La comptabilité en fidéicommis des géologues. Guide d utilisation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La comptabilité en fidéicommis des géologues. Guide d utilisation"

Transcription

1 La comptabilité en fidéicommis des géologues Approuvé par le Conseil d administration le 16 avril 2013

2 Avis de droit d auteur Ordre des géologues du Québec. Tous droits réservés. On ne peut reproduire, enregistrer ni diffuser aucune partie du présent ouvrage, sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit, électronique, mécanique, photographique, sonore, magnétique ou autre, sans avoir obtenu au préalable l autorisation écrite de l éditeur. Éditeur : Alain Liard, géo., Secrétaire de l Ordre des géologues Remerciements au Barreau du Québec : Certains éléments contenus dans ce document sont la propriété exclusive de Barreau du Québec et sont reproduits avec leur permission.

3 Table des matières Préambule Champ d application Objet Définitions LA COMPTABILITÉ DANS L EXERCICE DE LA GÉOLOGIE Enjeux financiers La réglementation sur la comptabilité des géologues TENUE DE LA COMPTABILITÉ Comptes bancaires Registres et rapports comptables Registres comptables Registre des autres biens en détenus pour un tiers Rapport comptable Exigences de tenue de la comptabilité Recettes et débours de sommes appartenant au géologue Recettes et débours de sommes en fidéicommis Délai de conservation Autres exigences RÉCEPTION ET RETRAIT D ARGENT EN FIDÉICOMMIS Règles générales Ouverture d un compte en fidéicommis Ouverture d un compte général en fidéicommis Ouverture d un compte spécial en fidéicommis Transactions sur un compte en fidéicommis Dépôt au compte général ou spécial en fidéicommis Retrait d un compte en fidéicommis MONTANTS EN ESPÈCES Règle générale Émission de reçus Déclaration d une somme reçue en espèces Remboursement d une somme reçue en espèces Annexe Formulaires et exemples de registres Registre des autres biens détenus pour un tiers Reçu d une somme en espèces Reçu pour une somme remboursée en espèces Formulaire F1 : Ouverture d'un compte général en fidéicommis

4 Formulaire F2 : Ouverture d'un compte spécial en fidéicommis Formulaire F3 : Déclaration relative à une somme reçue en espèces de S ou plus

5 Préambule L Ordre des géologues du Québec publie des guides de pratique et des directives afin de promouvoir un exercice professionnel de qualité. Les géologues doivent s y conformer afin d exercer en concordance avec ce qui est défini comme étant une pratique acceptable. Ce guide est inspiré et adapté d un guide aux mêmes fonctions préparé par le Barreau du Québec à l intention de ses membres. Terminologie : Les termes suivants sont utilisés dans les guides de pratique et les directives: le mot «doit» définit des exigences à satisfaire afin de se conformer aux directives. (Doit équivaut à «est obligatoire ou nécessaire»). Le mot «devrait» indique qu une alternative parmi plusieurs est recommandée ou préférable sans en mentionner ou en exclure d autres; ou encore, qu un certain plan d action est préférable, mais pas obligatoire; ou, enfin, que (dans la forme négative) un certain plan d action n est pas souhaitable mais n est pas pour autant interdit (Devrait équivaut à «est recommandé»). Le mot «peut» désigne une action permise (Peut équivaut à «est autorisé»). Amélioration continue Les guides et directives de l Ordre des géologues ont une vocation d utilité et sont donc sujet à amélioration. Tout commentaire visant à améliorer ce document devrait être transmis par écrit au Secrétaire de l Ordre des géologues du Québec à une des adresses suivantes : Par la poste : 500 rue Sherbrooke ouest, Bureau 900 Montréal (Québec) H3A 3C6 Par courriel : 1

6 1. INTRODUCTION Les opérations enregistrées dans les livres comptables du géologue font partie de la gestion de l exercice et s inscrivent dans le processus de préparation des états financiers qui, dans le cas d une société, nécessitera généralement l intervention d un comptable professionnel. Le géologue ne devrait pas se hasarder à faire lui-même ce travail s il n est pas préparé. Néanmoins, le géologue a la responsabilité, tout au long de l année, d inscrire correctement toutes les transactions relatives à sa pratique. Le géologue doit également savoir lire les états financiers relatifs à sa pratique. Il lui sera alors possible de mieux les comprendre, de pouvoir en tirer des conclusions et de prendre les mesures qui s imposent, s il y a lieu. Le Règlement sur la comptabilité en fidéicommis des géologues précise certaines exigences sur la comptabilité qui doit être tenue à jour par le géologue. Les inscriptions requises dans les différents registres permettront une meilleure traçabilité des transactions et lui permettront d avoir une information comptable plus complète tout en répondant aux exigences réglementaires. 1.1 Champ d application Le présent guide spécifie les règles et procédures à suivre dans la tenue de livres et la gestion des fonds appartenant aux clients qui sont déposés en fidéicommis en application de la Loi sur les géologues, du Code des professions, du Règlement sur la comptabilité en fidéicommis des géologues (RCFG) et des autres règlements pertinents. Ce document présente aussi diverses recommandations pratiques notamment pour la tenue de livres et la gestion. 1.2 Objet Ce guide a été préparé afin d aider les géologues à gérer les sommes en fidéicommis en conformité avec la règlementation en vigueur. 1.3 Définitions Cinq notions distinctes sont utilisées dans le RCFG: les notions d espèces, de sommes, de sommes en fidéicommis, de sommes personnelles et de biens. 2 «espèces» désigne les pièces de monnaie prévues à l Article 7 de la Loi sur la monnaie (L.R.C. 1985, c. C-52) et les billets émis par la Banque du Canada conformément à la Loi sur la Banque du Canada (L.R.C. 1985, c. B-2) destinés à circuler au Canada, ainsi que les pièces de monnaie et les billets de banque de pays autres que le Canada (RCFG, a. 7). «sommes» englobe les espèces, les ordres de paiement, les effets négociables, les bordereaux de carte de crédit, les mandats-poste, les mandats express et les mandats bancaires. Il est utilisé largement dans le règlement. La notion de «sommes» est retenue lorsqu on traite de la comptabilité du géologue et des dispositions relatives à la réception et au retrait d argent en fidéicommis. Les exigences du règlement ont pour objectif d assurer la ségrégation complète entre l argent qui appartient au géologue et celui qu il détient en fidéicommis. «somme en fidéicommis» réfère à toute somme d argent reçue par un géologue pour

7 être affectée suivant les instructions du client et comprend une somme d argent remise à un géologue à titre d avance d honoraires pour services à rendre ou pour débours à effectuer (RCFG, a. 1). Cet argent n appartient donc pas au géologue au moment où il le reçoit. «somme personnelle» réfère à toute somme d argent reçue par un géologue qui appartient au géologue au moment où il le reçoit. «biens», le géologue peut aussi se voir confier d autres biens que de l argent. La section IV du RCFG traite des «autres biens détenus pour un tiers», soit, tout bien, autre qu une somme d argent, reçu par un géologue pour être affecté suivant les instructions du client. 3

8 2.0 LA COMPTABILITÉ DANS L EXERCICE DE LA GÉOLOGIE 2.1 Enjeux financiers Les géologues peuvent devoir engager des frais importants pour l exécution des tâches requises par les besoins des clients. Ces frais concernent typiquement les travaux de forage et sondage, les analyses chimiques, les déplacements incluant le nolisement d aéronefs, les honoraires d autres experts, etc. Il arrive que le géologue avance les sommes requises au bénéfice de ses clients. Les sommes en jeu peuvent dépasser largement la valeur des honoraires ou les marges de crédit du géologue. Il arrive aussi que la capacité du client de payer à l échéance du projet soit mise en doute. Cette dernière éventualité est relativement fréquente dans le monde de l exploration minérale avec les compagnies junior dont le financement est aléatoire. Le géologue a alors deux avenues possibles pour réduire son risque financier ou compenser pour les limites de sa marge de crédit : 4 1. Il peut établir une cédule de paiements progressifs dans le cadre du contrat de service avec son client. Cette pratique commerciale très répandue comprend souvent un montant important au démarrage du projet pour permettre la mobilisation et les travaux initiaux ainsi qu une retenue partielle pour sécuriser le client. Les sommes provenant de tels paiements progressifs appartiennent au géologue selon les termes du contrat et n ont pas à être traitées dans les comptes en fidéicommis. 2. Il peut établir, dans le cadre du contrat négocié, que son client garantisse le paiement des sommes engagées pour le projet en versant des avances substantielles pouvant atteindre la valeur entière du projet. Les sommes constituant ces avances doivent être placées dans un compte en fidéicommis selon les exigences du règlement et du Code des professions. 2.2 La réglementation sur la comptabilité des géologues Le Règlement sur la comptabilité en fidéicommis des géologues (RCFG) définit les mécanismes de contrôle des comptes en fidéicommis. Il précise les exigences sur la tenue de registres comptables ainsi que sur la réception et le retrait d argent ou d autres biens en fidéicommis. Le Règlement sur la tenue des dossiers et la cessation d exercice des géologues (RTDCEG) stipule des règles concernant la tenue et la conservation des registres comptables concernant les projets et clients du géologue. Tout en étant libre de gérer ses affaires personnelles selon ses préférences, le géologue doit adapter la gestion financière de son cabinet en fonction des dispositions de la réglementation en vigueur. Les géologues appelés à recevoir de l argent en fidéicommis, c est-à-dire de l argent qui leur est confié par des clients et qui ne leur appartient pas, doivent donc connaitre toutes les exigences de cette réglementation. Dans le cours normal de sa pratique, le géologue doit aussi faire une multitude de transactions à même ses propres fonds, comme encaisser ses honoraires, avancer des débours pour ses clients, payer des salaires, un loyer et d autres dépenses inhérentes à sa pratique. Le géologue peut donc être appelé tenir à jour trois comptabilités distinctes: sa comptabilité en fidéicommis, sa comptabilité d administration de bureau et sa comptabilité personnelle. La réglementation sur la comptabilité du géologue a pour objectif d assurer la ségrégation complète entre l argent qu il détient en fidéicommis et l argent qui lui appartient en propre.

9 3. TENUE DE LA COMPTABILITÉ 3.1 Comptes bancaires Tout cabinet de géologue, peu importe sa taille, devrait considérer être titulaire d au moins deux comptes bancaires, soit : 5 un compte d administration pour déposer les honoraires professionnels gagnés et payer les dépenses reliées à la pratique; un compte général en fidéicommis pour recevoir les sommes qui lui sont confiées en fidéicommis dans l exercice de la profession. Le géologue qui exerce seul devrait aussi utiliser un compte d administration distinct de son compte personnel afin de séparer les opérations personnelles de celles reliées à l exercice de sa profession, ne serait-ce que parce que chacune d elles aura un traitement fiscal différent. 3.2 Registres et rapports comptables Le géologue a la responsabilité de tenir à jour les registres de comptabilité relatifs à ses comptes en fidéicommis (RCFG, a. 21). Toutefois, le géologue qui exercice sa profession au sein d une société qui satisfait aux exigences réglementaires est lui-même réputé y satisfaire (RCFG, a.5). On entend ici par «société», une société au sens du Code civil, une société de personnes ou une compagnie régie par une loi fédérale ou provinciale, une loi ou une ordonnance d un territoire du Canada ou une loi étrangère (art. 1 par. 14). Aux fins du règlement, le terme «société» ne vise pas les «sociétés» dites nominales dont chaque membre est un travailleur autonome qui doit assumer personnellement la responsabilité de rencontrer les exigences réglementaires. Selon les dispositions prévues au règlement, le géologue doit tenir à jour les registres suivants : un registre comptable pour chaque compte en fidéicommis; un registre des autres biens détenus pour le compte d un tiers. De plus, le géologue qui détient un compte en fidéicommis devra transmettre, sur demande du comité d inspection professionnelle, un rapport comptable tel que décrit à la section Registres comptables Les registres comptables étaient traditionnellement tenus à l aide d un journal à colonnes multiples dans lequel étaient inscrites, par ordre chronologique, toutes les entrées et sorties d argent dans l exercice de la profession. Il arrivait ainsi que plusieurs livres distincts soient utilisées pour la comptabilité. Dans ce schème traditionnel, il est recommandé de tenir des registres distincts pour la comptabilité en fidéicommis. La pratique moderne met cependant à la disposition de tout professionnel une variété de progiciels comptables qui permettent la tenue de registres comptables pour toute taille d entreprise. Ces outils informatiques facilitent grandement la gestion de la comptabilité et permettent toutes les fonctions

10 comptables requises dans la gestion courante ainsi que pour la gestion des comptes en fidéicommis. Il est toujours possible de tenir des registres comptables sur support informatique en adaptant un chiffrier tel Excel, cependant, cette approche est fortement déconseillée et l Ordre recommande à ses membres d utiliser un progiciel spécialisé et de consulter un comptable au besoin. Ainsi, le registre comptable (support papier ou informatique) utilisé pour la gestion des affaires du géologue doit contenir au moins les informations suivantes : 6 pour chaque recette d argent : la date de réception de la somme, le montant de la somme reçue, le nom de la personne de qui la somme est reçue, le nom du client pour qui la somme est reçue, le numéro du dossier afférent, l objet pour lequel la somme est reçue et une indication selon laquelle la somme a été reçue en espèces, le cas échéant. pour chaque débours : la date du débours, le montant du débours, le nom du bénéficiaire du débours et, le cas échéant, le nom du client pour qui le débours est effectué ainsi que le numéro ou la désignation du dossier afférent. Ce registre peut également comporter plusieurs autres champs pour regrouper dans des champs distincts les recettes d honoraires ou autres recettes ainsi que les dépenses les plus courantes comme les salaires, le loyer, les taxes payées aux différents fournisseurs afin de permettre de réclamer les crédits sur les intrants, etc. Un même progiciel comptable peut aussi être utilisé pour la gestion des comptes en fidéicommis. Il suffit alors d y consigner toutes les informations requises pour la gestion des affaires du géologue en s assurant que ces informations permettent faire le rapport comptable dont il est question à la section Les informations contenues dans ce registre concernent, par ordre chronologique, toutes les recettes d argent confiées en fidéicommis ainsi que tous les débours d argent effectués dans un compte en fidéicommis. Ce registre doit contenir les informations suivantes : pour chaque recette d argent en fidéicommis : la date de réception de la somme, le montant de la somme reçue, le nom de la personne de qui la somme est reçue, le nom du client pour qui la somme est reçue, le numéro du dossier afférent, l objet pour lequel la somme est reçue, une indication selon laquelle la somme a été reçue en espèces, le cas échéant, ainsi que le solde du compte après chaque inscription. pour chaque débours en fidéicommis: la date du débours, le montant du débours, le nom du bénéficiaire du débours, le nom du client pour qui le débours est effectué, le numéro du dossier afférent, l objet pour lequel le débours est effectué, le mode de retrait, le numéro de chèque, le cas échéant, ainsi que le solde du compte après chaque inscription. Il est aussi de bonne pratique d utiliser le progiciel comptable afin de produire des rapports comptables mensuels pour la gestion courante mais plus spécifiquement pour chaque compte en fidéicommis. Le rapport comptable mensuel comprend une conciliation bancaire du compte général en fidéicommis et la liste des comptes spéciaux en fidéicommis ouverts à la fin du mois visé.

11 La conciliation bancaire permet de comparer le solde au journal de recettes-déboursés en fidéicommis à la fin du mois avec le solde à la fin du mois apparaissant au relevé de l institution financière où est détenu le compte en fidéicommis, en tenant compte des dépôts en circulation et des chèques en circulation. En cas d écart entre ces deux soldes, les corrections requises doivent être apportées promptement au moins une fois par mois. Il est recommandé que chaque rapport comptable mensuel contienne, relativement au mois visé, les informations suivantes pour chaque compte général en fidéicommis : 7 la liste des soldes inscrits à la fin du mois, en indiquant le nom du client, le numéro du dossier et la date de la dernière inscription; la liste des chèques en circulation à la fin du mois, en indiquant pour chacun le montant, la date d émission, le numéro du chèque, le nom du client et le numéro du dossier; la liste des recettes en circulation à la fin du mois, en indiquant pour chacune le montant, la date de réception, le nom du client et le numéro du dossier; le total des recettes et des débours du mois; l état comparatif entre le solde au journal de recettes-déboursés à la fin du mois et le solde à la fin du mois apparaissant au relevé de l institution financière; la liste des comptes spéciaux en fidéicommis à la fin du mois en indiquant pour chacun le nom du client, le numéro du dossier, le nom de l institution financière dépositaire, le numéro du compte, la date d ouverture et le montant initial déposé; pour chaque compte général en fidéicommis, la copie du relevé de l institution financière pour le mois visé Registre des autres biens en détenus pour un tiers Le géologue à qui sont confiés d autres biens que de l argent, doit tenir à jour un registre de ces biens qui ne peuvent être comptabilisés dans les registres décrits précédemment. Ces autres biens sont légalement en possession du géologue mais celui-ci n en est pas le propriétaire. La tenue d un registre des autres biens détenus pour un tiers permettra d établir clairement à qui ces biens appartiennent et évitera qu ils soient inclus dans le patrimoine du géologue. Le géologue doit donc, dès réception ou remise d un autre bien pour le compte d un tiers, inscrire dans ce registre une description du bien avec le numéro d identification s il y a lieu, la date à laquelle le géologue en a pris possession, le nom du client pour lequel le bien est détenu, la date à laquelle le géologue le remet et le nom de la personne ou société à qui il le remet (RCFG, a. 23). Le géologue doit aviser son client du lieu où est gardé un bien détenu pour ce dernier. Par ailleurs, si un tel bien change d emplacement, le géologue est également tenu d aviser son client du nouvel emplacement. L Annexe 1 présente un modèle de registre des autres biens détenus pour des tiers Rapport comptable Dans les 30 jours suivant la réception d une demande de la part du comité d inspection professionnelle (RCFG, a. 22), le géologue qui détient un compte en fidéicommis devra transmettre un rapport comptable contenant, pour la période visée, les

12 informations suivantes pour chaque compte général ou spécial en fidéicommis : 1 la liste des soldes inscrits pour chaque client à la fin de la période en indiquant le nom du client, le numéro du dossier et la date de la dernière inscription; 2 la liste des chèques en circulation à la fin de la période en indiquant pour chacun le montant, la date d émission, le numéro du chèque, le nom du client et le numéro du dossier; 8 3 la liste des recettes en circulation à la fin de la période en indiquant pour chacune le montant, la date de réception, le nom du client et le numéro du dossier; 4 le total des recettes et des débours au cours de chaque mois de la période; 5 l état comparatif entre le solde au journal de caisse recettes-déboursés à la fin de la période et le solde à la fin de la période apparaissant au relevé de l institution financière. La copie du relevé de l institution financière pour le dernier mois de la période doit être jointe au rapport; 6 la liste des comptes spéciaux en fidéicommis à la fin de la période, en indiquant pour chacun le nom du client, le numéro du dossier, le nom de l institution financière dépositaire, le numéro du compte, la date d ouverture et le montant initial déposé; 7 la liste de chacun des comptes généraux et spéciaux en fidéicommis qui ont été fermés au cours de la période. 3.3 Exigences de tenue de la comptabilité Recettes et débours de sommes appartenant au géologue Lorsque le géologue reçoit ou débourse des sommes d argent lui appartenant, il doit faire les inscriptions requises dans sa comptabilité d administration le plus rapidement possible afin que ce journal soit tenu à jour. Les recettes d argent appartenant au géologue sont généralement constituées des sommes encaissées pour le paiement d honoraires gagnés et pour le remboursement de débours avancés par le géologue dans un dossier. Les autres recettes de toute autre nature qui sont reçues par le géologue dans le cadre de sa pratique doivent également faire l objet d une entrée au journal comptable. Les débours d argent appartenant au géologue sont de deux types : Les avances du géologue au bénéfice de ses clients tels des factures de foreurs, frais d expertise, frais de déplacement, etc, que le géologue a payés au nom d un client sans que celui-ci ne lui ait donné d avance pour couvrir ces frais. Ces débours effectués par le géologue au nom d un client ne sont donc pas des débours propres au géologue et ils feront éventuellement l objet d une facturation au client. Les débours reliés à la gestion du cabinet : le loyer, les salaires, les taxes, les assurances, les cotisations, les fournitures, le téléphone, etc... Ces débours propres à la pratique du géologue n ont pas trait à un client spécial mais à l administration générale de son cabinet Recettes et débours de sommes en fidéicommis Dès qu il se fait confier une somme pour le compte d un tiers, le géologue doit la déposer dans un compte général en fidéicommis. Il doit immédiatement virer du

13 compte général en fidéicommis vers un compte spécial en fidéicommis toute somme dont le client exige que les intérêts ou les autres revenus lui soient remis. Le géologue doit tenir à jour les registres pour chaque compte en fidéicommis. À cette fin, il doit, dès réception ou retrait de sommes en fidéicommis, procéder aux inscriptions requises au registre des recettes-déboursés en fidéicommis. (RCFG, a. 13, a. 21) Les chèques et les autres ordres de paiement tirés sur un compte général ou spécial en fidéicommis doivent porter la mention «compte en fidéicommis»; les chèques doivent être numérotés consécutivement. (RCFG, a.19) Ainsi, c est la réception d une somme en fidéicommis et non pas son dépôt dans le compte en fidéicommis qui crée l obligation de faire les inscriptions comptables requises. C est donc la date de réception qui doit être inscrite dans les livres comptables et non pas la date de son dépôt à l institution financière si le dépôt est effectué un jour subséquent à la réception de l argent. De même, c est l émission d un chèque ou d un virement bancaire à partir du compte en fidéicommis et non pas sa compensation à l institution financière qui crée cette obligation. C est donc la date la date d émission du chèque ou du virement qui doit être inscrite dans les livres comptables et non pas celle de son inscription au relevé de l institution financière. L argent reçu en fidéicommis peut être remis au géologue par son client pour être transmis à un tiers ou être reçu d un tiers, pour remise à son client. Il peut aussi s agir d avances d honoraires ou de débours perçues des clients pour des travaux à venir ou des débours à engager. Les débours d argent en fidéicommis sont effectués à même les dépôts faits en fidéicommis dans un dossier pour : a) acquitter à même de l argent remis au géologue par un tiers, une dette due à un client, par exemple à la suite d un jugement, d une transaction ou d une négociation; b) acquitter, au nom d un client, une dette contractée auprès d un tiers comme les frais judiciaires dus au procureur de la partie adverse à la suite d une décision judiciaire défavorable; ou c) transférer au compte d administration du géologue, l argent que le géologue a reçu de son client, à titre d avance d honoraires et de débours, après que le géologue ait gagné cet argent et effectué ces débours et qu il ait transmis une note d honoraires écrite à son client Délai de conservation Le géologue doit conserver pour une période d au moins cinq ans à partir de la date de la dernière inscription au dossier, tous les registres concernant la comptabilité en fidéicommis. Le géologue doit donc conserver pour une période d au moins cinq ans 1 après la fermeture 1 Le délai de conservation indiqué est prescrit par le règlement sur la comptabilité en fidéicommis. Le géologue doit s assurer que la conservation de ses registres respecte tout autre cadre réglementaire pouvant fixer des délais différents selon le type d entreprise ou d activité. 9

14 de son exercice financier, toutes les pièces justificatives ou de contrôle relatives aux transactions inscrites dans les registres de la comptabilité en fidéicommis, notamment les documents suivants: les copies de reçus émis lors de la réception de sommes en espèces, les relevés bancaires, les copies de chèques compensés, les copies de bordereaux de dépôt ainsi que les confirmations de transactions effectuées par virement électronique Autres exigences La tenue de la comptabilité du géologue doit assurer la confidentialité et la sécurité des données inscrites aux différents registres. Elle doit également permettre l accès aux données en tout temps au géologue, au syndic, au comité d inspection professionnelle et à ses inspecteurs. Les registres doivent être tenus lisiblement, de façon permanente, sur support papier ou informatique, pourvu que des copies puissent en être tirées immédiatement, en tout temps. S ils sont tenus à la main, ils doivent l être à l encre afin de s assurer que les entrées ne seront pas modifiées après leur inscription. Les virements électroniques de sommes d argent sont aussi assujettis aux dispositions du règlement. Enfin, sur demande du Conseil d administration, du syndic ou du Comité d inspection professionnelle, le géologue doit être en mesure de produire un rapport comptable tel que décrit à la section Si le géologue ne donne pas suite à cette demande, le Conseil d administration, le syndic, le comité d inspection professionnelle, ou un inspecteur peut faire procéder par une personne de son choix et aux frais du géologue, à la reconstitution de sa comptabilité. 10

15 4. RÉCEPTION ET RETRAIT D ARGENT EN FIDÉICOMMIS 4.1 Règles générales Toute somme reçue en fidéicommis par le géologue doit être rattachée à l exécution d un contrat de service ou d un mandat licite, clairement défini et relié à l exercice de sa profession. Les sommes confiées en fidéicommis et les autres biens détenus pour des tiers doivent être utilisés selon l affectation convenue. Le seul fait de détenir des sommes d argent dans un compte en fidéicommis ne constitue pas l exercice de la profession. Le géologue ne peut donc pas accepter de détenir une somme d argent en fidéicommis si la somme lui est remise uniquement dans le but de transiter dans le compte en fidéicommis sans qu un contrat de service ou un mandat licite ne lui ait été confié. 4.2 Ouverture d un compte en fidéicommis Ouverture d un compte général en fidéicommis Lorsque le géologue reçoit une somme d argent en fidéicommis, il doit déposer cette somme, sans délai, dans un compte général en fidéicommis. Constitue un compte général en fidéicommis, tout compte ouvert à cette fin au nom du géologue ou de plusieurs géologues ou de la société dans laquelle ce géologue exerce sa profession, lequel se compose de dépôts qui sont couverts par l assurance-dépôts en application de la Loi sur la Société d assurance-dépôts du Canada (L.R.C. 1985, c. C 3) ou qui sont garantis en application de la Loi sur l assurance-dépôts (L.R.Q., c. A 26) dans lequel le géologue dépose des fonds en monnaie canadienne ou en devises étrangères. Ce compte doit être ouvert au Québec dans un établissement financier régi par la Loi sur les sociétés de fiducie et les sociétés d épargne (L.R.Q., c. S-29.01), par la Loi sur les banques (L.C. 1991, c. 46), par la Loi sur les coopératives de services financiers (L.R.Q., c. C-67.3) ou par la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt (L.C. 1991, c. 45) et ayant conclu avec le Ordre des géologues une entente 2 conformément aux dispositions du Règlement sur le fonds d indemnisation de l Ordre des géologues du Québec. À la publication de ce guide, seule la Banque Nationale du Canada a conclu une entente conforme avec l Ordre des géologues. En vertu de cette entente, le Fonds d indemnisation de l Ordre des géologues peut percevoir les revenus sur les sommes déposées dans tous les comptes généraux en fidéicommis de tous les membres de l Ordre des géologues. Comme les sommes d argent en fidéicommis ne restent généralement en dépôt que pendant une courte période avant d être déboursées à qui de droit, elles ne généreraient que des intérêts minimes pour chaque déposant. Mis en commun, les revenus générés par les sommes en fidéicommis peuvent représenter des montants intéressants qu il n a pas à être abandonné aux institutions dépositaires. C est pourquoi le législateur a permis à l Ordre des géologues de percevoir les revenus sur les sommes déposées en fidéicommis pourvu que les montants ainsi recueillis soient affectés au Fonds d indemnisation. Un compte général en fidéicommis doit être identifié au nom du géologue ou de la société 2 La Banque nationale a conclu avec l Ordre une entente visant l application du règlement. 11

16 au sein de laquelle il exerce, suivi de la mention «en fidéicommis» ou «in trust». À l ouverture d un compte général en fidéicommis, le géologue doit transmettre sans délai à l Ordre et à l institution financière dépositaire, un exemplaire dûment rempli et signé du formulaire prescrit par le Conseil d administration dont il conservera un exemplaire. On retrouve à l Annexe un modèle du formulaire d ouverture d un compte général en fidéicommis Ouverture d un compte spécial en fidéicommis Lorsque le géologue reçoit une somme importante dont il est prévu qu elle restera en dépôt un certain temps, il est possible qu elle génère alors des revenus significatifs et il devient normal que le client à qui cette somme appartient en bénéficie tant et aussi longtemps qu elle n est pas remise à un tiers ou remise au client. Dans un tel cas, le géologue déposera cette somme dans un compte spécial en fidéicommis. Un tel compte ne doit être utilisé que pour détenir des sommes d argent, virer de l argent au compte général en fidéicommis, acquérir ou renouveler des placements, recevoir les revenus générés par ces placements et payer les frais inhérents à ce compte. Le géologue doit déposer dans un compte spécial en fidéicommis, sans délai après le dépôt dans un compte général en fidéicommis, toute somme pour laquelle le client exige que les revenus de son dépôt en fidéicommis lui soient remis. Constitue un compte spécial en fidéicommis, tout compte ouvert à cette fin au nom du géologue qui est conforme aux conditions du compte en fidéicommis décrites en 3.2.1, ou tout placement présumé sûr au sens des paragraphes 2 et 3 de l article 1339 du Code civil. Dans le cas d un placement, le compte peut être ouvert auprès d un courtier en valeurs mobilières de plein exercice, dûment agréé par l Autorité des marchés financiers ou par un organisme similaire et membre de l Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières. Le géologue doit, sous réserve qu il détienne une procuration générale pour ce faire, obtenir également l autorisation écrite du client spécifiant le type de placement, son échéance et ses modalités. Un compte spécial doit être identifié au nom du géologue ou de la société au sein de laquelle il exerce, suivi de la mention «en fidéicommis» ou «in trust» et mentionner le nom du client pour qui ce compte est ouvert. À l ouverture d un compte spécial en fidéicommis, le géologue et le client doivent compléter le formulaire prescrit par le Conseil d administration et le transmettre sans délai au Secrétaire de l Ordre des géologues et à l institution financière dépositaire. Le géologue doit en conserver un exemplaire. On retrouve à l Annexe un modèle du formulaire d ouverture d un compte spécial en fidéicommis. 4.3 Transactions sur un compte en fidéicommis Dépôt au compte général ou spécial en fidéicommis Le géologue ne doit déposer dans un compte en fidéicommis que : 12 a) l argent reçu en fidéicommis; et b) l argent requis pour couvrir les frais d administration du compte. Il est également permis de laisser dans le compte en fidéicommis une somme minime

17 pour couvrir les frais d administration du compte afin d éviter que le solde du compte ne devienne négatif si des frais sont imputés au compte. Dans le cas où le géologue reçoit une somme d argent sous forme indivisible dont une partie seulement doit être déposée dans son compte général en fidéicommis, il doit déposer cette somme dans ce compte et en retirer sans délai la partie qui n a pas à y être déposée. Ainsi, le géologue ne doit pas déposer dans un compte en fidéicommis : 1. l argent reçu à titre d avance d honoraires ou de débours, pour lesquels la facturation a été envoyée ainsi que les sommes provenant de paiements progressifs ou par étape tels qu établis dans un contrat; 2. l argent qui lui est versé pour s assurer de sa disponibilité quand, dans une entente écrite, il est convenu qu il lui sera acquis, même s il n est pas appelé à rendre des services ou encourir des débours. Il s agit ici de la notion de «retainer» en anglais Retrait d un compte en fidéicommis Le géologue ne peut retirer du compte en fidéicommis que: 1. toute somme à remettre à un client ou à un tiers en son nom; 2. le montant des honoraires et des débours pour lesquels la facturation a été envoyée; 3. toute somme transférée directement dans un autre compte en fidéicommis. Après l envoi au client d une facture d honoraires, le géologue doit retirer sans délai, du compte général ou spécial en fidéicommis, les sommes requises pour le paiement de ses honoraires et débours dans le dossier. Ce retrait ne peut être effectué que par chèque tiré à l ordre du géologue ou par virement à un compte qui n est pas un compte en fidéicommis, ouvert au nom du géologue ou au nom de la société au sein de laquelle il exerce. Le géologue ne peut retirer de sommes en espèces d un compte en fidéicommis sauf lorsque le géologue doit rembourser un montant qu il a lui-même reçu en espèces. Les chèques ou autres ordres de paiement doivent toujours indiquer le nom du bénéficiaire et ne peuvent être payables au porteur, à l ordre de «caisse», de «cash» ou être faits en blanc. De plus, les chèques ou autres ordres de paiement tirés sur un compte en fidéicommis doivent porter le nom du géologue ou de la société au sein de laquelle il exerce, suivi de la mention «en fidéicommis» ou «in trust» et ils doivent être numérotés consécutivement. Il est interdit au géologue de retirer du compte général en fidéicommis pour un dossier un montant plus élevé que le solde détenu dans le compte pour ce dossier. S il advient qu un solde en fidéicommis dans un dossier devienne débiteur, le géologue doit combler ce déficit sans délai, quelle qu en soit la raison. 13

18 5. MONTANTS EN ESPÈCES La lutte contre le blanchiment d argent et le financement des activités terroristes est une priorité du gouvernement fédéral. À cet égard, le Groupe d action financière (GAFI, dont le Canada est membre) a formulé des recommandations que le Canada s est engagé à respecter tant pour les intermédiaires financiers que non financiers. La Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada (FOPJC) a élaboré un règlement type sur les montants en espèces et son application uniforme à travers le Canada a été jugée comme une mesure raisonnable par le gouvernement fédéral. Dans son règlement, l Ordre des géologues du Québec reprend donc les dispositions contenues au règlement type sur les montants en espèces de la FOPJC. 5.1 Règle générale La règle générale concernant les montants en espèces (art. 7 et 8) prévoit que le géologue ne peut recevoir en fidéicommis, pour un même dossier, une somme en espèces de $ ou plus sauf lorsque cette somme lui est remise : a. par une institution financière; b. par un organisme public; c. conformément à une ordonnance de la Cour ou pour payer une amende ou une sanction; d. à titre d honoraires ou de débours. Le géologue ne peut donc recevoir une somme en espèces de $ ou plus qui lui est confiée en fidéicommis sauf dans le cas des exceptions spécifiquement prévues. Il s ensuit que le géologue peut recevoir une somme en espèces de $ ou plus et l accepter sans contrevenir aux exigences du règlement si cette somme est versée pour des honoraires gagnés ou des débours engagés. De plus, une somme en espèces étrangères est réputée avoir été reçue à sa valeur en dollars canadiens, au taux de conversion officiel publié au bulletin quotidien des taux de change de la Banque du Canada. Le taux utilisé est celui en vigueur à midi le jour de la réception de la somme ou, s il s agit d un jour férié, celui du jour ouvrable précédent (art. 10). 5.2 Émission de reçus Lorsqu il reçoit une somme en espèces en fidéicommis, le géologue doit remettre à la personne qui lui remet cette somme un reçu dont il conserve une copie. Ce reçu doit contenir les informations suivantes : la date de réception de la somme; le nom de la personne de qui la somme provient; la somme reçue; le nom du client pour qui la somme est reçue; le numéro du dossier afférent; 14

19 l objet pour lequel la somme est reçue. Ce reçu doit être signé par le géologue ayant reçu la somme en espèces ou par la personne autorisée par ce dernier à la recevoir ainsi que par la personne de qui provient cette somme. Un modèle de reçu d une somme en espèces est présenté à l Annexe. 5.3 Déclaration d une somme reçue en espèces Le géologue qui reçoit une somme en espèces de $ ou plus relativement à un même dossier, dans son compte en fidéicommis, doit, dans les 30 jours de la réception de cette somme, transmettre au syndic de l Ordre des géologues une déclaration à l effet qu il a reçu une somme en espèces de $ ou plus. Cette déclaration doit être signée par le géologue et indiquer la somme reçue en espèces ainsi que, dans chaque cas, une explication de l exception prévue au règlement (RCFG, a. 8) en vertu de laquelle il a accepté cette somme en espèces. Un modèle de déclaration relative à une somme de $ ou plus reçue en espèces est présenté en Annexe. 5.4 Remboursement d une somme reçue en espèces Le géologue qui a reçu une somme en espèces de $ ou plus peut devoir rembourser une partie ou la totalité de la somme ainsi reçue à la personne qui lui a remis. Cela pourrait se produire par exemple si le géologue a reçu une avance pour honoraires et débours et que les honoraires gagnés ou les débours effectués dans le dossier sont inférieurs au montant reçu à titre d avance. Si le géologue est tenu de rembourser, en totalité ou en partie, une somme de $ ou plus qu il a reçue en espèces, il doit effectuer ce remboursement en espèces. Dans ce cas, le géologue doit obtenir de la personne à qui il remet la somme remboursée un reçu portant la signature de cette personne ainsi que les informations suivantes : 1. le nom du client; 2. le nom de la personne qui reçoit la somme; 3. la somme versée; 4. la date du versement; 5. le numéro du dossier afférent. On retrouve à l Annexe un modèle de reçu pour une somme remboursée en espèces. 15

20 ANNEXE Modèles de registres, Reçus et Formulaires prescrits

Le Règlement sur la comptabilité et les normes d exercice professionnel des avocats Des impacts sur ma pratique? Guide de l utilisateur

Le Règlement sur la comptabilité et les normes d exercice professionnel des avocats Des impacts sur ma pratique? Guide de l utilisateur Le Règlement sur la comptabilité et les normes d exercice professionnel des avocats Des impacts sur ma pratique? Guide de l utilisateur Texte préparé par Me William Dufort Me Geneviève Lefebvre Andrée

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : 2015-002 Dernière modification : 3 juillet 2015 Page 2 de 13 Table des matières MODIFICATIONS DE SECTIONS... 4 Section 1 INTRODUCTION...

Plus en détail

Rapport des opérations en fidéicommis

Rapport des opérations en fidéicommis Rapport des opérations en fidéicommis Instructions Organisme d autoréglementation du courtage immobilier du Québec, 21 Tous droits réservés. Table des matières Contenu du rapport...4 Comment remplir le

Plus en détail

Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation et sur la cessation d exercice des ingénieurs forestiers

Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation et sur la cessation d exercice des ingénieurs forestiers Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation et sur la cessation d exercice des ingénieurs forestiers Loi sur les ingénieurs forestiers (chapitre I-10, r. 13) SECTION I DISPOSITION

Plus en détail

CARTE D ACHAT Numéro : 2 Date : 2010-02-16 Page : 1 de 6. Décrire les normes et processus d acquisition et d utilisation d une carte d achat.

CARTE D ACHAT Numéro : 2 Date : 2010-02-16 Page : 1 de 6. Décrire les normes et processus d acquisition et d utilisation d une carte d achat. Page : 1 de 6 BUT DÉFINITION DIRECTIVES Décrire les normes et processus d acquisition et d utilisation d une carte d achat. Une carte d achat est une carte de crédit, comportant des contrôles particuliers,

Plus en détail

SUR LA PROPOSITION DE, IL EST RÉSOLU :

SUR LA PROPOSITION DE, IL EST RÉSOLU : EXTRAIT du procès-verbal d une séance ordinaire du Conseil d administration du CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE BORDEAUX-CARTIERVILLE-SAINT-LAURENT tenue à le à compter de heures et à laquelle

Plus en détail

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE PROJET GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE Juillet 2013 Guide sur l utilisation des véhicules de garantie Autorité de marchés financiers Page 1 Juillet 2013 Introduction Ce guide présente

Plus en détail

SERVICE DES FINANCES PROCÉDURE RELATIVE AUX FRAIS DE VOYAGE ET AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT

SERVICE DES FINANCES PROCÉDURE RELATIVE AUX FRAIS DE VOYAGE ET AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT SERVICE DES FINANCES PROCÉDURE RELATIVE AUX FRAIS DE VOYAGE ET AUX FRAIS DE DÉPLACEMENT Entrée en vigueur : 1 er mai 2014 Table des matières 1. OBJET... 1 2. AVANCE DE VOYAGE... 1 Requérant... 1 Responsable

Plus en détail

FORMULAIRE RECOMMANDÉ PROMESSE DE LOCATION COMMERCIALE

FORMULAIRE RECOMMANDÉ PROMESSE DE LOCATION COMMERCIALE FORMULAIRE RECOMMANDÉ PROMESSE DE LOCATION COMMERCIALE 1. IDENTIFICATION DES PARTIES NOM, ADRESSE, NUMÉRO DE TÉLÉPHONE ET COURRIEL DU LOCATAIRE 1 ET, LE CAS ÉCHÉANT, DE SON REPRÉSENTANT, LIEN AVEC LE LOCATAIRE

Plus en détail

ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC

ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC règlement Juris Concept logiciel comptabilité normes d exercice avocats Barreau du Québec gestion des rappels tenue des dossiers comptes clients suivi des échéances

Plus en détail

CONDITIONS RELATIVES À L OUVERTURE, À L UTILISATION ET À LA CLÔTURE D UN COMPTE COURANT AUPRÈS DE L OMPI

CONDITIONS RELATIVES À L OUVERTURE, À L UTILISATION ET À LA CLÔTURE D UN COMPTE COURANT AUPRÈS DE L OMPI CONDITIONS RELATIVES À L OUVERTURE, À L UTILISATION ET À LA CLÔTURE D UN COMPTE COURANT AUPRÈS DE L OMPI 1. Généralités : À la demande des clients qui travaillent régulièrement avec l Organisation, l OMPI

Plus en détail

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Adopté au conseil d administration du 10 juin 2004 Modifications

Plus en détail

Liste de vérification de la politique de gestion du risque de liquidité Onglet 5 2010

Liste de vérification de la politique de gestion du risque de liquidité Onglet 5 2010 Liste de vérification Partie A Exigences législatives en matière de politique sur les liquidités La caisse a t elle établi une politique relative à ses liquidités? Par. 85(1) de la Loi. La politique sur

Plus en détail

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO)

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LA PÉRIODE ALLANT DU 1ER AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 1 PROGRAMME

Plus en détail

Politique de gestion financière et d approvisionnement

Politique de gestion financière et d approvisionnement Politique de gestion financière et d approvisionnement Modifiée lors du C.A. du 13 juin 2012 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 1 Dispositions générales... 2 1. Objet... 2 Règles de gestion financière...

Plus en détail

PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME

PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES 1 er avril 2015 au 31 mars 2018 Date : mars 2015 1 PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME EXIGENCES

Plus en détail

Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre

Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre Guide de l utilisateur Version abrégée Octobre 2013 Table des matières SECTION I INTRODUCTION... 1 SECTION II OUVERTURE D UNE SESSION

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2005-10

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2005-10 Tunis, le 14 juillet 2005 CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2005-10 Objet : Tenue et administration des comptes de certificats de dépôt et des comptes de billets de trésorerie. Le Gouverneur de

Plus en détail

PETITE CAISSE INSTRUCTIONS SUR LE MODE DE FONCTIONNEMENT

PETITE CAISSE INSTRUCTIONS SUR LE MODE DE FONCTIONNEMENT 1120-11-05 SERVICE DES RESSOURCES FINANCIÈRES PETITE CAISSE INSTRUCTIONS SUR LE MODE DE FONCTIONNEMENT Septembre 2003 TABLE DES MATIÈRES 1- Introduction... 3 2- Utilisation... 3 3- Fonds fixe... 3 4- Compte

Plus en détail

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique Personne-ressource : Paige Ward Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca Bulletin de l ACFM BULLETIN N o 0494 P Le 3 octobre 2011 Politique Aux

Plus en détail

Article : XX ( ) C.E. ( X ) C.C. Date : 20 janvier 2015

Article : XX ( ) C.E. ( X ) C.C. Date : 20 janvier 2015 Article : XX ( ) C.E. ( X ) C.C. Date : 20 janvier 2015 PROJET DE RÉSOLUTION ORIGINE SERVICE DES RESSOURCES FINANCIÈRES SUJET Emprunt long terme n excédant pas 3 735 000$ (X) Décision ( ) Information (

Plus en détail

Rapports d'un candidat indépendant

Rapports d'un candidat indépendant G uide DGE-1027 autorisé DGE-1027.1-VF (11-03) Comment remplir les Rapports d'un candidat indépendant N.B. : Les rapports peuvent être remplis électroniquement en utilisant une application Web développée

Plus en détail

Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds de WCI, inc.

Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds de WCI, inc. NOTE Dest. : Conseil d administration de WCI, inc. Exp. : Mary Nichols, trésorière Date : 18 novembre 2015 Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds

Plus en détail

1.4 Inciter les contribuables à acquitter leurs comptes, selon l échéance.

1.4 Inciter les contribuables à acquitter leurs comptes, selon l échéance. POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Unité administrative : Ressources financières 1. LES OBJECTIFS DE LA POLITIQUE 1.1 Mettre en place des mécanismes qui permettent à la Commission scolaire

Plus en détail

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme

Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme Recommandation sur la commercialisation des comptes à terme 2012-R-02 du 12 octobre 2012 1 Contexte Dans le cadre de son action de veille sur la publicité et les nouveaux produits, l ACP a constaté sur

Plus en détail

COLLECTE DE FONDS. 3.1. Les écoles élémentaires et secondaires peuvent entreprendre des activités de collecte de fonds si :

COLLECTE DE FONDS. 3.1. Les écoles élémentaires et secondaires peuvent entreprendre des activités de collecte de fonds si : DOMAINE : ADMINISTRATION En vigueur le : 25 janvier 2005 (SP-05-15) POLITIQUE : Révisée le : 22 juin 2015 (CF-DA) L usage du masculin a pour but d alléger le texte. 1. ÉNONCÉ COLLECTE DE FONDS Le Conseil

Plus en détail

FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS

FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS Annexe I017 - Page 1 de 5 FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS 1 Les déboursés relatifs aux allocations accordées du fonds des immobilisations sont financés à long terme par des émissions

Plus en détail

Module de gestion centralisée des comptes en fidéicommis et du paiement des cotisations

Module de gestion centralisée des comptes en fidéicommis et du paiement des cotisations Module de gestion centralisée des comptes en fidéicommis et du paiement des cotisations GUIDE D UTILISATION INTRODUCTION Le module de gestion centralisée des comptes en fidéicommis et du paiement des cotisations

Plus en détail

Approuvées et en vigueur le 14 septembre 1998 Révisées le 29 septembre 2012 Prochaine révision en 2014-2015 Page 1 de 6

Approuvées et en vigueur le 14 septembre 1998 Révisées le 29 septembre 2012 Prochaine révision en 2014-2015 Page 1 de 6 ADMINISTRATION Approuvées et en vigueur le 14 septembre 1998 Révisées le 29 septembre 2012 Prochaine révision en 2014-2015 Page 1 de 6 1. PRÉAMBULE Les membres du personnel autorisés peuvent effectuer

Plus en détail

OBJET : FERMETURE DE PHARMACIE

OBJET : FERMETURE DE PHARMACIE OBJET : FERMETURE DE PHARMACIE Madame, Monsieur, Veuillez prendre note qu à la date de fermeture indiquée sur votre déclaration sous serment, IL VOUS SERA IMPOSSIBLE DE FACTURER LA RAMQ À PARTIR DE CETTE

Plus en détail

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs habilités et leurs clients Article 1er. En application

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE À LA LOI SUR LES ENTREPRISES DE SERVICES MONÉTAIRES

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE À LA LOI SUR LES ENTREPRISES DE SERVICES MONÉTAIRES INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE À LA LOI SUR LES ENTREPRISES DE SERVICES MONÉTAIRES (Loi sur les entreprises de services monétaires, RLRQ, c. E-12.000001) La présente instruction générale indique de quelle

Plus en détail

Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants

Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants Pour atteindre vos objectifs financiers, vous devez pouvoir compter sur un partenaire fiable pour la gestion de votre patrimoine. Et, à ce titre,

Plus en détail

FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA)

FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA) FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2015-2016 Remarque : L état des revenus et des dépenses

Plus en détail

Chambre des huissiers de justice du Québec

Chambre des huissiers de justice du Québec Chambre des huissiers de justice du Québec 507, Place d Armes, bureau 970 Montréal (Québec) H2Y 2W8 Téléphone (514) 721-1100 Télécopieur: (514) 721-7878 Courriel : chjq@chjq.ca TARIF D HONORAIRES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière Tribunaux de l environnement et de l'amenegment du territoire Ontario Commission de révision de l'évaluation foncière 655 rue Bay, suite 1500 Toronto ON M5G 1E5 Téléphone: (416) 212-6349 Sans Frais: 1-866-448-2248

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant :

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant : Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur Identification du requérant Nom, prénom ou raison sociale du requérant : (ci-après appelé le «requérant») Nom du commerce ou de

Plus en détail

Convention de partage de la prime Modèle

Convention de partage de la prime Modèle Convention de partage de la prime Modèle Les parties détiennent conjointement le contrat d assurance vie. Le titulaire du capital-décès (CD) (normalement, le capital assuré) paie «un montant raisonnable»

Plus en détail

Guide d instruction - Version provisoire

Guide d instruction - Version provisoire Guide d instruction - Version provisoire Objet : Ligne directrice sur la divulgation des renseignements des régimes de retraite à cotisations déterminées Date : Septembre 2009 Introduction La présente

Plus en détail

ATTENDU QUE l article 960.1 du Code municipal du Québec, un règlement de cette nature doit indiquer :

ATTENDU QUE l article 960.1 du Code municipal du Québec, un règlement de cette nature doit indiquer : CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DU HAUT SAINT FRANÇOIS MUNICIPALITÉ DU CANTON DE HAMPDEN RÈGLEMENT NUMÉRO 110-34 DÉCRÉTANT LA DÉLÉGATION DE COMPÉTENCE DE LA PART DU CONSEIL À LA DIRECTRICE GÉNÉRALE / SECRÉTAIRE

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Article 1 : Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir les conditions de mise à disposition par Free au profit d un annonceur

Plus en détail

Bulletin de l ACFM. Principe directeur. Aux fins de distribution aux parties intéressées dans votre société

Bulletin de l ACFM. Principe directeur. Aux fins de distribution aux parties intéressées dans votre société Association canadienne des courtiers de fonds mutuels Mutual Fund Dealers Association of Canada 121 King Street W., Suite 1600, Toronto (Ontario) M5H 3T9 Tél. : (416) 361-6332 Téléc. : (416) 943-1218 SITE

Plus en détail

PROTOCOLE D UTILISATION DE LA TES

PROTOCOLE D UTILISATION DE LA TES PROTOCOLE D UTILISATION DE LA TES Le présent Protocole contient les conditions d utilisation du système informatique de transmission électronique des soumissions (la TES) et prévoit les droits et les obligations

Plus en détail

CONVENTION de souscription du forfait «AGIR 18/28» CONDITIONS PARTICULIERES

CONVENTION de souscription du forfait «AGIR 18/28» CONDITIONS PARTICULIERES CONVENTION de souscription du forfait «AGIR 18/28» CONDITIONS PARTICULIERES Réservé Banque Agence : Code agence : ICC : LE CLIENT Mme Mlle M Nom : Nom de jeune fille : Prénoms Né (e) le : à : Nationalité

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR L EXERCICE DE LA PROFESSION DE TRADUCTEUR, TERMINOLOGUE OU INTERPRÈTE AGRÉÉ EN SOCIÉTÉ

RÈGLEMENT SUR L EXERCICE DE LA PROFESSION DE TRADUCTEUR, TERMINOLOGUE OU INTERPRÈTE AGRÉÉ EN SOCIÉTÉ RÈGLEMENT SUR L EXERCICE DE LA PROFESSION DE TRADUCTEUR, TERMINOLOGUE OU INTERPRÈTE AGRÉÉ EN SOCIÉTÉ Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 93 par. g et h et a. 94 par. p) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Plus en détail

TARIF D HONORAIRES PROFESSIONNELS (THP) DES HUISSIERS DE JUSTICE

TARIF D HONORAIRES PROFESSIONNELS (THP) DES HUISSIERS DE JUSTICE Chambre des huissiers de justice du Québec 507, Place d Armes, bureau 970 Montréal (Québec) H2Y 2W8 Téléphone: (514) 721 1100 Télécopieur: (514) 721 7878 chjq@chjq.ca TARIF D HONORAIRES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Instructions pour le dépôt d une plainte en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière

Instructions pour le dépôt d une plainte en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière Tribunaux de l environnement et de l'amenegment du territoire Ontario Commission de révision de l'évaluation foncière 655 rue Bay, suite 1500 Toronto ON M5G 1E5 Téléphone: (416) 212-6349 Sans Frais: 1-866-448-2248

Plus en détail

Tarification. Compte de transaction GÉRER. Compte Travailleurs autonomes ($ CA) Guide des Solutions bancaires aux travailleurs autonomes

Tarification. Compte de transaction GÉRER. Compte Travailleurs autonomes ($ CA) Guide des Solutions bancaires aux travailleurs autonomes GÉRER TARIFICATION 01 Tarification Guide des Solutions bancaires aux travailleurs autonomes En vigueur à compter du 29 juillet 2013 Vous cherchez plus que jamais des services bancaires adaptés à vos besoins

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT LA GESTION DES DOSSIERS CLIENTS

RÈGLEMENT RÉGISSANT LA GESTION DES DOSSIERS CLIENTS RÈGLEMENT RÉGISSANT LA GESTION DES DOSSIERS CLIENTS 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : 2015-002 Dernière modification : 13 juillet 2015 Page 2 de 9 Table des matières SECTION 1 OBJECTIF... 4 SECTION 2 DÉFINITIONS...

Plus en détail

Déclaration relative à un déboursement de casino

Déclaration relative à un déboursement de casino Si vous avez les moyens techniques de produire votre déclaration par voie électronique, vous NE devez PAS utiliser ce formulaire papier. Consultez plutôt la rubrique portant sur la déclaration sur le site

Plus en détail

ACTIVITÉS DE FINANCEMENT - COLLECTE DE FONDS

ACTIVITÉS DE FINANCEMENT - COLLECTE DE FONDS MANUEL DES POLITIQUES ET DES DIRECTIVES ADMINISTRATIVES C-009-D-1 ACTIVITÉS DE FINANCEMENT - COLLECTE DE FONDS Date d émission : le 5 juin 2009 Révision : le 20 août 2012 Page 1 de 8 Le masculin et le

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ARRANGEMENTS ENTRE UN REMISIER ET UN COURTIER CHARGÉ DE COMPTES

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ARRANGEMENTS ENTRE UN REMISIER ET UN COURTIER CHARGÉ DE COMPTES Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mfda.ca APA-0003 Le 16 mars 2001 (Mis à jour le 4 mars 2013) AVIS DU PERSONNEL

Plus en détail

CONTRAT. PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec),

CONTRAT. PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec), CONTRAT ENTRE : PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec), ci-après nommée le «Participant», ET : HYDRO-QUÉBEC, personne morale

Plus en détail

Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité

Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité (Oform) 281.31 du 5 juin 1996 (Etat le 1 er janvier 1997) Le Tribunal fédéral

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO Janvier 2004 CONVENTION DU CAISSIER DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ENTRE La REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, représentée par le Ministre

Plus en détail

Société DH. Régime de réinvestissement des dividendes

Société DH. Régime de réinvestissement des dividendes Société DH Régime de réinvestissement des dividendes 1. Introduction Le régime de réinvestissement des dividendes (le «régime») de Société DH (la «Société») offre aux porteurs admissibles d actions ordinaires

Plus en détail

MANDAT - - Service Public Fédéral FINANCES. Secteur T.V.A.

MANDAT - - Service Public Fédéral FINANCES. Secteur T.V.A. Service Public Fédéral FINANCES Secteur T.V.A. POUR RECEVOIR LES RESTITUTIONS DES SOLDES CREDITEURS DE VOTRE COMPTE COURANT T.V.A., IL Y A LIEU DE REMETTRE CE FORMULAIRE, DUMENT COMPLETE, A LA POSTE OU

Plus en détail

Mode d'emploi pour la préparation du rapport comptable annuel (RCA)

Mode d'emploi pour la préparation du rapport comptable annuel (RCA) Mode d'emploi pour la préparation du rapport comptable annuel (RCA) Le rapport comptable annuel (RCA) doit être transmis à la directrice de l'inspection professionnelle dans les 30 jours suivant la réception

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE # 1 PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES PAGE 2 POLITQUE # 2 PROTOCOLE D ENTENTE PAGE 3

TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE # 1 PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES PAGE 2 POLITQUE # 2 PROTOCOLE D ENTENTE PAGE 3 Politiques financières ADOPTÉ : MODIFIÉ : 17/10/2010 (A.G.O) 09/12/2012 (A.G.E.) TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE # 1 PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES PAGE 2 POLITQUE # 2 PROTOCOLE D ENTENTE PAGE 3 POLITIQUE # 3 GESTION

Plus en détail

Décret 686-2008, 25 juin 2008

Décret 686-2008, 25 juin 2008 3988 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 9 juillet 2008, 140 e année, n o 28 Partie 2 Cet avis doit préciser en termes généraux les effets de la continuation ou de la formation, notamment quant à la responsabilité

Plus en détail

1. La présente demande ne vise que les résidants de la Colombie-Britannique, de l Ontario et du Québec.

1. La présente demande ne vise que les résidants de la Colombie-Britannique, de l Ontario et du Québec. 1 AVANT DE COMMENCER Information et conseils importants à propos de la présente demande : 1. La présente demande ne vise que les résidants de la Colombie-Britannique, de l Ontario et du Québec. 2. La réglementation

Plus en détail

CHAPITRE 5 : CADRE COMPTABLE, LISTE DES COMPTES ET FICHES INDIVIDUELLES SECTION 4 : FICHES INDIVIDUELLES

CHAPITRE 5 : CADRE COMPTABLE, LISTE DES COMPTES ET FICHES INDIVIDUELLES SECTION 4 : FICHES INDIVIDUELLES SECTION 4 : FICHES INDIVIDUELLES 230 CLASSE 1 : COMPTES DE TRESORERIE ET D OPERATIONS AVEC LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT ET ASSIMILES 1 - CONTENU DE LA CLASSE 1 La classe 1 enregistre, outre les espèces,

Plus en détail

Formulaire de changement de dirigeant responsable(*)

Formulaire de changement de dirigeant responsable(*) Formulaire de changement de dirigeant responsable(*) *s applique aussi aux associés responsables de la société autonome IMPORTANT En vertu du Règlement relatif à l inscription d un cabinet, d un représentant

Plus en détail

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI)

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) Pour les transferts faits conformément à la Loi sur les prestations de pension (Nouveau-Brunswick)

Plus en détail

ATTENDU qu il y a lieu de déterminer les personnes autorisées à effectuer et à approuver ce type d opérations ;

ATTENDU qu il y a lieu de déterminer les personnes autorisées à effectuer et à approuver ce type d opérations ; CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT R-139 (tel que modifié par le R-139-2) RÈGLEMENT DÉLÉGUANT À CERTAINS EMPLOYÉS LE POUVOIR D EFFECTUER DES OPÉRATIONS DE TRÉSORERIE ET DE SIGNER TOUT DOCUMENT REQUIS

Plus en détail

DEMANDE DE PREMIER PERMIS SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE

DEMANDE DE PREMIER PERMIS SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE Financial and Consumer Services Commission Financial Institutions Division 200-225 King Street Fredericton, NB E3B 1E1 Telephone: (506) 453-2315 Commission des services financiers et des services aux consommateurs

Plus en détail

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES La convention de compte de dépôt en devise, ci-après dénommée la «Convention», se compose des présentes Conditions Générales, des Conditions Particulières et des Conditions tarifaires applicables à la

Plus en détail

ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES

ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES CANADA Province de Québec District de ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES PENSIONS ALIMENTAIRES POUR ENFANTS N du dossier Remplir en caractères d imprimerie Les parents peuvent remplir ensemble

Plus en détail

RÈGLEMENT 94-101 SUR LA COMPENSATION OBLIGATOIRE DES DÉRIVÉS PAR CONTREPARTIE CENTRALE

RÈGLEMENT 94-101 SUR LA COMPENSATION OBLIGATOIRE DES DÉRIVÉS PAR CONTREPARTIE CENTRALE RÈGLEMENT 94-101 SUR LA COMPENSATION OBLIGATOIRE DES DÉRIVÉS PAR CONTREPARTIE CENTRALE Loi sur les instruments dérivés (chapitre I-14.01, a. 175, par. 2 o, 3 o, 9 o, 11 o, 12 o, 26 o, 27 o et 29 o ) CHAPITRE

Plus en détail

Révision 13 août 2007 Révision 14 décembre 2009 Dernière révision et date d approbation par le Conseil d administration

Révision 13 août 2007 Révision 14 décembre 2009 Dernière révision et date d approbation par le Conseil d administration Politique : GESTION FINANCIÈRE Révision 13 août 2007 Révision 14 décembre 2009 Dernière révision et date d approbation par le Conseil d administration 14 novembre 2011 Révisée 2009-12-14 1 de 8 TABLE DES

Plus en détail

SECTION IV. Facility, FA, FARSP et le P.R.R. sont des organismes distincts aux fonctions semblables.

SECTION IV. Facility, FA, FARSP et le P.R.R. sont des organismes distincts aux fonctions semblables. SECTION IV Les établissements «Facility», «Facility Association» («FA»), «FA Risk Sharing Pool» («FARSP») et le «Plan de répartition des risques établi par le Groupement des assureurs automobiles» (le

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté le 29 juin 2009 par le conseil d'administration (275 e assemblée résolution n o 2321) Modifié le 21 avril 2015 par le conseil d administration (310 e assemblée

Plus en détail

ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation

ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation La présente version annule et remplace toute version précédente. Elle a été enregistrée à Bruxelles le 28 septembre

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 Autres décisions.. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 AUTRES DÉCISIONS 3.8.1 Dispenses DÉCISION N : 2014-SACD-10009062 Le 7 février 2014 DANS L AFFAIRE DE LA LÉGISLATION EN VALEURS MOBILIÈRES DU QUÉBEC

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 23 septembre 2014 MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le «Régime de pension»)

Plus en détail

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises Guide du participant Programme de rénovations écoénergétiques Marchés Affaires et entreprises Le bleu est efficace Dans le cadre de son Plan global en efficacité énergétique, Gaz Métro offre à sa clientèle

Plus en détail

3.1 La carte d achat sera émise par une institution financière retenue par le Conseil scolaire au nom de la personne autorisée et du Conseil.

3.1 La carte d achat sera émise par une institution financière retenue par le Conseil scolaire au nom de la personne autorisée et du Conseil. Procédure administrative : Cartes d achat Numéro : PA 4.006 Catégorie : Affaires et finances Pages : 8 Approuvée : le 19 mars 2007 Modifiée : le 1 er octobre 2012 1. Objet et portée La présente procédure

Plus en détail

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC ET LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES

Plus en détail

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ)

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ APPLICABLES POUR LA PÉRIODE DU 1ER AVRIL 2015 AU 30 SEPTEMBRE 2015 Avril 2015 FONDS D AIDE À L EMPLOI

Plus en détail

Projet de loi n o 61 Loi sur les comptables professionnels agréés. Résumé

Projet de loi n o 61 Loi sur les comptables professionnels agréés. Résumé Projet de loi n o 61 Loi sur les comptables professionnels agréés Résumé NOTES EXPLICATIVES Projet de loi a été déposé à l Assemblée nationale du Québec le 28 mars 2012 par le ministre de la Justice et

Plus en détail

Foire aux questions (FAQ)

Foire aux questions (FAQ) Règlement (CE) n 924/2009 concernant les paiements transfrontaliers dans la Communauté (Règlement concernant l égalité des frais pour les paiements nationaux et transfrontaliers) Foire aux questions (FAQ)

Plus en détail

MODE D EMPLOI ACHAT IMMOBILIER. Conseils aux acquéreurs : Faciliter l acquisition de votre bien immobilier

MODE D EMPLOI ACHAT IMMOBILIER. Conseils aux acquéreurs : Faciliter l acquisition de votre bien immobilier MODE D EMPLOI ACHAT IMMOBILIER Conseils aux acquéreurs : Faciliter l acquisition de votre bien immobilier Quels sont mes interlocuteurs? L agent immobilier La profession est réglementée. Elle nécessite

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 106-2002 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARMES (RM-110)

RÈGLEMENT NUMÉRO 106-2002 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARMES (RM-110) MUNICIPALITÉ DE ST-BRUNO-DE-KAMOURASKA MRC DE KAMOURASKA RÈGLEMENT NUMÉRO 106-2002 CONCERNANT LES SYSTÈMES D ALARMES (RM-110) CONSIDÉRANT que le conseil municipal de la Municipalité de St-Bruno désire

Plus en détail

Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale

Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale Conditions régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale Veuillez passer en revue les conditions ci-après régissant les demandes en ligne de RBC Banque Royale (les «conditions»). Vous devez les

Plus en détail

( ARTICLE(1(:(DEFINITIONS(

( ARTICLE(1(:(DEFINITIONS( EZBEAUTY CGU Dernière'mise'à'jour'le'15/07/2015' INTRODUCTION EZBEAUTY"laSociété")estuneplateformedemiseenrelationdestinéeàfaciliterlamiseenrelation,lacommunicationet lepaiemententre: i)despersonnesphysiquessouhaitantproposerdesprestationsdebeautéetbiencêtre"professionnels");et

Plus en détail

CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS

CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS Convention d investissement entre Nom : Nom à la naissance : Prénom : Date de naissance : Adresse permanente : Adresse de correspondance

Plus en détail

La lettre de change ou traite

La lettre de change ou traite 1 Le règlement Le règlement est l opération par laquelle un acheteur remet au vendeur, sous diverses formes, l équivalent de la marchandise reçue. L acheteur et le vendeur ont pris des accords au préalable

Plus en détail

Rôle réglementaire de l OCRCVM : mesures pour prévenir la faillite des sociétés de courtage

Rôle réglementaire de l OCRCVM : mesures pour prévenir la faillite des sociétés de courtage Alerte aux investisseurs : information à l intention des clients des sociétés réglementées par l OCRCVM si jamais une société de courtage devait mettre fin à ses activités Compte tenu de la turbulence

Plus en détail

Ordonnance sur l activité d intermédiaire financier exercée à titre professionnel

Ordonnance sur l activité d intermédiaire financier exercée à titre professionnel Ordonnance sur l activité d intermédiaire financier exercée à titre professionnel (OIF) 955.071 du 18 novembre 2009 (Etat le 1 er janvier 2010) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 41 de la loi du 10 octobre

Plus en détail

ENTENTE DE COMPTE DE L INVESTISSEUR RELATIVE À LA SÉRIE PWX/PWX8 (signature de l investisseur requise)

ENTENTE DE COMPTE DE L INVESTISSEUR RELATIVE À LA SÉRIE PWX/PWX8 (signature de l investisseur requise) PROGRAMME PATRIMOINE PRIVÉ MACKENZIE ENTENTE DE COMPTE DE L INVESTISSEUR RELATIVE À LA SÉRIE PWX/PWX8 (signature de l investisseur requise) À remplir par l investisseur pour indiquer les honoraires de

Plus en détail

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE Janvier 2013 99-36 (13-01) 1 DÉFINITIONS Dans le présent Régime et les formulaires qui

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente PREAMBULE Le client souhaite se doter d un site internet Il a lancé une consultation préalable, qui a été communiquée à Nexus Création et a permis d élaborer une proposition

Plus en détail

ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES

ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES Le 12 septembre 2005 TABLE DES MATIÈRES LA SOCIÉTÉ...1 RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES...2 1.1 Prix...4 1.2 Avantages pour les participants

Plus en détail

NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat

NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat NOGENT PERCHE HABITAT Office Public de l Habitat B. P. 10021 14, Rue du Champ-Bossu 28402 NOGENT-le-ROTROU Cedex Tél : 02.37.52.15.28 Télécopie : 02.37.52.85.50 Courriel : oph.direction@nogent-perche-habitat.fr

Plus en détail

Enquête de la Régie de l assurance maladie du Québec sur la Clinique chirurgicale de Laval. Faits saillants et analyse

Enquête de la Régie de l assurance maladie du Québec sur la Clinique chirurgicale de Laval. Faits saillants et analyse Enquête de la Régie de l assurance maladie du Québec sur la Clinique chirurgicale de Laval Faits saillants et analyse 22 mars 2012 1. Objet et déroulement de l enquête À la suite d un article publié le

Plus en détail

Municipalité / Ville Province Code postal Pays

Municipalité / Ville Province Code postal Pays FORMULAIRE DE DÉCLARATION AFIN D ÊTRE AUTORISÉ(E) À EXERCER LA PROFESSION D INHALOTHÉRAPEUTE EN SOCIÉTÉ LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE REMPLIR LA DÉCLARATION : Le Règlement sur l exercice de la profession

Plus en détail

SECTION IV. Facility, FA, FARSP et le P.R.R. sont des organismes distincts aux fonctions semblables.

SECTION IV. Facility, FA, FARSP et le P.R.R. sont des organismes distincts aux fonctions semblables. SECTION IV Les établissements «Facility», «Facility Association» («FA»), «FA Risk Sharing Pool» («FARSP») et le «Plan de répartition des risques établi par le Groupement des assureurs automobiles» (le

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES -

DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES - 5, Place Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Télec. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca DOCUMENT A DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE

Plus en détail