Séminaire sous régional de haut niveau sur la criminalité transnationale organisée en Afrique de l Ouest. (AIPPF, Bamako, décembre 2013)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séminaire sous régional de haut niveau sur la criminalité transnationale organisée en Afrique de l Ouest. (AIPPF, Bamako, décembre 2013)"

Transcription

1 Séminaire sous régional de haut niveau sur la criminalité transnationale organisée en Afrique de l Ouest (AIPPF, Bamako, décembre 2013) Rapport de synthèse Dans le champ de la coopération internationale, le domaine de l entraide judiciaire en matière pénale, c'est-à-dire les mécanismes par lesquels les États reçoivent et fournissent de l'aide pour réunir des preuves dans le cadre d'enquêtes et de poursuites pénales, est certainement celui qui a le plus évolué depuis ces dernières années. C est la raison pour laquelle, à l initiative de l OIF et en partenariat avec l AIPPF, l Etat du Mali et la ville de Bamako ont accueilli pendant trois jours un séminaire sous régional de haut niveau sur la criminalité transnationale organisée sous l angle de la coopération judiciaire internationale. En effet, l Afrique de l ouest est au carrefour d intenses activités liées à la criminalité qui est désormais transnationale. Celle-ci mérite une stratégie concertée entre les Etats, afin de lutter plus efficacement contre les organisations criminelles et d obtenir des résultats concrets. Notre séminaire sous régional s est adressé aux procureurs, magistrats et officiers de police judiciaire du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Côte d Ivoire, de la Guinée, du Mali, du Niger, du Sénégal, du Tchad et du Togo. Le panel des intervenants était très diversifié : - Magistrats ; - Fonctionnaires de police ; - Professeurs de droit ; - Et juristes de divers horizons L objectif de cette rencontre était de favoriser d une part, la mise en place de dispositifs nationaux performants de lutte contre la criminalité transnationale organisée ; et, d autre part, d engager une réflexion pour faciliter la mise au point d outils internationaux relatifs à l entraide judiciaire en matière pénale, à l extradition, au transfèrement des personnes condamnées, à la saisie et à la confiscation des avoirs criminels. 1

2 En conséquence plusieurs tables rondes ont été organisées. La première table ronde avait pour objet l évaluation de la menace dans la région du Sahel et des outils de coopération disponibles s agissant des instruments internationaux, régionaux et sous régionaux régissant l entraide et l extradition ainsi que des outils d Interpol pour lutter contre la criminalité transnationale. La deuxième table ronde a permis de présenter, pays par pays, la situation de la criminalité organisée transnationale et du terrorisme. Elle a également porté sur l organisation de la lutte contre le terrorisme à travers l exemple mis en place au niveau de la Cour d appel de Paris qui dispose d une compétence nationale en ce domaine. La troisième table ronde portait sur le crime organisé, la délinquance économique et financière et la lutte contre la corruption et le blanchiment. A travers la création d un Bureau spécialisé de lutte contre la corruption et la malversation au Québec, les modalités d infiltration du crime organisé et ses conséquences en termes de corruption ont été mises en lumière. La présentation des juridictions interrégionales spécialisées ont illustré un moyen de lutte efficace contre la criminalité transnationale organisée. La réponse policière à la criminalité organisée transfrontalière dans l espace CEDEAO est venue appuyer ce constat. La quatrième table ronde a été l occasion de présenter les techniques d investigation à travers l analyse de cas pratiques traités par Interpol ainsi que les techniques d investigations permises en France par la loi du 9 mars 2004 à l instar de l infiltration, des livraisons contrôlées, de la surveillance, des sonorisations et fixations d images. La cinquième table ronde a mis l accent sur diverses questions à résoudre pour améliorer la coopération internationale. Ont été notamment évoqués la gestion des délais dans les procédures d entraide et d extradition et le développement d outils informels, la plate-forme de coopération judiciaire pénale des pays du Sahel, Francopol et l expérience européenne de facilitation de l entraide judiciaire (transmission directe des procédures, équipes communes d enquêtes, mandat d arrêt européen ). 2

3 Au cours des discussions, plusieurs points sensibles, qui sont autant de défis posés aux Etats et aux gouvernements dans la lutte contre la criminalité transnationale, ont été mis en exergue : - la remise en cause du principe de l intangibilité de la non extradition des nationaux ; - les obstacles liés aux saisies et confiscations des avoirs criminels interétatiques ; - la connexité des formes de criminalité : traite des êtres humains, trafic de documents, trafic de drogue, blanchiment ; - la méconnaissance par les magistrats des outils d Interpol visant à faciliter l échange d informations et la recherche des criminels ; - la difficulté du recueil des preuves pour établir la matérialité des infractions ; - et enfin, l absence ou l insuffisance de spécialisation des enquêteurs et des magistrats Par ailleurs, des bonnes pratiques facilitant la coopération judiciaire en matière pénale ont été présentées, parmi lesquelles, et de manière non exhaustive : - des outils informels de lutte contre la criminalité comme la plate-forme de coopération judiciaire pénale des pays du Sahel dans son double volet demande d extradition et demande d entraide ; - l adoption d instruments normatifs sous régionaux (CEMAC, CEDEAO), tant dans le domaine de la prévention, du blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme ; que dans le domaine de l entraide judiciaire en matière pénale ; - l adoption de lois spécifiques prévoyant un régime dérogatoire au droit commun au bénéfice des juridictions et des enquêteurs pour la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée à l instar de la loi Perben II adoptée en France le 9 mars 2004 ; - le mandat d arrêt européen ; - les procédures d e-entraide mises en place par Interpol comme la dématérialisation des demandes d extradition ; - la spécialisation des juridictions inter-régionales (JIRS), en France, permettant de lutter plus efficacement contre la criminalité organisée transfrontalière ; - la mise en place d une commission publique d enquête sur la corruption et la criminalité et informant le public afin de restaurer la confiance envers les institutions (Québec) 3

4 Recommandations A l issue des travaux, les participants soucieux d identifier les blocages et de rechercher des solutions concertées pour y remédier, formulent les recommandations suivantes : A l attention des Etats et gouvernements : Concernant les instruments normatifs pertinents : - ratifier les instruments universels en matière de criminalité transnationale organisée, notamment dans le domaine de la confiscation et de la saisie des avoir ; et veiller à leur transposition dans les législations nationales ; - favoriser l appropriation des textes internationaux existant en matière d entraide répressive ; - envisager l adoption d un texte unique qui fédère les principaux instruments régionaux et sous régionaux existant ; - réfléchir aux possibilités, aux modalités et au périmètre d un mandat d arrêt ouest africain ; - harmoniser les législations nationales ; - adapter les législations pour doter d outils juridiques appropriés les services d investigation et les magistrats afin de leur permettre de lutter efficacement contre la criminalité organisée et le terrorisme ; Concernant la formation : - améliorer la formation initiale des magistrats et enquêteurs et favoriser leur formation continue tout au long de leur carrière ; - œuvrer en faveur d une spécialisation des magistrats et des enquêteurs en veillant à la préservation de cette spécialisation dans le plan de carrière des personnes concernées ; - mettre en œuvre des formations spécialisées en matière de lutte contre le crime organisé, de terrorisme et d entraide judiciaire en matière pénale 4

5 Concernant les structures : - créer des juridictions spécialisées en matière de terrorisme et de criminalité organisée ; - améliorer et renforcer la coordination policière et judiciaire pour lutter efficacement contre la criminalité transnationale organisée dans la sousrégion ; notamment en dotant les institutions concernées d outils techniques, comme par exemple des bases de données d état civil fiables, et en favorisant les transmissions en temps réel des informations ; - réduire les délais dans les processus de coopération ; - renforcer dans chaque pays les moyens opérationnels du bureau national central d Interpol ; et mettre à profit les outils et expertise d Interpol dans la lutte contre la criminalité organisée ; - développer les moyens de lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme dans le strict respect des droits fondamentaux ; A l attention de l OIF - poursuivre le soutien aux actions engagées par l AIPPF à l occasion du premier séminaire sous régional de haut niveau et leur suivi dans le champ de la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme, afin de doter la sousrégion d un arsenal juridique efficient en la matière ; A l attention de l AIPPF : - organiser en 2014 un atelier de travail prolongeant les réflexions ouvertes à l occasion de la réunion de Bamako, permettant d évaluer le suivi des recommandations adoptées et recensant les bonnes pratiques des Etats membres dans le champ de la lutte contre la criminalité transnationale et le terrorisme ; **** 5

6 Déclaration En conséquence : Les participants au séminaire sous régional de haut niveau sur la criminalité transnationale organisée en Afrique de l ouest, tenu à Bamako du 12 au 14 décembre 2013 ; Rappelant leur attachement à la Déclaration de Bamako du 3 novembre 2000 marquant la profonde adhésion des Etats et gouvernements francophones à la démocratie et à l Etat de droit ; Soucieux de faire de la coopération judiciaire en matière pénale un instrument de lutte plus efficace contre la criminalité organisée et le terrorisme ; Expriment leur profonde gratitude aux autorités maliennes, à l Organisation internationale de la Francophonie et à l Association internationale des procureurs et poursuivants francophones pour avoir organisé la rencontre et permis la mise en réseau des acteurs concernés ; Formulent le souhait de favoriser la mise en œuvre et le suivi des recommandations adoptées à l issue du séminaire en vue de faciliter le développement des procédures de coopération judiciaire dans la sous-région et de renforcer la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme. Bamako 14 décembre

RAPPORT DE SYNTHESE 2 ème séminaire sous régional sur la criminalité transnationale de Dakar 1er-3 octobre 2014

RAPPORT DE SYNTHESE 2 ème séminaire sous régional sur la criminalité transnationale de Dakar 1er-3 octobre 2014 RAPPORT DE SYNTHESE 2 ème séminaire sous régional sur la criminalité transnationale de Dakar 1er-3 octobre 2014 Depuis plusieurs années, l Afrique de l ouest est la cible d intenses et violentes activités

Plus en détail

Cyberdélinquance et système juridique en Afrique

Cyberdélinquance et système juridique en Afrique , Yaoundé, 1 er au 3 août 2016 Cyberdélinquance et système juridique en Afrique par Emmanuel ADJOVI, OIF PLAN I- CONVERGENCE DES MODES D APPREHENSION DE LA CYBERDELINQUANCE A/ L harmonisation des législations

Plus en détail

Appel de Banjul sur l apatridie

Appel de Banjul sur l apatridie Appel de Banjul sur l apatridie Nous, participants à la table ronde régionale sur l apatridie en Afrique de l Ouest, organisée à Banjul, les 4 et 5 décembre 2013, à l initiative du Haut Commissariat des

Plus en détail

LE SYSTÈME SIPAO. (ou de type SIPAO) pour la grande région Afrique de l Ouest

LE SYSTÈME SIPAO. (ou de type SIPAO) pour la grande région Afrique de l Ouest LE SYSTÈME SIPAO (ou de type SIPAO) pour la grande région Afrique de l Ouest Ce programme est financé par l Union européenne Fonds fiduciaire d urgence pour l Afrique LE SYSTÈME SIPAO (ou de type SIPAO)

Plus en détail

LE SYSTÈME SIPAO. Système d information policière pour l Afrique de l Ouest. Ce programme est financé par l Union européenne

LE SYSTÈME SIPAO. Système d information policière pour l Afrique de l Ouest. Ce programme est financé par l Union européenne LE SYSTÈME SIPAO Système d information policière pour l Afrique de l Ouest Ce programme est financé par l Union européenne LE SYSTÈME SIPAO LES RÉPONSES À VOS QUESTIONS P5 Lorsque j arrête une personne,

Plus en détail

ABIDJAN TERMES DE REFERENCE

ABIDJAN TERMES DE REFERENCE Atelier National de formation sur les nouvelles techniques d enquêtes en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT) ------------------------ 21 au 23 mai

Plus en détail

et regretté l absence de stratégies nationales de lutte contre la corruption, dans la plupart des Etats membres de l espace CEDEAO.

et regretté l absence de stratégies nationales de lutte contre la corruption, dans la plupart des Etats membres de l espace CEDEAO. RENCONTRE SUR LE RENFORCEMENT DE LA CONTRIBUTION DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE OUEST AFRICAINES A LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION OUAGADOUGOU, DU 21 AU 23 MAI 2015 DECLARATION FINALE Les 21, 22

Plus en détail

CONFERENCE REGIONALE SUR L IMPUNITE, LA JUSTICE ET LES DROITS DE L HOMME DECLARATION DE BAMAKO

CONFERENCE REGIONALE SUR L IMPUNITE, LA JUSTICE ET LES DROITS DE L HOMME DECLARATION DE BAMAKO CONFERENCE REGIONALE SUR L IMPUNITE, LA JUSTICE ET LES DROITS DE L HOMME DECLARATION DE BAMAKO Les participants à la Conférence Régionale sur l Impunité, la Justice et les Droits de l Homme, réunis à Bamako

Plus en détail

INITIATIVES DES PAYS DE LA CEDEAO SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES Atelier de l IEPF l

INITIATIVES DES PAYS DE LA CEDEAO SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES Atelier de l IEPF l INITIATIVES DES PAYS DE LA CEDEAO SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES Atelier de l IEPF l à Copenhague, le 05 décembre 2009 Par M. Ibila DJIBRIL, Point Focal Changements Climatiques du BéninB E-mail : idjibril@yahoo.fr

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/510 et Corr.1)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/510 et Corr.1)] Nations Unies A/RES/60/175 Assemblée générale Distr. générale 20 mars 2006 Soixantième session Point 106 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de la Troisième

Plus en détail

Conférence internationale sur le terrorisme et le crime organisé. Málaga, Espagne, septembre 2017 PROJET DE PROGRAMME

Conférence internationale sur le terrorisme et le crime organisé. Málaga, Espagne, septembre 2017 PROJET DE PROGRAMME Conférence internationale sur le terrorisme et le crime organisé Málaga, Espagne, 21-22 septembre 2017 28/06/2017 PROJET DE PROGRAMME COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) COMITE D EXPERTS

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE TOUBAB DIALAW, SENEGAL CONTEXTE

RECOMMANDATIONS DE TOUBAB DIALAW, SENEGAL CONTEXTE RECOMMANDATIONS DE TOUBAB DIALAW, SENEGAL SUR LA REGULATION DE L AUDIOVISUEL EN AFRIQUE DE L OUEST FRANCOPHONE. CONTEXTE Du 3 au 6 novembre 2008 s est tenu un atelier de formation sur le thème «la régulation

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/CN.15/2014/L.4/Rev.1 Conseil économique et social Distr. limitée 15 mai 2014 Français Original: anglais Commission pour la prévention du crime et la justice pénale Vingt-troisième session

Plus en détail

I. Informations générales Intitulé: Expert associé en détection et répression (Bureau régional pour l Afrique de l Ouest et du Centre)

I. Informations générales Intitulé: Expert associé en détection et répression (Bureau régional pour l Afrique de l Ouest et du Centre) Programme des Experts Associés des Nations Unies TERMES DE RÉFÉRENCE Expert associé (administrateur auxiliaire) I. Informations générales Intitulé: Expert associé en détection et répression (Bureau régional

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/67/458)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/67/458)] Nations Unies A/RES/67/192 Assemblée générale Distr. générale 3 avril 2013 Soixante-septième session Point 103 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de

Plus en détail

Séminaire INTERPOL PULLMAN Dakar juin Discours de la Présidente de l OFNAC

Séminaire INTERPOL PULLMAN Dakar juin Discours de la Présidente de l OFNAC 1 Séminaire INTERPOL PULLMAN Dakar 10-14 juin 2014 ------- Discours de la Présidente de l OFNAC Monsieur le Sous-directeur de l OIPC-Interpol ; Monsieur le Directeur de la Police judiciaire ; Monsieur

Plus en détail

Lutte contre la traite des êtres humains : l État se mobilise

Lutte contre la traite des êtres humains : l État se mobilise Lutte contre la traite des êtres humains : l État se mobilise 2 Plan d action national contre la traite des êtres humains Le gouvernement mobilisé autour d une stratégie nationale Adopté après une concertation

Plus en détail

Les Objectifs de l étude

Les Objectifs de l étude Introduction Le phénomène de la traite des personnes est très complexe et difficile à circonscrire du fait qu il implique plusieurs acteurs dont les niveaux de responsabilité varient en fonction des groupes

Plus en détail

Section: Section de Soutien à la Mise en Œuvre, Branche Criminalité Organisée et Trafic Illicite, Division des Traités.

Section: Section de Soutien à la Mise en Œuvre, Branche Criminalité Organisée et Trafic Illicite, Division des Traités. Programme de Jeune Expert Associé des Nations Unies TERMES DE REFERENCE INT-175-16-P067 Jeune Expert Associé (JEA) I. Information Générale Titre: Jeune Expert associé en matière de Prévention du Crime,

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU SYSTÈME D INFORMATION POLICIÈRE POUR L AFRIQUE DE L OUEST PROGRAMME WAPIS-SIPAO

PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU SYSTÈME D INFORMATION POLICIÈRE POUR L AFRIQUE DE L OUEST PROGRAMME WAPIS-SIPAO PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU SYSTÈME D INFORMATION POLICIÈRE POUR L AFRIQUE DE L OUEST PROGRAMME WAPIS-SIPAO INTRODUCTION GENESE DU PROGRAMME L idée de mettre en place un système d information policière pour

Plus en détail

BREF ETAT DES LIEUX DE MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO

BREF ETAT DES LIEUX DE MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO BREF ETAT DES LIEUX DE MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES CONTRE LA CORRUPTION AU TOGO La Convention des Nations Unies contre la corruption a été signée par 140 pays et ratifiée par 174 Etats

Plus en détail

GESTION DE L IDENTIFICATION ELECTRONIQUE DU CITOYEN (SIGIEC) EN AFRIQUE DE L OUEST

GESTION DE L IDENTIFICATION ELECTRONIQUE DU CITOYEN (SIGIEC) EN AFRIQUE DE L OUEST Rapport de l atelier de MISE EN PLACE D UN SYSTEME INTEGRE DE GESTION DE L IDENTIFICATION ELECTRONIQUE DU CITOYEN (SIGIEC) EN AFRIQUE DE L OUEST A l invitation du Gouvernement du Burkina Faso, l atelier

Plus en détail

LA TRAITE DES PERSONNES EN AFRIQUE DE L OUEST PRESENTATION MAMADOU THIANDOUM

LA TRAITE DES PERSONNES EN AFRIQUE DE L OUEST PRESENTATION MAMADOU THIANDOUM LA TRAITE DES PERSONNES EN AFRIQUE DE L OUEST PRESENTATION MAMADOU THIANDOUM COMMISSAIRE DE POLICE DIVISIONNAIRE DIRECTEUR DE LA POLICE JUDICIAIRE DU SENEGAL CONFEREENCE INTERNATIONALE SUR LES RISQUES

Plus en détail

Projet d intervention de la délégationn Sénégalaise. Débat général de la troisième Commission. Point 106 : Prévention du crime et justice pénale

Projet d intervention de la délégationn Sénégalaise. Débat général de la troisième Commission. Point 106 : Prévention du crime et justice pénale MISSION PERMANENTE DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL AUPRES DE NATIONS UNIES Projet d intervention de la délégationn Sénégalaise ------------------------------ Débat général de la troisième Commission ------------------------------

Plus en détail

Releve de conclusions

Releve de conclusions TROISIEME REUNION DU COMITE DE HAUT NIVEAU SUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE COMMUNE DE L UEMOA DANS LE DOMAINE DE LA PAIX ET DE LA SECURITE ------------------------- Releve de conclusions Dakar, 27

Plus en détail

SOMMAIRE. Les éléments de la procédure accusatoire 17 Les éléments de la procédure inquisitoire 18

SOMMAIRE. Les éléments de la procédure accusatoire 17 Les éléments de la procédure inquisitoire 18 Présentation 3 Chapitre 1 Les principes généraux de la procédure pénale française 17 1 Le compromis entre procédure accusatoire et procédure inquisitoire 17 Les éléments de la procédure accusatoire 17

Plus en détail

Déclaration de Praia sur les élections et la stabilité en Afrique de l ouest

Déclaration de Praia sur les élections et la stabilité en Afrique de l ouest Déclaration de Praia sur les élections et la stabilité en Afrique de l ouest Adoptée par la conférence régionale sur les élections et la stabilité qui s est tenue à Praia, Cap- Vert, (18-20 Mai 2011) I.

Plus en détail

DECISION No 756 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L OSCE POUR 2007 VISANT A PREVENIR ET COMBATTRE LE TERRORISME

DECISION No 756 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L OSCE POUR 2007 VISANT A PREVENIR ET COMBATTRE LE TERRORISME PC.DEC/756 Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe Conseil permanent FRANÇAIS Original : ANGLAIS 641ème séance plénière PC Journal No 641, point 2 de l ordre du jour DECISION No 756 PROGRAMME

Plus en détail

ALLOCUTION D OUVERTURE DU JUGE PERRIN DE BRICHAMBAUT.

ALLOCUTION D OUVERTURE DU JUGE PERRIN DE BRICHAMBAUT. SYMPOSIUM REGIONAL DE HAUT NIVEAU SUR LA COOPERATION ET LA COMPLEMENTARITE ENTRE LES ETATS ET LA COUR PENALE INTERNATIONALE. 24 OCTOBRE 2017 ALLOCUTION D OUVERTURE DU JUGE PERRIN DE BRICHAMBAUT. Monsieur

Plus en détail

Renforcement des capacités de lutte contre la traite, coopération et établissement de réseaux en Afrique de l Ouest

Renforcement des capacités de lutte contre la traite, coopération et établissement de réseaux en Afrique de l Ouest Renforcement des capacités de lutte contre la traite, coopération et établissement de réseaux en Afrique de l Ouest Type de projet: Type de projet secondaire : Couverture géographique : Organisme d exécution

Plus en détail

Paris, le 15 mai Monsieur le préfet de Police Mesdames et messieurs les préfets de régions et de départements (Métropole et Outre-mer)

Paris, le 15 mai Monsieur le préfet de Police Mesdames et messieurs les préfets de régions et de départements (Métropole et Outre-mer) Paris, le 15 mai 2007 Le ministre de l intérieur et de l aménagement du territoire, La ministre de la défense, Le ministre de l emploi, de la cohésion sociale et du logement, Le ministre de l économie,

Plus en détail

Infiltrations, enquête sous pseudonyme : législations et pratique. Myriam Quéméner, Magistrat, docteur en droit

Infiltrations, enquête sous pseudonyme : législations et pratique. Myriam Quéméner, Magistrat, docteur en droit Nouvelles techniques d e Infiltrations, enquête sous pseudonyme : législations et pratique Myriam Quéméner, Magistrat, docteur en droit les outils procéduraux adaptés au numériques Infiltrations Enquêtes

Plus en détail

GROUPE INTERGOUVERNEMENTAL D ACTION CONTRE LE BLANCHIMENT D ARGENT EN AFRIQUE DE L OUEST

GROUPE INTERGOUVERNEMENTAL D ACTION CONTRE LE BLANCHIMENT D ARGENT EN AFRIQUE DE L OUEST GROUPE INTERGOUVERNEMENTAL D ACTION CONTRE LE BLANCHIMENT D ARGENT EN AFRIQUE DE L OUEST PLANS D ACTION POUR LA MISE EN ŒUVRE DES RAPPORT EVALUATION MUTUELLES Sur la lutte Contre le Blanchiment d Argent

Plus en détail

CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR L ECONOMIE VERTE EN AFRIQUE FRANCOPHONE 4-5 Mai 2015 TUNIS

CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR L ECONOMIE VERTE EN AFRIQUE FRANCOPHONE 4-5 Mai 2015 TUNIS CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR L ECONOMIE VERTE EN AFRIQUE FRANCOPHONE 4-5 Mai 2015 TUNIS Plan L UICN & l Economie Verte L objectif & les résultats attendus La zone couverte par l étude La méthodologie

Plus en détail

6ème réunion internationale d experts sur le génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l humanité

6ème réunion internationale d experts sur le génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l humanité Discours d ouverture par Mme. Mireille BALLESTRAZZI Présidente d INTERPOL 6ème réunion internationale d experts sur le génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l humanité 14 Avril 2014 Kigali,

Plus en détail

SESSION N 3: Coopération internationale sur la cybercriminalité et la preuve électronique dans le cadre de la Convention de Budapest

SESSION N 3: Coopération internationale sur la cybercriminalité et la preuve électronique dans le cadre de la Convention de Budapest Conférence régionale conjointe entre la CEDEAO et le Conseil de l'europe, avec la Participation des États membres de la CEDEAO 11-13 septembre 2017 à Abuja, Nigeria SESSION N 3: Coopération internationale

Plus en détail

Intitulé de l emploi : Spécialiste de la lutte contre la corruption

Intitulé de l emploi : Spécialiste de la lutte contre la corruption Intitulé de l emploi : Spécialiste de la lutte contre la corruption Postuler avant minuit, heure de Paris, le 15 septembre 2008 : anti-corruption.contact@oecd.org Télécopie : +33 (0)1 44 30 63 07 La Division

Plus en détail

Le Processus de Rabat Un Dialogue original et opérationnel sur les enjeux migratoires et le développement

Le Processus de Rabat Un Dialogue original et opérationnel sur les enjeux migratoires et le développement Le Processus de Rabat Un Dialogue original et opérationnel sur les enjeux migratoires et le développement Le Processus de Rabat En 2006, le Dialogue Euro-Africain sur la Migration et le Développement (Processus

Plus en détail

COORDINATION REGIONALE DES USAGERS (ERES) DU BASSIN DU NIGER- MALI

COORDINATION REGIONALE DES USAGERS (ERES) DU BASSIN DU NIGER- MALI Coordination Régionale des usagers Des ressources naturelles du bassin du Niger Tél : (00223) 66 79 57 40/ 66 79 36 75/ 76 49 07 02 E-mail : crubnsc@yahoo.fr Siège social Torokorobougou Rue 349 Bamako/Mali

Plus en détail

PARTIE I. LES METHODES PARTICULIERES DE RECHERCHE... 1

PARTIE I. LES METHODES PARTICULIERES DE RECHERCHE... 1 AVANT PROPOS... V PARTIE I. LES METHODES PARTICULIERES DE RECHERCHE... 1 CHAPITRE 1 ER. L ELABORATION DE LA LOI... 3 1. La loi du 6 janvier 2003... 3 2. Arrêt de la Cour constitutionnelle n 202/2004 du

Plus en détail

«Organisations professionnelles et formation des populations agricoles et rurales»

«Organisations professionnelles et formation des populations agricoles et rurales» 25 au 27 novembre 2010 à BAMAKO (MALI) Atelier international du réseau FAR : «Organisations professionnelles et formation des populations agricoles et rurales» LES OP AGRICOLES ET RURALES AFRICAINES ET

Plus en détail

DÉCLARATION D INTENTION ENTRE LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR DU ROYAUME D ESPAGNE

DÉCLARATION D INTENTION ENTRE LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR DU ROYAUME D ESPAGNE DÉCLARATION D INTENTION ENTRE LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ET LE MINISTRE DE L INTÉRIEUR DU ROYAUME D ESPAGNE RELATIF AU RENFORCEMENT DE LA COOPÉRATION FRANCO- ESPAGNOLE EN MATIÈRE

Plus en détail

RECOMMANDATIONS RENCONTRE DES AUTORITÉS CENTRALES ET AUTRES EXPERTS DE L ENTRAIDE JURIDIQUE EN MATIÈRE CRIMINELLE

RECOMMANDATIONS RENCONTRE DES AUTORITÉS CENTRALES ET AUTRES EXPERTS DE L ENTRAIDE JURIDIQUE EN MATIÈRE CRIMINELLE RÉUNION DES MINISTRES DE LA JUSTICE OEA/Ser.K.XXXIV DES AMÉRIQUES PENAL/doc. 1/03 corr. 1 5 septembre 2003 Rencontre des autorités centrales et autres experts Original: anglais de l entraide juridique

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE RÉSOLUTION EUROPÉENNE

SÉNAT PROPOSITION DE RÉSOLUTION EUROPÉENNE N 443 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2015-2016 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 mars 2016 PROPOSITION DE RÉSOLUTION EUROPÉENNE au nom de la commission des affaires européennes, en application de l'article

Plus en détail

SÉMINAIRE DE FORMATION DES FORMATEURS POUR LA GOUVERNANCE DE L INTERNET

SÉMINAIRE DE FORMATION DES FORMATEURS POUR LA GOUVERNANCE DE L INTERNET SÉMINAIRE DE FORMATION DES FORMATEURS POUR LA GOUVERNANCE DE L INTERNET LES INNOVATIONS NUMÉRIQUES ET LES QUESTIONS ÉMERGENTES: «La lutte contre la cybercriminalité» PAR MAÎTRE ASSOKO HERACLES MAYE AVOCAT

Plus en détail

LE COMMERCE ILLICITE DE DROGUES. Des projets de police tournés vers l avenir

LE COMMERCE ILLICITE DE DROGUES. Des projets de police tournés vers l avenir LE COMMERCE ILLICITE DE DROGUES Des projets de police tournés vers l avenir En écho au soutien constant qu ils apportent aux organisations internationales pour renforcer la communauté mondiale, les Émirats

Plus en détail

Présentation du Centre d'études Stratégiques de l Afrique

Présentation du Centre d'études Stratégiques de l Afrique Présentation du Centre d'études Stratégiques de l Afrique L impact par la connaissance Mandat Centres régionaux Centre d études stratégiques du Moyen Orient et de l Asie du Sud Centre européen George C.

Plus en détail

ATELIER SANTE QUALITE ET SECURITE 2007

ATELIER SANTE QUALITE ET SECURITE 2007 RESEAU INTERNATIONAL POUR LA PLANIFICATION ET L AMELIORATION DE LA QUALITE ET LA SECURITE DES SOINS EN AFRIQUE ATELIER SANTE QUALITE ET SECURITE 2007 ATELIER PREPARATOIRE DU COLLOQUE DES MINISTRES DE LA

Plus en détail

Déclaration de Québec sur l engagement des parlementaires de la Francophonie envers la mise en œuvre de la Convention sur la protection et la

Déclaration de Québec sur l engagement des parlementaires de la Francophonie envers la mise en œuvre de la Convention sur la protection et la Déclaration de Québec sur l engagement des parlementaires de la Francophonie envers la mise en œuvre de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles 3 février

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA DIXIEME SESSION DU CONSEIL DES MINISTRES D AFRISTAT

COMPTE RENDU DE LA DIXIEME SESSION DU CONSEIL DES MINISTRES D AFRISTAT COMPTE RENDU DE LA DIXIEME SESSION DU CONSEIL DES MINISTRES D AFRISTAT La dixième session du Conseil des Ministres d AFRISTAT s est tenue à Paris le 24 septembre 2002 à partir de 17 heures en marge de

Plus en détail

Séminaire de restitution du programme de recherche-action du CEIFAC

Séminaire de restitution du programme de recherche-action du CEIFAC Séminaire de restitution du programme de recherche-action du CEIFAC Dossier de presse Vendredi 24 juin 2016 8 h 12 h Institut LE BEL Amphi 3 4, Rue Blaise Pascal 67000 Strasbourg Ouvert au public Séminaire

Plus en détail

Le Projet RIPOST : objectifs, résultats, stratégies et activités. Lassane Kabore

Le Projet RIPOST : objectifs, résultats, stratégies et activités. Lassane Kabore Le Projet RIPOST : objectifs, résultats, stratégies et activités Lassane Kabore lkabore@aamp.org Plan de la présentation Contexte du projet Objectifs du projet Articulation thématique de la proposition

Plus en détail

Présentation du Centre d'études Stratégiques de l Afrique. L impact par la connaissance

Présentation du Centre d'études Stratégiques de l Afrique. L impact par la connaissance Présentation du Centre d'études Stratégiques de l Afrique L impact par la connaissance Mandat Centres régionaux Centre d études stratégiques du Moyen Orient et de l Asie du Sud Centre européen George C.

Plus en détail

Présentation du Centre d'études Stratégiques de l Afrique

Présentation du Centre d'études Stratégiques de l Afrique Présentation du Centre d'études Stratégiques de l Afrique L impact du savoir Mandat Centres régionaux Centre d études stratégiques du Moyen Orient et de l Asie du Sud Centre européen George C. Marshall

Plus en détail

COP 21 : Le Sahel et l Afrique de l Ouest se mobilisent

COP 21 : Le Sahel et l Afrique de l Ouest se mobilisent Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau Mali Mauritanie Niger Sénégal Tchad Togo COP 21 : Le Sahel et l Afrique de l Ouest se mobilisent Environ 200 invités ont participé

Plus en détail

La promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption sont par conséquence intimement liées.

La promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption sont par conséquence intimement liées. Air Marshall Harper, Mme Bouchez, Mesdames et Messieurs, Je vous remercie de m avoir donné l opportunité d adresser le problème crucial de la corruption en Afghanistan. Je trouve salutaire l initiative

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ET DÉVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE: POSSIBILITÉS OFFERTES AUX FEMMES ET AUX JEUNES DE L ESPACE UEMOA

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ET DÉVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE: POSSIBILITÉS OFFERTES AUX FEMMES ET AUX JEUNES DE L ESPACE UEMOA RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ET DÉVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE: POSSIBILITÉS OFFERTES AUX FEMMES ET AUX JEUNES DE L ESPACE UEMOA Calabar, 26 juin 2012 www.uemoa.int 1 SOMMAIRE I. BREVE PRÉSENTATION DE L UEMOA

Plus en détail

U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS

U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A LA PROMOTION DE LA DEMOCRATIE ET DE L ETAT DE DROIT EN VUE D ASSURER LA PAIX ET LE DEVELOPPEMENT DANS LES PAYS AFRICAINS Résolution adoptée par

Plus en détail

2 Le Crime Au Mali. Monographie

2 Le Crime Au Mali. Monographie 2 Le Crime Au Mali La criminalité connaît un certain essor aujourd hui. On peut en mesurer l ampleur à travers les services des trois cours d assises qui se partagent le pays dont chacune tient plusieurs

Plus en détail

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée

Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Nations Unies CTOC/COP/WG.3/2016/1 * Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée Distr. générale 31 mai 2016 Français Original: anglais Groupe

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ----------------------- La Commission ----------- Département du développement Rural, des ressources naturelles et de l environnement RAPPORT DE L ATELIER

Plus en détail

BURKINA FASO REUNION DU GROUPE DE SOUTIEN ET DE SUIVI SUR LA CRISE AU MALI

BURKINA FASO REUNION DU GROUPE DE SOUTIEN ET DE SUIVI SUR LA CRISE AU MALI 1 BURKINA FASO REUNION DU GROUPE DE SOUTIEN ET DE SUIVI SUR LA CRISE AU MALI DECLARATION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR DJIBRILL YIPENE BASSOLE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE

Plus en détail

L échange et le stockage des information policières internationales Quels instruments? Quelles protections?

L échange et le stockage des information policières internationales Quels instruments? Quelles protections? L échange et le stockage des information policières internationales Quels instruments? Quelles protections? A l heure de la société de l information, des réseaux sociaux, d un nombre de flux de données

Plus en détail

Commission parlementaire sur le projet de Loi 107. Le jeudi 19 octobre 2017, à 12 h 15, à la salle du Conseil législatif de l hôtel du Parlement

Commission parlementaire sur le projet de Loi 107. Le jeudi 19 octobre 2017, à 12 h 15, à la salle du Conseil législatif de l hôtel du Parlement Commission parlementaire sur le projet de Loi 107 CI 009M C.P. P.L. 107 Accroître la compétence et l indépendance Loi visant à accroître la compétence et l indépendance du commissaire à la lutte contre

Plus en détail

HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME. Résolution de la Commission des droits de l homme 2000/2

HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME. Résolution de la Commission des droits de l homme 2000/2 HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME Résolution de la Commission des droits de l homme 2000/2 Utilisation de mercenaires comme moyen de violer les droits de l homme et d empêcher l

Plus en détail

Ont notamment pris part à cette réunion :

Ont notamment pris part à cette réunion : CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DE LA REUNION D EXPERTS SUR L OPERATIONNALISATION DE LA PLATEFORME DE COOPERATION EN MATIERE DE SECURITE (PCMS) DU G5 SAHEL Nouakchott, 8 et 9 Novembre 2016 Une réunion d

Plus en détail

CRIMINALITÉ LIÉE AUX VÉHICULES. Des projets de police tournés vers l avenir

CRIMINALITÉ LIÉE AUX VÉHICULES. Des projets de police tournés vers l avenir CRIMINALITÉ LIÉE AUX VÉHICULES Des projets de police tournés vers l avenir En écho au soutien constant qu ils apportent aux organisations internationales pour renforcer la communauté mondiale, les Émirats

Plus en détail

CRIMINALITÉ LIÉE AUX VÉHICULES. Des projets de police tournés vers l avenir

CRIMINALITÉ LIÉE AUX VÉHICULES. Des projets de police tournés vers l avenir CRIMINALITÉ LIÉE AUX VÉHICULES Des projets de police tournés vers l avenir En écho au soutien constant qu ils apportent aux organisations internationales pour renforcer la communauté mondiale, les Émirats

Plus en détail

Séminaire inter-professionnel en Afrique francophone - CII/FICR/FIH/AMM THEME :

Séminaire inter-professionnel en Afrique francophone - CII/FICR/FIH/AMM THEME : Séminaire inter-professionnel en Afrique francophone - CII/FICR/FIH/AMM THEME : Sécurité au travail des agents de santé dans un contexte de tuberculose multi-résistante dans les pays à faible et moyen

Plus en détail

Atelier Finance Climat pour l'afrique francophone

Atelier Finance Climat pour l'afrique francophone I. Contexte Atelier Finance Climat pour l'afrique francophone 3-5 mai 2016, Hotel Golden Tulip, Casablanca, Maroc ------------------------------ NOTE DE CONCEPT Le Fonds d'adaptation (FA) a été mis en

Plus en détail

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS Séminaire francophone relatif à la Convention de La Haye du 29 mai 1993 sur la protection des enfants et la coopération en matière d'adoption internationale CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS Du 22 au 26 juin

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE RÉSOLUTION EUROPÉENNE

ASSEMBLÉE NATIONALE RÉSOLUTION EUROPÉENNE TEXTE ADOPTÉ n 880 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2016-2017 31 décembre 2016 RÉSOLUTION EUROPÉENNE sur la proposition franco-allemande

Plus en détail

Auteur : M. Jean ALOTOUNOU, Conseiller à la Cour des Comptes de l UEMOA

Auteur : M. Jean ALOTOUNOU, Conseiller à la Cour des Comptes de l UEMOA UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE COUR DES COMPTES SÉMINAIRE RÉGIONAL SUR LES CONTRÔLES ET LES AUDITS DES FINANCES PUBLIQUES ORGANISÉ PAR LA BANQUE MONDIALE COTONOU, 29 MARS 1 ER AVRIL 2004

Plus en détail

CONFERENCE REGIONALE SUR LA PROBLEMATIQUE DE L EDUCATION EN MILIEU NOMADE DANS L ESPACE SAHELO-SAHARIEN

CONFERENCE REGIONALE SUR LA PROBLEMATIQUE DE L EDUCATION EN MILIEU NOMADE DANS L ESPACE SAHELO-SAHARIEN CONFERENCE REGIONALE SUR LA PROBLEMATIQUE DE L EDUCATION EN MILIEU NOMADE DANS L ESPACE SAHELO-SAHARIEN «Pas de paix, de sécurité et de développement sans une éducation de qualité pour tous» 0 L espace

Plus en détail

Conférence internationale sur le renforcement de la cybersécurité et de la cyberdéfense dans l espace francophone

Conférence internationale sur le renforcement de la cybersécurité et de la cyberdéfense dans l espace francophone Conférence internationale sur le renforcement de la cybersécurité et de la cyberdéfense dans l espace francophone Le traitement judiciaire de la cybercriminalité au Sénégal Dr Papa Assane TOURE Magistrat

Plus en détail

Séminaire OSCE Rome 8 Février 2013 Sur la coopération pour prévenir la traite des êtres humains

Séminaire OSCE Rome 8 Février 2013 Sur la coopération pour prévenir la traite des êtres humains Séminaire OSCE Rome 8 Février 2013 Sur la coopération pour prévenir la traite des êtres humains Introduction La France est principalement un pays de destination et de transit de la traite. Aujourd hui,

Plus en détail

Table ronde régionale des experts sur la crise alimentaire en Afrique de l Ouest et les instruments de politique économique

Table ronde régionale des experts sur la crise alimentaire en Afrique de l Ouest et les instruments de politique économique Termes de référence 10.04.2012 Table ronde régionale des experts sur la crise alimentaire en Afrique de l Ouest et les instruments de politique économique Thème central de travail : Gouvernance économique

Plus en détail

Algérie. 1 Constitution et système institutionnel

Algérie. 1 Constitution et système institutionnel Algérie 1 Constitution et système institutionnel L Algérie s est dotée d une nouvelle Constitution récemment révisée et promulguée le 07 février 2016. En vertu du premier article de la Constitution, «l

Plus en détail

1 Constitution et système institutionnel

1 Constitution et système institutionnel Algérie 1 Constitution et système institutionnel L Algérie s est dotée d une nouvelle Constitution récemment révisée et promulguée le 07 février 2016. En vertu du premier article de la Constitution, «l

Plus en détail

U P A R.136/37/14. L Union Parlementaire Africaine, réunie en sa 37 ème Conférence à Rabat (Maroc) les 1 er et 2 Novembre 2014,

U P A R.136/37/14. L Union Parlementaire Africaine, réunie en sa 37 ème Conférence à Rabat (Maroc) les 1 er et 2 Novembre 2014, U N I O N P A R L E M E N T A I R E A F R I C A I N E U P A R.136/37/14 Résolution sur «La lutte des pays africains contre le terrorisme sous toutes ses formes à travers le renforcement des capacités nationales

Plus en détail

BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE SEPTIEME LEGISLATURE UNITE-PROGRES-JUSTICE ASSEMBLEE NATIONALE LOI N /AN

BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE SEPTIEME LEGISLATURE UNITE-PROGRES-JUSTICE ASSEMBLEE NATIONALE LOI N /AN BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE ------------ SEPTIEME LEGISLATURE UNITE-PROGRES-JUSTICE ------------ ASSEMBLEE NATIONALE LOI N 006-2017/AN PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT D UN POLE JUDICIAIRE

Plus en détail

DIRECTION AFFAIRES POLITIQUES ET GOUVERNANCE DÉMOCRATIQUE LES RÉSEAUX INSTITUTIONNELS DE LA FRANCOPHONIE. Vigies, leviers, viviers de la démocratie

DIRECTION AFFAIRES POLITIQUES ET GOUVERNANCE DÉMOCRATIQUE LES RÉSEAUX INSTITUTIONNELS DE LA FRANCOPHONIE. Vigies, leviers, viviers de la démocratie DIRECTION AFFAIRES POLITIQUES ET GOUVERNANCE DÉMOCRATIQUE LES RÉSEAUX INSTITUTIONNELS DE LA FRANCOPHONIE Vigies, leviers, viviers de la démocratie SOMMAIRE INTRODUCTION... 5 REPÈRES CHRONOLOGIQUES...

Plus en détail

QUALITE DE L INSTRUMENT DE MESURE DES INDICATEURS DU MARCHE DU TRAVAIL ETUDE DE CAS DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA ANALYSE ET PROPOSITION

QUALITE DE L INSTRUMENT DE MESURE DES INDICATEURS DU MARCHE DU TRAVAIL ETUDE DE CAS DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA ANALYSE ET PROPOSITION QUALITE DE L INSTRUMENT DE MESURE DES INDICATEURS DU MARCHE DU TRAVAIL ETUDE DE CAS DES ETATS MEMBRES DE L UEMOA ANALYSE ET PROPOSITION Ousman KORIKO, AFRISTAT Introduction SOMMAIRE Présentation succincte

Plus en détail

Le rôle de la Cour de justice de l Union européenne en matière pénale: actions, procédure et jurisprudence

Le rôle de la Cour de justice de l Union européenne en matière pénale: actions, procédure et jurisprudence Le rôle de la Cour de justice de l Union européenne en matière pénale: actions, procédure et jurisprudence ERA, Trèves 12-13 octobre 2015 La nature juridique des actes adoptés par Eurojust et les voies

Plus en détail

Planification familiale en Mouvement en Afrique de l Ouest francophone

Planification familiale en Mouvement en Afrique de l Ouest francophone Planification familiale en Mouvement en Afrique de l Ouest francophone Rencontre Regionale AFP au Burkina 14 Mars 2014 . Contexte et objectifs Contexte Le partenariat de Ouagadougou est la réunion de neuf

Plus en détail

PRESENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF COMMUNAUTAIRE DE LUTTE CONTRE DES CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME ET DE LA PROLIFERATION EN AFRIQUE

PRESENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF COMMUNAUTAIRE DE LUTTE CONTRE DES CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME ET DE LA PROLIFERATION EN AFRIQUE PRESENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF COMMUNAUTAIRE DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DES CAPITAUX ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME ET DE LA PROLIFERATION REGLEMENT N 01/CEMAC/UMAC/CM PORTANT PREVENTION ET REPRESSION

Plus en détail

Projet de discours de Son Excellence Monsieur Bocary TRETA Ministre du Développement Rural du Mali, Ministre Coordonnateur du CILSS

Projet de discours de Son Excellence Monsieur Bocary TRETA Ministre du Développement Rural du Mali, Ministre Coordonnateur du CILSS Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau Mali Mauritanie Niger Sénégal Tchad Togo 31 ème réunion annuelle du Réseau de Prévention des Crises Alimentaires au Sahel et en Afrique

Plus en détail

CONTRIBUTION DES FORCES DE POLICE ET DE GENDARMERIE A LA LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE ECONOMIQUE ET FINANCIERE AU TOGO: LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX

CONTRIBUTION DES FORCES DE POLICE ET DE GENDARMERIE A LA LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE ECONOMIQUE ET FINANCIERE AU TOGO: LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX CONTRIBUTION DES FORCES DE POLICE ET DE GENDARMERIE A LA LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE ECONOMIQUE ET FINANCIERE AU TOGO: LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX 1 Trois cent trente sept (i337) milliards d Euros 1 par

Plus en détail

Conférence de lancement Dakar, Sénégal, mars 2014

Conférence de lancement Dakar, Sénégal, mars 2014 Conférence de lancement Dakar, Sénégal, 24-27 mars 2014 «Politique et stratégie de lutte contre la cybercriminalité au Sénégal» 24 mars 2014 Dr. Papa Assane TOURE Magistrat Conseiller Technique au Ministère

Plus en détail

Conseil des droits de l homme. Résolution 10/2. Les droits de l homme dans l administration de la justice, en particulier la justice pour mineurs

Conseil des droits de l homme. Résolution 10/2. Les droits de l homme dans l administration de la justice, en particulier la justice pour mineurs Conseil des droits de l homme Dixième session Résolution 10/2. Les droits de l homme dans l administration de la justice, en particulier la justice pour mineurs Le Conseil des droits de l homme, Rappelant

Plus en détail

LE CADRE JURIDIQUE DE LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME DANS L ESPACE UEMOA: L EXEMPLE DU SENEGAL

LE CADRE JURIDIQUE DE LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME DANS L ESPACE UEMOA: L EXEMPLE DU SENEGAL UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission LE CADRE JURIDIQUE DE LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME DANS L ESPACE UEMOA: L EXEMPLE DU SENEGAL Forum sur la lutte contre le financement

Plus en détail

Opinion: la réglementation de la société sénégalaise de l information

Opinion: la réglementation de la société sénégalaise de l information www.pressafrik.com 17/02/2009 Opinion: la réglementation de la société sénégalaise de l information La société sénégalaise de l information (SSI) est caractérisée par l existence d un réseau de télécommunications

Plus en détail

MOBILISER, RELIER, DONNER LES MOYENS NÉCESSAIRES POUR AGIR CONTRE LA CRIMINALITÉ

MOBILISER, RELIER, DONNER LES MOYENS NÉCESSAIRES POUR AGIR CONTRE LA CRIMINALITÉ FONDATION INTERPOL MOBILISER, RELIER, DONNER LES MOYENS NÉCESSAIRES POUR AGIR CONTRE LA CRIMINALITÉ ENSEMBLE, NOUS POUVONS RENDRE LE MONDE PLUS SÛR À chaque époque, ses innovations et de nouveaux défis

Plus en détail

Déclaration de la Présidente du Conseil de sécurité

Déclaration de la Présidente du Conseil de sécurité Nations Unies S/PRST/2015/24 Conseil de sécurité Distr. générale 8 décembre 2015 Français Original : anglais Déclaration de la Présidente du Conseil de sécurité Le Conseil de sécurité ayant examiné à sa

Plus en détail

Textes de référence :

Textes de référence : Les alternatives aux peines d'emprisonnement et le Juge d'application des peines au Mali Textes de référence :! Code pénal et Code de procédure pénale.! Décret n 95-924 fixant la composition de la commission

Plus en détail

Elaboration d un cadre légal sur les mutuelles sociales pour les pays de l UEMOA: un processus participatif

Elaboration d un cadre légal sur les mutuelles sociales pour les pays de l UEMOA: un processus participatif Elaboration d un cadre légal sur les mutuelles sociales pour les pays de l UEMOA: un processus participatif Depuis 2004, le BIT/STEP accompagne les huit Etats membres de l Union Economique et Monétaire

Plus en détail

Congrès africain des Juristes d entreprise Une initiative du Centre Africain pour le Droit & le Développement

Congrès africain des Juristes d entreprise Une initiative du Centre Africain pour le Droit & le Développement COJA 2008 Congrès africain des Juristes d entreprise Une initiative du Centre Africain pour le Droit & le Développement Douala, 25-28 juin 2008 «Actualité et défis de la fonction juridique en entreprise»

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE Bénin Mali Burkina Faso Niger Côte-d'Ivoire Sénégal Guinée-Bissau Togo MUTUALITE SOCIALE AU SEIN DE L UEMOA Enjeux, défis et chantiers porteurs Contributions

Plus en détail

PRESENTATION DE L OBSERVATOIRE DES FONCTIONS PUBLIQUES AFRICAINES

PRESENTATION DE L OBSERVATOIRE DES FONCTIONS PUBLIQUES AFRICAINES Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) PRESENTATION DE L OBSERVATOIRE DES FONCTIONS PUBLIQUES AFRICAINES par M. Pollobom Prosper KAMBIRE Secrétaire Exécutif de l OFPA 1 L OFPA 1. L institution

Plus en détail

Conférence africaine : Programme de transformation de la statistique officielle

Conférence africaine : Programme de transformation de la statistique officielle Conférence africaine : Programme de transformation de la statistique officielle Libreville, Gabon Novembre 2015 Session 3 : Assurer les fondements nécessaires à la modernisation et l integration des systèmes

Plus en détail