quels examens chez la femme?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "quels examens chez la femme?"

Transcription

1 Notre médecin nous conseille un bilan pour infertilité : quels examens chez la femme? Vous avez consulté votre médecin généraliste ou votre gynécologue et vous avez convenu ensemble qu un bilan d infertilité était nécessaire. Votre médecin vous a conseillé de vous adresser à un centre spécialisé, dans un hôpital ou une clinique. Vous vous interrogez à juste titre sur ce que va comporter ce premier bilan qui concerne aussi bien l homme que la femme. Nous vous présentons ici les examens qui concernent le couple et plus spécifiquement la femme. En quoi consiste notre bilan initial de l infertilité?

2 Ce bilan est en général proposé en l absence de grossesse après 1 à 2 ans de rapports sexuels réguliers sans contraception. Il a pour objectif d identifier la ou les causes de l infertilité et de vous proposer la solution la mieux adaptée à votre cas. L homme et la femme sont tous deux concernés par ce bilan initial. Le médecin va vous interroger sur la durée de l infertilité, vos antécédents de grossesses (naissances, fausses couches, interruption volontaires de grossesse ou grossesses extrautérines), vos facteurs de risque d infertilité (âge, obésité, tabac, sédentarité, médicaments, stress, profession), votre activité sexuelle (fréquence des rapports sexuels, nombre de partenaires, âge de début de l activité sexuelle) ainsi que vos autres antécédents médicaux et chirurgicaux personnels ou familiaux. Après un examen clinique complet, le médecin prescrit au couple les examens les plus simples et les moins invasifs avant d envisager des explorations plus sophistiquées si nécessaire. L analyse de la durée et de la régularité des cycles menstruels de la femme permet d évaluer la qualité de l ovulation et de fixer les dates des examens à faire. Qu est-ce que le test post-coïtal? Cet examen concerne le couple. C est l un des premiers examens que l on vous demandera. Il est effectué après un rapport sexuel au moment de l ovulation. L examen est très simple et non douloureux : la glaire cervicale (sécrétion claire et filante élaborée au niveau de col de l utérus de la femme) est prélevée au cours d un examen gynécologique 6

3 à 12 heures après un rapport sexuel. L objectif est de s assurer de la qualité de la glaire cervicale de la femme et de la pénétration des spermatozoïdes de l homme dans celleci. Quels sont les examens spécifiques à la femme? Votre bilan gynécologique «de routine» devra être à jour, avec un frottis récent et une mammographie si vous avez plus de 38 ans. Une prise de sang comportant des sérologies déterminera la situation vis à vis de certaines infections (rubéole, toxoplasmose, VIH, syphilis, hépatites, chlamydiae, etc.), ainsi que votre groupe sanguin si vous ne le connaissez pas. Ces éléments sont importants pour le suivi d une grossesse future. Que vous ayez ou non des troubles du cycle menstruel, un des éléments important du bilan est l évaluation de votre réserve ovarienne par un bilan sanguin hormonal et une échographie endovaginale. La prise de sang est prescrite par le médecin spécialiste en fertilité. Elle est faite au laboratoire au début de votre cycle menstruel et ne prend habituellement que quelques minutes. Vous n avez pas besoin d être à jeun. L échographie, réalisée par voie endovaginale, permet de compter et mesurer tous les petits follicules en croissance en début du cycle ainsi que le volume de vos ovaires. Un follicule ovarien est une sorte de petit sac dans lequel l'ovocyte est stocké jusqu'à sa maturation et sa libération lors de l ovulation. Pour réaliser cet examen, il n y a pas besoin que la vessie soit pleine. Vous serez installée en position gynécologique et le médecin insérera délicatement

4 dans votre vagin une petite sonde de forme allongée recouverte d un gel échographique. En bougeant la sonde d échographie, il sera possible de visualiser l utérus et les ovaires et parfois les trompes si elles sont dilatées (hydrosalpinx). Cet examen est indolore et dure une quinzaine de minutes. Les résultats du bilan hormonal associés au comptage du nombre de follicules par Les résultats du bilan hormonal associés au comptage du nombre de follicules par échographie permettront d aider à prédire la réponse attendue à la stimulation ovarienne en fécondation in vitro c'est-à-dire le nombre d ovocytes qui pourront être obtenusaprès ponction. En revanche, ils ne permettent pas de prédire de façon fiable les chances de grossesse. Je dois passer une hystérosalpingographie : que devons-nous savoir? L hystérosalpingographie est un examen radiologique qui permet de vérifier la régularité de la cavité utérine et la perméabilité des trompes. Il peut mettre en évidence une anomalie au niveau des trompes (comme un hydrosalpinx ou une altération de l extrémité de la trompe appelée phimosis) ou de la cavité utérine (comme un accolement des parois, un fibrome ou encore un polype). L hystérosalpingographie est pratiquée pendant la première partie du cycle menstruel c'est-à-dire dans les 15 jours après le début des règles. Elle est le plus souvent réalisée sous couverture antibiotique. Vous n avez pas besoin d être à jeun. Vous pouvez manger, boire, prendre votre traitement médicamenteux habituel. Durant cet examen radiologique, réalisé en position couchée, un produit de contraste est injecté par le col de l utérus. Vous pouvez ressentir un inconfort ressemblant à des règles douloureuses (des antidouleurs pourront vous être prescrits). L hystérosalpingographie dure environ 30 minutes.

