La recherche scientifique dans les médias

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La recherche scientifique dans les médias"

Transcription

1 Eurobaromètre Spécial Commission européenne La recherche scientifique dans les médias Terrain : avril mai 2007 Publication : décembre 2007 Résumé Eurobaromètre Spécial 282 / Vague 67.2 TNS Opinion & Social Sondage commandité par la direction générale de la recherche et coordonné par la direction générale de la communication. Le présent document ne représente pas le point de vue de la Commission européenne. Les interprétations et les opinions qu'il contient n'engagent que les auteurs.

2 Table des matières INTRODUCTION... 2 INTERET POUR LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Intérêt pour la recherche scientifique en général Sources d information sur la recherche scientifique EVALUATION DE LA PRESENCE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DANS LES MEDIAS Satisfaction quant aux informations fournies sur la recherche scientifique Importance de la recherche scientifique dans les médias Caractéristiques de l information sur la recherche scientifique présentée par les médias La recherche européenne dans les médias PREFERENCES ET ATTENTES RELATIVES A LA PRESENCE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DANS LES MEDIAS Présenter la recherche scientifique dans les médias Source favorite d information sur la recherche scientifique Présenter les sujets de recherche scientifique à la télévision Présenter les sujets de recherche scientifique dans les journaux...2 CONCLUSION

3 INTRODUCTION Les découvertes scientifiques et leurs applications pratiques participent au développement industriel et à la promotion sociale. La recherche, l innovation et les nouvelles technologies influencent les dimensions économique, sociale, politique et parfois même éthique des sociétés modernes. Ainsi, les décideurs doivent être vigilants quant à leur impact sur la vie quotidienne des citoyens de l Union européenne (UE). La stratégie dite "de Lisbonne", lancée par le Conseil européen en 2000, vise à faire de l UE l économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique au monde. La même année, l'ue a décidé de réaliser un espace de la recherche unifié à travers l'europe : l'"espace européen de la recherche", pilier de cette stratégie qui rassemble les ressources communautaires, afin de mieux coordonner les activités de recherche et d innovation dans l Union européenne. Forte de vouloir réaliser une croissance durable et créer des emplois plus nombreux et de meilleure qualité, l UE s attache à donner un nouvel élan à la recherche et au développement. Ainsi l'horizon et le budget du septième programme-cadre pour la recherche ( ) sont plus importants que ceux du précédant, ce qui reflète bien le rôle prioritaire donné à la recherche. L'importance de ce secteur est telle qu'une communication efficace avec le public sur les activités scientifiques est nécessaire, et les médias peuvent jouer ici un rôle d interface crucial. La Commission européenne réalise régulièrement des sondages d opinion, afin de découvrir ce qui incite les citoyens européens à s engager davantage dans les sciences, la recherche et l innovation. La direction générale de la recherche a lancé cette enquête Eurobaromètre spéciale afin d explorer la manière dont les médias pourraient contribuer à encourager cet engagement des citoyens européens. Les interviews ont été menées en situation de face à face, chez les personnes interrogées, dans leur langue nationale, entre le 0 avril et le 5 mai L enquête a été réalisée dans les 27 Etats membres de l Union européenne. La méthodologie utilisée est celle des sondages Eurobaromètres Standards, gérés par la direction générale de la communication (unité Sondages d opinion et Media Monitoring). En annexe, une note technique explique les techniques d interview utilisées par les instituts du réseau de TNS Opinion & Social, ainsi que les intervalles de confiance

4 INTERET POUR LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE. Intérêt pour la recherche scientifique en général - L opinion publique européenne considère que la médecine et l environnement sont les sujets les plus intéressants dans le domaine de la recherche scientifique - Questionnaire source : QB Dans un premier temps, l enquête examine l intérêt du public sur un certain nombre de sujets par rapport à la recherche scientifique avant d étudier l intérêt dans la recherche scientifique proprement dite en Europe. Quand on les interroge quant aux thèmes de l actualité qui les intéressent, les citoyens de l UE fournissent des réponses très diverses. La recherche scientifique est mentionnée par 3%. QB Quel est le domaine d information, parmi les suivants, qui vous intéresse le plus? (MAX. 3 REPONSES) - % UE27 Les sports 40% Les divertissements et les célébrités 35% La politique 34% Les arts et la culture 32% La recherche scientifique 3% L économie 28% Autre (SPONTANE) 5% Ne sait pas () 3% Questionnaire source : QB2 2 A l échelle de l Union européenne, la majorité de la population (57%) indique qu elle est intéressée par la recherche scientifique lorsque que l on demande en général si le répondant s intéresse à la recherche scientifique. A l inverse, ce sujet laisse plus de quatre citoyens européens sur dix indifférents (42%). Une comparaison des moyennes enregistrées dans les anciens et les nouveaux Etats membres révèle des attitudes différentes à l égard de la recherche scientifique. Dans l UE5, 62% indiquent un intérêt pour celle-ci, alors que dans les 2 pays qui ont récemment rejoint l UE, cette proportion fléchit jusqu à 38%. QB Quel est le domaine d information, parmi les suivants, qui vous intéresse le plus? 2 QB2 Diriez-vous que vous êtes très intéressé(e), plutôt intéressé(e), plutôt pas intéressé(e) ou pas du tout intéressé(e) par la recherche scientifique? - 3 -

5 Dans deux tiers des Etats membres de l UE, la majorité de la population est intéressée par la recherche scientifique. Les niveaux d intérêt les plus élevés sont enregistrés dans les pays nordiques et dans ceux du Benelux, ainsi qu en France. La Bulgarie arrive en dernière position du classement par pays, avec près de trois quarts de la population affichant peu ou pas du tout d intérêt pour ce sujet

6 Les hommes, les répondants ayant suivi une formation plus longue et les cadres directeurs sont plus fortement intéressés par la recherche scientifique. Bien sûr, les répondants qui ont recours aux médias de manière intensive ou modérée pour se tenir au courant des derniers développements en matière de recherche scientifique sont considérablement plus intéressés par ce sujet. QB2 Diriez-vous que vous êtes très intéressé(e), plutôt intéressé(e), plutôt pas intéressé(e) ou pas du tout intéressé(e) par la recherche scientifique? Très intéressé(e) Plutôt intéressé(e) Total: Intéressé(e) Plutôt pas intéressé(e) Pas du tout intéressé(e) Total: Pas intéressé(e) UE27 3% 44% 57% 26% 6% 42% Sexe Homme 5% 45% 60% 25% 4% 39% Femme % 43% 54% 27% 8% 45% Age de fin d'études 5-9% 35% 44% 29% 25% 54% 6-9 % 43% 54% 29% 6% 45% % 54% 76% 9% 5% 24% Tjs étudiant 4% 45% 59% 26% 3% 39% Echelle d'occupation du répondant Indépendants 8% 44% 62% 25% 2% 37% Cadres / directeurs 22% 52% 74% 20% 5% 25% Autres employés 3% 50% 63% 26% 0% 36% Ouvriers 0% 43% 53% 30% 6% 46% Femmes/hommes au foyer 9% 39% 48% 29% 2% 50% Chômeurs % 42% 53% 24% 22% 46% Retraités 3% 39% 52% 25% 2% 46% Etudiants 4% 45% 59% 26% 3% 39% Utilisation des medias pour l'information scientifique Faible 3% 2% 24% 4% 33% 74% Moyenne 6% 64% 80% 8% 2% 20% Forte 32% 6% 93% 6% % 7% Questionnaire source : QB3 3 Les répondants qui expriment un intérêt pour la recherche scientifique lorsqu on leur présente une liste de sujets d actualité ont été invités à préciser le domaine de recherche qui les intéresse le plus. La médecine a obtenu les résultats les plus élevés, avec 62% à l échelle de l Union européenne, avant l environnement (43%). Enfin, les autres domaines de recherche proposés dans l enquête suscitent l intérêt de 9% (l énergie) à % (les télécommunications) des répondants. 3 QB3 Et plus particulièrement, êtes-vous plus intéressé(e) par les informations relatives à la recherche scientifique dans le domaine de? - 5 -

7 .2 Sources d information sur la recherche scientifique - La plupart des citoyens de l UE obtiennent des informations sur la recherche scientifique par le biais de la télévision - Questionnaire source : QB4 4 La télévision est le moyen d information le plus populaire, celui qui pourrait diffuser le plus largement l information publique sur la recherche scientifique. La majorité des citoyens de l Union européenne (6%) regardent les programmes télévisés sur la recherche scientifique, régulièrement (6%) ou occasionnellement (45%). Près d un Européen sondé sur deux (49%) lit des articles scientifiques en général, dans les journaux et les magazines, et ce, régulièrement (2%) ou occasionnellement (37%). Environ un tiers des citoyens de l UE écoutent des programmes sur la recherche scientifique à la radio (26%) et cherchent des informations à ce sujet sur Internet (28%), de manière régulière ou occasionnelle. Plus d un répondant sur cinq achète la presse spécialisée dans la recherche scientifique (22%), régulièrement ou occasionnellement. Néanmoins, cette utilisation spécifique d Internet et l achat de presse spécialisée ne sont pas très communs dans l Union européenne puisque une nette majorité de répondants disent ne jamais recourir à ces moyens d'information (57% et 58%, respectivement). QB4 Vous arrive-t-il régulièrement, occasionnellement, presque jamais ou jamais de? UE27 Regarder des programmes télévisés sur la recherche scientifique 6% 45% 2% 7% Lire des articles scientifiques en général, dans les journaux et les magazines 2% 37% 8% 32% Ecouter des programmes sur la recherche scientifique à la radio 4% 22% 26% 47% Chercher des informations sur la recherche scientifique sur Internet 7% 2% 4% 57% Acheter de la presse spécialisée dans la recherche scientifique 5% 7% 9% 58% 0% 0% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 00% Régulièrement Occasionnellement Presque jamais Jamais Une analyse des résultats pour chaque pays révèle que dans les Etats membres où l intérêt le plus marqué pour la recherche scientifique est enregistré, la proportion de citoyens qui suivent l actualité scientifique régulièrement ou occasionnellement est également la plus importante. C est le cas de la Suède, du Danemark, du Luxembourg et de la Finlande. Les situations sont plus variées pour les répondants qui n utilisent jamais l un ou l autre moyen d information pour se tenir au courant des dernières nouvelles scientifiques. En effet, la liste des pays représentant les «non-utilisateurs» varie considérablement en fonction du moyen d information qui est pris en compte. 4 QB4 Vous arrive-t-il régulièrement, occasionnellement, presque jamais ou jamais de?. Regarder des programmes télévisés sur la recherche scientifique; 2. Ecouter des programmes sur la recherche scientifique à la radio; 3. Acheter de la presse spécialisée dans la recherche scientifique; 4. Chercher des informations sur la recherche scientifique sur Internet; 5. Lire des articles scientifiques en général, dans les journaux et les magazines

8 Il y a un lien évident entre les taux de pénétration d Internet et le nombre de répondants qui utilisent Internet pour s informer sur la recherche scientifique. Les Etats membres où l on retrouve les plus grands nombres de répondants disposant d un accès Internet à la maison - les Pays-Bas (88%), le Danemark (84%), la Suède (83%) et la Finlande (75%) 5 sont les Etats dans lesquels la population utilise le plus Internet pour obtenir des informations sur la recherche scientifique. A l'inverse, le nombre de répondants ne cherchant jamais d'informations sur la recherche scientifique sur Internet est élevé (72% en Grèce et en Hongrie) dans les pays où seulement une proportion limitée d'entre eux ont une connexion Internet à la maison, tels que la Grèce (20%) ou la Hongrie (27%). Nombres de répondants ayant recours à certains médias pour obtenir des informations sur la recherche : sélection de pays et analyse socio-démographique Cherchent des informations sur la recherche scientifique sur Internet Chiffres UE UE27 Régulièrement+ Occasionnellement = 28% (CONNEXION INTERNET A LA MAISON = 49%) Utilisation Résultats les plus élevés par pays (régulièrement+occasionnellement) Pas d utilisation - Résultats les plus élevés par pays (jamais) Facteurs socio-démographiques (régulièrement+occasionnellement) Danemark (44%) (CONNEXION INTERNET A LA MAISON = 84%) Finlande (42%) (CONNEXION INTERNET A LA MAISON = 75%) Suède (4%) (CONNEXION INTERNET A LA MAISON = 83% Pays-Bas (4%) (CONNEXION INTERNET A LA MAISON = 88%) Grèce (72%) (CONNEXION INTERNET A LA MAISON = 20%) Hongrie (72%) (CONNEXION INTERNET A LA MAISON = 27%) ETUDES: Taux d utilisation le plus élevé parmi les répondants qui ont poursuivi leurs études jusqu à l âge de 20 ans et au-delà (45%) AGE: Taux d utilisation le plus élevé parmi les 5-24 (38%) et les ans (37%) PROFESSION: Taux d utilisation le plus élevé parmi les cadres directeurs (54%). Et les étudiants (45%) Les tendances socio-démographiques liées à cette question sont, en toute logique, similaires à celles observées dans le cadre de la question relative à l intérêt que portent les répondants à la recherche scientifique. Les hommes, les personnes sondées les plus instruites et les cadres directeurs utilisent plus souvent que les autres groupes sociodémographiques tous les types de médias afin de se familiariser avec les sujets scientifiques. L âge joue un rôle considérable dans l utilisation d Internet. Plus on s avance dans les catégories d âge inférieures, plus l utilisation d Internet comme moyen d information sur la recherche scientifique devient fréquente. La raison en est, clairement, que les répondants les plus jeunes sont davantage familiarisés avec ce moyen d information. De plus, les répondants qui jugent certaines sources d information fiables, à savoir la radio, la presse écrite et Internet, tendent à utiliser ces sources de façon plus intensive que ceux qui font confiance à d autres médias. Enfin, les utilisateurs réguliers et occasionnels de tous les médias proposés tendent à être davantage satisfaits de la présentation de l information scientifique dans les médias. 5 Eurobaromètre Standard 67; vague 67.2 D46 Parmi les biens suivants, lesquels possédez-vous? Une connexion Internet à la maison

9 2 EVALUATION DE LA PRESENCE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DANS LES MEDIAS Dans les pages qui suivent, nous allons explorer quelle est la perception des citoyens de l UE quant à la qualité des informations fournies par les médias sur la recherche scientifique. 2. Satisfaction quant aux informations fournies sur la recherche scientifique Questionnaire source : QB5 6 Globalement, les citoyens de l UE27 sont satisfaits de la manière dont les médias fournissent l'information sur la recherche scientifique (56%). Près d un quart d entre eux ne sont pas satisfaits (24%) et exactement un cinquième d entre eux n ont pas d opinion sur la question (20%). Le seul pays où une majorité de répondants déclarent n'être pas satisfaits de la manière dont les médias traitent ce sujet est la Grèce (53%). Dans plusieurs pays, le pourcentage de répondants sans opinion est très élevé. En Bulgarie, ce taux atteint un maximum de 47%. Par comparaison avec la moyenne des Européens (56%), les répondants qui s intéressent à la recherche scientifique sont davantage satisfaits de l activité des médias dans ce domaine (69%). Ce résultat nous indique qu il n y a, parmi les citoyens qui s intéressent aux sciences, aucun signe de frustration quant à la manière dont les médias relaient l information sur la recherche scientifique. 6 QB5 En général, êtes-vous très satisfait(e), plutôt satisfait(e), plutôt pas satisfait(e) ou pas du tout satisfait(e) de la manière dont les médias fournissent des informations sur la recherche scientifique? - 8 -

10 2.2 Importance de la recherche scientifique dans les médias - La plupart des Européens considèrent que les médias accordent suffisamment d importance à la recherche scientifique - Questionnaire source : QB6 et QB20 7 Nous pouvons observer que les répondants font état de points de vue similaires dans le cadre de ces deux questions : La majorité d entre eux disent que la place réservée à la recherche scientifique par les médias (50%) est suffisante. Environ un tiers d entre eux estiment que le rôle de la recherche (3%) n est pas assez important. Seule une proportion marginale de répondants dans l UE ont le sentiment que les médias accordent trop d importance à ce sujet (4%). Des résultats du même ordre sont enregistrés en ce qui concerne la place des chercheurs et des scientifiques dans les médias : 46% des Européens ont l impression que celle-ci est suffisante ; 35% pensent qu elle n est pas assez importante et 6% considèrent qu elle est trop importante. Nous noterons que l opinion publique est un peu plus affirmée lorsqu il est question du rôle des chercheurs et des scientifiques que lorsqu il s agit du rôle de la recherche scientifique. Dans le premier cas, on note en effet un nombre légèrement inférieur de répondants sans opinion et des pourcentages légèrement supérieurs pour les opinions plus tranchées, quelles qu elles soient. Peut-être les personnes interrogées se sententelles plus proches de thèmes personnalisés que de thèmes plus abstraits. Les résultats nationaux révèlent également des tendances similaires dans le cadre des deux questions. La majorité des citoyens français croient que les médias n attachent pas assez d importance à la recherche (57%) et aux scientifiques (64%). Les répondants suédois dans une moindre mesure, cependant tendent à partager ces points de vue (43% dans le cas de la recherche et 53% dans celui des chercheurs et des scientifiques). Par contraste, à Chypre, une relative majorité de répondants perçoivent la place de la recherche scientifique (38%) et des chercheurs (46%) dans les médias comme étant trop importante. Ces opinions sont également fort répandues à Malte (20% et 26%, respectivement). 7 QB6 Diriez-vous que, d une manière générale, la place de la recherche scientifique dans les médias est? QB20 Diriez-vous que, en général, la place des chercheurs et des scientifiques dans les médias est? - 9 -

11 2.3 Caractéristiques de l information sur la recherche scientifique présentée par les médias - Pour les Européens, il est avant tout important que les nouvelles sur la recherche scientifique soient faciles à comprendre, que leur sujet soit bien choisi et qu elles soient utiles - On a tout d abord demandé aux répondants d'indiquer les caractéristiques qui, d'après eux, s appliquent à l information fournie par les médias sur la recherche scientifique. Puis, on leur a demandé de classer ces caractéristiques par ordre d importance, selon leurs sensibilités personnelles. Sur base des résultats obtenus, il est possible de déterminer comment la diffusion des informations scientifiques par les médias peut être améliorée et d identifier ce qui satisfait d ores et déjà la population. Questionnaire source : QB7a 8 A travers l UE, une majorité de répondants ont une perception générale assez positive de la manière dont les nouvelles relatives à la recherche scientifique sont présentées et considèrent que celles-ci sont fiables (65%), objectives (63%), utiles (60%), diversifiées (57%) et suffisamment visuelles (57%). Ils disent néanmoins qu elles sont difficiles à comprendre (49%) et éloignées de leurs préoccupations (45%) et qu elles ne sont pas divertissantes (5%). QB7a Pouvez-vous me dire si chacun des adjectifs ou expressions suivants s applique très bien, plutôt bien, plutôt mal ou pas du tout aux informations fournies par les médias sur la recherche scientifique? UE27 Fiables 9% 56% 3% 4% 8% Objectives 8% 55% 4% 4% 9% Utiles pour vous % 49% 22% 0% 8% Couvrent une liste de sujets suffisamment variés 8% 49% 2% 6% 6% Suffisamment visuelles 8% 49% 20% 6% 7% Difficiles à comprendre % 38% 34% 9% 8% Trop éloignées de vos préoccupations 3% 32% 33% % % Divertissantes 5% 34% 33% 8% 0% 0% 0% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 00% S applique très bien S applique plutôt bien S applique plutôt mal Ne s applique pas du tout 8 QB7a Pouvez-vous me dire si chacun des adjectifs ou expressions suivants s applique très bien, plutôt bien, plutôt mal ou pas du tout aux informations fournies par les médias sur la recherche scientifique.. Utiles pour vous; 2. Difficiles à comprendre; 3. Divertissantes; 4. Couvrent une liste de sujets suffisamment variés; 5. Fiables; 6. Objectives; 7. Suffisamment visuelles; 8. Trop éloignées de vos préoccupations - 0 -

12 Dans les pays où la population est davantage intéressée par la recherche scientifique en général (les pays nordiques, les pays du Benelux et la France), on observe des opinions plus favorables en ce qui concerne les caractéristiques évoquées. Les différences entre les résultats obtenus dans les anciens (opinion plus positive) et les nouveaux Etats membres peuvent aussi être expliquées par l existence de différents niveaux d intérêt. Aspects de l information fournie par les médias sur la recherche scientifique Note : Chiffres renseignés = % s applique très bien + % s applique plutôt bien UE27 UE5 NEM2 Différence UE5-NEM2 (% points) er 2 nd 3 ème Fiable 65% 68% 58% +0 FI (78%) DK (77%) BE (76%) Objective 63% 64% 59% +5 SE (77%) SI (74%) BE (73%) Utile pour vous 60% 62% 50% +2 LU (78%) Couvre une liste de sujets suffisamment variés 57% 59% 5% +8 LU (73%) FI (69%) DK, CY (75%) MT (68%) Suffisamment visuelle 57% 59% 53% +6 SI (7%) BE (67%) DK (65%) Difficile à comprendre 49% 5% 44% +7 FR (60%) AT (56%) IT (54%) Top éloignée de vos préoccupations 45% 43% 52% -9 AT (6%) CZ (59%) PL (57%) Divertissante 39% 43% 26% +7 LU, NL (62%) SE (59%) Une analyse socio-démographique des réponses à ces questions suggère que les répondants ayant un niveau d études élevé considèrent que la communication de l information scientifique par les médias est plus utile et plus facile à comprendre. Par comparaison avec la moyenne de l UE27 et avec les autres répondants, ils perçoivent cette communication comme étant plutôt divertissante et pas trop éloignée de leurs préoccupations, et sont également davantage enclins à penser que les informations fournies par les médias sont fiables, objectives, visuellement attractives et variées. Cette tendance peut être expliquée par le fait que les répondants de cette catégorie sont moins nombreux à ne pas avoir d opinion sur la question. De même, par comparaison avec la moyenne des Européens et avec les personnes sondées qui ne se montrent pas intéressées par le sujet, pour les répondants qui s intéressent à la recherche scientifique, l information fournie par les médias est plus utile, facile à comprendre et divertissante, et pas éloignée de leurs préoccupations. UE27 Intéressé(e) par la recherche scientifique Pas intéressé(e) par la recherche scientifique S'applique bien S'applique bien S'applique bien Fiables 65% 78% 48% Objectives 63% 75% 47% Utiles pour vous 60% 80% 33% Couvrent une liste de sujets suffisamment variés 57% 70% 4% Suffisamment visuelles 57% 72% 40% Difficiles à comprendre 49% 46% 55% Trop éloignées de vos préoccupations 45% 36% 58% Divertissantes 39% 54% 9% - -

13 Questionnaire source : QB7b 9 En ce qui concerne les nouvelles dans le domaine de la recherche scientifique, une large proportion de répondants de l UE ont souligné qu ils attachaient le plus d importance au fait que ces nouvelles soient faciles à comprendre (38%), à leur sujet (37%) et à leur utilité. La fiabilité (29%), le fait d être proche des préoccupations des citoyens et l objectivité (20% dans les deux cas) arrivent respectivement en quatrième et sixième positions. QB7b Quand les medias présentent une information sur la recherche scientifique, qu est-ce qui vous importe le plus parmi les éléments suivants? (MAX. 3 REPONSES) - % UE27 Sa facilité de compréhension 38% Son sujet 37% Son utilité pour vous 35% Sa fiabilité 29% Sa proximité à vos préoccupations 20% Son objectivité 20% La variété de ses sujets 4% Sa dimension divertissante 9% Son attirance visuelle 8% L heure à laquelle l information est diffusée 7% Autre (SPONT.) % 9% Sur base des observations ci-dessus, nous pouvons tirer les conclusions suivantes : Il est nécessaire de rendre l information scientifique relayée par les médias plus compréhensible, car la plupart des personnes sondées soulignent l importance de cet aspect. Près d un répondant sur deux indique que les nouvelles scientifiques sont difficiles à comprendre. L opinion publique est extrêmement divisée en ce qui concerne le fait que l information scientifique soit ou non trop éloignée des préoccupations des citoyens (45% contre 44%). Cependant, les répondants accordent une certaine attention à l information qui est liée à leurs préoccupations. Il faut œuvrer à une amélioration dans ce domaine. Nous pouvons aussi observer que les Européens ne considèrent pas les nouvelles scientifiques comme divertissantes et ne s attendent pas à ce qu elles les divertissent. 9 QB7b Quand les medias présentent une information sur la recherche scientifique, qu est-ce qui vous importe le plus parmi les éléments suivants? (MAX. 3 REPONSES) - 2 -

14 Questionnaire source : QB0 0 Jusqu à présent, nous avons exploré divers aspects de la présentation des nouvelles scientifiques par les médias. Nous allons maintenant nous concentrer sur un aspect en particulier, à savoir l intégration de divers de points de vue lors de la présentation d un sujet. Pour une majorité d Européens, les médias exposent différents points de vue sur le même sujet lorsqu ils présentent les nouvelles scientifiques (60%). Cependant, nous noterons que ce pourcentage est un cumul de 5% de répondants qui pensent que les points de vue sont équilibrés la plupart du temps et de 45% qui disent que cela est parfois le cas. Les Allemands sont les plus satisfaits de la diversité des points de vue exposés : 70% d entre eux affirment que les médias présentent différentes opinions sur le même thème scientifique, la plupart du temps ou parfois. En fait, dans tous les Etats membres, la plupart des répondants qui disposent d une opinion à ce sujet ont répondu par l affirmative à cette question. 2.4 La recherche européenne dans les médias - Les Européens pensent que la couverture médiatique de la recherche scientifique nationale, européenne ou menée en dehors de l Europe est assez équilibrée - Questionnaire source : QB2 L opinion publique européenne est assez divisée en ce qui concerne l interprétation du terme «recherche européenne». 39% pensent qu il couvre la recherche menée en Europe (mais pas forcément financée par l UE) et 35% qu il fait seulement référence à la recherche financée par l UE. Une proportion relativement large de la population n a pas d opinion à ce sujet (26%). 0 QB0 Diriez-vous que lorsqu ils présentent une information scientifique, les médias proposent des points de vue différents sur le même sujet? QB2 Selon vous, la "recherche scientifique européenne", c est? - 3 -

15 Questionnaire source : QB22 2 Pour de nombreux citoyens de l UE, les médias présentent plus souvent la recherche faite en dehors de l UE (29%). Respectivement 22% et 20% ont le sentiment que la recherche européenne et la recherche dans leur pays sont plus souvent présentées par les médias. Une proportion importante de répondants n ont pas exprimé d opinion sur la question. Un recoupement des données révèle que les répondants qui s intéressent à la recherche scientifique et ceux qui font un usage intensif des médias afin d obtenir des informations sur ce sujet, perçoivent que les médias présentent plus fréquemment les nouvelles dans le domaine de la recherche scientifique en dehors de l UE. Par ailleurs, les répondants issus de ces groupes sont aussi plus réceptifs aux nouvelles liées à la recherche européenne que la moyenne des Européens sondés. De plus, les répondants qui sont ne sont pas satisfaits de la présentation des informations scientifiques dans les médias sont plus nombreux à avoir le sentiment que la recherche faite en dehors de l UE est plus largement couverte que la recherche européenne ou la recherche menée dans leur pays. Cette perception peut être motivée en partie par leur mécontentement. La recherche scientifique menée dans votre pays La recherche européenne La recherche scientifique faite en dehors de l UE (comme la recherche scientifique américaine, japonaise, chinoise, indienne ou russe) Aucune (SPONT.) UE27 20% 22% 29% 7% 22% Intérêt pour la recherche scientifique Intéressé(e) 23% 25% 34% 5% 3% Pas intéressé(e) 6% 9% 23% 0% 32% Utilisation des medias pour l'information scientifique Faible 6% 9% 23% 9% 33% Moyenne 23% 23% 35% 5% 4% Forte 24% 29% 33% 5% 9% Satisfaction de la présentation de l'information dans les medias Satisfait(e) 24% 26% 30% 6% 4% Pas satisfait(e) 20% 24% 36% 7% 3% 2 QB22 Avez-vous le sentiment que les médias présentent plus souvent? - 4 -

16 3 PREFERENCES ET ATTENTES RELATIVES A LA PRESENCE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DANS LES MEDIAS La section précédente nous a fourni un premier aperçu quant à la manière dont les citoyens de l UE perçoivent la présentation de la recherche scientifique dans les médias. Dans cette troisième section, il s agira d analyser leurs souhaits et préférences et, peutêtre ainsi, de contribuer aux efforts entrepris pour améliorer la communication sur ce sujet. 3. Présenter la recherche scientifique dans les médias - Les Européens préfèrent que la recherche scientifique soit présentée par des scientifiques dans un format court et de manière régulière - Questionnaire source : QB5 3 Les Européens sondés sont quelque peu partagés lorsqu ils doivent indiquer s ils préfèreraient recevoir des informations courtes et régulières sur la recherche scientifique (42%) ou des informations détaillées, mais seulement de temps en temps (34%). 0% n ont pas de préférence à cet égard; et pour 0% également aucune de ces options est satisfaisante. Dans deux tiers des Etats membres de l UE, les répondants qui expriment une préférence pour des informations courtes et régulières sur la recherche scientifique sont plus nombreux. Cette opinion est le fait de la majorité des Belges (52%), des Français, des Lettons, des Britanniques (5% pour chacun des trois groupes) et des Luxembourgeois (50%). Par contre, les répondants finlandais (5%) et danois (50%) préfèreraient recevoir des informations détaillées, mais seulement de temps en temps. Lorsque l on prend en considération les données relatives à la fréquence avec laquelle les répondants utilisent les médias pour se tenir au courant des nouvelles scientifiques, il apparaît que les utilisateurs moyens préfèreraient recevoir des informations courtes et régulières sur la recherche scientifique (47%); alors que les utilisateurs intensifs, qui sont probablement davantage intéressés par les sciences, préfèreraient recevoir des informations détaillées, mais seulement de temps en temps (48%). QB5 En général, préférez-vous recevoir? Des informations détaillées sur la recherche scientifique mais seulement de temps en temps Des informations courtes et régulières sur la recherche scientifique Ni l un, ni l autre (SPONT.) Cela m est égal (SPONT.) UE27 42% 34% 0% 0% 4% Intérêt pour la recherche scientifique Intéressé(e) 46% 44% 3% 5% 2% Pas intéressé(e) 36% 23% 9% 5% 7% Utilisation des medias pour l'information scientifique Faible 37% 23% 7% 5% 8% Moyenne 47% 42% 3% 6% 2% Forte 43% 48% 3% 4% 2% 3 QB5 En général, préférez-vous recevoir? - 5 -

17 Questionnaire source : QB4 4 Les Européens semblent avoir une attitude plutôt passive et/ou modeste lorsqu il s agit de participer à des débats sur des sujets scientifiques. Deux tiers de la population de l UE est en effet d avis que la participation à un débat sur un sujet de recherche scientifique qui les intéresse devrait être réservée à des scientifiques et d autres experts, car ceux-ci sont les mieux placés pour échanger leurs points de vue en la matière (65%). Seulement 6% des répondants déclarent qu ils aimeraient prendre part à un tel débat parce qu ils peuvent y apporter quelque chose. Dans le cadre de l enquête, on a également demandé aux répondants s ils préfèreraient que les informations scientifiques leur soient communiquées par des journalistes ou par des scientifiques et pourquoi. Questionnaire source : QB7 5 La majorité de la population de l UE27 préfère que des scientifiques (52%), plutôt que des journalistes (4%) présentent les informations scientifiques. Parmi les découvertes marquantes de l enquête, on notera le fait qu un répondant sur cinq a indiqué spontanément qu il préfèrerait que les scientifiques et les journalistes présentent les informations scientifiques ensemble (20%). - L information scientifique présentée par les journalistes a principalement l avantage d être claire tandis que celle présentée par les scientifiques a l avantage d être fiable et précise - Questionnaire source : QB8 6 Les informations scientifiques présentées par des journalistes sembleraient plus accessibles (70%), plus objectives (23%), plus utiles dans la vie quotidienne des citoyens (9%) ou plus variées (8%). Questionnaire source : QB9 7 Les Européens qui préfèrent que les scientifiques présentent l information scientifique dans les médias argumente leur choix par une approche plus digne de confiance (6%) et une information plus détaillée (60%). L objectivité est citée en troisième position (39%). 4 QB4 Supposons qu un média organise un débat sur un sujet de recherche scientifique qui vous intéresse. Laquelle des affirmations suivantes correspond le mieux à votre opinion? 5 QB7 Préférez-vous que les informations scientifiques vous soient présentées par des journalistes ou par des scientifiques? 6 Quelles sont les raisons principales pour lesquelles vous préférez que les informations scientifiques vous soient présentées par des journalistes? Est-ce parce que les informations ainsi présentées sont? (MAX. 3 REPONSES) 7 QB9 Quelles sont les raisons principales pour lesquelles vous préférez que les informations scientifiques vous soient présentées par des scientifiques? Est-ce parce que les informations ainsi présentées sont? (MAX. 3 REPONSES) - 6 -

18 3.2 Source favorite d information sur la recherche scientifique - La télévision est le moyen d information qui suscite le plus la confiance des citoyens et celui qu ils préfèrent lorsqu il s agit d obtenir des informations sur la recherche scientifique dans l UE - Au début de ce chapitre, nous nous intéressons aux sources d information auxquelles les citoyens de l UE font le plus confiance. Nous examinons ensuite quelles sont leurs sources d information favorites dans le domaine de la recherche scientifique. Questionnaire source : QB8a+b 8 Afin de rendre les niveaux de confiance plus parlants, nous avons cumulé les pourcentages relatifs au moyen d information cité comme étant la première ou la seconde source d information qui suscite le plus confiance. D après ces niveaux de confiance globaux, les citoyens de l UE accordent avant tout leur confiance à la télévision (68%). Les répondants qui font référence aux journaux (4%) sont nettement moins nombreux. La radio (26%), Internet (23%) et les magazines (2%) se voient attribuer par les Européens des niveaux de confiance similaires sur cette échelle agrégée. L utilisation d un moyen d information et la confiance qu on lui accorde sont liées. Les répondants tendent à faire confiance au moyen d information qu ils utilisent et connaissent (il est aussi possible que certains répondants aient des difficultés à admettre qu ils doutent du moyen d information qu ils utilisent le plus, et réciproquement ils n'utilisent une source d information spécifique que parce qu ils ont confiance dans celleci). Bien que la question portant sur l utilisation des médias se soit concentrée sur les situations où cette utilisation est motivée par la recherche d informations sur la recherche scientifique, nous pouvons supposer que les citoyens utilisent ces médias aussi à d autres fins. Comme nous l avons constaté précédemment, le moyen d information le plus utilisé dans ce contexte est la télévision, suivie des journaux, de la radio, d Internet et des magazines spécialisés. Par conséquent, classer les sources d information en fonction de leur utilisation ou de la confiance qu on leur porte revient au même. QB8T - En quels médias avez-vous le plus confiance? Premièrement + Deuxièmement - % UE27 La télévision 68% Les journaux 4% La radio 26% Internet 23% Les magazines 2% Autre (SPONT.) 2% 6% 8 QB8a Parmi la liste suivante, quel est le média auquel vous faites le plus confiance? Premièrement? QB8b Parmi la liste suivante, quel est le média auquel vous faites le plus confiance? Et deuxièmement? - 7 -

19 Si l'on examine un classement agrégé par pays, la télévision se place en tête des médias suscitant la confiance dans 25 des 27 Etats membres. En Finlande (72%) et aux Pays-Bas (57%), les résultats cumulés relatifs aux journaux dépassent légèrement les résultats cumulés relatifs à la télévision (69% et 56%, respectivement). Les plus grandes divergences entre les catégories socio-démographiques sont déterminées par les niveaux d études. Plus un groupe est instruit, plus ses membres auront tendance à faire confiance à la presse écrite et à Internet. Moins un répondant est instruit, plus il sera enclin à faire confiance à la télévision. De plus, les hommes et les répondants les plus jeunes considèrent Internet comme étant plus digne de confiance : 43% des plus jeunes répondants font confiance à Internet contre seulement 8% de ceux qui sont âgés de 55 ans et plus. Questionnaire source : QB9a+b 9 Pour cette question, nous avons à nouveau cumulé les pourcentages relatifs aux sources d informations sur la recherche scientifique qui sont citées comme étant la première ou la seconde source préférée. Comme l on pouvait s y attendre, les chaînes de télévision classiques apparaissent en tête de cette échelle agrégée avec 47% des répondants indiquant qu ils préfèreraient recevoir des informations sur la recherche scientifique par ce biais. Environ un quart des Européens ont mentionné les chaînes de télévision thématiques (27%), la presse écrite spécialisée (26%) et la presse écrite générale (23%). QB9T - Et si vous deviez choisir parmi les manières suivantes d obtenir de l information sur la recherche scientifique, laquelle préféreriez-vous? Premièrement + Deuxièmement - % UE27 Les chaînes de télévision classiques 47% Les chaînes de télévision thématiques 27% La presse écrite spécialisée 26% La presse écrite générale 23% La radio 6% Les sites Internet classiques 6% Les sites Internet interactifs contenant des blogs et des wikis 8% Les chaînes de télévision interactives 7% Des podcasts % Des éléments d information envoyés par SMS % Aucune de celles-là (SPONT.) 0% 5% 9 QB9a Et si vous deviez choisir parmi les manières suivantes d obtenir de l information sur la recherche scientifique, laquelle préféreriez-vous? Premièrement? QB9b Et si vous deviez choisir parmi les manières suivantes d obtenir de l information sur la recherche scientifique, laquelle préféreriez-vous? Et deuxièmement? - 8 -

20 Dans 26 Etats membres, la plupart des personnes sondées choisissent d'abord la télévision. Les citoyens des Pays-Bas préfèrent la presse spécialisée comme moyen d'information sur la recherche scientifique (35%), ce dernier média obtient également des pourcentages cumulés élevés en France (37%), en Finlande et en Suède (35% dans les deux cas). Les chaînes de télévision thématiques sont plus populaires en Suède (42% d après le tableau des résultats cumulés) que dans le reste de l Union européenne. Une analyse socio-démographique révèle que le niveau d études est à nouveau un facteur clé. Les médias écrits spécialisés, les chaînes de télévision thématiques et les sites Internet traditionnels sont d autant plus populaires auprès des répondants que ceux-ci ont suivi de longues études. Par contraste, plus le niveau d études des répondants est faible, plus ils sont enclins à indiquer les chaînes de télévision classiques comme étant leur source d information scientifique favorite. L âge influence en outre la préférence des répondants pour les sites Internet traditionnels. Plus le répondant est jeune, plus il sera susceptible de préférer obtenir de l information en ligne. On comprendra que les répondants qui font davantage confiance à une source d information en particulier préfèrent souvent obtenir des informations sur la recherche scientifique par cette source. 3.3 Présenter les sujets de recherche scientifique à la télévision - Les Européens préfèrent regarder des documentaires sur la recherche scientifique le soir et en semaine - Comme nous l avons constaté dans le chapitre précédent, la télévision est le moyen d information que les Européens considèrent comme le plus digne de confiance. C est aussi leur moyen favori d obtenir des informations dans le domaine de la recherche scientifique. Il est donc intéressant d examiner plus en détail quelles sont les préférences des Européens en matière de programmation télévisuelle, afin d identifier la manière la plus efficace de relayer vers eux les nouvelles relatives aux sujets scientifiques. Questionnaire source : QB2 20 Les Européens attachent de l importance aux programmes télévisés sur la recherche scientifique et pensent que de tels programmes devraient être diffusés durant les heures de grande écoute, c'est-à-dire entre 20h et 22h. La majorité des Européens préfèreraient regarder des programmes télévisés sur la recherche scientifique les jours ouvrés de la semaine (55%). Près d un quart d entre eux préfèrent regarder de tels programmes durant le week-end (27%). A l échelle de l Union européenne, la plupart des répondants considèrent qu'une diffusion les jours ouvrés en soirée serait plus appropriée pour acquérir des connaissances dans le domaine des sciences à travers la télévision : 24% sélectionnent la plage horaire de 20h à 22h ; 2% préfèrent celle de 8h à 20h et 0% celle débutant à 22h. Au niveau national, seuls les téléspectateurs portugais et bulgares montrent une légère préférence pour la diffusion de programmes sur la recherche scientifique durant le weekend plutôt que dans la semaine ( point de pourcentage de différence entre les deux points de vue). Les citoyens de tous les autres pays préfèreraient que cette diffusion ait lieu les jours ouvrés. Il se peut que ces citoyens aient le sentiment que les week-ends doivent être consacrés au divertissement. 20 QB2 Quel serait votre moment préféré pour regarder un programme télévisé sur la recherche scientifique? Serait-ce? - 9 -

LES EUROPEENS ET LES LANGUES

LES EUROPEENS ET LES LANGUES Eurobaromètre Commission européenne LES EUROPEENS ET LES LANGUES Terrain : Mai Juin 2005 Publication : Septembre 2005 Eurobaromètre Spécial 237-Vague 63.4 TNS Opinion & Social Sondage commandité et coordonné

Plus en détail

LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE

LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 81 Printemps 2014 LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : juin 2014 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction générale

Plus en détail

LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE

LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 80 Automne 2013 LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : novembre 2013 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction

Plus en détail

Sécurité des patients et qualité des soins de santé Rapport

Sécurité des patients et qualité des soins de santé Rapport Eurobaromètre spécial Commission européenne Sécurité des patients et qualité des soins de santé Rapport Terrain : septembre - octobre 2009 Publication : avril 2010 Eurobaromètre 327 / Vague TNS Opinion

Plus en détail

EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Pauvreté et exclusion sociale. Terrain : août septembre 2010 Publication : décembre 2010

EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Pauvreté et exclusion sociale. Terrain : août septembre 2010 Publication : décembre 2010 Eurobaromètre Eurobaromètre spé Eurobaromètre spécial 355 EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Commission Européenne Pauvreté et exclusion sociale Rapport Eurobaromètre spécial 355

Plus en détail

Etude sur les communications électroniques auprès des ménages. Résumé. Eurobaromètre Spécial

Etude sur les communications électroniques auprès des ménages. Résumé. Eurobaromètre Spécial Eurobaromètre Spécial Commission Européenne Etude sur les communications électroniques auprès des ménages Terrain Décembre 2005 Janvier 2006 Publication Juillet 2006 Résumé Eurobaromètre Spécial 249 /

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES Eurobaromètre spécial 396 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES RÉSUMÉ Terrain : Février - Mars 2013 Publication: Novembre 2013 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES Eurobaromètre spécial 381 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES RAPPORT Terrain : décembre 2011 Publication : juin 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

Les relations de l Union européenne avec ses voisins

Les relations de l Union européenne avec ses voisins Eurobaromètre Spécial Commission européenne Les relations de l Union européenne avec ses voisins Un sondage sur les attitudes en l Union européenne Terrain : mai juin 2007 Publication : septembre 2007

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français?

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? ét udes et résultats N o 866 février 14 Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? Les Français sont plutôt satisfaits de la qualité générale des soins de santé, par rapport

Plus en détail

Le changement climatique

Le changement climatique Eurobaromètre spécial 372 Commission européenne Le changement climatique RAPPORT Eurobaromètre spécial 372 / Vague TNS opinion & social Terrain : juin 2011 Publication : octobre 2011 Ce sondage a été commandé

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0 L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47. Résumé La question de la position des consommateurs vis-à-vis du commerce international a été abordée en particulier par deux

Plus en détail

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014

L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS. Juin 2014 L OBSERVATOIRE LCL EN VILLE - RÉALISÉ PAR BVA L ÉCONOMIE DU PARTAGE, ZOOM SUR LES JEUNES URBAINS Juin 2014 Contacts BVA : Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Lilas BRISAC Chargée d études 01 71 16 88 00

Plus en détail

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie?

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? FR Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? B Informations pour les demandeurs d une protection internationale dans le cadre d une procédure de Dublin en vertu de l article 4 du Règlement

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

La santé dentaire. Terrain: Octobre 2009 Publication: Février 2010

La santé dentaire. Terrain: Octobre 2009 Publication: Février 2010 Eurobaromètre Special 330 EUROBAROMETRE Spécial 330 La santé dentaire Terrain: Octobre 2009 Publication: Février 2010 Rapport Eurobaromètre Special 330 / Wave TNS Opinion & Social Sondage commandité par

Plus en détail

Le travail non déclaré au sein de l Union européenne

Le travail non déclaré au sein de l Union européenne Eurobaromètre Spécial Commission européenne Le travail non déclaré au sein de l Union européenne Terrain : mai juin 2007 Publication : octobre 2007 Rapport Eurobaromètre Spécial 284 / Vague 67.3 TNS Opinion

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition OFFICE DE L HARMONISATION DANS LE MARCHÉ INTÉRIEUR (OHMI) (marques, dessins et modèles) Notes explicatives concernant le formulaire d opposition 1. Remarques générales 1.1 Utilisation du formulaire Le

Plus en détail

Etude MIKE - Abstract

Etude MIKE - Abstract www.zhaw.ch/psychologie Etude MIKE - Abstract L étude MIKE a examiné de manière représentative le comportement en matière d utilisation des médias des enfants en âge d aller à l école primaire vivant en

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE

LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE RAPPORT REDIGE PAR INRA (EUROPE) EUROPEAN COORDINATION OFFICE S.A. POUR La Direction Générale Emploi et Affaires sociales Sécurité sociale et intégration sociale Recherche

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

dans le peloton européen

dans le peloton européen 1 résultats européens La Belgique : dans le peloton européen L enquête Mediappro, menée parallèlement dans neuf pays européens (Belgique, Danemark, Estonie, France, Grèce, Italie, Pologne, Portugal et

Plus en détail

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire Résultats de l enquête Ifop/Wincor sur les relations des Français à leur agence bancaire Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire -

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

Les jeunes et les métiers de l industrie

Les jeunes et les métiers de l industrie Novembre 2013 Institut Lilly N 111442 Contacts : Damien Philippot / Esteban Pratviel 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A - B - C - D - Le

Plus en détail

Les Français et le courrier publicitaire. Rapport

Les Français et le courrier publicitaire. Rapport Les Français et le courrier publicitaire Rapport Sommaire 1. Présentation de l'étude 2. Principaux enseignements 3. Résultats détaillés 4. Les habitudes en termes de courrier 5. Appréciation des différents

Plus en détail

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques - Juillet 2010 Méthodologie Méthodologie : Cette étude a été menée dans le cadre de l'omcapi, l'enquête périodique multi-clients de l'ifop, réalisée

Plus en détail

L ANNÉE EUROPÉENNE POUR LE DÉVELOPPEMENT AVIS DES EUROPÉENS SUR LE DÉVELOPPEMENT, LA COOPÉRATION ET L AIDE

L ANNÉE EUROPÉENNE POUR LE DÉVELOPPEMENT AVIS DES EUROPÉENS SUR LE DÉVELOPPEMENT, LA COOPÉRATION ET L AIDE Eurobaromètre spécial 421 L ANNÉE EUROPÉENNE POUR LE DÉVELOPPEMENT AVIS DES EUROPÉENS SUR LE DÉVELOPPEMENT, LA COOPÉRATION ET L AIDE RAPPORT Terrain : Septembre 2014 Publication : Janvier 2015 Cette étude

Plus en détail

Les Français et l assurance santé

Les Français et l assurance santé Mai 2013 Contacts : 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français et l assurance santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon :

Plus en détail

Paiements transfrontaliers

Paiements transfrontaliers Paiements transfrontaliers Transférer rapidement et facilement des fonds à partir de et vers un compte à l étranger Valable à partir du 1 e janvier 2007 Valable à partir du 1 e janvier 2007 La vie actuelle

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Sujet «Manger rapidement et sainement» juin 2009 Coop Thiersteinerallee

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

Les préoccupations des enseignants en 2014

Les préoccupations des enseignants en 2014 Les préoccupations des enseignants en 204 Une profession en quête de valorisation Date Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Mardi 15 octobre 2013 00h00

Mardi 15 octobre 2013 00h00 Communiqué de presse Sondage CSA - Europ Assistance 7 ème baromètre Santé & Société Les opinions des Américains sur leurs systèmes de santé se dégradent tandis que celles des Européens restent très hétérogènes

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

«LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange. Février 2014

«LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange. Février 2014 «LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange Février 2014 La fiche technique du sondage Echantillon de 1002 individus âgés de 18 ans et plus représentatif

Plus en détail

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Faits saillants de la recherche Ce rapport sommaire présente quelques-uns des résultats du sondage en ligne mené par Phoenix

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 8 Du 20 heures à Twitter : Les réseaux sociaux bousculent l info n 1101347 Octobre 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014 Les Français et l économie Les journées de l économie 2014 Patrick Haas 13 novembre 2014 Rappel de la méthodologie Échantillon Mode de recueil Dates de terrain 959 individus âgés de 18 ans et plus Interviews

Plus en détail

Les Français ais et l assurance l

Les Français ais et l assurance l Mai 2013 Contacts: 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français ais et l assurance l santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon

Plus en détail

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sommaire exécutif Préparé pour le ministère du Patrimoine canadien 4 septembre 2012 Date d attribution

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques - Auprès d un échantillon national représentatif de 950 individus âgés de 15 ans et plus

Plus en détail

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA)

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Note détaillée L image des ambulanciers Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Enquête réalisée en ligne du 17 au 19 septembre 2013. Echantillon de 985 personnes

Plus en détail

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA QUALITÉ DE VIE AU BUREAU - Synthèse de l Institut CSA Contacts Pôle Opinion Corporate Laurence Bedeau Directrice du Pôle (laurence.bedeau@csa.eu) Baptiste Foulquier Chargé

Plus en détail

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/

Enquête 2013. Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français. http://www.myexpat.fr/ Immobilier - santé - famille Les besoins en France des expatriés français http://www.myexpat.fr/ Sommaire My Expat... Résumé de l étude... Qui sont les Français de l étranger?... Où les Français partent-ils

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

Les pratiques en matière d e-commerce transfrontalier par les individus de l Union Européenne

Les pratiques en matière d e-commerce transfrontalier par les individus de l Union Européenne LES CAHIERS DU CEPS/INSTEAD Entreprises & Organisation industrielle Les pratiques en matière d e-commerce transfrontalier par les individus de l Union Européenne Ludivine MARTIN - CEPS/INSTEAD Sybil PAGNY

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Sondage public 2012 sur les services policiers

Sondage public 2012 sur les services policiers Sondage public 2012 sur les services policiers 2 Sixième sondage public depuis 1995. Le sondage est conçu pour faire comprendre les perceptions des citoyens sur la criminalité i et la sécurité et mesurer

Plus en détail

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU L I V R E B L A N C En collaboration avec RÉSUMÉ 2 Ce livre blanc repose sur une étude commandée par Karma Gaming et réalisée par Gaming Insights Group. Les données viennent

Plus en détail

Les obstacles au marché intérieur du point de vue des citoyens

Les obstacles au marché intérieur du point de vue des citoyens Eurobaromètre études qualitatives Les obstacles au marché intérieur du point de vue des citoyens Rapport complet Commission européenne Les obstacles au marché intérieur du point de vue des citoyens Rapport

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

Etude JAMES. Utilisation des médias électroniques par les jeunes

Etude JAMES. Utilisation des médias électroniques par les jeunes Etude JAMES 2012 Utilisation des médias électroniques par les jeunes Données privées: les jeunes plus prudents Chez les jeunes, le besoin de se présenter dans les principaux réseaux sociaux reste inchangé:

Plus en détail

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Guide SEPA Paramétrage Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance SEPA Vérification du paramétrage des applications

Plus en détail

EUROBAROMETRE 46.0 LES EUROPEENS ET LE SOLEIL. La Direction Générale V/F/2

EUROBAROMETRE 46.0 LES EUROPEENS ET LE SOLEIL. La Direction Générale V/F/2 EUROBAROMETRE 46.0 LES EUROPEENS ET LE SOLEIL POUR La Direction Générale V/F/2 Emploi, Relations industrielles, Affaires sociales PAR INRA (EUROPE) EUROPEAN COORDINATION OFFICE sa - RAPPORT COMPLET - Février

Plus en détail

Enquête bien-être au travail des salariés

Enquête bien-être au travail des salariés Présentation petit déjeuner RH & Com Linking http://labrh.opinion-way.com Enquête bien-être au travail des salariés Décembre 2012 Note méthodologique Echantillon représentatif de 1014 salariés français

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Sondage Ifop pour AILANCY 4 juin 2015 N 113049 Contacts Ifop : Frédéric Dabi - Directeur Général Adjoint Alexandre Bourgine Chargé

Plus en détail

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos»)

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Sommaire Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Novembre 2013 Table des matières 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 3 2. MÉTHODES DE RECHERCHE...

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

Regards croisés sur l intérim

Regards croisés sur l intérim octobre 2012 Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi Regards croisés sur l intérim Regards croisés sur l intérim L Observatoire des Métiers et de l Emploi s est vu confier, depuis 2008,

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande?

J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande? FR J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande? A Informations sur le règlement de Dublin pour les demandeurs d une protection internationale en vertu

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que :

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que : NetObserver Europe TOUT SAVOIR SUR LES INTERNAUTES Communiqué de presse Paris, Mars 2008 Enseignements de la 16 ème vague de l étude NetObserver Europe : Des différences sensibles entre générations d internautes

Plus en détail

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants

Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants Baromètre CSA/Crédit agricole Les parents et l argent de poche des enfants n 0900922 V3 Juillet 2009 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Sondage réalisé par pour et Publié le jeudi 11 décembre 2014 Levée d embargo le mercredi 10 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

«LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN»

«LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN» CONSEIL DU MARCHE FINANCIER DEPARTEMENT DES ETUDES ET DES STATISTIQUES «LE COMPORTEMENT DE L INVESTISSEUR TUNISIEN» SONDAGE REALISE AUPRES DES SOUSCRIPTEURS A L OCCASION DE L OPV SOTRAPIL Etude menée par

Plus en détail

Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012

Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012 Sites internet des partis politiques, Facebook et Twitter : Les grands perdants de l élection présidentielle 2012 La dernière étude de Lightspeed Research décrypte comment les Français suivent et participent

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français. Résultats d enquête

Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français. Résultats d enquête Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français Résultats d enquête Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris 23 octobre 2014 Quelques mots sur la méthodologie de l enquête

Plus en détail

B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1

B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1 1 B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1 Objectif : Acquérir une expérience professionnelle en réalisant un stage en entreprise de 3 mois à temps plein à l étranger

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Sixième édition 1 er trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

Focus sur les pratiques de consolidation des groupes en France. Restitution de l étude ESCP-Fidanza 2012"

Focus sur les pratiques de consolidation des groupes en France. Restitution de l étude ESCP-Fidanza 2012 Focus sur les pratiques de consolidation des groupes en France Restitution de l étude ESCP-Fidanza 2012" SOMMAIRE 1 Structure de l échan0llon p. 3 4 2 Acteurs comptables p. 5 6 3 Organisa0on et ou0ls de

Plus en détail