisseurs REHAU en matière d assurance qualité. La QAA REHAU constitue des règles destinées

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE Montpellier - 13 novembre 2012 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques La nature de l activité L âge des participants à l activité Le lieu de l activité

Plus en détail

CONDITION GENERALES DE VENTES V1.3 CONDITIONS MAINTENANCE V1.3 NOTE SUR LE PIRATAGE V1.2

CONDITION GENERALES DE VENTES V1.3 CONDITIONS MAINTENANCE V1.3 NOTE SUR LE PIRATAGE V1.2 CONDITION GENERALES DE VENTES V1.3 CONDITIONS MAINTENANCE V1.3 NOTE SUR LE PIRATAGE V1.2 ARTICLE 1 : Généralités Les installations téléphoniques et informatiques relevant des industries mécaniques et électriques

Plus en détail

GESTION DES SINISTRES

GESTION DES SINISTRES GESTION DES SINISTRES Notion de sinistre et limites Un sinistre est un évènement accidentel dont la nature est garantie par le contrat. Un sinistre est indemnisable uniquement s il provoque un dommage.

Plus en détail

S.A.M.D. STRUCTURE D ACCUEIL MOBILE DEPLOYABLE

S.A.M.D. STRUCTURE D ACCUEIL MOBILE DEPLOYABLE STRUCTURE D ACCUEIL MOBILE DEPLOYABLE Shelter Multifonction Aérotransportable destiné à la Projection Opérationnelle et Logistique de Forces d Intervention Civiles ou Militaires LA PROJECTION DE FORCES

Plus en détail

Focus Assistance 2014

Focus Assistance 2014 Focus Assistance 2014 SOCIETE D ASSURANCE MUTUELLE LES SERVICES D ASSISTANCE INTÉGRÉS À VOS CONTRATS D ASSURANCES SOMMAIRE Assistance Route Tranquille... 3 Assistance Automobile... 4-5 Assistance Vie Tranquille...

Plus en détail

CONVENTION DE LOCATION

CONVENTION DE LOCATION CONVENTION DE LOCATION ANNEXE PROJET ENTRE LES SOUSSIGNES : HABITAT SUD DEUX SEVRES» dont le siège est à NIORT, 8 Rue François Viète, représenté par son Directeur Général, Monsieur Philippe VARENNE, Et,

Plus en détail

COMMUNE DE VOLLEGES. Règlement communal de police du feu

COMMUNE DE VOLLEGES. Règlement communal de police du feu COMMUNE DE VOLLEGES Règlement communal de police du feu Commune DE VOLLEGES Règlement communal de police du feu Vu l article 5 de la loi du 18 novembre 1977 sur la protection contre l incendie et les éléments

Plus en détail

Assurances SGP - Questions fréquemment posées - Août 2013. Scouts et Guides Pluralistes de Belgique (SGP) a.s.b.l.

Assurances SGP - Questions fréquemment posées - Août 2013. Scouts et Guides Pluralistes de Belgique (SGP) a.s.b.l. Assurances SGP - Questions fréquemment posées - Août 2013 Scouts et Guides Pluralistes de Belgique (SGP) a.s.b.l. 38, Avenue de la Porte de Hal B-1060 Bruxelles Tél. (32) 02 539 23 19 - Fax. (32) 02 539

Plus en détail

Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance

Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIERES ET DES ENTREPRISES Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance Ces bonnes pratiques, préparée par le Comité des assurance de l'ocde, ont été

Plus en détail

CENTRE D ENSEIGNEMENT DR FRÉDÉRIC-GRUNBERG RÈGLES RELATIVES À LA LOCATION, À LA SÉCURITÉ ET

CENTRE D ENSEIGNEMENT DR FRÉDÉRIC-GRUNBERG RÈGLES RELATIVES À LA LOCATION, À LA SÉCURITÉ ET CENTRE D ENSEIGNEMENT DR FRÉDÉRIC-GRUNBERG RÈGLES RELATIVES À LA LOCATION, À LA SÉCURITÉ ET À L UTILISATION DES SALLES ET DE L ÉQUIPEMENT Les salles du Centre d enseignement Dr Frédéric-Grunberg sont dédiées

Plus en détail

No au 31.12.2006 au 31.12.2007 comptes Fr. Fr.

No au 31.12.2006 au 31.12.2007 comptes Fr. Fr. BILAN No au 31.12.2006 au 31.12.2007 comptes Fr. Fr. ACTIFS 1000 CAISSE 3'487.60 2'853.70 1010 POSTE 294'296.85 181'215.14 1030 DEBITEURS ELEVES 225'476.45 205'286.53 1031 AUTRES DEBITEURS 50'760.95 56'632.75

Plus en détail

Fonds de secours des employés Demande de bourse

Fonds de secours des employés Demande de bourse Fonds de secours des employés Demande de bourse Le fonds de secours des employés de MeadWestvaco a été établi pour répondre aux besoins immédiats des employés éligibles pendant les premières semaines cruciales

Plus en détail

Extension de garantie Assistance

Extension de garantie Assistance 1 Afin de vous garantir les meilleures conditions de service, une société indépendante et spécialisée gère les prestations d assistance : Mutuaide 8-14 avenue des Frères lumière 94366 Bry-sur-Marne cedex

Plus en détail

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21 A N N E X E 1 Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7 Référentiel de certification page 21 - Compétences professionnelles page 21 - Connaissances associées page 55 - Unités constitutives

Plus en détail

Accord d Hébergement Web Mutualisé

Accord d Hébergement Web Mutualisé Les Conditions qui suivent s appliquent aux services d hébergement Web mutualisé et aux services associés de Radiant achetés sur le site Web de Radiant ou sur les sites d autres partenaires. D autres services

Plus en détail

Assurance complémentaire LAA pour les entreprises

Assurance complémentaire LAA pour les entreprises Assurance complémentaire LAA pour les entreprises Information sur le produit et conditions contractuelles Edition 2015 Votre sécurité nous tient à cœur. 2 Information sur le produit Information sur le

Plus en détail

La prévention des risques hors du cadre professionnel habituel

La prévention des risques hors du cadre professionnel habituel La prévention des risques hors du cadre professionnel habituel Sommaire 1- La responsabilité du chef d établissement à l égard de l organisation des missions en France ou à l étranger 2- La responsabilité

Plus en détail

N contrat : 113 513 000

N contrat : 113 513 000 N contrat : 113 513 000 ASSURANCE MULTIRISQUE FEDERATION FRANCAISE DE CHAR A VOILE CONVENTIONS SPECIALES N 990 (Annexe aux Conditions Générales n 250) 2 FEDERATION FRANCAISE DE CHAR A VOILE TABLEAU DES

Plus en détail

Règlement de location de la salle de réceptions du Foyer

Règlement de location de la salle de réceptions du Foyer Place Saint-Etienne, 6 6723 Habay-la-Vieille 063 / 42 45 18 contact@cinelefoyer.net www.cinelefoyer.net Salle de cinéma Salle de réunions Salle de réceptions Activités culturelles Règlement de location

Plus en détail

CONVENTIONS SPECIALES ANNULATION. 2) SINISTRE La réalisation de l événement susceptible de mettre en jeu la garantie de l assureur.

CONVENTIONS SPECIALES ANNULATION. 2) SINISTRE La réalisation de l événement susceptible de mettre en jeu la garantie de l assureur. CONVENTIONS SPECIALES ANNULATION A- DEFINITIONS 1) AUTORITE MEDICALE Toute personne titulaire, à la connaissance de l assuré, d un diplôme de médecin ou de chirurgien en état de validité dans le pays où

Plus en détail

Mise à disposition d'un local

Mise à disposition d'un local Mise à disposition d'un local La mise à disposition des locaux obéit à un certain nombre de règles visant à assurer l égalité de traitement entre les citoyens. L'article L.2144-3 du Code général des collectivités

Plus en détail

réparation ou fabrication, transports, etc. Dans des cas semblables, vous pouvez souvent cocher également la case 29.

réparation ou fabrication, transports, etc. Dans des cas semblables, vous pouvez souvent cocher également la case 29. GUIDE RELATIF A LA TYPOLOGIE DE PROBLEMES ET DE DEMANDES DU CONSOMMATEUR Le présent guide fournit des explications concernant les différentes catégories de problèmes et de demandes du consommateur, ainsi

Plus en détail

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.)

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) N o 5 Formulaire d assurance complémentaire pour les dommages occasionnés au véhicule assuré (assurance de remplacement) F.P.Q. N o 5 1 er

Plus en détail

Chapitre 4. 4.1 La structure de la police 4.2 Les dispositions générales 4.3 L analyse des formules et garanties

Chapitre 4. 4.1 La structure de la police 4.2 Les dispositions générales 4.3 L analyse des formules et garanties Chapitre 4 4.1 La structure de la police 4.2 Les dispositions générales 4.3 L analyse des formules et garanties 4.1 La structure de la police Les dispositions selon le Code civil du Québec L assurance

Plus en détail