PERFORMANCES D UNE POMPE TURBOMOLECULAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PERFORMANCES D UNE POMPE TURBOMOLECULAIRE"

Transcription

1 EUROPEAN LABORATORY FOR NUCLEAR RESEARCH CERN - LHC DIVISION LHC-VAC/KW Vacuum Technical Note May 2000 PERFORMANCES D UNE POMPE TURBOMOLECULAIRE K. Weiss

2 Performances d une pompe turbomoléculaire 1 Introduction Le but de cette étude est de comparer le vide obtenu avec une pompe turbomoléculaire A lorsque le refoulement de celle-ci est connecté à une pompe sèche de type scroll, à une pompe à palettes (qui est suspectée d engendrer une rétrodiffusion d huile vers l enceinte à pomper) ou à un groupe de pompage turbomoléculaire. Après l étuvage du dispositif expérimental, la pression partielle de vapeur d eau au niveau de l enceinte représentait environ 50% de la pression totale ce qui est anormalement haut. La quasi-totalité de la pression partielle de vapeur d eau n étant pas imputable au dégazage des parois de notre dispositif, cela nous a conduit à effectuer des essais supplémentaires pour déterminer l'origine de cette vapeur d'eau. Ce rapport est un résumé de ces différents tests. 2 Dispositif expérimental Le schéma dans la figure 1 montre le dispositif expérimental. Figure 1 : système de mesure Jauge Bayard Alpert Analyseur de gaz Balzers QMG 112 A V1 V2 Pompe turbomoleculaire Filtre Pompe primaire a palettes Venting Groupe de pompage de reference Enceinte a vide V3 Pompe Scroll Vp Flexible Pompe turbomoleculaire de test A Vi V4 Ligne d'injection Jauge Penning Jauge capacitive Pompe primaire a palettes ou groupe de pompage turbomoleculaire Groupe de pompage de test

3 Il est constitué d une enceinte raccordée par une vanne tout métal V1 à une pompe turbomoléculaire de référence de 56 l/s en série avec une pompe à palettes à deux étages d un débit de 12m 3 /h. La seconde vanne tout métal V2 sert à raccorder à l enceinte la pompe turbomoléculaire d essai (60l/s) en série soit avec une pompe de type scroll d un débit de 25 m 3 /h (la pression limite de cette pompe est 2*10-3 torr), ou une pompe à palettes à deux étages de 12 m 3 /h (pression limite =7*10-4 torr) ou d un groupe de pompage turbomoléculaire. Les caractéristiques techniques de la pompe d essai A Turbo V 70 D (DN 63) données par le fabricant sont indiquées dans le tableau 2. Sur la ligne primaire se trouvent deux jauges : une jauge capacitive compacte Balzers CMR274 qui sert pour les mesures du taux de compression et une jauge Penning Balzers IKR 020. L enceinte à vide est équipée d une jauge à ionisation de marque SVT et d un analyseur de gaz QMG 112 de la société Balzers qui permet d analyser la composition des gaz résiduels de la pompe de référence et de la pompe d essai. 3. Procédure L enceinte a été étuvée à 300 C pendant 24 heures (V1 et V2 à 200 C) avec les deux pompes en communication avec l enceinte (vannes V1 et V2 ouvertes). La vanne V1 est fermée après le dégazage de l analyseur et de la jauge. Quelques heures après l étuvage le groupe de pompage est isolé par la vanne V4, et la vanne V3 qui relie la pompe scroll est ouverte pour vérifier l impact sur le vide secondaire. Après cela, la pompe à palettes ou un groupe turbomoléculaire sont reliés à la pompe A (V4 ouverte, V3 fermée) afin de comparer les différents types de pompes primaires. Pour vérifier s il y a une influence sur la pression partielle de la vapeur d eau au niveau de l enceinte à vide, le flexible reliant la pompe scroll à la pompe turbomoléculaire est plongé dans l azote liquide. 4. Résultats Deux heures après l arrêt de l étuvage, la pression dans l enceinte obtenue par la pompe turbomoléculaire de test pompée au refoulement par le groupe de pompage turbomoléculaire (le système est encore à environ 60 C) est de 3.2*10-9 torr, dont 9% de vapeur d eau. Dix minutes après avoir basculé le prévidage sur la pompe scroll, la pression est de 3.1*10-9 torr (l enceinte refroidie lentement) mais la participation du pic d eau est monté à 21.5% (6.7*10-10 torr). Trois heures après la fin d étuvage, nous obtenons une pression de 2.4*10-9 torr, on observe encore au spectromètre de masse une augmentation du pic 18 qui se situe maintenant à 43% de la pression totale, soit 1*10-9 torr. Vers 70 heures de pompage, la pression totale (la pompe de test étant connectée à la pompe Scroll) se stabilise à 5.4*10-9 torr, la pression partielle d eau atteint 2.4*10-9 torr soit 44.4%. Pour les autres gaz nous avons : H 2 : 33%, CO : 8%, CH 4 : 4.1%, et CO 2 : 10%

