Compte rendu du séminaire CNFPT organisé à Cognac le 2 septembre 2005 «Sensibilisation à l accueil de projets arts de la rue dans l espace public»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte rendu du séminaire CNFPT organisé à Cognac le 2 septembre 2005 «Sensibilisation à l accueil de projets arts de la rue dans l espace public»"

Transcription

1 Compte rendu du séminaire CNFPT organisé à Cognac le 2 septembre 2005 «Sensibilisation à l accueil de projets arts de la rue dans l espace public» Les 9 et 10 mars 2006, le Conservatoire de Cognac accueillera un temps de réflexion et d échanges intitulé «L art en question : formes, histoire, enjeux des arts contemporains». Ce module, développé par l ARSEC (aide à la gestion des entreprises culturelles en Rhône Alpes) et Lieux-Publics (Centre national de création des arts de la rue - Marseille), a pour objet de situer les évolutions des arts de la rue, d'appréhender les formes, les esthétiques et les processus de création dans ce champ artistique. Philippe Chaudoir, Pierre Sauvageot et Michel Crespin y interviendront. Il est accueilli en Poitou-Charentes dans le cadre du «Temps des arts de la rue» à l initiative de Premier Acte (agence conseil au développement culturel Poitou-Charentes / Limousin), de l Agence régionale du spectacle vivant en Poitou-Charentes, du Centre national des arts de la rue de Cognac et de l Institut départemental de développement artistique et culturel de Gironde (IDDAC). Un mois avant ce rendez-vous, nous vous proposons un compte-rendu du séminaire de «Sensibilisation à l accueil de projets arts de la rue dans l espace public» qui a eu lieu à Cognac le vendredi 2 septembre 2005 à l occasion de la 11 ème édition du festival «Coup de Chauffe» organisé par l association l Avant-Scène. Le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) du Poitou-Charentes et l Agence régionale du spectacle vivant (ARSV) collaboraient pour la première fois à l occasion de ce séminaire à destination des professionnels et en particulier du personnel des collectivités territoriales. Cette première expérience qui réunit 37 personnes, a permis d offrir un regard rapide mais indispensable sur le domaine des arts de la rue et ses problématiques. Michel Crespin, ancien directeur de Lieux Publics et Président de la Formation avancée itinérante des arts de la rue (FAI AR), Marcel Freydefont, scénographe à l école d Architecture de Nantes, Floriane Gaber, universitaire, auteur de l étude sur les publics des arts de la rue et Olivier Desjardins, régisseur général des festivals d Aurillac et de Sottevillelès-Rouen et du Théâtre d Elbeuf ont été les intervenants de ce séminaire. 1

2 Séminaire «Sensibilisation à l accueil de projets arts de la rue dans l espace public» Intervention de Michel Crespin Les arts de la rue pour se développer ont très tôt eu besoin des personnels territoriaux, c est pourquoi un tel séminaire prend tout son sens. Le développement culturel des Arts de la Rue repose sur des racines lointaines. Ils puisent leurs origines dans des évolutions historiques. Aujourd hui les arts de la rue ne concernent plus seulement ceux qui autrefois étaient nommés les saltimbanques. Une rupture est intervenue dans les années Et les années 1970 symbolisent le véritable point de départ des arts de la rue contemporains. Agés d environ 35 ans, les Arts de la Rue représentent néanmoins une forme dite «émergente». Deux regards croisés peuvent être portés sur les développements des arts de la rue : l un artistique, l autre institutionnel. A la fin des années 1960 et au début des années 1970, les arts de la rue sont encore le domaine des saltimbanques avec par exemple Jérôme Savary et le Cirque Aligre. C est le temps des fêtes de villages et des MJC. Une génération est en train d émerger et les regards se mêlent progressivement. Jean Digne, alors directeur du Théâtre d Aix initie une manifestation intitulée «Aix, ville ouverte aux saltimbanques». Avignon donne naissance à «Parcours croisés». A la fin des années 1970, tout semble avancer de pair. Villeneuve lès Avignon crée «Les Ecoles d été». Certains artistes se lancent alors dans les autoformations. En 1978, les arts de la rue investissent une ville moyenne, Manosque. Les accompagnateurs culturels tendent alors à développer un nouveau regard sur ces expressions artistiques est synonyme de la première rencontre d artistes à Padirac. Dans le Jura, «La Falaise des fous», projet de Michel Crespin, réunit 400 artistes et 7000 personnes. La réussite de cet événement dessine ce qui peut être assimilé à un manifeste artistique des évolutions rencontrées 2

3 durant les années Les responsables culturels s y déplacent, ce qui entraîne un rapprochement avec les sphères institutionnelles. L élection présidentielle de 1981 marque l arrivée à des postes de responsabilités des acteurs des années précédentes. L idée de créer un dispositif représentatif et fédérateur des arts de la rue amène la réalisation d un centre en 1983 à la Ferme du Buisson, «Lieux-Publics». Le sentiment se renforce qu un métier se développe et s affirme. En 1984, le premier guide des arts de la rue, «Le Goliath» paraît. Dans le même temps, les rencontres professionnelles se multiplient dans une démarche de réflexion principalement sur les problématiques des villes. Une véritable conviction s est fait jour sur le rôle pouvant être joué par les arts de la rue et sur leur importance dans le paysage urbain. Il reste à convaincre les institutions. En 1986, Aurillac accueille le premier festival professionnel. La reconnaissance institutionnelle se construit peu à peu en particulier au ministère de la Culture et de la Communication malgré les changements de ministre et les alternances politiques. Cette reconnaissance s exprime aujourd hui au travers le «Temps des arts de la rue». Une telle initiative prouve que le métier s est organisé avec notamment des lieux de création, de fabrique, de formations et de ressources. On peut notamment penser à «Hors les Murs». Les arts de la rue apparaissent comme une forme particulièrement vivante des arts. Plusieurs raisons interviennent dans ce dynamisme. En investissant des lieux ouverts, qui ne sont pas a priori des espaces de représentation, les arts de la rue interrogent notre urbanité. Ils s'inscrivent dans la vie de la cité et se confrontent avec le réel. Ces éléments font qu'ils mettent en perspective des enjeux extrêmement vivants. Intervention de Marcel Freydefont La Compagnie Royale de Luxe est une compagnie emblématique des arts de la rue et de leur histoire. Pour son directeur artistique, Jean-Luc Courcoult, la pratique des arts de la rue alterne entre théâtre en place, parades et accident de théâtre (impromptu) afin d'interroger les gens. Il existe différentes terminologies dans le spectacle vivant. Mais l'un des points cruciaux repose dans le terme de représentations. Il est important de différencier la représentation, et les stratégies qui s'y appliquent, de la notion de communication souvent plus proche de la propagande. Lorsque 3

4 nous évoquons l'idée de représentation, il vaut voir un dispositif libre entre l'émetteur et le récepteur. L'objet représenté achève sa construction dans la conscience du spectateur. Quant à la communication, elle véhicule bien souvent un objet fini. Les arts de la rue relèvent justement du renouveau de nos représentations. Du point de vue du scénographe, il s'agit d'organiser différents points de vue. L'espace public peut être compris comme un lieu amené à se remplir. Souvent on essaye de mettre du dedans dehors et inversement. Un éclatement du cadre scénique s'est produit dans les années En effet, lorsque les théâtres frontaux ont été restaurés, les arts de la rue ont explosé. Par ailleurs, il existe encore une hiérarchie entre ces domaines même si les arts de la rue ont acquis leurs lettres de noblesse. Par l'intermédiaire des arts de la rue, on retrouve une scène ouverte dans la ville qui devient théâtre. Le théâtre de rue a trouvé des solutions pour vivifier en se rendant où se trouvent les gens et donc un public potentiel. Dans le théâtre traditionnel, nous trouvons trois axes : la dramaturgie, la mise en scène et les acteurs et enfin le champ de la scénographie. Dans le théâtre de rue, ce dernier revêt une importance toute particulière. Aux 17 ème et 18ème siècles, le public dans les théâtres avait une grande liberté de mouvements et pouvait facilement quitter le lieu de représentation. Le public constituait un véritable élément de composition pour l'artiste. Le théâtre de rue a permis de retrouver ce décloisonnement. Le théâtre de rue est pleinement sur le terrain du social et s'exprime dans le patrimoine de la ville. Il peut participer à une intégration socioculturelle dans laquelle les conditions architecturales jouent un rôle majeur. Aujourd'hui le modèle urbain est partout et cela a des conséquences sur nos représentations. Nous pouvons nous interroger sur le devenir de l'espace public. Les questions de mobilité, d'espaces libres, d'espaces d'échanges apparaissent de plus en plus présentes. Peut-être nous dirigeons nous vers un développement sauvage comme cela est le cas à Mexico ou à Pékin. Par le biais de tels constats et interrogations, nous percevons que les arts de la rue constituent une forme artistique ancrée dans son temps. 4

5 Intervention de Floriane Gaber "Eunestart" représente un réseau européen comprenant 9 festivals et 8 pays. Au cours de l enquête sur les publics des festivals arts de la rue de ce réseau menée en 2004, nous avons reçu 8000 réponses. 50% des publics sont constitués par des personnes de moins de 35 ans ayant un niveau d'éducation élevé et de fortes pratiques culturelles. Nous pourrions être surpris de retrouver un tel public sur des festivals d'arts de la Rue, mais en réalité c'est assez logique, il s'agit du public festivalier habituel. Cependant un élément apparaît plus intéressant: la composition de l'autre moitié des publics. En effet, nous trouvons également dans ces festivals des badeaux et un public aimant la rue que nous pouvons qualifier d'"aficionados". Nous constatons ainsi que les Arts de la Rue permettent de toucher un ensemble de public en alliant traditions, cultures populaires et expérimentations. Ces festivals lient à la fois les arts et le divertissement, la culture et les loisirs. De plus, une frontière a disparu puisqu'il n'est pas besoin de rentrer dans un équipement. Il s'agit d'un point d'autant plus important lorsqu on analyse les raisons pour lesquelles les publics se rendent dans ces festivals. La première raison repose dans l'ambiance de fête, la seconde dans la liberté (principalement celle d'aller et venir, de partir) et enfin dans la gratuité (alors même que la gratuité n'est pas la règle puisque seul le festival "Coup de Chauffe" à Cognac est totalement gratuit). Les publics des festivals d'arts de la Rue sont avant tout ce que nous pouvons appelés un public de festival. Mais ces publics peuvent se retrouver tout au long de l'année autour des Arts de la Rue. Intervention d Olivier Desjardins Il s'agit d'aborder rapidement l'accueil des spectacles dans l'espace public en évoquant le champ réglementaire et la mise en œuvre pratique. A priori les propositions artistiques dans l'espace public n'ont pas de limites. Pour parvenir à donner une représentation, il est primordial de valoriser le spectacle et de convaincre les partenaires. Les Arts de la Rue permettent de proposer une autre vision de l'espace sans forcément le 5

6 dénaturer. A cet endroit, intervient le travail de l'artiste pour intégrer les éléments de l'espace à sa création ou à sa représentation. Néanmoins il est important qu'une personne coordonne l'ensemble des services, centralise les informations et les diffusent. Pour la réalisation technique du spectacle, il est bien souvent fait appel à de prestataires de service, des professionnels du spectacle (intermittents) et à diverses institutions. Les artistes choisissent le lieu. Il y a la question du repérage. Tous les lieux et tous les spectacles sont assujettis à une réglementation mais celle-ci est plus ou moins astreignante. L'organisation d'une manifestation publique nécessite de respecter la réglementation dite «ERP» (Etablissement Recevant du Public). Cette réglementation encadre les établissements spécifiques du spectacle (théâtres, salles de spectacles, salles de concerts), les chapiteaux, tentes et structures, les structures gonflables, les lieux de plein air, les manifestations pyrotechniques ou encore les portiques. La réglementation intervient principalement pour les questions de protection incendie et d évacuation des publics. Pour les spectacles de rue, il est important de demander l attestation de solidité et de respect des règles du montage aux artistes. La question des responsabilités constitue un élément important de l organisation d un événement. Elle concerne principalement le maire, le préfet, le président de l association, les directeurs artistique et technique des manifestations mais elle peut aussi toucher les différents intervenants et artistes. Les licences d entrepreneur de spectacles sont une obligation depuis l ordonnance de Lorsque l on souhaite mettre en place une manifestation dans l espace public, il faut commencer par adresser une lettre d information avant de monter un dossier de sécurité. L information doit aller des associations vers le maire et du maire vers le préfet. Par la suite, une commission de sécurité examine les aménagements du site et notamment les conditions d évacuation. Dans l espace public, il faut penser à la notion de partage des lieux et donc laisser libres des passages pour la circulation habituelle. 6

7 Pourquoi le Temps des Arts de la Rue existe? Réponse de Michel Crespin Les festivals peuvent devenir une normalité dangereuse. Ils sont davantage l occasion d un événement que l affirmation d un contenu. Les arts de la rue peuvent intervenir pour troubler l ordre public, pour dérégler la ville. Il est important de conserver ces formes éphémères et impromptues créatrices de surprises. Le Temps des Arts de la Rue présidé par Yves Deschamps a été voulu par les professionnels. S étendant sur 3 années, il doit représenter une étape supplémentaire dans les évolutions des Arts de la Rue. Il peut permettre d instituer et de compléter un maillage national ou encore de lutter contre l exclusion des publics. Guillaume Deschamps 7

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle Centre de Formation du Théâtre en Miettes LA PRESENTATION DETAILLEE DE LA FORMATION LE PUBLIC Cette formation s'adresse à plusieurs types de candidats : - Des candidats actuellement employés sur des postes

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

Art Euro. présente Le Village. La famille en culture

Art Euro. présente Le Village. La famille en culture Art Euro présente Le Village La famille en culture 2 SOMMAIRE Art Euro - L art en Europe. Les fondamentaux. Les réalisations Le village Festimome. Nomade et modulable. Artistique et festif. Ses exigences

Plus en détail

> Tutorat jeunes administrateurs (trices) de compagnies chorégraphiques

> Tutorat jeunes administrateurs (trices) de compagnies chorégraphiques > Tutorat jeunes administrateurs (trices) de compagnies chorégraphiques APPEL À CANDIDATURES Le tutorat jeunes administrateurs de compagnies chorégraphiques proposé par Arcadi et le Centre national de

Plus en détail

Sommaire. Sigles. Note

Sommaire. Sigles. Note Les dispositifs de financement spécifiques aux Arts Sommaire Aide à la création - DMDTS... 2 Aide à l'itinérance des cirques - DMDTS... 2 Aide a la résidence - DMDTS... 3 Jeunes Talents Cirque DMDTS /

Plus en détail

PROPOSE Un séminaire. de réflexion sur le thème. Jeudi 8 novembre de 9h à 13h à rodez

PROPOSE Un séminaire. de réflexion sur le thème. Jeudi 8 novembre de 9h à 13h à rodez LA mission départementale de la culture DE l AVEYRON en partenariat avec l OBSERVATOIRE DES POLITIQUES CULTURELLES PROPOSE Un séminaire de réflexion sur le thème LA PARTICIPATION À LA VIE ARTISTIQUE ET

Plus en détail

Promotion de l Alternance intégrative dans les formations en travail social en LIMOUSIN

Promotion de l Alternance intégrative dans les formations en travail social en LIMOUSIN Promotion de l Alternance intégrative dans les formations en travail social en LIMOUSIN Bilan d étape mars 2009 1. Rappel des objectifs 2. Bilan organisationnel et quantitatif 3. Bilan qualitatif 4. Propositions

Plus en détail

La Maison des Jeux de Nantes Projet associatif Juin 2011

La Maison des Jeux de Nantes Projet associatif Juin 2011 La Maison des Jeux de Nantes Projet associatif Juin 2011 1 Introduction Ce document présente le projet associatif de la Maison des Jeux de Nantes revu en 2011. Il décrit les objectifs opérationnels et

Plus en détail

Qui sommes-nous? Deux médiatrices artistiques

Qui sommes-nous? Deux médiatrices artistiques Qui sommes-nous? Deux médiatrices artistiques Corinne Mathieu et Béatrice Pedraza alliant pratiques artistiques et expériences dans les domaines du médico-social, de la formation et de l insertion depuis

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

Novembre 2008 SOMMAIRE

Novembre 2008 SOMMAIRE R E F E R E N T I E L M E T I E R D I R E C T E U R T E C H N I Q U E Novembre 2008 SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE D'EXERCICE DU METIER 1.1 Secteur d'activités 1.2 Emplois et situation dans l'organisation du

Plus en détail

Maison, Jardin, Lotissement :

Maison, Jardin, Lotissement : Université d Angers Ecole Supérieure des Beaux-Arts d Angers Maison, Jardin, Lotissement : Logiques d acteurs et processus de projet Séminaire 1 Organisé dans le cadre de la réponse à la consultation «ART,

Plus en détail

Dossier de Présentation Saison 2015 / 2016

Dossier de Présentation Saison 2015 / 2016 Dossier de Présentation Saison 2015 / 2016 COLLECTIF ARTISTIQUE KITEUS 5 rue Gabriel Faure 07300 Tournon sur Rhône contact@kiteus.fr/ 09 81 08 38 18/ www.kiteus.fr Licences : 2-142437 3-142438 Siret :

Plus en détail

Proposition artistique : Cie T. Public, association d idées.

Proposition artistique : Cie T. Public, association d idées. Proposition artistique : Cie T. Public, association d idées. Projet culturel de création en quatre phases, et quatre actes en accompagnement du programme de requalification urbaine de la ville de Saint-Quentin,

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne

APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne APPEL A CANDIDATURE Projet artistique participatif à l échelle européenne La compagnie Zéotrope : Depuis 1999, la compagnie Zéotrope réinvente sans cesse le rapport spectateur(s) et comédiens(s), privilégiant

Plus en détail

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Projet de référentiel complémentaire à la Charte de la Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants L analyse comparée

Plus en détail

Indigo d Oc, collectif de designers est une plateforme associative portant plusieurs objectifs :

Indigo d Oc, collectif de designers est une plateforme associative portant plusieurs objectifs : DOSSIER DE PRESSE Fortement ancré dans notre culture contemporaine, le design est un réel vecteur de développement économique, un authentique facteur d innovation culturelle Sa mise en œuvre relève d une

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

REGLEMENT DES ETUDES

REGLEMENT DES ETUDES REGLEMENT DES ETUDES PREAMBULE A- LES PARCOURS «MUSIQUE» I LE CYCLE INITIAL MUSIQUE «EVEIL» II LE CURSUS MUSIQUE 1. Le premier cycle (1C) 2. Le deuxième cycle (2C) 3. Le troisième cycle (3C) 4. Évaluation

Plus en détail

Deuxième séminaire de l association «Villes des Musiques du Monde» 23 & 24 mars 2015 PRATIQUES

Deuxième séminaire de l association «Villes des Musiques du Monde» 23 & 24 mars 2015 PRATIQUES Deuxième séminaire de l association «Villes des Musiques du Monde» 23 & 24 mars 2015 Culture et territoires (suite) / Culture et République : le prisme des musiques et danses du monde Des thèmes à approfondir,

Plus en détail

Les Agendas D Accessibilités Programmés Actions menées sur le département du Lot

Les Agendas D Accessibilités Programmés Actions menées sur le département du Lot Les Agendas D Accessibilités Programmés Actions menées sur le département du Lot État des lieux Les atouts touristiques du Lot: - la gastronomie, marchés et produits du terroir ; - un patrimoine bâti remarquable

Plus en détail

Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012

Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012 Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012 Contexte : Dans le cadre de l animation du réseau des Relais Assistants Maternels des Deux-Sèvres

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Pays du Val d Adour. Projet Culturel de Territoire. Axes de développement

Pays du Val d Adour. Projet Culturel de Territoire. Axes de développement Pays du Val d Adour Projet Culturel de Territoire Axes de développement SOMMAIRE Projet Culturel du Val d Adour : rappel des objectifs et de la méthode p. 3 Les axes proposés au regard de l état des lieux

Plus en détail

«La participation des jeunes autour d un événement ponctuel, et dans le contexte associatif»

«La participation des jeunes autour d un événement ponctuel, et dans le contexte associatif» «La participation des jeunes autour d un événement ponctuel, et dans le contexte associatif» Cap Berriat est une association loi 1901. A sa création, en 1964, c est un club Léo Lagrange qui propose des

Plus en détail

Appel à projets L Annexe pour les petits spectateurs

Appel à projets L Annexe pour les petits spectateurs Appel à projets L Annexe pour les petits spectateurs Vous avez un projet dans les domaines du spectacle vivant, des arts, des jeux, des sciences pour le jeune public de 0 à 12 ans et pour sa famille? La

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

La Région, c est votre espace!

La Région, c est votre espace! La Région, c est votre espace! Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional du Mans Jeudi 25 janvier 2007 Communiqué de presse L Espace Régional du Mans en bref Plaquette «La Région c est votre Espace!»

Plus en détail

Raconter dans l espace public

Raconter dans l espace public Raconter dans l espace public STAGE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DOSSIER PÉDAGOGIQUE Durée du stage I 5 jours (35 heures) Lieu I La Compagnie, lieu de création - quartier Belsune à Marseille Période I

Plus en détail

Groupe de travail La Ville la Nuit Lyon 27 et 28 février 2014

Groupe de travail La Ville la Nuit Lyon 27 et 28 février 2014 Groupe de travail La Ville la Nuit Lyon 27 et 28 février 2014 1 Organisation Générale Sommaire 2 Activités du service Tranquillité Publique ( Vie nocturne ) 3 Le contrat Local de Sécurité 4 La Charte de

Plus en détail

IL ETAIT UN TRUC... L association qui grimpe, qui grimpe... et amène la création artistique par tous, pour tous, partout... Dossier de Présentation

IL ETAIT UN TRUC... L association qui grimpe, qui grimpe... et amène la création artistique par tous, pour tous, partout... Dossier de Présentation IL ETAIT UN TRUC... L association qui grimpe, qui grimpe...... et amène la création artistique par tous, pour tous, partout... Dossier de Présentation 1 OBJECTIFS "A l'usage, l association IL ETAIT UN

Plus en détail

2013, LA VILLE DE BAGNERES-DE-BIGORRE FETE LES 20 ANS DE L OPERATION FACADES

2013, LA VILLE DE BAGNERES-DE-BIGORRE FETE LES 20 ANS DE L OPERATION FACADES Dossier de Presse 2013, LA VILLE DE BAGNERES-DE-BIGORRE FETE LES 20 ANS DE L OPERATION FACADES Consciente de la très grande qualité de son patrimoine architectural et naturel, la Ville de Bagnères-de-Bigorre

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

2 ème COLLOQUE DE LA CARROSSERIE EN AQUITAINE

2 ème COLLOQUE DE LA CARROSSERIE EN AQUITAINE DOSSIER DE PRESSE 2 ème COLLOQUE DE LA LIBRE CHOIX DE SON REPARATEUR, REGROUPEMENT DES COMPAGNIES D ASSURANCES, REGLEMENT DIRECT DES REPARATIONS AUX CARROSSIERS CONSOMMATEURS, CARROSSIERS : LA LIBERTE

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

LES ACCUEILS DE JEUNES

LES ACCUEILS DE JEUNES Préambule : Direction Départementale de la Cohésion Sociale de la Loire-Atlantique LES ACCUEILS DE JEUNES Depuis une vingtaine d années les associations et les collectivités mettent en place diverses activités

Plus en détail

Septembre à décembre 2015

Septembre à décembre 2015 Nos partenaires: Septembre à décembre 2015 Donner vie à un projet de société libre, égalitaire et fraternelle. Implantée dans le département du Pas-de-Calais depuis 1926, la Ligue de l enseignement du

Plus en détail

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe,

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, l Europe pour la culture» (2006) Texte rédigé par le Relais Culture Europe dans le cadre de la consultation

Plus en détail

Compte-rendu réunion de réseau des référents alternance le 29 juin 2015 à la ML de Mitry Mory

Compte-rendu réunion de réseau des référents alternance le 29 juin 2015 à la ML de Mitry Mory Compte-rendu réunion de réseau des référents alternance le 29 juin 2015 à la ML de Mitry Mory Comme chaque année une réunion de réseau a été organisée entre référents alternance des Missions Locales du

Plus en détail

L outil culturel, levier de développement economique : Projet culturel projet de territoire

L outil culturel, levier de développement economique : Projet culturel projet de territoire L outil culturel, levier de développement economique : Projet culturel projet de territoire A un moment où nous assistons à une mondialisation des entreprises, l action publique demeure morcelée, rassemblée

Plus en détail

Rencontre d information et d échanges en Poitou-Charentes 30 janvier 2009

Rencontre d information et d échanges en Poitou-Charentes 30 janvier 2009 Rencontre d information et d échanges en Poitou-Charentes 30 janvier 2009 Développement de la médiation sociale par la création des emploi-jeunes en 1997, Une médiation sociale dont les missions sont fortement

Plus en détail

APPEL A PROJETS ATELIERS D ARTISTES DE CAUX ESTUAIRE ARTS CULTURE ŒUVRES CIRQUE

APPEL A PROJETS ATELIERS D ARTISTES DE CAUX ESTUAIRE ARTS CULTURE ŒUVRES CIRQUE APPEL A PROJETS ATELIERS D ARTISTES DE CAUX ESTUAIRE ARTS CULTURE ŒUVRES CIRQUE CREATIONS ATELIERS P ROJET AMBITIEUX EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT CULTUREL Dans le cadre de sa compétence «Relations Culturelles»,

Plus en détail

Séminaire La culture, enjeu de développement économique et territorial L exemple des arts en espace public. Tahanaoute Al Maqam 11 et 12 avril 2013

Séminaire La culture, enjeu de développement économique et territorial L exemple des arts en espace public. Tahanaoute Al Maqam 11 et 12 avril 2013 Séminaire La culture, enjeu de développement économique et territorial L exemple des arts en espace public Tahanaoute Al Maqam 11 et 12 avril 2013 Rencontre des acteurs marocains des arts en espace public

Plus en détail

Les Fiches techniques

Les Fiches techniques Les Fiches techniques LES PORTES DU TEMPS en Languedoc Roussillon Sommaire Les Portes du Temps : Qu est ce que c est?... 2 Mode d emploi. 3 Comment y participer?..... 4 Fiche technique Gestionnaires d

Plus en détail

LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE

LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE LE DISPOSITIF D'ACCUEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT DES ETUDIANTS ET STAGIAIRES EN SITUATION DE HANDICAP A L'IRTS DE LORRAINE Préambule Différents acteurs, structures et partenaires concourent à l accueil et à

Plus en détail

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics :

Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Prise en compte du développement durable dans les marchés publics : Cahier des charges pour un programme de formation à l attention des agents des institutions publiques (Collectivités locales, services

Plus en détail

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement DOSSIER : LA LOI DU 5 MARS 2007 REFORMANT LA PROTECTION DE L ENFANCE Elaborée au terme d une très large concertation, la loi n 2007-293 du 5 mars 2007 réformant la protection de l enfance poursuit trois

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie - Gestion de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

OPTION CREATION D INTERIEURS

OPTION CREATION D INTERIEURS BACHELIER EN ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L ESPACE OPTION CREATION D INTERIEURS Les cours de «bachelor en arts plastiques, visuels et de l espace option création d intérieurs» sont susceptibles de se

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

entre Le Ministère de l Education Nationale (Académie d Aix-Marseille)

entre Le Ministère de l Education Nationale (Académie d Aix-Marseille) Convention de partenariat entre Le Ministère de l Education Nationale (Académie d Aix-Marseille) et Le Ministère de la Culture et de la Communication ( Direction régionale des affaires culturelles de Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant La présence artistique en Ile-de-France est constituée par la présence régulière et perceptible au sein des lieux du spectacle vivant,

Plus en détail

Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014!

Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014! vous invitent aux Rendez-vous à Lille les 18 et 19 novembre 2014! Les premières Rencontres Nationales de la Démocratie Participative, organisées par le Département du Val de Marne en 2011, ont rassemblé

Plus en détail

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION 4 avril 2006 ATTENTION, TRAVAUX! LE THÉÂTRE, LIEU D ÉCHANGE Attention, travaux! est une pièce de théâtre, écrite, mise en scène et jouée pour les 20 000 collaborateurs

Plus en détail

LANCEMENT DU GUIDE Entrepreneur responsable, pourquoi pas moi?

LANCEMENT DU GUIDE Entrepreneur responsable, pourquoi pas moi? LANCEMENT DU GUIDE Entrepreneur responsable, pourquoi pas moi? Vendredi 23 septembre 2011 à Bordeaux Dossier de presse de la Fédération Nationale des CREPI Contact presse : Guillaume BENOIT 06 19 47 37

Plus en détail

MASTER GÉOGRAPHIE, AMÉNAGEMENT, ENVIRONNEMENT ET DÉVELOPPEMENT PARCOURS DÉVELOPPEMENT CULTUREL ET VALORISATION DES PATRIMOINES

MASTER GÉOGRAPHIE, AMÉNAGEMENT, ENVIRONNEMENT ET DÉVELOPPEMENT PARCOURS DÉVELOPPEMENT CULTUREL ET VALORISATION DES PATRIMOINES MASTER GÉOGRAPHIE, AMÉNAGEMENT, ENVIRONNEMENT ET DÉVELOPPEMENT PARCOURS DÉVELOPPEMENT CULTUREL ET VALORISATION DES PATRIMOINES RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel

Plus en détail

Formation diplômante

Formation diplômante 75 Bd Lamartine 72 000 Le Mans 06 11 71 88 45 / 02 43 47 00 30 Formation diplômante Technicien Médiation de Services Titre professionnel inscrit au Registre National des Certifications Professionnelles

Plus en détail

Séminaire de formation

Séminaire de formation Séminaire de formation Une initiative proposée par le Centquatre-Paris et l Agence Tertius L APPROCHE (PLURI)TERRITORIALE DU CENTQUATRE-PARIS UNE SEMAINE EN IMMERSION AU CENTQUATRE Le CENTQUATRE-PARIS

Plus en détail

I. La définition du projet culturel du Pays de la Haute Gironde

I. La définition du projet culturel du Pays de la Haute Gironde PROJET CULTUREL DU PAYS DE LA HAUTE GIRONDE I. La définition du projet culturel du Pays de la Haute Gironde Quel projet culturel pour le Pays de la Haute Gironde? En cherchant à répondre à cette question,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION DU PROJET D'AMENAGEMENT DES ANCIENNES VINAIGRERIES DESSAUX EN LIEU KULTUREL

DOSSIER DE PRESENTATION DU PROJET D'AMENAGEMENT DES ANCIENNES VINAIGRERIES DESSAUX EN LIEU KULTUREL DOSSIER DE PRESENTATION DU PROJET D'AMENAGEMENT DES ANCIENNES VINAIGRERIES DESSAUX EN LIEU KULTUREL > Le concept de friche culturelle > L'historique des anciennes vinaigreries Dessaux > Avant-projet d'aménagement

Plus en détail

Option Arts du Cirque Bac L. Lycée Le Garros Auch

Option Arts du Cirque Bac L. Lycée Le Garros Auch Option Arts du Cirque Bac L Lycée Le Garros Auch «Le cirque n est pas un spectacle, c est une expérience de vie, c est une façon de voyager dans notre propre vie.» Federico Fellini 2011, Lycée Le Garros

Plus en détail

BIEN A VOUS LECTURE - SPECTACLE LETTRES DE FEMMES PENDANT LA GRANDE GUERRE DOSSIER PÉDAGOGIQUE

BIEN A VOUS LECTURE - SPECTACLE LETTRES DE FEMMES PENDANT LA GRANDE GUERRE DOSSIER PÉDAGOGIQUE BIEN A VOUS LECTURE - SPECTACLE LETTRES DE FEMMES PENDANT LA GRANDE GUERRE DOSSIER PÉDAGOGIQUE INTERET PEDAGOGIQUE «Bien à vous» est une lecture-spectacle de lettres écrites par des femmes durant la guerre

Plus en détail

La sécurité et l'accueil du public

La sécurité et l'accueil du public Guide technique : Organisateur > Sécurité et accueil du public > Sécurité et accueil du public La sécurité et l'accueil du public L'accueil de spectateurs, à titre onéreux ou gracieux, engage la responsabilité

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises du développement urbain Août-Septembre 2015 I. Brève

Plus en détail

Université de l éducation populaire

Université de l éducation populaire Université de l éducation populaire Carrefour des organisations de jeunesse et d éducation populaire CERTIFICAT DE FORMATION À LA GESTION ASSOCIATIVE Vous êtes un citoyen engagé, vous êtes responsable

Plus en détail

NANTES, LA LOIRE ET NOUS

NANTES, LA LOIRE ET NOUS NANTES, LA LOIRE ET NOUS LE CAHIER D ACTEURS Observatoire du patrimoine maritime et fluvial Collectif de réflexion autour d'un Observatoire maritime et fluvial Envoyé le 24/11/14 VOTRE CONTRIBUTION (champ

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management de projets dans le domaine éducatif, social ou socioculturel de l Université de Haute-Alsace Vague C

Plus en détail

(1) Le conseil municipal privilégie :

(1) Le conseil municipal privilégie : 2.13 PATRIMOINE ET CULTURE Préambule Les attraits historiques et culturels de Fredericton au nombre desquels il faut compter son emplacement, ses bâtiments, ses lieux, ses établissements culturels et son

Plus en détail

MASTER CRÉATION ARTISTIQUE

MASTER CRÉATION ARTISTIQUE MASTER CRÉATION ARTISTIQUE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master Domaine ministériel : Arts, Lettres, Langues Présentation La mention Création artistique est une mention particulièrement originale

Plus en détail

Résidences étudiantes

Résidences étudiantes SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Résidences étudiantes Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Comment gérer les activités festives dans nos résidences? Comment gérer les nuisances autour? Quelles solutions

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Synthèse de la rencontre sur l accompagnement des TPE artistiques et culturelles de l ESS 16 juillet 2013 - Avignon

Synthèse de la rencontre sur l accompagnement des TPE artistiques et culturelles de l ESS 16 juillet 2013 - Avignon Synthèse de la rencontre sur l accompagnement des TPE artistiques et culturelles de l ESS 16 juillet 2013 - Avignon PRESENTATION DU DLA ET DU CNAR CULTURE 2 LES ENJEUX DE L ACCOMPAGNEMENT 2 SYNTHESE DE

Plus en détail

Appel à projets «Résidences artistiques et culturelles dans les lycées»

Appel à projets «Résidences artistiques et culturelles dans les lycées» Appel à projets «Résidences artistiques et culturelles dans les lycées» Terre de curiosité et d'ouverture, la Lorraine propose au plus grand nombre une offre culturelle de qualité et encourage les expériences

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France

Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France Convention de fonctionnement de la section sportive Athlétisme Partenariat G2A/ Collège Anatole France Entre les signataires, Le Collège Anatole France, représenté par Mme FAURE Marie-Christine, Principale

Plus en détail

2 nd degré. Les ateliers. 1 er et 2 nd degré / de la MS maternelle à la 3 e Ateliers déclinés selon les niveaux

2 nd degré. Les ateliers. 1 er et 2 nd degré / de la MS maternelle à la 3 e Ateliers déclinés selon les niveaux 2 nd degré Contact action culturelle GAUDUCHEAU Hélène, 01 34 52 29 62 helene.gauducheau@agglo-sqy.fr VALLETTE Laure, 01 34 52 38 76 laure.vallette@agglo-sqy.fr Les ateliers 1 er et 2 nd degré / de la

Plus en détail

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» 2015 2016 Sommaire : 1. Affectation 2. Principes généraux de la formation L alternance intégrative Formation disciplinaire

Plus en détail

Résidences DOSSIER DE DEMANDE. Par mail à residences@gareautheatre.com. Gare au Théâtre

Résidences DOSSIER DE DEMANDE. Par mail à residences@gareautheatre.com. Gare au Théâtre Gare au Théâtre Adresse : 13 rue Pierre Sémard - 94400 VITRY SUR SEINE SIRET : 312 910 391 000 35- APE : 9001 Z LICENCES n T1 n 1044750, T2 n 2-1035963, T3 n 1044749 Tel. : 01 55 53 22 22 DOSSIER DE DEMANDE

Plus en détail

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin»

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin» 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 228 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 200 entreprises et 38 500 emplois créés ou maintenus en 2014 CAHIER DES CHARGES Animation de

Plus en détail

«Mise en œuvre des stratégies locales de développement», Mesure 323-E du PRDH : «Préservation et mise en valeur du patrimoine culturel» Fiche action

«Mise en œuvre des stratégies locales de développement», Mesure 323-E du PRDH : «Préservation et mise en valeur du patrimoine culturel» Fiche action 1. PRESENTATION DU PROJET Fiche action Libellé du projet : Résidence d artistes Mobil Home (2012) et Vivre ici (2013) Porteur de projet : La Compagnie Les Décisifs (2012) et l Association du Pays de Chaumont

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

Projet culturel et artistique de l Adem Florida

Projet culturel et artistique de l Adem Florida Projet culturel et artistique de l Adem Florida L Adem/ Florida a défendu et mis en œuvre depuis 1999, un projet culturel et artistique validé par l assemblée générale extraordinaire de l Adem du 05 février

Plus en détail

Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Fédération des Œuvres Laïque du Maine et Loire

Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Fédération des Œuvres Laïque du Maine et Loire Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Page 1 sur 8 Le CLAE, «centre de loisirs associé à l école», est une forme particulière d accueil de loisirs, imaginé dans les années 1970 par des enseignants

Plus en détail

PARTAGER l EXPERIENCE UNESCO

PARTAGER l EXPERIENCE UNESCO PARTAGER l EXPERIENCE UNESCO Le classement d un paysage agro-industriel spécifique : L exemple de la candidature «Coteaux, Maisons et Caves de Champagne», L implication du Parc naturel régional de la Montagne

Plus en détail

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium,

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, photo : Yann Gachet photo : Ville de Colomiers - Yann Gachet bb/enfants/ados automne/hiver printemps/été aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, Au Theatre de la

Plus en détail

Septembre 2007. Qu est-ce qu un animateur en centre social?

Septembre 2007. Qu est-ce qu un animateur en centre social? Septembre 2007 Qu est-ce qu un animateur en centre social? INTRODUCTION Qu est-ce qu un animateur en centre social? Emplois repères majoritaires En juillet 2007, l Observatoire a réalisé une synthèse des

Plus en détail

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école ÉDITO Vous êtes élu au conseil d école et nous vous en félicitons. Les partenaires éducatifs dans leur diversité et au premier plan la famille,

Plus en détail

GERER UNE ENTREPRISE CULTURELLE

GERER UNE ENTREPRISE CULTURELLE GERER UNE ENTREPRISE CULTURELLE FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DOSSIER D INFORMATION Session du 23 janvier au 22 juin 2015 Date limite des candidatures : Mardi 13 janvier 2015 Unité culture de Cépière

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS L ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE L ACADÉMIE DE LYON FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS ESPACE DE STRUCTURATION DES PRATIQUES ARTISTIQUES

Plus en détail

LA LETTRE DE MOTIVATION

LA LETTRE DE MOTIVATION - 1 - LA LETTRE DE MOTIVATION Il s agit de convaincre l employeur que votre candidature est pertinente et qu elle mérite une attention particulière. Le but est de décrocher un entretien LETTRE TYPE EN

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : MANAGEMENT EURO-MEDITERRANEEN : DEVELOPPEMENT DURABLE www.managementpublic.univ-cezanne.fr Marseille : 110,

Plus en détail