5 Que se passe-t-il une fois ce premier bilan terminé? Les résultats de ces différents examens, avec ceux réalisés chez votre conjoint, seront ensuite regroupés et analysés au sein de l équipe pluridisciplinaire. Cette analyse permettra d évaluer le délai souhaitable pour la prise en charge, les chances de conception naturelle, le taux de succès escompté après assistance médicale à la procréation, et enfin, les risques des différents traitements. Il pourra être complété selon le contexte clinique et biologique avec notamment la recherche d éventuels facteurs obstétricaux. L ensemble des résultats de ces premiers bilans permettra de vous proposer une prise en charge adaptée à votre cas et à votre couple.

DÉSI R D ENFANT ET TABAC. Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction

DÉSI R D ENFANT ET TABAC. Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction DÉSI R D ENFANT ET TABAC Institut Serono pour la Fertilité et la Reproduction SOMMAIRE 4Introduction 5Comment le tabac agit-il sur la fécondité? 6Et l homme? 7 Conclusion INTRODUCTION On connaît bien les

Plus en détail

Contraceptifs : Mode d action chimique

Contraceptifs : Mode d action chimique Pilule Modalité de mise en œuvre Un comprimé par jour à heure régulière Contraceptifs : Mode d action chimique > 99 % Voie orale, facile d utilisation Modification du mucus du Implant Inséré sous la peau

Plus en détail

Brochure d information. unité de la médecine de la reproduction

Brochure d information. unité de la médecine de la reproduction Brochure d information unité de la médecine de la reproduction CARE Unité de la médecine de la reproduction 3 RENSEIGNEMENTS PRATIQUES Madame, Monsieur, HFR Fribourg Hôpital cantonal Clinique de gynécologie

Plus en détail

Fécondation in vitro avec don d ovocytes

Fécondation in vitro avec don d ovocytes Fécondation in vitro avec don d ovocytes Ref. 155 / abril 2009 Service de Médecine de la Reproduction Gran Vía Carlos III 71-75 08028 Barcelona Tel. (+34) 93 227 47 00 Fax. (+34) 93 491 24 94 international@dexeus.com

Plus en détail

Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005

Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005 Grossesse normale. Besoins nutritionnels d une femme enceinte (16) Professeur Marc Gamerre Mai 2005 1. Définition La grossesse se définit comme étant l état de la femme enceinte. La fécondation se fait

Plus en détail

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr Surveillance d une grossesse en médecine générale Professeur Bruno LANGER Département de Gynéco-Obstétrique - Hôpital de Hautepierre - CHU de Strasbourg Introduction Mesdames, messieurs, Nous allons voir

Plus en détail

Le rôle du laboratoire dans l évaluation de l infertilié. Le Cycle Menstruel. Les Généralités

Le rôle du laboratoire dans l évaluation de l infertilié. Le Cycle Menstruel. Les Généralités Le rôle du laboratoire dans l évaluation de l infertilié Hôpitaux Universitaires de Genève Pr.. P.Bischof PhD Le Cycle Menstruel Les Généralités Le Cycle Ovarien Le Cycle Endometrial La Régulation du Cycle

Plus en détail

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation.

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation. Thème 3 A: Féminin, masculin Sexualité et procréation. I- La double fonction des glandes génitales A- l activité testiculaire. Les testicules sont constitués de nombreux tubes séminifères et d un tissu

Plus en détail

GUIDE D INFORMATION À L INTENTION DES RÉCIPIENDAIRES DE DON D OVULES DES RÉPONSES À VOS QUESTIONS

GUIDE D INFORMATION À L INTENTION DES RÉCIPIENDAIRES DE DON D OVULES DES RÉPONSES À VOS QUESTIONS GUIDE D INFORMATION À L INTENTION DES RÉCIPIENDAIRES DE DON D OVULES DES RÉPONSES À VOS QUESTIONS Cette brochure a été conçue dans le but de répondre à vos questions et vous aider à prendre une décision

Plus en détail

Brochure d information

Brochure d information Centre de stérilité masculine et Centre d Études et de Conservation des Œufs et du Sperme humain CECOS Midi-Pyrénées Hôpital Paule de Viguier 330 avenue de Grande-Bretagne CHU de Toulouse 2005 Brochure

Plus en détail

Chapitre 2 : régulation des cycles sexuels chez la femme

Chapitre 2 : régulation des cycles sexuels chez la femme Partie 2 : reproduction Chapitre 2 : régulation des cycles sexuels chez la femme I l aspect de certains organes varie avec le temps 1- Observations directes 2- Observations microscopiques 3- Interactions

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail

Mais pourquoi je ne suis pas enceinte?

Mais pourquoi je ne suis pas enceinte? Mais pourquoi je ne suis pas? On a beau vouloir très fort un bébé, la nature ne nous obéit pas toujours au doigt et à l œil Ce qu il faut savoir pour être au top de sa fertilité et tomber plus facilement!...

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES À UNE NOUVELLE MÉTHODE DE CONTRACEPTION

INFORMATIONS RELATIVES À UNE NOUVELLE MÉTHODE DE CONTRACEPTION INFORMATIONS RELATIVES À UNE NOUVELLE MÉTHODE DE CONTRACEPTION Préface La présente brochure contient les principales informations relatives à la contraception Mirena, le nouveau système intra-utérin à

Plus en détail

CENTRE DE PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE DE L OISE

CENTRE DE PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE DE L OISE CENTRE DE PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE DE L OISE RD : GP/SOIN/4-4/01 - Version : 1 - Application : 03-04-14 2 CENTRE DE PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE DE L OISE SECTEUR CLINIQUE GHPSO : 1 Avenue

Plus en détail

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans EPU.B Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans Contraception de l adolescente - Age moyen des premiers rapports : 15 16 ans - 20 % des adolescentes ont déjà eu des rapports avant

Plus en détail

Stérilité conjugale (29) Docteur Jean-marc AYOUBI Août 2002 (Mise à jour avril 2005)

Stérilité conjugale (29) Docteur Jean-marc AYOUBI Août 2002 (Mise à jour avril 2005) Stérilité conjugale (29) Docteur Jean-marc AYOUBI Août 2002 (Mise à jour avril 2005) Pré-Requis : Cycle menstruel, physiologie de l axe hypothalomo-hypophyso-ovarien, folliculogénèse, anatomie de l appareil

Plus en détail

Cumul consultation + Frottis (JO n 0044 du 21/02/2012 p.2900 n 19) Gynécologue Secteur 1. Gynécologue Secteur 2 pour patiente en CMU

Cumul consultation + Frottis (JO n 0044 du 21/02/2012 p.2900 n 19) Gynécologue Secteur 1. Gynécologue Secteur 2 pour patiente en CMU Tarifs actualisés au 1 er juillet 2013 Y compris les actes associés Pour toutes les patientes des professionnels en secteur 1 ET seulement les patientes CMU pour les professionnels en secteur 2 Gynécologie

Plus en détail

LEXIQUE DU COURS DE. THEME Procréation

LEXIQUE DU COURS DE. THEME Procréation LEXIQUE DU COURS DE 1ERE ES SVT THEME Procréation Remarque préliminaire : ce lexique n'a pas la prétention ni l'objectif d'être encyclopédique ou exhaustif sur le thème. Il est simplifié et pourrait représenter

Plus en détail

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Qu est-ce que le SOPK? Quel objectif? Cette brochure vous informe sur les signes, les causes et le traitement du syndrome

Plus en détail

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer

Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer DOCUMENT D INFORMATION POUR LES PROFESSIONNELS Projet de grossesse : informations, messages de prévention, examens à proposer Septembre 2009 DÉFINITION ET OBJECTIF Dès lors qu ils expriment un projet de

Plus en détail

Consultation préconceptionnelle. Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg

Consultation préconceptionnelle. Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg LA GROSSESSE Consultation préconceptionnelle Sérologie : toxoplasmose, rubéole Vaccin rubéole sous contraception Acide folique : 0,4mg généralité La déclaration doit être effectuée avant la fin de la 14e

Plus en détail

PARTURIENTES ET NOUVEAUX-NES

PARTURIENTES ET NOUVEAUX-NES Docteur Erik BOQUET Page 1 24/06/2008 PARTURIENTES ET NOUVEAUX-NES (Docteur Erik BOQUET) 1 RAPPELS 1A L'ANATOMIE : l'appareil génital féminin est formé _ de deux glandes sexuelles les ovaires, _ des organes

Plus en détail

La formation de l appareil reproducteur

La formation de l appareil reproducteur CHAPITRE 5 LA PROCRÉATION 1 La formation de l appareil reproducteur Le sexe des individus est déterminé génétiquement mais la différenciation des appareils génitaux a lieu au cours du développement. Selon

Plus en détail

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Qu est ce que la reproduction humaine? Quelles sont les étapes nécessaires à la conception d un enfant? L' Homme est-il toujours en capacité de

Plus en détail

Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux.

Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux. Chapitre 9 : Le fonctionnement et la régulation des appareils génitaux. A partir de la puberté, les appareils génitaux deviennent fonctionnels. Ce fonctionnement est régulé et permet une activité continue

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. JAYDESS 13,5 mg, système de diffusion intra-utérin. Lévonorgestrel

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. JAYDESS 13,5 mg, système de diffusion intra-utérin. Lévonorgestrel NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR JAYDESS 13,5 mg, système de diffusion intra-utérin Lévonorgestrel Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire qui permettra l identification rapide

Plus en détail

Grossesse : Posez vos questions dans les thèmes suivants

Grossesse : Posez vos questions dans les thèmes suivants Ci-dessous, les articles qui existent dans la section Grossesse, vous pourrez aborder ces sujets librement avec votre gynécologue en envoyant vos messages, Pour cela, il suffit de cliquer ICI 1 / 11 -

Plus en détail

Dans ce document tu trouveras des éléments pour faire le point sur la pilule, moyen de contraception simple et efficace.

Dans ce document tu trouveras des éléments pour faire le point sur la pilule, moyen de contraception simple et efficace. Dans ce document tu trouveras des éléments pour faire le point sur la pilule, moyen de contraception simple et efficace. La pilule, prise régulièrement, prévient d une grossesse non désirée mais ne protège

Plus en détail

Aspects medicaux. Votre dossier medical

Aspects medicaux. Votre dossier medical Aspects medicaux Si vous avez recours au Centrum voor Reproductieve Geneeskunde (CRG ou Centre de la Reproduction Humaine) de l UZ Brussel pour une FIV sans séjourner en Belgique pendant toute la durée

Plus en détail

SOINS INFIRMIERS ET RELATION AIDANTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE

SOINS INFIRMIERS ET RELATION AIDANTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE SOINS INFIRMIERS ET RELATION AIDANTE EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE UF : MATERNITE AFFECTIONS GYNECOLOGIQUES Mme FILIATRE ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION AMP remplace PMA, pour donner l idée d AIDE à

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur... les règles.... sans jamais oser le demander.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur... les règles.... sans jamais oser le demander. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur... les règles... sans jamais oser le demander. Sommaire Les organes génitaux féminins 4 Le cycle menstruel 6 Les caractéristiques des règles 8 Les modifications

Plus en détail

LES MEDICAMENTS INDUCTEURS DE L OVULATION : LES GONADOTROPHINES

LES MEDICAMENTS INDUCTEURS DE L OVULATION : LES GONADOTROPHINES LES MEDICAMENTS INDUCTEURS DE L OVULATION : LES GONADOTROPHINES RECOMMANDATIONS Actualisation 2007 Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, avril 2007 Agence Française de Sécurité

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale On appelle planification familiale (PF), l ensemble des techniques qui permettent d avoir le nombre d enfants que l on veut et quand on le veut. Les méthodes de planification

Plus en détail

SOMMAIRE. I Introduction : 2. II L insémination Artificielle avec sperme de Conjoint (IAC) : 4. A La Fécondation In Vitro classique.

SOMMAIRE. I Introduction : 2. II L insémination Artificielle avec sperme de Conjoint (IAC) : 4. A La Fécondation In Vitro classique. SOMMAIRE I Introduction : 2 II L insémination Artificielle avec sperme de Conjoint (IAC) : 4 III - La Fécondation In Vitro (FIV) : A La Fécondation In Vitro classique. 10 B L injection de spermatozoïde

Plus en détail

Informations sur. östradiolvalerat och dienogest

Informations sur. östradiolvalerat och dienogest Informations sur östradiolvalerat och dienogest Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Qlaira. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de pilules.

Plus en détail

carnet d information des femmes à haut risque de cancer du sein

carnet d information des femmes à haut risque de cancer du sein INFOS PATIENTS Sein - pathologie mammaire carnet d information des femmes à haut risque de cancer du sein introduction Vous avez rencontré un médecin du service d oncogénétique de Gustave Roussy. Il a

Plus en détail

Sexualité, fertilité et fibrose kystique : information pour adultes

Sexualité, fertilité et fibrose kystique : information pour adultes Sexualité, fertilité et fibrose kystique : information pour adultes Introduction La sexualité est un sujet délicat et souvent difficile à aborder avec des professionnels de la santé. Cette brochure a été

Plus en détail

Demain 80% d ambulatoire? V. Villefranque C.H. René Dubos Pontoise

Demain 80% d ambulatoire? V. Villefranque C.H. René Dubos Pontoise Demain 80% d ambulatoire? V. Villefranque C.H. René Dubos Pontoise Etats Unis 80% d ambulatoire Hôpitaux : 63% d ambulatoire Mais l ambulatoire est réalisé dans : 47% centres hospitaliers 37% Ambulatory

Plus en détail

info ROACCUTANE Brochure d'information sur la contraception destinée aux patientes traitées par Roaccutane Roaccutane

info ROACCUTANE Brochure d'information sur la contraception destinée aux patientes traitées par Roaccutane Roaccutane Roaccutane isotrétinoïne Brochure d'information sur la contraception destinée aux patientes traitées par Roaccutane info ROACCUTANE RM SM MANAGEMENT Programme de prévention de la grossesse SOMMAIRE 3.

Plus en détail

Première consultation pour demande de contraception

Première consultation pour demande de contraception Première consultation pour demande de contraception B. Raccah-Tebeka, G. Plu-Bureau 4 CHAPITRE La contraception en pratique 2013, Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés La première consultation pour

Plus en détail

Exploration et Prise en charge d un couple infertile

Exploration et Prise en charge d un couple infertile Exploration et Prise en charge d un couple infertile Florence LESOURD Pôle d Obstétrique, Gynécologie et Médecine de la Reproduction CHU Paule de Viguier - Toulouse DIU de Médecine de la Reproduction-Gynécologie

Plus en détail

L endométriose. souvent méconnue. Brochure d information destinée aux femmes atteintes et aux personnes

L endométriose. souvent méconnue. Brochure d information destinée aux femmes atteintes et aux personnes L endométriose une maladie gynécologique évolutive, souvent méconnue Brochure d information destinée aux femmes atteintes et aux personnes intéressées Groupe d experts de l endométriose de la Société d

Plus en détail

Le syndrome de Klinefelter

Le syndrome de Klinefelter Le syndrome de Klinefelter Le syndrome Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous

Plus en détail

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE.

DS Procréation. Correction OBLIGATOIRE. DS Procréation. Correction 04/09 Partie 2.1 : (3 points) Procréation OBLIGATOIRE. La différenciation sexuelle débute au cours de la vie embryonnaire et se termine à la puberté. Elle est sous contrôle génétique

Plus en détail

Embolisation des artères utérines

Embolisation des artères utérines Embolisation des artères utérines Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé qualifié. Veuillez

Plus en détail

Fibrose kystique Canada Sexualité, fertilité et fibrose kystique chez les adultes

Fibrose kystique Canada Sexualité, fertilité et fibrose kystique chez les adultes Fibrose kystique Canada Sexualité, fertilité et fibrose kystique chez les adultes La sexualité est un sujet délicat et souvent difficile à aborder avec des professionnels de la santé. L information qui

Plus en détail

LA PROCRÉATION PARTIE I. Des processus biologiques contrôlés par les hormones

LA PROCRÉATION PARTIE I. Des processus biologiques contrôlés par les hormones LA PROCRÉATION PARTIE I Des processus biologiques contrôlés par les hormones La reproduction humaine est une reproduction sexuée - Cela suppose la rencontre entre un gamète femelle, l ovule, et un gamète

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

La pilule d haute qualité pour l espacement des naissances

La pilule d haute qualité pour l espacement des naissances La pilule d haute qualité pour l espacement des naissances Pilplan-d est efficace à 99% pour la prévention des grossesses, quand il est pris quotidiennement. Chaque plaquette contient un cycle de 28 comprimés

Plus en détail

SERVICE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE - CLINIQUE DE FERTILITE

SERVICE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE - CLINIQUE DE FERTILITE 1 TABLE DES MATIERES 1. Un petit mot d introduction 2. En quoi consiste le don d ovocyte? 3. A qui s adresse le don d'ovocyte? 4. Les différents types de don d ovocyte A. Le don anonyme B. Le don dirigé

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

Qu'est-ce que nukleo?

Qu'est-ce que nukleo? Qu'est-ce que nukleo? nukleo est un test prénatal non invasif qui permet de dépister la trisomie 21 et d autres anomalies chromosomiques chez le fœtus. nukleo est réalisé à partir d'une simple prise de

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION EN POSTNATAL

DEMANDE D ADMISSION EN POSTNATAL DEMANDE D ADMISSION EN POSTNATAL TRAME DES ELEMENTS MEDICAUX INDISPENSABLES POUR L ADMISSION NOM : Prénom :.. NOM de Jeune Fille :. Date de naissance :... Médecin adresseur :... Motif d hospitalisation

Plus en détail

I. Les relations structure-fonction des appareils sexuels mâle et femelle

I. Les relations structure-fonction des appareils sexuels mâle et femelle Du sexe génétique au sexe phénotypique. La reproduction sexuée (méiose, fécondation) apparaît dès les eucaryotes unicellulaires. Dans le groupe des vertébrés chez les mammifères placentaires, elle se caractérise

Plus en détail

ZOOM SUR LES PILULES DE 3ème ET 4ème GÉNÉRATION

ZOOM SUR LES PILULES DE 3ème ET 4ème GÉNÉRATION ZOOM SUR LES PILULES DE 3ème ET 4ème GÉNÉRATION Mai 2013 Légende Entrée du glossaire Abréviation Référence Bibliographique Référence générale Table des matières Introduction 5 I - I. Les différents moyens

Plus en détail

CONTRACEPTION HORMONALE

CONTRACEPTION HORMONALE CONTRACEPTION HORMONALE 22/02/10 Dr Ausias Pharma I. Généralités II. Les associations oestroprogestatives combinées 1. Pilule normodosée 2. Pilule minidosée : microdosée B. Voie cutanée C. Voie vaginale

Plus en détail

Dr Roland Cachelou Mieux vivre la ménopause

Dr Roland Cachelou Mieux vivre la ménopause Dr Roland Cachelou Mieux vivre la ménopause Groupe Eyrolles, 2006, ISBN 2-7081-3614-3 Chapitre 1 Que sait-on sur la ménopause? 1 C est au tout début du XX e siècle que se sont forgées les conceptions médicales

Plus en détail

Bienvenue à la Clinique de Fertilité de Mons

Bienvenue à la Clinique de Fertilité de Mons Bienvenue à la Clinique de Fertilité de Mons Le centre hospitalier Ambroise Paré collabore depuis de nombreuses années avec les Cliniques Universitaires de Bruxelles Hôpital Erasme pour vous permettre

Plus en détail

Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques MODALITES

Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques MODALITES INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS Promotion 2005/2008 1ère année 2005/2006 Module Soins Infirmiers en maternité et aux personnes atteintes d affections gynécologiques SITUATION MODULE Maternité

Plus en détail

Chapitre 5 : devenir apte à se reproduire

Chapitre 5 : devenir apte à se reproduire Chapitre 5 : devenir apte à se reproduire Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 4 ème Chapitre

Plus en détail

Les IVG à Genève. Par Camille Buffle et Céline Paccolat. Tutrice: Dr. Samia Hurst

Les IVG à Genève. Par Camille Buffle et Céline Paccolat. Tutrice: Dr. Samia Hurst Les IVG à Genève Par Camille Buffle et Céline Paccolat Tutrice: Dr. Samia Hurst Listes des intervenants que nous avons rencontrés Dr. Samia Hurst, médecin et éthicienne, accessoirement tutrice responsable

Plus en détail

La mienne est. La mienne est. en comprimés

La mienne est. La mienne est. en comprimés La mienne est dans mon bras La mienne est au cuivre La mienne est en latex La mienne est sans ordonnance La mienne dure 3 ans La mienne n est pas contraignante La mienne est remboursée La mienne est en

Plus en détail

L appareil reproducteur

L appareil reproducteur L appareil reproducteur I. Généralités * les organes reproducteurs sont appelés : les gonades. homme = testicule. femme = ovaires *pour les 2 sexes, 2 fonctions des gonades : - Etre des cellules reproductrices

Plus en détail

Contraception Quelle est la méthode qui vous convient?

Contraception Quelle est la méthode qui vous convient? Contraception Quelle est la méthode qui vous convient? PRENEZ LE CONTRÔLE First Printing: 06.04 Prenez soin de vous, New York Table des matières Pourquoi utiliser un moyen de contraception?... 2 Méthodes

Plus en détail

LE SUIVI DE GROSSESSE Actualités. Dr Christelle BESNARD-CHARVET AMIFORM, 28 septembre 2013

LE SUIVI DE GROSSESSE Actualités. Dr Christelle BESNARD-CHARVET AMIFORM, 28 septembre 2013 LE SUIVI DE GROSSESSE Actualités Dr Christelle BESNARD-CHARVET AMIFORM, 28 septembre 2013 LE PREMIER TRIMESTRE DE GROSSESSE LA DATATION DE LA GROSSESSE Bien fixer la date de la grossesse DR Echographie

Plus en détail

Pourquoi une femme-enceinte présente un certain nombre de douleurs inconnues jusqu'à lors?

Pourquoi une femme-enceinte présente un certain nombre de douleurs inconnues jusqu'à lors? Pourquoi une femme-enceinte présente un certain nombre de douleurs inconnues jusqu'à lors? elle va pour cela créer des éléments chargées de transmettre un message à son corps (les hormones) : la «relaxine»

Plus en détail

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles sommaire Qu est-ce qu une IST? p. 5 La blennorragie gonococcique p. 7 La chlamydiose p. 8 L hépatite B p. 9 L herpès génital p. 10 Les mycoplasmes et

Plus en détail

EXAMENS RADIOLOGIQUES

EXAMENS RADIOLOGIQUES Fixe : Uro.Nephro EXAMENS RADIOLOGIQUES La cystographie : o Examen permettant de visualiser la vessie au moyen d injection d un produit radio opaque soit : Par voie basse : cystographie rétrograde Par

Plus en détail

Le système reproducteur

Le système reproducteur Le système reproducteur et la périnatalité chez l humain Cours en ligne BIO-5062-2 Corrigé de l autoévaluation Juin 2005 L autoévaluation a été produite par la Société de formation à distance des commissions

Plus en détail

Formation de premier niveau

Formation de premier niveau Formation de premier niveau Accompagnement à la naissance Formation de base (60h/60 crédits) Formation offerte à toutes et tous ceux qui s intéressent à la périnatalité. Cette formation vous permettra,

Plus en détail

ITEM 27 : CONTRACEPTION CONTRACEPTION HORMONALE CHEZ LA FEMME

ITEM 27 : CONTRACEPTION CONTRACEPTION HORMONALE CHEZ LA FEMME ITEM 27 : CONTRACEPTION CONTRACEPTION HORMONALE CHEZ LA FEMME Objectifs pédagogiques terminaux : «prescrire et expliquer une contraception». N.B : ce texte ne traite pas l aspect «discuter les diverses

Plus en détail

Informations avant insémination

Informations avant insémination LISEZ CES INFORMATONS PLUSIEURS FOIS Informations avant insémination Bienvenue à StorkKlinik Nous nous réjouissons de parler avec vous durant l entretien préliminaire enregistré, qu il se déroule à StorkKlinik

Plus en détail

cancers du sein et de l ovairel

cancers du sein et de l ovairel Prédispositions héréditaires h aux cancers du sein et de l ovairel 1ère Journée Médicale Calédonienne E.Camus JUIN 2012 17q21 2cM BRCA1 King, 1990 BCLC, 1993 Skolnick, 1994 13q12 BRCA2 Stratton, 1994 Stratton,

Plus en détail

TRANSMISSION DE LA VIE

TRANSMISSION DE LA VIE TRANSMISSION DE LA VIE CHAPITRE I CHAPITRE II ANATOMIE DES APPAREILS REPRODUCTEURS. GAMETOGENESE OU FORMATION DES GAMETES CHAPITRE III REGULATION DE LA FONCTION REPRODUCTRICE CHAPITRE IV STERILITE ET MAÎTRISE

Plus en détail

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN TRAITE ( VIVIANE FEILLEL) SURVEILLANCE LOCOREGIONALE - Séquelles post-thérapeutiques - Récidive homolatérale - Cancer du sein controlatéral SURVEILLANCE GENERALE - Effets

Plus en détail

L assistance médicale à la procréation en France en 2010. Dossier de presse

L assistance médicale à la procréation en France en 2010. Dossier de presse L assistance médicale à la procréation en France en 2010 Dossier de presse Mars 2010 1 SOMMAIRE Communiqué de synthèse page 3 PARTIE I AMP : ce qu il faut retenir page 5 Fiche 1 - L AMP : une réponse possible

Plus en détail

Conférence : La reproduction humaine

Conférence : La reproduction humaine Conférence : La reproduction humaine Aide à la préparation : les connaissances dans les programmes ; quelques épreuves orales d admission relatives au thème Les contenus des programmes Programme de quatrième

Plus en détail

LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS

LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS LES EXAMENS BIOLOGIQUES EXPLIQUÉS On vient de vous diagnostiquer une leucémie myéloïde chronique (LMC). Il se peut que vous ayez eu une analyse sanguine de routine demandée par votre médecin traitant ou

Plus en détail

Réalisé par la Coalition des familles homoparentales du Québec

Réalisé par la Coalition des familles homoparentales du Québec Réalisé par la Coalition des familles homoparentales du Québec 5 e édition, février 2014 Introduction Ça y est, c est décidé, vous voulez avoir un enfant. Mais voilà bien votre seule certitude. Une nuée

Plus en détail

La reproduction humaine

La reproduction humaine La reproduction humaine Les appareils reproducteurs mâle et femelle Activité 1 1. L appareil génital mâle Document 1 : Schéma de l appareil génital chez l homme 1. Localisez les organes de l appareil reproducteur

Plus en détail

LA MYOMECTOMIE : Les conditions anatomiques pour la réaliser et les suites

LA MYOMECTOMIE : Les conditions anatomiques pour la réaliser et les suites LA MYOMECTOMIE : Les conditions anatomiques pour la réaliser et les suites Le pôle ORG Bordeaux! Pr Claude HOCKE Pôle d Obstétrique-Reproduction-Gynécologie Centre Aliénor d Aquitaine CHU Bordeaux OBJECTIFS

Plus en détail

F us u ses c ouc u he h s s po p nt n a t né n es J. L J. an sac CHU H T ou

F us u ses c ouc u he h s s po p nt n a t né n es J. L J. an sac CHU H T ou Fausses couches spontanées J Lansac CHU Tours Définition Avortement : expulsion produit de conception avant 22SA ou enfant

Plus en détail

La contraception. fiable et sans stress

La contraception. fiable et sans stress La contraception fiable et sans stress Table des matières Contraception source de stress? Non merci! 03 Se protéger avec plaisir 04 Pourquoi les femmes oublient leur pilule 07 Pour une contraception sans

Plus en détail

INTERVENTIONS CHIRURGICALES EN GYNÉCOLOGIE

INTERVENTIONS CHIRURGICALES EN GYNÉCOLOGIE INTERVENTIONS CHIRURGICALES EN GYNÉCOLOGIE Informations générales pour la convalescence Pour vous, pour la vie Ce feuillet est destiné à mieux vous renseigner sur les points à observer après une opération

Plus en détail

LE ETATS UNIS DOSSIER OCTOBRE

LE ETATS UNIS DOSSIER OCTOBRE LE ETATS UNIS DOSSIER OCTOBRE 2015 ETATS UNIS Le chemin des futurs parents Budget des dépenses prévues Tests obligatoires du laboratoire Le début: USA Le procesuss Approbation médicale et le procesuss

Plus en détail

La fistule vésico-vaginale

La fistule vésico-vaginale La fistule vésico-vaginale Dr Mehdi Jaidane I- Introduction Définition : La fistule vésico-vaginale (FVV) est définie comme l existence «d un trajet anormal reliant la vessie au vagin». Il s agit d une

Plus en détail

GUIDE NAISSANCE : A. Démarches administratives

GUIDE NAISSANCE : A. Démarches administratives GUIDE NAISSANCE : A. Démarches administratives 1. Avant la naissance Lorsque la grossesse est confirmée par le médecin, il est obligatoire d en informer votre Caisse Primaire d Assurance Maladie et votre

Plus en détail

Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au

Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au 15 août 2011. Toutefois, ces recommandations n ont aucunement

Plus en détail

Douleurs pelviennes aiguës Grossesse extra-utérine

Douleurs pelviennes aiguës Grossesse extra-utérine Douleurs pelviennes aiguës Grossesse extra-utérine Dr Bruno BORGHESE Service de Gynécologie-Obstétrique 2 (Pr Chapron) Hôpital Cochin - Université Paris Descartes DU médecine d urgence 21/11/2012 Douleurs

Plus en détail

Les Phlebotomies pour surcharge en Fer au CH de St BRIEUC

Les Phlebotomies pour surcharge en Fer au CH de St BRIEUC Les Phlebotomies pour surcharge en Fer au CH de St BRIEUC Olivier NOUEL Catherine TREGUIER ANGH LE MANS 2010 Les Phlebotomies pour surcharge en Fer au CH de St BRIEUC Plan 1/RéalisaFon de la saignée et

Plus en détail

Benoît Dansette Bientôt maman... pensez Homéopathie

Benoît Dansette Bientôt maman... pensez Homéopathie Benoît Dansette Bientôt maman... pensez Homéopathie Leseprobe Bientôt maman... pensez Homéopathie von Benoît Dansette Herausgeber: Editions Testez http://www.narayana-verlag.de/b15198 Im Narayana Webshop

Plus en détail

Le défibrillateur implantable

Le défibrillateur implantable Le défibrillateur implantable CHR Namur - Edition 2011 Unité de cardiologie LE DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE, Mettez votre cœur à l aise. Votre état cardiaque nécessite la mise en place d un défibrillateur

Plus en détail

Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente

Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente Examens périodiques de santé pour tout assuré social (sauf RSI) Les examens périodiques de santé Pour qui? En règle générale Pour tous les assurés sociaux

Plus en détail

Dr S. FRANTZ-BLANCPAIN Service du Pr HOCKE HOPITAL SAINT- ANDRE DESC DE MEDECINE DE LA REPRODUCTION 2010

Dr S. FRANTZ-BLANCPAIN Service du Pr HOCKE HOPITAL SAINT- ANDRE DESC DE MEDECINE DE LA REPRODUCTION 2010 Dr S. FRANTZ-BLANCPAIN Service du Pr HOCKE HOPITAL SAINT- ANDRE DESC DE MEDECINE DE LA REPRODUCTION 2010 INTRODUCTION Les tests de réserve ovarienne ont pour but d évaluer et de prédire la réponse sous

Plus en détail

PLATEAU TECHNIQUE D'IMAGERIE Tél : 03 20 69 44 14 03 20 69 44 19

PLATEAU TECHNIQUE D'IMAGERIE Tél : 03 20 69 44 14 03 20 69 44 19 PLATEAU TECHNIQUE D'IMAGERIE Tél : 03 20 69 44 14 03 20 69 44 19 Les activités de notre service sont nombreuses et sont réalisées sur des machines de génération récente. 1 IRM 1,5T 2 SCANNERS 5 SALLES

Plus en détail

Méthodes DE CONTRACEPTION

Méthodes DE CONTRACEPTION Méthodes DE CONTRACEPTION Table des matières z z z z z z z z z z Introduction...2 Anatomie...3 Efficacité...4 Méthodes de contraception hormonale...5 Pilule contraceptive...5 Timbre transdermique...6 Anneau

Plus en détail

LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE et SURVEILLANCE BIOLOGIQUE

LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE et SURVEILLANCE BIOLOGIQUE Les Jeudis de Fleurus 4 octobre 2007 LA PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE et SURVEILLANCE BIOLOGIQUE Aspects cliniques Michel DUBOIS, MD, PhD Centre de Procréation Médicalement Assistée Département Gynécologie-Obstétrique

Plus en détail

INTRODUCTION. Les moyens de contraception ont fortement évolué au cours du temps. Pourquoi ai-je choisi de traiter des moyens de contraception?

INTRODUCTION. Les moyens de contraception ont fortement évolué au cours du temps. Pourquoi ai-je choisi de traiter des moyens de contraception? École de Sages-femmes de Besançon LES MOYENS DE CONTRACEPTION Natacha GHULAM Étudiante Sage-femme 1 ère Année Année 2007-2008 INTRODUCTION Les moyens de contraception ont fortement évolué au cours du temps.

Plus en détail

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 Cancer du sein 1 2 Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 1er cancer en fréquence et en mortalité de la femme 48.763 nouveaux cas 31,5 % des nouveaux cas de cancers de la femme 50 % des cancers

Plus en détail