Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?»"

Transcription

1 Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Bruxelles Environnement VENTILATION: DIAGNOSTICS ET DISPOSITIFS POUR GARANTIR LA QUALITÉ DE L AIR DANS LES ÉCOLES Catherine MASSART Architecture et Climat - UCL

2 Objectif(s) de la présentation Comprendre le contexte et les enjeux spécifiques de la ventilation et de la qualité de l air dans les écoles Analyser les limites et fournir des pistes d amélioration de la ventilation naturelle Démontrer l intérêt de la ventilation mécanique contrôlée (VMC) et aborder les éléments à prendre en compte en cas d une telle installation 2

3 Plan de l exposé Contexte et enjeux La ventilation naturelle dans les écoles La ventilation mécanique dans les écoles 3

4 ENJEUX Les polluants dans une classe: COV, solvants, ozone troposphériques (mobilier, matériaux de constructions, produits d entretien, activités scolaires, ) Particules fines (extérieur, activités, craie, ) (CO2 ) (occupants) 4

5 ENJEUX Les impacts d une qualité d air insuffisante dans les classes: Augmentation de la contagiosité des maladies infectieuses Agravation des problèmes allergiques et augmentation de l absenthéisme Altération des performances scolaires des enfants et professionnelles des enseignants Source: S. Déoux: «Bâtir pour la santé des enfants» 5

6 ENJEUX Le taux de CO2 comme indicateur de la qualité de l air Unité de mesure de la concentration : le millionième, encore appelé ppm (part par million). Exemple : 0,5% de CO2 = 0,005 = 0, = millionième = ppm 6

7 LE CONTEXTE DE L ECOLE Densité d occupation élevée Étanchéité à l air de plus en plus importante (rénovation, remplacement des châssis) Occupants de 2,5 ans à plus de 60 ans Modes de gestions très variables (régulation, entretien, ) En Belgique, de très nombreuses écoles ne disposent pas d une ventilation mécanique 7

8 LA VENTILATION NATURELLE La ventilation naturelle des classes, ça marche? Présentation d une campagne de mesures sur 5 écoles: 5 institutrices appliquent différentes stratégies de ventilation naturelle 8

9 Classes spacieuses, de hauteur sous plafond variable : Pont-à-Celles Les-Bons-Villers Lasne 9

10 5 h 32 7 h 32 9 h 32 1 h 32 3 h 32 1 h 32 3 h 32 5 h 32 7 h 32 9 h 32 1 h 32 3 h 32 5 h 32 7 h 32 9 h 32 1 h 32 3 h 32 0 h 00 1 h 00 2 h 00 3 h 00 4 h 00 5 h 00 6 h 00 7 h 00 8 h 00 9 h h h h h h h h h h h h h h h 00 0 h 00 1 h 00 2 h 00 3 h 00 4 h 00 5 h 00 6 h 00 7 h 00 8 h 00 9 h h h h h h h h h h h h h h h 08 Situation de départ : fermer portes et fenêtres toute la journée Les Bons Villers 3/10 Taux CO Pont à Celles 4/ Mesuré un mercredi LLN- Biéreau 18/ «Très, très dur!! Chaleur, maux de tête, fatigue, élèves apathiques Buée sur les 10 fenêtres»

11 15 h 17 h 19 h 21 h 23 h 1 h 32 3 h 32 5 h 32 7 h 32 9 h h 13 h 15 h 17 h 19 h 21 h 23 h Analyse de cette dernière situation : Dans cette école (LLN Biéreau), rénovation très récente des châssis : étanchéité quasi-totale des joints! 11 LLN- Biéreau 18/10

12 00:00:13 01:00:13 02:00:13 03:00:13 04:00:13 05:00:13 06:00:13 07:00:13 08:00:13 09:00:13 10:00:13 11:00:13 12:00:13 13:00:13 14:00:13 15:00:13 16:00:13 17:00:13 18:00:13 19:00:13 20:00:13 21:00:13 22:00:13 23:00:13 00:00:13 01:00:13 02:00:13 03:00:13 04:00:13 05:00:13 06:00:13 07:00:13 08:00:13 09:00:13 Stratégie 1 : ouverture des grilles de ventilation le jour Résultat dans cette même dernière classe : Grilles ouvertes Grilles fermées la nuit Section d ouverture des grilles : 6 m x 0,03 m = 0,18 m² 1000 Respect des normes 0 LLN- Biéreau 22 et 23/10 Analyse : pas de passage d air dans la porte, pas d extraction dans les couloirs, pas d extraction dans les sanitaires,

13 0:00:36 1:00:36 2:00:36 3:00:36 4:00:36 5:00:36 6:00:36 7:00:36 8:00:36 9:00:36 10:00:36 11:00:36 12:00:36 13:00:36 14:00:36 15:00:36 16:00:36 17:00:36 18:00:36 19:00:36 20:00:36 21:00:36 22:00:36 23:00:36 Stratégie 2 : une fenêtre ouverte en oscillo-battant toute la journée Récréation Pause de midi Les Bons Villers, le 9/10 Analyse : Evacuation insuffisante des polluants

14 0:00:14 1:00:14 2:00:14 3:00:14 4:00:14 5:00:14 6:00:14 7:00:14 8:00:14 9:00:14 10:00: 11:00: 12:00: 13:00: 14:00: 15:00: 16:00: 17:00: 18:00: 19:00: 20:00: 21:00: 22:00: 23:00: Stratégie 3 : la porte de la classe ouverte toute la journée Pont à Celles, le11/10. Avec seulement 14 élèves dans la classe Analyse : Evacuation insuffisante des polluants

