ADAPT: un modèle de transcodage des nombres. Une application des systèmes de production au développement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ADAPT: un modèle de transcodage des nombres. Une application des systèmes de production au développement"

Transcription

1 ADAPT: un modèle de transcodage des nombres Une application des systèmes de production au développement

2 Référence Barrouillet, P., Camos, V., Perruchet, P., & Seron, X. (2004). A Developmental Asemantic Procedural Transcoding (ADAPT) model : From verbal to Arabic numerals. Psychological Review, 111 (2),

3 Transcodage de la forme verbale à la forme digitale: la dictée de nombres Transcodage = passage d un code à un autre Les nb peuvent s exprimer sous plusieurs formes Toutes renvoient à une même signification / numérosité! Transcription orale / écrit particulièrement opaque - structure phonologique irrégulière (dix sept / soixante dix neuf) - l écriture en chiffres arabes est strictement logique (0 à 9) => nombre d unités d un système à l autre est très variable (deux cent quatre vingt treize : 5 mots= 293 : 3 chiffres)

4 Transcodage de la forme verbale à la forme digitale: la dictée de nombres Les asiatiques savent transcoder plus tôt et font moins d erreurs Langage occidental moins transparent, ex : 37 trois dix sept En Europe les enfants de 7 à 9 ans font 2 types d erreurs - Substitutions => ex: cent vingt quatre addition ou suppression de 0 => ex: cent vingt quatre ou mille six 106 Français plus d erreurs avec les décades / Belges à cause des formes irrégulières => ex : soixante dix huit 6018 Patients atteint de dyscalculie => ex : trois cent cinquante mille trois cent deux

5 2 types de modèles de transcodage - Modèles sémantiques Mc Closkey, Caramazza & Basili (1985) Power & Dal Martello (1990) - Modèles asémantiques Deloche & Seron (1982) Barrouillet, Camos, Perruchet & Seron (2004)

6 Modèles sémantiques (1) Mc Closkey, Caramazza & Basili (1985) Compréhension Verbal Arabe Représentations sémantiques abstraites Production Verbal Arabe Les mécanismes de compréhension sont responsables de convertir un nb donné, en analysant les relations syntaxiques entre les primitives lexicales, dans une représentation sémantique. Les mécanismes de production traduisent cette représentation interne abstraite dans une notation de sortie appropriée (verbal oral ou écrit, ou arabe).

7 Modèles sémantiques (1) Mc Closkey, Caramazza & Basili (1985) Compréhension Verbal Arabe Représentations sémantiques abstraites Production Verbal Arabe la représentation sémantique élaborée est codée sous un format interne abstrait et amodal indépendamment des codes de présentation

8 Modèles sémantiques (1) Mc Closkey, Caramazza & Basili (1985) Compréhension Verbal Arabe Représentations sémantiques abstraites Production Verbal Arabe associant une puissance de 10 à chaque quantité de base composant la forme numérique Exemple : 5432 et cinq mille quatre cent trente-deux {5}10exp3, {4}10exp2, {3}10exp1, {2}10exp0

9 Modèles sémantiques (2) Power & Dal Martello (1990) Application d un algorithme de transcodage qui opère sur la base de représentations (codes) verbales sémantiques Représentations sémantiques 300 = (C100 x C3) 1040 = (C [C10 x C4]) = (C1000 x [(C10 x C4) + C2]) => «C» : représentation sémantique de la quantité Application de règle de transformation - multiplication règle de concaténation, 3 & 00 pour addition règle de recouvrement, 1000 # 2 donne 1002 Combinaison de relations additives et multiplicatives

10 Modèles asémantiques (1) Deloche & Seron (1982) Pas de représentation sémantique de la quantité 2 Etapes / 4 processus Etape lexicale : - Parsing : découpage en primitives de gauche à droite (écrit) ou du début à la fin (dictée) - Catégorisation : recherche des primitives dans le lexique classement en unité, dizaine, teen, centaine, millier position de la primitive 1 er, 2 e, 3 e ex : 12 est la deuxième position dans la classe lexical des teen Atteinte à ce niveau => Erreur lexicales

11 Modèles asémantiques (1) Deloche & Seron (1982) Pas de représentation sémantique de la quantité 2 Etapes / 4 processus Etape de transcodage : - Transcodage : règles activées par les classes lexicales dont le but est de remplir les _ avec les informations issues de la catégorisation, les _ sont remplis en fonction des règles. - Production : écriture du résultat une atteinte à ce niveau => Erreurs syntaxiques

12 Modèles asémantiques (1) Deloche & Seron (1982) Preuves en faveurs des modèles asémantiques -Etude de Jarlegan, Fayol & Barrouillet (1996) => 200 enfants de CE1 => Transcodage : code verbal écrit (e.g., treize), code arabe (13) et code analogique (petits carrés 1x1 = unités, réglettes de 10x1 = dizaines, carrés de 10x10 = centaines )

13 Jarlegan, Fayol & Barrouillet (1996) Chez des enfants de CE1 Chiffres 84% 76% 82% 81% 65% Analogique Verbal 63% 3 Codes

14 Modèles asémantiques (1) Deloche & Seron (1982) Preuves en faveur des modèles asémantiques - Etude de Jarlegan, Fayol & Barrouillet (1996) - Patients souffrants d acalculie peuvent comprendre et produire des nombres mais pas transcoder Limitations du modèle de Deloche & Seron : _ utilisés même s il n y a que 1 chiffre à transcoder pas de possibilité d acquérir de nouvelles CD et donc d accroitre le lexique des primitives Barrouillet, Camos, Perruchet & Seron (2004)

15 Le modèle ADAPT A Developmental Asemantic Procedural Transcoding model Barrouillet, Camos, Perruchet & Seron (2004) Trois propriétés principales : Asémantique : transcodage d un nombre (présenté verbalement) ne nécessitent pas de représenter la quantité correspondante Développemental : ADAPT explique l acquisition et la formation de nouvelles règles de transcodage à partir des règles déjà apprises et le stockage de nouvelles CD à la suite de chaque transcodage

16 Le modèle ADAPT A Developmental Asemantic Procedural Transcoding model Barrouillet, Camos, Perruchet & Seron (2004) Système qui s auto-modifie dans son fonctionnement par un processus élémentaire d apprentissage associatif 3 versions selon l état de son développement : ADAPT BASIC : pour les premières étapes de l apprentissage et le transcodage des petits nombres (de «1» à «99») ADAPT ADV : état du système lorsque les formes les plus simples ont été mémorisées (à partir de 99) ADAPT LD : état intermédiaire (lorsque certaines formes simples comme les dizaines-unités «DU» ne sont pas encore stockées en mémoire).