4 Le refoulement de la pompe de test est alors connecté au groupe de pompage turbomoléculaire. La pression totale passe de 5.4*10-9 torr à 2.6*10-9 torr 19 heures après, avec une participation de vapeur d eau de 8*10-10 torr (31%). Le pourcentage des autres composants étant 38% pour H 2, 9% pour CO, 6% pour CH 4 et 16% pour CO 2. Cela signifie aussi un reflux d eau en provenance de la pompe malgré une pression primaire de 5*10-6 torr. En utilisant la pompe primaire à palettes CIT Alcatel 2012A comme pompe de prévidage par rapport à la pompe scroll le pic d eau est 1.6 fois plus bas. Nous observons peu de différence pour les autres gaz. La pression passe de 5.4*10-9 torr à 4.1*10-9 torr. Pour les trois types de pompe utilisées au refoulement de la pompe turbomoléculaire de test les compositions gazeuses mesurées sont données dans le tableau ci-dessous. Tableau 1 : pressions obtenues avec trois différentes pompes de refoulement Gaz résiduel Pompe à palettes Pompe scroll Groupe turbomoléculaire Pression partielle % Pression partielle % Pression partielle % (torr équivalent N 2 ) (torr équivalent N 2 ) (torr équivalent N 2 ) H 2 1.6* * * CH 4 1.8* * * H 2 O 1.4* * * CO 3.1* * * CO 2 6.1* * * C x H y <2*10-13 <2*10-13 <2*10-13 Pression 4.1* * *10-9 totale Pression de refoulement 7*10-4 2*10-3 5* Origine de la vapeur d'eau Le tableau 1 montre la présence d'une quantité d'eau importante et inattendue dans un système étuvé. Des tests supplémentaires ont été effectués pour déterminer l'origine de ce gaz. Pour déterminer si l eau vient principalement de la pompe scroll, le flexible reliant la pompe turbomoléculaire et la pompe scroll a été immergé dans l azote liquide. Dans ce cas la pression totale passe de 5.4 à 4.4*10-9 torr. Cette diminution de la pression est due principalement à celle de la vapeur d eau. La mème expérience conduite avec la pompe à palette n'a pas d'influence sur la pression dans l'enceinte. Afin de comparer les deux pompes turbomoléculaires la vanne V1 vers le groupe de pompage de référence (V2 fermée), a été ouverte. Trente heures après ouverture une pression de 6.6*10-10 torr a été relevée avec le pic 18 à 3.8*10-11 torr (5.8%). Vers 100

5 heures la pression totale est de 3.9*10-10 torr, la pression de vapeur d eau de 1.7*10-11 torr (4.3%). Ces mesures montrent qu'après étuvage la pression partielle d'eau obtenue dans le système de mesure avec la pompe de référence et avec la pompe A est très différente (1.4*10-9 pour la pompe A, 1.7*10-11 torr pour la pompe de référence). L'eau en excès semble donc provenir de la pompe A. L'expérience avec l'azote liquide montre aussi que la pression partielle d'eau dans le système est influencée par la pression au refoulement de la pompe A ce qui peut s'expliquer par une compression insuffisante de cette pompe. 5.1 Mesure du taux de compression Nous avons donc mesuré le taux de compression pour l hydrogène, le néon et l azote de la pompe A ainsi que pour la pompe de référence. Pour la pompe de référence les taux de compression correspondent à peu près à ceux donné par le constructeur (1*10 8 pour N 2, 7*10 3 pour He et 6*10 2 pour H 2 ). Par contre en ce qui concerne la pompe de test pour le néon (taux de compression voisin de celle de la vapeur d eau) nous trouvons un taux de 8.6*10 5, soit un facteur 10 plus bas que pour la pompe de référence. Pour l azote nous trouvons un taux de 2.7*10 6 soit 18 fois plus bas que le taux donné par le fabricant. 6. Conclusion Il n y a pas de grande différence entre le prévidage avec une pompe scroll ou une pompe à palettes. En particulier, dans les deux cas, les pressions partielles d'hydrocarbures ne sont pas mesurables (p< 2*10-13 Torr). En utilisant une pompe primaire à bain d huile par rapport à la pompe scroll, le pic d eau est 1.6 fois plus bas du fait du bas taux de compression de la pompe turbomoléculaire A et du meilleur taux de compression de la pompe primaire à palettes. Nous observons peu de différence pour les autres gaz. Le taux de compression de la pompe A n est pas conforme aux spécifications du constructeur (5*10 7 pour N 2, 2.7*10 6 mesuré). Ceci explique une pression partielle d eau excessive dans le gaz résiduel d un système étuvé. Dans le domaine des très basses pressions cette pompe est donc à déconseiller, mais elle peut-être utilisée pour le prévidage et durant l'étuvage d installations à vide.

6 Tableau 2 : caractéristiques techniques de la pompe A

Détection de fuite hélium Aspect Mesure

Détection de fuite hélium Aspect Mesure Détection de fuite hélium Aspect Mesure Préparé par : F.Rouveyre Date : 24 Octobre 2012 La détection de fuite La détection de fuite par spectrométrie de masse à gaz traceur a plus de 50 ans. Même si cette

Plus en détail

K1. Technique du vide

K1. Technique du vide K1. Technique du vide I. BUTS DE L'EXPERIENCE. 1) Se familiariser avec le fonctionnement des éléments principaux du vide tels que les pompes, les s, les manomètres. 2) Déterminer le débit effectif (cinétique

Plus en détail

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE ÉVAPORATION SOUS VIDE 1 I SOMMAIRE I Sommaire... 2 II Évaporation sous vide... 3 III Description de l installation... 5 IV Travail pratique... 6 But du travail... 6 Principe... 6 Matériel... 6 Méthodes...

Plus en détail

PDF created with pdffactory Pro trial version www.pdffactory.com

PDF created with pdffactory Pro trial version www.pdffactory.com Identification des codes de défaut Type VAG à 4 Localisation du défaut Cause probable chiffres Calculateur de gestion 1111 Calculateur de Capteur de du 1231, tachymètre, capteur de du véhicule véhicule

Plus en détail

Notions sur les différentes Chaudières au sol

Notions sur les différentes Chaudières au sol TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Chaudières au sol Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différentes Chaudières au sol On donne : Un dossier ressource définissant

Plus en détail

Gamme de produits 2015 Systèmes et composants innovants pour le vide destinés à un large éventail d applications

Gamme de produits 2015 Systèmes et composants innovants pour le vide destinés à un large éventail d applications Gamme de produits 2015 Systèmes et composants innovants pour le vide destinés à un large éventail d applications Le monde du vide Table des matières: Vide primaire Vide Poussé Page Oerlikon Leybold Vacuum

Plus en détail

I Hydrocarbures simplifiés

I Hydrocarbures simplifiés Gaz et fioul 1/5 Données communes : Composition volumique de l air est de 21 % de O2 et 79 % de N2. Chaleur latente de vaporisation de l eau : L f = 2 250 kj/kg. Eléments Carbone Hydrogène Oxygène Azote

Plus en détail

BP Génie Climatique Le brûleur fuel à air soufflé C.F.A.B REIMS

BP Génie Climatique Le brûleur fuel à air soufflé C.F.A.B REIMS BP Génie Climatique Le brûleur fuel à air soufflé C.F.A.B REIMS Stockage non enterré Capacité maximale de 2 500 litres Le stockage peut être implanté en rez-de-chaussée ou en sous-sol. Le local doit être

Plus en détail

Technique du froid & composants frigorifiques

Technique du froid & composants frigorifiques 3ème Cours, 2006 Technique du froid & composants frigorifiques Mohammed YOUBI-IDRISSI Chargé de Recherche, Cemagref LICENCE PROFESSIONNELLE MANAGEMENT DE LA CHAÎNE DU FROID - TRANSPORT ET LOGISTIQUE Technologie

Plus en détail

Climatisation / Critéres du fonctionnement normal R22

Climatisation / Critéres du fonctionnement normal R22 Climatisation / Critéres du fonctionnement normal R22 1. Schéma de l installation 2. Critéres du bon fontionnement CONDENSEUR Valeurs de référence Valeurs mesurées Evaporateur à air/condenseur à air θ

Plus en détail

Une technologie d avenir. Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR

Une technologie d avenir. Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR Une technologie d avenir Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR Faibles émissions. Faible consommation. Haute fiabilité. Au cours des années à venir, l Union européenne prévoit d introduire

Plus en détail

Entretien de la chaudière : Kesako?

Entretien de la chaudière : Kesako? L'entretien : une affaire de spécialiste Entretien de la chaudière : Kesako? Les chauffagistes sont des techniciens professionnels formés et agréés par les régions, seuls ceux-ci sont habilités à réaliser

Plus en détail

RAPPORT DE TEST DE CONFINEMENT SELON BS 7989-4

RAPPORT DE TEST DE CONFINEMENT SELON BS 7989-4 E R L A B D. F. S RAPPORT DE TEST DE CONFINEMENT SELON BS 7989-4 CAPTAIR FLEX M391 L A B O R A T O I R E R & D E R L A B D. F. S P A R C D A F F A I R E S D E S P O R T E S V O I E D U F U T U R 2 7 1

Plus en détail

Actionneur d arbre à cames, montage de côté/gauche/avant, rangée de cylindres 1 Dysfonctionnement circuit

Actionneur d arbre à cames, montage de côté/gauche/avant, rangée de cylindres 1 Dysfonctionnement circuit Codes défauts Diagnostiqueur pour voiture OBD II P0001 Régulateur de débit de carburant Circuit électrique ouvert P0002 Régulateur de débit de carburant Erreur plage/fonction du circuit électrique P0003

Plus en détail

1 er Séminaire Bodycote / AIR LIQUIDE MOYENS DE PRODUCTION ET CONTROLE DES PROCEDES. Laurent CHARRA. 9 & 10 octobre 2008

1 er Séminaire Bodycote / AIR LIQUIDE MOYENS DE PRODUCTION ET CONTROLE DES PROCEDES. Laurent CHARRA. 9 & 10 octobre 2008 1 er Séminaire Bodycote / AIR LIQUIDE MOYENS DE PRODUCTION ET CONTROLE DES PROCEDES Laurent CHARRA 9 & 10 octobre 2008 B.M.I. Fours Industriels 65, rue du Ruisseau / 38297 Saint Quentin-Fallavier Tel:

Plus en détail

par Jean LECLERC Ingénieur de l École supérieure de chimie industrielle de Lyon Docteur 3 e cycle chimie minérale et structurale Consultant

par Jean LECLERC Ingénieur de l École supérieure de chimie industrielle de Lyon Docteur 3 e cycle chimie minérale et structurale Consultant Production du vide par Jean LECLERC Ingénieur de l École supérieure de chimie industrielle de Lyon Docteur 3 e cycle chimie minérale et structurale Consultant. Rôle d une pompe à vide... BM 4 270-3 2.

Plus en détail

Conception et réalisation. Caractérisation, performances. Mesure de pression des gaz quelconques

Conception et réalisation. Caractérisation, performances. Mesure de pression des gaz quelconques D É V E L O P P E M E N T D U N E J A U G E C A PA C I T I V E A J U S TA B L E P O U R M E S U R E S D E B A S S E S P R E S S I O N S À B A S S E S T E M P É R A T U R E S L. Lago, C. Herbeaux, P. Roy,

Plus en détail

CERN LIBRARIES, GENEVA CM-P00100616 UTILISATION D'UNE CATHODE METALLIQUE LIQUIDE POUR L'ETUDE DU CLAQUAGE ELECTRIQUE SOUS VIDE POUSSE

CERN LIBRARIES, GENEVA CM-P00100616 UTILISATION D'UNE CATHODE METALLIQUE LIQUIDE POUR L'ETUDE DU CLAQUAGE ELECTRIQUE SOUS VIDE POUSSE CERN LIBRARIES, GENEVA CM-P00100616 UTILISATION D'UNE CATHODE METALLIQUE LIQUIDE POUR L'ETUDE DU CLAQUAGE ELECTRIQUE SOUS VIDE POUSSE L.I. Pranevichyus, I.Yu. Bartashyus et V.I. Ilgunas Izvestiya Vysshikh

Plus en détail

CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH

CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH CERN LIBRARIES, GENEVA Original: anglais/français 9 décembre 1976 CM-P00089557 ORGANISATION EUROPĒENNE POUR LA RECHERCHE NUCLĒAIRE CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH COMITE DES FINANCES Cent

Plus en détail

Techniques du vide POLYTECH 2011. Simone Cassette

Techniques du vide POLYTECH 2011. Simone Cassette Techniques du vide Simone Cassette 1 LE VIDE Au programme : Un peu de théorie gaz parfaits / gaz réels une description statistique des gaz un peu de mécanique des fluides et les technologies du vide une

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

EQUIP FLUIDES NOTICE D INSTRUCTION POUR GROUPE MOTO-COMPRESSEUR MODELE GMC100

EQUIP FLUIDES NOTICE D INSTRUCTION POUR GROUPE MOTO-COMPRESSEUR MODELE GMC100 Page 1 http://www.equip-fluides.com e-mail : Infos@equip-fluides.com Rev 1A Cette notice s applique aux groupes moto-compresseurs destinés au transfert de gaz. Avertissement : Dans le but d assurer une

Plus en détail

Nilfisk France 26 avenue de la Baltique BP 246 - F-91944 Courtaboeuf Cedex Tel: 01 69 59 87 01 - Fax: 01 69 59 87 01

Nilfisk France 26 avenue de la Baltique BP 246 - F-91944 Courtaboeuf Cedex Tel: 01 69 59 87 01 - Fax: 01 69 59 87 01 Design compact, haute performance et productivité Fiche produit Existe en version X avec enrouleur pour les modèles NEPTUNE 4-50 FA et NEPTUNE 4-55 FA La nouvelle série NEPTUNE 4 FA continue de fournir

Plus en détail

PROPRIETES DES MATERIAUX THERMIQUE, MECANIQUE, ELECTRIQUE TRANSFERTS THERMIQUES MISE EN OEUVRE DES BASSES TEMPERATURES Séquence : Cryogénie Argon H1

PROPRIETES DES MATERIAUX THERMIQUE, MECANIQUE, ELECTRIQUE TRANSFERTS THERMIQUES MISE EN OEUVRE DES BASSES TEMPERATURES Séquence : Cryogénie Argon H1 INTRODUCTION A LA CRYOGENIE ET LA SUPRACONDUCTIVITE FLUIDES CRYOGENIQUES DIAGRAMME DE PHASE PROPRIETES USUELLES SUPRACONDUCTIVITE DOMAINE SUPRACONDUCTEUR EXEMPLES TECHNIQUES DU VIDE NOTIONS GENERALES OBTENTION

Plus en détail

Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 13/2002)

Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 13/2002) Méthode OIV-MA-AS323-02B Méthodes Type II Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 3/2002). DOMAINE D'APPLICATION La présente méthode s'applique à l'analyse

Plus en détail

La technologie Plasma dans l industrie automobile SLIDE # 1

La technologie Plasma dans l industrie automobile SLIDE # 1 La technologie Plasma dans l industrie automobile SLIDE # 1 SLIDE # 2 Presentation Qu est qu un plasma Définition Caractéristiques du Plasma Types de plasma Procédés plasma Les relations entre le Plasma

Plus en détail

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES Durée : 6 jours Public : Plombiers, Electriciens, Chauffagistes Pré-requis : avoir suivi une formation climatisation

Plus en détail

172.190.03. Pompes à vide SOGEVAC FP gamme Food & Packaging pour vos applications agro-alimentaires

172.190.03. Pompes à vide SOGEVAC FP gamme Food & Packaging pour vos applications agro-alimentaires 172.190.03 Pompes à vide SOGEVAC FP gamme Food & Packaging pour vos applications agro-alimentaires Les avantages SOGEVAC FP pour Pompage de vapeur d eau Capacité d absorption de vapeur d eau ajustable

Plus en détail

L injection essence 1 DATE : CLASSE :

L injection essence 1 DATE : CLASSE : 1 1. Frontière de l étude : 2. Solutions technologiques : On dénombre deux architectures selon le nombre et l emplacement des injecteurs : L injection multipoint : système le plus répandu actuellement,

Plus en détail

Circuit fluidique d un climatiseur : (source Daikin).

Circuit fluidique d un climatiseur : (source Daikin). TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT D AIR Tâche T3.3 : câblage et raccordement électrique des appareils. Compétence C1.2 : s informer, décider, traiter. Thème :S2 : communication technique. Séquence

Plus en détail

Rappel des caractéristiques typiques du moteur diesel

Rappel des caractéristiques typiques du moteur diesel Rappel des caractéristiques typiques du moteur diesel Il est normal que le moteur diesel fume légèrement blanc lors du démarrage, le phénomène est amplifié par une température basse. Les performances d'accélération

Plus en détail

Téléphone: Fax: VAT Registration No.:

Téléphone: Fax: VAT Registration No.: Téléphone: Fax: VAT Registration No.: Codes EOBD Tous les codes EOBD commençant par P zéro ont une signification standard indépendamment de la marque ou du modèle de véhicule. Pour les codes EOBD autres

Plus en détail

BIENVENUE AUX PHARMACIENS HOSPITALIERS. Sébastien MENEUX Manager Activités Hospitalières Région Sud Air Liquide Medical

BIENVENUE AUX PHARMACIENS HOSPITALIERS. Sébastien MENEUX Manager Activités Hospitalières Région Sud Air Liquide Medical BIENVENUE AUX PHARMACIENS HOSPITALIERS Sébastien MENEUX Manager Activités Hospitalières Région Sud Air Liquide Medical Air Comprimé Médical Plan de la présentation Statut des gaz : Médicaments Dispositifs

Plus en détail

RAPPORT D ESSAI. Contrôle des émissions atmosphériques Système Econokit. Pour UBIQUITY Ecoparc 361, avenue des Romarins 34130 ST AUNES

RAPPORT D ESSAI. Contrôle des émissions atmosphériques Système Econokit. Pour UBIQUITY Ecoparc 361, avenue des Romarins 34130 ST AUNES RAPPORT D ESSAI Contrôle des émissions atmosphériques Système Econokit Réalisé par BUREAU VERITAS 685 rue Georges Claude CS 60401 13591 AIX EN PROVENCE cedex 03 Pour UBIQUITY Ecoparc 361, avenue des Romarins

Plus en détail

Les chaudières à condensation

Les chaudières à condensation Les chaudières à condensation Combustion du gaz naturel : CH 4 + 2 O 2 CO 2 + 2 H 2 O + chaleur CH4 : Le méthane qui est le combustible O2 : L oxygènede l air qui est le comburant comburant CO2 : Le dioxyde

Plus en détail

Présentation technique de la microstation S 21 EH

Présentation technique de la microstation S 21 EH Microstations de traitement des eaux usées domestiques De 4 à 1350 EH Présentation technique de la microstation S 21 EH «Quand l eau a besoin d une nouvelle vie» 1 Principe de fonctionnement épuratoire

Plus en détail

Conseils pratiques Comment monter son installation REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING. Guide du monteur

Conseils pratiques Comment monter son installation REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING. Guide du monteur Conseils pratiques Comment monter son installation REFRIGERATION AND AIR CONDITIONING Guide du monteur Contenu Page Comment monter son installation?...3 Procédé...3 Planification...3 Positionnement des

Plus en détail

Liste des codes défauts génériques EOBD

Liste des codes défauts génériques EOBD Fournis par le Groupe ETAI Liste des codes défauts génériques EOBD www.groupe-etai.com Cliquer sur les liens ci-dessous afin d atteindre les groupes désirés : ¾ P00xx Dosage du carburant et de l air ¾

Plus en détail

Description des codes défauts standards par famille

Description des codes défauts standards par famille www.techn-ishop.fr / contact@techn-ishop.fr Description des codes défauts standards par famille Les codes défauts standard ou génériques sont une liste de codes commune à tous les constructeurs. Cette

Plus en détail

Rinçage et nettoyage d une installation clim

Rinçage et nettoyage d une installation clim Rinçage et nettoyage d une installation clim Lors d une pollution ou d une panne d une installation clim, Le rinçage est l étape la plus importante pendant les travaux de maintenance et le rétablissement

Plus en détail

LEXIQUE DES DEFAUTS CONSTATABLES CCT VL Page 1/7 9. POLLUTION, NIVEAU SONORE Applicable à compter du 01/04/2011 Version 3.01, Date 30/11/2010

LEXIQUE DES DEFAUTS CONSTATABLES CCT VL Page 1/7 9. POLLUTION, NIVEAU SONORE Applicable à compter du 01/04/2011 Version 3.01, Date 30/11/2010 LEXIQUE DES DEFAUTS CONSTATABLES CCT VL Page 1/7 Instruction(s) technique(s) applicable(s) : SR/V/F9-1 SR/V/F9-2 SR/V/F9-3 Applicable à compter du 01/04/2010 SOMMAIRE 9.1. MESURES... 2 9.1.1. TENEUR EN

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

Pompes à chaleur eau/eau

Pompes à chaleur eau/eau HEAT PUMP Systems Principe de fonctionnement d une pompe à chaleur eau/eau Les eaux souterraines constituent un réservoir d énergie permanent qui offre des conditions optimales pour l installation d une

Plus en détail

Moteur Voitures de tourisme

Moteur Voitures de tourisme Description Domaine de compétences P2 Moteur Voitures de tourisme Examen professionnel Diagnosticien d automobiles Spécialisation Voitures de tourisme Publication de la Commission de surveillance de la

Plus en détail

récupéo-master Gestionnaire d eau de pluie pour applications collectives 50 Hz PLAGES D UTILISATION

récupéo-master Gestionnaire d eau de pluie pour applications collectives 50 Hz PLAGES D UTILISATION PLAGES D UTILISATION Débit max. : 16 m 3 /h HMT max. : Pression de service Master L : 58 m max. 8 bar Pression de service Master XL : max. 10 bar Hauteur d aspiration max. : 8 m* Température d eau max.

Plus en détail

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir?

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir? COURS-RESSOURCES Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que Objectifs : / 1 A. Les besoins en eau chaude sanitaire La production d'eau chaude est consommatrice en énergie. Dans les pays occidentaux,

Plus en détail

SIHI dry LA POMPE A VIDE (PRIMAIRE) ENTIÈREMENT. Mercredi 29 Septembre 2010 IEMN Lille. Guy GIBOURDEL

SIHI dry LA POMPE A VIDE (PRIMAIRE) ENTIÈREMENT. Mercredi 29 Septembre 2010 IEMN Lille. Guy GIBOURDEL SIHI dry LA POMPE A VIDE (PRIMAIRE) ENTIÈREMENT SECHE! Mercredi 29 Septembre 2010 IEMN Lille Guy GIBOURDEL STERLING & SIHI 1920 Fondation de Siemen & Hinsch àst. Margarethen / Elbe (SIHI) 1925 Déménagement

Plus en détail

M.I.D.I. bobinage 66 rue du Soufre 34110 FRONTIGNAN FRANCE

M.I.D.I. bobinage 66 rue du Soufre 34110 FRONTIGNAN FRANCE QUALITE COMPACTE FIABILITE LEGERE EFFICACITE PUISSANTE M.I.D.I. bobinage 66 rue du Soufre 34110 FRONTIGNAN FRANCE TEL. + 33 (0)4 67.48.17.15 - FAX. +33 (0)4 67.48.17.21 E-mail. : info@midibobinage.fr -

Plus en détail

CONTAMINATION DU GPL PAR LE FUEL GAZ.

CONTAMINATION DU GPL PAR LE FUEL GAZ. CONTAMINATION DU GPL PAR LE FUEL GAZ. Auteur : Rouibet Karim Eddine ingénieur process Structure : SH, Acivité Amont/ DP/Direction exploitation BP50 Hassi Messaoud Email : krouibet@yahoo.com Résumé : Les

Plus en détail

Nettoyeur haute pression eau chaude NEPTUNE 5

Nettoyeur haute pression eau chaude NEPTUNE 5 Les modèles -49 et 5-57 existent en version X (avec enrouleur) Maniabilité maximale Design "Quick Service" permettant de réduire les coûts de maintenance Chassis métal et composants de très haute qualité

Plus en détail

EQUIPEMENTS CLAPET PARE FLAMME 85-30

EQUIPEMENTS CLAPET PARE FLAMME 85-30 EQUIPEMENTS CLAPET PARE FLAMME 85-30 Arrête les retours de flamme Montage sur canalisation après détente Grand débit Basse pression En laiton Compatibilité avec les gaz Les clapets pare flammes 85-30 sont

Plus en détail

Brûleur gaz à air soufflé Gasventilatorbrander

Brûleur gaz à air soufflé Gasventilatorbrander Manuel d entretien Installatie-, gebruiks- en onderhoudsvoorschriften F NL Brûleur gaz à air soufflé Gasventilatorbrander Fonctionnement à allure Eentrapsbranders CODE MODELE - MODEL TYPE 37553 GS0 55T0

Plus en détail

Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie

Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie Manipulation 1 Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie Consignes de sécurité Soyez prudent en utilisant le gaz naturel. Dans le cas d une odeur de gaz, fermez la

Plus en détail

fcukukfcfclm (si; IntCl.3: b 65 O 88/62 B 65 D 88/54

fcukukfcfclm (si; IntCl.3: b 65 O 88/62 B 65 D 88/54 European Patent Office Office européen des brevets (jy Numéro de publication: 0 088 036 A1 UCIVIMIMUC UC BtttVCI fcukukfcfclm iiuiueruaeaepot: 8d«UUU».9 @ Date de dépôt: 25.02.83 (si; IntCl.3: b 65 O 88/62

Plus en détail

Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V

Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V Applications typiques Les systèmes WPS 3.5/5.2 UNO et WPS 2.9/3.5 UNO MAX sont des pompes volumétriques à

Plus en détail

cussons Gamme d assemblage REFRIGERATION ET AIR CONDITIONNE RECOMMANDATIONS DE CUSSONS TECHNOLOGY TECHNOLOGY

cussons Gamme d assemblage REFRIGERATION ET AIR CONDITIONNE RECOMMANDATIONS DE CUSSONS TECHNOLOGY TECHNOLOGY REFRIGERATION ET AIR CONDITIONNE RECOMMANDATIONS DE CUSSONS Les laboratoires de réfrigération de Cussons sont conçus pour l enseignement à différents niveaux de formation. L enseignement du principe de

Plus en détail

Fiche commerciale. Cuisine Pro. PyroSafe Système de détection et d extinction feu integré. www.france-air.com

Fiche commerciale. Cuisine Pro. PyroSafe Système de détection et d extinction feu integré. www.france-air.com Fiche commerciale Cuisine Pro PyroSafe Système de détection et d extinction feu integré Cuisine Pro Direct @ccess PyroSafe : Système de détection et d extinction incendie pour cuisine La réglementation

Plus en détail

Rappel des technologies utilisées // Nouvelles technologies. (Synthèse par J.Ph GOURRAUD d une conférence des Dr B.BEUMER et Dr I.

Rappel des technologies utilisées // Nouvelles technologies. (Synthèse par J.Ph GOURRAUD d une conférence des Dr B.BEUMER et Dr I. ANALYSEUR DE SOUFRE TOTAL DANS LES PROCEDES DE CARBURANTS PETROLIERS Caractéristiques Principales Détermination du soufre total par le procédé MWD XRF Etendue de mesure dynamique de 0.6ppm à 3000ppm Temps

Plus en détail

La Climatisation Automobile Principes Généraux

La Climatisation Automobile Principes Généraux La Climatisation Automobile Principes Généraux LES ETATS DE LA MATIERE - solide - liquide - gazeux Changement d'état: Diagramme enthalpique: Le point critique est le point à partir duquel aucune transformation

Plus en détail

PARTIE A GENIE CHIMIQUE. Du gaz de Lacq au soufre

PARTIE A GENIE CHIMIQUE. Du gaz de Lacq au soufre PARTIE A GENIE CHIMIQUE Du gaz de Lacq au soufre Plus de la moitié du soufre produit dans le monde provient du traitement des gaz naturels et des pétroles. En France, il est produit principalement à partir

Plus en détail

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Page 1 sur 6 Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Nom élève:.. Entreprise: Nom et fonction du professeur:. Dates de stage:.. Zone de compétence: Zone

Plus en détail

COMPRESSEURS ET STATIONS DE GONFLAGE

COMPRESSEURS ET STATIONS DE GONFLAGE COMPRESSEURS ET STATIONS DE GONFLAGE Laurent LEVEQUE - Stage CAH CNRS Septembre 2011 Objectifs Principes de fonctionnement et d utilisation d un compresseur et d une station de gonflage Information générale

Plus en détail

Générateurs d ozone Séries CMG, CMGL et CMGK-F

Générateurs d ozone Séries CMG, CMGL et CMGK-F Générateurs d ozone Séries CMG, CMGL et CMGK-F Informations produit et caractéristiques techniques 03/2012 Sous réserve de modifications! INNOVATEC // Gerätetechnik GmbH von-liebig-str. 6 D-53 359 Rheinbach

Plus en détail

SOLUTIONS HYDRAULIQUES

SOLUTIONS HYDRAULIQUES 01DOC1050 TABLE DES MATIÈRES OBJECTIFS ET EXIGENCES RELATIVES À L INSTALLATION 4 PRÉSENTATION DES SOLUTIONS HYDRAULIQUES 5 SOLUTIONS HYDRAULIQUES 6-9 RACCORDEMENT EN SÉRIE AVEC INJECTION - CHAUDIÈRE AVEC

Plus en détail

Technical Information

Technical Information Date of last update: Oct 12 Ref: Application Engineering Europe REMPLACEMENT DE FLUIDE HFC R404A OU R507 PAR DU HFC R407F AVERTISSEMENT Utiliser uniquement les fluides frigorigènes et lubrifiants approuvés

Plus en détail

0 5 jours (30 heures)

0 5 jours (30 heures) VI. Gestion de Matériel de Sécurité : DUREE : 0 5 jours (30 heures) Gestion de Matériel de Sécurité THEME 1 : Le Matériel de Sécurité ; Introduction Dans le cadre de la gestion de la sante et sécurité

Plus en détail

Médicaux. Association Marocaine des Gaz Industriels et Médicaux AMGIM

Médicaux. Association Marocaine des Gaz Industriels et Médicaux AMGIM Conditionnement t des Gaz Médicaux Hafid CHAFIK Pharmacien Responsable Maghreb Oxygène 1 Schéma type d un centre de remplissage des GM Tank de Stockage N 2 Remplissage N 2 O Remplissage O 2 Remplissage

Plus en détail

INFORMATIONS TECHNIQUE QN 2013

INFORMATIONS TECHNIQUE QN 2013 INFORMATIONS TECHNIQUE QN 2013 Systèmes de refroidissement CALDYN Apparatebau GmbH PRINCIPE Les installations de refroidissement utilisent des appareils d atomisation pour générer de fines gouttelettes

Plus en détail

Questions & Réponses. Version 2007 v2 (Juin 2007) Questions & Réponses PROMATIC Version 2007 v2 (Juin 2007) Page 1

Questions & Réponses. Version 2007 v2 (Juin 2007) Questions & Réponses PROMATIC Version 2007 v2 (Juin 2007) Page 1 Questions & Réponses Version 2007 v2 (Juin 2007) Questions & Réponses PROMATIC Version 2007 v2 (Juin 2007) Page 1 SOMMAIRE Dimensions Appareils.....Page 3 Questions et Réponses.....Page 4 Schéma d Installation.....Page

Plus en détail

POUMON : Dispositif de charge

POUMON : Dispositif de charge POUMON : Dispositif de charge d un véhicule en R134a SODEREL Plus de 30 ans à votre service Version 07/2007 Présentation Le poumon : Ce dispositif est constitué de deux chambres à volume variable, le volume

Plus en détail

Débit de 600 à 660 l/h. USAGE INTENSIF Fiche produit

Débit de 600 à 660 l/h. USAGE INTENSIF Fiche produit Débit de 600 à 660 l/h. USAGE INTENSIF Fiche produit Le est équipé d'une nouvelle pompe robuste à moteur 1450 tr/mi. Ceci assure une durée de vie plus longue ainsi qu'un faible niveau sonore. Il est facile

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION INDIVIDUELLE EN RÉGION WALLONNE

DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION INDIVIDUELLE EN RÉGION WALLONNE DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION INDIVIDUELLE EN RÉGION WALLONNE Michel LEJEUNE Président Comité d experts chargés de l examen des demandes d agrément de SEI Agrément wallon depuis 2001 du système

Plus en détail

Le compresseur : Le support compresseur :

Le compresseur : Le support compresseur : Conditionnement d air des véhicules est les différents organes que l on peut trouver suivant la marque le type et le modèle de véhicule, ainsi que sur les véhicules de TP. L été, dans les véhicules, la

Plus en détail

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS 1 ÉJECTEURS INTRODUCTION Les éjecteurs sont activés par la chaleur perdue ou la chaleur provenant de sources renouvelables. Ils sont actionnés directement

Plus en détail

M.E.T.H.I. Maintenance en équipement thermique individuel. Les brûleurs gaz. atmosphériques. air soufflé. CFAB Reims

M.E.T.H.I. Maintenance en équipement thermique individuel. Les brûleurs gaz. atmosphériques. air soufflé. CFAB Reims M.E.T.H.I Maintenance en équipement thermique individuel atmosphériques air soufflé Les brûleurs gaz CFAB Reims 1 Les combustibles gazeux 1/ Les gaz naturels : Ils sont composés à 95% de méthane :... Gaz

Plus en détail

Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel. Phase : Faisabilité du projet d injection

Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel. Phase : Faisabilité du projet d injection Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel Phase : Faisabilité du projet d injection Etape : Considérations générales 11 pages version 19/08/2011 Sommaire

Plus en détail

CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH

CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH CONFIDENTIEL CERN LIBRARIES, GENEVA Original: français 22 août.1983 CM-P00090707 ORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH COMITE DES FINANCES

Plus en détail

BARGE DE POMPAGE DE FORTE CAPACITE

BARGE DE POMPAGE DE FORTE CAPACITE Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris BARGE DE POMPAGE DE FORTE CAPACITE Avril 2009 > Sommaire 1. Historique de la préétude 2. Cahier des charges 3. Coque 4. Moyens de pompage 5. Propulsion 6. Autoprotection

Plus en détail

Appauvrir ou enrichir la mixture : une affaire de dosage!

Appauvrir ou enrichir la mixture : une affaire de dosage! AERO-CLUB DU CE AIRBUS-FRANCE TOULOUSE CISOA-Commission Interne pour la Sécurité des Opérations Aériennes Conseil Sécurité du mois Page 1/6 Rédacteurs : Bruno Guaus/Jacques Loury Révision du 10 Juillet

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

Acquisition et installation d un couplage chromatographie liquide haute pression et simple spectrométrie de masse

Acquisition et installation d un couplage chromatographie liquide haute pression et simple spectrométrie de masse DOSSIER D APPELS D OFFRES Acquisition et installation d un couplage chromatographie liquide haute pression et simple spectrométrie de masse Laboratoire Biomolécules et Biotechnologies Végétales Faculté

Plus en détail

FICHE OX «CLIMATISATION A ABSORPTION»

FICHE OX «CLIMATISATION A ABSORPTION» 1 FICHE OX «CLIMATISATION A ABSORPTION» 1. Contexte Enjeux La climatisation (on pense avant tout «froid»), principalement dans le tertiaire mais aussi de plus en plus dans le résidentiel, apporte plus

Plus en détail

TP 11: Réaction d estérification - Correction

TP 11: Réaction d estérification - Correction TP 11: Réaction d estérification - Correction Objectifs : Le but de ce TP est de mettre en évidence les principales caractéristiques de l'estérification et de l'hydrolyse (réaction inverse). I ) Principe

Plus en détail

Outillage d atelier. Consommables

Outillage d atelier. Consommables Outillage d atelier Consommables Equiper son atelier pour la climatisation Détection de fuite par rayon UV Coffret Lampe ultraviolet sans fil Ref : 420A58 Kit de détection de fuites air conditionné véhicule.

Plus en détail

DIAGNOSTICS DE PANNES DES VEHICULES DIESEL,HDI,

DIAGNOSTICS DE PANNES DES VEHICULES DIESEL,HDI, DIAGNOSTICS DE PANNES DES VEHICULES DIESEL,HDI, _ Vérifications de base 1. Vérification visuelle du moteur à l arrêt - Pas de fuite (GO, Liquide de refroidissement, Huile) - Pas de pièce détériorée (durit

Plus en détail

Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?.

Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?. Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?. combustion_chaudiere.html Schéma de principe d une chaudière de production de vapeur Plan Ti d une boucle vapeur 1/9 La vapeur d eau est généralement

Plus en détail

1 Principales. composantes d une pompe à chaleur

1 Principales. composantes d une pompe à chaleur Bruno Béranger Les pompes à chaleur ON 3e ÉDITI ÊG roupeêe yrolles,ê 2006,Ê 2013Ê pourê laê présenteê édition,ê ISBNÊ :Ê 978-2-212-13656-2 1 Principales composantes d une pompe à chaleur Le principe est

Plus en détail

MODULE APPLICATION POMPE

MODULE APPLICATION POMPE 4377 fr - 2010.09 / b Alimentation du moteur Alimentation réseau Cette notice doit être transmise à l utilisateur final Mano-contacts basse/haute pression P Débit d'eau Vanne de contrôle Entrée de

Plus en détail

RDP : Bilan carbone d une centrale électrique thermique au gaz

RDP : Bilan carbone d une centrale électrique thermique au gaz 1S Thème : AGIR RDP : Bilan carbone d une centrale électrique thermique au gaz DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Compétences exigibles du B.O. Initier les élèves de première S à la démarche

Plus en détail

Les composants d'une chaufferie hybride GAZ-PAC :

Les composants d'une chaufferie hybride GAZ-PAC : Les composants d'une chaufferie hybride GAZ-PAC : La partie GAZ Mis à part les émetteurs thermiques situés en dehors de la chaufferie les fonctions des principaux composants du circuit de chauffage bien

Plus en détail

Matériel et engins de la section d'appui

Matériel et engins de la section d'appui Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS Office fédéral de la protection de la population OFPP Instruction Matériel et engins de la section d'appui Partie

Plus en détail

2. Inscrivez sur la fiche de travail de l exercice 1.11 l heure du début de l exercice (voir la rubrique «Main d oeuvre»).

2. Inscrivez sur la fiche de travail de l exercice 1.11 l heure du début de l exercice (voir la rubrique «Main d oeuvre»). Exercice 1.12 Pose de l unité de condensation et de l évaporateur Durée : But : 2 heures 30 minutes Apprendre à faire l installation des composants frigorifiques. Préalable : Avoir complété les exercices

Plus en détail

LE CIRCUIT DE REFROIDISSEMENT DÉFINITION :

LE CIRCUIT DE REFROIDISSEMENT DÉFINITION : Page 1 sur 7 LE CIRCUIT DE REFROIDISSEMENT DÉFINITION : Circuit fermé dans le but d'évacuer des calories créées sous forme de chaleur. Le plus souvent, il s agit d eau avec un additif permettant d augmenter

Plus en détail

FICHE DE LECTURE DU PROJET DE FIN D'ETUDE

FICHE DE LECTURE DU PROJET DE FIN D'ETUDE Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE DU PROJET DE FIN D'ETUDE EVALUATION TECHNICO-ECONOMIQUE D'UNE SOLUTION DE CHAUFFAGE- CLIMATISATION

Plus en détail

Documentation technique Module de cogénération au gaz naturel Liebherr ENL936 EG207 Température du mélange air/gaz 50

Documentation technique Module de cogénération au gaz naturel Liebherr ENL936 EG207 Température du mélange air/gaz 50 Documentation technique Module de cogénération au gaz naturel Liebherr ENL936 EG207 Température du mélange air/gaz 50 ENL 936 EG207 - GMT 50 06/2012 Page 1 / 6 Sommaire page 1 Données techniques 3 2 Configuration

Plus en détail

Manuel d'utilisation

Manuel d'utilisation VIBROMETRE VM120 Manuel d'utilisation 1 - Introduction Le VM 120 est un instrument portable qui fonctionne sur piles (2 x 9V). La mesure de vibration est réalisée par un capteur externe qui fournit un

Plus en détail

VERSION STANDARD. Opération unitaire Description sommaire Modules sur le flowsheet

VERSION STANDARD. Opération unitaire Description sommaire Modules sur le flowsheet VERSION STANDARD Opération unitaire Description sommaire Modules sur le flowsheet Mélangeur de courants Utilisé pour mélanger plusieurs courants en un courant sortant unique. Mélangeur statique Mélangeur

Plus en détail

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Cycle frigorifique Le principe de la pompe à chaleur est ancien (Thomson 1852), mais il a fallu attendre 1927 pour voir da première pompe à chaleur fonctionner

Plus en détail

GRUNDFOS TECHNIQUE RMQ. Système de récupération d eau de pluie 50 Hz

GRUNDFOS TECHNIQUE RMQ. Système de récupération d eau de pluie 50 Hz GRUNDFOS TECHNIQUE Système de récupération d eau de pluie 50 Hz Indice Données générales Application Page Codification des modèles Page Liquides pompés Page Vue éclatée Page Installation Page Panneau de

Plus en détail

La gravité n est pas toujours une bonne idée

La gravité n est pas toujours une bonne idée La gravité n est pas toujours une bonne idée Ralf Schomäcker, Responsable Produit Déplacer de grandes quantités de sol, placer des tuyauteries interminables, déplacer les conduits des égouts, creuser dans

Plus en détail