La santé dentaire. Terrain: Octobre 2009 Publication: Février 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La santé dentaire. Terrain: Octobre 2009 Publication: Février 2010"

Transcription

1 Eurobaromètre Special 330 EUROBAROMETRE Spécial 330 La santé dentaire Terrain: Octobre 2009 Publication: Février 2010 Rapport Eurobaromètre Special 330 / Wave TNS Opinion & Social Sondage commandité par la Direction Générale de la Santé et des consommateurs et coordonné par la direction générale Communication (Unité «Recherche et analyse politique») Le présent document ne représente pas le point de vue de la Commission Européenne. Les interprétations et les opinions qu il contient n engagent que les auteurs

2

3 Eurobaromètre LA SANTE DENTAIRE Etude réalisée par TNS Opinion & Social à la demande de la Direction générale de la Santé et des consommateurs Coordonnée par la Direction générale Communication TNS Opinion & Social Avenue Herrmann Debroux, Brussels Belgium - 2 -

4

5 Table des matières INTRODUCTION LA SANTE BUCCO-DENTAIRE L état de la dentition Le port d une prothèse dentaire amovible Les maux et la gêne au quotidien LES HABITUDES DE CONSOMMATION DE CERTAINS ALIMENTS ET BOISSONS SUCRES Les opportunités de consommation La fréquence de consommation de certains aliments et boissons sucrés LE CONTROLE ET LES SOINS DENTAIRES La proximité d un dentiste L accessibilité aux soins dentaires Les lieux privilégiés pour les soins dentaires La dernière visite chez le dentiste La fréquence des dernières visites Les motivations pour aller chez le dentiste Les freins à la consultation d un dentiste CONCLUSION ANNEXES Spécifications techniques Questionnaire Tableaux - 3 -

6

7 INTRODUCTION Comme le note l OMS, les affections bucco-dentaires ont en commun avec les quatre principales catégories de maladie chronique (pathologies cardiovasculaires, cancers, affections respiratoires chroniques et diabètes) plusieurs facteurs de risque, dont : mauvaise alimentation, tabagisme et abus d alcool. Une hygiène insuffisante de la bouche est aussi un facteur de risque 1. Loin d être anodins, les soins dentaires à visées curatives classiques constituent une charge économique importante pour nombre de pays à haut revenu, dans lesquels 5 à 10% des dépenses de santé publique sont consacrées à la santé bucco-dentaire 2. C est la raison pour laquelle, il importe de promouvoir les campagnes de sensibilisation et de faire en sorte que la population en Europe et dans le monde, adopte des comportements préventifs indispensables à sa santé. La Direction Générale de la Santé et des consommateurs est à l initiative d un programme européen de recherche intitulé EGOHID 3 (European Global Oral Health Indicators Development), qui regroupe un réseau de 32 institutions européennes, ministères de la santé, organisations professionnelles européennes et nationales ainsi que l Organisation Mondiale de la Santé. Ce sont aussi 20 partenaires associés et 25 partenaires collaborateurs qui se sont impliqués entre 2005 et 2008 dans le développement de recommandations de méthodes servant à collecter les indicateurs identifiés et décrits dans la phase II du projet EGOHID. Celui-ci vise à soutenir les Etats membres dans leurs efforts pour réduire l impact sur la santé publique de la morbidité et de l incapacité de travail liées aux maladies dentaires. Pour ce faire, plusieurs objectifs ont été définis : - Renforcer la performance du système de santé à travers une meilleure organisation. - Améliorer la qualité de l information santé en facilitant la coopération entre les Etats membres. - Encourager le développement de politiques médico-sociales pertinentes avec pour priorité de réduire les inégalités en matière de santé. Car même si la santé bucco-dentaire des Européens est globalement satisfaisante, il subsiste des catégories de la population encore à risque, chez qui la prévention et le système de soins dentaires semblent insatisfaisants. L étude que nous analysons dans ce rapport est basée sur un questionnaire proposé par le projet EGOHID et vise à apporter des éléments de réponse à l un des principaux objectifs du programme EGOHID, à savoir décrire certains indicateurs bucco-dentaires au niveau européen. C est dans ce contexte que la Direction Générale de la santé et des consommateurs a commandité une enquête à TNS Opinion & Social qui l a réalisée dans les 27 Etats membres de l Union européenne, dans les trois pays candidats (Ancienne République 1 L Organisation Mondiale de la Santé consacre un programme spécifique pour la santé bucco-dentaire (voir pour plus de détails). 2 Ibidem

8 Yougoslave de Macédoine, Croatie et Turquie) ainsi que dans la Communauté Chypriote Turque. Les entretiens se sont déroulés entre le 2 et le 19 octobre La méthodologie utilisée est celle des sondages Eurobaromètre effectués pour la direction générale «Communication» (Unité «Recherche et Analyse Politique»). Une note technique sur la façon dont les entretiens ont été menés par les différents instituts de sondage du réseau TNS Opinion & Social est annexée à ce rapport. Cette note renseigne les méthodes utilisées pour les entretiens et les intervalles de confiance. Le présent rapport est divisé en trois grandes parties et suit la structure suivante : - Nous dresserons dans un premier temps un bilan de la santé bucco-dentaire des Européens en nous focalisant sur l état de leur dentition, et éventuellement le port d une prothèse. Nous nous intéresserons également à la douleur et la gêne occasionnées par des problèmes bucco-dentaires ou liées à leur prothèse. - Nous étudierons ensuite les habitudes alimentaires en mettant en avant les fréquences et les opportunités de consommation de certains produits sucrés. - Nous analyserons enfin les pratiques des Européens en ce qui concerne le contrôle et les soins dentaires. Ce sera l occasion de mettre en avant les motivations mais aussi les freins à la consultation d un dentiste. ********** Le site web de l Eurobaromètre peut être consulté à l adresse suivante : Nous aimerions profiter de l occasion pour remercier tous les répondants à travers le continent qui ont consacré du temps à ce sondage. Sans leur participation active, cette étude n aurait tout simplement pas été possible

9 Dans ce rapport, les pays sont mentionnés par leur abréviation officielle : ABRÉVIATIONS UE27 NSP BE BG CZ DK D-E DE D-W EE EL ES FR IE IT CY CY (tcc) LT LV LU HU MT NL AT PL PT RO SI SK FI SE UK HR TR MK Union européenne 27 États membres Ne sait pas Belgique Bulgarie République tchèque Danemark Allemagne de l Est Allemagne Allemagne de l Ouest Estonie Grèce Espagne France Irlande Italie République de Chypre* Zone non contrôlée par le gouvernement de la République de Chypre Lituanie Lettonie Luxembourg Hongrie Malte Pays-Bas Autriche Pologne Portugal Roumanie Slovénie Slovaquie Finlande Suède Royaume-Uni Croatie Turquie Ancienne République yougoslave de Macédoine** * Chypre dans son ensemble est l'un des vingt-sept États membres de l'union européenne. Toutefois, l'«acquis communautaire» est suspendu dans la partie du pays qui n'est pas contrôlée par le gouvernement de la République de Chypre. Pour des raisons pratiques, seules les interviews réalisées dans la partie du pays contrôlée par le gouvernement de la République de Chypre sont reprises dans la catégorie CY et comprises dans la moyenne de l'ue27. Les interviews réalisées dans la partie du pays non contrôlée par le gouvernement de la République de Chypre sont reprises dans la catégorie CY(tcc) (tcc : Communauté chypriote turque). ** Code provisoire qui ne préjuge d aucune façon de la nomenclature définitive de ce pays ; celle-ci sera décidée à la fin des négociations qui se tiennent en ce moment aux Nations Unies

10

11 RESUME Les résultats de cette enquêtes fournissent des données importantes sur l état de la santé dentaire des européens et sur leurs comportements préventifs ou au contraire à risques : o Une minorité d Européens a une dentition naturelle intacte. En effet, 41% déclarent avoir toutes leurs dents naturelles et un tiers d entre eux disent avoir encore 20 dents naturelles ou davantage. o Parmi ceux qui n ont pas toutes leurs dents naturelles, près d un tiers (31%) portent une prothèse dentaire amovible, avec de faibles disparités selon les pays. 29% des Européens qui en ont une la portent depuis au moins dix ans. o L immense majorité des Européens n exprime quasiment pas de difficultés ni d embarras concernant leurs dents : Environ 15% déclarent avoir éprouvé des difficultés au cours des douze derniers mois, à mâcher, mordre et manger de la nourriture à cause de problèmes de bouche ou de dents. 16% ont eu des maux de dents, des gencives douloureuses ou des irritations. 10% ont été tendus à cause de problèmes de dents, de bouche ou de prothèse dentaire. 7% ont ressenti de l embarras à cause de l apparence de leurs dents ou de leur prothèse dentaire. Et seuls 4% des Européens ont évité une conversation ou diminué leur participation à des activités sociales au cours des douze derniers mois à cause de problèmes de bouche, de dents ou de prothèse dentaire. o Les Européens ont en moyenne 5 occasions par jour de boire et/ou de manger. Autant de fois où ils peuvent soumettre leur dentition à des aliments ou boissons qui peuvent être sucrés, et donc qui peuvent avoir un impact sur leur santé dentaire : Près de 9 répondants sur 10 déclarent manger des fruits frais au moins de temps en temps, et plus d un répondant sur deux déclare consommer de la confiture ou du miel au moins de temps en temps. Les boissons sucrées (limonades, cola et autres boissons soft) ainsi que les biscuits et les gâteaux sont consommés «souvent» par près d un cinquième des personnes interrogées

12 Quant aux sucreries et chewing-gums, ils ne sont régulièrement consommés que par une minorité de répondants. o o o o o o o o L immense majorité des Européens (88%) considèrent que s ils en avaient besoin, il leur serait possible d aller chez un dentiste dont le cabinet se trouve à moins de 30 minutes de leur domicile ou de leur lieu de travail. Ils sont également unanimes (92%) à dire qu ils ont généralement accès à un cabinet ou à une clinique dentaire en cas de besoin. Le cabinet ou la clinique dentaire sont très largement plébiscités puisque 79% des Européens s y rendent en cas de soins dentaires. Ils sont également 14% à se rendre dans une clinique gérée par la ville ou le gouvernement. Les Européens dans leur ensemble se rendent régulièrement chez le dentiste : 57% y sont allés pour la dernière fois (pour leurs dents, prothèses dentaires ou gencives) il y a moins d un an. Seule une minorité (9%) s y sont rendus il y a cinq ans ou plus et 2% n y sont jamais allés. Les ressortissants de l Union européenne qui se sont rendus chez un dentiste au cours des douze dernier mois l on fait en moyenne un peu plus de 2 fois. Cependant 4 répondants sur 10 y sont allés une seule fois. La majorité (50%) des Européens interrogés dans cette enquête ont déclaré s être rendus chez le dentiste la dernière fois pour y réaliser un check-up, un examen ou un nettoyage. Ils sont un tiers à y être allés pour subir un traitement de routine et près d un sur cinq à s y être rendus pour une urgence. D une manière assez légitime, la raison principale avancée pour laquelle les personnes interrogées lors de l enquête n ont pas consulté de dentiste au cours des deux dernières années est le fait que leur problème dentaire n était pas assez sérieux (33%). La deuxième raison évoquée est liée au fait que les répondants ont déclaré ne pas avoir de dents ou avoir des fausses dents (16%) suivie de près par le coût de la visite et des soins (15%)

13 1. LA SANTE BUCCO-DENTAIRE Pour tenter d évaluer la santé bucco-dentaire des Européens, certaines questions de cette enquête portaient sur l état de leur dentition, le port d une prothèse dentaire amovible, ou encore les difficultés, la gêne ou l embarras qu ils pouvaient ressentir au quotidien. 1.1 L état de la dentition Seule une minorité d Européens dit avoir toutes ses dents naturelles Les résultats à la question «combien de dents naturelles avez-vous?» donnent une assez bonne première idée de l état de la dentition des Européens. Premier constat : seule une minorité des Européens (41%) déclarent avoir toutes leurs dents naturelles. Un tiers d entre eux ont encore 20 dents naturelles ou davantage, mais pas toutes leurs dents naturelles. En revanche, 13% des répondants déclarent n avoir que 9 dents naturelles au maximum, voire aucune. QB10 Combien de vos dents naturelles avez-vous? - UE Toutes 41% 20 dents naturelles ou plus, mais pas toutes 32% 10 à 19 dents naturelles 12% 1 à 9 dents naturelles 6% Pas de dent naturelle 7% Refus (SPONTANE) 1% NSP 1% - 9 -

14 On remarque néanmoins qu au-delà de cette moyenne européenne, les différences entre les Etats membres sont assez marquées. Les répondants qui déclarent avoir toutes leurs dents se retrouvent principalement dans les pays scandinaves (Suède, Danemark, Finlande) mais aussi en Irlande ou dans l extrême Sud-est de l Union européenne (à Chypre, à Malte et en Grèce). En revanche, les habitants des pays situés dans l Est de l Union européenne (en Hongrie, en Estonie, en Pologne, en Slovaquie et en Lettonie) semblent les moins favorisés en la matière (entre 19% et 29% seulement déclarent avoir toutes leurs dents naturelles). Comparativement aux Etats membres de l Union européenne, la Turquie se distingue par le taux le plus élevé de personnes ayant toutes leurs dents naturelles (66%), suivie de près par les ressortissants de la Communauté Chypriote Turque (65%)

15 Au-delà des clivages géographiques, on observe des différences significatives selon le profil socio-démographique des Européens. Ainsi, les femmes semblent avoir un peu moins de dents naturelles que les hommes : trois points de moins que leurs homologues masculins pour la réponse «20 dents naturelles ou plus, mais pas toutes», et au contraire 3 points de plus que les hommes pour la réponse «pas de dent naturelle». Assez logiquement, les plus jeunes sont les répondants qui ont le plus de dents naturelles puisque 84% des ans répondent positivement à la question, contre seulement 13% des personnes âgées de plus de 55 ans. Les catégories les plus favorisées socio-économiquement (celles qui ont étudié le plus longtemps, ainsi que les étudiants et les personnes qui occupent un poste de cadre ou d employé) sont également les catégories qui ont plus de chance d avoir encore toutes leurs dents naturelles. Enfin, notons que parmi les répondants qui ne vont jamais chez le dentiste, une majorité (53%) a encore toute ses dents. Tout se passe comme si ces derniers s estimaient dispensés d une telle visite grâce à leur dentition actuelle. QB10 Combien de vos dents naturelles avez-vous? Toutes 20 dents naturelles ou plus, mais pas toutes 10 à 19 dents naturelles 1 à 9 dents naturelles Pas de dent naturelle Refus (SPONATNE) NSP UE27 41% 32% 12% 6% 7% 1% 1% Sexe Homme 41% 34% 12% 6% 5% 1% 1% Femme 40% 31% 12% 7% 8% 1% 1% Age % 14% 1% 0% 0% 0% 1% % 34% 5% 1% 0% 0% 0% % 45% 13% 4% 2% 1% 1% % 29% 22% 15% 18% 2% 1% Age de fin d'études 15-19% 28% 19% 15% 17% 1% 1% % 36% 12% 5% 5% 1% 1% % 37% 9% 4% 2% 1% 1% Tjs étudiant 87% 11% 1% 0% 0% 1% 0% Echelle d'occupation du répondant Indépendants 40% 42% 11% 4% 1% 1% 1% Cadres directeurs 54% 37% 7% 1% 1% 0% 0% Autres employés 55% 33% 8% 2% 1% 0% 1% Ouvriers 45% 39% 10% 3% 2% 0% 1% Femmes- hommes au foyer 36% 36% 13% 6% 7% 1% 1% Chômeurs 46% 36% 10% 4% 2% 1% 1% Retraités 10% 26% 23% 17% 21% 2% 1% Etudiants 87% 11% 1% 0% 0% 1% 0% Dernière visite chez un dentiste Il y a un an 43% 36% 12% 5% 2% 1% 1% Il y a 1 à 2 ans 43% 32% 12% 6% 5% 1% 1% Il y a 2 à 5 ans 35% 30% 14% 8% 12% 0% 1% Il y a 5 ans ouplus 26% 20% 10% 12% 29% 1% 2% Jamais 53% 17% 12% 5% 11% 1% 1%

16 1.2 Le port d une prothèse dentaire amovible Près d un tiers des Européens qui n ont pas toutes leurs dents naturelles portent une prothèse dentaire amovible L évaluation de la santé bucco-dentaire des Européens peut également s apprécier grâce à d autres critères. Ainsi, au-delà de l aspect général de la dentition «naturelle» des Européens, les personnes qui n avaient pas toutes leurs dents naturelles devaient indiquer si elles portaient une prothèse dentaire amovible ou pas, et si oui, depuis quand. La proportion de «oui» à la première question est à peu près identique dans toute l Union européenne (en moyenne 31%), avec de faibles disparités. Au sein de l Union européenne, les Britanniques, les Belges, les Polonais et les Portugais sont les plus nombreux à porter une prothèse dentaire amovible, alors que les Suédois sont de loin les moins nombreux (seuls 10% d entre eux), suivis des Roumains (14%), des Lituaniens (21%) puis des Hongrois, des Italiens, des Chypriotes et des Lettons (chacun 24%). Néanmoins, il est intéressant de mettre en regard les résultats de cette question avec ceux de la question concernant le nombre de dents naturelles des répondants. On observe ainsi que les Suédois sont une très faible minorité à n avoir que 10 à 19 dents naturelles, contrairement aux Roumains, aux Lituaniens, aux Hongrois, aux Italiens et aux Lettons. Cela signifie donc que dans ces autres pays, une grande partie de la population a un nombre important de dents manquantes, sans pour autant avoir recours à une prothèse amovible

17 Seuls les ressortissants de la Communauté chypriote turque, ainsi que leurs homologues turcs représentent deux exceptions notoires puisqu ils se distinguent avec respectivement 82% et 76% qui portent une prothèse dentaire amovible. Une lecture des résultats selon les variables sociodémographiques nous éclaire également sur les grandes disparités qui peuvent exister entre les catégories. Premièrement, les femmes sont bien plus nombreuses que les hommes (9 points de plus) à porter une prothèse dentaire amovible, sachant que les résultats à la question précédente nous ont appris qu elles sont aussi plus nombreuses que leurs homologues masculins à avoir beaucoup de dents naturelles manquantes. Deuxième constat, les porteurs d une prothèse amovible se retrouvent assez logiquement beaucoup plus chez les personnes les plus âgées : 50% chez les 55 ans et plus contre seulement 5% chez les ans et 4% chez les ans

18 Notons que parmi les personnes qui n ont pas toutes leurs dents naturelles et qui éprouvent des difficultés à manger de la nourriture, 41% portent une prothèse dentaire contre 29% qui n en portent pas. Même constat auprès de celles qui ressentent de l embarras à cause de leur dentition (39%). QB11 Portez-vous une prothèse dentaire amovible? (Posée aux répondants qui ont déclaré ne pas avoir toutes les dents naturelles - base = 15896) Oui Non Refus (SPONTANE) NSP UE27 31% 66% 2% 1% Sexe Homme 27% 71% 1% 1% Femme 36% 61% 2% 1% Age % 92% 1% 3% % 93% 1% 1% % 80% 1% 1% % 47% 2% 1% A rencontré des difficultés à manger de la nourriture Oui 41% 56% 1% 2% Non 29% 68% 2% 1% Ressenti de l'embarras à cause de vos dents Oui 39% 58% 2% 1% Non 31% 67% 2% 0%

19 Près d un tiers des répondants portent leur prothèse depuis au moins dix ans Si 43% des porteurs de prothèse l ont depuis moins de quatre ans (22% depuis un à deux ans ; 21% depuis trois à quatre ans), près d un tiers (29%) la porte depuis au moins dix ans. Cette proportion est particulièrement importante en France et au Luxembourg (48%), en Finlande (46%) au Danemark (45%) et en Belgique (42%). En revanche, c est en Lettonie et au Royaume-Uni (avec respectivement 40% et 36%) que l on déclare le plus souvent porter une prothèse depuis seulement un à deux ans. Posée aux répondants qui ont déclaré porter une prothèse amovible base 5005 Les femmes qui portent une prothèse dentaire amovible l ont généralement depuis un peu plus longtemps que les hommes. Il est particulièrement intéressant de croiser les résultats de cette question avec ceux concernant d autres critères sociodémographiques. Ainsi, on apprend que parmi les répondants qui consultent le plus rarement un dentiste, la majorité porte une prothèse depuis au moins 10 ans (56% exactement) alors qu ils ne sont que 24% auprès de ceux qui sont allés chez le dentiste il y a un an

20 QB12 Quand avez-vous eu votre prothèse dentaire amovible? (Posée aux répondants qui ont déclaré porter une prothèse dentaire amovible - base = 5005) Il y a 1 à 2 ans Il y a 3 à 4 ans Il y a 5 à 9 ans Il y a 10 ans ou plus Refus (SPONTANE) NSP UE27 22% 21% 26% 29% 1% 1% Sexe Homme 24% 22% 25% 28% 0% 1% Femme 21% 20% 27% 29% 1% 2% Dernière visite chez un dentiste Il y a un an 34% 20% 21% 24% 0% 1% Il y a 1 à 2 ans 27% 27% 23% 22% 0% 1% Il y a 2 à 5 ans 6% 38% 34% 20% 1% 1% Il y a 5 ans ouplus 0% 3% 39% 56% 0% 2% Jamais 4% 26% 25% 45% 0% 0%

21 1.4 Les maux et la gêne au quotidien Des difficultés et un embarras liés aux dents très limités Après avoir vu l état de la dentition des Européens ainsi que le recours qu ils peuvent avoir à une prothèse dentaire, il est désormais utile de se pencher sur les difficultés qu ils peuvent rencontrer au quotidien. Celles-ci peuvent être de deux ordres : physique ou psychologique. Il peut s agir en effet de difficultés à mâcher, mordre ou manger de la nourriture ; de maux de dents, de gencives ou d irritations. Ou bien de tensions dues à leurs problèmes de dents, de bouche ou de prothèse, mais aussi de gêne dans leur vie sociale liée à ces mêmes problèmes dentaires. QB13 Au cours des 12 derniers mois, combien de fois avez-vous? Total Oui - UE Eu un mal de dents/ des gencives douloureuses/ une irritation 16% Rencontré des difficultés à manger de la nourriture à cause de problèmes de bouche ou de dents 15% Rencontré des difficultés à mâcher/ mordre de la nourriture à cause de problèmes de bouche ou de dents 14% Été tendu(e) à cause de problèmes de dents, de bouche ou de prothèse dentaire 10% Ressenti de l embarras à cause de l apparence de vos dents ou de votre prothèse dentaire 7% Evité une conversation à cause de l apparence de vos dents ou de votre prothèse dentaire 4% Diminué votre participation à des activités sociales à cause de problèmes de bouche ou de dents 4% Premier constat encourageant, seule une faible minorité des Européens de 14% déclarent avoir éprouvé, au cours des douze derniers mois, des difficultés à mâcher, mordre et manger de la nourriture à cause de problèmes de bouche ou de dents. De même, ils sont assez peu nombreux à avoir eu des maux de dents, des gencives douloureuses ou des irritations (16%). Ils sont encore moins nombreux à avoir été tendus à cause de problèmes de dents, de bouche ou de prothèse dentaire (10%) ou à avoir ressenti de l embarras à cause de l apparence de leurs dents ou de leur prothèse dentaire (7%). Enfin, seuls 4% des Européens ont évité une conversation, au cours des douze derniers mois, à cause de l apparence de leurs dents ou de leur prothèse dentaire, ou

22 ont diminué leur participation à des activités sociales à cause de problèmes de bouche ou de dents. Assez logiquement, les résultats de cette enquête confirment que la corrélation entre les différentes dimensions testées est très forte 4 : plus on rencontre des difficultés à mâcher ou mordre de la nourriture, plus on a du mal à manger. De la même manière, plus on a mal aux dents ou aux gencives, plus on est tendu. Plus on ressent de l embarras, plus on réduit ses activités sociales, etc C est donc sans surprise, que les résultats par pays ou variables sociodémographiques apparaissent extrêmement homogènes pour chacune des différentes dimensions testées. C est la raison pour laquelle nous faisons le choix de traiter ces différentes dimensions de manière regroupée. Sur le plan géographique, on note d abord quelques disparités puisque les Européens qui répondent le plus souvent positivement à ces sept questions (ceux qui ont «souvent» rencontré des difficultés ou se sont dit gênés ou embarrassés), sont globalement toujours les mêmes. Ils habitent généralement des pays situés dans l Est de l Union européenne (en Bulgarie, en Lituanie, en Roumanie notamment) ou encore en Turquie ou dans l Ancienne République Yougoslave de Macédoine. 4 Le coefficient de Pearson calculé entre les différentes paires de variables ayant trait au même domaine testé (soit la difficulté à manger, soit les maux de dents, soit l embarras causé) est quasiment systématiquement supérieur à 0.9 ce qui témoigne d une relation positive extrêmement forte

23 Dans ces pays, les répondants sont environ 30% à répondre positivement lorsqu on leur demande si, au cours des douze derniers mois, ils ont rencontré des difficultés à mâcher, mordre et manger de la nourriture à cause de problèmes de bouche ou de dents ou encore s ils ont éprouvé des maux de dents, de gencives douloureuses ou des irritations

24 Ils sont autour de 15-20% à déclarer avoir été tendus à cause de problèmes de dents, de bouche ou de prothèse dentaire. Environ 10 à 15% d entre eux disent avoir ressenti de l embarras à cause de l apparence de leurs dents ou de leur prothèse dentaire. Enfin, environ un dixième des personnes interrogées dans ces pays déclarent avoir évité une conversation ou diminué leur participation à des activités sociales pour ces mêmes raisons

25 QB13.1 Au cours des 12 derniers mois, combien de fois avez-vous? Rencontré des difficultés à manger de la nourriture à cause de problèmes de bouche ou de dents Total Oui Total Non UE27 15% 85% Sexe Homme 14% 86% Femme 16% 84% Age % 91% % 89% % 85% % 80% Age de fin d'études 15-22% 78% % 86% % 89% Tjs étudiant 9% 91% Difficultés payer factures La plupart du temps 27% 73% De temps en temps 20% 80% Pratiquement jamais 11% 89% Accès à un cabinet/clinique dentaire Oui 14% 86% Non 32% 68%

26 Pour chacune de ces sept dimensions concernant les maux et la gêne au quotidien, le «oui» remporte donc peu de suffrages et les tendances sont à peu près les mêmes : - Globalement, les femmes sont un peu plus nombreuses que les hommes à ressentir des difficultés, une gêne ou de l embarras à cause de problèmes bucco-dentaires. Seules exceptions : hommes et femmes sont exactement aussi peu nombreux à éviter une conversation à cause de l apparence de leurs dents ou de leur prothèse dentaire ou à diminuer leur participation à des activités sociales à cause de problèmes de bouche ou de dents. - Les difficultés, la gêne ou l embarras sont logiquement plus fréquemment cités parmi les personnes âgées de 55 ans et plus, dont la dentition est par définition moins bonne que celle des plus jeunes. - Il est intéressant de noter que les catégories les plus favorisées sont aussi celles qui souffrent le moins de tous ces maux. Ainsi, les répondants qui ont étudié le moins longtemps (moins de quinze ans) sont ceux qui témoignent le plus souvent de difficultés, de gêne ou d embarras liés à leur dents, leur bouche ou leur prothèse amovible. Il s agit souvent des personnes les plus âgées. - Ces difficultés sont également corrélées avec le niveau de vie des répondants. Ainsi 27% de ceux qui ont la plupart du temps des problèmes pour boucler leurs fins de mois, éprouvent des difficultés à manger à cause de problème de bouche ou de dents, contre 11% de ceux qui n ont pas de problèmes financiers. - Enfin, la gêne ou l embarras occasionnés par des problèmes bucco-dentaires sont plus souvent mentionnés par les personnes qui n ont pas facilement accès à un cabinet dentaire. Cependant on verra plus loin, qu il s agit là d une minorité de la population européenne (voir analyse des questions QB5 et QB6)

27 QB13.5 Au cours des 12 derniers mois, combien de fois avezvous? - Ressenti de l embarras à cause de l apparence de vos dents ou de votre prothèse dentaire Total Oui Total Non UE27 7% 92% Sexe Homme 6% 94% Femme 8% 91% Age % 96% % 94% % 92% % 90% Age de fin d'études 15-9% 90% % 93% 20+ 7% 93% Tjs étudiant 4% 96% Difficultés payer factures La plupart du temps 16% 83% De temps en temps 10% 89% Pratiquement jamais 5% 94% Accès à un cabinet/clinique dentaire Oui 7% 93% Non 20% 80%

28 2. LES HABITUDES DE CONSOMMATION DE CERTAINS ALIMENTS ET BOISSONS SUCRES La santé bucco-dentaire des Européens dépend entre autre de la façon de s alimenter. En particulier, boire ou manger régulièrement des aliments et boissons sucrés a un impact sur l état de leurs dents. Or ces habitudes de consommation peuvent être culturelles, géographiques voire sociologiques. 2.1 Les opportunités de consommation En moyenne 5 occasions par jour de boire et/ou de manger Les résultats de cette étude semblent indiquer que les occasions de consommer des aliments sont plus fractionnées que le traditionnel triptyque : petit-déjeuner, déjeuner, dîner. En effet, en moyenne, les Européens ont l occasion de manger et/ou de boire environ 5 fois par jour. Autant d occasions de soumettre leur dentition à des aliments ou boissons qui peuvent être sucrés, et donc avoir un impact sur leur santé dentaire. Près d un tiers (30%) d entre eux répondent même «6 fois ou plus». Seulement 5% répondent «moins de 3 fois»

29 Les habitudes culturelles des Européens jouent un rôle primordial dans leur façon de se nourrir, même si cela peut être en petite quantité. Les pays du Nord de l Union sont ainsi davantage représentés parmi ceux qui fractionnent beaucoup leurs repas. Les Européens qui ont en moyenne l occasion de manger et/ou de boire le plus souvent au cours de la journée se retrouvent au Danemark (un peu plus de 8 fois par jour), aux Pays-Bas, en République tchèque et à Malte (un peu plus de 7 fois par jour), puis au Royaume-Uni, en Suède et en Allemagne (environ 6 fois). En revanche, les répondants qui disent n avoir l occasion de manger et/ou boire qu environ 3 à 4 fois par jour sont avant tout les habitants de certains pays du Sud-est de l Europe : les Roumains, les Bulgares et les Grecs en particulier. QB8 Combien de fois avez-vous l occasion de manger/ boire par jour, même si c est en petite quantité? DK NL CZ MT UK SE DE FI BE IE AT SK UE27 PT SI FR CY PL ES IT HU LT LU EE LV BG EL RO CY (tcc) 7,6 7,5 7,1 6,7 6,3 6,0 5,9 5,8 5,8 5,8 5,7 5,4 5,2 5,1 5,0 4,9 4,9 4,7 4,6 4,4 4,2 4,2 4,0 4,0 3,9 3,9 3,5 3,7 8,3 HR TR MK 4,7 4,4 6,6-25 -

30 Une lecture des résultats selon les variables sociodémographiques nous apporte quelques éléments nouveaux : - Premier constat, il n y a pas de différence hommes/femmes en ce qui concerne leurs opportunités de consommation. - En revanche, les distinctions en termes d âges sont parlantes : o o Les Européens qui ont l occasion de manger et /ou de boire le plus souvent (5,7 fois par jour en moyenne) sont principalement les jeunes de 15 à 24 ans. A l opposé, ceux qui mangent et / ou boivent avec une moindre fréquence sont les personnes les personnes de 55 ans et plus (5,2 fois par jour). - Les habitudes alimentaires sont également corrélées avec le statut socioprofessionnel des personnes interrogées : o les étudiants sont les plus nombreux à avoir l occasion de boire et/ou de manger le plus souvent, (près de 6 fois par jour en moyenne) tout comme les cadres directeurs (également près de 6 fois par jour en moyenne). o En revanche, les personnes interrogées qui ont moins l occasion de manger et/ou de boire se retrouvent principalement parmi les chômeurs (5,3) et les indépendants (5,1). QB8 Combien de fois avez-vous l occasion de manger/ boire par jour, même si c est en petite quantité? Moyenne UE27 5,4 Sexe Homme 5,4 Femme 5,4 Age , , , ,2 Age de fin d'études 15-5, , ,5 Tjs étudiant 5,9 Echelle d'occupation du répondant Indépendants 5,1 Cadres directeurs 5,8 Autres employés 5,5 Ouvriers 5,3 Femmes- hommes au foyer 5,4 Chômeurs 5,3 Retraités 5,2 Etudiants 5,9-26 -

31 2.2 La fréquence de consommation de certains aliments et boissons sucrés Une préférence pour les produits naturellement sucrés Après avoir observé les opportunités qu ont les Européens de manger et/ou de boire au cours de la journée, voyons quels types d aliments sucrés ils consomment. Les produits sucrés les plus souvent consommés par les Européens sont les produits d origine naturelle : les fruits ainsi que la confiture et le miel. Les boissons sucrées (limonades, cola et autres boissons soft) ainsi que les biscuits et les gâteaux sont consommés «souvent» par près d un cinquième des personnes interrogées. Enfin, les sucreries et les chewing-gums ne sont régulièrement consommés que par une minorité de répondants. QB9 A quelle fréquence mangez-vous ou buvez-vous l un des aliments suivants, même si c est en petite quantité? Souvent - UE Des fruits frais 62% De la confiture ou du miel 20% De la limonade, du cola ou d'autres boissons softs 19% Des biscuits, des gâteaux, des gâteaux à la crème 18% Des sucreries 15% Du chewing-gum contenant du sucre 8% Les boissons sucrées (telles que la limonade et le cola) sont bues «rarement» par les Européens (30% des répondants) ou «de temps en temps» (26%). Et les biscuits et gâteaux plutôt de «temps en temps» (41% des personnes interrogées). Quant aux sucreries, 37% des Européens en mangent rarement. Ils sont également 62% à ne jamais mâcher de chewing-gums contenant du sucre

32 Les fruits, la confiture et le miel Près de 9 répondants sur 10 déclarent manger des fruits frais au moins de temps en temps. Les fruits sont souvent consommés (autour de 70% de citations) dans plusieurs pays du sud de l Europe : au Portugal, en Grèce, en Italie ; mais aussi en Hongrie, à Chypre, en Slovénie, au Danemark, en Roumanie en Allemagne et en Lituanie

33 Les fruits frais sont nettement plus consommés par les femmes que par les hommes (14 points de plus). En outre, plus une personne est âgée plus elle déclare en manger régulièrement (72% des 55 ans et plus, contre seulement 51% des ans). En termes d occupation, ce sont les retraités, suivis des femmes au foyer puis des cadres directeurs qui sont les plus nombreux à manger «souvent» des fruits. Plus d un répondant sur deux déclare consommer de la confiture ou du miel au moins de temps en temps. Environ un tiers des Allemands et des Luxembourgeois (36%), des Lituaniens, des Lettons, des Estoniens, mais aussi des Français et des Belges en consomme souvent

34 La confiture et le miel semblent légèrement plus appréciés des femmes, ainsi que des personnes les plus âgées et celles qui ont poursuivi des études au-delà de l âge de 20 ans

35 Les boissons sucrées Les boissons sucrées (limonades, cola et autres boissons soft) sont consommées régulièrement par 19% des Européens. Mais c est plutôt dans l Est de l Union européenne qu elles sont le plus appréciées : en Bulgarie et en Slovaquie, à Chypre et en République tchèque. 58% des personnes interrogées dans l Ancienne République Yougoslave de Macédoine déclarent en boire également «souvent». Elles sont 47% dans la Communauté Chypriote Turque

36 Les hommes, les jeunes de ans, les étudiants, les ouvriers et les employés apparaissent comme les catégories les plus fréquemment consommatrices de ce type de boissons sucrées

37 Les biscuits et gâteaux Les biscuits et gâteaux sont consommés «souvent» par 18% des Européens et surtout par les Irlandais et les Britanniques (respectivement 28% et 27%). Les Maltais, les Hongrois et les Lituaniens en mangent régulièrement également mais c est en dehors des frontières de l Union et plus précisément dans l Ancienne République Yougoslave de Macédoine qu ils sont le plus appréciés (36% des personnes interrogées en mangent «souvent»)

38 - 34 -

39 Les sucreries et les chewing-gums Les sucreries ne sont consommées «souvent» que par 15% des Européens, avec quelques différences notoires. Ce sont les Polonais, les Hongrois, les Lituaniens, les Slovaques et les Grecs qui apparaissent comme les consommateurs les plus réguliers (environ 20% en consomment fréquemment). Les habitants de l Ancienne République Yougoslave de Macédoine sont également 30% à en manger «souvent»

40 - 36 -

41 Enfin, les chewing-gums semblent peu appréciés des Européens : seuls 8% des personnes interrogées en mâchent «souvent». Avec là encore, quelques différences importantes : les Roumains (19%), les Italiens (15%), les Bulgares et les Tchèques (13%) en sont les plus friands. Une fois de plus, c est en dehors des frontières de l Union que l on retrouve les plus gros consommateurs de ce type de sucreries : près d un tiers des habitants de l Ancienne République Yougoslave de Macédoine en mâchent régulièrement (30%)

42 - 38 -

43 D un point de vue socio-démographique, on notera que les biscuits et gâteaux, ainsi que les sucreries et les chewing-gums sont autant consommés par les hommes que par les femmes, mais plus volontiers par les jeunes que par les populations plus âgées. Les étudiants, de même que les chômeurs et les employés en sont les plus friands. De manière peut-être plus surprenante, on notera également que le fait d avoir des difficultés à manger ou de ressentir de l embarras à cause de ses dents, n influence pas la consommation de sucreries La distribution des réponses entre ceux qui ont des problèmes dentaires et ceux qui n en ont pas est en effet quasiment identique. QB9 A quelle fréquence mangez-vous ou buvez-vous l un des aliments suivants, même si c est en petite quantité? Souvent Des sucreries Du chewing-gum contenant du sucre UE27 15% 8% Sexe Homme 15% 8% Femme 15% 8% Age % 21% % 11% % 6% % 2% Echelle d'occupation du répondant Indépendants 13% 6% Cadres directeurs 14% 5% Autres employés 17% 10% Ouvriers 16% 11% Femmes- hommes au foyer 13% 6% Chômeurs 18% 11% Retraités 10% 1% Etudiants 27% 23% A rencontré des difficultés à manger de la nourriture Oui 16% 7% Non 15% 8% Ressenti de l'embarras à cause de vos dents Oui 18% 7% Non 15% 8%

44 3. LE CONTROLE ET LES SOINS DENTAIRES On a vu dans les deux premières parties de ce rapport que la santé dentaire des Européens dépend d une part de l état de leur dentition et d autre part de leurs habitudes alimentaires, en particulier de leur consommation de produits sucrés. Mais le contrôle et les soins dentaires sont bien entendu également primordiaux puisque la consultation régulière d un dentiste permet non seulement de traiter des problèmes dentaires éventuels mais aussi de les prévenir. Voyons quelles sont les habitudes de consultation des Européens dans ce domaine (proximité, accessibilité, lieux privilégiés, fréquence des consultations, motivations et freins). 3.1 La proximité d un dentiste Une très grande majorité d Européens est proche de chez un dentiste On peut légitiment penser que la proximité est un facteur primordial de consultation d un dentiste. L immense majorité des Européens (88%) considèrent que s ils en avaient besoin, il leur serait possible d aller chez un dentiste dont le cabinet se trouve à moins de 30 minutes de leur domicile ou de leur lieu de travail. Ils sont même plus de 9 sur 10 à répondre par l affirmative en Belgique, à Chypre, en Finlande, en Irlande, en France, aux Pays-Bas, en Allemagne, à Malte et en Slovénie et dans une moindre mesure en Grèce, en Espagne et en Suède. D une manière toute relative, les moins «favorisés» en la matière (ceux qui sont moins de 8 sur 10 à répondre «oui») sont les Estoniens, les Slovaques, les Italiens et les Lettons

45 Compte tenu de l intensité des réponses, les différences entre les variables sociodémographiques sont marginales. Notons tout de même, que les personnes les plus âgées sont un peu moins enclines à répondre positivement à la question (86% contre 88% en moyenne)

46 De même, l offre en matière de professionnels de santé dentaire ne semble pas problématique pour les Européens puisque 89% des habitants d une petite ou d une moyenne ville déclarent pouvoir se rendre chez un dentiste situé à moins de trente minutes de chez eux ou de leur lieu de travail ; ils sont également 87% à le penser dans les villages ruraux ou dans les grandes villes. Ces résultats laissent entendre que la couverture d un territoire en la matière est aussi bien assurée dans des lieux d habitations privilégiés que dans des zones moins favorisées

47 QB5 Si vous en aviez besoin, vous serait-il possible d'aller chez un dentiste dont le cabinet se trouve à moins de 30 minutes de votre domicile ou de votre lieu de travail? Oui Non NSP UE27 88% 10% 2% Age % 9% 3% % 10% 2% % 8% 2% % 11% 3% Echelle d'occupation du répondant Indépendants 88% 11% 1% Cadres directeurs 91% 8% 1% Autres employés 89% 9% 2% Ouvriers 90% 8% 2% Femmes- hommes au foyer 87% 11% 2% Chômeurs 86% 12% 2% Retraités 86% 11% 3% Etudiants 87% 10% 3% Urbanisation subjective Village rural 87% 11% 2% Petite moyenne ville 89% 9% 2% Grande ville 87% 10% 3%

48 3.2 L accessibilité aux soins dentaires Une immense majorité d Européens peut se rendre chez un dentiste Lorsque l on demande aux Européens interrogés s ils ont généralement accès à un cabinet ou à une clinique dentaire en cas de besoin, ils sont unanimes pour répondre favorablement (92%)

49 Les pays les plus «favorisés» en la matière semblent être Chypre (99%), la Hongrie et Malte (98%), puis les Pays-Bas, la Suède, la France et le Danemark (97%). Ceux qui répondent «oui» moins volontiers habitent principalement en Lituanie (76%), en Roumanie (81%), au Royaume-Uni, en Pologne (87%) ou en Lettonie (88%) mais aussi en Turquie (77%) ou sein de la Communauté Chypriote Turque (82%)

50 A l instar de ce que nous avons observé pour la question liée à la proximité d un cabinet dentaire et même si l intensité des réponses laisse peu de place à des différences majeures, une lecture des résultats selon les variables sociodémographiques nous apporte un élément nouveau : les personnes les plus privilégiées sont aussi les plus nombreuses à répondre positivement. Ainsi, 95% des cadres directeurs et 94% des employés déclarent avoir accès à un cabinet dentaire en cas de besoin, contre 89% des chômeurs. Le lieu d habitation en revanche ne semble pas discriminant. QB6 Quand vous avez besoin de soins dentaires, avez-vous généralement accès à un cabinet ou à une clinique dentaire? Oui Non NSP UE27 92% 6% 2% Age % 4% 2% % 5% 2% % 6% 2% % 6% 3% Echelle d'occupation du répondant Indépendants 93% 5% 2% Cadres directeurs 95% 3% 2% Autres employés 94% 4% 2% Ouvriers 92% 6% 2% Femmes- hommes au foyer 91% 6% 3% Chômeurs 89% 8% 3% Retraités 91% 6% 3% Etudiants 94% 4% 2% Urbanisation subjective Village rural 91% 7% 2% Petite moyenne ville 92% 5% 3% Grande ville 93% 5% 2%

51 3.3 Les lieux privilégiés pour les soins dentaires Au-delà de la proximité et de l accessibilité d un cabinet dentaire, il paraît important d étudier le choix du type de structure lorsqu il s agit de faire soigner ses dents. Le cabinet ou la clinique dentaire largement plébiscités Lorsque les Européens ont besoin de soins dentaires, la grande majorité (79%) va chez un dentiste ou dans une clinique privée. Ils sont également 14% à se rendre dans une clinique gérée par la ville ou le gouvernement. En revanche, seuls 3% d entre eux vont dans un hôpital de premiers soins et 1% dans la clinique d une école ou d une université dentaire. QB7 En général, où allez-vous quand vous avez besoin de soins dentaires? UE Chez un dentiste ou dans une clinique privée 79% Dans une clinique gérée par la ville ou le gouvernement 14% Dans un hôpital de premier soin 3% Dans la clinique d'une école/ université dentaire 1% Autre (SPONTANE) 1% NSP 2% Les pays dans lesquels les répondants vont traditionnellement le plus volontiers chez un dentiste ou dans une clinique privée sont aussi cinq des six pays fondateurs de l Union : l Allemagne (99%), le Luxembourg (98%), les Pays-Bas et la France (97%), suivis de la Belgique (94%). L immense majorité des Danois (96%) opèrent également le même type de choix

52 En revanche, seuls 31% des Britanniques, 46% des Finlandais, 50% des Hongrois, 51% des Suédois et 60% des Polonais répondent dans le même sens. Dans ces pays, la population se rend aussi très souvent dans une clinique gérée par la ville ou le gouvernement. C est même majoritairement le cas au Royaume Uni (62% des répondants, contre 31% chez un dentiste ou dans une clinique privée) et en Finlande (49% contre 46%). Ces différences dans les résultats nationaux répondent sans doute à une politique nationale spécifique en la matière. Le choix du lieu de soins semble assez homogène selon le sexe ou l âge du répondant. En revanche, le niveau de vie des personnes interrogées semble avoir une influence certaine sur leur choix : les populations plus favorisées telles que les cadres, mais aussi les indépendants et les employés sont plus nombreuses à choisir ces lieux de soins que les chômeurs, les retraités et les femmes au foyer. De même, ce sont plutôt les répondants qui ont le moins de difficultés à payer leurs factures qui privilégient davantage un dentiste ou une clinique privée

53 QB7 En général, où allez-vous quand vous avez besoin de soins dentaires? Chez un dentiste ou dans une clinique privée Dans une clinique gérée par la ville ou le gouvernement Dans un hôpital de premier soin Dans la clinique d'une école/ université dentaire Autre (SPONTANE) UE27 79% 14% 3% 1% 1% 2% Sexe Homme 79% 14% 3% 1% 1% 2% Femme 79% 15% 3% 1% 1% 1% Age % 16% 3% 1% 0% 2% % 13% 4% 1% 0% 1% % 14% 3% 1% 1% 1% % 15% 4% 1% 1% 2% Age de fin d'études 15-76% 15% 4% 1% 1% 3% % 16% 3% 1% 0% 2% % 11% 3% 1% 1% - Tjs étudiant 80% 13% 3% 2% 1% 1% Echelle d'occupation du répondant Indépendants 84% 11% 3% 1% 0% 1% Cadres directeurs 85% 12% 1% 1% 0% 1% Autres employés 83% 12% 3% 1% 0% 1% Ouvriers 81% 13% 4% 1% 0% 1% Femmes- hommes au foyer 79% 14% 3% 1% 1% 2% Chômeurs 69% 21% 5% 1% 1% 3% Retraités 74% 18% 4% 1% 1% 2% Etudiants 80% 13% 3% 2% 1% 1% Difficultés payer factures La plupart du temps 72% 16% 5% 1% 2% 4% De temps en temps 79% 12% 5% 1% 1% 2% Pratiquement jamais 80% 15% 2% 1% 1% 1% NSP Après s être penché sur le choix du lieu de soins, il est intéressant d étudier à quelle fréquence les Européens se rendent chez le dentiste et quelles sont leurs raisons de consulter ou de ne pas consulter

54 3.4 La dernière visite chez le dentiste Une dernière visite récente Les Européens dans leur ensemble (57%) se sont rendus chez le dentiste pour la dernière fois (pour leurs dents, prothèses dentaires ou gencives) il y a moins d un an. Seule une minorité (9%) s y sont rendus il y a cinq ans ou plus et 2% n y sont jamais allés. Les répondants les plus nombreux à être allés chez le dentiste au cours des douze derniers mois sont plutôt des habitants du Nord de l Union européenne : il s agit des Néerlandais (83%), des Danois (78%), des Allemands et des Luxembourgeois (77%), suivis des Slovaques (73%) et des Suédois (71%). Rappelons ici, que dans certains de ces pays, une visite est imposée tous les ans, voire tous les six mois, afin de continuer à bénéficier d une couverture sociale pour les dents 5. En revanche, les habitants de plusieurs pays situés dans l Est de l Union sont les moins nombreux à s y être rendus au cours de l année écoulée : ce sont les Roumains (34%), les Hongrois (35%), les Lettons (41%), les Polonais (44%), les Estoniens et les Bulgares (45%), les Lituaniens (46%) et les Grecs (49%). C est également le cas des répondants espagnols (43%) et portugais (46%). 5 Voir l'eurobaromètre Spécial 329 sur les Déterminants de santé, QA1.1 : 54 % des Européens déclarent avoir effectué un contrôle dentaire à leur initiative personnelle, 5 % à l'initiative de leur médecin et 4 % dans le cadre d'un programme de dépistage

55 Une lecture sociodémographique des résultats nous donne aussi quelques informations intéressantes : - Premièrement, les femmes sont plus nombreuses que les hommes à s être rendues chez le dentiste au cours des douze derniers mois (59% contre 54%). - D autre part, la tranche d âge des ans a aussi été la plus nombreuse à y être allée au cours de l année écoulée (60%, contre 52% des personnes âgées de plus de 55 ans par exemple). Enfin, il est utile de noter que 48% des personnes qui ont ressenti de l embarras à cause de leurs dents sont allées consulter un dentiste au cours des douze derniers mois, mais elles sont 58% à l avoir fait alors qu elles ne ressentaient aucun embarras. Deux hypothèses peuvent être formulées ici : soit l embarras que certaines d entre

56 elles peuvent ressentir en société se confirme également devant le professionnel de santé ; soit ces dernières font montre d une certaine négligence en considérant que le problème n est pas suffisamment sérieux. Nous y reviendrons plus loin. QB1 Quand avez-vous été chez un dentiste pour la dernière fois pour vos dents, vos prothèses dentaires ou vos gencives? Il y a moins d'un an Il y a entre 1 et moins de 2 ans Il y a entre 2 et moins de 5 ans Il y a 5 ans ou plus Jamais NSP UE27 57% 19% 12% 9% 2% 1% Sexe Homme 54% 20% 13% 10% 2% 1% Femme 59% 19% 11% 8% 2% 1% Age % 21% 11% 5% 3% 1% % 21% 12% 6% 2% 1% % 18% 12% 7% 2% 1% % 18% 13% 14% 2% 1% A rencontré des difficultés à manger de la nourriture Oui 54% 20% 12% 11% 2% 1% Non 57% 19% 12% 9% 2% 1% Ressenti de l'embarras à cause de vos dents Oui 48% 19% 16% 13% 3% 1% Non 58% 19% 12% 8% 2% 1%

57 3.5 La fréquence des dernières visites La consultation d un dentiste en moyenne deux fois par an Une lecture des résultats au niveau européen nous apprend que les ressortissants de l Union qui se sont rendus chez le dentiste au cours des douze derniers mois, l ont fait en moyenne un peu plus de 2 fois. Cependant 4 répondants sur 10 y sont allés une seule fois. QB2 Au cours des 12 derniers mois, combien de fois avez-vous été chez le dentiste? UE (Posée aux répondents qui ont déclaré être allés chez le dentiste au cours de l'année passée, base = 15222) 1 fois 42% 2 fois 34% 3 fois 10% 4 fois ou plus 13% Refus 0% NSP 1% Ceux qui s y sont rendus en moyenne plus de trois fois sont principalement les habitants de pays situés dans l Est de l Union européenne. Ce sont les patients roumains (3,6 fois), puis lituaniens (3,3 fois) et puis polonais (3,1 fois) qui doivent sans doute suivre pour la plupart d entre eux un traitement régulier. En revanche, les répondants qui y sont allés moins de deux fois en moyenne sont les Maltais (1,7 fois) et les Irlandais (1,8 fois)

58 QB2 Au cours des 12 derniers mois, combien de fois avezvous été chez le dentiste? UE (Posée aux répondents qui ont déclaré être allés chez le dentiste au cours de l'année passée, base = 15222) RO LT PL EE LV SI EL CY FR PT BG UE27 ES FI BE IT LU NL DK DE HU AT UK CZ SK SE IE MT 2,2 2,2 2,2 2,1 2,1 2,1 2,1 2,0 2,0 2,0 2,0 2,0 1,9 1,9 1,9 1,8 1,7 3,3 3,1 2,9 2,8 2,8 2,7 2,7 2,6 2,6 2,5 3,6 CY (tcc) 3,2 HR TR MK 2,6 3,2 3,3 Les croisements sociodémographiques sur cette question ne laissent pas apparaître de clivages marqués. Notons simplement et assez logiquement que la fréquence des visites est plus importante auprès des personnes qui ont du mal à manger ou ressentent de l embarras

59 QB2 Au cours des 12 derniers mois, combien de fois avezvous été chez le dentiste? (Posée aux répondents qui ont déclaré être allés chez le dentiste au cours de l'année passée, base = 15222) Moyenne UE27 2,2 Sexe Homme 2,2 Femme 2,3 Age , , , ,2 Age de fin d'études 15-2, , ,2 Tjs étudiant 2,2 Echelle d'occupation du répondant Indépendants 2,2 Cadres directeurs 2,2 Autres employés 2,1 Ouvriers 2,3 Femmes- hommes au foyer 2,3 Chômeurs 2,5 Retraités 2,2 Etudiants 2,2 Ressenti de l'embarras à cause de vos dents Oui 3,6 Non 2,2-55 -

60 3.6 Les motivations pour aller chez le dentiste Les Européens consultent principalement pour un check-up, un examen ou un nettoyage La majorité (50%) des Européens interrogés lors de l enquête ont déclaré s être rendus chez le dentiste la dernière fois pour y réaliser un check-up, un examen ou un nettoyage. Ils sont un tiers à y être allés pour subir un traitement de routine et près d un sur cinq à s y être rendus pour une urgence. Lors de leur dernière visite chez le dentiste, les répondants qui ont été les plus nombreux à consulter pour un check-up étaient les Néerlandais (79%), puis les Britanniques (72%), ainsi que les Danois (69%), les Italiens (67%), les Irlandais (62%) et les Suédois (60%). Les personnes interrogées qui se sont rendues la dernière fois chez le dentiste pour un traitement de routine appartenaient aux pays suivants : la Lituanie (54%), la Pologne (53%), l Allemagne (49%), le Portugal (46%), l Autriche (43%), la Lettonie (42%), l Estonie (41%) et la Bulgarie (40%). En revanche, on retrouve davantage de personnes qui ont consulté pour une urgence à Chypre, (45%), en Bulgarie et en Roumanie (40%) et en Slovénie (33%)

61 QB3 Quelle était la raison de votre dernière visite chez le dentiste? (Posée aux répondents qui ont déclaré être allés chez le dentiste au cours de l'année passée, base = 15222) Un check-up, un examen ou un nettoyage Un traitement de routine Un traitement d urgence UE27 50% 33% 17% NL 79% 13% 8% UK 72% 20% 8% DK 69% 18% 13% IT 67% 20% 13% IE 62% 25% 12% SE 60% 22% 18% CZ 59% 29% 12% LU 59% 27% 14% BE 57% 25% 18% SK 57% 29% 13% MT 55% 17% 28% FI 50% 28% 22% HU 49% 33% 18% ES 46% 32% 22% AT 44% 43% 13% EL 42% 33% 25% CY 40% 15% 45% DE 39% 49% 12% FR 37% 31% 31% SI 37% 29% 33% EE 34% 41% 24% PL 32% 53% 14% LV 30% 42% 27% PT 29% 46% 25% RO 27% 31% 40% LT 21% 54% 24% BG 20% 40% 40% CY (tcc) 34% 19% 47% MK 47% 18% 35% HR 44% 38% 17% TR 40% 28% 31% Pourcentage le plus élevé par pays Pourcentage le plus élevé par item Pourcentage le plus bas par pays Pourcentage le plus bas par item

62 Consulter un dentiste pour réaliser un check-up et faire ainsi contrôler sa dentition en prévention (plutôt que consulter pour un problème déjà présent) semble être une habitude plus féminine que masculine (3 points de plus pour les femmes). De même, plus on est jeune, plus on consulte volontiers pour cette raison (alors que les plus âgés se rendent davantage chez le dentiste pour un traitement d urgence). Le fait d appartenir à une catégorie sociale plus favorisée joue aussi un rôle : les Européens qui ont étudié plus longtemps sont ceux qui ont consulté le plus pour un check-up (8 points de plus pour les répondants qui ont étudié au-delà de l âge de 20 ans par rapport à ceux qui ont arrêté leurs études à l âge de 15 ans). De même, les cadres directeurs, les étudiants, les employés et les indépendants consultent davantage un dentiste pour faire faire un check-up que les autres catégories (chômeurs, retraités, femmes au foyer et ouvriers). Enfin, si 17% des patients ont consulté pour un traitement d urgence, cette proportion passe à 37% auprès de ceux qui ont rencontré des difficultés à manger de la nourriture et à 31% auprès de ceux qui ont ressenti de l embarras à cause de leurs dents au cours des douze derniers mois, visiblement contraints et forcés de le faire

63 QB3 Quelle était la raison de votre dernière visite chez le dentiste? (Posée aux répondents qui ont déclaré être allés chez le dentiste au cours de l'année passée, base = 15222) Un check-up, un examen ou un nettoyage Un traitement de routine Un traitement d urgence UE27 50% 33% 17% Sexe Homme 49% 33% 17% Femme 52% 32% 16% Age % 32% 12% % 31% 18% % 33% 17% % 34% 17% Age de fin d'études 15-44% 34% 22% % 33% 16% % 32% 16% Tjs étudiant 56% 33% 11% Echelle d'occupation du répondant Indépendants 55% 29% 16% Cadres directeurs 56% 32% 12% Autres employés 58% 29% 13% Ouvriers 48% 32% 20% Femmes- hommes au foyer 48% 34% 18% Chômeurs 42% 31% 26% Retraités 45% 36% 18% Etudiants 56% 33% 11% Accès à un cabinet/clinique dentaire Oui 51% 33% 16% Non 40% 38% 22% A rencontré des difficultés à manger de la nourriture Oui 30% 33% 37% Non 54% 33% 13% Ressenti de l'embarras à cause de vos dents Oui 35% 33% 31% Non 52% 33% 15% Après s être penchés sur les motivations qui poussent les Européens à consulter un dentiste, voyons désormais quelles peuvent être les raisons qui les retiennent de se rendre chez un dentiste régulièrement

64 3.7 Les freins à la consultation d un dentiste Au-delà de l absence de gravité d un problème dentaire, la consultation et les soins dentaires jugés souvent trop onéreux D une manière somme toute assez légitime, la raison principale avancée pour laquelle les personnes interrogées lors de l enquête n ont pas consulté de dentiste au cours des deux dernières années est le fait que leur problème dentaire n était pas assez sérieux (33%). La deuxième raison invoquée est liée au fait que les répondants ont déclaré ne pas avoir de dents ou avoir des fausses dents (16%) suivie de près par le coût de la visite et des soins (15%). Les autres raisons sont sensiblement moins citées. QB4 Quelle était la principale raison pour laquelle vous n êtes pas allé(e) chez le dentiste au cours des deux dernières années? UE (Posée aux répondents qui ont déclaré ne pas être allés chez le dentiste au cours de l'année passée - base = 6136) Votre problème dentaire n'est pas assez sérieux 33% Vous n'avez pas de dent ou vous avez de fausses dents C 'est trop cher 16% 15% Vous avez peur ou vous n aimez pas les dentistes ou spécialistes de l hygiène dentaire 10% Vous êtes trop occupé(e) 7% Vous ne voulez pas dépenser de l argent pour des soins dentaires Le cabinet dentaire est trop loin Des problèmes physiques vous empêchent de vous y rendre 3% 1% 1% Autre (SPONTANE) 9% Refus (SPONTANE) NSP 1% 4% Si le coût de la consultation ou des soins est perçu de la même manière par les hommes ou les femmes, plus on avance en âge, plus le coût des soins semble être un véritable frein à la consultation (5 points de plus chez les personnes âgées d au moins 55 ans que chez les jeunes de 15 à 24 ans). Les catégories les moins favorisées (chômeurs, ouvriers, femmes au foyer et retraités) ainsi que celles qui ont étudié le moins longtemps, sont plus nombreuses à avancer la raison du coût comme frein à leur consultation d un dentiste. Logiquement, il en est de même pour les personnes qui ont, la plupart du temps, des difficultés à payer leurs

65 factures car elles doivent visiblement faire un arbitrage (31% contre 15% en moyenne). QB4 Quelle était la principale raison pour laquelle vous n êtes pas allé(e) chez le dentiste au cours des deux dernières années? (Posée aux répondents qui ont déclaré ne pas être allés chez le dentiste au cours de l'année passée - base = 6136) Votre problème dentaire n'est pas assez sérieux Vous n'avez pas de dent ou C'est trop cher vous avez de fausses dents Vous avez peur ou vous n aimez pas les dentistes ou spécialistes de l hygiène dentaire UE27 33% 16% 15% 10% Sexe Homme 36% 14% 16% 9% Femme 30% 19% 15% 10% Age % 1% 9% 13% % 1% 18% 13% % 7% 19% 11% % 34% 14% 6% Age de fin d'études 15-28% 28% 18% 7% % 13% 16% 11% % 7% 12% 11% Tjs étudiant 47% 1% 9% 10% Echelle d'occupation du répondant Indépendants 46% 5% 12% 10% Cadres directeurs 31% 1% 10% 14% Autres employés 43% 5% 11% 12% Ouvriers 37% 5% 20% 13% Femmes- hommes au foyer 32% 15% 17% 11% Chômeurs 34% 5% 25% 9% Retraités 25% 36% 13% 6% Etudiants 47% 1% 9% 10% Difficultés payer factures La plupart du temps 24% 10% 31% 14% De temps en temps 31% 11% 20% 11% Pratiquement jamais 36% 21% 10% 9% Accès à un cabinet/clinique dentaire Oui 36% 17% 13% 10% Non 19% 14% 30% 9%

66

67 CONCLUSION Plusieurs observations et conclusions peuvent être tirées de cette étude : o o o o o D abord, même si une minorité d Européens a une dentition naturelle intacte, et que près d un tiers de ceux à qui il manque des dents naturelles portent une prothèse amovible, l immense majorité des Européens n expriment quasiment pas de difficultés ni d embarras concernant leurs dents : la plupart n ont pas de difficultés à mâcher, mordre ou manger de la nourriture. Ils semblent avoir peu de maux de dents, de gencives ou d irritations ; ils ne sont pas particulièrement tendus à cause de leur dentition et ne ressentent que très peu d embarras à cause de l apparence de leurs dents ou de leur prothèse dentaire. Enfin, ils sont une infime minorité à ressentir de la gêne en société. Ces résultats sont assez homogènes dans toute l Union européenne. Mais des disparités existent malgré tout : les répondants qui déclarent avoir toutes leurs dents se retrouvent principalement dans les pays scandinaves mais aussi en Irlande ou dans l extrême Sud-est de l Union européenne. Deuxièmement, les Européens ont en moyenne 5 occasions par jour de boire et/ou de manger, autant de fois où ils peuvent soumettre leur dentition à des aliments ou boissons sucrées. On notera notamment que le fait d avoir des difficultés à manger ou de ressentir de l embarras à cause de ses dents, n influence pas la consommation de sucreries La distribution des réponses entre ceux qui ont des problèmes dentaires et ceux qui n en ont pas est en effet quasiment identique. La gourmandise semble ici dépasser la gêne Troisième grand enseignement de cette étude : les Européens dans leur ensemble se rendent régulièrement chez le dentiste puisque 57% y sont allés pour la dernière fois (pour leurs dents, prothèses dentaires ou gencives) il y a moins d un an. Et ils sont 79% à plébisciter le cabinet ou la clinique dentaire en cas de soins, mais aussi 14% à se rendre dans une clinique gérée par la ville ou le gouvernement. Ces différences dans les résultats nationaux s expliquent sans doute par des politiques nationales spécifiques en la matière. La plupart des Européens semble consulter un dentiste de manière préventive et non dans l urgence. En effet, 50% des personnes interrogées lors de l enquête ont déclaré s être rendues chez le dentiste la dernière fois pour y réaliser un check-up, un examen ou un nettoyage. Ils étaient un tiers à y être allés pour subir un traitement de routine et seulement près d un sur cinq à s y être rendus pour une urgence. Enfin, une majorité relative d Européens considère que s ils ne vont pas consulter, c est avant tout parce qu ils considèrent ne pas avoir de problème dentaire sérieux. Mais au-delà de cette première raison invoquée, les personnes qui disent ne pas aller chez le dentiste ne citent pas des problèmes d accessibilité mais plutôt un coût trop élevé de la consultation et des soins

68

69 ANNEXES

70

71 SPECIFICATIONS TECHNIQUES

72 EUROBAROMETRE SPECIAL 330 «La santé dentaire» SPECIFICATIONS TECHNIQUES Entre le 2 et le 19 octobre 2009, TNS Opinion & Social, un consortium créé entre TNS plc et TNS opinion, a réalisé la vague de l'eurobarometre à la demande de la COMMISSION EUROPEENNE, direction générale de la communication, unité «Recherche et Analyse Politique». L'EUROBAROMETRE SPECIAL 330 fait partie de la vague et couvre la population de 15 ans et plus ayant la nationalité d un des Pays membres de l Union européenne et résidant dans un des Pays membres de l Union européenne. L EUROBAROMETRE a été conduit également dans les trois pays candidats (la Croatie, la Turquie et l ancienne République yougoslave de Macédoine) et en Communauté turque chypriote. Dans ces pays, l étude a couvert la population nationale et les citoyens de tous les Etats membres résidant dans ces pays et ayant une maîtrise de la langue nationale suffisante pour répondre au questionnaire. Le principe d'échantillonnage appliqué dans tous les Etats participant à cette étude est une sélection aléatoire (probabiliste) à phases multiples. Dans chaque pays, divers points de chute ont été tirés avec une probabilité proportionnelle à la taille de la population (afin de couvrir la totalité du pays) et à la densité de la population. A cette fin, ces points de chute ont été tirés systématiquement dans chacune des "unités régionales administratives", après avoir été stratifiés par unité individuelle et par type de région. Ils représentent ainsi l'ensemble du territoire des pays participant à l étude, selon les EUROSTAT-NUTS II (ou équivalent) et selon la distribution de la population habitant dans le pays en termes de zones métropolitaines, urbaines et rurales. Dans chacun des points de chute sélectionnés, une adresse de départ a été tirée de manière aléatoire. D'autres adresses (chaque Nième adresse) ont ensuite été sélectionnées par une procédure de "random route" à partir de l'adresse initiale. Dans chaque ménage, le répondant a été tiré aléatoirement (suivant la règle du "plus proche anniversaire"). Toutes les interviews ont été réalisées en face à face chez les répondants et dans la langue nationale appropriée. En ce qui concerne la technique de collecte de données, le système CAPI (Computer Assisted Personal Interview) a été utilisé dans tous les pays où cela était possible.

73 ABREVIATIONS PAYS INSTITUTS N DATES POPULATION ENQUETES TERRAIN 15+ BE Belgique TNS Dimarso /10/ /10/ BG Bulgarie TNS BBSS /10/ /10/ CZ Rép. Tchèque TNS Aisa /10/ /10/ DK Danemark TNS Gallup DK /10/ /10/ DE Allemagne TNS Infratest /10/ /10/ EE Estonie Emor /10/ /10/ IE Irlande TNS MRBI /10/ /10/ EL Grèce TNS ICAP /10/ /10/ ES Espagne TNS Demoscopia /10/ /10/ FR France TNS Sofres /10/ /10/ IT Italie TNS Infratest /10/ /10/ CY Rép. de Chypre Synovate /10/ /10/ CY (tcc) Com. turque chypriote KADEM /10/ /10/ LV Lettonie TNS Latvia /10/ /10/ LT Lituanie TNS Gallup Lithuania /10/ /10/ LU Luxembourg TNS ILReS /10/ /10/ HU Hongrie TNS Hungary /10/ /10/ MT Malte MISCO /10/ /10/ NL Pays-Bas TNS NIPO /10/ /10/ AT Autriche Österreichisches Gallup-Institut /10/ /10/ PL Pologne TNS OBOP /10/ /10/ PT Portugal TNS EUROTESTE /10/ /10/ RO Roumanie TNS CSOP /10/ /10/ SI Slovénie RM PLUS /10/ /10/ SK Slovaquie TNS AISA SK /10/ /10/ FI Finlande TNS Gallup Oy /10/ /10/ SE Suède TNS GALLUP /10/ /10/ UK Royaume-Uni TNS UK /10/ /10/ HR Croatie Puls /10/ /10/ TR Turquie TNS PIAR /10/ /10/ MK Anc. Rép. yougoslave de Macédoine TNS Brima /10/ /10/ TOTAL /10/ /10/

74 Dans chaque pays, l'échantillon a été comparé à l'univers. La description de l'univers se base sur les données de population EUROSTAT ou provenant des Instituts nationaux de Statistique. Pour tous les pays couverts par l étude, une procédure de pondération nationale a été réalisée (utilisant des pondérations marginales et croisées), sur base de cette description de l'univers. Dans tous les pays le sexe, l'âge, les régions et la taille de l'agglomération ont été introduits dans la procédure d'itération. Pour la pondération internationale (i.e. les moyennes UE), TNS Opinion & Social recourt aux chiffres officiels de population, publiés par EUROSTAT ou les instituts nationaux de Statistique. Les chiffres complets de la population, introduits dans cette procédure de post-pondération, sont indiqués ci-dessus. Il importe de rappeler aux lecteurs que les résultats d'un sondage sont des estimations dont l'exactitude, toutes choses égales par ailleurs, dépend de la taille de l'échantillon et du pourcentage observé. Pour des échantillons d'environ interviews, le pourcentage réel oscille dans les intervalles de confiance suivants : Pourcentages observés 10% ou 90% 20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50% Limites de confiance ± 1.9 points ± 2.5 points ± 2.7 points ± 3.0 points ± 3.1 points

LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE

LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 80 Automne 2013 LES HABITUDES MÉDIATIQUES DANS L UNION EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : novembre 2013 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction

Plus en détail

L ATTITUDE DES EUROPEENS A L EGARD DE LA SECURITE ALIMENTAIRE, DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION ET DE L ENVIRONNEMENT RURAL

L ATTITUDE DES EUROPEENS A L EGARD DE LA SECURITE ALIMENTAIRE, DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION ET DE L ENVIRONNEMENT RURAL Eurobaromètre spécial 389 L ATTITUDE DES EUROPEENS A L EGARD DE LA SECURITE ALIMENTAIRE, DE LA QUALITE DE L ALIMENTATION ET DE L ENVIRONNEMENT RURAL RAPPORT Terrain : mars 202 Publication : juillet 202

Plus en détail

Attitudes des citoyens de l UE à l égard

Attitudes des citoyens de l UE à l égard Eurobaromètre Spécial 331 Commission Européenne Attitudes des citoyens de l UE à l égard de l alcool Terrain: Octobre 2009 Publication: Avril 2010 Eurobaromètre Spécial 331 / Vague TNS Opinion & Social

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LES LANGUES

LES EUROPEENS ET LES LANGUES Eurobaromètre Commission européenne LES EUROPEENS ET LES LANGUES Terrain : Mai Juin 2005 Publication : Septembre 2005 Eurobaromètre Spécial 237-Vague 63.4 TNS Opinion & Social Sondage commandité et coordonné

Plus en détail

LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE

LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE Eurobaromètre Standard 81 Printemps 2014 LES CONDITIONS DE VIE DANS L UNION EUROPÉENNE RAPPORT Terrain : juin 2014 Cette étude a été commandée et coordonnée par la Commission européenne, Direction générale

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LEURS LANGUES

LES EUROPEENS ET LEURS LANGUES Eurobaromètre spécial 386 LES EUROPEENS ET LEURS LANGUES RAPPORT Terrain : Février - Mars 2012 Publication : Juin 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne, Direction générale de l

Plus en détail

Sécurité des patients et qualité des soins de santé Rapport

Sécurité des patients et qualité des soins de santé Rapport Eurobaromètre spécial Commission européenne Sécurité des patients et qualité des soins de santé Rapport Terrain : septembre - octobre 2009 Publication : avril 2010 Eurobaromètre 327 / Vague TNS Opinion

Plus en détail

EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Pauvreté et exclusion sociale. Terrain : août septembre 2010 Publication : décembre 2010

EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Pauvreté et exclusion sociale. Terrain : août septembre 2010 Publication : décembre 2010 Eurobaromètre Eurobaromètre spé Eurobaromètre spécial 355 EUROBAROMETRE Spécial 355 «PAUVRETE ET EXCLUSION SOCIALE» Commission Européenne Pauvreté et exclusion sociale Rapport Eurobaromètre spécial 355

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Le don du sang et les transfusions sanguines

Le don du sang et les transfusions sanguines EUROBAROMETRE Spécial 333b «Le don du sang et les transfusions sanguines» Eurobaromètre special 333b Commission Européenne Le don du sang et les transfusions sanguines Terrain: octobre 2009 Publication:

Plus en détail

J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande?

J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande? FR J ai demandé l asile dans l Union européenne quel pays sera responsable de l analyse de ma demande? A Informations sur le règlement de Dublin pour les demandeurs d une protection internationale en vertu

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI Général au développement durable n 683 Octobre 2015 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2014 OBRVION ET STISTIQU énergie En 2014, le prix du gaz a baissé

Plus en détail

LES EUROPEENS ET LES LANGUES

LES EUROPEENS ET LES LANGUES EUROBAROMETRE 54 Special LES EUROPEENS ET LES LANGUES RAPPORT REDIGE PAR INRA (EUROPE) EUROPEAN COORDINATION OFFICE S.A. POUR La Direction Générale De l Education et de la Culture GERE ET ORGANISE PAR

Plus en détail

"Etude sur les communications électroniques auprès des ménages

Etude sur les communications électroniques auprès des ménages Eurobaromètre spécial 335 Commission Européenne Etude sur les communications électroniques auprès des ménages Rapport Eurobaromètre spécial 335 / Vague TNS Opinion & Social Terrain : novembre - décembre

Plus en détail

Séminaire national NLAO «Les politiques locales d inclusion active» Lille, 23 novembre 2010

Séminaire national NLAO «Les politiques locales d inclusion active» Lille, 23 novembre 2010 Séminaire national NLAO «Les politiques locales d inclusion active» Lille, 23 novembre 2010 Antoine SAINT-DENIS, Commission européenne, DG Emploi, Affaires sociales, Egalité des chances 2 Antoine SAINT-DENIS

Plus en détail

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition OFFICE DE L HARMONISATION DANS LE MARCHÉ INTÉRIEUR (OHMI) (marques, dessins et modèles) Notes explicatives concernant le formulaire d opposition 1. Remarques générales 1.1 Utilisation du formulaire Le

Plus en détail

L attitude des Européens à l égard du tabac

L attitude des Européens à l égard du tabac Eurobaromètre Spécial Commission européenne L attitude des Européens à l égard du tabac Terrain : octobre novembre 2006 Publication : mai 2007 Eurobaromètre Spécial 272c / Vague 66.2 TNS Opinion & Social

Plus en détail

Sécurité des patients et qualité des soins de santé Résumé

Sécurité des patients et qualité des soins de santé Résumé Eurobaromètre spécial Commission européenne Sécurité des patients et qualité des soins de santé Résumé Terrain : septembre - octobre 2009 Publication : avril 2010 Eurobaromètre 327 / Vague 72.2 TNS Opinion

Plus en détail

EUROBAROMETRE SPECIAL 332. Rapport de synthèse

EUROBAROMETRE SPECIAL 332. Rapport de synthèse Eurobaromètre spécial 332 Commission Européenne Le tabac Rapport de synthèse Terrain : octobre 2009 Publication : mai 2010 Eurobaromètre spécial 332 / Vague 72.3 TNS Opinion & Social Sondage commandité

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES Eurobaromètre spécial 381 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES RAPPORT Terrain : décembre 2011 Publication : juin 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

Regards sur les Modes de management Européen Octobre 2008

Regards sur les Modes de management Européen Octobre 2008 Regards sur les Modes de management Européen Octobre 2008 1/ Les quatre types d organisations du travail Les organisations à structure simple Elles caractérisent souvent les PME, avec une faible autonomie

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie?

Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? FR Je suis sous procédure Dublin qu est-ce que cela signifie? B Informations pour les demandeurs d une protection internationale dans le cadre d une procédure de Dublin en vertu de l article 4 du Règlement

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

Solution transitoire Guide HES-SO

Solution transitoire Guide HES-SO Solution transitoire Guide HES-SO 2014-2015 Informations : Maude Freléchoux, Rue de la Jeunesse 1, 2800 Delémont / maude.frelechoux@hes-so.ch / 032 424 49 14 Table des matières 1 Introduction... 3 2 Relation

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES Eurobaromètre spécial 396 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES RÉSUMÉ Terrain : Février - Mars 2013 Publication: Novembre 2013 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

Terrain Septembre - Octobre 2006 Publication Mars 2007

Terrain Septembre - Octobre 2006 Publication Mars 2007 Eurobaromètre Spécial Commission Européenne Roaming Terrain Septembre - Octobre 2006 Publication Mars 2007 Eurobaromètre Spécial 269 / Vague 66.1 TNS Opinion & Social Sondage commandité par la Direction

Plus en détail

Les relations de l Union européenne avec ses voisins

Les relations de l Union européenne avec ses voisins Eurobaromètre Spécial Commission européenne Les relations de l Union européenne avec ses voisins Un sondage sur les attitudes en l Union européenne Terrain : mai juin 2007 Publication : septembre 2007

Plus en détail

Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2

Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2 Pallier la pénurie d entrepreneurs 2014 OCDE/UNION EUROPÉENNE 2015 Chapitre 4 Le travail indépendant et l entrepreneuriat chez les seniors 1, 2 Ce chapitre traite des activités d indépendant et d entrepreneuriat

Plus en détail

Paiements transfrontaliers

Paiements transfrontaliers Paiements transfrontaliers Transférer rapidement et facilement des fonds à partir de et vers un compte à l étranger Valable à partir du 1 e janvier 2007 Valable à partir du 1 e janvier 2007 La vie actuelle

Plus en détail

Eurobaromètre du Parlement européen (EB79.5) «A UN AN DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE 2014» Partie institutionnelle SYNTHESE ANALYTIQUE

Eurobaromètre du Parlement européen (EB79.5) «A UN AN DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE 2014» Partie institutionnelle SYNTHESE ANALYTIQUE Direction générale de la Communication Unité de suivi de l opinion publique Bruxelles, le 21 août 2013. Eurobaromètre du Parlement européen (EB79.5) «A UN AN DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE 2014» Partie institutionnelle

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0 L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47. Résumé La question de la position des consommateurs vis-à-vis du commerce international a été abordée en particulier par deux

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES Eurobaromètre spécial 381 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES AUPRES DES MENAGES RÉSUMÉ Terrain : décembre 2011 Publication : juin 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne,

Plus en détail

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Guide SEPA Paramétrage Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance SEPA Vérification du paramétrage des applications

Plus en détail

B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1

B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1 1 B o u r s e d e m o b i l i t é B E E p o u r l e s d é p a r t s e n 2 0 1 2 1 Objectif : Acquérir une expérience professionnelle en réalisant un stage en entreprise de 3 mois à temps plein à l étranger

Plus en détail

QUELLES MENTIONS DOIVENT FIGURER SUR MON ETIQUETTE PRODUIT?

QUELLES MENTIONS DOIVENT FIGURER SUR MON ETIQUETTE PRODUIT? QUELLES MENTIONS DOIVENT FIGURER SUR MON ETIQUETTE PRODUIT? Chaque Etat fixe ses propres règles d étiquetage, il est donc nécessaire de vérifier les législations nationales des pays au sein desquels on

Plus en détail

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français?

Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? ét udes et résultats N o 866 février 14 Qualité et accessibilité des soins de santé : qu en pensent les Français? Les Français sont plutôt satisfaits de la qualité générale des soins de santé, par rapport

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier Les marchés européens du crédit immobilier en 2013 Une étude du Crédit Foncier rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit immobilier en au 31 décembre 2013. Pour faciliter la lecture

Plus en détail

L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS

L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS Eurobaromètre spécial Commission européenne L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS Terrain : Novembre-Décembre 2003 Publication : Juin 2004 Eurobaromètre spécial 202 / Vague 60.2 - European

Plus en détail

DIX ans après le lancement de la stratégie de Lisbonne, cet article présente. Évolution et mesure de la pauvreté en Europe depuis 2000

DIX ans après le lancement de la stratégie de Lisbonne, cet article présente. Évolution et mesure de la pauvreté en Europe depuis 2000 Évolution et mesure de la pauvreté en Europe depuis 2000 Olivier Bontout, Guillaume Delautre (DREES) DIX ans après le lancement de la stratégie de Lisbonne, cet article présente l approche retenue au plan

Plus en détail

Mobilité géographique de la main-d œuvre

Mobilité géographique de la main-d œuvre Eurobaromètre Spécial 337 Commission Européenne Mobilité géographique de la main-d œuvre Résumé Terrain Novembre - Décembre 2009 Publication Juin 2010 Eurobaromètre Spécial 337 / Vague 72.5 TNS Opinion

Plus en détail

La sous-traitance des tâches liées aux nouvelles technologies : peu de recours aux sociétés étrangères

La sous-traitance des tâches liées aux nouvelles technologies : peu de recours aux sociétés étrangères La sous-traitance des tâches liées aux nouvelles technologies : peu de recours aux sociétés étrangères Mahmoud Jlassi et Xavier Niel* En 26, 29 % des entreprises d au moins dix salariés confient à des

Plus en détail

! " en bref. Statistiques. Indicateurs du processus de libéralisation du marché européen de l'électricité 2004 2005. Contenu.

!  en bref. Statistiques. Indicateurs du processus de libéralisation du marché européen de l'électricité 2004 2005. Contenu. Statistiques en bref ENVIRONNEMENT ET ENERGIE Energie 6/2006 Auteurs John GOERTEN Emmanuel CLEMENT Contenu Faits marquants... 1 Introduction... 2 Nombre d entreprises et leur importance relative... 2 Puissance

Plus en détail

Jumelage de villes Guide de l utilisateur 2006 RENCONTRES DE CITOYENS

Jumelage de villes Guide de l utilisateur 2006 RENCONTRES DE CITOYENS JUMELAGE DE VILLES DG Éducation et culture Programme d action communautaire pour la promotion de la citoyenneté européenne active RENCONTRES DE CITOYENS Appel de propositions DG EAC n 25/05 Jumelage de

Plus en détail

Caractéristiques des ménages immigrés

Caractéristiques des ménages immigrés Les indicateurs de l intégration des immigrés 2015 Trouver ses marques OCDE/Union européenne 2015 Chapitre 4 Caractéristiques des ménages immigrés La structure du ménage et de la famille est déterminante

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

Conseil Économique et Social

Conseil Économique et Social NATIONS UNIES E Conseil Économique et Social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.30/AC.2/2001/12 8 août 2001 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE Comité de gestion de la Convention TIR de

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

Les jeunes et la drogue

Les jeunes et la drogue Flash Eurobaromètre Commission européenne Les jeunes et la drogue Terrain: Avril - Mai 2004 Publication: Juin 2004 Flash Eurobaromètre 158 - Taylor Nelson Sofres Sondage commandité par la Direction Générale

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

02 2004 Édition 2004 2004 2004 2004 20 02 2004 2004 51,8 2004 2004 2004 20

02 2004 Édition 2004 2004 2004 2004 20 02 2004 2004 51,8 2004 2004 2004 20 4 4 4 4 4 4 2 4 4 4 4 4 2 4 4 4 4 Éducation et culture4 4 2 4 4 4 4 4 2 2 4 4 4 4 4 2 4 Chiffres 4 clés 4 des technologies 4 4 de 2 2 4 l information 4 4 et de 4 la communication 4 4 2 à l école en Europe

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Évasio stages & études. Étudiez!

Évasio stages & études. Étudiez! Évasio stages & études Étudiez! UNE ASSURANCE STAGES & ÉTUDES, POURQUOI? Évasio stages & études, la solution étudiée pour vous! Vous partez étudier ou faire un stage à l étranger, rien ne peut vous empêcher

Plus en détail

CONTRAT D ENSEIGNEMENT ERASMUS Année universitaire 2011 / 2012. Programme d éducation et de formation tout au long de la vie

CONTRAT D ENSEIGNEMENT ERASMUS Année universitaire 2011 / 2012. Programme d éducation et de formation tout au long de la vie CONTRAT D ENSEIGNEMENT ERASMUS Année universitaire 2011 / 2012 Programme d éducation et de formation tout au long de la vie La liste des codes demandés dans le présent contrat se trouve dans l annexe VI

Plus en détail

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes Conférence INTERVENANTS Laurence LUENGAS Directeur des Ressources Humaines de la société PARADIGM Evelyne PICHOT Commission

Plus en détail

Résumé. Sommaire. Contexte. Deuxième enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents ESENER 2

Résumé. Sommaire. Contexte. Deuxième enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents ESENER 2 FR Lieux de travail sains. Un acquis pour vous. Un atout pour l entreprise. Résumé Deuxième enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents ESENER 2 La deuxième enquête européenne

Plus en détail

E 6443 TEXTE SOUMIS EN APPLICATION DE L ARTICLE 88-4 DE LA CONSTITUTION PAR LE GOUVERNEMENT, À L ASSEMBLÉE NATIONALE ET AU SÉNAT.

E 6443 TEXTE SOUMIS EN APPLICATION DE L ARTICLE 88-4 DE LA CONSTITUTION PAR LE GOUVERNEMENT, À L ASSEMBLÉE NATIONALE ET AU SÉNAT. E 6443 ASSEMBLÉE NATIONALE TREIZIÈME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 20 juillet 2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 20 juillet

Plus en détail

Il est fortement recommandé d imprimer ce manuel en couleur et de l avoir à côté de soi pendant l encodage.

Il est fortement recommandé d imprimer ce manuel en couleur et de l avoir à côté de soi pendant l encodage. Version du 16 septembre 2011 Page 1 / 14 2010 Rapports Erasmus Erasmus Belgica - Fonds d Aide à la Mobilité Etudiante Complément Erasmus CFWB Guide de l utilisateur Il est fortement recommandé d imprimer

Plus en détail

CONTRAT MOBILITE DE FORMATION ERASMUS Année Universitaire 20 / 20. Programme d éducation et de formation tout au long de la vie

CONTRAT MOBILITE DE FORMATION ERASMUS Année Universitaire 20 / 20. Programme d éducation et de formation tout au long de la vie CONTRAT MOBILITE DE FORMATION ERASMUS Année Universitaire 20 / 20 Programme d éducation et de formation tout au long de la vie La liste des codes demandés dans le présent contrat se trouve dans l annexe

Plus en détail

Institut national de la. propriété. Brevet unitaire et Juridiction unifiée. Besançon, le 8 octobre 2015. industrielle

Institut national de la. propriété. Brevet unitaire et Juridiction unifiée. Besançon, le 8 octobre 2015. industrielle Institut national de la propriété Brevet unitaire et Juridiction unifiée Besançon, le 8 octobre 2015 industrielle Brevet unitaire et Juridiction unifiée I - Le contexte II - Le brevet européen à effet

Plus en détail

2 OCTOBRE 2015 Sommaire

2 OCTOBRE 2015 Sommaire OCTOBRE Ce document est disponible sur le site internet de la versions française et anglaise sur www.banque-france.fr Pays Code ISO Date d entrée dans la zone euro Allemagne Autriche Belgique Chypre Espagne

Plus en détail

La vie des femmes et des hommes en Europe:

La vie des femmes et des hommes en Europe: Livres statistiques La vie des femmes et des hommes en Europe: Un portrait statistique Édition 28 EUROPEAN COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Livres statistiques La vie des femmes et des hommes en Europe:

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

L ANNÉE EUROPÉENNE POUR LE DÉVELOPPEMENT AVIS DES EUROPÉENS SUR LE DÉVELOPPEMENT, LA COOPÉRATION ET L AIDE

L ANNÉE EUROPÉENNE POUR LE DÉVELOPPEMENT AVIS DES EUROPÉENS SUR LE DÉVELOPPEMENT, LA COOPÉRATION ET L AIDE Eurobaromètre spécial 421 L ANNÉE EUROPÉENNE POUR LE DÉVELOPPEMENT AVIS DES EUROPÉENS SUR LE DÉVELOPPEMENT, LA COOPÉRATION ET L AIDE RAPPORT Terrain : Septembre 2014 Publication : Janvier 2015 Cette étude

Plus en détail

L'éducation formelle des adultes en Europe: politiques et mise en œuvre

L'éducation formelle des adultes en Europe: politiques et mise en œuvre BG L'éducation formelle des adultes en Europe: politiques et mise en œuvre Commission européenne L éducation formelle des adultes en Europe: politiques et mise en œuvre Ce document est publié par l Agence

Plus en détail

PROGRAMME ERASMUS+ Toute mobilité Erasmus+, financée ou non par la bourse, doit faire l objet de justification sur la base des documents suivants

PROGRAMME ERASMUS+ Toute mobilité Erasmus+, financée ou non par la bourse, doit faire l objet de justification sur la base des documents suivants PROGRAMME ERASMUS+ Le programme Erasmus+ concerne les mobilités réalisées dans le cadre d un des accords Erasmus de Sciences Po Grenoble dans les pays suivants : 27 Etats membres de l Union Européenne

Plus en détail

Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros dans les caisses de l'état.

Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros dans les caisses de l'état. Page 1 sur 5 COMMUNIQUE DE PRESSE Augmentation des accises du tabac : plus de revenus et moins de fumeurs Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros

Plus en détail

Enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents Résumé

Enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents Résumé Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail Enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents Résumé L enquête paneuropéenne réalisée par l a pour objectif d aider

Plus en détail

Contribuer à un monde meilleur : les Européens et l avenir de l aide au développement

Contribuer à un monde meilleur : les Européens et l avenir de l aide au développement Eurobaromètre spécial 375 Commission européenne Contribuer à un monde meilleur : les Européens et l avenir de l aide au développement RAPPORT Eurobaromètre spécial 375 / Vague TNS opinion & social Terrain

Plus en détail

INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute

INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute Offre à l attention de Monsieur Promu P2014 Vous Nom : Monsieur Promu P2014 Adresse :, Date de naissance : 01/06/1989 Age à la souscription :

Plus en détail

Délégation Côte d Azur Formation Geslab 203 module dépenses 1

Délégation Côte d Azur Formation Geslab 203 module dépenses 1 Délégation Côte d Azur Formation Geslab 203 module dépenses 1 Déroulement de la journée Tiers Recherches et Couguar Créations et particularités Demandes d achats Principes et création Commandes Informations

Plus en détail

Erasmus+ Les actions internationales pour l'enseignement supérieur. Bruxelles, 28 novembre 2014 Réunion d'information Erasmus+ Vito Borrelli (DG EAC)

Erasmus+ Les actions internationales pour l'enseignement supérieur. Bruxelles, 28 novembre 2014 Réunion d'information Erasmus+ Vito Borrelli (DG EAC) Les actions internationales pour l'enseignement supérieur Bruxelles, 28 novembre 2014 Réunion d'information Vito Borrelli (DG EAC) 1 Qu'est-ce qu'? Programme de l'ue pour soutenir l'éducation, la formation

Plus en détail

Le travail non déclaré au sein de l Union européenne

Le travail non déclaré au sein de l Union européenne Eurobaromètre Spécial Commission européenne Le travail non déclaré au sein de l Union européenne Terrain : mai juin 2007 Publication : octobre 2007 Rapport Eurobaromètre Spécial 284 / Vague 67.3 TNS Opinion

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Le programme Erasmus + à Sciences Po. La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages

Le programme Erasmus + à Sciences Po. La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages Le programme Erasmus + à Sciences Po La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages Qu est ce que le programme Erasmus +? Erasmus + est un programme de la Commission Européenne destiné à encourager

Plus en détail

Salaires et allocations. Eurydice Faits et chiffres. des enseignants. et des chefs d établissement. en Europe, 2013/2014. Education et formation

Salaires et allocations. Eurydice Faits et chiffres. des enseignants. et des chefs d établissement. en Europe, 2013/2014. Education et formation Salaires et allocations des enseignants et des chefs d établissement en Europe, 2013/2014 Eurydice Faits et chiffres Education et formation Salaires et allocations des enseignants et des chefs d'établissement

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

Chiffres clés de l enseignement des langues à l école en Europe Édition 2008

Chiffres clés de l enseignement des langues à l école en Europe Édition 2008 Chiffres clés de l enseignement des langues à l école en Europe Édition 2008 Réseau Eurydice Ce document est publié par l Agence exécutive Éducation, Audiovisuel et Culture (EACEA P9 Eurydice). Disponible

Plus en détail

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT Introduction Remarque préliminaire: Le document suivant a été élaboré par les services

Plus en détail

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS INTRO POUR LES ENSEIGNANTS Cette ligne du temps illustre l histoire de l Union européenne. Vous pouvez l imprimer par section et l afficher

Plus en détail

l enseignement des langues

l enseignement des langues 2012 2012 2012 2012 2012 2012 012 EURYDICE2012 2012 2012 2012 2012 12 2012 2012 2012 2012 2012 2 2 2012 2012 2012 2012 2012 20 2012 2012 2012 2012 2012 2012 012 2012 2012 2012 2012 2012 12 2012 Chiffres

Plus en détail

Etude sur les communications électroniques auprès des ménages. Résumé. Eurobaromètre Spécial

Etude sur les communications électroniques auprès des ménages. Résumé. Eurobaromètre Spécial Eurobaromètre Spécial Commission Européenne Etude sur les communications électroniques auprès des ménages Terrain Décembre 2005 Janvier 2006 Publication Juillet 2006 Résumé Eurobaromètre Spécial 249 /

Plus en détail

Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence. Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes

Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence. Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes Novembre 2011 Droit de libre circulation et de séjour des citoyens

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

L Observatoire de l accès aux soins Vague 2

L Observatoire de l accès aux soins Vague 2 Octobre 2012 JALMA N 110750 Contact Damien Philippot Directeur de clientèle Département Opinion damien.philippot@ifop.com L Observatoire de l accès aux soins Vague 2 1 La méthodologie 2 NOTE MÉTHODOLOGIQUE

Plus en détail

Annexe 2 : Informations statistiques

Annexe 2 : Informations statistiques Annexe 2 : Informations statistiques Pour une analyse détaillée et des données récentes sur les tendances en matière d emploi en Europe, voir Commission européenne (23), Emploi en Europe 23 (http://europa.eu.int/comm/employment_social/employment_analysis/employ_23_fr.htm)

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie

Consultation Tourisme. Questionnaire pour l industrie Consultation Tourisme Questionnaire pour l industrie Identification de l entreprise (choisissez une seule option parmi les questions a f) a) Où se trouve le siège de votre entreprise (pays de résidence)?..

Plus en détail

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros)

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros) 193/2014-15 décembre 2014 Enquête 2012 sur les coûts de la main-d œuvre dans l UE28 Coûts de la main-d'œuvre les plus élevés dans le secteur financier et des assurances Le triple de ceux du secteur de

Plus en détail