17 Le modèle ADAPT A Developmental Asemantic Procedural Transcoding model Barrouillet, Camos, Perruchet & Seron (2004) Trois propriétés principales : Asémantique : transcodage d un nombre (présenté verbalement) ne nécessitent pas de représenter la quantité correspondante Développemental : ADAPT explique l acquisition et la formation de nouvelles règles de transcodage à partir des règles déjà apprises et le stockage de nouvelles CD à la suite de chaque transcodage Procédural : système de production au cœur de ce modèle => Transcodage (verbale arabe) en appliquant un ensemble de procédures (ou des règles). => Procédures gérées par une architecture standard de type ACT-R

18 Le modèle ADAPT A Developmental Asemantic Procedural Transcoding model Barrouillet, Camos, Perruchet & Seron (2004) MLT Apprentissage associatif MdT Production écrite Récupération dirige Produits Stockage Conditions Input auditif PARSER Système de Production

19 Fonctionnement d ADAPT: 1. PARSER MLT MdT dirige Stockage Input auditif Buffer phonologique PARSER Perruchet & Vinter (1998)

20 Le modèle ADAPT A Developmental Asemantic Procedural Transcoding model Barrouillet, Camos, Perruchet & Seron (2004) Fonctionnement d ADAPT: 1. PARSER Info d abord stockées sous forme phonologique puis découpées par le PARSER en fonction des connaissances en MLT puis chaque élément découpé est envoyé vers la MdT

21 Fonctionnement d ADAPT: 1. PARSER MLT MdT dirige Stockage Input auditif Buffer phonologique PARSER Perruchet & Vinter (1998)

22 Le modèle ADAPT A Developmental Asemantic Procedural Transcoding model Barrouillet, Camos, Perruchet & Seron (2004) Fonctionnement d ADAPT: 1. PARSER Les portions résultant du parsing correspondent nécessairement soit : - à des éléments dont la forme en chiffres est disponible en MLT et peut en être récupérée directement, - en séparateurs (cent et mille) qui déclenchent les règles de production

23 Fonctionnement d ADAPT: 1. PARSER MLT vingt dix huit trois cent MdT cent vingt trois «cent vingt trois» Buffer «cent vingt trois» PARSER cent vingt trois

24 Fonctionnement d ADAPT: 1. PARSER MLT dix vingt trois huit trois cent MdT cent vingt trois «cent vingt trois» Buffer «cent vingt trois» PARSER cent / vingt trois Rq : cent et mille servent de séparateurs

25 Fonctionnement d ADAPT: 2. Système de production MdT Production écrite Produits règles de production Conditions Système de Production Conditions Actions

26 Le modèle ADAPT A Developmental Asemantic Procedural Transcoding model Barrouillet, Camos, Perruchet & Seron (2004) Fonctionnement d ADAPT: 2. Système de production Procédures constituent le cœur du système de production (comme dans ACT-R), ont la forme «condition action» rôle : construire la chaîne numérique qui devra être produite en fin de traitement doivent lire le contenu de la MdT, y placer de nouvelles représentations (ou compléter celles existantes) Quand les conditions correspondent au contenu de la MdT, la règle est déclenchée

27 Le modèle ADAPT A Developmental Asemantic Procedural Transcoding model Barrouillet, Camos, Perruchet & Seron (2004) Fonctionnement d ADAPT: 2. Système de production La partie condition : vérifie l état de connaissances qui peuvent se trouver en MdT. 3 types: (1) la nature de l entrée qui peut être une unité représentationnelle, ou un séparateur, ou la fin de la chaîne verbale (2) la présence de connaissances récupérées en MLT et devant être placées dans la chaîne de chiffres en construction (WMS = yes ou WM S= no) (3) la présence de cases vides dans cette chaîne créées par l application des procédures précédentes (Frame = yes ou Frame = no)

28 Le modèle ADAPT A Developmental Asemantic Procedural Transcoding model Barrouillet, Camos, Perruchet & Seron (2004) Fonctionnement d ADAPT: 2. Système de production La partie action à deux rôles : 1/ Déclencher la récupération des formes arabes en MLT et de les placer dans la MdT (en attendant qu elles soient utilisées par d autres règles) 2/ la concaténation de ces formes dans une chaîne de chiffres en construction en gérant le placement de cases vides. => En fin de traitement, la chaîne en chiffres arabes construite par les procédures est stockée temporairement dans un buffer et sera transformée en production écrite

29 Fonctionnement d ADAPT: 2. Système de production MdT cent vingt trois règles de production SI «cent» ALORS «1» SI «vingt trois» ALORS «23» Conditions Actions

30 Le modèle ADAPT A Developmental Asemantic Procedural Transcoding model Barrouillet, Camos, Perruchet & Seron (2004) Conception de la MdT dans ADAPT : En accord avec Anderson (1993) La MdT contient, au cours du traitement, des représentations déclaratives qui prennent la forme : - de représentations d'éléments de la situation externe - de connaissances récupérées en MLT - de représentations construites par le système de production par l'application de procédures Ex: Elles peuvent prendre la forme de suites de chiffres pouvant contenir des cases vides, ex: «25 _» ou «1_ 36»

31 ADAPT BASIC Transcoder jusqu à 99 Procedu res Condi tion s Actions Pa Inpu t = Unit Find PV in LTM Frame = no Set PV in Chain Stop Pa' Inpu t = Unit Find PV in LTM Frame = yes Set PV in empty slot of the fr am e Stop Pb Inpu t = Dec Find PV in LTM Frame = no Set PV in Chain 23 => 2 _ Set frame _ in Chain Read nex t Inpu t Pc Inpu t = "D ix" Add 1 to the number in Chain Frame = yes Read nex t Inpu t Pd Inpu t = Teen Find PV in LTM Frame = no Set 1 in Chain Set frame _ in Chain 13 => 1 _ + PV Step PV in empty slot Stop Pd' Inpu t = Teen Find PV in LTM Frame = yes Add 1 to the number in Chain 74 => 6 _ PV Set PV in empty slot of the fr am e Stop Pe Inpu t = end Stop Frame = no Pe' Inpu t = end Fill empty slot with 0 Frame = yes Stop Input = entrée verbale Frame = «_» Unit = unité Dec = décimale Teen = ze PV = positionnal values Find PV in LTM = récupérer la position dans la classe, ex : 20 est le 2 ème de la classe des dizaines Set PV = placer le chiffre Set frame = placer un _ à droite Add 1 to the number in chain = ajouter 1 au chiffre déjà placé Set 1 = créer une séquence commençant par 1 Stop = fin de la construction, envoie pour transcription Fill empty slot with 0 = mettre 0 sur les _ restants

32 Fonctionnement d ADAPT: 3. Les chunks MLT Apprentissage associatif MdT Récupération «vingt-trois» 23 Chaque sous-but donne lieu à une association stockée en MLT

33 Procedu res Condi tion s Actions P1 Inpu t = Lexic Find Val in LT M Si Alors Set Val in WMS Read nex t Inpu t P2a Inpu t = "Cen t" Set 1 in Chain WMS = no Set frame in Chain Frame = no Read nex t Inpu t P2b Inpu t = "Cen t" Set WMS in Chain WMS = yes Clear WMS Frame = no Set frame in Chain Read nex t Inpu t P2c Inpu t = "Cen t" Set 1 lef t to f rame WMS = no Read nex t Inpu t Frame = yes P2d Inpu t = "Cen t" Set WMS left to fr am e WMS = yes Clear WMS Frame = yes Read nex t Inpu t P3a Inpu t = "Mille" Set 1 in Chain WMS = no Set frame in Chain Frame = no Read nex t Inpu t P3b Inpu t = "Mille" Set WMS in Chain WMS = yes Clear WMS Frame = no Set frame in Chain Read nex t Inpu t P3c Inpu t = "Mille" Fill empty slots with 0's WMS = no Set frame in Chain Frame = yes Read nex t Inpu t P3d Inpu t = "Mille" Set WMS right in frame WMS = yes Clear WMS Frame = yes Fill empty slots with 0's Set frame in Chain Read nex t Inpu t P4a Inpu t = end Set WMS in Chain WMS = yes Stop Frame = no P4b Inpu t = end Fill empty slots with 0's WMS = no Stop Frame = yes P4c Inpu t = end Set WMS right in frame WMS = yes Clear WMS Frame = yes Read nex t Inpu t ADAPT ADV Transcoder jusqu à Après apprentissage acquisition de nouvelle primitive lexicale WMS = information stockées en mémoire de travail «trois cent trente quatre» Entrée = unité => (P1) : récupérer «3» en MLT Entrée = cent => (P2b) : placer MdT en chaîne (3) cases vide = non => placer deux cases vides => 3 Lire l entrée suivante Entrée «trente-quatre» =>(P1) : récupérer «34» en MLT et le placer en MDT Entrée = fin, MdT = oui, cases vides = oui => (P4c) : placer MdT à droite dans les cases vides, vider MdT

34 Un exemple du fonctionnement Deux m ille huit cent trois (2803) Steps Enter Proc edur e Chain WMS Frame 1 deux P1 2 no 2 mille P3b 2 _ no yes 3 huit P1 2 _ 8 yes 4 cent P2d 2 8 no yes 5 tro is P yes 6 end P4c 2 8 _ 3 no yes 7 end P4b no no stop fin Enter : unités isolées par le Parser Procedure : type de règles mise en œuvre par ADAPT ADV Chain : état de la chaine de chiffres en construction après mise en œuvre de la procédure WMS : contenu temporaire du WM Store Frame : présence ou non dans la chaine en construction de cases vides à remplir

35 Fonctionnement d ADAPT: 4. Le développement 4.1. Accroissement des connaissances en MLT La version ADAPT ADV suppose que toutes les formes dizaineunité (DU) ont déjà été stockées en MLT et sont donc transcrites par une récupération directe en mémoire Enseignement systématique du transcodage dès l école maternelle Le système évolue : ADAPT BASIC => ADAPT ADV Règles de transcodage de 1 à 99 abandonnées => récupération directe MAIS les D et DU complexes (de «soixante-dix» à «quatre-vingt dix-neuf») nécessitent toujours des règles additionnelles => ADAPT LD

36 Fonctionnement d ADAPT: 4. Le développement 4.1. Accroissement des connaissances en MLT 1 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 0,4 0,3 2 chiffres Jus 3 chiffres MI Dix 4 chiffres MI cemi 5 chiffres 6 chiffres million DU 0,2 0, Evolution de la fréquence de transcodage algorithmique des nb en fonction de leur taille en chiffres par le modèle ADAPT (simulation informatique)

37 Probabilité de résolution algorithmique 4.1. Accroissement des connaissances en MLT 1 0,9 0,8 0,7 DU UC UM CU CP 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0, Nombre de cycle

38 4.2. Création des règles de production Comme dans ACT-R: toute connaissance démarre sous forme déclarative Les règles de transcodage sont dérivées d une CD sur laquelle s applique un processus d analogie. En compilant ces processus d analogie, les règles (ou les procédures) émergent en créant des variables qui pourraient remplacer les valeurs spécifiques. Ex: «trois» => «3» et «vingt-trois» => «23» on peut découvrir que «vingt-cinq» => «25» en remplaçant le «3» de «23» par le «5»

39 4.2. Création des règles de production Par Analogie Pb Inpu t = Dec Find PV in LTM Frame = no Set PV in Chain Set frame _ in Chain Read nex t Inpu t Ex: 23 2 ème position " 2 _ " P2b Inpu t = "Cent" Set WMS in Chain WMS = yes Clear WMS Frame = no Set frame in Chain Read nex t Inpu t Ex: 230 " 2 "

40 P2a Inpu t = "Cent" Set 1 in Chain WMS = no Set frame in Chain Frame = no Read nex t Inpu t P2b Inpu t = "Cent" Set WMS in Chain WMS = yes Clear WMS Frame = no Set frame in Chain Read nex t Inpu t Centaines Ex : 231 Différence P3a Inpu t = "Mille" Set 1 in Chain WMS = no Set frame in Chain Frame = no Read nex t Inpu t P3b Inpu t = "Mille" Set WMS in Chain WMS = yes Clear WMS Frame = no Set frame in Chain Read nex t Inpu t Milliers Ex : 2310

41 Par fusion de règles P3b Inpu t = "Mille" Set WMS in Chain WMS = yes Clear WMS Frame = no Set frame in Chain Read nex t Inpu t P3c Inpu t = "Mille" Fill empty slots with 0's WMS = no Set frame in Chain Frame = yes Read nex t Inpu t Fusion P3d Inpu t = "Mille" Set WMS right in frame WMS = yes Clear WMS Frame = yes Fill empty slots with 0's Set frame in Chain Read nex t Inpu t

42 Le modèle ADAPT A Developmental Asemantic Procedural Transcoding model En résumé : - Si la chaîne verbale correspond à une unité représentationnelle stockée en MLT => transcodage = récupération directe en MLT de sa forme en chiffres. - Si non => transcodage algorithmique (en utilisant des procédures) Récupération : processus probabiliste qui dépend de la force de la représentation en MLT (Anderson, 1993). peut échouer si la forme en chiffres n'est pas stockée en MLT, ou si l'association entre la forme verbale et celle en chiffres n'est pas suffisamment forte.

