Formulation des enrobés Méthode LC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formulation des enrobés Méthode LC"

Transcription

1 Formulation des enrobés Méthode LC Pierre Langlois, ing. Les enrobés bitumineux : formulation, fabrication, mise en place. Montréal

2 Méthode LC Plusieurs entreprises d enrobés du Québec œuvrent en Ontario, Nouveau- Brunswick et Nouvelle-Angleterre (USA). Ces provinces et états utilisent la méthode Superpave. 2

3 Méthode LC Méthode superpave L enrobé obtenu peut être faible en bitume, donc de performance discutable; Une teneur en bitume trop élevée peut être obtenue dans certains cas, augmentant les risques d orniérage. Au Québec, les modifications apportées à la méthode superpave ont conduit à la méthode LC 3

4 Méthode LC Objectifs Utilisable en laboratoire mobile Méthode de compactage en relation avec celles utilisées en chantier Possibilités d utilisation de granulats de dimensions importante Mesure de la compactibilité Prendre en compte la durabilité Teneur en bitume Performance générale de l'enrobé 4

5 Méthode LC Objectifs (suite) Méthode proche de la méthode superpave, facilitant ainsi les échanges avec les autres organismes Appareillage identique Enrobés produits respectant les principaux critères superpave (granulométrie, VAM, VCB, vides) 5

6 Méthode LC La méthode de formulation fait appel aux méthodes d essais suivantes: LC «Détermination de l'aptitude au compactage des enrobés à chaud à la presse à cisaillement giratoire»; LC «Formulation des enrobés à l'aide de la presse à cisaillement giratoire selon la méthode du laboratoire des chaussées». 6

7 Méthode LC Résistance à l'orniérage Résistance à la fissuration, arrachement et désenrobage Teneur en bitume 7

8 Méthode LC Etude de formulation teneur en bitume la plus élevée possible tout en résistant à l'orniérage. 8

9 Orniéreur de laboratoire 9

10 Orniéreur de laboratoire Vitesse: 1 cycle / sec Température: 60 o C. 10

11 Orniéreur de laboratoire P = f = (F-f) = pression de gonflage du pneu = 600 kpa charge produite par l éprouvette et le support charge roulante appliquée = 5000 N AFNOR

12 Orniéreur de laboratoire 12

13 Profondeur d ornière Orniéreur de laboratoire Log % Log N 13

14 Essais à l orniéreur 5,4% 5,6% 5,8% Teneur en bitume 14

15 Volumes dans les enrobés Vides (V i ) Vides perméables à l'eau Granulat Bitume effectif Vides perméables au bitume 15

16 Volumes dans les enrobés V i VAM V b V ba V be V mb V ge V mm V gb 16

17 Volumes dans les enrobés Bitume D b = 1,020 Cas 1: D gb = 2,800 Cas 2: D gb = 2,670 Granulats 17

18 Densité du bitume D b La densité du bitume D b est déterminée selon la norme ASTM D 70 à 25 o C. D b est fonction de la température. 1,100 1,050 1,000 0,950 0,

19 Volumes dans les enrobés Bitume Granulats D b = 1,020 Cas 1: D gb = 2,800 M b = 110 kg M g = 2200 kg % bit = M b / (M b + M g ) x 100 % bit = 110 / ( ) x 100 = 4,76 % 19

20 Volumes dans les enrobés Bitume Granulats D b = 1,020 Cas 2: D gb = 2,670 M b = 110 kg M g = XXXX kg M g = 2200 x 2,670 / 2,800 = 2098 kg % bit = M b / (M b + M g ) x 100 % bit = 110 / ( ) x 100 = 4,98 % 20

21 Volumes dans les enrobés Cas 1: % bit = V bit / (V bit + V g ) x 100 = 110 / 1, / 1, / 2,800 x 100 = 12,1 % 21

22 Volumes dans les enrobés Cas 2: % bit = V bit / (V bit + V g ) x 100 = 110 / 1, / 1, / 2,670 x 100 = 12,1 % 22

23 Méthode LC Méthode volumétrique Enrobé grenu 10mm: V be = 12,4% Enrobé semi grenu 10mm: V be = 12,2% Note: Le V be est calculé par rapport à V mm 23

24 Méthode LC Historique 1991: Etudes sur la méthode française 1993: Etudes sur la méthode superpave Premier enrobé de type LC (EG-12,5) : Mise au point de la méthode LC, combinaison des méthodes française et Superpave. Enrobés EG-10 et EGA : Enrobés ESG-10 et ESG : Normalisation de la méthode LC Par la suite, développement de nouveaux enrobés tels les EG-5, ESG-5, SMA-10, GB-20, EC-10 24

25 Méthode LC Formulation des enrobés à la presse à cisaillement giratoire (pcg). Choix des classes granulaires, des proportions de chaque classes, calcul du D gb du combiné granulométrique. Fabrication d un enrobé à une teneur en bitume approximant le V be, détermination de D mm. Normes NQ NQ Normes 4202 LC LC Oui Calcul de D ge, Calcul du P ba, Calcul du P bi. Norme LC Réajustement de la granulométrie? Non Calcul de D mm. Norme LC Calcul de la masse de la prise d essai pour un essai à la pcg. Norme LC Effectuer un essai à la pcg, (une éprouvette). Norme LC Calcul des vides à 10g, Nd, 200g. Normes 4202 LC Réajustement du P bi ±0. 1% et / ou de la granulométrie. Non Résultats conformes? Norme 4202 Oui Faire deux essais supplémentaires à la pcg, vérification du coefficient de variation, calcul des vides. Norme LC Non Résultats conformes? Oui Normes 4202 LC Terminé 25

26 Méthode LC Méthode de formulation à deux nivaux Niveau 1: Maniabilité à la Presse à cisaillement giratoire Niveau 2: Essais de résistance à l'orniérage 26

27 Méthode LC, niveau 1 Presse à cisaillement giratoire superpave 600 kpa 150 mm dia. 30 girations/min. 1,

28 % de vides Presse à cisaillement giratoire Log ng 28

29 Enrobés 10mm Tamis (mm) % Passant Courbe de masse volumique maximale Enrobé semi grenus Enrobé grenus Zone de restriction Points de contrôles Tamis (µm)

30 Enrobé 14mm Tamis (mm) % Passant Courbe de masse volumique maximale Enrobé semi grenus Zone de restriction Points de contrôles Tamis (µm)

31 Enrobés 10mm Grenu Semi-grenu 31

32 Méthode LC Les éléments différents de la méthode Superpave sont: les températures des composants, de malaxage et de compactage; la température et le temps de curage des échantillons d enrobés; la masse de la prise d essai; la détermination de la densité brute de l enrobé; le calcul des vides V i ; la validité de l essai à la pcg. 32

33 Préparation des composantes Les températures de malaxage et compactage en laboratoire; Les températures de chauffage pour le malaxage et de chauffage pour le compactage sont fonction de la classe de bitume (PG); 33

34 Préparation des composantes Viscosité,, Pa s Compactage Malaxage Température, C 34

35 Préparation des composantes Classes de bitume (PG) Températures de chauffage pour le malaxage ( 0 C) Températures de chauffage pour le compactage ( 0 C) ± ± (1) 145 ± ± ± ± (1) 155 ± ± ± ± ± ± ± ± ± ± ± ± 2 1. Enrobés additionnés de fibres d amiante. 2. Utiliser la température associée à la viscosité si elle diffère de plus de 5 deg. de celle du tableau. Note:Vérifier les températures selon les normes les plus récentes. 35

36 Méthode LC, niveau 1 Détermination des caractéristiques des granulats Proportions des classes granulaires; Fabrication de l enrobé à une teneur en bitume avoisinant celle du V be ; Détermination de la densité maximale de l enrobé D mm. 36

37 Classes granulaires recommandées TAMIS 0/2,5 0/5 0/10 0/14 0/ , ,25 D 2, d < 2,5 mm

38 Classes granulaires recommandées TAMIS 2,5/5 2,5/10 2,5/14 2,5/20 5/10 5/14 5/20 10/14 10/20 14/ < < 3 < 3 2, < 3 < 3 < 3 1,25 < 5 < 3 < 3 < 3 D d 2,5 2,5 2,5 2, D/ d 1, , ,6 4 1,4 2 1,4 38

39 Enrobés LC - Norme 4202 Types GB-20 ESG-14 ESG-10 EG-10 EGA-10 SMA-10 ESG-5 d enrobés 28 mm mm mm mm mm ,5 mm * - 39,2 46,1 46,1 46, ,25 mm * - 25,7 30,7-36,7 30,7-36,7 30,7-36, um * - 19,1-23,1 22,8-26,8 22,8-26,8 22,8-26, um * - 15,4 18,1 18,1 18, um um Fibres (%) ,3 - - V be (%) 10,2 11,4 12,2 12,4 14,6 14,8 13,5 * Zone de restriction recommandée 39

40 Proportions de classes granulaires à utiliser 0-2,5 mm 2,5-5 mm 0-5 mm 5-10 mm mm mm ESG-14 * * ESG-10 * * EG-10 * * EGA-10 * * SMA GB-20 * * EC-10 (1) (1) ESG (1) Les classes 0-2,5m et 2,5-5mm peuvent remplacer le 0-5mm. 40

41 Méthode LC, niveau 1 Détermination des caractéristiques des granulats Détermination du D gb du combiné granulométrique; Calcul du D ge ; Calcul du P ba ; Calcul du P bi. 41

42 Méthode LC, niveau 1 Calcul de la densité brute du mélange de granulat: D gb = P 1 D gb 1 P P 2 P D 2 + gb P... + N P N D gbn 42

43 Méthode LC, niveau 1 Fabrication d un enrobé à une teneur en bitume avoisinant le V be ; Détermination de D mm. 43

44 Méthode LC, niveau 1 Calcul de la densité effective du granulat D ge D ge = P mm -P bi est. P mm - P bi est. D mm D b 44

45 Méthode LC, niveau 1 Calcul de la teneur en bitume absorbé P ba = 100 (D ge -D gb ) (D gb D ge ) D b 45

46 Méthode LC, niveau 1 Calcul de la la teneur en bitume P bi P = D VbeDb + PbaDgb( 100 Vbe )/100 ( 100 V ) + V D + P D ( 100 V ) bi gb be be b ba gb be /

47 Méthode LC, niveau 1 Calcul de la densité maximale de l enrobé à la teneur en bitume P bi D mm = P g P mm D ge + P bi D b 47

48 Compaction La masse nécessaire à la fabrication d une éprouvette est celle requise pour obtenir une éprouvette de 115mm de hauteur et de 100% de compacité. m = D mm ρ Π 2 h(min) 4 h(min) = 115 mm ρ = 1 g/cm 3 48

49 Préparation de l'éprouvette Les granulats chaud sont placés dans le bol et le bitume est ajouté 49

50 Malaxage Mélanger jusqu'à ce que les granulats soient bien enrobés 50

51 Vieillissement à court terme L enrobé est déposé dans un plat et mis à l'étuve pour simuler le vieillissement à court terme Une fois la température atteinte, la durée du chauffage minimale est de 30 min et ne doit jamais excéder deux heures 51

52 Compactage Exemple de compacteurs 52

53 Compactage Éléments principaux de la presse à cisaillement giratoire Mesure de la hauteur Panneau de contrôle et système d acquisition châssis vérin Tige de retenue moule Base rotative 53

54 Compactage Presse à cisaillement giratoire Force axiale et effet de cisaillement dans l enrobé moule de 150 mm de diamètre Dimension des granulats jusqu'à 40 mm Mesure de la hauteur durant le compactage Les vides interstitiels dans l enrobé peuvent être mesurés durant le compactage 600 kpa 1,

55 Compactage Après vieillissement, sortir l'enrobé et le moule de l'étuve. Placer un papier dans le fond du moule. 55

56 Compactage Placer un entonnoir sur le moule et mettre l'enrobé dans le moule. Prendre garde à la ségrégation. 56

57 Compactage Placer une autre rondelle de papier sur l'enrobé et placer le moule dans la presse. 57

58 Compactage Après compactage, l'éprouvette est extraite du moule. 58

59 Compactage Enlever le papier et identifier les éprouvettes. 59

60 Résultats de l'essai à la PCG Détermination des vides V i dans l'enrobé V i = 100 H(ng) - h(min) H(ng) 60

61 Résultats de l'essai à Vides (%) la PCG Girations (log) 61

62 Points importants des résultats à la PCG Vides (%) N ini N des Nmax Girations (log) 62

63 Maniabilité requise à la pcg NOMBRE DE GIRATIONS ENROBÉ N ini N des. N max V i >= 11% V i = 4 à 7% V i >= 2% ESG ESG EG EGA GB ESG SMA

64 Vérifications des vides V i Pour chacun des nombres de girations requis (10g, N des, 200g), les vides V i doivent être conformes aux exigences. Si conformes, l essai est complété en réalisant deux autres éprouvettes; Si non conformes, l enrobé est modifié (teneur en bitume et/ou granulométrie) et on reprend la formulation à l étape appropriée. 64

65 Vérifications des vides V i L essai est complété en réalisant deux éprouvettes supplémentaires. Si l étendue des vides (X max X min ) est égale ou inférieure à l étendue critique (CR = 0,8) au niveau de probabilité de 95%, on procède à l acceptation des vides. Sinon on rejette l éprouvette qui ne répond pas au critère d acceptabilité et on refait une ou trois éprouvettes de façon à respecter l étendue critique. 65

66 Vérifications des vides V i V i (%) Validation de l essai Nombre de girations Essai 1 Essai 2 Essai 3 Étendue 10 12,6 12,0 11,9 0,7 80 6,1 5,5 5,3 0, ,8 3,2 3,0 0,8 Dans cet exemple, l essai est conforme 66

67 Vérifications des vides V i Pour chacun des nombres de girations requis, déterminer les % de vides moyens. Vérifier le respect des exigences. Calculer les valeurs du VAM et de VCB à 4% de vides. Vérifier les valeurs (VAM et VCB) obtenues par rapport aux critères recommandés. 67

68 Optimisation de la formule d enrobé Grosseur nominale maximale VAM minimal (%) 10 mm 15,0 14 mm 14,0 20 mm 13,0 28 mm 12,0 68

69 Calcul du VAM VAM = V be X (100 - V i ) V i 69

70 70 Calcul du V be ( ) ( ) + = gb D ba 100P b D b P gb D ba P gb D b 100P b D b 100P b P gb D ba P gb D b 100P gb D ba 100P 100 be V

71 Calcul du VCB VCB = 100 X VAM - V i VAM 71

72 Optimisation de la formule d enrobé Niveau de circulation Critères de VCB (%) Faible Moyen Fort

73 Optimisation de la formule d enrobé V i près du minimal de 4,0% Épaisseur de pose minimale; Moins bonne résistance à l'orniérage; Meilleure résistance à la fissuration; Meilleure imperméabilité. 73

74 Optimisation de la formule d enrobé V i près du maximale de 7,0% Épaisseur de pose maximale; Meilleure résistance à l'orniérage; Résistance à la fissuration plus faible; Texture plus ouverte. 74

75 Tenue à l'eau Effectuer l'essai de tenue à l'eau selon la méthode LC LC (projet pilote: évaluation de la résistance d'un liant bitumineux au désenrobage) 75

76 Questions? Les enrobés bitumineux : formulation, fabrication, mise en place. Montréal

Alan Carter Formation technique BQ 2013

Alan Carter Formation technique BQ 2013 Alan Carter Formation technique BQ 2013 Ref PPT de Pierre Langlois PPT de Michel Paradis Formulation des enrobés au Québec Avant 1990: Marshall modifié; 1990: Début de l usage de l orniéreur. Pourquoi

Plus en détail

Historique et mise à jour de la méthode LC

Historique et mise à jour de la méthode LC Direction du Laboratoire des chaussées Historique et mise à jour sur les enrobés du MTQ Louise Boutin, ing. Laboratoire des chaussée Service des matériaux d infrastructure Survol de la présentation Historique

Plus en détail

La vérification des formules de mélanges

La vérification des formules de mélanges La vérification des formules de mélanges Pierre Langlois, ing., M.Ing. Formation technique 2011 Gestion de la qualité en chaussées souples 30 novembre et 1 er décembre 2011 Formules de mélanges (d enrobés)

Plus en détail

Volumétrie et méthode de formulation Marshall. Pierre Langlois, M. ing.

Volumétrie et méthode de formulation Marshall. Pierre Langlois, M. ing. Volumétrie et méthode de formulation Marshall Pierre Langlois, M. ing. Pourquoi travailler en volume? Les granulats ont des densités variées; Pour un même volume d'enrobé, les rapports de masses sont variables.

Plus en détail

Pierre Langlois, ing. M. Ing.

Pierre Langlois, ing. M. Ing. Les enrobés pour chaussées à longue durée de vie Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies écourtées malgré une mise en œuvre impeccable: Dégradations

Plus en détail

Introduction aux Enrobés Bitumineux

Introduction aux Enrobés Bitumineux École de Technologie Supérieure de Montréal Module 03 : Cours TCH025: TRAVAUX DE GÉNIE CIVIL 02 Février 2016 Guillaume Guissi Introduction aux Enrobés Bitumineux Référence : Meunier M. CTN 404- Science

Plus en détail

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants

Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Les essais qualitatifs réalisés sur les enrobés et leurs constituants Formation sur la gestion de la qualité en chaussées souples Par: Alexis Mailloux Jacques Chénard 30 novembre et 1 er décembre 2011

Plus en détail

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013

Acceptation et évaluation en production des formules de mélange. Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 Acceptation et évaluation en production des formules de mélange Présenté par : Vicky Poulin, tech. sr, auditrice Décembre 2013 2 1 Introduction Méthode appliquée pour le ministère des Transports du Québec

Plus en détail

Introduction aux enrobés. Pierre Langlois, M. ing.

Introduction aux enrobés. Pierre Langlois, M. ing. Introduction aux enrobés Pierre Langlois, M. ing. Composition des enrobés Composition des enrobés Les granulats sont enrobés d'un mince film ou feuil de bitume. Composition des enrobés Granulats Vides

Plus en détail

Enrobés en développement pour la norme 4202 et autres nouveautés

Enrobés en développement pour la norme 4202 et autres nouveautés MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITÉ DURABLE ET DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS Enrobés en développement pour la norme 4202 et autres nouveautés Colloque AQTr - Point de mire sur les travaux de

Plus en détail

8 e Congrès annuel Enrobés phoniques de l industrie. Pierre Langlois, ing.

8 e Congrès annuel Enrobés phoniques de l industrie. Pierre Langlois, ing. 8 e Congrès annuel Enrobés phoniques de l industrie Pierre Langlois, ing. 1 NOUVEAU PROJET Développement de produits spécialisés par les producteurs d enrobés Élaboration de «fiches produits» : enrobés

Plus en détail

La structure d une chaussée

La structure d une chaussée La structure d une chaussée Définitions et objectifs Mathieu Meunier Solmatech Inc. Présentation technique 2013 École de technologie supérieur Novembre 2013 Présentation Autopsie d une chaussée Utilité

Plus en détail

Historique du recyclage au MTQ / Suivi de performances des routes avec GBR et bardeaux BPF et BPC.

Historique du recyclage au MTQ / Suivi de performances des routes avec GBR et bardeaux BPF et BPC. MINISTÈRE DES TRANSPORTS Historique du recyclage au MTQ / Suivi de performances des routes avec GBR et bardeaux BPF et BPC. Michel Paradis, ing. M.Sc. Service des matériaux d infrastructures Direction

Plus en détail

FORMULATION DES ENROBÉS PIERREUX INFLUENCE DU DOSAGE EN FILLER ET DE L AJOUT D UN SABLE ROULÉ EN SUBSTITUTION SUR LE COUPLE OUVRABILITÉ-ORNIÉRAGE

FORMULATION DES ENROBÉS PIERREUX INFLUENCE DU DOSAGE EN FILLER ET DE L AJOUT D UN SABLE ROULÉ EN SUBSTITUTION SUR LE COUPLE OUVRABILITÉ-ORNIÉRAGE FORMULATION DES ENROBÉS PIERREUX INFLUENCE DU DOSAGE EN FILLER ET DE L AJOUT D UN SABLE ROULÉ EN SUBSTITUTION SUR LE COUPLE OUVRABILITÉ-ORNIÉRAGE Sébastien LAMOTHE, ing. jr Laboratoire Richelieu-Estrie

Plus en détail

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010

Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats. Formation technique Bitume Québec 2010 Direction du Laboratoire des chaussées Les exigences du MTQ sur les granulats et le comportement des matériaux Claude Robert, ing. M.Sc. Responsable du secteur Sols et granulats Formation technique Bitume

Plus en détail

Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux

Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITÉ DURABLE ET DE L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS Le recyclage des matériaux de chaussées et autres techniques vertes pour les usages municipaux Michel Paradis, ing.

Plus en détail

Rappel du PAQ enrobés Paramètres pour l optimisation des formules

Rappel du PAQ enrobés Paramètres pour l optimisation des formules Direction du Laboratoire des chaussées Les nouvelles procédures d optimisation des formules d enrobés en laboratoire (PAQ enrobés) avec ou sans utilisation de GBR et autres matériaux recyclables Michel

Plus en détail

(Questionnement sur le choix des PG en zone 1)

(Questionnement sur le choix des PG en zone 1) Normalisation du PG 64-28 : usages prévus Gaétan Leclerc, M. Sc., chimiste Laboratoire des chaussées Introduction Problématique Sommaire Solutions envisagées Sélection des PG en zone 1 Essais sur le PG

Plus en détail

Groupe Conseil SCT. Formulation des enrobés pour recyclage en centrale. Par : D. Bissonnette YOUR LOGO

Groupe Conseil SCT. Formulation des enrobés pour recyclage en centrale. Par : D. Bissonnette YOUR LOGO Groupe Conseil SCT Formulation des enrobés pour recyclage en centrale Par : D. Bissonnette Sujets qui seront discutés Matières premières; Limitations et considérations; Les sujets Formulation; Enjeux de

Plus en détail

Les enrobés bitumineux et les petites municipalités

Les enrobés bitumineux et les petites municipalités Bitume Québec Formation technique 2014 Les enrobés bitumineux et les petites municipalités Mathieu Meunier, ing. Ph.D. Directeur Adjoint aux Travaux Publics Municipalité de Saint-Hippolyte Plan de la présentation

Plus en détail

Survol de la présentation

Survol de la présentation Les enrobés du MTQ : relation entre leurs caractéristiques, leur mise en œuvre et leur performance sur la route Michel Paradis, ing. M.Sc. Transports Québec Service des matériaux d infrastructures Colloque

Plus en détail

Caractérisation et contrôle qualitatif des granulats et du bitume

Caractérisation et contrôle qualitatif des granulats et du bitume Placer une photo circulaire de projet ou le logo du client ici. Insérer d abord la forme du cercle (diamètre de 9,5 cm, ou 3,75 po). Insérer ensuite l image à l aide de la fonction Remplissage de forme

Plus en détail

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés

Vol. 17, n o 3, septembre Nouvelles versions des tableaux de choix des composants et critères de sélection des enrobés Vol. 17, n o 3, septembre 2012 Contexte Le choix des composants d un enrobé selon le climat, le niveau de sollicitation des charges, de la disponibilité des est une étape cruciale dans la conception d

Plus en détail

LES ENROBÉS AU QUÉBEC. Performances et Attentes du MTQ

LES ENROBÉS AU QUÉBEC. Performances et Attentes du MTQ LES ENROBÉS AU QUÉBEC Performances et Attentes du MTQ LES ENROBÉS AU QUÉBEC: Performances et Attentes du MTQ État du réseau Propriétés mécaniques recherchées La mise en œuvre Les attentes du MTQ Respect

Plus en détail

Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé

Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé Teneur en liant optimale des enrobés avec recyclé Sara Bressi (PhD candidate) Laboratoire des voies de circulation (LAVOC) EPFL Teneur en liant optimale

Plus en détail

Congrès Bitume Québec Mont Sainte-Anne 23 & 24 mars Normalisation Européenne Mélanges bitumineux à chaud. F.VERHEE Eurovia Management - France

Congrès Bitume Québec Mont Sainte-Anne 23 & 24 mars Normalisation Européenne Mélanges bitumineux à chaud. F.VERHEE Eurovia Management - France Congrès Bitume Québec Mont Sainte-Anne 23 & 24 mars 2005 Normalisation Européenne Mélanges bitumineux à chaud F.VERHEE Eurovia Management - France Normalisation Européenne - Mélanges bitumineux à chaud

Plus en détail

Sélection des bitumes selon l usage et la zone climatique

Sélection des bitumes selon l usage et la zone climatique Transp ort s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Sélection des bitumes selon l usage et la zone climatique 10 e Journée du bitume et premier congrès annuel (23 mars 2005) Gaétan Leclerc, M. Sc.,

Plus en détail

Pose d enrobé par temps froid Bilan 2009

Pose d enrobé par temps froid Bilan 2009 Pose d enrobé par temps froid Bilan 2009 6 ième Congrès Annuel de Bitume Québec Guy Bergeron, ing. M.Sc. 26 mars 2010 Plan Historique et Directive ministérielle Détermination des températures minimales

Plus en détail

Les constituants des. Plan de la présentation. Plan de la présentation (fin) Montréal. - novembre 2006

Les constituants des. Plan de la présentation. Plan de la présentation (fin) Montréal. - novembre 2006 Les constituants des enrobés au Québec Michel Paradis, ing.. M.Sc. Service des matériaux d infrastructures Formation sur les enrobés bitumineux Montréal - novembre 2006 Plan de la présentation 1. Introduction

Plus en détail

Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR

Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR Les barrages en béton compacté au rouleau Boucherville 2004 Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR Richard Gagné Plan de l exposé 1 / 2 Formulation des BCR Principes de base Matériaux

Plus en détail

Technologie du béton GCI 340

Technologie du béton GCI 340 Ammar Yahia, ing., Ph.D. Génie civil. Automne 2011 CHAPITRE 5 : Dosage des bétons conventionnels Plan: - Caractéristiques requises frais et durci! - Dosage d un mélange et le devis technique - Compréhension

Plus en détail

RETRAITEMENT EN CENTRALE. Bernard ECKMANN. Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007

RETRAITEMENT EN CENTRALE. Bernard ECKMANN. Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 Travaux routiers Matériaux routiers et industries Environnement RETRAITEMENT EN CENTRALE Bernard ECKMANN Colloque de formation RETRAITEMENT A FROID DES CHAUSSEES SOUPLES Montreal 4-6 décembre 2007 RETRAITEMENT

Plus en détail

CONTRÔLE DE LA QUALITÉ LORS DE LA MISE EN ŒUVRE DES REVÊTEMENTS BITUMINEUX. Colloque Bitume Québec / 26 novembre 2008 Serge Meilleur, ing. M.Sc.A.

CONTRÔLE DE LA QUALITÉ LORS DE LA MISE EN ŒUVRE DES REVÊTEMENTS BITUMINEUX. Colloque Bitume Québec / 26 novembre 2008 Serge Meilleur, ing. M.Sc.A. CONTRÔLE DE LA QUALITÉ LORS DE LA MISE EN ŒUVRE DES REVÊTEMENTS BITUMINEUX Colloque Bitume Québec / 26 novembre 2008 Serge Meilleur, ing. M.Sc.A. Les principaux contrôles ainsi que les mesures et essais

Plus en détail

Retraitement en place type II. Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014

Retraitement en place type II. Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014 Retraitement en place type II Bitume Québec Montréal, 2 décembre 2014 Points abordés Types de dégradation observés et objectifs recherchés? Description des étapes d un retraitement en place de type II

Plus en détail

Le réchauffement planétaire et Kyoto 1 T d enrobé : 20 à 30 kg CO2 eq, dépend du type de carburant utilisé

Le réchauffement planétaire et Kyoto 1 T d enrobé : 20 à 30 kg CO2 eq, dépend du type de carburant utilisé Évolution et technologies des enrobés tièdes Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Adjoint, DJL 24 novembre 2009 Le réchauffement planétaire et Kyoto 1 T d enrobé : 20 à 30 kg CO2 eq, dépend du type de

Plus en détail

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes

Normalisation des Mélanges Bitumineux. Utilisation des normes Normalisation des Mélanges Bitumineux Utilisation des normes Thomas CAILLOT - Sétra Thomas CAILLOT - Normalisation des Mélanges Bitumineux 1/26 Journée Enrobés Bitumineux Bitumineux Nancy le le 17 17 juin

Plus en détail

Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés

Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés laboratoire des chaussées Étude sur l utilisation des électro densimètres pour déterminer la compacité des enrobés Yves Robitaille Service des chaussées laboratoire des chaussées Mise en situation L appareil

Plus en détail

LES STRUCTURES DE CHAUSSÉES FLEXIBLES FORTEMENT SOLLICITÉES

LES STRUCTURES DE CHAUSSÉES FLEXIBLES FORTEMENT SOLLICITÉES LES STRUCTURES DE CHAUSSÉES FLEXIBLES FORTEMENT SOLLICITÉES Colloque Bitume Québec - Mont Ste-Anne 23 mars 2006 Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Adjoint Contenu de la présentation Enrobé = flexible

Plus en détail

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Contrôles - Domaine d emploi et limites Point normatif NF

Plus en détail

Ville de Québec. par M. Patrice Bergeron, ing.

Ville de Québec. par M. Patrice Bergeron, ing. Utilisation des enrobés bitumineux Ville de Québec par M. Patrice Bergeron, ing. Vendredi, le 27 mars 2009 Plan de la présentation Ville de Québec; Réseau routier; Structures de chaussées; Matériaux bitumineux;

Plus en détail

LES ENROBÉS ADAPTÉS AUX BESOINS DES MUNICIPALITÉS (VILLE DE QUÉBEC)

LES ENROBÉS ADAPTÉS AUX BESOINS DES MUNICIPALITÉS (VILLE DE QUÉBEC) LES ENROBÉS ADAPTÉS AUX BESOINS DES MUNICIPALITÉS (VILLE DE QUÉBEC) Par : Patrice Bergeron, ing. Bitume Québec : FT-2014 2, 3 et 4 décembre 2014 SERVICE DE L INGÉNIERIE PLAN DE LA PRÉSENTATION Mélange

Plus en détail

LES GRANULATS DE VERRE DANS LE CORPS DE CHAUSSÉES Daniel Perraton Michel Vaillancourt

LES GRANULATS DE VERRE DANS LE CORPS DE CHAUSSÉES Daniel Perraton Michel Vaillancourt LES GRANULATS DE VERRE DANS LE CORPS DE CHAUSSÉES Daniel Perraton Michel Vaillancourt Contexte - L étude des matériaux de chaussées au LCMB de l ÉTS Structure de chaussée La structure de chaussée est constituée

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Référence : 3139843CD ISBN : 978-2-12-139843-3 Année d édition : 2013 Analyse La nouvelle édition du recueil Enrobés hydrocarbonés actualise de nombreuses références, notamment celles

Plus en détail

JOURNÉE BITUME 2000 ALLOCUTION DE M. MICHEL LABRIE, ing., directeur de la Direction du laboratoire des chaussées, Ministère des Transports du Québec

JOURNÉE BITUME 2000 ALLOCUTION DE M. MICHEL LABRIE, ing., directeur de la Direction du laboratoire des chaussées, Ministère des Transports du Québec JOURNÉE BITUME 2000 ALLOCUTION DE M. MICHEL LABRIE, ing., directeur de la Direction du laboratoire des chaussées, Ministère des Transports du Québec Date : Mardi le 21 mars 2000 Endroit : Auberge des Gouverneurs,

Plus en détail

CETE. Méditerranée. Formation des Laboratoires départementaux Matériaux de chaussées. Essais de laboratoire Contrôles de chantier

CETE. Méditerranée. Formation des Laboratoires départementaux Matériaux de chaussées. Essais de laboratoire Contrôles de chantier Formation des Laboratoires départementaux Matériaux de chaussées Essais de laboratoire Contrôles de chantier 0 Rappels normatifs et réglementaires Les textes techniques réglementaires Les fascicules du

Plus en détail

Présenté par : Fahd BEN SALEM

Présenté par : Fahd BEN SALEM Département génie de la construction Directeur: Pr. Alan CARTER, Codirecteur : Pr. Daniel PERRATON Présenté par : Fahd BEN SALEM Le 12 Avril 2016 Plan 1 Introduction 2 3 Méthodologie et processus du 4

Plus en détail

prolongée e et les nouveaux enrobés

prolongée e et les nouveaux enrobés Chaussée à durée e de vie prolongée e et les nouveaux enrobés Laboratoire des chaussées Transports Québec Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE FÉVRIER 2014 FONDATION DE RUE

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE FÉVRIER 2014 FONDATION DE RUE VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE TABLE DES MATIÈRES 1. OBJET 1 2. DOMAINE D'APPLICATION 1 3. CONFORMITÉ AVEC D'AUTRES EXIGENCES 1 4. DÉFINITIONS 1 4.1 Structure chaussée 1 4.2 Infrastructure de chaussée

Plus en détail

La pratique des enrobés coulés à froid. De la formulation à l application. Congrès Bitume Québec 23 au 24 mars 2006 Mont Ste-Anne, Québec

La pratique des enrobés coulés à froid. De la formulation à l application. Congrès Bitume Québec 23 au 24 mars 2006 Mont Ste-Anne, Québec La pratique des enrobés coulés à froid De la formulation à l application Congrès Bitume Québec 23 au 24 mars 2006 Mont Ste-Anne, Québec Sabine Le Bec, Construction DJL inc. Contenu de la présentation Les

Plus en détail

Sensibilité à l eau. des enrobés bitumineux

Sensibilité à l eau. des enrobés bitumineux Sensibilité à l eau des enrobés bitumineux Dr. Stefan Vansteenkiste Centre de Recherches Routières (CRR) Journée d échange Project National MURE: Sensibilité à l eau & adhésivité 12 octobre 2015 INDURA

Plus en détail

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux»

Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Guide Technique sur l «Abaissement de température des mélanges bitumineux» Journée Technique du Entretien économe et à moindre impact environnemental des chaussées Nicolas Grignard Département Laboratoire

Plus en détail

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME

ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME 1 ENROBÉ A MODULE ÉLEVÉS, EME L EXPÉRIENCE FRANÇAIS / FRENCH EXPERIENCES 01 Plan de la Présentation 2. Historique des EME en France;. Terminologie;. Caractéristiques Techniques;. Études de Formulations;.

Plus en détail

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Formulation des bétons Introduction Définition du béton Mélange homogène de ciment, eau, granulats et, le plus souvent, adjuvants

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 5 Foisonnement d un sable

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 5 Foisonnement d un sable Foisonnement d un sable Problématiques : - Etude du foisonnement d un sable pour béton selon la teneur en eau. - Recherche de la compacité optimale d un mélange de sable et gravier pour béton. I - Foisonnement

Plus en détail

Les technologies à froid dans tous leurs états

Les technologies à froid dans tous leurs états Les technologies à froid dans tous leurs états Colloque Bitume Québec Trois-Rivi Rivières 19 mars 2007 Sabine Le Bec Construction DJL inc. Les technologies à froid dans tous leurs états Définition des

Plus en détail

(c) ALIAPUR. Valorisation des fibres textiles issues du broyage de pneumatiques usagés dans les enrobés

(c) ALIAPUR. Valorisation des fibres textiles issues du broyage de pneumatiques usagés dans les enrobés Valorisation des fibres textiles issues du broyage de pneumatiques usagés dans les enrobés Benoit CHAVET Directeur PR INDUSTRIE 19 Voie Romaine 21110 Genlis Tel. : 03 80 47 99 90 Fax : 03 80 47 99 99 b.chavet@pr-industrie.com

Plus en détail

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin

Marc Ewald. Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace. Chantier D1083 près de Erstein. Conseil Général du Bas-Rhin Expérimentation d enrobés Stone Mastic Asphalt (SMA) en Alsace Chantier D1083 près de Erstein Marc Ewald Conseil Général du Bas-Rhin Nancy, 26 mai 2011 L origine de l expérimentation PFE INSA Strasbourg

Plus en détail

Enrobés hydrocarbonés

Enrobés hydrocarbonés Enrobés hydrocarbonés Recueil sur CD-ROM Référence : 3139833CD ISBN : 2-12-139833-3 Année d édition : 2006 Analyse : Une révision importante des normes «Enrobés» en 2000 a permis d actualiser des références,

Plus en détail

Mécanique des matériaux de chaussée. Mécanique des matériaux Relation contrainte-déformation (rigidité) Modèles d endommagement (performance)

Mécanique des matériaux de chaussée. Mécanique des matériaux Relation contrainte-déformation (rigidité) Modèles d endommagement (performance) Direction du Laboratoire des chaussées Détermination du comportement mécanique des matériaux pour le dimensionnement des chaussées souples au MTQ Félix Doucet, ing. M.Sc.A. Service des matériaux d infrastructures

Plus en détail

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud

Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud Formulation des mélanges hydrocarbonés à chaud S.Ollier/C.Mauduit Cotita Centre Est 3 juin 2010 Rappel normatif Les normes Depuis 1990, 53 normes européennes Toutes publiées en tant que normes françaises

Plus en détail

Conception des giratoires

Conception des giratoires Club Entretien du 11/10/14 Auteur : Nicolas Grignard Sommaire Contexte Dimensionnement Mise en œuvre 2 Contexte Références : Guide Technique du CERTU : «Conception structurelle d un giratoire en milieu

Plus en détail

Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures

Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures N O T I C E T E C H N I Q U E ENROBÉ ANTI-KÉROSÈNE COLNAK Protège la chaussée contre les déversements d hydrocarbures Nouvelle génération d enrobés bitumeux de couche de roulement anti-kérosène, COLNAK

Plus en détail

5. UN EXEMPLE DE FORMULATION DE NIVEAU 1

5. UN EXEMPLE DE FORMULATION DE NIVEAU 1 5. UN EXEMPLE DE FORMULATION DE NIVEAU 1 Nous présentons ci-dessous un exemple courant de formulation. L enrobé à formuler consiste en un enrobé du type ESG-10 utilisé sur une route régionale à faible

Plus en détail

Jean-Luc Delorme Juin 2006 LREP

Jean-Luc Delorme Juin 2006 LREP Jean-Luc Delorme Juin 2006 LREP Etat de la situation actuelle Mise en application des normes d'essai européennes sur les enrobés dans le Réseau des Laboratoires des Ponts et Chaussées Les normes européennes

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE AVRIL 2016 MATÉRIAUX GRANULAIRES DE RECYCLAGE

VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE AVRIL 2016 MATÉRIAUX GRANULAIRES DE RECYCLAGE VILLE DE CHÂTEAUGUAY DIVISION DU GÉNIE TABLE DES MATIERES 1. OBJET... 1 2. DÉFINITIONS... 1 3. NORMES ET DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE... 1 4. PROVENANCE... 2 5. LIMIATIONS... 3 6. COMPOSITION ET CLASSIFICATION...

Plus en détail

FORMULATION D ENROBES SEMI-TIEDES UTILISANT DES POURCENTAGES ELEVES DE GRANULATS BITUMINEUX RECYCLES

FORMULATION D ENROBES SEMI-TIEDES UTILISANT DES POURCENTAGES ELEVES DE GRANULATS BITUMINEUX RECYCLES Mémoire de projet de fin d études -Spécialité Génie Civil- FORMULATION D ENROBES SEMI-TIEDES UTILISANT DES POURCENTAGES ELEVES DE GRANULATS BITUMINEUX RECYCLES Auteur : Simon LACHAMBRE INSA Strasbourg,

Plus en détail

Caractérisation des propriétés mécaniques des enrobés bitumineux recyclés

Caractérisation des propriétés mécaniques des enrobés bitumineux recyclés Caractérisation des propriétés mécaniques des enrobés bitumineux recyclés Ninouh Tarek Département de Génie Civil, Université de Tébessa, Algérie tninouh@hotmail.com RÉSUMÉ. Les actions des intempéries

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 14 L'essai Proctor

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 14 L'essai Proctor L'essai Proctor Introduction : Afin de pouvoir choisir un matériau apte à la réalisation d un remblai, une entreprise organise une campagne d essais pour déterminer les caractéristiques physiques de plusieurs

Plus en détail

Incidence des abaissements de températures sur la mise en œuvre de matériaux bitumineux

Incidence des abaissements de températures sur la mise en œuvre de matériaux bitumineux Incidence des abaissements de températures sur la mise en œuvre de matériaux bitumineux Anne DONY, Enseignant-chercheur IRC, Responsable thématique «Matériaux de chaussées» Layella ZIYANI, Enseignant-chercheur

Plus en détail

Présenté par Mathieu Meunier, Solmatech inc. LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6

Présenté par Mathieu Meunier, Solmatech inc. LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6 Présenté par Mathieu Meunier, Solmatech inc. LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6 Présentation Le bruit routier Définition du bruit Les sources de bruit routier La mesure

Plus en détail

Bardeaux recyclés dans les enrobés Écomat

Bardeaux recyclés dans les enrobés Écomat FRÉDÉRIC NOËL Les enrobés colorés o Aux bitumes purs o Au liant végétal Rugosoft o Enrobé phonique Bardeaux recyclés dans les enrobés Écomat o Enrobés tièdes FRÉDÉRIC NOËL Les enrobés aux bitumes purs

Plus en détail

EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré

EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré EME Enrobé à module élevé Du laboratoire au comportement à l échelle 1 sous trafic accéléré Pierre Hornych Emmanuel Chailleux IFSTTAR Pierre Hornych Use of APT for design method evaluation and calibration

Plus en détail

Modifications admises au sein d une même note justificative pour enrobés bitumineux

Modifications admises au sein d une même note justificative pour enrobés bitumineux SERVICE PUBLIC DE WALLONIE Document de référence QUALIROUTES G 2 Modifications admises au sein d une même note justificative pour enrobés bitumineux Édition du 20.07.2011 Modifications admises au sein

Plus en détail

Les bitumes pour enrobés tièdes. Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012

Les bitumes pour enrobés tièdes. Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012 Les bitumes pour enrobés tièdes Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012 Contenu de la présentation Contexte global Technologies disponibles Les

Plus en détail

MPA NRW Material Prüfungsamt Nordrhein-Westfalen TESTER-CONTROLER-CERTIFIER

MPA NRW Material Prüfungsamt Nordrhein-Westfalen TESTER-CONTROLER-CERTIFIER NT 06 04 V/60 Traduction PV Essai MPA Rapport d essai N 0006-05-0-04 du 0.0.006 Page sur 9 MPA NRW Material Prüfungsamt Nordrhein-Westfalen TESTER-CONTROLER-CERTIFIER Traduction du P.V. d essai N 0006-05-0-04

Plus en détail

Propriétés spécifiques des EBT confectionnés aux bitumes

Propriétés spécifiques des EBT confectionnés aux bitumes Propriétés spécifiques des EBT confectionnés aux bitumes composés au GREENSEAL BT (B20 ) 1.PERFORMANCES MECANIQUES DES EBT à 105 & 130 C. Le Laboratoire des Pt.& Ch. du Luxembourg a réalisé les essais

Plus en détail

Principe de base de la mise en œuvre des enrobés

Principe de base de la mise en œuvre des enrobés Principe de base de la mise en œuvre des enrobés Plan de la présentation 1 ère partie : Principes généraux sur l organisation des chantiers d enrobés 2 ième partie : Le répandage des enrobés 3. Le compactage

Plus en détail

Présenté par Catherine Lavoie. LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6

Présenté par Catherine Lavoie. LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6 Présenté par Catherine Lavoie LES ENROBÉS PHONIQUES: SOLUTION AU BRUIT ROUTIER Bulletin technique # 6 MISE EN CONTEXTE Souhait des administrateurs Début du bulletin technique : août 2011 M. Pierre Langlois,

Plus en détail

Principes. Retraitement à Froid Montréal 04-06/12/07. Didier Lesueur. Una sociedad de

Principes. Retraitement à Froid Montréal 04-06/12/07. Didier Lesueur. Una sociedad de Principes Didier Lesueur Retraitement à Froid Montréal 04-06/12/07 Principes et Commentaires Objectifs du retraitement Limitations pratiques des études Explication des phénomènes Conclusions Principes

Plus en détail

LES ENROBÉS À MODULE ÉLEVÉ ADAPTÉS AUX CLIMATS FROIDS

LES ENROBÉS À MODULE ÉLEVÉ ADAPTÉS AUX CLIMATS FROIDS PUBLIÉ PAR BITUME QUÉBEC NUMÉRO 09 LES ENROBÉS À MODULE ÉLEVÉ ADAPTÉS AUX CLIMATS FROIDS Introduction Dans le domaine des chaussées bitumineuses, les enrobés à module élevé constituent une approche performante

Plus en détail

Les enrobés coulés à froid

Les enrobés coulés à froid Les enrobés coulés à froid Principes généraux et méthode de formulation Formation technique Bitume Québec Dernières avancées des produits et des procédés spéciaux applicables aux chaussées souples Sabine

Plus en détail

LES ENROBÉS BITUMINEUX

LES ENROBÉS BITUMINEUX LES ENROBÉS BITUMINEUX 1- Définition Un enrobé bitumineux est un mélange uniforme de granulats enrobés de bitume. Asphalte: roche calcaire imprégnée de bitume. Expression qui désigne le revêtement des

Plus en détail

Le compactage des enrobés

Le compactage des enrobés Placer une photo circulaire de projet ou le logo du client ici. Insérer d abord la forme du cercle (diamètre de 9,5 cm, ou 3,75 po). Insérer ensuite l image à l aide de la fonction Remplissage de forme

Plus en détail

Techniques à froid et retraitement

Techniques à froid et retraitement Techniques à froid et retraitement Marc-Stéphane Ginoux LR Aix-en-Provence Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr SOMMAIRE Pages Introduction Les matériaux Le

Plus en détail

PROPRIETES MECANIQUES

PROPRIETES MECANIQUES DOSSI TECHNIQUE DU GRESEAL R PROPRIETES MECANIQUES 1.Recyclage de hauts taux d'agrégats d'enrobé. Sous réserve de la bonne connaissance des caractéristiques et spécifications de l'ensemble des agrégats

Plus en détail

Transp or t s. Québec. Montréal

Transp or t s. Québec. Montréal Transp or t s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Utilisation du bardeau dans les enrobés : cas de l Autoroute 20 (BPF) et de la Route 116 (BPC) Michel Paradis, ing. M.Sc. Laboratoire des chaussées

Plus en détail

Production et mise en œuvre Sabine. retraitées. es à froid en centrale. Yvan PAQUIN. Formation BITUME QUÉBEC

Production et mise en œuvre Sabine. retraitées. es à froid en centrale. Yvan PAQUIN. Formation BITUME QUÉBEC Production et mise en œuvre Sabine des LE BEC graves Yvan PAQUIN retraitées es à froid en centrale Formation BITUME QUÉBEC RETRAITEMENT À FROID DES CHAUSSÉES SOUPLES Montréal 4-6 décembre 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

FORMATION TECHNIQUE 2015 Gestion des GBR : du chantier jusqu à la centrale

FORMATION TECHNIQUE 2015 Gestion des GBR : du chantier jusqu à la centrale FORMATION TECHNIQUE 2015 Gestion des GBR : du chantier jusqu à la centrale 1 GBR GRANULATS BITUMINEUX RÉCUPÉRÉS D OÙ PROVIENNENT-ILS? Des chaussées; des rebuts de fabrication d enrobés et des excédents

Plus en détail

Modélisation du refroidissement d une couche d enrobé hydrocarboné à chaud

Modélisation du refroidissement d une couche d enrobé hydrocarboné à chaud Modélisation du refroidissement d une couche d enrobé hydrocarboné à chaud Michel Froumentin CETE Normandie Centre 10, Chemin de la Poudrière 76121 Le Grand Quevilly Cedex Centre d Expérimentation Routière

Plus en détail

C O N C E R N E Q UALIFICATION DE GRAVE C O NFO RMEMENT A L A NO RME PROVENANCE: Corpataux M A N D A T A I R E :

C O N C E R N E Q UALIFICATION DE GRAVE C O NFO RMEMENT A L A NO RME PROVENANCE: Corpataux M A N D A T A I R E : C O N C E R N E Q UALIFICATION DE GRAVE -4 5 C O NFO RMEMENT A L A NO RME S N E N 67 1 19 - NA; 1 3242: 22 / A1 : 27 ; SN E N 13285: 21 N LABORATOIRE : G-15/136 PROVENANCE: Corpataux M A N D A T A I R

Plus en détail

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud

Normalisation européenne. des enrobés bitumineux à chaud Normalisation européenne et Marquage des enrobés bitumineux à chaud Cete de l Est - LR NANCY 17 Juin 2008 M. WALLEZ - USIRF 1/24 Qu'est-ce que le marquage CE? p La normalisation européenne des matériaux

Plus en détail

PEINTURES ROUTIERES. COPRO asbl PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PTV 883. Organisme impartial de Contrôle de Produits pour la Construction

PEINTURES ROUTIERES. COPRO asbl PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PTV 883. Organisme impartial de Contrôle de Produits pour la Construction COPRO asbl Organisme impartial de Contrôle de Produits pour la Construction Z.1 Researchpark - Kranenberg 190-1731 Zellik 02 468 00 95 info@copro.eu TVA BE 0424.377.275 02 469 10 19 www.copro.eu KBC BE20

Plus en détail

Alimentation des centrales pour la production d enrobés spéciaux

Alimentation des centrales pour la production d enrobés spéciaux Alimentation des centrales pour la production d enrobés spéciaux Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. Formation technique Bitume Québec 4 décembre 2013 Collaboration de Jonathan

Plus en détail

PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PTV 861 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES POUR L ENROBÉ À FROID COPRO asbl Version 1.0 du 2014-11-18 Organisme Impartial de Contrôle de Produits pour la Construction COPRO Z.1 Researchpark

Plus en détail

Essais relatifs aux chaussées

Essais relatifs aux chaussées Essais relatifs aux chaussées Recueil sur CD-ROM Référence : 3139835CD ISBN : 978-2-12-139835-8 Année d édition : 2007 Analyse Les essais relatifs aux chaussées sont essentiels à l élaboration des normes

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE DT-AG-002-OR ENCIMEX B608 BETON ENDUIT CIMENT EXTERIEUR INTERIEUR

DOSSIER TECHNIQUE DT-AG-002-OR ENCIMEX B608 BETON ENDUIT CIMENT EXTERIEUR INTERIEUR www.agorbatiment.com DOSSIER TECHNIQUE DT-AG-002-OR ENCIMEX B608 BETON ENDUIT CIMENT EXTERIEUR INTERIEUR AGOR Batiment 460 avenue Gaston Phoebus 64170 ARTIX Tel : 05 59 53 97 33 www.agorbatiment.com Nature

Plus en détail

Entrainement essais Géotechniques

Entrainement essais Géotechniques Entrainement essais Géotechniques Une étude de sol dans l aire d étude vise à caractériser un matériau naturel afin de le classer dans la classification GTR (Guide des Terrassements Routiers) et d'étudier

Plus en détail

JOURNÉE BITUME 2002 LES ENROBÉS LES REVÊTEMENTS SILENCIEUX. Pierre Langlois M. Ing. Laboratoire des chaussées

JOURNÉE BITUME 2002 LES ENROBÉS LES REVÊTEMENTS SILENCIEUX. Pierre Langlois M. Ing. Laboratoire des chaussées JOURNÉE BITUME 2002 LES ENROBÉS LES REVÊTEMENTS SILENCIEUX Pierre Langlois M. Ing. Laboratoire des chaussées Le bruit Les bruit générés par les véhicules proviennent de: moteurs, systèmes d échappement,

Plus en détail

Chaussées à longue durée de vie. Bitume Québec Formation technique Structures des chaussées souples 23,24 et 25 novembre 2010

Chaussées à longue durée de vie. Bitume Québec Formation technique Structures des chaussées souples 23,24 et 25 novembre 2010 Chaussées à longue durée de vie Pierre Langlois Bitume Québec Formation technique Structures des chaussées souples 23,24 et 25 novembre 2010 Les voies de circulation au temps de la Rome antique Celles-ci

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 10 Préparation à la formulation des B.H.P (Méthode des coulis)

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 10 Préparation à la formulation des B.H.P (Méthode des coulis) Préparation à la formulation des B.H.P (Méthode des coulis) Introduction : Les bétons à hautes performances, de plus en plus utilisés dans les usines de préfabrication et sur les chantiers ont une résistance

Plus en détail