CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS"

Transcription

1 CC- 441 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS Sur une proposition de loi modifiant la loi du 6 avril 2010 relative aux pratiques du marché et à la protection du consommateur (Doc /001 à 004) Bruxelles, le 23 juin 2011

2 RESUME Le Conseil ne soutient pas la proposition de loi. Selon le Conseil, le fait que chaque litige entre un consommateur et une entreprise ne puisse être soumis qu au tribunal du domicile du consommateur est déséquilibré, parce que le système actuel de compétence territoriale prévu dans le Code judiciaire offre une protection suffisante au consommateur, et parce que cette proposition de loi est de nature à compliquer l accès à la procédure, tant pour le consommateur que pour l entreprise. Le Conseil plaide également pour une approche beaucoup plus prudente de la jurisprudence européenne. Si le juge national, en cas de clauses de compétence territoriale, est toujours tenu de constater d office qu il n y a pas de difficulté pour le consommateur à faire valoir ses droits de manière effective, cela ne signifie pas que seul le tribunal du domicile du consommateur peut être compétent pour les litiges en matière de contrats de consommation. Pour les raisons citées, le Conseil rend, en ordre principal, un avis négatif sur la présente proposition de loi et sur le premier amendement. Le Conseil ne considère pas que cette proposition de loi constitue un pas en avant. En ordre subsidiaire, en ce qui concerne le deuxième amendement qui veut exclure les contrats entre PME et consommateurs du champ d application du premier amendement, le Conseil est partagé. 2

3 Le Conseil de la Consommation, saisi le 1er avril 2011 d une demande d avis de Monsieur Joseph George, Vice-Président de la Commission chargée des problèmes de Droit commercial et économique de la Chambre, sur une proposition de loi modifiant la loi du 6 avril 2010 relative aux pratiques du marché et à la protection du consommateurs (Doc /001à 004) ainsi que sur les deux amendements y relatifs, s est réuni en assemblée plénière le 23 juin 2011, sous la présidence de Monsieur Robert Geurts, et a approuvé l avis suivant. Le Conseil de la Consommation a prié le Président de transmettre le présent avis au Vice- Président de la Commission chargée des problèmes de Droit commercial et économique de la Chambre, au Ministre du Climat et de l Energie, chargé de la Consommation, et au Ministre pour l Entreprise et la Simplification. AVIS Le Conseil de la Consommation, Vu le courrier du 1er avril 2011 de Monsieur Joseph George, Vice-Président de la Commission chargée des problèmes de Droit commercial et économique de la Chambre ; Vu la loi du 6 avril 2010 relative aux pratiques du marché et à la protection du consommateur, Chapitre 3 - Des contrats avec les consommateur - l article 74,23 ; Vu le Titre III Compétence territoriale - du Code judiciaire, les articles 622 et suivants ; Vu la proposition de loi modifiant la loi du 6 avril 2010 aux pratiques du marché et à la protection du consommateur (Doc /001 à 004); Vu les travaux de la Commission Pratiques du commerce présidée par Mr Nico De Bie (Test- Achats) pendant ses réunions des 18 mai et 9 juin 2011; Vu la participation aux travaux des membres du Conseil suivants : Madame Pint (Coméos), Messieurs Van Oldeneel (Assuralia) et S. Verhamme (FEB) ; Vu la participation aux travaux des experts suivants : Madame Van den Broeck (Test-Achats), Messieurs Coene (Test-Achats), De Koning (CRIOC), Schockaert (Unizo); Vu l élaboration du projet d avis par Messieurs De Koning (CRIOC) et Verhamme S (FEB) ; EMET L AVIS SUIVANT : 3

4 Le Conseil a pris connaissance avec attention de la proposition de loi visant à rendre le juge du domicile du consommateur compétent pour trancher un litige entre un consommateur et une entreprise via la loi citée relative aux pratiques du marché. Le premier amendement à cette proposition vise le même but mais via une adaptation de l article 628 du Code judiciaire. Le deuxième amendement veut exclure les contrats entre PME et consommateurs du champ d application du premier amendement. Le Conseil ne soutient pas cette proposition de loi. Selon le Conseil, le fait que chaque litige entre un consommateur et une entreprise ne puisse être soumis qu au tribunal du domicile du consommateur est déséquilibré et offre moins de protection au consommateur par rapport au régime actuel de compétence territoriale. L article 624 du Code judiciaire stipule en effet quatre critères pour la compétence territoriale et tient compte de différentes hypothèses. En pratique, ces règles de compétence territoriale ne posent aucun problème et elles assurent un équilibre. Le fait que chaque litige entre un consommateur et une entreprise ne puisse être soumis qu au tribunal du domicile du consommateur est, selon le Conseil, déséquilibré, puisque seul un des quatre critères est maintenu et que, dans certaines circonstances, il est injustifié de dire que seul le domicile du consommateur détermine la juridiction. Le consommateur est en outre protégé par la loi du 6 avril 2010 relative aux pratiques du marché et à la protection du consommateur qui, à l article 74, 23, considère comme abusive toute clause attributive de compétence qui déroge à l article 624, 1, 2 et 4 du Code judiciaire. Le Conseil estime que le système actuel offre une protection plus équilibrée au consommateur que la présente proposition de loi. En outre, le Conseil fait remarquer que cette proposition de loi complique les moyens de défense tant pour le consommateur que pour l entreprise: ainsi, un consommateur limbourgeois qui veut intervenir pour des problèmes sérieux lors de la construction d une seconde résidence à la côte n est pas avantagé de ne pas pouvoir assigner le vendeur de l appartement devant le tribunal local à la côte; ainsi, la récupération d un retard de paiement du consommateur sera particulièrement lourde et coûteuse pour l entreprise si elle ne peut plus jamais avoir lieu devant un tribunal stipulé dans le contrat, en particulier s il s agit d une facture où le consommateur s est déplacé vers l entreprise pour la vente. Le Conseil plaide également pour une approche beaucoup plus prudente de la jurisprudence européenne que ce qu il ressort de l exposé de motifs de la proposition de loi. L élaboration des règles nationales en matière de compétence territoriale doit se situer dans le droit fil de la jurisprudence européenne (notamment l arrêt Océano Grupo) selon laquelle le juge national, en cas de clauses de compétence territoriale, est toujours tenu de constater d office qu il n y a pas de difficulté pour le consommateur à faire valoir ses droits de manière effective. Cela ne signifie toutefois pas que seul le tribunal du domicile du consommateur peut être compétent pour les litiges en matière de contrats de consommation. Pour ces raisons, le Conseil rend, en ordre principal, un avis négatif sur la présente proposition de loi et sur le premier amendement. Le Conseil est convaincu que cette proposition de loi ne répond pas à l objectif de protection du consommateur. 4

5 En ordre subsidiaire, si cette proposition de loi était malgré tout adoptée, le Conseil serait partagé sur l opportunité du deuxième amendement qui veut exclure les contrats entre les PME et les consommateurs du champ d application du premier amendement Les représentants des organisations de consommateurs ne peuvent accepter le deuxième amendement qui exclurait les PME de cette application. Bien qu il ne souhaite pas traiter le petit commerçant de la même manière que les grandes entreprises (énergie, télécommunication, ), auxquelles la proposition de loi est initialement destinée, cet amendement va malgré tout trop loin. Ils rappellent, par exemple, que les boutiques en ligne profitent d un marché toujours plus important et de plus en plus accessible. Il n est dès pas logique qu elles soient exclues de cette application. Un consommateur qui commande un produit dans une boutique en ligne établie de l autre côté du pays ne sera pas tenté, si la boutique en ligne reste en défaut, d entamer une procédure judiciaire devant le tribunal du siège social de cette boutique en ligne. Si les boutiques en ligne bénéficient des avantages de l internet, elles doivent également en supporter les inconvénients. Cet amendement viderait de sa substance la protection du consommateur. Ils sont dès lors partisans du maintien des dispositions actuelles du Code judiciaire, étant entendu que les parties ne peuvent pas y déroger. Les représentants des classes moyennes soutiennent le deuxième amendement dans la mesure où cet amendement correspond le plus à l intention initiale du législateur et à la réalité économique. Le deuxième amendement prévoit un équilibre équitable entre les intérêts des PME et leurs clients. Pour les PME, il est important que le tribunal qui doit trancher le litige ne soit pas systématiquement celui du domicile du consommateur. Pour les PME, il est impossible, d un point de vue financier et pratique, de se déplacer dans tout le pays pour récupérer des créances sur le client ou pour régler des litiges éventuels. En plus du coût entraîné par ces déplacements (déplacement proprement dit, frais supplémentaires conseiller, etc), le temps supplémentaire consacré à ces déplacements est un désavantage à ne pas sous-estimer pour les PME, où le chef d entreprise doit en effet pouvoir passer un maximum de temps dans sa propre entreprise. Dans le prolongement du premier amendement, le deuxième amendement rétablit l équilibre à l avantage des petites entreprises, puisque cet amendement exclut les indépendants et les PME du champ d application de la loi. 5

6 MEMBRES ET EXPERTS AYANT ASSISTE A L ASSEMBLEE PLENIERE DU CONSEIL DE LA CONSOMMATION DU 23 JUIN 2011 PRESIDEE PAR MONSIEUR GEURTS 1. Représentants des organisations de consommateurs: Monsieur DUCART Madame JONCKHEERE Madame TECCHIATO Madame VAN DIEREN (CSC) (Test-Achats) (CGSLB) (Mutualités chrétiennes) (CSC) 2. Représentants des organisations de la production : Monsieur VERHAMME S. Monsieur VAN BULCK Madame LAMBERT Madame SERMEUS (FEB) (Febelfin) (Essenscia) (FEVIA) 3. Représentant des organisations de la distribution: Monsieur de LAMINNE de BEX (Comeos) 4. Représentant des organisations des classes moyennes: Monsieur SCHOCKAERT (UNIZO) 5. Observateurs : Monsieur DE KONING (CRIOC) Monsieur VANDERCAMMEN (CRIOC) 6

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS CC-455 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS Sur un projet d arrêté royal portant modification de l arrêté royal du 4 août 1992 relatif aux coûts, aux taux, à la durée et aux modalités de remboursement du crédit

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS CC 474 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS Sur une requête de la protection du titre professionnel d expert immobilier'. Bruxelles, le 2 avril 2014 RESUME Par lettre du 3 mars 2014, Madame Sabine Laruelle,

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS CC 404 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur un projet d arrêté royal modifiant l arrêté royal du 7 juillet 2002 réglementant la Centrale des Crédits aux Particuliers. Bruxelles, le 6 novembre 2008 1 RESUME

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS CC 458 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS Sur trois projets d arrêtés royaux relatifs aux dénominations et aux caractéristiques des gasoils destinés au chauffage et à l usage dans des engins mobiles non routiers,

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F PRAT COM - compétence territoriale A2 Bruxelles, le 26 mai 2011 MH/AB/JP A V I S sur UNE PROPOSITION DE LOI MODIFIANT LA LOI DU 6 AVRIL 2010 RELATIVE AUX

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS CC 381 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur un projet d arrêté royal modifiant l arrêté royal du 28 novembre 1969 en vue de permettre l utilisation de titres-repas électroniques Bruxelles, 11 juin 2007

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS C.C. 260 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur le projet d'arrêté royal relatif à l'interdiction de la publicité pour le chauffage électrique. Bruxelles, 20 décembre 2001 Le Conseil de la Consommation, saisi

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur le traitement des plaintes et des litiges pour les services Banques-Crédit-Placements.

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur le traitement des plaintes et des litiges pour les services Banques-Crédit-Placements. C.C. 312 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur le traitement des plaintes et des litiges pour les services Banques-Crédit-Placements. Bruxelles, le 19 juin 2003 Le Conseil de la Consommation, qui a décidé

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur l'évaluation de la charte élaborée par l'association belge des banques relative a un service bancaire de base

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur l'évaluation de la charte élaborée par l'association belge des banques relative a un service bancaire de base C.C.199 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur l'évaluation de la charte élaborée par l'association belge des banques relative a un service bancaire de base Bruxelles, le 3 juin 1999 Le Conseil de la Consommation,

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS C.C. 206 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur les meilleurs moyens à mettre en œuvre pour limiter les entraves à la libre circulation des communications commerciales relatives aux rabais Bruxelles, 26 oktober

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS CC- 415 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur un projet d AR modifiant l arrêté royal du 4 août 1992 relatif aux coûts, aux taux, à la durée et aux modalités de remboursement du crédit à la consommation,

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur le projet de loi relatif à l'organisation du marché de l'électricité

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur le projet de loi relatif à l'organisation du marché de l'électricité C.C.201 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur le projet de loi relatif à l'organisation du marché de l'électricité Bruxelles, 5 mars 1999 Le Conseil de la Consommation qui, usant de son droit d'initiative,

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS CC 433 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur l évaluation du code de conduite relatif au service de mobilité interbancaire élaboré par Febelfin. Bruxelles, le 5 novembre 2010 RESUME Cet avis concerne l évaluation

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur la problématique des labels

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur la problématique des labels CC 334 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur la problématique des labels Bruxelles, 26 janvier 2005 RESUME Le précédent Ministre de l Economie a saisi le Conseil de la Consommation d une demande d avis relative

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS C.C. 289 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur le projet d A.R. portant des mesures de prévention et autres en vue de limiter la pollution de l environnement par les véhicules et de promouvoir un mode de

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS C.C. 221 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur les matières, relatives aux communications commerciales, nécessitant une harmonisation européenne et sur celles pour lesquelles le principe de reconnaissance

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS CC 317 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS Sur la publicité et le marketing bancaire à l'égard des jeunes Bruxelles, 28 avril 2004 RESUME AVIS 317 Avis sur la problématique de la publicité et du marketing

Plus en détail

TRIBUNAL DES CONFLITS N 3843 REPUBLIQUE FRANÇAISE. Conflit positif AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL DES CONFLITS N 3843 REPUBLIQUE FRANÇAISE. Conflit positif AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL DES CONFLITS N 3843 Conflit positif Préfet de la Région Alpes Côte d Azur, Préfet des Bouches-du-Rhône Société B. c/ E. REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LE TRIBUNAL DES CONFLITS

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS CC - 467 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS Sur un projet d arrêté royal fixant les exigences minimales pour les affichages environnementaux sur les produits de construction et la création d une base de données

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS CC 393 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur la problématique des mineurs d'âge et de leurs nouvelles possibilités de paiement. Bruxelles, le 15 janvier 2008 1 RESUME Le Conseil a mené une réflexion au sujet

Plus en détail

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 1278, alinéa 2, du Code judiciaire, posée par la Cour d appel de Liège.

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 1278, alinéa 2, du Code judiciaire, posée par la Cour d appel de Liège. Numéro du rôle : 4469 Arrêt n 61/2009 du 25 mars 2009 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 1278, alinéa 2, du Code judiciaire, posée par la Cour d appel de Liège. La Cour

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur le Web trader Code de Test-Achats, code de conduite relatif au commerce électronique.

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur le Web trader Code de Test-Achats, code de conduite relatif au commerce électronique. C.C. 231 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur le Web trader Code de Test-Achats, code de conduite relatif au commerce électronique. Bruxelles, 18 décembre 2000 Le Conseil de la Consommation, saisi le 3

Plus en détail

LA PRATIQUE JUDICIAIRE

LA PRATIQUE JUDICIAIRE SC001078/competence CENTRE D E FORM ATION PROFESSIONNELLE des Barreaux d e Liège, Verviers, Eupen, Marche -en-famenne, Neufchâtea u et Arlon LA PRATIQUE JUDICIAIRE Schéma des questions à aborder dans le

Plus en détail

Doc. n D2:91001C04 Bruxelles, le 15.12.1998 A V I S. sur UN AVANT-PROJET D ARRETE ROYAL CONCERNANT LE BON DE COMMANDE DE VEHICULES AUTOMOBILES NEUFS

Doc. n D2:91001C04 Bruxelles, le 15.12.1998 A V I S. sur UN AVANT-PROJET D ARRETE ROYAL CONCERNANT LE BON DE COMMANDE DE VEHICULES AUTOMOBILES NEUFS Doc. n D2:91001C04 Bruxelles, le 15.12.1998 MH/AB/JP A V I S sur UN AVANT-PROJET D ARRETE ROYAL CONCERNANT LE BON DE COMMANDE DE VEHICULES AUTOMOBILES NEUFS *** 2 Par sa lettre du 6 juillet 1998, le Vice-Premier

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS C.C.-342 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur le traitement des plaintes et des litiges dans le secteur des assurances Bruxelles, le 30 novembre 2005 1 RESUME Le Ministre de l Economie a formulé une proposition

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur les règles générales de conduite applicables pendant la période transitoire du passage a l'euro

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur les règles générales de conduite applicables pendant la période transitoire du passage a l'euro C.C. 191 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur les règles générales de conduite applicables pendant la période transitoire du passage a l'euro Bruxelles, le 15 janvier 1999 Le Conseil de la Consommation

Plus en détail

ENTRE Monsieur Jalil Amor et madame Maha Bensouda (ci-après «le Bénéficiaire»)

ENTRE Monsieur Jalil Amor et madame Maha Bensouda (ci-après «le Bénéficiaire») ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs (Décret 841-98 du 17 juin 1998) Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment : Société pour la résolution

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur l'article 6 de la loi du 10 juillet 1997 relative aux dates de valeur des opérations bancaires.

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur l'article 6 de la loi du 10 juillet 1997 relative aux dates de valeur des opérations bancaires. C.C. 181 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur l'article 6 de la loi du 10 juillet 1997 relative aux dates de valeur des opérations bancaires. Bruxelles, le 2 juillet 1998 Le Conseil de la Consommation,

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS C.C. 302 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur un projet d'arrêté royal portant certaines mesures d'exécution de la loi instaurant un service bancaire de base. Bruxelles, 7 avril 2003 Le Conseil de la Consommation,

Plus en détail

Convention de Lugano révisée Procédure de consultation

Convention de Lugano révisée Procédure de consultation Aux Associations professionnelles Aux Sociétés industrielles et commerciales Aux Equipes patronales vaudoises A divers entreprises A quelques personnalités de l économie et de la politique Paudex, le 30

Plus en détail

Numéro du rôle : 4489. Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T

Numéro du rôle : 4489. Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T Numéro du rôle : 4489 Arrêt n 48/2009 du 11 mars 2009 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 10, alinéa 2, de la loi du 12 avril 1965 concernant la protection de la rémunération

Plus en détail

Numéro du rôle : 3828. Arrêt n 105/2006 du 21 juin 2006 A R R E T

Numéro du rôle : 3828. Arrêt n 105/2006 du 21 juin 2006 A R R E T Numéro du rôle : 3828 Arrêt n 105/2006 du 21 juin 2006 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l'article 59, 1er, de la loi de redressement du 31 juillet 1984, posée par le Tribunal de

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Douai N 09DA01584 Inédit au recueil Lebon 2e chambre - formation à 3 (bis) M. Mortelecq, président M. Vladan Marjanovic, rapporteur M. Minne, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur l'organisation du nouveau marché européen des moyens de paiement (Single euro payments area - SEPA)

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur l'organisation du nouveau marché européen des moyens de paiement (Single euro payments area - SEPA) CC 382 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur l'organisation du nouveau marché européen des moyens de paiement (Single euro payments area - SEPA) Bruxelles, 3 mai 2007 RESUME Le Conseil s'est penché sur les

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur la requête de l'union des Designers de Belgique (UDB) en protection du titre d'architecte d'intérieur

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS. sur la requête de l'union des Designers de Belgique (UDB) en protection du titre d'architecte d'intérieur CC 383 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur la requête de l'union des Designers de Belgique (UDB) en protection du titre d'architecte d'intérieur Bruxelles, 2 juillet 2007 1 Le Conseil de la consommation,

Plus en détail

ACTEURS DE L EXÉCUTION

ACTEURS DE L EXÉCUTION Au Luxembourg, le principal acteur de l exécution est l huissier de justice. Muni d un titre exécutoire qui remplit les conditions de son exécution (voir fiche 1), le créancier pourra s adresser à l huissier

Plus en détail

Commission d accès aux et de réutilisation des documents administratifs

Commission d accès aux et de réutilisation des documents administratifs Commission d accès aux et de réutilisation des documents administratifs Section publicité de l administration 7 septembre 2015 AVIS n 2015-64 Sur le refus de donner accès à la décision motivée et au détail

Plus en détail

Numéro du rôle : 5870. Arrêt n 184/2014 du 10 décembre 2014 A R R E T

Numéro du rôle : 5870. Arrêt n 184/2014 du 10 décembre 2014 A R R E T Numéro du rôle : 5870 Arrêt n 184/2014 du 10 décembre 2014 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative aux articles 1675/13, 3, et 1675/13bis, 2, du Code judiciaire, posée par le Tribunal du

Plus en détail

Numéro du rôle : 2186. Arrêt n 121/2002 du 3 juillet 2002 A R R E T

Numéro du rôle : 2186. Arrêt n 121/2002 du 3 juillet 2002 A R R E T Numéro du rôle : 2186 Arrêt n 121/2002 du 3 juillet 2002 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 29bis de la loi du 21 novembre 1989 relative à l assurance obligatoire de la

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS CC 369 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur un cahier des charges déterminant les conditions minimales de garantie des contrats d'assurance protection juridique. Bruxelles, 23 octobre 2006 RESUME Le Conseil

Plus en détail

AVIS CONCERNANT LE PROJET D ARRÊTÉ ROYAL RELATIF AUX FACTURES DE FOURNITURE D ÉLECTRICITÉ ET DE GAZ

AVIS CONCERNANT LE PROJET D ARRÊTÉ ROYAL RELATIF AUX FACTURES DE FOURNITURE D ÉLECTRICITÉ ET DE GAZ AVIS CONCERNANT LE PROJET D ARRÊTÉ ROYAL RELATIF AUX FACTURES DE FOURNITURE D ÉLECTRICITÉ ET DE GAZ ADVIES OVER HET ONTWERP VAN KONINKLIJK BESLUIT HOUDENDE DE FACTURATIE VAN ELEKTRICITEIT EN GAS BRUXELLES

Plus en détail

Allemagne: Licenciement d un salarié

Allemagne: Licenciement d un salarié Allemagne: Licenciement d un salarié Allemagne: Licenciement d un salarié Le licenciement («Kündigung») par une société allemande ou française d un salarié employé en Allemagne n est pas aussi strictement

Plus en détail

Commande publique. 1. Une question délicate : la détermination du champ d application de l article 2.I. de la loi «MURCEF»

Commande publique. 1. Une question délicate : la détermination du champ d application de l article 2.I. de la loi «MURCEF» Compétence juridictionnelle à l égard des contrats d assurance souscrits par les personnes publiques : retour vers une interprétation raisonnable de la loi «MURCEF» Par Florence Caille La première chambre

Plus en détail

Tribunal des Conflits n 3807 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de la Polynésie française

Tribunal des Conflits n 3807 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de la Polynésie française Tribunal des Conflits n 3807 Conflit sur renvoi du tribunal administratif de la Polynésie française Mlle C c/ Polynésie française Séance du 30 janvier 2012 Rapporteur : M. Christian Vigouroux Commissaire

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS C C 318 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS Sur la proposition de directive du Parlement européen et du Conseil relative aux pratiques commerciales déloyales des entreprises vis-à-vis des consommateurs dans

Plus en détail

Numéro du rôle : 6039. Arrêt n 120/2015 du 17 septembre 2015 A R R E T

Numéro du rôle : 6039. Arrêt n 120/2015 du 17 septembre 2015 A R R E T Numéro du rôle : 6039 Arrêt n 120/2015 du 17 septembre 2015 A R R E T En cause : les questions préjudicielles concernant les articles 58, 1er, 1, et 60 de la loi du 6 avril 2010 relative aux pratiques

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD-2011-89

Décision du Défenseur des droits n MLD-2011-89 Paris, le 12 janvier 2012 Décision du Défenseur des droits n MLD-2011-89 Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des

Plus en détail

- JURISPRUDENCE - Assurances Contrat type d assurance R.C. auto Inapplication d une directive européenne Action récursoire

- JURISPRUDENCE - Assurances Contrat type d assurance R.C. auto Inapplication d une directive européenne Action récursoire 1 LA REVUE EN LIGNE DU BARREAU de LIEGE - JURISPRUDENCE - Tribunal de première instance de Liège (4 ième chambre ) 18 avril 2001 Assurances Contrat type d assurance R.C. auto Inapplication d une directive

Plus en détail

Numéro du rôle : 4525. Arrêt n 83/2009 du 14 mai 2009 A R R E T

Numéro du rôle : 4525. Arrêt n 83/2009 du 14 mai 2009 A R R E T Numéro du rôle : 4525 Arrêt n 83/2009 du 14 mai 2009 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 7, 13, alinéa 2, de l arrêté-loi du 28 décembre 1944 concernant la sécurité sociale

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS C.C. 267 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS Sur le service bancaire de base (évaluation de la charte concernant un service bancaire de base et initiatives législatives en la matière). Bruxelles, 28 mars 2002

Plus en détail

Numéro du rôle : 5475. Arrêt n 99/2013 du 9 juillet 2013 A R R E T

Numéro du rôle : 5475. Arrêt n 99/2013 du 9 juillet 2013 A R R E T Numéro du rôle : 5475 Arrêt n 99/2013 du 9 juillet 2013 A R R E T En cause : le recours en annulation des articles 2, 1 et 2, et 3, 2, de la loi du 6 avril 2010 relative aux pratiques du marché et à la

Plus en détail

Numéro du rôle : 5763. Arrêt n 175/2014 du 4 décembre 2014 A R R E T

Numéro du rôle : 5763. Arrêt n 175/2014 du 4 décembre 2014 A R R E T Numéro du rôle : 5763 Arrêt n 175/2014 du 4 décembre 2014 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 19bis-11, 2, de la loi du 21 novembre 1989 relative à l assurance obligatoire

Plus en détail

DÉCISION INTERLOCUTOIRE DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION INTERLOCUTOIRE DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : D. L et als c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 14 N o d appel : GE-13-635 ENTRE : D. L. et als Appelants et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée et Les

Plus en détail

Contrats commerciaux en français et en anglais

Contrats commerciaux en français et en anglais Olivier d Auzon Contrats commerciaux en français et en anglais 40 modèles prêts à l emploi Troisième édition, 2002, 2007, 2010 ISBN : 978-2-212-54707-8 Sommaire Avant-propos... 1 Première partie Le régime

Plus en détail

LES DISPOSITIONS RELATIVES A L INVESTISSEMENT

LES DISPOSITIONS RELATIVES A L INVESTISSEMENT LES DISPOSITIONS RELATIVES A L INVESTISSEMENT DANS L ACCORD ECONOMIQUE ET COMMERCIAL GLOBAL ENTRE L UE ET LE CANADA (AECG) L Accord économique et commercial global entre l UE et le (AECG) marque un tournant

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS C.C. 224 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur la proposition de loi complétant la loi du 22 janvier 1945 sur la réglementation économique et les prix par un article 2bis relatif à la tarification de certains

Plus en détail

Les compétences du Conseil d Administration d une société anonyme et les recours fiscaux : la prudence s impose!

Les compétences du Conseil d Administration d une société anonyme et les recours fiscaux : la prudence s impose! Les compétences du Conseil d Administration d une société anonyme et les recours fiscaux : la prudence s impose! 1. Introduction Le présent article se limite aux sociétés anonymes et ne prend pas en compte

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-179 QPC du 29 septembre 2011 Mme Marie-Claude A. (Conseil de discipline des avocats)

Commentaire. Décision n 2011-179 QPC du 29 septembre 2011 Mme Marie-Claude A. (Conseil de discipline des avocats) Commentaire Décision n 2011-179 QPC du 29 septembre 2011 Mme Marie-Claude A. (Conseil de discipline des avocats) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 12 juillet 2011 par la première chambre civile

Plus en détail

Concerne : Projet de loi modifiant la loi du 14 juillet 1991 sur les pratiques du commerce et.sur l'information et la protection du consommateur.

Concerne : Projet de loi modifiant la loi du 14 juillet 1991 sur les pratiques du commerce et.sur l'information et la protection du consommateur. MINISTERE DES AFFAIRES ECONOMIQUES 1000 BRUSSEL, North Gate III, Koning Albert II-laan 16 telefoon (02)206 41 11 telefax (02)206 57 71 site http://mineco.fgov.be POLITIQUE COMMERCIALE Commission pour l'étiquetage

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS CC 370 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS relatif à l avant-projet d AR modifiant l AR du 7 septembre 2003 portant certaines mesures d exécution de la loi du 24 mars 2003 instaurant un service bancaire de

Plus en détail

M. Pluyette (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Pluyette (conseiller doyen faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 12/03/2013 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 27 février 2013 N de pourvoi: 11-23228 ECLI:FR:CCASS:2013:C100166 Publié au bulletin Rejet M. Pluyette (conseiller doyen faisant

Plus en détail

Reprise de la totalité des actions de la BRI détenues par ses actionnaires privés

Reprise de la totalité des actions de la BRI détenues par ses actionnaires privés Le Président À l intention de tous les actionnaires privés enregistrés de la BRI 10 janvier 2001 Reprise de la totalité des actions de la BRI détenues par ses actionnaires privés Chère Madame, cher Monsieur,

Plus en détail

Numéro du rôle : 3778. Arrêt n 63/2006 du 26 avril 2006 A R R E T

Numéro du rôle : 3778. Arrêt n 63/2006 du 26 avril 2006 A R R E T Numéro du rôle : 3778 Arrêt n 63/2006 du 26 avril 2006 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 38, 2bis, des lois relatives à la police de la circulation routière, coordonnées

Plus en détail

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014.

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014. L Ombudsman des Assurances intervient si un problème persiste lorsque le demandeur n a pas obtenu de réponse satisfaisante à sa demande de la part de l entreprise d assurances ou de l intermédiaire d assurances.

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD 2011-57

Décision du Défenseur des droits n MLD 2011-57 Paris, le 10 novembre 2011 Décision du Défenseur des droits n MLD 2011-57 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

Numéro du rôle : 5660. Arrêt n 41/2014 du 6 mars 2014 A R R E T

Numéro du rôle : 5660. Arrêt n 41/2014 du 6 mars 2014 A R R E T Numéro du rôle : 5660 Arrêt n 41/2014 du 6 mars 2014 A R R E T En cause : les questions préjudicielles relatives aux articles 15, 1er, et 17 de l arrêté royal n 38 du 27 juillet 1967 organisant le statut

Plus en détail

Le congédiement fondé sur l impossibilité d exécution de contrat ce que les employeurs doivent savoir

Le congédiement fondé sur l impossibilité d exécution de contrat ce que les employeurs doivent savoir decembre 2010 Le congédiement fondé sur l impossibilité d exécution de contrat ce que les employeurs doivent savoir Les employeurs font face à des défis lorsqu un employé souffre d une maladie ou d une

Plus en détail

Questions de droit international. Sommaire :

Questions de droit international. Sommaire : Version 2 du 21/05/2013 Questions de droit international Sommaire : I- La juridiction compétente...2 A-La juridiction compétente pour connaitre d'un litige entièrement national...3 1-Les règles de compétence

Plus en détail

Le Tribunal de Commerce

Le Tribunal de Commerce Le Tribunal de Commerce Le commerce exige d être à la fois organisé et sanctionné. Il présente toutefois des singularités, qui se traduisent d abord par des juridictions particulières pour régler les litiges

Plus en détail

Les spécificités du Contrat d Agent Commercial en Allemagne

Les spécificités du Contrat d Agent Commercial en Allemagne Les spécificités Les spécificités du Contrat d Agent Commercial en Allemagne Mars 2008 I- Intégration significative : les dispositions relatives au contrat d agent commercial fidèles à la Directive Cette

Plus en détail

Numéro du rôle : 4952. Arrêt n 77/2011 du 18 mai 2011 A R R E T

Numéro du rôle : 4952. Arrêt n 77/2011 du 18 mai 2011 A R R E T Numéro du rôle : 4952 Arrêt n 77/2011 du 18 mai 2011 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 80, alinéa 6, de la loi du 8 août 1997 sur les faillites, posée par la Cour d appel

Plus en détail

Préambule: Acceptation des conditions de vente par le bénéficiaire : Les présentes conditions sont conclues entre, d une part ;

Préambule: Acceptation des conditions de vente par le bénéficiaire : Les présentes conditions sont conclues entre, d une part ; Préambule: Le site internet www.newbusiness.be est la propriété de la société SPRL MADE IN BELGIUM en sa totalité ainsi que l ensemble des droits y afférents, toutes reproductions intégrale ou partielle,

Plus en détail

COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES-CAPITALE PROJET d AVIS d initiative (BRUGEL-AVIS-20150605-205) pour consultation relatif aux obligations de service public des fournisseurs

Plus en détail

Tribunal administratif

Tribunal administratif Nations Unies AT/DEC/1089 Tribunal administratif Distr. limitée 30 janvier 2003 Français Original: anglais TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 1089 Affaire No 1197 : ROMAN Contre : Le Secrétaire général

Plus en détail

FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». Pour l année 2015 : 2,5% Avis publié au Moniteur belge du 30/01/2015.

FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». Pour l année 2015 : 2,5% Avis publié au Moniteur belge du 30/01/2015. FICHE «INTÉRÊTS LÉGAUX». HAUTEUR BASE LÉGALE MODE DE CALCUL TAUX D INTÉRÊT LÉGAL Pour l année 2015 : 2,5% Avis publié au Moniteur belge du 30/01/2015. -Loi du 05/05/1865 relative au prêt à l intérêt. (M.B.

Plus en détail

ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 15 JANVIER 2013 2012/AM/439

ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 15 JANVIER 2013 2012/AM/439 LGIQUE CIAIRE VAIL S ARRET AUDIENCE PUBLIQUE DU 15 JANVIER 2013 2012/AM/439 Règlement collectif de dettes - Plan de règlement judiciaire prévoyant une remise partielle de dettes dette constituée d indemnités

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant : chambre commerciale Audience publique du 26 octobre 2010 N de pourvoi: 09-71404 Publié au bulletin Rejet Mme Favre (président), président Me Spinosi, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE

Plus en détail

Numéro du rôle : 4035. Arrêt n 61/2007 du 18 avril 2007 A R R E T

Numéro du rôle : 4035. Arrêt n 61/2007 du 18 avril 2007 A R R E T Numéro du rôle : 4035 Arrêt n 61/2007 du 18 avril 2007 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 44, alinéa 2, de la loi du 17 juillet 1997 relative au concordat judiciaire, posée

Plus en détail

Recouvrement de créances - Procédure civile italienne - Injonction de paiement INJONCTION DE PAIEMENT EN ITALIE: JURIDICTION ITALIENNE ET PROCÉDURE

Recouvrement de créances - Procédure civile italienne - Injonction de paiement INJONCTION DE PAIEMENT EN ITALIE: JURIDICTION ITALIENNE ET PROCÉDURE Recouvrement de créances - Procédure civile italienne - Injonction de paiement INJONCTION DE PAIEMENT EN ITALIE: JURIDICTION ITALIENNE ET PROCÉDURE Antonio Braggion Avocat au Barreau de Milan 1. Introduction

Plus en détail

Contrat de dépannage informatique Mac à domicile N - -

Contrat de dépannage informatique Mac à domicile N - - 1 Contrat de dépannage informatique Mac à domicile N - - 2 Il a été arrêté et convenu entre les deux (2) soussignés : Solution Informatik Solution de Dépannage Informatique à domicile 41 rue des gatines

Plus en détail

Conseil de l'union européenne Bruxelles, le 24 novembre 2015 (OR. fr)

Conseil de l'union européenne Bruxelles, le 24 novembre 2015 (OR. fr) Conseil de l'union européenne Bruxelles, le 24 novembre 2015 (OR. fr) Dossier interinstitutionnel: 2015/0906 (COD) 14306/15 NOTE DE TRANSMISSION Origine: Destinataire: Objet: 737 INST 411 COUR 62 CODEC

Plus en détail

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945 Exposé des motifs Il est peu de problèmes aussi graves que ceux qui concernent la protection de l enfance, et parmi eux, ceux qui ont trait au sort de l enfance traduite

Plus en détail

Circulaire du 10 novembre 2009 STATUT DES DIRECTEURS DES OFFICES PUBLICS DE L HABITAT (OPH)

Circulaire du 10 novembre 2009 STATUT DES DIRECTEURS DES OFFICES PUBLICS DE L HABITAT (OPH) Circulaire du 10 novembre 2009 STATUT DES DIRECTEURS DES OFFICES PUBLICS DE L HABITAT (OPH) MODALITES DE RECRUTEMENT, DE REMUNERATION, ET DE CESSATION DE FONCTIONS Réf. : - Décret 2009-1218 du 12 octobre

Plus en détail

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE Association du personnel de l École Polytechnique 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Afin de ne pas alourdir le texte, tous les termes faisant référence à des personnes

Plus en détail

Le recouvrement de créances

Le recouvrement de créances Le recouvrement de créances 008 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement vulgarisés

Plus en détail

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 2277bis du Code civil, posée par la Cour de cassation.

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 2277bis du Code civil, posée par la Cour de cassation. Numéro du rôle : 4367 Arrêt n 184/2008 du 18 décembre 2008 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 2277bis du Code civil, posée par la Cour de cassation. La Cour constitutionnelle,

Plus en détail

n o 231.194 du 12 mai 2015

n o 231.194 du 12 mai 2015 CONSEIL D ÉTAT, SECTION DU CONTENTIEUX ADMINISTRATIF A R R Ê T n o 231.194 du 12 mai 2015 209.616/XV-2328 En cause : la commune de Schaerbeek, ayant élu domicile chez Mes J. BOURTEMBOURG et N. FORTEMPS,

Plus en détail

Intitulé du lot : Protection juridique

Intitulé du lot : Protection juridique CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Date limite de réception des offres : 16 octobre 2015 à 12 h. MARCHE D ASSURANCE VILLE DE SEES Lot n 3 Intitulé du lot : Protection juridique LOT n 3 : Protection

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe...

On vous doit de l argent en Europe... On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Centre Européen des Consommateurs France Réseau européen ECC-Net en coopération avec le Ministère de la Justice,

Plus en détail

CONTRAT DE MISSION. MANDAT DE POUVOIR SPECIAL Art. 1987 du code civil. Domicile ou siège social (RCS). Profession Société.. Téléphone Mobile.. Email.

CONTRAT DE MISSION. MANDAT DE POUVOIR SPECIAL Art. 1987 du code civil. Domicile ou siège social (RCS). Profession Société.. Téléphone Mobile.. Email. Michel MAMMERI Diplômé d Etat 2009 Licence Professionnelle Sécurité des biens et des personnes Certificat Ecole de Détective et Enquêteur 1983 Agrément CNAPS - 075 2017 10 10 20120299902 Tel : 01 78 54

Plus en détail

I. OUVERTURE D UNE PROCEDURE COLLECTIVE SUR ASSIGNATION DU CREANCIER

I. OUVERTURE D UNE PROCEDURE COLLECTIVE SUR ASSIGNATION DU CREANCIER DROITS DES CREANCIERS 23/07/2012 Lorsqu une entreprise éprouve des difficultés financières telles qu elle se trouve en état de cessation des paiements, il y a lieu d ouvrir une procédure judiciaire. Cette

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : D. B. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 603 N o d appel : AD-15-210 ENTRE : D. B. Demandeur et Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement

Plus en détail

AVIS SUR DES CLAUSES RELATIVES A LA CHARGE DE LA PREUVE DANS DES ASSURANCES OMNIUM

AVIS SUR DES CLAUSES RELATIVES A LA CHARGE DE LA PREUVE DANS DES ASSURANCES OMNIUM CCA 34 COMMISSION DES CLAUSES ABUSIVES AVIS SUR DES CLAUSES RELATIVES A LA CHARGE DE LA PREUVE DANS DES ASSURANCES OMNIUM Bruxelles, le 20 novembre 2013 2 Avis sur des clauses relatives à la charge de

Plus en détail

Textes de référence :

Textes de référence : L'INDEMNISATION DES VICTIMES D'ACCIDENTS LIES AUX ACTES MEDICAUX EN UKRAINE Textes de référence :! Constitution de l Ukraine : articles 3, 27, 49, 50;! Code Civil de l Ukraine du 23. 11. 1966 (avec les

Plus en détail

Numéro du rôle : 5726. Arrêt n 135/2014 du 25 septembre 2014 A R R E T

Numéro du rôle : 5726. Arrêt n 135/2014 du 25 septembre 2014 A R R E T Numéro du rôle : 5726 Arrêt n 135/2014 du 25 septembre 2014 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant la loi relative à l assurance obligatoire soins de santé et indemnités, coordonnée

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE Nicolae Cochinescu Juge à la Cour constitutionnelle de la Roumanie CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE 1. Conformément à l article 146 de la Constitution de la

Plus en détail

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS

CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS C.C.180 CONSEIL DE LA CONSOMMATION AVIS sur la proposition de loi réglementant le découvert bancaire quant au montant et aux taux d'intérêts réclamés (doc.sénat n 872/1 du 06.02.1998). Bruxelles, le 2

Plus en détail

Table des matières. La responsabilité du prêteur et de l intermédiaire de crédit dans la phase pré-contractuelle... 5

Table des matières. La responsabilité du prêteur et de l intermédiaire de crédit dans la phase pré-contractuelle... 5 1 La responsabilité du prêteur et de l intermédiaire de crédit dans la phase pré-contractuelle........................... 5 Frédéric de Patoul avocat Introduction.....................................................................

Plus en détail