La syllabe (1/5) Unité intuitive (différent du phonème) Constituant essentiel pour la phonologie au même titre que phonème et trait

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La syllabe (1/5) Unité intuitive (différent du phonème) Constituant essentiel pour la phonologie au même titre que phonème et trait"

Transcription

1 La syllabe (1/5) Unité intuitive (différent du phonème) Variation des structures syllabiques d une langue à une autre et dans une même langue (cf strict vs à : une seule syllabe mais des structures bien différentes) Constituant essentiel pour la phonologie au même titre que phonème et trait

2 La syllabe (2/5) Critères définitoires Phonologique : syllabe = unité accentuable Physiologique : activité musculaire : tension des muscles de l appareil phonatoire associée à un relâchement ; débit d air, ouverture puis fermeture de l appareil vocal Acoustique : syllabe formée autour d une voyelle autour de laquelle peuvent se grouper des consonnes il ya dans une séquence, autant de syllabes qu il ya de pics de sonorité Echelle de sonorité: sonorité augmente au fur et à mesure que l on progresse vers le noyau de la syllabe et décroît à partir de ce même noyau Mais langues qui font exception à cette règle générale pour lesquelles une consonne peut constituer le centre d une syllabe (tchèque /skrz/ = à travers) consonnes assez peu consonantiques (ici r ), ce sont des sonantes, présentant une structure acoustique assez proche d une voyelle Cas beaucoup plus inattendus, ex berbère : n importe quel type de segment même une occlusive sourde peut constituer un noyau syllabique tftkt/ Définition universelle de la syllabe?

3 La syllabe (3/5)

4 Le syllabe (4/5) Exercice 7 Parmi les monosyllabes suivants, quels sont ceux qui suivent le principe de sonorité, quelles sont les exceptions à ce principe, pourquoi? Ta, star, prisme, parle

5 Principe de sonorité Ta, parle Exceptions star, prisme, Le syllabe (5/5) Correction exercice 7

6 La syllabe en phonologie multilinéaire (1/6) Unité organisatrice abstraite de segments Structure syllabique de base : binaire branchante

7 La syllabe en phonologie multilinéaire (2/6) Modèle de Kay et Lowenstamm 1984 pour le français «Les éléments nuls ne peuvent apparaître dans des constituants syllabiques branchants»

8 La syllabe en phonologie multilinéaire (3/6) Exercice 8 Donner les représentations syllabiques de «maison» et de «menteur»

9 La syllabe en phonologie multilinéaire (4/6) Correction de l exercice 8

10 La syllabe en phonologie multilinéaire (5/6) Exercice 9 Donner les représentations syllabiques des mots suivants selon le modèle de Kaye et Lowenstamm (1984) Ecole Division Compromettre En entourant les syllabes branchantes quand elles existent

11 La syllabe en phonologie multilinéaire (6/6) Correction exercice 9

12 Le traitement de l élision en phonologie générative multilinéaire (selon K & L 1984) 1/6 Objectif : rendre compte des phénomènes d élision obligatoire (amuïssement) vs interdite Le enfant l enfant vs le garçon Principe : élision possible si elle ne donne pas lieu à une mauvaise resyllabation (élément nul dans un constituant syllabique branchant, en l occurrence attaque)

13 Le traitement de l élision en phonologie générative multilinéaire (selon K & L 1984) 2/6 Règle V ø / ø A Lecture de la règle - À gauche de la barre oblique : transformation à effectuer = voyelle s efface - A droite de la barre oblique : contexte d application de la règle ø A signifie attaque nulle signifie que la règle s applique devant attaque nulle

14 Le traitement de l élision et les contraintes de resyllabation associées en phonologie générative multilinéaire (selon K & L 1984) 3/6 Dérivation la école l école entrée σ σ σ règle l a ø e k l σ σ σ l ø ø e k l Sortie Noyau vide resyllabation σ σ l e k l

15 Le traitement de l élision et les contraintes de resyllabation associées en phonologie générative multilinéaire (selon K & L 1984) 4/6 Exercice 10 Donner une représentation phonétique arboresente de la structure syllabique des séquences suivantes : La + tablette Le + imaginaire

16 Le traitement de l élision et les contraintes de resyllabation associées en phonologie générative multilinéaire (selon K & L 1984) 5/6 Correction exercice 10 Mot tablette à initiale consonantique * resyllabation Attaque vide après voyelle règle d élision Noyau vide resyllabation

17 Le traitement de l élision et les contraintes de resyllabation associées en phonologie générative multilinéaire (selon K & L 1984) 6/6 Quelques commentaires finals Syllabation lexicale vs syllabation parole continue Pose la question de l alignement entre domaine lexical et domaine syllabique Elision + h initial (muet vs aspiré)

18 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (1/13) Au départ problématique de la liaison sans enchaînement Prononciation courante : liaison enchaînée avec voyelle qui suit deux phonèmes appartiennent à la même syllabe J avais un rêve / a+ v + z + r v/ Corpus discours hommes politiques français ( , Chirac) : laison sans enchaînement J avais un rêve / a+ v z + + r v/ Reconsidérer l appareillage représentationnel de la liaison en français

19 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (2/13) Préliminaires 1 : notion d autosegment flottant Primitives en phonologie multilinéaire : point de départ - Ligne autosegmentale de phonèmes - Ligne autosegmentale de constituants syllabiques (A, R) - Ligne de positions (ligne intermédiaire), appelée squelette (initiale, médiane, finale) qui permet d associer les 2 lignes autosegmentales Ex /pyni/ Consonne de liaison considérée comme un autosegment qui appartient à la représentation lexicale du mot mais non ancré dans son squelette syllabique considéré comme un autosegment flottant

20 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (3/13) Préliminaires 2 : Liaison enchaînée Ex. Petit Règle de liaison qui associe ce segment flottant à un nœud syllabique dominant un élément V suivant sous conditions syntaxiques appropriées : liage syntaxique (les enfants prends vs les avec toi) Dont?

21 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (4/13) Préliminaires 3 : représentation syllabique de la consonne finale muette, comme autosegment flottant Ex. Petit Dont?

22 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (5/13) Préliminaires 4 : représentation syllabique de la liaison comme autosegment flottant Ex. petit ami dont un ami?

23 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (6/13) Préliminaires 5 : représentation syllabique de la consonne finale muette, comme autosegment flottant, mise en relation avec la ligne des constituants syllabiques (attaque, etc) Mot à initiale vocalique représentée par une attaque flottant ou vide (non ancrée dans le squelette) Liaison = phénomène d ancrage d un SF dans une attaque vide

24 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (7/13) Pb: représentation en supra ne peut pas prendre en compte liaison sans enchaînement consonne de liaison définie comme un segment flottant auquel correspond une coda flottante et une position de squelette sans aucune association C (= coda) (position) C (= consonne)

25 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (8/13) Principes généraux A, R N, C Représentation qui permet d envisager deux traitements phonologiques de la liaison : avec et sans enchaînements Consonne attachée à attaque flottante Consonne attachée à coda flottante (uniquement liaison facultative)

26 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (9/13) Liaison avec et sans enchaînement Représentations phonologiques sous-jacentes

27 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (10/13) Liaison avec et sans enchaînement Représentations phonétiques

28 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (11/13) Autres consonnes finales Avec eux Pour mémoire

29 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (12/13) Toutes les coda Cluster consonantique interne

30 Le traitement de la consonne latente en phonologie multilinéaire Modèle de P. Encrevé (1988) (13/13) Quelques commentaires finals Intérêt du modèle = prise en compte des stratégies variables de segmentation syllabique modèle qui fusionne les représentations phonologiques formelles et la réalité des variations sociolinguistiques Mise en lumière de principes explicatifs généraux concernant le langage mais fondée sur des données réalistes, donc variables modèle qui rend compte de la variation et de/dans la structure

31 Le traitement de la liaison en phonologie multilinéaire Exercice 11 Donner les représentations phonologiques des séquences suivantes en vous fondant sur le modèle de P. Encrevé (représentation phonologique profonde, représentation(s) phonologique(s) de surface, traitement phonétique : arbres phonétiques) a. Vous avez faim b. Vous avez entendu

32 Le traitement de la liaison en phonologie multilinéaire Correction de l exercice 11a 1. Représentation phonologique 2. Traitement phonologique 3. Représentation phonétique

Le modèle standard, SPE (1/8)

Le modèle standard, SPE (1/8) Le modèle standard, SPE (1/8) Rappel : notion de grammaire mentale modulaire Les composants de la grammaire : module phonologique, sémantique syntaxique Syntaxe première : elle orchestre la relation mentale

Plus en détail

Transcription phonétique et analyse phonologique avec PHON

Transcription phonétique et analyse phonologique avec PHON Outils et Recherches pour les Corpus d'acquisition du Langage, 18-19 nov 2010 Transcription phonétique et analyse phonologique avec PHON Naomi Yamaguchi Laboratoire de Phonétique et Phonologie & Structures

Plus en détail

Le travail phonétique en classe de FLE: à quel moment? Comment? Pourquoi?

Le travail phonétique en classe de FLE: à quel moment? Comment? Pourquoi? Le travail phonétique en classe de FLE: à quel moment? Comment? Pourquoi? Les métiers du FLE Accueil et scolarisation des primo-arrivants. Université de Mons, 12 décembre 2013 Marina Gioiella marina.gioiella@umons.ac.be

Plus en détail

UE11 Phonétique appliquée

UE11 Phonétique appliquée UE11 Phonétique appliquée Christelle DODANE Permanence : mercredi de 11h15 à 12h15, H211 Tel. : 04-67-14-26-37 Courriel : christelle.dodane@univ-montp3.fr Bibliographie succinte 1. GUIMBRETIERE E., Phonétique

Plus en détail

N 334 - SIMON Anne-Catherine

N 334 - SIMON Anne-Catherine N 334 - SIMON Anne-Catherine RÉALISATION D UN CDROM/DVD CONTENANT DES DONNÉES DU LANGAGE ORAL ORGANISÉES EN PARCOURS DIDACTIQUES D INITIATION LINGUISTIQUE A PARTIR DES BASES DE DONNÉES VALIBEL Introduction

Plus en détail

ANNEXE 2 LES DOCUMENTS RADIOPHONIQUES : ANALYSE LINGUISTIQUE ET EXPÉRIMENTATION DOSSIER 2.1. Les modalités d analyse FICHIER 2.1.1

ANNEXE 2 LES DOCUMENTS RADIOPHONIQUES : ANALYSE LINGUISTIQUE ET EXPÉRIMENTATION DOSSIER 2.1. Les modalités d analyse FICHIER 2.1.1 ANNEXE 2 LES DOCUMENTS RADIOPHONIQUES : ANALYSE LINGUISTIQUE ET EXPÉRIMENTATION DOSSIER 2.1 Les modalités d analyse FICHIER 2.1.1 Les codes de transcription Nous avons mis dans l annexe 2 les 12 documents

Plus en détail

1. Qu est-ce que la conscience phonologique?

1. Qu est-ce que la conscience phonologique? 1. Qu est-ce que la conscience phonologique? Définition La conscience phonologique est définie comme la connaissance consciente et explicite que les mots du langage sont formés d unités plus petites, à

Plus en détail

Formation au logiciel PHON

Formation au logiciel PHON Formation PHON Laboratoire DDL, Lyon, 25-27 janvier 2012 Formation au logiciel PHON Naomi Yamaguchi naomi.yamaguchi@univ-paris3.fr Laboratoire de Phonétique et Phonologie & Structures Formelles du Langage

Plus en détail

Phonologie, Master LFA Professeur : André THIBAULT

Phonologie, Master LFA Professeur : André THIBAULT Phonologie, Master LFA Professeur : André THIBAULT Semaine 2. Nous allons revenir cette semaine au concept de phonème, mais en illustrant de façon plus précise en quoi il consiste. 1. Rappel des facteurs

Plus en détail

Influence de la langue ambiante sur l acquisition phonologique : une comparaison du français et du drehu

Influence de la langue ambiante sur l acquisition phonologique : une comparaison du français et du drehu Université de Grenoble Université de Nouvelle-Calédonie N attribué par la bibliothèque T H E S E multi-sceaux pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE GRENOBLE et de l UNC, Nouvelle-Calédonie

Plus en détail

Elisabeth DELAIS ROUSSARIE UMR 7110 / LLF Laboratoire de Linguistique formelle Université de Paris Diderot

Elisabeth DELAIS ROUSSARIE UMR 7110 / LLF Laboratoire de Linguistique formelle Université de Paris Diderot Elisabeth DELAIS ROUSSARIE UMR 7110 / LLF Laboratoire de Linguistique formelle Université de Paris Diderot JOURNEES IPFC Paris, 5 et 6 décembre 2011 Pour travailler sur l acquisition de la dimension orale

Plus en détail

Département Universitaire d Enseignement et de Formation en Orthophonie

Département Universitaire d Enseignement et de Formation en Orthophonie Département Universitaire d Enseignement et de Formation en Orthophonie Pr LAMAS 12H PUPH Rappel Anatomique et Physiologique Exploration clinique et Paraclinique Pathologie oreille externe Oreille interne

Plus en détail

De l importance de l homogénéisation des conventions de transcription pour l alignement automatique de corpus oraux de parole spontanée

De l importance de l homogénéisation des conventions de transcription pour l alignement automatique de corpus oraux de parole spontanée De l importance de l homogénéisation des conventions de transcription pour l alignement automatique de corpus oraux de parole spontanée Dominique Fohr, Odile Mella, Denis Jouvet LORIA INRIA Nancy France

Plus en détail

1 Introduction. El español en Argentina

1 Introduction. El español en Argentina 1 Introduction El español en Argentina L espagnol est aujourd hui la troisième langue la plus parlée dans le monde après l anglais et le mandarin, mais il est bien connu que la langue espagnole, aussi

Plus en détail

activités PHONOLOGIE GS

activités PHONOLOGIE GS activités PHONOLOGIE GS Certaines activités sont abordables dès la Moyenne Section. Au préalable, les enfants auront été familiarisés à l écoute, à travers des jeux d écoute (Cf. doc sur le site) Les séances,

Plus en détail

Niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues FR1A1 ou FR2A1 - Initiation à la langue française préparation au DELF A1

Niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues FR1A1 ou FR2A1 - Initiation à la langue française préparation au DELF A1 Niveau du Cadre européen commun de référence pour les langues F1 ou F2 - Initiation à la langue française préparation au DELF 224 heures de formation réparties comme suit Module de langue, F1 ou F2 (15h

Plus en détail

1. Productions orales en continu après travail individuel

1. Productions orales en continu après travail individuel Tâches de production orale 2 niveau A2/B1 (Les tâches sont réalisables aussi bien au niveau A2 qu au niveau B1 suivant la complexité des énoncés et des interactions que les élèves sont capables de produire)

Plus en détail

Document d aide au suivi scolaire

Document d aide au suivi scolaire Document d aide au suivi scolaire Ecoles Famille Le lien Enfant D une école à l autre «Enfants du voyage et de familles non sédentaires» Nom :... Prénom(s) :... Date de naissance :... Ce document garde

Plus en détail

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014 Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014 La phonétique acoustique La phonétique acoustique étudie les propriétés physiques du signal

Plus en détail

Productions et apprentissage

Productions et apprentissage 1 Productions et apprentissage 3. Outils de transcription et d analyse Master 1 : 2011 Enregistrement et transcription 2 Questions pratiques: Comment faire un enregistrement vidéo sur ordinateur Comment

Plus en détail

ORA 1531 Phonétique clinique. Phonétique et troubles de la communication

ORA 1531 Phonétique clinique. Phonétique et troubles de la communication ORA 1531 Phonétique clinique Phonétique et troubles de la communication Plan du cours Représentation des troubles Transcription phonétique Analyses acoustiques Méthodes d intervention basées sur la phonétique

Plus en détail

La phonétisation de "plus", "tous" et de certains nombres : une analyse phono-syntaxique

La phonétisation de plus, tous et de certains nombres : une analyse phono-syntaxique La phonetisation de "plus", "tous" et de certains nombres. La phonétisation de "plus", "tous" et de certains nombres : une analyse phono-syntaxique Jean-Philippe Goldman, Christopher Laenzlinger et Eric

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

Sources d information : lexicale. Sources d information : phonotactique. Sources d information : prosodie (2/3) Sources d information : prosodie (1/3)

Sources d information : lexicale. Sources d information : phonotactique. Sources d information : prosodie (2/3) Sources d information : prosodie (1/3) Organisation de la présentation Reconnaissance automatique des langues RMITS 28 http://www.irit.fr/~jerome.farinas/rmits28/ Jérôme Farinas jerome.farinas@irit.fr Équipe SAMOVA (Structuration, Analyse et

Plus en détail

Auteurs : Martine de Calmès, Guy Pérennou Date : Octobre 2001 Version : 1.1

Auteurs : Martine de Calmès, Guy Pérennou Date : Octobre 2001 Version : 1.1 Auteurs : Martine de Calmès, Guy Pérennou Date : Octobre 2001 Version : 1.1 Octobre 2001 Guy Pérennou, Martine de Calmès : Codes BDLex- MHATLex Octobre 2001 II Codes BDLex-MHATLex "!#$&%('*)+! Octobre

Plus en détail

EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION

EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION Aix-en-Provence Mars 2010 Laurence Giovannoni, IA-IPR d anglais Académie d Aix-Marseille Baladodiffusion: définition Traduction du mot podcasting: ipod

Plus en détail

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre :

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre : Terminale STSS 2 012 2 013 Pourcentages Synthèse 1) Définition : Calculer t % d'un nombre, c'est multiplier ce nombre par t 100. 2) Exemples de calcul : a) Calcul d un pourcentage : Un article coûtant

Plus en détail

La Conscience phonologique

La Conscience phonologique La Conscience phonologique Activités à effectuer en classe ou à la maison Guide pour les parents, les enseignantes et les enseignants 2 Table des matières La conscience phonologique...page 3 La conscience

Plus en détail

Convention de transcription CIEL-F

Convention de transcription CIEL-F Convention de transcription CIEL-F Version 4.4. 1 décembre 2010 Ces conventions sont inspirées de celles des groupes I, Freiburg et VALIBEL Principes généraux et logiciels utilisés pour la transcription

Plus en détail

Jacques DURAND. Les primitives phonologiques : des traits distinctifs aux éléments*

Jacques DURAND. Les primitives phonologiques : des traits distinctifs aux éléments* Jacques DURAND Les primitives phonologiques : des traits distinctifs aux éléments* 3.1. Introduction L idée que les systèmes phonologiques sont organisés à partir d un ensemble fini de paramètres n est

Plus en détail

Observatoire des ressources numériques adaptées

Observatoire des ressources numériques adaptées Observatoire des ressources numériques adaptées INS HEA 58-60 avenue des Landes 92150 Suresnes orna@inshea.fr TITRE DE LA FICHE Abilipad DATE DE PUBLICATION DE LA FICHE Janvier 2015 MOTS -CLES (CHAMPS

Plus en détail

Outil de transcription phonétique à partir du texte Arabe

Outil de transcription phonétique à partir du texte Arabe Outil de transcription phonétique à partir du texte Arabe Fayçal Imedjdouben 1 Amrane Houacine 2 1 Faculté d'electronique et d'informatique Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION 1

MANUEL D UTILISATION 1 MANUEL D UTILISATION 1 Description du logiciel SDVOCAL SDVOCAL est un logiciel pour Windows qui vous permettra d'écouter tout type de texte sur votre PC. Il n'y a aucun plugin à installer. L'application

Plus en détail

Langage C/C++ TD 3-4 : Création dynamique d objets. Hubert Godfroy. 27 novembre 2014

Langage C/C++ TD 3-4 : Création dynamique d objets. Hubert Godfroy. 27 novembre 2014 Langage C/C++ TD 3-4 : Création dynamique d objets Hubert Godfroy 7 novembre 014 1 Tableaux Question 1 : Écrire une fonction prenant un paramètre n et créant un tableau de taille n (contenant des entiers).

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

RVACHEW, S., BROSSEAU LAPRÉ, F. & PAUL, M. (2012) (TITRE ET AUTEURES PROVISOIRES)

RVACHEW, S., BROSSEAU LAPRÉ, F. & PAUL, M. (2012) (TITRE ET AUTEURES PROVISOIRES) TESTDE DÉPISTAGE FRANCOPHONE DE PHONOLOGIE RVACHEW, S., BROSSEAU LAPRÉ, F. & PAUL, M. (2012) (TITRE ET AUTEURES PROVISOIRES) Cette épreuve a été réalisée pour les orthophonistes comme support à leurs bilans.

Plus en détail

LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR

LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR LES ETIREMENTS DU HANDBALLEUR Commentaires : Staff médical de l équipe de France A masculine Support : Anaïs THILLOU, Pôle de Toulouse Réalisation : Vincent GRIVEAU, CTR Midi- Pyrénées Les étirements :

Plus en détail

Utilisation du TNI en classe d anglais. PROJET INNOVANT présenté par la SECTION D ANGLAIS du Lycée Jean-Paul de Rocca Serra, 20137 Porto-Vecchio

Utilisation du TNI en classe d anglais. PROJET INNOVANT présenté par la SECTION D ANGLAIS du Lycée Jean-Paul de Rocca Serra, 20137 Porto-Vecchio Touch N Invent! Utilisation du TNI en classe d anglais PROJET INNOVANT présenté par la SECTION D ANGLAIS du Lycée Jean-Paul de Rocca Serra, 20137 Porto-Vecchio Sylvie Chiariglione, Brigitte Collomb, Régine

Plus en détail

La Chronique des matières premières

La Chronique des matières premières La Chronique des matières premières Céréales, minerais ou pétrole, les ressources naturelles sont au cœur de l économie. Chaque jour de la semaine, Dominique Baillard informe du cours des matières premières

Plus en détail

Invention de l écriture! Mésopotamie et Iran! 3300-3100 avant notre ère!

Invention de l écriture! Mésopotamie et Iran! 3300-3100 avant notre ère! Invention de l écriture! Mésopotamie et Iran! 3300-3100 avant notre ère! Petits objets d argile de formes diverses pour compter des denrées et garder mémoire du comptage! Calculi! Bulles enveloppes scellées

Plus en détail

Concours de recrutement interne PLP 2009

Concours de recrutement interne PLP 2009 Concours de recrutement interne PLP 2009 Le sujet est constitué de quatre exercices indépendants. Le premier exercice, de nature pédagogique au niveau du baccalauréat professionnel, porte sur le flocon

Plus en détail

On trouvera sur le site du CCDMD un exemple d album construit avec Cantare. (http://www.ccdmd.qc.ca/ri/cantare)

On trouvera sur le site du CCDMD un exemple d album construit avec Cantare. (http://www.ccdmd.qc.ca/ri/cantare) Cantare 2 Introduction L outil logiciel Cantare s adresse à toute personne qui veut construire des leçons visant l apprentissage d une langue par l écoute de chansons ou de fichiers sonores dont les paroles

Plus en détail

Probabilité. Table des matières. 1 Loi de probabilité 2 1.1 Conditions préalables... 2 1.2 Définitions... 2 1.3 Loi équirépartie...

Probabilité. Table des matières. 1 Loi de probabilité 2 1.1 Conditions préalables... 2 1.2 Définitions... 2 1.3 Loi équirépartie... 1 Probabilité Table des matières 1 Loi de probabilité 2 1.1 Conditions préalables........................... 2 1.2 Définitions................................. 2 1.3 Loi équirépartie..............................

Plus en détail

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Cours d introduction à l informatique Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Qu est-ce qu un Une recette de cuisine algorithme? Protocole expérimental

Plus en détail

Styler un document sous Word 2010*

Styler un document sous Word 2010* Février 2014 Styler un document sous Word 2010* Un style est un ensemble de caractéristiques de mise en forme (police, taille, espacement, etc.) qui sert à structurer un document en l organisant de manière

Plus en détail

AGASC / BUREAU INFORMATION JEUNESSE 06700 Saint Laurent du Var Tel : 04.93.07.00.66 bij@agasc.fr www.agasc.fr. Word: Les tableaux.

AGASC / BUREAU INFORMATION JEUNESSE 06700 Saint Laurent du Var Tel : 04.93.07.00.66 bij@agasc.fr www.agasc.fr. Word: Les tableaux. Word: Les tableaux Introduction 6 ième partie Il est préférable par moments de présenter de l'information sous forme de tableau. Les instructions qui suivent démontrent comment créer un tableau et comment

Plus en détail

L enseignement/apprentissage de la prononciation des langues assisté par ordinateur : le cas du français langue étrangère.

L enseignement/apprentissage de la prononciation des langues assisté par ordinateur : le cas du français langue étrangère. L enseignement/apprentissage de la prononciation des langues assisté par ordinateur : le cas du français langue étrangère Sachiko KOMATSU La composante phonétique n est pas suffisamment traitée dans l

Plus en détail

L ARBORESCENCE. Qu est-ce qu un dossier? L arborescence?

L ARBORESCENCE. Qu est-ce qu un dossier? L arborescence? L ARBORESCENCE Qu est-ce qu un dossier? Un dossier est une pochette vide dans laquelle on peut disposer des documents créés à l aide de l outil informatique. Comme les systèmes utilisés dans la vie courante

Plus en détail

Reconnaissance Vocale

Reconnaissance Vocale La Reconnaissance Vocale Reconnaissance vocale : conversion de la voix en fichier numérique qui permet de décoder un signal acoustique de parole en une suite de mots effectivement prononcés INTRODUCTION

Plus en détail

Application en classe de la progression des apprentissages en musique 1 er cycle du secondaire

Application en classe de la progression des apprentissages en musique 1 er cycle du secondaire Application en classe de la progression des apprentissages en musique 1 er cycle du secondaire Quelques définitions des termes utilisés Nommer : Désigner par un nom. Identifier : Déterminer la nature de

Plus en détail

Guide tablette Surface pour le soutien scolaire

Guide tablette Surface pour le soutien scolaire Guide tablette Surface pour le soutien scolaire 1. Objectifs - dynamiser la prise en charge classique des élèves; - accompagner vers plus d autonomie les élèves qui utilisent une tablette en classe; -

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP COURS PROGRAMMATION INITIATION AU LANGAGE C SUR MICROCONTROLEUR PIC page 1 / 7 INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP I. Historique du langage C 1972 : naissance du C dans les laboratoires BELL par

Plus en détail

Tableau des aides technologiques pour l aide à la rédaction

Tableau des aides technologiques pour l aide à la rédaction WordQ VS Lexibar Merci à Hélène Labranche et à Mark Miller pour leur partage. Tableau d Hélène Tableau des aides technologiques pour l aide à la rédaction Produit Prix Aide Forces Limites Bolabolka Gratuit

Plus en détail

Une proposition de séquence relative à l étude des sons /an/, /on/ et de leurs graphies. Cadre général

Une proposition de séquence relative à l étude des sons /an/, /on/ et de leurs graphies. Cadre général Une proposition de séquence relative à l étude des sons /an/, /on/ et de leurs graphies Cadre général Analyse des difficultés : Ces phonèmes présentent une double difficulté : - au niveau de leur discrimination

Plus en détail

PHYSIQUE Discipline fondamentale

PHYSIQUE Discipline fondamentale Examen suisse de maturité Directives 2003-2006 DS.11 Physique DF PHYSIQUE Discipline fondamentale Par l'étude de la physique en discipline fondamentale, le candidat comprend des phénomènes naturels et

Plus en détail

Déterminants possessifs

Déterminants possessifs POSSESSIFS MATÉRIEL POUR ALLOPHONES 1 Déterminants Déterminants référents Déterminants possessifs Le déterminant possessif indique une relation d appartenance, de possession, de parenté, d origine, etc.,

Plus en détail

Analyse dialectométrique des parlers berbères de Kabylie

Analyse dialectométrique des parlers berbères de Kabylie Saïd GUERRAB Analyse dialectométrique des parlers berbères de Kabylie Résumé de la thèse (pour affichage) Il est difficile de parler du berbère sans parler de la variation. Il y a d abord une variation

Plus en détail

Suppression de la vanne EGR sur une phase 2

Suppression de la vanne EGR sur une phase 2 Suppression de la vanne EGR sur une phase 2 Par MaxWell Réalisé le 08/03/2013 Information : Ce guide explique comment désactiver la vanne EGR dans la cartographie du moteur 2,2L HDi du coupé 406 phase

Plus en détail

TP - Alarme de voiture / Approche fonctionnelle

TP - Alarme de voiture / Approche fonctionnelle TP - Alarme de voiture / Approche fonctionnelle Tous les objets techniques, même les plus compliqués, sont étudiés à l aide d une méthode appelée : étude fonctionnelle ou systémique. 1/ Présentation du

Plus en détail

Tutoriels. 01 Utiliser Praat. 02 Transcrire sous Praat en utilisant les conventions VALIBEL. Sylviane Bachy. Rédaction octobre 2005

Tutoriels. 01 Utiliser Praat. 02 Transcrire sous Praat en utilisant les conventions VALIBEL. Sylviane Bachy. Rédaction octobre 2005 Tutoriels 01 Utiliser Praat 02 Transcrire sous Praat en utilisant les conventions VALIBEL Sylviane Bachy Rédaction octobre 2005 Table des matières 1. Installation et démarrage...2 2. Ouvrir un fichier

Plus en détail

Qu est-ce que la virtualisation?

Qu est-ce que la virtualisation? I Qu est-ce que la virtualisation? L actuel et le virtuel Considérons pour commencer l opposition facile et trompeuse entre réel et virtuel. Dans l usage courant, le mot virtuel s emploie souvent pour

Plus en détail

Grandes lignes ASTRÉE. Logiciels critiques. Outils de certification classiques. Inspection manuelle. Definition. Test

Grandes lignes ASTRÉE. Logiciels critiques. Outils de certification classiques. Inspection manuelle. Definition. Test Grandes lignes Analyseur Statique de logiciels Temps RÉel Embarqués École Polytechnique École Normale Supérieure Mercredi 18 juillet 2005 1 Présentation d 2 Cadre théorique de l interprétation abstraite

Plus en détail

CHAPITRE 1 STRUCTURE DU NIVEAU B2 POUR LE FRANÇAIS

CHAPITRE 1 STRUCTURE DU NIVEAU B2 POUR LE FRANÇAIS chapitre_1_2_3.qxd 29/06/04 10:46 Page 15 CHAPITRE 1 STRUCTURE DU NIVEAU B2 POUR LE FRANÇAIS Les référentiels par langue élaborés dans le cadre du Conseil de l Europe sont avant tout, comme Un niveau-seuil

Plus en détail

DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX. Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème

DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX. Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème contenus DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème Prendre en compte niveau des élèves motivation des élèves besoins

Plus en détail

Université Laval Faculté des sciences et de génie Département d'informatique et de génie logiciel IFT-3101. Travail pratique #2

Université Laval Faculté des sciences et de génie Département d'informatique et de génie logiciel IFT-3101. Travail pratique #2 Université Laval Faculté des sciences et de génie Département d'informatique et de génie logiciel IFT-3101 Danny Dubé Hiver 2014 Version : 11 avril Questions Travail pratique #2 Traduction orientée-syntaxe

Plus en détail

Apprentissage Automatique

Apprentissage Automatique Apprentissage Automatique Introduction-I jean-francois.bonastre@univ-avignon.fr www.lia.univ-avignon.fr Définition? (Wikipedia) L'apprentissage automatique (machine-learning en anglais) est un des champs

Plus en détail

L2 - Algorithmique et structures de données (Année 2010/2011) Examen (2 heures)

L2 - Algorithmique et structures de données (Année 2010/2011) Examen (2 heures) L2 - lgorithmique et structures de données (nnée 2010/2011) Delacourt, Phan Luong, Poupet xamen (2 heures) Les documents (cours, TD, TP) sont autorisés. Les quatre exercices sont indépendants. À la fin

Plus en détail

Convention de transcription CIEL-F

Convention de transcription CIEL-F Convention de transcription CIEL-F Version 4.7. 28 mars 2012 Anne Catherine Simon (coordination), Françoise Gadet, Ralf Ludwig, Lorenza Mondada, Stefan Pfänder, Marie Skrovec Ces conventions sont inspirées

Plus en détail

Sélection du contrôleur

Sélection du contrôleur Démo CoDeSys - 1 - 1. Configuration de l environnement de travail : Lancer le logiciel CoDeSys Fichier Nouveau Lors de la première utilisation, une boîte de dialogue apparaît permettant la sélection du

Plus en détail

Publier dans la Base Documentaire

Publier dans la Base Documentaire Site Web de l association des ingénieurs INSA de Lyon Publier dans la Base Documentaire Remarque : la suppression des contributions n est pas possible depuis le Front-Office. lbuisset Page 1 18/09/2008

Plus en détail

Les arbres binaires. Terminologie avancée (1) TAD arbre binaire. Terminologie avancée (2) Terminologie avancée (3)

Les arbres binaires. Terminologie avancée (1) TAD arbre binaire. Terminologie avancée (2) Terminologie avancée (3) Les arbres Structures les plus importantes et les plus utilisées en informatique Liste = cas dégénéré d arbre Eemples: Arbres généalogiques Arbres de classification Arbres d epression / - Traduction de

Plus en détail

Circuit comportant plusieurs boucles

Circuit comportant plusieurs boucles Sommaire de la séquence 3 Séance 1 Qu est-ce qu un circuit comportant des dérivations? A Les acquis du primaire B Activités expérimentales C Exercices d application Séance 2 Court-circuit dans un circuit

Plus en détail

Parcours d acquisition des sons du langage chez deux enfants francophones

Parcours d acquisition des sons du langage chez deux enfants francophones Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Ecole Doctorale 268, Langage et Langues : Description, théorisation, transmission Laboratoire de Phonétique et Phonologie, UMR 7018 (CNRS Université Sorbonne Nouvelle

Plus en détail

Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, 1. Découvrir l ipad

Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, 1. Découvrir l ipad 1. Découvrir l ipad Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, l utilisation de l ipad est très intuitive et, surtout, votre tablette obéit au doigt et à l œil. Vous ne pourrez bientôt plus vous

Plus en détail

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe.

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. 4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. Utiliser un document vidéo en classe de langue ce n est pas regarder ensemble la télévision mais le visionner en organisant sa découverte

Plus en détail

Formation Pédagogique 3h

Formation Pédagogique 3h Formation Pédagogique 3h Carole MOULIN Conseillère Pédagogique généraliste Bourgoin 2 20 mars 2013 Ecrire c est: Copier Ecrire sans erreurs sous la dictée Concevoir et écrire une phrase, des phrases, un

Plus en détail

DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants

DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants 1 DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants Département de la formation de la jeunesse et de la culture 2 3 Chères enseignantes, chers enseignants, Dans le

Plus en détail

BAZIN Danil et PRIEZ Jean-Baptiste. LEX & YACC : Calculatrice Évoluée

BAZIN Danil et PRIEZ Jean-Baptiste. LEX & YACC : Calculatrice Évoluée BAZIN Danil et PRIEZ Jean-Baptiste LEX & YACC : Calculatrice Évoluée Table des matières 1 Introduction 3 2 Description 4 3 La grammaire utilisée 6 4 Lexèmes et FLEX 8 5 Analyse syntaxique et YACC 8 5.1

Plus en détail

Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info. Octobre-décembre 2005. 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des terminaux

Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info. Octobre-décembre 2005. 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des terminaux TP 3. Étude des diodes Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 2005 1 Étude préliminaire 1.1 Contrôle d intégrité d une diode et reconnaissance des

Plus en détail

Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, 1. Découvrir l ipad

Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, 1. Découvrir l ipad 1. Découvrir l ipad Vous allez le voir au cours de ce premier chapitre, l utilisation de l ipad est très intuitive et, surtout, votre tablette obéit au doigt et à l œil. Vous ne pourrez bientôt plus vous

Plus en détail

COORDONNÉES PROFESSIONNELLES PARCOURS PROFESSIONNEL FORMATION

COORDONNÉES PROFESSIONNELLES PARCOURS PROFESSIONNEL FORMATION Naomi Yamaguchi Maîtresse de Conférences Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Laboratoire de Phonétique et Phonologie (UMR 7018) http://naomi.yamaguchi.free.fr/ http://lpp.in2p3.fr/axes-de-recherche-592

Plus en détail

Documentation BPMn sous Bizagi

Documentation BPMn sous Bizagi Documentation BPMn sous Bizagi MAJ 20/01/2015 Ce document regroupe les fiches utilisateurs décrivant l utilisation du modeleur «Bizagi BPM» et les consignes d utilisation dans le cadre des projets NADAP.

Plus en détail

Exercices «Programmation récursive» Deuxième saison UPMC Cycle L Revision: 1.21

Exercices «Programmation récursive» Deuxième saison UPMC Cycle L Revision: 1.21 Exercices «Programmation récursive» Deuxième saison UPMC Cycle L Revision: 1.21 Anne Brygoo, Maryse Pelletier, Christian Queinnec, Michèle Soria Université Paris 6 Pierre et Marie Curie septembre 2005

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

Les indices à surplus constant

Les indices à surplus constant Les indices à surplus constant Une tentative de généralisation des indices à utilité constante On cherche ici en s inspirant des indices à utilité constante à définir un indice de prix de référence adapté

Plus en détail

Quel accent en français?

Quel accent en français? Quel accent en français? 1. L ACCENT CIRCONFLEXE Il s emploie sur a, e, i, o, u. Souvent, il remplace un s présent dans la langue latine: Forêt, tête, tempête, fête, hôtesse, hôpital, arrêt, intérêt, bête

Plus en détail

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages Céline Nicolas Cantagrel C EPS Grande Section / Gérer et faciliter la continuité des apprentissages GS Quelques pistes par rapport à l équipe pédagogique : renforcer les liens, clarifier les paramètres

Plus en détail

Club informatique Mont-Bruno Séances du 23 mars et du 18 avril 2012 Présentateur : Réjean Côté

Club informatique Mont-Bruno Séances du 23 mars et du 18 avril 2012 Présentateur : Réjean Côté Club informatique Mont-Bruno Séances du 23 mars et du 18 avril 2012 Présentateur : Réjean Côté Contenu de la séance Windows : la barre des tâches Programme : l initiation au traitement de texte Windows

Plus en détail

Les toutous du monde

Les toutous du monde Les toutous du monde Description : L enseignante introduit un toutou voyageur en visite dans la classe, et qui présente des photos d amis toutous rencontrés dans son tour du monde. Les enfants doivent

Plus en détail

ALICEBOX. Guide d installation ADSL + TÉLÉPHONE + TV NUMÉRIQUE. Découvrir ma télécommande 12 TÉLÉCOMMANDE. Accès au médiacenter

ALICEBOX. Guide d installation ADSL + TÉLÉPHONE + TV NUMÉRIQUE. Découvrir ma télécommande 12 TÉLÉCOMMANDE. Accès au médiacenter Découvrir ma télécommande Activer/désactiver la connexion du décodeur au téléviseur Fin Enregistrement Play / Pause Revenir en arrière ou sortie Navigation Accès au médiacenter Allumer / Mettre en veille

Plus en détail

MEMOIRE DE MAGISTER. Présenté par : Mlle. TERRAF Kamilia. Sujet : Genre et bilinguisme

MEMOIRE DE MAGISTER. Présenté par : Mlle. TERRAF Kamilia. Sujet : Genre et bilinguisme REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU FACULTE DES LETTRES ET SCIENCES HUMAINES DEPARTEMENT

Plus en détail

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

Activité 1. Compter les points Écriture binaire des nombres. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériel

Activité 1. Compter les points Écriture binaire des nombres. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériel Activité 1 Compter les points Écriture binaire des nombres Résumé Les données de l ordinateur sont stockées et transmises sous la forme d une série de 0 et de 1. Comment peut-on représenter des mots et

Plus en détail

Découverte de la calculatrice TI-nspire CX / TI-nspire CX CAS

Découverte de la calculatrice TI-nspire CX / TI-nspire CX CAS Découverte de la calculatrice TI-nspire CX / TI-nspire CX CAS Ce document a été réalisé avec la version 3.02 de la calculatrice TI-Nspire CX CAS. Il peut être traité en une ou plusieurs séances (la procédure

Plus en détail

Réaliser un journal scolaire

Réaliser un journal scolaire Réaliser un journal scolaire 1/ Connaître le journal et ses contenus Pour que les élèves puissent à leur tour devenir producteurs, il faut absolument qu ils apprennent à connaître le journal et ses contenus.

Plus en détail

son sont SON HOMOPHONES LES EXERCICES DE FRANÇAIS DU CCDMD www.ccdmd.qc.ca Homophones grammaticaux de catégories différentes

son sont SON HOMOPHONES LES EXERCICES DE FRANÇAIS DU CCDMD www.ccdmd.qc.ca Homophones grammaticaux de catégories différentes GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES SON HOMOPHONES SONT 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes son sont son : sont : déterminant possessif singulier à la 3 e personne. Il fait partie d

Plus en détail

Algorithmique et Programmation Projets 2012/2013

Algorithmique et Programmation Projets 2012/2013 3 Dames 3. Objectif Il s agit d écrire un programme jouant aux Dames selon les règles. Le programme doit être le meilleur possible. Vous utiliserez pour cela l algorithme α β de recherche du meilleur coup

Plus en détail

MANUEL DE L UTILISATEUR

MANUEL DE L UTILISATEUR MANUEL DE L UTILISATEUR COMPAS DYNAMIQUE Page 1 / 81 Page 2 / 81 SOMMAIRE PREAMBULE... 7 CHAPITRE 1 :... 9 PRESENTATION DU COMPAS DYNAMIQUE... 9 1 INTRODUCTION... 11 1.1 QU EST-CE QUE LE COMPAS DYNAMIQUE?...

Plus en détail

Cours 1 : La compilation

Cours 1 : La compilation /38 Interprétation des programmes Cours 1 : La compilation Yann Régis-Gianas yrg@pps.univ-paris-diderot.fr PPS - Université Denis Diderot Paris 7 2/38 Qu est-ce que la compilation? Vous avez tous déjà

Plus en détail