Quelles stratégie pour une meilleure gestion de l eau à Djibouti : Etat de lieux et perspectives. Présenté par ABDILLAHI Ahmed

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelles stratégie pour une meilleure gestion de l eau à Djibouti : Etat de lieux et perspectives. Présenté par ABDILLAHI Ahmed"

Transcription

1 Quelles stratégie pour une meilleure gestion de l eau à Djibouti : Etat de lieux et perspectives Présenté par ABDILLAHI Ahmed Professeur assistant en économie à l université de Djibouti

2 Présentation I : une présentation générale du pays et de la question de l eau II: les politiques de l eau III: les réalisations IV: les conclusion s et les perspectives

3

4

5 I: Présentation générale 1.1 Présentation du pays Un climat aride avec des précipitations moyennes annuelles de l ordre de 150 mm. Les températures diurnes moyennes varient entre 17 c et 42 c Une humidité relative reste assez élevée en fluctuant entre 40% et 90%. Une superficie de km^2 Avec une population est estimé à plus de habitants Dont 20 à 30 % de population flottante,

6 I : Présentation générale 1.2 Quelques chiffres sur l eau à Djibouti Sur les 29,4 millions de mètres cubes par an qui sont extraits des aquifères volcaniques et sédimentaires, 5,7 % sont destinés à l alimentation en eau de la population rurale et bétail, 42,5 % à l irrigation, 51,7% à l approvisionnement en eau des zones urbaines, Les besoins en eaux actuels et futurs à plus de 41 et 51 millions de mètres cubes par an pour les horizons 2010 et Un stress hydrique important parmi les pays du MENA

7 I: Présentation générale 1.3 Institution de l eau à Djibouti ONED (Office National des Eaux de Djibouti) jusqu à : ONEAD (office national des eaux et d assainissement de Djibouti) ONEAD est chargé l hydraulique urbaine (ville + district chef lieu) le ministère a en charge l hydraulique rurale ( pastorale et villageoise avec accès gratuit ) La direction de l eau est rattachée au ministère

8 II : Politique de l eau Le développement du secteur de l eau comme une priorité nationale (d après loi d orientation économique et social ) Conscient de la sévérité de la crise d eau prévalant,de la vulnérabilité, et de la fragilité des nappes exploitées et l importance que revêt la disponibilité de l eau dans la lutte contre la pauvreté, Le pouvoir publique, par le biais du comité National de l eau a élaboré en 2000 une nouvelle politique

9 2.1 : Schéma Directeur de l eau Schéma directeur de l eau élaboré pour la mise en œuvre de cette politique de l eau, a été approuvé par le Comité Nationale des Ressources en Eau (CNRE) en Décembre 1999 Les grands axes de la politique de l eau, intégré à ce schéma Directeur de l eau, comprennent deux grands volets : un volet grands travaux et un volet institutionnel. Le premier volet a pour objectif de remettre en état les infrastructures hydrauliques et à les développer pour faire face aux besoins actuels non satisfaits, et aux besoins futurs, dans un cadre d exploitation durable des ressources en eau Le deuxième volet à pour mission d améliorer la performance des institutions de l eau en adoptant diverses politique

10 2.2 Stratégie de l eau Stratégie développée reflète celle du schéma Directeur National de l Eau (2000). Elle repose sur quatre axes : Promouvoir une gestion rationnelle de ressources en eau du pays, prenant en compte les impératifs de leur protection et la nécessité de satisfaire les besoins, actuels et futurs, des populations et de l économie. Accroître la disponibilité de l eau et sa qualité dans l ensemble du pays et assurer son accessibilité pour les population pauvres. Renforcer le cadre institutionnel de gestion de l eau et améliorer les performances des administrations en charge du secteur. Impliquer les collectivités locales et les populations dans le choix des programmes et dans la gestion de l eau.

11 2.3 Les principales priorités de la stratégie sont D évaluer les ressources en eau du pays et de définir une stratégie globale pour leur gestion et de protection des différents aquifères. De lever les contraintes institutionnelles au développement du secteur à travers l assainissement de la situation financière de l ONEAD, de la promotion de la participation du secteur privée dans le financement de l eau De sensibiliser les populations sur les problèmes de l eau (gaspillage, pollution) et les impliquer davantage dans la gestion des infrastructures.

12 2.4 L approvisionnement en eau des zones urbaines Pour subvenir aux besoins en eau pour la ville de Djibouti jusqu à l horizon 2030, le gouvernement Djiboutien a élaboré en 2007 par le biais de L ONEAD : Des études du Schéma Directeur d Alimentation en Eau Potable. Ces études ont porté sur tous les aspects de l alimentation de la ville et, plus particulièrement, sur une évaluation solide et un diagnostic de l état des ouvrages de production, de stockage et de distribution, ainsi que sur l identification de la source d eau et des ouvrages requis pour assurer un approvisionnement en eau adéquat de la ville

13 2.4 L approvisionnement en eau des zones rurales pour le cas particulier du milieu rural du pays, la politique hydraulique à Djibouti a toujours donné la priorité à la lutte contre la soif, principale préoccupation du gouvernement. Aussi bien le Schéma Directeur National de l Eau que le plan d action d hydraulique rurale, préparés par le MAEM-RH : (1) les besoins domestiques et essentiellement les besoins en eau potable, (2) les besoins du cheptel (3) les besoins du secteur agricole et industriel. En outre, le schéma directeur prévoyait aussi des réformes institutionnelles qui ont déjà été mises en place.

14 III: Les réalisations: 3.1 La revente de l eau par des sociétés privées Depuis 1983 à Djibouti des entreprises (4 à 5) qui essayent de revendre l eau du réseau après une déminéralisation. L existence de ces sociétés s explique par la médiocre qualité de l eau du robinet qui contient beaucoup plus de charges minérale Ces entreprises déminéralisation l eau de réseau grâce à la technique «osmose -inverse» qui consiste à faire passer l eau par pression dans plusieurs filtres pour diminuer les teneurs des différents minéraux.

15 III: Les réalisations: 3.2 La revente d eau par les camions citernes En absence d infrastructures de distributions d eau dans la plupart des quartiers de périphérie, le service des eaux avait installé trois grandes prises d eau sur une grande place à l entrée de Balbala.

16 III: Les réalisations: 3.3 Projet de dessalement de l eau de mer Ce projet reste en étude et les autorités compétents se sont énormément intéresser comme une alternative à la pénurie d eau, bien sur avec l idée de confier la gestion à des sociétés privées mais reste un obstacle majeur à soulever qui est le coût énergétiques très onéreux

17 Conclusion Le climat aride à semi-aride de Djibouti explique en grande partie, l intérêt accordé plus aux souterraines qu aux eaux de surface et donc le niveau des connaissances et l état des données disponible. Des efforts louables enregistrés dans l alimentation en eau au cours de ces dernières années. Les données hydrologiques sont rudimentaires et éparses.

18 Conclusion Mais, il y a deux contraintes majeures, à savoir les contraintes naturelles liées à la source même de l eau, et les contraintes d ordre institutionnelles ( gestion technique financière) Essayer d apporter des solutions à la gestion de l eau à Djibouti : A l améliorer les performances des organismes gestionnaire, De réduire l endettement public du secteur, De rattraper le retard d investissement et d accroitre les taux de desserte.

19 conclusion Mettre en place d autres sources d eau : projet de dessalement Penser dans un cadre global avec pris en compte de l assainissement Sensibilisation de la population sur l économie de l eau Mettre en place une partenariat publique - privée

20 Merci pour votre attention

Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam

Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DES RESSOURCES EN EAU Agence de Bassin Algérois- Hodna - Soummam COMMUNICATION PRESENTEE PAR Mekki ABROUK DIRECTEUR GENERAL Agence de Bassin Algérois-Hodna-Soummam

Plus en détail

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement TABLE RONDE DE HAUT NIVEAU Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement Gouvernements organisateurs (1) Ministere de l'energie et de l'eau, Mali (2) Gouvernement de la Tunisie 1. Introduction

Plus en détail

GESTION DE LA DEMANDE EN EAU POTABLE DES USAGES DOMESTIQUE ET TOURISTIQUE

GESTION DE LA DEMANDE EN EAU POTABLE DES USAGES DOMESTIQUE ET TOURISTIQUE SOCIETE NATIONALE D EXPLOITATION ET DE DISTRIBUTION DES EAUX (SONEDE) GESTION DE LA DEMANDE EN EAU POTABLE DES USAGES DOMESTIQUE ET TOURISTIQUE Présentée par : Mohamed Ali Khouaja (Président Directeur

Plus en détail

PNR: RESSOURCES EN EAU

PNR: RESSOURCES EN EAU PNR: RESSOURCES EN EAU Les ressources en eau sont appelées à faire face à des défis majeurs engendrés d une part, par un déficit pluviométrique important et leur rareté et d autre part, par leur répartition

Plus en détail

Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002

Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002 LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES EN EAU Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002 L EAU EST LE FACTEUR INDISPENSABLE AU DEVELOPPEMENT DURABLE DE TOUS LES SECTEURS

Plus en détail

Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées

Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR Direction Générale des Collectivités Locales Direction de l Eau et de l Assainissement Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées

Plus en détail

Royaume du Maroc. Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc

Royaume du Maroc. Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc Royaume du Maroc Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc CONTEXTE GÉNÉRAL DU MAROC Situation géographique : Grande extension en latitude Importante façade maritime (plus de 3.400

Plus en détail

LA POLITIQUE NATIONALE DE L EAU EN ALGÉRIE

LA POLITIQUE NATIONALE DE L EAU EN ALGÉRIE Ministère des Ressources en Eau Agence de Bassin Hydrographique Constantinois-Seybousse-Mellegue LA POLITIQUE NATIONALE DE L EAU EN ALGÉRIE Par Bouchedja Abdellah - Directeur Général ABHCSM Euro-RIOB 2012

Plus en détail

APERÇU SUR LES PROBLEMES DES RESSOURCES EN EAU DUS AU CHANGEMENT CLIMATIQUE ET PLAN D ADAPTATION

APERÇU SUR LES PROBLEMES DES RESSOURCES EN EAU DUS AU CHANGEMENT CLIMATIQUE ET PLAN D ADAPTATION APERÇU SUR LES PROBLEMES DES RESSOURCES EN EAU DUS AU CHANGEMENT CLIMATIQUE ET PLAN D ADAPTATION PLAN DE LA PRESENTATION INTRODUCTION I. SITUATION ACTUELLE DES RESSOURCES EN EAU II. PROBLEMES D EAU LIES

Plus en détail

Superficie : Km 2. PIB/hab 2007: 2529 USD. Divisions administratives: 4, ,70

Superficie : Km 2. PIB/hab 2007: 2529 USD. Divisions administratives: 4, ,70 Le contexte global Superficie : 162.155 Km 2 Population:10,2 M (64% urbaine: / 36% rurale:) en 2006 PIB/hab 2007: 2529 USD Divisions administratives: Régime: République présidentiel Le pouvoir législatif

Plus en détail

PROFIL PAYS: CAMEROUN Préparé pour la Réunion de haut niveau 2012 d Assainissement et eau pour tous*

PROFIL PAYS: CAMEROUN Préparé pour la Réunion de haut niveau 2012 d Assainissement et eau pour tous* * Facteur déterminant Assainissement Eau Réglementation 5 4 Infrastructure ancienne 5 5 Capacités en ressources humaines 4 5 Politiques et Institutions 3 4 Financement suffisant 3 4 Resssources en eau

Plus en détail

GESTION INTEGREE DE L EAU PAR BASSIN VERSANT

GESTION INTEGREE DE L EAU PAR BASSIN VERSANT GESTION INTEGREE DE L EAU PAR BASSIN VERSANT Axel JULIE, Conseiller Technique du Haut Commissaire de l OMVS Ministère Français des Affaires Étrangères L EAU DANS LE MONDE L EAU EST ABONDANTE SUR TERRE

Plus en détail

Programme détaillé de développement de l agriculture africaine

Programme détaillé de développement de l agriculture africaine AFRICAN UNION NEPAD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT Programme détaillé de développement de l agriculture africaine INTÉGRATION DES SOUS-SECTEURS ÉLEVAGE, FORÊTS ET PÊCHES DANS LE PDDAA Nouveau partenariat pour

