PROJET DE DEVELOPPEMENT DES MODELS D EPARGNE D EAU POUR LA GESTION VIABLE D EAU ET D EAUX USEES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROJET DE DEVELOPPEMENT DES MODELS D EPARGNE D EAU POUR LA GESTION VIABLE D EAU ET D EAUX USEES"

Transcription

1 PROJET DE DEVELOPPEMENT DES MODELS D EPARGNE D EAU POUR LA GESTION VIABLE D EAU ET D EAUX USEES

2 Le présent document est établi afin d être présenté lors de 4ème conférence des Pays moins développés des Nations Unis tenu à İstanbul- Turquie en date du 9-13 Mai 2011.

3 INTRODUCTION L eau est le besoin irrévocable de la vie des animés. Les sources d eau potable du monde sont réduites de plus en plus à cause des raisons comme l urbanisation irrégulière, augmentation extrême de population, augmentation sur le gaz à effet de serre et l industrialisation extrême. Même si la grande partie du monde est entouré des sources d eau, seulement 3 % de ces dernières ont la qualité potable. Et la grande partie des sources d eaux potables se compose des masses de glace, et la disponibilité de celles-ci est 0,007 %. Malgré les sources d eaux potables est si peu, le niveau de consommation d eau augmente rapidement. Par conséquent les gens sont vis-à-vis avec le risque de demeurer sans eau. La voie de réduction de ce risque dépend à l utilisation efficace des sources présentes. A cet effet, il faut garantir l assurance de consommation consciente d eau tout en constatant les méthodes sur la réduction des proportions de consommation d eau, et la permanence des sources d eau tout en développant les méthodes d eaux usées. Pour le compte d un pays riche d eau, la quantité annuelle d eau par personne est au moins m3. La quantité d eau par personne en Turquie est m3 et cette dernière n est pas un pays riche d eau. En 2030 cette quantité sera 1100 m3 et on vivra la difficulté d eau. En 2050 et dans les années suivantes, la Turquie aura un grave problème d eau. Ce n est pas le seul problème dans notre pays, pour parvenir à une solution globale à un problème dans le monde.

4 LA REDUCTION DES SOURCES D EAU Les sources d eau sont vis-à-vis avec plusieurs problèmes graves pour ; la quantité, qualité et toute autre utilisation sectorielle. Comme la consommation des sources d eau et de terre, leur pollution et leur contrainte à la capacité de transport au cours de processus de consommation, sont adverse de la permanence de ces sources et ils ont des effets négatifs sur l écosystème. Les facteurs qui causent une diminution des ressources en eau peuvent être énumérés comme suit: Augmentation vite de la population Réchauffement climatique Développement industriel Augmentation rapide des niveaux de consommation d eau Ces facteurs sont examinés et les mesures nécessaires, une lutte de l humanité d être indispensable.

5 L OBJECTIF ET LE CONTENU DE PROJET Afin de répondre aux besoins d eau augmentant si rapide contre les sources qui réduisent; il faut développer, généraliser les modèles d épargne d eau et bénéficier de l eau par la voie de recyclage. Le projet contient en particulière l épargne d eau en utilisant les modèles d épargne d eau et l évaluation de nouveau des eaux usées dans des régions aux peu précipitations, et dans les secteurs où l utilisation des sources présentes est limité ou bien où il n y a pas de technologie suffisant dans l utilisation des sources présentes d eau.

6 LES OBJECTIFS DE PROJET L objectif général de projet est d assurer le profit maximum avec dépense minimum grâce à l épargne sur les sources limitées d eau, tout en développant et généralisant les modèles d épargne d eau. DEVELOPPEMENT DES MODELES D EPARGNES D EAU A. Réutilisation des eaux usées tout en les purifiant A.1. Purification d eau gri et généralisation A.2.. Réunification et évaluation des eaux de pluie B. Réduction des niveaux de consommation d eau B.1. Travaux d information et d éducation B.1.1. Changement des habitudes d utilisation d eau B.1.2. Utilisation des systèmes de technologie réduisant la consommation d eau B.1.3. On vise le contrôle des pertes de l eau. C. Réduction de quantité de l eau employée à l agriculture C.1.L application de modernes techniques d irrigation projet C.1.1. Zone de protection environnementale prive de lac tuz L application de région pilote de sous-préfecture Konya /Altınekin

7 L eau, c est la vie

8 DEVELOPPEMENT DES MODELES D EPARGNE DE L EAU A. REUTILISATION DES EAUX USEES ETANT PURIFIE A.1. Purification d eau gri et généralisation Les eaux usées domestiques venant de douche, de cuvette et de lavabo qui ne contiennent pas d immondice de fosse septique intitulées comme eau gri dans la terminologie doivent être séparé des eaux de canalisation nommés l eau jaune et l eau brun par l intermédiaire d une installation différente et ils doivent être utilisé de nouveau dans les maisons, lieux de travail et industrie étant purifié. DOMAINES D UTILISATION D EAU GRI DANS LES SIPHONNES DE TOILETTE DANS L IRRIGATION AGRICOLE ET D ESPACE VERT EN LAVAGE AUTRE En lavant la voiture En éteignant l incendie Dans l utilisation industrielle

