Les clés pour l'avenir

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les clés pour l'avenir"

Transcription

1 1,00 Numéros précédents 2,00 L O S S E RVATOR E ROMANO EDITION HEBDOMADAIRE Unicuique suum EN LANGUE FRANÇAISE Non praevalebunt LXVI e année, numéro 28 (3.388) Cité du Vatican jeudi 9 juillet 2015 Dans l'evangile se trouvent les clés pour affronter «les défis actuels» et pour construire «un avenir meilleur pour tous». Tel est le message du Pape François à son arrivée en Equateur, première halte de son voyage en Amérique latine, qui prévoit une étape en Bolivie et une au Paraguay (5 au 12 juillet). Dans son discours prononcé lors de la cérémonie de bienvenue à l'aéroport international de Quito où l'avion papal a atterri dans l'après-midi du dimanche 5 juillet le Souverain Pontife a assuré au président M. Correa la collaboration de l'eglise dans la construction d'une société fondée sur le respect des différences, sur le dialogue et sur la participation de tous à la vie du pays, avec une attention particulière envers les couches les plus pauvres et les minorités laissées en marge. François a appelé à défendre surtout les petits et les Saint-Siège et Etat de Palestine Contribuer à la paix «La signature de l Accord entre le Saint-Siège et l Etat de Palestine demande de tourner notre pensée vers l histoire ou vers des situations particulières, reconnues ou tout au moins affrontées par l entente atteinte. L Ac c o rd se présente avec un caractère particulier, fait de continuité renouvelée et de nécessaire actualité, qui tient compte de situations juridiques politiques qui tournent autour de conflits, de règles qui se sont superposées au cours des siècles», nous dit Vincenzo Buonomo, dans une réflexion qui accompagne les discours du secrétaire pour les relations avec les Etats et du ministre palestinien des affaires étrangères. En Equateur le Pape a exalté la beauté naturelle du pays et rappelé l importance de la famille Les clés pour l'avenir PAGES 8 ET 9 SI LV I N A PÉREZ Femmes église monde du mois de juillet Les femmes latino-américaines De la politique à l activisme pour la défense des droits humains, de la science à l art, l histoire latino-américaine est peuplée de femmes qui ont fait la loi et ouvert de nouvelles époques. Il y a celles qui ont dominé la scène politique, en dirigeant pendant des années des gouvernements et en luttant pour la conquête du pouvoir. Ou celles qui, le premier week-end d octobre, trouvent chaque année la force évangélisatrice de la piété populaire en reparcourant à pied 67 kilomètres sous le signe de la vénération de la Vierge de Luján, patronne de l A rg e n t i n e. Il y a celles qui possèdent de grands idéaux, qui ont combattu au nom d un droit, d un principe moral ou de l égalité civile. Et ensuite, il y a celles qui marquent une époque et sont le signe d un grand tournant. C est le cas de Frida Kahlo, née en 1907 au Mexique, première femme peintre à vendre une œuvre au Louvre et première artiste latino-américaine à présenter ses travaux dans une galerie parisienne. Ou bien le cas d Evita Perón qui, morte à seulement 33 ans, fut la première en Amérique latine à être candidate, en 1951, à la viceprésidence de l Argentine: son entrée dans la politique marquera la fin de la société argentine traditionnelle. La politique pour Evita et SUITEÀLAPA G E 16 simples, à prendre soin des enfants et des personnes âgées, à travailler pour l'avenir des jeunes et à protéger les beautés naturelles du pays andin. Dès ses premiers moments passés en Equateur, le Pape a fait l'expérience de l'incroyable enthousiasme de la population, qui s'est pressée autour de lui tout le long du parcours de l'aéroport à la nonciature apostolique de Quito, avant la Messe qui a eu lieu dans la matinée du lundi 6 juillet dans le parc de Los Samanes, à Guayaquil. Après le déjeuner avec la communauté du collège jésuite Javier, dans l'après-midi, le Souverain Pontife est rentré dans la capitale équatorienne pour rencontrer le président de la République, visiter la cathédrale et saluer les fidèles avec des paroles improvisées: «Je donne ma bénédiction à chacun de vous, à vos familles, à toutes les personnes qui vous sont chères et à ce grand et noble peuple équatorien, pour qu il n y ait pas de différences, qu il n y ait pas d exclusion, qu il n y ait pas de personnes mises au rebut, que tous soient frères, que tous soient acceptées, et que personne ne reste en dehors de cette grande nation équatorienne». Mardi 7 juillet, François a célébré une Messe devant une foule im mense de fidèles dans le Parc du Bicentenaire de Quito, rappelant dans son homélie le «murmure de Jésus lors de la dernière Cène comme un cri en cette Messe que nous célébrons au Parc du Bicentenaire. Imaginons-les ensemble. Le bicentenaire de ce Cri de l Indép endance de l Amérique hispanique. C était un cri né de la conscience du manque de libertés, la conscience d être objet d oppression et de pillages, sujets aux convenances contingentes des puissants du moment (Evangelii gaudium, n. 213). Je voudrais qu a u j o u rd hui les deux cris concordent sous le beau défi de l évangélisation». PAGES 2 À 6 DANS CE NUMÉRO Page 7: Discours au Conseil supérieur de la magistrature. Audience à la Fédération nationale italienne des chevaliers du travail. Page 10: Audience aux aumôniers d aéroports. Le Pape rencontre les athlètes de la Special Olympics Italia. Page 11: Assemblée plénière de la Fédération biblique. Page 12: Audience aux participants au chapitre général des prêtres du Sacré-Cœur de Jésus. Message vidéo pour la journée de dialogue organisée par le diocèse américain de Phoenix. Page 13: Audience à un Congrès promu par l association Scienza & Vita. Rencontre avec les familles de policiers morts en service. Pages 14 et 15: Informations. Page 16: Message du Pape pour les funérailles de Nersès Bédros XIX Ta r m o u n i.

2 page 2 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 9 juillet 2015, numéro 28 Cérémonie de bienvenue en Equateur Les clés de l avenir C est à l aéroport de Quito, première étape du voyage apostolique du Pape en Amérique latine (5 au 12 juillet 2015), que s est déroulée dans l après-midi du dimanche 5 juillet, la cérémonie de bienvenue en Equateur, en présence, entre autres, du président de la République, M. Rafel Correa, qui a adressé un hommage à François. Répondant à ses paroles, le Pape a prononcé un discours en espagnol dont nous publions une traduction ci-dessous: Monsieur le président, distinguées autorités du gouvernement, frères dans l épiscopat, Mesdames et Messieurs, vous tous chers amis, Je rends grâce à Dieu de m avoir permis de retourner en Amérique latine et d être aujourd hui ici avec vous, dans cette belle terre de l Equateur. Je ressens joie et gratitude en voyant votre chaleureuse bienvenue: c est un signe de plus du caractère accueillant qui définit si bien les habitants de cette noble nation. Je vous remercie, Monsieur le président, pour vos paroles je vous remercie pour votre consonance avec ma pensée: vous m avez trop cité, GI O VA N N I MARIA VIAN merci! auxquelles je réponds par mes vœux les meilleurs pour l exercice de votre mission: que vous puissiez réussir ce que vous désirez pour le bien de votre peuple Je salue cordialement les distinguées autorités du gouvernement, mes frères évêques, les fidèles de l Eglise dans ce pays et tous ceux qui m ouvrent auj o u rd hui les portes de leur cœur, de leur foyer et de leur patrie. A vous tous mon affection et ma sincère reconnaissance. J ai visité l Equateur en diverses occasions pour des raisons pastorales; de même aujourd hui, je viens comme témoin de la miséricorde de Dieu et de la foi en Jésus Christ. La même foi qui durant des siècles a Le soleil et la lune De très nombreuses personnes, certainement plusieurs centaines de milliers, se sont déversées dans les rues de Quito pour saluer le Pape François avec des pétales de fleurs multicolores à son retour en Amérique latine. Au cours d un voyage qui, après celui de Rio de Janeiro pour la journée mondiale de la jeunesse un rendez-vous déjà fixé par son prédécesseur, mais qui s est révélé programmatique quelques mois après le début du pontificat, est le premier en Amérique décidé par Jorge Mario Bergoglio, qui visitera l Equateur, la Bolivie et le Pa r a g u a y. A peine arrivé après un long vol, le Pape a été accueilli à l aérop ort par le président équatorien M. Rafael Correa avec un discours passionné dans lequel, définissant son hôte comme un «géant moral» sur la scène internationale, a démontré à travers plusieurs points une convergence avec ses préoccupations. Et c est le Pape lui-même qui a immédiatement souligné cette «correspondance», se présentant comme le témoin de la miséricorde de Dieu et de la foi en Jésus Christ. Dans l Evangile a en effet dit Jorge Mario Bergoglio il est possible de trouver les clés pour affronter les défis d a u j o u rd hui: en valorisant les différences et en affrontant le dialogue. Mais avec une attention particulière à celui qui est le plus fragile et aux minorités les plus vulnérables, qui sont encore «la dette de toute l Amérique latine», a-t-il ajouté. Et dans cet engagement, auquel avait fait référence M. Rafael Correa, l Eglise sera toujours disposée à collaborer avec l Etat «pour servir ce peuple équatorien qui s'est mis debout avec dignité», a assuré le Pape. Parmi les cimes andines du pays, celle, imposante, du Chimborazo est géographiquement le point de la terre le plus proche du soleil et de la lune, a rappelé Jorge Mario Bergoglio. Et en évoquant les deux astres, comme l avait fait son prédécesseur en une autre occasion, le Pape François a observé que dans la tradition chrétienne ils sont respectivement l image de Jésus «soleil qui naît d en haut» et de l Eglise. De même que la lune, en effet, celle-ci ne brille pas de sa propre lumière mais est précisément illuminée par le Christ, et quand elle sort de sa lumière et s en éloigne, elle n est plus son témoin, elle s obsc u rc i t. Pour être le reflet de la lumière et de l amour du Seigneur, le peuple de l Equateur a conclu le Pape ne doit donc jamais perdre «la capacité de rendre grâce à Dieu pour ce qu il a fait pour vous et ce qu il fait pour vous; la capacité de défendre le petit et le simple, de prendre soin de vos enfants et de vos personnes âgées, qui sont la mémoire de votre peuple, d avoir confiance dans la jeunesse, et d éprouver de l émerveillement pour la noblesse de votre peuple et la beauté singulière» du pays. Un pays qui, «selon le président, est le paradis», a ajouté Jorge Mario Bergoglio, en reprenant une phrase du président qui évoquait également la nécessité de le protéger. Au sanctuaire de la Divine Miséricorde Je vous porte tous dans mon cœur Dans la matinée du 6 juillet, le Pape François a salué les fidèles rassemblés devant le sanctuaire de la Divine Miséricorde à Guayaquil. A cette occasion, il a improvisé les paroles suivantes: Bonjour! Je vous invite à prier tous ensemble devant la Vierge: [Je vous salue Marie] A présent je célébrerai la Messe et je vous porterai tous dans mon cœur. Je prierai pour chacun de vous, je dirai au Seigneur, tu connais le nom de ceux qui étaient ici. Je demanderai à Jésus pour chacun de vous une grande miséricorde, qu il vous couvre de sa miséricorde, qu il prenne soin de vous. Et je demanderai à la Vierge d être toujours à vos côtés. Et à présent, avant de m en aller car je suis de passage célébrer la Messe, l archevêque me dit que nous n avons pas beaucoup de temps, je vous donne ma bénédiction, mais... non, je ne vous ferai rien payer,... mais je vous demande, s il vous plaît, de prier pour moi. Me le promettezvous? Que Dieu Tout-Puissant vous bénisse, Père, Fils et Saint-Esprit. Merci de votre témoignage chrétien. modelé l identité de ce peuple et donné tant de bons fruits, parmi lesquels se démarquent des figures illustres comme sainte Marie-Anne de Jésus, le frère saint Miguel Febres, sainte Narcisse de Jésus ou la bienheureuse Mercedes de Jésus Molina, béatifiée à Guayaquil, il y a trente ans durant la visite du Pape saint Jean-Paul II. Ils ont vécu la foi avec intensité et enthousiasme, et en pratiquant la miséricorde, ils ont contribué, dans divers domaines, à améliorer la société équatorienne de leur temps. A u j o u rd hui, nous aussi nous pouvons trouver dans l Evangile les clés qui nous permettent d affronter les défis actuels, en mettant en valeur les différences, en promouvant le dialogue et la participation sans exclusions, pour que les réussites dans le progrès et dans le développement qu on est en train d obtenir se consolident et garantissent un meilleur avenir pour tous, en accordant une attention spéciale à nos frères les plus fragiles et aux minorités les plus vulnérables, qui sont la dette que toute l Amérique latine a encore. Pour cela, Monsieur le président, vous pourrez toujours compter sur l engagement et la collaboration de l Eglise, pour servir ce peuple équatorien qui s est mis debout avec dignité. Vous tous, chers amis, je commence avec émotion et espérance les jours que nous avons devant nous. En Equateur se trouve le point le plus proche de l espace extérieur: c est le Chimborazo, appelé pour cela l endroit «le plus proche du soleil», de la lune et des étoiles. Nous, les chrétiens, nous identifions Jésus Christ au soleil, et la lune à l Eglise; et la lune n a pas sa propre lumière, et si la lune se cache du soleil, elle s obscurcit. Le soleil, c est Jésus Christ et si l Eglise s en éloigne ou se cache de Jésus Christ, elle s obscurcit et ne rend pas témoignage. Que tous les jours nous devienne plus évidente à tous la proximité «du soleil qui vient d en haut», et que nous soyons le reflet de sa lumière, de son amour. D ici, je veux embrasser l Equateur tout entier. Que depuis le sommet du Chimborazo, jusqu aux côtes du Pacifique; que depuis la forêt amazonienne, jusqu aux Iles Galápagos, vous ne perdiez jamais la capacité de rendre grâce à Dieu pour ce qu il a fait et ce qu il fait pour vous, la capacité de protéger ce qui est petit et ce qui est simple, de prendre soin de vos enfants et de vos personnes âgées, qui constituent la mémoire de votre peuple, de faire confiance à la jeunesse, et de vous émerveiller de la noblesse de votre peuple et de la beauté singulière de votre pays qui, selon Monsieur le président, est le paradis. Que le Cœur Sacré de Jésus et le Cœur Immaculé de Marie, à qui l Equateur a été consacré, répandent sur vous leur grâce et bénédiction. Merci beaucoup!

3 numéro 28, jeudi 9 juillet 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 3 Un million de personnes ont rempli la grande esplanade du parc de Los Samanes, à Guayaquil, pour participer à la Messe consacrée aux familles qui a été célébrée par le Pape dans la matinée du lundi 6 juillet. Nous publions ci-dessous l homélie prononcée par le Pape François au cours de la c é l é b ra t i o n : Le passage de l Evangile que nous venons d entendre est le premier signe prodigieux qui se réalise dans le récit de l Evangile de Jean. La préoccupation de Marie, devenue requête à Jésus: «Ils n ont pas de vin» lui dit-elle ainsi que la référence à «l heure», se comprendront plus tard dans les récits de la Passion. Et c est bien qu il en soit ainsi, parce que cela nous permet de voir la détermination de Jésus à enseigner, à accompagner, à guérir et à donner la joie à partir de cet appel au secours de la part de sa mère: «Ils n ont pas de vin». Messe pour les familles à Guayaquil Une grande richesse sociale Les noces de Cana se répètent avec chaque génération, avec chaque famille, avec chacun de nous et nos tentatives pour faire en sorte que notre cœur arrive à se fixer sur des amours durables, sur des amours féconds, sur des amours joyeux. Don- Le meilleur des vins GI O VA N N I MARIA VIAN A trois mois du synode des évêques, le Pape François a fait l'éloge de la famille, un éloge réaliste et émouvant. En expliquant à Guayaquil, devant plus d'un million de personnes, le mystérieux et singulier récit évangélique des noces de Cana, le Souverain Pontife a reparcouru le récit de Jean d'un point de vue particulier: il a en effet insisté sur la préoccupation de Marie, la mère de Jésus qui, durant la fête des époux, se rendit compte du manque de vin, et a de cette façon montré malgré des instrumentalisations intéressées la raison de son insistance, depuis le début de son pontificat, sur le thème crucial de la famille, un sujet qui concerne tout le monde, pas uniquement les croyants. Les noces de Cana se répètent à chaque génération, «afin que notre cœur réussisse à trouver la stabilité dans des amours durables, dans des amours féconds, dans des amours joyeux». Le vin est en effet signe de joie, d'amour, d'abondance: «Combien d'adolescents et de jeunes s'aperçoivent que dans leurs maisons désormais, il n'y a plus de ce vin depuis longtemps! Combien de femmes seules et attristées se demandent quand l'amour s'en est allé, quand l'amour a quitté leur vie! Combien de personnes âgées se sentent exclues des fêtes de leurs familles, abandonnées dans un coin et désormais sans la nourriture de l'amour quotidien de leurs enfants, de leurs petits-enfants, et arrièrepetits-enfants!», s'est tristement exclamé le Pape. Et puis il y a le manque de travail, les maladies, les «situations problématiques que nos familles traversent dans le monde entier». Voilà, tout cela dans une actualisation originale du récit de Jean explique la sollicitude du Souverain Pontife pour le thème confié au parcours synodal, et avec un engagement sans précédent des communautés catholiques dans le monde entier. Dans le récit évangélique, c'est Marie qui s'adresse à son fils, qui le prie, et qui nous enseigne de cette façon à «laisser nos familles entre les mains de Dieu», car «nos préoccupations sont aussi les préoccupations de D ieu». Souvent, en effet, la famille n'est guère le lieu que l'on souhaiterait. Il y a un détail dans le récit des noces de Cana qui doit nous faire réfléchir, a observé le Pape François: le vin nouveau naît de l'eau destinée à la purification. Ainsi, le prochain synode doit trouver «des solutions et des aides concrètes aux nombreuses difficultés et aux défis importants que la famille doit affronter aujourd'hui», et pour cela le Souverain Pontife a demandé de prier, «afin que même ce qui nous semble impur, comme l'eau des jarres, qui nous scandalise ou nous effraye», soit transformé par Dieu en miracle. Et «la famille aujourd'hui a besoin de ce miracle», s'est-il exclamé entre les applaudissements de l'immense foule de fidèles. Enfin, le Pape François a parlé d'un autre détail évangélique, car les invités aux noces de Cana ont bu le meilleur des vins. «Et telle est la bonne nouvelle: le meilleur des vins est celui qui est sur le point d'être bu, la réalité la plus agréable, la plus profonde et la plus belle pour la famille doit encore arriver», a dit le Souverain Pontife, en dépit de tout pronostic et statistique contraire, en demandant de répéter, même aux personnes découragées et malaimées: «Ayez patience, ayez de l'espoir, faites comme Marie, priez, agissez, ouvrez votre cœur», car «Dieu s'approche toujours des périphéries de ceux qui sont demeurés sans vin». nons à Marie une place, celle de «la mère», comme le dit l évangéliste. Et reparcourons avec elle maintenant l itinéraire de Cana. Marie est attentive, elle est attentive à ces noces déjà commencées, elle est sensible aux besoins des fiancés. Elle ne se replie pas sur elle-même, elle ne s enferme pas, son amour fait d elle un «être vers» les autres. Elle ne cherche pas non plus des amies pour parler de ce qui est en train de se passer et critiquer la mauvaise préparation des noces. Et comme elle est attentive, avec sa discrétion, elle se rend compte que manque le vin. Le vin est signe de joie, d amour, d abondance. Combien de nos adolescents et jeunes perçoivent que dans leurs maisons depuis un moment il n y a plus de ce vin! Combien de femmes seules et attristées se demandent quand l amour s en est allé, quand l amour s est dérobé de leur vie! Combien de personnes âgées se sentent exclues de la fête de leurs familles, marginalisées et ne s abreuvant pas de l amour quotidien de ses enfants, de ses petits-fils, de ses arrière-petits-fils. Le manque de ce vin peut aussi être l effet du manque de travail, l effet de maladies, de situations problématiques que traversent nos familles dans le monde entier. Marie n est pas une mère «qui réclame», elle n est pas non plus une belle-mère qui surveille pour s amuser de nos incapacités, de nos erreurs ou manques d attention. Marie est simplement mère! Elle est là, pleine d attention et de sollicitude. C est beau d écouter cela: Marie est mère! Voulez-vous le dire tous ensemble avec moi? Allons: Marie est mère! Une fois encore: Marie est mère! Une fois encore: Marie est mère! Mais Marie, au moment où elle se rend compte qu il manque du vin, recourt à Jésus en toute confiance: cela signifie que Marie prie. Elle s adresse à Jésus, elle prie. Elle ne s adresse pas au majordome; elle présente directement la difficulté des mariés à son Fils. La réponse qu elle reçoit semble décourageante: «Et que me veux-tu? Mon heure n est pas encore venue» (v. 4). Cependant, entre temps, elle a déjà remis le problème entre les mains de Dieu. Sa hâte quand il s agit des besoins des autres accélère l «heure» de Jésus. Et Marie fait partie de cette heure, depuis la crèche jusqu à la croix. Elle qui a su «transformer une grotte pour des animaux en maison de Jésus, avec de pauvres langes et une montagne de tendresse» (Evangelii Gaudium, n. 286) et qui nous a reçus comme fils quand une épée a traversé le cœur de son fils. Elle nous enseigne à remettre nos familles entre les mains de Dieu; elle nous enseigne à prier, en alimentant l espérance qui nous indique que nos préoccupations aussi sont celles de Dieu. Et prier nous fait toujours sortir du périmètre de nos soucis, nous fait transcender ce qui nous fait mal, ce qui nous secoue ou ce qui nous manque à nous-mêmes et ce qui nous aide à nous mettre dans la peau des autres. La famille est une école où la prière nous rappelle aussi qu il y a un «nous», qu il y a un prochain proche, sous les yeux: qui vit sous le même toit, qui partage la vie et se trouve dans le besoin. Et, enfin, Marie agit. Les paroles «Tout ce qu il vous dira, faites-le» (v. 5), adressées à ceux qui servaient, sont une invitation pour nous aussi, invitation à nous mettre à la disposition de Jésus, qui est venu servir et non pour être servi. Le service est le critère du vrai amour. Celui qui aime sert, il se met au service des autres. Et cela s apprend spécialement en famille, où nous nous faisons par amour serviteurs les uns des autres. Au sein de la famille, personne n est marginalisé ; tous sont égaux. Je me souviens qu une fois, on a demandé à ma maman lequel de ses cinq enfants nous sommes cinq frères lequel de ses cinq enfants elle aimait le plus. Et elle a dit [le Pape montre sa main]: «comme les doigts, si l on pique celui-ci cela me fait mal de la même manière que si l on pique celui-là». Une mère aime ses fils tels qu ils sont. Et dans une famille les frères s aiment tels qu ils sont. Personne n est rejeté. En famille, «on apprend à demander une permission avec respect, à dire m e rc i comme expression d une juste évaluation des choses qu on reçoit, à dominer l a g re s s i v i t é ou la voracité, et là on apprend également à demander pardon quand on cause un dommage, quand nous nous querellons. Car dans toutes les familles il y a des querelles. Le problème, c est de demander pardon après. Ces petits gestes de sincère courtoisie aident à construire une culture de la vie partagée et du respect pour ce qui nous entoure» (Laudato si, n. 213). La famille est l hôpital le plus proche, quand on est malade on y soigné, tant que c est possible. La famille, c est la première école des enfants, c est le groupe de référence indispensable des jeunes, c est la meilleure maison de retraite pour les personnes âgées. La famille constitue la grande richesse sociale que d autres institutions ne peuvent pas remplacer, qui doit être aidée et renforcée, pour ne jamais perdre le sens juste des services que la société prête à ses citoyens. En effet, ces services que la société prête aux citoyens ne sont pas une SUITEÀLAPA G E 4

4 page 4 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 9 juillet 2015, numéro 28 Salut aux fidèles de Quito Les fleurs de sainte Marie-Anne En sortant de la cathédrale de Quito, dans la soirée du lundi 6 juillet, le Pape François a béni la foule des fidèles en improvisant un bref salut, dont nous publions la traduction ci-contre. Pour cette occasion, le Pape avait préparé le discours suivant: Chers frères, Je viens à Quito comme pèlerin, pour partager avec vous la joie d'évangéliser. Je suis parti du Vatican en saluant la statue de sainte Marie-Anne de Jésus, qui depuis l'abside de la basilique Saint-Pierre, veille sur le chemin que le Pape parcourt tant de fois. Je lui ai recommandé aussi le fruit de ce voyage, en lui demandant que tous nous puissions suivre son exemple. Son sacrifice et sa vertu héroïque sont représentés par un lys. Cependant, selon la statue à Saint-Pierre, elle est représentée portant un gros bouquet de fleurs, parce qu avec la sienne elle présente au Seigneur, dans le cœur de l'eglise, les fleurs de vous tous, celles de tout l E q u a t e u r. Les saints nous appellent à les imiter, à nous mettre à leur école, comme l ont fait sainte Narcisse de Jésus et la bienheureuse Mercedes de Jésus Molina, interpellées par l'exemple de sainte Marie-Anne. Combien de ceux qui sont aujourd'hui ici souffrent ou ont souffert du fait d être orphelins, combien ont dû, bien qu étant jeunes, prendre en charge des frères, combien s'efforcent chaque jour de prendre soin de malades ou de personnes âgées; ainsi l a fait Marie-Anne, ainsi l'ont imitée Narcisse et Mercedes. Ce n'est pas difficile si Dieu est avec nous. Elles n'ont pas réalisé de grandes prouesses aux yeux du monde. Elles ont seulement beaucoup aimé, et elles l'ont démontré dans le quotidien jusqu'à arriver à toucher la chair souffrante du Christ dans le peuple (cf. Evangelii gaudium, n. 24). Elles ne l'ont pas fait seules, elles l'ont fait «avec» d a u t re s. Le transport des matériaux, les travaux et la maçonnerie de cette cathédrale ont été réalisés à notre manière, à la manière des peuples autochtones; ce travail de tous en faveur de la communauté, un travail anonyme, sans publicités ni applaudissements. Plaise à Dieu que comme les pierres de cette cathédrale, nous chargions sur nos épaules les besoins des autres, et qu ainsi nous aidions à édifier ou à réparer la vie de tant de frères qui n'ont pas de forces pour la construire ou chez lesquels elle s est écroulée. Aujourd'hui je suis ici avec vous, qui m'offrez la joie de vos cœurs: «Comme ils sont beaux sur les montagnes, les pas du messager, celui qui annonce la paix, qui porte la bonne nouvelle» (Is 52, 7). C'est la beauté que nous sommes appelés à répandre, comme le bon parfum du Christ: notre prière, nos bonnes œuvres, notre sacrifice en faveur de ceux qui sont le plus dans le besoin. C'est la joie d'évangéliser et «sachant cela, heureux êtes-vous si vous le faites» (Jn 13,17). Que Dieu vous bénisse! Que personne ne se sente exclu Nous publions ci-dessous les paroles improvisées du Saint-Père: Je donne ma bénédiction à chacun de vous, à vos familles, à toutes les personnes chères et à ce grand et noble peuple équatorien, pour qu il n y ait pas de différences, qu il n y ait pas d exclusion, qu il n y ait pas de personnes mises au rebut, que tous soient frères, que tous soient acceptées, et que personne ne reste en dehors de cette grande nation équatorienne. Je donne ma bénédiction à chacun de vous, ainsi qu à vos familles. Mais auparavant, récitons ensemble le «Je vous salue Marie». [Je vous salue Marie] Que la bénédiction de Dieu Tout-Puissant, du Père, du Fils et du Saint-Esprit, descende sur vous et reste avec vous pour toujours. Et je vous demande, s il vous plaît, de prier pour moi. Bonne nuit et à demain. Célébration eucharistique à Guayaquil SUITE DE LA PA G E 3 aumône, mais une vraie «dette sociale» à l égard de l institution familiale, qui est la base et qui apporte tant au bien commun de tous. La famille forme aussi une petite Eglise, nous l appelons «Eglise domestique» qui, avec la vie, transmet la tendresse et la miséricorde divine. Dans la famille, la foi se mélange au lait maternel: en expérimentant l amour des parents, on sent plus proche l amour de Dieu. Et dans la famille nous en sommes tous témoins les miracles se réalisent avec ce qu il y a, avec ce que nous sommes, avec ce que l on a à portée de main... bien souvent ce n est pas l idéal, ce n est pas ce dont nous rêvons, ni ce qui «devrait être». Il y a un détail qui doit nous faire réfléchir: le vin nouveau, ce vin si bon selon le majordome des noces de Cana provient des jarres de purification, c est-à-dire de l endroit où tous avaient laissé leurs péchés... Il provient du «pire» parce que «là où le péché s est multiplié, la grâce a surabondé» (Rm 5, 20). Et dans la famille de chacun d entre nous et dans la famille commune que nous formons tous, rien n est écarté, rien n est inutile. Peu avant le début de l année jubilaire de la miséricorde, l Eglise célèbrera le synode ordinaire consacré aux familles, pour faire mûrir un vrai discernement spirituel et trouver des solutions et des aides concrètes aux nombreuses difficultés et aux importants défis que la famille doit affronter aujourd hui. Je vous invite à intensifier votre prière à cette intention, pour que même ce qui nous semble encore impur, comme l eau dans les jarres, nous scandalise ou nous effraie, Dieu en le faisant passer par son «heure» puisse le transformer en miracle. La famille a besoin aujourd hui de ce miracle. Et toute cette histoire a commencé parce qu «ils n avaient plus de vin», et tout a pu se réaliser parce qu une femme la Vierge était attentive, et a su remettre entre les mains de Dieu ses préoccupations, et a agi avec bon sens et courage. Mais il y a un détail, le résultat final n est pas moindre: ils ont goûté le meilleur des vins. Et voici la bonne nouvelle: le meilleur des vins est sur le point d être savouré, le plus admirable, le plus profond et le plus beau pour la famille reste à venir. Le temps reste à venir, où nous savourerons l amour quotidien, où nos enfants redécouvriront l espace que nous partageons, et les personnes âgées seront présentes dans la joie de chaque jour. Le meilleur des vins est «en espérance», il reste à venir pour chaque personne qui se risque à l amour. Et en famille, il faut se risquer à l amour, il faut se risquer à aimer. Et le meilleur des vins reste à venir même si tous les paramètres et toutes les statistiques disent le contraire. Le meilleur des vins reste à venir en ceux qui a u j o u rd hui voient tout s e f f o n d re r. Murmurez-le jusqu à le croire: le meilleur des vins reste à venir. Murmurez-le chacun dans votre cœur: le meilleur vin reste à venir. Et murmurez-le aux désespérés ou aux mal-aimés. Soyez patients, ayez de l esp é- rance, faites comme Marie, priez, agissez, ouvrez votre cœur, parce que le meilleur des vins va venir. Dieu s approche toujours des périphéries de ceux qui sont restés sans vin, de ceux à qui il ne reste à boire que le découragement; Jésus a un faible pour offrir en abondance le meilleur des vins à ceux qui pour une raison ou une autre, sentent déjà que toutes leurs jarres se sont cassées. Comme Marie nous y invite, faisons «tout ce que le Seigneur dira». Faites ce qu il vous dira. Et soyons reconnaissants envers le fait que, en notre temps et à notre heure, le vin nouveau, le meilleur, nous fasse récupérer la joie de la famille, la joie de vivre en famille. Ainsi soit-il. Au terme de la Messe, le Pape a prononcé les paroles suivantes: Que Dieu vous bénisse, vous accompagne. Je prie pour la famille de chacun d entre vous, et vous, faites comme Marie. Et, s il vous plaît, je vous demande de ne pas oublier de prier pour moi. Au revoir!

5 numéro 28, jeudi 9 juillet 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 5 C est dans le Parc du Bicentenaire, à Quito, que le Pape a célébré dans la matinée du mardi 7 juillet la seconde Messe publique de sa visite en Equateur. Face à une foule immense de fidèles, François a prononcé l homélie que nous publions ci-dessous: Messe dans le Parc du Bicentenaire Un cri de liberté Chers frères et sœurs, La parole de Dieu nous invite à vivre l unité pour que le monde croie. J imagine ce murmure de Jésus lors de la dernière Cène comme un cri en cette Messe que nous célébrons au «Parc du Bicentenaire». Imaginons-les ensemble. Le Bicentenaire de ce Cri de l Indépendance de l Amérique hispanique. C était un cri, né de la conscience du manque de libertés, la conscience d être objet d oppression et de pillages, «sujets aux convenances contingentes des puissants du moment» (Evangelii gaudium, n. 213). Je voudrais qu a u j o u rd hui les deux cris... Je voudrais qu auj o u rd hui les deux cris concordent sous le beau défi de l évangélisation. Non pas à travers des paroles pompeuses, ni à travers des termes compliqués, mais qu il jaillisse, ce cri, de la «joie de l Evangile» qui «remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l isolement, de la conscience isolée» (Evangelii gaudium, n. 1). Nous autres, ici réunis, tous ensemble autour de la table avec Jésus, nous sommes un cri, une clameur née de la conviction que sa présence nous incite à l unité, «indique un Bon voyage de la part des sans-abri Comme le veut désormais la tradition, le Pape François s est rendu la veille de son départ, dans la soirée du samedi 4 juillet, dans la basilique Sainte-Marie-Majeure pour confier à la Vierge son voyage apostolique en Amérique latine. Le Souverain Pontife a déposé devant l image de la Salus populi Romani un bouquet de fleurs aux couleurs des drapeaux des trois pays dans lesquels il se rend et s est recueilli en prière pendant une vingtaine de minutes. Le matin suivant, vers huit heures, avant de rejoindre l a é ro - port de Fiumicino, François a reçu les salutations de huit sansabri parmi lesquels deux femmes qui vivent dans des abris de fortune dans le quartier de Saint-Pierre et qui bénéficient du service de douches aménagées sous les colonnades. La rencontre a eu lieu en présence de son aumônier, S.Exc. Mgr Konrad Krajewski, qui les a accompagnés, pendant ces quelques minutes. Au terme de l entrevue, le Pape leur a donné sa Bénédiction. bel horizon, qui offre un banquet désirable» (Evangelii gaudium, n. 14). «Père, qu ils soient un pour que le monde croie», c est ainsi qu il l a souhaité en regardant le ciel. Cette demande jaillit chez Jésus dans un contexte d envoi: comme tu m as envoyé dans le monde, moi aussi, je les envoie dans le monde. En ce moment, le Seigneur est en train d expérimenter dans sa propre chair le pire de ce monde qu il aime, même ainsi, à la folie: intrigues, méfiances, trahison, mais il ne se voile pas la face, il ne se lamente pas. Nous aussi nous constatons chaque jour que nous vivons dans un monde lacéré par les guerres et la violence. Il serait superficiel de penser que la division et la haine affectent seulement les tensions entre les pays ou les groupes sociaux. En réalité, elles sont une manifestation de cet «individualisme diffus» qui nous sépare et nous oppose (cf. Evangelii gaudium, n. 99), elles sont une manifestation de la blessure du péché dans le cœur des personnes, dont la société et la création entière souffrent les conséquences. Précisément, à ce monde rebelle, avec ses égoïsmes, Jésus nous envoie, et notre réponse n est pas de faire les distraits, d arguer que nous n avons pas les moyens ou que la réalité nous dépasse. Notre réponse renouvelle le cri de Jésus et accepte la grâce ainsi que la tâche de l unité. A ce cri de liberté lancé il y a un peu plus de 200 ans, il n a manqué ni conviction ni force, mais l h i s t o i re nous relate qu il a été indiscutable seulement quand il a laissé de côté les individualismes, la volonté de leadership unique, le manque de compréhension d autres processus de libération ayant des caractéristiques différentes mais pas pour autant antagonistes. Et l évangélisation peut être le véhicule d unité des aspirations, des sensibilités, des espoirs et même de certaines utopies. Bien sûr que oui; nous le croyons et nous crions: «Tandis que dans le monde, spécialement dans certains pays, réapparaissent diverses formes de guerre et de conflits, nous, les chrétiens, nous voulons insister sur la proposition de reconnaître l autre, de soigner les blessures, de construire des ponts, de resserrer les relations et de nous aider à porter les fardeaux les uns des autres» (Evangelii gaudium, n. 67). Le désir d unité suppose la douce et réconfortante joie d évangéliser, la conviction d avoir un bien immense à communiquer et qu en le communiquant, il s enracine; et quiconque a vécu cette expérience acquiert plus de sensibilité pour les besoins des autres (cf. Evangelii gaudium, n. 9). D où la nécessité de lutter pour l inclusion à tous les niveaux; lutter pour l inclusion à tous les niveaux, en évitant des égoïsmes, en promouvant la communication et le dialogue, en encourageant la collaboration. Il faut ouvrir son cœur à son compagnon de route sans craintes, sans méfiances. «Se confier à l autre est quelque chose d artisanal; [parce que] la paix est artisanale» (Evangelii gaudium, n. 244); il est impensable que brille l unité si la mondanité spirituelle fait que nous sommes en guerre entre nous, dans une recherche stérile de pouvoir, de prestige, de plaisir ou de sécurité économique. Et cela au détriment des plus pauvres, des plus marginalisés, de ceux qui sont le plus sans défense, de ceux qui ne perdent pas leur dignité bien qu on leur porte des coups tous les jours. Cette unité est déjà une action missionnaire «pour que le monde GI O VA N N I MARIA VIAN croie». L évangélisation ne consiste pas à se livrer au prosélytisme, le prosélytisme, c est une... Le prosélytisme, c est une caricature de l évangélisation, mais évangéliser, c est attirer à travers notre témoignage ceux qui sont éloignés, c est s appro cher humblement de ceux qui se sentent loin de Dieu dans l Eglise, s a p p ro - cher de ceux qui se sentent jugés et condamnés a priori par ceux qui se croient parfaits et purs. Nous approcher de ceux qui sont craintifs ou de ceux qui sont indifférents pour leur dire: «Le Seigneur t appelle toi aussi à faire partie de son peuple et il le fait avec grand respect et amour» (Evangelii gaudium, n. 113). Car notre Dieu nous respecte jusque dans nos Comme chez lui Une rencontre avec le clergé, les sœurs, les religieux et les séminaristes a conclu la visite papale en Equateur, trois jours durant lesquels le Pape s est senti chez lui. Il l a lui-même dit dans l admirable église Saint-François, cœur baroque de Quito, immédiatement après avoir reçu les clés de la capitale. Dans l antique édifice sacré est condensé de manière visible a dit le Pape aux représentants de la société un dialogue développé de l histoire du pays, tissé de succès et d erreurs, mais cet amalgame «irradie une telle exubérance» qu il permet d envisager l avenir avec esp érance. Le même regard lucide et à la fois positif a uni tous les rendezvous d une journée ouverte par une longue rencontre affectueuse avec les évêques d Equateur, peu avant la Messe pour l évangélisation des peuples dans l immense parc du Bicentenaire de l Indép endance. Deux occasions qui ont confirmé que le trait le plus caractéristique SUITEÀLAPA G E 6 de Jorge Mario Bergoglio est la dimension missionnaire, résumée efficacement dans cette joie d annoncer l Evangile qui a donné son nom au premier grand document de son pontificat. En s adressant à presque un million de fidèles, le Pape a dessiné une vision unitaire et concrète du défi que les chrétiens doivent affronter. Dans un monde blessé par le péché qui se manifeste par les guerres, la violence, l individualisme, les égoïsmes la réponse doit assumer le poids difficile de l unité grâce à la «proposition de reconnaître l autre, de guérir les blessures, de construire des ponts, d établir des liens». De la part d une Eglise en état de mission, pour vivre, témoigner l Evangile dans le monde et en son sein: telle est notre révolution, s est exclamé le Souverain Pontife. La parabole du semeur a ensuite inspiré le Pape François quand il a parlé à des professeurs et des étudiants au siège de l université pon- SUITEÀLAPA G E 6

6 page 6 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 9 juillet 2015, numéro 28 SUITE DE LA PA G E 5 Homélie de François à Quito bassesses et dans notre péché. Cet appel du Seigneur que le texte de l Apocalypse décrit avec humilité et respect «Regarde, je suis à la porte et j appelle, veux-tu ouvrir?» ne force pas, ne fait pas sauter la serrure, simplement, il sonne, frappe à la porte avec douceur et attend. Tel est notre Dieu! La mission de l Eglise, comme sacrement de salut, correspond à son identité comme Peuple en chemin, ayant pour vocation d incorp orer dans sa marche toutes les nations de la terre. Plus intense est la communion entre nous, plus s en trouve favorisée la mission (cf. Jean-Paul II, Pastores gregis, n. 22). Mettre l Eglise en état de mission nous demande de recréer la communion, car il ne s agit pas d une action uniquement vers l extérieur... Nous réalisons aussi la mission à l intérieur et nous sommes en mission vers l extérieur en nous manifestant comme se manifeste «une mère qui va à la rencontre, comme se manifeste une maison accueillante, une école permanente de communion missionnaire» (Document d Ap a re c i d a, n. 370). Ce rêve de Jésus est possible parce qu il nous a consacrés, pour «eux je me sanctifie moi-même, dit-il, afin qu ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité» (Jn 17, 19). La vie spirituelle de l évangélisateur naît de cette vérité si profonde, qui ne se confond pas avec quelques moments religieux qui apportent un certain soulagement; une spiritualité peutêtre diffuse. Jésus nous consacre pour susciter une rencontre avec lui, en personne, une rencontre qui alimente la rencontre avec les autres, l engagement dans le monde, la passion évangélisatrice (cf. Evangelii Gaudium, n. 78). L intimité de Dieu, incompréhensible pour nous, se révèle à nous à travers des images qui nous parlent de communion, de communication, de don, d amour. Voilà pourquoi l union que Jésus demande n est pas une uniformité mais l «harmonie multiforme qui attire» (Evangelii gaudium, n. 117). L immense richesse de ce qui est varié, de ce qui est multiple, atteignant l unité chaque fois que nous faisons mémoire de ce Jeudi saint, nous éloigne des tentations de propositions uniques plus proches des dictatures, des idéologies ou des sectarismes. La proposition de Jésus, la proposition de Jésus est concrète, elle est concrète, ce n est pas une idée. Elle est concrète: va et fais de même, dit-il à celui qui lui demande: qui est ton prochain? Après avoir proposé la parabole du bon samaritain, il dit: va et fais de même. La proposition de Jésus n est pas non plus un arrangement fait à notre mesure, dans lequel nous posons les conditions, choisissons les composantes et excluons les autres. Cette religiosité d «élite» Jésus prie pour que nous fassions partie d une grande famille, dans laquelle Dieu Le Pape rencontre les journalistes dans l avion Après le décollage de l avion papal de Rome, le Pape a voulu rencontrer les 75 journalistes qui l accompagnent dans son voyage. Le père Lombardi a souligné la grande quantité de demandes d accréditation plus de cent parvenues à la salle de presse du Saint-Siège et a informé le Souverain Pontife qu un millier d agents de l information suivent la visite dans les cinq villes concernées: Quito et Guayaquil, La Paz et Santa Cruz de la Sierra, Asunción. François, pour sa part, a exprimé ses remerciements pour le travail «très important» qui attend les médias, soulignant que le fait de «donner des nouvelles des choses qui se passent» au cours de ces huit jours peut servir «à faire beaucoup de bien». Enfin, en souhaitant un bon voyage, il a salué personnellement chacune des personnes présentes. est notre Père; tous nous sommes frères. Personne n est exclu et cela ne se fonde pas sur le fait d avoir les mêmes goûts, les mêmes inquiétudes, les mêmes talents. Nous sommes frères parce que, par amour, Dieu nous a créés et nous a destinés, de sa propre initiative, à être ses enfants (cf. Ep 1, 5). Nous sommes frères parce que «Dieu a envoyé l Esprit de son Fils dans nos cœurs, et cet Esprit crie Abba, c e s t - à - d i re : Père!» (Ga 4, 6). Nous sommes frères parce que, justifiés par le sang de Christ Jésus (cf. Rm 5, 9), nous sommes passés de la mort à la vie, devenus «cohéritiers» de la promesse (cf. Ga 3, 26-29; Rm 8, 17). C est le salut que Dieu réalise et que l Eglise annonce avec joie: faire partie d un «nous» qui arrive jusqu au nous divin. Notre cri, en ce lieu qui rappelle ce premier cri de la liberté, actualise celui de saint Paul: «Malheur à moi si je n annonçais pas l Evangile!» (1 Co 9, 16). Ce cri est si urgent et pressant comme celui de ceux qui désirent l indépendance. Il a une fascination semblable, il y a le même feu qui attire. Frères, ayez les sentiments de Jésus: soyez des témoins d une communion fraternelle qui devient resplendissante! Et que ce serait beau si tous pouvaient admirer comment nous prenons soin les uns des autres. Comment mutuellement nous nous encourageons et comment nous nous accompagnons. Le don de soi est celui qui établit la relation interpersonnelle qui ne se génère pas en donnant des «choses», mais en se donnant soi-même. En tout don, s o f f re la personne même. «Se donner», se donner signifie laisser agir en soimême toute la puissance de l amour qui est Esprit de Dieu et ainsi faire place à sa force créatrice. Et se donner même dans les moments les plus difficiles comme le Jeudi saint de Jésus, où il savait comment se tramaient les trahisons et les intrigues mais s est donné et s est donné, il s est tout de même donné à nous avec son projet de salut. En se donnant, l homme se retrouve lui-même avec une vraie identité de fils de Dieu, semblable au Père et, comme lui, donneur de vie, frère de Jésus, auquel il rend témoignage. C est cela évangéliser, c est cela notre révolution parce que notre foi est toujours révolutionnaire, c est cela notre cri le plus profond et le plus constant. A la fin de la Messe au «Parc du Bicentenaire», le Pape a ajouté les paroles suivantes: Chers frères, Je vous remercie pour cette concélébration, pour nous être réunis autour de l autel du Seigneur, qui nous demande d être un, d être vraiment frères, et à l Eglise d être une maison de frères. Que Dieu vous bénisse et je vous demande de ne pas oublier de prier pour moi. SUITE DE LA PA G E 5 Comme chez lui tificale catholique de l Equateur d un point crucial, l éducation, qu il a présentée dans la perspective d une tâche confiée par Dieu selon le récit biblique de cultiver et de sauvegarder la création. En prenant comme arrièreplan l encyclique qui vient d ê t re publiée, Jorge Mario Bergoglio a répété que toute la création est un don qui doit être partagé, «un espace que Dieu nous donne, pour construire avec nous, pour construire un nous», en s opp o- sant à toute exclusion et en développant un esprit critique et libre qui soit capable de prendre soin du monde d a u j o u rd hui. En rencontrant, dans le cadre unique de Saint-François, les représentants de la société civile, le Pape a encore une fois décrit parfois en improvisant avec une grande efficacité le rôle irremplaçable de la famille, qu il a présentée comme modèle pour les relations dans la société à travers trois dimensions décisives: gratuité, solidarité, subsidiarité. Des choix de vies illustrés, peu auparavant, en particulier par le témoignage simple et émouvant d une catéchiste de quatre-vingt cinq ans, Imelda Caicedo Vega, et par l exécution d un morceau de musique contemporaine raffiné, joué par un groupe uni de personnes porteuses de handicaps et qui s est conclu par la course de deux petites filles de l o rc h e s t re qui se sont jetées dans les bras d un Pape visiblement ému.

7 numéro 28, jeudi 9 juillet 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 7 Discours au Conseil supérieur de la magistrature Un frein au fléau de la corruption Dans la matinée du samedi 13 juin, le Pape François a reçu en audience, dans la salle Clémentine, les membres du Conseil supérieur de la magistrature italien. A cette occasion, le Pape a prononcé le discours suivant: Monsieur le vice-président, Messieurs les conseillers, chers frères et sœurs, bonjour! Je désire avant tout vous exprimer mes vœux les plus sincères pour la charge qui a été assignée à chacun de vous à la suite du renouvellement du Conseil supérieur de la magistrature. Cette charge est une responsabilité dont vous avez pleinement conscience et qui constitue un point d équilibre et de stabilité fondamental pour l exercice de la fonction juridictionnelle. La juridiction revêt aujourd hui une complexité croissante, en consi- Audience à la Fédération nationale italienne des chevaliers du travail «L être humain est le centre du développement». C est ce qu a répété le Pape François en s adressant samedi 20 juin aux membres de la Fédération nationale des chevaliers du travail italiens, reçus en audience dans la salle Clémentine. Mesdames, Messieurs, Je suis heureux de vous accueillir au cours de cette audience spéciale, qui m offre l opportunité de rencontrer certains représentants qualifiés du monde du travail en Italie. Je salue et remercie en particulier votre président pour ses aimables p a ro l e s. La remise de l Ordre «du Mérite du Travail» constitue depuis plus de cent ans une reconnaissance importante de la part des plus hautes autorités de l Etat à l égard de ceux qui, comme vous, se sont distingués dans le monde des entreprises et économique, contribuant à créer du travail et à faire croître la valeur des produits italiens dans le monde. Cette œuvre, pour laquelle vous avez été honoré par une haute distinction, est plus que jamais précieuse à une époque qui est la nôtre qui, suite à la crise économique et financière, a connu une lourde stagnation et également une véritable récession, dans un contexte social déjà marqué par les inégalités et par le chômage, en particulier celui des jeunes. Ce dernier surtout est une véritable plaie sociale, en ce sens qu il prive les jeunes d un élément essentiel pour leur réalisation et le monde économique de l apport de ses forces les plus fraîches, qui sont les jeunes. Le monde du travail devrait être en attente de jeunes préparés et désireux de s engager et d é m e rg e r. Au contraire, le message qu ils ont souvent reçu ces dernières années est que l on a pas besoin d eux. Et cela est le symptôme d un grave dysfonctionnement, que l on ne L homme au centre du développement peut attribuer uniquement à des causes de niveau mondial et international. A présent, le bien commun, but ultime du vivre ensemble, ne peut être atteint par une simple augmentation des gains ou de la production, mais il a comme présupposé indispensable l'implication active de tous les sujets qui composent le corps social. L'enseignement social de l Eglise rappelle continuellement ce critère fondamental: que l'être humain est le centre du développement, et tant que les hommes et les femmes demeurent passifs ou marginalisés, le bien commun ne peut se considérer pleinement atteint. Vous vous êtes distingués parce que vous avez osé et risqué, vous avez investi en idées, énergies et capitaux, en les faisant fructifier, en confiant des tâches, en réclamant des résultats et en contribuant à rendre les autres plus entreprenants et collaboratifs. Telle est la portée sociale du travail: la capacité d'impliquer les personnes et de confier des responsabilités, de manière à stimuler l'entreprise, la créativité, l'engagement. Cela a des effets po- sitifs sur les nouvelles générations et fait en sorte qu'une société recommence à regarder de l'avant, offrant des perspectives et des opportunités, et ainsi des espérances pour le fut u r. La proposition de votre Fédération nationale de faire que ses membres mettent en évidence, outre le rôle social du travail, sa portée éthique, est louable. En fait, l'économie ne concourt à un authentique développement que si elle s enracine dans la justice et dans le respect de la loi, si elle ne marginalise pas les indivi- dération de la multiplication des intérêts et des droits qui demandent à être comparés et qui ne peuvent pas toujours trouver dans la législation une réponse précise et pleine devant la diversité des cas concrets. La mondialisation elle-même comme cela a été rappelé de façon opportune amène en effet avec elle des éléments de confusion et de désorientation possibles, comme quand elle devient un moyen pour introduire des usages, des conceptions, et même des normes, étrangères à un tissu social, entraînant la détérioration des racines culturelles de réalités qui doivent au contraire être respectées; et ceci est l effet de tendances appartenant à d autres cultures, économiquement développées mais éthiquement affaiblies (cf. Exhort. apos. Evangelii Gaudium, n. 62). J ai très souvent parlé des colonisations idéologiques en me référant à ce problème. Dans un tel contexte d ébranlement profond des racines culturelles, il est important que les autorités publiques et, parmi celles-ci, les autorités juridictionnelles, utilisent l espace qui leur est accordé pour donner une stabilité et rendre plus solides les bases de la coexistence humaine, en retrouvant les valeurs fondamentales. dus et les peuples, si elle se tient loin de la corruption et de la malhonnêteté, et ne s exonère pas de préserver l'environnement naturel. La pratique de la justice les textes bibliques nous l'enseignent avec sagesse ne se limite pas à éviter l'iniquité ou à observer des lois (bien que ce soit déjà beaucoup!), mais elle va même plus loin. Celui qui, en plus de respecter les règles, agit avec conscience et intérêt pour le bien de tous plutôt que pour luimême, est juste. Celui qui prend à cœur le sort des moins avantagés et des plus pauvres, qui ne se lasse pas d'agir et qui est prêt à inventer des chemins toujours nouveaux, est juste. L'usage de la justice, au sens plénier du terme, est celui que nous souhaitons pour tous les agents économiques et pour tous les citoyens. Avec ces souhaits, j'invoque sur vous, vos familles et vos activités, l'intercession de saint Benoît de Nursie, patron des chevaliers du travail, et je vous bénis de tout cœur. S'il vous plaît n'oubliez pas de prier pour moi. Le christianisme a offert à ces valeurs le fondement véritable et le plus adéquat: l amour de Dieu, qui est inséparable de l amour du prochain (cf. Mt 22, 34-40). A partir de ces bases, des phénomènes comme la diffusion de la criminalité, dans ses expressions économiques et financières, et le fléau de la corruption qui affectent même les démocraties les plus développées, peuvent également trouver un frein efficace. Il est nécessaire d intervenir non seulement au niveau répressif, mais également au niveau éducatif, qui concerne en particulier les nouvelles générations, en offrant une anthropologie qui ne soit pas relativiste et un modèle de vie en mesure de répondre aux aspirations élevées et profondes de l esprit humain. Dans ce but, les institutions sont appelées à retrouver une stratégie de longue haleine, orientée vers la promotion de la personne humaine et de la coexistence pacifique. Tous ceux qui sont investis d une fonction juridictionnelle contribuent à cette œuvre de construction, et je crois même qu ils se trouvent en première ligne. Bien que, comme vous l avez justement souligné, les juges soient appelés à intervenir en cas de violation de la règle, il est aussi vrai que la réaffirmation de la règle n est pas seulement un acte adressé à la personne individuelle, mais qu elle dépasse toujours le cas individuel pour concerner la communauté dans son ensemble. En ce sens, tout verdict judiciaire franchit le cadre du procès particulier, pour s ouvrir et devenir l occasion pour toute la communauté («le peuple» au nom duquel sont prononcées les sentences) de se retrouver autour de cette règle, d en réaffirmer la valeur et ainsi, ce qui est encore plus important, de s identifier à elle. Ensuite, un accent particulier est placé en cette période, à juste titre, sur le thème des droits de l homme, qui constituent le noyau fondamental de la reconnaissance de la dignité essentielle de l homme. Cela doit être fait sans abuser de cette catégorie en voulant y faire rentrer des pratiques et des comportements qui, au lieu de promouvoir et de garantir la dignité humaine, en réalité la menacent ou la violent même. La justice ne se fait pas de manière abstraite, mais en considérant toujours l homme dans sa valeur réelle, comme être créé à l image de Dieu et appelé à en réaliser, sur cette terre, la ressemblance. Parmi ceux qui ont été fascinés par cette tâche et qui ont donné leur vie pour elle je veux moi aussi évoquer, en m associant à vous, Monsieur le vice-président, la figure de Vittorio Bachelet, qui a occupé votre même charge et a été tué il y a trente-cinq ans. Que son témoignage d homme, de chrétien et de juriste continue à animer votre engagement au service de la justice et du bien commun. Que le Seigneur bénisse chacun de vous et votre travail. Merci.

8 numéro 28, jeudi 9 juillet 2015 L OSSERVATORE ROMANO pages 8/9 Monsieur le ministre, Je voudrais tout d abord vous souhaiter la bienvenue, ainsi qu à votre délégation, à la secrétairerie d Etat, en cette heureuse occasion de la signature de l Accord global entre le Saint-Siège et l Etat de Palestine, qui constitue une étape importante sur le chemin des bonnes relations qui existent de façon satisfaisante depuis longtemps entre les parties. En effet, le présent accord fait suite à l Accord de base entre le Saint-Siège et l Organisation de libération de la Palestine (OLP), qui a été signé le 15 février 2000, et est le fruit des négociations d une commission bilatérale spéciale qui a travaillé à différents niveaux au cours des dernières années, avec dévouement et compétence, dans un climat très cordial. A la différence de l Accord mentionné, l accord actuel est signé par le Saint-Siège et l Etat de Palestine, comme signe du chemin accompli par l Autorité palestinienne au cours des dernières années, et surtout de l a p p ro b a t i o n internationale, qui a abouti à la résolution de l assemblée générale des Nations unies du 29 novembre 2012, qui a reconnu la Palestine comme Etat observateur non-membre des Nations unies. A cet égard, j espère que le présent accord pourra constituer d une certaine manière un encouragement en vue de mettre fin de façon définitive au conflit israélo-palestinien de longue date, qui continue de provoquer des souffrances aux deux parties. Je souhaite aussi que la solution tant désirée de deux Etats puisse devenir réalité dès que possible. Le processus de paix ne peut progresser qu à travers la négociation directe entre les parties, avec le soutien de la communauté internationale. Cela exige certainement des décisions courageuses, mais cela offrira également une contribution importante à la paix et la stabilité de la région. L Accord global, tout en étant une entente entre deux sujets de droit international, concerne essentiellement la vie et l activité de l Eglise en Palestine. A cet égard, je suis heureux de la reconnaissance juridique qui a été clairement établie et des garanties offertes à l activité de l Eglise catholique et de ses Signature au palais apostolique Accord global entre le Saint-Siège et l Etat de Palestine Vendredi 26 juin, dans le palais apostolique du Vatican, a été signé l Accord global entre le Saint-Siège et l Etat de Palestine. L entente fait suite à l accord fondamental qui avait été signé par le Saint-Siège et l Organisation pour la Libération de la Palestine (OLP) le 15 février 2000 et résulte des négociations confiées à une Commission bilatérale au cours des dernières années. Ont signé, pour le compte du Saint-Siège, S.Exc. Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les relations avec les Etats, et S.Exc. M. Riad Al-Malki, ministre des affaires étrangères, pour l Etat de Palestine. A l acte solennel, étaient présents: pour le compte du Saint-Siège: S.Exc. Mgr Giuseppe Lazzarotto, délégué apostolique à Jérusalem et en Palestine; S.Exc. Mgr Antonio Franco, nonce apostolique; Sa Béatitude Mgr Fouad Twal, patriarche de Jérusalem des Latins; Mgr Antoine Camilleri, sous-secrétaire pour les relations avec les Etats; le père Lorenzo Lorusso O.P., sous-secrétaire de la Congrégation pour les Eglises orientales; Mgr Alberto Ortega, official de la section pour les relations avec les Etats; Mgr Paolo Borgia, official de la section pour les affaires générales; le père Oscar Marzo, O.F.M., membre de la Custodie de Terre Sainte et official de la Congrégation pour les Eglises orientales. Pour le compte de l Etat de Palestine: S.Exc. M. Ramzi Khoury, Conseiller du président, chef adjoint du Haut comité présidentiel pour les affaires de l Eglise en Palestine; M. Issa Kassissieh, ambassadeur et représentant de l Etat de Palestine près le Saint- Siège; M. Rawan Sulaiman, ambassadeur et ministre adjoint des affaires étrangères pour les affaires multilatérales; Mme. Vera Baboun, maire de Bethléem; M. Salut du secrétaire pour les relations avec les Etats Des décisions courageuses institutions. Les catholiques ne cherchent aucun privilège si ce n est de poursuivre la coopération avec leurs concitoyens pour le bien de la société. Je suis également heureux de signaler que l Eglise locale, qui a été impliquée dans les négociations, est satisfaite de l objectif atteint et est heureuse de voir consolidées ses bonnes relations avec les autorités civiles. Votre Excellence Mgr Gallagher, Eminents membres des délégations du Saint-Siège et de l Etat de Palestine, Nous sommes heureux et honorés d avoir signé officiellement l a c c o rd global entre l Etat de Palestine et le Saint-Siège, après plusieurs années de négociations intensives dans un esprit de collaboration. Cet accord est un accord historique. Il n aurait pas été possible sans le soutien et l engagement personnel du président Abbas et sans la bénédiction de Sa Sainteté le Pape François pour nos efforts dans ce sens. Cet accord se fonde sur les relations particulières qui existent entre l Etat de Palestine et le Saint-Siège, et développe l accord de base signé entre l OLP et le Saint-Siège en L accord est global. Ses dispositions incluent la vision commune des deux parties en faveur de la paix et de la justice dans la région, la protection des libertés fondamentales, le statut et la protection des Lieux saints, ainsi que les moyens de renforcer et de promouvoir la présence et les activités de l Eglise catholique dans l Etat de Palestine. Pour la première fois, l accord inclut une reconnaissance officielle de la Pa- Discours du ministre palestinien des affaires étrangères Un pas historique lestine comme Etat de la part du Saint-Siège, comme signe de reconnaissance du droit du peuple palestinien à l autodétermination, à la liberté et à la dignité dans un Etat indépendant propre, libéré des chaînes de l o c- cupation. Il soutient également la vision en faveur de la paix et de la justice dans la région, conformément au droit international sur la base de deux Etats, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, sur la base des frontières de L accord renforce notre lien à travers des dispositions nouvelles et sans précédent, liées au statut particulier de la Palestine comme lieu de naissance du christianisme et berceau des religions monothéistes. Il incarne nos valeurs communes de liberté, de dignité, de tolérance, de coexistence et d égalité de tous. Cela a lieu à un moment où l extrémisme, la violence barbare et l ignorance menacent le tissu social et l identité culturelle de la région et certainement du patrimoine humain. Sur cette toile de fond, l Etat de Palestine réaffirme son engagement à lutter contre l extrémisme et à promouvoir la tolérance, la liberté de conscience et de religion, et à sauvegarder de la même manière les droits de tous ses citoyens. Ce sont les valeurs et les principes qui reflètent les convictions et les aspirations du peuple palestinien et de ses dirigeants, et ce sont les bases sur lesquelles nous continuons de nous efforcer de fonder notre Etat indépendant et démocratique. Cet accord consolide et améliore les circonstances actuelles, dans lesquelles l Eglise catholique jouit de droits, de privilèges, de l immunité et d un libre accès. Il confirme la position de l Eglise en tant que défenseur important de la vie de nombreux Palestiniens. Mousa Abu Hadeed, maire de Ramallah; M. Ammar Hijazi vice ministre-adjoint des affaires étrangères pour les affaires multilatérales; M. Azem Bishara, conseiller juridique de l OLP; M. Ammar Nisnas, conseiller à la représentation diplomatique de la Palestine près le Saint-Siège. L Accord est constitué d un préambule et de 32 articles répartis en 8 chapitres. Celui-ci concerne les aspects essentiels de la vie et de l activité de l Eglise dans l Etat de Palestine, réaffirmant dans le même temps le soutien en faveur d une solution négociée et pacifique de la situation dans la région. L Accord entrera en vigueur une fois que les deux parties auront notifié par écrit que les obligations constitutionnelles ou internes ont été remplies. Dans le contexte complexe du Moyen-Orient où, dans certains pays, les chrétiens ont également souffert de la persécution, cet accord offre un bon exemple de dialogue et de coopération, et j espère qu il pourra servir de modèle pour d autres pays arabes à majorité musulmane. A cet égard, je voudrais souligner l importance du chapitre consacré à la liberté de religion et à la liberté de conscience. Pour conclure, permettez-moi de réaffirmer une fois de plus la sollicitude particulière du Saint-Siège pour le Moyen-Orient et pour la Terre Sainte, ainsi que sa joie pour l accord qui a été conclu et je forme le vœu qu il puisse entrer en vigueur au plus tôt. Merci! Cet accord est le résultat de plusieurs années de négociations complexes et approfondies entre les deux délégations, dans un esprit d amitié et de collaboration. Je voudrais profiter de cette occasion pour leur exprimer nos remerciements et notre gratitude, ainsi qu à toutes les autres personnes qui ont contribué à cet effort, pour leur travail acharné et leur dévouement, et en particulier aux membres de la délégation palestinienne, composée de l ambassadeur M. Rawan Suleiman, de l ambassadeur M. Issa Kassissieh, de M. Ammar Hijazi et M. Azem Bishara, et à la délégation du Saint-Siège, en particulier à Mgr Antoine Camilleri, S.Exc. Mgr Giuseppe Lazzarotto, S.Exc. Mgr Antonio Franco, Mgr Alberto Ortega, et au père Emil Salayta. Au nom du président Abbas et des responsables palestiniens, je désire réaffirmer l engagement de l Etat de Palestine en vue de mettre en œuvre cet accord historique, tant dans la lettre que dans l esprit, et à approfondir ultérieurement notre collaboration. Félicitations et merci! VINCENZO BUONOMO L attention aux résultats obtenus par les négociateurs, et aux faits nouveaux qui peuvent en découler, est en général le sentiment qui accompagne la conclusion d un traité. La signature de l Ac - cord entre le Saint-Siège et l Etat de Palestine l Ac c o rd adopte le langage en vigueur sur le plan international demande toutefois de tourner notre pensée vers l histoire ou vers des situations particulières, reconnues ou tout au moins affrontées par l entente atteinte. L Ac c o rd, en effet, se présente avec un caractère particulier, fait de continuité renouvelée et de nécessaire actualité, qui tient compte de situations juridiques politiques qui tournent autour de conflits, de règles qui se sont superposées au cours des siècles. Là où sainteté et conflit semblent indissociables parce que manque «le courage de la paix, la force de persévérer dans le dialogue à tout prix, la patience de tisser jour après jour la trame toujours plus solide d une cohabitation respectueuse et pacifique», comme l a dit le Pape François le 8 juin 2014, en présence des responsables politiques israéliens et palestiniens. La continuité est évidente avec l Accord-cadre que le Saint-Siège ou ce qui était l OLP à l époque avaient conclu le 15 février La nouveauté, outre le fait de refléter l évolution de la situation de cette région, est surtout la liberté reconnue pour «l Eglise catholique, les personnes juridiques canoniques et tout catholique» (art. 2 3), interprétée et réglementée sur la base des normes les plus élevées du droit international dans cette matière. Le Préambule de l Accord avec un renvoi au droit international en vigueur encadre certains points-clés: l auto-détermination du peuple palestinien, l objectif de la two-state solution, la signification non seulement symbolique de Jérusalem, son caractère sacré pour les juifs, les chrétiens et les musulmans et sa valeur religieuse et culturelle universelle en tant que trésor pour toute l humanité, les intérêts du Saint-Siège en Terre Sainte. Les deux parties, en pensant à leurs relations réciproques et quotidiennes, indiquent dans l entente négociée une façon d œuvrer, ensemble et séparément, non seulement pour définir la condition de l Eglise catholique en Palestine, mais également pour le bien des personnes et des institutions. L Ac c o rd, donc, comme instrument contribuant à l objectif de la paix «juste et durable» ne peut découler que d un «accord entre les autorités palestinienne et israélienne» (P ré a m b u l e ). L idée que l avenir de la Terre Sainte soit entre les mains des acteurs qui y sont présents, trouve un appui dans la volonté du Saint-Siège d exercer sa «mission éducative, spirituelle et morale», mais en utilisant et en élargissant la formule de l art. 24 du Traité du Latran en demeurant «étrangère aux compétitions temporelles ou politiques et sans réclamer de compétence sur les disputes territoriales entre les nations, sauf si les parties du contentieux ou les institutions internationales font appel de façon univoque à sa mission de paix» (art. 2 2). Il s agit de points essentiels visant au respect de la vie des peuples de toute la région, et de la même façon pour tous ceux qui appartiennent aux trois religions monothéistes. Un choix soutenu tant par les raisons de sécurité et de justice auxquelles la Communauté internationale, dès 1947, a reconduit ses normes, tant par la réalité de l Eglise catholique, avec sa présence diversifiée dans cette région, la particularité et la beauté de ses communautés avec leurs divers rites et traditions séculaires. Des aspects qui trouvent une pleine considération là où l Ac c o rd (chap. 2) affronte la question de la Liberté de religion et de conscience dans ses multiples dimensions et contenus qui vont des effets civils du mariage canonique aux «facilitations issues de l usage» pour les divers rites, au respect des festivités et du droit des chrétiens qui travaillent dans les organismes publics de respecter l obligation de la Messe les jours de fête, à l assistance religieuse pour les forces armées, les détenus, jusqu au droit des parents à donner à leurs enfants une éducation «religieuse et morale». Soulignons également en vertu de son actualité intéressante la reconnaissance explicite d une «authentique Contribuer à la paix objection de conscience, comme pratique cohérente avec le droit à la liberté de conscience, de croyance et de religion». Il s agit d une façon structurée de considérer la liberté de religion qui dépasse toute restriction possible déterminée par le seul rappel à la «liberté de croyance, de culte et de célébrations religieuses» que prévoient les normatives de divers Etats confessionnels. La signature de l Accord demande de se tourner vers l avenir sans oublier l histoire et avec elle les événements qui, sur le plan politique et de la dimension juridique, ont tracé la condition, le tissu social et l ordre normatif de la Palestine et, en eux, l action de l Eglise. Celle-ci étant un fait reconnu comme fondamental dans le sens qualitatif pour une existence harmonieuse de la société civile en raison de son activité «religieuse, morale, éducative, sociale et caritative». Une activité accueillie non seulement dans une dimension statique ou culturelle (les Lieux Saints ne sont pas des «pierres» mais un signe d identité, de rassemblement et de réglementation de la vie de personnes et de communautés), ou encore comme précepte doctrinal, mais également comme le vécu de personnes et de communautés en mesure d inspirer, de façon éthique, le bien commun, l organisation institutionnelle, le langage de la politique, les lois et le plus vaste ordre social. D où, de manière conséquente, les prévisions: du Chapitre III, qui en reconnaissant la personnalité juridique et le droit d autoorganisation de l Eglise, en sauvegardent l ordre interne, la liberté de conférer des charges ecclésiastiques, l exemption des clercs de services personnels obligatoires, y compris le service militaire, etc. On confirme la compétence, prévue par l organisation palestinienne, des tribunaux ecclésiastiques à exercer une juridiction civile. La question, qui est précisée dans le chapitre I V, concerne avant tout (mais pas seulement) des matières comme le mariage, la filiation et l adoption, suivant le statut personnel des chrétiens en Terre Sainte; du Chapitre V, qui en s éloignant du régime de «Status Quo», décline la nature et la typologie des Lieux Saints, en plaçant le concept de sainteté dont découle celui de droits religieux comme source d obligation pour les autorités civiles appelées à respecter à leur égard de façon exclusive «l autorité et la juridiction canonique» de l Eglise catholique, sauf interventions coordonnées. La question est liée à la liberté de culte et aux garanties nécessaires pour les pèlerinages et les structures d accueil des pèlerins; du Chapitre VI, qui garantit le droit de l Eglise à œuvrer dans le secteur éducatif, social, d assistance et dans la communication, et en réglemente le rapport avec l organisation palestinienne. Cela s accompagne d une prévision générale en ce qui concerne la liberté de recevoir des fonds et la «discrétion» propre à ces institutions ecclésiales en ce qui concerne le fonctionnement et le personnel; du Chapitre VII, entièrement consacré aux propriétés ecclésiastiques et au régime fiscal particulier qui peut leur être appliqué inspiré par des critères fonctionnels de non obligation fiscale. Des questions qui feront l objet de nouvelles négociations et accords en vue de leur adaptation directe à la situation et à la législation locale. La contribution de la communauté catholique palestinienne à la longue négociation, commencée de façon systématique en 2010, a donné à l Ac c o rd une valeur ajoutée. L Eglise locale a montré pouvoir être un protagoniste efficace en apportant une contribution loyale non seulement pour la consolidation de la réalité ecclésiale, mais pour l image de la Palestine, ainsi que de toute la Terre Sainte. Une attitude qui confirme ce qui a été clairement souhaité par le Pape François au cours de son voyage en ces lieux: «Les chrétiens entendent continuer à remplir ce rôle comme citoyens de plein droit, avec leurs autres concitoyens considérés comme des frères» (Rencontre avec les autorités palestiniennes, 24 mai 2014). Des citoyens de plein droit, donc, qui sont «appelés à être artisans de paix, de réconciliation et de développement, à promouvoir le dialogue, à construire des ponts, selon l esprit des Béatitudes... à proclamer l Evangile de la paix, ouverts à une collaboration avec toutes les autorités nationales et internationales» (Lettre du Saint-Père aux chrétiens du Moyen-Orient, 21 décembre 2004).

9 page 10 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 9 juillet 2015, numéro 28 Audience aux aumôniers d aérop orts Des villes dans la ville Dans la réalité multiforme des aéroports «villes dans les villes, où les réalités multiples s entrelacent et se superposent» les aumôniers sont appelés à apporter «réconfort et encouragement» surtout à ceux qui vivent en situation de mal-ê t re. C est ce qu a rappelé le Pape François en recevant en audience vendredi 12 juin dans la salle Clémentine, les participants au séminaire international promu par le Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement. Monsieur de cardinal, chers frères et sœurs, Je vous accueille en conclusion du séminaire international des aumôniers catholiques de l aviation civile et des membres des aumôneries a é ro portuaires, promu par le Conseil pontifical de la pastorale des migrants et des personnes en déplacement sur le thème: «Evangelii gaudium: quelle aide pour le ministère pastoral de l aumônerie aéroportuaire?». Je vous salue tous, vous qui avez pris part à ces journées d étude pour échanger des idées et des expériences pastorales. Vous avez notamment réfléchi à la manière d accueillir les indications de l exhortation apostolique pour l apostolat des aéroports, toujours à partir du témoignage, pour aider les personnes à ouvrir leur cœur et leur vie au Christ. La sollicitude pastorale dans le domaine de l aviation civile s adresse à tous ceux qui, à différents titres, appartiennent à la communauté civile, indépendamment de la nationalité, de la confession religieuse et de la culture, avec une attention particulière envers ceux qui parmi eux sont les plus pauvres, souffrants et laissés pour compte. L aéroport est le lieu de rencontre de tant de personnes qui voyagent, pour le travail, pour le tourisme, pour d autres nécessités; y transitent migrants et réfugiés, enfants et personnes âgées, personnes ayant besoin de soins et d attentions spéciales. Et puis il y a les personnes qui y travaillent, chaque jour, avec leurs situations personnelles et professionnelles. Il y a aussi le nombre inquiétant de passagers sans-papiers souvent réfugiés et demandeurs d asile, qui sont détenus dans les locaux aéroportuaires pour des périodes brèves ou longues, parfois sans une assistance humaine et spirituelle adéquate. Parfois, des situations tragiques peuvent survenir, par exemple à cause d accidents, ou de détournements, avec des conséquences sérieuses pour la sécurité et l état psychologique des personnes. Dans ces c i rc o n s tances aussi, l aumônier est appelé et recherché par ceux qui ont besoin de réconfort et d encouragement. Même dans les aéroports, le Christ Bon Pasteur veut prendre soin de ses brebis par le biais des sacrements de la réconciliation et de l Eucharistie, où la rencontre avec l infinie miséricorde de Dieu ouvre des voies d évangélisation insoupçonnées. En effet, de nos jours, annoncer l Evangile implique de soulager les personnes des fardeaux qui pèsent sur leur cœur et sur leur vie; cela signifie proposer les paroles de Jésus comme alternative aux promesses du monde qui ne donnent pas le vrai bonheur. Aujourd hui, il est devenu plus urgent de redécouvrir le visage compatissant de Dieu, et pour cela, le temps de grâce que nous offrira l année sainte de la Miséricorde sera précieux. L aumônerie aéroportuaire est appelée à être un lieu d unité dans la diversité pour toutes les catégories de personnes. Les aéroports semblent être des villes dans les villes, où les réalités s entrelacent et se superposent. Comme une grande ville, l aéroport est un environnement cosmopolite, multiethnique et multireli- gieux, et vous, aumôniers et membres des aumôneries, êtes immergés dans la vie de cette communauté singulière; et pour cela, il est important de collaborer docilement et de se mettre toujours à l écoute de l Esprit Saint, qui crée l unité dans la diversité (cf. At 2, 1-13). La mission en aéroport requiert aussi de travailler afin que les personnes aient le désir d écouter la Parole de Dieu. Celui qui écoute et prend à cœur la voix de Dieu devient à son tour capable d offrir des paroles de consolation et d aider les autres à avoir confiance dans la divine miséricorde, qui est un abri sûr pour celui qui est faible et qui n a pas la prétention de se sauver tout seul. La miséricorde divine s ouvre à Le Pape rencontre les athlètes de la Special Olympics Italia Sur le terrain sans exclusions Le sport comme expérience de promotion et de croissance, même face à la fragilité. Tel est le thème abordé par le Pape François vendredi 19 juin, en recevant dans la salle Clémentine une délégation d athlètes porteurs de handicap mental appartenant à la Special Olympics Italia, qui participeront aux Jeux mondiaux de Los Angeles. Chers amis, Bienvenus, et merci d avoir voulu cette rencontre avant les Jeux mondiaux de Los Angeles, auxquels vous participerez fin juillet. Je souhaite que ce soit pour vous une belle aventure! Le monde du sport est habitué à regarder l Eglise avec confiance et attention, car il sait qu il est possible de travailler ensemble pour rendre à la pratique sportive son sens véritable: un sens éducatif, ludique, récréatif; et sa dignité culturelle et sociale également. Vous le savez bien, vous qui avez choisi le sport comme expérience de promotion et de croissance, en présence d une situation de fragilité et de limitation. En effet, le projet de Special Olympics implique comme le veut son Statut des personnes ayant des aptitudes différentes, pour une amélioration de leur qualité de vie. Il est beau et significatif que des jeunes et des adultes trouvent dans l entraînement sportif et dans la participation à des compétitions également internationales, une stimulation pour vivre pleinement leur vie. C est un défi, certes. Et vous l avez accepté et êtes «allés sur le terrain»! Je vous encourage à persévérer dans cet engagement à vous aider les uns les autres à découvrir vos potentialités et à aimer la vie, à l apprécier avec toutes ses limites et surtout dans ses aspects les plus beaux. Ne jamais oublier la beauté: la beauté de la vie, la beauté du sport, la beauté que Dieu nous a donnée. Le sport est une route très adaptée pour cette découverte, pour s ouvrir, pour sortir de ses propres fermetures et se met- tous et montre la volonté de Dieu qui veut sauver tout le monde. Chers frères et sœurs, je vous encourage à œuvrer afin que dans ces lieux particuliers de «frontière» que sont les aéroports, il y ait un espace pour trouver et mettre en pratique l amour et le dialogue, qui alimentent la fraternité entre les personnes et préservent un climat social pacifique. Et je prie avec vous le Seigneur afin que votre apostolat, qui participe à la mission universelle de l Eglise, soit une proclamation concrète de la Bonne Nouvelle. Je vous bénis tous ainsi que vos communautés. Que la Vierge vous protège. Et s il vous plaît, n oubliez pas de prier pour moi. tre en jeu. C est ainsi que l on apprend à participer, à se dépasser, à avoir des difficultés ensemble. Et tout cela aide à devenir des membres actifs de la société et de l Eglise aussi; et cela aide la société ellemême et l Eglise à dépasser toute forme de discrimination et d exclusion. S il vous plaît, demeurez fidèles à cet idéal de sport! Ne vous laissez pas «contaminer» par la fausse culture sportive, celle du succès économique, de la victoire à tout prix, de l individualisme. Il est nécessaire de retrouver le sport «amateur», celui de la gratuité, le sport pour le sport. Il faut en revanche protéger et défendre le sport en tant qu expérience de valeurs humaines, de compétition oui, mais dans la loyauté, dans la solidarité. Dignité pour chaque personne: toujours! Que personne ne se sente exclu de la pratique du sport. Et pour atteindre cet objectif, il faut l action généreuse et coordonnée des différentes entités institutionnelles et sociales. Je vous souhaite de vivre les prochains championnats du monde de manière joyeuse, passionnée, sereine. Amusez-vous et nouez de belles amitiés avec vos frères et sœurs du monde entier! Sur chacun de vous, sur vos proches et sur ceux qui vous accompagnent dans cette aventure sportive, j invoque la Bénédiction du Seigneur. Quant à vous, s il vous plait, n oubliez pas de prier pour moi. Merci. [Bénédiction]

10 numéro 28, jeudi 9 juillet 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 11 «Il y a des lieux où la Parole de Dieu se trouve vidée de son autorité», c est pourquoi il faut partout «un engagement pastoral particulier» pour en faire ressortir «la place centrale dans la vie ecclésiale». C est ce qu affirme le Pape dans le discours remis aux participants à l assemblée plénière de la Fédération biblique catholique, reçus en audience le vendredi 19 juin dans la salle du Consistoire. Chers frères et sœurs, Je vous accueille et vous salue avec les paroles de saint Paul aux chrétiens de Philippes: «A vous grâce et paix de par Dieu notre Père et le Seigneur Jésus Christ!... Je rends toujours grâce à mon Dieu quand je fais mention de vous,... à cause de ce que vous avez fait pour l Evangile» (Ph 1, 2-5). Je remercie de tout cœur le cardinal Tagle, nouveau président, pour les paroles de salutation qu il m a adressées, également au nom de vous tous. Et j exprime ma reconnaissance à S.Exc. Mgr Paglia pour le service qu il a rendu ces dernières années à la Fédération. Vous avez choisi comme devise de cette dixième assemblée plénière un extrait de la première Epître de Jean: «Ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, nous en rendons témoignage» (1 Jn 1, 3). Pour pouvoir annoncer la parole de vérité, nous devons avoir fait nous-mêmes l expérience de la Parole: l avoir écoutée, contemplée, presque touchée de nos mains (cf. 1 Jn 1, 1). Les chrétiens, qui sont «le peuple Plénière de la Fédération biblique Serviteurs de la Parole que Dieu a acquis pour proclamer ses louanges» (1 P 2, 9), doivent avant tout, comme le suggère la Constitution dogmatique sur la révélation divine Dei Verbum, vénérer, lire, écouter, annoncer, prêcher, étudier et diffuser la Parole de Dieu (cf. n. 25). L Eglise, qui proclame chaque jour la Parole, en en recevant la nourriture et l inspiration, se rend bénéficiaire et excellent témoin de cette efficacité et de cette puissance contenue dans la Parole même de Dieu (cf. Dei Verbum, n. 21). Ce n est pas nous, ni nos efforts, mais bien l Esprit Saint qui œuvre par le biais de ceux qui se consacrent à la pastorale et il fait de même également chez les auditeurs, prédisposant les uns et les autres à l écoute de la Parole annoncée et à l accueil du message de vie. L année où l on célèbre le cinquantième anniversaire de la promulgation de la Constitution dogmatique sur la révélation divine, Dei Ve r b u m, il semble plus qu opp ortun que vous consacriez votre Assemblée plénière à la réflexion sur la Sainte Ecriture, source d évangélisation. Saint Jean-Paul II, en 1986, vous invitait à faire une relecture attentive de Dei Verbum, en appliquant ses principes et en mettant en pratique ses recommandations. Le synode des évêques sur la Parole de Dieu dans la vie et dans la mission de l Eglise de 2008 a sans nul doute représenté une autre occasion importante pour réfléchir à son application. Auj o u rd hui aussi, je voudrais vous inviter à poursuivre ce travail, en valorisant toujours le trésor de la Constitution conciliaire, de même que le Magistère successif, tandis que vous communiquez la «joie de l Evangile» jusqu aux extrêmes confins de la terre, en obéissance au mandat missionnaire. «L Eglise n évangélise pas si elle ne se laisse pas continuellement évangéliser. Il est indispensable que la Parole de Dieu devienne toujours plus le cœur de toute activité ecclésiale» (Exhort. ap. Evangelii gaudium n. 174). Il y a toutefois des lieux où la Parole de Dieu n a pas encore été proclamée ou, bien qu étant proclamée, n a pas été accueillie comme une Parole de salut. Il y a des lieux où la Parole de Dieu se trouve vidée de son autorité. Le manque de soutien et de vigueur de la Parole conduit à un affaiblissement des communautés chrétiennes de tradition antique et freine la croissance spirituelle et la ferveur missionnaire des Eglises jeunes. Nous sommes tous responsables si «le message [court] le risque de perdre sa fraîcheur et de ne plus avoir le parfum de l Evangile» (ibid., n. 39). Par conséquent, l invitation à un engagement pastoral particulier demeure valable pour faire émerger le lieu central de la Parole de Dieu dans la vie ecclésiale, en favorisant l animation biblique de la pastorale tout entière. Nous devons faire en sorte que dans les activités habituelles de toutes les communautés chrétiennes, dans les paroisses, dans les associations et au sein des mouvements, l on ait réellement à cœur la rencontre personnelle avec le Christ qui se communique à nous par sa Parole, car, comme nous l enseigne saint Jérôme, l «ignorance des Ecritures est l ignorance du Christ» (Dei Verbum, n. 25). La mission des serviteurs de la Parole évêques, prêtres, religieux et laïcs est celle de promouvoir et favoriser cette rencontre, qui suscite la foi et transforme la vie; c est pourquoi je prie, au nom de toute l Eglise, afin que vous meniez à bien votre mandat: faire en sorte que «la parole du Seigneur accomplisse sa course et soit glorifiée» (2 Th 3, 1). Que la «Servante du Seigneur», qui est bienheureuse car elle «a cru en l'accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur» (Lc 1, 45), vous accompagne durant ces journées, comme elle accompagna les disciples dans la première communauté, afin que vous soyez guidés par la lumière et par la force de l Esprit Saint. Discours improvisé du Pape La vérité avec tendresse Nous publions le texte du discours improvisé par le Pape durant l audience aux participants à l assemblée plénière de la Fédération biblique catholique, reçus dans la matinée du vendredi 19 juin. Je vous souhaite la bienvenue à tous. Je remercie le cardinal Tagle pour ses paroles, qui m ont fait un peu dévier par rapport à ce que j'avais préparé... Ce sont les surprises de Dieu, qui nous aident à nous rendre compte que tous nos plans, toutes nos pensées et tant d'autres choses s effondrent face à la Parole de vie de Dieu, la Parole vivante, du Dieu Vivant. Ils tombent, ils s'écroulent. Lorsqu une Eglise se ferme sur elle-même et oublie qu'elle a été envoyée, qu'elle a été envoyée pour annoncer l Evangile, c'est-à-dire la Bonne Nouvelle, pour secouer les cœurs avec le Kérygme, le cardinal a bien parlé elle vieillit. Le cardinal a dit une autre chose: elle s'affaiblit. J'en ajoute deux: elle tombe malade et meurt. J'ai souvent entendu dire, à propos des diocèses qui étaient en Afrique du Nord à l époque de saint Augustin: ce sont des Eglises mortes. Non! Il y a deux façons, deux manières de mourir: mourir refermé sur soi-même ou bien mourir en donnant sa vie en témoignage. Et une Eglise qui a le courage la parrhésie deporterlaparole dedieu et qui n en a pas honte, est sur le chemin du martyre. Aujourd'hui, dans la première lecture de la Messe, nous avons entendu Paul qui racontait les choses qu'il avait subies, dans la perspective de l action de «s en prévaloir»: «Mais ce dont on se prévaut, je puis m'en prévaloir, moi aussi» (cf. 2 Co 11, 21). Tel est le cadre. Mais cet homme [saint Paul], s'il était resté là, dans une des églises comme celle de Corinthe et seulement dans celle-là, n'aurait pas souffert de tout ce qu'il dit. Pourquoi? Parce que c était un homme en sortie. Quand il voyait que les choses allaient bien, il imposait ses mains sur un autre et s'en allait. C'est un modèle. A la fin, il a cette belle phrase après la «forfanterie», après m'être prévalu de cela, de mes nombreux voyages, bien souvent flagellé, une fois lapidé tout cela «S'il faut se glorifier disait-il dans le passage d a u j o u rd hui c'est de mes faiblesses que je me glorifierai» (Cf. 2 Cor 11, 30). Dans un autre passage vous autres biblistes le connaissez il dit: «de grand cœur je me glorifierai surtout de mes faiblesses» (cf. 2 Co 12, 9). La troisième hâblerie de Paul n'est pas de la vanité: «jamais je ne me glorifie sinon dans la croix de notre Seigneur Jésus Christ» (cf. Gal 6, 14). Telle est sa force. C'est une Eglise en sortie, une Eglise «de martyrs». C'est une Eglise qui va dans les rues, qui chemine. Et il arrive ce qui peut arriver à toute personne qui va dans la rue: un accident Mais je préfère une Eglise blessée dans un accident, qu'une Eglise malade, refermée sur elle-même. Avec cette parrhésie et cette hypomone, cette patience qui permet de porter les situations sur ses épaules, mais aussi cette tendresse qui porte sur ses épaules les fidèles blessés, qui lui ont été confiés. Une Eglise pastorale. Seulement la Parole de Dieu, et à côté de la Parole, l Eucharistie. Les frères qui se réunissent pour louer le Seigneur avec la faiblesse du pain et du vin, du Corps du Seigneur, du Sang du Seigneur. La Parole de Dieu n'est pas une chose qui nous rend la vie facile. Non, non. Elle nous met toujours en difficulté! Si quelqu'un la porte avec sincérité, celle-ci le met en difficulté, elle le met dans l embarras très souvent. Mais il faut dire la vérité, avec tendresse, en portant sur ses épaules les situations, les personnes. On peut le comprendre comme un respect fraternel qui sait «caresser». Je remercie de nouveau le président pour ce qu'il a dit. Je vous remercie tous pour le travail que vous faites au service de la Parole de D ieu. Un petit e x c u rs u s : l une des choses qui me préoccupent beaucoup est l'annonce fonctionnelle de la Parole de Dieu dans les homélies. S'il vous plaît, faites tout pour aider vos frères diacres, prêtres et évêques à donner dans leurs homélies la Parole de Dieu qui touche le cœur. Une pensée, une image, un sentiment est arrivé, mais qu'arrive la Parole de Dieu! Beaucoup en sont capables, mais ils se trompent et font une belle conférence, une belle dissertation, une belle école de théologie La Parole de Dieu est un sacrement! Pour Luther, c'est un sacrement qui agit presque ex opere operato. Puis le courant a été un peu le courant tridente, qui est celui de l'ex opere operantis; ensuite, les théologiens ont constaté que la Parole de Dieu était au milieu; en partie ex opere operato; et en partie ex opere operantis. C'est un sacrement. Les discours ne sont pas sacramentaux, ce sont des discours qui font du bien. Mais que dans les homélies, il y ait la Parole de Dieu, parce qu'elle touche le cœur! Merci! Merci pour votre travail. Ce qui était écrit ici [dans le discours écrit], qui est bien, je le remets au président.

11 page 12 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 9 juillet 2015, numéro 28 Audience aux déhoniens Miséricorde à l é g a rd des plus pauvres Vendredi 5 juin, le Pape François a reçu en audience les participants au chapitre général des prêtres du Sacré- Cœur de Jésus, auxquels il a adressé le discours suivant: Chers prêtres du Sacré-Cœur de Jésus, Je vous accueille avec plaisir à l o c- casion du chapitre général, qui constitue un moment privilégié d a p p ro - fondissement et de croissance de votre famille religieuse, et je saisis avec plaisir cette occasion pour exprimer au nouveau supérieur général, le père Heiner Wilmer, tous mes vœux pour la charge à laquelle il a été appelé par la confiance de ses confrères. A travers vous, je salue tous les déhoniens qui œuvrent, souvent dans des conditions difficiles, dans différentes parties du monde, et je les encourage à poursuivre avec une fidélité généreuse leur engagement apostolique. Au cours des travaux de votre chapitre, vous avez centré votre réflexion sur la communauté appelée à vivre réconciliée, pour Message vidéo pour la journée de dialogue organisée par le diocèse américain de Phoenix L unité n est pas un travail de théologiens A l occasion de la journée de dialogue organisée samedi 23 mai par le diocèse américain de Phoenix (U.S.A.), en collaboration avec les pasteurs évangéliques du courant pentecôtiste, parmi lesquels Giovanni Traettino, le Pape a envoyé un message vidéo en langue espagnole. Nous en publions ci-dessous une traduction: Chers frères et sœurs, que la paix du Christ soit avec vous. Pardonnez-moi si je parle en espagnol, mais mon anglais n est pas suffisamment bon pour que je m exprime correctement. Je parle espagnol mais, surtout, je parle le langage du cœu r. J ai à la main l invitation que vous m avez envoyée pour cette célébration de l Unité chrétienne, cette journée de la réconciliation. Et je tiens à m associer à vous d ici. «Père, qu ils soient un en nous afin que le monde croie que tu m as envoyé». C est la devise, le thème de cette rencontre: la prière du Christ à son Père pour la grâce de l unité. A u j o u rd hui, samedi 23 mai, de 9 heures du matin à 5 heures de l après-midi, je serai avec vous spirituellement et de tout mon cœu r. Nous chercherons ensemble, nous prierons ensemble, pour la grâce de l unité. L unité qui germe entre nous est cette unité qui commence sous le sceau de l unique baptême que nous avons tous reçu. C est l unité que nous cherchons ensemble sur notre chemin. C est l unité spirituelle de la prière les uns pour les autres. C est l unité de notre travail commun en aidant nos frères et sœurs, et de tous ceux qui croient en la souveraineté du Christ. Chers frères, la division est une blessure dans le corps de l Eglise du Christ. Et nous ne voulons pas que cette blessure reste ouverte. La division est l œuvre du père du mensonge, du père de la discorde, qui fait tout son possible pour que les frères soient divisés. A u j o u rd hui réunis, moi, ici à Rome et vous, là-bas, nous demanderons à notre Père d envoyer l Esprit de Jésus, le Saint-Esprit, et de nous donner la grâce d être un, «pour que le monde croie». J ai envie de dire quelque chose qui pourra sembler discutable, voire peutêtre une hérésie. Mais quelqu un «sait» que, malgré nos différences, nous sommes un. C est celui qui nous persécute. C est celui qui persécute les chrétiens aujourd hui, celui qui nous oint avec le martyre. Il sait que les chrétiens sont les disciples du Christ: qu ils sont un, qu ils sont frères! Il ne se soucie pas de savoir s ils sont évangéliques, ou orthodoxes, luthériens, catholiques, ap ostoliques Cela ne lui importe pas! Ils sont chrétiens. Et ce sang s unit. Aujourd hui, chers frères, nous vivons «l œcuménisme du sang». Cela doit nous encourager à faire ce que nous faisons auj o u rd hui: prier, dialoguer ensemble, raccourcir les distances entre pouvoir partager la vie et l Evangile avec tous, en particulier avec les personnes marginalisées. D où le thème de ce chapitre: «Miséricordieux, en communauté, avec les pauv re s». Je voudrais alors vous proposer quelques suggestions pour la mise en œu v re de votre action pastorale. «Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde» (Mt 5, 7). La vie religieuse est indiquée comme une vie pleinement évangélique dans la mesure où elle réalise concrètement les Béatitudes. C est pourquoi, en tant que religieux, vous êtes appelés à être miséricordieux. Il s agit avant tout de vivre en profonde communion avec Dieu dans la prière, dans la méditation de l Ecriture Sainte, dans la célébration de l Eucharistie, pour que toute notre vie soit un chemin de croissance dans la miséricorde de Dieu. Dans la mesure où nous nous rendons conscients de l amour gratuit du Seigneur et où nous l accueillons en nous, notre tendresse, notre compréhension et notre bonté croissent également à l égard des personnes qui sont à nos côtés. L effort de renouveau de votre institut et de votre mission dans le monde embrasse nécessairement la sollicitude bienveillante pour la situation de chaque religieux, afin que sa consécration puisse être toujours plus source d une rencontre vivifiante et sanctifiante avec Jésus, dont le cœur transpercé est une source de consolation, de paix et de salut pour tous les hommes. La vie religieuse est une coexistence de croyants qui se sentent aimés de Dieu et qui cherchent à l a i m e r. nous, fortifier nos liens de fraternité. Je suis convaincu que ce ne sont pas les théologiens qui créeront l unité parmi nous. Les théologiens nous aident, la science des théologiens nous assistera, mais si nous espérons que les théologiens soient d accord entre eux, nous atteindrons l unité au lendemain du Jugement dernier. Le Saint-Esprit donne l unité. Les théologiens sont utiles, mais la bonne volonté de nous tous qui sommes sur ce chemin, le cœur ouvert au Saint-Esprit, est encore plus utile! En toute humilité, je me joins à vous comme n importe quel participant en cette journée de prière, d amitié, de proximité et de réflexion. Avec la certitude que nous avons un seul Seigneur: Jésus est le Seigneur. Avec la certitude que ce Seigneur est vivant: Jésus est vivant, le Seigneur est vivant en chacun de nous. Avec la certitude qu il a envoyé l Esprit qu il nous a promis pour que cette «harmonie» entre tous ses disciples puisse se réalis e r. Chers frères, je vous salue et vous embrasse. Je prie pour vous. Je prie avec vous. Et s il vous plaît, je vous demande de prier pour moi. Parce que j en ai besoin pour être fidèle à ce que le Seigneur attend de mon min i s t è re. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu nous bénisse tous. C est précisément dans cet engagement commun que vous pouvez trouver la raison la plus profonde de votre harmonie spirituelle. Dans l exp é- rience de la miséricorde de Dieu et de son amour, vous trouverez aussi le point d harmonisation de vos communautés. Cela comporte l engagement à goûter toujours plus la miséricorde que vos confrères ont pour vous et à leur donner la richesse de votre miséricorde. En tout cela, le témoignage de votre fondateur, grand apôtre du Sacré-Cœur, est pour vous un exemple et une aide. La miséricorde est le mot-synthèse de l Evangile, nous pouvons dire que c est le «visage» du Christ, ce visage qu il a manifesté quand il allait à la rencontre de tous, quand il guérissait les malades, quand il s asseyait à table avec les pécheurs, et surtout quand, cloué sur la croix, il a pardonné: nous avons là le visage de la miséricorde divine. Et le Seigneur vous appelle à être des «canaux» de cet amour, en premier lieu à l égard des d e r n i e rs, des plus pauvres, qui sont les privilégiés à ses yeux. Laissez-vous continuellement interroger par les situations de fragilité et de pauvreté avec lesquelles vous êtes en contact, et cherchez à offrir de manières adéquates le témoignage de la charité que l Esprit répand dans vos cœurs (cf. Rm 5, 5). Que le style de la miséricorde vous permette de vous ouvrir avec spontanéité aux besoins actuels et d ê t re activement présents dans les nouveaux aréopages de l évangélisation, en privilégiant, même si cela devait comporter des sacrifices, l o u v e r t u re vers les réalités d extrême nécessité qui se révèlent symptomatiques des maladies de la société actuelle. L histoire de votre congrégation est marquée et rendue féconde par un grand nombre de vos confrères qui ont généreusement consacré leur vie au service de l Evangile, vivant en communion docile avec leurs pasteurs, avec un cœur sans partage pour le Christ et avec un esprit de pauvreté. Que leur choix évangélique éclaire votre engagement missionnaire et soit pour vous un encouragement à poursuivre votre mission particulière dans l Eglise avec un élan apostolique renouvelé. Dans le sillage de ces témoignages, vous pourrez donner une nouvelle impulsion à l animation missionnaire dans les divers contextes où vous êtes insérés. Je forme le vœu que les orientations élaborées par le chapitre général guident votre institut dans la poursuite de votre chemin avec générosité, sur la voie tracée par votre fondateur. C est avec ces sentiments que j invoque la protection céleste de la Vierge Marie et j accorde de tout cœur, à vous tous et à toute la famille déhonienne, une Bénédiction apostolique particulière.

12 numéro 28, jeudi 9 juillet 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 13 Congrès promu par l association Scienza & Vita La mesure de la civilisation «Le degré de progrès d une civilisation se mesure précisément à sa capacité à protéger la vie, surtout dans ses phases les plus fragiles». C est ce qu a rappelé le Pape François aux participants au colloque promu par l association italienne Scienza & Vita, reçus en audience dans la matinée du samedi 30 mai, dans la salle Clémentine. Chers frères et sœurs, Je vous accueille à l occasion du dixième anniversaire de la fondation de votre association, et je vous remercie pour cette rencontre et pour votre engagement. Je remercie en particulier Madame la présidente pour les paroles aimables qu elle m a adressées au nom de vous tous. Votre service en faveur de la personne humaine est important et encourageant. En effet, la protection et la promotion de la vie représentent un devoir fondamental, à plus forte raison dans une société marquée par la logique négative de la mise au rebut. Pour cela, je vois votre association comme des mains qui se tendent vers d autres mains et soutiennent la vie. C est un défi difficile, dans lequel vous guident les attitudes d ouverture, d attention, de proximité envers l homme dans sa situation concrète. Cela est très bien. Les mains qui se serrent garantissent non seulement solidité et équilibre, mais transmettent aussi la chaleur humaine. Pour protéger la personne, vous placez au centre deux actions essentielles: sortir pour rencontrer et rencontrer pour soutenir. Le dynamisme commun de ce mouvement va du centre vers les périphéries. Au centre, il y a le Christ. Et de ce centre, vous vous orientez vers les différentes conditions de la vie humaine. L amour du Christ nous pousse (cf. 2 Cor 5, 14) à nous faire serviteurs des petits et des personnes âgées, de chaque homme et chaque femme, pour lesquels le droit primordial à la vie doit être reconnu et protégé. L existence de la personne humaine, à qui vous consacrez votre sollicitude, est aussi votre principe constitutif; c est la vie dans son insondable profondeur qui crée et accompagne tout le chemin scientifique; c est le miracle de la vie qui met toujours en crise certaines formes de présomption scientifique, en restituant la primauté à la merveille et à la beauté. Ainsi, le Christ, qui est la lumière de l homme et du monde, illumine la route afin que la science soit toujours un savoir au service de la vie. Quand cette lumière manque, quand le savoir oublie le contact avec la vie, il devient stérile. Pour cela, je vous invite à garder élevé le regard sur la sacralité de toute personne humaine, afin que la science soit vraiment au service de l homme, et non l homme au service de la science. La réflexion scientifique utilise la loupe pour s arrêter sur l analyse de détails déterminés. Et grâce aussi à cette capacité d analyse, nous répétons qu une société juste reconnaît comme primordial le droit à la vie de la conception jusqu à son terme naturel. Je voudrais cependant que nous allions plus loin, et que nous p ensions avec attention au temps qui unit le début à la fin. Par conséquent, en reconnaissant la valeur inestimable de la vie humaine, nous devons aussi réfléchir à l utilisation que nous en faisons. La vie est avant tout un don. Mais cette réalité génère de l espérance et de l avenir si elle est vivifiée par des liens féconds, par des relations familiales et sociales qui ouvrent de nouvelles perspectives. Le degré de progrès d une civilisation se mesure précisément par sa capacité à protéger la vie, surtout dans ses phases les plus fragiles, plus que par la diffusion d i n s t ru - ments technologiques. Quand nous parlons de l homme, n oublions jamais toutes les atteintes à la sacralité de la vie humaine. La plaie de l avortement est une atteinte à la vie. Laisser mourir nos frères sur des barques dans le canal de Sicile est une atteinte à la vie. La mort sur le lieu de travail parce que l on ne respecte pas les conditions de sécurité minimum est une atteinte à la vie. La mort par dénutrition est une atteinte à la vie. Le terrorisme, la guerre, la violence sont des atteintes à la vie; mais l euthanasie aussi. Aimer la vie, c est toujours prendre soin de l autre, vouloir son bien, cultiver et respecter sa dignité transcendante. Chers amis, je vous encourage à relancer une culture renouvelée de la vie, qui sache instaurer des réseaux de confiance et de réciprocité et qui sache offrir des horizons de paix, de miséricorde et de communion. N ayez pas peur d entreprendre un dialogue fécond avec tout le monde de la science, même avec ceux qui, bien que ne se déclarant pas croyants, restent ouverts au mystère de la vie humaine. Que le Seigneur vous bénisse et que la Vierge vous protège. Et, s il vous plaît, n oubliez pas de prier pour moi! Merci. Rencontre avec les familles des policiers morts en service Défendre les faibles et la légalité Dans la matinée du jeudi 21 mai, le Pape François a reçu dans la salle Paul VI les familles des victimes et des personnes tombées en service au sein de la police d Etat italienne. Rappelant le sacrifice de nombreux agents, le Pape a exhorté toutes les forces de police à «défendre les faibles et le droit»: c est là, a-t-il dit, que «vous trouverez le sens le plus véritable de votre service et que vous serez des exemples pour votre pays». Chers frères et sœurs, Soyez les bienvenus! Je remercie le chef de la police pour les nobles paroles qu il m a adressées en votre nom à tous. D une manière particulière je vous remercie, vous, parents de ceux qui ont perdu la vie ou qui ont été gravement blessés dans l exercice de leur devoir, pour le témoignage d espérance chrétienne qui vous anime et pour votre attachement aux institutions et à votre mission. En effet, beaucoup d e n t re vous ont voulu poursuivre l œu v re commencée par leur conjoint, en endossant l uniforme de la police et en servant l Etat. Toute occupation honnête contribue au bien de tous et, si elle est exercée avec dévouement et passion, favorise la croissance de la personne et de la société, fournissant aussi les moyens nécessaires pour une existence libre et digne. Parmi les différentes professions, la vôtre se présente comme une authentique mission et comporte l accueil et la mise en pratique concrète de comportements et de valeurs d une importance particulière pour la vie civile. Je veux parler du sens aigu du devoir et de la discipline, de la disponibilité au sacrifice jusqu à donner, si nécessaire, sa vie pour protéger l ordre public, pour le respect du droit, pour la défense de la démocratie et la lutte contre la criminalité organisée ou le terrorisme. Votre mission exige du courage pour porter secours à celui qui est en danger et pour arrêter l a g re s s e u r. La collectivité vous doit la possibilité de mener une vie ordonnée et libre de toute intimidation de la part des violents et des personnes corro m p u e s. Une existence engagée sur ce front et centrée sur ces idéaux présente une grande valeur aux yeux du Seigneur, qui récompensera tout sacrifice accueilli par amour du bien. Je le dis aujourd hui en particulier, à vous, parents des victimes des violents qui, trouvant dans les forces de l ordre l obstacle le plus ardu à leurs odieux desseins, se déchaînent souvent contre elles. Quiconque sert avec courage et abnégation la collectivité rencontre, avec les difficultés et les risques liés à leur rôle, une forme de réalisation de soi très élevée, parce qu il marche sur la voie de Notre Seigneur, qui voulut servir et non être servi. Celui qui, jour après jour, assume le sérieux et l engagement de son travail et le met à la disposition de la communauté, et en particulier celui qui est en danger ou dans des situations de graves difficultés, «sort» vers son prochain et le sert. Agissant ainsi, il réalise sa propre vie, y compris dans l éventualité de la perdre, comme l a fait Jésus en mourant sur la croix. Ce n est qu en contemplant Jésus sur la croix que nous pouvons trouver la force du pardon et le réconfort de savoir que nos croix aussi seront rachetées par la sienne et que, par conséquent, tout sacrifice et tout drame trouveront en lui le rachat et la rédemption. Le témoignage des valeurs chrétiennes est encore plus éloquent à notre époque, où souvent, l élan généreux de beaucoup n est pas accompagné d une capacité à le canaliser dans un engagement cohérent et constant. A notre époque, il apparaît en effet plus facile de s engager dans quelque chose de provisoire et de partiel. Au contraire, l action menée par les forces de police exige quelque chose de solide dans le temps et qui, même avec les situations contingentes qui changent, présente une constante qui traverse les différentes époques: celle de garantir pour tous les citoyens le droit et l ordre et, avec ces biens, la possibilité de jouir de tous les autres. En outre, ces dernières années, l action de la police à apporté une contribution décisive à la gestion de l impact des flux de réfugiés qui arrivent en Italie à la recherche d un refuge contre les guerres et les persécutions. Vous êtes «en première ligne» tant dans l accueil initial des migrants que dans l action de lutte contre les trafiquants sans scrupules. Dans ce travail comme l a justement rappelé le chef de la police vous vous distinguez par votre esprit de service et d humanité, vous sentant poussés, avant même les réglementations et les dispositions de la loi, par l impératif moral de faire le bien, de sauver le plus de personnes possibles et de ne pas ménager vos forces et votre temps dans cet engagement. Chers frères et sœurs, soyez fiers de votre travail et continuez de servir l Etat, chaque citoyen et chaque personne en danger. En défendant les faibles et le droit, vous trouverez le sens le plus véritable de votre service et vous serez des exemples pour votre pays, qui a besoin de personnes qui le servent de façon désintéressée, avec générosité et continuité. Que la Très Sainte Vierge Marie, notre Mère, et saint Michel Archange, votre patron, vous protègent et vous assistent. Je vous demande, s il vous plaît, de prier pour moi et je vous bénis de tout cœu r.

13 page 14 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 9 juillet 2015, numéro 28 Collège épiscopal Nominations Le Saint-Père a nommé: 12 juin S.Exc. Mgr THOMAS IG N AT I U S MA C WA N, jusqu à présent évêque d Ahmedabad (Inde): archevêque de Gandhinagar (Inde). Né le 14 octobre 1952 à Bhavnagar (Inde), il a suivi des études dans son pays et à Rome, à l Angelicum, obtenant une licence de spiritualité. Ordonné prêtre le 9 avril 1988 pour le diocèse d Ahmedabad, il a été vicaire, curé et doyen. Après avoir exercé la fonction de curé à Nadiad et de vicaire épiscopal pour le district d Anand-Kheda, le 11 novembre 2002, il a été nommé évêque d Ahmedabad. Il a reçu l o rd i n a t i o n épiscopale le 11 janvier Mgr VICTOR C. OC A M P O, du clergé du diocèse de Balanga, jusqu à présent curé de la Saint Dominic de Guzman parish à Abuvay, Balanga (Philippines): évêque de Gumaca (Philippines). Né à Angeles City, Pampanga, dans le diocèse de Balanga (Philippines), le 16 mars 1952, il a suivi des études de philosophie et de théologie au San José Seminary, Lodola Heights, à Quezon City (Philippines). Il a été ordonné prêtre, pour le diocèse de Balanga, le 5 novembre Il a successivement exercé les fonctions suivantes: vicaire paroissial de la St. Joseph Cathedral, Balanga City ( ); curé dans les paroisses de Our Lady and the Pillar, Morong, Bataan ( ), St. Catharine of Alexandria, Bagac, Bataan ( ), St. Francis of Assisi, Limay, Bataan ( ), Our Lady of Lourdes, Colo, Dinalupihan ( ); vicaire paroissial de Holy Rosary, Orani, Bataan ( ), et ensuite de la St. Joseph Cathedral, Balanga City ( ); et à nouveau curé de Holy Rosary, Orani, Bataan, ( ) et de St. Michael, Orion, Bataan ( ). Il a en outre exercé les fonctions de directeur du bureau catéchistique diocésain ( ); vicaire de zone ( ); directeur de la commission liturgique diocésaine ( ). De 2008 jusqu à aujourd hui, il a été chancelier du diocèse et curé à la St. Dominic de Guzman parish à Abuvay, Balanga; directeur de l apostolat biblique (depuis 1986), directeur de la commission famille et vie (depuis de 2008), membre du collège des consulteurs (depuis 2013). Pendant les années , au cours du siège vacant, il a exercé la fonction d administrateur diocésain de Balanga. 13 juin le père WIESŁAW ŚP I E WA K, C.R., supérieur provincial des résurrectionnistes en Pologne: évêque de Hamilton in Bermuda (Antilles). Il est né le 19 octobre 1963 à Cracovie, en Pologne. Le 15 septembre 1984, il a prononcé ses premiers vœux chez les pères résurectionnistes. Ensuite, il a effectué sa formation philosophique au Vincentian Institute de Cracovie, et de théologie à l université pontificale grégorienne à Rome. Il a ensuite obtenu un master en théologie à l institut pontifical de Cracovie, complétant également les études nécessaires à la licence en théologie spirituelle chez les salésiens à Rome. Après avoir prononcé ses vœux perpétuels, il a été ordonné prêtre le 19 mai Après l ordination, il a exercé les fonctions suivantes: vice-recteur du petit séminaire des résurectionnistes à Poznań, en Pologne ( ); directeur pastoral pour les vocations et secrétaire du supérieur provincial à Varsovie et Cracovie ( ); directeur pastoral pour les vocations et responsable du centre pour les vocations Emmaüs, à Mszana Gorna ( ). De 1997 à 2009, il a exercé différentes fonctions à la maison généralice à Rome. Il a été également postulateur général de la congrégation de la Résurrection ( ) et curé de Sainte-Marie Madeleine, à Capranica Prenestina ( ). Depuis 2010, il est supérieur provincial en Pologne et membre de la commission épiscopale pour les migrants. 20 juin S.Exc. Mgr SALVAD OR RANGEL MEND OZA, O.F.M., jusqu à présent évêque de Huejutla (Mexique): évêque de Chilpancingo-Chilapa (Mexique). Né à Tepalcatepec (diocèse d Apatzingán, Mexique) le 28 avril 1946, après l école primaire il est entré au petit séminaire de la confraternité des ouvriers du royaume du Christ et, ensuite, dans l ordre des frères mineurs de la province de Saints-Pierre-et-Paul à Michoacán. Il a suivi ses études ecclésiastiques à Querétaro et El Paso, Texas (U.S.A.). Le 28 juin 1974, il a été ordonné prêtre franciscain et a exercé les fonctions de promoteur pour les vocations dans sa province, vicaire paroissial, curé dans l archidio cèse de Morelia, doyen, définiteur provincial, collaborateur à la custodie de Terre Sainte, recteur du petit séminaire des frères mineurs à Celaya, économe du collège international antonien à Rome et vicaire épiscopal de la zone pastorale de Nuestra Señora de la Luz à Morelia. Le 12 mars 2009, il a été élu évêque de Huejutla, et a reçu l ordination épiscopale le 5 juin suivant. 24 juin S.Exc. Mgr JOÃO SANTOS CARD OSO: évêque du diocèse de Bom Jesus de Lapa (Brésil), le transférant du diocèse de São Raimundo Nonato. Il est né le 3 décembre 1961 à Dário Meira (diocèse de Jequié, dans l Etat de Bahia, Brésil). Après des études de philosophie et de théologie, il a reçu l ordination sacerdotale le 27 décembre 1986 et a été incardiné dans le diocèse de Vitória da Conquista, où entre 1987 et 2011 il a exercé les fonctions d administrateur paroissial de São Miguel Arcanjo, à Vitória da Conquista; coordinateur de la commission rurale diocésaine; coordinateur de l école biblique diocésaine; coordinateur du cours de théologie pour les laïcs; assesseur du mouvement Educadores Cristãos; recteur du grand séminaire de philosophie; administrateur paroissial de la paroisse Senhor do Bonfim à Barra do Choça; professeur universitaire à Vitória da Conquista; recteur de l institut de philosophie Nossa Senhora das Vitórias; coordinateur du projet Presença Cristã Universitária; aumônier universitaire; assesseur archidiocésain de la pastorale des jeunes; membre du collège des consulteurs et du conseil presbytéral; vicaire régional; représentant des prêtres; curé de la paroisse Nossa Senhora das Graças, à Vitória da Conquista, coordinateur archidiocésain de la pastorale. En outre, il a été vicaire paroissial de Sant Agostino à Rieti, dans le diocèse italien du même nom, et de la paroisse de San Vivenzio à Blera, dans la région de Viterbe, en Italie. Le 14 décembre 2011, il a été nommé évêque de São Raimundo Nonato et a reçu l o rd i n a t i o n épiscopale le 12 février S.Exc. Mgr RA FA E L BIERNASKI, jusqu à présent évêque titulaire de Ruspe et auxiliaire de l archidiocèse de Curitiba (Brésil): évêque du diocèse de Blumenau (Brésil). Né le 1 er novembre 1955 à Curitiba, dans l archidiocèse du même nom (Etat du Paraná, Brésil), il a suivi des études de philosophie à l Université pontificale catholique du Paraná et de théologie au Studium Theologicum Claretianum de Curitiba. En tant qu élève du collège pontifical pie brésilien de Rome, il a obtenu une licence (1990) et un doctorat en théologie à l université pontificale grégorienne (2007). Il a reçu l ordination sacerdotale le 13 décembre 1981 et a été incardiné dans l archidiocèse de Curitiba, où, entre 1982 et 1988, il a exercé les fonctions de vice-coordinateur archidiocésain de liturgie et de professeur et directeur spirituel du séminaire São José. Il est membre de la União dos Presbíteros de Schönstatt (Schönstatt- Priesterbund) du mouvement apostolique de Schönstatt. En outre, il a été official à la Congrégation pour les évêques ( ). Le 10 février 2010, il a été nommé évêque titulaire de Ruspe et auxiliaire de Curitiba, et il a reçu l ordination épiscopale le 15 avril suivant. Il a été secrétaire du Regionale Sul 2 de la conférence épiscopale brésilienne ( ). 25 juin S.Exc. Mgr, jusqu à présent évêque de Penonomé (Panama): auxiliaire de Panamá (Panama), lui assignant le siège titulaire épiscopal d Agbia. Né à Almirante, prélature de Bocas del Toro (Panama), le 1 er février 1944, il a suivi des études ecclésiastiques au grand séminaire San José de Panama. Il a obtenu une spécialisation en doctrine sociale de l Eglise à l institut latino-américain d études sociales à Santiago du Chili. Ordonné prêtre pour l archidiocèse de Panamá le 15 août 1979, il a été vicaire et curé dans diverses communautés, vicaire épiscopal d une des zones pastorales de l archidiocèse et assesseur archidiocésain pour la pastorale ouvrière et universitaire. Le 18 décembre 1993, lors de l érection du nouveau diocèse de Penonomé, il en a été nommé le premier évêque. Il a reçu l ordination épiscopale le 6 janvier Démissions Le Saint-Père a accepté la démission de: 12 juin S.Exc. Mgr STA N I S L AU S FERNANDES, S.I., qui avait demandé à être relevé de la charge pastorale de l a rc h i d i o - cèse de Gandhinagar (Inde), conformément au canon du C. de D.C. 13 juin S.Exc. Mgr ROBERT JOSEPH KURTZ, C.R., qui avait demandé à être relevé de la charge pastorale du diocèse de Hamilton in Bermuda (Antilles), conformément au canon du C. de D.C. 15 juin S.Exc. Mgr JOHN C. NI E N S T E D T, qui avait demandé à être relevé de la charge pastorale de l archidiocèse de Saint Paul and Minneapolis (Etats- Unis d Amérique), conformément au canon du C. de D.C. S.Exc. Mgr LEE A. PICHE, qui avait demandé à être relevé de la charge pastorale d auxiliaire de l archidio cèse de Saint Paul and Minneapolis (Etats-Unis d Amérique), conformément aux canons 411 et du C. de D.C. 20 juin S.Exc. Mgr ALEJO ZAVA L A CA S T R O, qui avait demandé à être relevé de la charge pastorale du diocèse de Chilpancingo-Chilapa (Mexique), conformément au canon du C. de D.C. 25 juin S.Exc. Mgr GONZALO GA LVÁ N CAS- T I L L O, qui avait demandé à être relevé de la charge pastorale du diocèse d Autlán (Mexique), conformément au canon du C. de D.C. Représentations p ontificales Le Saint-Père a nommé: 15 juin S.Exc. Mgr PE TA R RAJIČ, archevêque titulaire de Sarsenterum, jusqu à présent nonce apostolique au Koweït, au Bahrein, au Yémen, au Qatar et dans les Emirats arabes unis et délégué apostolique dans la péninsule arabique: nonce apostolique en Angola et São Tomé e Príncipe. 22 juin S.Exc. Mgr LUIS MARIANO MON- T E M AY O R, archevêque titulaire d Illicci, jusqu à présent nonce apostolique au Sénégal, en Guinée-Bissau et à Cabo Verde et délégué apostolique en Mauritanie: nonce apostolique en République démocratique du Congo.

14 numéro 28, jeudi 9 juillet 2015 L OSSERVATORE ROMANO page 15 Audiences pontificales Le Saint-Père a reçu en audience: 10 juin S.Exc. Mgr PIERGIORGIO BERTOLDI, archevêque titulaire de Spello, nonce apostolique au Burkina Faso et au Niger, avec sa famille. S.E. M. VLADIMIR POUTINE, président de la Fédération russe, et sa suite. 11 juin S.Em. le cardinal ANTONIO MARÍA ROUCO VARELA, archevêque émérite de Madrid (Espagne); Leurs Excellences NN.SS.: ZBIGŅEVS STA N K E V I Č S, archevêque de Riga (Lettonie), en visite «ad limina Apostolorum»; ED VA R D S PAV L O V S K I S, évêque de Jelgava (Lettonie), en visite «ad limina Apostolorum»; VI KT O R S STULPINS, évêque de Liepāja (Lettonie), en visite «ad limina Apostolorum»; JĀNIS BULIS, évêque de Rēzekne- Aglona (Lettonie), en visite «ad limina Apostolorum»; PHILIPPE JOURDAN, évêque titulaire de Pertusa, administrateur apostolique d Estonie (Estonie), en visite «ad limina Apostolorum». S.E. M. STEPHEN HARPER, premier ministre du Canada et sa suite. Une délégation de la «Escuela de Evangelización San Andrés». 12 juin S.Em. le cardinal ED OARD O MENI- CHELLI, archevêque d Ancône-O simo (Italie). le père RICARD O E. FACCI, fondateur et président de «Hogares nuevos - Obra de Cristo». S.E. Mme EWA KO PA C Z, premier ministre de la République de Pologne, et sa suite. 13 juin S.Em. le cardinal MARC OU E L L E T, préfet de la Congrégation pour les évêques. 15 juin S.Exc. Mgr FO R T U N AT U S NWA C H U - K W U, archevêque titulaire d Acquaviva, nonce apostolique au Nicaragua. le métropolite HILARION DE VOLO- KO L A M S K, président du département pour les relations ecclésiastiques extérieures du patriarcat de Moscou. S.E. M. JUA N MANUEL SANTOS CAL- DERÓN, président de la République de Colombie et sa suite. M. ENRIQUE GARCIA, président exécutif du «Banco de Desarrollo de América Latina». 16 juin S.Em. le cardinal RAY M O N D LEO BURKE, patron de l Ordre souverain militaire de Malte, avec Son Altesse FRA MAT T H E W FESTING, prince et grand maître de l Ordre souverain militaire de Malte. 19 juin S.Exc. Mgr MARIO ZENARI, archevêque titulaire de Zuglio, nonce apostolique en République arabe de Syrie. 20 juin S.Em. le cardinal MARC OU E L L E T, préfet de la Congrégation pour les évêques. S.E. M. JOAQUÍN MBANA NCHAMA, ambassadeur de Guinée équatoriale, pour la présentation de ses Lettres de Créance. S.Exc. Mgr JORGE PEDRO CARRIÓN PAV L I C H, évêque de Puno (Pérou). M. GIUSEPPE GUZZETTI, président de l Association de Fondations des caisses d épargne (ACRI), et sa suite. 23 juin S.Exc. Mgr ZYGMUNT ZIMOWSKI, président du Conseil pontifical pour les agents de la santé (pour la pastorale des services de la santé); Nomination Le Saint-Père a nommé: S.Em. le cardinal BENIAMINO STEL- LA, préfet de la Congrégation pour le clergé; le professeur ALBERTO MELLONI et sa suite; S.Exc. Mgr LORENZO CHIARINELLI, évêque émérite de Viterbe (Italie); S.Exc. Mgr VITUS HUONDER, évêque de Coire (Suisse). 25 juin Son Altesse FRA MAT T H E W FES- TING, prince et grand maître de l Ordre souverain militaire de Malte, et sa suite. S.Em. le cardinal GEORGE PELL, préfet du Secrétariat pour l économie; S.Exc. Mgr SALVAD OR PIÑERO GAR- CÍA-CALDERON, archevêque d Ayacucho, président de la conférence épiscopale du Pérou, avec Leurs Excellences NN.SS.: HÉCTOR MIGUEL CABREJOS VIDARTE, archevêque de Trujillo, vice-président; PEDRO RI- CARD O BARRETO JI M E N O, archevêque de Huancayo, vice-président; FO R T U N AT O PABLO UR C E Y, évêqueprélat de Chota, secrétaire général. S.Em. le cardinal JOÃO BRAZ DE AVIZ, préfet de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, avec S.Exc. Mgr JOSÉ RODRÍGUEZ CAR- B A L L O, archevêque titulaire de Belcastro, secrétaire du même dicastère; Vicariat apostolique 5 juin le père OSCAR AUGUSTO MÚNERA OCHOA, du clergé de Santa Rosa de Osos, curé de la paroisse «Señor de los Milagros de San Pedro» (Colombie): vicaire apostolique de Tierradentro (Colombie), lui assignant le siège titulaire épiscopal de Corniculana. Né le 27 mai 1962 à San Pedro de los Milagros, dans le diocèse de Santa Rosa de Osos (Colombie), après avoir fréquenté l école primaire dans sa terre natale et le lycée chez les pères eudistes, il a complété ses études de philosophie et de théologie au grand séminaire diocésain. Par la suite, il a obtenu une licence en philosophie et en sciences religieuses à l université catholique d Orient, un diplôme en «missione ad gentes y etnias» à l université pontificale xavérienne et a participé à un cours de missiologie à Rome, à l université pontificale urbanienne. Ordonné prêtre le 22 novembre 1988 et incardiné à Santa Rosa de Osos, il a exercé les fonctions pastorales et administratives suivantes: vicaire paroissial d Amalfi en Colombie ( ); directeur spirituel ( ), puis recteur ( ) de l école apostolique de Liborina; délégué pour la pastorale des jeunes et des vocations dans le Envoyé spécial Nomination Le Saint-Père a nommé: 16 juin S.Em. le cardinal PAU L POU- PA R D, président émérite du Conseil pontifical de la culture: Envoyé spécial à la célébration du millénaire des fondations de la cathédrale de Strasbourg (France), prévue le 15 août Leurs Excellences NN.SS.: EDUARD O ELISEO MARTÍN, archevêque de Rosario (Argentine); GU S TAV O OSCAR ZA N C H E T TA, évêque d Orán (Argentine). 26 juin M. PETER SUTHERLAND, président de l «International Catholic Migration Commission». S.E. M. GEORGIOS PAPAD OPOULOS, ambassadeur de Grèce près le Saint- Siège, en visite de congé. Leurs Eminences MM. les cardinaux: GERHARD LUDWIG MÜLLER, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi; LEONARD O SANDRI, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales. S.Exc. Mgr BLASE J. CUPICH, archevêque de Chicago (Etats-Unis d Amérique). 27 juin S.Em. le cardinal MARC OU E L L E T, préfet de la Congrégation pour les évêques. 30 juin S.Exc. Mgr JEAN-CL AU D E MICHEL, ambassadeur de Monaco, en visite de congé. diocèse ( ); directeur du département de la jeunesse auprès de la Conférence épiscopale colombienne ( ); vicaire épiscopal de la zone occidentale du diocèse ( ); vicaire de la pastorale et économe diocésain ( ); directeur du département pour les missions auprès de la Conférence épiscopale ( ). Depuis 2014, il était administrateur paroissial à Labores, et curé de la communauté Señor de los Milagros de San Pedro. Démission Le Saint-Père a accepté la démission de: 5 juin S.Exc. Mgr ED GAR HERNAND O TI- RAD O MA Z O, M.X.Y., qui avait demandé à être relevé de la charge pastorale du vicariat apostolique de Tierradentro (Colombie), conformément au canon du C. de D.C. L OSSERVATORE ROMANO EDITION HEBDOMADAIRE Unicuique suum EN LANGUE FRANÇAISE Non praevalebunt Cité du Vatican e d. f r a n c a i s o s s ro m.v a w w w. o s s e r v a t o re ro m a n o.v a GI O VA N N I MARIA VIAN d i re c t e u r Giuseppe Fiorentino v i c e - d i re c t e u r Jean-Michel Coulet rédacteur en chef de l édition Rédaction via del Pellegrino, Cité du Vatican téléphone fax TIPO GRAFIA VAT I C A N A EDITRICE L OS S E R VAT O R E ROMANO don Sergio Pellini S.D.B. directeur général Service photo: Agence de publicité Il Sole 24 Ore S.p.A, System Comunicazione Pubblicitaria Via Monte Rosa, 91, Milano s e g re t e r i a d i re z i o n e s y s t e i l s o l e 24 o re. c o m Abonnements: Italie, Vatican: 58,00 ; Europe: 100,00 148,00 $ U.S. 160,oo FS; Amérique latine, Afrique, Asie: 110,00 160,00 $ U.S. 180,00 FS; Amérique du Nord, Océanie: 162,00 240,00 $ U.S. 260,00 F S. Renseignements: téléphone ; fax ; courriel: m.v a Belgique: Editions Jésuites 7, rue Blondeau 5000 Namur (IBAN: BE BIC: G KC C B E B B ) ; téléphone o ; fax ; Fra n c e : Bayard-Ser 14, rue d Assas, Paris; téléphone ; - Editions de L Homme Nouveau 10, rue de Rosenwald Paris (C.C.P. Paris T); téléphone f r. Suisse: Editions Saint - Augustin, casepostale 51, CH Saint-Maurice, téléphone , fax , - Editions Parole et Silence, Le Muveran, 1880 Les Plans sur Bex (C.C.P ); téléphone ; Canada et Amérique du Nord: Editions de la CECC (Conférence des Evêques catholiques du Canada) 2500, promenade Don Reid, Ottawa (Ontario) K1H 2J2; téléphone ;

15 page 16 L OSSERVATORE ROMANO jeudi 9 juillet 2015, numéro 28 Le Pape François avec Nersès Bédros XIX Ta r m o u n i le 3 juin 2013 Un pasteur «profondément enraciné dans le roc qu est le Christ»: c est ainsi que le Pape François rappelle le patriarche de Cilicie des Arméniens, Nersès Bédros XIX Tarmouni, dans un message envoyé à l occasion de ses funérailles, célébrées à Beyrouth au Liban le mardi 30 juin. A Son Excellence Mgr Grégoire Ghabroyan Administrateur de l Eglise patriarcale de Cilicie des Arméniens C est avec une profonde tristesse que j ai appris la nouvelle du retour dans la maison du Père de notre bien-aimé frère dans le Christ, Sa Béatitude Nersès Bédros XIX Tarmouni, patriarche de Cilicie des Arméniens. Je garde au cœur le souvenir de ma rencontre avec lui, accompagné des évêques du Synode et des fidèles de cette Eglise patriarcale, à l o ccasion de la commémoration des victimes SUITE DE LA PA G E 1 Message pour les funérailles de Nersès Bédros XIX Ta r m o u n i Trois héritages du Metz Yegern et de la proclamation de saint Grégoire de Narek, Docteur de l Eglise universelle. Ces événements vécus auprès des reliques de l apôtre saint Pierre ont comme accompli le long et fidèle parcours de Femmes église monde du mois de juillet l art pour Frida sont la clé pour entrer dans des espaces traditionnellement masculins. Evita se servira précisément de la différence pour s insérer sur la scène politique sans mettre en discussion, dans un premier temps, la division des espaces masculins et féminins. Frida construira, en revanche, un parcours qui commence par la reconnaissance de ses propres racines et qui finit par le droit à participer et à être politique- Les femmes d Amérique latine Dans le numéro du mois de juillet de «femmes église monde» les lecteurs découvriront des portraits de femmes latinoaméricaines qui, à travers leurs actions politiques, sociales ou artistiques, ont marqué le début d une nouvelle époque pour les femmes du continent. ment présente dans la communauté. Pour toutes les deux, ce qui était personnel était aussi politique. Tel est le fil rouge qui unit des histoires et des moments différents de femmes latino-américaines: la dimension politique de la solidarité. Qui va de Rigoberta Menchú prix Nobel de la paix (1992) et dépositaire de la culture des Indiens, l une des quelques autochtones qui a survécu au génocide au Guatémala à Estela Carlotto, inébranlable dirigeante des abuelas, les «grands-mères» courageuses de Plaza de Mayo dont la résistance ne naît pas comme un mouvement politique, mais d une réponse humaine élémentaire. Il s agit de femmes de différentes extractions sociales, pour la plupart modestes, qui ont grandi dans le respect de l autorité sociale et familiale, et dans le désir d avoir une vie quotidienne normale. Elles arrivent spontanément à l action politique par l universalité des valeurs et des droits humains bafoués par le pouvoir. Elles accomplissent depuis la fin des années Soixante-dix un travail politique votre Caput et Pater qui permet de relever quelques aspects caractéristiques de sa personne. Il était, avant tout, profondément enraciné dans le Roc qu est le Christ. Il retenait que le trésor le La Vierge de Lujàn, patronne de l Arg e n t i n e d une incroyable lucidité, concret et efficace, qui sera la semence sur laquelle se consolidera l actuelle démocratie des pays d Amérique du Sud. A partir des années Quatre-vingt, ce sont d autres femmes qui développent des stratégies de type communautaire, visant au renouvellement de structures sociales et en mesure de partager les succès des autres, plutôt que de voir dans ceuxci une menace à leur ego et à l affirmation de leur subjectivité. Ce qui caractérise méthodologiquement les femmes latino-américaines de ces années-là est la référence constante à des faits sociaux, réels et concrets dont naissent les conditions d exploitation dans différents domaines. plus précieux que l évêque est appelé à administrer est la foi provenant de la prédication apostolique. Sa Béatitude s est dépensée sans compter pour sa diffusion, en particulier en favorisant la formation permanente du clergé pour que, même dans des contextes difficiles, les ministres de Dieu renouvellent leur adhésion au Christ, unique espérance et consolation de l humanité. Il s est employé à ce que la juste commémoration des souffrances subies par le peuple arménien au cours de son histoire devienne une action de grâce à Dieu en considérant l exemple des martyrs et des témoins et obtienne, en même temps que Lui, le baume de la consolation et de la réconciliation, qui seul peut guérir les blessures les plus profondes des âmes et des peuples. Le patriarche Nersès a pu se réjouir enfin, avec tout le peuple arménien, de l élévation de saint Grégoire de Narek au titre lumineux de Docteur de l Eglise. Sa Béatitude a souvent souhaité que le rayonnement spirituel de ce grand saint devienne un exemple pour les pasteurs et les fidèles, certain qu en saint Grégoire de Narek chacun puisse connaître les merveilles que le Seigneur est capable d accomplir dans le cœur qui s ouvre à Lui, dans la simplicité et l abaissement du quotidien, devenant ainsi solidaire du drame de l humanité par une intercession sans trêve. Invités à recueillir ce triple héritage que nous a laissé le Patriarche Nersès, nous implorons l Esprit Saint de continuer à rénover le visage de l Eglise arménienne catholique, grâce à l engagement des pasteurs et des fidèles, et nous confions aussi au Père de toute Miséricorde les fatigues liées aux limites et aux fragilités de la condition de pèlerin en chemin vers l éternelle Patrie. Sur la famille de Sa Béatitude et sur tous ceux qui prennent part à ses obsèques, j accorde de tout cœur la Bénédiction apostolique en invoquant la protection de la Mère de Dieu et en présentant au Seigneur l âme de notre frère Nersès Bédros avec les paroles de saint Grégoire de N a re k : Nous te prions, nous t'implorons avec des soupirs pleins de larmes, de toute notre âme, ô glorieuse puissance créatrice, Esprit compatissant, indestructible, incréé, éternel, intercédant pour nous près du Père miséricordieux en des gémissements ineffables. Tu protèges les saints, purifies les pécheurs et les transformes en temples vivants et vivifiants, comme il plaît à ton Père très haut. Du Vatican, le 27 juin 2015 FRANÇOIS

PÈLERINAGE INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES DES SÉMINAIRES DE FRANCE. «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile»

PÈLERINAGE INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES DES SÉMINAIRES DE FRANCE. «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile» LOURDES 8-10 NOVEMBRE 2014 PÈLERINAGE DES SÉMINAIRES DE FRANCE «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile» INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES Chers amis séminaristes,

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin N. 0311 Lunedì 27.04.2015 Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin Il Santo Padre Francesco ha ricevuto questa mattina in Udienza i Vescovi della Conferenza Episcopale

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Dimanche xx 2015 Eglise de XX. Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe :

Dimanche xx 2015 Eglise de XX. Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe : Dimanche xx 2015 Eglise de XX Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe : Accueil Le célébrant (prêtre ou diacre) interroge les parents : Vous présentez votre enfant au baptême, pourquoi? Que demandez-vous

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI

Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI IIIe dimanche de l'avent «Gaudete», 16 décembre 2012 [Vidéo] Galerie photographique Chers frères

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77. Service diocésain de la Catéchèse 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.fr A tes crayons! 7 Allez dans la Mission du Christ Porte la Paix

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

«J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais»

«J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais» 1 Solennité du Christ Roi 1 ère Messe du Chanoine Bergerot Libreville, le 30 octobre 2011 «J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais» Cher Monsieur le Chanoine, Chers Séminaristes, Très Chers Fidèles,

Plus en détail

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS LIVRET DE BAPTEME REMERCIEMENTS Nous vous remercions tous chaleureusement, d avoir été présents pour partager notre joie en ce jour inoubliable et de fête : parrain, marraine, parents, grands-parents,

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Un souffle de vie. au cœur de la communauté chrétienne

Un souffle de vie. au cœur de la communauté chrétienne Un souffle de vie au cœur de la communauté chrétienne LA CELLULE-JEUNESSE Présentement notre Église a une grande difficulté à rejoindre les adolescentes et adolescents. Cela est un constat et non une démission.

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

En famille, comment choisir?

En famille, comment choisir? FICHE ANIMATEUR n P3 1 Avec des PARENTS En famille, comment choisir? Une proposition à vivre avec des parents (possibilité de pause-café, dessert ) Comment faire pour choisir? Les choix sont inévitables

Plus en détail

Construire un monde de bonté, de beauté et de vérité : vous pouvez le faire si vous ne le faites pas, c est par paresse.

Construire un monde de bonté, de beauté et de vérité : vous pouvez le faire si vous ne le faites pas, c est par paresse. Nom de l école : Membres de l équipe de pastorale : Paroisse affiliée : Boréal Tous les membres du personnel St-John s Thématique de l année 2014-2015 : Allez à contre-courant! Devise : Les trois désirs

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière pour l année 2015 Universelle La promotion de la paix JANVIER Pour que ceux qui appartiennent aux différentes traditions religieuses

Plus en détail

Je peux participer à l Ïuvre de Dieu

Je peux participer à l Ïuvre de Dieu Leçon 4 Je peux participer à l Ïuvre de Dieu A présent, Chang en sait davantage sur l Eglise et les différents ministères que Dieu a accordés à chacun de ses membres. Ceux-ci, il s en aperçoit bientôt,

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

MISSIONNAIRE MONDIALE

MISSIONNAIRE MONDIALE JOURNÉE MISSIONNAIRE MONDIALE DIMANCHE 18 OCTOBRE 2015 S informer Prier Partager Alessia GIULIANI/CPP/CIRIC Va, Je t envoie! QUÊTE MONDIALE POUR LA MISSION DOSSIER 12, rue Sala 69287 Lyon cedex 02 Tél.

