CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LE PÉRIMÈTRE DE PMH FOUM EL ANCER (BÉNI MELLAL)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LE PÉRIMÈTRE DE PMH FOUM EL ANCER (BÉNI MELLAL)"

Transcription

1 CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LE PÉRIMÈTRE DE PMH FOUM EL ANCER (BÉNI MELLAL) M. KUPER, A. HAMMANI ET B. JAOUADI FIGURE 51 Atelier de restitution du projet de Foum El Anceur Le présente article présente un travail qui a consisté en l élaboration d une démarche de conception participative pour un projet de reconversion collectif vers l irrigation localisée dans un périmètre de Petite et Moyenne Hydraulique traditionnel situé dans le Dir de Benimellal, plus précisément au bloc de Boukhalfen appartenant à Foum El Anceur, dans l attente d une éventuel généralisation vers les autres périmètres du PMH. L objectif principal est d associer étroitement des agriculteurs dans un processus itératif dans le but d identification des potentialités et des contraintes, d hiérarchisation et de prioritisation des problèmes soulevés, de définition de solutions concertées et de planification participative d un projet collectif d irrigation localisée. INTRODUCTION La région du Dir de Béni mellal est une zone à fort potentiel de productivité des arbres fruitiers notamment l olivier dont la plantation s est intensifiée ces dernières années, ce qui a accentué la demande en eau. Ainsi, l accroissement des besoins en eau agricole n a pas cessé de s amplifier et ne peut être assuré en l absence d une stratégie pour économiser l eau d irrigation. Face à cette situation où l eau devient un facteur de production limitant, la DPA et l ABHOER ont élaboré en concertation avec les AUEA et les agriculteurs du périmètre de Fariata une étude de faisabilité pour la reconversion collective à l irrigation localisée. Mais ce projet n a pas abouti à ses objectifs puisqu il a rencontré des positions différentes des agriculteurs, certains sont pour la reconversion collective au goutte à goutte, d autres sont contre l idée du projet. Dans ce contexte, notre Travail vient pour étudier cette problématique nommée. HTE N Mars

2 FIGURE 52 Démarche pour l accomgnement de la conception des projets collectifs Les enjeux du projet de reconversion collective à l irrigation localisée dans la PMH du DIR de Béni mellal entre les subventions de l état, le désaccord de certains agriculteurs et l accord des autres variables en fonction des degrés d intérêts de ces derniers envers l agriculture. Le travail réalisé s insère dans le cadre de la conception d une approche participative pour explorer la possibilité de la mise en place d un système collectif d irrigation localisée dans un périmètre de PMH traditionnel caractérisé par une diversité ethnique et une dominance des institutions coutumières telles que les droits d eaux, les tours d eau. Le travail a été réalisé chez un groupe d agriculteurs sur zone pilote de 110 Ha dans le bloc Boukhalfen situé à Foum El Anceur. En tant que Petite et Moyenne Hydraulique, la reconversion à l irrigation localisée dans le périmètre Foum El Anceur soulève les questions suivantes : Comment concevoir un projet technique adapté aux exigences des bénéficiaires par le biais d une démarche participative qui englobe la sensibilisation, la conception participative et le partage de la vision d amélioration et généralisation de la reconversion collective au goutte à goutte dans les autres périmètres du PMH au piedmont? Les objectifs du travail s articulent autour de 4 axes : Diagnostic du contexte technique, physique, agronomique et socioéconomique du périmètre de Foum El Anceur ; Collecte des données techniques pour pouvoir réaliser une conception adaptée au terrain ; Mettre en oeuvre une démarche de conception participative en concertation avec les agriculteurs à travers des allers et retour ; Formuler des recommandations pour la généralisation de cette conception dans les autres zones du PMH. MISE EN OEUVRE DE LA DÉMARCHE DE CONCEPTION Dans les périmètres de PMH en général et dans le périmètre de Foum El Anceur en particulier, le besoin d un système système d irrigation plus économe en eau se fait ressentir avec acuité pour les raisons suivantes : Le tour d eau long est de 10 jours Les spéculations du marché de l eau qui ont fait augmenter le fass (droit d eau) à plus que DH/année à Foum Elanceur ; La part d eau ne satisfaisant pas les besoins en eau d irrigation des exploitations surtout avec la pénurie d eau que connaît la plupart des périmètres de PMH marocains suite aux sécheresses successives. Le manque de la main d oeuvre qui s accentue de plus en plus avec l amplification du phénomène de l exode rural des jeunes et par conséquent l augmentation de son coût. L amélioration des revenues et du niveau de vie à travers l adoption de nouvelles cultures à grande valeur ajoutée. Le périmètre de Foum El Anceur pourrait être pris comme zone pilote de PMH traditionnelle pour la mise en oeuvre de projets collectifs de reconversion dans d autres PMH au Maroc. Une approche participative a été menée dans les différents secteurs concernés par le projet. Cette approche avait pour objectif la concertation 63 HTE N Mars 2012

3 et la sensibilisation des agriculteurs dans le projet sur son importance dans le contexte général de la zone. La démarche adoptée repose sur des méthodes de collecte de données et de l animation de groupes d agriculteurs dans le but d assurer une bonne appréciation des des problèmes, les propositions, des attentes, résultats et impacts d un projet de reconversion. Il s agit de faire ressortir les acquis, les contraintes et les propositions d amélioration (réalisations et résultats, impacts, problèmes rencontrés, approches aux projets et interventions des acteurs). La mise en oeuvre de l approche de conception participative est passée par plusieurs phases : La phase exploratoire avec construction d une démarche adaptée Des études bibliographiques sur des expériences de reconversion collective à l irrigation localisée ont été entreprises dans des contextes similaires de Foum El Anceur pour mieux appréhender ses dynamiques sociales et agricoles. Par la suite, une première visite de terrain a été organisée dans le but de réaliser un ensemble d entretiens avec tous les concernées par le projet en commençant par la DPA de Benimellal, le CT de Tagzirt, l ABHOER, l ORMVAT, la DPA, les AUEA existantes dans les périmètres du DIR (Ennasr, Aïn Fechtala, Amahyou) et les agriculteurs de chaque périmètre. Les principaux objectifs de ces entretiens peuvent être résumés comme suit : La prise de contact avec les concernés ; La sensibilisation des AUEA et des agriculteurs et autres intervenants ; L information sur le projet et la délimitation du ou des périmètres concernés par le projet ; L organisation de l ateliers de démarrage. Les discussions avec les acteurs concernés ont été menées moyennant un guide d entretien ou une fiche d anquêtes et ont concerné les aspects suivants : Les données sur l exploitation agricole (état civil des agriculteurs, le droit d eau, le tour d eau) ; Le patrimoine foncier et son exploitation dans la production agricole ; La gestion communautaire de l eau (gestion du réseau d irrigation, entretien du réseau existant, ) ; L adhésion des agriculteurs aux projets, leurs attentes du projet collectif de reconversion au goutte à goutte ; L avis sur le remembrement, les investissements à venir, etc. Diagnostic de la situation actuelle et compréhension du contexte technique et socio-économique Le travail réalisé dans cette phase était de consulter les agriculteurs et les AUEA pour dresser l inventaire de la situation actuelle de l agriculture et de l infrastructure existante de la zone du projet (Dir de Beni Mellal) pour dégager les potentialités, les facteurs favorables et les contraintes de la reconversion à l irrigation localisée. Ce diagnostic repose en premier lieu sur les caractéristiques sociales du périmètre, surtout avec l existence d un arsenal important d institutions traditionnelles de gestion de l eau et de règles coutumières régissant son utilisation (fasse d eau, Naibs, Oggog, tour d eau). A travers cet inventaire, les secteurs favorables à la conversion ont été sélectionnés. Au début le périmètre de Fariata a été choisi en raison de ses potentialités naturelles relatives à la terre et l eau (topographie, sol, ressource en eau, etc. ) mais avec l approfondissement de mes enquêtes, il a été constaté que le facteur humain constitue un vrai blocage du projet a Ain Fechtala. C est ainsi que le choix a porter sur le périmètre de Foum El ANceur. FIGURE 53 Mode de répartition de l eau dans le périmètre de Foum El Anceur HTE N Mars

4 Les contraintes et les opportunités de la reconversion on été obtenues à l aide d un questionnaire qui comporte l ensemble de détails suivants : L identification des exploitants ; Le patrimoine foncier ; Les équipements de l exploitation : matériels ; Les infrastructures d irrigation : puits, forages ; La production végétale : occupation des sols, la production et son destination, les techniques culturales ; La production animale : cheptel, production laitière et sa destination, aliment de bétails ; Les revenus externes à l exploitation ; Le prix de vente de l eau. La collecte des données techniques pour une conception adaptée au terrain Cette étape vient pour compléter la phase précédente, elle est indispensable à l élaboration d une conception participative de reconversion. Pour ce faire, des informations ont été collectées auprès de plusieurs organismes de la manière suivante : Les débits de l oued Boukhari Le périmètre est alimenté à partir des sources à travers l oued Boukhari. Ces débits ont été fournis par l Agence de Bassin Hydraulique de l Oum Er Rbia sur période de 40 ans. La moyenne annuelle des débits de l oued Boukhari est de 221 l/s. Plan parcellaire Les données topographiques (planimétriques et altimétriques) ont été obtenues du Cadastre de Beni Mellal. Ces données sont utilisées pour tracer le plan de parcellaire (54). FIGURE 54 Plan parcellaire du périmètre de Foum El Anceur 65 HTE N Mars 2012

5 Occupation des sols L assolement des cultures pratiquées dans le périmètre de Foum El Anceur et les données pédologiques ont été obtenus du CT de Tagzirt. Données climatiques Trois données climatiques des 3 stations les plus proches ont été utilisées : la station de Ouled Gnaou à Benimellal, la station de Tagzirt et celle de Tadla. Définition des principes de base pour la conception participative Après avoir rassemblé le maximum d informations socio-économiques et techniques relatives au périmètre Foum El Anceur, il a été procédé, en concertation avec les agriculteurs, à la définition des principes de base pour la conception participative à travers la validation du diagnostic effectué dans la phase précédente et en énumérant les contraintes majeures. A ce niveau, la majorité des agriculteurs ont insisté sur les points suivants : Prendre en considération les cultures souhaitées par les concernés au niveau de l arboriculture et au niveau des cultures intercalaires ( oliviers, agrumes, cultures maraichères) ; Implanter le nouveau réseau sous pression sur le même parcours des seguias existantes pour ne pas perturber le fonctionnement de l irrigation chez les personnes qui garderont toujours le système traditionnel pour le moment ; Prévoir des variantes pour le choix d emplacement des bassins en prenant en considération la topographie et la disponibilité du terrain (terrain de la commune, terrain d un autre agriculteur, etc.) pour optimiser les coûts d investissement et d exploitation ; Prévoir une station de filtration collective principale en tête et une deuxième s il le faut au niveau des parcelles ; Prévoir des stations de fertigation individuelles au niveau de parcelles adaptées aux conditions et pratiques de chaque agriculteur ; Placer des prises en tête des parcelles. Élaboration de la conception participative en l adaptant aux conditions spécifiques du PMH Suite aux attentes des agriculteurs et aux contraintes spécifiées dans la phase précédente, plusieurs variantes du tracé de réseaux collectifs et des bassins de stockage ont été conçues. La zone du projet qui s étale sur 110 ha a été subdivisée en quatre secteurs hydrauliques. Dans chaque secteur il est prévu d implanter une borne permettant une meilleure régulation de débit et de pression. Les critère de conception retenus pour les 3 variantes étudiées sont synthétisés dans le tableau 16. TABLE 16 Critères de conception du projet collectif de Foum El Anceur Secteur hydraulique Superficie (ha) Besoins en eau (m 3 /ha) Culture exigeante (m 3 /ha/mois) BE Total (m 3 /mois) Nb de jours d arrosage (jours) (jours) Temps d arrosage journalier (heures) (heures) Débit fictif d équipement l/s/ha de culture exigeante Aflidj Asmdy Asmdy El Khamsa Avec les critères de conception du tableau 16 le tour d eau d irrigation a été réduit de 10 à 2 jours au maximum et qui sera fonctionnel selon l ordre suivant avec un temps d arrosage maximal de 12 Heures : Asmdy 1 de 6H00 à 18H00 du premier jour irrigable avec la pompe de refoulement ; El Khamsa de 18H00 à 6H00 du premier jour irrigable sans pompe grâce à dénivelé naturel ; Asmdy 1 de 6H00 à 18H00 du deuxième jour ; Aflidj de 18H00 à 6H00 du deuxième jour ; L horaire choisi de 18H00 a 6H00 permet à l irrigant de faire la vérification de son installation au début et à la fin de l irrigation. De plus les secteurs qui seront irriguées pendant la nuit seront alternés avec les autres du jour et visversa. L ensemble des équipements projetés se présentent comme suit selon les trois variantes : Les bassins de stockage ; HTE N Mars

6 Les stations de refoulement ; Les conduites principales ; Les conduites secondaires ; Les conduites tertiaires ; Les stations collectives de filtration ; Les bornes ; Les prises ; Les équipements à la parcelle. FIGURE 55 Variante 1 du projet collectif de Foum El Anceur FIGURE 56 Variante 2 du projet collectif de Foum El Anceur 67 HTE N Mars 2012

7 FIGURE 57 Variante 3 du projet collectif de Foum El Anceur Étude technique des variantes possibles permettant une meilleur économie et valorisation de l eau Apres avoir tracé les différentes variantes possible du projet, on a procédé au dimensionnement des différents organes du projet en respectant les normes en vigueur. Le projet technique doit aboutir à la proposition des solutions palliatives à toutes les contraintes susceptibles d entraver l exécution du projet de reconversion mais doit en parallèle mettre les opportunités existantes au profit des agriculteurs. Le dimensionnement repose sur trois points principaux : Les attentes et aspirations des agriculteurs ; La bonne exploitation des caractéristiques naturelles propres au périmètre (nature du terrain et la ressource en eau) ; Les contraintes et opportunités qu offre le périmètre pour ce type de projet collectif ; Pour l étude de conception technique s est déroulée selon les étapes suivantes : Le calcul des besoins en eau en situation actuelle et projeté (tableau 17) ; Le calcul du débit potentiel de ressources en eau (tableau 18) ; TABLE 17 Besoins en eau des cultures du projet collectif de Foum El Anceur Mois S O N D J F M A M J J A Total Besoins bruts actuels , Besoins bruts avec projet ,8 0 0, Apports totaux Déficit actuel Déficit avec projet Déficit actuel (%) Déficit avec projet (%) HTE N Mars

8 Le calcul du débit fictif d équipement basé sur les besoins en eau des cultures les plus exigeantes en eau (les agrumes + les cultures maraichères comme cultures intercalaires). Le débit fictif continu est calculé pour un assolement moyen ; Le dimensionnement du réseau collectif par la formule de HazenWilliams puisqu il s agit d un Avant Projet Sommaire ; Le dimensionnement des bassins de stockage sur la base des besoins en eau des cultures, du cheptel et en prenant en considération l évaporation directe (tableau ) ; Le calcul de la HMT pour pouvoir dimensionner la station de refoulement (tableau 20) ; Le dimensionnelent de la station d filtration collectif : filtre à sable, filtre à tamis ; Le dimensionnement du réseau de la parcelle la plus défavorisée : Pour l olivier et les agrumes on utilisera des goutteurs de 4 l/h avec un écartement de 0.65 m entre goutteurs en rampe double, l écartement entre ligne d arbres varie d une plantation à l autre de 5 m à 7 m; Pour les cultures en plein champ, on utilisera des goutteurs de 2 l/h avec un écartement de 0.4 m entre goutteurs en rampe simple, l écartement entre ligne d arbre est égal à 1 m. Estimation du coût du projet (investissement, exploitation, entretien) le critère économique reste le facteur limitant pour la l acceptation ou le rejet d une variante dans la mesure où les agriculteurs craignent de dépasser le plafond préfixé de la subvention de l Etat pour le cas des projets de reconversion collectif. Pendant toutes les étapes de l étude technique, on a pris en considération le droit et tour d eau qui est l un des problèmes majeurs d une PMH traditionnelle qui risque de bloquer tout projet de modernisation du système d irrigation. TABLE 18 Ressources en eau pour le projet collectif de Foum El Anceur Apports potentiels au mois de pointe (m 3 ) Besoins bruts au mois de pointe (m 3 ) Tour d eau Besoin bruts mensuels périodes de 12 h soit 2 j TABLE 19 Caractéristique du bassin du projet collectif de Foum El Anceur N variantes Variante 1 Variante 2 Variante 3 Bassin 1 Bassin 2 Angle de talus du terrain bassin 45 o 45 o 45 o 45 o Longueur grande base A (m) Largeur grande base B (m) Longueur petite base a (m) Largeur petite base b (m) Tirant d eau (m) Hauteur revanche (m) Volume (m 3 ) Surface (m 2 )) HTE N Mars 2012

9 TABLE 20 HMT pour chaque secteur du projet collectif de Foum El Anceur El Khamsa Asmdy B2 Asmdy B2b Aflidj Débit du secteur )m 3 /h) Charge à l amont de la borne (m) Dénivellation entre pompe et borne (m) HMT (m) Rendement de pompe Puissance de la pompe (KW) Puissance de la pompe (CV ) Puissance de moteur (KW) L objectif était de trouver une solution qui ne mettra par les usagers dans une situation de changement brusque dans les points de vue. La proposition avait donc gardé le même principe du droit d eau mais n a changé que la forme de son exploition. Après avoir dimensionné les aménagements hydro agricoles, le coût du projet a été déterminé selon les étapes suivantes : Consulter des sociétés de fourniture et de pose de matériel d irrigation pour avoir les tarifs de prix applicables au Maroc ; Elaborer un avant-métré des aménagements à partir des plans déjà tracés et à travers lesquels l estimation sommaire du coût du projet a été faite puis comparer le coût estimé avec les montants permis par subventions de l Etat ; Les coûts des différentes composantes du projet sont résumés dans le tableau 20. FIGURE 58 coûts des différentes composantes du projet de Fooum El Anceur Nature d équipements montant (DH) Station de refoulement Bassins de stockages Filtration et de fertigation Réseaux collectifs Equipements à la parcelle Montant total Pour garantir la durabilité des équipements et aboutir à une meilleure valorisation et économie de l eau après la réalisation du projet, il était nécessaire de déterminer la part que doit payer chaque membre de l association pour sa participation aux frais relatifs à : L amortissement des frais d investissement du terrain pour bassin ; L amortissement du matériel de pompage de filtration et de fertigation ; Les frais de la main d oeuvre de gestion de la distribution de l eau (l aiguadier) Les frais d entretien et de la maintenance des équipements ; Les frais d énergie de refoulement A travers ce calcul, trois possibilités de cotisation sont proposées : Soit 2000 DH /agriculteurs /an et c est une solution qui ne prend pas en considération la différence de superficie irriguée ; Soit 700 DH /ha / an ; Soit 0.10 DH / m 3 consommé. Atelier de restitution en présence des agriculteurs pour la validation du projet Après l achèvement de l élaboration du projet technique, une autre rencontre avec les bénéficiaires est importante, elle doit être de préférable sous forme d atelier de restitution. Pour Foum El Anceur, nous avons organisé cette rencontre le 05/07/2011 en présence des agriculteurs des responsables de la DPA et des professionnels de l ORMVA Tadla. Dans cet atelier, les agriculteurs ont retenu la variante qu ils considèrent optimale pour leur projet qui est celle à deux bassins. L agriculteur ne va payer qu une différence de 2000 DH/ha y compris les aménagements collectifs et à la parcelle. La majorité des agriculteurs a été satisfaite et a déclaré qu elle est prête à payer jusqu à 5000 DH/ha. Les agriculteurs se sont donnés une semaine pour organiser leur première assemblée générale et commencer par la suite la procédure de préparation des dossiers de financement. HTE N Mars

L irrigation de la betterave à sucre au Maroc : comparaison des systèmes à économies d eau. Mme Naima BOUCH, COSUMAR

L irrigation de la betterave à sucre au Maroc : comparaison des systèmes à économies d eau. Mme Naima BOUCH, COSUMAR L irrigation de la betterave à sucre au Maroc : comparaison des systèmes à économies d eau Mme Naima BOUCH, COSUMAR 05 Juin 2013 Plan 1. Problématique des ressources en eau au Maroc 2. Programme National

Plus en détail

Techniques culturales de captage des eaux pluviales

Techniques culturales de captage des eaux pluviales KHARMOUCH Mohamed: Ingénieur en Génie Rural Direction de l Irrigation et de l Aménagement de l Espace Agricole Techniques culturales de captage des eaux pluviales PLAN 1- L EAU RESSOURCE RARE 2- PESPECTIVES/LA

Plus en détail

Termes de référence de l étude de faisabilité pour le projet d eau potable de Diawara

Termes de référence de l étude de faisabilité pour le projet d eau potable de Diawara 02mars 2009 PacepaS Gret/Semis Benoît Paldrup Termes de référence de l étude de faisabilité pour le projet d eau potable de Diawara Le présent document a pour objet de définir les modalités de réalisation

Plus en détail

(ORMVAH) Potentiel hydraulique. crée en vertu du décret Royal n 831-66 du 22 octobre 1966. Il est doté de la personnalité morale et de

(ORMVAH) Potentiel hydraulique. crée en vertu du décret Royal n 831-66 du 22 octobre 1966. Il est doté de la personnalité morale et de (ORMVAH) crée en vertu du décret Royal n 831-66 du 22 octobre 1966. Il est doté de la personnalité morale et de - - - - crédits, la distribution des prêts et le contrôle de leur utilisation, notamment

Plus en détail

LES ETUDES D AMENAGEMENT FORESTIER EN TUNISIE

LES ETUDES D AMENAGEMENT FORESTIER EN TUNISIE Projet AGORA Atelier de concertation avec les parties prenantes Rabat-ENFI le 1 er et 2 juin 2010 LES ETUDES D AMENAGEMENT FORESTIER EN TUNISIE Présenté par : MOKHTAR Ameur Sous Directeur des Aménagements

Plus en détail

Royaume du Maroc. Ahmed EL BOUARI Chef de la Division des Aménagements MAPM/DIAEA SOMMAIRE

Royaume du Maroc. Ahmed EL BOUARI Chef de la Division des Aménagements MAPM/DIAEA SOMMAIRE Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Royaume du Maroc DIRECTION DE L IRRIGATION ET DE L AMENAGEMENT DE L ESPACE AGRICOLE PLACE DE LA TOPOGRAPHIE DANS L AMENAGEMENT DE L ESPACE

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LES PALMERAIES JORF (TAFILALET)

CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LES PALMERAIES JORF (TAFILALET) CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LES PALMERAIES JORF (TAFILALET) M. KUPER, A. HAMMANI, M. ERRAHJ, A. BOUAZIZ, H. AMLALI ET I. ALAOUI Après un travail d enquêtes

Plus en détail

L IRRIGATION LOCALISEE DANS LES PERIMETRES DE GRANDE HYDRAULIQUE, ATOUTS ET CONTRAINTES DANS LE PERIMETRE DU TADLA AU MAROC

L IRRIGATION LOCALISEE DANS LES PERIMETRES DE GRANDE HYDRAULIQUE, ATOUTS ET CONTRAINTES DANS LE PERIMETRE DU TADLA AU MAROC L IRRIGATION LOCALISEE DANS LES PERIMETRES DE GRANDE HYDRAULIQUE, ATOUTS ET CONTRAINTES DANS LE PERIMETRE DU TADLA AU MAROC A. Kobry A. Eliamani 1. GENERALITES 1.1. Présentation de la zone Le périmètre

Plus en détail

L irrigation localisée dans les périmètres de grande hydraulique, atouts et contraintes dans le périmètre du Tadla au Maroc

L irrigation localisée dans les périmètres de grande hydraulique, atouts et contraintes dans le périmètre du Tadla au Maroc L irrigation localisée dans les périmètres de grande hydraulique, atouts et contraintes dans le périmètre du Tadla au Maroc A. Kobry, A. Eliamani To cite this version: A. Kobry, A. Eliamani. L irrigation

Plus en détail

Enquêtes de structure des exploitations agricoles de la zone pilote de la petite agriculture à caractère familial et social (PACFS)

Enquêtes de structure des exploitations agricoles de la zone pilote de la petite agriculture à caractère familial et social (PACFS) Institut de recherche pour le développement Enquêtes de structure des exploitations agricoles de la zone pilote de la petite agriculture à caractère familial et social (PACFS) Cas de la délégation de Haffouz

Plus en détail

Le partenaire responsable du projet

Le partenaire responsable du projet FICHE PROJET POUR UN CHARGE DE PROJET Le partenaire responsable du projet 1- Nom et coordonnées de la structure partenaire responsable de la mise en oeuvre du projet sur le terrain et nom et fonction du

Plus en détail

Fonds Départemental de Gestion de l Espace Rural

Fonds Départemental de Gestion de l Espace Rural Fonds Départemental de Gestion de l Espace Rural ETAT MEMBRE : FRANCE REGION : Provence-Alpes-Côte d Azur Département des Bouches-du-Rhône INTITULE DU REGIME D AIDE : Fonds Départemental de Gestion de

Plus en détail

UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE

UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE Présenté par: Marco Girouard, ing. CIDES 1 AVIS Les informations contenues dans ce document Les

Plus en détail

Etude d un système hydraulique en cours de transformation: le canal El Resqa, delta du Nil Directeur de recherche: Thierry RUF

Etude d un système hydraulique en cours de transformation: le canal El Resqa, delta du Nil Directeur de recherche: Thierry RUF Université d Agriculture du Caire au sein du «Center for Rural Development Research and Studies» Etude d un système hydraulique en cours de transformation: le canal El Resqa, delta du Nil Directeur de

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 36 98 21; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavs_mail@yaho.fr; iavs.refer.ne http:// iavs.6mablog.com Agreement n 2001-1080/MESSR/AG/SG/DGESRS Rapport

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS)

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS) ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS) PROJET DE GESTION DES RESSOURCES EN EAU ET DE L ENVIRONNEMENT DU BASSIN DU FLEUVE SENEGAL (GEF/BFS) ATELIER DE CONCERTATION SUR LA GESTION DES

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN ŒUVRE DES PROJETS PILIER II DU PLAN MAROC VERT

PROCEDURE DE MISE EN ŒUVRE DES PROJETS PILIER II DU PLAN MAROC VERT aajou ROYAUME DU MAROC Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime AGENCE POUR LE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE ²²²²²²²²²²²² PROCEDURE DE MISE EN ŒUVRE DES PROJETS PILIER II DU PLAN MAROC VERT Janvier

Plus en détail

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ELABORATION D UN PLAN DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL Par : LEGONOU François, Directeur SYDEL AFRIQUE, Consultant En guise d introduction La décentralisation

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION IMPORTANT!: Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de donner un avis technique

Plus en détail

Atelier thématique «Stratégies de développement durable»

Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Par Christian BRODHAG École nationale supérieure des mines de Saint-Etienne (France) brodhag@emse.fr Le thème stratégie de développement durable

Plus en détail

Atelier de lancement et Comité de pilotage du projet FFEM

Atelier de lancement et Comité de pilotage du projet FFEM Atelier de lancement et Comité de pilotage du projet FFEM «Optimiser la production de biens et services par les écosystèmes boisés méditerranéens dans un contexte de changements globaux» 18-21 septembre

Plus en détail

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan?

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Thème : Vers un ouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Auteur : Mr Mhamed MOUAACHA, Chef de Division au Haut Commissariat au Plan (HCP)

Plus en détail

Aquis. Gestion de réseaux hydrauliques

Aquis. Gestion de réseaux hydrauliques Aquis Gestion de réseaux hydrauliques 80% de votre capital est investi dans le réseau de distribution Aquis vous donne un contrôle total 2 Un avenir plein de défis Sans informations en temps réel relatives

Plus en détail

BRANCHES D'ACTIVITES ET QUALIFICATIONS DES ENTREPRISES INTERVENANT DANS LE SECTEUR DE L'AMENAGEMENT DE L ESPACE AGRICOLE RECUEIL DES QUALIFICATIONS

BRANCHES D'ACTIVITES ET QUALIFICATIONS DES ENTREPRISES INTERVENANT DANS LE SECTEUR DE L'AMENAGEMENT DE L ESPACE AGRICOLE RECUEIL DES QUALIFICATIONS ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PECHE MARITIME DIRECTION DE L IRRIGATION ET DE L AMENAGEMENT DE L ESPACE AGRICOLE DIVISION DESAMENAGEMENTS BRANCHES D'ACTIVITES ET QUALIFICATIONS DES

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 PRE-REQUIS... 2 ACTIVITES ET LIVRABLES...

Plus en détail

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020.

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020. FEVRIER 2014 Sommaire Carte de visite Evolution de l activité Les clés du succès Les principales contraintes Axes stratégiques: Horizon 2020. Carte de visite: chiffres clés Nombre d adhérents : 13 500

Plus en détail

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne République du Niger Croix-Rouge Nigérienne Thème présenté: La promotion des cultures maraîchères à travers des petits périmètres irrigués collectifs féminins ou mixtes Yayé Mounkaïla Coordonnateur Sécurité

Plus en détail

Programme d Application de la Réforme du système de gestion des infrastructures d alimentation en eau potable en milieux rural et semi urbain

Programme d Application de la Réforme du système de gestion des infrastructures d alimentation en eau potable en milieux rural et semi urbain CONVENTION DE DELEGATION DE GESTION DES POMPES A MOTRICITE HUMAINE (PMH) ENTRE UNE COMMUNE ET UNE ASSOCIATION DES USAGERS DE L EAU ENTRE D UNE PART, La Commune de... (province de..) Représentée par le

Plus en détail

Quelle microfinance pour le développement de l agriculture dans les pays en développement? Nelly-Françoise TSASA KHINI Décembre 2007 microfinance 07 1 Contexte du Congo Brazzaville Défis et opportunités

Plus en détail

L ingénieur-conseil, votre partenaire pour le développement durable

L ingénieur-conseil, votre partenaire pour le développement durable L ingénieur-conseil, votre partenaire pour le développement durable L ingénieur-conseil, votre partenaire pour le développement durable Le concept de développement durable est aujourd hui incontournable

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

Présentation de MCA Sénégal:

Présentation de MCA Sénégal: République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi ---------------- Primature ---------------- TDRs CONSULTANT FACILITATEUR ATELIER DE DEVELOPPEMENT DE L ESPRIT D EQUIPE AU SEIN DU PERSONNEL DE MCA SENEGAL

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D EFFICACITE ENERGETIQUE

ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D EFFICACITE ENERGETIQUE ACCOMPAGNEMENT A LA MISE EN ŒUVRE D UN PROGRAMME D EFFICACITE ENERGETIQUE TERMES DE RÉFÉRENCE 1- OBJET... 2 2- CONSISTANCE DE LA MISSION... 2 3- RESULTATS ATTENDUS DE LA MISSION... 2 4- ACTIVITES A REALISER...

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE DESSALEMENT D EAU PAR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN TUNISIE.

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE DESSALEMENT D EAU PAR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN TUNISIE. REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L AGRICULTURE CRDA DE KEBILI CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE DESSALEMENT D EAU PAR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN TUNISIE. LE PROJET DE DESSALEMENT DE L EAU PAR L ÉNERGIE

Plus en détail

CODE DE DEONTOLOGIE ETUDE DE CONCEPTION A LA PARCELLE MAÎTRISE D ŒUVRE D EXECUTION

CODE DE DEONTOLOGIE ETUDE DE CONCEPTION A LA PARCELLE MAÎTRISE D ŒUVRE D EXECUTION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DES EAUX USEES CODE DE DEONTOLOGIE des membres du SYNABA ETUDE DE CONCEPTION A LA PARCELLE Cahier des Charges Type MAÎTRISE D ŒUVRE D EXECUTION de la consultation des entreprises

Plus en détail

Des exemples d insertion environnementale d une Ligne Nouvelle, retour d expériences. Présentation au groupe géographique «Est Var» - 7 octobre 2011

Des exemples d insertion environnementale d une Ligne Nouvelle, retour d expériences. Présentation au groupe géographique «Est Var» - 7 octobre 2011 Des exemples d insertion environnementale d une Ligne Nouvelle, retour d expériences Présentation au groupe géographique «Est Var» - 7 octobre 2011 PAYSAGE BRUIT EAU 2 / MILIEUX NATURELS 3 / L insertion

Plus en détail

THÉÂTRE DU BEAUVAISIS

THÉÂTRE DU BEAUVAISIS THÉÂTRE DU BEAUVAISIS THÉÂTRE DU BEAUVAISIS Un peu d histoire Enquête publique : le cadre Le dossier Déroulement de l enquête Avis et conclusions du CE Après remise du rapport Octobre 2014 : où en est-on?

Plus en détail

ENSEIGNEMENT ET FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLES : ENTRE RÉPONSES AUX BESOINS LOCAUX ET ADAPTATIONS AUX ÉVOLUTIONS INTERNATIONALES

ENSEIGNEMENT ET FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLES : ENTRE RÉPONSES AUX BESOINS LOCAUX ET ADAPTATIONS AUX ÉVOLUTIONS INTERNATIONALES IX e JOURNÉES D ÉTUDES INGÉNIERIE DES DISPOSITIFS DE FORMATION A L INTERNATIONAL «ENSEIGNEMENT ET FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLES : ENTRE RÉPONSES AUX BESOINS LOCAUX ET ADAPTATIONS AUX ÉVOLUTIONS INTERNATIONALES»

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROJET OCTOBRE 2006 SOCIETE DU CANAL DE PROVENCE ET D AMENAGEMENT DE LA REGION PROVENÇALE LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ

PRÉSENTATION DU PROJET OCTOBRE 2006 SOCIETE DU CANAL DE PROVENCE ET D AMENAGEMENT DE LA REGION PROVENÇALE LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ INTERCONNEXION DES RESSOURCES VERDON/SAINT-CASSIEN POUR LA SÉCURISATION DE L ALIMENTATION EN EAU DE L EST VAROIS ET DE L OUEST DES ALPES-MARITIMES LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ TOURVES BRIGNOLES

Plus en détail

L accompagnement public pour le développement de la filière AB en Languedoc-Roussillon

L accompagnement public pour le développement de la filière AB en Languedoc-Roussillon L accompagnement public pour le développement de la filière AB en Languedoc-Roussillon Par Florence FOREST, DRAAF Cindy SCHULTZ, Conseil Régional L-R En termes de bilan sur l année 2010, les interventions

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

Projet Promotion d Elevage dans l Atacora (PPEA)

Projet Promotion d Elevage dans l Atacora (PPEA) Domaines d apprentissage : Autopromotion Expérience : Gestion de terroir Développement local 1. Situation de départ La promotion de l élevage démarrée avec le projet en juillet 1983 sur la base d un programme

Plus en détail

Atelier 4 Gestion des ressources naturelles biodiversité agriculture - Contribution citoyenne

Atelier 4 Gestion des ressources naturelles biodiversité agriculture - Contribution citoyenne Atelier 4 Gestion des ressources naturelles biodiversité agriculture - Contribution citoyenne Ressources naturelles : l eau Impact des boues de STEP (épandue) sur la qualité de l eau : des mesures au préalable

Plus en détail

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Pour vous donner une vision la plus complète possible de la démarche, le contenu qui vous est présenté ici a été élaboré pour correspondre à une personne

Plus en détail

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi Programme TAEHIL Deux Mesures concrètes pour le programme TAEHIL Formation contractualisée pour l emploi Formation qualifiante ou de reconversion Objectif FCE: Formation contractualisée pour l emploi La

Plus en détail

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Concept énergétique communal. Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants

Concept énergétique communal. Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants Concept énergétique communal Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) Division énergie www.vd.ch/energie T 41 21 316 95 50 F 41 21 316 95

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2. Etude d un processus technique en liaison avec les technologies de production

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2. Etude d un processus technique en liaison avec les technologies de production SESSION 2008 CONCOURS : EXTERNE SECTION : Sciences et Technologies des agroéquipements et des équipements des aménagements hydrauliques OPTION A : agroéquipements EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2 Etude

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment

AUDIT ENERGETIQUE. Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment AUDIT ENERGETIQUE Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment Introduction L audit énergétique a pour but d identifier des opportunités

Plus en détail

Liste des notes. 1. Le consommateur est lui-même un acteur mais il peut être mieux placé au sein de l analyse de la demande alimentaire.

Liste des notes. 1. Le consommateur est lui-même un acteur mais il peut être mieux placé au sein de l analyse de la demande alimentaire. Liste des notes 1. Le consommateur est lui-même un acteur mais il peut être mieux placé au sein de l analyse de la demande alimentaire. 2. Par exemple, le fonctionnement des marchés obéit à des réglementations

Plus en détail

Activités du programme AGIRE en matière de gestion des eaux pluviales

Activités du programme AGIRE en matière de gestion des eaux pluviales Activités du programme AGIRE en matière de gestion des eaux pluviales Catalogue des bonnes pratiques de gestion des eaux pluviales et de conservation des sols Atelier pour l élaboration d un catalogue

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE. Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial

COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE. Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial PROGEO ENVIRONNEMENT Ingénieurs Conseils COMMUNE DE SAINT QUENTIN SUR ISERE Schéma directeur et zonage d assainissement pluvial Dossier d enquête publique (PROCÉDURE : ARTICLE R123-1 ET S. DU CODE DE L

Plus en détail

Préparation des chantiers en zones humides

Préparation des chantiers en zones humides Fiche méthodologique n 1: Préparation des chantiers en zones humides? Introduction Les préconisations de cette fiche sont issues des réunions de concertations organisées à Auxonne et Villeneuve-lès- Maguelone

Plus en détail

BURKINA FASO CAHIER 3 : LA GESTION DES AEPS/PEA

BURKINA FASO CAHIER 3 : LA GESTION DES AEPS/PEA BURKINA FASO CAHIER 3 : LA GESTION DES AEPS/PEA Pour les AEPS/PEA, la Réforme exclut le principe de gestion communautaire, et préconise une délégation de gestion à un opérateur privé compétent. La Réforme

Plus en détail

TERRITOIRE D ORANGE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC)

TERRITOIRE D ORANGE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) TERRITOIRE D ORANGE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) Exercice 2014 1. PRESENTATION GENERALE DU SERVICE La compétence assainissement non

Plus en détail

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. étude marketing, expérience utilisateur, ergonomie étude de faisabilité. principes.

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. étude marketing, expérience utilisateur, ergonomie étude de faisabilité. principes. sommaire principes p objectifs méthode prestation, livrable, tarif aperçu visuel à propos d MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS conseil en architecture de l information www.iafactory.fr contact@iafactory.fr

Plus en détail

Atelier Finance Climat pour l Afrique francophone

Atelier Finance Climat pour l Afrique francophone ROYAUME DU MAROC Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritme AGENCE POUR LE DEVELOPPEMENT AGRICOLE Atelier Finance Climat pour l Afrique francophone Expérience dans le développement de projets d

Plus en détail

Post-alphabétisation des jeunes agriculteurs / éleveurs (JA/JE) déscolarisés

Post-alphabétisation des jeunes agriculteurs / éleveurs (JA/JE) déscolarisés Atelier pour l Afrique Subsaharienne FORMATION DE MASSE EN MILIEU RURAL, ÉLÉMENT DE RÉFLEXION POUR LA DÉFINITION D UNE POLITIQUE NATIONALE Ouagadougou, Burkina Faso 30 mai au 3 juin 2005 Post-alphabétisation

Plus en détail

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau Communication en Conseil des Ministres Plan de gestion de la rareté de l eau Bilan de l année 2005 De septembre 2004 à septembre 2005, la France a connu une sécheresse s étendant sur un large croissant

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

DOCUMENT D AUTODIAGNOSTIC SUR LE PRE-PROJET DU CANDIDAT

DOCUMENT D AUTODIAGNOSTIC SUR LE PRE-PROJET DU CANDIDAT DOCUMENT D AUTODIAGNOSTIC SUR LE PRE-PROJET DU CANDIDAT Ce document est destiné à vous présenter et à organiser votre réflexion autour du projet d installation. Si vous poursuivez la démarche d installation,

Plus en détail

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2)

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Unité de Coordination Centrale (UCC) Direction Générale du Financement, des Investissements et des Organismes Professionnels Ministère de l

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong PROGRAMME GERMANO-CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE / MUTUELLES DE SANTE ET PVVS B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 FAX ( 00237 ) 2221 91 18 Email komi.ahawo@gtz.de

Plus en détail

République de Maurice

République de Maurice Cote du document: EB 2009/96/R.18 Point de l ordre du jour: 10 b) iii) Date: 25 mars 2009 Distribution: Publique Original: Anglais F République de Maurice Mémorandum du Président Programme de diversification

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

1. Objectif Général du Projet.

1. Objectif Général du Projet. 1. Objectif Général du Projet. Conception, Elaboration et Développement d un Plan Intégral de dynamisation socio économique des secteurs du tourisme, des loisirs et du commerce du litorial de Souss- Massa-Drâa.

Plus en détail

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012

Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 Convention de partenariat Bilan 2012 06/12/2012 La présente note établit le bilan pour l année 2012 de la convention entre la Région et la Safer Rhône- Alpes. S agissant de la première année d application,

Plus en détail

Annexe 3 du règlement de service Cahiers des charges «étude à la parcelle»

Annexe 3 du règlement de service Cahiers des charges «étude à la parcelle» Annexe 3 du règlement de service Cahiers des charges «étude à la parcelle» ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Guide de préconisations relatives à la réalisation des études de Conception des Systèmes d assainissement

Plus en détail

L AMENAGEMENT LOCAL. Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg

L AMENAGEMENT LOCAL. Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg L AMENAGEMENT LOCAL Jean-Marc Schaller, architecte de ville de Fribourg LE ROLE DU CONSEIL COMMUNAL Art. 37 LATeC alinéa 1 Il (le Conseil) communal est l autorité responsable de l aménagement local. Son

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif. Document à retourner au

Plus en détail

Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations

Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations Elisabeth Macé (1) (1) Vendée Eau elisabeth.mace@vendee-eau.fr En 2000, Vendée Eau a réalisé

Plus en détail

Réunion de présentation

Réunion de présentation Réunion d information Cahier des charges études A.A.C. Conseil Général de l Yonne, le 23 septembre 2013 SAtep Réunion de présentation Phase 2 à 4 de l étude De l étude de l occupation des sols à l évaluation

Plus en détail

Renforcer les compétences des personnes chargées de la promotion du développement économique local - Bénin

Renforcer les compétences des personnes chargées de la promotion du développement économique local - Bénin Centre International GCentre International de Développement de Développement et de Recherche et de - Recherche CIDR Publication UNGANA 1541 CIDR Tous droits de reproduction réservés Renforcer les compétences

Plus en détail

Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir

Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir Nous utilisons chaque jour de l eau pour la douche, la lessive, la vaisselle, les W.C. Rejetées ainsi au milieu naturel, ces

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC INFO PRESSE Contact presse Tél. : (687) 25 81 92 Nouméa, le vendredi 5 octobre 2012 CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de

Plus en détail

Eau et Sécurité alimentaire en Méditerranée

Eau et Sécurité alimentaire en Méditerranée Eau et Sécurité alimentaire en Méditerranée Quel partenariat? SESAME Montpellier 21 et 22 février 2013 Menu 1. Quelques rappels sur ce qu est l AFD, son activité ité et ses mandats 2. Les engagements pour

Plus en détail

La Banque mondiale au Maroc. Activités en bref. Oct. 08

La Banque mondiale au Maroc. Activités en bref. Oct. 08 La Banque mondiale au Maroc Activités en bref Oct. 08 1 La Stratégie de coopération Maroc/Banque mondiale La nouvelle Stratégie de Coopération approuvée le 19 mai 2005 par les membres du Conseil d administration

Plus en détail

Mutuelle de santé Objectives, enjeux et perspectives. Atelier de travail, Commune de Ziniaré 10 Octobre 2013

Mutuelle de santé Objectives, enjeux et perspectives. Atelier de travail, Commune de Ziniaré 10 Octobre 2013 Mutuelle de santé Objectives, enjeux et perspectives Atelier de travail, Commune de Ziniaré 10 Octobre 2013 1 Programme Présentation du contexte dans lequel s insère le projet Présentation de la mutuelle

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE URBAINE AU FINANCEMENT. LE CAS DE BOBO-DIOULASSO

RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE URBAINE AU FINANCEMENT. LE CAS DE BOBO-DIOULASSO RAPPORT SUR LE PLAIDOYER POUR UN MEILLEUR ACCÈS DE L AGRICULTURE URBAINE AU FINANCEMENT. LE CAS DE BOBO-DIOULASSO Juillet 2011 1 SIGLES ET ABBREVIATIONS APIPAC BRS FCFA IAGU-BAU PMA PROFAUP RUAF URCPO

Plus en détail

Document d accompagnement du référentiel de formation

Document d accompagnement du référentiel de formation Document d accompagnement du référentiel de formation Inspection de l'enseignement Agricole Diplôme : BTSA DARC Module : M 53 Gestion économique et financière de l entreprise agricole Objectif général

Plus en détail

Togo. Loi portant organisation des services publics de l eau potable

Togo. Loi portant organisation des services publics de l eau potable Loi portant organisation des services publics de l eau potable Loi n 2010-006 du 18 juin 2010 modifiée [NB - Loi n 2010-006 du 18 juin 2010 portant organisation des services publics de l eau potable et

Plus en détail

Canevas du Plan de Communication opérationnel ABH Moulouya

Canevas du Plan de Communication opérationnel ABH Moulouya Secrétariat d Etat auprès du Ministère de l Énergie, des Mines, de l Eau et de l Environnement chargé de l Eau et de l Environnement Département de l Eau Canevas du Plan de Communication opérationnel ABH

Plus en détail

OBJECTIF. 2 RESULTATS. 2 INDICATEURS D IMPACT. 2 PRE-REQUIS. 2 ACTIVITES ET LIVRABLES. 2 PLANNING. 6 PRESTATAIRES. 6 PLAFOND DES CONTRIBUTIONS.

OBJECTIF. 2 RESULTATS. 2 INDICATEURS D IMPACT. 2 PRE-REQUIS. 2 ACTIVITES ET LIVRABLES. 2 PLANNING. 6 PRESTATAIRES. 6 PLAFOND DES CONTRIBUTIONS. Programme MOUSSANADA Axe : Système d information Action d assistance à la maîtrise d ouvrage pour l intégration d une solution informatique intégrée métier TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS...

Plus en détail

Evaluation de l impact des MAEt sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire

Evaluation de l impact des MAEt sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire Evaluation de l impact des MAET sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire Restitution en territoires à enjeu eau Layon Aubance 16 avril 2014 Evaluation de l impact des MAEt sur

Plus en détail

Vers une gestion durable des ressources en eau

Vers une gestion durable des ressources en eau Vers une gestion durable des ressources en eau Carrefours de l innovation agronomique Productions végétales et sécheresse Toulouse - 6 juin 2008 Nelly LE CORRE-GABENS Responsable du Service Agronomie-Environnement

Plus en détail

Propositions pour un Plan Départemental de Relance de la Cerise

Propositions pour un Plan Départemental de Relance de la Cerise Annexe 4 à la délibération n 3 du 28 juillet 2008 Propositions pour un Plan Départemental de Relance de la Cerise Traditionnellement implantée dans le Vallespir et sur le piémont des Albères, la cerise,

Plus en détail

Adduction de distribution

Adduction de distribution Adduction de distribution Didier Gallard * Juillet 2000 Objectif: Enjeux: Connaître la démarche à suivre pour concevoir une adduction de distribution. Eviter les dysfonctionnements hydrauliques Assurer

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

PROJET MASEN. Rédaction des termes de référence de l étude d impact socio-économique. Termes de référence

PROJET MASEN. Rédaction des termes de référence de l étude d impact socio-économique. Termes de référence PROJET MASEN Rédaction des termes de référence de l étude d impact socio-économique Mission du 07 juin au 11 juin 2010 1. Présentation du projet Afin de s affranchir de la dépendance aux énergies fossiles,

Plus en détail

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE pour une maison individuelle

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE pour une maison individuelle page 1/5 1) Pièces obligatoires pour tous les dossiers PCMI1. Un plan de situation du terrain [Art. R. 431-7 a) du code de l urbanisme] Le plan de situation permet de Vous devez indiquer sur le plan son

Plus en détail

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti Guide méthodologique Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti mieux prendre en compte le risque naturel dans l urbanisation et l aménagement du territoire Préface Monsieur Yves Germain

Plus en détail

Gestion des eaux de pluie et de ruissellement. Réflexions et Actions menées sur le Territoire du Grand Toulouse.

Gestion des eaux de pluie et de ruissellement. Réflexions et Actions menées sur le Territoire du Grand Toulouse. Gestion des eaux de pluie et de ruissellement Réflexions et Actions menées sur le Territoire du Grand Toulouse. 22/04/2009 Introduction des techniques alternatives dans la réflexion du Grand Toulouse Pourquoi

Plus en détail

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où :

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où : LES BILANS Les bilans sont pluriels dans la mesure où : Ils peuvent Répondre àdes objectifs différents : définir/valider un projet d évolution, retrouver du sens àson parcours, anticiper un changement

Plus en détail

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES Service : Contact Courriel: Objet Assainissement Non Collectif Sophie Ramette Vincent Brébant Cahier des charges étude de définition (D3) ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

Plus en détail