Sur le projet de Salle de spectacles à Venelles

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sur le projet de Salle de spectacles à Venelles"

Transcription

1 Sur le projet de Salle de spectacles à Venelles Alors que se profile le projet de construction d une salle de spectacles à Venelles, la Maison des Jeunes et de la Culture souhaite apporter sa contribution au débat aujourd'hui ouvert. Cette contribution est le fruit d une implantation de quarante années dans la vie locale venelloise, d échanges et de confrontations au sein de réseaux nationaux et régionaux (Fédération Française des MJC, Réseau Chainon, Fédération des Acteurs de la Chanson), de rencontres régulières avec les partenaires institutionnels, (Conseil régional, Conseil général ), d une réflexion collective 1) Les enjeux d un équipement culturel 1 La diversité des réalités territoriales (géographie, histoire, taille et caractéristique de la population ) s impose comme le point de départ indispensable à toute réflexion sur l aménagement d un équipement culturel. L ancrage dans les réalités locales est le gage de réussite pour la mise en place d un développement culturel harmonieux, adapté, pertinent. Son appropriation par la population locale est alors fortement conseillé. L'équipement culturel est l'outil d'un projet. Préalablement à la construction d'un équipement, il faut définir un projet cohérent et réaliste à partir de quelques questions élémentaires: quels objectifs l'équipement doit-il remplir et par quelles missions précises ces objectifs, se traduisent-ils? Quel mode de gestion envisage-t-on? Quels sont les moyens nécessaires pour son fonctionnement? Quel coût de fonctionnement peut-on assumer? Pour quels publics réalise-t-on cet équipement? Comment s'inscrit cet équipement dans le bassin de vie? Quels sont les équipements comparables les plus proches? Quels sont les réseaux existants? Souhaite-t-on un équipement de proximité ou un équipement rayonnant? L évolution des modes de vie a considérablement accru les mobilités et les perceptions que les habitants ont de leur territoire. La notion de proximité varie selon les équipements. On considère souvent que la bibliothèque, le cinéma ou l'école de musique sont des équipements de proximité immédiate, des services culturels de base que la population n'utilisera que s'ils sont accessibles dans un voisinage immédiat. Par contre, une salle de spectacle ou de concert, un musée peuvent se trouver dans un voisinage plus lointain. La notion de proximité varie aussi selon les publics. Telle catégorie de population peu familiarisée avec le théâtre ne se déplacera que pour une offre dans sa commune, alors que d'autres, plus connaisseurs, accepteront, ou même préfèreront effectuer un déplacement pour un spectacle qui les attirera davantage. Il peut d'ailleurs en être de même pour une médiathèque plus éloignée mais plus ouverte et offrant plus de services que la bibliothèque locale. La notion de "maillage" est donc tout aussi importante que celle de proximité. Comment se répartissent dans un territoire plus vaste, les équipements culturels attractifs, avec quels services, quelle aire d'influence...? Ce n'est qu'à partir d'une analyse des publics potentiels que l'on va préciser ce qui va être un service de proximité et ce qui peut devenir un équipement rayonnant sur un bassin de vie. Ce deuxième type d'équipement (théâtre, auditorium, musée, médiathèque, festival...) va donner sa couleur ou son climat culturel à la ville (qui ne pourra tout faire) et doit être soigneusement préparé. 1 L ensemble des réflexions de ce chapitre est tiré de l ouvrage de Jacques Perret «L action culturelle des petites villes» Observatoire des politiques culturelles,

2 Il n'y a pas un public, mais des publics! Il y a des publics avec des goûts, des sensibilités, des centres d'intérêt particuliers, qui tiennent à la personnalité de chaque individu mais aussi aux catégories socio-économiques, aux niveaux de formation, aux groupes d'âge, au sexe,... La population ne constitue pas dans sa totalité un public potentiel de l'action et des offres culturelles. On considère que seul 10 à 15 % de la population constitue le public "naturel" ou habituel. Ces pourcentages varient selon les activités culturelles proposées (les bibliothèques, par exemple, peuvent concerner jusqu'à 25 ou 30 % de la population), et selon les caractéristiques propres de la population locale. "Trop souvent, on pose l'équipement avant de savoir s'il s'impose" regrette Francis Gélin, directeur de l'agence culturelle d'alsace. En effet, les élus font volontiers de la construction d'un équipement le symbole de l'efficacité et du dynamisme de leur municipalité. Certes, une construction est l'expression d'une volonté et crée une image nouvelle, mais l'équipement culturel ne saurait être un objectif en soi. Les petites villes doivent construire leurs choix autour de trois impératifs : -Conforter ses points forts, c'est-à-dire les secteurs de sa vie culturelle qui, de par l'histoire ou les personnalités présentes, constituent une marque, une originalité, un dynamisme local. -Apprécier si des besoins nouveaux appellent une construction ou bien s'il faut s'en remettre à une autre ville, ce qui suppose un partenariat spécifique et l'appui d'associations relais (par exemple pour le théâtre, l'art contemporain...). -Prévoir sur plusieurs années les coûts de fonctionnement du bâtiment et du projet. La nécessité d'équipements culturels à la fois pointus et décloisonnés (un cinéma qui puisse accueillir des expositions ou des conférences, une bibliothèque qui soit aussi un espace culturel, etc..) impose aux petites villes une réflexion particulièrement exigeante. Les notions de qualité du service et de la spécialisation des équipements est aujourd'hui largement reconnue et acceptée. Des espaces de qualité et des moyens techniques adaptés sont indispensables pour le bon fonctionnement de tout équipement culturel. 2) Venelles au cœur du Pays d Aix Il est sans doute inutile de revenir longuement sur la situation géographique de Venelles (ville de 8000 habitants à 10 kms d'aix en Provence, 40 kms de Marseille) et de son implantation au coeur d'un territoire où la diffusion culturelle est importante et les lieux culturels nombreux. Pour ne prendre que quelques exemples (limités aux seules salles de spectacles) : Aix en Provence : 2 salles de 1000 places (Grand Théâtre de Provence et Pasino), Théâtre du Jeu de paume (500), le Pavillon Noir pour la danse (350 assis), la salle du bois de l'aune (350 assis / 700 debout), le Palais des Congrès. Dans la CPA : Pertuis (le Théâtre (310 assis) et le projet de pole culturel), Rousset (550 assis/700 debout), Bouc Bel Air, Eguilles,. La zone de l Etang de Berre : Miramas (760 assis), Martigues (Théâtre des Salins, scène nationale, 615 assis), Istres ("l'usine", scène de musiques actuelles (350 debout)), Berre l Etang, Fos sur mer... Marseille bien sûr 2