43 Le modèle ADAPT A Developmental Asemantic Procedural Transcoding model Barrouillet, Camos, Perruchet & Seron (2004) MLT Apprentissage associatif MdT Production écrite Récupération dirige Produits Stockage Conditions Input auditif PARSER Système de Production

44 Le modèle ADAPT A Developmental Asemantic Procedural Transcoding model En résumé : Relativement indépendant des spécificités linguistiques Modèle évolutif => Développement Modèle asémantique Modèle procédurale type ACT-R

45 Le modèle ADAPT A Developmental Asemantic Procedural Transcoding model Conclusion : ADAPT permet de faire le lien entre le Focus attentionnel, la MdT, les CD et les CP correspond à chacun de nos actes! pourrait s adapter à d autres situations seules les règles de productions changent

Représentation de l information en binaire

Représentation de l information en binaire Représentation de l information en binaire Les ordinateurs sont capables d effectuer de nombreuses opérations sur de nombreux types de contenus (images, vidéos, textes, sons,...). Cependant, quel que soit

Plus en détail

CM2B Ste Marthe NOMBRES CROISES

CM2B Ste Marthe NOMBRES CROISES CMB Ste Marthe NOMBRES CROISES Règles Les nombres croisés sont des grilles à remplir en suivant les instructions. Les consignes ne sont données que pour les nombres à plus de deux chiffres. Si plusieurs

Plus en détail

Je paie content! Je fais un chèque. FRANÇAIS 10-4 Écriture Nom : Thématique : Mes affaires personnelles G

Je paie content! Je fais un chèque. FRANÇAIS 10-4 Écriture Nom : Thématique : Mes affaires personnelles G Je paie content! Je fais un chèque. FRANÇAIS 10-4 Écriture Nom : Thématique : Mes affaires personnelles G Je paie content! DESCRIPTION DU PROJET Je fais un chèque. D ÉCRITURE Je respecte le format. Pages

Plus en détail

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot majuscu conjugaison >>>, L orthographe singulier syllabe virgule mémoire lettres et son enseignement graphie suffixe usage accent ; écrire féminin temps voyelles mot point Renforcer l enseignement de l

Plus en détail

Recherche d information textuelle

Recherche d information textuelle Recherche d information textuelle Pré-traitements & indexation B. Piwowarski CNRS / LIP6 Université Paris 6 benjamin@bpiwowar.net http://www.bpiwowar.net Master IP - 2014-15 Cours et travaux pratiques

Plus en détail

2 Nombres. 1. Les nombres cardinaux 2. Les nombres ordinaux. Nous venons d'assister au lancement de la première mission humaine vers Mars!

2 Nombres. 1. Les nombres cardinaux 2. Les nombres ordinaux. Nous venons d'assister au lancement de la première mission humaine vers Mars! 2 Nombres 1. Les nombres cardinaux 2. Les nombres ordinaux...3, 2, 1, 0! Nous venons d'assister au lancement de la première mission humaine vers Mars! Unité 2.1 Les nombres cardinaux On utilise les nombres

Plus en détail

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies.

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies. Enfants Adolescents AdultesPersonnesÂgéesPlasticité NeuronalePathologiesMaintienCognitif MémoireAttentionLangage FonctionsExécutivesVisuoSpatial Les métiers Spécial Praxies Le nouveau est enfin arrivé!

Plus en détail

Poker. A rendre pour le 25 avril

Poker. A rendre pour le 25 avril Poker A rendre pour le 25 avril 0 Avant propos 0.1 Notation Les parties sans * sont obligatoires (ne rendez pas un projet qui ne contient pas toutes les fonctions sans *). Celles avec (*) sont moins faciles

Plus en détail

Ch. 1 : Bases de programmation en Visual Basic

Ch. 1 : Bases de programmation en Visual Basic Ch. 1 : Bases de programmation en Visual Basic 1 1 Variables 1.1 Définition Les variables permettent de stocker en mémoire des données. Elles sont représentées par des lettres ou des groupements de lettres

Plus en détail

1. Qu est-ce que la conscience phonologique?

1. Qu est-ce que la conscience phonologique? 1. Qu est-ce que la conscience phonologique? Définition La conscience phonologique est définie comme la connaissance consciente et explicite que les mots du langage sont formés d unités plus petites, à

Plus en détail

Codage d information. Codage d information : -Définition-

Codage d information. Codage d information : -Définition- Introduction Plan Systèmes de numération et Représentation des nombres Systèmes de numération Système de numération décimale Représentation dans une base b Représentation binaire, Octale et Hexadécimale

Plus en détail

Théorie des Langages

Théorie des Langages Théorie des Langages AntLR - Générateur d analyseurs Claude Moulin Université de Technologie de Compiègne Printemps 2015 Sommaire 1 Introduction 2 AntLR ANTLR : ANother Tool for Language Recognition URL

Plus en détail

Notions de langage machine

Notions de langage machine Notions de langage machine 18 décembre 2009 Rappels et introduction Architecture de Van Neumann : Processeur = UC + UAL Mémoire interne au processeur = les registres (soit seulement l accumulateur, soit

Plus en détail

Cours d algorithmique pour la classe de 2nde

Cours d algorithmique pour la classe de 2nde Cours d algorithmique pour la classe de 2nde F.Gaudon 10 août 2009 Table des matières 1 Avant la programmation 2 1.1 Qu est ce qu un algorithme?................................. 2 1.2 Qu est ce qu un langage

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

BAZIN Danil et PRIEZ Jean-Baptiste. LEX & YACC : Calculatrice Évoluée

BAZIN Danil et PRIEZ Jean-Baptiste. LEX & YACC : Calculatrice Évoluée BAZIN Danil et PRIEZ Jean-Baptiste LEX & YACC : Calculatrice Évoluée Table des matières 1 Introduction 3 2 Description 4 3 La grammaire utilisée 6 4 Lexèmes et FLEX 8 5 Analyse syntaxique et YACC 8 5.1

Plus en détail

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur.

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur. Extrait de cours de maths de 6e Chapitre 1 : Les nombres et les opérations I) Chiffre et nombre 1.1 La numération décimale En mathématique, un chiffre est un signe utilisé pour l'écriture des nombres.

Plus en détail

Évaluation et implémentation des langages

Évaluation et implémentation des langages Évaluation et implémentation des langages Les langages de programmation et le processus de programmation Critères de conception et d évaluation des langages de programmation Les fondations de l implémentation

Plus en détail

Représentation d un entier en base b

Représentation d un entier en base b Représentation d un entier en base b 13 octobre 2012 1 Prérequis Les bases de la programmation en langage sont supposées avoir été travaillées L écriture en base b d un entier est ainsi défini à partir

Plus en détail

Projet de Programmation Fonctionnelle

Projet de Programmation Fonctionnelle Projet de Programmation Fonctionnelle L objectif de ce projet est de concevoir, en Objective Caml, un évaluateur pour le langage mini-ml (un sous ensemble du langage Objective Caml). Votre programme devra

Plus en détail

Encryptions, compression et partitionnement des données

Encryptions, compression et partitionnement des données Encryptions, compression et partitionnement des données Version 1.0 Grégory CASANOVA 2 Compression, encryption et partitionnement des données Sommaire 1 Introduction... 3 2 Encryption transparente des

Plus en détail

Cours Visual Basic pour Application. Par Fabrice Pasquier

Cours Visual Basic pour Application. Par Fabrice Pasquier Cours Visual Basic pour Application Par Fabrice Pasquier Sommaire Introduction à la programmation Motivation - démos VBA et VB Syntaxe de base, variables Opérateurs de base, boucles Intégration à MS Excel

Plus en détail

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine Cours Informatique 1 Chapitre 2 les Systèmes Informatique Monsieur SADOUNI Salheddine Un Système Informatique lesystème Informatique est composé de deux parties : -le Matériel : constitué de l unité centrale

Plus en détail

Éléments d informatique Cours 3 La programmation structurée en langage C L instruction de contrôle if

Éléments d informatique Cours 3 La programmation structurée en langage C L instruction de contrôle if Éléments d informatique Cours 3 La programmation structurée en langage C L instruction de contrôle if Pierre Boudes 28 septembre 2011 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike

Plus en détail

Question 1 : Sur votre compte-rendu, indiquer les réponses pour les positions a et b des interrupteurs.

Question 1 : Sur votre compte-rendu, indiquer les réponses pour les positions a et b des interrupteurs. 2 nde MPI Le Binaire 1 / 8 I) Le codage 1) Présentation du L informatique utilise des courants électriques, des aimantations, des rayons lumineux... Chacun de ces phénomènes met en jeu deux états possibles

Plus en détail

Manuel. d utilisation. Spécial Praxies. Les métiers. orientés praxies. TVneurones. Jeux de stimulation cognitive, Isabelle Eyoum Orthophoniste

Manuel. d utilisation. Spécial Praxies. Les métiers. orientés praxies. TVneurones. Jeux de stimulation cognitive, Isabelle Eyoum Orthophoniste TVneurones Les métiers TVneurones les métiers Logiciel conçu avec Isabelle Eyoum Orthophoniste Spécial Praxies Jeux de stimulation cognitive, orientés praxies Manuel d utilisation Editions Créasoft Filiale

Plus en détail

GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A

GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A 1. Effectuez les calculs suivants sur des nombres binaires en complément à avec une représentation de 8 bits. Est-ce qu il y a débordement en complément

Plus en détail

Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010

Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010 Université de Provence Introduction à l Informatique Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010 Année 2009-10 Aucun document n est autorisé Les exercices peuvent être traités dans le désordre.

Plus en détail

La mémoire. Un ordinateur. L'octet. Le bit

La mémoire. Un ordinateur. L'octet. Le bit Introduction à l informatique et à la programmation Un ordinateur Un ordinateur est une machine à calculer composée de : un processeur (ou unité centrale) qui effectue les calculs une mémoire qui conserve

Plus en détail

Chap 4: Analyse syntaxique. Prof. M.D. RAHMANI Compilation SMI- S5 2013/14 1

Chap 4: Analyse syntaxique. Prof. M.D. RAHMANI Compilation SMI- S5 2013/14 1 Chap 4: Analyse syntaxique 1 III- L'analyse syntaxique: 1- Le rôle d'un analyseur syntaxique 2- Grammaires non contextuelles 3- Ecriture d'une grammaire 4- Les méthodes d'analyse 5- L'analyse LL(1) 6-

Plus en détail

Effectuer un paiement par chèque

Effectuer un paiement par chèque 1ère séance Effectuer un paiement par chèque Objectif Lire et comprendre ce qui est inscrit sur un chèque Matériel nécessaire Un chèque vierge par adulte Un tableau et de quoi écrire dessus Activité 1

Plus en détail

TP 10.3.5a Notions de base sur le découpage en sous-réseaux

TP 10.3.5a Notions de base sur le découpage en sous-réseaux TP 10.3.5a Notions de base sur le découpage en sous-réseaux Objectif Identifier les raisons pour lesquelles utiliser un masque de sous-réseau. Faire la distinction entre un masque de sous-réseau par défaut

Plus en détail

Initiation à la Programmation en Logique avec SISCtus Prolog

Initiation à la Programmation en Logique avec SISCtus Prolog Initiation à la Programmation en Logique avec SISCtus Prolog Identificateurs Ils sont représentés par une suite de caractères alphanumériques commençant par une lettre minuscule (les lettres accentuées

Plus en détail

Examen d Architecture des Ordinateurs Majeure 1 Polytechnique Lundi 10 Décembre 2001

Examen d Architecture des Ordinateurs Majeure 1 Polytechnique Lundi 10 Décembre 2001 Examen d Architecture des Ordinateurs Majeure 1 Polytechnique Lundi 10 Décembre 2001 L examen dure 3 heures. Le sujet comporte 7 pages dont 3 pages de rappels sur le LC-2 et la microprogrammation. Tous

Plus en détail

6. Des objets bien conçus

6. Des objets bien conçus Conception objet en Java avec BlueJ une approche interactive 6. Des objets bien conçus David J. Barnes, Michael Kölling version française: Patrice Moreaux Rédigé avec 1.0 Conception objet en Java avec

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE CORRIGE

EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE CORRIGE EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE CORRIGE QCM Remarque : - A une question correspond au moins 1 réponse juste - Cocher la ou les bonnes réponses Barème : - Une bonne réponse = +1 - Pas de réponse = 0

Plus en détail

Cours 1 : La compilation

Cours 1 : La compilation /38 Interprétation des programmes Cours 1 : La compilation Yann Régis-Gianas yrg@pps.univ-paris-diderot.fr PPS - Université Denis Diderot Paris 7 2/38 Qu est-ce que la compilation? Vous avez tous déjà

Plus en détail

DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D ANGELIS CIRCUITS CONFIGURABLES NOTION DE PROGRAMMATION

DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D ANGELIS CIRCUITS CONFIGURABLES NOTION DE PROGRAMMATION 145 NOTION DE PROGRAMMATION 1/ Complétons notre microprocesseur Nous avons, dans les leçons précédentes décrit un microprocesseur théorique, cependant il s inspire du 6800, premier microprocesseur conçu

Plus en détail

Introduction aux Bases de Données

Introduction aux Bases de Données Introduction aux Bases de Données I. Bases de données I. Bases de données Les besoins Qu est ce qu un SGBD, une BD Architecture d un SGBD Cycle de vie Plan du cours Exemples classiques d'applications BD

Plus en détail

3. SPÉCIFICATIONS DU LOGICIEL. de l'expression des besoins à la conception. Spécifications fonctionnelles Analyse fonctionnelle et méthodes

3. SPÉCIFICATIONS DU LOGICIEL. de l'expression des besoins à la conception. Spécifications fonctionnelles Analyse fonctionnelle et méthodes PLAN CYCLE DE VIE D'UN LOGICIEL EXPRESSION DES BESOINS SPÉCIFICATIONS DU LOGICIEL CONCEPTION DU LOGICIEL LA PROGRAMMATION TESTS ET MISE AU POINT DOCUMENTATION CONCLUSION C.Crochepeyre Génie Logiciel Diapason

Plus en détail

Bernard HAMM, Évelyne LAVOISIER

Bernard HAMM, Évelyne LAVOISIER 92 MAÎTRISE DE PROGICIELS DE GESTION DE BASES DE DONNÉES ET DE TRAITEMENT DE TEXTE Compte rendu d'un stage à l'usage des professeurs de sciences sociales. Ce stage a été programmé A la demande et avec

Plus en détail

Introduction à Access VBA (article invité)

Introduction à Access VBA (article invité) Introduction à Access VBA (article invité) Suite à des demandes d abonnés concernant le VBA, j ai proposé à Hervé Inisan du blog Le grenier Access d écrire un article invité à ce sujet, comme je l ai proposé

Plus en détail

Le verbe être au présent - 1

Le verbe être au présent - 1 Le verbe être au présent - 1 A. Je conjugue le verbe être. Je.............................. B. Je réponds aux questions à la forme affirmative. Exemples : Est-elle malade? Oui, elle est malade. Sont-ils

Plus en détail

nom : Collège Ste Clotilde

nom : Collège Ste Clotilde UNE CONFIGURATION INFORMATIQUE Objectif : Identifier les éléments principaux d une configuration L ordinateur enregistre des données qu il traite pour produire un résultat Sifflements 20 Notice 12 attache

Plus en détail

INF601 : Algorithme et Structure de données

INF601 : Algorithme et Structure de données Cours 2 : TDA Liste B. Jacob IC2/LIUM 15 février 2010 Plan 1 Définition du TDA Liste 2 Réalisation du TDA Liste 3 Type de stockage des éléments 4 Recherche d un élément Dans une liste non triée Dans une

Plus en détail

SMPMKOM. råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ

SMPMKOM. råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ SMPMKOM råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí=_= rb=_=j=i~åöìé=sáî~åíé=bìêçé ÉååÉ SMPMKOMN UC B3 - Langue Vivante Européenne Utilisateur indépendant - Niveau B1 du CECR A - Référentiel de formation UC B31 Langue Vivante

Plus en détail

Cours Visual Basic URCA

Cours Visual Basic URCA Cours Visual Basic URCA Sommaire Introduction à la programmation VBA et VB Syntaxe de base, variables Opérateurs de base, boucles Introduction à la programmation Qu est-ce que la programmation? Séquences

Plus en détail

Un ordinateur, c est quoi?

Un ordinateur, c est quoi? B-A.BA Un ordinateur, c est quoi? Un ordinateur, c est quoi? Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Création d une calculatrice vocale. Androcalc CERI 2014/2015

CAHIER DES CHARGES Création d une calculatrice vocale. Androcalc CERI 2014/2015 CAHIER DES CHARGES Création d une calculatrice vocale sous Android Androcalc CERI 2014/2015 1/13 Plan I. Etat des lieux 3 1- Le contexte..3 2- Les Objectifs 3 3- La problématique 4 4- L existant.4 II.

Plus en détail

Flash Com5 : Duo, doublette ou duette, l important d être à deux pour enseigner deux langues. La duette en école française au Guatemala

Flash Com5 : Duo, doublette ou duette, l important d être à deux pour enseigner deux langues. La duette en école française au Guatemala La duette en école française au Guatemala 1. Le contexte local 2. Les horaires et les enseignants 3. Un dispositif : la duette 4. Objectifs et contenus 5. Bénéfices pour l élève 1 - Le contexte local -

Plus en détail

EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE

EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE A) QCM Les réponses au QCM doivent être portées directement sur la feuille de sujet de QCM. Ne pas omettre de faire figurer votre numéro de candidat sur cette feuille

Plus en détail

La syllabe (1/5) Unité intuitive (différent du phonème) Constituant essentiel pour la phonologie au même titre que phonème et trait

La syllabe (1/5) Unité intuitive (différent du phonème) Constituant essentiel pour la phonologie au même titre que phonème et trait La syllabe (1/5) Unité intuitive (différent du phonème) Variation des structures syllabiques d une langue à une autre et dans une même langue (cf strict vs à : une seule syllabe mais des structures bien

Plus en détail

IV- Comment fonctionne un ordinateur?

IV- Comment fonctionne un ordinateur? 1 IV- Comment fonctionne un ordinateur? L ordinateur est une alliance du hardware (le matériel) et du software (les logiciels). Jusqu à présent, nous avons surtout vu l aspect «matériel», avec les interactions

Plus en détail

EVALUATIONS MI-PARCOURS CM2

EVALUATIONS MI-PARCOURS CM2 Les enseignants de CM2 de la circonscription de METZ-SUD proposent EVALUATIONS MI-PARCOURS CM2 Mathématiques Livret enseignant NOMBRES ET CALCUL Circonscription de METZ-SUD Page 1 Séquence 1 : Exercice

Plus en détail

Introduction à OCAML

Introduction à OCAML Introduction à OCAML Plan L interpréteur intéractif Ocaml Les types de base, et leurs opérations : int, float, char, string, bool Les n-uplets Conditionnelles : if... then... else et match... with... Déclarations

Plus en détail

Productions et apprentissage

Productions et apprentissage 1 Productions et apprentissage 3. Outils de transcription et d analyse Master 1 : 2011 Enregistrement et transcription 2 Questions pratiques: Comment faire un enregistrement vidéo sur ordinateur Comment

Plus en détail

Temps forts départementaux. Le calcul au cycle 2 Technique opératoire La soustraction

Temps forts départementaux. Le calcul au cycle 2 Technique opératoire La soustraction Temps forts départementaux Le calcul au cycle 2 Technique opératoire La soustraction Calcul au cycle 2 La soustraction fait partie du champ opératoire additif D un point de vue strictement mathématique,

Plus en détail

Document d aide au suivi scolaire

Document d aide au suivi scolaire Document d aide au suivi scolaire Ecoles Famille Le lien Enfant D une école à l autre «Enfants du voyage et de familles non sédentaires» Nom :... Prénom(s) :... Date de naissance :... Ce document garde

Plus en détail

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES Introduction Historique Principes Généraux La réhabilitation du langage : un désir ancien, une pratique récente Aphasie comme «réversion de l évolution» (Jackson 1915)

Plus en détail

MASTER SIS PRO : logique et sécurité DÉTECTION D INTRUSIONS. Odile PAPINI, LSIS. Université de Toulon et du Var. papini@univ-tln.

MASTER SIS PRO : logique et sécurité DÉTECTION D INTRUSIONS. Odile PAPINI, LSIS. Université de Toulon et du Var. papini@univ-tln. MASTER SIS PRO : logique et sécurité DÉTECTION D INTRUSIONS Odile PAPINI, LSIS. Université de Toulon et du Var. papini@univ-tln.fr Plan Introduction Généralités sur les systèmes de détection d intrusion

Plus en détail

Analyse et programmation 1

Analyse et programmation 1 Analyse et programmation Aperçu du fonctionnement de l ordinateur Fonctionnement de l ordinateur Codage de l information Bus d échange d information CPU Exécution d un programme par la CPU Gestion des

Plus en détail

Cours 140. www.riaq.ca. Francine Dumas. Presented by

Cours 140. www.riaq.ca. Francine Dumas. Presented by Cours 140 Francine Dumas Presented by www.riaq.ca Contenu d un disque dur Modifier le nom d un fichier ou d un dossier Arborescence des dossiers sur un disque dur Création d un dossier Supprimer fichier(s)

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX - DETAIL ESTIMATIF

BORDEREAU DES PRIX - DETAIL ESTIMATIF Lot : FST Tanger 1-1 Serveur "Configuration :. Base : Rack UN 1-2 Station de Travail DEUX Xeon W3550(3,06GHz,4.8GT/ UN 1-3 Écran LCD TFT 20'' "Écran LCD TFT 20'' Écran LCD 8,00 UN 1-4 Imprimante Laser

Plus en détail

Chapitre V : La gestion de la mémoire. Hiérarchie de mémoires Objectifs Méthodes d'allocation Simulation de mémoire virtuelle Le mapping

Chapitre V : La gestion de la mémoire. Hiérarchie de mémoires Objectifs Méthodes d'allocation Simulation de mémoire virtuelle Le mapping Chapitre V : La gestion de la mémoire Hiérarchie de mémoires Objectifs Méthodes d'allocation Simulation de mémoire virtuelle Le mapping Introduction Plusieurs dizaines de processus doivent se partager

Plus en détail

Les statisticiens manient quotidiennement

Les statisticiens manient quotidiennement Savoir compter, savoir conter - Savoir compter, savoir conter - Savoir compter, savoir conter - Savoir compter, savoir conter - Savoir compter Épisode n 9 - Écrire les expressions numériques : les pièges

Plus en détail

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève.

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève. Usage de tablettes numériques à l'école Proposition de progression Niveau : GRANDE SECTION - MATERNELLE Année scolaire : 2014-2015 Projet général / Objectifs : ALBUMS ECHOS NUMERIQUES Afin de favoriser

Plus en détail

Plan : Master IM2P2 - Calcul Scientifique

Plan : Master IM2P2 - Calcul Scientifique Plan : Les systèmes HPC Typologie des systèmes : Machines Mémoire partagée Machines à Mémoire Distribuées Machine NUMA Exemples Architectures Processeurs HPC Processeurs scalaires, superscalaires, vectoriels

Plus en détail

Portail Vocal d Entreprise

Portail Vocal d Entreprise Portail Vocal d Entreprise Responsable et intégration IBM Communication Langagière et Interaction Personne-Système CNRS - INPG - UJF BP 53-38041 Grenoble Cedex 9 - France Conception, maquette Évaluation

Plus en détail

DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX. Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème

DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX. Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème contenus DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème Prendre en compte niveau des élèves motivation des élèves besoins

Plus en détail

Notes de cours. Introduction

Notes de cours. Introduction Notes de cours GEI 44 : STRUCTURES DE DONNÉES ET ALGORITHMES Chapitre 5 Application des piles Introduction Piles très utilisées dans les compilateurs Voici deux exemples de composants d un compilateur

Plus en détail

Techniques de compilation

Techniques de compilation Département d Informatique Université de Nice Sophia Antipolis Master 1 Informatique Techniques de compilation XI. Générateurs de générateurs de code Jacques Farré email : Jacques.Farre@unice.fr 1 Introduction

Plus en détail

Probabilités. I Petits rappels sur le vocabulaire des ensembles 2 I.1 Définitions... 2 I.2 Propriétés... 2

Probabilités. I Petits rappels sur le vocabulaire des ensembles 2 I.1 Définitions... 2 I.2 Propriétés... 2 Probabilités Table des matières I Petits rappels sur le vocabulaire des ensembles 2 I.1 s................................................... 2 I.2 Propriétés...................................................

Plus en détail

Cours 1 : Qu est-ce que la programmation?

Cours 1 : Qu est-ce que la programmation? 1/65 Introduction à la programmation Cours 1 : Qu est-ce que la programmation? Yann Régis-Gianas yrg@pps.univ-paris-diderot.fr Université Paris Diderot Paris 7 2/65 1. Sortez un appareil qui peut se rendre

Plus en détail

TBI et mathématique. Pour vous soutenir dans votre enseignement des mathématiques. Les outils du logiciel Notebook. les ressources internet

TBI et mathématique. Pour vous soutenir dans votre enseignement des mathématiques. Les outils du logiciel Notebook. les ressources internet TBI et mathématique Pour vous soutenir dans votre enseignement des mathématiques Dessin tiré du site www.recitus.qc.ca Les outils du logiciel Notebook et les ressources internet Document préparé par France

Plus en détail

Bases de Données Relationnelles. L algèbre relationnelle

Bases de Données Relationnelles. L algèbre relationnelle Bases de Données Relationnelles L algèbre relationnelle Langages de manipulation Langages formels : base théorique solide Langages utilisateurs : version plus ergonomique Langages procéduraux : définissent

Plus en détail

Vérification formelle de la plate-forme Java Card

Vérification formelle de la plate-forme Java Card Vérification formelle de la plate-forme Java Card Thèse de doctorat Guillaume Dufay INRIA Sophia Antipolis Cartes à puce intelligentes Java Card : Environnement de programmation dédié. Dernières générations

Plus en détail

Pour monter un escalier, on peut, à chaque pas, choisir de monter une marche ou de monter deux marches. Combien y a-t-il de façons de monter un

Pour monter un escalier, on peut, à chaque pas, choisir de monter une marche ou de monter deux marches. Combien y a-t-il de façons de monter un Pour monter un escalier, on peut, à chaque pas, choisir de monter une marche ou de monter deux marches. Combien y a-t-il de façons de monter un escalier de 1 marche? De 2 marches? De 3 marches? De 4 marches?

Plus en détail

KARMA Le système de Revenue Management d'air France KLM avec Hadoop

KARMA Le système de Revenue Management d'air France KLM avec Hadoop KARMA Le système de Revenue Management d'air France KLM avec Hadoop Conférence BIG DATA - Master MBDS Université de Nice Sophia Antipolis 16 Décembre 2014 Martial AYAS maayas@airfrance.fr 2 Agenda 1. Présentation

Plus en détail

CONVOCATION A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE

CONVOCATION A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE SOCIETE DE PRODUCTION AGRICOLE TEBOULBA «SOPAT» Société Anonyme faisant appel public à l épargne Au capital de 12.993.750 Dinars Siège social : Zone Industrielle 5080 Teboulba RC : B 152981996 MF 022671F

Plus en détail

Introduction à l'informatique

Introduction à l'informatique Introduction à l'informatique par Michel Futtersack Maître de Conférences en Informatique Université Paris Descartes Ce document est téléchargeable à l'adresse : http://www.droit.parisdescartes.fr/futtersack/francais/enseignement/bureautique/introinformatique.pdf

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Plan La première partie : L intelligence artificielle (IA) Définition de l intelligence artificielle (IA) Domaines

Plus en détail

Architecture des ordinateurs Introduction à l informatique

Architecture des ordinateurs Introduction à l informatique Architecture des ordinateurs Introduction à l informatique 17 septembre 2004 1 2 3 4 5 6 Les interrupteurs... 0V 5V Ce sont des composants électroniques qui laissent pser un courant principal lorsque la

Plus en détail

EXCEL. Chapitre 4 : Le langage Visual Basic Application. Claude Duvallet

EXCEL. Chapitre 4 : Le langage Visual Basic Application. Claude Duvallet Chapitre 4 : Le langage Visual Basic Application Claude Duvallet Université du Havre UFR des Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon BP 540 76058 Le Havre Cedex Courriel : Claude.Duvallet@gmail.com

Plus en détail

Emacs. 1 Macros Clavier ENVIRONNEMENT DE DÉVELOPPEMENT (6)

Emacs. 1 Macros Clavier ENVIRONNEMENT DE DÉVELOPPEMENT (6) ENVIRONNEMENT DE DÉVELOPPEMENT (6) Emacs 1 Macros Clavier 1.1 Définition d une macro-clavier Récupérer le fichier fichiers-06.tar.gz, puis désarchiver le afin d obtenir le fichier more.man, puis placez

Plus en détail

Linux embarqué: une alternative à Windows CE?

Linux embarqué: une alternative à Windows CE? embarqué: une alternative à Windows CE? : une alternative à Windows CE Présentation Mangrove Systems Distribution embarqué Perspective WinCe / Questions Mangrove systems Créé en 2001 Soutien Soutien Ministère

Plus en détail

Traduction des Langages : Le Compilateur Micro Java

Traduction des Langages : Le Compilateur Micro Java BARABZAN Jean-René OUAHAB Karim TUCITO David 2A IMA Traduction des Langages : Le Compilateur Micro Java µ Page 1 Introduction Le but de ce projet est d écrire en JAVA un compilateur Micro-Java générant

Plus en détail

1) contenu de ce CD-ROM codeblocks-10.05mingw-setup.exe

1) contenu de ce CD-ROM codeblocks-10.05mingw-setup.exe 1) contenu de ce CD-ROM Ce CD-ROM contient une notice d utilisation de CodeBlocks : CodeBlocks_V10.05.pdf : c est le fichier que vous lisez en ce moment. Il s agit de la documentation d'installation et

Plus en détail

III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR

III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR III - PROGRAMMATION EN ASSEMBLEUR 3.1 Introduction à la programmation en assembleur Pour programmer un ordinateur on utilise généralement des langages dits évolués ou de haut niveau : C, C++, Java, Basic,

Plus en détail

LES OUTILS D ALIMENTATION DU REFERENTIEL DE DB-MAIN

LES OUTILS D ALIMENTATION DU REFERENTIEL DE DB-MAIN LES OUTILS D ALIMENTATION DU REFERENTIEL DE DB-MAIN Les contenues de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et ne peuvent en aucun cas

Plus en détail

La numération. Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII

La numération. Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII Cours sur la numération La numération Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII Le système décimal Les nombres que nous utilisons

Plus en détail

Probabilité. Table des matières. 1 Loi de probabilité 2 1.1 Conditions préalables... 2 1.2 Définitions... 2 1.3 Loi équirépartie...

Probabilité. Table des matières. 1 Loi de probabilité 2 1.1 Conditions préalables... 2 1.2 Définitions... 2 1.3 Loi équirépartie... 1 Probabilité Table des matières 1 Loi de probabilité 2 1.1 Conditions préalables........................... 2 1.2 Définitions................................. 2 1.3 Loi équirépartie..............................

Plus en détail

Durée estimée :1 journée Date de la réalisation : 2011. Description Fournisseur Référence Nombre PU HT LM35CZ, LM35AZ LM35DZ

Durée estimée :1 journée Date de la réalisation : 2011. Description Fournisseur Référence Nombre PU HT LM35CZ, LM35AZ LM35DZ 001 Titre : Mesure de température interfacée par carte Arduino Type de réalisation : montage électronique, de surveillance de température Concepteur : C. Rouviere Coordonnées : Laboratoire lbv villefranche/mer

Plus en détail

Powershell. Sommaire. 1) Étude du cahier des charges 2) Veille technologique 3) Administration sur site 4) Automatisation des tâches d administration

Powershell. Sommaire. 1) Étude du cahier des charges 2) Veille technologique 3) Administration sur site 4) Automatisation des tâches d administration Powershell Powershell Sommaire 1) Étude du cahier des charges 2) Veille technologique 3) Administration sur site 4) Automatisation des tâches d administration 1) Étude du cahier des charges (1.1.1) La

Plus en détail

Utilisation de SystemC pour la conception des SoC

Utilisation de SystemC pour la conception des SoC Utilisation de SystemC pour la conception des SoC aniela ragomirescu 1,2, Roberto Reyna 3 1 - Université de Toulouse : INSA Toulouse, 135 Av. de Rangueil Toulouse cedex 4 2-LAAS-CNRS ; Université de Toulouse,

Plus en détail

GNS 3 Travaux pratiques

GNS 3 Travaux pratiques GNS 3 Travaux pratiques Sommaire Spécifications du laboratoire... 3 Configuration des hôtes virtuels... 3 Préparation des PC (Clouds) dans GNS3... 8 Préparation et configuration des routeurs... 9 Activation

Plus en détail

Le véritable appareil de dépistage auditif automatique tout en un. standardisé avec des paramètres pré-réglés.

Le véritable appareil de dépistage auditif automatique tout en un. standardisé avec des paramètres pré-réglés. Le véritable appareil de dépistage auditif automatique tout en un. Seul l Echoscreen combine les examens d otoémissions, de produit de distorsion et de PEA automatique (TEOAE, DPOAE, AABR) avec un résultat

Plus en détail

Présentation du langage et premières fonctions

Présentation du langage et premières fonctions 1 Présentation de l interface logicielle Si les langages de haut niveau sont nombreux, nous allons travaillé cette année avec le langage Python, un langage de programmation très en vue sur internet en

Plus en détail

Compléments de documentation Scilab : affichage de texte et formatage de nombres

Compléments de documentation Scilab : affichage de texte et formatage de nombres Université des Sciences et Technologies de Lille U.F.R. de Mathématiques Pures et Appliquées Agrégation externe Année 2002-2003 Compléments de documentation Scilab : affichage de texte et formatage de

Plus en détail