L éditorial. Le secrétariat de CGLU Afrique lance ce premier numéro «L Etat des

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L éditorial. Le secrétariat de CGLU Afrique lance ce premier numéro «L Etat des"

Transcription

1

2 L éditorial Jean-Pierre ELONG-MBASSI Le secrétariat de CGLU Afrique lance ce premier numéro «L Etat des Finances Locales en Afrique» afin de comparer, pour la première fois, les principaux chiffres et ratios de gestion financière des villes africaines. Pour ce faire, les comptes 2010, 2011 et 2012 d une cinquantaine de villes venant de 23 pays africains et des cinq régions d Afrique - Afrique du Nord, de l Ouest, de l Est, Centrale et Australe - ont été collectés, traités et analysés. Les nomenclatures étant différentes aussi bien entre collectivités locales d un même pays qu entre des collectivités locales de pays différents, une démarche en trois temps a été mise en place : (1) élaboration d une nomenclature pour chacun des pays pour pouvoir comparer les collectivités locales d un même pays ; (2) élaboration d une nomenclature régionale pour chacune des 5 régions d Afrique afin de comparer les collectivités locales d une même région ; le travail a aussi consisté ici à harmoniser les systèmes hérités de la culture administrative française et de la culture administrative anglaise et (3) élaboration d une nomenclature à l échelle de l Afrique pour comparer toutes les collectivités locales du Continent. Un tableau de ratios financiers a été établi sur la base de la nomenclature harmonisée africaine et les différents ratios produits. L Etat des Finances locales en Afrique présente six (6) domaines d analyse (Volume budgétaire, Recettes de fonctionnement, Dépenses de fonctionnement, Capacité d épargne, Investissement, Suivi de l endettement) et neuf(09) ratios. 2

3 Volume budgétaire par habitant Dépenses d équipement / habitant = Recettes de fonctionnement Recettes réelles fonct / habitant = Recettes impôts et taxes municipales/ habitant = Investissement TSFI23 + TSFI38 Population TSFI 22 Population (TSFI 7 ) Population ( TSFI 38 - TSFI 39 ) Dépenses d équipement / habitant = Population Dépenses de Fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement / habitant = Frais de personnel / Recettes de fonct = Marge d autofinancement = Capacité d Epargne Epargne réelle nette /Recettes de fonctionnement = ( TSFI23 +TSFI39 ) TSFI 22 Suivi de l endettement Remboursement du capital / Epargne brute = (TSFI 24 ) TSFI 22 (TSFI23) Population ( TSFI (22-30)- TSFI39 ) TSFI 22 TSFI 39 TSFI 22 -TSFI 30 NB : TSFI 7 = Impôts locaux et taxes municipales ; TSFI 22 = Total Recettes de fonctionnement ; TSFI 23 = Dépenses de fonctionnement (hors prélèvement) ; TSFI 24 = Charges de personnel ; TSFI 30 = Total Dépenses de fonctionnement ; TSFI 38 = Dépenses d investissement ; TSFI 39 = Remboursement d emprunt (amortissement du capital) Ces ratios sont présentés par ville, par pays, par région d Afrique et pour l Afrique. Après les ratios des villes, les ratios «Pays» sont la moyenne des ratios des villes du pays, les ratios «Région» la moyenne des ratios des pays de la région et les ratios «Afrique» la moyenne des ratios des «Régions». Bien que n étant pas une analyse de la gestion financière des collectivités locales, ces ratios devront permettre de sensibiliser les élus locaux sur la qualité de la gestion financière de leurs villes. L Etat des Finances Locales sera publiée une fois par an. Vos avis, commentaires et critiques sont les bienvenus. Acceptez nos meilleurs vœux pour l Année Jean Pierre Elong Mbassi Secrétaire Général, CGLU Afrique 3

4 Sommaire AFRIQUE AUSTRALE - Afrique Australe - Malawi Lilongwa Mbelwa Nsanje AFRIQUE DE L EST - Maurice Beau bassin Curepipe Port Louis - Swaziland Ezulwini AFRIQUE CENTRALE - Afrique Centrale - Centrafrique Bambari Bossangoa Kaga - Congo Brazaville Brazaville - Tchad Ndjamena - Afrique de l Est - Madagascar - Burundi Antananarivo Bujumbura Majunga Matana - Ouganda Ngozi Arua - Kenya Jinja Kitui Kampala Mombassa - Rwanda Kitui Karongi Muranga Kigali Nairobi Muhanga Edition Tanzanie Dar es salam Mafia Masasi Missenya AFRIQUE DE L OUEST -Afrique de l Ouest - Benin Glazoue Porto novo - Burkina Faso Bobo Dioulasso Ouhigouya - Cote d Ivoire Abobo Bouaké Koumassi AFRIQUE DU NORD -Afrique du Nord - Maroc Kénitra MarRakech Rabat - Mauritanie Boghe Nouakchott Raouad Rosso - Gambie Banjul - Guinée Conakry conacry - Mali Katie Segou - Niger Niamey - Senegal Dakar Mbour -Tunisie Kairaouan Monastir Tazarka CONTINENT AFRICAIN Oussouye Pikine Saint Louis Sokone - Togo Lomé

5 AFRIQUE AUSTRALE AFRIQUE AUSTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant MALAWI Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

6 MALAWI Lilongwe AFRIQUE AUSTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant MALAWI Mbelwa Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement 2.18 % 2.18 % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement 2.18 % 2.18 % Dépenses d équipement / habitant

7 MALAWI Nsanje AFRIQUE AUSTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement 3.39 % 3.39 % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement 3.39 % 3.39 % Dépenses d équipement / habitant MAURICE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

8 MAURICE Beau bassin AFRIQUE AUSTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant MAURICE Curepipe Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

9 MAURICE Port louis AFRIQUE AUSTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant SWAZILAND Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

10 AFRIQUE AUSTRALE SWAZILAND Ezulwini Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

11 AFRIQUE CENTRALE AFRIQUE CENTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant CENTRAFRIQUE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

12 CENTRAFRIQUE Bambari AFRIQUE CENTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant CENTRAFRIQUE Bossangoa Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

13 CENTRAFRIQUE Kaga AFRIQUE CENTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant CONGO BRAZZAVILLE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

14 CONGO BRAZZAVILLE Brazaville AFRIQUE CENTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant TCHAD Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement 4.64 % 4.64 % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

15 TCHAD Ndjamena AFRIQUE CENTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement 4.64 % 4.64 % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

16 AFRIQUE DE L EST AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant BURUNDI Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

17 BURUNDI Bujumbura AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant BURUNDI Matana Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

18 BURUNDI Ngozi AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant KENYA Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

19 KENYA Kitui AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant KENYA Mombassa Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

20 KENYA Muhanga AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant KENYA Nairobi Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

21 MADAGASCAR AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant MADAGASCAR Antananarivo Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

22 MADAGASCAR Majunga AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant OUGANDA Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

23 OUGANDA Arua AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement 4.72 % 4.72 % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement 4.72 % 4.72 % Dépenses d équipement / habitant OUGANDA Jinja Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement 8.46 % 8.46 % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement 8.95 % 8.95 % Dépenses d équipement / habitant

24 OUGANDA Kampala AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant RWANDA Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

25 RWANDA Karongi AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant RWANDA Kigali Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

26 OUGANDA Muhanga AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant TANZANIE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

27 TANZANIE Dar Es Salam AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant TANZANIE Mafia Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

28 TANZANIE Masasi AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant TANZANIE Missenya Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

29 AFRIQUE DE L OUEST AFRIQUE DE L OUEST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant BENIN Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

LE RESEAU GLOBUS. Notre mission. Notre ambition

LE RESEAU GLOBUS. Notre mission. Notre ambition LE RESEAU GLOBUS C est la réponse aux besoins de plus en plus fréquents des clients internationaux ayant des installations industrielles et commerciales dans de nombreux pays africains et exprimant le

Plus en détail

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda. Le Point sur les APE dans les régions Africaines Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.sn LES CONFIGURATIONS REGIONALES AFRICAINES NEGOCIANT UN APE Afrique de

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique

Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique Gestion Publique Résultats des Indicateurs d Intégrité en Afrique La sous-catégorie Gestion Publique évalue la transparence dans la passation des marchés publics, dans la gestion des entreprises publiques

Plus en détail

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement Bulletin Climatique Décadaire N 34 Valable du 1 er au 10 Décembre

Plus en détail

TABLEAU 1 Distribution régionale des superficies cultivables et cultivées Superficies cultivées 2002 Région

TABLEAU 1 Distribution régionale des superficies cultivables et cultivées Superficies cultivées 2002 Région TABLEAU 1 Distribution régionale des superficies cultivables et cultivées Superficies Superficies cultivées 2002 cultivables Superficie en % des superficies cultivables () () (%) Nord 65 320 000 28 028

Plus en détail

Bienvenue dans l hôtellerie africaine du 21ème Siècle INSPIRED HOTELS

Bienvenue dans l hôtellerie africaine du 21ème Siècle INSPIRED HOTELS Bienvenue dans l hôtellerie africaine du 21ème Siècle INSPIRED HOTELS Des Marques hôtelieres et standards de service novateurs 2 DES MARQUES HÔTELIÈRES QUI SONT UNIQUES À PLUSIEURS SENS. MANGALIS HOTEL

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE L AFRIQUE

MONOGRAPHIE DE L AFRIQUE AAI Comité Afrique UNE MONOGRAPHIE DE L AFRIQUE 28 Mai Tallinn, Estonie L Afrique un continent multiforme : Arabe Français anglais portugais Divisé, en trois, zones 1 - Le Maghreb ou l Afrique du Nord

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

PLAN DE L ETUDE : I. Le Marché Mondial II. Le Marché zone FANAF : - Marché Vie, - Marché Non Vie EVOLUTION DU MARCHE DE L ASSURANCE EN 2014

PLAN DE L ETUDE : I. Le Marché Mondial II. Le Marché zone FANAF : - Marché Vie, - Marché Non Vie EVOLUTION DU MARCHE DE L ASSURANCE EN 2014 EVOLUTION DU MARCHE DE L ASSURANCE EN 2014 PLAN DE L ETUDE : I. Le Marché Mondial II. Le Marché zone FANAF : - Marché Vie, - Marché Non Vie (situation de l assurance automobile 2010-2014) I. Le Marché

Plus en détail

Activités des pays africains dans les comités d études de la CEI

Activités des pays africains dans les comités d études de la CEI INTERNATIONAL ELECTROTECHNICAL COMMISSION Activités des pays africains dans les comités d études de la CEI Françoise Rauser Programme des Pays Affiliés à la CEI & Liaisons Internationales La CEI en Afrique:

Plus en détail

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17 6 septembre 2013 COMITÉ RÉGIONAL DE L AFRIQUE ORIGINAL : ANGLAIS Soixante-troisième session Brazzaville, République du Congo, 2 6 septembre 2013 Point 20.4 de l ordre du jour MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION-CADRE

Plus en détail

FITS 2008 Bamako,Mali. Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire

FITS 2008 Bamako,Mali. Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire FITS 2008 Bamako,Mali Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire Problématiques Pourquoi avoir une politique et une stratégie nationale d appui au tourisme

Plus en détail

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement 1 CONDITIONS D ADHESION A L AUA (1) Pour être éligible en qualité de membre

Plus en détail

Programme d achat groupé haut débit

Programme d achat groupé haut débit Programme d achat groupé haut débit Hutchison Global Communications est fier d annoncer que 9 nouveaux pays d Afrique de l Ouest ont rejoint son programme d achat groupé haut débit. Ces nouvelles recrues

Plus en détail

Miser sur les municipalités : assistance de la Banque mondiale à l Afrique subsaharienne

Miser sur les municipalités : assistance de la Banque mondiale à l Afrique subsaharienne Miser sur les municipalités : assistance de la Banque mondiale à l Afrique subsaharienne Assistance de la Banque Tableau 1: Récapitulatif du portefeuille de PDM, 1998 2008 Achevés (nombre) 32 PDM achevés

Plus en détail

TOUR D HORIZON. Bâtir des logements, c est bâtir des familles et des nations. C est notre engagement envers le peuple africain.

TOUR D HORIZON. Bâtir des logements, c est bâtir des familles et des nations. C est notre engagement envers le peuple africain. Brochure D entreprise 2012 1 2 TOUR D HORIZON Nous sommes une institution panafricaine de développement dédiée au financement de l immobilier, en particulier à la promotion de l habitat à prix abordables,

Plus en détail

VIVEZ LA NOUVELLE HOSPITALITÉ HAUT DE GAMME INSPIRED HOTELS

VIVEZ LA NOUVELLE HOSPITALITÉ HAUT DE GAMME INSPIRED HOTELS VIVEZ LA NOUVELLE HOSPITALITÉ HAUT DE GAMME INSPIRED HOTELS NOOM, DES HÔTELS D AFFAIRES INSPIRÉS PAR LA NOUVELLE AFRIQUE BIENVENUE DANS LE MONDE D UN SOURIRE AMICAL, UN SERVICE ATTENTIONNÉ ET LE NOUVEAU

Plus en détail

État du Fonds général d affectation spéciale pour la Conférence ministérielle africaine sur l environnement

État du Fonds général d affectation spéciale pour la Conférence ministérielle africaine sur l environnement UNEP/AMCEN/13/5 AMCEN AU Conférence ministérielle africaine sur l environnement Distr. : générale 4 mai 2010 Français Original : anglais Treizième session Bamako, 21 25 juin 2010 Point 6 a) de l ordre

Plus en détail

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement N 5, Mai 2015 FAITS SAILLANTS : Les zones favorables à une vigilance

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ (version amendée à Kampala, en Ouganda, le 19 août 2003) 2 Les signataires des présents Statuts, Reconnaissant

Plus en détail

AFD - Pascale Dumoulin. Une région prioritaire pour le développement

AFD - Pascale Dumoulin. Une région prioritaire pour le développement L AFD et l Afrique subsaharienne AFD - Pascale Dumoulin Une région prioritaire pour le développement Les engagements annuels du Groupe AFD en Afrique subsaharienne 1 200,0 1 000,0 L AFRIQUE SUBSAHARIENNE

Plus en détail

Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique : Contribution des voyagistes

Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique : Contribution des voyagistes VERSION IMPRIMABLE DU QUESTIONNAIRE VEUILLEZ REMPLIR L'ENQUÊTE EN LIGNE! Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique : Introduction Contribution des voyagistes À l appui des efforts engagés

Plus en détail

Figure 17 : Taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans, 1990, 2008 et 2015 (cible)

Figure 17 : Taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans, 1990, 2008 et 2015 (cible) Objectif 4 : Réduire la mortalité des enfants de moins de cinq ans Cible 4A Réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans L Afrique continue de marquer

Plus en détail

Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne EVOLUTION DES PRIX DANS LES ETATS MEMBRES D AFRISTAT DE 1970 A 1999

Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne EVOLUTION DES PRIX DANS LES ETATS MEMBRES D AFRISTAT DE 1970 A 1999 Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne EVOLUTION DES PRIX DANS LES ETATS MEMBRES D AFRISTAT DE 1970 A 1999 SERIE ETUDES N 4 Février 2001 PREFACE La Direction générale d AFRISTAT

Plus en détail

Fiche récapitulative - Réformes en Afrique

Fiche récapitulative - Réformes en Afrique Fiche récapitulative - Réformes en Afrique L Angola a amélioré le long et fastidieux processus de création d entreprise, grâce à son guichet unique, Guichet Unico da Empresa, qui a réduit les délais nécessaires

Plus en détail

BILAN DES ACTIVITES DE FORMATION MSG ET A DISTANCE A L EAMAC DE 2008 A 2010

BILAN DES ACTIVITES DE FORMATION MSG ET A DISTANCE A L EAMAC DE 2008 A 2010 BILAN DES ACTIVITES DE FORMATION MSG ET A DISTANCE A L EAMAC DE 2008 A 2010 Présentation : Sadamba TCHAGBELE, Directeur EAMAC, Niamey - NIGER Slide 1 Sommaire Introduction ti Bilan de la formation à l

Plus en détail

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 27/05/2015 à 17:53:19 PROGRAMME 852 : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS POUR CONSOLIDATION DE DETTES ENVERS LA FRANCE MINISTRE

Plus en détail

Candidature pour les élections des membres du conseil d administration de l ACI Afrique

Candidature pour les élections des membres du conseil d administration de l ACI Afrique ACI Afrique Candidature pour les élections des membres du conseil d administration de l ACI Afrique Candidature et processus des élections des membres du Conseil d'administration de l ACI Afrique ACI Afrique

Plus en détail

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES Voici trois tableaux présentant la concurrence sur les ARV dans les pays pauvres : Tableau 1 : Ratio et taux de concurrence

Plus en détail

Directeur Administratif et Financier

Directeur Administratif et Financier Symposium Régional pour les États africains sur le Financement des Infrastructures des Aéroports et tdes Services de la Navigation Aéi Aérienne EXPERIENCE DE L ASECNA LASECNA Présentée par Mr Ahmed Salem

Plus en détail

TITRES ET DIPLÔMES ETRANGERS OUVRANT DROIT A DISPENSE D'EPREUVES DU DGS ET DU DSCG - SESSION 2010

TITRES ET DIPLÔMES ETRANGERS OUVRANT DROIT A DISPENSE D'EPREUVES DU DGS ET DU DSCG - SESSION 2010 Allemagne p 2 Belgique p 2 Bénin p 2 Burkina Faso p 2 Burundi p 2 Cameroun p 3 Canada p 3 Centrafrique p 3 Congo p 3 Côte d'ivoire p 3 Djibouti p 3 Egypte p 4 Gabon p 4 Grande-Bretagne p 4 Liban p 4 Madagascar

Plus en détail

COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT

COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT UNCTAD/ITE/IIT/2005/3 CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT Genève COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT Études de la CNUCED sur les

Plus en détail

1 DIAPOSITIVE 2 DIAPOSITIVE

1 DIAPOSITIVE 2 DIAPOSITIVE 1 DIAPOSITIVE Monsieur le co-président, mesdames, messieurs, Je suis le LCL Fabrice Delaître chargé de l assistance opérationnelle au sein du CIDHG et c est à ce titre que je vais vous exposer aujourd

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur

Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur AFRISTAT PROGRAMME DE COMPARAISON INTERNATIONALE-AFRIQUE Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur Contexte Au cours de l année 2004, AFRISTAT

Plus en détail

TITRES ET DIPLÔMES ETRANGERS OUVRANT DROIT A DISPENSE D'EPREUVES DU DCG ET DU DSCG - SESSION 2013

TITRES ET DIPLÔMES ETRANGERS OUVRANT DROIT A DISPENSE D'EPREUVES DU DCG ET DU DSCG - SESSION 2013 Allemagne p 2 Belgique p 2 Bénin p 2 Burkina Faso p 2 Burundi p 3 Cameroun p 3 Canada p 3 Centrafrique p 3 Congo p 3 Côte d'ivoire p 4 Djibouti p 4 Egypte p 4 Gabon p 4 Gran-Bretagne p 5 Liban p 5 Madagascar

Plus en détail

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP 17 Septembre 2013, 9h00 Tunis, Tunisie Monsieur le Directeur du Département Assurance

Plus en détail

Le Programme des Nations Unies pour le développement L Institut des Nations Unies pour la Formation et la Recherche

Le Programme des Nations Unies pour le développement L Institut des Nations Unies pour la Formation et la Recherche Le RBA du PNUD et l UNITAR - soutenir les priorités stratégiques de développement de l Afrique Alors que nous nous approchons de la nouvelle année, il est important de méditer ce qui a été accompli. Tout

Plus en détail

La Côte d Ivoire: Carrefour régional du commerce. Les solutions d une banque panafricaine. Etat des lieux, Opportunités et Défis

La Côte d Ivoire: Carrefour régional du commerce. Les solutions d une banque panafricaine. Etat des lieux, Opportunités et Défis La Côte d Ivoire: Carrefour régional du commerce Les solutions d une banque panafricaine Etat des lieux, Opportunités et Défis Edward George, Directeur de Recherche des Matières Premières Agricoles 26

Plus en détail

DOSSIER SUR LA COMPETENCE EN ANGLAIS DES CONTROLEURS AERIENS DE l ASECNA

DOSSIER SUR LA COMPETENCE EN ANGLAIS DES CONTROLEURS AERIENS DE l ASECNA DOSSIER SUR LA COMPETENCE EN ANGLAIS DES CONTROLEURS AERIENS DE l ASECNA Position du problème L exigence de compétence linguistique (LPR) en anglais est une norme OACI appliquée à l ASECNA depuis le 05

Plus en détail

Fonds. Soutien aux Entreprises en Afrique

Fonds. Soutien aux Entreprises en Afrique Fonds d Investissement et de Soutien aux Entreprises en Afrique Paul Kabré S impliquer et investir aux côtés des entreprises africaines PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L EMPLOI EN AFRIQUE FISEA est un fonds

Plus en détail

LA RDC DANS LES ORGANISATIONS D INTEGRATION ECONOMIQUE REGIONALE EN AFRIQUE

LA RDC DANS LES ORGANISATIONS D INTEGRATION ECONOMIQUE REGIONALE EN AFRIQUE LA RDC DANS LES ORGANISATIONS D INTEGRATION ECONOMIQUE REGIONALE EN AFRIQUE PAR PIERRE EMANGONGO KUNGA EXPERT EN INTEGRATION ET POLITIQUE COMMERCIALE UNMOCIR/RDC pierremangongo@hotmail.fr Tél:+243815015101

Plus en détail

Les pays concernés : Annexe 4 : Liste des titres et diplômes étrangers ouvrant droit à dispenses d épreuves.

Les pays concernés : Annexe 4 : Liste des titres et diplômes étrangers ouvrant droit à dispenses d épreuves. Annexe 4 : Liste des titres et diplômes étrangers ouvrant droit à dispenses d épreuves. Consultable ici : http://www.siec.education.fr ; rubrique «Votre Examen» ; sous-rubrique «DCG/DSCG» ; onglet «s inscrire»

Plus en détail

Partie A Données classées selon le pays

Partie A Données classées selon le pays Partie A Données classées selon le pays 1 Bénin Sidonie LIMA Inspecteur de la Jeunesse et des Sports Directrice de la Jeunesse et de la vie associative Ministère de la Jeunesse et du Sport Cotonou - Bénin

Plus en détail

EXPERIENCES AFRICAINES EN MATIERE DE LIBERALISATION. (Note présentée par les Etats africains) 2

EXPERIENCES AFRICAINES EN MATIERE DE LIBERALISATION. (Note présentée par les Etats africains) 2 Mars 2003 Anglais et français seulement 1 EXPERIENCES AFRICAINES EN MATIERE DE LIBERALISATION (Note présentée par les Etats africains) 2 1. INTRODUCTION 1.1 L Afrique a commencé son expérience dans la

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail

PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 20/05/2014 à 21:08:58 PROGRAMME 852 : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS POUR CONSOLIDATION DE DETTES ENVERS LA FRANCE MINISTRE

Plus en détail

Appel à candidature Bourses AWARD

Appel à candidature Bourses AWARD Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à candidature Bourses AWARD Ouverture de

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 06/10/2015 à 11:27:48 PROGRAMME 852 : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS POUR CONSOLIDATION DE DETTES ENVERS LA FRANCE

Plus en détail

Chapitre 32 : CARTE DIPLOMATIQUE DU CAMEROUN

Chapitre 32 : CARTE DIPLOMATIQUE DU CAMEROUN Chapitre 32 : CARTE DIPLOMATIQUE DU CAMEROUN SOMMAIRE I. LISTE DES TABLEAUX... 434 II. LISTE DES GRAPHIQUES... 434 III. PRESENTATION... 435 IV. METHODOLOGIE... 435 V. SOURCE DE DOCUMENTATION... 435 Chapitre

Plus en détail

Le Mexique est un pays situé sur le continent américain. À l Est du Mexique se trouve le golfe du Mexique et au sud le Guatemala.

Le Mexique est un pays situé sur le continent américain. À l Est du Mexique se trouve le golfe du Mexique et au sud le Guatemala. Le Canada est un pays situé dans l hémisphère Nord. Il fait partie du continent américain. C est le plus grand pays au monde. Son voisin du sud sont les États-Unis. Les États-Unis est un pays situé sur

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Arrêté du 24 septembre 2014 fixant par pays et par groupe le montant de l indemnité spécifique

Plus en détail

AFRISTAT OBSERVATOIRE ECONOMIQUE ET STATISTIQUE D AFRIQUE SUBSAHARIENNE

AFRISTAT OBSERVATOIRE ECONOMIQUE ET STATISTIQUE D AFRIQUE SUBSAHARIENNE AFRISTAT OBSERVATOIRE ECONOMIQUE ET STATISTIQUE D AFRIQUE SUBSAHARIENNE ATELIER DES ETATS AFRICAINS FRANCOPHONES POUR LA REVISION DES NOMENCLATURES CITI rév.3 D ACTIVITES ET CPC1.0 DE PRODUITS BAMAKO :

Plus en détail

UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone +2511517700 Fax : +251115517844 Website : www.africa-union.org

UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone +2511517700 Fax : +251115517844 Website : www.africa-union.org AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone +2511517700 Fax : +251115517844 Website : www.africa-union.org CONSEIL EXÉCUTIF Vingtième session ordinaire 23-27

Plus en détail

Rabat, le 20 mars 2014

Rabat, le 20 mars 2014 المملكة المغربية Royaume du Maroc المرجع : Rabat, le 20 mars 2014 Durant les dix dernières années, les flux d investissements directs étrangers réalisés en Afrique ont enregistré, selon les données de

Plus en détail

L expérience de l AIMF en matière de finances locales. Villes bénéficiaires d'un transfert de technologie par l'aimf

L expérience de l AIMF en matière de finances locales. Villes bénéficiaires d'un transfert de technologie par l'aimf Novembre 2009 L expérience de l AIMF en matière de finances locales Villes bénéficiaires d'un transfert de technologie par l'aimf Présentation générale L évolution du contexte juridique et économique des

Plus en détail

Résultats de la 5ième série des enquêtes afrobaromètre Sénégal Troisième Dissémination 04 Octobre 2013. www.afrobarometer.org

Résultats de la 5ième série des enquêtes afrobaromètre Sénégal Troisième Dissémination 04 Octobre 2013. www.afrobarometer.org Résultats de la 5ième série des enquêtes afrobaromètre Sénégal Troisième Dissémination 04 Octobre 2013 www.afrobarometer.org Plan de la présentation 1. Afrobaromètre: qu est-ce que c est? 2. Méhodologie

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRADE/C/CEFACT/2013/6 Distr. générale 27 mars 2013 Original: français Commission économique pour l Europe Comité du commerce Centre pour la facilitation du

Plus en détail

List of Participants

List of Participants MET/SG/5 Appendix A to the Report A-1 List of Participants BENIN M. HOUNTON FELIX Chef du Service Météorologique Service Météo, BP 96, Cotonou Tel: 229 306627 meteo@leland-bj BURKINA FASO M. OUEDRAOGO

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

L Université africaine face aux défis et enjeux actuels de développement du continent

L Université africaine face aux défis et enjeux actuels de développement du continent L Université africaine face aux défis et enjeux actuels de développement du continent Adéquation Formation-Emploi Cas de l Université Abdelmalek Essaadi Hassan EZBAKHE Mohamed Larbi KERKEB Présidence Tanger

Plus en détail

Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique

Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique Inégalité des Sexes, Pauvreté, et Santé en Afrique subsaharienne: Cadre Analytique Pistes pour améliorer les résultats en matière de santé Résultats Résultats de santé Ménages et communautés Comportements

Plus en détail

VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT DE LA COMMISSION AFRICAINE DE L ENERGIE NUCLEAIRE (AFCONE)

VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT DE LA COMMISSION AFRICAINE DE L ENERGIE NUCLEAIRE (AFCONE) AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : 011-551 7700 Fax : 011-551 7844 website : www. africa-union.org VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 07/10/2014 à 08:46:35 PROGRAMME 852 : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS POUR CONSOLIDATION DE DETTES ENVERS LA FRANCE

Plus en détail

Extrait d'acte de naissance récent (moins de trois mois) traduit en français.

Extrait d'acte de naissance récent (moins de trois mois) traduit en français. F.40 Carte de Séjour Temporaire «Compétence et Talents» Première demande (introduction) -articles L.315-1 à 3, L.315-7 & R.315-4 du CESEDA Concerne le ressortissant étranger, qui réside hors de France,

Plus en détail

Durée du congé de maternité

Durée du congé de maternité Durée du congé de maternité Source: Toutes les données contenues dans les graphiques sont issues de la Base de donnée sur les lois des conditions de travail et d emploi du BIT Protection de la maternité":

Plus en détail

Provisions 25 50 Départ personnel, congé, mauvaise créance Autres 5 9 Divers Total 345 459

Provisions 25 50 Départ personnel, congé, mauvaise créance Autres 5 9 Divers Total 345 459 CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 49 e Réunion du Comité permanent Punta del Este, Uruguay, 1 er juin 2015 SC49 03 Surplus de fonds administratifs 2014, état du financement des délégués

Plus en détail

Réseau des points focaux SUN des gouvernements :

Réseau des points focaux SUN des gouvernements : Réseau des points focaux SUN des gouvernements : Rapport de la 16 e réunion, du 3 au 6 novembre 2014 La 16 e réunion du Réseau de points focaux SUN des gouvernements a eu lieu entre le 3 et le 6 novembre

Plus en détail

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 [Include National Partner logo] www.afrobarometer.org www.crop-africa.org 1 [Include National Partner logo] Afrobaromètre:

Plus en détail

Conférence ministérielle sur la Recherche pour la Santé dans la Région africaine

Conférence ministérielle sur la Recherche pour la Santé dans la Région africaine Déclaration d'alger Conférence ministérielle sur la Recherche pour la Santé dans la Région africaine Réduire le déficit des connaissances pour améliorer la santé en Afrique 23-26 juin 2008 Catalogage

Plus en détail

1.2.2. Les initiatives en faveur de l annulation de la dette des pays pauvres

1.2.2. Les initiatives en faveur de l annulation de la dette des pays pauvres 1.2.2. Les initiatives en faveur de l annulation de la dette des pays pauvres En 1996 (G7 de Lyon), la communauté internationale avait lancé l initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE).

Plus en détail

Le Groupe BANK OF AFRICA

Le Groupe BANK OF AFRICA Le Groupe BANK OF AFRICA Une vision, une histoire, une stratégie Mars 2010 1 L origine La vision, dès 1982, d une banque panafricaine, accessible à tous, impliquée dans le développement économique, avec

Plus en détail

LA POLITIQUE DE FORMATION A L ASECNA

LA POLITIQUE DE FORMATION A L ASECNA LA POLITIQUE DE FORMATION A L ASECNA Présentation : Sadamba TCHAGBELE, Directeur EAMAC, Niamey - NIGER Slide 1 Sommaire Introduction Aperçu sur l ASECNA La politique de formation à l ASECNA Les centres

Plus en détail

Les séminaires parlementaires et les stages de formation Rapport

Les séminaires parlementaires et les stages de formation Rapport Les séminaires parlementaires et les stages de formation Rapport Présenté par M. Louis Vlavonou (Bénin) Rapporteur Kinshasa (République démocratique du Congo) 5-8 juillet 2011 Mesdames, Messieurs, Mes

Plus en détail

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT Le présent guide a pour vocation, de fournir aux entreprises, aux PME/PMI, aux Etats, aux collectivités locales et aux entreprises publiques (dans

Plus en détail

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011.

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011. Document final des consultations régionales sur le programme de développement après-2015 Contexte Partout dans le monde, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont généré des actions de

Plus en détail

Les ALPC en Afrique Initiatives.

Les ALPC en Afrique Initiatives. Séminaire des acteurs africains francophones de la lutte antimines Dakar du 2 au 4 Nov. 2009 -------------------- Les ALPC en Afrique Initiatives. r Christiane AGBOTON JOHNSON MERCI LES ALPC en Afrique

Plus en détail

DEMANDE DE CHANGEMENT DE STATUT CARTE DE SEJOUR TEMPORAIRE «COMPETENCES ET TALENTS»

DEMANDE DE CHANGEMENT DE STATUT CARTE DE SEJOUR TEMPORAIRE «COMPETENCES ET TALENTS» PREFECTURE DE LA SOMME Direction des Titres et de la Citoyenneté Bureau de l Immigration, de l Intégration et de la Nationalité DEMANDE DE CHANGEMENT DE STATUT CARTE DE SEJOUR TEMPORAIRE «COMPETENCES ET

Plus en détail

Un prix sera attribué à la meilleure communication dans les huit catégories suivantes :

Un prix sera attribué à la meilleure communication dans les huit catégories suivantes : Paris, le 20 mars 2014 AUX PREMIERS DELEGUES DES PAYS MEMBRES DE L AIPCR OBJET : concours des Prix AIPCR 2015 Chère Madame, cher Monsieur, L Association mondiale de la Route organise, à l occasion du XXVe

Plus en détail

Discours de Monsieur KI Boureima Jacques, Secrétaire général de la CONFEMEN

Discours de Monsieur KI Boureima Jacques, Secrétaire général de la CONFEMEN Programme d analyse des systèmes éducatifs de la CONFEMEN (PASEC) Ouverture de l atelier international de renforcement des capacités des décideurs et analystes sur la Gestion axée sur les résultats (GAR)

Plus en détail

Projet MAE médicaments falsifiés en Afrique de l ouest : Proposition de la CIOPF

Projet MAE médicaments falsifiés en Afrique de l ouest : Proposition de la CIOPF Projet MAE médicaments falsifiés en Afrique de l ouest : Proposition de la CIOPF Olivier ANDRIOLLO Novembre 2012 Le Projet MAE : Lutte contre les Médicaments Falsifiés en Afrique de L ouest A Contexte

Plus en détail

ATELIER ET REUNION DE COORDINATION DES FREQUENCES SUR LA TRANSITION VERS LA TELEVISION NUMERIQUE ET SUR LA DIVIDENDE NUMERIQUE

ATELIER ET REUNION DE COORDINATION DES FREQUENCES SUR LA TRANSITION VERS LA TELEVISION NUMERIQUE ET SUR LA DIVIDENDE NUMERIQUE ATELIER ET REUNION DE COORDINATION DES FREQUENCES SUR LA TRANSITION VERS LA TELEVISION NUMERIQUE ET SUR LA DIVIDENDE NUMERIQUE Bamako, Mali du 12 au 15 mars 2012 1. Introduction Français L atelier et la

Plus en détail

Andréas ANTONIOU, Deputy Director, Division des Affaires économiques (Commonwealth)

Andréas ANTONIOU, Deputy Director, Division des Affaires économiques (Commonwealth) 4.2 Initiatives PPTE : ou en est on? Andréas ANTONIOU, Deputy Director, Division des Affaires économiques (Commonwealth) INTRODUCTION : L INITIATIVE PPTE Alors que les emprunts extérieurs constituent souvent

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Arrêté du 10 avril 2014 fixant les temps de séjour ouvrant droit à prise en charge des

Plus en détail

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE. Séminaire/Atelier AFI sur la Coordination Civile/Militaire. (Niamey, Niger, du 26 au 28 mai 2015)

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE. Séminaire/Atelier AFI sur la Coordination Civile/Militaire. (Niamey, Niger, du 26 au 28 mai 2015) ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE Séminaire/Atelier AFI sur la Coordination Civile/Militaire (Niamey, Niger, du 26 au 28 mai 2015) 1. Lieu des Réunions BULLETIN D INFORMATION Le Séminaire/Atelier

Plus en détail

Backbones régionales: Disponibilité et Fiabilité/Résilience. Nouvelles Opportunités pour l Afrique

Backbones régionales: Disponibilité et Fiabilité/Résilience. Nouvelles Opportunités pour l Afrique Ministères des Télécommunications, des TIC, des Transports Terrestres et des Transports Ferroviaires, INET ISOC Séminaire Dakar, 3-4 novembre 2009 Backbones régionales: Disponibilité et Fiabilité/Résilience

Plus en détail

FORUM PHARMACEUTIQUE INTERNATIONAL DE LIBREVILLE RAPPORT FINAL

FORUM PHARMACEUTIQUE INTERNATIONAL DE LIBREVILLE RAPPORT FINAL 9 ème FORUM PHARMACEUTIQUE INTERNATIONAL DE LIBREVILLE RAPPORT FINAL Docteur Serge Aimé ISSEMBE Président de l Ordre National des Pharmaciens du Gabon Conférence de l Inter-Ordre des Pharmaciens Francophones

Plus en détail

Institut du Sahel (INSAH) Rapport sur les tracasseries routières des produits agropastoraux dans le Sahel et en Afrique de l Ouest

Institut du Sahel (INSAH) Rapport sur les tracasseries routières des produits agropastoraux dans le Sahel et en Afrique de l Ouest COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

Plus de 33 ans de formation des cadres

Plus de 33 ans de formation des cadres Les experts canadiens en sciences de la gestion Plus de 33 ans de formation des cadres à travers le monde Programmation de 2014 Formations Assistance technique Systèmes en gestion de projets www.groupemds.com

Plus en détail

INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO

INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO Prof Jorry M Mwenechanya 1 Présentation Augmentation de la capacité Questions de Pré et Post

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES LA FABRIQUE DES CINEMAS DU MONDE EDITION 2012

APPEL A CANDIDATURES LA FABRIQUE DES CINEMAS DU MONDE EDITION 2012 APPEL A CANDIDATURES LA FABRIQUE DES CINEMAS DU MONDE EDITION 2012 1) LA FABRIQUE DES CINEMAS DU MONDE 1. PRESENTATION DU PROGRAMME 08/11/2011 La Fabrique des Cinémas du Monde est composée de jeunes talents

Plus en détail

Déclaration de Libreville sur la Santé et l'environnement en Afrique

Déclaration de Libreville sur la Santé et l'environnement en Afrique Déclaration de Libreville sur la Santé et l'environnement en Afrique Libreville, le 29 août 2008 REPUBLIQUE GABONAISE ProgramedesNationsUnies pourl Environement Organisation mondiale de la Santé Bureau

Plus en détail

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 1960-2010 29 Hommage aux anciens combattants africains et malgaches Dans le cadre des célébrations officielles du cinquantième anniversaire des

Plus en détail

RENFORCEMENT DE CAPACITES EN ALIMENTATION ET NUTRITION : CAS DE LA FINSAAU BENIN:

RENFORCEMENT DE CAPACITES EN ALIMENTATION ET NUTRITION : CAS DE LA FINSAAU BENIN: RENFORCEMENT DE CAPACITES EN ALIMENTATION ET NUTRITION : CAS DE LA FINSAAU BENIN: Prof. Noël AKISSOE Prof. Romain DOSSA Prof. Joseph HOUNHOUIGAN Prof. Eric A. ATEGBO Ir. Sam BODJRENOU FSA/UAC 01 BP 526

Plus en détail

Sondage d opinions Enquêtes Etudes de marché Formation. www.afrobarometer.org

Sondage d opinions Enquêtes Etudes de marché Formation. www.afrobarometer.org Sondage d opinions Enquêtes Etudes de marché Formation www.afrobarometer.org 1 www.afrobarometer.org 2 Afrobaromètre: Qu est-ce que c est? Afrobaromètre(AB): Une série d enquêtes comparatives sur l opinion

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE U N I V E R S I T É T O U L O U S E 2 L E M I R A I L en partenariat avec y Diplôme Universitaire Responsable de site e-commerce et e-tourisme appliqués au développement des territoires

Plus en détail

LA FOAD: VERS UN NOUVEL OUTIL D ENSEIGNEMENT

LA FOAD: VERS UN NOUVEL OUTIL D ENSEIGNEMENT LA FOAD: VERS UN NOUVEL OUTIL D ENSEIGNEMENT EXEMPLE D UNE PLATEFORME D ENSEIGNEMENT À DISTANCE: la P@D ENVIDROIT (http://foad-envidroit.unilim.fr/moodle/) LES COURS EN FOAD Les cours en FOAD peuvent

Plus en détail

NATIONS UNIES CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL

NATIONS UNIES CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Distr. : GENERALE E/ECA/DISD/CODI.3/26 8 mai 2003 NATIONS UNIES CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL FRANCAIS Original : ANGLAIS COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Troisième réunion du Comité de l information

Plus en détail