9 AVANTAGES DE L UTILISATION D EAU GRI RAFFINÉS Réduction de la consommation d eau, Réduction des charges des usines d épuration et des tans septiques, Réduction énergique et d utilisation de chimique, Quand l irrigation est réalisée, la réutilisation des nutriments et le développement de plantes sont assurés. La consommtion d eau de 50% Eau de recyclage à la maison Lavage de jardin et de voiture Lignes de processus par la boîte de contrôle Débordement à égout Eau gri venant de douche et de lavage Toilette et cuisine à égout

10 A.2. REUNIFICATION ET EVALUATION DES EAUX DE PLUIE La réunification et réutilisation des eaux de pluie qui se réunissent aux gouttières est une des plus importante mesures réduisant la consommation d eau et assure l épargne d eau. Par l utilisation d eau de pluie réunifié dans les siphonnes de toilette et en irrigation des jardins réduit la consommation d eau. Avec l utilisation maximum 90% de l eau de pluie on peut assurer une épargne presque 50%. Il est encore possible d utiliser l eau de pluie pour le tank d emmagasinage du système d incendie. Système de réunification et emmagasinage d eau de pluie se compose des composants ci après : Lieu de réunification d eau de pluie (gouttières) Systèmes de transport d eau de pluie (tuyaux) Système de filtrage Tank d emmagasinage Système de distribution d eau de pluie

11 Shéma sur le système de réunification des eaux de pluie La consommtion d eau de 50% gouttières tuyaux Système de filtrage Système de distribution d eau de pluie Tank d emmagasinage

12 B. REDUCTION DES NIVEAUX DE CONSOMMATION D EAU B.1. Travaux d information et d éducation Changement de l habitude d utilisation d eau Utilisation des systèmes technologiques réduisant la consommation d eau Contrôle des pertes d eau Fermer le robinet en brossant les dentes et en se rasant Une douche pour un délai plus court Lavage des plants dans une cuve plein d eau au lieu de les laver sous le robinet etc. Robinets à senseur Système de siphon graduel Utilisation des bonnets de douche à écoulement plus bas Système de réunification des eaux de pluie etc. Réduction à minimum des pertes soit physique soit non vécu dans le réseau s il y en a un de l eau.

13 B.1.1. Changement des habitudes d utilisation d eau Il y a des diverses méthodes à assurer l épargne en réduisant l eau que les consommateurs utilisent. Comme ces méthodes peuvent être assurées en pratique avec des petites précautions à prendre en utilisant l eau, elles peuvent également être assurées facilement en changeant certains appareils domestiques avec ceux qui épargnent l eau. B.1.2. Utilisation des systèmes de technologie réduisant la consommation d eau Si les individus d une famille de quatre personnes siphonnent une fois par jour sauf à besoin, ils dépenseront alors 16 tonnes d eau par an. Or cette perte d eau peut être réduit 50 % grâce aux systèmes de siphonne gradue. Laisser le robinet ouvert en brossant les dents, en se rasant et en prenant une douche veut dire la dépense de 12 tonnes d eau par personne par an. Au lieu de ceci en utilisant les robinets au senseur et les bonnets de douche à bas écoulement on peut assurer une épargne considérable d eau. Autrement ; par l utilisation d installation de basse pression et des systèmes de siphonne graduel, la consommation d eau et la quantité dépendant d eaux usées est également réduite. Robinets à senseur Système de siphonne graduel À faible débit tête de douche

14 B.1.3. CONTRÔLE DES PERTES D EAU Réduction des pertes se composant aux réseaux de distribution d eau urbaine est une des méthodes d épargne d eau. Ces pertes ; relèvent des pertes lors d égouttures d eau aux tuyaux usées de réseau, et de réparation, des erreurs de registres de compteur et encore des abonnements informels. Les niveaux de pertes d eau est 8-24% dans des pays développé, 15-24% dans des pays prochainement industrialisé et 25-45% dans des pays en voie de développement (WHO, 2001). Les pertes en eau, y compris les pertes physiques et non physiques sont examinées en deux parties: PERTES D EAU Pertes physiques Au fil du temps, des pièces supplémentaires de fuites de conduites porte craquage réseau Pertes non physique - Erreurs de registre de compteur, - Consommations officielles non facturées - Liaisons illégales Afin d empêcher les pertes physiques ; les valeurs de consommation d eau doivent être constaté vrais par les mesurages de réseau et les tuyaux usées doivent être modifiées. Afin d empêcher les pertes non physiques ; il faut installer des compteurs calibrés, utiliser les systèmes efficaces d irrigation lors de l irrigation des jardins publics et il faut considérer les plaintes de client. Afin de réduire au niveau minimum les pertes d eau, on vise l utilisation productive des sources présentes, la réduction des niveaux de consommation d eau grâce à une utilisation raisonnable. Pour ce faire il faut qu on augmente les travaux d information et de connaissance à chaque degré de la société.

15 C. REDUCTION DE L EAU EMPLOYE A L AGRICULTURE C.1. L application de modernes techniques d irrigation projet Avec l application des techniques d irrigation moderne comme la pluie et l irrigation d égout, il sera possible d irriguer plus de terrain avec l eau de moins quantité. A notre jour on utilise encore l irrigation traditionnelle de jetage à 85% et les systèmes modernes d égoutte et de pluie à 15% pour l irrigation à notre pays. Lors de l irrigation traditionnelle, la plante utilisant 30-35% de l eau, elle utilise 90-95% de l eau sur le terrain irrigué avec les systèmes modernes et on assure un profit au degré maximum. Avec les précautions comme la généralisation des systèmes modernes d irrigation grâce à l épargne de 10% à l application agricole, l utilisation sur industrie augmente à 50% et utilisation aux eaux potables et d utilisation augmente à 100%. Afin d arriver à la qualité et productivité de produit exigé à l agriculture, l irrigation acte un rôle important. Mais l irrigation faite inconscient n assure aucune contribution à la productivité de produit. Comme dans le monde entier, dans notre pays on utilise le 70% de la consommation d eau sur l agricole. Le fait que l eau utilisée orienté à l agriculture soit au niveau si haut, nécessite la préférence des sources d eau alternatives au lieu des eaux de bonne qualité.

16 C.1.1 ZONE DE PROTECTION ENVİRONNEMENTALE PRİVE DE LAC TUZ L APPLICATION DE REGION PILOTE DE SOUS-PREFECTURE KONYA / ALTINEKİN La présidence de l Institution Privé de la protection environnementale de Ministère de l Environnement et du Forêt de R.T. a réalisé une application pour l utilisation efficace de l eau et l augmentation de la productivité en faisant l irrigation par la voie de méthode d irrigation d égout facilitant que la plante prenne l eau et assurant l épargne d eau en irrigation agricole par la contribution de la Sous-préfecture d Altınekin de R.T. et de WWF-Turquie comme application pilote à la sous-préfecture d Altınekin à Konya. En priorité afin de constater totalement le problème d irrigation agricole à la sous-préfecture on a réalisé une étude contenant un terrain de dounoum sur trois régions différentes (Sarnıç, Oğuzeli, Yenikuyu). ZONE DE PROTECTION ENVIRONNEMENTALE PRIVE DE LAC TUZ

17 SARNIÇ OĞUZELİ YENİKUYU TOTAL TERRAIN IRRIGUE (DA) , EAU UTILISE (TONNE) EAU A UTILISER (TONNE) PERTE D EAU TONNE) Selon les rapports établis lors de cet étude, on gaspille tonnes d eau dans un terrain de dounam à la région pilote de sous-préfecture Altınekin. Avec ce projet on a visé d augmenter la productivité agricole, développer la sensibilité environnementale, utiliser effective et rational les sources d eau. A cet effet on a réalisé les applications suivants ; Projet de développement et encouragement des systèmes modernes d irrigation, Projet de formation des agriculteurs, Projet des applications de bonne agriculture.

18 Avec le projet on a lancé les applications de terrain, les systèmes sont marchés et les applications réalisées chaque jour sont examinés. Dans toutes ces applications les ingénieurs d agriculture ont pris lieu en personne. Les données sont réunies pour les travaux de supervision et évaluation. Dans le cadre de projet on a visé l influence des résultats sur plus vastes masses tout en fondant le système d irrigation d égout dans un terrain de dounoum (mesure agraire de 1000 mètres carrés) avec 100 agriculteurs. A la fin des mesures et observations réalisés sur les terrains où le système d irrigation d égout est employé enfin de projet, on a assuré un épargne d eau de m3 en utilisant 37% moins d eau selon le système de pluie. D ÉCONOMIE D EAU D IRRIGATION PAR SURFACE DE 70% D ÉCONOMIE D EAU IRRIGATION PAR ASPERSION DE 37% D ÉCONOMIE D ÉNERGIE 37% SAVE ENGRAIS 17% AUGMENTATION DE 25% DU RENDEMENT

19 PRESIDENCE DE L INSTITUTION PRIVEE DE LA PROTECTION ENVIRONNEMENTALE CONTRIBUANTS Président de l institution : Ahmet ÖZYANIK Président de la chambre : Mehmet MENENGİÇ REDACTEURS Directeur de la section : Ümit TURAN Coordination: Dr. Gülhan BADUR ÖZDEN Ingénieur de l environnement : Dr. Beyhan OKTAR Ingénieur d agriculture: Murat KARAHAN Conseille de projet : F.Sevil TANER Photo: Présidence de l institution privée de protection environnementale, Mike Levine Ankara-Maı 2011

20 L eau, c est la vie R.T. Ministère de la Forêt et de l environnement Présidence de l institution Privée de Protection Environnementale Alparslan Türkeş Caddesi 31. Sok. 10 No lu Bina Beştepe/ Yenimahalle /ANKARA/ TURQUIE Phone: Fax:

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

Économisons. l eau. Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne. www.eau-adour-garonne.fr

Économisons. l eau. Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne. www.eau-adour-garonne.fr Économisons l eau Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne Des économies faciles à réaliser Á confort égal, économiser 30% d eau avec des petits équipements adaptables, rentabilisés en moins d

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

Astuces. L eau. moins. dépenser. pour

Astuces. L eau. moins. dépenser. pour Astuces pour! dépenser moins 2 >>> ÉDITO eau est une ressource précieuse, indispensable dans nos logements, que ce soit pour l alimentation, la préparation des L repas, l hygiène ou tout simplement notre

Plus en détail

Sauvons notre planète

Sauvons notre planète présente Economisez l eau Dans des conditions de fosses septiques normales, toute l eau utilisée dans votre maison est alimentée par le biais de trappes àgraisse, de gravières et ensuite gaspillée. Avec

Plus en détail

Guide branchement Eaux usées

Guide branchement Eaux usées Guide branchement Eaux usées Description du branchement Le raccordement au réseau public d assainissement collectif consiste à mettre en place un branchement d assainissement, allant de la limite de votre

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction :

Plus en détail

Récupération de l eau de pluie

Récupération de l eau de pluie Récupération de l eau de pluie La station récupère les eaux de pluie. Acte citoyen en France, mesure obligatoire en Belgique, la récupération des eaux de pluie est une alternative très intéressante pour

Plus en détail

BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie

BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie La gestion responsable des eaux pluviales : UNE SOLUTION ACTUELLE POUR UN AVENIR DURABLE L eau est une ressource essentielle à toute forme de vie sur Terre.

Plus en détail

Thierry Gallauziaux David Fedullo. La plomberie

Thierry Gallauziaux David Fedullo. La plomberie Thierry Gallauziaux David Fedullo La plomberie Deuxième édition 2010 Sommaire Sommaire Les bases de la plomberie Les matières synthétiques...16 Les dangers du gaz et de l eau...16 La plomberie...9 L eau...10

Plus en détail

Installations de plomberie

Installations de plomberie Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement Installations de plomberie Guide à l intention des propriétaires pour l interprétation des règlements municipaux de la ville de Winnipeg concernant

Plus en détail

DEMANDE DE BRANCHEMENT D EAU POTABLE ET/OU POSE D UN COMPTEUR SUR LES

DEMANDE DE BRANCHEMENT D EAU POTABLE ET/OU POSE D UN COMPTEUR SUR LES DEMANDE DE BRANCHEMENT D EAU POTABLE ET/OU POSE D UN COMPTEUR SUR LES COMMUNES DE LAVALETTE, LEUC, MAS DES COURS, PREIXAN, VILLEDUBERT, VILLEFLOURE Vous avez téléchargé un formulaire de branchement en

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif Communauté d Agglomération de Marne et Gondoire Commune de LESCHES Zonage d assainissement EU Notice d enquête publique ANNEXES Annexe 1 : Annexe 2 : Annexe 3 : Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des

Plus en détail

DEMANDE DE BRANCHEMENT EAU POTABLE / POSE COMPTEUR

DEMANDE DE BRANCHEMENT EAU POTABLE / POSE COMPTEUR DEMANDE DE BRANCHEMENT EAU POTABLE / POSE COMPTEUR Suite à votre demande, veuillez trouver ci-joint votre dossier pour la réalisation d un branchement d eau potable, d une pose compteur ou d un déplacement

Plus en détail

l éco-agent Le Guide de Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou

l éco-agent Le Guide de Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou Le Guide de l éco-agent Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou «L'écologie est aussi et surtout un problème culturel. Le respect de l'environnement passe par un grand nombre de changements comportementaux.»

Plus en détail

Le traitement des eaux usées

Le traitement des eaux usées GALDIN 4 B Anaïs SNE Le traitement des eaux usées La station d épuration de Lacer Mr Lamarque, technicien du service des eaux et responsable de la station d épuration du Mézinais, est venu nous expliquer

Plus en détail

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011 Règlement numéro 346 LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT Avril 2011 VOS RESPONSABILITÉS LIÉES AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT DE VOTRE IMMEUBLE Protection

Plus en détail

La prestation du mois.

La prestation du mois. La prestation du mois. Objet : Recherche de l origine d infiltration d humidité I. Problématique : Présence d humidité en partie basse du mur de façade. II. Dommages constatés : Note : à l aide d un humidimètre

Plus en détail

Le guide de la. plomberie. éditions

Le guide de la. plomberie. éditions Le guide de la plomberie éditions Le guide de la plomberie Mieux comprendre pour bien choisir! éditions Dans la même collection ππmaison et Travaux Le guide du parquet Le guide de la désinsectisation ππargent

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES Ain Angillon Malvaux REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DES EAUX USEES DOMESTIQUES REGISSANT LES PRESTATIONS DE CONTROLE ET D ENTRETIEN DES INSTALLATIONS (arrété du 6 mai

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL D ASSAINISSEMENT. Département des Yvelines --------------

REGLEMENT GENERAL D ASSAINISSEMENT. Département des Yvelines -------------- ------------ REGLEMENT GENERAL D ASSAINISSEMENT Département des Yvelines -------------- 12, route des Haras 78610 LES BREVIAIRES Tél. 01 34 57 83 10 Fax 01 34 84 13 15 Email : mairie.breviaires@wanadoo.fr

Plus en détail

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Au sens des fiches de définition des indicateurs de performance : 1. Parties prenantes Autorité organisatrice

Plus en détail

Bienvenue à Recycl eau, Le réseau d assainissement de Ressons le Long c est :

Bienvenue à Recycl eau, Le réseau d assainissement de Ressons le Long c est : 1 Bienvenue à Recycl eau, Le réseau d assainissement de Ressons le Long c est : POSTE DE REFOULEMENT RESEAU D ASSAINISSEMENT - 6150 mètres de tuyau gravitaire en grès - 1600 mètres de tuyau de refoulement

Plus en détail

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif sommaire 1) Pourquoi assainir? 2) Les lois et les obligations. 3) Technique de l ANC. 4) Déroulement de la visite. 1) Pourquoi assainir? Pour restituer

Plus en détail

Règlement du service Assainissement non collectif

Règlement du service Assainissement non collectif I E S A G U Canton Î de T E R S Règlement du service Assainissement non collectif Chapitre 1 : Dispositions générales Article 1 : Assainissement non collectif Par assainissement non collectif, on désigne

Plus en détail

LES EAUX : LOIS, NORMES ET DTU

LES EAUX : LOIS, NORMES ET DTU Roger Cadiergues MémoCad ns02.a LES EAUX : LOIS, RéGLEMENTS, NORMES ET DTU SOMMAIRE ns02.1. Les cadres réglementaires et normatifs ns02.2. Lois et règlements fondamentaux ns02.3. Equipements sanitaires

Plus en détail

GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE. pour économiser les fournitures et les ressources

GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE. pour économiser les fournitures et les ressources GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE pour économiser les fournitures et les ressources En route vers une administration écoresponsable Aujourd hui notre planète est en danger : sa biodiversité est menacée.

Plus en détail

BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS

BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS Ou comment raccorder son habitation pour traiter les eaux usées et évacuer les eaux pluviales. www.grandtoulouse.fr Grand Toulouse - Direction Assainissement 1, place

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation Présenté par l'ars de Poitou-Charentes UFC Que Choisir le 17 février 2011 L évolution de la société et la volonté d assurer un haut niveau

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE : LA RÉCUPÉRATION D EAU DE PLUIE

GUIDE TECHNIQUE : LA RÉCUPÉRATION D EAU DE PLUIE GUIDE TECHNIQUE : LA RÉCUPÉRATION D EAU DE PLUIE Préface p. 3 1. Le cadre réglementaire p. 4 2. Le champ d application p. 5 3. Les avantages p. 5 4. Le principe de conception p. 6 5. Le dimensionnement

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX ÉTAT DES LIEUX CONTRADICTOIRE À ANNEXER AU CONTRAT DE LOCATION

ÉTAT DES LIEUX ÉTAT DES LIEUX CONTRADICTOIRE À ANNEXER AU CONTRAT DE LOCATION ÉTAT DES LIEUX ÉTAT DES LIEUX CONTRADICTOIRE À ANNEXER AU CONTRAT DE LOCATION État des lieux d'entrée État des lieux de sortie Nouvelle adresse (Etats des lieux de sortie) LES LOCAUX Appartement Maison

Plus en détail

Aujourd hui : 99% des foyers français sont desservis en eau potable et 86 % en moyenne dans le monde.

Aujourd hui : 99% des foyers français sont desservis en eau potable et 86 % en moyenne dans le monde. Le dossier du CME : Le circuit de l eau potable Aujourd hui, il nous suffit d ouvrir le robinet pour profiter à volonté d une eau de qualité. Après avoir été traitée, et stockée, l eau est distribuée grâce

Plus en détail

Règlements de la Corporation Municipale de Saint-Dominique. Province de Québec MRC des Maskoutains Municipalité de Saint-Dominique

Règlements de la Corporation Municipale de Saint-Dominique. Province de Québec MRC des Maskoutains Municipalité de Saint-Dominique Province de Québec MRC des Maskoutains Municipalité RÈGLEMENT NUMÉRO 15-286 DÉCRÉTANT LES TAUX DE TAXES ET LES TARIFS POUR L'EXERCICE FINANCIER 2015 ARTICLE 1. TAXES FONCIÈRES Pour subvenir aux dépenses

Plus en détail

MODULE 4 : Le choix des outils numériques

MODULE 4 : Le choix des outils numériques MODULE 4 : Le choix des outils numériques Introduction Définition Actions à mettre en œuvre Bonnes pratiques Introduction Introduction Bienvenue dans le «Digital age» Newer is better Introduction PC =

Plus en détail

LE CARNET DE L ELEVE. La Maison du Développement Durable présente

LE CARNET DE L ELEVE. La Maison du Développement Durable présente La Maison du Développement Durable présente LE CARNET DE L ELEVE La Maison du Développement Durable est une réalisation d Objectif D. 15, rue André Del Sarte - 75018 Paris Ils t accompagnent pendant toute

Plus en détail

Critères MPE de l UE pour la robinetterie sanitaire

Critères MPE de l UE pour la robinetterie sanitaire Critères MPE de l UE pour la robinetterie sanitaire Les marchés publics écologiques (MPE) constituent un instrument non contraignant. Le présent document récapitule les critères MPE de l UE mis au point

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif juillet 2009 Guide d entretien de votre assainissement non collectif Votre système d assainissement n est pas raccordé au «tout à l égout». Il est dit «non-collectif», «autonome» ou encore «individuel».

Plus en détail

Règlement du SPANC. Chapitre 1 er : Dispositions Générales

Règlement du SPANC. Chapitre 1 er : Dispositions Générales 1 REGLEMENT DU SPANC (Service Public d Assainissement Non Collectif) Sommaire Chapitre 1 er : Dispositions Générales Article 1 er : Assainissement non collectif : Article 2 : Objet du règlement : Article

Plus en détail

Responsabilité en matière de santé et d'environnement

Responsabilité en matière de santé et d'environnement Responsabilité en matière de santé et d'environnement Toutes les fiches se trouvent sur le site du collège Gernez Rieux (rubrique : matières et SVT) ou dans le dossier Public de la classe (sous-dossier

Plus en détail

Assurance Habitation. Ne laissez pas un dégât des eaux vous gâcher la vie, faites confiance à AXA

Assurance Habitation. Ne laissez pas un dégât des eaux vous gâcher la vie, faites confiance à AXA Assurance Habitation Ne laissez pas un dégât des eaux vous gâcher la vie, faites confiance à AXA Ayez les bons réflexes 1 Stoppez l eau Si l origine de la fuite est dans votre domicile, fermez le robinet

Plus en détail

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE Roger Cadiergues MémoCad ns03.a LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE SOMMAIRE ns03.1. Le cadre DTU plomberie ns03.2. Le cadre du DTU 60.1 actuel ns03.3. L application du DTU 60.1 actuel ns03.4. Le cadre du DTU

Plus en détail

Le capteur solaire thermique : un exemple concret

Le capteur solaire thermique : un exemple concret Le capteur solaire thermique : un exemple concret Une utilisation possible du soleil est le chauffage de l eau sanitaire, utilisée pour se laver, pour faire la vaisselle ou encore le ménage. Il s agit

Plus en détail

Tout connaître. sur l assurance et les dommages causés par l eau

Tout connaître. sur l assurance et les dommages causés par l eau Tout connaître sur l assurance et les dommages causés par l eau Les dommages causés par l eau : première cause de réclamation en assurance habitation Les dommages causés par l eau représentent environ

Plus en détail

DOMAINE «ENVIRONNEMENT EXTERNE»

DOMAINE «ENVIRONNEMENT EXTERNE» DOMAINE «ENVIRONNEMENT» DOMAINE : ENVIRONNEMENT EMPLOI-REPERE : EMPLOYE(E) D ENTRETIEN ET PETITS TRAVAUX (A) HOMME-FEMME TOUTES MAINS (A) Les conditions de réalisation de l intervention (lieu, équipements,

Plus en détail

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations,

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations, DE : Hervé BALEN LE janvier 2014 Troisième Révolution Industrielle La dynamique de l économie verte. Ateliers prospectifs de l emploi 16 janvier 2014 Les impacts en termes de métiers, de formations, Ne

Plus en détail

Notre Alimentation Notre Climat. Notre Monde. environnement. changement climatique. Prenons soin de notre environnement

Notre Alimentation Notre Climat. Notre Monde. environnement. changement climatique. Prenons soin de notre environnement Notre Climat RÉALISEZ LA PREMIÈRE OU LA SECONDE ACTIVITÉ DE CETTE SECTION EN FONCTION DE VOTRE TRANCHE D ÂGE. PUIS CHOISISSEZ TROIS ACTIVITÉS SUPPLÉMENTAIRES SUR LA LISTE CI-APRÈS. Prenons soin de notre

Plus en détail

Catalogue de répartition frais entretien - investissements (Etat au 01.01.2010)

Catalogue de répartition frais entretien - investissements (Etat au 01.01.2010) Département des finances, des institutions et de la sécurité Service cantonal des contributions Section des personnes physiques Departement für Finanzen, Institutionen und Sicherheit Kantonale Steuerverwaltung

Plus en détail

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Si vous ne pouvez pas être relié au réseau du tout-à-l égout, vous devez disposer d un système d assainissement autonome pour traiter vos eaux

Plus en détail

destiné aux particuliers, professionnels et gestionnaires Vivons l eau! Guide pratique pour une utilisation rationnelle de l eau AVEC LE SOUTIEN DE

destiné aux particuliers, professionnels et gestionnaires Vivons l eau! Guide pratique pour une utilisation rationnelle de l eau AVEC LE SOUTIEN DE Vivons l eau! destiné aux particuliers, professionnels et gestionnaires Guide pratique pour une utilisation rationnelle de l eau AVEC LE SOUTIEN DE Cette brochure est une publication du WWF-Belgique Communauté

Plus en détail

Guide simplifié du locataire

Guide simplifié du locataire mais assez complêt Guide simplifié du locataire OBLIGATIONS ET CONSEILS EN MATIÈRE D ENTRETIEN DE VOTRE LOGEMENT Nous voulons vous aider à récupérer votre dépôt de garantie LOGICIEL DE GESTION LOCATIVE

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

La gestion des bassins versants : c est l affaire de qui?

La gestion des bassins versants : c est l affaire de qui? La gestion des bassins versants : c est l affaire de qui? Journée montérégienne de santé publique 7 juin 2006 Chantal d Auteuil, directrice générale La Corporation Bassin Versant Baie Missisquoi Organisme

Plus en détail

EXEMPLES D'ACTIONS EN MATIÈRE DE GESTION DE L'EAU EN ENTREPRISE

EXEMPLES D'ACTIONS EN MATIÈRE DE GESTION DE L'EAU EN ENTREPRISE EXEMPLES D'ACTIONS EN MATIÈRE DE GESTION DE L'EAU EN ENTREPRISE Dernière révision du document : août 2013 INTRODUCTION L'étape préalable nécessaire à la mise en place d'actions d'économies d'eau en entreprise

Plus en détail

EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80

EPLEFPA LES SARDIERES 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Maître d'ouvrage : EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Objet : Récupération des eaux pluviales pour le jardin partagé des Sardières CAHIER DES CHARGES

Plus en détail

I / UNIVERSITE TECHNIQUE DE HAMBOURG-HARBOURG

I / UNIVERSITE TECHNIQUE DE HAMBOURG-HARBOURG Compte rendu du voyage d étude en Allemagne LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L ECOASSAINISSEMENT Hambourg et Lübeck - 28 au 30 mai 2008 Depuis une vingtaine d années, une nouvelle approche de l assainissement

Plus en détail

PROCES VERBAL D ÉTAT DES LIEUX DÉTAILLÉ D ENTRÉE / DE SORTIE* relatif à un bail de résidence

PROCES VERBAL D ÉTAT DES LIEUX DÉTAILLÉ D ENTRÉE / DE SORTIE* relatif à un bail de résidence PROCES VERBAL D ÉTAT DES LIEUX DÉTAILLÉ D ENTRÉE / DE SORTIE* * Cocher la case adéquate relatif à un bail de résidence Éditeur responsable : L atelier des droits sociaux Asbl Rue de la Rouge, 4 1000 Bruxelles

Plus en détail

Charte «Etretat plage propre»

Charte «Etretat plage propre» Charte «Etretat plage propre» «Etretat Plage Propre» est une opération de sensibilisation à la protection de l environnement et plus particulièrement du littoral, destinée à nos stagiaires, aux estivants,

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER Mars 2011 GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER 2/10 SOMMAIRE I. PRÉAMBULE...3 II. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT ET COMPOSITION

Plus en détail

- Réalisation de salle de bain complète (carrelage, sanitaire, doublage placo: 1 seul intervenant)

- Réalisation de salle de bain complète (carrelage, sanitaire, doublage placo: 1 seul intervenant) - Réalisation de salle de bain complète (carrelage, sanitaire, doublage placo: 1 seul intervenant) - Réalisation de Cuisines (meubles, carrelage, sanitaire, doublage placo: 1 seul intervenant) - VMC (Ventilation

Plus en détail

Comment concevoir son lit biologique

Comment concevoir son lit biologique santé - sécurité au travail > RISQUE PHYTOSANITAIRE Gestion des effluents phytosanitaires Comment concevoir son lit biologique > Choix du procédé > Méthode de conception > Construction du lit biologique

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

Systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage

Systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage Systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage Les objectifs d'apprentissage: Cet exposé vous informera au sujet des systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage (SRCED) et: Comment

Plus en détail

Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts

Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts 35 36 Introduction La directive cadre sur l eau donne à l analyse économique une place déterminante.

Plus en détail

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes Déchets > 1 tonne de verre recyclé = 660 kg de sable + 100 kg de fioul économisé > 1 tonne de plastique recyclé = entre 600 et 800 kg de pétrole brut économisé > 670 canettes valorisées = 1 vélo > 19 000

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

Soyez. Pour un logement

Soyez. Pour un logement Soyez Pour un logement Sommaire LE CHAUFFAGE 2 LA VENTILATION 2 LES EQUIPEMENTS MENAGES 3 L ECLAIRAGE ET L ELECTRICITE 4 L EAU 4 TRIE DES DECHETS 5 LA CONSOMMATION DURABLE 6 LE TRANSPORT 7 Ce guide va

Plus en détail

CONTRôLES DE RéCEPTION DES TRAVAUX DE RéALISATION DE LA PARTIE PRIVATIVE DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS

CONTRôLES DE RéCEPTION DES TRAVAUX DE RéALISATION DE LA PARTIE PRIVATIVE DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS L agence de l eau Seine-Normandie est un établissement public du Ministère de l Ecologie, de l Energie et du Développement durable et de la mer. Sa mission est de financer les ouvrages et les actions qui

Plus en détail

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE Pierre Bousseau assainissement individuel les contrôles Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE 1 PREAMBULE L assainissement collectif n'est pas adapté aux zones rurales et périurbaines où l'habitat

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

La couverture des risques agricoles

La couverture des risques agricoles PACIFICA - ASSURANCES DOMMAGES La couverture des risques agricoles Patrick Degiovanni Directeur Général Adjoint Page 1 Marrakech, Jeudi 28 octobre 2010 Sommaire Le contexte Les risques du métier en Agriculture

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 La SEVESC assure les services de l eau et de l assainissement de collectivités des départements

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC)

REGLEMENT INTERIEUR DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) REGLEMENT INTERIEUR DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) CHAPITRE 1 : Dispositions générales Article 1 Assainissement non collectif Par assainissement non collectif, on désigne tout

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable «Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod «La terre n appartient pas à l homme, c est l homme qui appartient à la terre» Sitting Bull L habitat est le premier

Plus en détail

Prévenir les dégâts d eau liés à la plomberie

Prévenir les dégâts d eau liés à la plomberie faire profiter de notre expérience Prévenir les dégâts d eau liés à la plomberie Des milliers de réclamations enregistrées chaque année en assurance habitation. Des dommages parfois sérieux, d autres fois

Plus en détail

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR La garanties Dommage-Ouvrage qu est ce que c est? Vous êtes propriétaire d une maison que vous avez fait construire depuis moins de 10 ans. Un désordre lié à la construction apparaît. Vous avez souscrit

Plus en détail

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle SOMMAIRE 1/ CONSIGNES DE SECURITE Avertissements importants 03 2/ INSTALLATION DE VOTRE LAVE-VAISSELLE Appareil non encastré 04 Appareil encastré 04 Appareil encastré

Plus en détail

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000

Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 Communauté de Communes Sud Pays Basque - Rue Leku-Eder BP 10350 64703 HENDAYE Cedex Tél : 05 59 48 30 85 Fax : 05 59 48 34 0 N SIRET 200 000 990 000 16 N SIREN 200 000 990 Code APE 751 Administration publique

Plus en détail

UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES

UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT Une entreprise de Bayer et LANXESS UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES?

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES? POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES? 1. CONSOMMATION DE PAPIER Les écoles primaires et secondaires bruxelloises consomment chaque année 250 millions de feuilles A4, soit environ

Plus en détail

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire Sommaire 1. Généralités 7 2. Réseaux d alimentation d eau dans les bâtiments 8 2.1 Généralités 8 2.2 Dimensionnement du réseau d alimentation - Méthode générale 8 2.2.1 Principes généraux 8 2.2.2 Données

Plus en détail

DÉCLARATIONS DU VENDEUR SUR L IMMEUBLE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES VENDEUR 2 / PAR VENDEUR 1 / PAR

DÉCLARATIONS DU VENDEUR SUR L IMMEUBLE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES VENDEUR 2 / PAR VENDEUR 1 / PAR DÉCLARATIONS DU SUR L IMMEUBLE 1 / PAR 2 / PAR nom, adresse, téléphone et courriel du vendeur 1 nom, adresse, téléphone et courriel du vendeur 2 ci-dessous collectivement nommés «vendeur» Ce formulaire

Plus en détail

Eau et environnement. Programme de coopération technique

Eau et environnement. Programme de coopération technique Programme de coopération technique Eau et environnement Le programme de coopération technique de l AIEA aide les États Membres à concrétiser leurs priorités de développement tout en surveillant et en protégeant

Plus en détail

Pour améliorer la qualité Objectif esthétique pour l eau potable 1 mg/l

Pour améliorer la qualité Objectif esthétique pour l eau potable 1 mg/l Dans une goutte d eau Cuivre Le cuivre (Cu) est présent à l état naturel dans la roche, le sol, les plantes, les animaux, l eau, les sédiments et l air. Le cuivre est souvent présent sous forme de minéraux,

Plus en détail

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Résumé : La cartographie des impacts économiques, sociaux et environnementaux

Plus en détail

Règlement d assainissement collectif des eaux usées

Règlement d assainissement collectif des eaux usées www.perpignanmediterranee.com L Archipel des Communes Règlement d assainissement collectif des eaux usées Perpignan Méditerranée Communauté d Agglomeration www.perpinyamediterrania.com L Archipèlag de

Plus en détail

Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel

Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel SECTEUR AIX ET NORD PACA Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel Des acteurs de proximité, des experts métier au cœur

Plus en détail

LES GUIDES DU BIEN VIVRE ENSEMBLE. QUI FAIT QUOI DANS LE LOGEMENT? Point par point. www.ophmontreuillois.fr

LES GUIDES DU BIEN VIVRE ENSEMBLE. QUI FAIT QUOI DANS LE LOGEMENT? Point par point. www.ophmontreuillois.fr S GUIDES DU BIEN VIVRE ENSEMB QUI FAIT QUOI DANS LOGEMENT? Point par point www.ophmontreuillois.fr Les installations de chauffage en détail Les installations de plomberie en détail Convecteur électrique

Plus en détail

de votre installation

de votre installation GUIDE D UTILISATION et d entretien de votre installation d assainissement non collectif Communauté de Communes du Pays de Pont-Château - Saint Gildas des Bois Vous venez de réaliser une installation d

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Branchement. d eau non potable

GUIDE PRATIQUE. Branchement. d eau non potable GUIDE PRATIQUE Branchement d eau non potable Édition 2015 1 1 - L ESSENTIEL Vous souhaitez réaliser un branchement d eau non potable Bienvenue chez Eau de Paris! Les équipes d Eau de Paris peuvent réaliser

Plus en détail

REGLEMENT COMMUNAL DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF DE LA COMMUNE DES GETS

REGLEMENT COMMUNAL DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF DE LA COMMUNE DES GETS REGLEMENT COMMUNAL DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF DE LA COMMUNE DES GETS Le règlement du service d assainissement collectif désigne le document établi par la Mairie des Gets et adopté par délibération

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE NOUVELLE GAMME DE SERVICES GRATUITS ET INNOVANTS POUR OPTIMISER CONSOMMATIONS ET FACTURES D EAU

DOSSIER DE PRESSE UNE NOUVELLE GAMME DE SERVICES GRATUITS ET INNOVANTS POUR OPTIMISER CONSOMMATIONS ET FACTURES D EAU DOSSIER DE PRESSE UNE NOUVELLE GAMME DE SERVICES GRATUITS ET INNOVANTS POUR OPTIMISER CONSOMMATIONS ET FACTURES D EAU DOSSIER DE PRESSE - LANCEMENT NOUVELLE GAMME DE SERVICES NOVEO 1/11 Paris, le 5 octobre

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL Bureau d Etudes TEST INGENIERIE 14, rue Gambetta 77 400 THORIGNY Tél. : 01.60 07 07 07 www.testingenierie.fr

Plus en détail

LES BONS GESTES AVEC L EAU DU ROBINET POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT

LES BONS GESTES AVEC L EAU DU ROBINET POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT L'eau du du robinet : de robinet : boisson au famille famille la la pour pour quotidien N 1 L EAU DU ROBINET : BONNE À BOIRE, SANS DÉCHETS ET BON MARCHÉ L'EAU DU ROBINET EST, EN FRANCE, OBLIGATOIREMENT

Plus en détail

Traitement de l eau par flux dynamique

Traitement de l eau par flux dynamique GmbH Traitement de l eau par flux dynamique afin de réduire les impuretés microbiologiques afin d empêcher l apparition de nouveaux germes dans les eaux de consommation et de process et Nouveau avec certificat

Plus en détail