Sur le projet de Salle de spectacles à Venelles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sur le projet de Salle de spectacles à Venelles"

Transcription

1 Sur le projet de Salle de spectacles à Venelles Alors que se profile le projet de construction d une salle de spectacles à Venelles, la Maison des Jeunes et de la Culture souhaite apporter sa contribution au débat aujourd'hui ouvert. Cette contribution est le fruit d une implantation de quarante années dans la vie locale venelloise, d échanges et de confrontations au sein de réseaux nationaux et régionaux (Fédération Française des MJC, Réseau Chainon, Fédération des Acteurs de la Chanson), de rencontres régulières avec les partenaires institutionnels, (Conseil régional, Conseil général ), d une réflexion collective 1) Les enjeux d un équipement culturel 1 La diversité des réalités territoriales (géographie, histoire, taille et caractéristique de la population ) s impose comme le point de départ indispensable à toute réflexion sur l aménagement d un équipement culturel. L ancrage dans les réalités locales est le gage de réussite pour la mise en place d un développement culturel harmonieux, adapté, pertinent. Son appropriation par la population locale est alors fortement conseillé. L'équipement culturel est l'outil d'un projet. Préalablement à la construction d'un équipement, il faut définir un projet cohérent et réaliste à partir de quelques questions élémentaires: quels objectifs l'équipement doit-il remplir et par quelles missions précises ces objectifs, se traduisent-ils? Quel mode de gestion envisage-t-on? Quels sont les moyens nécessaires pour son fonctionnement? Quel coût de fonctionnement peut-on assumer? Pour quels publics réalise-t-on cet équipement? Comment s'inscrit cet équipement dans le bassin de vie? Quels sont les équipements comparables les plus proches? Quels sont les réseaux existants? Souhaite-t-on un équipement de proximité ou un équipement rayonnant? L évolution des modes de vie a considérablement accru les mobilités et les perceptions que les habitants ont de leur territoire. La notion de proximité varie selon les équipements. On considère souvent que la bibliothèque, le cinéma ou l'école de musique sont des équipements de proximité immédiate, des services culturels de base que la population n'utilisera que s'ils sont accessibles dans un voisinage immédiat. Par contre, une salle de spectacle ou de concert, un musée peuvent se trouver dans un voisinage plus lointain. La notion de proximité varie aussi selon les publics. Telle catégorie de population peu familiarisée avec le théâtre ne se déplacera que pour une offre dans sa commune, alors que d'autres, plus connaisseurs, accepteront, ou même préfèreront effectuer un déplacement pour un spectacle qui les attirera davantage. Il peut d'ailleurs en être de même pour une médiathèque plus éloignée mais plus ouverte et offrant plus de services que la bibliothèque locale. La notion de "maillage" est donc tout aussi importante que celle de proximité. Comment se répartissent dans un territoire plus vaste, les équipements culturels attractifs, avec quels services, quelle aire d'influence...? Ce n'est qu'à partir d'une analyse des publics potentiels que l'on va préciser ce qui va être un service de proximité et ce qui peut devenir un équipement rayonnant sur un bassin de vie. Ce deuxième type d'équipement (théâtre, auditorium, musée, médiathèque, festival...) va donner sa couleur ou son climat culturel à la ville (qui ne pourra tout faire) et doit être soigneusement préparé. 1 L ensemble des réflexions de ce chapitre est tiré de l ouvrage de Jacques Perret «L action culturelle des petites villes» Observatoire des politiques culturelles,

2 Il n'y a pas un public, mais des publics! Il y a des publics avec des goûts, des sensibilités, des centres d'intérêt particuliers, qui tiennent à la personnalité de chaque individu mais aussi aux catégories socio-économiques, aux niveaux de formation, aux groupes d'âge, au sexe,... La population ne constitue pas dans sa totalité un public potentiel de l'action et des offres culturelles. On considère que seul 10 à 15 % de la population constitue le public "naturel" ou habituel. Ces pourcentages varient selon les activités culturelles proposées (les bibliothèques, par exemple, peuvent concerner jusqu'à 25 ou 30 % de la population), et selon les caractéristiques propres de la population locale. "Trop souvent, on pose l'équipement avant de savoir s'il s'impose" regrette Francis Gélin, directeur de l'agence culturelle d'alsace. En effet, les élus font volontiers de la construction d'un équipement le symbole de l'efficacité et du dynamisme de leur municipalité. Certes, une construction est l'expression d'une volonté et crée une image nouvelle, mais l'équipement culturel ne saurait être un objectif en soi. Les petites villes doivent construire leurs choix autour de trois impératifs : -Conforter ses points forts, c'est-à-dire les secteurs de sa vie culturelle qui, de par l'histoire ou les personnalités présentes, constituent une marque, une originalité, un dynamisme local. -Apprécier si des besoins nouveaux appellent une construction ou bien s'il faut s'en remettre à une autre ville, ce qui suppose un partenariat spécifique et l'appui d'associations relais (par exemple pour le théâtre, l'art contemporain...). -Prévoir sur plusieurs années les coûts de fonctionnement du bâtiment et du projet. La nécessité d'équipements culturels à la fois pointus et décloisonnés (un cinéma qui puisse accueillir des expositions ou des conférences, une bibliothèque qui soit aussi un espace culturel, etc..) impose aux petites villes une réflexion particulièrement exigeante. Les notions de qualité du service et de la spécialisation des équipements est aujourd'hui largement reconnue et acceptée. Des espaces de qualité et des moyens techniques adaptés sont indispensables pour le bon fonctionnement de tout équipement culturel. 2) Venelles au cœur du Pays d Aix Il est sans doute inutile de revenir longuement sur la situation géographique de Venelles (ville de 8000 habitants à 10 kms d'aix en Provence, 40 kms de Marseille) et de son implantation au coeur d'un territoire où la diffusion culturelle est importante et les lieux culturels nombreux. Pour ne prendre que quelques exemples (limités aux seules salles de spectacles) : Aix en Provence : 2 salles de 1000 places (Grand Théâtre de Provence et Pasino), Théâtre du Jeu de paume (500), le Pavillon Noir pour la danse (350 assis), la salle du bois de l'aune (350 assis / 700 debout), le Palais des Congrès. Dans la CPA : Pertuis (le Théâtre (310 assis) et le projet de pole culturel), Rousset (550 assis/700 debout), Bouc Bel Air, Eguilles,. La zone de l Etang de Berre : Miramas (760 assis), Martigues (Théâtre des Salins, scène nationale, 615 assis), Istres ("l'usine", scène de musiques actuelles (350 debout)), Berre l Etang, Fos sur mer... Marseille bien sûr 2

3 Le maillage territorial est dense : chaque commune (notamment dans la CPA) dispose d un équipement culturel (salle des fêtes, salle polyvalente, bibliothèque ) et y organise une programmation culturelle régulière. 2 La région PACA dispose de fauteuils (dont 3 zéniths de 8500) : fauteuils dans le seul département des Bouches du Rhône (soit 47%). La moyenne de représentations des salles de spectacles est de 32. La jauge moyenne des salles de la CPA (hors Aix) est de 240 (400 Aix compris). 3 La sociologie venelloise se caractérise par une surreprésentation des «artisans, commerçants, chefs d entreprises» et des «professions intermédiaires» au détriment notamment des employés et des ouvriers. Les «cadres et les professions intellectuelles supérieures» étant légèrement en dessous de la moyenne nationale. Emplois par catégorie socioprofessionnelle en : Venelles France Métropole Nombre % % Ensemble Agriculteurs exploitants Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres et professions intellectuelles sup Professions intermédiaires Employés Ouvriers Or ces catégories, bien représentées à Venelles, sont les premières utilisatrices des équipements culturels : elles n hésitent d ailleurs pas à se déplacer. L exemple du «groupe Criée» est à ce titre significatif : choix de la programmation, gestion autonome des transports Il est important de noter que la fréquentation de lieux extérieurs à la commune n implique pas le report mécanique sur une offre communale. La notoriété du lieu, la sortie au spectacle comme éléments de sociabilité sont des considérations importantes. Sont allés au cours des 12 derniers mois 5 : Sur 100 personnes de chaque groupe Spectacles de danse Music-hall Variétés Opéra ou opérette Concert de rock Concert de musique classique Pièce de Théâtre Agriculteurs exploitants Concert de jazz Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres et professions intellectuelles sup. Professions intermédiaires Employés Ouvriers Les dispositifs mis en place par le Conseil Général (Saison 13) et la CPA favorisent des programmations culturelles notamment dans les plus peites villes du département et de l agglomération. 3 ARCADE : Arts du spectacle paca Etats des lieux 2008 et Enquête 2006 sur les lieux de diffusion. 4 INSEE : Enquête de recensement de la population «Les pratiques culturelles des français» enquête

4 Ont fréquenté une bibliothèque ou une médiathèque au cours des 12 derniers mois 6 : Sur 100 personnes de chaque groupe Au moins 1 fois Environ 1 ou 2 fois Plus rarement Jamais ou pratiquement par semaine par mois jamais Agriculteurs exploitants Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres et professions intellectuelles sup. Professions intermédiaires Employés Ouvriers Depuis le début de l enquête, ces taux n ont quasiment pas varié. On arrive alors à un paradoxe : le maillage territorial se densifie et le public ne se diversifie pas! «Jamais il n'y eut en France autant de propositions artistiques et culturelles, de musées, de bibliothèques, de théâtres, de projets divers Dans le seul domaine du spectacle vivant : trois mille trois cents compagnies, huit mille groupes de musique, cinq mille spectacles par an sont répertoriés. Entre 1998 et 2002, le nombre de compagnies chorégraphiques a doublé, les compagnies de cirque et de théâtre de rue ont triplé L'ensemble du territoire est aujourd'hui pratiquement couvert d'institutions multiples, de structures culturelles qui proposent aux publics des œuvres diversifiées, du patrimoine et de la création contemporaine. Les professions artistiques et culturelles se sont développées et structurées. Les collectivités territoriales sont, pour la plupart, engagées dans le domaine culturel autrefois délaissé. Le chemin parcouru en quelques décennies est considérable. Pourtant, dès 1989, l étude sur les Pratiques culturelles des Français menée par le Département des études et de la prospective du ministère de la Culture mettait en évidence à la fois la détermination sociale et la limite quantitative des publics concernés.» 7 Vingt ans plus tard, moins d un quart seulement de la population, principalement les diplômés et les classes moyennes, fréquentent, régulièrement ou habituellement les institutions culturelles. Indicateur global de fréquentation des équipements culturels 8 : 6 Ibid 7 -Jean Claude Wallach : "La culture pour qui? Essai sur les limites de la démocratisation culturelle" Editions de l'attribut, «Les pratiques culturelles des français» enquête

5 3) Pratiques amateurs et éducation populaire. Car, il ne suffit pas de mettre en présence l'œuvre et le spectateur pour que le miracle s'accomplisse. Une chose est de «donner accès» selon la formule utilisée à la création du ministère des Affaires culturelles. Une autre est d'ouvrir la porte. L éducation artistique, trop souvent considérée comme un luxe 9, devrait faire partie du bagage proposé à tout enfant dès son plus jeune âge. Mais là encore, les discriminations sociales sont marquées. Pratiques en amateur au cours des 12 derniers mois 10 : Sur 100 personnes de chaque groupe Musique Autres Savent jouer d un instrument Ne savent pas jouer Peinture Sculpture... Poterie Céramique Théâtre Dessin Danse Aucune de ces activités Agriculteurs exploitants Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres et professions intellectuelles sup. Professions intermédiaires Employés Ouvriers Pourtant comme le souligne Jean Pierre Saez, Directeur de l Observatoire des politiques culturelles, «En mettant en contact jeunes et moins jeunes, avec les œuvres, avec les artistes, en favorisant le développement de pratiques artistiques en amateur, l éducation artistique participe à cet éveil des sens, à la construction de l intelligence sensible, en définitive à l autonomie et à la construction personnelle des individus, tout en contribuant par d autres voies à leur insertion dans la cité.» 11 L'éducation artistique et culturelle ne devrait elle pas être à la politique culturelle ce que les énergies renouvelables sont aux choix énergétiques : une politique de développement culturel durable? Cet enjeu est de la responsabilité publique. 12 D autant que le lien est fort entre pratiques en amateur et fréquentations des équipements culturels 13 : Praticien amateur dans Non praticien amateur Total l activité correspondante Sortie à un spectacle de Danse Sortie à un spectacle de Théâtre Sortie au concert / Activité amateur Instrument Sortie au concert / Activité amateur Chant Les tarifs pratiqués (notamment dans l apprentissage de la musique) sont souvent prohibitifs pour de nombreuses familles (MJC Venelles par exemple) 10 «Les pratiques culturelles des français» enquête Actes du colloque national «Quelle gouvernance territoriale pour l éducation artistique et culturelle», Chambéry, Mai Journées d études, «Conservatoires et pratiques en amateur», Cité de la Musique, Paris 5 et 6 octobre INSEE, enquête «participation culturelle et sportive», Mai

6 A la lumière de ces données statistiques, on doit, sans aucun doute, reconsidérer la question de l équipement culturel et s interroger sur le besoin nécessaire et urgent de moyens (matériels, financiers ) pour le développement des pratiques culturelles en amateur. «Imaginons un monde (le nôtre par exemple), dans lequel les enfants, tous les enfants (les vôtres par exemple), recevraient une véritable éducation artistique et culturelle, dès le plus jeune âge. Imaginons une École, des centres de loisirs, des ateliers multiples, permettant à chacune une pratique exigeante et continue d'une ou plusieurs formes artistiques, individuelles ou collectives. Imaginons des enfants qui découvrent puis fréquentent, tout au long de leur scolarité,de leur vie, des théâtres, des musées, des concerts, des bibliothèques, des cinémas... forgeant progressivement leur goût et leur intérêt pour la création contemporaine ou patrimoniale. Imaginons qu'aux savoirs fondamentaux et à la culture commune, bases de l'école républicaine, s'ajoutent désormais l'indispensable ouverture à l'expression et à la sensibilité artistique.» 14 L'enjeu est de taille et devrait être affronter comme il se doit : ce sont les citoyens de demain que l'on forme aujourd'hui! Face à l'échec de la démocratisation culturelle : "Seule une éducation populaire authentique pourrait contrer le déni culturel auquel sont renvoyées les composantes les plus dominées du peuple, condamnées à consommer les produits médiatiques d'une sous-culture de masse. Seule une éducation populaire repensée pourrait mettre en délibération publique les errements sciemment choisis ou non, et les possibles transformations des politiques éducatives et culturelles.» 15 La Maison des jeunes et de la Culture de Venelles porte, au sein de la Fédération française des Maisons de Jeunes et de la Culture, ce projet d'éducation populaire. Fort de son histoire, de son implantation locale la MJC souhaite jouer un rôle majeur dans ce projet ambitieux. 16 Venelles, Mai Jean Gabriel Carasso : "Nos enfants ont-ils droit à l'art et à la culture? Manifeste pour une politique de l'éducation artistique et culturelle " Editions de l'attribut, Christain Maurel, «Education populaire / éducation du peuple» dans «Education populaire, l avenir d une utopie» Cassandre, Automne Cette contribution ne saurait être exhaustive. De nombreux aspects ont été volontairement laissés de coté. On doit, malgré tout, se faire l écho des inquiétudes des milieux culturels face aux réformes en cours (réforme territoriale, révision générale des politiques publiques ). Voir les actes des Grands Débats, BIS, Nantes janvier

7 Pistes bibliographiques : - Jaques Perret : "L'action culturelle des petites villes", Observatoire des politiques culturelles, Olivier Donnat : "Les pratiques culturelles des français à l'ère du numérique, enquête 2008" La Découverte / Ministère de la Culture et de la communication, Jean Claude Wallach : "La culture pour qui? Essai sur les limites de la démocratisation culturelle" Editions de l'attribut, Jean Gabriel Carasso : "Nos enfants ont-ils droit à l'art et à la culture? Manifeste pour une politique de l'éducation artistique et culturelle " Editions de l'attribut, La Scène : le magazine des professionnels du spectacle, revue trimestrielle. -Cassandre : Horschamp, l art principe actif, revue trimestrielle. Sites Internet : 7

Les publics de l art contemporain

Les publics de l art contemporain Direction générale de la création artistique Les publics de l art contemporain Première approche Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique -

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

La diversification des publics à l Opéra national de Paris

La diversification des publics à l Opéra national de Paris La diversification des publics à l Opéra national de Paris Françoise ROUSSEL * Au moment de son projet, l Opéra Bastille correspondait à une volonté de démocratisation de l Opéra. Dix ans après son ouverture,

Plus en détail

Art et handicap. Atelier de pratique artistique. Thème : l expression corporelle / la danse

Art et handicap. Atelier de pratique artistique. Thème : l expression corporelle / la danse Art et handicap Atelier de pratique artistique Thème : l expression corporelle / la danse Action handicap 1 L ECLA son projet, sa démarche L Espace Clodoaldien de Loisirs et d Animation (ECLA) est une

Plus en détail

Panorama Synthétique. Social et Culturel

Panorama Synthétique. Social et Culturel Panorama Synthétique Social et Culturel Secteur Social Le domaine de l action sociale regroupe l ensemble des politiques, institutions, professionnels, moyens et prestations qui concourent à la cohésion

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande Culture Politique : Arts plastiques et visuels : aide aux artistes professionnels ou en voie de professionnalisation pour la création et la diffusion de leurs oeuvres Type de subvention : Fonctionnement

Plus en détail

Association Ensemble pour les jeunes du 13, Complexe sportif du Val de l Arc Direction des Sports Chemins des Infirmeries 13100 Aix en Provence.

Association Ensemble pour les jeunes du 13, Complexe sportif du Val de l Arc Direction des Sports Chemins des Infirmeries 13100 Aix en Provence. 1 1-PRESENTATION DE L ASSOCIATION 2-ACTIVITES 2-1 Le club de basket «GOLGOTHS 13», 2-2 EJ13 Football, 2-3 Actions Sport/Proximité, 3-EVENEMENTS 3-1 Le «CERCLE BASKET CONTEST», 3-2 Nos autres Manifestations.

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle dans le spectacle vivant Deuxième partie La formation professionnelle continue - Données statistiques 2010 Troisième édition L'Observatoire

Plus en détail

Étude publique sur Montréal, métropole culturelle

Étude publique sur Montréal, métropole culturelle Étude publique sur Montréal, métropole culturelle Présentation de Jean-Robert Choquet Directeur Direction du développement culturel Service du développement culturel, de la qualité du milieu de vie et

Plus en détail

Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le

Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le 14 ème Festival de Théâtre Amateur - Marseille 2012 1 L Esprit Fédéral «C est un réflexe naturel de vouloir se rassembler. De l âge des cavernes à la

Plus en détail

Résumé de l étude. Citoyenneté et participation. Les motivations à participer TABLEAU - PRINCIPALES MOTIVATIONS À PARTICIPER AUX

Résumé de l étude. Citoyenneté et participation. Les motivations à participer TABLEAU - PRINCIPALES MOTIVATIONS À PARTICIPER AUX Table des matières Recherche et rédaction Rock Beaudet Frédéric Lapointe de Asynchrolab Comité de suivi de l étude Steve Francoeur Nicolas Fournier Julie Richard Niki Messas Coordination Caroline Rioux

Plus en détail

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE PROJET PEDAGOGIQUE Année 2012-2013 Autour du livre Présentation

Plus en détail

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux 1 Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13 I Etat des lieux Le parc d ateliers «publics» loués aux artistes contemporains à Marseille est de : - 10 ateliers

Plus en détail

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM.

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. Direction du Développement Economique et Emploi Artois Comm. Le 4 juin 2010 ARTOIS COMM. PRESENTATION D ARTOIS COMM. LES CARACTERISTIQUES DU TERRITOIRE : La Communauté

Plus en détail

Marseille. Entre Europe et Méditerranée le futur est à Marseille. Marseille-euroméditerranée

Marseille. Entre Europe et Méditerranée le futur est à Marseille. Marseille-euroméditerranée Marseille Entre Europe et Méditerranée le futur est à Marseille Marseille-euroméditerranée investissements 2 > euroméditerranée Née d une initiative de l Etat et des collectivités territoriales en 1995,

Plus en détail

Sommaire. Intervenants. Le chargé des relations avec le public : un médiateur. Les formations. Ressources. Événements, rencontres

Sommaire. Intervenants. Le chargé des relations avec le public : un médiateur. Les formations. Ressources. Événements, rencontres Sommaire Intervenants Le chargé des relations avec le public : un médiateur Les formations Ressources Événements, rencontres À consulter à la Médiathèque 1 Intervenants Emilie Adine, responsable développement

Plus en détail

Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée. Productions La Châtre le 22 janvier 2013

Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée. Productions La Châtre le 22 janvier 2013 Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée Productions La Châtre le 22 janvier 2013 1- Transport participatif 2 2- Pôle de création «Georges Sound» 3 3- S ouvrir au monde par la Visioconférence

Plus en détail

direction de projets culturels

direction de projets culturels les masters sciences po grenoble 2013/2014 direction de projets culturels Spécialité du Diplôme national de master «Politiques publiques et changement social» /// présentation générale Les formations universitaires

Plus en détail

DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE. Appel à partenaires. DIRCOM RÉGION PICARDIE - Photo : Ludovic Leleu / Région Picardie

DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE. Appel à partenaires. DIRCOM RÉGION PICARDIE - Photo : Ludovic Leleu / Région Picardie DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE Appel à partenaires Fiche de présentation 2/8 Présentation du projet : contexte et enjeux En 2013, le festival «Jardins en scène» est devenu «Jardins en scène, une saison

Plus en détail

BILAN ANALYTIQUE DES QUESTIONNAIRES DE CURIOSITAS

BILAN ANALYTIQUE DES QUESTIONNAIRES DE CURIOSITAS BILAN ANALYTIQUE DES QUESTIONNAIRES DE CURIOSITAS Contribution: Théo Cabréro, Stéphanie Couvreur, Olivier Kahn Rédaction: Marie-Edith Dorsinville, Saiying Guo, Laura Poullias, Boe Przemyslak I. Méthodologie

Plus en détail

PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE

PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC Pour l'exploitation du Parc des expositions de la Beaujoire RAPPORT DE PRESENTATION DES CARACTERISTIQUES DU SERVICE DELEGUE 1 er juin 2010

Plus en détail

LE VIVAT & LES ENTREPRISES UN DIALOGUE QUI S INVENTE

LE VIVAT & LES ENTREPRISES UN DIALOGUE QUI S INVENTE UN ACTEUR CULTUREL IMPORTANT SUR VOTRE TERRITOIRE, UN PARTENAIRE POUR LES ENTREPRISES, DES ESPACES CONVIVIAUX À LOUER, DES SOIRÉES SPECTACLES LE VIVAT & LES ENTREPRISES UN DIALOGUE QUI S INVENTE CONTACTS

Plus en détail

DISPOSITIFS Aides à la formation, bourses

DISPOSITIFS Aides à la formation, bourses DISPOSITIFS Aides à la formation, bourses JUILLET 2014 AIDE À LA FORMATION PROFESSIONNELLE Web : www.adami.fr Domaine artistique : Spectacle vivant L'Adami apporte son aide financière aux projets de formation

Plus en détail

Fonds Innovation. Un dispositif de soutien à l innovation en matière énergétique

Fonds Innovation. Un dispositif de soutien à l innovation en matière énergétique Fonds Innovation Un dispositif de soutien à l innovation en matière énergétique Présentation Face aux enjeux du changement climatique, à la sensibilité croissante des habitants à leur cadre de vie et grâce

Plus en détail

Août 2013 Enquête CLCV Tarifs et pratiques des auto écoles

Août 2013 Enquête CLCV Tarifs et pratiques des auto écoles Août 2013 Enquête CLCV Tarifs et pratiques des auto écoles 1 Avec 742 367 permis B délivrés en France en 2011, le permis de conduire est le premier examen en France par son nombre de candidats. Le permis

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition avril 2015 Rapport d étude Les loisirs, créateurs de lien social TNS 2015 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats

Plus en détail

Les grands centres ressources nationaux du spectacle vivant

Les grands centres ressources nationaux du spectacle vivant Fiche Mémo Ressources juridiques dans Ressources le spectacle vivant Vous travaillez dans le spectacle vivant et vous avez besoin d une information juridique? Voici une liste de ressources disponibles

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

Portrait de métier. sommaire du portrait de métier

Portrait de métier. sommaire du portrait de métier Pôle métiers formation Portrait de métier Le métier de charé des relations avec le public Les portraits de métiers» sont une proposition du Pôle métiers formation de l Arcade. L atelier charé des relations

Plus en détail

L association Artd école

L association Artd école L association Artd école Une association loi 1901, créée dans les années 1980, pour promouvoir les disciplines artistiques dans et autour de l école. A l origine, elle a proposé de nombreuses animations

Plus en détail

Contenu du projet à définir entre intervenant et enseignant. Contenu du projet à définir entre intervenant et enseignant.

Contenu du projet à définir entre intervenant et enseignant. Contenu du projet à définir entre intervenant et enseignant. PARCOURS CULTUREL VILLE DE ST-JULIEN-EN-GENEVOIS Année scolaire 204/5 Dispositif : Ateliers de découverte et de pratique artistique Structures ressources : Service Culturel/MJC inscription par le biais

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

LIVRE BLANC C-E-A / Commissaires d exposition associés

LIVRE BLANC C-E-A / Commissaires d exposition associés LIVRE BLANC C-E-A / Commissaires d exposition associés octobre 2013 I. Pourquoi une association de commissaires d exposition? L association C-E-A / Commissaires d exposition associés est née en 2007 du

Plus en détail

L Alsace en chiffres. Chant choral 50 000 Ecoles de musique 30 000 Harmonies et ensembles 12 000 Autres ensembles 4 000 Orchestres à l école 1 000

L Alsace en chiffres. Chant choral 50 000 Ecoles de musique 30 000 Harmonies et ensembles 12 000 Autres ensembles 4 000 Orchestres à l école 1 000 L Alsace en chiffres Chant choral 50 000 Ecoles de musique 30 000 Harmonies et ensembles 12 000 Autres ensembles 4 000 Orchestres à l école 1 000 La FSMA et sa convention Existe depuis 2002 Objectifs partagés

Plus en détail

PCS du père AG ACCE PICS PI E O Total

PCS du père AG ACCE PICS PI E O Total Groupe socioprofessionnel du fils en fonction de celui du père en France en 2003 PCS du AG ACCE PICS PI E O Total fils Agriculteur 252 6 2 2 3 20 285 Artisan, Commerçant 72 182 37 60 43 225 619 Cadre supérieur

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 45

PROJET PEDAGOGIQUE 45 PROJET PEDAGOGIQUE 45 1. OBJECTIFS GÉNÉRAUX a) L enseignement spécialisé secondaire professionnel a pour objectif de donner aux élèves une formation générale, sociale et professionnelle les amenant à s

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Edition 2012 Toute publication, même partielle de cette étude, est soumise à autorisation de la part d APRIL Courtage Contactez Nathalie RAVET nravet@april.fr

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Emploi du temps Élémentaires JEAN-ZAY

Emploi du temps Élémentaires JEAN-ZAY Emploi du temps Élémentaires 2 JEAN-ZAY ÉMILE-ZOLA NOS ÉCOLES S ORGANISENT POUR NOS ENFANTS Afin d offrir à nos enfants des journées plus régulières et équilibrées, la ville des Mureaux a souhaité mettre

Plus en détail

BILAN MORAL DE L'ACTION REFERENCEE SOUS LE NUMERO 13 012059 01 - KAZ008

BILAN MORAL DE L'ACTION REFERENCEE SOUS LE NUMERO 13 012059 01 - KAZ008 BILAN MORAL DE L'ACTION REFERENCEE SOUS LE NUMERO 13 012059 01 - KAZ008 PRESENTATION Créé en mars 2013, le «Kaz Kabar» est une SCIC (Société Coopérative d Intérêt Collectif) qui a pour mission de contribuer

Plus en détail

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 1 Les partis pris méthodologiques Privilégier la participation active pour une co-production Sont privilégiées les approches et méthodologies

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION OBJET A travers ce dispositif, la Région souhaite : Démocratiser l accès à la culture Faire du dispositif un véritable outil d ouverture culturelle Valoriser

Plus en détail

Hôtel de Caumont. Centre d Art - Aix-en-Provence DOSSIER DE MÉCENAT

Hôtel de Caumont. Centre d Art - Aix-en-Provence DOSSIER DE MÉCENAT Hôtel de Caumont Centre d Art - Aix-en-Provence DOSSIER DE MÉCENAT Ouverture printemps 2015 Un nouveau centre d art au cœur du patrimoine aixois Aix-en-Provence, capitale culturelle de la Provence au rayonnement

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

Septembre 2010 - N 87 L édition 2010 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique. Enquête réalisée du 18 au 20 juin 2010

Septembre 2010 - N 87 L édition 2010 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique. Enquête réalisée du 18 au 20 juin 2010 Septembre 10 - N 87 L édition 10 du Game Fair en Loir-et-Cher Profil des visiteurs et impact économique Enquête réalisée du 18 au juin 10 Depuis 1987, le Game Fair a élu domicile dans le cadre prestigieux

Plus en détail

Du 28 septembre au 17 octobre 2014

Du 28 septembre au 17 octobre 2014 Du 28 septembre au 17 octobre 2014 sur le thème des arts Renseignements au 01 43 98 66 90 vincennes.fr Calendrier des activités Du 28 septembre au 4 octobre Dimanche 28 Bal de 14 h 30 à 18 h * Lundi 29

Plus en détail

L'art pour les tout-petits : expérience pilote au sein de différentes maisons d accueil et crèches

L'art pour les tout-petits : expérience pilote au sein de différentes maisons d accueil et crèches L'art pour les tout-petits : expérience pilote au sein de différentes maisons d accueil et crèches Par Annick Faniel Dans notre article précédent, nous avons tenté de définir l'art, avec ses codes d'évaluation

Plus en détail

Aix en Provence 2005 / FR

Aix en Provence 2005 / FR Aix en Provence 2005 / FR Le bassin du Pavillon de Vendôme Le cloître de la Cathédrale Saint-Sauveur Laissez-vous prendre par le cœur, Aix-en-Provence parle à vos sens Artiste dans l âme, elle vous emporte

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

LES NOUVEAUX DISPOSITIFS POUR LE SPECTACLE VIVANT. Votés en avril 2015, en vigueur à partir de septembre 2015

LES NOUVEAUX DISPOSITIFS POUR LE SPECTACLE VIVANT. Votés en avril 2015, en vigueur à partir de septembre 2015 LES NOUVEAUX DISPOSITIFS POUR LE SPECTACLE VIVANT Votés en avril 2015, en vigueur à partir de septembre 2015 Les grands principes de la révision Renforcer les échanges avec le public sur les territoires

Plus en détail

l économie sociale et solidaire, c est

l économie sociale et solidaire, c est l économie sociale et solidaire, c est 10 % des emplois en Rhône-Alpes et en France une grande diversité de secteurs professionnels et de métiers un champ sous-estimé de débouchés une autre façon de travailler

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

RAPPORT MORAL. du Président Greg GERMAIN pour l année 2014

RAPPORT MORAL. du Président Greg GERMAIN pour l année 2014 Association de préfiguration de l Agence de promotion et de diffusion des cultures de l Outre-mer RAPPORT MORAL du Président Greg GERMAIN pour l année 2014 Pour mémoire, je vous rappelle les missions de

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

ÉTUDE SUR L EMPLOI DANS LES SCÈNES ADHÉRENTES DE LA FSJ Données portant sur l année civile 2004

ÉTUDE SUR L EMPLOI DANS LES SCÈNES ADHÉRENTES DE LA FSJ Données portant sur l année civile 2004 ÉTUDE SUR L EMPLOI DANS LES SCÈNES ADHÉRENTES DE LA FSJ Données portant sur l année civile 2004 Préambule La Fédération des scènes de jazz et de musiques improvisées (FSJ) regroupe depuis 1996, des lieux

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

Lieu prestigieux, unique, idéalement situé, pour vos événements d entreprise

Lieu prestigieux, unique, idéalement situé, pour vos événements d entreprise Lieu prestigieux, unique, idéalement situé, pour vos événements d entreprise Pour vos assemblées générales, congrès, séminaires, petitsdéjeuners... choisissez l originalité, la nouveauté, le confort et

Plus en détail

L immobilier de bureaux : L attractivité des métropoles françaises. Regard croisé salariés et dirigeants d entreprise SIMI DÉCEMBRE 2014

L immobilier de bureaux : L attractivité des métropoles françaises. Regard croisé salariés et dirigeants d entreprise SIMI DÉCEMBRE 2014 L immobilier bureaux : L attractivité s métropoles françaises Regard croisé salariés et dirigeants d entreprise SIMI DÉCEMBRE 2014 Méthodologie SIMI DÉCEMBRE 2014 Méthodologie Etu réalisée auprès ux échantillons

Plus en détail

B Le diplôme est-il un bon passeport pour l'emploi?

B Le diplôme est-il un bon passeport pour l'emploi? B Le diplôme est-il un bon passeport pour l'emploi? a) Le diplôme facilite l'accès à l'emploi typique 1. Les sortants du système éducatif sont de plus en plus diplômés. En 1979, sur 742 000 sortants du

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

UNE COMPÉTITION INTERNATIONALE DE FILMS CORPORATE (La première édition se concentrera sur les pays francophones)

UNE COMPÉTITION INTERNATIONALE DE FILMS CORPORATE (La première édition se concentrera sur les pays francophones) 27 au 30 mai 2015 1 UN ÉVÉNEMENT MAJEUR DE LA COMMUNICATION DES ENTREPRISES, DES INSTITUTIONS DU SECTEUR PUBLIC ET DES COLLECTIVITES LOCALES UNE COMPÉTITION INTERNATIONALE DE FILMS CORPORATE (La première

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

PROJET DE SALLE PLURIDISCIPLINAIRE POUR LES CHERPINES.

PROJET DE SALLE PLURIDISCIPLINAIRE POUR LES CHERPINES. ! PROJET DE SALLE PLURIDISCIPLINAIRE POUR LES CHERPINES. Dossier de l Union des Espaces Culturels Autogérés Genève 2010 Introduction Le quartier des Cherpines est au coeur d'une vaste réflexion en matière

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

Le patrimoine voyageur : une expérience originale de médiation autour d'un petit fonds d'images

Le patrimoine voyageur : une expérience originale de médiation autour d'un petit fonds d'images Le patrimoine voyageur : une expérience originale de médiation autour d'un petit fonds d'images Rencontres Henri-Jean Martin 4 et 5 novembre 2013 par Emilie Dreyfus, Responsable du service Conservation

Plus en détail

Sommaire. Intervenants. Les contours du métier. Le chargé de production, homme-orchestre. Les formations. À lire

Sommaire. Intervenants. Les contours du métier. Le chargé de production, homme-orchestre. Les formations. À lire Sommaire Intervenants Les contours du métier Le chargé de production, homme-orchestre Les formations À lire 1 Intervenants Giulia De Vecchi, responsable production et programmation au Cabaret Sauvage Étienne

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Les objectifs de Rennes Métropole

Les objectifs de Rennes Métropole 12 Décembre 2012 Les objectifs de Rennes Métropole Se doter d une fonction métropolitaine nouvelle pour : Renforcer son attractivité internationale - favoriser le développement économique culturel et social

Plus en détail

CHANGEMENT D'IDENTITE D'UN THEATRE

CHANGEMENT D'IDENTITE D'UN THEATRE Marianne Bevand marian.bevand@gmail.com tél : 06 18 37 16 66 Master 2 Professionnel de conduite de projets culturels et connaissance des publics Note de synthèse pour le cours de Mr Emmanuel Wallon 18/01/2006

Plus en détail

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS Droits de l enfant LES JOURS MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS ENFANT / JEUNE N d ordre Consultation des 6/18 ans 2014 MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS B onjour, Sais-tu que tu as des

Plus en détail

Salon de Provence CÔTÉ. Bastides LES VIOUGUES

Salon de Provence CÔTÉ. Bastides LES VIOUGUES Salon de Provence CÔTÉ LES VIOUGUES Votre partenaire immobilier côté confiance Né de l expertise conjointe de professionnels de l immobilier et de la construction, Côté Sud Promotion maîtrise parfaitement

Plus en détail

FORMATIONS FILIÈRE CULTURELLE

FORMATIONS FILIÈRE CULTURELLE FORMATIONS FILIÈRE CULTURELLE SAISON 2014-2015 Sommaire PHOTOGRAPHIES : ÉRIC DEGUIN ÉDITO... p.3 LES FORMATIONS Stratégie de communication culturelle... p.4 Action culturelle et relations aux publics...

Plus en détail

Rappel des grande lignes de l Initiative Créative valley. CREATIV Labs

Rappel des grande lignes de l Initiative Créative valley. CREATIV Labs Rappel des grande lignes de l Initiative Créative valley CREATIV Labs Atelier 2 du 12 décembre 2013 À l Ecole Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower 1 Le Territoire de l Initiative Créative Valley

Plus en détail

Danse avec technologie

Danse avec technologie Danse avec technologie Jean-Marc Matos Compagnie K. Danse 28 rue de la Cocagne 31280 Dremil-Lafage 06 11 77 54 56 et kdmatos@wanadoo.fr www.kdmatos.free.fr (site de la compagnie K. Danse) Expériences passées

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

Baromètre de l innovation Janvier 2015

Baromètre de l innovation Janvier 2015 Baromètre de l innovation Janvier 2015 Les pratiques culturelles des français et leurs usage s numériques Un baromètre BVA Syntec numérique Sondage réalisé par pour le Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

MAMI SENIORS Livret d accueil

MAMI SENIORS Livret d accueil MAMI SENIORS Livret d accueil Maison «Mami seniors» : Un espace d accueil de jour non médicalisé. C est un lieu de rencontres, d échanges et d animation au cœur de Toulon. Soucieux de cultiver le lien

Plus en détail

ISTRES ET LE HANDICAP

ISTRES ET LE HANDICAP ISTRES ET LE HANDICAP Contexte : La situation des handicapés est à l ordre du jour. Les médias se penchent sur les problèmes généraux, mais qu en est-il de la vie au quotidien chez nous? L enquête : Elle

Plus en détail

Damien Castelain. Président de la Métropole Européenne de Lille

Damien Castelain. Président de la Métropole Européenne de Lille P R O G R A M M E Un musée qui dialogue avec des bibliothèques et des médiathèques. Des visiteurs qui deviennent lecteurs Les 27 et 28 juin 2015, venez découvrir au LaM une nouvelle façon d explorer les

Plus en détail

Historique de la compagnie

Historique de la compagnie Historique de la compagnie Benjamin Lissardy, Maryka Hassi et Maureen Brown se sont réunis en 2008 autour d un projet commun l Ubicoptilux apportant chacun leurs savoir-faire spécifiques en mise en scène,

Plus en détail

MASTER M1/M2 BAC + 1 2 3 4 5

MASTER M1/M2 BAC + 1 2 3 4 5 MASTER M1/M2 2013-2014 Mention Musique et Arts du Spectacle Spécialités Administration de la Musique et du Spectacle Vivant - Ingénierie Artistique 1. Editorial du responsable Le Master «Musique et Arts

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Commune de ROUSSET. Rapport de présentation du Règlement local de publicité

Commune de ROUSSET. Rapport de présentation du Règlement local de publicité Commune de ROUSSET Rapport de présentation du Règlement local de publicité Sommaire Introduction... 3 1. Contexte géographique et administratif... 4 1.1. Localisation... 4 1.2. Données chiffrées... 5 1.3.

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 2 e ÉDITION

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 2 e ÉDITION L OBSERVATOIRE PUBLIÉ PAR LE PROFIL DES PERSONNES A LA RECHERCHE DES D UNE E-ASSURÉS 2 e ÉDITION SEPTEMBRE NOVEMBRE ASSURANCE SANTÉ SUR INTERNET QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier,

Plus en détail

MASTER (M2) MENTION SCIENCE POLITIQUE - SPÉCIALITÉ SOCIOLOGIE POLITIQUE DES REPRÉSENTATIONS" ET "EXPERTISES CULTURELLES"

MASTER (M2) MENTION SCIENCE POLITIQUE - SPÉCIALITÉ SOCIOLOGIE POLITIQUE DES REPRÉSENTATIONS ET EXPERTISES CULTURELLES MASTER (M2) MENTION SCIENCE POLITIQUE - SPÉCIALITÉ SOCIOLOGIE POLITIQUE DES REPRÉSENTATIONS" ET "EXPERTISES CULTURELLES" RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine :, Objectifs Voie

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Aménagement urbanisme développement et prospective Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir

Plus en détail

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Madame, Monsieur, «Territoires 2 vie, territoires d initiatives» est un projet de coopération lancé

Plus en détail

Le hautbois sera dans tous ses états et donnera cette année une couleur spéciale au congrès.

Le hautbois sera dans tous ses états et donnera cette année une couleur spéciale au congrès. DOSSIER EXPOSANTS «Rien de grand n est possible sans la participation de tous!» Winston Churchill La ville de Pau est à l honneur en accueillant le 16ème Congrès de l Association Française du Hautbois.

Plus en détail

On vit la nature, on pense la culture

On vit la nature, on pense la culture On vit la nature, on pense la culture Nature et culture à Saint Bruno de Montarville : un branding à explorer Mémoire présenté dans le cadre la consultation citoyenne sur l élaboration de la vision stratégique

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

LE BAL Théâtre de poche de l association Itinéraires Singuliers

LE BAL Théâtre de poche de l association Itinéraires Singuliers LE BAL Théâtre de poche de l association Itinéraires Singuliers CONTACT LOCATION : Association Itinéraires Singuliers 7 allée de Saint Nazaire - 21000 Dijon 03 80 41 37 84 / direction@itinerairessinguliers.com

Plus en détail

Médiation traduction. De la matière aux langages. 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? 2/ Pourquoi traduire une œuvre?

Médiation traduction. De la matière aux langages. 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? 2/ Pourquoi traduire une œuvre? 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? Médiation traduction De la matière aux langages 2/ Pourquoi traduire une œuvre? 3/ La rencontre avec une œuvre : une «enquête» en 3 étapes 4/ Et maintenant

Plus en détail

Soutenez l Orchestre des Pays de Savoie et devenez ambassadeur de la musique classique!

Soutenez l Orchestre des Pays de Savoie et devenez ambassadeur de la musique classique! Soutenez l Orchestre des Pays de Savoie et devenez ambassadeur de la musique classique! Patrimoine culturel et humain, la musique classique est un langage universel qui nous rassemble, nous touche et nous

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

K1602 - Gestion de patrimoine culturel

K1602 - Gestion de patrimoine culturel Appellations Attaché / Attachée de conservation du patrimoine Chargé / Chargée d'études et d'inventaire patrimoine Conservateur / Conservatrice de musée Conservateur / Conservatrice des antiquités et objets

Plus en détail