SUITES DONNÉES AUX DEMANDES DE DÉROGATIONS AUX NORMES ET MÉTHODES D ESSAIS DANS LE CADRE DE L AGRÉMENT LABOROUTE.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SUITES DONNÉES AUX DEMANDES DE DÉROGATIONS AUX NORMES ET MÉTHODES D ESSAIS DANS LE CADRE DE L AGRÉMENT LABOROUTE."

Transcription

1 LABOROUTE 5 avril 2002 SUITES DONNÉES AUX DEMANDES DE DÉROGATIONS AUX NORMES ET MÉTHODES D ESSAIS DANS LE CADRE DE L AGRÉMENT LABOROUTE. I Présentation Dans le cadre des audits de certification Laboroute, il a été constaté que les laboratoires mettaient en œuvre assez fréquemment des dérogations aux normes et méthodes d'essai. Il a été jugé nécessaire d'évaluer leur bien fondé. A cette fin, une enquête a été lancée auprès des laboratoires certifiés Laboroute, demandant les dérogations utilisées. Les résultats de cette enquête ont été analysés par un groupe de travail. Ce groupe a classé les dérogations en 5 cas: - cas 0: demande ne constituant pas, au sens de la norme, une dérogation - cas 1 : demande de dérogation de confort ou ayant une influence sur le résultat de l'essai: refus - cas 2 : la demande de dérogation paraît recevable bien qu'elle puisse entraîner une modification des résultats de l'essai. Elle est en accord avec une norme européenne publiée qui sera mise en application ultérieurement. En attendant, la dérogation est acceptable. - cas 3 : la demande de dérogation paraît recevable bien qu'elle puisse entraîner une modification des résultats de l'essai. Il existe un projet de norme européenne ou française. La dérogation est acceptable en attendant la mise en application de la nouvelle norme. - cas 4 : la demande de dérogation paraît recevable bien qu'elle puisse entraîner une modification des résultats de l'essai. Mais il n'existe pas de projet de norme européenne. Il est proposé une révision de la norme française. En attendant, la dérogation est acceptable. II Décision de la Commission Ce travail a été présenté à la Commission Laboroute. Celle-ci a décidé que : - les cas 0 ne sont pas de réelles dérogations. - les cas 1 doivent disparaître - seules les dérogations correspondant aux cas 2, 3 et 4 peuvent être acceptées. Elles doivent être indiquées dans les rapports d'essai. Le document joint présente les demandes de dérogation, donne leur classement, complété éventuellement par un commentaire. 1

2 SUITES DONNÉES AUX DEMANDES DE DÉROGATIONS AUX NORMES ET MÉTHODES D ESSAIS DANS LE CADRE DE L AGRÉMENT LABOROUTE. I DEMANDES DE DEROGATIONS AUX NORMES FRANÇAISES NF P Surfaçage au soufre des éprouvettes - dérogation demandée : utilisation d'un matériel de dimensions géométriques légèrement différentes de celles de la norme, sans influence sur celles de la zone de contact avec la presse - cas 4 - révision des dimensions géométriques des appareils introduisant des tolérances dimensionnelles et les angles - introduire dans la norme la possibilité de rectifier par usure directement les surfaces des éprouvettes en introduisant des tolérances dimensionnelles pour l'éprouvette XP P Granulats: Préparation d'un échantillon pour essai - chapitre 7-2 : Séparation au moyen de diviseurs - dérogation demandée : nombre de couloirs <14 - cas 2: le nombre de couloirs peut être <14; mais son nombre doit être pair et > ou = à 8 avec au moins un écartement > 2D ou, si impossibilité, quartage à la main. - remarque : norme européenne EN : au moins 8 couloirs et écartement > 2D XP P Granulats: Mesure des masses volumiques, de la porosité, du coefficient d'absorption et de la teneur en eau des gravillons et cailloux - chapitre 8-5 : Demande correction de la formule de calcul de teneur en eau - dérogation demandée : remplacer Ms par M's - cas 4 - chapitre 5 : Appareillage - dérogation demandée : réduire la précision des balances - cas 1 XP P Granulats: Mesure des masses volumiques, de la porosité, du coefficient d'absorption et de la teneur en eau des sables - chapitre 7-2 : Détermination dans l'air de la masse sèche de l'échantillon - dérogation demandée : ne pas être obligé de pratiquer la double pesée pour s'assurer que la masse est constante - cas 4 :acceptable si réalisation d'essais sur un matériau de même origine dont les résultats enregistrés permettent de définir une durée de séchage amenant l'échantillon à une masse constante (en précisant les conditions de l'essai : quantité, récipient, etc.) - chapitre 5 : Appareillage - dérogation demandée : réduire la précision des balances - cas 1 XP P Détermination de la masse volumique absolue des fines - chapitre 5 : Appareillage - dérogation demandée : utilisation de pycnomètres de volumes plus importants - cas 1 - chapitre 8 : Nombre de mesures - dérogation demandée : réduction du nombre de 3 à 2 - cas 1 2

3 - chapitre 5 : Appareillage à vide - dérogation demandée : demande d'une pression résiduelle de 10 kpa au lieu de 2,5 kpa - cas 1: refus d'autant qu'il existe une norme européenne EN fixant la pression résiduelle à 3+/- 0,3 kpa. XP P Mesure de la masse volumique des sables et gravillons dans l'huile de paraffine - chapitre 6 : Exécution de l'essai - dérogation demandée : le volume du pycnomètre n'est pas vérifié à chaque essai mais périodiquement - cas 4 : vérification périodique, au minimum annuelle et à chaque changement d'huile (cf. différence de mouillage). Les pycnomètres et leurs bouchons respectifs sont identifiés. - chapitre 6 : Exécution de l'essai - dérogation demandée : réalisation de l'essai à 18 C en tenant compte de la densité de la paraffine à cette température - cas 4 : réalisation de l'essai entre 18 C et 20 C, à condition que la viscosité soit de 170 cst + ou -10 à la température de l'essai avec la densité connue à cette même température. - chapitre 4 : Appareillage et produits - dérogation demandée : remplacement de l'huile de paraffine par un autre fluide (eau déminéralisée, white spirit, etc) - cas 1 : la norme a pour titre " dans l'huile de paraffine": il est donc difficile de changer de liquide. Remarque pour le BNSR : compte tenu de la difficulté rencontrée par de nombreux laboratoires, la norme devrait être révisée pour définir une méthode d'agitation favorisant le débullage. - chapitre 7 : Nombre de mesures - dérogation demandée : réduction du nombre de 3 à 2. - chapitre 6 : Valeur de la pression - dérogation demandée : pression de 50 kpa au lieu de 47 kpa. - cas 4 : une tolérance devrait être spécifiée dans la norme. - chapitre 6: Exécution de l'essai - dérogation demandée : utilisation d'une paraffine de viscosité différente de celle prévue par la norme (170 + ou - 10 cst ) - chapitre 6 : Exécution de l'essai - dérogation demandée : volume du pycnomètre inférieur à celui demandé par la norme, associé à une masse de granulats également différente - chapitre 4 : Appareillage et produits - dérogation demandée : volume du pycnomètre de 500 ml associé à une masse de granulats réduite de moitié. Remarque générale sur cette norme: le nombre de remarques sur cette norme laisse supposer qu'une révision est nécessaire. XP P Granulats: Analyse granulométrique par tamisage - chapitre 7-4 : Pesées 3

4 - dérogation demandée :" on s'assure visuellement que la totalité des grains est en contact avec la grille du tamis. Si ce n'est pas le cas, le refus est fractionné en 2 ou plusieurs prises tamisées séparément ". - cas 2: accord après s'être assuré au moins une fois pour chaque tamis que cette disposition permet de respecter les clauses de la norme. Cette vérification doit faire l'objet d'un enregistrement. - chapitre 5-1 : Appareillage d'usage courant - dérogations demandées : Réalisation des pesées avec une précision inférieure à celle de la norme de qui est de 0,1%. - cas 4 : de façon générale, précision de la balance utilisée de 0,1% sur la masse de départ (et non sur chaque masse pesée). - chapitre 5-1 : Appareillage d'usage courant - dérogation demandée : acceptation de tamis de classe 2 (note LCPC) - cas 2 : accord jusqu'à la mise en application des normes européennes EN et EN chapitre 5-1 : Appareillage d'usage courant - dérogation demandée : possibilité d'utiliser des tamis de 200 mm - cas 4 : accord si masse refus < (A/200) x d avec A = aire du tamis et d = maille en mm (cf norme européenne EN 933-1) - chapitre 7-3 :Tamisage - dérogation demandée : jugement de la fin du tamisage par appréciation visuelle - cas 2: jugement de la fin du tamisage par appréciation visuelle. - chapitre 7-1 : Détermination de la masse sèche de l'échantillon - dérogation demandée : essais de teneur en eau et de granulométrie sur un échantillon au lieu de 2 - cas 2: application de la norme EN chapitre 7-1: Détermination de la masse sèche de l'échantillon - dérogation demandée : possibilité de séchage à la poêle - chapitre 7-1 : Détermination de la masse sèche de l'échantillon - dérogation demandée : masse de granulats après désenrobage inférieure à 0,2 D. - cas 0 : sans objet pour la NF P : concerne l'annexe B de la norme XP T qui renvoie à la norme P en ce qui concerne l'analyse granulométrique, en adaptant les quantités. XP P Granulats: Mesure du coefficient d'aplatissement - chapitres 5-1 et 7-2 : Appareillage d'usage courant et Tamisage sur grille à fentes - dérogations demandées : réalisation des pesées avec une précision inférieure à celle de la norme qui est de 0,1%. - cas 4 : de façon générale, précision de la balance utilisée de 0,1% sur la masse de départ (et non sur chaque masse pesée). - chapitre 5-1 : Appareillage d'usage courant - dérogation demandée : acceptation de tamis de classe 2 (note LCPC) - cas 2 : accord jusqu'à la mise en application des normes européennes EN et EN chapitre 7-1: Tamisage sur tamis à mailles carrées - dérogation demandée : jugement de la fin du tamisage par appréciation visuelle - cas 2 : jugement de la fin du tamisage par appréciation visuelle. XP P Granulats: Détermination du coefficient d'écoulement des sables - chapitre 5 : Appareillage 4

5 - dérogation demandée : Précision inférieure à O,1% pour des masses inférieures à 1000gr. XP P Granulats: Essai d'usure Micro Deval - chapitre 5-2 Appareillage spécifique - dérogation demandée : Acceptation de moules de dimension hors spécification de la norme (-5 mm au lieu de +/-1mm) - cas 1: La norme européenne EN reprend les tolérances de la norme française. XP P Granulats : Essai Los Angeles - Chapitre 5-2 Appareillage spécifique - dérogation demandée : utilisation d'une machine dont la tablette est située à 370mm du rebord du couvercle au lieu de 400mm sans tolérance de la norme. - cas 1: La norme européenne EN prévoit 400 MM +/- 20. XP P Granulats : Essai de Fragmentation dynamique - Chapitre 5.2 : Appareillage spécifique - dérogation demandée : Acceptation d'un moule de =101,70mm au lieu de 102+/-0,2mm - cas 4 : Acceptée si le piston est de dimension réglementaire; tolérance portée à +/- 0;5 mm. - Chapitre 5.1 : Appareillage d'usage courant - dérogations demandées : Réalisation des pesées avec une précision inférieure à celle de la norme de qui est de 0,1%. XP P Granulats: Détermination de la propreté superficielle d'un gravillon - chapitre 5 : Appareillage - dérogation demandée : acceptation de tamis de classe 2 (note LCPC) - cas 2 : accord jusqu'à la mise en application des normes européennes EN et EN Chapitre 7 : Exécution de l'essai - dérogation demandée : Effectuer l'essai au cours d'une analyse granulométrique - cas 0 : sans objet. XP P Granulats: Essai au bleu, Méthode à la tâche - chapitre 6 : Préparation de l'échantillon pour essai - dérogation demandée: préparation de la fraction 0/0,08 par lavage de sable 0/D - chapitre 7-1: Mise en place de la prise d'essai - dérogation demandée: adaptation de la vitesse de rotation de l'agitateur - chapitre 6 : Préparation de l'échantillon pour essai - dérogation demandée: préparation du sable 0/2 sans lavage du refus à 2 mm - chapitre 5-1: Appareillage d'usage courant - dérogation demandée: précision relative de 0,1 % pas obtenue pour les masses inférieures à gr - chapitre 5-3: Produits utilisés 5

6 - dérogation demandée: non utilisation de la kaolinite pour les essais de contrôle - cas 0 : selon la norme EN XP P Granulats- détermination de la propreté des sables: Equivalent de sable à 10% de fines - chapitre 5 : Appareillage et produits utilisés - dérogations demandées : Réalisation des pesées avec une précision inférieure à celle de la norme de qui est de 0,1%. - chapitre 5 : Appareillage et produits utilisés - dérogation demandée : Tube laveur: tolérance de l'angle des trous de l'embout supérieure aux +/-2 de la norme. - chapitre 6.1 : Détermination de la teneur en eau du tamisat - dérogations demandées : Teneur en eau déterminée sur une seule prise d'essai au lieu de 2, chacune de 100 à 200gr. - cas1. - chapitre 6 : Préparation des échantillons - dérogation demandée : pas de lavage du refus à 2mm si matériaux non argileux, quantité de fines négligeable. - cas1. - chapitre 7-6 : Exécution de l'essai: Cas des sables friables - dérogation demandée: pour les sables considérés comme non-friables (FD 30), pas de contrôle de la teneur en fines en fin d'essai - cas 4 : révision de la norme: suppression de cet article. - chapitre 5 : Appareillage et produits utilisés - dérogation demandée : la balance utilisée est à 0.1 gr pour une précision demandée de 0.1% - chapitre 5 : Appareillage et produits utilisés - dérogation demandée : 90 cycles en 32 secondes au lieu de 90 +/- 1 cycle en 30 +/- 1 seconde - cas 4. XP P Granulats - Equivalent de sable - chapitre 5 : Appareillage et produits utilisés - dérogation demandée : la balance utilisée est à 0.1 gr pour une précision demandée de 0.1% - sans objet - chapitre 5 : Appareillage et produits utilisés - dérogation demandée : 90 cycles en 32 secondes au lieu de 90 +/- 1 cycle en 30 +/- 1 seconde - cas 4. - chapitre 6.1 : Détermination de la teneur en eau - Dérogations demandées : Teneur en eau déterminée sur une seule prise d'essai au lieu de 2, chacune de 100 à 200gr. - cas1. - chapitre 5 : Appareillage - Dérogation demandée : Tube laveur : tolérance de l'angle des trous de l'embout supérieure aux +/-2 de la norme. 6

7 XP P Valeur au bleu - chapitre 6-5 : Balance - dérogation demandée : réalisation des pesées avec une précision inférieure à celle de la norme de qui est de 0,1% de la masse de la prise d'essai. NF T Produits pétroliers Détermination de la teneur en asphaltènes - chapitre 8-3 séparation des matières insolubles - dérogation demandée : non dissolution des asphaltènes dans le toluène - cas 0 : demande annulée NF T Produits pétroliers Distillation des bitumes fluidifiés et des bitumes fluxés - chapitre Annexe Thermomètre - dérogation demandée : substitution d'une sonde au thermomètre - cas 3 : il existe un projet de norme européenne EN NF T Produits pétroliers Détermination de la pénétrabilité à l'aiguille La NF T est remplacée par la NF EN 1426 depuis 12/99 et son application est obligatoire depuis juin Les demandes sont étudiées par rapport à cette dernière. - chapitre 6-1 Echantillonnage - dérogation demandée : suppression des supports des gobelets à cause d'une insuffisance de profondeur du bain - chapitre 5-7 Thermomètres à tige solide - dérogation demandée : substitution d'une sonde au thermomètre en verre - cas 0 : application de la norme européenne; celle-ci prévoit la possibilité d'utilisation d'un autre moyen de mesure qu'un thermomètre sous réserve qu'il soit étalonné par rapport à un thermomètre en verre. D'autre part, il doit être indépendant du système de régulation. NF T Produits pétroliers Bitumes fluidifiés et bitumes fluxés Détermination de la pseudo-viscosité Il existe un projet de norme européenne EN qui, pour la préparation de l'échantillon renvoie à l'en chapitre 6-1 Préparation de l'échantillon - dérogation demandée : coulage de l'échantillon à 60 C compte tenu de la viscosité des liants - chapitre 6-2 Exécution de l'essai - dérogation demandée : suppression du bouchon de liège sous-entendant que la mise en température se fait sur le support régulé et non dans un bain-marie - chapitre 6-1 Préparation de l'échantillon - dérogation demandée : température de chauffe inférieure à 60 C compte tenu de la viscosité des liants - chapitre 4-1 Viscosimètre - dérogation demandée : viscosimètre à trois manchons au lieu de un - cas 0 : sans objet: le viscosimètre doit permettre de respecter les conditions de l'essai précisées par la norme. 7

8 - chapitre 4-1Viscosimètre - dérogation demandée : dimensions des obturateurs légèrement différentes de celles de la norme - chapitre 4-1 Viscosimètre - dérogation demandée : régulation de la température par circulation d'eau provenant d'un bain thermostatique - chapitre 4-1 Viscosimètre - dérogation demandée : tolérances sur la longueur des orifices - chapitre 4-1 Viscosimètre - dérogation demandée : tolérances sur la longueur 92 +/- 0,5 et 90,3 +/- 0,5 au lieu de 0,25 - chapitre 4-3 Thermomètre Annexe A - dérogation demandée : utilisation d'un autre thermomètre NF T Pétroles et dérivés Détermination de la ductilité des produits bitumineux Il existe un projet de norme européenne EN chapitre 4-1 Préparation de l'éprouvette d'essai - dérogation demandée : réchauffage en étuve au lieu du bain d'huile - chapitre 4-1 Préparation de l'éprouvette d'essai - dérogation demandée : suppression du passage au tamis de 315 µ - chapitre 3 a Moule - dérogation demandée : tolérance de la largeur des éprouvettes portée de 10 mm +/- 0.1 à 0.5 NF T Bitumes et liants bitumineux Détermination de la température de ramollissement Méthode Bille et Anneau La NF T est remplacée par la NF EN 1427 depuis janvier chapitre Thermomètre Annexe - dérogation demandée : utilisation d'un thermomètre non conforme - cas 0: application de la norme européenne EN 1 427; celle-ci prévoit chapitre la possibilité d'utilisation d'un autre moyen de mesure qu'un thermomètre sous réserve qu'il soit étalonné par rapport à un thermomètre en verre. - chapitre 4-4 Bain et Thermomètre - dérogation demandée : utilisation d'un appareil semi-automatique ou automatique - cas 0 : application de la norme européenne EN 1 427; celle-ci prévoit chapitre la possibilité d'utilisation de tels appareils. - chapitre 5 Préparation d'échantillons - dérogation demandée : utilisation de graisse de silicone - cas 0 : application de la norme européenne EN 1 427; celle-ci prévoit chapitre 5-3 la possibilité d'utilisation de tout autre agent anti-adhésif. - chapitre 6-1 Assemblage - dérogation demandée : utilisation d'eau déminéralisée - cas 0 : application de la norme européenne EN 1 427; celle-ci prévoit chapitre la possibilité d'utilisation d'eau déminéralisée. 8

9 NF T Bitumes et liants bitumineux Détermination du résidu sur tamis des émulsions de bitume et détermination de la stabilité au stockage par tamisage La NF T est remplacée par la NF EN 1429 depuis décembre chapitre chapitres et Mode opératoire (NF ) et (EN 1 429) Résidu sur le tamis d'ouverture de mailles 0,500 mm - dérogation demandée : prise d'échantillon inférieure à gr - chapitre 6 Mode opératoire - dérogation demandée : pesées séparées du tamis et du fond de tamis - cas 1 : ces deux pesées cumulent les imprécisions. - chapitre Mode opératoire - dérogation demandée : suppression immersion tamis dans solution aqueuse avec tensio-actif - cas 1 : il suffit de respecter le chapitre (EN 1429: 8-1-9). - chapitre 3-2 Solution Sc - dérogation demandée : utilisation du savon de fabrication de l'émulsion - chapitre Mode opératoire - dérogation demandée : utilisation d'eau déminéralisée - cas 1: l'eau déminéralisée n'est pas de classe 3 (norme européenne EN 1 429) - chapitre 4 Appareillage - dérogation demandée : pas d'utilisation de fiole conique NF T Émulsions de bitume. Détermination de l'indice de rupture d'une émulsion cationique Il existe un projet de norme européenne EN chapitre 6 Mode opératoire - dérogation demandée : la capsule n'est pas placée dans un bain thermostaté. - cas 3 : si tous les constituants et appareillage sont conservés préalablement à 25 C +/- 1 C. - chapitre 4-2 Capsule émaillée - dérogation demandée : la capsule émaillée est remplacée par une capsule en inox ou capsule émaillée de dimensions différentes. - cas 3 : il est très difficile de se procurer des capsules émaillées. - chapitre 4-4 Bain thermostatique - dérogation demandée : utilisation d'une étuve à la place d'un bain thermostatique. - cas 3 : sous réserve que l'étuve garantisse le respect des 25 C +/- 1 C. - chapitre 4 Appareillage - dérogation demandée : utilisation d'un bêcher ou autre récipient et d'un agitateur électrique - chapitre 7 Expression des résultats - dérogation demandée : réalisation d'un essai au lieu de trois - chapitre 4-4 Bain thermostatique - dérogation demandée : utilisation d'une salle climatisée entre 20 et 25 - chapitre 7 Expression des résultats - dérogation demandée : réalisation de deux essais au lieu de trois, sauf si écart supérieur à 3% 9

10 NF T Émulsions de bitume. Essai d'adhésivité d'une émulsion cationique Il existe un projet de norme européenne EN chapitre 7 Mode opératoire - dérogation demandée : chauffage d'une émulsion à 80% avant introduction des granulats - cas 0 : ce type d'émulsion n'est pas prévu dans la norme NF T (spécifications émulsions). - chapitre 4-2 Réactifs - dérogation demandée: utilisation d'eau déminéralisée au lieu d'eau distillée NF T Émulsions de bitume. Détermination de la pseudo-viscosité. Il existe un projet de norme européenne EN (ne porte pas sur la viscosité Engler). - chapitre 7 Expression des résultats - dérogation demandée : réalisation de deux essais au lieu de trois, sauf si écart supérieur à 3% Remarque : la norme européenne prévoit la réalisation de deux essais avec un écart inférieur à 10% par rapport à la moyenne des deux. - chapitre Fiole jaugée - dérogation demandée : fiole de tolérance +/ ml - chapitre Viscosimètre Engler - dérogation demandée : hauteur de buse de 20 +/- 0.3 mm (au lieu de 0.1) - chapitre Thermomètre Engler - dérogation demandée : le thermomètre préconisé par la norme n'est plus disponible => remplacement par un thermomètre de caractéristiques proches - cas 3 : si l'extrémité du thermomètre est immergée dans l'émulsion. - chapitre Viscosimètre Engler - dérogation demandée : trois réservoirs au lieu d'un - chapitre Viscosimètre Engler - dérogation demandée : bain remplacé par une circulation d'eau - chapitre Viscosimètre Engler - dérogation demandée : thermomètre dans le bain thermostaté - cas 1 : sauf si un thermomètre se trouve aussi dans l'émulsion. - chapitre Solution Sc - dérogation demandée : utilisation du savon de fabrication de l'émulsion - cas 0 : pas d'effet sur la mesure. - chapitre Viscosimètre Engler: pointeau - dérogation demandée : un seul pointeau pour les mesures à l'eau et à l'émulsion - cas 3 : sous réserve de son nettoyage. - chapitre 5.3 Appareillage courant - dérogation demandée : thermomètre 0/45 C 10

11 - chapitre Préparation du matériel - dérogation demandée: utilisation d'eau déminéralisée au lieu d'eau distillée - chapitre Préparation du matériel - dérogation demandée: utilisation de perchloréthylène au lieu de trichloréthylène - chapitre 7 Mode opératoire - dérogation demandée: la référence à la norme NF T ( viscosité STV sur liants chauds) oblige à maintenir l'émulsion 1h30 dans le bain d'eau; demande: réduire ce temps à la durée nécessaire NF T Émulsions de bitume. Détermination de la teneur en eau dans les émulsions de bitume. Méthode de distillation Il existe une norme européenne EN 1 428, d'application obligatoire en juin chapitre 7 Mode opératoire - dérogation demandée: remplacement de pierre ponce par des billes en verre. - cas 2. NF T Émulsions de bitume. Détermination du point de fragilité Fraass Il existe une norme européenne EN , d'application obligatoire depuis mai chapitre 5-3 Appareillage manuel - dérogation demandée: dimension du tube G supérieure à celle de la figure 3 NF T Émulsions de bitume. Méthode de stabilisation des liants anhydres et des émulsions de bitume - chapitre 5-3 Appareillage manuel - dérogation demandée: choix de la température en fonction de la viscosité pour les émulsions à forte teneur en bitume - cas 0 : ce type de liant n'est pas concerné par la T qui renvoie à la norme T qui ne prévoit pas ce type de liant. NF T Pétrole et dérivés Liants bitumineux Essai de traction sur haltère Il existe un projet de norme européenne EN portant sur les bitumes modifiés - chapitre 7 Mode opératoire - dérogation demandée : pas de mesure de la largeur de l'haltère car il y a risque de déformation de celle-ci NF T Liants bitumineux Détermination du retour élastique Il existe un projet de norme européenne EN chapitre 7 Mode opératoire - dérogation demandée: pas de mesure de la largeur de l'haltère car il y a risque de déformation de celle-ci - chapitre 4 Appareillage - dérogation demandée: tolérance de la largeur des éprouvettes portée de 10 mm +/- 0.1 à

12 NF T Liants bitumineux Détermination de la teneur en bitume d'un enrobé par dissolution à froid - chapitre 9 Calculs - dérogation demandée: tolérance de 1% portée à 2%. - chapitre Cas d'utilisation du four - dérogation demandée: porter le temps d'évaporation de 15 à 30 mn pour compenser la chute de température due à l'ouverture de la porte. - chapitre 7 Préparation de l'échantillon - dérogation demandée: pour les liants durs ou avec additif, porter le température de réchauffage de l'enrobé de 90 à 150 C. - cas 0 : la norme est destinée aux bitumes purs. Pour les autres liants, la température de 150 C peut être retenue. Dans ce cas, le laboratoire doit faire référence non à la norme mais au mode opératoire LCPC RE.C-3 (méthode de Rouen). NF P Détermination de la teneur en eau pondérale des matériaux - chapitre 5-2 Procédure d'essai - dérogation demandée: pour les matériaux insensibles à la chaleur, température portée de 105 C à 140 C et de 50 à 105 C pour les autres matériaux (ex: matières organiques). - chapitre 5-2 Procédure d'essai - dérogation demandée : ne pas être obligé de pratiquer la double pesée pour s'assurer que la masse est constante - cas 4 : acceptable si réalisation d'essais sur un matériau de même origine dont les résultats enregistrés permettent de définir une durée de séchage amenant l'échantillon à une masse constante (en précisant les conditions de l'essai : quantité, récipient, etc.). NF P Détermination des limites d'atterberg - chapitre 4-2 Matériel pour la détermination de la limite de liquidité - dérogation demandée: possibilité d'utiliser un socle de dimensions différentes - cas 1: pour ne pas déroger, soit modifier le socle, soit cale en bois bakélite parfaitement solidaire du socle (pas de vide entre les deux surfaces) NF P Détermination de la masse volumique des particules solides des sols - Méthode du pycnomètre à eau - chapitre 5 Appareillage - dérogation demandée: remplacement du pycnomètre à tube capillaire par un pycnomètre à bouchon rodé et à tube à niveau NF P Détermination de la organiques- Méthode chimique - chapitre 4-2 Matériel - dérogation demandée: utilisation de ballons de 500 cm3 au lieu de 250. NF P Analyse granulométrique- Méthode par tamisage à sec après lavage - chapitre 4 Appareillage - dérogation demandée : Réalisation des pesées avec une précision inférieure à celle de la norme qui est de 0,1%. 12

13 - cas 4 : de façon générale, précision de la balance utilisée de 0,1% sur la masse de départ (et non sur chaque masse pesée). - chapitre tamisage à sec - dérogation demandée : fin du tamisage déterminée visuellement. - cas 4 : même proposition que le chapitre 7-3 de la norme NF P Mesure de la capacité d'adsorption de bleu de méthylène d'un sol ou d'un matériau rocheux- Essai à la tache - chapitre 7 Mode opératoire - dérogation demandée : vitesse de rotation de l'agitateur maximale ne provoquant pas de perte d'échantillon - cas 1 : sous réserve de la mise en mouvement de toutes les particules du sol. - chapitre 6 Préparation de l'échantillon - dérogation demandée : tolérance sur la quantité d'eau portée de 10 à 100 cm3 pour les sols très argileux. NF P Détermination des références de compactage d'un matériau - chapitre 4 Principe de l'essai et 6-2 Préparation des éprouvettes - dérogation demandée : pour les matériaux connus ou selon l'expérience des techniciens, 3 points au lieu de 5. - chapitre 7-2 (et non 7-3) Exécution de l'essai - dérogation demandée : pour les matériaux traités, conservation du mélange pendant 2 heures au lieu de 1 h +/- 10 mn. - chapitre 6 Préparation des échantillons soumis à l'essai - dérogation demandée : modification du diagramme Figure 2. - chapitre 7-2 exécution de l'essai - dérogation demandée : 55 coups au lieu de chapitre 7-2 exécution de l'essai - dérogation demandée : hauteur de chute du premier coup différente de la norme et disque d'espacement de 25 mm au lieu de 36. NF P Laitiers de haut-fourneau vitrifiés (granulés ou bouletés)- Détermination du coefficient d'activité - chapitre 5-1 Appareillage spécifique de broyage pour la mesure de friabilité - dérogation demandée : absence de compte-tours. NF P et 2 Mesure de la déflexion engendrée par une charge roulante - chapitre 6-2 Exécution de l'essai - dérogation demandée : 18 laboratoires font cette demande: le camion s'éloigne du point de mesure au lieu de s'en rapprocher et mesure de la seule déflexion élastique - cas 4 : sous réserve que le mode de mesure soit clairement indiqué dans le rapport d'essai et que seule doit exprimée la déflexion élastique et non la déflexion maximale dm. 13

14 Proposition faite à la Commission: révision de la norme. NF P Détermination de la macrotexture - chapitre 7 Appareillage et matériel de mesure - dérogation demandée : matériel monobloc NF P Préparation des matériaux traités aux liants hydrauliques- Fabrication des éprouvettes par vibro-compression - chapitre 7 Préparation des éprouvettes - dérogation demandée : réalisation des éprouvettes non par unité mais par trois pour les 16 x 32 et 18 pour les 10 x 20 - cas 3 : norme européenne en cours de rédaction; la fabrication d'éprouvettes peut être acceptée par série de trois. Dans tous les cas, il faut que la fabrication soit faite dans le délai de maniabilité du mélange, connu ou mesuré. Au-delà, il peut se produire un début de prise (fonction du liant) et une hétérogénéité des éprouvettes pourrait être constatée. NF P Préparation des matériaux traités aux liants hydrauliques ou non traités- Fabrication des éprouvettes de sable ou de sols fins par compression statique - chapitre 6-2 Compactage - dérogation demandée : non-utilisation des demi-coquilles pour le compactage NF P Préparation des matériaux traités aux liants hydrauliques ou non traités- Fabrication en laboratoire de mélanges de graves ou de sables pour la confection d'éprouvettes - chapitre Criblage - dérogation demandée: non-criblage des gravillons et du 6,3/D avant introduction dans le malaxeur - cas 4 : le risque de ségrégation peut être combattu par une méthode plus simple telle que le quartage. Par contre, le criblage est nécessaire lorsque l'on veut effectuer une recomposition. - chapitre Séchage - dérogation demandée: séchage des matériaux dont la réhumidification est difficile - cas 1 : il y risque de ne pas réhumidifier de façon homogène le matériau. NF P Comportement au compactage des matériaux autres que traités aux liants hydrauliques - chapitre 5 Appareillage renvoi à la norme P chapitre 7-2 exécution de l'essai - dérogation demandée : 55 coups au lieu de chapitre 5 Appareillage renvoi à la norme P chapitre 7-2 exécution de l'essai - dérogation demandée : hauteur de chute du premier coup différente de la norme et disque d'espacement de 25 mm au lieu de 36. NF P Comportement au compactage des matériaux autres que traités aux liants hydrocarbonés- Détermination par compactage différé du délai de maniabilité des graves et sables traités aux liants hydrauliques - chapitre 5 Appareillage - dérogation demandée: pour les sables, moule CBR au lieu du moule Proctor 14

15 NF P Préparation des mélanges hydrocarbonés- Fabrication d'un enrobé en laboratoire - chapitre Préparation des granulats et des fines d'apport - dérogation demandée: utilisation d'une balance dont l'échelon est un gramme et dont la précision est inférieure à 0,1 % pour les fillers - chapitre Préparation des granulats et des fines d'apport - dérogation demandée: utilisation d'une balance dont l'échelon est de 4 grammes et dont la précision est inférieur à 0,1 %. - chapitre Préparation du liant - dérogation demandée: mise en température dans l'étuve: porter à la température de référence de -0 C, + 10 C à -20 C, 10 C. - cas 4. - chapitre Préparation du liant - dérogation demandée: mise en température en une seule phase dans l'étuve pendant 12 heures, au lieu de 5 heures maximum + agitation sur plaque chauffante.. - cas 4. NF P Préparation des mélanges hydrocarbonés- Compactage des plaques - chapitre Cylindre lisse en finition de compactage - dérogation demandée: utilisation d'une plaque métallique en remplacement du cylindre lisse - chapitre 4 Appareillage - dérogation demandée: dimensions du cylindre différentes de celles de la norme. - chapitre 4 Appareillage - dérogation demandée: tolérances du moule supérieures à celles de la norme. NF P Préparation des mélanges hydrocarbonés- Mesure de la masse volumique apparente d'une éprouvette par pesée hydrostatique - chapitre 8 Préparation des éprouvettes - dérogation demandée: non vérification du séchage de l'éprouvette par pesée. - cas 1 : cf. Pr EN chapitre 9-1 Masse de l'éprouvette avant et après paraffinage - dérogation demandée: difficulté de réaliser la pesée d'éprouvettes Marshall sans paraffinage dans le cas d'une porosité importante. - cas 0 : cf. Pr EN NF P Essais statiques sur mélanges hydrocarbonés- Essai Duriez sur mélanges hydrocarbonés à chaud (norme en cours de révision) - chapitre 7-2 Compactage des éprouvettes - dérogation demandée: refroidissement sous eau des éprouvettes avant démoulage - chapitre 7 Préparation des éprouvettes - dérogation demandée: deux gâchées pour D >= à 14 mm 15

16 - chapitre 7-1 Remplissage des moules - dérogation demandée: temps de séjour dans l'étuve de 30 à 150 mn au lieu de 30 à 120 mn. - chapitre 7-1 Remplissage des moules - dérogation demandée: remplissage des moules après passage à l'étuve et non avant. - chapitre 7 Préparation des éprouvettes - dérogation demandée: deux gâchées pour D >= à 10 mm - chapitre 6-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: tolérances sur les diamètres des pistons portées à 0,2 mm au lieu de 0,1 mm. - chapitre Conservation des éprouvettes - dérogation demandée: pas de pesée à 2 ou 4 jours - chapitre 6-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: utilisation de pistons rainurés pour les enrobés à chaud - chapitre Conservation des éprouvettes - dérogation demandée: tolérance sur la pression résiduelle de 350 mm de mercure portée de 5% à 10 %. - chapitre Conservation des éprouvettes - dérogation demandée: essai à 0 C: tolérances sur la température de conservation portées de 0 C à 1 C à 0,5 C +/- 1 C - cas 3 : proposition à faire dans le cadre de la révision de la norme: 0 C +/- 1 C. - chapitre 6-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: augmentation des cotes maximales pour les pistons - chapitre 6-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: nombres d'éprouvettes inférieurs à ceux de la norme. - chapitre Conservation des éprouvettes - dérogation demandée: conservation des éprouvettes différentes de celles prévues dans la norme. - chapitre 6-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: tolérances sur les moules et les pistons supérieures aux tolérances de la norme. - chapitre 6-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: pour les enrobés drainants 0/14, moules de 80 mm. - chapitre Mesure de la masse volumique apparente par pesée hydrostatique - dérogation demandée: appréciation de la compacité pour le choix de la méthode de masse volumique à partir d'une mesure géométrique au lieu de la mesure par pesée hydrostatique - abandon de la dérogation car abandon par le laboratoire demandeur de cet essai. 16

17 NF P Essais statiques sur mélanges hydrocarbonés Essai Marshall - chapitre 7-2 Remplissage des moules et compactage des éprouvettes - dérogation demandée: réalisation des trois éprouvettes simultanément - chapitre 6-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: épaisseur du bloc de bois de 50mm au lieu de chapitre 6-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: dimensions des moules et réhausses différentes de celles de la norme NF - cas 3: il existe un projet de norme EN NF P Essais statiques sur mélanges hydrocarbonés Essai Duriez sur les mélanges hydrocarbonés à froid à l'émulsion de bitume - chapitre 5-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: nombres d'éprouvettes inférieurs à ceux de la norme. - chapitre Conservation des éprouvettes - dérogation demandée: essai à 0 C: tolérances sur la température de conservation portées de 0 C à 1 C à 0,5 C +/- 1 C - cas 3 : proposition à faire dans le cadre de la révision de la norme: 0 C +/- 1 C. - chapitre 5-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: tolérances sur les moules et les pistons supérieures aux tolérances de la norme. - chapitre Mesure de la masse volumique apparente par pesée hydrostatique à J dérogation demandée: mesure géomètrique au lieu de la mesure hydrostatique - abandon de la demande de dérogation par le laboratoire demandeur. - chapitre 6 Préparation des éprouvettes - dérogation demandée: fabrication du mélange en 3 ou 4 fois pour les mélanges de D > ou = à cas 4 : remplacer en deux fois par quatre fois. - chapitre 6-1 Remplissage des moules et Conservation des éprouvettes - dérogation demandée: possibilité de modifier les délais entre fabrication et moulage et/ou conservation - cas 4 : adapter les temps aux besoins en fonction des produits et des objectifs. - chapitre 5-1 Appareillage spécifique - dérogation demandée: possibilité d'utiliser des moules à 3 trois rainures au lieu de 4. - cas 4 : acceptation des moules à 3 ou 4 rainures. - chapitre 6-1 Remplissage des moules - dérogation demandée: conservation du mélange dans des boîtes métalliques - chapitre 6-2 Compactage des éprouvettes - dérogation demandée: temps de montée en charge pouvant être supérieur à 60s. - cas 4 : porter le temps à X secondes. NF P Détermination du comportement au compactage des mélanges hydrocarbonés Essai de compactage à la presse à cisaillement giratoire - chapitre 7-1 ancienne norme Remplissage des moules 17

18 - dérogation demandée: mélange placé dans des récipients métalliques avant remplissage des moules - chapitre 5-1 Un dispositif d'essai et annexe A - dérogation demandée: en attendant la confirmation du type par le fabricant, indication "type non confirmé" - chapitre X ancienne norme Moules métalliques - dérogation demandée: épaisseur inférieure à 10 mm - cas 0 : vis à vis de la nouvelle norme (juin 1999). - chapitre 7-4 nouvelle norme Nombre de répétitions - dérogation demandée: 2 éprouvettes au lieu de trois si écart > 1% - chapitre 5-2 Des moules métalliques - dérogation demandée: tolérances sur diamètres des moules supérieures à celles de la norme jusqu'à fin cas 0 : remplacement des moules non conformes prévu pour chapitre 5-2 Des moules métalliques - dérogation demandée: tolérances sur diamètres des moules supérieures à celles de la norme NF P Essais relatifs aux chaussées Déformation permanente des mélanges hydrocarbonés - chapitre 5 Appareillage - dérogation demandée: mise en place de la sonde de mesure au même endroit que la sonde de régulation - chapitre Mise en place de éprouvettes - dérogation demandée: réalisation à une température supérieure à 25 C - abandon par le laboratoire demandeur. NF P Détermination du dosage en liant répandu Essai in situ de dosage moyen et de régularité transversale - chapitre 5 Appareillage - dérogation demandée: absence de bac métallique - chapitre 4 Principe de l'essai - dérogation demandée: réalisation de la seule mesure de dosage moyen - chapitre 6-4 Exécution de l'essai - dérogation demandée: pesée des émulsions avant départ de l'eau NF P Mesure du dosage en granulats d'un enduit superficiel - chapitre 7 Expression des résultats - dérogation demandée: trois essais mais sur une distance > 30m. - chapitre 7 Expression des résultats - dérogation demandée: un seul essai réalisé 18

19 NF P Matériel de construction et d'entretien des routes- Machines pour l'épandage de liants hydrocarbonés- Banc et méthode d'essai à poste fixe de la mesure du dosage et de la répartition transversale du dispositif d'épandage - chapitre 4.2Produit utilisé pour les essais - dérogation demandée: utilisation de bitume fluidifié 0/1 au lieu d'huile - cas0 si la viscosité du bitume fluidifié est équivalente et vérifiée régulièrement; sinon cas 1 - chapitre Détermination de la régularité transversale - dérogation demandée: modalité d'essai différentes de celles de la norme - cas1 II DEMANDES DE DEROGATION AUX NORMES EUROPEENNES ET ISO NF EN Essais pour déterminer les propriétés chimiques des granulats- Analyse chimique. Norme dont l'application n'est pas encore obligatoire => cas 0. NF EN Méthodes d'essais des ciments. Détermination de la finesse. - chapitre 4-4 Conditions d'essai - dérogation demandée: essai réalisé à température ambiante - cas 1 : il ne faut pas dépasser la température de 22 C. NF EN Essais pour déterminer les caractéristiques géométriques des granulats- Qualification des fines. Essai au bleu de méthylène. - annexe C dérogation demandée: température de séchage à 87.5 C - cas 0 : si pesée jusqu'à masse constante. - annexe C 3 - dérogation demandée: conservation de la solution de bleu pendant 3 mois au maximum (norme: 28 jours) - cas 1 : il ne faut pas dépasser les 28 jours. - chapitre 8-3 Détermination de la quantité de colorant adsorbée - dérogation demandée: adaptation de la vitesse de rotation de l'agitateur NF EN Bitumes et liants bitumineux- Détermination du résidu sur tamis des émulsions de bitume et détermination de la stabilité au stockage par tamisage Norme dont l'application n'est pas encore obligatoire => cas 0. NF EN Bitumes et liants bitumineux. Détermination de la teneur en eau dans les émulsions de bitume- Méthode de distillation azéotropique Norme dont l'application n'est pas encore obligatoire => cas 0. NF EN Bitumes et liants bitumineux- Détermination de la température de ramollissement Méthode Bille et Anneau - chapitre 8 Mode opératoire 19

20 - dérogation demandée: utilisation d'une enceinte à 5 ou 30 C avant assemblage des matériels sur l'appareil de mesure NF EN ISO 3838 Détermination de la densité relative des produits pétroliers liquides ou solides- Méthode du pycnomètre - chapitre 7.3 Pycnomètre bicapillaire gradué - dérogation demandée: température du bain maintenue à +/- 0.1 C - cas 4. - chapitre 7.3 Pycnomètre bicapillaire gradué - dérogation demandée: pycnomètre non conforme à la norme NF ISO chapitre 5.6 balance - dérogation demandée: balance pouvant seulement peser à 1mg près au lieu de 0.1mg - cas 4. III DEMANDES DE DEROGATION AUX MEI ET ME 1 MEI Les MEI sont par définition des documents internes. La notion de dérogation ne s'applique donc pas. 2 ME Méthode Kumagawa MO LCPC RE-C2 - chapitre 4-2 Correction des fines - dérogation demandée: non calcination ni filtrage de la solution liant - cas X? EXBRAYAT - chapitre 4-3 Analyse granulométrique - dérogation demandée: un seul échantillon est testé - chapitre 4-2 Correction des fines - dérogation demandée: filtration du solvant par filtre de très faible porométrie entourant la cartouche - chapitre 4-2 Correction des fines - dérogation demandée: non calcination ni filtrage de la solution liant - cas 1: la quantité de fines est non négligeable, surtout lorsque la cartouche est neuve ou complètement colmatée, ce qui modifie le résultat de l essai. Méthode de mesure du module de Westergaard Peltier-Dunod - chapitre x - dérogation demandée: utilisation d'un laser - chapitre x - dérogation demandée: utilisation d'une plaque de 60 cm - chapitre x 20

E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE

E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination gravimétrique

Plus en détail

Géomatériaux TD 1. Granulats. 1. Analyse granulométrique par voie sèche (sur le sable)

Géomatériaux TD 1. Granulats. 1. Analyse granulométrique par voie sèche (sur le sable) Géomatériaux TD 1 Granulats 1. Analyse granulométrique par voie sèche (sur le sable) But de l'essai L'analyse granulométrique permet de déterminer la grosseur et les pourcentages pondéraux respectifs des

Plus en détail

w = Masse.d eau.contenue;dans.le.granulat

w = Masse.d eau.contenue;dans.le.granulat LES MODES OPERATOIRES DU LABORATOIRE GENIE CIVIL GRANULATS TENEUR EN EAU D UN GRANULAT Selon NF... Niveau: PREMIERE et TERMINALE STI GC Plusieurs méthodes de laboratoire permettent la mesure de la teneur

Plus en détail

PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS. Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005

PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS. Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005 PROPRIETES SUPERFICIELLES ET INTERFACIALES DES LIANTS Didier Lesueur Montréal, 16 novembre 2005 Les Propriétés Superficielles et Interfaciales des Liants Surfaces et interfaces Caractérisation des interfaces

Plus en détail

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009

P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 à é Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de l'aménagement du territoire P. VALLON - Retraitement en place à froid - Juillet 2009 WWW.developpement-durable.gouv.fr Constitution

Plus en détail

58. ASPHALTE COULÉ. 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013)

58. ASPHALTE COULÉ. 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013) 58. ASPHALTE COULÉ 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 58.12 RESISTANCE A L'ORNIERAGE (version 04/2013) 58.11 RETRAIT CONTRARIE (version 02/2013) 1. BUT DE L'ESSAI Caractériser, par un essai de retrait

Plus en détail

3- La classification des sols

3- La classification des sols Géotechnique routière 3- La classification des sols V4 FRED PORTET OLIVIER NOËL, ENSEIGNANTS À L'ENTE D'AIX-EN-PROVENCE SYLVIE NICAISE, LABORATOIRE DU CETE MÉDITERRANÉE CAROLE PORTILLO ET MATHIEU VERMEULEN,

Plus en détail

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS

Formulation et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale. Alan Carter, ÉTS et détermination du type de liants hydrocarbonés et mixte à froid et en centrale Formation sur le retraitement à froid des chaussées souples Montréal, 4-6 décembre 2007 Plan de la présentation Méthode

Plus en détail

omécanicien de Maintenance Industrielle

omécanicien de Maintenance Industrielle AT1_SQ7_Fluides hydraulique Electromécani omécanicien cien(ne) de Maintenance Industrielle Notice Technique : Fluides hydraulique Centre de formation de : Foulayronnes Gagnez en compétences Version AFPA

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol

Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol ECHANTILLONNAGE ET ANALYSE Echantillonnage : Echantillonnage et préparation des échantillons de sol en vue de l analyse (Norme X 31-100 et Normes NF X 31-101

Plus en détail

Contrôle des adhésifs

Contrôle des adhésifs Contrôle des adhésifs Masse volumique On utilise un pycnomètre de type Hubbard uniquement pour la mesure de la masse volumique des adhésifs liquides comportant des solvants volatils. - Nettoyer puis sécher

Plus en détail

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Extrait sec total. Extrait sec total

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Extrait sec total. Extrait sec total Méthode OIV-MA-AS2-03A Méthode Type IV Matières sèches totales (modifiée par résolution OIV-Oeno 387/2009) 1. Définition L'extrait sec total ou matières sèches totales est l'ensemble de toutes les substances

Plus en détail

Escola Tècnica Superior d Enginyers de Camins, Canals i Ports de Barcelona Univesitat Politècnica de Catalunya

Escola Tècnica Superior d Enginyers de Camins, Canals i Ports de Barcelona Univesitat Politècnica de Catalunya 3. Identification du sol. 3.1. Généralités. On a procédé à faire une identification du sol en ce qui concerne ses propriétés, indices et son état initial. Ceci pour identifier, sur un profil de 5 m de

Plus en détail

04. LAITIER, SCHISTE ROUGE, CENDREES, SCORIES,

04. LAITIER, SCHISTE ROUGE, CENDREES, SCORIES, 04. LAITIER, SCHISTE ROUGE, CENDREES, SCORIES, CENDRES VOLANTES 04.01 ESSAI DE STABILITE DES SCHISTES ROUGES DANS L EAU. 04.08 CONSTANCE DE QUALITE DES CENDRES VOLANTES (ESSAI OPTICOMPACT). 04.01 ESSAI

Plus en détail

Contractualiser la qualité. Performance et garantie dans les marchés publics de travaux. Olivier RUIZ DIR EST. Performance et marchés de chaussées

Contractualiser la qualité. Performance et garantie dans les marchés publics de travaux. Olivier RUIZ DIR EST. Performance et marchés de chaussées Contractualiser la qualité Performance et garantie dans les marchés publics de travaux Olivier RUIZ DIR EST Nancy, 26 mai 2011 Sommaire : I- Approche générale II- Performances / exigences techniques dans

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques Préparé Par : M. GHOMARI F. & Mme BENDI-OUIS A. ANNEE

Plus en détail

Mécanique des sols. Chapitre I Caractéristiques physiques et classification Chapitre II Eau dans le sol. Chapitre III Déformations des sols

Mécanique des sols. Chapitre I Caractéristiques physiques et classification Chapitre II Eau dans le sol. Chapitre III Déformations des sols Mécanique des sols Chapitre I Caractéristiques physiques et classification Chapitre II Eau dans le sol Chapitre III Déformations des sols Chapitre IV Résistance au cisaillement des sols Introduction à

Plus en détail

Terrains de grands jeux en gazon synthétique & Terrains de grands jeux stabilisés mécaniquement RAPPORT D ESSAIS LABORATOIRE N R141584-A1

Terrains de grands jeux en gazon synthétique & Terrains de grands jeux stabilisés mécaniquement RAPPORT D ESSAIS LABORATOIRE N R141584-A1 RAPPORT D ESSAIS Normes NF P90112 (2008) & XP P90111 (1998) Terrains de grands jeux en gazon synthétique & Terrains de grands jeux stabilisés mécaniquement GRAVE DRAINANTE 0/20 MM JOHANN DÜRO GMBH & CO

Plus en détail

INTERVENTIONS SUR CHANTIER

INTERVENTIONS SUR CHANTIER LISTE DES PRESTATIONS INTERVENTIONS SUR CHANTIER Intervention sur chantier avec déplacement (< 80 km) et mise à disposition du matériel pour la réalisation d un carottage en diamètre 60 mm. Réalisation

Plus en détail

EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE

EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF Tubes en polyéthylène pour réseaux de distribution de gaz combustibles, réseaux de distribution d'eau potable, irrigation, industrie, eau non potable et assainissement

Plus en détail

Essais inter-laboratoires. Informations techniques

Essais inter-laboratoires. Informations techniques Essais inter-laboratoires Analyses de riz Informations techniques - Nombre d'essais sur une période de 1 an : 3 échantillons expédiés par courrier, respectivement aux mois de juin, octobre et février.

Plus en détail

Le traitement anti-fissure

Le traitement anti-fissure N O T I C E T E C H N I Q U E COMPLEXE ANTI-FISSURE S A F L E X X A Le traitement anti-fissure SAFLEX AF est un produit utilisé pour la prévention ou la réparation des fissures, il nécessite une couche

Plus en détail

prolongée e et les nouveaux enrobés

prolongée e et les nouveaux enrobés Chaussée à durée e de vie prolongée e et les nouveaux enrobés Laboratoire des chaussées Transports Québec Pierre Langlois, ing. M. Ing. 1 L'expérience acquise Certaines chaussées ont des durées de vies

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Travaux pratiques Présenté Par: M. GHOMARI F. & Mme BENDI-OUIS A. ANNEE

Plus en détail

granulats 2 l1 2 l2 2 l3 EUROPE IDENTIFICATION ABRASION SPÉCIFICATION 72 EUROPE Granulats EUROPE

granulats 2 l1 2 l2 2 l3 EUROPE IDENTIFICATION ABRASION SPÉCIFICATION 72 EUROPE Granulats EUROPE 2 granulats 2 l1 IDENTIFICATION 2 l2 ABRASION 2 l3 SPÉCIFICATION 72 73 2.1 Identification Identification 2.1 DIVISEUR-ÉCHANTILLONNEUR EN 932-1, BS 1377, ASTM C 702 ASTM C 136 - ASTM D 271 - ASTM D 421

Plus en détail

Survol de la présentation

Survol de la présentation Les enrobés du MTQ : relation entre leurs caractéristiques, leur mise en œuvre et leur performance sur la route Michel Paradis, ing. M.Sc. Transports Québec Service des matériaux d infrastructures Colloque

Plus en détail

SVDU SYNDICAT NATIONAL DU TRAITEMENT ET DE LA VALORISATION DES DECHETS URBAINS ET ASSIMILES -:-:-:-:-:-:- PROTOCOLE TECHNIQUE POUR LA DETERMINATION

SVDU SYNDICAT NATIONAL DU TRAITEMENT ET DE LA VALORISATION DES DECHETS URBAINS ET ASSIMILES -:-:-:-:-:-:- PROTOCOLE TECHNIQUE POUR LA DETERMINATION Pièce-jointe n 1 SVDU SYNDICAT NATIONAL DU TRAITEMENT ET DE LA VALORISATION DES DECHETS URBAINS ET ASSIMILES -:-:-:-:-:-:- PROTOCOLE TECHNIQUE POUR LA DETERMINATION DU POTENTIEL POLLUANT DES MACHEFERS

Plus en détail

GUIDE D AUDIT - LABOROUTE

GUIDE D AUDIT - LABOROUTE GUIDE D AUDIT - LABOROUTE Tableau de validation du document Rédigé par Approuvé par Géré par Nom Eric BLANC Thierry KRETZ Fonction Responsable qualité Président du Comité Opérationnel Eric BLANC Responsable

Plus en détail

organisme de gestion pour le contrôle des produits en béton Tél. (02) 237.60.20 Fax (02) 735.63.56 NOTE REGLEMENTAIRE NR 017

organisme de gestion pour le contrôle des produits en béton Tél. (02) 237.60.20 Fax (02) 735.63.56 NOTE REGLEMENTAIRE NR 017 PROBETON Association sans but lucratif organisme de gestion pour le contrôle des produits en béton Rue d'arlon 53 - B9 B-1040 Bruxelles Tél. (02) 237.60.20 Fax (02) 735.63.56 e-mail : mail@probeton.be

Plus en détail

P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE

P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE P-15V1 MÉTHODE DE MESURE IN SITU DU ph DE L EAU PAR LA MÉTHODE ELECTROCHIMIQUE 1. Domaine d application Cette méthode concerne la mesure du ph dans des solutions aqueuses : - non salines (conductivité

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Chape liquide en anhydrite TECHNI.CH F:\RAPPOT TECHNI.CH.DOC. Introduction.

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Chape liquide en anhydrite TECHNI.CH F:\RAPPOT TECHNI.CH.DOC. Introduction. Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Chape liquide en anhydrite Rédaction : Michel Singelé / Etudiant ETC 3 ème année Date : Novembre 2007 Introduction Ce n est qu au début des années 1980

Plus en détail

MA. 100 S.T. 1.1. Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique

MA. 100 S.T. 1.1. Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 100 S.T. 1.1 Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique 2015-05-14 (révision 4) Comment fonctionne

Plus en détail

Béton. Fig. 1- Essai d'étalement sur table

Béton. Fig. 1- Essai d'étalement sur table Béton TD 1- Essai d'étalement sur table ou Flow-table test (Norme ISO 9812) Cet essai est particulièrement adapté au béton très fluide, fortement dosé en superplastifiant. Le diamètre du plus gros granulat

Plus en détail

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE 1. Objet Méthode pour l extraction des éléments en traces présents dans les sols (y compris les sédiments), les matières

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé» A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales De façon générale, tous secteurs d activités confondus, l air comprimé représente en moyenne 10 à 15 % de la facture

Plus en détail

Bouteilles récipients-mesures

Bouteilles récipients-mesures RECOMMANDATION OIML R 96 INTERNATIONALE Edition 1990 (F) Bouteilles récipients-mesures Measuring container bottles OIML R 96 Edition 1990 (F) ORGANISATION INTERNATIONALE DE MÉTROLOGIE LÉGALE INTERNATIONAL

Plus en détail

63. Protection des ouvrages d art

63. Protection des ouvrages d art 63. Protection des ouvrages d art 63.05 ADHERENCE D'UNE FEUILLE SUR SUPPORT (ESSAI SUR SITE). 63.06 ADHERENCE D'UNE RESINE AU SUPPORT (ESSAI EN LABORATOIRE). 63.07 ADHERENCE D'UNE RESINE AU SUPPORT (ESSAI

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

116 page 2 «Liposolubilité des Substances Solides et Liquides»

116 page 2 «Liposolubilité des Substances Solides et Liquides» LIGNE DIRECTRICE DE L OCDE POUR LES ESSAIS DE PRODUITS CHIMIQUES Adoptée : 12 mai 1981 «Liposolubilité des Substances Solides et Liquides» (Méthode du flacon) 1. I N T R O D U C T I O N C o n n a i s s

Plus en détail

Prestations et moyens disponibles pour vos essais

Prestations et moyens disponibles pour vos essais Prestations et moyens disponibles pour vos essais À chaque caractéristique de matériau son essai! 10 septembre 2010 Le laboratoire du Département Génie Civil de l École Normale Supérieure de Cachan a les

Plus en détail

I.N.G. FX CAHIER DES CHARGES D EMPLOI ET DE MISE EN OEUVRE D UN SYSTÈME DE SCELLEMENT PAR INJECTION DE RÉSINE I.N.G. FX

I.N.G. FX CAHIER DES CHARGES D EMPLOI ET DE MISE EN OEUVRE D UN SYSTÈME DE SCELLEMENT PAR INJECTION DE RÉSINE I.N.G. FX CAHIER DES CHARGES D EMPLOI ET DE MISE EN OEUVRE D UN SYSTÈME DE SCELLEMENT PAR INJECTION DE RÉSINE I.N.G. FX Cahier des charges accepté par SOCOTEC sous le N KX 0836 Date d'établissement : Septembre 2007

Plus en détail

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONVECTION - 93. [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés

INSA de LYON Dép. Génie Civil et Urbanisme 3GCU CONVECTION - 93. [J. Brau], [2006], INSA de Lyon, tous droits réservés CONVECTION - 93 Introduction Ce mode de transfert est basé sur le fait qu il y a déplacement de matière : il ne concerne donc que les fluides (liquides et gaz). Contrairement à la conduction où le transfert

Plus en détail

Normalisation européenne et marquage CE

Normalisation européenne et marquage CE Normalisation européenne et marquage CE European standardization and CE marking François CAQUEL 1, Ministère de l'équipement CETE de l'est LRPC Nancy, 71 rue de la Grande Haie 54510 TOMBLAINE Téléphone

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ESSAIS N AC07-26009434/2 CONCERNANT LA RAIDEUR DYNAMIQUE D UNE SOUS-COUCHE AVANT & APRÈS DEUX ESSAIS DE FLUAGE EN COMPRESSION

COMPTE-RENDU D ESSAIS N AC07-26009434/2 CONCERNANT LA RAIDEUR DYNAMIQUE D UNE SOUS-COUCHE AVANT & APRÈS DEUX ESSAIS DE FLUAGE EN COMPRESSION DÉPARTEMENT ACOUSTIQUE ET ÉCLAIRAGE Laboratoire d essais acoustiques CONCERNANT LA RAIDEUR DYNAMIQUE D UNE SOUS-COUCHE AVANT & APRÈS DEUX ESSAIS DE FLUAGE EN COMPRESSION Ce compte-rendu d essais atteste

Plus en détail

ARVOR Géotechnique Ingénierie des sols et des fondations

ARVOR Géotechnique Ingénierie des sols et des fondations Classification des matériaux utilisables dans la construction des remblais et des couches de forme d infrastructures routières (NF P 11-300) Fiche : DOC-FT-01 1. Classification des sols D max Classe Sous

Plus en détail

E N R O B A G E. Enrobage par compression à chaud EROBAGE

E N R O B A G E. Enrobage par compression à chaud EROBAGE E N R O B A G E On enrobe les échantillons métallographiques pour protéger la surface des matériaux fragiles et pour en assurer l uniformité dimensionnelle. L enrobage sous pression s effectue à l'aide

Plus en détail

Vannes de radiateur. Building Technologies HVAC Products. Série NF, pour installations de chauffage bitube

Vannes de radiateur. Building Technologies HVAC Products. Série NF, pour installations de chauffage bitube 06 EN - Vannes droites à voies VDN... Vannes d'équerre VEN... Vannes d'équerre inverse VUN... Vannes de radiateur Série NF, pour installations de chauffage bitube VDN VEN VUN Boîtier en laiton, nickelé

Plus en détail

Commune de Saumane de Vaucluse MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX

Commune de Saumane de Vaucluse MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Commune de Saumane de Vaucluse MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES (B.P.U.) Pouvoir adjudicateur Commune de Saumane de Vaucluse Représentant du pouvoir adjudicateur Madame le Maire Objet

Plus en détail

Chaleur d'hydratation et fissurabilité

Chaleur d'hydratation et fissurabilité 1. Introduction Chaleur d'hydratation et fissurabilité Les réactions du ciment Portland en présence d'eau ou "hydratation" produisent des composés hydratés qui permettent de lier les différentes particules

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE L - 24 ELEMENTS ELASTIQUES ELASTOMERE THERMOPLASTIQUE POUR ORGANES DE CHOC ET TRACTION EDITION : 03/2004 Index 1. INTRODUCTION... 3 1.1.

Plus en détail

UN MANUEL D ESSAIS DE GEOTECHNIQUE

UN MANUEL D ESSAIS DE GEOTECHNIQUE UN MANUEL D ESSAIS DE GEOTECHNIQUE Mehrez KHEMAKHEM Zouheir Bouarada ISET de Sfax - BP 9 B - 3099 El Bustan Sfax - Tunisie Mail : mehrez.khemakhem@isetsf.rnu.tn Thématique : l enseignement de la géotechnique

Plus en détail

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Qu est-ce que la mousse à bitume? Bitume chaud Eau Air Chambre d expansion avec buse

Plus en détail

FOURNITURE EN VRAC D ASPHALTE FROID ET TIÈDE TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

FOURNITURE EN VRAC D ASPHALTE FROID ET TIÈDE TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE EN VRAC D ASPHALTE FROID ET TIÈDE TRANSPORTÉ PAR LES CAMIONS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY SP-12-04 La Ville de Châteauguay demande des soumissions pour la fourniture en vrac d asphalte froid et

Plus en détail

DETERMINATION DE LA TENEUR EN HUMIDITE DANS LES ALIMENTS POUR ANIMAUX ET LES PAINS. Version 06 Date d application 2013-02-01

DETERMINATION DE LA TENEUR EN HUMIDITE DANS LES ALIMENTS POUR ANIMAUX ET LES PAINS. Version 06 Date d application 2013-02-01 Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Laboratoires de Liège MET-LFSAL-007-008 I-MET DETERMINATION DE LA TENEUR EN HUMIDITE DANS LES ALIMENTS POUR ANIMAUX ET LES PAINS Version 06 Date

Plus en détail

C) MOULAGE EN MOULE METALLIQUES

C) MOULAGE EN MOULE METALLIQUES GENERALITES : C) MOULAGE EN MOULE METALLIQUES Alors que les procédés de moulage sable imposent, chaque fois, la destruction du moule pour récupérer la pièce coulée. Les moules permanents (métalliques),

Plus en détail

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0 Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon PS V 1.0 TABLE DES MATIERES 1. Description du produit... 2 1.1 Type... 2 1.2 Isolation thermique... 2 1.3 Spécifications... 2 2. Généralités... 2 3.

Plus en détail

EQUIPEMENT DE SAVONNERIE

EQUIPEMENT DE SAVONNERIE EQUIPEMENT DE SAVONNERIE SOMMAIRE I. BOUDINEUSE/EXTRUDEUSE Page 2 à 4. II. PRESSES A SAVON TABLE DE DECOUPE Page 5 à 6. III. TABLE DE DECOUPE Page 7. IV. COUPEUSE AUTOMATIQUE Page 8. V. MOULES ( Filières

Plus en détail

Guide technique Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005

Guide technique Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005 Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005 2/11 Contenu 1. CONTEXTE REGLEMENTAIRE ET DEFINITION... 3 1.1 Contexte réglementaire... 3

Plus en détail

RESISTANCES SILOHM ET RHF Résistances fixes de puissance non-inductives

RESISTANCES SILOHM ET RHF Résistances fixes de puissance non-inductives SOMMAIRE APPLICATIONS 3 CHOIX D UNE RESISTANCE 3 LES RESISTANCES SILOHM 4 CARACTERISTIQUES 4 RESISTANCES SILOHM : TUBES ET BÂTONNETS, TYPE RS 5 Gamme de valeur ohmique 5 Puissance maximale admissible 6

Plus en détail

Technologie du béton GCI 340

Technologie du béton GCI 340 Ammar Yahia, ing., Ph.D. Génie civil. Automne 2011 Les granulats à béton - Généralités variables influençant la qualité du béton - Caractéristiques des granulats - Propriétés des granulats à béton - Essais

Plus en détail

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G 1 Précautions à prendre avant installation. 2 Réaliser la fouille et aménager le fond de fouille. 3 Mettre en place la cuve dans la fouille. 4 Effectuer le remblaiement. 5 Raccorder les différentes canalisations

Plus en détail

Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 13/2002)

Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 13/2002) Méthode OIV-MA-AS323-02B Méthodes Type II Quantification de l'azote total selon la méthode de Dumas (moûts et vins) (Résolution Oeno 3/2002). DOMAINE D'APPLICATION La présente méthode s'applique à l'analyse

Plus en détail

Agrément général de contrôle des constructions

Agrément général de contrôle des constructions Annexe 10 Document de synthèse relatif à la paille en tant que matériau isolant. INSTITUT ALLEMAND POUR LES TECHNIQUES DE CONSTRUCTION Etablissement public (de droit allemand) 10829 Berlin, le 10 février

Plus en détail

PROCEDURE DE POSE ET D ENTRETIEN DES SEPARATEURS D HYDROCARBURES COALISATOR-GG. Table des matières

PROCEDURE DE POSE ET D ENTRETIEN DES SEPARATEURS D HYDROCARBURES COALISATOR-GG. Table des matières Table des matières 1 Identification et description des séparateurs... 1 2 Conditions d utilisation... 4 3 Installation... 4 4 Mise en service... 6 5 Maintenance et exploitation... 6 1 Identification et

Plus en détail

Le LABORATOIRE ROUTIER Vous aide dans vos projets

Le LABORATOIRE ROUTIER Vous aide dans vos projets Le LABORATOIRE ROUTIER Vous aide dans vos projets TERRASSEMENTS SOLS PORTANCE CHAUSSÉES CONTRÔLE ENROBÉS GRANULATS OUVRAGES D ART BÉTON PEINTURE www.departement-touraine.fr LE LABORATOIRE ROUTIER Terrassements

Plus en détail

UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID. Responsable : Pr. GHOMARI Fouad

UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID. Responsable : Pr. GHOMARI Fouad UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DE TECHNOLOGIE DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL Matériaux de Construction Responsable : Pr. GHOMARI Fouad Les méthodes de formulation du Béton Le béton est un mélange dont

Plus en détail

Drains et matériaux de drainage

Drains et matériaux de drainage CHAPITRE 11 Drains et matériaux de drainage 11.1 INTRODUCTION Les drains agricoles peuvent être fabriqués avec différent matériaux tels que la terre cuite, le ciment et plus récemment en matières thermoplastiques

Plus en détail

Sonde de niveau LFH - Mesure de niveau de remplissage dans les liquides

Sonde de niveau LFH - Mesure de niveau de remplissage dans les liquides F i c h e t e c h n i q u e Sonde de niveau LFH - Mesure de niveau de remplissage dans les liquides La sonde de niveau LFH se distingue par sa qualité et sa précision de mesure, ce qui en fait l'outil

Plus en détail

Panneaux de fibres. soit du feutrage de ces fibres et de leurs propriétés adhésives intrinsèques soit de l addition aux fibres d un liant synthétique.

Panneaux de fibres. soit du feutrage de ces fibres et de leurs propriétés adhésives intrinsèques soit de l addition aux fibres d un liant synthétique. Panneaux derivés du bois Panneaux de fibres Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certification Acquis environnementaux Définition : Panneau dit de "

Plus en détail

EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT

EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU DES MATERIAUX D ISOLATION THERMIQUE POLYSTYRENES EXPANSIBLES IGNIFUGES POLYSTYRENES EXPANSES MOULES MOUSSE RIGIDE DE POLYURETHANNE MOUSSE THERMOPLASTIQUE

Plus en détail

FTA 10/05-C Page 1 sur 5

FTA 10/05-C Page 1 sur 5 FTA 10/05-C Page 1 sur 5 FICHE TECHNIQUE FTA/10/05-C Robinets à membrane. Date d approbation : 16 mai 2013 Nombre de pages : 5 NOTES PRELIMINAIRES 1) S'il est fait mention de normes, de plans types, de

Plus en détail

Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes

Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes Myriam Bouichou - Elisabeth Marie-Victoire Les ciments naturels dans le patrimoine européen: histoire,

Plus en détail

SOMMMAIRE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL...

SOMMMAIRE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL... SOMMMAIRE PAGE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL...5 LE PH ET LE POUVOIR TAMPON DU SOL...6 LE CALCAIRE TOTAL

Plus en détail

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Laid BEDADI 1,* et Mohamed Tahar BENTEBBA 2,µ 1 Laboratoire de Travaux Public du

Plus en détail

01. SOLS ET MATERIAUX DE REMBLAI

01. SOLS ET MATERIAUX DE REMBLAI 01. SOLS ET MATERIAUX DE REMBLAI 01.01 ANALYSE GRANULOMETRIQUE DES SOLS: METHODE PAR TAMISAGE ET METHODE AREOMETRIQUE 01.03 LIMITES DE LIQUIDITE ET DE PLASTICITE DES SOLS (version 05/2014 + corrections

Plus en détail

Extraire l information d un texte, d un tableau, d un graphique, d un schéma,

Extraire l information d un texte, d un tableau, d un graphique, d un schéma, 1 1. Savoir-faire du module 3 S informer Modéliser Extraire l information d un texte, d un tableau, d un graphique, d un schéma, Utiliser un modèle Élaborer un modèle Sélectionner des données Choisir,

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

Travaux de Voirie. Marché à bons de commandes C.C.T.P. Le 10 août 2007. Page 1 sur 9

Travaux de Voirie. Marché à bons de commandes C.C.T.P. Le 10 août 2007. Page 1 sur 9 Travaux de Voirie Marché à bons de commandes C.C.T.P. Le 10 août 2007 Page 1 sur 9 1. DISPOSITIONS GENERALES Le présent cahier constitue le Cahier des Clauses Techniques Particulières des marchés à bon

Plus en détail

Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité COMPOMAC R (M2)

Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité COMPOMAC R (M2) Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité Avis technique N 153 Mars 2010 Validité : 7 ans CHAUSSéES COMPOMAC R (M2) P2 P6 ENROBéS SPéCIAUX Sommaire Présentation du produit par

Plus en détail

Scanner 3D. Handyscan 3D Revscan : Imprimante 3D. Dimension Elite : Matériels du Laboratoire de prototypage AIP-Priméca - EC Lille

Scanner 3D. Handyscan 3D Revscan : Imprimante 3D. Dimension Elite : Matériels du Laboratoire de prototypage AIP-Priméca - EC Lille Scanner 3D Handyscan 3D Revscan : Logiciel d acquisition Xrcam Logiciel de rétro ingénierie Geomagic Studio (Capture, Wrap, Shape, Fashion) Imprimante 3D Dimension Elite : Fiche technique : Volume de fabrication

Plus en détail

Colle époxydique structurale

Colle époxydique structurale Notice Produit Edition 22 08 2011 Numéro 9.33 Version n 2012-011 Sikadur -33 Colle époxydique structurale Description Sikadur -33 est une colle structurale thixotrope à 2 composants, mélange de résine

Plus en détail

I. Etapes du service et procédés utilisés

I. Etapes du service et procédés utilisés I. Etapes du service et procédés utilisés Réception des vêtements Détachage des vêtements Nettoyage à sec des vêtements Lavage des vêtements Essorage des vêtements Séchage des vêtements Repassage des vêtements

Plus en détail

Système Glu Jet de HOLZ-HER Joint invisible avec technologie à couche mince

Système Glu Jet de HOLZ-HER Joint invisible avec technologie à couche mince Glu Jet SYSTÈME BREVETÉ SYSTÈME Placage de chants intelligent Sélection de programme par simple pression de touche; Possibilité de fonctionnement entièrement automatique par code-barre. Système Glu Jet

Plus en détail

Travaux Pratiques de Physique

Travaux Pratiques de Physique Travaux Pratiques de Physique Fluide 1 : Masse Volumique Tension superficielle Service de Physique Biomédicale Université de Mons Plan Rappels Théoriques Masse volumique et principe d Archimède Tension

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

Asfix Mastics bitume-élastomère à chaud

Asfix Mastics bitume-élastomère à chaud Asfix Mastics bitume-élastomère à chaud Traitement des chaussées et garnissage de joints DEVGC N 10 - Édition avril 2007 - Révision 02 Cahier des Charges de Pose Sommaire 1. Introduction 3 2. Présentation

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

Isolation Thermique par l Extérieur. Cahier des charges du système «Revitherm.IsoEnt»

Isolation Thermique par l Extérieur. Cahier des charges du système «Revitherm.IsoEnt» Isolation Thermique par l Extérieur Cahier des charges du système «Revitherm.IsoEnt» Conditions particulières de mise en œuvre d une isolation en partie enterrée, procédé dénommé «Revitherm.IsoEnt» Sommaire

Plus en détail

Caractéristiques des produits FERMACELL

Caractéristiques des produits FERMACELL Conseil de pro : des produits FERMACELL Plaque de plâtre armé de fibres Plaque Powerpanel H 2 O Plaque Powerpanel HD Granule d`égalisation Granule pour Nid d`abeille Mortier d`égalisation Plaque Powerpanel

Plus en détail

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite»

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» Règlement du concours Page 1/5 Article 1 : Introduction La compétition est ouverte exclusivement aux Écoles et Universités. L objectif est de concevoir et fabriquer

Plus en détail

CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES FOURNITURE DE TUBES EN POLYETHYLENE HAUTE DENSITÉ PEHD Pour le transport et la distribution de l eau 1 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION _ DOMAINE D EPMLOI 2. CONFORMITE

Plus en détail

Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 SPECIMEN

Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 SPECIMEN Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 PROCES-VERBAL PROCES-VERBAL DE CLASSEMENT n 13 A - 1044 - Révision 1 Résistance au feu des éléments de construction

Plus en détail

Dossier P131906 - Document DE/1 - Page 1/5

Dossier P131906 - Document DE/1 - Page 1/5 LABORATOIRES DE TRAPPES 29 avenue Roger Hennequin 78197 Trappes Cedex - FRANCE Tél. : (+33) (0)1 30 69 10 00 - Fax : (+33) (0)1 30 69 12 34 Dossier P131906 - Document DE/1 - Page 1/5 RAPPORT D'ESSAI Demandeur

Plus en détail

Entrepreneur de construction

Entrepreneur de construction Profil des compétences professionnelles Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle Organisation pratique, lieux d organisation

Plus en détail

Moulage. Objectifs. Connaître les différents procédés de moulage 1-1

Moulage. Objectifs. Connaître les différents procédés de moulage 1-1 Moulage Objectifs Connaître les différents procédés de moulage 1-1 1. Généralités sur la mise en forme 1-2 2. Définitions Le Moulage : reproduire un objet au moyen d un moule. Le mot moulage définit aussi

Plus en détail

SANTOS espresso n 75. N 75 (Modèle Noir)

SANTOS espresso n 75. N 75 (Modèle Noir) EQUIP HOTEL 2003 SANTOS espresso n 75 Machine à café professionnelle "Santos Espresso ", 1 groupe. Pompe 16 bars. Filtres : 1, 2 tasses, dosettes standards Idéal pour les bureaux, points de restauration

Plus en détail

Descriptif. Fonctions. Caractéristiques. Applications. Tests. Vanne de régulation permettant la limitation et la stabilisation hydraulique du débit.

Descriptif. Fonctions. Caractéristiques. Applications. Tests. Vanne de régulation permettant la limitation et la stabilisation hydraulique du débit. DN 50 à 000 - Série K 0 Vanne de régulation permettant la limitation et la stabilisation hydraulique du débit. Fonctions Limiter un débit quelles que soient les variations de la pression amont et de la

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du exemple génie-civil. Contenu : Assainissements routiers

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du exemple génie-civil. Contenu : Assainissements routiers Page 1 / 8 Rapport technique / domaine du exemple génie-civil Contenu : Assainissements routiers Rédaction : Pierre Barras / Étudiant ETC 3 ème année / 3971 Chermignon Date : Janvier 2013 Introduction

Plus en détail

Les indispensables au bon fonctionnement de vos structures Alvéolaires Ultralégères

Les indispensables au bon fonctionnement de vos structures Alvéolaires Ultralégères Les accessoires RAUSIKKO Les indispensables au bon fonctionnement de vos structures Alvéolaires Ultralégères *Des solutions polymères à l infini www.rehau.fr Bâtiment Automobile Industrie Pour assurer

Plus en détail