Plus en détail

Fiche «Je crois en l Eglise une, sainte, catholique et apostolique»

Fiche «Je crois en l Eglise une, sainte, catholique et apostolique» Thème diocésain 2013-2014 Fiche «Je crois en l Eglise une, sainte, catholique et apostolique» En préambule, un peu d histoire L Église a à sa disposition deux credo qu elle professe lors de la liturgie

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 1 HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 8décembre 2012 C est une joie de pouvoir célébrer la fête de l Immaculée Conception, particulièrement ici à l Ile Bouchard, en ce 8 décembre. Cette fête

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

Prendre soin des enfants nécessiteux

Prendre soin des enfants nécessiteux Chapitre 25 Prendre soin des enfants nécessiteux Les orphelins Plus d un père qui est mort dans la foi, confiant en l éternelle promesse de Dieu, a quitté ses bien-aimés pleinement assuré que le Seigneur

Plus en détail

Nous. Proclamons. nos intentions. de prières

Nous. Proclamons. nos intentions. de prières 142 Nous Proclamons nos intentions de prières 143 NOUS PROCLAMONS NOS NTENTONS DE PRÈRES Par la prière universelle, les croyants présentent à Dieu leur prière pour ceux qui viennent de se marier, pour

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CE CULTE EST CONSTRUIT AUTOUR D UN BAPTEME D ENFANT. L ORDRE LITURGIQUE A ETE LEGEREMENT MODIFIE. ATTENTION A LA PLACE DES SPONTANES.

Plus en détail

Voir l homélie de ce dimanche. 34È DIMANCHE - (ANNÉE B) CHRIST ROI - 22 Novembre 2015

Voir l homélie de ce dimanche. 34È DIMANCHE - (ANNÉE B) CHRIST ROI - 22 Novembre 2015 Voir l homélie de ce dimanche 34È DIMANCHE - (ANNÉE B) CHRIST ROI - 22 Novembre 2015 Thème : faire advenir le royaume Président :Bruno Demers; Chantre : Claude-Marie; Organiste : Sylvain (Les textes :

Plus en détail

p. 50 Expliquer aux enfants qu ils devront faire cette page à la maison avec papa ou maman.

p. 50 Expliquer aux enfants qu ils devront faire cette page à la maison avec papa ou maman. Catéchèse 6 Pages 48 à 56 À prévoir avant la catéchèse Coin de prière avec Bible et cierge (briquet pour allumer le cierge) Un manuel pour chaque enfant Signets avec les devoirs à faire à la maison Hosties

Plus en détail

pèlerinage à du vendredi 4 au mercredi 9 décembre 2015 pour fortifier votre espérance et votre mission

pèlerinage à du vendredi 4 au mercredi 9 décembre 2015 pour fortifier votre espérance et votre mission pour fortifier votre espérance et votre mission du vendredi 4 au mercredi 9 décembre 2015 Vous accompagner vers des destinations qui font aussi voyager l âme Pèlerinage à ROME à l occasion des 50 ans de

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

Quelle est votre mission? 2010.global Être inspiré. Participez.

Quelle est votre mission? 2010.global Être inspiré. Participez. Quelle est votre mission? 2010.global Être inspiré. Participez. Le 6 juin 2010 offre une occasion unique à tous les chrétiens du monde entier de célébrer l appel de Dieu à la mission. Ce jour est dédié

Plus en détail

La Neuvaine de l'assomption

La Neuvaine de l'assomption La Neuvaine de l'assomption 6 au 14 août 2012-15 août fête de l'assomption Après chaque journée, terminer par une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Confession et communions recommandés durant

Plus en détail

Jésus un homme rempli de l Esprit

Jésus un homme rempli de l Esprit Jésus un homme rempli de l Esprit L Esprit, qui habite en Jésus, l aide à accomplir sa mission par ses dons Comment Jésus vit et transmet les dons de l Esprit durant sa vie publique? Jésus a répandu les

Plus en détail

Prières de la semaine. Prions :

Prières de la semaine. Prions : Prières de la semaine "Si vous m'aimez, vous resterez fidèles à mes commandements". L'Esprit Saint se cache au plus secret de nous. Il est la source de la vie et de l'amour. Il habite en nous et nous donne

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc)

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Pâques 5 (B) : 6 mai 2012 Cinquième Dimanche de Pâques : 6 mai 2012 Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Référence Biblique : 1 ère

Plus en détail

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le

Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le Témoignages recueillis lors de nos rencontres VATICAN II à Richebourg et Laventie. Le 22/10/2012. I Souvenirs. - d un grand renouveau dans l Eglise- l église. Les chrétiens aspiraient à ce renouveau. On

Plus en détail

Dimanche de la Fête des pères

Dimanche de la Fête des pères Diocèse de Rimouski Dimanche de la Fête des pères 17 juin 2007 ---------------------------------------------------------------------------------------------------- Les Services diocésains de la Formation

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Une école de vie pour discerner :

Une école de vie pour discerner : Une école de vie pour discerner : Seigneur, enseigne-moi tes chemins Sœur Raphaëlle Fraternités monastiques de Jérusalem Nées au cœur de Paris, le jour de la Toussaint 1975, nos jeunes Fraternités monastiques

Plus en détail

Le meilleur placement!

Le meilleur placement! 25 e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE C Frère Antoine-Emmanuel Am 8, 4-7 ; Ps 112 ; 1 Tm 2, 1-8 ; Lc 16, 1-13 8 septembre 2013 Sanctuaire du Saint-Sacrement, Montréal Le meilleur placement! La première page

Plus en détail

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption Religieuses de l Assomption 17 rue de l Assomption 75016 Paris France Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption U n c h e m i n d E s p é r a n c e a v e c M a r i e www.assumpta.fr

Plus en détail

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde 5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde Le Saint-Esprit: le Dieu oublié Éphésiens 1.15-19 (Parole vivante) C est pourquoi moi aussi, ayant

Plus en détail

Célébration de la Cène du Seigneur. Pour Jésus, se donner c est servir

Célébration de la Cène du Seigneur. Pour Jésus, se donner c est servir Célébration de la Cène du Seigneur Pour Jésus, se donner c est servir Service de pastorale sacramentelle et liturgique Diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière Février 2008 Célébration de la Cène du Seigneur

Plus en détail

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs,

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs, 6 ième dimanche de Pâques C Frères et Sœurs, Jésus venait de dire : «SI QUELQU UN M AIME, IL RESTERA FIDÈLE À MA PAROLE ; MON PÈRE L AIMERA, NOUS VIENDRONS CHEZ LUI; NOUS IRONS DEMEURER AUPRÈS DE LUI»

Plus en détail

C est pour ça qu une lecture priante de la Bible fait partie intégrale de toute spiritualité Chrétienne.

C est pour ça qu une lecture priante de la Bible fait partie intégrale de toute spiritualité Chrétienne. Partage Biblique sur L Unité Pour la Semaine de Prière pour l Unité des Chrétiens 20/01/2012 à Sombernon Introduction Pour les Chrétiens de toutes confessions la Bible n est pas simplement un livre un

Plus en détail

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC

Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC Vaillant Youte Directeur UNE ÉGLISE CRÉÉE POUR LA MISSION DIVINE LA MISSION DIVINE A DONNÉ L EXISTENCE À L ÉGLISE DE JÉSUS- CHRIST. Matthieu 28:

Plus en détail

Témoins du Christ. La spiritualité du Cœur des Missionnaires du Sacré-Cœur. Issoudun : ni Paray, ni Montmartre!

Témoins du Christ. La spiritualité du Cœur des Missionnaires du Sacré-Cœur. Issoudun : ni Paray, ni Montmartre! Fiche 3 Page 1 / 6 Témoins du Christ La spiritualité du Cœur des Missionnaires du Sacré-Cœur Issoudun : ni Paray, ni Montmartre! Le P. Jules CHEVALIER concentre son regard sur le Christ, Bon Pasteur, qui

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27 Une méditation évangélique pour des personnes engagées dans une action au service d un dun monde plus juste et solidaire Marc 10, 17 27 Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 17 22) Jésus se

Plus en détail

Discours de S.E. Monsieur Bruno Joubert Réception Vœux Villa Bonaparte Mercredi 15 janvier 2014 à 18 h 00 * * *

Discours de S.E. Monsieur Bruno Joubert Réception Vœux Villa Bonaparte Mercredi 15 janvier 2014 à 18 h 00 * * * Discours de S.E. Monsieur Bruno Joubert Réception Vœux Villa Bonaparte Mercredi 15 janvier 2014 à 18 h 00 * * * Messieurs les cardinaux, Excellences, Messeigneurs, Mes Pères, Mes Sœurs, Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

Le Saint-Siège VOYAGE APOSTOLIQUE DU PAPE FRANÇOIS AU SRI LANKA ET AUX PHILIPPINES (12-19 JANVIER 2015) MESSE HOMÉLIE DU SAINT-PÈRE

Le Saint-Siège VOYAGE APOSTOLIQUE DU PAPE FRANÇOIS AU SRI LANKA ET AUX PHILIPPINES (12-19 JANVIER 2015) MESSE HOMÉLIE DU SAINT-PÈRE Le Saint-Siège VOYAGE APOSTOLIQUE DU PAPE FRANÇOIS AU SRI LANKA ET AUX PHILIPPINES (12-19 JANVIER 2015) MESSE HOMÉLIE DU SAINT-PÈRE Tacloban International Airport Samedi 17 janvier 2015 [Multimédia] Homélie

Plus en détail

Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux. Le Conseil oecuménique des Églises. Alliance Evangélique mondiale

Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux. Le Conseil oecuménique des Églises. Alliance Evangélique mondiale Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux Le Conseil oecuménique des Églises Alliance Evangélique mondiale La mission appartient à la nature même de l Église. Annoncer la Parole de Dieu et en

Plus en détail

1ère Formule 2ème Formule

1ère Formule 2ème Formule Les TEXTES à Le Dialogue Initial 1ère Formulle Le prêtre : N et N, vous avez écouté la parole de Dieu qui révèle la grandeur de l amour humain et du mariage. Vous allez vous engager l un envers l autre

Plus en détail

On parle beaucoup aujourd hui de

On parle beaucoup aujourd hui de Couverture Noël: une reconnaissante dépendance du Christ Le message de Sa Grâce Rowan Williams, archevêque de Canterbury, pour les lecteurs de 30Jours On parle beaucoup aujourd hui de ceux qui préfèrent

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Chapitre 71 Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Il y a deux catégories de pauvres que nous aurons toujours parmi nous: ceux qui se ruinent eux-mêmes en faisant leur propre volonté et qui persévèrent

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Édition du 05 novembre 2015. 31 ÈMES! JOURNÉES!MONDIALES!DE!LA!JEUNESSE! Cracovie!!26!au!31!juillet!2016!

DOSSIER DE PRESSE Édition du 05 novembre 2015. 31 ÈMES! JOURNÉES!MONDIALES!DE!LA!JEUNESSE! Cracovie!!26!au!31!juillet!2016! 31 ÈMES JOURNÉESMONDIALESDELAJEUNESSE Cracovie 26au31juillet2016 Dossierdepresse*Editiondu05novembre2015 DOSSIER DE PRESSE Édition du 05 novembre 2015 SNEJV/ConférencedesÉvêquesdeFrance 58avenuedeBreteuil/75007PARIS

Plus en détail

COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES

COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES APPENDICE COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES Les difficultés créées par celui ou celle que l on souhaiterait conduire à Christ se révèlent sous forme de questions, d excuses, d objections et d arguments

Plus en détail

Ce qui a du prix aux yeux de Dieu

Ce qui a du prix aux yeux de Dieu Chapitre 35 Ce qui a du prix aux yeux de Dieu Parmi ceux qui professent être enfants de Dieu, il y a des hommes et des femmes qui aiment le monde, et les choses du monde, et ces âmes sont corrompues par

Plus en détail

SCELLÉS DU SAINT-ESPRIT. Lecture : Éphésiens 1:3-14 Texte : Éphésiens 1:13-14

SCELLÉS DU SAINT-ESPRIT. Lecture : Éphésiens 1:3-14 Texte : Éphésiens 1:13-14 SCELLÉS DU SAINT-ESPRIT Lecture : Éphésiens 1:3-14 Texte : Éphésiens 1:13-14 Peuple du Seigneur, L Esprit de Dieu est présent partout, il est en action partout dans la création, mais il agit de manière

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE DU RWANDA EN FRANCE

AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE DU RWANDA EN FRANCE 1 AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE DU RWANDA EN FRANCE Allocution prononcée par S.E.M. Jacques KABALE, Ambassadeur de la République du Rwanda en France à l occasion de la 21 ème Célébration de la Journée de

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Président : Yvon Gélinas; Chantre : Claude-Marie Landré; Organiste : Pierre Caron. (Les textes :Am 7, 12-15; Mc 6, 7-13; Ep 1, 3-10 adapté)

Président : Yvon Gélinas; Chantre : Claude-Marie Landré; Organiste : Pierre Caron. (Les textes :Am 7, 12-15; Mc 6, 7-13; Ep 1, 3-10 adapté) Voir l homélie de ce dimanche 15 E DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE - (ANNÉE B) - 12 JUILLET 2015 Thème : Annoncer la Bonne Nouvelle : c est notre mission, à tous et à chacun. Président : Yvon Gélinas; Chantre

Plus en détail

Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52.

Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52. Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52. La météo ou le climat? «Comme ils parlaient ainsi, Jésus fut présent

Plus en détail

Le temple de Dieu. Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l Esprit de Dieu habite en vous? (1 Co 3.16).

Le temple de Dieu. Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l Esprit de Dieu habite en vous? (1 Co 3.16). LE TEMPLE DE DIEU 131 9 Le temple de Dieu Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l Esprit de Dieu habite en vous? (1 Co 3.16). En regardant le vide dans la vie de l homme sans Dieu,

Plus en détail

JE SUIS. Voici la dernière partie de cette entrevue houleuse :

JE SUIS. Voici la dernière partie de cette entrevue houleuse : JE SUIS Le chapitre huit de l Évangile selon Jean rapporte une très vive conversation qui oppose Jésus aux pharisiens jaloux de lui et impatients de le perdre. Leur propos est de le prendre en flagrant

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Poursuivre et élargir la route viatorienne Province du Canada : 2010-2014

Poursuivre et élargir la route viatorienne Province du Canada : 2010-2014 Poursuivre et élargir la route viatorienne Province du Canada : 2010-2014 Sommaire o Des défis o Une animation o Des responsabilités partagées o Un calendrier des principaux événements communautaires Chers

Plus en détail

María Lía Zervino, Servidora

María Lía Zervino, Servidora cœur se retourne contre moi, et le regret me consume. Je n agirai pas selon l ardeur de ma colère, je ne détruirai plus Israël, car je suis Dieu, et non pas homme: au milieu de vous je suis le Dieu saint"

Plus en détail

Funérailles Robert Massé, c.s.v. 13 avril 2013 Ap 21: 1-5a.6b-7 - Mt 11:25-28

Funérailles Robert Massé, c.s.v. 13 avril 2013 Ap 21: 1-5a.6b-7 - Mt 11:25-28 Funérailles Robert Massé, c.s.v. 13 avril 2013 Ap 21: 1-5a.6b-7 - Mt 11:25-28 Venez à moi vous qui peinez..., je vous procurerai le repos. Dimanche dernier, dimanche des «Pâques closes», Robert nous a

Plus en détail

GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET

GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET GUIDE POUR LA SÉQUENCE D ANIMATION SUR L ÉCRITURE DU PROJET «Horizon 2013: Expérimentons ensemble de nouveaux chemins pour l ACI» RAPPEL DES ENJEUX L enjeu de ce temps de travail est multiple Grâce au

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 1. INTRODUCTION L OFS, en vertu de sa propre vocation, doit veiller à partager sa propre expérience de vie évangélique avec les jeunes qui se sentent attirés

Plus en détail

Cultiver des vies réconciliées

Cultiver des vies réconciliées LA CROIX CARREFOUR VERS LA LIBERTE 5: RECONCILIATION Pour préserver les droits d auteur, les images ont été retirées Cultiver des vies réconciliées Bienvenue sur le chemin du pardon et de la réconciliation!

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi?

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi? SÉMINAIRE DE PARIS Devenir prêtre Pourquoi pas moi? Être prêtre du diocèse de Paris 571 C est le nombre de prêtres du diocèse de Paris en activité. 2 Quel est le rôle d un prêtre à Paris? Après son ordination,

Plus en détail

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen.

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen. Madagascar Musique malgache Proclamation de la grâce (poète Jean Joseph Rabearivelo) Ne faites pas de bruit, ne parlez pas! Vont explorer une forêt : les yeux, le cœur, L esprit, les songes Forêt secrète,

Plus en détail

Fiche pédagogique Le rêve de Dieu

Fiche pédagogique Le rêve de Dieu AUTEUR L archevêque Desmond Tutu a reçu le prix Nobel de la Paix en 1984. Considéré comme la conscience morale de l Afrique du sud, il a contribué à défaire l apartheid avant de se mettre au service de

Plus en détail

Des dons spirituels pour évangéliser et témoigner

Des dons spirituels pour évangéliser et témoigner LEÇON 3 14 20 avril Des dons spirituels pour évangéliser et témoigner SABBAT APRÈS-MIDI Étude de la semaine: 1 P 4.10; Jn 16.8, 13; 1 Co 12.28-31 ; Ac 2.40-47; 13.4, 5. Verset à mémoriser: «C est lui qui

Plus en détail

EN TENUE DE SERVICE. Evelyne REGLE DU JEU :

EN TENUE DE SERVICE. Evelyne REGLE DU JEU : EN TENUE DE SERVICE Evelyne Tu as vu dans cette quatrième étape que Jésus n'est pas un roi comme les autres. Il dit lui-même qu'il n'est pas venu pour «être servi mais pour servir». Étonnant n'estce pas?

Plus en détail

RESSOURCEMENT SUR MESURE

RESSOURCEMENT SUR MESURE RESSOURCEMENT SUR MESURE Le Centre Assomption de Lourdes propose d avril à octobre la formule innovante du RESSOURCEMENT SUR MESURE La nouvelle équipe d animation, composée de sœurs et de laïcs, répond

Plus en détail

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le Bienheureux Raphaël Arnáiz Barón (1911-1938) Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le 9 avril 1911 à Burgos en Espagne, premier de quatre enfants d une famille aisée, catholique pratiquante.

Plus en détail

Discours de Jean Vanier en vue de la cérémonie de remise du prix Templeton qui aura lieu à l église St Martin-in-the-Fields, Londres, le 18 mai 2015

Discours de Jean Vanier en vue de la cérémonie de remise du prix Templeton qui aura lieu à l église St Martin-in-the-Fields, Londres, le 18 mai 2015 CONTACT: Donald Lehr The Nolan/Lehr Group (212) 967-8200 / mob +1 (917) 304-4058 dlehr@templetonprize.org / www.templetonprize.org Discours de Jean Vanier en vue de la cérémonie de remise du prix Templeton

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. L univers des images pieuses BASILIQUE SAINTE THERESE LISIEUX

DOSSIER DE PRESSE. L univers des images pieuses BASILIQUE SAINTE THERESE LISIEUX DOSSIER DE PRESSE EXPOSITION entre les pages d un missel L univers des images pieuses BASILIQUE SAINTE THERESE LISIEUX Centre d Accueil Pastoral International Tous les jours du 19 février à fin août 2011

Plus en détail

CROITRE EN CHRIST : LA FORMATION DURANT NOTRE VIE APPROFONDIT NOTRE PROJET DE VIVRE POUR TOUTE NOTRE EXISTENCE COMME OBLATS DE MARIE IMMACULEE

CROITRE EN CHRIST : LA FORMATION DURANT NOTRE VIE APPROFONDIT NOTRE PROJET DE VIVRE POUR TOUTE NOTRE EXISTENCE COMME OBLATS DE MARIE IMMACULEE Partage de foi 2 CROITRE EN CHRIST : LA FORMATION DURANT NOTRE VIE APPROFONDIT NOTRE PROJET DE VIVRE POUR TOUTE NOTRE EXISTENCE COMME OBLATS DE MARIE IMMACULEE CADRE L animateur de la rencontre dispose

Plus en détail