L éditorial. Le secrétariat de CGLU Afrique lance ce premier numéro «L Etat des

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L éditorial. Le secrétariat de CGLU Afrique lance ce premier numéro «L Etat des"

Transcription

1

2 L éditorial Jean-Pierre ELONG-MBASSI Le secrétariat de CGLU Afrique lance ce premier numéro «L Etat des Finances Locales en Afrique» afin de comparer, pour la première fois, les principaux chiffres et ratios de gestion financière des villes africaines. Pour ce faire, les comptes 2010, 2011 et 2012 d une cinquantaine de villes venant de 23 pays africains et des cinq régions d Afrique - Afrique du Nord, de l Ouest, de l Est, Centrale et Australe - ont été collectés, traités et analysés. Les nomenclatures étant différentes aussi bien entre collectivités locales d un même pays qu entre des collectivités locales de pays différents, une démarche en trois temps a été mise en place : (1) élaboration d une nomenclature pour chacun des pays pour pouvoir comparer les collectivités locales d un même pays ; (2) élaboration d une nomenclature régionale pour chacune des 5 régions d Afrique afin de comparer les collectivités locales d une même région ; le travail a aussi consisté ici à harmoniser les systèmes hérités de la culture administrative française et de la culture administrative anglaise et (3) élaboration d une nomenclature à l échelle de l Afrique pour comparer toutes les collectivités locales du Continent. Un tableau de ratios financiers a été établi sur la base de la nomenclature harmonisée africaine et les différents ratios produits. L Etat des Finances locales en Afrique présente six (6) domaines d analyse (Volume budgétaire, Recettes de fonctionnement, Dépenses de fonctionnement, Capacité d épargne, Investissement, Suivi de l endettement) et neuf(09) ratios. 2

3 Volume budgétaire par habitant Dépenses d équipement / habitant = Recettes de fonctionnement Recettes réelles fonct / habitant = Recettes impôts et taxes municipales/ habitant = Investissement TSFI23 + TSFI38 Population TSFI 22 Population (TSFI 7 ) Population ( TSFI 38 - TSFI 39 ) Dépenses d équipement / habitant = Population Dépenses de Fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement / habitant = Frais de personnel / Recettes de fonct = Marge d autofinancement = Capacité d Epargne Epargne réelle nette /Recettes de fonctionnement = ( TSFI23 +TSFI39 ) TSFI 22 Suivi de l endettement Remboursement du capital / Epargne brute = (TSFI 24 ) TSFI 22 (TSFI23) Population ( TSFI (22-30)- TSFI39 ) TSFI 22 TSFI 39 TSFI 22 -TSFI 30 NB : TSFI 7 = Impôts locaux et taxes municipales ; TSFI 22 = Total Recettes de fonctionnement ; TSFI 23 = Dépenses de fonctionnement (hors prélèvement) ; TSFI 24 = Charges de personnel ; TSFI 30 = Total Dépenses de fonctionnement ; TSFI 38 = Dépenses d investissement ; TSFI 39 = Remboursement d emprunt (amortissement du capital) Ces ratios sont présentés par ville, par pays, par région d Afrique et pour l Afrique. Après les ratios des villes, les ratios «Pays» sont la moyenne des ratios des villes du pays, les ratios «Région» la moyenne des ratios des pays de la région et les ratios «Afrique» la moyenne des ratios des «Régions». Bien que n étant pas une analyse de la gestion financière des collectivités locales, ces ratios devront permettre de sensibiliser les élus locaux sur la qualité de la gestion financière de leurs villes. L Etat des Finances Locales sera publiée une fois par an. Vos avis, commentaires et critiques sont les bienvenus. Acceptez nos meilleurs vœux pour l Année Jean Pierre Elong Mbassi Secrétaire Général, CGLU Afrique 3

4 Sommaire AFRIQUE AUSTRALE - Afrique Australe - Malawi Lilongwa Mbelwa Nsanje AFRIQUE DE L EST - Maurice Beau bassin Curepipe Port Louis - Swaziland Ezulwini AFRIQUE CENTRALE - Afrique Centrale - Centrafrique Bambari Bossangoa Kaga - Congo Brazaville Brazaville - Tchad Ndjamena - Afrique de l Est - Madagascar - Burundi Antananarivo Bujumbura Majunga Matana - Ouganda Ngozi Arua - Kenya Jinja Kitui Kampala Mombassa - Rwanda Kitui Karongi Muranga Kigali Nairobi Muhanga Edition Tanzanie Dar es salam Mafia Masasi Missenya AFRIQUE DE L OUEST -Afrique de l Ouest - Benin Glazoue Porto novo - Burkina Faso Bobo Dioulasso Ouhigouya - Cote d Ivoire Abobo Bouaké Koumassi AFRIQUE DU NORD -Afrique du Nord - Maroc Kénitra MarRakech Rabat - Mauritanie Boghe Nouakchott Raouad Rosso - Gambie Banjul - Guinée Conakry conacry - Mali Katie Segou - Niger Niamey - Senegal Dakar Mbour -Tunisie Kairaouan Monastir Tazarka CONTINENT AFRICAIN Oussouye Pikine Saint Louis Sokone - Togo Lomé

5 AFRIQUE AUSTRALE AFRIQUE AUSTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant MALAWI Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

6 MALAWI Lilongwe AFRIQUE AUSTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant MALAWI Mbelwa Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement 2.18 % 2.18 % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement 2.18 % 2.18 % Dépenses d équipement / habitant

7 MALAWI Nsanje AFRIQUE AUSTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement 3.39 % 3.39 % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement 3.39 % 3.39 % Dépenses d équipement / habitant MAURICE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

8 MAURICE Beau bassin AFRIQUE AUSTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant MAURICE Curepipe Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

9 MAURICE Port louis AFRIQUE AUSTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant SWAZILAND Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

10 AFRIQUE AUSTRALE SWAZILAND Ezulwini Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

11 AFRIQUE CENTRALE AFRIQUE CENTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant CENTRAFRIQUE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

12 CENTRAFRIQUE Bambari AFRIQUE CENTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant CENTRAFRIQUE Bossangoa Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

13 CENTRAFRIQUE Kaga AFRIQUE CENTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant CONGO BRAZZAVILLE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

14 CONGO BRAZZAVILLE Brazaville AFRIQUE CENTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant TCHAD Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement 4.64 % 4.64 % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

15 TCHAD Ndjamena AFRIQUE CENTRALE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement 4.64 % 4.64 % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

16 AFRIQUE DE L EST AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant BURUNDI Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

17 BURUNDI Bujumbura AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant BURUNDI Matana Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

18 BURUNDI Ngozi AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant KENYA Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

19 KENYA Kitui AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant KENYA Mombassa Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

20 KENYA Muhanga AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant KENYA Nairobi Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

21 MADAGASCAR AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant MADAGASCAR Antananarivo Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

22 MADAGASCAR Majunga AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant OUGANDA Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

23 OUGANDA Arua AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement 4.72 % 4.72 % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement 4.72 % 4.72 % Dépenses d équipement / habitant OUGANDA Jinja Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement 8.46 % 8.46 % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement 8.95 % 8.95 % Dépenses d équipement / habitant

24 OUGANDA Kampala AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant RWANDA Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

25 RWANDA Karongi AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant RWANDA Kigali Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

26 OUGANDA Muhanga AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant TANZANIE Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

27 TANZANIE Dar Es Salam AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant TANZANIE Mafia Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

28 TANZANIE Masasi AFRIQUE DE L EST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant TANZANIE Missenya Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

29 AFRIQUE DE L OUEST AFRIQUE DE L OUEST Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant BENIN Recettes réelles de fonctionnement Dépenses réelles de fonctionnement Epargne brute Dépenses totales / habitant Recettes réelles fonctionnement / habitant Dépenses réelles de fonctionnement / habitant Frais de personnel / Recettes de fonctionnement % % Marge d autofinancement % % Taux de couverture des dépenses de fonctionnement % % Dépenses d équipement / habitant

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

Programme d achat groupé haut débit

Programme d achat groupé haut débit Programme d achat groupé haut débit Hutchison Global Communications est fier d annoncer que 9 nouveaux pays d Afrique de l Ouest ont rejoint son programme d achat groupé haut débit. Ces nouvelles recrues

Plus en détail

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement N 5, Mai 2015 FAITS SAILLANTS : Les zones favorables à une vigilance

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ (version amendée à Kampala, en Ouganda, le 19 août 2003) 2 Les signataires des présents Statuts, Reconnaissant

Plus en détail

BILAN DES ACTIVITES DE FORMATION MSG ET A DISTANCE A L EAMAC DE 2008 A 2010

BILAN DES ACTIVITES DE FORMATION MSG ET A DISTANCE A L EAMAC DE 2008 A 2010 BILAN DES ACTIVITES DE FORMATION MSG ET A DISTANCE A L EAMAC DE 2008 A 2010 Présentation : Sadamba TCHAGBELE, Directeur EAMAC, Niamey - NIGER Slide 1 Sommaire Introduction ti Bilan de la formation à l

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP 17 Septembre 2013, 9h00 Tunis, Tunisie Monsieur le Directeur du Département Assurance

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur

Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur AFRISTAT PROGRAMME DE COMPARAISON INTERNATIONALE-AFRIQUE Termes de référence pour le recrutement d un comptable, d un assistant administratif et un chauffeur Contexte Au cours de l année 2004, AFRISTAT

Plus en détail

Fonds. Soutien aux Entreprises en Afrique

Fonds. Soutien aux Entreprises en Afrique Fonds d Investissement et de Soutien aux Entreprises en Afrique Paul Kabré S impliquer et investir aux côtés des entreprises africaines PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L EMPLOI EN AFRIQUE FISEA est un fonds

Plus en détail

UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone +2511517700 Fax : +251115517844 Website : www.africa-union.org

UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone +2511517700 Fax : +251115517844 Website : www.africa-union.org AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone +2511517700 Fax : +251115517844 Website : www.africa-union.org CONSEIL EXÉCUTIF Vingtième session ordinaire 23-27

Plus en détail

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011.

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011. Document final des consultations régionales sur le programme de développement après-2015 Contexte Partout dans le monde, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont généré des actions de

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 [Include National Partner logo] www.afrobarometer.org www.crop-africa.org 1 [Include National Partner logo] Afrobaromètre:

Plus en détail

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT Le présent guide a pour vocation, de fournir aux entreprises, aux PME/PMI, aux Etats, aux collectivités locales et aux entreprises publiques (dans

Plus en détail

Plus de 34 ans de formation des cadres

Plus de 34 ans de formation des cadres Les experts canadiens en sciences de la gestion Plus de 34 ans de formation des cadres à travers le monde Programmation de 2015 Formations Assistance technique Systèmes en gestion de projets www.groupemds.com

Plus en détail

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache

50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 50e anniversaire des indépendances africaines et malgache 1960-2010 29 Hommage aux anciens combattants africains et malgaches Dans le cadre des célébrations officielles du cinquantième anniversaire des

Plus en détail

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1.

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale et pays dont les ressortissants en sont exemptés A. Liste des pays tiers dont les ressortissants

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE U N I V E R S I T É T O U L O U S E 2 L E M I R A I L en partenariat avec y Diplôme Universitaire Responsable de site e-commerce et e-tourisme appliqués au développement des territoires

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU-BORDEAUX IV

UNIVERSITE MONTESQUIEU-BORDEAUX IV UNIVERSITE MONTESQUIEU-BORDEAUX IV Agence Universitaire de la Francophonie (A. U. F.) Institut pour le Développement de l'enseignement Supérieur Francophone (I.D.E.S.U.F.) PREPARATION AUX CONCOURS D'AGREGATION

Plus en détail

REUNION DE LA COMMISSION CONSULTATIVE PERMANENTE SUR LA FORMATION DES CADRES (CCPFC) Dakar (SENEGAL) du 27 au 31 Octobre 2014 RAPPORT GENERAL.

REUNION DE LA COMMISSION CONSULTATIVE PERMANENTE SUR LA FORMATION DES CADRES (CCPFC) Dakar (SENEGAL) du 27 au 31 Octobre 2014 RAPPORT GENERAL. Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie Secrétariat général REUNION DE LA COMMISSION CONSULTATIVE PERMANENTE SUR LA FORMATION DES CADRES (CCPFC) Dakar (SENEGAL) du 27 au

Plus en détail

Etabli par le secrétariat de la CNUCED. NATIONS UNIES New York et Genève, 2005

Etabli par le secrétariat de la CNUCED. NATIONS UNIES New York et Genève, 2005 3 CONFERENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DEVELOPPEMENT Genève Prof ofil statistique tistique des Pays les Moins Avancés Etabli par le secrétariat de la CNUCED NATIONS UNIES New York et Genève,

Plus en détail

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Séminaire régional à l intention des parlementaires et fonctionnaires de parlements des pays

Plus en détail

Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie

Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie Atelier sur le Financement de la Filière Coton en Côte d'ivoire: Création d'un Fonds de Garantie René AZOKLY/ Président du Fonds International de Garantie Les Fonds de Garantie en Afrique de l'ouest: Particularités,

Plus en détail

demande n Pays Ville d'affectation Structure d'accueil Intitulé du poste soumise par

demande n Pays Ville d'affectation Structure d'accueil Intitulé du poste soumise par 1 Belgique Bruxelles OIF RPUE 2 Belgique Bruxelles OIF RPUE Assistant(e) de projet chargé/e des questions de l usage de la langue française, la promotion de la paix, les droits de l Homme, la démocratie

Plus en détail

méthodologiquem Quelques précautions

méthodologiquem Quelques précautions Atelier régional r méthodologiquem «Les prix de parité à l importation du riz et du maïs s en Afrique de l Ouestl» Quelques précautions Calculer des prix de parité en se basant sur les prix et les coûts

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

L infrastructure Informatique et Télécom au cœur de la performance de l entreprise

L infrastructure Informatique et Télécom au cœur de la performance de l entreprise www.sonema.com L infrastructure Informatique et Télécom au cœur de la performance de l entreprise Club Utilisateurs Delta-Bank Tours, les 2 et 3 décembre 2010 Présentateur : Yves Dollo, Directeur des Ventes

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT PROGRAMME DE MOBILITE INTRA ACP PROJET PAFROID

GUIDE DU CANDIDAT PROGRAMME DE MOBILITE INTRA ACP PROJET PAFROID GUIDE DU CANDIDAT PROGRAMME DE MOBILITE INTRA ACP PROJET PAFROID 2013-2018 1 TABLE DES MATIERES Le programme INTRA-ACP Le projet PAFROID Partie A -Informations générales sur le projet 1. Les groupes cibles

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

Attijariwafa bank Présentation. Conseil d administration. Chiffres-clés Consolidés / IFRS. Réseau et effectifs Décembre 2014

Attijariwafa bank Présentation. Conseil d administration. Chiffres-clés Consolidés / IFRS. Réseau et effectifs Décembre 2014 Février 2015 Attijariwafa bank Présentation Attijariwafa bank est le premier groupe bancaire et financier du Maghreb et de l UEMOA (Union Économique et Monétaire Ouest Africaine) et acteur de référence

Plus en détail

SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde.

SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde. SNTL Groupe, un intégrateur des métiers de la Supply chain au service de la logistique africaine depuis et vers le monde Septembre 2015 SNTL Groupe Positionnement stratégique sur le marché Supply Chain

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique

Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique Extrait de Un Aperçu de la Situation de l Eau Potable et de l'assainissement en Afrique Une perspective régionale s'appuyant sur des données récentes

Plus en détail

Dépollution. Centre de Perfectionnement aux Actions post-conflictuelles de Déminage et de. Intervention. du Général de Brigade. Félix Tissou HESSOU

Dépollution. Centre de Perfectionnement aux Actions post-conflictuelles de Déminage et de. Intervention. du Général de Brigade. Félix Tissou HESSOU Intervention du Général de Brigade Félix Tissou HESSOU REPUBLIQUE DU BENIN Centre de Perfectionnement aux Actions post-conflictuelles de Déminage et de Dépollution 1 RAPPEL HISTORIQUE CONFERENCE DE BAMAKO

Plus en détail

CILSS - PREDAS FICHE NORMATIVE FINANCEMENTS MDP 1/5 FONDS DE RACHAT D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE (PROTOCOLE DE KYOTO)

CILSS - PREDAS FICHE NORMATIVE FINANCEMENTS MDP 1/5 FONDS DE RACHAT D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE (PROTOCOLE DE KYOTO) CILSS - PREDAS FICHE NORMATIVE FINANCEMENTS MDP 1/5 FONDS DE RACHAT D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE (PROTOCOLE DE KYOTO) MECANISMES DE DEVELOPPEMENT PROPRE (MDP) ETAT ACTUEL TUTELLE INTERNATIONALE

Plus en détail

Mots clés : Réforme monétaire, monnaie africaine, développement économique, Afrique.

Mots clés : Réforme monétaire, monnaie africaine, développement économique, Afrique. SODOKIN, Koffi 1 UNE UNITE DE MONNAIE AFRICAINE DANS LA PERSPECTIVE DE LA CREATION D UNE BANQUE CENTRALE AFRICAINE POUR LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EN AFRIQUE: FONDEMENTS ANALYTIQUES ET PROPOSITIONS. Résumé

Plus en détail

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Pourquoi faut-il changer la définition des besoins non satisfaits en matière de planification familiale? Le concept de besoins

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES TELECOMMUNICATIONS ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

INSTITUT NATIONAL DES TELECOMMUNICATIONS ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION INSTITUT NATIONAL DES TELECOMMUNICATIONS ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION المعهد الوطني للاتصالات و تكنولوجيات الا علام و الاتصال 1 PRESENTATION DE L INTTIC 1971 : Création de

Plus en détail

BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU»

BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU» BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU» 2011-2012 DOCUMENT DE PRÉSENTATION Appel international à candidatures ouvert du 28 juin (1 er août en ligne) au 28 octobre 2011 (minuit,

Plus en détail

BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU»

BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU» BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU» 2010-2011 DOCUMENT DE PRÉSENTATION Appel international à candidatures ouvert du 10 novembre 2010 au 10 janvier 2011 1. DOCUMENT DE PRESENTATION

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT EMBARGO Le présent document ne doit pas être cité ou résumé par la presse, la radio, la télévision ou des médias électroniques avant le

Plus en détail

INTRA-ACP MOBILITY DOCTORAT LISTE DES CANDIDATS SELECTIONNES DANS LE CADRE DE LA DEUXIEME COHORTE DU PROJET PAFROID

INTRA-ACP MOBILITY DOCTORAT LISTE DES CANDIDATS SELECTIONNES DANS LE CADRE DE LA DEUXIEME COHORTE DU PROJET PAFROID S INTRA-ACP 0i «t v *. DOCTORAT UNIVERSITE D ACCUEIL REF. CANDIDATURE AGE GENR NATIONALITE TYPE CIBLE PROGRAMME UNIVERSITE D ORGINE UNIVERSITÉ DOCTORAT-QJDFX 32 F Cameroun 1 Doctorat en Génie Minéral UNIVERSITÉ

Plus en détail

POSTES D EXPATRIES VACANTS OU SUSCEPTIBLES D ETRE VACANTS A POURVOIR AU TITRE DE L'AGENCE POUR L'ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L'ETRANGER.

POSTES D EXPATRIES VACANTS OU SUSCEPTIBLES D ETRE VACANTS A POURVOIR AU TITRE DE L'AGENCE POUR L'ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L'ETRANGER. 4 septembre 2014 POSTES D EXPATRIES VACANTS OU SUSCEPTIBLES D ETRE VACANTS A POURVOIR AU TITRE DE L'AGENCE POUR L'ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L'ETRANGER - Rentrée 2015 - - PERSONNELS DU PREMIER DEGRE - PERSONNELS

Plus en détail

1ère demande. La demande doit être déposée au Service Etrangers de la Préfecture.

1ère demande. La demande doit être déposée au Service Etrangers de la Préfecture. F.13B Carte de Séjour Temporaire «Vie Privée et Familiale» Liens personnels et familiaux 1ère demande Article L.313-14 du CESEDA Admission exceptionnelle au séjour Démarche La demande doit être déposée

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN RAPPORT 2013 COMMERCE INTRA-AFRICAIN: LIBÉRER LE DYNAMISME DU SECTEUR PRIVÉ

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN RAPPORT 2013 COMMERCE INTRA-AFRICAIN: LIBÉRER LE DYNAMISME DU SECTEUR PRIVÉ C O N F É R E N C E D E S N AT I O N S U N I E S S U R L E C O M M E R C E E T L E D É V E L O P P E M E N T LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE RAPPORT 2013 COMMERCE INTRA-AFRICAIN: LIBÉRER LE DYNAMISME

Plus en détail

La Finance au Service de l Afrique NOTE DE BRIEFING

La Finance au Service de l Afrique NOTE DE BRIEFING La Finance au Service de l Afrique NOTE DE BRIEFING État DEs lieux de LA MICRO-ASSURANCE EN AFRIQUE Publié conjointement par : Fondation Munich Re www.munichre-foundation.org Contact : Dirk Reinhard, dreinhard@munichre-foundation.org

Plus en détail

C est quoi le District Health Information Software 2?

C est quoi le District Health Information Software 2? Introduction Actions entreprises C est quoi le Health Information Software 2? Avantages Inconvénients Conclusion Le système d information sanitaire est l un des piliers du Système de Santé Il contribue

Plus en détail

Comparaison des dépenses réelles de consommation des ménages et des niveaux de prix en Afrique

Comparaison des dépenses réelles de consommation des ménages et des niveaux de prix en Afrique Comparaison des dépenses réelles de consommation des ménages et des niveaux de prix en Afrique 2013 Banque africaine de développement Le présent document a été préparé par la Division de renforcement des

Plus en détail

GROUPE BANK OF AFRICA. Photo couverture Miroslav - Fotolia.com

GROUPE BANK OF AFRICA. Photo couverture Miroslav - Fotolia.com GROUPE BANK OF AFRICA 2012 Photo couverture Miroslav - Fotolia.com Le réseau BANK OF AFRICA (au 30/10/2011) BANK OF AFRICA - BENIN 22 Agences à Cotonou. 18 Agences régionales. BANK OF AFRICA - BURKINA

Plus en détail

10 ans de télécoms en Afrique

10 ans de télécoms en Afrique Conférence African Business Club 10 ans de télécoms en Afrique J-Ch SAUNIERE Associé PwC 28 Janvier 2013 Introduction PwC 1 Section 1 Introduction Notre présence en Afrique (anglophone + francophone) C

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD - Guide pratique GUIDE PRATIQUE DESTINE AUX OPERATEURS ECONOMIQUES PRIVES 1. PRESENTATION La Banque Ouest

Plus en détail

- Article R.314-3 du CESEDA -Accord franco-algérien du 27 décembre 1968 modifié

- Article R.314-3 du CESEDA -Accord franco-algérien du 27 décembre 1968 modifié F.17 Carte de Résident Renouvellement - Article R.314-3 du CESEDA -Accord franco-algérien du 27 décembre 1968 modifié Démarche La demande doit être déposée au Service Etrangers de la Préfecture situé au

Plus en détail

BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU»

BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU» BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU» 2012-2013 DOCUMENT DE PRÉSENTATION Appel international à candidatures ouvert du 10 septembre 2012 au 15 novembre 2012 (17h, heure de Bucarest)

Plus en détail

Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE

Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE 1 Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE 2 1. Fidèles aux principes de fraternité et de solidarité entre les peuples, tel que stipulés dans

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

Extrait d'acte de naissance de moins de trois mois traduit en français. Si marié : carte nationale d'identité ou passeport de votre conjoint.

Extrait d'acte de naissance de moins de trois mois traduit en français. Si marié : carte nationale d'identité ou passeport de votre conjoint. F.23 Carte de Séjour Temporaire «Vie Privée et Familiale» ------- Rente d'accident du travail ou de maladie professionnelle -articles L.313-11 al.9 & R.313-20 du CESEDA -Accord franco-algérien du 27 décembre

Plus en détail

LEADER PANAFRICAIN DE L

LEADER PANAFRICAIN DE L LEADER PANAFRICAIN DE L assurance sommaire Mot du directeur général...5 indicateurs clés 2014...7 pays de présence...8 nos pôles d activités...9 indicateurs financiers...13 SAHAM Finances a confirmé

Plus en détail

Extrait d'acte de naissance de moins de trois mois traduit en français.

Extrait d'acte de naissance de moins de trois mois traduit en français. F.35 Carte de Séjour Temporaire «Vie Privée et Familiale» «Conjoint de Scientifique» -articles L.121-1, L.121-3 et L.313-8 du CESEDA -Accord franco-algérien du 27 décembre 1968 modifié Démarche La demande

Plus en détail

Rapport de fin du Programme

Rapport de fin du Programme Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne Département des Affaires Economiques et Sociales du Secrétariat Général des Nations Unies Programme des Nations Unies pour le Développement

Plus en détail

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE STR DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE Directives pour l Amérique du Nord et les Caraïbes Nombre minimum de propriétés Les groupes de compétiteurs doivent inclure

Plus en détail

OBJET SOCIAL PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE LA SOCIÉTÉ

OBJET SOCIAL PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE LA SOCIÉTÉ OBJET SOCIAL Bureau d'études, de surveillance, de formation, d'audits, d'assistance technique, suivi et évaluation de projets et d'exécution de projets "clé sur porte". PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE LA SOCIÉTÉ

Plus en détail

Activités de traitement, de diffusion et d archivage des données à AFRISTAT

Activités de traitement, de diffusion et d archivage des données à AFRISTAT Regional Workshop on Data Management Activités de traitement, de diffusion et d archivage des données à AFRISTAT Kampala (Ouganda), 26 28 octobre 2009 Plan de la présentation Introduction La gestion des

Plus en détail

Services susceptibles d être retenus pour le classement :

Services susceptibles d être retenus pour le classement : NOTICE relative à la constitution des DOSSIERS de CLASSEMENT (Décret n 51-1423 du 05/12/51 modifié) Division des Personnels Enseignants Services susceptibles d être retenus pour le classement : - tous

Plus en détail

COURS DE FORMATION SUR LES SYSTEMES DE GESTION DE SECURITE (SMS) OUAGADOUGOU, BURKINA FASO, 20-24 AVRIL 2009. Liste des Participants BENIN

COURS DE FORMATION SUR LES SYSTEMES DE GESTION DE SECURITE (SMS) OUAGADOUGOU, BURKINA FASO, 20-24 AVRIL 2009. Liste des Participants BENIN COURS DE FORMATION SUR LES SYSTEMES DE GESTION DE SECURITE (SMS) OUAGADOUGOU, BURKINA FASO, 20-24 AVRIL 2009 Liste des Participants ALGERIE 1. Ahcene Moufek 1er Contrôleur CCR Etablissement National de

Plus en détail

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises NOVEMBRE 2013 Dossier de presse Société Générale, COMMUNIQUÉ DE PRESSE Casablanca, le 21 novembre 2013 Présent dans 16 pays africains, le groupe Société Générale présente un positionnement unique, qui

Plus en détail

Comité monétaire et financier international

Comité monétaire et financier international Comité monétaire et financier international Vingt-neuvième réunion Le 12 avril 2014 Déclaration de M. Akagha-Mba, Ministre de l Économie et de la Prospective, Gabon Représentant les pays suivants : Bénin,

Plus en détail

Sébastien Thouvenot. Avocat - Eversheds LLP

Sébastien Thouvenot. Avocat - Eversheds LLP Sébastien Thouvenot Avocat - Eversheds LLP 1. Nom de famille : Thouvenot 2. Prénoms: Sébastien 3. Date de naissance : 22 mars 1975 4. Nationalité : française 5. Etat civil : marié, 3 enfants 6. Diplômes

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE: BILAN, PERSPECTIVES ET CHOIX DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE: BILAN, PERSPECTIVES ET CHOIX DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES UNCTAD/GDS/AFRICA/1 TD/B/48/12 CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE: BILAN, PERSPECTIVES ET CHOIX DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES NATIONS UNIES

Plus en détail

Génération des forces de police Standards et Procédures

Génération des forces de police Standards et Procédures Génération des forces de police Standards et Procédures Forum régional de Yaoundé 8-10 novembre 2009 Participation aux OMP: pratiques et paramètres par Mody BERETHE Divison Police des Nations Unies/DOMP

Plus en détail

BRIEFING NOTE 1 ETATS DES LIEUX DE LA MICRO-ASSURANCE EN AFRIQUE. 1. Dénombrer les bénéficiaires de la micro-assurance sur le continent africain

BRIEFING NOTE 1 ETATS DES LIEUX DE LA MICRO-ASSURANCE EN AFRIQUE. 1. Dénombrer les bénéficiaires de la micro-assurance sur le continent africain BRIEFING NOTE 1 Microinsurance Innovation Facility ETATS DES LIEUX DE LA MICRO-ASSURANCE EN AFRIQUE 1. Dénombrer les bénéficiaires de la micro-assurance sur le continent africain En Afrique, la micro-assurance

Plus en détail

PROJET DE RAPPORT DES MINISTRES

PROJET DE RAPPORT DES MINISTRES AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE DES MINISTRES EN CHARGE DE LA COMMUNICATION ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION (CITMC-4) 4 ème SESSION ORDINAIRE KHARTOUM,

Plus en détail

Passeport en cours de validité avec copie des pages relatives à l'identité, validité et visa d'entrée en France.

Passeport en cours de validité avec copie des pages relatives à l'identité, validité et visa d'entrée en France. F.36 Carte de Séjour Temporaire «Scientifique - Chercheur» ---------- Première demande (Changement de statut) -articles L.313-8 & R.313-11 à R.313-13 du CESEDA -Accord franco-algérien du 27 décembre 1968

Plus en détail

2,4 L indice synthétique de fécondité (ISF) dans le monde. L ISF varie de 1,1 enfant par femme en Lettonie et à Taïwan à 7,1 au Niger.

2,4 L indice synthétique de fécondité (ISF) dans le monde. L ISF varie de 1,1 enfant par femme en Lettonie et à Taïwan à 7,1 au Niger. 43 % Pourcentage d enfants de moins de 5 ans souffrant d insuffisance pondérale au Yémen. 87 % Pourcentage de décès aux USA dus à des maladies non transmissibles telles que les maladies cardiovasculaires,

Plus en détail

LE CANNABIS EN AFRIQUE. Synthèse

LE CANNABIS EN AFRIQUE. Synthèse LE CANNABIS EN AFRIQUE Synthèse Novembre 2007 Cette synthèse sur la situation du cannabis en Afrique a été préparée par Denis Destrebecq dans le cadre du programme des données pour l Afrique, le segment

Plus en détail

Ecobank annonce un résultat avant impôt de 520 millions $EU et un produit net bancaire de 2,3 milliards $EU pour l exercice 2014

Ecobank annonce un résultat avant impôt de 520 millions $EU et un produit net bancaire de 2,3 milliards $EU pour l exercice 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Ecobank annonce un résultat avant impôt de 520 millions $EU et un produit net bancaire de 2,3 milliards $EU pour l exercice 2014 Lomé, le 20 avril 2015 Ecobank Transnational Inc. («Ecobank»

Plus en détail

Travailleurs migrants et transferts de fonds vers l Afrique

Travailleurs migrants et transferts de fonds vers l Afrique Travailleurs migrants et transferts de fonds vers l Afrique Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté 100 Marchés, environnement porteur et perspectives des transferts

Plus en détail

ETUDE SUR LA FISCALITÉ SUPPORTÉE PAR

ETUDE SUR LA FISCALITÉ SUPPORTÉE PAR BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST (BCEAO) Avenue Abdoulaye FADIGA BP 3108 Dakar - Sénégal ETUDE SUR LA FISCALITÉ SUPPORTÉE PAR LES SYSTÈMES FINANCIERS DÉCENTRALISÉS DE L UEMOA RAPPORT DE

Plus en détail

La protection des savoirs traditionnels: rôle des Indications géographiques

La protection des savoirs traditionnels: rôle des Indications géographiques Congrès AFTER Dakar 11-12 novembre 2014 La protection des savoirs traditionnels: rôle des Indications géographiques Didier CHABROL UMR Innovation - CIRAD Montpellier - France 1 Modernisation des produits

Plus en détail

Troisième Réunion de la Commission statistique pour l Afrique (ComStat-Afrique III)

Troisième Réunion de la Commission statistique pour l Afrique (ComStat-Afrique III) Distr.: GÉNÉRALE NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Troisième Réunion de la Commission statistique pour l Afrique (ComStat-Afrique III) E/ECA/STATCOM/3/7 décembre

Plus en détail

Lusaka, 7 mai 1982. Note: L'original de l'accord a été établi par le Secrétaire général de l'organisation des Nations Unies le 2 juin 1982.

Lusaka, 7 mai 1982. Note: L'original de l'accord a été établi par le Secrétaire général de l'organisation des Nations Unies le 2 juin 1982. . 2. b) Accord portant création de la Banque africaine de développement en date à Khartoum du 4 août 1963 tel qu'amendé par la résolution 05-79 adopté par le Conseil des gouverneurs le 17 mai 1979 Lusaka,

Plus en détail

Situation des transports en Afrique

Situation des transports en Afrique Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CTRCI/5/3 1 er août 2007 NATIONS UNIES COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Original: FRANÇAIS Cinquième session du Comité du commerce, de la coopération et de l intégration régionales

Plus en détail

BAISSE DE LA FÉCONDITÉ EN AFRIQUE FRANCOPHONE: TENDANCES RÉCENTES ET FUTURES* Soukeynatou Fall** and Pierre Ngom***

BAISSE DE LA FÉCONDITÉ EN AFRIQUE FRANCOPHONE: TENDANCES RÉCENTES ET FUTURES* Soukeynatou Fall** and Pierre Ngom*** UN/POP/PFD/2001/7 10 June 2001 ENGLISH: ONLY WORKSHOP ON PROSPECTS FOR FERTILITY DECLINE IN HIGH FERTILITY COUNTRIES Population Division Department of Economic and Social Affairs United Nations Secretariat

Plus en détail

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal)

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal) Classement Doing Business (Les performances du ) Secrétariat du Conseil Présidentiel de l Investissement 52-54, rue Mohamed V, BP 430, CP 18524, Dakar Tél. (221) 338.49.05.55 - Fax (221) 338.23.94.89 Email

Plus en détail

AFRISTAT OBSERVATOIRE ECONOMIQUE ET STATISTIQUE D AFRIQUE SUBSAHARIENNE

AFRISTAT OBSERVATOIRE ECONOMIQUE ET STATISTIQUE D AFRIQUE SUBSAHARIENNE AFRISTAT OBSERVATOIRE ECONOMIQUE ET STATISTIQUE D AFRIQUE SUBSAHARIENNE PREMIERE REUNION DU COMITE DE LA FORMATION CONTINUE NIAMEY, LE 6 AVRIL 2003 COMPTE RENDU COMPTE RENDU DE LA PREMIERE REUNION DU COMITE

Plus en détail

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI144

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI144 TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI144 I. Informations générales Intitulé de la mission Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Durée totale des jours prévus 64 Revue documentaire des formes juridiques

Plus en détail

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX RENCONTRE NATIONALE "Le financement des collectivités locales de la Côte d Ivoire à travers le Partenariat Public Privé". Du 30 au 31 Juillet 2013 à

Plus en détail

Peur sur la ville. L hebdo. GRATUIT Ne peut être vendu SÉCURITÉ UNIVERSITÉ LA BOURSE OU LA VIE NORD PARAPHE DE L ACCORD : LES RAISONS DU BLOCAGE

Peur sur la ville. L hebdo. GRATUIT Ne peut être vendu SÉCURITÉ UNIVERSITÉ LA BOURSE OU LA VIE NORD PARAPHE DE L ACCORD : LES RAISONS DU BLOCAGE «Un journal c est la conscience d une nation». Albert Camus Journal www.journaldumali.com du Mali L hebdo N 01 du 16 au 22 avril 2015 NORD PARAPHE DE L ACCORD : LES RAISONS DU BLOCAGE BAD 2015 BIRAMA SIDIBÉ,

Plus en détail

Facilitation du Commerce liée aux Transports terrestres et transit

Facilitation du Commerce liée aux Transports terrestres et transit Facilitation du Commerce liée aux Transports terrestres et transit LES CONVENTIONS INTERNATIONALES, RÉGIONALES ET SOUS RÉGIONALES : CAUSES ET CONSEQUENCES DE LA NON MISE EN ŒUVRE IDOINE EN AFRIQUE Par:

Plus en détail

IMPACT DE LA CRISE SUR LES ÉCONOMIES AFRICAINES MAINTENIR LA CROISSANCE ET POURSUIVRE LA RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ

IMPACT DE LA CRISE SUR LES ÉCONOMIES AFRICAINES MAINTENIR LA CROISSANCE ET POURSUIVRE LA RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ IMPACT DE LA CRISE SUR LES ÉCONOMIES AFRICAINES MAINTENIR LA CROISSANCE ET POURSUIVRE LA RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ Perspectives et recommandations de l Afrique au G20 Un rapport du Comité des Ministres

Plus en détail

Perspectives économiques en Afrique 2013

Perspectives économiques en Afrique 2013 ÉDITION DE POCHE Afrique du Sud Algérie Angola Bénin Botswana Burkina Faso Burundi Cameroun Cap-Vert Comores Congo, Rép. Congo, Rép. dém. Côte d Ivoire Djibouti Égypte Erythrée Éthiopie Gabon Gambie Ghana

Plus en détail

SOMMAIRE. Historique 1. Conseil d Administration et Direction 2. Structure du Groupe Colina 3. Groupe SAHAM 4. Organisation de SAHAM FINANCES 5

SOMMAIRE. Historique 1. Conseil d Administration et Direction 2. Structure du Groupe Colina 3. Groupe SAHAM 4. Organisation de SAHAM FINANCES 5 RAPPORT ANNUEL 2012 G R O U P E C O L I N A SOMMAIRE Historique 1 Conseil d Administration et Direction 2 Structure du Groupe Colina 3 Groupe SAHAM 4 Organisation de SAHAM FINANCES 5 Evénements significatifs

Plus en détail

COLLECTE DE DONNEES DES INSTITUTIONS PRESENTES. 1. Structures d Assurance Qualité interne établies dans les institutions des participants présents

COLLECTE DE DONNEES DES INSTITUTIONS PRESENTES. 1. Structures d Assurance Qualité interne établies dans les institutions des participants présents Groupe de travail A : Assurance qualité interne (AQI), première séance Etat des lieu de l Assurance Qualité dans les institutions des participants présents Jeudi, 13 Novembre 2014 / 17h00 18h30 Modérateur

Plus en détail

Monitoring des AEP et maîtrise d ouvrage communale en milieu rural : quelles leçons pour une mise en œuvre efficace?

Monitoring des AEP et maîtrise d ouvrage communale en milieu rural : quelles leçons pour une mise en œuvre efficace? Monitoring des AEP et maîtrise d ouvrage communale en milieu rural : quelles leçons pour une mise en œuvre efficace? Mardi 20 mai, Hôtel KING FAHD PALACE - Dakar Présenté par Sylvette Milin, ps-eau Disposer

Plus en détail

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE

PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1 PRESENTATION DES CONCLUSIONS PRELIMINAIRES DE L ANALYSE DES CONTRAINTES A L INVESTISSEMENT PRIVE ET A LA CROISSANCE ECONOMIQUE 2 L analyse des contraintes à l investissement privé et à la croissance

Plus en détail

Rapport thématique. Quelles politiques de développement financier en zone franc? octobre 2007

Rapport thématique. Quelles politiques de développement financier en zone franc? octobre 2007 Agence Française de Développement JUMBO Rapport thématique octobre 2007 23 Quelles politiques de développement financier en zone franc? Nicolas Meisel et Jean-Paul Mvogo, Agence Française de Développement

Plus en détail

Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD

Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD À l approche de l échéance 2015 pour la réalisation des OMD, il est essentiel de faire le point sur les progrès accomplis par l Afrique.

Plus en détail