Plus en détail

IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES

IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES USAGES - Maroc - Chiffres clés du secteur au Maroc Population

Plus en détail

Plan de l exposl. exposé

Plan de l exposl. exposé Plan de l exposl exposé Zone d action d de l Agence l du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia Caractéristiques ristiques hydrologiques du Bassin Contraintes de gestion des ressources en eau

Plus en détail

Coopération financière avec le Royaume du Maroc

Coopération financière avec le Royaume du Maroc Coopération financière avec le Royaume du Maroc Pôles prioritaires et stratégies Abderrazzaq KHAOUA, Casablanca 27.11.2012 abderrazzaq.khaoua@kfw.de Bank aus Verantwortung Une banque à missions multiples

Plus en détail

PROFIL EAU DOUCE TUNISIE

PROFIL EAU DOUCE TUNISIE PROFIL EAU DOUCE TUNISIE Prise de décisions Programmes et projets A. Mise en valeur et gestion intégrée des ressources en eau B. L évaluation des ressources en eau C. Protection des ressources en eau,

Plus en détail

Eau et développement au Maroc

Eau et développement au Maroc Eau et développement au Maroc BOUZIDI Abdelhamid Prof. Sciences de l environnement Directeur du Laboratoire des Sciences de l Environnement et du Développement Université Hassan 1 er, Faculté des Sciences

Plus en détail

ETAT, DEFIS MAJEURS ET AXES STRATEGIQUES DU SECTEUR DE L EAU EN TUNISIE

ETAT, DEFIS MAJEURS ET AXES STRATEGIQUES DU SECTEUR DE L EAU EN TUNISIE CONFÉRENCE DES DIRECTEURS DE L EAU DES PAYS EURO-MEDITERRANÉENS ET DE L EUROPE DU SUD-EST ETAT, DEFIS MAJEURS ET AXES STRATEGIQUES DU SECTEUR DE L EAU EN TUNISIE Mekki HAMZA DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES

Plus en détail

Projet AGIRE Haute-Matsiatra MADAGASCAR

Projet AGIRE Haute-Matsiatra MADAGASCAR Projet AGIRE Haute-Matsiatra MADAGASCAR Projet d Amélioration de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau de la Région Haute -Matsiatra Johannesburg, 6 mars 2007 Facilité eau 9ième FED Co-financement

Plus en détail

Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie

Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie Le présent document est une synthèse du rapport d étude «Vulnérabilité aux Changements Climatiques des secteurs nationaux prioritaires»

Plus en détail

Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction de la ressource

Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction de la ressource Conférence «Crise alimentaire et raréfaction de l eau au Maghreb» Salon international de l agriculture de Paris, 23 février 2009 Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction

Plus en détail

Réunion des villes et territoires durables de Midi-Pyrénées. Programme d éd

Réunion des villes et territoires durables de Midi-Pyrénées. Programme d éd Réunion des villes et territoires durables de Midi-Pyrénées Mercredi 12 septembre 2007 Programme d éd économies d eau d dans les nappes profondes de Gironde 1 SAGE NAPPES PROFONDES DE GIRONDE Adopté en

Plus en détail

213,6 203,70. Les précipitations sont inégales sur l ensemble du pays : de 250 au sud-est à 3000mm/an au nord-est.

213,6 203,70. Les précipitations sont inégales sur l ensemble du pays : de 250 au sud-est à 3000mm/an au nord-est. Le contexte global Superficie : 779 452 Km 2 Population: 72M.(68% urbaine: / 32% rurale:) (en 2006) PIB/hab 2007: 3434 USD I La ressource Divisions administratives: 80 départements divisés en arrondissements

Plus en détail

Présentation du Niger au Forum Régional de l Initiative Énergie Solaire de la CEDEAO

Présentation du Niger au Forum Régional de l Initiative Énergie Solaire de la CEDEAO Présentation du Niger au Forum Régional de l Initiative Énergie Solaire de la CEDEAO PRESENTATION: Ibrahim HASSAN Ibrahim SANI MINISTERE DES MINES ET DE L ENERGIE Niamey (NIGER). SITUATION DU NIGER A TRAVERS

Plus en détail

TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE

TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EQUIPEMENT ET DE L ENVIRONNEMENT Office National de l Assainissement TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE Soufia Nasr Abroug Chef de Département

Plus en détail

"Le développement régional à la lumière des transitions démocratiques : Rôle de la société civile et des acteurs publics"

Le développement régional à la lumière des transitions démocratiques : Rôle de la société civile et des acteurs publics ا ا ن ا 1 1 ROYAUME DU MAROC LE CHEF DU GOUVERNEMENT "Le développement régional à la lumière des transitions démocratiques : Rôle de la société civile et des acteurs publics" Situation et défis du développement

Plus en détail

Précipitations moyennes (mm/an) Ressources en eau renouvelables globales (km3/an) Ressources en eau renouvelables

Précipitations moyennes (mm/an) Ressources en eau renouvelables globales (km3/an) Ressources en eau renouvelables Le contexte global Superficie : 17 M Km 2 Population: 142.5 M (70% urbaine / 30% rurale) PIB/hab 2007: 3026 USD Divisions administratives: 21 républiques, 6 territoires, 49 régions, 10 districts autonomes,

Plus en détail

PLAN DE PRESENTATION

PLAN DE PRESENTATION ATELIER REGIONAL RENFORCEMENT DES CAPACITES POUR LES PAYS DE L AFRIQUE L DE L OUEST L SUR LES STRATEGIES ET LES PLANS D ACTIONS NATIONAUX SUR LA BIODIVERSITE du 29 septembre au 3 octobre 2008 -----------------

Plus en détail

Décrets n 2002-335 du 14 Février 2002

Décrets n 2002-335 du 14 Février 2002 Décrets n 2002-335 du 14 Février 2002 Décret n 2002-335 du 14 Février 2002, fixant le seuil duquel la consommation des eaux est soumise à un diagnostic technique, périodique et obligatoire des équipements,

Plus en détail

OPÉRATIONS EN COURS EN TUNISIE

OPÉRATIONS EN COURS EN TUNISIE OPÉRATIONS EN COURS EN TUNISIE Deuxième Projet d Appui à la Réforme de l Enseignement Supérieur (prêt 73920) 76 millions de $EU 15 juin 2006 17 novembre 2006 30 novembre 2011 Ministère de l Enseignement

Plus en détail

OPÉRATIONS EN COURS EN TUNISIE

OPÉRATIONS EN COURS EN TUNISIE Projet de Démonstration pour l Elimination des Substances de Raréfaction de l Ozone (projet 21936) 5,1 millions de $EU 14 juin 1994 14 juin 1994 31 décembre 2010 Agence Nationale de Gestion des Déchets

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de l Habitat, de l Urbanisme et de la Politique de la Ville. Journées Nationales du Transport Urbain

Royaume du Maroc Ministère de l Habitat, de l Urbanisme et de la Politique de la Ville. Journées Nationales du Transport Urbain Royaume du Maroc Ministère de l Habitat, de l Urbanisme et de la Politique de la Ville Politique de la Ville et Mobilité Journées Nationales du Transport Urbain 23 et 24 Septembre 2013 Sommaire 1 Le fait

Plus en détail

GESTION DES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE

GESTION DES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE GESTION DES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE Mekki HAMZA DIRECTEUR GENERAL DES RESSOURCES EN EAU - MARH Nabeul, le 6 Décembre 2007 Gestion des ressources en eau en Tunisie 1 Contexte géographique, social et

Plus en détail

CONFERENCE CRISE ALIMENTAIRE EN BANDE SAHELIENNE

CONFERENCE CRISE ALIMENTAIRE EN BANDE SAHELIENNE CONFERENCE CRISE ALIMENTAIRE EN BANDE SAHELIENNE Leçons tirées des précédentes réponses humanitaires et mise en perspective face aux défis à venir N Djamena, 20 Mars 2012 COMMUNICATION OXFAM AU TCHAD Réduction

Plus en détail

LE SUIVI / EVALUATION DU SERVICE PUBLIC DE L EAU L DANS LA PERSPECTIVE DES OMD AU MALI

LE SUIVI / EVALUATION DU SERVICE PUBLIC DE L EAU L DANS LA PERSPECTIVE DES OMD AU MALI LE SUIVI / EVALUATION DU SERVICE PUBLIC DE L EAU L DANS LA PERSPECTIVE DES OMD AU MALI Malick Alhousseïni Directeur Nationale de l Hydraulique du Mali Accès à l eau potable et l assainissementl assainissement-

Plus en détail

Bamingui-Bangoran Région 5. Haute-Kotto Nana-Gribizi Ouham Ouham-Pendé. Kémo. Basse-Kotto. Bangui. Sangha-Mbaéré $

Bamingui-Bangoran Région 5. Haute-Kotto Nana-Gribizi Ouham Ouham-Pendé. Kémo. Basse-Kotto. Bangui. Sangha-Mbaéré $ 15 20 PROFIL PAYS: RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE * REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE CARTE DE LOCALISATION D 10 Vakaga Bamingui-Bangoran Région 5 Haute-Kotto Nana-Gribizi Ouham Ouham-Pendé Région 3 Nana-Mambéré Région

Plus en détail

L évolution du prix de l eau en Wallonie

L évolution du prix de l eau en Wallonie L évolution du prix de l eau en Wallonie Monsieur Alain GILLIS, Président d AQUAWAL et Directeur Général de l IECBW Monsieur Jean-Luc MARTIN, Membre du Comité de Direction d AQUAWAL et Président du Comité

Plus en détail

L assainissement en milieu urbain : un désastre sanitaire et environnemental, une honte cachée

L assainissement en milieu urbain : un désastre sanitaire et environnemental, une honte cachée Conférence internationale Thème : Concilier lutte contre la pauvreté et qualité de l environnement : quelles solutions innovantes. - Paris du 27 au 28 Juin 2011 - Session thématique sur : Assainissement

Plus en détail

Séminaire technique sur les indicateurs de Gestion intégrée des Ressources en eau (GIRE) Mr Rekaya Moncef DGRE -Tunisie

Séminaire technique sur les indicateurs de Gestion intégrée des Ressources en eau (GIRE) Mr Rekaya Moncef DGRE -Tunisie Séminaire technique sur les indicateurs de Gestion intégrée des Ressources en eau (GIRE) Indicateurs De Gestion intégrée des Ressources en Eau (GIRE) en Tunisie Mr Rekaya Moncef DGRE -Tunisie 30 Septembre

Plus en détail

Direction Générale des Ressources en Eau

Direction Générale des Ressources en Eau Burkina Faso Ministère de l Agriculture, de l Hydraulique et des Ressources Halieutiques Direction Générale des Ressources en Eau 2è FORUM REGIONAL SUR LA GESTION DURABLE DES RESSOURCES EN EAU SOUTERRAINE

Plus en détail

FINANCEMENT DES GRANDES INFRASTRUCTURES HYDRAULIQUES EN AFRIQUE DE L OUEST (CEDEAO) : ENJEUX ET PERSPECTIVES

FINANCEMENT DES GRANDES INFRASTRUCTURES HYDRAULIQUES EN AFRIQUE DE L OUEST (CEDEAO) : ENJEUX ET PERSPECTIVES FINANCEMENT DES GRANDES INFRASTRUCTURES HYDRAULIQUES EN AFRIQUE DE L OUEST (CEDEAO) : ENJEUX ET PERSPECTIVES Mahamane Dédéou TOURE Chargé de Programmes Régionaux CCRE-CEDEAO 1 PLAN DE PRESENTATION 1. Contexte

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT WORKSHOP de la FEMIP «Identification et élimination des goulots d étranglement pour l utilisation renforcée des eaux usées traitées

Plus en détail

LE ROLE DES REGIONS EN MATIERE DE PLANIFICATION

LE ROLE DES REGIONS EN MATIERE DE PLANIFICATION LE ROLE DES REGIONS EN MATIERE DE PLANIFICATION M. Jeannot AHOUSSOU KOUADIO Président de l Assemblée des Régions et Districts de Côte d Ivoire (ARDCI) 2iéme édition du Salon International de la géomatique

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PARTIE 1 LE BILAN-DIAGNOSTIC. Section A : Les ressources en eau de surface et les écosystèmes aquatiques

TABLE DES MATIÈRES PARTIE 1 LE BILAN-DIAGNOSTIC. Section A : Les ressources en eau de surface et les écosystèmes aquatiques TABLE DES MATIÈRES PARTIE 1 LE BILAN-DIAGNOSTIC Section A : Les ressources en eau de surface et les écosystèmes aquatiques 1 Le diagnostic de l état des ressources en eau de surface...11 1.1 La situation

Plus en détail

Afrique du Nord ,70

Afrique du Nord ,70 Le contexte global Superficie : 446 550 Km 2 Population: 30,1 M (57% urbaine: / 43% rurale) en 2006 PIB/hab 2007: 1457 USD Divisions administratives: Le pays est divisé en 17 régions économiques subdivisés

Plus en détail

CHANGEMENTS GLOBAUX ET RESSOURCES EN EAU EN RÉGION MÉDITERRANÉENNE

CHANGEMENTS GLOBAUX ET RESSOURCES EN EAU EN RÉGION MÉDITERRANÉENNE CHANGEMENTS GLOBAUX ET RESSOURCES EN EAU EN RÉGION MÉDITERRANÉENNE Eric Servat Directeur du Laboratoire HydroSciences Montpellier Assemblée Générale ICV 15 Mai 2014 Les résultats présentés ici sont principalement

Plus en détail

Introduction : De quelles ressources en eau, les hommes disposent-ils sur Terre?

Introduction : De quelles ressources en eau, les hommes disposent-ils sur Terre? Introduction : De quelles ressources en eau, les hommes disposent-ils sur Terre? Quelle part de l eau contenue sur Terre peut être utilisée par l homme? Quelles ressources sont difficiles à exploitées?

Plus en détail

CEREEC Forum Régional sur l Initiative Energie Solaire de la CEDEAO (IESC)

CEREEC Forum Régional sur l Initiative Energie Solaire de la CEDEAO (IESC) RÉPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice-Solidarité ------------------------------------ MINISTÈRE DE L ENERGIE ET DE L HYDRAULIQUE CEREEC Forum Régional sur l Initiative Energie Solaire de la CEDEAO (IESC)

Plus en détail

Atelier régional de la CEDEAO-GBEP sur l'évaluation des ressources de la biomasse

Atelier régional de la CEDEAO-GBEP sur l'évaluation des ressources de la biomasse Atelier régional de la CEDEAO-GBEP sur l'évaluation des ressources de la biomasse Plan de présentation 1. Le Niger en quelques chiffres 2. Existence de ressources énergétiques et bioénergétique 3. Acteurs

Plus en détail

Symposium sur l énergie et le climat

Symposium sur l énergie et le climat Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications Symposium sur l énergie et le climat Lima, Pérou 16 juin 2009 Message de Monsieur Jacques GABRIEL Ministre des Travaux Publics, Transports et

Plus en détail

Les grandes menaces pesant sur le bassin méditerranéen Enjeux de développement durable en Méditerranée

Les grandes menaces pesant sur le bassin méditerranéen Enjeux de développement durable en Méditerranée Colloque Euro-Méditerranéen organisé par l Ifremer Toulon, Le 20 octobre 2007 Les grandes menaces pesant sur le bassin méditerranéen Enjeux de développement durable en Méditerranée Les perspectives du

Plus en détail

CRITERE N : 1b INTITULE : Engagement dans le DD

CRITERE N : 1b INTITULE : Engagement dans le DD CRITERE N : 1b INTITULE : Engagement dans le DD 1 Note introductive (chapô) Le développement durable a été défini dans le rapport élaboré par la commission Bruntland, comme «la capacité des générations

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation L eau pour la production agricole: quels enjeux? Le genre: quelques chiffres à méditer Agriculture: des acquis indéniables Les Apports de la stratégie agricole du Plan Maroc Vert

Plus en détail

ROYAU ROYA M U E DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULI BASSIN HYDRAUL QUE

ROYAU ROYA M U E DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULI BASSIN HYDRAUL QUE ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA 1 BASSINS VERSANTS BASSINS SURF P0P RES % % % Loukkos 3 8 22 Moulouya 8 7 9 Sebou 6 23 26 6 5 4 1 TANGER 3 RABAT CASABLANCA MER MEDITERRANEE

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA ET DRAA

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA ET DRAA ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA ET DRAA BASSINS VERSANTS BASSINS SURF % P0P % RES % Loukkos 3 8 22 Moulouya 8 7 9 Sebou 6 23 26 6 5 4 1 TANGER 3 RABAT CASABLANCA OUARZAZATE

Plus en détail

Cas de la ville de Ouagadougou au Burkina Faso

Cas de la ville de Ouagadougou au Burkina Faso SYMPOSIUM / ATELIER SUR LA POLITIQUE DE LA GESTION DES BOUES DE VIDANGE Dakar, Novotel 09-12 mai 2006 Cas de la ville de Ouagadougou au Burkina Faso Jules A. Ouédraogo Office National de l Eau et de l

Plus en détail

GDT-MALI PARTENARIAT POUR LA GESTION DURABLE DES TERRES AU MALI

GDT-MALI PARTENARIAT POUR LA GESTION DURABLE DES TERRES AU MALI GDT-MALI PARTENARIAT POUR LA GESTION DURABLE DES TERRES AU MALI Équipe Technique GDT-Mali Sommaire Contexte Dégradation des terres au Mali o o Causes principales Aspects économiques et financiers Gestion

Plus en détail

GRAND DOSSIER TOUT SAVOIR SUR LES PROBLEMES DE L EAU POTABLE EN COTE D IVOIRE

GRAND DOSSIER TOUT SAVOIR SUR LES PROBLEMES DE L EAU POTABLE EN COTE D IVOIRE GRAND DOSSIER TOUT SAVOIR SUR LES PROBLEMES DE L EAU POTABLE EN COTE D IVOIRE Intervention de M. Patrick Achi, ministre des Infrastructures économiques QUESTION 1 : L eau est source de vie, dit-on. Malheureusement

Plus en détail

Les enjeux de l eau dans le monde

Les enjeux de l eau dans le monde Agenda 21 - Limoges Métropole 9 novembre 2011 Les enjeux de l eau dans le monde D. Preux - OIEau d. preux@oieau.fr Office de l'eau Международное бюро по водным ресурсам الدولي للمياه المكتب Association

Plus en détail

COMMENT SENSIBILISER LES DECIDEURS POLITIQUES A L IMPORTANCE DE LA NORMALISATION? NATHALIE NOAH DIRECTEUR DES NORMES ANOR (CAMEROUN)

COMMENT SENSIBILISER LES DECIDEURS POLITIQUES A L IMPORTANCE DE LA NORMALISATION? NATHALIE NOAH DIRECTEUR DES NORMES ANOR (CAMEROUN) COMMENT SENSIBILISER LES DECIDEURS POLITIQUES A L IMPORTANCE DE LA NORMALISATION? NATHALIE NOAH DIRECTEUR DES NORMES ANOR (CAMEROUN) Présentation 2016 Introduction Les décideurs politiques La sensibilisation

Plus en détail

Valorisation de l Eau d Irrigation Expérience de l OSS dans la région du Système Aquifère du Sahara Septentrional (SASS) en Afrique du Nord

Valorisation de l Eau d Irrigation Expérience de l OSS dans la région du Système Aquifère du Sahara Septentrional (SASS) en Afrique du Nord Valorisation de l Eau d Irrigation Expérience de l OSS dans la région du Système Aquifère du Sahara Septentrional (SASS) en Afrique du Nord Djamel Latrech, Chargé de Projet Observatoire du Sahara et du

Plus en détail

«L ÉTAT DE LA COOPÉRATION DANS LA COMMISSION DU BASSIN DU LAC TCHAD»

«L ÉTAT DE LA COOPÉRATION DANS LA COMMISSION DU BASSIN DU LAC TCHAD» «L ÉTAT DE LA COOPÉRATION DANS LA COMMISSION DU BASSIN DU LAC TCHAD» Présenté par: INÈS CARINE SINGHE Colloque sur l eau - CQEG Université Laval 31 oct. 2016 Plan de la présentation 1. La commission du

Plus en détail

Politique de l eau du Conseil général de l Essonne. Commission extra municipale d Orsay 11 février 2015

Politique de l eau du Conseil général de l Essonne. Commission extra municipale d Orsay 11 février 2015 Politique de l eau du Conseil général de l Essonne Commission extra municipale d Orsay 11 février 2015 Éléments de présentation du contexte départemental : le paysage des collectivités et du «prix» de

Plus en détail

6 e Forum Mondial de l Eau Solutions Existantes

6 e Forum Mondial de l Eau Solutions Existantes 6 e Forum Mondial de l Eau Solutions Existantes Titre de la Solution : Système de pompage à énergie solaire dans les quartiers périurbains de N djamena (Tchad) non raccordés aux réseaux en eau et assainissement

Plus en détail

PROJET DE VILLAGE ECO-SOLAIRE ZARZIS-DJERBA. Présenté par: Ahmed FRIAA Date: octobre 2010.

PROJET DE VILLAGE ECO-SOLAIRE ZARZIS-DJERBA. Présenté par: Ahmed FRIAA Date: octobre 2010. PROJET DE VILLAGE ECO-SOLAIRE ZARZIS-DJERBA Présenté par: Ahmed FRIAA Date: octobre 2010. PLAN DE L EXPOSÉ Les grands défis du futur: Problématique de l eau et de l énergie Le contexte du sud tunisien

Plus en détail

OFFICE DE L IMMIGRATION DE LA NOUVELLE-ÉCOSSE Plan de services en français pour l année

OFFICE DE L IMMIGRATION DE LA NOUVELLE-ÉCOSSE Plan de services en français pour l année OFFICE DE L IMMIGRATION DE LA NOUVELLE-ÉCOSSE Plan de services en français pour l année 2007-2008 Table des matières Message de la sous-ministre, Rosalind Penfound 3 Services en français actuellement offerts

Plus en détail

DE PROMOTION DE L ACCESL UNIVERSEL AUX SERVICES

DE PROMOTION DE L ACCESL UNIVERSEL AUX SERVICES L AGENCE DE PROMOTION DE L ACCESL UNIVERSEL AUX SERVICES par Dr. Cheikh O. El Moctar Expert Energie de l APAUS Lancement «Projet SFP»les 29-30 novembre à Rabat Mission * Généralisation G progressive de

Plus en détail

INTRODUCTION. PROBLÉMATIQUE DE L AEP ET L ASSAINISSEMENT EN MILIEU RURAL EN LIAISON AVEC LA QUALITÉ DE L EAU Laraki Laila (1)

INTRODUCTION. PROBLÉMATIQUE DE L AEP ET L ASSAINISSEMENT EN MILIEU RURAL EN LIAISON AVEC LA QUALITÉ DE L EAU Laraki Laila (1) PROBLÉMATIQUE DE L AEP ET L ASSAINISSEMENT EN MILIEU RURAL EN LIAISON AVEC LA QUALITÉ DE L EAU Laraki Laila (1) INTRODUCTION A l échelon mondial, on peut dire, qu actuellement, 1,4 milliards de personnes,

Plus en détail

RECOMMANDATIONS ET STANDARTS INTERNATIONAUX ET NATIONAUX ASPECTS REGLEMENTAIRES ET INSTITUTIONNELS DE LA REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES

RECOMMANDATIONS ET STANDARTS INTERNATIONAUX ET NATIONAUX ASPECTS REGLEMENTAIRES ET INSTITUTIONNELS DE LA REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES ROYAUME DU MAROC ATELIER SUR L ASSAINISSEMENT, L EPURATION ET LA REUTILISATION DES EAUX TRAITEES AGADIR le 8/12/2009 Organisation SEEE - gtz RECOMMANDATIONS ET STANDARTS INTERNATIONAUX ET NATIONAUX ASPECTS

Plus en détail

Stratégie Europe 2020 : 5 objectifs

Stratégie Europe 2020 : 5 objectifs Stratégie Europe 2020 : 5 objectifs Emploi : taux d emploi à 75% Recherche-développement et innovation: 3% du PIB 2Changement climatique et énergie : - 20 % d émission de gaz à effet de serre par rapport

Plus en détail

OASIS MAROCAINES FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE : UN SENS CONCRET DU NEXUS ÉNERGIE-EAU-ALIMENTATION

OASIS MAROCAINES FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE : UN SENS CONCRET DU NEXUS ÉNERGIE-EAU-ALIMENTATION MEDCOP CLIMAT 2016, TANGER (MAROC) ATELIER : LES ENJEUX DE L ALLIANCE EAU/ENERGIE/SÉCURITÉ ALIMENTAIRE FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE OASIS MAROCAINES FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE : UN SENS CONCRET DU

Plus en détail

eau à traiter Journée mondiale de l eau 22 mars 2011

eau à traiter Journée mondiale de l eau 22 mars 2011 Journée mondiale de l eau 22 mars 2011 Un approvisionnement en eau sûr et une gestion de son évacuation et de son traitement permettant de protéger au mieux l environnement sont indispensables à la santé

Plus en détail

POLITIQUE D ASSAINISSEMENT DE LA VILLE DE BAMAKO

POLITIQUE D ASSAINISSEMENT DE LA VILLE DE BAMAKO POLITIQUE D ASSAINISSEMENT DE LA VILLE DE BAMAKO GESTION DES DECHETS SOLIDES DANS LE DISTRICT DE BAMAKO PLATEFORME DES VILLES PARTENAIRES ANGERS, 26 ET 27 MAI 2011 Plan de présentation Introduction Problématique

Plus en détail

Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants

Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants Republique Tunisienne Ministère de l agriculture Direction Générale de l Améngement et de la Conservation des terres Agricoles Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants ISTANBUL,

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DU RESEAU DES SOLUTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE DES NATIONS UNIES (SDSN) PRESENTATION DE LA CAEPHA

ATELIER DE LANCEMENT DU RESEAU DES SOLUTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE DES NATIONS UNIES (SDSN) PRESENTATION DE LA CAEPHA ATELIER DE LANCEMENT DU RESEAU DES SOLUTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE DES NATIONS UNIES (SDSN) PRESENTATION DE LA CAEPHA THEME: ACCES A L EAU POTABLE L HYGIENE ET L ASSAINISSEMENT (AEPHA) DAKAR LE

Plus en détail

AMELIORATION DE L ACCES ET DE L UTILISATION DES ENGRAIS ET DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

AMELIORATION DE L ACCES ET DE L UTILISATION DES ENGRAIS ET DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES GROUPE II AMELIORATION DE L ACCES ET DE L UTILISATION DES ENGRAIS ET DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES A. Contexte En République de Guinée, la riziculture est au centre des stratégies de développement, qu il

Plus en détail

SYSTEME DE CULTURE INNOVANT DE LA BANANE EN TANZANIE

SYSTEME DE CULTURE INNOVANT DE LA BANANE EN TANZANIE SYSTEME DE CULTURE INNOVANT DE LA BANANE EN TANZANIE Présenté par : Amon P. Maerere Université d agriculture Sokoine Faculté d agriculture Department of Crop Science & Production Morogoro (Tanzanie) INTRODUCTION

Plus en détail

L agence de l eau Adour-Garonne et ses moyens d action

L agence de l eau Adour-Garonne et ses moyens d action L agence de l eau Adour-Garonne et ses moyens d action 1- Agence de l eau, c est quoi? Un établissement public au service d un développement qui préserve les ressources en eau et les écosystèmes aquatiques

Plus en détail

LE PROGRAMME DE REFORME DU SECTEUR COTON DU MALI Mesures et état d exécution

LE PROGRAMME DE REFORME DU SECTEUR COTON DU MALI Mesures et état d exécution République du Mali Un Peuple - Un But - Une Foi ------------ LE PROGRAMME DE REFORME DU SECTEUR COTON DU MALI Mesures et état d exécution Communication de la délégation malienne au Forum Union Européenne

Plus en détail

Présentation du Mécanisme Communautaire et Décentralisé de Développement de l Assainissement Rural (MCDAR)

Présentation du Mécanisme Communautaire et Décentralisé de Développement de l Assainissement Rural (MCDAR) République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Ministère de l Hydraulique et de l Assainissement Présentation du Mécanisme Communautaire et Décentralisé de Développement de l Assainissement Rural (MCDAR)

Plus en détail

LA DISTRIBUTION D EAU POTABLE À L ÎLE MAURICE ET À RODRIGUES

LA DISTRIBUTION D EAU POTABLE À L ÎLE MAURICE ET À RODRIGUES LA DISTRIBUTION D EAU POTABLE À L ÎLE MAURICE ET À RODRIGUES Virendra PROAG Département de Génie Civil, Université de Maurice, Réduit, île Maurice Maurice - Rodrigues Ile Maurice - Pluie Précipitation

Plus en détail

Processus de Planification basée sur les OMD:

Processus de Planification basée sur les OMD: Processus de Planification basée sur les OMD: Expériences du Niger Lusaka, octobre novembre 2007 Plan de l exposé Contexte Stratégie de Développement Accéléré et de Réduction de la Pauvreté: SDRP (2008-2012)

Plus en détail

Réunion de haut niveau sur l Assainissement et l eau pour tous Déclaration d engagements du Kenya

Réunion de haut niveau sur l Assainissement et l eau pour tous Déclaration d engagements du Kenya Réunion de haut niveau sur l Assainissement et l eau pour tous Déclaration d engagements du Kenya Préambule Le Kenya est déterminé à réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement en matière

Plus en détail

Les clés de l habitat dense, durable et désirable

Les clés de l habitat dense, durable et désirable Les clés de l habitat dense, durable et désirable Paul Dupas, Directeur par interim, Écobatiment Rendez-vous de l habitation 2016 Le 14 novembre 2016 Écobâtiment fait la promotion du bâtiment durable pour

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 EAU POTABLE. Aides financières Rhône Méditerranée Corse. Établissements publics de coopération intercommunale

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 EAU POTABLE. Aides financières Rhône Méditerranée Corse. Établissements publics de coopération intercommunale PROGRAMME D ACTION 2013-2018 Aides financières Rhône Méditerranée Corse EAU POTABLE Collectivités locales Établissements publics de coopération intercommunale PROTECTION DES CAPTAGES D EAU POTABLE Mettre

Plus en détail

PARTICULARITES DE L APPLICATION DES EIE AUX PROJETS DE CONSTRUCTION ET D EXPLOITATION DES INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT EN AFRIQUE

PARTICULARITES DE L APPLICATION DES EIE AUX PROJETS DE CONSTRUCTION ET D EXPLOITATION DES INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT EN AFRIQUE EIE AUX PROJETS DE CONSTRUCTION ET D EXPLOITATION DES INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT EN AFRIQUE Par Samuel YONKEU, Institut Internationale d ingénierie de l Eau et de l Environnement (2iE), 01 B.P 594 Ouagadougou

Plus en détail

IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ADAPTATION DANS LES MONTAGNES D AFRIQUE DU NORD

IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ADAPTATION DANS LES MONTAGNES D AFRIQUE DU NORD Royaume du Maroc IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ADAPTATION DANS LES MONTAGNES D AFRIQUE DU NORD Riad BALAGHI Institut National de la Recherche Agronomique www.inra.org.ma Rencontre internationale:

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION Contexte

TERMES DE REFERENCE 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION Contexte Central African Republic Water Partnership TERMES DE REFERENCE DE L ETUDE SUR L IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE EN MATIERE D APPROVISIONNEMENT EN EAU POTABLE DANS LA VILLE DE BANGUI ET SES ENVIRONS 1.

Plus en détail

AMÉLIORER LES MÉCANISMES DE TRANSPARENCE ET L ENGAGEMENT DES PARTIES PRENANTES

AMÉLIORER LES MÉCANISMES DE TRANSPARENCE ET L ENGAGEMENT DES PARTIES PRENANTES AMÉLIORER LES MÉCANISMES DE TRANSPARENCE ET L ENGAGEMENT DES PARTIES PRENANTES AXES DE RECOMMANDATIONS 1. Améliorer l accès à l information et des données de base sur les services d eau et d assainissement

Plus en détail

Atelier sur le renforcement des capacités en faveur du développement des filières agricoles et horticoles en Afrique sub-saharienne Ouagadougou,

Atelier sur le renforcement des capacités en faveur du développement des filières agricoles et horticoles en Afrique sub-saharienne Ouagadougou, Atelier sur le renforcement des capacités en faveur du développement des filières agricoles et horticoles en Afrique sub-saharienne Ouagadougou, Burkina Faso, du 12 au 15 décembre 2006 INTRODUCTION L ANCAR

Plus en détail

Un nouveau scénario pour les eaux usées à Cannes

Un nouveau scénario pour les eaux usées à Cannes Un nouveau scénario pour les eaux usées à Cannes ESTIMBRE Laurence SIAUBC Mercredi 11 mai 2016 - Montpellier Contexte du bassin cannois Scénario actuel Emissaire 52 000 m 3 /jour d EUT 18 Mm3/an mer Station

Plus en détail

Enjeux de la vulnérabilité aux inondations en Ile-de-France

Enjeux de la vulnérabilité aux inondations en Ile-de-France Enjeux de la vulnérabilité aux inondations en Ile-de-France Ludovic FAYTRE Responsable études risques majeurs Commission du Développement territorial durable Conseil de l Europe Enjeux de diminution de

Plus en détail

RISQUES INONDATIONS ENJEUX DE LA RÉDUCTION DE LA VULNÉRABILITÉ DE L AGGLOMÉRATION PARISIENNE. Séminaire PNACC / 13 novembre 2015

RISQUES INONDATIONS ENJEUX DE LA RÉDUCTION DE LA VULNÉRABILITÉ DE L AGGLOMÉRATION PARISIENNE. Séminaire PNACC / 13 novembre 2015 RISQUES INONDATIONS ENJEUX DE LA RÉDUCTION DE LA VULNÉRABILITÉ DE L AGGLOMÉRATION PARISIENNE Séminaire PNACC / 13 novembre 2015 Ludovic FAYTRE / Responsable études Risques majeurs / Aménagement L IAU et

Plus en détail

POLITIQUES DE SOUTIEN ET CADRES INSTITUTIONNELS

POLITIQUES DE SOUTIEN ET CADRES INSTITUTIONNELS REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL Synthèse Internationale du Projet Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Téhéran, Iran,

Plus en détail

République du Sénégal Ministère de la Santé et de la Prévention Médicale Cellule d Appui et de Suivi du PNDS

République du Sénégal Ministère de la Santé et de la Prévention Médicale Cellule d Appui et de Suivi du PNDS République du Sénégal Ministère de la Santé et de la Prévention Médicale Cellule d Appui et de Suivi du PNDS Politique et Stratégie du Gouvernement du Sénégal dans le domaine de la Santé Partners for Africa

Plus en détail

Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA)

Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA) Introduction: - Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA) Sixième Plan (2010-2014) Le Conseil des Gouverneurs de la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA)

Plus en détail

Nouvelles masses d eau Exploitation des eaux conventionnelles et non conventionnelles

Nouvelles masses d eau Exploitation des eaux conventionnelles et non conventionnelles Nouvelles masses d eau Exploitation des eaux conventionnelles et non conventionnelles Dr. Fadi Comair Président du Réseau Méditerranéen des Organismes de Bassin (REMOB) ISTANBUL 17-19 Octobre 2012 Eau

Plus en détail

ANNEXE 2011-CA R5848 A

ANNEXE 2011-CA R5848 A ANNEXE 2011-CA551-18-R5848 A UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES Politique de développement durable Politique adoptée par le conseil d administration à sa réunion du 7 février 2011 Table des matières

Plus en détail

Chapitre III Ressources en eau

Chapitre III Ressources en eau Chapitre III Ressources en eau 1 1 Introduction Dans le contentieux Israelo-Arabe, la question de l eau se pose avec de plus en plus de force. Quatre états plus les territoires occupés se partagent le

Plus en détail