SUITES DONNÉES AUX DEMANDES DE DÉROGATIONS AUX NORMES ET MÉTHODES D ESSAIS DANS LE CADRE DE L AGRÉMENT LABOROUTE.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SUITES DONNÉES AUX DEMANDES DE DÉROGATIONS AUX NORMES ET MÉTHODES D ESSAIS DANS LE CADRE DE L AGRÉMENT LABOROUTE."

Transcription

1 LABOROUTE 5 avril 2002 SUITES DONNÉES AUX DEMANDES DE DÉROGATIONS AUX NORMES ET MÉTHODES D ESSAIS DANS LE CADRE DE L AGRÉMENT LABOROUTE. I Présentation Dans le cadre des audits de certification Laboroute, il a été constaté que les laboratoires mettaient en œuvre assez fréquemment des dérogations aux normes et méthodes d'essai. Il a été jugé nécessaire d'évaluer leur bien fondé. A cette fin, une enquête a été lancée auprès des laboratoires certifiés Laboroute, demandant les dérogations utilisées. Les résultats de cette enquête ont été analysés par un groupe de travail. Ce groupe a classé les dérogations en 5 cas: - cas 0: demande ne constituant pas, au sens de la norme, une dérogation - cas 1 : demande de dérogation de confort ou ayant une influence sur le résultat de l'essai: refus - cas 2 : la demande de dérogation paraît recevable bien qu'elle puisse entraîner une modification des résultats de l'essai. Elle est en accord avec une norme européenne publiée qui sera mise en application ultérieurement. En attendant, la dérogation est acceptable. - cas 3 : la demande de dérogation paraît recevable bien qu'elle puisse entraîner une modification des résultats de l'essai. Il existe un projet de norme européenne ou française. La dérogation est acceptable en attendant la mise en application de la nouvelle norme. - cas 4 : la demande de dérogation paraît recevable bien qu'elle puisse entraîner une modification des résultats de l'essai. Mais il n'existe pas de projet de norme européenne. Il est proposé une révision de la norme française. En attendant, la dérogation est acceptable. II Décision de la Commission Ce travail a été présenté à la Commission Laboroute. Celle-ci a décidé que : - les cas 0 ne sont pas de réelles dérogations. - les cas 1 doivent disparaître - seules les dérogations correspondant aux cas 2, 3 et 4 peuvent être acceptées. Elles doivent être indiquées dans les rapports d'essai. Le document joint présente les demandes de dérogation, donne leur classement, complété éventuellement par un commentaire. 1

2 SUITES DONNÉES AUX DEMANDES DE DÉROGATIONS AUX NORMES ET MÉTHODES D ESSAIS DANS LE CADRE DE L AGRÉMENT LABOROUTE. I DEMANDES DE DEROGATIONS AUX NORMES FRANÇAISES NF P Surfaçage au soufre des éprouvettes - dérogation demandée : utilisation d'un matériel de dimensions géométriques légèrement différentes de celles de la norme, sans influence sur celles de la zone de contact avec la presse - cas 4 - révision des dimensions géométriques des appareils introduisant des tolérances dimensionnelles et les angles - introduire dans la norme la possibilité de rectifier par usure directement les surfaces des éprouvettes en introduisant des tolérances dimensionnelles pour l'éprouvette XP P Granulats: Préparation d'un échantillon pour essai - chapitre 7-2 : Séparation au moyen de diviseurs - dérogation demandée : nombre de couloirs <14 - cas 2: le nombre de couloirs peut être <14; mais son nombre doit être pair et > ou = à 8 avec au moins un écartement > 2D ou, si impossibilité, quartage à la main. - remarque : norme européenne EN : au moins 8 couloirs et écartement > 2D XP P Granulats: Mesure des masses volumiques, de la porosité, du coefficient d'absorption et de la teneur en eau des gravillons et cailloux - chapitre 8-5 : Demande correction de la formule de calcul de teneur en eau - dérogation demandée : remplacer Ms par M's - cas 4 - chapitre 5 : Appareillage - dérogation demandée : réduire la précision des balances - cas 1 XP P Granulats: Mesure des masses volumiques, de la porosité, du coefficient d'absorption et de la teneur en eau des sables - chapitre 7-2 : Détermination dans l'air de la masse sèche de l'échantillon - dérogation demandée : ne pas être obligé de pratiquer la double pesée pour s'assurer que la masse est constante - cas 4 :acceptable si réalisation d'essais sur un matériau de même origine dont les résultats enregistrés permettent de définir une durée de séchage amenant l'échantillon à une masse constante (en précisant les conditions de l'essai : quantité, récipient, etc.) - chapitre 5 : Appareillage - dérogation demandée : réduire la précision des balances - cas 1 XP P Détermination de la masse volumique absolue des fines - chapitre 5 : Appareillage - dérogation demandée : utilisation de pycnomètres de volumes plus importants - cas 1 - chapitre 8 : Nombre de mesures - dérogation demandée : réduction du nombre de 3 à 2 - cas 1 2

3 - chapitre 5 : Appareillage à vide - dérogation demandée : demande d'une pression résiduelle de 10 kpa au lieu de 2,5 kpa - cas 1: refus d'autant qu'il existe une norme européenne EN fixant la pression résiduelle à 3+/- 0,3 kpa. XP P Mesure de la masse volumique des sables et gravillons dans l'huile de paraffine - chapitre 6 : Exécution de l'essai - dérogation demandée : le volume du pycnomètre n'est pas vérifié à chaque essai mais périodiquement - cas 4 : vérification périodique, au minimum annuelle et à chaque changement d'huile (cf. différence de mouillage). Les pycnomètres et leurs bouchons respectifs sont identifiés. - chapitre 6 : Exécution de l'essai - dérogation demandée : réalisation de l'essai à 18 C en tenant compte de la densité de la paraffine à cette température - cas 4 : réalisation de l'essai entre 18 C et 20 C, à condition que la viscosité soit de 170 cst + ou -10 à la température de l'essai avec la densité connue à cette même température. - chapitre 4 : Appareillage et produits - dérogation demandée : remplacement de l'huile de paraffine par un autre fluide (eau déminéralisée, white spirit, etc) - cas 1 : la norme a pour titre " dans l'huile de paraffine": il est donc difficile de changer de liquide. Remarque pour le BNSR : compte tenu de la difficulté rencontrée par de nombreux laboratoires, la norme devrait être révisée pour définir une méthode d'agitation favorisant le débullage. - chapitre 7 : Nombre de mesures - dérogation demandée : réduction du nombre de 3 à 2. - chapitre 6 : Valeur de la pression - dérogation demandée : pression de 50 kpa au lieu de 47 kpa. - cas 4 : une tolérance devrait être spécifiée dans la norme. - chapitre 6: Exécution de l'essai - dérogation demandée : utilisation d'une paraffine de viscosité différente de celle prévue par la norme (170 + ou - 10 cst ) - chapitre 6 : Exécution de l'essai - dérogation demandée : volume du pycnomètre inférieur à celui demandé par la norme, associé à une masse de granulats également différente - chapitre 4 : Appareillage et produits - dérogation demandée : volume du pycnomètre de 500 ml associé à une masse de granulats réduite de moitié. Remarque générale sur cette norme: le nombre de remarques sur cette norme laisse supposer qu'une révision est nécessaire. XP P Granulats: Analyse granulométrique par tamisage - chapitre 7-4 : Pesées 3

4 - dérogation demandée :" on s'assure visuellement que la totalité des grains est en contact avec la grille du tamis. Si ce n'est pas le cas, le refus est fractionné en 2 ou plusieurs prises tamisées séparément ". - cas 2: accord après s'être assuré au moins une fois pour chaque tamis que cette disposition permet de respecter les clauses de la norme. Cette vérification doit faire l'objet d'un enregistrement. - chapitre 5-1 : Appareillage d'usage courant - dérogations demandées : Réalisation des pesées avec une précision inférieure à celle de la norme de qui est de 0,1%. - cas 4 : de façon générale, précision de la balance utilisée de 0,1% sur la masse de départ (et non sur chaque masse pesée). - chapitre 5-1 : Appareillage d'usage courant - dérogation demandée : acceptation de tamis de classe 2 (note LCPC) - cas 2 : accord jusqu'à la mise en application des normes européennes EN et EN chapitre 5-1 : Appareillage d'usage courant - dérogation demandée : possibilité d'utiliser des tamis de 200 mm - cas 4 : accord si masse refus < (A/200) x d avec A = aire du tamis et d = maille en mm (cf norme européenne EN 933-1) - chapitre 7-3 :Tamisage - dérogation demandée : jugement de la fin du tamisage par appréciation visuelle - cas 2: jugement de la fin du tamisage par appréciation visuelle. - chapitre 7-1 : Détermination de la masse sèche de l'échantillon - dérogation demandée : essais de teneur en eau et de granulométrie sur un échantillon au lieu de 2 - cas 2: application de la norme EN chapitre 7-1: Détermination de la masse sèche de l'échantillon - dérogation demandée : possibilité de séchage à la poêle - chapitre 7-1 : Détermination de la masse sèche de l'échantillon - dérogation demandée : masse de granulats après désenrobage inférieure à 0,2 D. - cas 0 : sans objet pour la NF P : concerne l'annexe B de la norme XP T qui renvoie à la norme P en ce qui concerne l'analyse granulométrique, en adaptant les quantités. XP P Granulats: Mesure du coefficient d'aplatissement - chapitres 5-1 et 7-2 : Appareillage d'usage courant et Tamisage sur grille à fentes - dérogations demandées : réalisation des pesées avec une précision inférieure à celle de la norme qui est de 0,1%. - cas 4 : de façon générale, précision de la balance utilisée de 0,1% sur la masse de départ (et non sur chaque masse pesée). - chapitre 5-1 : Appareillage d'usage courant - dérogation demandée : acceptation de tamis de classe 2 (note LCPC) - cas 2 : accord jusqu'à la mise en application des normes européennes EN et EN chapitre 7-1: Tamisage sur tamis à mailles carrées - dérogation demandée : jugement de la fin du tamisage par appréciation visuelle - cas 2 : jugement de la fin du tamisage par appréciation visuelle. XP P Granulats: Détermination du coefficient d'écoulement des sables - chapitre 5 : Appareillage 4

