Analyse par faisceaux d ions

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse par faisceaux d ions"

Transcription

1 éminaire INTN aclay 24 octobre 2007, aclay Analyse par faisceaux d ions appliqués à l Art et à l Archéologie Thomas Calligaro Centre de recherche et de restauration des musées de France CNR UMR 171 Palais du Louvre - Paris - France

2 Plan de la présentation Pourquoi des faisceaux pour l él étude du patrimoine culturel Faisceaux d ions d en Arts et Archéologie Principe de l analyse l par faisceaux d ionsd PIXE, R, ERDA, NRA AGLAE et le faisceau extrait à l air Autres laboratoires Exemples d applicationd Datation indirecte par l analyse l élémentaire : authentification d une d peinture Indentification de matériaux and détermination de provenance Les yeux de la déesse d Ishtar ibliographie et perspectives

3 Principales motivations de l él étude du patrimoine culturel par des méthodes m scientifiques Diagnostics rapides, études de service acquisition (authentification( authentification) préalablement à une restauration avant exposition Programmes de recherche à long terme archéometrie : étude des technologies anciennes et de la provenance science de la conservation : comprendre la technique des artistes conservation préventive : étude des mécanismes d altération

4 Démarche et contraintes Problmatiques en Art & Archéologie Contraintes identification des materiaux analyse des constituants majeurs provenance des materiaux éléments traces Processus d altération caractérisation risation de la surface Objets précieux Pas de prélèvemement méthodes non-invasives Pas de dommage méthodes non-destructives composition inconnue méthodes panoramique composition non-homog homogène lateralement sonde de faible diamètre En profondeur profilage d éléments en profondeur

5 Principe de l analyse l par faisceaux d ions d (IA) intéraction d ions légers (p, d, α) d une énergie de qq MeV avec les atomes de la cible selon la distance d approche au noyau, interaction atomique (avec les electrons) ou interaction nucléaire produits d intéraction recueillis et triés selon leur énergie (spectre) énergie élément (analyse qualitative) intensité du signal concentration (analyse quantitative)

6 Fundamentals of ion beam methods eryllium : 9 e(p,αγ) 6 Li 3562 kev e- expelled electron target atoms Lithium : 7 Li(p,p γ) 7 Li 477 kev Fluorine : 19 F(p,p γ) 19 F 197 kev 3-MeV protons γ-rays rays X-rays accelerator HPGe detector i(li) detector

7 Fundamentals of ion beam analysis PIXE : particle induced X-ray emission E x = k(z-1) 2 Moseley law Z range 10 < Z < 92 incident beam 3-MeV protons low current ~1 na no damage high sensitivity ~ 1 µg/g probing depth 1-50 µm microprobe Ø µm 3-step atomic process : inner-shell ionisation electronic rearrangement X-ray emission Applications bulk analysis of materials determination of trace elements

8 PIXE spectra of a medieval glass

9 Fundamentals of ion beam analysis R : Rutherford ackscattering pectrometry K=E/E 0 = f(m, depth) kinematic factor K = [(M 22 -M 12 sin 2 θ) 1/2 +M 1 cos θ] 2 /[M 1 +M 2 ] 2 σ ~ Z 12 Z 2 2 E -2 [sin(θ/2)] -4 incident beam : 3-MeV 4 He or protons suitable for profiling high Z elements in a low Z matrix probing depth 1-10 µm purely electrostatic elastic process Applications layers at the surface of materials example : guilding of jewels

10 R analysis of metallic lustre of islamic ceramics He ++ beam 3 MeV Energy kev Energy [kev] d30m a018.a3 im ulated Counts O i Ag Pb Channel

11 K = M p M r 4 p r ( M + M ) cos 2 2 Θ Fundamentals of ion beam analysis ERDA : Elastic recoil detection analysis K=E/E 0 = f(m, depth) kinematic factor Κ = 4 Μ 1 Μ 2 [Μ 1 +Μ 2 ] -2 cos 2 θ Μ 1 >Μ 2 M 1 Z 1 σ ~ Z 12 Z 2 2 E -2 [sin(θ/2)] -4 θ M2 Z2 θ purely electrostatic elastic process incident beam : 3-MeV 4 He suitable for profiling elements lighter than projectile very low Z element (mainly hydrogen) probing depth 1-5 µm Applications hydration of the surface of materials example : weathering of glass

12 ERDA analysis of H in antique emeralds He ++ beam 3 MeV Yield Mica lab Mica Troc Rubis Colombie Habachtal MAN MAN MAN Channel

13 incident particle = projectile Principle of nuclear reactions target nucleus a X b θ emitted particle = ejectile a + X X(a,b)Y Y + b φ Y residual nucleus

14 Fundamentals of ion beam analysis NRA : Nuclear Reaction Analysis incident beam : 1 H, 2 H or 3 He of a few MeV PIGE : γ-ray detection E γ = f(isotope) bulk composition for 1<Z<11 complementary to PIXE high sensitivity ~ ppm level examples of nuclear reaction 1 H( 19 F,αγ) 16 O fluorine profiling 19 F( 1 H,αγ) 16 O hygrogen profiling 16 O( 2 H,p) 17 O oxygen profiling NRA : particle detection E p = f(isotope, depth) profiling low Z elements in a high Z matrix C,N,O composition of bronze patina weathering of glasses dating archaeological flint tools by F profiling

15 non-resonant ion-gamma reactions (PIGE) bulk analysis element reaction Eγ kev yield /µc/r applications 3.5-MeV protons lithium 7 Li(p,p γ) 7 Li emeralds beryllium 9 e(p,αγ) 6 Li emeralds fluorine 19 F(p,p γ) 19 F bone sodium 23 Na(p,p γ) 23 Na glass silicon 28 i(p,p γ) 28 i glass copper 28 Cu(p,p γ) 28 Cu bronze, gold silver 28 Ag(p,p γ) 28 Ag gold gold 28 Au(p,p γ) 28 Au gold 1.8 MeV deuterons carbon 12 C(d,pγ) 13 C copper alloys nitrogen 14 N(d,pγ) 15 N copper alloys oxygen 16 O(d,pγ) 17 O copper alloys sulfur 32 (d,pγ) copper & gold alloys

16 E gamma (kev) coups F 197 kev Na 439 kev Li 478 kev Al 843 kev Al 1014 kev Na 1634 kev i 1778 kev e 3562 kev

17 resonant ion-gamma reactions depth profiling element Reaction E r MeV Eγ ΜeV R µm R µm applications H 1 H( 15 N, αγ) 12 C obsidian dating H 1 H( 19 F, αγ) 16 O glass weathering F 19 F(p, αγ) 16 O flint dating Na 23 Na(p,αγ) 20 Ne glass weathering 32 (p,p γ) bronze patina ion-ion reactions depth profiling Element Reaction E R µm R µm applications C 12 C(d,p) 13 C bronze, gold surface N 14 N(d,p) 15 N bronze patina O 16 O(d,p) 17 O bronze patina 32 (d,p) gold soldering Na 23 Na(p,α) 20 Ne glass weathering

18 pecificity of IA techniques Advantages multi-elemental including light elements non-destructive no sampling sensitivity to trace elements (µg/g) highly quantitative (1-3 %) several techniques combined simultaneously concentration profiles (R, NRA) surface analysis (up to 1-30 µm) Disadvantages no information about the chemical state (XP, XA) no structural information (XRD, IR, Raman) near surface (1 30 µm) (problems with altered objects) expensive large scale facility

19 Usefulness of IA for Archaeometry Materials identification analysis of major elements by PIXE and PIGE Materials provenance (sources of raw materials and trade routes) analysis of trace elements by PIXE Artistic or manufacture technology patial distribution required: lateral by µpixe, in depth by R

20 Usefulness of IA for Conservation science Assessment of state of conservation of museum objects study of alteration mechanisms affecting the surface depth profiling by R and NRA Preventive conservation monitoring the museum environment (air) PIXE analysis of aerosols collected in musems R analysis of monitors

21 Localisation de l accélérateur AGLAE

22

23 charged particles in air : the external beam enefits direct analysis of artefacts any shape and any size no sampling no charging, no preparation no heating, reduced damage easy sample positioning 120-mm air path for 3-MeV 3 p thin exit foil

24 extending the range of measured elements the multi-detector set-up sample He flow L entrance window absorber energy range «low energy» L -detector 0.25 µm boron nitride 1 µm carbon He atmosphere «high energy» H - detector 6 µm e 100 µm aluminum 0,6-20 kev 5-40 kev H element range solid angle major elements Na-Fe trace elements Ca-U 1 msr 100 msr J.D. MacArthur et al at Florence, Italy

25 European networks for the study of cultural heritage with ion beams COT action G8 non-destructive analysis and testing of museum objects cooperation between 20 European countries representatives : 50/50 scientists and curators/archaeologists archaeologists meetings and short-term term missions Eu-ARTECH Access, research and technology for the conservation of the European Cultural Heritage networking of 13 conservation labs and institutions Transnational access to : AGLAE accelerator-based facility MOLA,, a set of mobile instruments for «on the field» measurements.

26 Laboratory Accelerator type Experimental Main research fields elgium Liège Cyclotron setups external beam paintings glasses elgium Namur 2 MV tandem external µprobe gold metallurgy Finland Helsinki 5 MV tandem external beam gold metallurgy paintings France Paris C2RMF 2 MV tandem external µprobe ceramics stones gems metals glasses Germany erlin Cyclotron external beam enamels glazes manuscripts paintings metals Germany Rossendorf 5 MV tandem external µprobe bones paintings drawings glasses Greece Athens 5 MV tandem external beam metals ceramics Hungary udapest 2 MV Van de Graaff external beam manuscripts bronzes Hungary Debrecen 5 MV Van de Graaff µprobe paintings gemstones glasses Italy Florence 3 MV Van de Graaff external µprobe manuscripts ceramics Mexico UNAM 2 MV tandem external µprobe stones, pigments, jewellery lovenia Ljubljana 2 MV tandem external µprobe coins stones pain Madrid 5 MV tandem external µprobe ceramics pain evilla 2 MV tandem external µprobe jewellery ceramics weden Lund 3 MV tandem external µprobe manuscripts glasses yria Damas 3 MV tandem vacuum chamber Lebanon eyruth 1.7 MV tandem vacuum chamber ceramics UA Tempe 2 MV tandem external beam ceramics China hanghai 3 MV tandem external beam ceramics manuscripts metals Japan Tokyo 2 MV tandem external beam ceramics ingapore 2.5 MV Van de Graaff µprobe bones gemstones Taiwan Taipei 3 MV tandem external beam coins Australia Lucas 3 MV Van de Graaff external beam ceramics obsidians Heights outh Africa Faure 5 MV Van de Graaff external beam ceramics

27 First application of IA : authentication of a painting by PIXE

28 Analysis of The (presumed)) portrait of ernard Palissy French scientist and artist of the Renaissance ( ) 1589) Painting supposedly representing. Palissy kiln used by Palissy for making ceramics Precisely unearthed during the building of the laboratory

29 PIXE analysis of paint layers Dark background contains chromium green PbCrO4 available after 1850 grey collar contains Naples yellow lead antimoniate only used after 1650 This painting is probably a forgery

30 econd example of application of IA : Identification and provenancing of gemstones

31 Ishtar s eyes tatuette exhibited in the Louvre Dated to the Parthian period (1 (1 st C 2 nd AD) st C Likely representing Ishtar, the famous mesopotamian mother goddess (Astarté or Venus) Discovered in 1863 in Hillah,, close to abylon

32 Materials identification : Ishtar s statuette was placed in the external beam

33 PIXE spectra recorded on one eye 1e5 Al K high energy X-ray detector spectrum O K Ti K V K Cr K Fe K low energy X-ray detector spectrum Ga K 1000 counts X-ray energy (kev)

34

35 Afghanistan abylon India 2 urma VietNam Thailand rilank India 1 Cambodia ri Lanka Map of Middle East and Asia : sources of rubies

36 Trace element fingerprint of rubies from Ishtar and various deposits Chromium (ppm) V V V A A A X X X X X X VV X V V V V group I urma Vietnam A tatuette of Ishtar X A A A A A K K A V V V A A A A A K V group II Afghanistan rilanka Vietnam M M M TMM MM M I I I T CTC I C K MM MM I I TT T I I T T I T T TM M TT M I MM T T M M I group III Thailand Cambodia Kenya Madagascar India Iron(ppm)

37 Afghanistan abylon India 2 urma VietNam Thailand rilank India 1 Cambodia ri Lanka Map of Middle East and Asia : sources of rubies

38 Proof of authenticity of the statuette Original report of Mr P. Delaporte,, French consul at agdad who discovered the statuette Document written at Hillah, close to abylon January 21, 1863

39 Results The eyes and the navel of Ishtar are not made of red glass, nor red garnets, as previously reported, but rather proved to be fine rubies. According to the age of the statuette, this is the most ancient rubies found in Middle-East. Evidence of a gem route between outh-east Asia and Mesopotamia during the 1 st century C.

40 Conclusion et perspectives Les techniques IA procurent une moisson d information sur les matériaux des oeuvres d art et d archéologie faisceau extrait spécialement adapté à l étude des oeuvres du patrimoine précieuses et fragiles combination PIXE-PIGE la plus courante intérêt croissant pour des techniques basés sur les particules chargées R, ERDA and NRA depth information versatilité du faisceau extrait permet des expériences particulières: par ex. Mesure en temps réel et en atmosphère contrôlée Dans le futur PIXE concurrencé par techniques XRF Portable, ICP/M, Raman Combinaison PIXE-R (NRA) n a pas encore d équivalent

41 PIXE ibliographie PIXE a novel technique for elemental analysis, Wiley Wiley,, 1988 Particle Induced X-Ray Emission pectrometry (PIXE), Wiley R, NRA, PIGE Ion eams for Material Analysis, Academic Academic Press,, 1989 Wiley,, 1995 Handbook of Modern Ion eam Analysis. Material Research ociety, 1995 Fundamentals of urface and Thin Film Analysis, Elsevier, 1986 Application à l archéometrie Ion beam techniques in archaeology and the arts Nuclear cience Applications, Intern. Workshop on ion eam Analysis in the Arts and Archaeology Nuclear Instruments & Methods Ion beam study of art and archaeological objects COT G1, Official Publications of the European Communities Particle induced X-ray Emission Modern Analytical Methods in Art and Achaeology, Chemical Analysis, Wiley,, 2000 Ion beam microanalysis Non-Destructive Microanalysis of Cultural Heritage Materials,, Elsevier, 2004

42 Merci de votre attention

IPANEMA PATRIMEX @ IPANEMA ANCIENT MATERIALS RESEARCH PLATFORM. L. Bertrand, M. Thoury, S. Schöder IPANEMA USR3461 CNRS/MCC

IPANEMA PATRIMEX @ IPANEMA ANCIENT MATERIALS RESEARCH PLATFORM. L. Bertrand, M. Thoury, S. Schöder IPANEMA USR3461 CNRS/MCC IPANEMA ARCHAEOLOGY CONSERVATION SCIENCES PALAEONTOLOGY PALAEO-ENVIRONMENTS ANCIENT MATERIALS RESEARCH PLATFORM PATRIMEX @ IPANEMA L. Bertrand, M. Thoury, S. Schöder IPANEMA USR3461 CNRS/MCC Centre national

Plus en détail

K. Müller 1 & I. Reiche 1. 1 Laboratoire d Archéologie Moléculaire et Structurale UMR 8220 CNRS UPMC Paris VI

K. Müller 1 & I. Reiche 1. 1 Laboratoire d Archéologie Moléculaire et Structurale UMR 8220 CNRS UPMC Paris VI Développement d un appareil portable de micro- fluorescence X en mode confocal (MFX 3D ) pour l analyse non- invasive des couches picturales des œuvres d art K. Müller 1 & I. Reiche 1 1 Laboratoire d Archéologie

Plus en détail

T Resonant Ionization Laser Ion Source - recent At & Ra RIMS results

T Resonant Ionization Laser Ion Source - recent At & Ra RIMS results Canada s National Laboratory for Particle Canadas and Nuclear National Physics Laboratory for Particle and Nuclear Physics Laboratoire national canadien pour la recherche Laboratoire en physique national

Plus en détail

Sujet de TPE PROPOSITION

Sujet de TPE PROPOSITION Single photon source made of single nanodiamonds This project will consist in studying nanodiamonds as single photon sources. The student will study the emission properties of such systems and will show

Plus en détail

Détection, identification et localisation de matières dangereuses

Détection, identification et localisation de matières dangereuses SYSTEMES ET LOGICIELS POUR LES NTIC DANS LE TRANSPORT Détection, identification et localisation de matières dangereuses Dominique de LAPPARENT SAFEVISION Séminaire du 14 décembre 2006, CNAM SECURITE ET

Plus en détail

1) Wave-Length Shifts of the Spectral Lines of Sb due to the Change of Pressure (Sci.Rep.Tokyo Bunrika Univ.,2,57,(1934))

1) Wave-Length Shifts of the Spectral Lines of Sb due to the Change of Pressure (Sci.Rep.Tokyo Bunrika Univ.,2,57,(1934)) 湯 浅 年 子 学 術 論 文 リスト 1) Wave-Length Shifts of the Spectral Lines of Sb due to the Change of Pressure (Sci.Rep.Tokyo Bunrika Univ.,2,57,(1934)) 2) Wave-Length Shifts of the Spectral Lines of Sn due to the

Plus en détail

EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION

EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION CONCOURS EXTERNES IT 2014 EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION Durée : 1 heures 30 Coefficient : 2 CONCOURS N 91 Corps : Technicien de la recherche BAP : B : Analyse chimique Sciences des matériaux Synthèse chimique

Plus en détail

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS)

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) Jon Birger Skjærseth Montreal 27.10.08 reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier) Introduction What

Plus en détail

C O L L E C T I O N 2 0 1 5

C O L L E C T I O N 2 0 1 5 COLLECTION 2015 HISTOIRE / HISTORY ARTMETA est né de l'association d'une jeune designer et d'un atelier de chaudronnerie industrielle situé près de Cherbourg dans la Manche. Le fruit de cette collaboration

Plus en détail

Imagerie Confocale Chromatique

Imagerie Confocale Chromatique Imagerie Confocale Chromatique L imagerie confocale chromatique (Brevet STIL) ) a été inventée en 1995 et est reconnue mondialement comme une technique précise et fiable pour la mesure d épaisseur et de

Plus en détail

Applications des codes Monte Carlo «MCNP» et «PENELOPE» en radiothérapie du cancer.

Applications des codes Monte Carlo «MCNP» et «PENELOPE» en radiothérapie du cancer. Applications des codes Monte Carlo «MCNP» et «PENELOPE» en radiothérapie du cancer. E.Franchisseur, B.Serrano, S.Hachem, R.J.Bensadoun, A.Monnier, P.Iacconi, J.Barthe Laboratoire de Physique Electronique

Plus en détail

Caractérisation des matériaux et des méthodes de placage utilisés pour des instruments de la manufacture Sax

Caractérisation des matériaux et des méthodes de placage utilisés pour des instruments de la manufacture Sax Caractérisation des matériaux et des méthodes de placage utilisés pour des instruments de la manufacture Sax Virginia Costa, chercheur, Conservare-IRRAP (Institut de restauration et de recherches archéologiques

Plus en détail

Laboratory accredited by the French Home Office (official gazette date February 5 th, 1959, modified) Valid five years from August 27 th, 2013

Laboratory accredited by the French Home Office (official gazette date February 5 th, 1959, modified) Valid five years from August 27 th, 2013 CLASSIFICATION REPORT OF REACTION TO FIRE PERFORMANCE IN ACCORDANCE WITH THE EUROPEAN STANDARD EN 350-+A: 203 and in compliance with the French Home Office Regulation dated November 2 st, 2002 concerning

Plus en détail

Vers des analyses chimiques 3D des œuvres d'art. Développement d'un appareil portable de microfluorescence X en mode confocal

Vers des analyses chimiques 3D des œuvres d'art. Développement d'un appareil portable de microfluorescence X en mode confocal Vers des analyses chimiques 3D des œuvres d'art. Développement d'un appareil portable de microfluorescence X en mode confocal Analyse d un tableau de Caroto, Musée du Louvre Ina Reiche 1,2 & Katharina

Plus en détail

La physique médicale au service du patient: le rôle de l agence internationale de l énergie atomique

La physique médicale au service du patient: le rôle de l agence internationale de l énergie atomique La physique médicale au service du patient: le rôle de l agence internationale de l énergie atomique Ahmed Meghzifene Chef de la Section Dosimétrie et Physique Médicale, Division de la Santé Humaine, Dept

Plus en détail

Experimental study of flow separation

Experimental study of flow separation Experimental study of flow separation Fawzi FADLA TEMPO Laboratory (DF2T Team) - Valenciennes Outline Introduction & Background Motivations & Methodology 2D-Bump separation (adverse pressure gradient)

Plus en détail

Example towards a nze Hotel: the step-by-step deep retrofitting approach

Example towards a nze Hotel: the step-by-step deep retrofitting approach Thank you for your attention SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 24 Juin 2015 Nice ACROPOLIS Example towards a nze Hotel: the step-by-step deep retrofitting approach

Plus en détail

The Village hydrocarbon pollution

The Village hydrocarbon pollution André Chabot (GéoBel Conseil) & Nuno da Silva Interactive environmental case The Village hydrocarbon pollution Based on a real case Today, you are the experts! Case starting point 1) Underground pollution

Plus en détail

A joint institute between LIRMM and NXP. Un laboratoire commun LIRMM-NXP

A joint institute between LIRMM and NXP. Un laboratoire commun LIRMM-NXP A joint institute between LIRMM and NXP Un laboratoire commun LIRMM-NXP ISyTest, Institute for System Testing In the fast-moving world of integrated systems, test solutions are faced with two major issues:

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Organic Spintronics with phthalocyanines as model systems

Organic Spintronics with phthalocyanines as model systems Organic Spintronics with phthalocyanines as model systems S. Boukari Teams involved : P. Seneor, UMP CNRS/Thales : nanoindentation M. Alouani, IPCMS : calculations E. Beaurepaire, IPCMS : fabrication,

Plus en détail

a. Fusion et énergie de liaison des noyaux b. La barrière Coulombienne c. Effet tunnel & pic de Gamov

a. Fusion et énergie de liaison des noyaux b. La barrière Coulombienne c. Effet tunnel & pic de Gamov V. Les réactions r thermonucléaires 1. Principes a. Fusion et énergie de liaison des noyaux b. La barrière Coulombienne c. Effet tunnel & pic de Gamov 2. Taux de réactions r thermonucléaires a. Les sections

Plus en détail

Les rencontres scientifiques du vendredi

Les rencontres scientifiques du vendredi Les rencontres scientifiques du vendredi Un élément de l Animation Scientifique de l axe 2 Techniques & Méthodes : Mesurer la taille des Particules Natalia Nicole Rosa Doctorante de l Axe 2 UMR IATE 29

Plus en détail

_COURSES SPRING SEMESTER 2011

_COURSES SPRING SEMESTER 2011 _COURSES SPRING SEMESTER 2011 Spring semester from January 3 rd to July 2 nd 2011 (exact dates of the semester depends on the courses taken, please refer to the calendar per school and year) Important

Plus en détail

Courbes de survie cellulaire. modèles mathématiques

Courbes de survie cellulaire. modèles mathématiques Courbes de survie cellulaire et modèles mathématiques Modèle balistique Modèle de la cible Modèle balistique de la cible 1 composante létale d emblée 1 composante accumulation de lésions sublétales 2 composantes

Plus en détail

Microscopies Électroniques

Microscopies Électroniques Microscopies Électroniques Polycopié A Interaction rayonnement - Matière Nicolas Menguy Institut de Minéralogie et Physique des Milieux Condensés Plan du cours A - Interaction rayonnement - Matière B -

Plus en détail

Contexte et objectifs Mesures : résultats préliminaires Conclusion. Projet GammaDosi

Contexte et objectifs Mesures : résultats préliminaires Conclusion. Projet GammaDosi Projet GammaDosi Contrôle de l énergie déposée dans le patient lors d une hadronthérapie 1/12/2013 30/11/2015 É. Testa AG GDR MI2B 2014 Nantes É. Testa Projet GammaDosi 1 / 16 Principe du contrôle de l

Plus en détail

Revision of hen1317-5: Technical improvements

Revision of hen1317-5: Technical improvements Revision of hen1317-5: Technical improvements Luca Felappi Franz M. Müller Project Leader Road Safety Consultant AC&CS-CRM Group GDTech S.A., Liège Science Park, rue des Chasseurs-Ardennais, 7, B-4031

Plus en détail

Pleins feux sur les objets d art et d archéologie avec l accélérateur de particules du Louvre

Pleins feux sur les objets d art et d archéologie avec l accélérateur de particules du Louvre Pleins feux sur les objets d art et d archéologie avec l accélérateur de particules du Louvre Jean-Claude Dran Centre de recherche et de restauration des musées de France, CNRS-UMR 171 La connaissance

Plus en détail

Méthodes expérimentales de la physique

Méthodes expérimentales de la physique Méthodes expérimentales de la physique Physique des surfaces 1. Généralités Jean-Marc Bonard Année académique 07-08 Physique des surfaces! Endroit le plus accessible d un matériau solide! Beaucoup de phénomènes

Plus en détail

3. Novembre 2009: Lausanne, Hôtel Mövenpick Abstract Workshop

3. Novembre 2009: Lausanne, Hôtel Mövenpick Abstract Workshop Couplage CCM-SM Couplage CCM-SM un système simple et effi cace. Détermination de la masse de chaque spot sûr plaques CCM. Jürg Leuenberger, CAMAG Tout simplement génial: CHROMELEON 7 et son E-Workflows

Plus en détail

Synthèse comparative C. GROSJEAN, ST MICROELECTRONICS. du silicium aux objets communicants

Synthèse comparative C. GROSJEAN, ST MICROELECTRONICS. du silicium aux objets communicants Synthèse comparative des techniques C. GROSJEAN, ST MICROELECTRONICS du silicium aux objets communicants EDX (SEM) Avantages Analyse élémentaire rapide first look Versatile, pas chère et répandue sur les

Plus en détail

Utilisation de la technique LIBS au patrimoine: Mythe ou réalité

Utilisation de la technique LIBS au patrimoine: Mythe ou réalité Utilisation de la technique LIBS au patrimoine: Mythe ou réalité Vincent Detalle, Romain Bruder, Quentin Glorieux, Joseph Guillaume Laboratoire de recherche des monuments historiques Champs sur Marne -

Plus en détail

Henri-Noël Migeon. Département Science et Analyse des Matériaux CRP-Gabriel Lippmann 41, rue du Brill L-4422 Belvaux

Henri-Noël Migeon. Département Science et Analyse des Matériaux CRP-Gabriel Lippmann 41, rue du Brill L-4422 Belvaux La Spectrométrie de Masse d'ions Secondaires (SIMS): un outil majeur pour l'étude de notre système solaire, les recherches biomédicales et le développement des nanomatériaux Henri-Noël Migeon Département

Plus en détail

Collection de vitraux de style art déco Art Deco Stained Glass Collection. www.duscodoors.com

Collection de vitraux de style art déco Art Deco Stained Glass Collection. www.duscodoors.com 21 1420 PSL 1420 P - P 1420 PSL 1420 ESL 1420 E - D 1420 ESL 1420 ESL2 - E 1420 E - Z 1420 S - S 22 Milano 1420 Quatre types de vitraux colorés, texturés et biseautés sont réunis à l aide de ruban à métaux

Plus en détail

/DSURGXFWLYLWpELRORJLTXHPDULQHHWOHFOLPDWDX4XDWHUQDLUH 9DULDWLRQVJODFLDLUHVLQWHUJODFLDLUHVGHODFRQFHQWUDWLRQDWPRVSKpULTXHGX&2

/DSURGXFWLYLWpELRORJLTXHPDULQHHWOHFOLPDWDX4XDWHUQDLUH 9DULDWLRQVJODFLDLUHVLQWHUJODFLDLUHVGHODFRQFHQWUDWLRQDWPRVSKpULTXHGX&2 7DEOHGHVPDWLqUHV,QWURGXFWLRQ /DSURGXFWLYLWpELRORJLTXHPDULQHHWOHFOLPDWDX4XDWHUQDLUH 9DULDWLRQVJODFLDLUHVLQWHUJODFLDLUHVGHODFRQFHQWUDWLRQDWPRVSKpULTXHGX&2 2.1 - Données des carottes de glace 8 2.2 - Les

Plus en détail

Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01

Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01 Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01 Electromagnetic compatibility (EMC) Part 4-3: Testing and measurement techniques Radiated, radio-frequency, electromagnetic field immunity test INTERPRETATION

Plus en détail

Cours de révision MASC

Cours de révision MASC Cours de révision MASC 1) Décrire les rayonnements émis par un matériau irradié par un faisceau de rayons X. Diffusion élastique Nom et nature du rayonnement diffusés élastiquement Caractéristiques (énergie,

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1560 rév. 2

ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1560 rév. 2 Convention N 150 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-1560 rév. 2 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

2013-01 NOTE TECHNIQUES DES INCENDIE. From: Technical Inspection Services Origine : Services d inspection technique Date: March 2013 Date : Mars 2013

2013-01 NOTE TECHNIQUES DES INCENDIE. From: Technical Inspection Services Origine : Services d inspection technique Date: March 2013 Date : Mars 2013 TECHNICAL INSPECTION SERVICES Department of Public Safety 460 Two Nations Crossing, Suite 100 Fredericton, NB E3A 0X9 Phone: (506) 444-4493 2013-01 FIRE TECHNOTE Fax: (506) 457-7394 NOTE TECHNIQUES DES

Plus en détail

Engineering Solutions. Systèmes d échantillonnage pour centrales nucléaires. NPP Sampling Systems

Engineering Solutions. Systèmes d échantillonnage pour centrales nucléaires. NPP Sampling Systems Engineering Solutions Systèmes d échantillonnage pour centrales nucléaires NPP Sampling Systems Dr. Thiedig Systèmes d échantillonnage pour centrales nucléaires NPP Sampling Systems UNE SÉCURITÉ MAXIMALE

Plus en détail

Synthèse et propriétés physico-chimiques de nanoparticules produites par ablation laser de cibles métalliques et bimétalliques en milieu liquide

Synthèse et propriétés physico-chimiques de nanoparticules produites par ablation laser de cibles métalliques et bimétalliques en milieu liquide Synthèse et propriétés physico-chimiques de nanoparticules produites par ablation laser de cibles métalliques et bimétalliques en milieu liquide Réunion commune des GdR Nanoalliages & Or-Nano 3/11/29 Rami

Plus en détail

designs that fit Frame Options French Bistro Rattan (indoor use only) Malacca & Manau (indoor/outdoor) Malacca (medium brown) Manau (blond)

designs that fit Frame Options French Bistro Rattan (indoor use only) Malacca & Manau (indoor/outdoor) Malacca (medium brown) Manau (blond) french bistro Frame Options Rattan (indoor use only) 160 150 140 130 120 110 100 90 80 Malacca & Manau (indoor/outdoor) 70 Malacca (medium brown) 60 50 Manau (blond) 40 30 20 10 170 The bark of Malacca

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

SE/05/C/F/TH-82601. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=3295

SE/05/C/F/TH-82601. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=3295 (EuroguideVAL) SE/05/C/F/TH-82601 1 Information sur le projet Implementing the Common European Principles through Improved Guidance and Titre: Implementing the Common European Principles through Improved

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE CR2 (ne pas envoyer au CNRS) / APPLICATION FILE CR2 (do not send to CNRS)

DOSSIER DE CANDIDATURE CR2 (ne pas envoyer au CNRS) / APPLICATION FILE CR2 (do not send to CNRS) CONCOURS CHERCHEURS / Researchers Competition 2009 DOSSIER DE CANDIDATURE CR2 (ne pas envoyer au CNRS) / APPLICATION FILE CR2 (do not send to CNRS) Concours de Chargé de recherche de deuxième classe /

Plus en détail

Section internationale / Internationale section

Section internationale / Internationale section Section internationale / Internationale section Les sections internationales des écoles publiques françaises visent à : faciliter l'insertion d'élèves étrangers dans le système scolaire français ; les

Plus en détail

Débat Citoyen Planétaire Climat et Energie. Provence-Alpes-Côte d Azur (France)

Débat Citoyen Planétaire Climat et Energie. Provence-Alpes-Côte d Azur (France) Débat Citoyen Planétaire Climat et Energie Provence-Alpes-Côte d Azur (France) Provence-Alpes-Côte d Azur Une Région à fortes disparités / A lot of disparities Population: 5 000 000 80% sur le littoral

Plus en détail

Force and Torque Sensor with inboard Electronics

Force and Torque Sensor with inboard Electronics Force and Torque Sensor with inboard Electronics The force and torque sensors of the KMS series are high-capacity measuring systems. The KMS sensors enable 6 axis measurements in 3-dimensional space. The

Plus en détail

Testing : A Roadmap. Mary Jean Harrold. Présentation de Olivier Tissot

Testing : A Roadmap. Mary Jean Harrold. Présentation de Olivier Tissot Testing : A Roadmap Mary Jean Harrold Présentation de Olivier Tissot Testing : A Roadmap I. L auteur II. Introduction sur les test : les enjeux, la problématique III. Les tests : roadmap IV. Conclusion

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Autres termes clés (Other key terms) Norme Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d audit ou d examen d états financiers et d autres missions d assurance et de services connexes ( Quality

Plus en détail

ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES

ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES 1. Vitesse de la lumière 1.1 Formules 1.2 Valeurs 2. Dualité onde-corpuscule 3. Types d ondes électromagnétiques et applications 4. Utilisation des rayons 4.1 La lumière visible 4.2 Les ultra-violets 4.3

Plus en détail

QuickTime et un décompresseur GIF sont requis pour visualiser cette image. RUSTREL Pays d Apt LSB B. http://lsbb.unice.fr

QuickTime et un décompresseur GIF sont requis pour visualiser cette image. RUSTREL Pays d Apt LSB B. http://lsbb.unice.fr LS TAUP.2005 Zaragoza September 10-14 th G.Waysand LS-Rustrel (U. Nice) and Institut des NanoSciences de Paris (U. Paris 6 & U.paris7) QuickTime et un décompresseur LS The Low-Noise Underground Laboratory

Plus en détail

DE LA SIMULATION NUMERIQUE EN VOLCANOLOGIE

DE LA SIMULATION NUMERIQUE EN VOLCANOLOGIE DE LA SIMULATION NUMERIQUE EN VOLCANOLOGIE Alain Burgisser CNRS Institut des Sciences de la Terre d Orld Orléans ECOULEMENT DE CONDUIT PERMEABILITE DU MAGMA MODELISER LA CHIMIE DU DEGAZAGE CONVECTION MAGMATIQUE

Plus en détail

RAPPORT SUR L EXPLORATION MINIERE DANS LA ZONE DE BAOULE-BANIFING, REPUBLIQUE DU MALI RAPPORT FINAL

RAPPORT SUR L EXPLORATION MINIERE DANS LA ZONE DE BAOULE-BANIFING, REPUBLIQUE DU MALI RAPPORT FINAL RAPPORT SUR L EXPLORATION MINIERE DANS LA ZONE DE BAOULE-BANIFING, REPUBLIQUE DU MALI RAPPORT FINAL MARCH 2003 L AGENCE JAPONAISE MINIERE DES METAUX L AGENCE JAPONAISE POUR LA COOPERATION INTERNATIONALE

Plus en détail

Le système DOSICARD F. LACOSTE, M. LUCAS*

Le système DOSICARD F. LACOSTE, M. LUCAS* Radíoprotection 1993 Vol. 28, n 1, pages 77 à 81 Produits nouveaux Le système DOSICARD F. LACOSTE, M. LUCAS* (Manuscrit reçu le 7 décembre 1992) RÉSUMÉ DOSICARD est un dosimètre électronique de rayonnements

Plus en détail

Second International Conference on Adaptive Optics for Extremely Large telescope

Second International Conference on Adaptive Optics for Extremely Large telescope Second International Conference on Adaptive Optics for Extremely Large telescope Thin Shell Manufacturing for Large Wavefront correctors Florence Poutriquet - Eric Ruch Sagem - Reosc Department AO For

Plus en détail

Economie de l'environnement

Economie de l'environnement Economie de l'environnement Fatih Karanl Département d'economie, EconomiX-CNRS, Université Paris Ouest Nanterre la Défense E-mail: fkaranl@u-paris10.fr Web: http://economix.fr/fr/membres/?id=1294 2013-2014

Plus en détail

Limites instrumentales dans l analyse des verres par sonde ionique

Limites instrumentales dans l analyse des verres par sonde ionique Limites instrumentales dans l analyse des verres par sonde ionique Marc Chaussidon CRPG-CNRS, Nancy Laboratoire de sonde ionique (laboratoire national INSU-CNRS) (chocho@crpg.cnrs-nancy.fr) http://www.crpg.cnrs-nancy.fr/sonde/intro-sonde.html

Plus en détail

CHARTE GRAPHIQUE BRAND IDENTITY GUIDELINES SEPTEMBRE / SEPTEMBER 2015

CHARTE GRAPHIQUE BRAND IDENTITY GUIDELINES SEPTEMBRE / SEPTEMBER 2015 CHARTE GRAPHIQUE BRAND IDENTITY GUIDELINES SEPTEMBRE / SEPTEMBER 2015 PRÉAMBULE / PREAMBLE 02 Le CSTB est titulaire des marques CERTIFIÉ CSTB CERTIFIED, CSTBat, CSTBat Service, UPEC CSTB et CSTB Compétence

Plus en détail

MADE IN LIMOGES. COLLECTIONS Art de la Table 2013 Table top COLLECTIONS 2013

MADE IN LIMOGES. COLLECTIONS Art de la Table 2013 Table top COLLECTIONS 2013 MADE IN LIMOGES COLLECTIONS Art de la Table 2013 Table top COLLECTIONS 2013 Nouvelle collection (New collection): Nymphea (p.4) Aguirre (p.5) Attila (p.6) Basmati (p.7) Big Bang (p.8) Bora Bora (p.9) Borsalino

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

Educational planning school census by mobile phone technology PPP-EMIS AFRICA PROJECT. Ilona Genevois & Khadim Sylla

Educational planning school census by mobile phone technology PPP-EMIS AFRICA PROJECT. Ilona Genevois & Khadim Sylla Educational planning school census by mobile phone technology PPP-EMIS AFRICA PROJECT Ilona Genevois & Khadim Sylla Summary of presentation I. Background of the project II. Implementation process of data

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Carve-out method Autres termes clés (Other key terms) Norme Rapports d assurance sur les contrôles d une société de services extérieurs (, Assurance Reports on Controls at a Third Party Service Organization)

Plus en détail

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 3rd largest European postal operator by turnover The most diversified European postal operator with 3 business lines 2010 Turnover Mail 52%

Plus en détail

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon strategies Arab Hoballah, UNEP SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 L'INNOVATION ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE

Plus en détail

Historical village, modern life

Historical village, modern life Historical village, modern life Mougins Village, located 5 minutes away from Cannes and his famous Festival and beaches, has been given during the 11th century by the Count of Antibes to the Lerins Islands

Plus en détail

Jérôme Garin - CEA Grenoble

Jérôme Garin - CEA Grenoble Couplage NanoLC-NanoESI-MS nanolc nanoesi-ms Colonne capillaire RP (75 µm x 15 cm) Jérôme Garin - CEA Grenoble 1 spectre MS / seconde (6 000 spectres MS / nanolc) 1 Couplage NanoLC-NanoESI-MS/MS nanolc

Plus en détail

Retours d'expériences

Retours d'expériences Laboratoire de Physique Corpusculaire - Caen Présentation du nouveau système d acquisition numérique développé au LPC de CAEN Retours d'expériences Benjamin Carniol, Thierry Chaventré, Daniel Cussol, David

Plus en détail

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si)

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) 1 Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) Contexte : Limitations du a-si:h Le silicium nanocristallin déposé par plasma La cristallisation en phase solide (silicium poly-cristallin) Le recuit

Plus en détail

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

La participation d'un éditeur à l'intégration des données pour la communauté des astrophysiciens

La participation d'un éditeur à l'intégration des données pour la communauté des astrophysiciens L éditeur partenaire des communautés scientifiques La participation d'un éditeur à l'intégration des données pour la communauté des astrophysiciens Paris, Gfii, 12 février 2014 Jean-Marc Quilbé P-DG Présentation

Plus en détail

General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software

General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software Licence générale d exportation n o Ex. 18 Ordinateurs personnels portatifs et logiciels

Plus en détail

Effet d alliage et stabilité morphologique dans les nanoparticules «cœur-coquille» de Co/Pt (et Co/Ag)

Effet d alliage et stabilité morphologique dans les nanoparticules «cœur-coquille» de Co/Pt (et Co/Ag) Effet d alliage et stabilité morphologique dans les nanoparticules «cœur-coquille» de Co/Pt (et Co/Ag) P. Andreazza, H. Khelfane, C. Andreazza-Vignolle - H. Tolentino, A. Ramos (Institut Neel-ESRF, Grenoble)

Plus en détail

Chapitre 2. Méthodes d analyse par faisceau d ions

Chapitre 2. Méthodes d analyse par faisceau d ions Chapitre 2 Méthodes d analyse par faisceau d ions 2.1. Introduction L analyse par faisceau d ions est un terme générique qui reprend toutes les méthodes d analyses qui sont basées sur les interactions

Plus en détail

Recherche et développement technologique au niveau européen Construction, transports, environnement, énergie

Recherche et développement technologique au niveau européen Construction, transports, environnement, énergie Recherche et développement technologique au niveau européen Construction, transports, environnement, énergie Action de veille au niveau européen Plan de relance de l Union Européenne (2009) Journée d information

Plus en détail

Niveau débutant/beginner Level

Niveau débutant/beginner Level LE COFFRE À OUTILS/THE ASSESSMENT TOOLKIT: Niveau débutant/beginner Level Sampler/Echantillon Instruments d évaluation formative en français langue seconde Formative Assessment Instruments for French as

Plus en détail

SG/STEEL(2001)2 STATISTIQUES DU MARCHÉ DE L'ACIER STEEL MARKETS STATISTICS

SG/STEEL(2001)2 STATISTIQUES DU MARCHÉ DE L'ACIER STEEL MARKETS STATISTICS STATISTIQUES DU MARCHÉ DE L'ACIER STEEL MARKETS STATISTICS 1 TABLE OF CONTENTS Table 1 Crude steel production (million tonnes)...4 Graph 1 World Crude Steel in 2...5 Graph 2 World Crude Steel by Area...5

Plus en détail

1. Introduction. Quelle est la structure de la matière? L idée est vieille:

1. Introduction. Quelle est la structure de la matière? L idée est vieille: 1. Introduction échelle macroscopique échelle moléculaire La chimie est la science des propriétés et des transformations de la matière. Quelle est la structure de la matière? L idée est vieille: Demokrit

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

15h20 15h40. Amélioration des propriétés barrières aux gaz et aux arômes de feuilles en polypropylène destinées au thermoformage

15h20 15h40. Amélioration des propriétés barrières aux gaz et aux arômes de feuilles en polypropylène destinées au thermoformage 15h20 15h40 Amélioration des propriétés barrières aux gaz et aux arômes de feuilles en polypropylène destinées au thermoformage Hicham Damsir - Certech Missions : CERTECH Fournir aide, support et services

Plus en détail

La Convention des Maires Un engagement pour une politique européenne énergie et climat

La Convention des Maires Un engagement pour une politique européenne énergie et climat La Convention des Maires Un engagement pour une politique européenne énergie et climat Namur, 21 Octobre 2015 Elodie Bossio, FEDARENE Bureau de la Convention des Maires La Convention des Maires en chiffres

Plus en détail

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF 2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF Kick off transnational project meeting June 6 & 7th 2011 6 et 7 Juin 2011 CERGY/ VAL D OISE Monday june 6th morning

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

October 6, 2003. Jos Engelen VLVnT Workshop, NIKHEF

October 6, 2003. Jos Engelen VLVnT Workshop, NIKHEF October 6, 2003 Jos Engelen VLVnT Workshop, NIKHEF Astroparticle Physics European Coordination between European Funding Agencies: France, Germany, Italy, United Kingdom, The Netherlands, Spain, Greece,

Plus en détail

Capacity Development for Local Authorities

Capacity Development for Local Authorities Implemented by Capacity Development for Local Authorities Virtual cooperation for capacity development in solid waste management in Morocco and Tunisia Seite 1 Implemented by Background and objectives

Plus en détail

4 What Does Pollution Look Like? Pollution image cards À quoi ressemble la pollution? Cartes d images de la pollution

4 What Does Pollution Look Like? Pollution image cards À quoi ressemble la pollution? Cartes d images de la pollution 4 What Does Pollution Look Like? Pollution image cards À quoi ressemble la pollution? Cartes d images de la pollution Nitrogen dioxide (NO 2 ) This map depicts nitrogen dioxide (NO 2 ) throughout the country

Plus en détail

Ce chapitre est dédié à la mémoire de Joseph Salomon, physicien, responsable d AGLAÉ de 1989 à 2009, décédé le 3 février 2009.

Ce chapitre est dédié à la mémoire de Joseph Salomon, physicien, responsable d AGLAÉ de 1989 à 2009, décédé le 3 février 2009. Aglaé, ou la Beauté vue la par Science un accélérateur de particules au Louvre depuis 20 ans Philippe Walter Aglaé, ou la Beauté vue par la Science Ce chapitre est dédié à la mémoire de Joseph Salomon,

Plus en détail

Document à remplir par le fournisseur du VIM en précisant ce qui est compris et ce qu il est possible de réaliser dans l équipement

Document à remplir par le fournisseur du VIM en précisant ce qui est compris et ce qu il est possible de réaliser dans l équipement Document à remplir par le fournisseur du VIM en précisant ce qui est compris et ce qu il est possible de réaliser dans l équipement Document to be filled by VIM supplier, with precision on what is included

Plus en détail

Le contrôle qualité sur les données fastq

Le contrôle qualité sur les données fastq Le contrôle qualité sur les données fastq TP detection exome Plan Théorie 1: le format FastQ et l'encodage des qualités Session pratique 1: conversion des qualités (fichier illumina.fastq) Théorie 2: le

Plus en détail

Miroirs avec des luminaires Illuminated Mirrors

Miroirs avec des luminaires Illuminated Mirrors Miroirs avec des luminaires Illuminated Mirrors TRIGA partners est une société tchèque importante agissant dans le domaine de traitement du verre plat. Elle s occupe du design, de l étude et du développement

Plus en détail

Diagnostics de spectroscopie visible et ultraviolet dans ITER

Diagnostics de spectroscopie visible et ultraviolet dans ITER Diagnostics de spectroscopie visible et ultraviolet dans ITER Y. Marandet CNRS/ Université de Provence Laboratoire de Physique des Interactions Ioniques et Moléculaires LRC CEA/Université Fédération fusion

Plus en détail

Addressing the implementation challenges of regional integration. Intégration régionale : comment répondre aux défis de mise en œuvre

Addressing the implementation challenges of regional integration. Intégration régionale : comment répondre aux défis de mise en œuvre Addressing the implementation challenges of regional integration Intégration régionale : comment répondre aux défis de mise en œuvre Intégration régionale: défis migratoires L intégration régionale est

Plus en détail

Politiques de santé publique - Formation de personnel roumain au niveau régional pour développer des politiques de santé publique (PHPRO)

Politiques de santé publique - Formation de personnel roumain au niveau régional pour développer des politiques de santé publique (PHPRO) pour développer des politiques de santé publique (PHPRO) LLP-LdV/ToI/2009/RO/017 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2009 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Résumé: Description:

Plus en détail

LHEC Laboratoire d Hygiène et d Environnement du Centre

LHEC Laboratoire d Hygiène et d Environnement du Centre INTERVENTION REPORT HOSPITAL HYGIEN CONTROLS AIR SANITISATION AND PURIFICATION EQUIPMENTS TRIALS ADMINISTRATIVE DETAILS Report N R 060824001 Edited : 24 th August 2006 at 16:06 PM number of pages : 8 Dates

Plus en détail

RE.CO.R.D. ETUDE N 01-1009/1A SYNTHESE DE L ETUDE

RE.CO.R.D. ETUDE N 01-1009/1A SYNTHESE DE L ETUDE RE.CO.R.D. ETUDE N 01-1009/1A SYNTHESE DE L ETUDE FRANÇAIS / ANGLAIS VALEUR DE NORMATION POUR LES INDICATEURS ENVIRONNEMENTAUX juillet 2002 E. LABOUZE - BIO Intelligence Service www.record-net.org OBJECTIF

Plus en détail

Édifice Normand-Maurice 740 Bel-Air

Édifice Normand-Maurice 740 Bel-Air Édifice Normand-Maurice 740 Bel-Air ABCP, Beauchamp Bourbeau, Busby Perkins + Will Pageau Morel et Associés Saia Deslauriers Kadanoff Leconte Brisebois Blais EQUIPE Objectifs + de 75 % des déchets de

Plus en détail

Durée : 2 heures Coefficient : 2 REMARQUES IMPORTANTES

Durée : 2 heures Coefficient : 2 REMARQUES IMPORTANTES CONCOURS EXTERNES IT 2015 EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION Durée : 2 heures Coefficient : 2 CONCOURS N 137 Corps : Assistants Ingénieurs BAP : B : Sciences chimiques et sciences des matériaux Emploi-type

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail