CONSOMMATION Proposition de directive relative aux droits des consommateurs Position et Amendements de la CGPME

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONSOMMATION Proposition de directive relative aux droits des consommateurs Position et Amendements de la CGPME"

Transcription

1 CONSOMMATION Proposition de directive relative aux droits des consommateurs Position et Amendements de la CGPME La Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises (CGPME) est une organisation patronale interprofessionnelle, privée et indépendante, dont la représentativité est officiellement reconnue. Elle assure la représentation et la défense de l'ensemble des petites et moyennes entreprises, tous secteurs confondus (industrie, commerce, services, artisanat), au niveau national, tant auprès des pouvoirs publics que des partenaires sociaux, ainsi qu'au niveau international. La CGPME rassemble aujourd hui 220 fédérations professionnelles et TPE-PME françaises. C est cette représentativité qui fait que nous avons l écoute des pouvoirs publics et des grands décideurs nationaux. La législation européenne ayant un impact grandissant sur l activité des petites et moyennes entreprises, la Confédération s est donc dotée depuis 2003 d un Bureau de Représentation à Bruxelles afin de jouer un rôle direct dans le processus législatif européen. POSITION : La Confédération n est pas favorable à la réduction du champ d application de l harmonisation maximale de la directive aux seuls contrats à distance et hors établissements proposée par le rapporteur au sein de la Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs M. SCHWAB. D ailleurs, si ce nouveau champ devait devenir une réalité, la CGPME s interroge quant à l opportunité d adopter deux directives distinctes plutôt que de noyer diverses informations dans une seule directive. La Confédération souhaite rappeler les objectifs de cette directive qui sont de simplifier et compléter le cadre réglementaire existant afin de contribuer à un meilleur fonctionnement du marché intérieur qui renforcera la confiance des consommateurs et réduira les réticences des professionnels vis-à-vis des échanges transfrontaliers. En cas de réduction du champ d application de l harmonisation maximale ciblée, la Confédération craint une certaine confusion dans les entreprises pour l application de ce texte, ce qui irait à l encontre de la simplification recherchée. Deux directives distinctes permettraient d éviter ces difficultés. De plus, La CGPME rappelle que la fragmentation juridique actuelle est source d insécurité pour les PME qui cherchent à conquérir le marché intérieur. Elle peut également être source de distorsions de concurrence entre Etats membres puisque la législation n est pas la même dans tous les Etats membres. Aussi, si l harmonisation maximale ciblée se limite aux aspects spécifiques de certains contrats, la Confédération demande qu il y ait, au moins pour les dispositions exclues, l application de l harmonisation minimale qui laisserait une marge de manœuvre, certes, plus réduite pour les Etatsmembres mais avec un minimum de cohérence entre les différentes législations. DAJF AJ 09/10 1

2 CONCERNANT LE RAPPORT SCHWAB : La Confédération soutient certaines propositions d amendements du rapporteur, elles concernent : Le remboursement des frais payés par le consommateur pour les frais de livraison (amendement 11) En cas de rétractation, le professionnel doit rembourser tous les paiements reçus de la part du consommateur, y compris ceux couvrant les dépenses engagées par le professionnel pour livrer les biens au consommateur. Le rapporteur complète le considérant 30 en excluant les paiements afférents à une livraison expresse effectuée à la demande du consommateur. Cette exception est parfaitement justifiée pour la CGPME. Le défaut de conformité et les solutions de dédommagement (amendement 20) : L ancien considérant 40 était inquiétant : «L absence de pièces de rechange ne doit pas être un motif valable justifiant le manquement du professionnel à remédier au défaut de conformité dans un délai raisonnable ou sans effort disproportionné». Or, en matière automobile, les pièces de rechange ne sont pas toujours disponibles, le délai dépend du constructeur ou des fournisseurs, et non du professionnel auquel le véhicule est rapporté. Ce paragraphe a été supprimé dans le rapport et la Confédération est favorable aux nouvelles dispositions proposées dans le considérant 40. La comptabilisation des délais (amendement 63) : Les directives européennes actuelles prévoient non seulement des délais de rétractation d une durée différente mais également des modes de calcul variés (jours calendaires ou jours ouvrables). La CGPME a demandé, à plusieurs reprises, que la comptabilisation de ce délai soit clairement établie. Cela permettra d accroître la sécurité juridique pour les professionnels comme pour les consommateurs. L article 4 bis proposé par le rapporteur Schwab renvoyant à un règlement qui détermine les règles applicables en matière de délais, dates ou termes répond à la demande de la CGPME. L action récursoire (amendements 23 et 146) : Concernant l action récursoire du vendeur contre le fabriquant, la CGPME avait demandé qu il y soit fait référence dans la proposition de directive. Le rapport dans son considérant 42 bis et son article 27 bis réintègre cette action prévue par la directive 1999/44/CE. La Confédération est favorable à cette disposition. DAJF AJ 09/10 2

3 AMENDEMENTS PROPOSES PAR LA CGPME Concernant la définition des établissements commerciaux (Considérant 15 et Article 2.9): Considérant 15 (15) Il convient de considérer comme établissement commercial tout établissement, sous quelque forme que ce soit (qu'il s'agisse par exemple d'un magasin ou d'un camion), servant de siège d'activité permanent au professionnel. Les étals dans les marchés et les stands dans les foires doivent être traités comme des établissements commerciaux même s'ils ne sont utilisés que temporairement par le professionnel. En revanche, les locaux loués seulement pour une courte durée et où le professionnel n'est pas établi (tels que les hôtels, restaurants, centres de conférence ou cinémas loués par des professionnels qui n'y sont pas établis) ne doivent pas être considérés comme des établissements commerciaux. De même, les espaces publics y compris les installations ou les transports publics ainsi que les domiciles privés ou les lieux de travail ne doivent pas être considérés comme des établissements commerciaux. Considérant 15 (15) Il convient de considérer comme établissement commercial tout établissement, sous quelque forme que ce soit (qu'il s'agisse par exemple d'un magasin ou d'un camion), servant de siège d'activité permanent au professionnel. Les étals dans les marchés et les stands dans les foires manifestations commerciales doivent être traités comme des établissements commerciaux même s'ils ne sont utilisés que temporairement par le professionnel. En revanche, les locaux loués seulement pour une courte durée et où le professionnel n'est pas établi (tels que les hôtels, restaurants, centres de conférence ou cinémas loués par des professionnels qui n'y sont pas établis) ne doivent pas être considérés comme des établissements commerciaux. De même, les espaces publics y compris les installations ou les transports publics ainsi que les domiciles privés ou les lieux de travail ne doivent pas être considérés comme des établissements commerciaux. Article 2 (9) (9) «établissement commercial» a) tout site commercial meuble ou immeuble, y compris saisonnier, où le professionnel exerce son activité en permanence; ou b) tout étal dans un marché ou stand dans une foire où le professionnel exerce son activité de manière régulière ou temporaire; Article 2 (9) (9) «établissement commercial» a) tout site commercial meuble ou immeuble, y compris saisonnier, où le professionnel exerce son activité en permanence; ou b) tout étal dans un marché ou stand dans une foire toute manifestation commerciale où le professionnel exerce son activité de manière régulière ou temporaire; DAJF AJ 09/10 3

4 Il est proposé que le terme «manifestations commerciales» permettant de désigner les foires, les salons et les congrès-expositions soit repris dans la proposition de directive. En effet, les manifestations elles-mêmes doivent être considérées comme des établissements commerciaux et pas uniquement les stands. DAJF AJ 09/10 4

5 Concernant la définition de la garantie commerciale (Considérant 44 ; Article 2.18; Article 5 et Article 29) : Considérant 44 (44) Certains professionnels ou producteurs offrent des garanties commerciales aux consommateurs. Afin d'assurer que les consommateurs ne soient pas induits en erreur, les garanties commerciales doivent contenir certaines informations concernant notamment leur durée, leur étendue territoriale ainsi qu'une déclaration selon laquelle la garantie ne porte pas atteinte aux droits légaux du consommateur. Considérant 44 Supprimé Article 2 (18) (18) «garantie commerciale»: tout engagement du professionnel ou du producteur (le «garant») à l'égard du consommateur en vue du remboursement du prix d'achat, du remplacement du bien ou de la prestation de tout autre service en relation avec le bien si ce dernier ne répond pas aux spécifications énoncées dans la déclaration de garantie ou dans la publicité correspondante faite au moment de la conclusion du contrat ou avant celle-ci; Article 2 (18) Supprimé Article 5 paragraphe 1 point f f) l'existence d'un service après-vente et de garanties commerciales, le cas échéant, ainsi que les conditions y afférentes; Article 5 paragraphe 1 point f f) l'existence d'un service après-vente et de garanties commerciales, le cas échéant, ainsi que les conditions y afférentes; Article 29 Garanties commerciales 1. Une garantie commerciale lie juridiquement le garant conformément aux conditions établies dans la Article 29 Supprimé DAJF AJ 09/10 5

6 déclaration de garantie. En l'absence d'une déclaration de garantie, la garantie commerciale est juridiquement contraignante conformément aux conditions établies dans la publicité y afférente. 2. La déclaration de garantie doit être rédigée de manière claire, compréhensible et lisible. Elle comprend les éléments suivants: a) les droits légaux du consommateur, tels qu'établis à l'article 26, et une déclaration explicite indiquant que la garantie commerciale est sans effet sur ces droits; b) la description de la teneur de la garantie commerciale et des modalités de recours, notamment la durée et le champ d'application territorial de la garantie, ainsi que le nom et l'adresse du garant; c) sans préjudice des articles 32 et 35, ainsi que de l'annexe III, paragraphe 1, point j), la mention, s'il y a lieu, selon laquelle la garantie commerciale ne peut être transférée à un acquéreur ultérieur. 3. Si le consommateur le demande, le professionnel lui fournit la déclaration de garantie sur un support durable. 4. Le non-respect du paragraphe 2 ou 3 est sans effet sur la validité de la garantie. Cette garantie commerciale est facultative et fait partie de l offre proposée. Chaque professionnel décide d y inclure ce qu il souhaite. Il s agit d un service rendu par le professionnel au consommateur en plus de ses obligations légales. Par exemple, dans le secteur de la vente automobile, la garantie n est pas la même si le véhicule est récent ou ancien. Elle peut également être limitée à certaines pièces, dans le temps, etc. Afin de prendre en compte l ensemble de ces situations, il ne faut pas définir la garantie commerciale. La définition proposée par la proposition de directive est beaucoup trop contraignante pour le professionnel. DAJF AJ 09/10 6

7 La notion de prix «estimé» plutôt que de prix «calculé» (Article 5) : Article 5 c) c) le prix toutes taxes comprises ou, lorsque le prix ne peut raisonnablement être calculé à l'avance du fait de la nature du produit, le mode de calcul du prix et, s'il y a lieu, tous les frais supplémentaires de transport, de livraison ou d affranchissement ou, lorsque ces frais ne peuvent raisonnablement être calculés à l'avance, la mention que ces frais peuvent être exigibles; Article 5 c) c) le prix toutes taxes comprises ou, lorsque le prix ne peut raisonnablement être calculé estimé à l'avance du fait de la nature du produit, le mode de calculé d estimation du prix et, s'il y a lieu, tous les frais supplémentaires de transport, de livraison ou d affranchissement ou, lorsque ces frais ne peuvent raisonnablement être calculés estimés à l'avance, la mention que ces frais peuvent être exigibles; Avant la conclusion de tout contrat, le professionnel est tenu de fournir au consommateur des informations et notamment, le prix. Il est demandé l utilisation de la notion de prix «estimé» plutôt que de prix «calculé» afin de pouvoir tenir réellement compte de la réalité des affaires. En effet, le prix calculé ne pourrait pas tenir compte d évènements imprévus comme, par exemple, l augmentation du prix des matières premières. DAJF AJ 09/10 7

8 Concernant la durée du délai de rétractation (Article 12) Article 12 paragraphe 1 1. Le consommateur dispose d'un délai de quatorze jours pour se rétracter d'un contrat à distance ou d'un contrat hors établissement sans avoir à motiver sa décision. Article 12 paragraphe 1 1. Le consommateur dispose d'un délai de quatorze sept jours pour se rétracter d'un contrat à distance ou d'un contrat hors établissement sans avoir à motiver sa décision. La durée du droit de rétractation est fixée 14 jours dans la proposition de directive. Ce délai est beaucoup trop long et ne tient pas compte de la réalité des affaires, notamment pour les petites et moyennes entreprises. De plus, ce délai risque d être en contradiction avec l objectif du SBA de diminuer les coûts administratifs pour les très petites entreprises et les petites et moyennes entreprises. Il est donc proposé un délai de rétractation de 7 jours. Le professionnel aurait toujours la possibilité dans son offre commerciale de proposer un délai plus long. DAJF AJ 09/10 8

9 Concernant le renvoi des marchandises (Article 17) Considérant 32 (32) Afin d'éviter que le professionnel ne rembourse un consommateur qui n'a pas renvoyé les biens, le consommateur doit être tenu de renvoyer les biens dans un délai de quatorze jours après notification au professionnel de sa décision de se rétracter. Considérant 32 (32) Afin d'éviter que le professionnel ne rembourse un consommateur qui n'a pas renvoyé les biens, le consommateur doit être tenu de renvoyer les biens dans un délai de quatorze sept jours après notification au professionnel de sa décision de se rétracter. Article 17 paragraphe 1 1. Lorsque, dans le cadre d'un contrat de vente, la possession matérielle des biens a été transférée au consommateur ou, à sa demande, à un tiers avant expiration du délai de rétractation, le consommateur dispose d'un délai de quatorze jours suivant la communication de sa rétractation au professionnel pour renvoyer ou rendre les biens au professionnel ou à une personne habilitée par ce dernier à les réceptionner, sauf si le professionnel propose de récupérer lui-même ces biens. Le consommateur supporte uniquement les coûts directs engendrés par le renvoi des biens, sauf si le professionnel accepte de prendre ces coûts à sa charge. Article 17 paragraphe 1 1. Lorsque, dans le cadre d'un contrat de vente, la possession matérielle des biens a été transférée au consommateur ou, à sa demande, à un tiers avant expiration du délai de rétractation, le consommateur dispose d'un délai de quatorze sept jours suivant la communication de sa rétractation au professionnel pour renvoyer ou rendre les biens au professionnel ou à une personne habilitée par ce dernier à les réceptionner, sauf si le professionnel propose de récupérer lui-même ces biens. Le consommateur supporte uniquement les coûts directs engendrés par le renvoi des biens, sauf si le professionnel accepte de prendre ces coûts à sa charge. La durée du droit de rétractation est fixée 14 jours dans la proposition de directive. Si ce délai est combiné au délai supplémentaire de 14 jours laissé au consommateur pour renvoyer la marchandise, un bien pourrait se trouver hors des stocks pendant 28 jours. Le consommateur aura donc la possibilité d utiliser le bien pendant 28 jours, sans avoir à justifier le fait de le rendre. Or, le bien aura été utilisé. Il faut ajouter que le consommateur peut utiliser le bien d une manière telle que celui-ci ne pourra plus être revendu ultérieurement en qualité de bien neuf (par exemple, un véhicule automobile). Ce délai est donc beaucoup trop long et risque d être source de difficultés comptables et de gestion des stocks notamment pour les PME. Il est donc proposé de réduire ce délai à 7 jours. Le professionnel aurait toujours la possibilité dans son offre commerciale de proposer un délai plus long. DAJF AJ 09/10 9

10 Concernant le défaut d information sur le droit de rétractation (Considérant 27 et Article 13) Considérant 27 (27) Si le professionnel a omis d'informer le consommateur de son droit de rétractation avant la conclusion d'un contrat à distance ou hors établissement, le délai de rétractation doit être prolongé. Toutefois, afin de garantir la sécurité juridique dans le temps, il convient d'introduire un délai de prescription de trois mois, à condition que le professionnel ait complètement exécuté ses obligations contractuelles. Il y a lieu de considérer que le professionnel a complètement exécuté ses obligations dès lors qu'il a livré les biens ou a entièrement fourni les services commandés par le consommateur. Considérant 27 (27) Si le professionnel a omis d'informer le consommateur de son droit de rétractation avant la conclusion d'un contrat à distance ou hors établissement, le délai de rétractation doit être prolongé. Toutefois, afin de garantir la sécurité juridique dans le temps, il convient d'introduire un délai de prescription de trois un mois, à condition que le professionnel ait complètement exécuté ses obligations contractuelles. Il y a lieu de considérer que le professionnel a complètement exécuté ses obligations dès lors qu'il a livré les biens ou a entièrement fourni les services commandés par le consommateur. Article 13 Défaut d'information sur le droit de rétractation Si le professionnel omet d'informer le consommateur de son droit de rétractation en violation de l'article 9, point b), de l'article 10, paragraphe 1, et de l'article 11, paragraphe 4, le délai de rétractation expire trois mois après que le professionnel a complètement exécuté ses autres obligations contractuelles. Article 13 Défaut d'information sur le droit de rétractation Si le professionnel omet d'informer le consommateur de son droit de rétractation en violation de l'article 9, point b), de l'article 10, paragraphe 1, et de l'article 11, paragraphe 4, le délai de rétractation expire trois un mois après que le professionnel a complètement exécuté ses autres obligations contractuelles. En cas d omission du professionnel quant à son information au consommateur sur la rétractation, la période de rétractation expire, selon la proposition de directive, 3 mois après exécution par le professionnel de ses autres obligations contractuelles. Il est demandé que ce délai soit réduit à 1 mois au lieu de 3. En effet, cette disposition pose des problèmes notamment lorsqu il s agit de la fourniture de services. Concernant les exceptions au droit de rétractation (Article 19) : DAJF AJ 09/10 10

11 o Concernant le caractère exprès de l accord du consommateur Considérant 34 (34) De surcroît, dans le cas de contrats de service à distance dont l'exécution commence pendant la période de rétractation (fichiers de données téléchargés par le consommateur au cours de ladite période, par exemple), il serait injuste d'autoriser le consommateur à se rétracter après avoir bénéficié du service en tout ou en partie. Le consommateur doit donc perdre son droit de rétractation si l'exécution du contrat commence avec son accord exprès préalable. Considérant 34 (34) De surcroît, dans le cas de contrats de service à distance dont l'exécution commence pendant la période de rétractation (fichiers de données téléchargés par le consommateur au cours de ladite période, par exemple), il serait injuste d'autoriser le consommateur à se rétracter après avoir bénéficié du service en tout ou en partie. Le consommateur doit donc perdre son droit de rétractation si l'exécution du contrat commence avec son accord exprès préalable. Article 19 paragraphe 1 point a a) aux services dont l'exécution a commencé, avec l'accord préalable exprès du consommateur, avant l expiration du délai de quatorze jours visé à l article 12; Article 19 paragraphe 1 point a a) aux services dont l'exécution a commencé, avec l'accord préalable exprès du consommateur, avant l expiration du délai de quatorze jours visé à l article 12; Il est demandé la suppression du mot «exprès» de la disposition de la proposition de directive. En effet, un accord préalable du consommateur est suffisant pour commencer l exécution du service, notamment en cas d urgence (ex intervention d un plombier, d un serrurier, d une assistance à domicile). De plus, la forme «exprès» d un accord est beaucoup trop vague. La preuve de l accord sera difficile à apporter, il ne sera donc pas rare, en cas de désaccord, de devoir demander au juge d apprécier le caractère «exprès». DAJF AJ 09/10 11

12 o Concernant la personnalisation des services Article 19 paragraphe 1 point c c) à la fourniture de biens confectionnés selon les spécifications du consommateur, nettement personnalisés ou susceptibles de se détériorer ou de se périmer rapidement; Article 19 paragraphe 1 point c c) à la fourniture de biens confectionnés ou de services réalisés selon les spécifications du consommateur, nettement personnalisés ou susceptibles de se détériorer ou de se périmer rapidement; La proposition de directive exclut l application du droit de rétractation uniquement pour les biens personnalisés selon les demandes du consommateur. Or, les services peuvent également être personnalisés. Il est donc proposé d élargir le champ de cette exclusion à la fourniture de services réalisée selon les spécifications du consommateur. DAJF AJ 09/10 12

13 Concernant la conformité des biens et délai de recours (Considérant 43, Article 28 (2) et (4): o Garantie supplémentaire en cas de remplacement Article 28 paragraphe 2 2. Si le professionnel a remédié au défaut de conformité par voie de remplacement, il est responsable en vertu de l'article 25 lorsque le défaut apparaît dans un délai de deux ans à compter du moment où le consommateur ou un tiers désigné par celui-ci a matériellement pris possession du bien reçu en remplacement. Article 28 paragraphe 2 2. Si le professionnel a remédié au défaut de conformité par voie de remplacement, il est responsable en vertu de l'article 25 lorsque le défaut apparaît dans un délai de deux ans six mois à compter du moment où le consommateur ou un tiers désigné par celui-ci a matériellement pris possession du bien reçu en remplacement. La responsabilité du vendeur est engagée au regard de tout défaut de conformité qui existait au moment de la livraison et qui devient apparent dans un délai de deux ans à compter de ce moment. Selon cette proposition de directive et en cas de défaut de conformité, le délai sera prolongé d une durée de 2 ans à compter de la réception du bien de remplacement par le consommateur. Ce délai est trop long. Il est proposé un délai de garantie supplémentaire à la garantie légale initiale de 6 mois. En cas de remplacement, un nouveau délai ne devrait pas démarrer pas pour les éléments du produit qui ont été défectueux. DAJF AJ 09/10 13

14 o Information du professionnel par le consommateur du défaut de conformité Considérant 43 (43) La directive 1999/44/CE a autorisé les États membres à définir une période d'au moins deux mois au cours de laquelle le consommateur devait informer le professionnel de tout défaut de conformité. Les différences entre les lois de transposition de la directive ayant créé des entraves au commerce, il est nécessaire de supprimer cette possibilité offerte par la réglementation et d'améliorer la sécurité juridique en obligeant les consommateurs à informer le professionnel du défaut de conformité dans un délai de deux mois à compter de la date de constatation. Considérant 43 (43) La directive 1999/44/CE a autorisé les États membres à définir une période d'au moins deux mois au cours de laquelle le consommateur devait informer le professionnel de tout défaut de conformité. Les différences entre les lois de transposition de la directive ayant créé des entraves au commerce, il est nécessaire de supprimer cette possibilité offerte par la réglementation et d'améliorer la sécurité juridique en obligeant les consommateurs à informer immédiatement le professionnel du défaut de conformité dans un délai de deux mois dés à compter de la date de constatation. Article 28 paragraphe 4 4. Afin de faire valoir ses droits au titre de l'article 25, le consommateur informe le professionnel du défaut de conformité dans un délai de deux mois à compter de la date à laquelle il l'a constaté. Article 28 paragraphe 4 4. Afin de faire valoir ses droits au titre de l'article 25, le consommateur informe immédiatement le professionnel du défaut de conformité dans un délai de deux mois à compter de la date à laquelle il l'a constaté. Concernant l information du professionnel par le consommateur du défaut de conformité, il est préconisé une information immédiate au moment de la découverte à la place du délai de deux mois prévu par la proposition de directive. En effet, le délai de 2 mois est trop long. Le défaut peut s aggraver et ce délai peut mettre en danger la sécurité du consommateur. Si le consommateur ne réagit pas immédiatement mais dans le délai de 2 mois suivant la découverte, il doit rester responsable de la détérioration du produit. DAJF AJ 09/10 14

REFLEXIONS DE LA CGPME

REFLEXIONS DE LA CGPME DROIT DE LA CONSOMMATION REFLEXIONS DE LA CGPME Réponse à la consultation publique sur le Livre Vert relatif à la révision de l acquis communautaire en matière de protection des consommateurs Le 8 février

Plus en détail

Les nouvelles obligations du droit de la consommation résultant de la loi du 2 avril 2014

Les nouvelles obligations du droit de la consommation résultant de la loi du 2 avril 2014 Les nouvelles obligations du droit de la consommation résultant de la loi du 2 avril 2014 La nouvelle loi sur la consommation transposant la Directive 2011/83/UE relative aux droits des consommateurs 1

Plus en détail

Commerce électronique et vente à distance : ce qui va changer en 2014!

Commerce électronique et vente à distance : ce qui va changer en 2014! Commerce électronique et vente à distance : ce qui va changer en 2014! Code de droit économique (Titre VI) : pratiques du marché et protection des consommateurs (loi du 21 décembre 2013) Loi du 11 mars

Plus en détail

PRISE DE POSITION DU CCBE SUR LA PROPOSITION DE

PRISE DE POSITION DU CCBE SUR LA PROPOSITION DE PRISE DE POSITION DU CCBE SUR LA PROPOSITION DE DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL RELATIVE AUX DROITS DES CONSOMMATEURS COM(2008) 614/3 Prise de position du CCBE sur la proposition de directive

Plus en détail

Code de droit économique. Livre XIV

Code de droit économique. Livre XIV Code de droit économique Livre XIV Table des matières LIVRE XIV. - Pratiques du marché et protection du consommateur relatives aux professions libérales... 3 TITRE 1er. - Principes généraux... 3 TITRE

Plus en détail

NOUVELLES INFORMATIONS A COMMUNIQUER AUX CLIENTS CONSOMMATEURS

NOUVELLES INFORMATIONS A COMMUNIQUER AUX CLIENTS CONSOMMATEURS CHAMBRE SYNDICALE DES INDUSTRIES DU BOIS DU BAS-RHIN BP 68055 3, rue Jean Monnet ECKBOLSHEIM 67038 STRASBOURG Cedex Tel: 03.88.10.28.00 - Fax:03.88.77.80.02 NOUVELLES INFORMATIONS A COMMUNIQUER AUX CLIENTS

Plus en détail

DIRECTIVE SUR LES DROITS DES CONSOMMATEURS Bilan et présentation des nouvelles règles

DIRECTIVE SUR LES DROITS DES CONSOMMATEURS Bilan et présentation des nouvelles règles DIRECTIVE SUR LES DROITS DES CONSOMMATEURS Bilan et présentation des nouvelles règles La directive 2011/83/UE sur les droits des consommateurs du 25 octobre 2011 visant à accroitre la protection des consommateurs

Plus en détail

Les ventes sur Internet

Les ventes sur Internet Les ventes sur Internet Formation dispensée à la cour d appel de Lyon par M. Clément DUREZ, Maître de conférences à l Université Lyon 2, le vendredi 21 mars 2014. La notion de vente à distance Avant la

Plus en détail

2/ Dispositions issues de la loi du 17 mars 2014 (*ces nouvelles dispositions ne s appliquent qu aux contrats conclus après le 13 juin 2014)

2/ Dispositions issues de la loi du 17 mars 2014 (*ces nouvelles dispositions ne s appliquent qu aux contrats conclus après le 13 juin 2014) CONTRATS A DISTANCE/ CONTRATS HORS ETABLISSEMENT/DEMARCHAGE TELEPHONIQUE Nouvelles dispositions issues de la loi n 2014-344 du 17 mars 2014 1/ Dispositions antérieures à la loi du 17 mars 2014 Rappel :

Plus en détail

Proposition de directive sur les droits des consommateurs AMENDEMENTS ET OBSERVATIONS DE LA CCIP

Proposition de directive sur les droits des consommateurs AMENDEMENTS ET OBSERVATIONS DE LA CCIP Proposition de directive sur les droits des consommateurs AMENDEMENTS ET OBSERVATIONS DE LA CCIP Rapport de Monsieur Jérôme CANLORBE 23 septembre 2010 Proposition de directive sur les droits des consommateurs

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE : PROPOSITION DE DIRECTIVE RELATIVE AU DROIT DES CONSOMMATEURS PAR RAPPORT AU DROIT COMMUNAUTAIRE ET AU DROIT FRANÇAIS POSITIF

ETUDE COMPARATIVE : PROPOSITION DE DIRECTIVE RELATIVE AU DROIT DES CONSOMMATEURS PAR RAPPORT AU DROIT COMMUNAUTAIRE ET AU DROIT FRANÇAIS POSITIF Groupe Europe Directive «Droits des consommateurs» 16 mars 2010 ETUDE COMPARATIVE : PROPOSITION DE DIRECTIVE RELATIVE AU DROIT DES CONSOMMATEURS PAR RAPPORT AU DROIT COMMUNAUTAIRE ET AU DROIT FRANÇAIS

Plus en détail

1/ L obligation générale de conformité

1/ L obligation générale de conformité LES GARANTIES DU VENDEUR A la suite de l achat de divers biens de consommation courante (canapé, véhicule, frigidaire, machine à laver, téléviseur ), il peut arriver que le consommateur ait besoin d invoquer

Plus en détail

Observations Générales

Observations Générales Luxembourg, le 31 mars 2009. Objet: Proposition de directive du Parlement Européen et du Conseil relative aux droits des consommateurs du 8 octobre 2008. (3416AFR) Saisine : Ministre de l Economie et de

Plus en détail

Conditions générales de vente en ligne

Conditions générales de vente en ligne Conditions générales de vente en ligne Article 1 : Objet Les présentes conditions de vente sont applicables à tous les contrats conclus par nous et tout acheteur, consommateur ou professionnel, souhaitant

Plus en détail

PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. relatif aux rapports entre les agents commerciaux et leurs mandants.

PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. relatif aux rapports entre les agents commerciaux et leurs mandants. PROJET DE LOI adopté le 18 avril 1991 N 101 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1990-1991 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT relatif aux rapports entre les agents commerciaux et leurs mandants. Le Sénat

Plus en détail

I/ Mentions concernées et règles applicables

I/ Mentions concernées et règles applicables Juillet 2011 Lignes directrices sur les mentions dans la publicité radiophonique visant à assurer une information loyale du consommateur Par lettre en date du 2 avril 2010, le Ministre de l économie, de

Plus en détail

Quatre dispositions essentielles de protection :

Quatre dispositions essentielles de protection : Les fiches pratiques de la concurrence et de la consommation DEMARCHAGE A DOMICILE OU LES CONTRATS HORS ETABLISSEMENT Le démarchage à domicile ("porte à porte") nommé aujourd hui, le contrat hors établissement,

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 224 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Enregistré à la Présidence du Sénat le 21 janvier 2010 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE NATIONALE, visant à renforcer la protection des consommateurs

Plus en détail

UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES

UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES DIRECTIVE 94/47/CE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL, DU 26 OCTOBRE 1994, CONCERNANT LA PROTECTION DES ACQUEREURS POUR CERTAINS ASPECTS DES CONTRATS PORTANT SUR L'ACQUISITION

Plus en détail

Conditions Générales de ventes

Conditions Générales de ventes Conditions Générales de ventes Préambule Les présentes conditions générales de vente sont conclues entre, d'une part, le Laboratoire Immergence,immatriculé au Registre du commerce et des sociétés de Cahors,

Plus en détail

LA GARANTIE LÉGALE DU VENDEUR

LA GARANTIE LÉGALE DU VENDEUR LA GARANTIE LÉGALE DU VENDEUR Tous les produits achetés auprès d'apple, y compris les produits qui ne sont pas de la marque Apple, bénéficient de la garantie légale de conformité de 2 ans du vendeur, prévue

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation pour les prestations de nettoyage à domicile réservées par le biais de www.helpling.fr

Conditions Générales d Utilisation pour les prestations de nettoyage à domicile réservées par le biais de www.helpling.fr Conditions Générales d Utilisation pour les prestations de nettoyage à domicile réservées par le biais de www.helpling.fr Ou «CGU Prestation de Nettoyage à domicile» La société HELPLING France SAS, dont

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN FR FR FR COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 21.9.2007 COM(2007) 546 final 2002/0222 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 251, paragraphe

Plus en détail

COPPEL PEINTURE. Société SARL au capital de 1000 euros Siège social : 29 Avenue de Rangueil 31400 TOULOUSE

COPPEL PEINTURE. Société SARL au capital de 1000 euros Siège social : 29 Avenue de Rangueil 31400 TOULOUSE COPPEL PEINTURE Société SARL au capital de 1000 euros Siège social : 29 Avenue de Rangueil 31400 TOULOUSE Adresse de l Etablissement : 7-9 Allée Paul Sabatier 31000 TOULOUSE N de téléphone 05 62 73 73

Plus en détail

162/06/Monday 09h10. J U S T E L - Législation consolidée Fin Premier mot Dernier mot Préambule. belgiquelex. be - Banque Carrefour de la législation

162/06/Monday 09h10. J U S T E L - Législation consolidée Fin Premier mot Dernier mot Préambule. belgiquelex. be - Banque Carrefour de la législation J U S T E L - Législation consolidée Fin Premier mot Dernier mot Préambule Rapport au Roi Table des matières Version néerlandaise Conseil d'etat belgiquelex. be - Banque Carrefour de la législation Titre

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition modifiée de DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition modifiée de DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 28.10.2004 COM(2004)747 final 2002/0222 (COD) Proposition modifiée de DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL relative à l'harmonisation des dispositions

Plus en détail

A - Protection des consommateurs

A - Protection des consommateurs COMMERCE ELECTRONIQUE - Protection des consommateurs, Communications commerciales et Publicité sur Internet 107 PROTECTION DES CONSOMMATEURS, COMMUNICATIONS COMMERCIALES ET PUBLICITE SUR INTERNET Sommaire

Plus en détail

SYMANTEC GENERAL TERMS AND CONDITIONS - FRANCE, BELGIUM

SYMANTEC GENERAL TERMS AND CONDITIONS - FRANCE, BELGIUM Page 1 of 5 SYMANTEC GENERAL TERMS AND CONDITIONS - FRANCE, BELGIUM GENERALITES 1. Les conditions générales d achat (ci-après dénommé les «Conditions Générales») de Symantec (ciaprès dénommé «l Acheteur»)

Plus en détail

Le produit ne comprend pas forcément tous les éléments de la photo. Se référer à la fiche détaillée du produit pour plus d'informations.

Le produit ne comprend pas forcément tous les éléments de la photo. Se référer à la fiche détaillée du produit pour plus d'informations. Toute prise de commande au titre d'un produit figurant au sein de la boutique en ligne du site web TRDracing.fr suppose la consultation préalable des présentes conditions générales. En conséquence, le

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC LOCAL DE FOURNITURE DE GAZ NATUREL POUR LA CONCESSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE DE GAZ SIGERLy

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC LOCAL DE FOURNITURE DE GAZ NATUREL POUR LA CONCESSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE DE GAZ SIGERLy REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC LOCAL DE FOURNITURE DE GAZ NATUREL POUR LA CONCESSION DE DISTRIBUTION PUBLIQUE DE GAZ SIGERLy Adoption du SIGERLy par délibération C 2011-10-12/08 du 12 octobre 2011 PREAMBULE

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation Note de présentation Objet : Décret d application de la loi n 31-08 édictant des mesures de protection du consommateur. Le présent projet de décret pris en application de la loi n 31-08 édictant des mesures

Plus en détail

Droit de la consommation : Bilan des nouveautés de 2014

Droit de la consommation : Bilan des nouveautés de 2014 Droit de la consommation : Bilan des nouveautés de 2014 La fin de l année approche et avec elle ses bilans et autres rétrospectives. Pour l ULC, c est l occasion de faire le point et d informer les consommateurs

Plus en détail

COM(2013) 831 final QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Le 2 décembre 2013 Le 2 décembre 2013

COM(2013) 831 final QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Le 2 décembre 2013 Le 2 décembre 2013 COM(2013) 831 final ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat Le 2 décembre

Plus en détail

Conditions générales de vente Starterre (Applicables à compter du 17/03/2015)

Conditions générales de vente Starterre (Applicables à compter du 17/03/2015) Conditions générales de vente Starterre (Applicables à compter du 17/03/2015) Les présentes conditions générales de vente s appliquent, sans restrictions ni réserves, à l ensemble des ventes de véhicules

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES RELATIVES A LA FACILITE DE CAISSE I - En vigueur à partir du 23 mars 2015

CONDITIONS PARTICULIERES RELATIVES A LA FACILITE DE CAISSE I - En vigueur à partir du 23 mars 2015 Article 1. Terminologie CONDITIONS PARTICULIERES RELATIVES A LA FACILITE DE CAISSE I - La Banque : bpost banque S.A. Rue du Marquis 1 bte 2-1000 Bruxelles, TVA BE 0456.038.471, RPM Bruxelles qui agit en

Plus en détail

Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet?

Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet? > Accueil > Le Droit en pratique > Fiches pratiques Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet? Le site Internet est un vecteur d informations. Mais il en collecte également,

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de RÉGLEMENT DU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de RÉGLEMENT DU CONSEIL COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 17.7.2006 COM(2006) 399 final 2006/0135 (CNS) Proposition de RÉGLEMENT DU CONSEIL modifiant le règlement (CE) n 2201/2003 en ce qui concerne la compétence

Plus en détail

Conditions générales de vente En vigueur à partir du 01 janvier 2013

Conditions générales de vente En vigueur à partir du 01 janvier 2013 Conditions générales de vente En vigueur à partir du 01 janvier 2013 Il s'agit des Conditions générales de vente pour les clients des centres de contrôle technique automobile terrestre à moteur CTeasy.com

Plus en détail

La Photomobile Les conditions générales de vente

La Photomobile Les conditions générales de vente La Photomobile Les conditions générales de vente En pénétrant sur le site, vous acceptez les termes et conditions qui suivent en tant qu utilisateur de La Photomobile, développé et protégé par Borovi Concept.

Plus en détail

COM (2014) 622 final

COM (2014) 622 final COM (2014) 622 final ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 22 octobre 2014 Enregistré à la Présidence du Sénat

Plus en détail

(1) Les présentes Conditions Générales de Vente (ci-après «CGV») s appliquent dans le cadre des

(1) Les présentes Conditions Générales de Vente (ci-après «CGV») s appliquent dans le cadre des Conditions Générales de Vente (Dernière actualisation: Août 2012) 1 Domaine d'application (1) Les présentes Conditions Générales de Vente (ci-après «CGV») s appliquent dans le cadre des relations contractées

Plus en détail

Conditions générales de vente et de mise en service

Conditions générales de vente et de mise en service Conditions générales de vente et de mise en service Article 1: Applicabilité des conditions générales - Etendue des obligations 1.1 Le simple fait de confier à KSB une commande, un travail ou un service,

Plus en détail

Les conditions générales de vente Espace optical

Les conditions générales de vente Espace optical Les conditions générales de vente Espace optical Préambule Le présent site de commerce électronique, dont l adresse électronique est la suivante: http://www.espaceoptical.com, est édité par la société

Plus en détail

GARANTIE LEGALE CONTRE LES VICES CACHES

GARANTIE LEGALE CONTRE LES VICES CACHES GARANTIE LEGALE CONTRE LES VICES CACHES 24/11/2014 Le vendeur doit à l acheteur la garantie que le bien vendu est exempt de vices le rendant impropre à l usage auquel il est destiné ou diminuant tellement

Plus en détail

PUBLICITÉ & PROMOTION IMMOBILIÈRE

PUBLICITÉ & PROMOTION IMMOBILIÈRE PUBLICITÉ & PROMOTION IMMOBILIÈRE En matière de publicité, la tromperie peut coûter très cher! Comment présenter ses opérations immobilières de la manière la plus favorable possible, sans pour autant encourir

Plus en détail

Conditions Générales Location d équipements terminaux

Conditions Générales Location d équipements terminaux Conditions Générales Location d équipements terminaux Vous trouverez dans le présent document les conditions générales qui s'appliquent à la location des équipements terminaux de Orange. Elles peuvent

Plus en détail

ROYAUME DE BELGIQUE 1000 Bruxelles, Ministère de la Justice Place Poelaert, 3 Tel. : 02/504.66.21 à 23 Fax : 02/504.70.00

ROYAUME DE BELGIQUE 1000 Bruxelles, Ministère de la Justice Place Poelaert, 3 Tel. : 02/504.66.21 à 23 Fax : 02/504.70.00 ROYAUME DE BELGIQUE 1000 Bruxelles, Siège : Ministère de la Justice Place Poelaert, 3 Tel. : 02/504.66.21 à 23 Fax : 02/504.70.00 COMMISSION DE LA PROTECTION DE LA VIE PRIVEE RECOMMANDATION NE 03 / 93

Plus en détail

Conditions générales de vente du site rife.re édition du 14/06/2014

Conditions générales de vente du site rife.re édition du 14/06/2014 Conditions générales de vente du site rife.re édition du 14/06/2014 I. CHAMP D APPLICATION II. III. IV. Les présentes conditions générales de vente définissent les conditions dans lesquelles Outremer Telecom

Plus en détail

Jmplaw.eu. E-commerce en Allemagne. Atouts et opportunités pour les PME françaises

Jmplaw.eu. E-commerce en Allemagne. Atouts et opportunités pour les PME françaises E-commerce en Allemagne Atouts et opportunités pour les PME françaises Jean-Marc Puech -Cabinet jmplaw Droit des affaires & Droits NTIC Internet Télécommunication Informatique, Données personnelles - 59

Plus en détail

AVIS de l UEL. concernant la proposition de directive relative aux droits des consommateurs

AVIS de l UEL. concernant la proposition de directive relative aux droits des consommateurs AVIS de l UEL concernant la proposition de directive relative aux droits des consommateurs 1. Considérations générales La proposition de directive sous avis vise à réviser quatre directives portant sur

Plus en détail

Situation: 01.08.2012

Situation: 01.08.2012 Conditions pour l exécution de travaux sur des véhicules automobiles, des remorques, des agrégats et sur leurs pièces constitutives ainsi que sur des fauteuils roulants et sur leurs pièces constitutives

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION Article 1 - Présentation de l'activité : CONDITIONS GENERALES DE LOCATION La SARL Kidelio, capital de 7000 euros située à 06330 Roquefort, 7 chemin du Curnier CIDEX 13 inscrite au RCS de Grasse sous le

Plus en détail

Étape 2. Respecter les règles applicables aux relations commerciales entre professionnels et les droits du consommateur

Étape 2. Respecter les règles applicables aux relations commerciales entre professionnels et les droits du consommateur Étape 2 Respecter les règles applicables aux relations commerciales entre professionnels et les droits du consommateur n Les règles applicables aux relations entre professionnels (relations b to b) Des

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/15/11/12-12-65 Projet de loi portant transposition: de l article 4 de la directive 2008/8/CE du Conseil du 12 février 2008 modifiant la directive 2006/112/CE en ce qui concerne le lieu des prestations

Plus en détail

Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants

Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants L ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIÈRES HÉBERGEMENT BLUE MIND

CONDITIONS PARTICULIÈRES HÉBERGEMENT BLUE MIND CONDITIONS PARTICULIÈRES HÉBERGEMENT BLUE MIND Version en date du 1/06/2015 ARTICLE 1 : OBJET Les présentes conditions particulières, complétant les conditions générales de service de PHOSPHORE SI, ont

Plus en détail

SECTION 3 ENTREPRISES UTILISANT UNE ADRESSE DITE DE DOMICILIATION [DB 4G223]

SECTION 3 ENTREPRISES UTILISANT UNE ADRESSE DITE DE DOMICILIATION [DB 4G223] Références du document 4G223 Date du document 25/06/98 SECTION 3 Entreprises utilisant une adresse dite de domiciliation Dans le cadre des mesures destinées à faciliter la création des entreprises, la

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES C.C.A.P

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES C.C.A.P CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES C.C.A.P Hotel de Ville 4 Place de la Mairie 33 770 Salles Tel : 05 57 71 98 60 Fax : 05 56 88 43 95 Courriel : contact@ville-de-salles.com ACQUISITION D

Plus en détail

Le règlement concernant l accès aux services de communication électronique:

Le règlement concernant l accès aux services de communication électronique: Le règlement concernant l accès aux services de communication électronique: Article 1 Objet Le présent règlement vise à définir les conditions relatives à l accès aux services de communication électronique

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET INFORMATIONS CLIENTS A L ADRESSE DES CONSOMMATEURS. (CGV pour la clientèle privée)

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET INFORMATIONS CLIENTS A L ADRESSE DES CONSOMMATEURS. (CGV pour la clientèle privée) CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET INFORMATIONS CLIENTS A L ADRESSE DES CONSOMMATEURS (CGV pour la clientèle privée) ET INFORMATIONS SUR LES CONDITIONS DE RESILIATION (PARAGRAPHE 3) [Mise à jour : 13/06/2014]

Plus en détail

du Comité de surveillance statistique institué au sein de la Commission de la protection de la vie privée ;

du Comité de surveillance statistique institué au sein de la Commission de la protection de la vie privée ; 1/9 La Commission de la protection de la vie privée Délibération STAT n 01/2009 du 4 février 2009 Objet : demande formulée par Direction de l'analyse Economique Agricole (DAEA) de la Région wallonne afin

Plus en détail

Conditions Générales de Vente au 1 er février 2015

Conditions Générales de Vente au 1 er février 2015 Conditions Générales de Vente au 1 er février 2015 1. PREAMBULE Les présentes conditions générales de vente, dénommées ci-après " Conditions ", sont conclues entre : D une part, l entreprise individuelle

Plus en détail

Conditions générales de ventes

Conditions générales de ventes ARTICLE 1 : PREAMBULE Conditions générales de ventes Le site www.lavachesenvole.com loge le service de vente à distance de la société "La vache s'envole" SARL au capital social de 500 dont le siège social

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente PREAMBULE Les présentes conditions générales de vente (CGV) sont conclues : ENTRE : - La SCEA LAVIGNE VERON, au capital de 13200, ayant son siège social au 15 rue des Rogelins

Plus en détail

Assurance de garantie de construction

Assurance de garantie de construction Assurance de garantie de construction Informations client selon la LCA et conditions générales d assurance (CGA) Table des matières Page Informations client selon LCA Edition 11/2008 2 Conditions Générales

Plus en détail

Journal officiel n L 082 du 22/03/2001 p. 0016-0020

Journal officiel n L 082 du 22/03/2001 p. 0016-0020 Directive 2001/23/CE du Conseil du 12 mars 2001 concernant le rapprochement des législations des États membres relatives au maintien des droits des travailleurs en cas de transfert d'entreprises, d'établissements

Plus en détail

Conditions générales de vente web shop Nearly New Car

Conditions générales de vente web shop Nearly New Car (Succursale de Mercedes-Benz Belgium Luxembourg SA, avenue du Péage 68, 1200 Bruxelles, RPM Conditions générales de vente web shop Nearly New Car 1. Conditions générales du vendeur 1.1. Les présentes conditions

Plus en détail

Conditions générales d installation Egardia

Conditions générales d installation Egardia Conditions générales d installation Egardia Mise à jour : Juillet 2014 Article 1 - Définitions Article 2 - Applicabilité Article 3 - Contrat Article 4 - Vos obligations Article 5 - Nos obligations Article

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE APS GLASS & BAR SUPPLY & BAR SUPPLY

CONDITIONS GENERALES DE VENTE APS GLASS & BAR SUPPLY & BAR SUPPLY CONDITIONS GENERALES DE VENTE APS GLASS & BAR SUPPLY & BAR SUPPLY Le site www.apssupply.fr ci-après dénommé le «Site»), est un site de commerce électronique accessible par le réseau internet, ouvert à

Plus en détail

Les produits sont proposés à la vente sur le territoire géographique mondial.

Les produits sont proposés à la vente sur le territoire géographique mondial. CONDITIONS GENERALES DE VENTE Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet, d'une part, d'informer tout éventuel consommateur sur les conditions et modalités dans lesquelles p DOMAINE-

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE ARTICLE PREMIER - Champ d'application Les présentes conditions générales de vente s'appliquent à toutes les ventes conclues par la société SOMMER France SARL au capital de

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ARTICLE PREMIER - Champ d'application Les présentes conditions générales de vente constituent le socle de la négociation commerciale et s'appliquent sans réserve et en priorité

Plus en détail

Commerce et échanges électroniques

Commerce et échanges électroniques Commerce et échanges électroniques Loi n 2000-83 du 9 août 2000, relative aux échanges et commerce électroniques Au nom du peuple, La chambre des députés ayant adopté, Le Président de la République promulgue

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE PRESTATION DE SERVICE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE PRESTATION DE SERVICE CONDITIONS GENERALES DE VENTE PRESTATION DE SERVICE ARTICLE 1 CHAMPS D'APPLICATION Les présentes conditions générales de vente s'appliquent aux clients abonnés non professionnels recourant aux prestations

Plus en détail

TITRE PREMIER DEFINITION

TITRE PREMIER DEFINITION REPUBLIQUE TUNISIENNE TEXTES D APPLICATION DU CODE DES DOUANES ECHANGE STANDARD DES MARCHANDISES Arrêté du ministre de l'économie et des finances du 9 novembre 1990, fixant le régime de l'échange standard

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE OPHTALMIC ONLINE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE OPHTALMIC ONLINE CONDITIONS GENERALES DE VENTE OPHTALMIC ONLINE ARTICLE 1 - DEFINITIONS Les mots dont la première lettre apparaît en majuscule auront la signification qui leur est attribuée au présent Article, qu ils soient

Plus en détail

LA TVA APPLIQUEE AUX OPERATIONS INTERNATIONALES. Université d été 2007 Animateur: Rainer STAWINOGA

LA TVA APPLIQUEE AUX OPERATIONS INTERNATIONALES. Université d été 2007 Animateur: Rainer STAWINOGA LA TVA APPLIQUEE AUX OPERATIONS INTERNATIONALES Université d été 2007 Animateur: Rainer STAWINOGA Pourquoi la TVA Livraison des biens: Opérations triangulaires Les affectations L Autoliquidation Autoliquidation:

Plus en détail

Projet de loi consommation «Hamon»: les dispositions sur l'assurance adoptées au Sénat le 13 septembre 2013

Projet de loi consommation «Hamon»: les dispositions sur l'assurance adoptées au Sénat le 13 septembre 2013 ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 33 NOV - DEC 2013 Projet de loi consommation «Hamon»: les dispositions sur l'assurance adoptées au Sénat le 13 septembre 2013 Assouplissement

Plus en détail

FISCADAS PROTECTION FISCALE. Conditions Générales 10 g

FISCADAS PROTECTION FISCALE. Conditions Générales 10 g FISCADAS PROTECTION FISCALE Conditions Générales 10 g Article 1 Les définitions Sociétaire : L ENTREPRISE, personne physique ou morale (ou l ASSOCIATION), souscriptrice du contrat et désignée aux Conditions

Plus en détail

Conditions générales de l'entreprise Evolution Internet Fund GmbH pour le site Internet www.travador.lu

Conditions générales de l'entreprise Evolution Internet Fund GmbH pour le site Internet www.travador.lu Conditions générales de l'entreprise Evolution Internet Fund GmbH pour le site Internet www.travador.lu Chers clients, Veuillez trouver ci-dessous les conditions générales d'evolution Internet Fund GmbH,

Plus en détail

BON BON! SPRL CONDITIONS GENERALES

BON BON! SPRL CONDITIONS GENERALES BON BON! SPRL CONDITIONS GENERALES Au sein de ces Conditions Générales, les termes "BON BON!", "nous", "notre" ou "nos" font référence à BON BON! SPRL. BON BON! est une société privée à responsabilité

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente 1 Dispositions générales Parisian Inspired est une marque déposée N National : 14 4 129 237 sous le numéro de Siret 753434596 00023 représentée par Mademoiselle Camille Fontaine

Plus en détail

CATALOGUE ELECTRONIQUE " Colossal Sport Nutrition " Préambule

CATALOGUE ELECTRONIQUE  Colossal Sport Nutrition  Préambule Vous n'êtes pas complètement rassurés à l'idée d'acheter sur Internet. Nous souhaitons attirer votre attention sur les garanties Colossal Sport Nutrition listées dans votre contrat de vente (pour les connaître

Plus en détail

INSTRUCTION. N 03-043-M9 du 25 juillet 2003 NOR : BUD R 03 00043 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 03-043-M9 du 25 juillet 2003 NOR : BUD R 03 00043 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 03-043-M9 du 25 juillet 2003 NOR : BUD R 03 00043 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique RÉNOVATION DES PROCÉDURES DE CERTIFICATION DU SERVICE FAIT ET D'ORDONNANCEMENT

Plus en détail

Communication concernant les accords verticaux dans le domaine de la distribution automobile Décision de la Commission de la concurrence du 21

Communication concernant les accords verticaux dans le domaine de la distribution automobile Décision de la Commission de la concurrence du 21 Communication concernant les accords verticaux dans le domaine de la distribution automobile Décision de la Commission de la concurrence du 21 octobre 2002 Au vu des raisons évoquées ci-après, la Commission

Plus en détail

Fiche pratique n 14 Le Délai de Rétractation (31/05/10)

Fiche pratique n 14 Le Délai de Rétractation (31/05/10) Fiche pratique n 14 Le Délai de Rétractation (31/05/10) Le délai de rétractation, tout le monde en a entendu parler. Beaucoup ont même déjà employé cette notion mais souvent, dans un contexte qui n était

Plus en détail

DES CLARIFICATIONS EN MATIERE DE

DES CLARIFICATIONS EN MATIERE DE DES CLARIFICATIONS EN MATIERE DE DECISIONS D ATTRIBUTION DES SUBVENTIONS Avant la réforme de la M14 (étendue en M52 et M61) entrée en vigueur au 1 er janvier 2006, il existait une incertitude juridique

Plus en détail

AUTO-LIQUIDATION DE LA TVA Dans le BATIMENT (BTP)

AUTO-LIQUIDATION DE LA TVA Dans le BATIMENT (BTP) LEFÈVRE Associés Audit Expertise Comptable Audit - Commissariat aux Comptes Société inscrite à l Ordre des Experts-Comptables AUTO-LIQUIDATION DE LA TVA Dans le BATIMENT (BTP) Pour les contrats de sous-traitance

Plus en détail

Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl

Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl 1 Conditions générales d achat du Groupe Carl Stahl 1 Généralités champ d application 1. Seules nos conditions générales d achat sont applicables ; nous ne reconnaissons pas de conditions du fournisseur

Plus en détail

Conditions Générales de Vente (site e- commerce)

Conditions Générales de Vente (site e- commerce) Conditions Générales de Vente (site e- commerce) Préambule Les présentes conditions générales de vente sont conclues : ENTRE : - La société., domiciliée, immatriculée SIRET., désigné comme le Vendeur ET

Plus en détail

LOI SUR LES DROITS DU PATIENT DU 22/08/2002 (Mise à jour au 14/05/2014)

LOI SUR LES DROITS DU PATIENT DU 22/08/2002 (Mise à jour au 14/05/2014) LOI SUR LES DROITS DU PATIENT DU 22/08/2002 (Mise à jour au 14/05/2014) CHAPITRE I. - Disposition générale. Article 1. La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la Constitution. CHAPITRE

Plus en détail

Directive 93/13/CEE du Conseil du 5 avril 1993 concernant les clauses abusives dans les contrats conclus avec les consommateurs 1

Directive 93/13/CEE du Conseil du 5 avril 1993 concernant les clauses abusives dans les contrats conclus avec les consommateurs 1 Directive 93/13/CEE du Conseil du 5 avril 1993 concernant les clauses abusives dans les contrats conclus avec les consommateurs 1 LE CONSEIL DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES, vu le traité instituant la Communauté

Plus en détail

Arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et au fonctionnement des comités pour la prévention et la protection au travail (M.B. 10.7.

Arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et au fonctionnement des comités pour la prévention et la protection au travail (M.B. 10.7. Arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et au fonctionnement des comités pour la prévention et la protection au travail (M.B. 10.7.1999) Modifié par: (1) arrêté royal du 10 août 2001 modifiant

Plus en détail

PARTIE E INSCRIPTIONS AU REGISTRE SECTION 3 LA MARQUE COMMUNAUTAIRE EN TANT QU OBJET DE PROPRIÉTÉ CHAPITRE 2 LICENCES

PARTIE E INSCRIPTIONS AU REGISTRE SECTION 3 LA MARQUE COMMUNAUTAIRE EN TANT QU OBJET DE PROPRIÉTÉ CHAPITRE 2 LICENCES DIRECTIVES RELATIVES À L'EXAMEN PRATIQUÉ À L'OFFICE DE L HARMONISATION DANS LE MARCHÉ INTÉRIEUR (MARQUES, DESSINS ET MODÈLES) SUR LES MARQUES COMMUNAUTAIRES PARTIE E INSCRIPTIONS AU REGISTRE SECTION 3

Plus en détail

MARKT/2094/01 FR Orig. EN COMMERCE ÉLECTRONIQUE ET SERVICES FINANCIERS

MARKT/2094/01 FR Orig. EN COMMERCE ÉLECTRONIQUE ET SERVICES FINANCIERS MARKT/2094/01 FR Orig. EN COMMERCE ÉLECTRONIQUE ET SERVICES FINANCIERS Finalité du document Le présent document dresse un état des lieux du dossier commerce électronique et services financiers, avec une

Plus en détail

I - Conditions générales de ventes des livres papiers

I - Conditions générales de ventes des livres papiers I - Conditions générales de ventes des livres papiers ARTICLE 1 : PRIX 1.1 Les prix de nos produits sont indiqués en euros toutes taxes comprises hors participation aux frais de traitement et d'expédition.

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente ARTICLE 1 - OBJET ET CHAMP D'APPLICATION 1.1. Les présentes conditions générales de vente (ci-après désignées par «Conditions générales» déterminent les droits et obligations

Plus en détail