5 - dérogation demandée : Précision inférieure à O,1% pour des masses inférieures à 1000gr. XP P Granulats: Essai d'usure Micro Deval - chapitre 5-2 Appareillage spécifique - dérogation demandée : Acceptation de moules de dimension hors spécification de la norme (-5 mm au lieu de +/-1mm) - cas 1: La norme européenne EN reprend les tolérances de la norme française. XP P Granulats : Essai Los Angeles - Chapitre 5-2 Appareillage spécifique - dérogation demandée : utilisation d'une machine dont la tablette est située à 370mm du rebord du couvercle au lieu de 400mm sans tolérance de la norme. - cas 1: La norme européenne EN prévoit 400 MM +/- 20. XP P Granulats : Essai de Fragmentation dynamique - Chapitre 5.2 : Appareillage spécifique - dérogation demandée : Acceptation d'un moule de =101,70mm au lieu de 102+/-0,2mm - cas 4 : Acceptée si le piston est de dimension réglementaire; tolérance portée à +/- 0;5 mm. - Chapitre 5.1 : Appareillage d'usage courant - dérogations demandées : Réalisation des pesées avec une précision inférieure à celle de la norme de qui est de 0,1%. XP P Granulats: Détermination de la propreté superficielle d'un gravillon - chapitre 5 : Appareillage - dérogation demandée : acceptation de tamis de classe 2 (note LCPC) - cas 2 : accord jusqu'à la mise en application des normes européennes EN et EN Chapitre 7 : Exécution de l'essai - dérogation demandée : Effectuer l'essai au cours d'une analyse granulométrique - cas 0 : sans objet. XP P Granulats: Essai au bleu, Méthode à la tâche - chapitre 6 : Préparation de l'échantillon pour essai - dérogation demandée: préparation de la fraction 0/0,08 par lavage de sable 0/D - chapitre 7-1: Mise en place de la prise d'essai - dérogation demandée: adaptation de la vitesse de rotation de l'agitateur - chapitre 6 : Préparation de l'échantillon pour essai - dérogation demandée: préparation du sable 0/2 sans lavage du refus à 2 mm - chapitre 5-1: Appareillage d'usage courant - dérogation demandée: précision relative de 0,1 % pas obtenue pour les masses inférieures à gr - chapitre 5-3: Produits utilisés 5

6 - dérogation demandée: non utilisation de la kaolinite pour les essais de contrôle - cas 0 : selon la norme EN XP P Granulats- détermination de la propreté des sables: Equivalent de sable à 10% de fines - chapitre 5 : Appareillage et produits utilisés - dérogations demandées : Réalisation des pesées avec une précision inférieure à celle de la norme de qui est de 0,1%. - chapitre 5 : Appareillage et produits utilisés - dérogation demandée : Tube laveur: tolérance de l'angle des trous de l'embout supérieure aux +/-2 de la norme. - chapitre 6.1 : Détermination de la teneur en eau du tamisat - dérogations demandées : Teneur en eau déterminée sur une seule prise d'essai au lieu de 2, chacune de 100 à 200gr. - cas1. - chapitre 6 : Préparation des échantillons - dérogation demandée : pas de lavage du refus à 2mm si matériaux non argileux, quantité de fines négligeable. - cas1. - chapitre 7-6 : Exécution de l'essai: Cas des sables friables - dérogation demandée: pour les sables considérés comme non-friables (FD 30), pas de contrôle de la teneur en fines en fin d'essai - cas 4 : révision de la norme: suppression de cet article. - chapitre 5 : Appareillage et produits utilisés - dérogation demandée : la balance utilisée est à 0.1 gr pour une précision demandée de 0.1% - chapitre 5 : Appareillage et produits utilisés - dérogation demandée : 90 cycles en 32 secondes au lieu de 90 +/- 1 cycle en 30 +/- 1 seconde - cas 4. XP P Granulats - Equivalent de sable - chapitre 5 : Appareillage et produits utilisés - dérogation demandée : la balance utilisée est à 0.1 gr pour une précision demandée de 0.1% - sans objet - chapitre 5 : Appareillage et produits utilisés - dérogation demandée : 90 cycles en 32 secondes au lieu de 90 +/- 1 cycle en 30 +/- 1 seconde - cas 4. - chapitre 6.1 : Détermination de la teneur en eau - Dérogations demandées : Teneur en eau déterminée sur une seule prise d'essai au lieu de 2, chacune de 100 à 200gr. - cas1. - chapitre 5 : Appareillage - Dérogation demandée : Tube laveur : tolérance de l'angle des trous de l'embout supérieure aux +/-2 de la norme. 6

7 XP P Valeur au bleu - chapitre 6-5 : Balance - dérogation demandée : réalisation des pesées avec une précision inférieure à celle de la norme de qui est de 0,1% de la masse de la prise d'essai. NF T Produits pétroliers Détermination de la teneur en asphaltènes - chapitre 8-3 séparation des matières insolubles - dérogation demandée : non dissolution des asphaltènes dans le toluène - cas 0 : demande annulée NF T Produits pétroliers Distillation des bitumes fluidifiés et des bitumes fluxés - chapitre Annexe Thermomètre - dérogation demandée : substitution d'une sonde au thermomètre - cas 3 : il existe un projet de norme européenne EN NF T Produits pétroliers Détermination de la pénétrabilité à l'aiguille La NF T est remplacée par la NF EN 1426 depuis 12/99 et son application est obligatoire depuis juin Les demandes sont étudiées par rapport à cette dernière. - chapitre 6-1 Echantillonnage - dérogation demandée : suppression des supports des gobelets à cause d'une insuffisance de profondeur du bain - chapitre 5-7 Thermomètres à tige solide - dérogation demandée : substitution d'une sonde au thermomètre en verre - cas 0 : application de la norme européenne; celle-ci prévoit la possibilité d'utilisation d'un autre moyen de mesure qu'un thermomètre sous réserve qu'il soit étalonné par rapport à un thermomètre en verre. D'autre part, il doit être indépendant du système de régulation. NF T Produits pétroliers Bitumes fluidifiés et bitumes fluxés Détermination de la pseudo-viscosité Il existe un projet de norme européenne EN qui, pour la préparation de l'échantillon renvoie à l'en chapitre 6-1 Préparation de l'échantillon - dérogation demandée : coulage de l'échantillon à 60 C compte tenu de la viscosité des liants - chapitre 6-2 Exécution de l'essai - dérogation demandée : suppression du bouchon de liège sous-entendant que la mise en température se fait sur le support régulé et non dans un bain-marie - chapitre 6-1 Préparation de l'échantillon - dérogation demandée : température de chauffe inférieure à 60 C compte tenu de la viscosité des liants - chapitre 4-1 Viscosimètre - dérogation demandée : viscosimètre à trois manchons au lieu de un - cas 0 : sans objet: le viscosimètre doit permettre de respecter les conditions de l'essai précisées par la norme. 7

8 - chapitre 4-1Viscosimètre - dérogation demandée : dimensions des obturateurs légèrement différentes de celles de la norme - chapitre 4-1 Viscosimètre - dérogation demandée : régulation de la température par circulation d'eau provenant d'un bain thermostatique - chapitre 4-1 Viscosimètre - dérogation demandée : tolérances sur la longueur des orifices - chapitre 4-1 Viscosimètre - dérogation demandée : tolérances sur la longueur 92 +/- 0,5 et 90,3 +/- 0,5 au lieu de 0,25 - chapitre 4-3 Thermomètre Annexe A - dérogation demandée : utilisation d'un autre thermomètre NF T Pétroles et dérivés Détermination de la ductilité des produits bitumineux Il existe un projet de norme européenne EN chapitre 4-1 Préparation de l'éprouvette d'essai - dérogation demandée : réchauffage en étuve au lieu du bain d'huile - chapitre 4-1 Préparation de l'éprouvette d'essai - dérogation demandée : suppression du passage au tamis de 315 µ - chapitre 3 a Moule - dérogation demandée : tolérance de la largeur des éprouvettes portée de 10 mm +/- 0.1 à 0.5 NF T Bitumes et liants bitumineux Détermination de la température de ramollissement Méthode Bille et Anneau La NF T est remplacée par la NF EN 1427 depuis janvier chapitre Thermomètre Annexe - dérogation demandée : utilisation d'un thermomètre non conforme - cas 0: application de la norme européenne EN 1 427; celle-ci prévoit chapitre la possibilité d'utilisation d'un autre moyen de mesure qu'un thermomètre sous réserve qu'il soit étalonné par rapport à un thermomètre en verre. - chapitre 4-4 Bain et Thermomètre - dérogation demandée : utilisation d'un appareil semi-automatique ou automatique - cas 0 : application de la norme européenne EN 1 427; celle-ci prévoit chapitre la possibilité d'utilisation de tels appareils. - chapitre 5 Préparation d'échantillons - dérogation demandée : utilisation de graisse de silicone - cas 0 : application de la norme européenne EN 1 427; celle-ci prévoit chapitre 5-3 la possibilité d'utilisation de tout autre agent anti-adhésif. - chapitre 6-1 Assemblage - dérogation demandée : utilisation d'eau déminéralisée - cas 0 : application de la norme européenne EN 1 427; celle-ci prévoit chapitre la possibilité d'utilisation d'eau déminéralisée. 8

9 NF T Bitumes et liants bitumineux Détermination du résidu sur tamis des émulsions de bitume et détermination de la stabilité au stockage par tamisage La NF T est remplacée par la NF EN 1429 depuis décembre chapitre chapitres et Mode opératoire (NF ) et (EN 1 429) Résidu sur le tamis d'ouverture de mailles 0,500 mm - dérogation demandée : prise d'échantillon inférieure à gr - chapitre 6 Mode opératoire - dérogation demandée : pesées séparées du tamis et du fond de tamis - cas 1 : ces deux pesées cumulent les imprécisions. - chapitre Mode opératoire - dérogation demandée : suppression immersion tamis dans solution aqueuse avec tensio-actif - cas 1 : il suffit de respecter le chapitre (EN 1429: 8-1-9). - chapitre 3-2 Solution Sc - dérogation demandée : utilisation du savon de fabrication de l'émulsion - chapitre Mode opératoire - dérogation demandée : utilisation d'eau déminéralisée - cas 1: l'eau déminéralisée n'est pas de classe 3 (norme européenne EN 1 429) - chapitre 4 Appareillage - dérogation demandée : pas d'utilisation de fiole conique NF T Émulsions de bitume. Détermination de l'indice de rupture d'une émulsion cationique Il existe un projet de norme européenne EN chapitre 6 Mode opératoire - dérogation demandée : la capsule n'est pas placée dans un bain thermostaté. - cas 3 : si tous les constituants et appareillage sont conservés préalablement à 25 C +/- 1 C. - chapitre 4-2 Capsule émaillée - dérogation demandée : la capsule émaillée est remplacée par une capsule en inox ou capsule émaillée de dimensions différentes. - cas 3 : il est très difficile de se procurer des capsules émaillées. - chapitre 4-4 Bain thermostatique - dérogation demandée : utilisation d'une étuve à la place d'un bain thermostatique. - cas 3 : sous réserve que l'étuve garantisse le respect des 25 C +/- 1 C. - chapitre 4 Appareillage - dérogation demandée : utilisation d'un bêcher ou autre récipient et d'un agitateur électrique - chapitre 7 Expression des résultats - dérogation demandée : réalisation d'un essai au lieu de trois - chapitre 4-4 Bain thermostatique - dérogation demandée : utilisation d'une salle climatisée entre 20 et 25 - chapitre 7 Expression des résultats - dérogation demandée : réalisation de deux essais au lieu de trois, sauf si écart supérieur à 3% 9

10 NF T Émulsions de bitume. Essai d'adhésivité d'une émulsion cationique Il existe un projet de norme européenne EN chapitre 7 Mode opératoire - dérogation demandée : chauffage d'une émulsion à 80% avant introduction des granulats - cas 0 : ce type d'émulsion n'est pas prévu dans la norme NF T (spécifications émulsions). - chapitre 4-2 Réactifs - dérogation demandée: utilisation d'eau déminéralisée au lieu d'eau distillée NF T Émulsions de bitume. Détermination de la pseudo-viscosité. Il existe un projet de norme européenne EN (ne porte pas sur la viscosité Engler). - chapitre 7 Expression des résultats - dérogation demandée : réalisation de deux essais au lieu de trois, sauf si écart supérieur à 3% Remarque : la norme européenne prévoit la réalisation de deux essais avec un écart inférieur à 10% par rapport à la moyenne des deux. - chapitre Fiole jaugée - dérogation demandée : fiole de tolérance +/ ml - chapitre Viscosimètre Engler - dérogation demandée : hauteur de buse de 20 +/- 0.3 mm (au lieu de 0.1) - chapitre Thermomètre Engler - dérogation demandée : le thermomètre préconisé par la norme n'est plus disponible => remplacement par un thermomètre de caractéristiques proches - cas 3 : si l'extrémité du thermomètre est immergée dans l'émulsion. - chapitre Viscosimètre Engler - dérogation demandée : trois réservoirs au lieu d'un - chapitre Viscosimètre Engler - dérogation demandée : bain remplacé par une circulation d'eau - chapitre Viscosimètre Engler - dérogation demandée : thermomètre dans le bain thermostaté - cas 1 : sauf si un thermomètre se trouve aussi dans l'émulsion. - chapitre Solution Sc - dérogation demandée : utilisation du savon de fabrication de l'émulsion - cas 0 : pas d'effet sur la mesure. - chapitre Viscosimètre Engler: pointeau - dérogation demandée : un seul pointeau pour les mesures à l'eau et à l'émulsion - cas 3 : sous réserve de son nettoyage. - chapitre 5.3 Appareillage courant - dérogation demandée : thermomètre 0/45 C 10

11 - chapitre Préparation du matériel - dérogation demandée: utilisation d'eau déminéralisée au lieu d'eau distillée - chapitre Préparation du matériel - dérogation demandée: utilisation de perchloréthylène au lieu de trichloréthylène - chapitre 7 Mode opératoire - dérogation demandée: la référence à la norme NF T ( viscosité STV sur liants chauds) oblige à maintenir l'émulsion 1h30 dans le bain d'eau; demande: réduire ce temps à la durée nécessaire NF T Émulsions de bitume. Détermination de la teneur en eau dans les émulsions de bitume. Méthode de distillation Il existe une norme européenne EN 1 428, d'application obligatoire en juin chapitre 7 Mode opératoire - dérogation demandée: remplacement de pierre ponce par des billes en verre. - cas 2. NF T Émulsions de bitume. Détermination du point de fragilité Fraass Il existe une norme européenne EN , d'application obligatoire depuis mai chapitre 5-3 Appareillage manuel - dérogation demandée: dimension du tube G supérieure à celle de la figure 3 NF T Émulsions de bitume. Méthode de stabilisation des liants anhydres et des émulsions de bitume - chapitre 5-3 Appareillage manuel - dérogation demandée: choix de la température en fonction de la viscosité pour les émulsions à forte teneur en bitume - cas 0 : ce type de liant n'est pas concerné par la T qui renvoie à la norme T qui ne prévoit pas ce type de liant. NF T Pétrole et dérivés Liants bitumineux Essai de traction sur haltère Il existe un projet de norme européenne EN portant sur les bitumes modifiés - chapitre 7 Mode opératoire - dérogation demandée : pas de mesure de la largeur de l'haltère car il y a risque de déformation de celle-ci NF T Liants bitumineux Détermination du retour élastique Il existe un projet de norme européenne EN chapitre 7 Mode opératoire - dérogation demandée: pas de mesure de la largeur de l'haltère car il y a risque de déformation de celle-ci - chapitre 4 Appareillage - dérogation demandée: tolérance de la largeur des éprouvettes portée de 10 mm +/- 0.1 à

12 NF T Liants bitumineux Détermination de la teneur en bitume d'un enrobé par dissolution à froid - chapitre 9 Calculs - dérogation demandée: tolérance de 1% portée à 2%. - chapitre Cas d'utilisation du four - dérogation demandée: porter le temps d'évaporation de 15 à 30 mn pour compenser la chute de température due à l'ouverture de la porte. - chapitre 7 Préparation de l'échantillon - dérogation demandée: pour les liants durs ou avec additif, porter le température de réchauffage de l'enrobé de 90 à 150 C. - cas 0 : la norme est destinée aux bitumes purs. Pour les autres liants, la température de 150 C peut être retenue. Dans ce cas, le laboratoire doit faire référence non à la norme mais au mode opératoire LCPC RE.C-3 (méthode de Rouen). NF P Détermination de la teneur en eau pondérale des matériaux - chapitre 5-2 Procédure d'essai - dérogation demandée: pour les matériaux insensibles à la chaleur, température portée de 105 C à 140 C et de 50 à 105 C pour les autres matériaux (ex: matières organiques). - chapitre 5-2 Procédure d'essai - dérogation demandée : ne pas être obligé de pratiquer la double pesée pour s'assurer que la masse est constante - cas 4 : acceptable si réalisation d'essais sur un matériau de même origine dont les résultats enregistrés permettent de définir une durée de séchage amenant l'échantillon à une masse constante (en précisant les conditions de l'essai : quantité, récipient, etc.). NF P Détermination des limites d'atterberg - chapitre 4-2 Matériel pour la détermination de la limite de liquidité - dérogation demandée: possibilité d'utiliser un socle de dimensions différentes - cas 1: pour ne pas déroger, soit modifier le socle, soit cale en bois bakélite parfaitement solidaire du socle (pas de vide entre les deux surfaces) NF P Détermination de la masse volumique des particules solides des sols - Méthode du pycnomètre à eau - chapitre 5 Appareillage - dérogation demandée: remplacement du pycnomètre à tube capillaire par un pycnomètre à bouchon rodé et à tube à niveau NF P Détermination de la organiques- Méthode chimique - chapitre 4-2 Matériel - dérogation demandée: utilisation de ballons de 500 cm3 au lieu de 250. NF P Analyse granulométrique- Méthode par tamisage à sec après lavage - chapitre 4 Appareillage - dérogation demandée : Réalisation des pesées avec une précision inférieure à celle de la norme qui est de 0,1%. 12

13 - cas 4 : de façon générale, précision de la balance utilisée de 0,1% sur la masse de départ (et non sur chaque masse pesée). - chapitre tamisage à sec - dérogation demandée : fin du tamisage déterminée visuellement. - cas 4 : même proposition que le chapitre 7-3 de la norme NF P Mesure de la capacité d'adsorption de bleu de méthylène d'un sol ou d'un matériau rocheux- Essai à la tache - chapitre 7 Mode opératoire - dérogation demandée : vitesse de rotation de l'agitateur maximale ne provoquant pas de perte d'échantillon - cas 1 : sous réserve de la mise en mouvement de toutes les particules du sol. - chapitre 6 Préparation de l'échantillon - dérogation demandée : tolérance sur la quantité d'eau portée de 10 à 100 cm3 pour les sols très argileux. NF P Détermination des références de compactage d'un matériau - chapitre 4 Principe de l'essai et 6-2 Préparation des éprouvettes - dérogation demandée : pour les matériaux connus ou selon l'expérience des techniciens, 3 points au lieu de 5. - chapitre 7-2 (et non 7-3) Exécution de l'essai - dérogation demandée : pour les matériaux traités, conservation du mélange pendant 2 heures au lieu de 1 h +/- 10 mn. - chapitre 6 Préparation des échantillons soumis à l'essai - dérogation demandée : modification du diagramme Figure 2. - chapitre 7-2 exécution de l'essai - dérogation demandée : 55 coups au lieu de chapitre 7-2 exécution de l'essai - dérogation demandée : hauteur de chute du premier coup différente de la norme et disque d'espacement de 25 mm au lieu de 36. NF P Laitiers de haut-fourneau vitrifiés (granulés ou bouletés)- Détermination du coefficient d'activité - chapitre 5-1 Appareillage spécifique de broyage pour la mesure de friabilité - dérogation demandée : absence de compte-tours. NF P et 2 Mesure de la déflexion engendrée par une charge roulante - chapitre 6-2 Exécution de l'essai - dérogation demandée : 18 laboratoires font cette demande: le camion s'éloigne du point de mesure au lieu de s'en rapprocher et mesure de la seule déflexion élastique - cas 4 : sous réserve que le mode de mesure soit clairement indiqué dans le rapport d'essai et que seule doit exprimée la déflexion élastique et non la déflexion maximale dm. 13

14 Proposition faite à la Commission: révision de la norme. NF P Détermination de la macrotexture - chapitre 7 Appareillage et matériel de mesure - dérogation demandée : matériel monobloc NF P Préparation des matériaux traités aux liants hydrauliques- Fabrication des éprouvettes par vibro-compression - chapitre 7 Préparation des éprouvettes - dérogation demandée : réalisation des éprouvettes non par unité mais par trois pour les 16 x 32 et 18 pour les 10 x 20 - cas 3 : norme européenne en cours de rédaction; la fabrication d'éprouvettes peut être acceptée par série de trois. Dans tous les cas, il faut que la fabrication soit faite dans le délai de maniabilité du mélange, connu ou mesuré. Au-delà, il peut se produire un début de prise (fonction du liant) et une hétérogénéité des éprouvettes pourrait être constatée. NF P Préparation des matériaux traités aux liants hydrauliques ou non traités- Fabrication des éprouvettes de sable ou de sols fins par compression statique - chapitre 6-2 Compactage - dérogation demandée : non-utilisation des demi-coquilles pour le compactage NF P Préparation des matériaux traités aux liants hydrauliques ou non traités- Fabrication en laboratoire de mélanges de graves ou de sables pour la confection d'éprouvettes - chapitre Criblage - dérogation demandée: non-criblage des gravillons et du 6,3/D avant introduction dans le malaxeur - cas 4 : le risque de ségrégation peut être combattu par une méthode plus simple telle que le quartage. Par contre, le criblage est nécessaire lorsque l'on veut effectuer une recomposition. - chapitre Séchage - dérogation demandée: séchage des matériaux dont la réhumidification est difficile - cas 1 : il y risque de ne pas réhumidifier de façon homogène le matériau. NF P Comportement au compactage des matériaux autres que traités aux liants hydrauliques - chapitre 5 Appareillage renvoi à la norme P chapitre 7-2 exécution de l'essai - dérogation demandée : 55 coups au lieu de chapitre 5 Appareillage renvoi à la norme P chapitre 7-2 exécution de l'essai - dérogation demandée : hauteur de chute du premier coup différente de la norme et disque d'espacement de 25 mm au lieu de 36. NF P Comportement au compactage des matériaux autres que traités aux liants hydrocarbonés- Détermination par compactage différé du délai de maniabilité des graves et sables traités aux liants hydrauliques - chapitre 5 Appareillage - dérogation demandée: pour les sables, moule CBR au lieu du moule Proctor 14

15 NF P Préparation des mélanges hydrocarbonés- Fabrication d'un enrobé en laboratoire - chapitre Préparation des granulats et des fines d'apport - dérogation demandée: utilisation d'une balance dont l'échelon est un gramme et dont la précision est inférieure à 0,1 % pour les fillers - chapitre Préparation des granulats et des fines d'apport - dérogation demandée: utilisation d'une balance dont l'échelon est de 4 grammes et dont la précision est inférieur à 0,1 %. - chapitre Préparation du liant - dérogation demandée: mise en température dans l'étuve: porter à la température de référence de -0 C, + 10 C à -20 C, 10 C. - cas 4. - chapitre Préparation du liant - dérogation demandée: mise en température en une seule phase dans l'étuve pendant 12 heures, au lieu de 5 heures maximum + agitation sur plaque chauffante.. - cas 4. NF P Préparation des mélanges hydrocarbonés- Compactage des plaques - chapitre Cylindre lisse en finition de compactage - dérogation demandée: utilisation d'une plaque métallique en remplacement du cylindre lisse - chapitre 4 Appareillage - dérogation demandée: dimensions du cylindre différentes de celles de la norme. - chapitre 4 Appareillage - dérogation demandée: tolérances du moule supérieures à celles de la norme. NF P Préparation des mélanges hydrocarbonés- Mesure de la masse volumique apparente d'une éprouvette par pesée hydrostatique - chapitre 8 Préparation des éprouvettes - dérogation demandée: non vérification du séchage de l'éprouvette par pesée. - cas 1 : cf. Pr EN chapitre 9-1 Masse de l'éprouvette avant et après paraffinage - dérogation demandée: difficulté de réaliser la pesée d'éprouvettes Marshall sans paraffinage dans le cas d'une porosité importante. - cas 0 : cf. Pr EN NF P Essais statiques sur mélanges hydrocarbonés- Essai Duriez sur mélanges hydrocarbonés à chaud (norme en cours de révision) - chapitre 7-2 Compactage des éprouvettes - dérogation demandée: refroidissement sous eau des éprouvettes avant démoulage - chapitre 7 Préparation des éprouvettes - dérogation demandée: deux gâchées pour D >= à 14 mm 15

16 - chapitre 7-1 Remplissage des moules - dérogation demandée: temps de séjour dans l'étuve de 30 à 150 mn au lieu de 30 à 120 mn. - chapitre 7-1 Remplissage des moules - dérogation demandée: remplissage des moules après passage à l'étuve et non avant. - chapitre 7 Préparation des éprouvettes - dérogation demandée: deux gâchées pour D >= à 10 mm - chapitre 6-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: tolérances sur les diamètres des pistons portées à 0,2 mm au lieu de 0,1 mm. - chapitre Conservation des éprouvettes - dérogation demandée: pas de pesée à 2 ou 4 jours - chapitre 6-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: utilisation de pistons rainurés pour les enrobés à chaud - chapitre Conservation des éprouvettes - dérogation demandée: tolérance sur la pression résiduelle de 350 mm de mercure portée de 5% à 10 %. - chapitre Conservation des éprouvettes - dérogation demandée: essai à 0 C: tolérances sur la température de conservation portées de 0 C à 1 C à 0,5 C +/- 1 C - cas 3 : proposition à faire dans le cadre de la révision de la norme: 0 C +/- 1 C. - chapitre 6-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: augmentation des cotes maximales pour les pistons - chapitre 6-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: nombres d'éprouvettes inférieurs à ceux de la norme. - chapitre Conservation des éprouvettes - dérogation demandée: conservation des éprouvettes différentes de celles prévues dans la norme. - chapitre 6-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: tolérances sur les moules et les pistons supérieures aux tolérances de la norme. - chapitre 6-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: pour les enrobés drainants 0/14, moules de 80 mm. - chapitre Mesure de la masse volumique apparente par pesée hydrostatique - dérogation demandée: appréciation de la compacité pour le choix de la méthode de masse volumique à partir d'une mesure géométrique au lieu de la mesure par pesée hydrostatique - abandon de la dérogation car abandon par le laboratoire demandeur de cet essai. 16

17 NF P Essais statiques sur mélanges hydrocarbonés Essai Marshall - chapitre 7-2 Remplissage des moules et compactage des éprouvettes - dérogation demandée: réalisation des trois éprouvettes simultanément - chapitre 6-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: épaisseur du bloc de bois de 50mm au lieu de chapitre 6-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: dimensions des moules et réhausses différentes de celles de la norme NF - cas 3: il existe un projet de norme EN NF P Essais statiques sur mélanges hydrocarbonés Essai Duriez sur les mélanges hydrocarbonés à froid à l'émulsion de bitume - chapitre 5-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: nombres d'éprouvettes inférieurs à ceux de la norme. - chapitre Conservation des éprouvettes - dérogation demandée: essai à 0 C: tolérances sur la température de conservation portées de 0 C à 1 C à 0,5 C +/- 1 C - cas 3 : proposition à faire dans le cadre de la révision de la norme: 0 C +/- 1 C. - chapitre 5-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: tolérances sur les moules et les pistons supérieures aux tolérances de la norme. - chapitre Mesure de la masse volumique apparente par pesée hydrostatique à J dérogation demandée: mesure géomètrique au lieu de la mesure hydrostatique - abandon de la demande de dérogation par le laboratoire demandeur. - chapitre 6 Préparation des éprouvettes - dérogation demandée: fabrication du mélange en 3 ou 4 fois pour les mélanges de D > ou = à cas 4 : remplacer en deux fois par quatre fois. - chapitre 6-1 Remplissage des moules et Conservation des éprouvettes - dérogation demandée: possibilité de modifier les délais entre fabrication et moulage et/ou conservation - cas 4 : adapter les temps aux besoins en fonction des produits et des objectifs. - chapitre 5-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: possibilité d'utiliser des moules à 3 trois rainures au lieu de 4. - cas 4 : acceptation des moules à 3 ou 4 rainures. - chapitre 6-1 Remplissage des moules - dérogation demandée: conservation du mélange dans des boîtes métalliques - chapitre 6-2 Compactage des éprouvettes - dérogation demandée: temps de montée en charge pouvant être supérieur à 60s. - cas 4 : porter le temps à X secondes. NF P Détermination du comportement au compactage des mélanges hydrocarbonés Essai de compactage à la presse à cisaillement giratoire - chapitre 7-1 ancienne norme Remplissage des moules 17

18 - dérogation demandée: mélange placé dans des récipients métalliques avant remplissage des moules - chapitre 5-1 Un dispositif d'essai et annexe A - dérogation demandée: en attendant la confirmation du type par le fabricant, indication "type non confirmé" - chapitre X ancienne norme Moules métalliques - dérogation demandée: épaisseur inférieure à 10 mm - cas 0 : vis à vis de la nouvelle norme (juin 1999). - chapitre 7-4 nouvelle norme Nombre de répétitions - dérogation demandée: 2 éprouvettes au lieu de trois si écart > 1% - chapitre 5-2 Des moules métalliques - dérogation demandée: tolérances sur diamètres des moules supérieures à celles de la norme jusqu'à fin cas 0 : remplacement des moules non conformes prévu pour chapitre 5-2 Des moules métalliques - dérogation demandée: tolérances sur diamètres des moules supérieures à celles de la norme NF P Essais relatifs aux chaussées Déformation permanente des mélanges hydrocarbonés - chapitre 5 Appareillage - dérogation demandée: mise en place de la sonde de mesure au même endroit que la sonde de régulation - chapitre Mise en place de éprouvettes - dérogation demandée: réalisation à une température supérieure à 25 C - abandon par le laboratoire demandeur. NF P Détermination du dosage en liant répandu Essai in situ de dosage moyen et de régularité transversale - chapitre 5 Appareillage - dérogation demandée: absence de bac métallique - chapitre 4 Principe de l'essai - dérogation demandée: réalisation de la seule mesure de dosage moyen - chapitre 6-4 Exécution de l'essai - dérogation demandée: pesée des émulsions avant départ de l'eau NF P Mesure du dosage en granulats d'un enduit superficiel - chapitre 7 Expression des résultats - dérogation demandée: trois essais mais sur une distance > 30m. - chapitre 7 Expression des résultats - dérogation demandée: un seul essai réalisé 18

19 NF P Matériel de construction et d'entretien des routes- Machines pour l'épandage de liants hydrocarbonés- Banc et méthode d'essai à poste fixe de la mesure du dosage et de la répartition transversale du dispositif d'épandage - chapitre 4.2Produit utilisé pour les essais - dérogation demandée: utilisation de bitume fluidifié 0/1 au lieu d'huile - cas0 si la viscosité du bitume fluidifié est équivalente et vérifiée régulièrement; sinon cas 1 - chapitre Détermination de la régularité transversale - dérogation demandée: modalité d'essai différentes de celles de la norme - cas1 II DEMANDES DE DEROGATION AUX NORMES EUROPEENNES ET ISO NF EN Essais pour déterminer les propriétés chimiques des granulats- Analyse chimique. Norme dont l'application n'est pas encore obligatoire => cas 0. NF EN Méthodes d'essais des ciments. Détermination de la finesse. - chapitre 4-4 Conditions d'essai - dérogation demandée: essai réalisé à température ambiante - cas 1 : il ne faut pas dépasser la température de 22 C. NF EN Essais pour déterminer les caractéristiques géométriques des granulats- Qualification des fines. Essai au bleu de méthylène. - annexe C dérogation demandée: température de séchage à 87.5 C - cas 0 : si pesée jusqu'à masse constante. - annexe C 3 - dérogation demandée: conservation de la solution de bleu pendant 3 mois au maximum (norme: 28 jours) - cas 1 : il ne faut pas dépasser les 28 jours. - chapitre 8-3 Détermination de la quantité de colorant adsorbée - dérogation demandée: adaptation de la vitesse de rotation de l'agitateur NF EN Bitumes et liants bitumineux- Détermination du résidu sur tamis des émulsions de bitume et détermination de la stabilité au stockage par tamisage Norme dont l'application n'est pas encore obligatoire => cas 0. NF EN Bitumes et liants bitumineux. Détermination de la teneur en eau dans les émulsions de bitume- Méthode de distillation azéotropique Norme dont l'application n'est pas encore obligatoire => cas 0. NF EN Bitumes et liants bitumineux- Détermination de la température de ramollissement Méthode Bille et Anneau - chapitre 8 Mode opératoire 19

20 - dérogation demandée: utilisation d'une enceinte à 5 ou 30 C avant assemblage des matériels sur l'appareil de mesure NF EN ISO 3838 Détermination de la densité relative des produits pétroliers liquides ou solides- Méthode du pycnomètre - chapitre 7.3 Pycnomètre bicapillaire gradué - dérogation demandée: température du bain maintenue à +/- 0.1 C - cas 4. - chapitre 7.3 Pycnomètre bicapillaire gradué - dérogation demandée: pycnomètre non conforme à la norme NF ISO chapitre 5.6 balance - dérogation demandée: balance pouvant seulement peser à 1mg près au lieu de 0.1mg - cas 4. III DEMANDES DE DEROGATION AUX MEI ET ME 1 MEI Les MEI sont par définition des documents internes. La notion de dérogation ne s'applique donc pas. 2 ME Méthode Kumagawa MO LCPC RE-C2 - chapitre 4-2 Correction des fines - dérogation demandée: non calcination ni filtrage de la solution liant - cas X? EXBRAYAT - chapitre 4-3 Analyse granulométrique - dérogation demandée: un seul échantillon est testé - chapitre 4-2 Correction des fines - dérogation demandée: filtration du solvant par filtre de très faible porométrie entourant la cartouche - chapitre 4-2 Correction des fines - dérogation demandée: non calcination ni filtrage de la solution liant - cas 1: la quantité de fines est non négligeable, surtout lorsque la cartouche est neuve ou complètement colmatée, ce qui modifie le résultat de l essai. Méthode de mesure du module de Westergaard Peltier-Dunod - chapitre x - dérogation demandée: utilisation d'un laser - chapitre x - dérogation demandée: utilisation d'une plaque de 60 cm - chapitre x 20

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 à é Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 WWW.developpement-durable.gouv.fr Constitution

Plus en détail

Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité COMPOMAC R (M2)

Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité COMPOMAC R (M2) Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité Avis technique N 153 Mars 2010 Validité : 7 ans CHAUSSéES COMPOMAC R (M2) P2 P6 ENROBéS SPéCIAUX Sommaire Présentation du produit par

Plus en détail

2.5 Les bétons : fabrication et transport

2.5 Les bétons : fabrication et transport .5 Les bétons : fabrication et transport.5.1 - La fabrication du béton Avant d aborder la fabrication du béton, il n est pas inutile de rappeler qu il s agit d un matériau obtenu en mélangeant un ensemble

Plus en détail

Béton. Fig. 1- Essai d'étalement sur table

Béton. Fig. 1- Essai d'étalement sur table Béton TD 1- Essai d'étalement sur table ou Flow-table test (Norme ISO 9812) Cet essai est particulièrement adapté au béton très fluide, fortement dosé en superplastifiant. Le diamètre du plus gros granulat

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

Matériel de laboratoire

Matériel de laboratoire Matériel de laboratoire MATERIAUX UTILISE... 1 L'APPAREILLAGE DE LABORATOIRE... 1 a) Les récipients à réaction... 2 b) La verrerie Graduée... 2 MATERIEL DE FILTRATION... 6 FILTRATION SOUS VIDE AVEC UN

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

Masse volumique et densité relative à 20 C

Masse volumique et densité relative à 20 C Méthode OIV-MA-AS2-01A Méthodes Type I Masse volumique et densité relative à 20 C 1. Définition La masse volumique est le quotient de la masse d'un certain volume de vin ou de moût à 20 C par ce volume.

Plus en détail

AIDE AU CHOIX DES GRANULATS POUR CHAUSSEES BASEE SUR LES NORMES EUROPEENNES

AIDE AU CHOIX DES GRANULATS POUR CHAUSSEES BASEE SUR LES NORMES EUROPEENNES N 10 Janvier 2005 Cftr - info AIDE AU CHOIX DES GRANULATS POUR CHAUSSEES BASEE SUR LES NORMES EUROPEENNES La présente note d information a pour objet d'aider les maîtres d'ouvrage à choisir les granulats

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

63. Protection des ouvrages d art

63. Protection des ouvrages d art 63. Protection des ouvrages d art 63.05 ADHERENCE D'UNE FEUILLE SUR SUPPORT (ESSAI SUR SITE). 63.06 ADHERENCE D'UNE RESINE AU SUPPORT (ESSAI EN LABORATOIRE). 63.07 ADHERENCE D'UNE RESINE AU SUPPORT (ESSAI

Plus en détail

50.01 DETERMINATION DES COEFFICIENTS DE COMPRESSIBILITE M 1 et M 2.

50.01 DETERMINATION DES COEFFICIENTS DE COMPRESSIBILITE M 1 et M 2. 50. Terrassements 50.01 DETERMINATION DES COEFFICIENTS DE COMPRESSIBILITE M 1 et M 2. 50.02 REGULARITE DE SURFACE RELEVEE A LA REGLE DE TROIS METRES OU A L AIDE D UN GABARIT APPROPRIE. 50.03 ESSAI DE PENETRATION

Plus en détail

Etude des principaux paramètres influençant les caractéristiques mécaniques des graves-laitier

Etude des principaux paramètres influençant les caractéristiques mécaniques des graves-laitier Etude des principaux paramètres influençant les caractéristiques mécaniques des graves-laitier A.ASTESAN Ingénieur - chargé de mission Laboratoire régional de l'ouest parisien RÉSUMÉ Cet article fait la

Plus en détail

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES Durée : 6 jours Public : Plombiers, Electriciens, Chauffagistes Pré-requis : avoir suivi une formation climatisation

Plus en détail

ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë=

ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë= = Note d'information ^ìíéìêë=w=p íê~= o ëé~ì=`bqb= à~åîáéê=ommv= = ä ãéåíë=åä ë=çé=äû~ëëìê~ååé=èì~äáí =ÇÉë= ÅçìÅÜÉë=ÇÉ=ÑçêãÉ=íê~áí Éë= `Ü~ìëë Éë= a ééåç~ååéë= NNU= Les différents guides techniques et autres

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

TP n 1: Initiation au laboratoire

TP n 1: Initiation au laboratoire Centre Universitaire d El-Tarf Institut des Sciences Agronomiques 3 ème année Contrôle de Qualité en Agroalimentaire TP n 1: Initiation au laboratoire Introduction L analyse de la matière vivante au laboratoire

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

2 ) Schéma du circuit :Voyons d'abord le schéma d'ensemble du circuit ( figure 1 ): Palier. Bielle. Pompe à huile. Retour vers carter.

2 ) Schéma du circuit :Voyons d'abord le schéma d'ensemble du circuit ( figure 1 ): Palier. Bielle. Pompe à huile. Retour vers carter. NOTICE TECHNIQUE N : 032a Date :13/11/08 Révisée le :08/03/15 CIRCUIT d'huile MOTEUR 1 ) Introduction : Avant chaque vol, tout pilote doit jeter un coup d'œil sur la jauge à huile, pour vérifier que le

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé 600/150-750/200-1000/220-1500/300 V 1.3 SOMMAIRE 1 Description du dispositif... 3 1.1 Série type... 3 1.2 Protection du

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Indice de Révision Date de mise en application B 01/09/2014 Cahier Technique F Profil d usage ISOLE ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris

Plus en détail

Mesure des caractéristiques des combustibles bois

Mesure des caractéristiques des combustibles bois Mesure des caractéristiques des combustibles bois ADEME Critt Bois Fibois CTBA JUILLET 2001 SOMMAIRE AVANT PROPOS page 4 1 - LA PRISE D ECHANTILLON page 6 1.1 - Division et/ou mélange du prélèvement accompagnée

Plus en détail

5 ème COURS Chimie Chapitre 4 MESURER LES VOLUMES ET LES MASSES CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.

5 ème COURS Chimie Chapitre 4 MESURER LES VOLUMES ET LES MASSES CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 5 ème COURS Chimie Chapitre 4 MESURER LES VOLUMES ET LES MASSES CORRECTION DES EXERCICES Correction : Exercice 2 p 43 1 L = 100 cl 33 cl = 0,33 dm 3 1,31 dm

Plus en détail

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement L Epoxy facile DOMAINES D EMPLOI Recommandé pour salle de bain, douche, plan de travail cuisine, piscine, bassins thermaux,

Plus en détail

GUIDE D INSTRUCTION. Montage Entretien

GUIDE D INSTRUCTION. Montage Entretien GUIDE D INSTRUCTION Montage Entretien INSTRUCTIONS PARTICULIÈRES Dès réception des marchandises, veuillez vérifier le bon état de l'emballage. Veuillez mentionner tout dégât éventuel de transport sur le

Plus en détail

Fiche technique. Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Type AVTA. Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429

Fiche technique. Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Type AVTA. Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429 Fiche technique Vannes thermostatiques à eau de refroidissement Septembre 2002 DKACV.PD.500.A4.04 520B1429 Table des matières Page Introduction... 3 Caractéristiques techniques... 3 AVTA pour fluides neutres...

Plus en détail

Les tests pharmacotechniques occupent une place très importante dans le contrôle de qualité des médicaments, ils assurent avec les tests physique,

Les tests pharmacotechniques occupent une place très importante dans le contrôle de qualité des médicaments, ils assurent avec les tests physique, Lncpp/ cecomed 2010 Les tests pharmacotechniques occupent une place très importante dans le contrôle de qualité des médicaments, ils assurent avec les tests physique, chimiques et biologiques la qualité,

Plus en détail

Essais inter-laboratoires. Informations techniques

Essais inter-laboratoires. Informations techniques Essais inter-laboratoires Analyses de riz Informations techniques - Nombre d'essais sur une période de 1 an : 3 échantillons expédiés par courrier, respectivement aux mois de juin, octobre et février.

Plus en détail

TESTEUR DE BRASABILITE MENISCO ST78

TESTEUR DE BRASABILITE MENISCO ST78 4 / 6 avenue Eiffel 78420 Carrieres sur seine Tél : 01 30 15 20 00 Fax : 01 30 15 20 01 www.metronelec.com TESTEUR DE BRASABILITE MENISCO ST78 Utilisable avec tous types d alliage (avec ou sans plomb)

Plus en détail

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Guide d utilisation Version abrégée Table des matières 1 OBJECTIFS... 2 2 VERSION... 2 3 SPÉCIFICATION DU BÉTON À

Plus en détail

Document Technique d Application

Document Technique d Application Document Technique d Application Référence Avis Technique 13/15-1273 Annule et remplace le Document Technique d Application 13/12-1140*V1 Chape non destinée à l enrobage de planchers chauffants Chape fluide

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

Document Technique d Application. Agilia sols A

Document Technique d Application. Agilia sols A Document Technique d Application Référence Avis Technique 12/09-1553*V2 Annule et remplace le Document Technique d Application 12/09-1553*V1 Intègre le modificatif 12/09-1553*02 Mod Chape fluide à base

Plus en détail

Détection de fuite hélium Aspect Mesure

Détection de fuite hélium Aspect Mesure Détection de fuite hélium Aspect Mesure Préparé par : F.Rouveyre Date : 24 Octobre 2012 La détection de fuite La détection de fuite par spectrométrie de masse à gaz traceur a plus de 50 ans. Même si cette

Plus en détail

novatec PREMIUM II Le joint standard pour applications industrielles

novatec PREMIUM II Le joint standard pour applications industrielles novatec PREMIUM II Le joint standard pour applications industrielles JOINTS TEXTILES TECHNIQUES COMPENSATEURS ISOLATIONS NOUVEAUX MATERIAUX Vos exigences... sécurité accrue meilleure résistance à la température

Plus en détail

Règlement grand-ducal du 12 juillet 1995 relatif aux générateurs d'aérosols,

Règlement grand-ducal du 12 juillet 1995 relatif aux générateurs d'aérosols, ATMOSPHÈRE 1. Dispositions générales 1 Règlement grand-ducal du 12 juillet 1995 relatif aux générateurs d'aérosols, (Mém. A - 57 du 14 juillet 1995, p. 1440; doc. parl. 4045; dir. 75/324 et 94/1) modifié

Plus en détail

GAINE IMPREGNEE SPECIFICATIONS DE MISE EN OEUVRE

GAINE IMPREGNEE SPECIFICATIONS DE MISE EN OEUVRE 1/5 STOCKAGE ET MANUTENTION Le transport et le stockage des gaines doivent être réalisés à 10 C afin de respecter la chaîne du froid. A cette température, nous garantissons une durée de vie de 4 semaines

Plus en détail

RC030/RC035 Appareil d aspiration de liquide à air comprimé (manuel) Instructions. Celui-ci peut être utilisé pour l aspiration de :

RC030/RC035 Appareil d aspiration de liquide à air comprimé (manuel) Instructions. Celui-ci peut être utilisé pour l aspiration de : RC030/RC035 Appareil d aspiration de liquide à air comprimé (manuel) Instructions Celui-ci peut être utilisé pour l aspiration de : Huile de moteur Huile de boîte de vitesses et du système de transmission

Plus en détail

2 ) Appareillage :L'appareil utilisé est un banc d'essai portatif CEV dont la photo et le schéma de principe indiqués ci-dessous ( figures 1 et 2 )

2 ) Appareillage :L'appareil utilisé est un banc d'essai portatif CEV dont la photo et le schéma de principe indiqués ci-dessous ( figures 1 et 2 ) NOTICE TECHNIQUE N : 026 Date :19/02/08 Révisée le : CONTROLE ETALONNAGE BADIN I ) TEST n 1 1 ) Introduction : La manipulation décrite ci-dessous, permet de controler en place, l'étalonnage de l'anémomètre

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE DE L OCDE POUR LES ESSAIS DE PRODUITS CHIMIQUES

LIGNE DIRECTRICE DE L OCDE POUR LES ESSAIS DE PRODUITS CHIMIQUES 115 Adoptée : 27.07.95 LIGNE DIRECTRICE DE L OCDE POUR LES ESSAIS DE PRODUITS CHIMIQUES Adoptée par le Conseil le 27 juillet 1995 Tension superficielle des solutions aqueuses INTRODUCTION 1. La présente

Plus en détail

CIRCUIT DE REFROIDISSEMENT

CIRCUIT DE REFROIDISSEMENT 05 CIRCUIT DE REFROIDISSEMENT 05-1 PARCOURS DU LIQUIDE DE REFROIDISSEMENT PIECE DE LEVAGE DE CARBURATEUR THERMOSOUPAPE PIECE DE LEVAGE DE COLLECTEUR D'ADMISSION EMPLACEMENT DU SYSTEME INDICATEUR DE TEMPERATURE

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

Les rencontres de l Agence de l eau Clermont Ferrand 10 janvier 2012. TECHNIQUES D EPURATION Dispositifs agréés Abdel LAKEL, CSTB

Les rencontres de l Agence de l eau Clermont Ferrand 10 janvier 2012. TECHNIQUES D EPURATION Dispositifs agréés Abdel LAKEL, CSTB Les rencontres de l Agence de l eau Clermont Ferrand 10 janvier 2012 TECHNIQUES D EPURATION Dispositifs agréés Abdel LAKEL, CSTB 1 Dispositifs agréés Typologie et principe Procédés à écoulement saturé

Plus en détail

PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante

PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante Page 1 / 6 PB 250, PB 400 / SD 560x Systèmes époxys moussants résilients, durcissant à l'ambiante Les systèmes PB sont des formulations d'époxy moussant développés pour des productions in situ de mousse

Plus en détail

Les réglementations feu-fumées

Les réglementations feu-fumées Les réglementations feu-fumées Les réglementations feu-fumées sont nombreuses et dépendent de l environnement dans lequel sont utilisés les produits. Par exemple, plus il est difficile de sortir d un véhicule,

Plus en détail

DCI. Catalogue 2013. Pour tous vos achat veuillez contacter : Mr. Ahmed Daadaa E-mail: Ahmed.Daadaa@societe-dci.com Tel.

DCI. Catalogue 2013. Pour tous vos achat veuillez contacter : Mr. Ahmed Daadaa E-mail: Ahmed.Daadaa@societe-dci.com Tel. Catalogue 2013 DCI Pour tous vos achat veuillez contacter : Mr. Ahmed Daadaa E-mail: Ahmed.Daadaa@societe-dci.com Tel. : 93305716 Mlle Yosr Daadaa E-mail: Yosr.daadaa@societe-dci.com Tel. : 92671696 BL-4010

Plus en détail

LA MESURE AU SERVICE DE L INDUSTRIE,

LA MESURE AU SERVICE DE L INDUSTRIE, M é t r o l o g i e É TALONNAGE V É RIFICATION CERTIFICATION FORMATION LA MESURE AU SERVICE DE L INDUSTRIE, DE LA RECHERCHE & DE LA SÉCURITÉ LE PROGRÈS, UNE PASSION À PARTAGER Des ré ponses pour l industrie

Plus en détail

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition.

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition. s pour murs périmétriques.....1 de l'application Les murs périmétriques, en tant que partie intégrante des murs-rideaux et des charpentes claires, sont courants dans les structures métalliques. Des profilés

Plus en détail

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : (1) Stockage en classe III, recyclage, 17 01 01 Béton (armé ou non) 17 01 02 Briques (1) Stockage

Plus en détail

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO

TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES. Joseph ABDO TRAITEMENT DES SOLS EN PLACE AUX LIANTS HYDRAULIQUES Joseph ABDO LE CONTEXTE LA ROUTE, UNE NÉCESSITN CESSITÉ La route : moyen de communication nécessaire au développement. - Mais, sa construction et son

Plus en détail

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Gilbert LE BRAS (IUT de st nazaire, Dépt. Génie Civil) Alain ALEXIS (GeM) 1/42 Introduction Domaine

Plus en détail

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS

Généralités. Aperçu. Introduction. Précision. Instruction de montage. Lubrification. Conception. Produits. Guides à brides FNS. Guides standards GNS Généralités Aperçu Introduction Précision Instruction de montage Lubrification Conception page............................. 4............................. 5............................. 6.............................

Plus en détail

APERÇU EDC 16 C T O U R I N G T R A I N I N G C E N T E R 2 0 1 5 B O S C H E D C 1 6 C. p.1

APERÇU EDC 16 C T O U R I N G T R A I N I N G C E N T E R 2 0 1 5 B O S C H E D C 1 6 C. p.1 APERÇU EDC 16 C p.1 p.2 SONDE DE TEMPÉRATURE DE LIQUIDE DE REFROIDISSEMENT Tâche: Le capteur de température du liquide de refroidissement mesure la température dans le boîtier du thermostat L ECU utilise

Plus en détail

Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds

Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds CAPENA GmbH - PISCINES - Gruber Strasse 6-85551 KIRCHHEIM Allemagne

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Vis à billes de précision à filets rectifiés

Vis à billes de précision à filets rectifiés sommaire Calculs : - Capacités de charges / Durée de vie - Vitesse et charges moyennes 26 - Rendement / Puissance motrice - Vitesse critique / Flambage 27 - Précharge / Rigidité 28 Exemples de calcul 29

Plus en détail

1 N TVA : CHE-110.585.608

1 N TVA : CHE-110.585.608 LISTE DE PRIX 2015 Valable dès le 1 er avril 2015 Prix hors TVA (8.0%) Infralab SA Chemin de Praz-Roussy 3 CH - 1032 Romanel-sur-Lausanne Tél. : +41 (0)21 732 13 37 Fax : +41 (0)21 732 13 95 Email : info@infralab.ch

Plus en détail

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G 1 Précautions à prendre avant installation. 2 Réaliser la fouille et aménager le fond de fouille. 3 Mettre en place la cuve dans la fouille. 4 Effectuer le remblaiement. 5 Raccorder les différentes canalisations

Plus en détail

INJECTION DIESEL. Page : Savoir S 3.3 1 DATE : CLASSE : Electronique. L injection à rampe commune :

INJECTION DIESEL. Page : Savoir S 3.3 1 DATE : CLASSE : Electronique. L injection à rampe commune : 1 L injection à rampe commune : 1.Mise en situation : 2. Définition : - On entend par système «common rail», un système d injection Diesel dont les injecteurs sont alimentés par une rampe commune et pilotés

Plus en détail

Synthèse et propriétés des savons.

Synthèse et propriétés des savons. Synthèse et propriétés des savons. Objectifs: Réaliser la synthèse d'un savon mise en évidence de quelques propriétés des savons. I Introduction: 1. Présentation des savons: a) Composition des savons.

Plus en détail

Adhésif structural pour le collage de renforts

Adhésif structural pour le collage de renforts Notice Produit Edition 18/07/2014 Numéro 3022 Version N 2014-253 N identification : 020206040010000001 Adhésif structural pour le collage de renforts Description est une colle structurale thixotrope à

Plus en détail

weber.cel bordure (procomix)

weber.cel bordure (procomix) Κ. ΚΑΛΦΙΔΗΣ ΕΠΕΞΕΡΓΑΣΜΕΝΑ ΔΟΜΙΚΑ ΥΛΙΚΑ ΤΕΧΝΙΚΑ ΚΟΝΙΑΜΑΤΑ ΚΑΘΗΓ. Δ. ΕΥΡΙΓΕΝΗ 15 (ΚΕΡΑΜ. ΑΛΛΑΤΙΝΗ) ΤΚ 542 49 ΘΕΣ/ΝΙΚΗ ΤΗΛ / FAX: 2310-330 003 e-mail: info@weberkalfidis.gr www.weberkalfidis.gr Το έντυπο

Plus en détail

Réalisation de travaux de marquage au sol. Pièce 3. Cahier des Clauses Techniques Particulières

Réalisation de travaux de marquage au sol. Pièce 3. Cahier des Clauses Techniques Particulières V I L L E D E B E L F O R T SIGNALISATION HORIZONTALE Réalisation de travaux de marquage au sol Dossier de Consultation des Entreprises Pièce 3 Cahier des Clauses Techniques Particulières S O M M A I R

Plus en détail

Référentiel d activités

Référentiel d activités Référentiel d activités Activités 1 - Délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux. 2 - Réalisation des opérations d'approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et

Plus en détail

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI Initiation à la Mécanique des Fluides Mr. Zoubir HAMIDI Chapitre I : Introduction à la mécanique des fluides 1 Introduction La mécanique des fluides(mdf) a pour objet l étude du comportement des fluides

Plus en détail

Béton ciré sols & murs

Béton ciré sols & murs Béton ciré sols & murs FICHE PRATIQUE BÉTON CIRÉ SOLS & MURS 1 Les nouveautés apportées par Cirex System Face à la demande croissante et à l engouement des médias pour le béton ciré, Cirex System a décidé

Plus en détail

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DETAILLEES CRIBLEUSE COMPACTE CANICAS P 160

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DETAILLEES CRIBLEUSE COMPACTE CANICAS P 160 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DETAILLEES CRIBLEUSE COMPACTE CANICAS P 160 Robustesse, simplicité et efficacité, sont les bases de développement et de fabrication des nettoyeurs de plage CANICAS depuis prés

Plus en détail

Défauts dan les sachets souples état date stérilisables en autoclave nouveau 31/05/2002 Caractérisation et classification

Défauts dan les sachets souples état date stérilisables en autoclave nouveau 31/05/2002 Caractérisation et classification 4 1 CHAPITRE 4 MÉTHODES D EXAMEN ET D ÉVALUATION Il existe un certain nombre d essais d intégrité du contenant qui peuvent être effectués sur les sachets stérilisables en autoclave. Il convient de demander

Plus en détail

FOYER- INSERT - POÊLE - CHAUDIÈRE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER

FOYER- INSERT - POÊLE - CHAUDIÈRE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER FOYER- INSERT - POÊLE - CHAUDIÈRE - CUISINIÈRE GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ CHOISIR CHEMINÉES POUR PLUS DE PERFORMANCE > Les conduits Poujoulat sont ronds,

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L-70

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L-70 SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L-70 PIECES EN CAOUTCHOUC POUR ORGANES DE SUSPENSION, DE TRANSMISSION ET D ENTRAINEMENT EDITION: 2005 Version 12/07/2005 ST L70 -Version

Plus en détail

PROCEDURE DE CONTRÔLE DES OUVRAGES

PROCEDURE DE CONTRÔLE DES OUVRAGES CABINET E.M.A Expertise Médiation Arbitrage en amiable composition Ouvrages hydrauliques (bassins, lagunes, cuves, fosses à lisier et effluents agricoles) Ouvrages de protection de l environnement (Centres

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Vannes 3 voies avec filetage extérieur, PN 16

Vannes 3 voies avec filetage extérieur, PN 16 4 464 Vannes 3 voies avec filetage extérieur, PN 6 VXG44... Corps en bronze CC49K (Rg5) DN 5...DN 40 k vs 0,25...25 m 3 /h Corps filetés avec étanchéité par joint plat G selon ISO 228/ Des raccords à vis

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

10. Instruments optiques et Microscopes Photomètre/Cuve

10. Instruments optiques et Microscopes Photomètre/Cuve 0. Instruments s et Microscopes GENERAL CATALOGUE 00/ Cuve à usage unique pour spectrophotomètre Cuve jetable, moulée en et en pour UV. Avec parois traitées Kartell ment pour une transparence optimale

Plus en détail

Référentiel de certification pour la marque. Chambres de télécommunications. mandaté par AFAQ AFNOR Certification

Référentiel de certification pour la marque. Chambres de télécommunications. mandaté par AFAQ AFNOR Certification Organisme certificateur Organisme de certification mandaté par AFAQ AFNOR Certification N d identification : NF 069 N de révision : 2 Date de mise en application : mai 2008 Référentiel de certification

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE CLASSEMENT DE REACTION AU FEU D'UN MATERIAU

PROCES-VERBAL DE CLASSEMENT DE REACTION AU FEU D'UN MATERIAU Ce document constitue une extension du PV N M030585 DE/1 et du rapport d'essai correspondant. Ce document annule et remplace le PV N M030585 DE/1 et le rapport d'essai correspondant. Dossier M030585 -

Plus en détail

Note Technique : EN0056 - ORBA2 Installation and Calibrage

Note Technique : EN0056 - ORBA2 Installation and Calibrage Note Technique : EN0056 - ORBA2 Installation and Calibrage Titre : Produit concerné : ORBA2 - Installation et Calibrage du Bras Céramique de l Hydro-Probe Orbiter Hydro-Probe Orbiter Date Révision : 21

Plus en détail

sarking Écran d isolation thermique pour toitures inclinées ISOLER EFFICACEMENT www.enertherm.eu

sarking Écran d isolation thermique pour toitures inclinées ISOLER EFFICACEMENT www.enertherm.eu sarking Écran d isolation thermique pour toitures inclinées ISOLER EFFICACEMENT www.enertherm.eu (Post)isolation de toitures inclinées Une toiture mal isolée peut représenter jusqu à 30% de la déperdition

Plus en détail

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests Notice Produit Edition 09.2012 Identification no4794 Version no. 2012-208 Sarnavap 5000E SA Pare-vapeur Description du produit Sarnavap 5000E SA est un pare-vapeur auto-adhésif pour système en adhérence

Plus en détail

Tarifs et caractéristiques techniques Gaggenau. Edition 2013.

Tarifs et caractéristiques techniques Gaggenau. Edition 2013. Tarifs et caractéristiques techniques Gaggenau. Edition 2013. Fours Série 400. 2 Fours Série 200. 38 Fours EB 388 / EB 385. 62 Vario de cuisson. 70 Tables de cuisson. 142 Appareils d aspiration. 186 Appareils

Plus en détail

UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure

UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure APPEL D OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX 08/ENS/24 BORDEREAU DES PRIX-DETAIL ESTIMATIF Lot n 2 : Achat et installation de matériel pour l enseignement

Plus en détail

Problèmes sur le chapitre 5

Problèmes sur le chapitre 5 Problèmes sur le chapitre 5 (Version du 13 janvier 2015 (10h38)) 501 Le calcul des réactions d appui dans les problèmes schématisés ci-dessous est-il possible par les équations de la statique Si oui, écrire

Plus en détail

Robinet thermostatique à préréglage pour conduites de circulation d E.C.S. «Aquastrom T plus»

Robinet thermostatique à préréglage pour conduites de circulation d E.C.S. «Aquastrom T plus» Robinet thermostatique à préréglage pour conduites de circulation d E.C.S. Information technique Descriptif du cahier des charges: Robinet thermostatique Oventrop à préréglage pour conduites de circulation

Plus en détail

Avis Technique 14/13-1922*V1 DISTRITUB

Avis Technique 14/13-1922*V1 DISTRITUB Avis Technique 14/13-1922*V1 Annule et remplace l Avis Technique 14/13-1922 Tubes en PE-Xc Système de canalisations en PEX PEX piping system PEX Rohresystem Ne peuvent se prévaloir du présent Avis Technique

Plus en détail

Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol?

Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol? Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol? Introduction La vie végétale et animale, telle que nous la connaissons, n'existerait pas sans la terre fertile qui forme à la

Plus en détail

4.4. Ventilateurs à filtre. Les atouts. Montage rapide. Polyvalence et fonctionnalité

4.4. Ventilateurs à filtre. Les atouts. Montage rapide. Polyvalence et fonctionnalité Les atouts L'utilisation de ventilateurs à filtre est une méthode extrêmement économique pour évacuer d'importantes quantités de chaleur en dehors des armoires électriques. Deux conditions fondamentales

Plus en détail

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles

Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Le bitume routier adapté aux applications non conventionnelles Yvan Paquin, ing. Directeur technique Formation technique Bitume Québec 2012 ÉTS 5 décembre 2012 Introduction Propriétés du bitume Matériau

Plus en détail

MISE EN PLACE DES PLANS QUALITE DES SITES INDUSTRIELS REMERCIMENTS

MISE EN PLACE DES PLANS QUALITE DES SITES INDUSTRIELS REMERCIMENTS REMERCIMENTS Je tiens à remercier l entreprise Colas qui m a permis d effectuer ce projet de fin d études. Je remercie Monsieur Frédéric ROUSSEL, Chef de l agence de Madagascar pour son accueil. Je remercie

Plus en détail

Chauffage électrique en pierre stéatite. Technologie d'accumulation selon le principe du jeu de construction

Chauffage électrique en pierre stéatite. Technologie d'accumulation selon le principe du jeu de construction Chauffage électrique en pierre stéatite Technologie d'accumulation selon le principe du jeu de construction E costone fonctionne sur les tarifs suivants: Bi-horaire (jour/nuit) Bi -horaire + méridienne

Plus en détail

3 / Interventions à réaliser, à éviter

3 / Interventions à réaliser, à éviter 3 / Interventions à réaliser, à éviter dans le bâti ancien, hauts et bas Ils ont un rôle très semblable à celui des murs verticaux dans la gestion thermique et hydrique de la maison. Ensemble, ils déterminent

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES

COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES collecteurs solaires 9.1 11.2008 F I C H E T E C H N I Q U E plus de produit AVANTAGES POUR L INSTALLATION ET L'ENTRETIEN COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES Le collecteur solaire CS 25

Plus en détail

2 - Soudage MIG/MAG. Torches MIG/MAG... 2-1 à 2-5 Accessoires... 2-6 Anti-adhérents... 2-7 Consommables MIG... 2-8

2 - Soudage MIG/MAG. Torches MIG/MAG... 2-1 à 2-5 Accessoires... 2-6 Anti-adhérents... 2-7 Consommables MIG... 2-8 2 - Soudage MIG/MAG 2 MIG/MAG SOUDAGE Torches MIG/MAG............................................. 2-1 à 2-5 Accessoires.................................................................... 2-6 Anti-adhérents...............................................................

Plus en détail

FOYER - INSERT - POÊLE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER

FOYER - INSERT - POÊLE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER FOYER - INSERT - POÊLE - CUISINIÈRE GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ CHOISIR POUJOULAT POUR PLUS DE PERFORMANCE POUR L AVENIR > Les conduits Poujoulat sont ronds,

Plus en détail

Norme enduits superficiels NF EN 12271

Norme enduits superficiels NF EN 12271 N 18 - Version 2* Octobre 2009 Cftr - info Norme enduits superficiels NF EN 12271 La présente note a pour objet d informer la maîtrise d œuvre et la maîtrise d ouvrage sur la norme européenne NF EN 12271

Plus en détail

1. Rotax Mini-MAX. 1.1. Châssis Seuls les châssis de type standard sont autorisés.

1. Rotax Mini-MAX. 1.1. Châssis Seuls les châssis de type standard sont autorisés. ROTAX MOJO MAX Challenge Réglementation technique 2015 Appendice pour la configuration 125 Mini MAX et 125 Micro MAX (Cette réglementation technique 2015 remplace la version 2014) Version 05 juin 2015

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail