International Sustainability Alliance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "International Sustainability Alliance"

Transcription

1 Pinnacle, Milton Keynes (Aberdeen Asset Management) EDF Tower, Paris Standard Chartered Bank, Penang International Sustainability Alliance

2 Qui sommes-nous? L ISA est un réseau mondial regroupant les plus grands groupes du secteur immobilier, représentants des occupants, des investisseurs, des promoteurs et des propriétaires de parc immobiliers existants. L'ISA est une organisation à but non lucratif, travaillant en partenariat avec BRE Trust L objectif des membres de l'isa est d améliorer la performance environnementale du secteur immobilier via une meilleure mesure et une meilleure compréhension de la performance réelle des bâtiments. L ISA collecte et analyse les données relatives à la performance dans tous les secteurs immobiliers dans plus de 50 pays dans le monde.

3 Principales activités de l ISA Ce qui peut être mesuré peut être géré L ISA collecte les données environnementales de bâtiments existants : Pour créer et maintenir une importante base de données (aujourd hui plus de 6000 enregistrements, cible = plus de enregistrement en 2013); Pour calculer des indicateurs clés de performances (KPIs) conformes aux meilleures pratiques internationales (GHG Protocol, GRI, EPRA ); Pour produire des rapports : Un rapport global : publication annuelle pour améliorer la connaissance des bâtiments existants, influencer la législation à venir, alimenter des programmes de recherche, pour s inter-comparer avec ses pairs ; Rapport d indicateurs clés : rapport pour toutes les parties prenantes des membres (internes, externes, réglementaires), traçant la performance de leurs portefeuilles immobiliers globalement et bâtiment par bâtiment.

4 Principales activités de l ISA Piloter la réflexion pour faciliter la recherche dans le domaine du développement durable appliqué au bâtiment et tirer vers le haut les standards de performance environnementale. Avoir une Influence positive en utilisant recherches et données, ISA souhaite influencer les gouvernements pour une meilleure législation relative au bâtiment. Etayer les décisions de gestion de portefeuille (garder, vendre, plan de progrès) Faciliter l amélioration de la performance environnementale des parcs immobiliers des membres par l emploi de KPIs appropriés et des préconisations. Fournir une plateforme d accès à diverses certifications qui permettent de vérifier la performance environnementale des bâtiments existants. Offrir un espace d échange où les membres peuvent partager des informations et connaissances sur la performance environnementale du bâtiment.

5 Les Indicateurs Clés de Performance de l ISA (1/2) KPI 1 Consommation totale d énergie indirecte (produite hors site) (kwh ef/an) Ex : électricité, chaleur d un réseau KPI 2 Consommation totale d énergie directe (utilisée pour produire de l énergie sur site)(kwh ef/an) Ex : gaz, fioul, charbon, biomasse KPI 3 Intensité énergétique du bâtiment (kwh ef/m 2 SUB-GLA.an) Valeur = (KPI1+KPI2)/surface KPI 4 Energie renouvelable produite et consommée sur site (kwh ef/an) Ex : solaire, éolien, géothermie KPI 5 Émissions de gaz à effet de serre totale (kg de CO 2 e/an) Déduites des consommations d énergie directe et indirecte.

6 Les Indicateurs Clés de Performance de l ISA (2/2) KPI 6 Intensité des émissions de gaz à effet de serre (kg de CO 2 e/m 2 SUB-GLA.an) Valeur = KPI5/surface KPI 7 Prélèvement d eau total (m 3 /an) Toutes sources confondues : réseau, nappe phréatique, eau de pluie, eaux grises, eaux usées traitées KPI 8 Intensité des consommations d eau (m 3 /m 2 SUB-GLA.an) Valeur = KPI7/surface KPI 9 Poids total de déchets (kg/an) Poids de tous les déchets produits sur site, quel qu en soit le type (dangereux ou non), quelle que soit la méthode d élimination (recyclage, enfouissement, incinération )

7 ISA Online System V2.0 Online System Enregistrement d un bien immobilier Un rapport peut être fourni au niveau Site, Bâtiment ou Bien Portfolio Site (Shopping centre) Site Scoring Dashboard Building Scoring Dashboard A Building within the Shopping centre Asset Scoring Dashboard An asset (a part of the building)

8 International Sustainability Alliance

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée Dalkia, le leader européen des services énergétiques Dalkia filiale de EDF et de Veolia Environnement, place les enjeux environnementaux au cœur

Plus en détail

Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité

Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité Un résumé du Guide Scope 2 du Greenhouse Gas Protocol Rédigé par le Secrétariat EKOénergie, janvier 2015 Ce résumé existe en plusieurs

Plus en détail

Le pilotage et les outils du développement durable

Le pilotage et les outils du développement durable Le pilotage et les outils du développement durable ANCI Création mars 2010 PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements Présentation du Groupe PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements 4 engagements prioritaires

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Donnez une nouvelle énergie à votre territoire. Solaire photovoltaïque

Donnez une nouvelle énergie à votre territoire. Solaire photovoltaïque Donnez une nouvelle énergie à votre territoire Solaire photovoltaïque Collectivités territoriales, Propriétaires fonciers, Industriels LES ENJEUX 01 AVEC LE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE, Tirez aujourd hui les

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Schneider Electric Energy France Publication Décembre 2012 Emissions de l année fiscale 2011

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

Détails de notre performance environnementale

Détails de notre performance environnementale Détails de notre performance environnementale Émissions de gaz à effet de serre Émissions totales de gaz à effet de serre (en tonnes d équivalent CO) 03 03 0 00 009 008 Activités au Canada 07 69 7 73 9

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Evaluation des émissions

Evaluation des émissions Evaluation des émissions de gaz à effet de serre générées par les activités de la Bourse de l Immobilier 28 Avenue thiers 33100 BORDEAUX Tél : 05 57 77 17 77 - Fax : 05 56 40 58 63 www.bourse-immobilier.fr

Plus en détail

ANF datacentres Cargèse septembre 2014

ANF datacentres Cargèse septembre 2014 ANF datacentres Cargèse septembre 2014 } Objectifs } PUE DCiE } GEC ERF - CUE } DCeP } DCEM } Que cherche-t-on à mesurer? Efficience du datacentre Rapport entre énergie introduite dans le datacentre et

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre SOMMAIRE 1 Contexte réglementaire 3 2 Description de la personne morale 4 3 Année de reporting de l exercice et l année de référence 6 4 Emissions directes de

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES)

Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES) Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES) Exercice 2013-2014 Rapport Bilan d Emission de gaz à effet de serre (BEGES)... 1 Exercice 2013-2014... 1 1. Description de la personne morale concernée...

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts Commission Wallonne Pour l Energie Version 2.3. Juin 2003 LE REGIME DES CERTIFICATS VERTS dans le cadre de l ouverture du Marché de l Electricité en Wallonie Sommaire Les objectifs poursuivis Les principes

Plus en détail

Diagnostic Gaz à effet de serre de l Institut National de Recherche en Sécurité (INRS)

Diagnostic Gaz à effet de serre de l Institut National de Recherche en Sécurité (INRS) Diagnostic Gaz à effet de serre de l Institut National de Recherche en Sécurité (INRS) 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : INRS, Association loi 1901 Code NAF : 7219Z Code SIREN

Plus en détail

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités Ludovic THIEBAUX ludovic@elan-herblay.fr XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09 Les énergies renouvelables : mythes et réalités L impact sur l environnement COMBUSTIBLE Émissions

Plus en détail

Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone. Présentation des projets de compensation carbone

Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone. Présentation des projets de compensation carbone Fondation GoodPlanet Programme Action Carbone Présentation des projets de compensation carbone Fondation GoodPlanet Mettre l écologie au cœur des consciences Fondée en juillet 2005 par Yann Arthus-Bertrand

Plus en détail

Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014

Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014 Article225: Guide sectoriel CNCC Audition plateforme RSE, 20 février 2014 Jean-Michel Silberstein Délégué Général CNCC Christophe Garot CNCC UNIBAIL-RODAMCO Le CNCC Le CNCC, Conseil National des Centres

Plus en détail

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Congrès SATW, Yverdon 29-30 août 2008 G. Planche Directeur Déploiement HydroGen4, Berlin 1 Agenda La

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

Domaines clés d expertise

Domaines clés d expertise Domaines clés d expertise Évaluation de l'impact sur l'environnement Évaluation de site Échantillonnage environnemental et travail analytique Durabilité Communications et gestion des liaisons avec des

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Les énergies Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle Barrière, Martine Corsain Fiche

Plus en détail

l entretien des chaudières

l entretien des chaudières Préservez et améliorez les performances de votre installation de chauffage : l entretien des chaudières L H A B I T A T I N D I V I D U E L pour un chauffage sûr et efficace Votre logement est équipé d

Plus en détail

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Plan d actions Bilan Carbone Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Patrimoine et services communaux Territoire d Uccle 1) Energie 8 2) Déplacements de personnes 5 3) Transport de marchandise

Plus en détail

Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE

Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE 2011 Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE TABLE DES MATIÈRES Le cas de la France... 3 Le mix électrique en 2010... 3

Plus en détail

Bilan d émissions de gaz à effet de serre réglementaire Otis France - 2011

Bilan d émissions de gaz à effet de serre réglementaire Otis France - 2011 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : OTIS S.A.S. Code NAF : 4329B Code SIREN : 521 07 800 Numéro de SIRET : 542107800 Nombre de salariés : 5 027 Adresse : 3 place de La Pyramide

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

FORMATION DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS

FORMATION DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS FORMATION DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS Objectif global: Obtenir les fondamentaux du métier de diagnostiqueur immobilier. Vous apprendrez la réglementation liée à chaque diagnostic. En fin de cursus, vous

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la société Fromageries BEL SA 1. Description de la société Fromageries Bel SA : Code NAF : 1051C Code SIREN : 542.088.067, les numéros SIRET associés sont

Plus en détail

Pourquoi un bilan Green IT? Zoom sur la méthodologie. Les chiffres clés Et moi?

Pourquoi un bilan Green IT? Zoom sur la méthodologie. Les chiffres clés Et moi? Pourquoi un bilan Green IT? Zoom sur la méthodologie Les chiffres clés Et moi? Bilan Green IT mars 2011 Bilan Green IT mars 2011 Pourquoi un bilan Green IT? > CONTEXTE En France, la loi sur la Responsabilité

Plus en détail

Du standard au sur-mesure

Du standard au sur-mesure Du standard au sur-mesure L expertise ISR de la banque cantonale de Zürich Eve Morelli, 4 juin 2015 1 L ISR sur-mesure : Quesaquo? «Mon tailleur est le seul homme à faire preuve d intelligence. Il reprend

Plus en détail

Démarche RSE 2014 Méthodologie et protocoles de reporting

Démarche RSE 2014 Méthodologie et protocoles de reporting Démarche RSE 2014 Méthodologie et protocoles de reporting Contacts SINTEO : M. Smaël Bouakaz Directeur de projets Conseil & Immobilier durable + 33 (0)1 82 83 71 97 + 33 (0)6 95 56 04 56 smael.bouakaz@sinteo.fr

Plus en détail

DE NOUVEAUX SERVICES POUR LES ENTREPRENEURS

DE NOUVEAUX SERVICES POUR LES ENTREPRENEURS DE NOUVEAUX SERVICES POUR LES ENTREPRENEURS SOMMAIRE EDF ENTREPRISES, AU SERVICE DE LA PERFORMANCE DES ENTREPRENEURS Deux énergies, un interlocuteur unique Pages - Simplifier votre gestion Pages -7 Votre

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

Robert Guichet. Conférence DERBI Juin 2008

Robert Guichet. Conférence DERBI Juin 2008 Robert Guichet Conférence DERBI Juin 2008 Plan de l exposé 1) Introduction le bâtiment et l énergie les enjeux 2) Le projet Monitoring THPE les partenaires la réglementation l indicateur de performance

Plus en détail

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014 DE TABLEAU de bord l énergie en île-de-france Énergies renouvelables Superficie Produits pétroliers Habitat 78-yvelines 95-val-d oise Électricité 92-hauts-de-seine m 2 93-seine-saint-denis Tep 75-paris

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2015 Être bien informés pour ÉCONOMISER L ÉNERGIE Vous

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

ESII. Une entreprise éco-citoyenne

ESII. Une entreprise éco-citoyenne ESII Une entreprise éco-citoyenne ESII s inscrit dans une politique de développement durable garantissant la mise en œuvre de pratiques sans danger pour l environnement ainsi que le respect des normes

Plus en détail

Référence technique. Conversions d'énergie thermique APERÇU

Référence technique. Conversions d'énergie thermique APERÇU Conversions d'énergie thermique APERÇU Aux fins de constance et de comparaisons, toutes les mesures de rendement énergétique des rapports Portfolio Manager sont exprimées soit en milliers d unités thermiques

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

Investissements et philosophie d entreprise

Investissements et philosophie d entreprise Investissements et philosophie d entreprise Quelles sont les opportunités pour mon entreprise? Comment défendre mon projet Green auprès de mes dirigeants? Green IT Pourquoi est-ce important? Le secteur

Plus en détail

Les services d efficacité énergétique et environnementale

Les services d efficacité énergétique et environnementale Les services d efficacité énergétique et environnementale Sommaire Notre organisation Page 4 Notre offre Page 6 Nos métiers Améliorer la performance énergétique et environnementale des bâtiments Page 8

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

Exercice 1 : Chaudière

Exercice 1 : Chaudière Exercice 1 : Chaudière Les grandeurs suivantes ont été relevées sur une chaudière (située à Lausanne), d une puissance de 13kW : Nombre d heures de fonctionnement : 820 [h/an] Puissance de maintien de

Plus en détail

«La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie

«La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie «La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie Kurt Rohrbach, Président de l Association des entreprises électriques

Plus en détail

Diagnostic de Performance énergétique

Diagnostic de Performance énergétique Diagnostic de Performance énergétique Le diagnostic de performance énergétique (DPE) renseigne sur la performance énergétique d'un logement ou d'un bâtiment, en évaluant sa consommation d'énergie et son

Plus en détail

NO ENERGY, NO FUTURE. 5 e Forum Météo. Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl

NO ENERGY, NO FUTURE. 5 e Forum Météo. Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl NO ENERGY, NO FUTURE 5 e Forum Météo Politique énergétique wallonne Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl Belgique Une unité dans la diversité 3 Régions: - Région flamande - Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Que suis-je? Plus de 50% des GES sont sous mon contrôle et donc ma responsabilité

Que suis-je? Plus de 50% des GES sont sous mon contrôle et donc ma responsabilité Que suis-je? Je détiens près de 60% des infrastructures J accueille aujourd hui plus de 60% de la population mondiale Je réunis l économie du savoir, des services, des finances sur mon territoire 1 Que

Plus en détail

Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire

Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire PROJET EUROPEEN ECO N HOME ACCOMPAGNEMENT SPECIFIQUE DES PARTICULIERS RETOUR D EXPERIENCE DANS LA LOIRE 27 Février 2009 Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire 36 groupements

Plus en détail

LES ENERGIES RENOUVELABLES. Dr Marwan JARKAS

LES ENERGIES RENOUVELABLES. Dr Marwan JARKAS LES ENERGIES RENOUVELABLES Dr Marwan JARKAS Plan de l exposée : I - Définition de l énergie renouvelable II - Différentes types de l énergie renouvelable 1. Energie éolienne 2. Energie solaire 3. Energie

Plus en détail

L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique

L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique FORUM NUCLEAIRE BELGE POSITION PAPER 24 JUIN 2015 L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique La demande en électricité ne cesse d augmenter. Entre 1965 et

Plus en détail

❶ Caractéristiques de l offre et options incluses. ❷ Prix de l offre

❶ Caractéristiques de l offre et options incluses. ❷ Prix de l offre - Page 1 / 7 - Fiche descriptive de l offre «Tarif Bleu» de fourniture d électricité au tarif réglementé non résidentiels : professionnels, domestiques collectifs, agricoles, services publics communaux,

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie

Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie Exportation et développement Canada Juin 2012 Quelques mots sur EDC Organisme de crédit à l exportation du Canada créé

Plus en détail

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ 1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU 00611881A ARRÊTÉ relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

éco-construction bâtiments d élevage

éco-construction bâtiments d élevage éco-construction bâtiments d élevage Jacques Capdeville, service Bâtiment-Environnement, Institut de l Elevage Michel Colache, Maison Régionale de l Elevage SIMA février 2011 un contexte Des préoccupations

Plus en détail

Manufacturing Intelligence Séminaire Connected Entreprise ( 12 mars 2015)

Manufacturing Intelligence Séminaire Connected Entreprise ( 12 mars 2015) Manufacturing Intelligence Séminaire Connected Entreprise ( 12 mars 2015) Dimitri CROMBEZ : Sales Team Leader Wallonie-Luxembourg Nicolas VANHAELEN: Account Manager Infra-Pharma Rev 5058-CO900E Agenda

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2011

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2011 BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 2011 POUR LE GROUPE MONOPRIX Ce bilan d émission gaz à effet de serre a été réalisé en réponse à l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 portant

Plus en détail

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse Récapitulatif de l étude Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse réalisé par Dr. Fredy Dinkel Carbotech AG, Bâle par ordre de PRS - PET-Recycling Schweiz Contact PRS - PET-Recycling Schweiz Naglerwiesenstrasse

Plus en détail

Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013

Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013 Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013 Roman Buss, Renewables Academy (RENAC) AG Voyage d affaires de la CCI allemande Energies renouvelables pour la consommation propre dans

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES)

Bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES) Bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES) BEGES TABLE DES MATIÈRES 1- INTRODUCTION 2 1-1 - OBJET 2 1-2 - LE CADRE REGLEMENTAIRE 2 1-3 - CONTENU DU RAPPORT 3 1-4 - DEFINITIONS 3 2- BILAN DES EMISSIONS

Plus en détail

CRITÉRES D ÉVALUATION DES FOURNISSEURS / PRESTATAIRES Famille : Transport Routier de Voyageurs

CRITÉRES D ÉVALUATION DES FOURNISSEURS / PRESTATAIRES Famille : Transport Routier de Voyageurs CRITÉRES D ÉVALUATION DES FOURNISSEURS / PRESTATAIRES Famille : Transport Routier de Voyageurs Ce document décrit le niveau d exigence relatif à chacun des critères du système d évaluation appliqué à la

Plus en détail

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Michel Bonvin michel.bonvin@hevs.ch bom / Forum Business VS / 25 oct. 2011 Sortir du nucléaire 1 Nucléaire : on parle de quoi? 0.90 0.80 Energies primaires

Plus en détail

Le Green Lease : mode d emploi à l usage des investisseurs et des utilisateurs

Le Green Lease : mode d emploi à l usage des investisseurs et des utilisateurs Le Green Lease : mode d emploi à l usage des investisseurs et des utilisateurs 15 octobre 2009 Annick Colybes Journaliste, Les Echos Denis Burckel Directeur Audit, Risques et Développement Durable, ICADE

Plus en détail

Rénovation de bâtiments publics

Rénovation de bâtiments publics Rénovation de bâtiments publics Conrad Lutz architecte Ecohome 7.10.2013 Yann Arthus-Bertrand / La terre Vue du ciel Consommation suisse d énergie Electricité Gaz 10% nucléaire 13% Carburants 34% 70% Énergies

Plus en détail

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n 1.4.1 RECUPERATION DE CHALEUR DANS LES EAUX USEES 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES La dépendance de notre alimentation énergétique vis-à-vis

Plus en détail

La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre.

La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre. Contexte / Objectifs La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre. A titre d exemple, pour compenser les émissions

Plus en détail

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Ministère de l Énergie Printemps 2015 Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Fiche d information Déclaration de principes provinciale, 2014 La Déclaration de principes provinciale de 2014

Plus en détail

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale

Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Octobre 2012 Le Crédit Coopératif, partenaire des entreprises et autres organisations dans leur démarche environnementale Convaincu de l impérieuse nécessité pour les entreprises de prendre en compte les

Plus en détail

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers Acteurs de la transition énergétique en Mayenne Les dépenses énergétiques en Mayenne sont de 1.5 million d euros par jour ou 550 millions d euros par

Plus en détail

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau Eau et énergie Énergie et CO2 PLAN Changement climatique Un scénario alternatif est possible L Union Pour la Méditerranée Le Plan Solaire pour la Méditerranée IMEDER Beyrouth, Forum de l Energie, 30 septembre-1

Plus en détail

Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON

Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON Responsabilité sociale et environnementale POLITIQUE SECTORIELLE PRODUCTION D ELECTRICITE A PARTIR DU CHARBON P.1/11 Sommaire Préambule... 3 1. Politique sectorielle... 4 1.1 Objectif... 4 1.2 Portée...

Plus en détail

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les grandes familles

Plus en détail

La finance carbone pour les villes

La finance carbone pour les villes 1 La finance carbone pour les villes Source de revenus et levier d action pour des villes plus propres A travers la présentation de trois mécanismes de finance carbone mobilisables par les villes, cette

Plus en détail

Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison. Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry

Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison. Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry L OFAEnR Origines & Objectifs Crée en 2006 par les gouvernements français & allemand Bureau au ministère

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

Plan d action de réduction du Bilan GES de l entité BNP PARIBAS ASSET MANAGEMENT du Groupe BNP Paribas

Plan d action de réduction du Bilan GES de l entité BNP PARIBAS ASSET MANAGEMENT du Groupe BNP Paribas Novembre 2012 Plan d action de réduction du Bilan GES de l entité BNP PARIBAS ASSET MANAGEMENT du Groupe BNP Paribas 1. LA MESURE DE NOTRE BILAN D EMISSION DE GES Notre Bilan GES repose sur une conversion

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE. Chiffres clés 2010 60%

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE. Chiffres clés 2010 60% OBSERVATOIRE DE L ENERGIE Chiffres clés 2010 20% 80% 60% 40% Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Rue du Progrès 50 1210 BRUXELLES N d entreprise : 0314.595.348 http://economie.fgov.be

Plus en détail

Smart grids for a smart living Claude Chaudet

Smart grids for a smart living Claude Chaudet Smart grids for a smart living Claude Chaudet 1 Institut Mines-Télécom Les smart grids en quelques mots Modernisation des réseaux électriques Utilisation des technologies de l information et de la communication

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Nouvel internat Lumière livré en 214 : Alexa Brunet Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013 La centrale thermique à flamme de Vitrysur-Seine Crédit photo : Yves Soulabaille N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF CPT Vitry-sur-Seine 18 rue des fusillés 94400 Vitry-sur-Seine www.edf.fr

Plus en détail