15 0:00:36 1:00:36 2:00:36 3:00:36 4:00:36 5:00:36 6:00:36 7:00:36 8:00:36 9:00:36 10:00:36 11:00:36 12:00:36 13:00:36 14:00:36 15:00:36 16:00:36 17:00:36 18:00:36 19:00:36 20:00:36 21:00:36 22:00:36 23:00:36 Stratégie 4 : ouverture de 2 fenêtres 5 min toutes les heures 4000 Taux CO Porte ouverte seulement fenêtres ouvertes Classe vide Les Bons Villers, le 5/10 Heures

16 Remarque : coût énergétique d un refroidissement temporaire? Très faible! Il y a 150 x plus d énergie stockée dans 10 cm d épaisseur des parois (sol, plafond, murs) que dans le volume d air de la classe. Une fois la fenêtre refermée, la classe se réchauffe rapidement.

17 0:00:14 1:00:14 2:00:14 3:00:14 4:00:14 5:00:14 6:00:14 7:00:14 8:00:14 9:00:14 10:00:14 11:00:14 12:00:14 13:00:14 14:00:14 15:00:14 16:00:14 17:00:14 18:00:14 19:00:14 20:00:14 21:00:14 22:00:14 23:00:14 Stratégie 5 : ouverture de 2 fenêtres pendant 15 min durant la récréation et le temps de midi Pont à Celles, le 5/10

18 0 h 00 1 h 00 2 h 00 3 h 00 4 h 00 5 h 00 6 h 00 7 h 00 8 h 00 9 h h h h h h h h h h h h h h h 00 Stratégie 5 : Ouverture de deux fenêtres, sur des façades opposées, pendant 15 min durant les récréations Ouverture de porte Cours de gym Arrivée des élèves Ré-ouverture des grilles pour la nuit 2 fenêtres grandes ouvertes 15 min LLN Martin V, le 11/10-23 élèves en journée 14 élèves en garderie jusque 17 h. Analyse : 1 forte efficacité temporaire de la mesure 2 l ouverture des grilles la nuit génère un refroidissement

19 0 h 00 1 h 00 2 h 00 3 h 00 4 h 00 5 h 00 6 h 00 7 h 00 8 h 00 9 h h h h h h h 00 Stratégie 6 : ouverture permanente de 2 fenêtres en oscillo-battant, sur 2 façades opposées, avec présence de vent. Reprenons cette même classe : élèves piscine Temps 21 élèves de midi LLN Martin V, le 11/10-10 élèves au matin - 21élèves l après-midi Analyse : ventilation très efficace mais plaintes pour inconfort thermique!

20 0 h 00 1 h 00 2 h 00 3 h 00 4 h 00 5 h 00 6 h 00 7 h 00 8 h 00 9 h h h h h h h 00 Degrés Stratégie 6 : ouverture permanente de 2 fenêtres en oscillo-battant, sur 2 façades opposées, avec présence de vent. Reprenons le diagramme de température dans cette même classe : 19,6 19,4 19, ,8 Température 18,6 18,4 18, ,8 17,6 Heures Effectivement trop froid

21 Conclusions pour la ventilation naturelle Les ouvertures ponctuelles, même si elles sont efficaces, ne sont pas suffisantes Pour une ventilation naturelle efficace: il est nécessaire d avoir une ventilation continue: Des ouvertures d amenée d air suffisantes Des ouvertures d évacuation d air suffisantes Un «moteur» de ventilation entre les deux (vent, effet de cheminée) Des ouvertures de transfert entre les entrées d air et les évacuations si elles ne sont pas situées dans le même local 21

22 Conclusions pour la ventilation naturelle La ventilation naturelle est donc: Souvent insuffisante et toujours tributaire des conditions climatiques Génératrice d inconforts thermiques en période froide Génératrice de déperditions thermiques Classe minimum 500 m³/h durant heures 250 litres de fuel ou m³ de gaz /an/classe. ( ) Si on a une récupération de 80%, on aura un gain de 200 litres de fuel par classe 22

23 Conclusions pour la ventilation naturelle Les trucs qui peuvent néanmoins aider: Pour créer le balayage maximal dans le temps le plus bref : ouvrir les fenêtres 3 à 5 min toutes les heures + 10 min aux récréations et en même temps, ouvrir la porte, ex: CLIMI 120 et une fenêtre dans le couloir ou la fenêtre de la classe d en face! Fournir à chaque enseignant un afficheur du taux de CO2 pour lui permettre d élaborer sa propre stratégie et d en évaluer les effets. Veiller à la fermeture des grilles pendant la nuit et les WE pour limiter les pertes énergétiques 23

24 Le besoin de ventilation 24

25 LA VENTILATION MECANIQUE La ventilation mécanique est nécessaire pour assurer les débits corrects. Ventilation avec entrée d air naturelle et extraction mécanique: Confort respiratoire Confort thermique? (Possibilité de préchauffage de l air au niveau des grilles) Image: Renson 25

26 LA VENTILATION MECANIQUE La VMC double flux permet d assurer: Les débits suffisants Un confort thermique Des économies d énergie (récupération de chaleur sur l air extrait) 26

27 La ventilation de l école passive du Biéreau 25 m³ d air frais, par enfant et par heure L air des classes est renouvelé 3 x par heure

28 La ventilation de l école passive du Biéreau L air de ventilation est préchauffé gratuitement L air passe dans le sol (puits canadien) puis dans un échangeur avec l air chaud qui sort du bâtiment.

29 La ventilation de l école passive du Biéreau Un appoint de chauffage est apporté à l air Une sonde de présence et un thermostat décident du besoin.

30 La ventilation décentralisée Image: Codume

31 Une VMC dans une école: Points d attention L encombrement L installation d une VMC centralisée nécessite de l espace pour le groupe et pour les gaines 31

32 Une VMC dans une école: Points d attention Le coût Un système décentralisé 500 m³/h (max 22 élèves) : 5225 HTVA et hors pose Système centralisé: très variable, à priori moins cher que le système décentralisé. 32

33 Une VMC dans une école: Points d attention L acoustique Ecole primaire à Bruxelles Solution «économique» mais nuisances acoustiques appareils mis en petite vitesse, soit 100 m³/h, ce qui est insuffisant 33

34 Une VMC dans une école: Points d attention L entretien Dans une école, qui est responsable de l entretien? 34

35 Une VMC dans une école: Points d attention La régulation Le débit et l horaire dépendent: du nombre d occupants des horaires d occupations Variables? Deux possibilités: une programmation annuelle fixe faite par qui? des sondes (CO2/présence) coût 35

36 Une VMC dans une école: Points d attention Le rendement? Résultats de simulations dynamiques sur le logiciel Energie + pour une classe. performance enveloppe (mur façade) non isolé chassis remplacés "basse énergie" "parois passives" Umur 2 2 0,2 0,15 Uvitrage 6,1 1,1 1,1 0,79 n ,6 36

37 Une VMC dans une école: Points d attention Une bonne conception Centralisé/décentralisé, type d échangeur, régulation, position des bouches, possibilité d entretien, étanchéité du réseau, minimisation des pertes de charges, acoustique du système, Le maître d ouvrage et le prescripteur et l entreprise responsable de l installation ont des rôles essentiels. 37

38 Une VMC dans une école: Points d attention La mise en route et le suivi de l installation Un volet de monitoring et de contrôle du fonctionnement de l installation est essentiel. C est à prévoir dans le contrat, et dans les budgets. 38

39 Conclusions pour la ventilation mécanique double flux Contrôle des débits Confort thermique Récupération de chaleur Isolation des bruits extérieurs (trafic ) (filtration de l air pollens etc) Coût Encombrement contraintes spatiales Entretien Consommation électrique des ventilateurs Nuisances sonores éventuelles 39

40 La ventilation idéale: une solution hybride? Pour la ventilation hygiénique: La VMC: essentielle en période hivernale En dehors de la période de chauffe: possibilité d envisager une ventilation naturelle 40

41 La ventilation: au-delà de la qualité de l air Le bilan thermique instantanné d une classe «passive» (T extérieure: 15 C): 70 m² 20 occupants 22 m³/h.occ n50=0,6 (1/h) delta T = 5 C 1 façade de déperdition: Umur=0,15 W/m²K Ufen=0,8 W/m²K éclairage: 7 W/m² occupants: 50 W/pers déperditions façades: déperdition ventilation: déperdition infiltrations: gains solaires gains internes occupants gains internes éclairage Ventilation hygiénique pour la qualité de l air Ventilation intensive pour la lutte contre les surchauffes -59 W -748 W -12 W 0 W 1000 W 490 W 671 W 41

42 Autres guides, conseils et outils: Ventilation performante dans les écoles: guide de conception - CETIAT lation_ecoles.pdf S. Déoux: «Bâtir pour la santé des enfants» Références Guide Bâtiment Durable et autres sources : Guide Bâtiment Durable: Fiches XXX000 [Indiquer les numéro des fiches du Guide pratique] Guides pratiques et outils : d=

43 Ce qu il faut retenir de l exposé La ventilation des écoles: un éléments essentiel pour la santé et la «performance» des élèves et des enseignants (Objectif : ne pas dépasser ppm de CO 2 dans les locaux!) La ventilation naturelle: une solution pas idéale dans les écoles La ventilation double flux, OUI, à recommander! mais pas n importe comment. 43

44 Contact Catherine Massart Ir architecte assistante de recherche Architecture et climat UCL : 010/ : 0473/

La ventilation en rénovation r Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur.

La ventilation en rénovation r Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur. La ventilation en rénovation r : Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur Octobre 2010 Introduction Il s agit de présenter ici le point de vue d un maître

Plus en détail

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Nicolas BLONDET, Prescripteur habitat ALDES représentant UNICLIMA Qualité de l'air : les enjeux 4 juillet 2013 Toulouse Attestation acoustique

Plus en détail

Diagnostic du logement

Diagnostic du logement Diagnostic du logement Mise à jour novembre 2014 Fiche réalisée par Héliose Les 5 clés de la basse consommation ❶ Isolation de l enveloppe ❺ Energies renouvelables ❷ Ventilation et étanchéité à l air ❹

Plus en détail

L enjeu de la ventilation

L enjeu de la ventilation L enjeu de la ventilation Laurent Cabau France Air L enjeu de la ventilation Sous deux aspects: Réglementaire et Sanitaire Besoins, débits Techniquement et réglementaire Simple flux autoréglable Simple

Plus en détail

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 ENERGY BREAKFAST Le chauffage de votre entreprise 2 TABLE DES MATIERES Le chauffage : C EST IMPORTANT! Diverses techniques de chauffage Nouvelles techniques de chauffe La

Plus en détail

Les systèmes de ventilation hygiénique

Les systèmes de ventilation hygiénique Suburban Areas Favoring Energy efficiency Général, bâtiment, rénovation, confort respiratoire SAFE.BAT07 Les systèmes de ventilation hygiénique Points principaux Une ventilation hygiénique dans un logement

Plus en détail

La gestion intelligente des bâtiments

La gestion intelligente des bâtiments La gestion intelligente des bâtiments Les différentes possibilités pour rendre les bâtiments plus efficaces énergétiquement Mardi 1 avril 2014 Sommaire 0/ Le contexte général 1/ Le jeu de rôle de la construction

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

La ventilation domestique optimale Respirer en toute confiance

La ventilation domestique optimale Respirer en toute confiance La ventilation domestique optimale Respirer en toute confiance Un système idéal pour le renouvellement de l air. L air pur est notre bien le plus précieux. L air neuf et propre est la base même du bien-être

Plus en détail

Fédépassif février 2014. 31, rue de la Vedette 67700 Saverne Tél 09 72 34 89 59 www.fedepassif.fr. Jean Claude Tremsal

Fédépassif février 2014. 31, rue de la Vedette 67700 Saverne Tél 09 72 34 89 59 www.fedepassif.fr. Jean Claude Tremsal Fédépassif février 2014 31, rue de la Vedette 67700 Saverne Tél 09 72 34 89 59 www.fedepassif.fr Jean Claude Tremsal Le fonctionnement d un bâtiment La conception Historique du renouvellement de l air

Plus en détail

Cycle de formation énergie environnement 2015-2016

Cycle de formation énergie environnement 2015-2016 Cycle de formation énergie environnement 2015-2016 Ventilation générale des bâtiments : concepts techniques et applications pratiques dans les immeubles de logements Martial Götz Présentation du : 19.11.2015

Plus en détail

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS L'isolation est plus rentable que les équipements de production. Quel objectif? Les pertes de chaleur par le toit et les murs représentent la moitié des dépenses de chauffage.

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

ventilez chauffez votre eau CRÉDIT D IMPÔTS* vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix 2 facilité d intégration

ventilez chauffez votre eau CRÉDIT D IMPÔTS* vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix 2 facilité d intégration vmc BBC + chauffe-eau thermodynamique sur air extrait aéraulix Les P r o d u i t s facilité d intégration facilité d installation gains énergétiques renforcés : rendement stable quelle que soit la température

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES GUIDE POUR LA PRESCRIPTION DES ENTRÉES D AIR SUR MENUISERIES PVC DANS L HABITAT SYNDICAT NATIONAL DE LA MENUISERIE PVC COMPOSITES 7-9, rue la Pérouse - 75784 PARIS

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Fabrice DERNY La géothermie MATRIciel SA Objectif(s) de la présentation Cerner les objectifs et les domaines d application de la géothermie

Plus en détail

VMc PaVillonnaire GUIDE DE LA QUALITÉ D AIR LES SOLUTIONS HYGRORÉGLABLES. produit ÉCONOMIES D ÉNERGIE FILTRATION DE L AIR SILENCE

VMc PaVillonnaire GUIDE DE LA QUALITÉ D AIR LES SOLUTIONS HYGRORÉGLABLES. produit ÉCONOMIES D ÉNERGIE FILTRATION DE L AIR SILENCE VMc PaVillonnaire GUIDE DE LA QUALITÉ D AIR LES SOLUTIONS HYGRORÉGLABLES produit ÉCONOMIES D ÉNERGIE FILTRATION DE L AIR SILENCE PourQuoi Ventiler? sans ventilation les polluants s accumulent > de nombreuses

Plus en détail

BATIMENTS INTELLIGENTS ET BATIMENTS A ENERGIE PRESQUE NULLE

BATIMENTS INTELLIGENTS ET BATIMENTS A ENERGIE PRESQUE NULLE BATIMENTS INTELLIGENTS ET BATIMENTS A ENERGIE PRESQUE NULLE Gabrielle MASY 19 juin 2014 gabrielle.masy@hepl.be Haute Ecole de la Province de Liège Université Catholique de Louvain - Belgique Projets de

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS): conception et régulation Bruxelles Environnement Systèmes d émission de chaleur : principes et enjeux Raphaël Capart ICEDD asbl

Plus en détail

Lesbasesde la therm ique

Lesbasesde la therm ique Lesbasesde la therm ique 22 Les enjeux Le confort des occupants en toute saison L hygiène et la santé (besoin en oxygène odeurs fumées) Pérennité du bâtiment (condensation, gel) Economie d énergie Préservation

Plus en détail

l offre économie d énergie France Air

l offre économie d énergie France Air l offre économie d énergie France Air les solutions à énergie renouvelable Le secteur du bâtiment est le premier consommateur d énergie en France. Il représente 43 % de l énergie consommée, et 25 % des

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

Ventilations d habitations, présentation et comparaison

Ventilations d habitations, présentation et comparaison DOSSIER VENTILATION Page 1 / 7 Ventilations d habitations, présentation et comparaison INTRODUCTION Nous passons 90 % de notre temps chez nous, dans des bureaux ou des usines, des moyens de transports,

Plus en détail

Méthodologie de suivi et d analyse. Myriam Humbert, CETE de l Ouest

Méthodologie de suivi et d analyse. Myriam Humbert, CETE de l Ouest Méthodologie de suivi et d analyse Myriam Humbert, CETE de l Ouest BÂTIMENTS EXEMPLAIRES BASSE CONSOMMATION : QUELLES PERFORMANCES RÉELLES? - PARIS, LE 29 NOVEMBRE 2013 Sommaire 2 Objectif de l analyse

Plus en détail

Les solutions hygroréglables en pavillon

Les solutions hygroréglables en pavillon GUIDE DE LA QUALITÉ D AIR N 1 Les solutions hygroréglables en pavillon Basse consommation et économies d'énergie Qualité d'air : ventilation intelligente Silence Pourquoi Ventiler? Sans ventilation les

Plus en détail

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Formation L énergie dans les bâtiments durables Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Jonathan FRONHOFFS CENERGIE Objectifs de la présentation Identifier les principaux

Plus en détail

Comment rénover un immeuble de bureaux pour répondre aux critères passifs? 06-11-2013. Le rôle de la simulation pour tendre vers l optimum

Comment rénover un immeuble de bureaux pour répondre aux critères passifs? 06-11-2013. Le rôle de la simulation pour tendre vers l optimum Comment rénover un immeuble de bureaux pour répondre aux critères passifs? Le rôle de la simulation pour tendre vers l optimum Pacot Pierre-Emmanuel, M&R Engineering Agenda Exigences passives en rénovation

Plus en détail

Oze mai 2012. Le fonctionnement thermique d un bâtiment. Le coût d un bâtiment. RT 2012 / Passivhaus

Oze mai 2012. Le fonctionnement thermique d un bâtiment. Le coût d un bâtiment. RT 2012 / Passivhaus Le fonctionnement thermique d un bâtiment Le coût d un bâtiment RT 2012 / Passivhaus Le concept du Passivhaus La conception L outil de calculs Les contrôles Les mesures (garantir les consommations) La

Plus en détail

Chauffage et ventilation des maisons BBC et passives

Chauffage et ventilation des maisons BBC et passives Chauffage et ventilation des maisons BBC et passives Maisons BBC et passives Qualité d air intérieur et ventilation Confort thermique Solutions préconisées Mise en œuvre Maintenance prix De l importance

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Projet soutenu par. 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be

Projet soutenu par. 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be Projet soutenu par 24 juin 2015 Ulg Campus d Arlon Pauline ABRAHAMS Equipe BEMS pabrahams@ulg.ac.be L équipe de recherche BEMS Le concept de maison E+ VallEnergie : action 3 simulation de maisons à énergie

Plus en détail

quand il s agit de ventilation...

quand il s agit de ventilation... quand il s agit de ventilation... Made in Belgium by Sanutal Echangeur de chaleur à haut rendement Système D Ventilation intelligente grâce à la récupération d énergie air Tallinn capitale de l Estonie,

Plus en détail

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier > Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier Conseil Le conseil auprès : - Des investisseurs - Des installateurs - Des architectes et bâtisseurs Etude Une étude personnalisée pour

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif du l audit énergétique de NOGENT SUR OISE 1 Sommaire I. Introduction... 3 II.

Plus en détail

DUREE DEROULEMENT ANIMATION MESSAGES CLES SUPPORTS

DUREE DEROULEMENT ANIMATION MESSAGES CLES SUPPORTS IDENTIFIER LES LOGIQUES DE LA VENTILATION connaître le rôle et les différentes manières de ventiler Lancement de la formation Trouver le pourquoi on ventile, par rapport à quelles pollutions Méthode interrogative,

Plus en détail

Rénovation et Transition Energétique

Rénovation et Transition Energétique 1 Rénovation et Transition Energétique Phase Exploitation: Leçons d une année d instrumentation PLAN 2 1. Présentation d AMOES 2. Présentation de l opération 3. Instrumentation et présentation des résultats

Plus en détail

Bouches de soufflage chauffantes ECO LA MARQUE DES PROS Chauffage par ventilation pour maisons passives.

Bouches de soufflage chauffantes ECO LA MARQUE DES PROS Chauffage par ventilation pour maisons passives. LA MARQUE DES PROS Bouches de soufflage chauffantes ECO Chauffage par ventilation pour maisons passives. Bouches de soufflage chauffantes ECO Chauffage par ventilation pour maisons passives La récupération

Plus en détail

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur Rénovation d une maison ouvrière bruxelloise Laurent Collignon David Dardenne 1040 Bruxelles 1 Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur d E t t e r b e e k. Sa localisation

Plus en détail

MAISON BBC TD1 VENTILATION DANS UNE HABITATION (VMC DOUBLE FLUX) BAC PRO Electrotechnique, énergie, équipements communicants TD 1

MAISON BBC TD1 VENTILATION DANS UNE HABITATION (VMC DOUBLE FLUX) BAC PRO Electrotechnique, énergie, équipements communicants TD 1 MAISON BBC TD1 VENTILATION DANS UNE HABITATION (VMC DOUBLE FLUX) Page : 1/9 Fonction du métier : F0 Etude Tâches mises en œuvre : T03 Prendre en compte les enjeux environnementaux, la maîtrise de la consommation

Plus en détail

Centre d Accueil des Heures Claires. AGRANDISSEMENT DE LA RESIDENCE LEON D ANDRIMONT à LIMBOURG. Présentation, le 24 janvier 2013

Centre d Accueil des Heures Claires. AGRANDISSEMENT DE LA RESIDENCE LEON D ANDRIMONT à LIMBOURG. Présentation, le 24 janvier 2013 Centre d Accueil des Heures Claires. AGRANDISSEMENT DE LA RESIDENCE LEON D ANDRIMONT à LIMBOURG. Présentation, le 24 janvier 2013 SITUATION EXISTANTE SITUATION EXISTANTE SITUATION EXISTANTE SITUATION EXISTANTE

Plus en détail

Le défi des Familles Eco-Engagées. Engagées. Guide de la ventilation l étanchéité à l air

Le défi des Familles Eco-Engagées. Engagées. Guide de la ventilation l étanchéité à l air Le défi des Familles Eco-Engagées Engagées Guide de la ventilation ventilation et de l étanchéité à l air La ventilation d un bâtiment permet : - d évacuer l air vicié, chargé en humidité et en polluants

Plus en détail

Construction durable

Construction durable Depuis 90 ans à votre service... Construction durable selon les normes pour habitations passives www.linden.be www.pamaflex.eu Bilan énergétique dans la maison classique 1. Pertes par les murs et les fenêtres

Plus en détail

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux En se lançant dans ce projet de rénovation de leur maison des années 1970, les propriétaires ont choisi de faire

Plus en détail

La ventilation des bâtiments tertiaires: problématiques

La ventilation des bâtiments tertiaires: problématiques La ventilation des bâtiments tertiaires: problématiques CETE Méditerranée Jean-Alain Bouchet 10 mars 2011 Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr Plan de l exposé

Plus en détail

ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX

ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX Karine Pellerey BET ADRET 09/04/15 Pourquoi ventiler les bâtiments? Pour évacuer l humidité de l air et éviter les

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

récupération d énergie > bâtiments tertiaires > récupérateurs avec rafraîchissement intégré Récupérateur haute performance avec PAC intégrée Nouveau

récupération d énergie > bâtiments tertiaires > récupérateurs avec rafraîchissement intégré Récupérateur haute performance avec PAC intégrée Nouveau Nouveau Récupérateur haute performance avec PAC intégrée ÆÆTarifs p. 1142 ÆÆPièces détachées p. 1947 échangeur Contre-flux Moteur Basse consommation ECM RAFRAICHISSEMENT PAC intégrée InsTAllation Intérieur

Plus en détail

ANNEXE : UNE VILLA TOURNEE VERS L ECOLOGIE

ANNEXE : UNE VILLA TOURNEE VERS L ECOLOGIE ANNEXE : UNE VILLA TOURNEE VERS L ECOLOGIE Juin 2012 SERVICE PRESSE : Elodie HERNANDEZ 06.73.04.54.05 press@villa-luxe-sarlat.com PROPRIETAIRE : Yves BLAVIGNAT 06.78.85.64.25 www.villa-luxe-sarlat.com

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

T.Flow. Le système qui ré-invente l eau chaude. 1 SYSTEME 2 FONCTIONS. Bienvenue dans un monde tempéré. SYSTEMES DE TEMPERATION DOMESTIQUE

T.Flow. Le système qui ré-invente l eau chaude. 1 SYSTEME 2 FONCTIONS. Bienvenue dans un monde tempéré. SYSTEMES DE TEMPERATION DOMESTIQUE SYSTEMES DE TEMPERATION DOMESTIQUE T.Flow Le système qui ré-invente l eau chaude. SYSTEME Ventiler Produire l ECS 2 FONCTIONS Bienvenue dans un monde tempéré. Système de Températion Domestique T.Flow Bienvenue

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LA VENTILATION HYGIÉNIQUE François LECLERCQ et Thomas LECLERCQ MATRIciel sa Bilan énergétique

Plus en détail

PLANS DU BÂTIMENT CALCULS Performances Energétiques du Bâtiment Niveau d étanchéité à l air du bâtiment à faire imposer dans le cahier des charges et à faire contrôler par un test Blower Door. Exemples

Plus en détail

La ventilation dans votre habitation Système C et Système D

La ventilation dans votre habitation Système C et Système D La ventilation dans votre habitation Système C et Système D Chauffage Rafraîchissement Ventilation Purification d air Ventiler, qu est-ce que cela veut dire? Isoler = ventiler Saviez-vous que nous passons

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : 1 Formation Bâtiment Durable : ENERGIE PASSIF/BASSE ENERGIE Bruxelles Environnement VENTILATION : introduction théorique Pierre DEMESMAECKER ICEDD Objectif(s) de la présentation Comprendre pourquoi ventiler

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés!

Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés! Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés! Damien MONOT Conseiller technique Contexte 1. Contexte mondial - Le réchauffement de la planète - dérèglement

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

Jeudi de L ALEL. Enjeux. Jeudi de L ALE 1 er avril 2010 1

Jeudi de L ALEL. Enjeux. Jeudi de L ALE 1 er avril 2010 1 Jeudi de L ALEL L étanchéité à l air des bâtiments Enjeux Jeudi de L ALE 1 er avril 2010 1 Sommaire 1. Contexte Exigence de confort Crise énergétique Crise climatique Des bâtiments performants 2. Perméabilité

Plus en détail

RÉNOVATION PASSIVE ET BASSE ÉNERGIE

RÉNOVATION PASSIVE ET BASSE ÉNERGIE RÉNOVATION PASSIVE ET BASSE ÉNERGIE Caroline KINTS & Marc OPDEBEECK 10-11 septembre 2011 1 Contenu de l exposé État des lieux Pourquoi rénover Confort thermique isolation, étanchéité Rénovation énergétique

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

Energie naturelle efficace. Les pompes à chaleur : un chauffage d avenir

Energie naturelle efficace. Les pompes à chaleur : un chauffage d avenir Pompes à chaleur Energie naturelle efficace. Les pompes à chaleur : un chauffage d avenir Des exemples de solutions domestiques 10 2012 Pompes à chaleur : le système de chauffage du futur. Découvrez des

Plus en détail

Le chauffage. Défi FAEP

Le chauffage. Défi FAEP Le chauffage Défi FAEP Les aspects abordés L impact du chauffage sur les consommations Les bonnes questions à se poser Lutter contre les parois froides Exemple avec une famille moyenne La part du chauffage

Plus en détail

Règlementation Thermique 2012

Règlementation Thermique 2012 Mme COSSET M. TREMELET M. OLAGNIER Règlementation Thermique 2012 Connaître ses limites pour mieux l appliquer RT 2012 : pour quels bâtiments? Application pratique difficile pour l instant! Cas des restructurations

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation durable: aperçu Bruxelles Environnement

Formation Bâtiment Durable : Rénovation durable: aperçu Bruxelles Environnement Formation Bâtiment Durable : Rénovation durable: aperçu Bruxelles Environnement APPROCHE DU BÂTIMENT DURABLE À TRAVERS L ÉNERGIE. Anne-Laure MAERCKX CENERGIE Objectif(s) de la présentation Présenter les

Plus en détail

CONSTRUIRE avec l ÉNERGIE. Engagement Volontaire des Architectes & des Entreprises La ventilation des habitations. Janvier 2009

CONSTRUIRE avec l ÉNERGIE. Engagement Volontaire des Architectes & des Entreprises La ventilation des habitations. Janvier 2009 CONSTRUIRE avec l ÉNERGIE naturellement! Engagement Volontaire des Architectes & des Entreprises La ventilation des habitations Janvier 2009 CSTC-CCW-FPMs-IFAPME-UCL-ULg-UWA Exemple pratique D Calcul des

Plus en détail

Ventilation d écurie. Figure 1A Ventilation transversale avec entrées d air et ventilateurs muraux.

Ventilation d écurie. Figure 1A Ventilation transversale avec entrées d air et ventilateurs muraux. Ventilation d écurie Le confort des personnes et des animaux, dans un bâtiment, dépend principalement du système de ventilation et de chauffage. Les divers buts de l exploitant du bâtiment dicteront les

Plus en détail

PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX.

PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX. PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX. source Helios Le puits canadien ou provençal, comme la ventilation mécanique double flux, s inscrivent dans la nouvelle politique de construction. Le premier est très

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Montreuil, le 10 mars 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Réunion Intermédiaire Florent LOUSSOUARN DES TEXTES RÉGLEMENTAIRES Bâtiments avant 1974 1 er choc pétrolier RT 74 Décret affichage

Plus en détail

Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 www.minergie.

Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 www.minergie. Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? Sources : - Heinrich Huber, FHNW,

Plus en détail

La ventilation des immeubles tertiaires

La ventilation des immeubles tertiaires La ventilation des immeubles tertiaires Geert Bellens Responsable de projet bâtiment durable Cenergie Formation Responsable Energie - IBGE Un peu d histoire Qualité de l air intérieur : ++ Energie : 0

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO

SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO PRESENTATION DE L OPERATION L OPERATION EN QUELQUES CHIFFRES:

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

les clés de la réussite de la ventilation double flux

les clés de la réussite de la ventilation double flux les clés de la réussite de la ventilation double flux Questions fréquentes sur la VMC double flux Le commercial nous annonce 80% d'économies de chauffage avec une VMC double flux... Qu'en pensez vous?

Plus en détail

Rénovation thermique de votre logement

Rénovation thermique de votre logement Audits et conseils énergétiques Rénovation thermique de votre logement Réalisé par : Guy LAMOUR Pour : Mr et Mme LEFRANC à LANDAS Le : 19/03/2015 Guy Lamour : conseiller indépendant en rénovation thermique

Plus en détail

Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz

Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz VILLE DE METZ JUIN 2011 Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz Notice réalisée par le groupement S2E UBIQUE dans le cadre de sa mission d assistance à maîtrise d ouvrage. SOMMAIRE

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur.

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Réduire par 10 les consommations de chauffage Bâtiments existants : besoins en chauffage de 180 à 300 kwh/m².an Objectif :

Plus en détail

Rafraîchissement par ventilation

Rafraîchissement par ventilation NOUVEAU Rafraîchissement par ventilation Un rafraîchissement efficace d'une manière naturelle et peu énergivore De grands débits d'air extérieur permettent le rafraîchissement. Commande intelligente Pas

Plus en détail

Renovent Sky 150 et 300

Renovent Sky 150 et 300 Ventilation double flux haut rendement compacte NOUVEAU Centrales de ventilation mécanique double flux haut rendement idéales pour les projets neufs en logements collectifs ou de rénovation en maisons

Plus en détail

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE

FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE FORMATION BATIMENT DURABLE : PASSIF ET (TRES) BASSE ENERGIE Journée 3.1 Systèmes : Introduction Piotr Wierusz-Kowalski PRINTEMPS 2015 p.kowalski@mkengineering.be www.mkengineering.be 2 OBJECTIF(S) DE LA

Plus en détail

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par assainir l enveloppe de votre bâtiment? comment procéder? quelques pistes par en partenariat avec banque présentation du chauffage des bâtimentsyc eau chaude sanitaire (ECS) 50% transports 17% 33% 17%

Plus en détail

14/10/2009. Groupe fluides 9 personnes. 7 personnes. Agence Franche-Comté 4 personnes

14/10/2009. Groupe fluides 9 personnes. 7 personnes. Agence Franche-Comté 4 personnes Groupe fluides 9 personnes 7 personnes Agence Franche-Comté 4 personnes 1 2 3 4 Domaine écologique : la production d énergie implique toujours un impact sur l environnement même si des progrès sensibles

Plus en détail

pmp pmp Les principes d une maison passive

pmp pmp Les principes d une maison passive Les principes d une maison passive Le 29 novembre 2010 Energie & Habitat Namur Adeline Guerriat Plate-forme Maison Passive 1.Le standard passif 2. Aspect technique 3. Aspect financier 4. Aspect architectural

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Suivi et monitoring des bâtiments durables

Formation Bâtiment Durable : Suivi et monitoring des bâtiments durables Formation Bâtiment Durable : Suivi et monitoring des bâtiments durables Bruxelles Environnement A la recherche des meilleures combinaisons techniques pour réduire les coûts des bâtiments HPE Antoine HUPIN

Plus en détail

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Comportement de LA MAISON PASSIVE Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Sommaire Le contexte..... p.2 Consommations d énergies au cours d une année... p.3

Plus en détail

ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION. Concilier ventilation efficace et économies d'énergie

ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION. Concilier ventilation efficace et économies d'énergie ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION Concilier ventilation efficace et économies d'énergie Jeudi 28 Novembre 2013 Pourquoiventiler? L OMS (Organisation mondiale

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS. Après le 01/01/1948

LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS. Après le 01/01/1948 LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS Concerne les bâtiments terminés Après le 01/01/1948 Vendredi 24 avril 2009 ASTI 38950 St Martin le Vinoux a.s.t.i@orange.fr Gérard Maubleu le 20/04/2009

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Bâtiment durable de A à Z

Formation Bâtiment Durable : Bâtiment durable de A à Z Formation Bâtiment Durable : Bâtiment durable de A à Z Bruxelles Environnement BATIMENTS TERTIAIRES: (R)EVOLUTION DES BATEX EN RÉGION BRUXELLES-CAPITALE Anne-Laure MAERCKX CENERGIE Objectif(s) de la présentation

Plus en détail

F O R M A T I O N S 2011-2 0 1 2 C O N S T R U C T I O N D U R A B L E

F O R M A T I O N S 2011-2 0 1 2 C O N S T R U C T I O N D U R A B L E F O R M A T I O N S 2011-2 0 1 2 C O N S T R U C T I O N D U R A B L E Charline Boyer 02 545 58 35 charline.boyer@confederationconstruction.be M O D U L E S G É N É R A U X I N I T I A T I O N S 1. E CO-

Plus en détail

www.hdgdev.com 1 2 1

www.hdgdev.com 1 2 1 www.hdgdev.com 1 2 1 Puits canadien - provençal Une solution géothermique naturelle 3 Principe de fonctionnement : Le puit canadien appelé aussi puit provençal est un système de ventilation conçu pour

Plus en détail

Comment améliorer les performances thermiques d une habitation?

Comment améliorer les performances thermiques d une habitation? thermiques d une habitation? E1-1/6 Le confort 1 Définissez en trois points le confort thermique : 2-1 Sur brouillon ou sur votre cahier d expérience, émettez vos hypothèses sur la maison de demain. Comment

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT

CARACTERISTIQUES du BATIMENT CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Avec décrochement Longueur : 1 m Largeur : 1 m Surface Shon : 202,40 m²

Plus en détail

HéVéO II FIL. Efficacité LA PERFORMANCE EN TOUTE SIMPLICITÉ VENTILATION DOUBLE FLUX TRÈS HAUT RENDEMENT COMMANDE FILAIRE. 92% certifiée. www.nather.

HéVéO II FIL. Efficacité LA PERFORMANCE EN TOUTE SIMPLICITÉ VENTILATION DOUBLE FLUX TRÈS HAUT RENDEMENT COMMANDE FILAIRE. 92% certifiée. www.nather. LA PERFORMANCE EN TOUTE SIMPLICITÉ Efficacité 92% certifiée VMC HéVéO II FIL VENTILATION DOUBLE FLUX TRÈS HAUT RENDEMENT COMMANDE FILAIRE certifi ée www.nather.fr HéVéO II FILAIRE certifi ée La centrale

Plus en détail

Les règles de l isolation

Les règles de l isolation 3 Les règles de l isolation Étape 1 : assurer une excellente isolation thermique des parois vitrées et opaques. En plus de jouer un rôle de barrière contre les déperditions thermiques, l isolation des

Plus en détail

Isolation, se poser les bonnes questions dans le cadre d une rénovation 7.5.2013

Isolation, se poser les bonnes questions dans le cadre d une rénovation 7.5.2013 Isolation, se poser les bonnes questions dans le cadre d une rénovation 7.5.2013 Manuel Bauer Estia SA Thèmes abordés! Le diagnostic énergétique des anciens bâtiments! Exigences et solutions constructives

Plus en détail

Méthode de calcul des déperditions calorifiques de base

Méthode de calcul des déperditions calorifiques de base Méthode de calcul des déperditions calorifiques de base NBN EN 12831:2003 prnbn EN 12831 ANB Christophe Delmotte, Ir Laboratoire Mesure de prestations d Installations Techniques CSTC - Centre Scientifique

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

Cours SIA 380/1, édition 2009

Cours SIA 380/1, édition 2009 Cours SIA 380/1, édition 2009 HES-SO Valais Pierre-André Seppey Novembre 2009 Aujourd hui Il y a quelques années La norme SIA 380/1, édition 2009 Les 6 chapitres de la norme: 0 Domaine d application 1

Plus en détail