3 Le maillage territorial est dense : chaque commune (notamment dans la CPA) dispose d un équipement culturel (salle des fêtes, salle polyvalente, bibliothèque ) et y organise une programmation culturelle régulière. 2 La région PACA dispose de fauteuils (dont 3 zéniths de 8500) : fauteuils dans le seul département des Bouches du Rhône (soit 47%). La moyenne de représentations des salles de spectacles est de 32. La jauge moyenne des salles de la CPA (hors Aix) est de 240 (400 Aix compris). 3 La sociologie venelloise se caractérise par une surreprésentation des «artisans, commerçants, chefs d entreprises» et des «professions intermédiaires» au détriment notamment des employés et des ouvriers. Les «cadres et les professions intellectuelles supérieures» étant légèrement en dessous de la moyenne nationale. Emplois par catégorie socioprofessionnelle en : Venelles France Métropole Nombre % % Ensemble Agriculteurs exploitants Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres et professions intellectuelles sup Professions intermédiaires Employés Ouvriers Or ces catégories, bien représentées à Venelles, sont les premières utilisatrices des équipements culturels : elles n hésitent d ailleurs pas à se déplacer. L exemple du «groupe Criée» est à ce titre significatif : choix de la programmation, gestion autonome des transports Il est important de noter que la fréquentation de lieux extérieurs à la commune n implique pas le report mécanique sur une offre communale. La notoriété du lieu, la sortie au spectacle comme éléments de sociabilité sont des considérations importantes. Sont allés au cours des 12 derniers mois 5 : Sur 100 personnes de chaque groupe Spectacles de danse Music-hall Variétés Opéra ou opérette Concert de rock Concert de musique classique Pièce de Théâtre Agriculteurs exploitants Concert de jazz Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres et professions intellectuelles sup. Professions intermédiaires Employés Ouvriers Les dispositifs mis en place par le Conseil Général (Saison 13) et la CPA favorisent des programmations culturelles notamment dans les plus peites villes du département et de l agglomération. 3 ARCADE : Arts du spectacle paca Etats des lieux 2008 et Enquête 2006 sur les lieux de diffusion. 4 INSEE : Enquête de recensement de la population «Les pratiques culturelles des français» enquête

4 Ont fréquenté une bibliothèque ou une médiathèque au cours des 12 derniers mois 6 : Sur 100 personnes de chaque groupe Au moins 1 fois Environ 1 ou 2 fois Plus rarement Jamais ou pratiquement par semaine par mois jamais Agriculteurs exploitants Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres et professions intellectuelles sup. Professions intermédiaires Employés Ouvriers Depuis le début de l enquête, ces taux n ont quasiment pas varié. On arrive alors à un paradoxe : le maillage territorial se densifie et le public ne se diversifie pas! «Jamais il n'y eut en France autant de propositions artistiques et culturelles, de musées, de bibliothèques, de théâtres, de projets divers Dans le seul domaine du spectacle vivant : trois mille trois cents compagnies, huit mille groupes de musique, cinq mille spectacles par an sont répertoriés. Entre 1998 et 2002, le nombre de compagnies chorégraphiques a doublé, les compagnies de cirque et de théâtre de rue ont triplé L'ensemble du territoire est aujourd'hui pratiquement couvert d'institutions multiples, de structures culturelles qui proposent aux publics des œuvres diversifiées, du patrimoine et de la création contemporaine. Les professions artistiques et culturelles se sont développées et structurées. Les collectivités territoriales sont, pour la plupart, engagées dans le domaine culturel autrefois délaissé. Le chemin parcouru en quelques décennies est considérable. Pourtant, dès 1989, l étude sur les Pratiques culturelles des Français menée par le Département des études et de la prospective du ministère de la Culture mettait en évidence à la fois la détermination sociale et la limite quantitative des publics concernés.» 7 Vingt ans plus tard, moins d un quart seulement de la population, principalement les diplômés et les classes moyennes, fréquentent, régulièrement ou habituellement les institutions culturelles. Indicateur global de fréquentation des équipements culturels 8 : 6 Ibid 7 -Jean Claude Wallach : "La culture pour qui? Essai sur les limites de la démocratisation culturelle" Editions de l'attribut, «Les pratiques culturelles des français» enquête

5 3) Pratiques amateurs et éducation populaire. Car, il ne suffit pas de mettre en présence l'œuvre et le spectateur pour que le miracle s'accomplisse. Une chose est de «donner accès» selon la formule utilisée à la création du ministère des Affaires culturelles. Une autre est d'ouvrir la porte. L éducation artistique, trop souvent considérée comme un luxe 9, devrait faire partie du bagage proposé à tout enfant dès son plus jeune âge. Mais là encore, les discriminations sociales sont marquées. Pratiques en amateur au cours des 12 derniers mois 10 : Sur 100 personnes de chaque groupe Musique Autres Savent jouer d un instrument Ne savent pas jouer Peinture Sculpture... Poterie Céramique Théâtre Dessin Danse Aucune de ces activités Agriculteurs exploitants Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres et professions intellectuelles sup. Professions intermédiaires Employés Ouvriers Pourtant comme le souligne Jean Pierre Saez, Directeur de l Observatoire des politiques culturelles, «En mettant en contact jeunes et moins jeunes, avec les œuvres, avec les artistes, en favorisant le développement de pratiques artistiques en amateur, l éducation artistique participe à cet éveil des sens, à la construction de l intelligence sensible, en définitive à l autonomie et à la construction personnelle des individus, tout en contribuant par d autres voies à leur insertion dans la cité.» 11 L'éducation artistique et culturelle ne devrait elle pas être à la politique culturelle ce que les énergies renouvelables sont aux choix énergétiques : une politique de développement culturel durable? Cet enjeu est de la responsabilité publique. 12 D autant que le lien est fort entre pratiques en amateur et fréquentations des équipements culturels 13 : Praticien amateur dans Non praticien amateur Total l activité correspondante Sortie à un spectacle de Danse Sortie à un spectacle de Théâtre Sortie au concert / Activité amateur Instrument Sortie au concert / Activité amateur Chant Les tarifs pratiqués (notamment dans l apprentissage de la musique) sont souvent prohibitifs pour de nombreuses familles (MJC Venelles par exemple) 10 «Les pratiques culturelles des français» enquête Actes du colloque national «Quelle gouvernance territoriale pour l éducation artistique et culturelle», Chambéry, Mai Journées d études, «Conservatoires et pratiques en amateur», Cité de la Musique, Paris 5 et 6 octobre INSEE, enquête «participation culturelle et sportive», Mai

6 A la lumière de ces données statistiques, on doit, sans aucun doute, reconsidérer la question de l équipement culturel et s interroger sur le besoin nécessaire et urgent de moyens (matériels, financiers ) pour le développement des pratiques culturelles en amateur. «Imaginons un monde (le nôtre par exemple), dans lequel les enfants, tous les enfants (les vôtres par exemple), recevraient une véritable éducation artistique et culturelle, dès le plus jeune âge. Imaginons une École, des centres de loisirs, des ateliers multiples, permettant à chacune une pratique exigeante et continue d'une ou plusieurs formes artistiques, individuelles ou collectives. Imaginons des enfants qui découvrent puis fréquentent, tout au long de leur scolarité,de leur vie, des théâtres, des musées, des concerts, des bibliothèques, des cinémas... forgeant progressivement leur goût et leur intérêt pour la création contemporaine ou patrimoniale. Imaginons qu'aux savoirs fondamentaux et à la culture commune, bases de l'école républicaine, s'ajoutent désormais l'indispensable ouverture à l'expression et à la sensibilité artistique.» 14 L'enjeu est de taille et devrait être affronter comme il se doit : ce sont les citoyens de demain que l'on forme aujourd'hui! Face à l'échec de la démocratisation culturelle : "Seule une éducation populaire authentique pourrait contrer le déni culturel auquel sont renvoyées les composantes les plus dominées du peuple, condamnées à consommer les produits médiatiques d'une sous-culture de masse. Seule une éducation populaire repensée pourrait mettre en délibération publique les errements sciemment choisis ou non, et les possibles transformations des politiques éducatives et culturelles.» 15 La Maison des jeunes et de la Culture de Venelles porte, au sein de la Fédération française des Maisons de Jeunes et de la Culture, ce projet d'éducation populaire. Fort de son histoire, de son implantation locale la MJC souhaite jouer un rôle majeur dans ce projet ambitieux. 16 Venelles, Mai Jean Gabriel Carasso : "Nos enfants ont-ils droit à l'art et à la culture? Manifeste pour une politique de l'éducation artistique et culturelle " Editions de l'attribut, Christain Maurel, «Education populaire / éducation du peuple» dans «Education populaire, l avenir d une utopie» Cassandre, Automne Cette contribution ne saurait être exhaustive. De nombreux aspects ont été volontairement laissés de coté. On doit, malgré tout, se faire l écho des inquiétudes des milieux culturels face aux réformes en cours (réforme territoriale, révision générale des politiques publiques ). Voir les actes des Grands Débats, BIS, Nantes janvier

7 Pistes bibliographiques : - Jaques Perret : "L'action culturelle des petites villes", Observatoire des politiques culturelles, Olivier Donnat : "Les pratiques culturelles des français à l'ère du numérique, enquête 2008" La Découverte / Ministère de la Culture et de la communication, Jean Claude Wallach : "La culture pour qui? Essai sur les limites de la démocratisation culturelle" Editions de l'attribut, Jean Gabriel Carasso : "Nos enfants ont-ils droit à l'art et à la culture? Manifeste pour une politique de l'éducation artistique et culturelle " Editions de l'attribut, La Scène : le magazine des professionnels du spectacle, revue trimestrielle. -Cassandre : Horschamp, l art principe actif, revue trimestrielle. Sites Internet : 7

La sortie au spectacle vivant

La sortie au spectacle vivant Direction générale de la création artistique La sortie au spectacle vivant Présentation générale Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique -

Plus en détail

Les publics de l art contemporain

Les publics de l art contemporain Direction générale de la création artistique Les publics de l art contemporain Première approche Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique -

Plus en détail

Analyse socio-économique des sites archéologiques

Analyse socio-économique des sites archéologiques Analyse socio-économique des sites archéologiques Flux touristique Économie local Équipements para-touristiques Exploitation touristique du site Emplois Carthage Développement local Composantes sociales:

Plus en détail

Devenir musicien intervenant

Devenir musicien intervenant Devenir musicien intervenant Musicien intervenant : une formation novatrice pour un acteur engagé dans le développement culturel, un métier de passion pour un musicien prêt au partage de la musique. Vous

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

Les pratiques en amateur

Les pratiques en amateur Direction générale de la création artistique Les pratiques en amateur Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique - Année 2008» Laurent Babé REPERES

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

PROPOSE Un séminaire. de réflexion sur le thème. Jeudi 8 novembre de 9h à 13h à rodez

PROPOSE Un séminaire. de réflexion sur le thème. Jeudi 8 novembre de 9h à 13h à rodez LA mission départementale de la culture DE l AVEYRON en partenariat avec l OBSERVATOIRE DES POLITIQUES CULTURELLES PROPOSE Un séminaire de réflexion sur le thème LA PARTICIPATION À LA VIE ARTISTIQUE ET

Plus en détail

PLAN DE CLASSEMENT DU FONDS DOCUMENTAIRE DE L'ARCADE

PLAN DE CLASSEMENT DU FONDS DOCUMENTAIRE DE L'ARCADE PLAN DE CLASSEMENT DU FONDS DOCUMENTAIRE DE L'ARCADE ADM - GESTION / REGLEMENTATION ADM 00 - Généralités ADM 01 - Gestion ADM 011 - Financement ADM 0111 - Financement public ADM 0112 - Financement privé

Plus en détail

Séminaire co-construction des politiques publiques

Séminaire co-construction des politiques publiques L met en œuvre une série de séminaires sur le thème de la co-construction des politiques publiques en région, en coordination avec ses membres : La Fédération nationale des arts de la rue, la Fédurok,

Plus en détail

COPIL rythmes scolaires Mercredi 16 avril 2014

COPIL rythmes scolaires Mercredi 16 avril 2014 COPIL rythmes scolaires Mercredi 16 avril 2014 Ville de La Charité-sur-Loire Centre Social Municipal Une volonté politique éducative et sociale forte pour un projet éducatif de territoire de qualité La

Plus en détail

Archéologie : métiers, formations et diplômes. www.culture.gouv.fr/culture/infos-pratiques/formations/archeologie.htm

Archéologie : métiers, formations et diplômes. www.culture.gouv.fr/culture/infos-pratiques/formations/archeologie.htm 31 Ministère de la Culture et de la Communication Institut national de recherches archéologiques préventives Archéologie : métiers, formations et diplômes www.culture.gouv.fr/culture/infos-pratiques/formations/archeologie.htm

Plus en détail

MASTER MENTION COMMUNICATION ET CULTURE PARCOURS DYNAMIQUES CULTURELLES

MASTER MENTION COMMUNICATION ET CULTURE PARCOURS DYNAMIQUES CULTURELLES MASTER MENTION COMMUNICATION ET CULTURE PARCOURS DYNAMIQUES CULTURELLES RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Culture et Communication Mention : Information, communication Spécialité

Plus en détail

Projet culturel amplepuisien 2014-2020

Projet culturel amplepuisien 2014-2020 Projet culturel amplepuisien 2014-2020 «La culture, dans son sens large, est considérée comme l ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une

Plus en détail

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant La présence artistique en Ile-de-France est constituée par la présence régulière et perceptible au sein des lieux du spectacle vivant,

Plus en détail

Tutoriel de la grille d évaluation 2014. Mission Insertion Culture

Tutoriel de la grille d évaluation 2014. Mission Insertion Culture Tutoriel de la grille d évaluation 2014 Mission Insertion Culture Table des matières Introduction... 2 Partenaire insertion... 2 Partenaire culturel ou artistique... 2 Niveau de qualification... 3 Sexe...

Plus en détail

LES CENTRES DE JEUNES ET DE SÉJOURS DU FESTIVAL D AVIGNON

LES CENTRES DE JEUNES ET DE SÉJOURS DU FESTIVAL D AVIGNON LES CENTRES DE JEUNES ET DE SÉJOURS DU FESTIVAL D AVIGNON QUI SOMMES-NOUS? CDJSFA (Centres de Jeunes et de Séjours du Festival d Avignon) est une association loi 1901, créée en 1959 qui a pour objet de

Plus en détail

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE

L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Extrait de la Charte définissant la politique culturelle de la Communauté de communes LES DOMAINES D INTERVENTION DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES L ACCES DE TOUS A LA LECTURE AVEC LA MEDIATHEQUE Sa proposition

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Art et handicap. Atelier de pratique artistique. Thème : l expression corporelle / la danse

Art et handicap. Atelier de pratique artistique. Thème : l expression corporelle / la danse Art et handicap Atelier de pratique artistique Thème : l expression corporelle / la danse Action handicap 1 L ECLA son projet, sa démarche L Espace Clodoaldien de Loisirs et d Animation (ECLA) est une

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire - métiers de la culture, des archives et du document (MECADOC) de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI)

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) AIX-EN-PROVENCE LILLE LYON ORSAY POITIERS RENNES SÉLESTAT TOULOUSE TOURS CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) le musicien intervenant (MI) dumiste, acteur du

Plus en détail

Répertoire culturel. Comité arts et culture d Eastman (CACE) Municipalité d Eastman 01/03/2015

Répertoire culturel. Comité arts et culture d Eastman (CACE) Municipalité d Eastman 01/03/2015 2015 Répertoire culturel Comité arts et culture d Eastman (CACE) Municipalité d Eastman 01/03/2015 La culture, un art de vivre à Eastman Nul doute que la notoriété d Eastman comme village de culture n

Plus en détail

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Titre du projet : Nom de l'école : Classe concernée : Nom

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

SITES & GRANDS EVENEMENTS

SITES & GRANDS EVENEMENTS SITES & GRANDS EVENEMENTS MOTEURS DU DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES, DES TERRITOIRES ET DE LA SOCIETE... pour un développement structurel du territoire, au service de la stratégie des décideurs politiques

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Master Sciences Humaines et Sociales mention CONDUITE DE PROJETS CULTURELS spécialité professionnelle CONDUITE DE PROJETS TOURISTIQUES

Plus en détail

Entreprises. Mécénat LOCATION D ESPACES SOIRÉES ÉVÉNEMENTIELLES

Entreprises. Mécénat LOCATION D ESPACES SOIRÉES ÉVÉNEMENTIELLES Entreprises Mécénat LOCATION D ESPACES SOIRÉES ÉVÉNEMENTIELLES chiffres clés 1 1 er millions 110 employeur du spectacle vivant opéra en Limousin budget annuel et 1 orchestre EMPLOIS en limousin équivalents

Plus en détail

Réunion publique "Quel avenir pour la salle de la Cité?"

Réunion publique Quel avenir pour la salle de la Cité? Réunion publique "Quel avenir pour la salle de la Cité?" Le jeudi 25 juin à 20h Informations générales Lieu: Salle de la Cité Organisateur: La Ville de Rennes Nombre de participants: une trentaine de participants

Plus en détail

DÉFINIR UN CONCEPT D ÉVÉNEMENTIEL

DÉFINIR UN CONCEPT D ÉVÉNEMENTIEL DÉFINIR UN CONCEPT D ÉVÉNEMENTIEL Objectifs, environnement, choix Préciser vos objectifs vous permet de présenter votre projet bien défini et ainsi, de le faire partager de façon homogène à tous ceux qui

Plus en détail

Les déplacements dans l Aube pour l accès à l emploi et aux équipements

Les déplacements dans l Aube pour l accès à l emploi et aux équipements Les déplacements dans l Aube pour l accès à l emploi et aux équipements Juin 2012 Rapport d étude AVERTISSEMENT Le recensement de la population permet de connaître la population de la France, dans sa diversité

Plus en détail

Mettre en œuvre les principes du SDUC : Rééquilibrer le maillage commerciale et conforter son rayonnement dans une logique de multipolarité et de

Mettre en œuvre les principes du SDUC : Rééquilibrer le maillage commerciale et conforter son rayonnement dans une logique de multipolarité et de 1 2 3 Mettre en œuvre les principes du SDUC : Rééquilibrer le maillage commerciale et conforter son rayonnement dans une logique de multipolarité et de durabilité. SDUC : document informel de référence

Plus en détail

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Conseil National du Commerce Extérieur La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Anticiper Partager Agir 2000 www.cnce.org.ma Sommaire INTRODUCTION 1. LE NOUVEAU CONTEXTE

Plus en détail

NANTES, LA LOIRE ET NOUS

NANTES, LA LOIRE ET NOUS NANTES, LA LOIRE ET NOUS LE CAHIER D ACTEURS Observatoire du patrimoine maritime et fluvial Collectif de réflexion autour d'un Observatoire maritime et fluvial Envoyé le 24/11/14 VOTRE CONTRIBUTION (champ

Plus en détail

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR

CAPURBA 2015, ÉVÈNEMENT FÉDÉRATEUR POUR DU 02 AU 04 JUIN 2015 LYON EUREXPO FRANCE www.capurba.com AU CŒUR DES VILLES INTELLIGENTES & INNOVANTES Parce que la ville a laissé place à la Smart City, le salon CapUrba propose une réflexion globale

Plus en détail

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM.

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. Direction du Développement Economique et Emploi Artois Comm. Le 4 juin 2010 ARTOIS COMM. PRESENTATION D ARTOIS COMM. LES CARACTERISTIQUES DU TERRITOIRE : La Communauté

Plus en détail

Le projet d établissement : une vision dynamique

Le projet d établissement : une vision dynamique Rencontre professionnelle Le projet d établissement : une vision dynamique Démarche d accompagnement à l écriture des projets d établissement Comment concevoir, animer et mettre en œuvre un projet d établissement

Plus en détail

DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE. Appel à partenaires. DIRCOM RÉGION PICARDIE - Photo : Ludovic Leleu / Région Picardie

DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE. Appel à partenaires. DIRCOM RÉGION PICARDIE - Photo : Ludovic Leleu / Région Picardie DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE Appel à partenaires Fiche de présentation 2/8 Présentation du projet : contexte et enjeux En 2013, le festival «Jardins en scène» est devenu «Jardins en scène, une saison

Plus en détail

BOUILLANTS# ART NUMERIQUE & CITOYENNETE

BOUILLANTS# ART NUMERIQUE & CITOYENNETE BOUILLANTS# ART NUMERIQUE & CITOYENNETE La manifestation Bouillants# Depuis 2009, Bouillants est un espace citoyen dédié aux arts numériques. L'association Le Milieu en partenariat avec la S.A.R.L. SAGA

Plus en détail

Loisirs de proximité pour les personnes handicapées

Loisirs de proximité pour les personnes handicapées Loisirs de proximité pour les personnes handicapées Les activités culturelles Le conservatoire de musique et de danse Situé en centre ville, l équipement dispose de transports en commun adaptés à proximité.

Plus en détail

L Alsace en chiffres. Chant choral 50 000 Ecoles de musique 30 000 Harmonies et ensembles 12 000 Autres ensembles 4 000 Orchestres à l école 1 000

L Alsace en chiffres. Chant choral 50 000 Ecoles de musique 30 000 Harmonies et ensembles 12 000 Autres ensembles 4 000 Orchestres à l école 1 000 L Alsace en chiffres Chant choral 50 000 Ecoles de musique 30 000 Harmonies et ensembles 12 000 Autres ensembles 4 000 Orchestres à l école 1 000 La FSMA et sa convention Existe depuis 2002 Objectifs partagés

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Mise en place d un projet culturel de territoire

Mise en place d un projet culturel de territoire Mise en place d un projet culturel de territoire Cahier des charges Janvier 2016 Marché public d Assistance à Maîtrise d Ouvrage Procédure adaptée (Articles 26 II 2, 28 et 72 du code des marchés publics)

Plus en détail

«Et si on partageait la culture?»*

«Et si on partageait la culture?»* Projet événementiel de l'association Cultures du Cœur HN Période de réalisation : octobre 2013 «Et si on partageait la culture?»* * Titre d'un livre de Serge Saada, responsable de la formation à la médiation

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 2 e ÉDITION

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 2 e ÉDITION L OBSERVATOIRE PUBLIÉ PAR LE PROFIL DES PERSONNES A LA RECHERCHE DES D UNE E-ASSURÉS 2 e ÉDITION SEPTEMBRE NOVEMBRE ASSURANCE SANTÉ SUR INTERNET QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier,

Plus en détail

ORGANISATION DU SEMINAIRE, SENSIBILISATION DES ACTEURS DU TOURISME AU «VIRAGE NUMERIQUE» Mardi 20 Novembre 2012 Tamarun, Saint-Gilles

ORGANISATION DU SEMINAIRE, SENSIBILISATION DES ACTEURS DU TOURISME AU «VIRAGE NUMERIQUE» Mardi 20 Novembre 2012 Tamarun, Saint-Gilles FEDERATION REUNIONNAISE DE TOURISME (FRT) ORGANISATION DU SEMINAIRE, SENSIBILISATION DES ACTEURS DU TOURISME AU «VIRAGE NUMERIQUE» Mardi 20 Novembre 2012 Tamarun, Saint-Gilles CONTEXTE L évolution des

Plus en détail

PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche

PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche DIRECTION DE L ACTION EDUCATIVE ET DE L ENFANCE MCPS/VM 2000/191.11 PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche Préambule MCPS/VM 2000/259.12 La circulaire du 30 novembre 2000 (Bulletin Officiel de

Plus en détail

Portrait des 15-24 ans. Les jeunes

Portrait des 15-24 ans. Les jeunes Portrait des 15-24 ans Les jeunes SOMMAIRE Introduction Un vaste champ d études 1 ère partie Portrait socio démographique 2 ème partie Portrait touristique 2 Un vaste champ d études Les 15-24 ans représentent

Plus en détail

AVIS PUBLIC D OPPORTUNITÉ DE LA CNCP SUR LA CRÉATION DES CERTIFICATIONS RELEVANT DE L ENREGISTREMENT DE DROIT

AVIS PUBLIC D OPPORTUNITÉ DE LA CNCP SUR LA CRÉATION DES CERTIFICATIONS RELEVANT DE L ENREGISTREMENT DE DROIT AVIS PUBLIC D OPPORTUNITÉ DE LA CNCP SUR LA CRÉATION DES CERTIFICATIONS RELEVANT DE L ENREGISTREMENT DE DROIT de Cergy Pontoise Licence professionnelle, activités et techniques de communication, spécialité

Plus en détail

PROJET CULTUREL D AGGLOMÉRATION

PROJET CULTUREL D AGGLOMÉRATION CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L AGGLOMÉRATION BOULONNAISE COMMISSION CULTURE PROJET CULTUREL D AGGLOMÉRATION Constats et propositions du conseil de développement PRÉSIDENT Jean-Pierre SERGENT MEMBRES

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 45

PROJET PEDAGOGIQUE 45 PROJET PEDAGOGIQUE 45 1. OBJECTIFS GÉNÉRAUX a) L enseignement spécialisé secondaire professionnel a pour objectif de donner aux élèves une formation générale, sociale et professionnelle les amenant à s

Plus en détail

Marketing de la ville et du territoire

Marketing de la ville et du territoire mardi 29 juin 2010 8h30-17h00 Journée professionnelle. Ateliers et tables rondes Marketing de la ville et du territoire Site des Cordeliers de l Université Paris Descartes 15, rue de l'ecole de Médecine

Plus en détail

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE

PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE PROJET EDUCATIF LOCAL LYON : VILLE EDUCATRICE L EDUCATION - ENJEU ET LEVIER FONDAMENTAL DANS LA CITE - DROIT POUR TOUS LES ENFANTS un engagement à contribuer au - DEVELOPPEMENT DES POTENTIALITES DE L ENFANT

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Amélioration de l environnement des affaires dans la région Sud de la Méditerranée

Amélioration de l environnement des affaires dans la région Sud de la Méditerranée Amélioration de l environnement des affaires dans la région Sud de la Méditerranée Exemples d observatoires économiques par Mickaël LE PRIOL 24 juin 2014 Projet EBESM 2 Le Crocis (Paris, Ile-de-France,

Plus en détail

Pour une culture du savoir

Pour une culture du savoir Pour une culture du savoir Mémoire présenté à la ville de Montréal sur la proposition de Politique de développement culturel pour la ville de Montréal par Science pour Tous et la Société pour la promotion

Plus en détail

La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h

La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h I N F O R M A T I O N A L A P R E S S E La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h Du 7 au 19 octobre 2010, la Ville de Niort accueille la Maison du Développement Durable

Plus en détail

- DOSSIER RESSOURCE -

- DOSSIER RESSOURCE - COREPS - Groupe de travail n 1 CRÉATION / PRODUCTION / DIFFUSION Réunion n 1-16 décembre 2011 - DRAC de Basse-Normandie - DOSSIER RESSOURCE - Documents en lien avec la réflexion sur la thématique Charte

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS

FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS L ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE L ACADÉMIE DE LYON FORMATIONS ET ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE À L ESPÉ DE LYON TROIS DISPOSITIFS ESPACE DE STRUCTURATION DES PRATIQUES ARTISTIQUES

Plus en détail

MÉMOIRE TABLE DE PATRIMOINE-HISTOIRE

MÉMOIRE TABLE DE PATRIMOINE-HISTOIRE MÉMOIRE TABLE DE PATRIMOINE-HISTOIRE La table de patrimoine-histoire est heureuse de participer à cette réflexion dans le cadre de l élaboration d une vision de la Ville de Québec en soutien aux professionnels

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

CONSTRUIRE UN PROJET DE SERVICE PARTAGE

CONSTRUIRE UN PROJET DE SERVICE PARTAGE CONSTRUIRE UN PROJET DE SERVICE PARTAGE Malgré les tensions // pour régler les tensions Deux exemples BDP du Gard BM de Noisy-le-Grand Laurence Gaidan / médiathèque municipale de Noisy-le-Grand Les enjeux

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

Sommet 2007 Montréal, métropole culturelle

Sommet 2007 Montréal, métropole culturelle Sommet 2007 Montréal, métropole culturelle Sciences et technologies, œuvres de culture Mémoire présenté par Septembre 2006 Sciences et technologies, œuvres de culture Sommet 2007 Montréal, métropole culturelle

Plus en détail

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE PROJET PEDAGOGIQUE Année 2012-2013 Autour du livre Présentation

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

Pépinière artistique et urbaine

Pépinière artistique et urbaine Pépinière artistique et urbaine Appel à projets Année 2015 Mise à disposition d espaces de travail Locaux et services Accompagnement Structuration et développement Mise en réseau professionnel Réponse

Plus en détail

Projet culturel et artistique de l Adem Florida

Projet culturel et artistique de l Adem Florida Projet culturel et artistique de l Adem Florida L Adem/ Florida a défendu et mis en œuvre depuis 1999, un projet culturel et artistique validé par l assemblée générale extraordinaire de l Adem du 05 février

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

Le Faubourg Saint-Laurent

Le Faubourg Saint-Laurent Intérêt porté au projet Depuis de nombreuses années les acteurs sociaux, économiques et les résidants déplorent l état de la rue Saint-Laurent et son manque de dynamisme commercial Le projet présenté sera

Plus en détail

Confédération Française de l'encadrement-cgc

Confédération Française de l'encadrement-cgc Les classes moyennes www.cfecgc.org Confédération Française de l'encadrement-cgc Les problématiques d éducation On peut dresser un premier constat : «l environnement familial et le voisinage scolaire pèsent

Plus en détail

JOURNEES DE FORMATION : Pratique de l accompagnement au cinéma, découvrir et expérimenter des outils de médiation

JOURNEES DE FORMATION : Pratique de l accompagnement au cinéma, découvrir et expérimenter des outils de médiation JOURNEES DE FORMATION : Pratique de l accompagnement au cinéma, découvrir et expérimenter des outils de médiation Le mardi 1 er, mercredi 2 et jeudi 3 juillet 2014 de 9h30 à 16h30 au Centre culturel Le

Plus en détail

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!!

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!! AssociationCinémal Ecran lundi8septembre2014 14,passagedel Aqueduc 93200SaintADenis Tel:0149336688 Introduction Projetd extensionducinémal ECRAN Le cinéma l Ecran dans le centreaville existe depuis 1991(sa

Plus en détail

CONSERVATOIRE HENRI DUPARC du Grand Tarbes

CONSERVATOIRE HENRI DUPARC du Grand Tarbes CONSERVATOIRE HENRI DUPARC du Grand Tarbes Danse Classique - Contemporaine Année Scolaire 2015-2016 EVEIL MUSIQUE ET DANSE A partir de 4 ans (Moyenne section) Durée : 2 ans Organisation hebdomadaire des

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE

PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE 2014 2020 ÉDITO Madame, Monsieur, Le projet de politique d action culturelle de Garges-lès-Gonesse que nous vous présentons est le fruit d une étude menée au sein

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion et édition de fonds photographiques et audiovisuels de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de l'environnement littoral et marin de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur?

Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. Comment nous retourner votre cahier d acteur? Participez à la démarche en rédigeant ce cahier d acteurs. C est simple, il suffit de remplacer les textes grisés à compléter par votre texte. Votre cahier d acteurs sera mis en forme avant publication

Plus en détail

L association Artd école

L association Artd école L association Artd école Une association loi 1901, créée dans les années 1980, pour promouvoir les disciplines artistiques dans et autour de l école. A l origine, elle a proposé de nombreuses animations

Plus en détail

PROJET DE RÉHABILITATION DES ENTREPÔTS SEEGMULLER SITUES SUR LA PRESQU ÎLE MALRAUX STRASBOURG REZA MEHRABANI & CO

PROJET DE RÉHABILITATION DES ENTREPÔTS SEEGMULLER SITUES SUR LA PRESQU ÎLE MALRAUX STRASBOURG REZA MEHRABANI & CO PROJET DE RÉHABILITATION DES ENTREPÔTS SEEGMULLER SITUES SUR LA PRESQU ÎLE MALRAUX STRASBOURG REZA MEHRABANI & CO Un pôle multiculturel pour Strasbourg Projet de réaménagement du lot N 2 des entrepôts

Plus en détail

jeunes parlent de leur Mission Locale! Quand Région Provence-Alpes-Côte d Azur Enquête de satisfaction des usagers des Missions Locales

jeunes parlent de leur Mission Locale! Quand Région Provence-Alpes-Côte d Azur Enquête de satisfaction des usagers des Missions Locales 5000 Quand jeunes parlent de leur Mission Locale! La première enquête de Satisfaction réalisée par l ARDML et les 29 Missions Locales de Provence-Alpes-Côte d Azur. SOMMAIRE CONTEXTE SATISFACTION GLOBALE

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser

RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser RENTRÉE 2014 MODE D EMPLOI Repérer les évolutions et bien s organiser Édito Madame, Monsieur, Nous avons le plaisir de vous présenter dans ce document le fruit de presque deux longues années de concertation

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

Taxe d apprentissage 2015

Taxe d apprentissage 2015 Arts plastiques 3 quai des Pêcheurs 68200 Mulhouse Arts plastiques 1 rue de l Académie 67082 Strasbourg Musique 1 place Dauphine 67000 Strasbourg Taxe d apprentissage 2015 La Haute école des arts du Rhin

Plus en détail

1 artiste. Théâtre danse musique photo arts visuels arts plastiques arts de la rue culture scientifique. 1 collège

1 artiste. Théâtre danse musique photo arts visuels arts plastiques arts de la rue culture scientifique. 1 collège 1 artiste Théâtre danse musique photo arts visuels arts plastiques arts de la rue culture scientifique 1 collège edito Chère Madame, cher Monsieur, Le Département de Seine-Maritime renforce son action

Plus en détail

Les grandes orientations du PEL jusqu en 2014

Les grandes orientations du PEL jusqu en 2014 Dans une ville, de multiples intervenants apportent aux familles aide et soutien dans l éducation des enfants. Pour donner plus de cohérence à ces actions, pour les renforcer, nous avons choisi à Brest

Plus en détail

Diplômés Bac+4 et plus en 2009, sortants d'université, toutes disciplines Le salaire net mensuel 30 mois après la sortie

Diplômés Bac+4 et plus en 2009, sortants d'université, toutes disciplines Le salaire net mensuel 30 mois après la sortie 68 étudiants se déclarent en emploi au 01/12/2011 ETUDIANTS ISSUS DU MASTER 2 GEOGRAPHIE, AMENAGEMENT, ENVIRONNEMENT ET LOGISTIQUE DES ECHANGES EN 2009 : LEUR SITUATION EN 2011 Mode d'accès à l'emploi

Plus en détail

Madame, Monsieur, Lieu de dépose du questionnaire : soit au secrétariat de mairie soit dans la boite aux lettres de la mairie

Madame, Monsieur, Lieu de dépose du questionnaire : soit au secrétariat de mairie soit dans la boite aux lettres de la mairie Madame, Monsieur, Depuis plusieurs années la commune de Bierné a montré son engagement vers un développement plus durable en menant un certain nombre de démarches et actions concrètes : réalisation d un

Plus en détail

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage

Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage Famille professionnelle (FAP) étudiée : Professionnels des arts et des spectacles (U1Z) Données de cadrage Nombre d'actifs occupés 14 198 386 387 1 297 398 Part dans l emploi 1,1 1,5 Répartition par âge

Plus en détail

Téléphonie mobile : un exemple de disparités spatiales?

Téléphonie mobile : un exemple de disparités spatiales? Téléphonie mobile : un exemple de disparités spatiales? Place dans les programmes : Niveau Premières. Chapitre La France et son territoire Disparités spatiales et aménagement du territoire. L entrée dans

Plus en détail

ATLAS. DÉMOGRAPHIQUE de la Polynésie française. 2012 Recensement de la population

ATLAS. DÉMOGRAPHIQUE de la Polynésie française. 2012 Recensement de la population ATLAS DÉMOGRAPHIQUE de la Polynésie française 2012 Recensement de la population ATLAS DÉMOGRAPHIQUE de la Polynésie française 2012 Recensement de la population Atlas démographique de la Polynésie française

Plus en détail

CRÉER UNE MARQUE TERRITOIRE FORTE

CRÉER UNE MARQUE TERRITOIRE FORTE CRÉER UNE MARQUE TERRITOIRE FORTE Chaire Marques & Valeurs Mémoire du master Marketing et Pratiques Commerciales dirigé par Géraldine Michel Aurore CALUWE Anne Charlotte GONY Alexandra IMPERATORI Sabine

Plus en détail

Observatoire régional des Circuits courts en PACA

Observatoire régional des Circuits courts en PACA Comité Régionale de l Alimentation 08 juillet 2015 Observatoire régional des Circuits courts en PACA Groupe «Restauration Hors Domicile de proximité» Historique Constats partagés autour de la thématique

Plus en détail

Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation?

Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation? Comment les Parcs accompagnent les changements et l innovation? Taux de sensibilisation à la question de l accompagnement social : 85 % des 22 Parcs questionnés estiment que le développement social est

Plus en détail

Les 25 et 26 juin 2015 Centre de Congrès, L Etoile, GREOUX LES BAINS France. Entrée libre Tous publics

Les 25 et 26 juin 2015 Centre de Congrès, L Etoile, GREOUX LES BAINS France. Entrée libre Tous publics Les 25 et 26 juin 2015 Centre de Congrès, L Etoile, GREOUX LES BAINS France Entrée libre Tous publics Un évènement local et global «JMTD» Les Journées Multimédia du Tourisme Durable «WSTDays» Web Sustainable

Plus en détail

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen

De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen De l Accueil Collectif de Mineurs (6/12 ans) de la Maison du Citoyen 2010 VILLE D ARGENTAN PROJET PEDAGOGIQUE L enfant est le centre d intérêt d un projet pédagogique qui tient compte de : - Sa vie quotidienne

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Administration et gestion des entreprises culturelles de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail