W ÉDITION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "W ÉDITION"

Transcription

1 W ÉDITION

2 Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec Le présent document est disponible uniquement en version électronique à l adresse : Le genre masculin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes. Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2011 Bibliothèque et Archives Canada, 2011 ISBN : (version PDF) Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction, par quelque procédé que ce soit, la traduction ou la diffusion de ce document, même partielles, sont interdites sans l autorisation préalable des Publications du Québec. Cependant, la reproduction de ce document ou son utilisation à des fins personnelles, d étude privée ou de recherche scientifique, mais non commerciales, sont permises à condition d en mentionner la source. Gouvernement du Québec, 2011

3 TABLE DES MATIÈRES 1. POSITIONNEMENT DU PROGRAMME REPRÉSENTATION GLOBALE DU PROGRAMME NATIONAL DE RELÈVE DES CADRES SUPÉRIEURS PROCESSUS DU PROGRAMME NATIONAL DE RELÈVE DES CADRES SUPÉRIEURS REPÉRAGE DES CANDIDATS ÉVALUATION DE POTENTIEL ACCOMPAGNEMENT ET PID SÉMINAIRE INTENSIF PRÉPARATOIRE À LA FONCTION DE CADRE SUPÉRIEUR MISE EN ŒUVRE DU PID SOUTIEN POST NOMINATION GESTION DE LA BANQUE DE CANDIDATURES ÉVALUATION DU PROGRAMME PLAN DE DÉPLOIEMENT DU PROGRAMME RÔLES ET RESPONSABILITÉS FINANCEMENT ANNEXE 1 PROCESSUS DE SOUTIEN ET DE DÉVELOPPEMENT ANNEXE 2 ÉVALUATION DES COÛTS POUR LE PALIER LOCAL OU RÉGIONAL... 22

4 1. POSITIONNEMENT DU PROGRAMME Depuis juin 2009, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pilote le Programme de relève et de gestion de carrière des directeurs généraux et directeurs généraux adjoints. Près de 90 cadres supérieurs (3 cohortes) sont ainsi engagés dans une démarche de développement et aspirent à une fonction de hors cadre. Il nous semble donc propice et cohérent de mettre sur pied un programme pour la relève des cadres supérieurs, tout en sachant que nous aurons à évaluer l impact des deux programmes. Le Programme national de relève des cadres supérieurs nous permet d inscrire la relève des cadres supérieurs dans un mouvement qui s enracine de plus en plus dans le réseau de la santé et des services sociaux, soit la consolidation de l encadrement supérieur de l équipe de direction d un établissement. Valeurs Collaboration, transparence, responsabilisation et solidarité Principes Selon les dernières données de planification de main d œuvre1, on estime à 141 le nombre moyen d embauches de cadres supérieurs à effectuer annuellement dans le réseau de la santé et des services sociaux entre 2011 et L ensemble des acteurs du réseau considèrent que la préparation de la relève des cadres supérieurs est une priorité qui demande leur pleine collaboration et contribution. Le Programme national de relève des cadres supérieurs est réalisé dans la plus grande transparence envers les personnes et les partenaires. Les candidats au programme sont les premiers artisans et responsables de la gestion de leur carrière et sont fortement appuyés par leur établissement et leur agence régionale. Le profil de compétences des cadres supérieurs, qui est une déclinaison de celui des directeurs généraux, est la base de référence du programme. Conditions de succès Communication, information et transparence Qualité et pérennité du programme 1. Portrait de la main d œuvre d encadrement et analyse des données, MSSS, avril

5 Les défis de gestion des prochaines années sont considérables, l attraction à des postes d encadrement est plus difficile et la concurrence est de plus en plus féroce. Le réseau de la santé et des services sociaux offre toutefois des avantages uniques qui lui permettent d attirer des gestionnaires de talent pour qui les valeurs humaines transcendent tout autre rationnel. Fort de ces avantages et tout en respectant les processus de nomination propres aux organisations du réseau, le MSSS, de concert avec les partenaires du réseau, propose de contribuer à ce que les établissements du réseau de la santé et des services sociaux disposent d'un bassin adéquat de candidats pour le recrutement de cadres supérieurs par la mise en œuvre du Programme national de relève des cadres supérieurs. 2. REPRÉSENTATION GLOBALE DU PROGRAMME NATIONAL DE RELÈVE DES CADRES SUPÉRIEURS Le Programme national de relève des cadres supérieurs comprend six étapes et a comme objectifs l attraction et la préparation de cadres intermédiaires des établissements publics du réseau de la santé et des services sociaux à la fonction de cadre supérieur. Vous êtes invité à consulter l ensemble des outils du Programme national de relève des cadres supérieurs sur l intranet réseau à l adresse suivante : 2

6 3. PROCESSUS DU PROGRAMME NATIONAL DE RELÈVE DES CADRES SUPÉRIEURS 3

7 3.1 REPÉRAGE DES CANDIDATS Responsabilité Locale et régionale Valeurs Équité et accessibilité Principes L étape de repérage est centrée sur l équité envers tous les candidats potentiels et est réalisé au moyen des mêmes processus, outils et objets d observation. Toutes les personnes visées par le programme ont accès, sous une forme claire et compréhensible, à l information leur permettant de valider leur intérêt. Pour ce faire, l existence du programme doit être promue auprès de tous les acteurs impliqués. Clientèle visée Le repérage des candidats est effectué à l intérieur d un bassin de cadres intermédiaires qui démontrent un fort intérêt et un haut potentiel pour la fonction de cadre supérieur et qui occupent un poste de cadre intermédiaire dans un établissement public du réseau de la santé et des services sociaux ou dans une agence régionale de la santé et des services sociaux. Critères d admissibilité Pour être admissible au programme, le candidat doit : Posséder une expérience de gestion significative d au moins cinq ans comme cadre intermédiaire dans le réseau de la santé et des services sociaux. Avoir terminé ou être en voie de terminer des études de 2 e cycle ayant un rapport avec la fonction de cadre supérieur. S engager à réaliser son plan individualisé de développement (PID) des compétences et être en mesure d occuper la fonction de cadre supérieur dans un délai maximal de deux ans à la suite de son admission au programme. Avoir obtenu l engagement de son établissement à le soutenir dans la réalisation de son PID des compétences et à lui confier des mandats de cadre supérieur. 4

8 Processus Le processus de repérage est basé sur des critères objectifs. Ces critères sont présentés dans le guide de repérage. 1) Le repérage est effectué par les directeurs généraux (DG) d établissements publics, qui repèrent des candidats potentiels à la fonction de cadre supérieur parmi les cadres intermédiaires, selon le guide de repérage. Les présidentsdirecteurs généraux (PDG) d agences sont également invités à effectuer le repérage. À noter qu un DG ou un PDG ne peuvent recommander plus d un candidat de leur établissement. 2) Les «repéreurs» (DG et PDG) transmettent les documents exigés aux fins de l inscription à la direction des ressources humaines (DRH) de l agence régionale. 3) La DRH de l agence régionale sélectionne des candidatures à soumettre à l évaluation de potentiel en fonction du nombre pour sa région2. Les agences devront considérer un ratio de 80 % de candidatures provenant de secteurs cliniques. La DRH de l agence régionale s assure de remplir sa partie du formulaire d engagement de l établissement et de l agence régionale, et transmet les dossiers des candidatures, en version électronique, au coordonnateur du programme à la Direction générale du personnel réseau et ministériel du MSSS. Celui ci communiquera avec chaque candidat pour lui préciser la démarche qui s applique. 4) La liste officielle des candidats repérés et sélectionnés constituant la cohorte est transmise par le coordonnateur du programme au Service de formation et de développement des compétences en gestion de l Association des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux (AGESSS) pour l évaluation de potentiel des candidats. Outils Les outils suivants sont liés à l étape de repérage : Guide de repérage à l intention des «repéreurs» : objets d observation du potentiel et suggestion d outils Guide de sélection à l intention des agences régionales 2. Consulter la répartition par région dans le guide de repérage. 5

9 Documents constituant le dossier d inscription au programme du candidat : fiche d inscription lettre de recommandation du DG ou du PDG selon les modalités prévues au guide de repérage lettre de présentation du cadre intermédiaire repéré selon les modalités prévues au guide de repérage grille d autoévaluation du cadre intermédiaire curriculum vitæ du cadre intermédiaire repéré selon les modalités prévues au guide de repérage formulaire d engagement du candidat formulaire d engagement de l établissement et de l agence régionale formulaire d autorisation de divulgation formulaire d autorisation de transmission du rapport synthèse d évaluation de potentiel 3.2 ÉVALUATION DE POTENTIEL Les évaluations de potentiel sont réalisées avec l expertise du Service de formation et de développement des compétences en gestion de l AGESSS. Les évaluations permettent au Service de formation et de développement des compétences en gestion de dresser un bilan le plus objectif possible des compétences et du potentiel de chaque candidat. Les résultats de l évaluation de potentiel d un candidat permettent au Service de formation et de développement des compétences en gestion de confirmer (ou d infirmer) la recommandation de l inscription du candidat au Programme national de relève des cadres supérieurs et de suggérer le type de soutien à lui offrir. Au terme de l exercice d évaluation, les candidats ayant démontré le potentiel d occuper un emploi de cadre supérieur seront inscrits dans la banque de candidats et pourront poursuivre le programme. Responsabilité Nationale Valeurs Rigueur, confidentialité des résultats et indépendance du processus Principes Les activités d évaluation sont soutenues par un processus d évaluation unique, équitable et indépendant du MSSS et des établissements du réseau de la santé et des services sociaux. 6

10 Les résultats d évaluation sont traités en toute confidentialité et sous la supervision professionnelle d un conseiller qualifié (psychologue ou conseiller en orientation) du Service de formation et de développement des compétences en gestion de l AGESSS. Un engagement à ce propos est établi par l AGESSS avec toutes les personnes admises au programme. À noter que seules les ressources professionnelles externes désignées par l AGESSS (psychologues et conseillers en orientation) auront accès aux dossiers et informations confidentielles des candidats évalués (résultats du test psychométrique, rapport d expériences, notes d entrevue, rapport synthèse). Le Service de formation et de développement des compétences en gestion de l AGESSS, bien qu il agisse comme coordonnateur de toute la démarche d évaluation de potentiel, ne gardera pour ses dossiers internes que des informations de nature administrative pour assurer le suivi technique et administratif ainsi que l assurance qualité de la démarche. Processus Le Service de formation et de développement des compétences en gestion de l AGESSS : 1) Reçoit le résultat du repérage de la part du coordonnateur du programme. 2) Prend contact avec les candidats, leur administre les outils d évaluation et fait l analyse des résultats de l évaluation. 3) Structure et réalise les entrevues avec les candidats. 4) Analyse les données d évaluation recueillies et rédige les rapports synthèses des candidats. 5) Procède à la rétroaction auprès des candidats. 6) Transmet, avec l accord du candidat, le rapport synthèse de l évaluation à l École nationale d administration publique (ENAP) pour que les activités d accompagnement et du PID soient entreprises. Outils Dossier professionnel Le dossier professionnel permet au comité d évaluation de recueillir des informations pertinentes au regard de compétences spécifiques, dans le but d évaluer leur niveau de maîtrise chez un candidat. 7

11 Cette étape se déroule ainsi : 1) Le candidat doit prendre connaissance des compétences visées par le dossier professionnel à l aide d un document qui lui est fourni par le Service de formation et de développement des compétences en gestion. 2) Le candidat doit remplir son dossier professionnel, à partir d un fichier électronique. Il décrit deux réalisations professionnelles qu il aura choisies (projets, dossiers ou mandats) et qui lui ont permis de manifester les compétences évaluées. Pour ce faire, le candidat doit, dans un premier temps, décrire chacune des réalisations professionnelles et, dans un deuxième temps, justifier en quoi chacune de ces réalisations lui a permis de manifester les compétences évaluées. Un délai de dix jours ouvrables est accordé au candidat pour réaliser cet exercice. 3) Le dossier professionnel est corrigé par un comité d experts connaissant bien la réalité de la fonction de cadre supérieur dans le réseau de la santé et des services sociaux. Test psychométrique (test d approche et de comportement au travail) Le test d approche et de comportement au travail (TACT) est un inventaire de personnalité qui a été conçu afin d évaluer des approches et des comportements critiques dans le cadre de situations de travail quotidiennes. Le TACT permet de donner une évaluation des caractéristiques d un candidat dans le cadre du processus d évaluation de potentiel. Sous supervision, ce test se fait en ligne sur un site sécurisé. Cette étape se déroule ainsi : 1) Le responsable de l administration du test au Service de formation et de développement des compétences en gestion convient, avec la personne de l organisation qui a été désignée, des modalités afin d accueillir le candidat, de s assurer de son identité et de l informer des instructions de passation du test. 2) Le candidat accède au site sécurisé et fait le test en ligne. 3) Ce test doit être réalisé à l'intérieur du même délai de dix jours ouvrables accordé au candidat pour le dossier professionnel. La durée approximative du test est de 1 heure 15 minutes. 8

12 Entrevue avec le comité d évaluation L entrevue est dirigée par les membres du comité d évaluation, qui est formé de deux experts connaissant bien la réalité de la fonction de cadre supérieur et provenant du réseau de la santé et des services sociaux ainsi que d un spécialiste en évaluation. Lors de l entrevue, le comité complète l évaluation du candidat. La durée de l'entrevue est d'environ 1 heure 30 minutes. Rapport synthèse Selon le dossier de candidature ainsi que les résultats obtenus aux trois outils d évaluation, soit le dossier professionnel, le TACT et l entrevue, le comité d évaluation rédige un rapport synthèse. Ce rapport fait état des forces et des points à améliorer du candidat au regard du profil de compétences établi. Ce rapport lui est remis lors de son entrevue de rétroaction. Entrevue de rétroaction L entrevue de rétroaction est réalisée par un expert connaissant bien la réalité de la fonction de cadre supérieur dans le réseau de la santé et des services sociaux ainsi que par un spécialiste en évaluation du Service de formation et de développement des compétences en gestion. Lors de l entrevue, ces deux personnes transmettent au candidat les résultats de son évaluation de potentiel, lui font un bilan et l'informe des résultats concernant son intégration ou non à la banque de candidats. Ils lui présentent et expliquent également son rapport synthèse. L'entrevue de rétroaction dure une heure environ. Les lieux et dates d entrevues sont communiqués aux candidats au début de l étape d évaluation de potentiel. 3.3 ACCOMPAGNEMENT ET PID Le Programme national de relève des cadres supérieurs amène les candidats à obtenir une évaluation de leurs compétences actuelles et à définir leurs axes de développement. Le MSSS finance l ensemble des activités de soutien de chaque candidat, à l exception de la mise en œuvre des activités issues de son PID, plan qui est de sa responsabilité et de celle de son employeur. Responsabilité Nationale Valeurs Accessibilité et pertinence des moyens d accompagnement 9

13 Principes Le MSSS s engage à soutenir tous les candidats au programme dans leur développement afin qu ils atteignent leurs objectifs de carrière. De même, les candidats doivent s engager totalement dans leur développement. Démarche d accompagnement Par cette démarche, les candidats sont accompagnés dans leur projet de développement des compétences de manière à être préparés à l exercice de la fonction de cadre supérieur. La démarche d accompagnement est composée de rencontres individuelles totalisant un maximum de 12 heures et s échelonne sur un horizon temporel maximal de 6 mois. Les rencontres sont tenues par un intervenant de carrière de l ENAP et un mentor du réseau de la santé et des services sociaux. Rencontres individuelles avec un intervenant de carrière de l ENAP Trois rencontres d une durée d environ deux heures chacune sont prévues avec un intervenant de carrière de l ENAP. Lors de ces rencontres, l intervenant fait le bilan des réalisations du candidat et lui présente les outils de développement des compétences. De façon plus spécifique, l intervenant : Analyse les résultats de l évaluation de potentiel du candidat ainsi que le bilan de ses réalisations et, le cas échéant, ses résultats au questionnaire d autoévaluation portant sur le profil de compétences des cadres supérieurs, afin de déterminer les compétences vers lesquelles le candidat devrait orienter ses efforts de développement. Précise, avec le candidat, le poste qu il convoite, d une part pour établir des stratégies de développement des compétences qui lui permettront d occuper ce poste, d autre part pour l orienter vers la recherche d un mentor occupant ou connaissant bien ce poste. Présente le portfolio et élabore le PID des compétences, qui devra inclure des projets ou mandats de niveau de cadre supérieur, ce qui permettra au candidat de mettre en œuvre ses stratégies de développement des compétences. Rencontre avec les mentors Tous les candidats au programme doivent s adjoindre un mentor tout au long de leur démarche de développement. Ainsi, à la suite de ses rencontres avec l intervenant de carrière de l ENAP, le candidat poursuit sa démarche de développement avec un mentor. Lors de la démarche de mentorat, le candidat est soutenu dans son développement des compétences déterminées à l étape précédente et est accompagné lorsque cela est requis dans la préparation de son dossier de mise en candidature. Il s agit d une démarche d accompagnement personnalisé en fonction des besoins de développement du candidat. 10

14 Concrètement, le mentor propose au candidat, en fonction de ses besoins et de ses objectifs ainsi que du soutien prévu par son établissement et son agence, des pistes de développement dans l action et des moyens concrets d enrichir son PID des compétences afin de permettre au candidat d atteindre ses objectifs. Le candidat est ainsi accompagné dans son cheminement et bénéficie du soutien et des conseils de son mentor, qui le prépare à exercer ses nouvelles fonctions. Par ailleurs, le mentor soutient également le candidat dans la préparation de son dossier de candidature. Une banque de six heures est prévue pour l ensemble de la démarche de mentorat. Choix des mentors Il existe deux moyens pour le candidat de choisir son mentor. Le premier moyen consiste, pour le candidat, à se référer à la banque de mentors, qui est constituée de cadres supérieurs qui sont en fonction ou qui sont récemment retraités et qui ont une excellente crédibilité et une très bonne connaissance de l environnement du réseau de la santé et des services sociaux. Les mentors de la banque ont été entérinés par le MSSS. Si le candidat ne trouve pas de mentor correspondant à ses besoins dans la banque de mentors, il peut s en adjoindre un de son choix. Les mentors choisis hors de la banque ne recevront pas d honoraires ni d indemnité dans le cadre du programme. Certains critères doivent guider le candidat dans le choix de son mentor : le poste que le mentor occupe dans le réseau au regard du poste que le candidat convoite. À cet égard, le mentor doit présenter au candidat la réalité des fonctions liées au poste visé et l aider à déterminer, puis à développer des compétences lui permettant d occuper ce poste; l intérêt du mentor à l égard de son rôle d accompagnement du candidat; la disponibilité du mentor pour suivre une formation obligatoire sur le mentorat et exercer un suivi du candidat; le lien de confiance entre le candidat et le mentor. Tous les mentors sont tenus de suivre une formation d une journée. Lors de cette formation, le programme est présenté au mentor, de même que la démarche de mentorat et le rôle de mentor. 11

15 Outils d évaluation, de réflexion et de développement Différents outils d évaluation, de réflexion et de développement sont mis à la disposition du candidat lors des différentes étapes de la démarche d accompagnement. Voici les principaux outils. 1) Carnet d apprentissage Cet outil permet de déterminer les différents apprentissages que le candidat réalise lors du séminaire intensif préparatoire à la fonction de cadre supérieur. L outil permet également de définir d autres besoins d apprentissage qui peuvent être intégrés au plan individualisé d optimisation des compétences. 2) Bilan des réalisations En continuité avec les travaux déjà amorcés lors de l évaluation de potentiel, le candidat est invité à poursuivre le bilan de ses réalisations, par le biais d une grille lui permettant de détailler les réalisations importantes de sa carrière et de déterminer, pour chacune d elles, les compétences qu il a pu développer. Cet outil permet au candidat de faire le point sur ses acquis et ses besoins de développement. Une fois rempli, cet outil sert d assise à la préparation du dossier de candidature que le candidat présentera en vue d obtenir le poste convoité. 3) Plan individualisé d optimisation des compétences Cet outil permet au candidat de cibler une compétence à développer, de définir ses objectifs de développement et de déterminer des moyens concrets, circonscrits à l intérieur d un échéancier arrêté, d atteindre ses objectifs de développement. Ces moyens peuvent être définis à l aide du référentiel d outils d optimisation des compétences. 4) Référentiel d outils d optimisation des compétences Ce référentiel est un guide qui présente différents outils d optimisation (lecture, formation, conférence, etc.) pour chacune des compétences du profil de compétences des cadres supérieurs. 5) Fiche de présentation de la candidature Cette fiche permet au candidat de faire valoir ses réalisations, compétences et objectifs de carrière lorsqu il pose sa candidature à un poste. 12

16 4. SÉMINAIRE INTENSIF PRÉPARATOIRE À LA FONCTION DE CADRE SUPÉRIEUR Responsabilité Nationale Valeurs Accessibilité, pertinence du contenu et pertinence des moyens de formation Principes Le séminaire intensif préparatoire à la fonction de cadre supérieur permet aux candidats d amorcer une réflexion sur les principaux aspects de la fonction de cadre supérieur. Ce séminaire doit être suivi par l ensemble des candidats et pourrait être complété par d autres actions de développement. Ce séminaire donne la possibilité aux candidats de mettre en place un réseau d échanges entre pairs. Le séminaire intensif préparatoire est un séminaire en résidence et dure cinq jours. Il a été élaboré par l Association des cadres supérieurs de la santé et des services sociaux (ACSSSS) à la demande du MSSS. Le contenu du séminaire est élaboré à partir du profil de compétences des cadres supérieurs d établissements du réseau de la santé et des services sociaux qui a été défini pour le programme. 5. MISE EN ŒUVRE DU PID Responsabilité Locale et régionale Valeurs Accessibilité et pertinence des activités et du soutien Principes Il est de la responsabilité première des candidats au programme de voir à la mise en œuvre de leur PID des compétences. Pour ce faire, en plus de pouvoir s appuyer sur leur mentor, les candidats bénéficieront de l appui de leur établissement et de leur agence régionale. 13

17 Processus Le programme ne prévoit pas de processus précis à suivre étant donné les particularités individuelles de chaque PID des compétences des candidats. C est donc de concert avec son mentor, son établissement et son agence régionale que le candidat réalisera son PID. 6. SOUTIEN POST NOMINATION Responsabilité Nationale, locale et régionale Valeurs Accessibilité et qualité de l accompagnement et du soutien Principes Le MSSS soutiendra toutes les personnes qui accéderont à un premier poste de cadre supérieur, qu elles soient issues du programme ou non. Processus À la suite de la nomination d un candidat issu du programme à un poste de cadre supérieur dans un établissement public du réseau, le candidat disposera, au besoin, d une banque de coaching de dix heures, qu il doit utiliser dans les six premiers mois suivant son entrée en fonction. Pour s en prévaloir, le candidat devra communiquer avec l ACSSSS, qui a reçu ce mandat du MSSS. Le MSSS souhaite également offrir un soutien aux individus du réseau ou non ne provenant pas du Programme national de relève des cadres supérieurs et nommés à un poste de cadre supérieur pour la première fois. Ainsi, ces individus auront le choix entre deux possibilités : L inscription au Programme d accueil et d intégration des cadres supérieurs récemment en fonction de l ACSSSS, que le MSSS financera à hauteur de 2250 $. Une banque de coaching de dix heures financée par le MSSS, que les individus devront utiliser à l intérieur des six premiers mois suivant leur entrée en fonction. Pour se prévaloir de son choix, le nouveau cadre supérieur non issu du programme devra communiquer avec l ACSSSS, qui a reçu ce mandat du MSSS. 14

18 7. GESTION DE LA BANQUE DE CANDIDATURES La banque de candidatures constitue le point d ancrage du programme pour les candidats. C est à compter du moment où ils y sont inscrits que devient significative leur démarche de développement à laquelle ils peuvent se référer lors de leur mise en candidature à un poste de cadre supérieur. La banque est ainsi composée des personnes inscrites au programme. Responsabilité Nationale Valeurs Intégrité, confidentialité et impartialité Principes Le coordonnateur du programme au MSSS est le mandataire de la banque. Il assume la responsabilité de la gestion de celle ci. Afin d assurer l impartialité, le MSSS n intervient à aucun moment dans un processus de recrutement. Il est de la responsabilité de chaque candidat d effectuer les démarches prescrites à l ouverture du poste de cadre supérieur convoité. Modalités et processus Le MSSS est le dépositaire de la banque de candidatures. Il est ainsi responsable d y maintenir les informations sur les candidats dans le respect et la protection des renseignements qu ils ont confiés. Le mandataire de la banque considère que l inscription est en vigueur à compter du moment où le candidat a réalisé et réussi l étape d évaluation de potentiel. 1) Dépôt des candidatures dans la banque L AGESSS effectue le dépôt des candidatures dans la banque, c'est à dire qu elle informe le mandataire de la banque lorsque chaque candidat a réalisé l étape d évaluation de potentiel. Le mandataire de la banque au MSSS en est le répondant. 2) Utilisation de la banque Le mandataire de la banque ne conserve que les informations qui lui permettent de rendre des comptes sur le programme. Les candidats de la banque ont la responsabilité de procéder aux démarches lors de l ouverture de postes et de concours. 15

19 3) Services offerts aux candidats de la banque Sont offerts aux candidats de la banque : Le soutien et l accompagnement prévus au programme. La publication, à la rubrique du programme sur l'intranet réseau, de la liste des candidats qui ont réussi l'évaluation de potentiel. Chaque candidat doit donner son consentement à cette fin et demeure libre de refuser la publication de sa candidature au programme. Outils La fiche de suivi des candidats sert à la gestion de la banque de candidatures. Cette fiche est composée des indicateurs suivants : candidats inscrits au programme : leur nom leur classe d emploi leur provenance (mission) candidats ayant obtenu un poste à la suite de leur participation au programme : classe et mission à l entrée au programme ainsi que classe et mission à la nomination délais entre l inscription au programme et la nomination persistance dans le poste, dans le but de déterminer si le programme améliore la rétention 8. ÉVALUATION DU PROGRAMME Une structure d évaluation de programme nous permettra de vérifier l atteinte des objectifs poursuivis par le programme. Plus précisément, il nous faudra déterminer le nombre de candidats ayant obtenu un poste de cadre supérieur s inscrivant dans la perspective de relève. De plus, il nous faudra vérifier si les candidats sont satisfaits du programme, s ils considèrent avoir été outillés dans le cadre du programme, s ils ont bien réussi à l entrevue d embauche, si l intégration dans leurs nouvelles fonctions a été facilitée par le programme. 16

20 9. PLAN DE DÉPLOIEMENT DU PROGRAMME Objectifs Les objectifs suivants sont poursuivis : Mettre en œuvre le Programme national de relève des cadres supérieurs dans l ensemble du réseau de la santé et des services sociaux. Démarrer chaque automne une cohorte du programme. S assurer de l implication des établissements et des agences régionales. Calendrier de déploiement du programme Étant donné le nombre de participants de la cohorte, nous devrons créer deux groupes pour réaliser les étapes 2 et 3. Les candidats devront indiquer leur préférence de groupe sur leur fiche d inscription. La préférence de chaque candidat sera considérée lors de la formation des groupes, mais ne sera pas nécessairement respectée. 17

21 10. RÔLES ET RESPONSABILITÉS MSSS Il soutient et finance la mise en œuvre du programme. Il assure également sa coordination. Il est le mandataire de la banque de candidats. Coordonnateur du programme Il coordonne le Programme national de relève des cadres supérieurs. En ce sens, il assure les liens avec les fournisseurs de services et le MSSS. Il est le guichet unique pour toute information sur la structure et le déroulement du programme. Il s assure de la promotion du programme et de la vitalité de la banque de candidats. Il rend compte au MSSS. DG d établissement Il a la responsabilité d effectuer le repérage d un candidat pour la fonction de cadre supérieur auprès des cadres intermédiaires de son établissement, de l inscrire au programme et de le soutenir tout au long de sa démarche de développement. PDG d agence Il a la responsabilité de soutenir et de promouvoir le programme dans sa région. De plus, il a la responsabilité de soumettre au MSSS les candidatures finales de sa région. Le PDG peut également être appelé à participer au repérage à l intérieur de son organisation. AGESSS En tant que fournisseur de services, l AGESSS a la responsabilité de prendre en charge l ensemble du processus d évaluation de potentiel du programme afin qu il soit totalement indépendant du MSSS. L AGESSS est appelée à promouvoir le programme auprès de ses membres. ACSSSS L ACSSSS a la responsabilité d élaborer et de diffuser le séminaire intensif préparatoire à la fonction de cadre supérieur, d offrir la structure d accompagnement post nomination (coaching) ainsi que son Programme d accueil et d intégration des cadres supérieurs récemment en fonction. Associations de cadres et de hors cadres Étant donné leur représentativité, ces associations sont appelées à jouer un rôle majeur dans la promotion du programme dans le réseau. Associations d établissements Ces associations sont appelées à jouer un rôle majeur dans la promotion du programme dans le réseau. 18

22 ENAP De façon générale, l ENAP accompagne le candidat dans sa démarche de développement de compétences. De façon spécifique, l ENAP conçoit tous les outils appropriés et s assure d exercer une veille constante afin d alimenter les candidats dans leur développement. Les différents intervenants de l ENAP dans le programme sont : le supracoach les mentors les spécialistes et professionnels en évaluation et en counseling de carrière Supracoach Choisi en raison de sa connaissance approfondie du secteur de la santé et des services sociaux ainsi que des défis de gestion qui y sont associés, le supracoach contribue à l atteinte des objectifs du programme en s assurant de la satisfaction des participants et en soutenant les intervenants de carrière et les mentors dans leurs interventions. Le supracoach participe à l élaboration du programme, plus particulièrement à la démarche d accompagnement et aux outils. Mentors Les mentors sont des personnes reconnues pour leur expérience et leur expertise. Les mentors sont des cadres supérieurs qui sont en poste ou qui sont récemment retraités. Les mentors rappellent aux candidats les clauses de confidentialité et interviennent conformément au cadre de référence acquis lors de leur formation sur le mentorat. Ils soutiennent et appuient les candidats dans l atteinte de leurs objectifs et la préparation de leur dossier de mise en candidature. Ils préparent leurs rencontres, sont ponctuels et font preuve de disponibilité. Ils sont sollicités, à l occasion, pour définir les besoins de développement des candidats. Enfin, ils s assurent de la satisfaction des candidats. Spécialistes et professionnels en évaluation et en counseling de carrière Les spécialistes et professionnels en évaluation et en counseling de carrière sont des personnes reconnues pour leur expertise en matière d évaluation, de counseling de carrière ou de psychologie organisationnelle. Ils ont reçu une formation offerte par l ENAP sur la démarche du programme. Ils soutiennent et accompagnent chacun environ une dizaine de candidats au programme. Les spécialistes et professionnels en évaluation et en counseling de carrière rappellent aux candidats les clauses de confidentialité et interviennent conformément au cadre de référence acquis lors de leur formation. Ils soutiennent et appuient les candidats dans l atteinte de leurs objectifs de carrière. Ils préparent leurs rencontres, sont ponctuels et font preuve de disponibilité. Enfin, ils s assurent de la satisfaction des candidats. 19

23 11. FINANCEMENT Le Programme national de relève des cadres supérieurs est financé à même le budget centralisé de développement du personnel d encadrement. Ce financement exclut la mise en œuvre du PID des compétences, qui doit être réalisé et financé par le candidat avec l aide potentielle de son établissement et de l agence régionale. Le MSSS finance : la conception, le développement et la mise à jour annuelle du programme; la démarche d évaluation de potentiel de chaque candidat; l élaboration du PID de chaque candidat; le séminaire intensif préparatoire à la fonction de cadre supérieur; le mentorat pour chaque candidat; le coaching pour chaque candidat au programme obtenant un poste de cadre supérieur; le coaching ou le Programme d accueil et d intégration des cadres supérieurs récemment en fonction pour chaque cadre supérieur non issu du programme obtenant un poste de cadre supérieur pour la première fois (maximum de 2250 $). Le candidat finance : les activités liées à la mise en œuvre de son PID; les frais de déplacement liés aux rencontres et activités du programme. 20

24 ANNEXE 1 PROCESSUS DE SOUTIEN ET DE DÉVELOPPEMENT 21

25 ANNEXE 2 ÉVALUATION DES COÛTS POUR LE PALIER LOCAL OU RÉGIONAL Pour l évaluation des coûts du programme qui sont à la charge du palier local ou régional, nous proposons le tableau suivant. Activité Entrevue avec le comité d évaluation (1 déplacement) Entrevue de rétroaction (1 déplacement) Séminaire (1 déplacement) Mise en œuvre du PID Lieu de l activité Québec ou Montréal selon la résidence du participant Québec ou Montréal selon la résidence du participant Québec Selon les activités Total Frais de transport Frais d hébergement Pris en charge par le MSSS 22

W ÉDITION

W ÉDITION 11-524-05W ÉDITION 2011-2012 Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec Le présent document est disponible uniquement en version électronique à

Plus en détail

Cadre d intervention pour l accompagnement des municipalités régionales de comté en aménagement du territoire

Cadre d intervention pour l accompagnement des municipalités régionales de comté en aménagement du territoire Cadre d intervention pour l accompagnement des municipalités régionales de comté en aménagement du territoire Ministère des Affaires municipales et de l Occupation du territoire Avril 2017 Ce document

Plus en détail

Recueil des politiques de gestion

Recueil des politiques de gestion 1 2006-05-01 Pour information : Ministère des Services gouvernementaux C.T. 203560 du 11 avril 2006 DIRECTIVE SUR LA SÉCURITÉ DE L'INFORMATION GOUVERNEMENTALE (Loi sur l administration publique, L.R.Q.,

Plus en détail

Code : PR-DRH Cadres

Code : PR-DRH Cadres Code : PR-DRH-000-2 PROCÉDURE Direction responsable : Direction des ressources humaines Approuvée par : Le comité des ressources humaines - CA Adoptée par : S/O Entrée en vigueur le : 17 septembre 2009

Plus en détail

CONFERENCE COMPÉTENCES

CONFERENCE COMPÉTENCES Agence des réseaux locaux de services de santé et services sociaux de Montréal CONFERENCE COMPÉTENCES «Le coaching et le développement de la relève des cadres supérieurs dans le réseau de la santé et des

Plus en détail

N 3106 DOMAINE : RESSOURCES HUMAINES En vigueur le : Le 23 février 2000 Révisée le : Le 28 mai 2016 RECRUTEMENT ET EMBAUCHE DU PERSONNEL

N 3106 DOMAINE : RESSOURCES HUMAINES En vigueur le : Le 23 février 2000 Révisée le : Le 28 mai 2016 RECRUTEMENT ET EMBAUCHE DU PERSONNEL Politique N 3106 DOMAINE : RESSOURCES HUMAINES En vigueur le : Le 23 février 2000 Révisée le : Le 28 mai 2016 RECRUTEMENT ET EMBAUCHE DU PERSONNEL 1. PRÉAMBULE Attendu que le Conseil est tenu de mettre

Plus en détail

PROCÉDURE DE RECRUTEMENT DES PERSONNES STAGIAIRES APLEP DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE

PROCÉDURE DE RECRUTEMENT DES PERSONNES STAGIAIRES APLEP DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE PROCÉDURE DE RECRUTEMENT DES PERSONNES STAGIAIRES APLEP DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE Le 12 mai 2009 PROCÉDURE DE RECRUTEMENT DES PERSONNES STAGIAIRES APLEP DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE 1. Définitions Stage : Période

Plus en détail

Projet pilote de mentorat- Journal de bord des rencontres

Projet pilote de mentorat- Journal de bord des rencontres Projet pilote de mentorat- Journal de bord des rencontres Date de la rencontre : Thème, sujet, besoin, problématique Compétence professionnelle (SEJ 2008, adapté du Mels, 2004 ) Action Rôle ou fonction

Plus en détail

Le conseiller professionnel Mandat, tâches et qualifications

Le conseiller professionnel Mandat, tâches et qualifications Guide d accompagnement à la tenue de concours de design et d architecture Fiche 9 Le conseiller professionnel Mandat, tâches et qualifications A) Le mandat du conseiller professionnel Étapes du concours

Plus en détail

Présentation Plan de relève des directions adjointes d établissement

Présentation Plan de relève des directions adjointes d établissement Présentation Plan de relève des directions 0 adjointes d établissement 2014-2015 Processus de sélection Qualifications requises Suivi et avancement Conditions d emploi Programme d études de 2 e cycle Compétences

Plus en détail

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS ET DES COMPÉTENCES (PIRAC) 1055, 116 e rue La présente politique a

Plus en détail

PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Adopté par le conseil d administration à sa 270 e assemblée du 16 juin 2008 Résolution n o 2258 Réf. : 1303/RH/Prog/Évaluation

Plus en détail

FINANCEMENT OFFERT Plusieurs bourses de $ (CA) sont offertes en tant que possibilité de financement unique.

FINANCEMENT OFFERT Plusieurs bourses de $ (CA) sont offertes en tant que possibilité de financement unique. DÉTAILS DE LA POSSIBILITÉ DE FINANCEMENT ET DATES IMPORTANTES Nom du programme : Bourse d études de Cancer pulmonaire Canada Statut : Acceptation des demandes Date limite pour soumettre une demande : 30

Plus en détail

Technologies de l information POLITIQUE SUR LES MODALITÉS D ACCÈS ET DE RECTIFICATION AU DOSSIER SANTÉ QUÉBEC

Technologies de l information POLITIQUE SUR LES MODALITÉS D ACCÈS ET DE RECTIFICATION AU DOSSIER SANTÉ QUÉBEC Technologies de l information POLITIQUE SUR LES MODALITÉS D ACCÈS ET DE RECTIFICATION AU DOSSIER SANTÉ QUÉBEC ÉDITION La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Le

Plus en détail

Appel à consultation Elaboration d un plan de formation pour le renforcement des capacités de la Direction de la Femme

Appel à consultation Elaboration d un plan de formation pour le renforcement des capacités de la Direction de la Femme 1 PROGRAMME PROMOUVOIR ET RENFORCER L INSTITUTIONNALISATION DE L EQUITE ET DE L EGALITE DE GENRE DANS LES POLITIQUES PUBLIQUES Appel à consultation Elaboration d un plan de formation pour le renforcement

Plus en détail

PLAN D ACTION ANNUEL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION ANNUEL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION ANNUEL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2016 2017 Ce plan d action permet d officialiser l engagement de l Office des professions du Québec à l égard des personnes handicapées en ce qui

Plus en détail

D-1 Politique de l adaptation scolaire

D-1 Politique de l adaptation scolaire C a h i e r d e s r è g l e m e n t s, p o l i t i q u e s, p r o c é d u r e s e t a u t r e s d i r e c t i v e s d e l a C o m m i s s i o n s c o l a i r e d e s H a u t s - C a n t o n s SECTION D

Plus en détail

Secrétaire général. Votre rôle. Votre profil. Conditions d emploi

Secrétaire général. Votre rôle. Votre profil. Conditions d emploi OFFRE D EMPLOI AFFICHAGE 2016-71 Secrétaire général Votre rôle Sous l autorité de la présidente-directrice générale, le secrétaire général contribue à la réalisation de la mission de l Institut. Il veille

Plus en détail

Enseignant ressource. Rôle et cadre d intervention

Enseignant ressource. Rôle et cadre d intervention Enseignant ressource Rôle et cadre d intervention Document préparé par le Comité paritaire EHDAA Novembre 2009 mis à jour Septembre 2010 Adapté d un document préparé par le SERM et la CS des Phares Table

Plus en détail

Politique de distribution du Fonds institutionnel de recherche (FIR)

Politique de distribution du Fonds institutionnel de recherche (FIR) Politique de distribution du Fonds institutionnel de recherche (FIR) Instance : Conseil d administration DATE Modification 14 mars 2016 Adoption 27 janvier 1997 RÉSOLUTION 2016-CA621-10.01-R6724 401-CA-3540

Plus en détail

COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE. RAPPORT DE VÉRIFICATION EN MATIÈRE DE DOTATION Conseil du statut de la femme

COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE. RAPPORT DE VÉRIFICATION EN MATIÈRE DE DOTATION Conseil du statut de la femme COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE Conseil du statut de la femme FÉVRIER 2017 ÉQUIPE DE VÉRIFICATION Genia Cishahayo Julie Dubois SOUS LA SUPERVISION DE Mathieu Chabot, directeur des enquêtes et du greffe

Plus en détail

W. Politique de suivi des femmes

W. Politique de suivi des femmes 13-243-16W Politique de suivi des femmes dans le cadre du PQDCS Édition La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Le présent document est disponible uniquement en

Plus en détail

PLAN D ACTION STRATÉGIQUE

PLAN D ACTION STRATÉGIQUE PLAN D ACTION STRATÉGIQUE FORMATION COMPÉTENCE GRH EMPLOI MISSION Le Comité sectoriel agit sur le développement de la main-d œuvre et de l emploi dans les secteurs des portes et fenêtres, du meuble et

Plus en détail

CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS

CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS À une heure de Montréal et à 20 minutes de Trois-Rivières, le CSSS de Maskinongé est facilement accessible par l autoroute 40 à la hauteur de Louiseville. Son territoire

Plus en détail

L enquête en matière de harcèlement psychologique au travail

L enquête en matière de harcèlement psychologique au travail L enquête en matière de harcèlement psychologique au travail RÈGLES ET ÉTHIQUE COMMISSION DES NORMES DU TRAVAIL LES NORMES DU TRAVAIL Mieux les comprendre pour mieux s'entendre La démarche d enquête s

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL D'INTÉGRATION (PRI)

PROGRAMME RÉGIONAL D'INTÉGRATION (PRI) PROGRAMME RÉGIONAL D'INTÉGRATION (PRI) ANNÉE FINANCIÈRE 2011-2012 Description Le Programme régional d intégration soutient les actions concertées des partenaires locaux et régionaux en vue d accroître

Plus en détail

Accompagnement des nouveaux enseignants. Secteur Jeunes

Accompagnement des nouveaux enseignants. Secteur Jeunes PROGRAMME D INSERTION PROFESSIONNELLE Accompagnement des nouveaux enseignants Secteur Jeunes Mai 2012 SRH/SÉ TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DU PROGRAMME... 2 MISE EN CONTEXTE... 2 ORIENTATIONS... 3 OBJECTIFS

Plus en détail

Guide de présentation d une demande de reconnaissance des acquis expérientiels. Baccalauréat Formation intégrée DEC Bac ( )

Guide de présentation d une demande de reconnaissance des acquis expérientiels. Baccalauréat Formation intégrée DEC Bac ( ) Faculté des sciences infirmières Baccalauréat Formation intégrée DEC Bac (1 630 1 2) Mineure Profession et santé (1 630 4 0) Mineure Pratique infirmière 1 (1 630 4 1) Mineure Pratique infirmière 2 (1 630

Plus en détail

AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DES LAURENTIDES

AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DES LAURENTIDES AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DES LAURENTIDES PROCÉDURE DE RÈGLEMENT ET DE TRAITEMENT DES MÉSENTENTES ENTRE UN ÉTABLISSEMENT GESTIONNAIRE ET UNE RESSOURCE INTERMÉDIAIRE OU DE TYPE FAMILIAL

Plus en détail

Préposé ou préposée à la réception (Industrie touristique)

Préposé ou préposée à la réception (Industrie touristique) Description du métier Préposé ou préposée à la réception (Industrie touristique) Les préposés ou préposées à la réception dans le domaine touristique accomplissent des tâches directement liées au séjour

Plus en détail

Politique de dotation

Politique de dotation SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de dotation Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 25 juin 1991 116-CA-1823 Modification(s)

Plus en détail

Programme alimentaire québécois pour le traitement de maladies métaboliques héréditaires

Programme alimentaire québécois pour le traitement de maladies métaboliques héréditaires Programme alimentaire québécois pour le traitement de maladies métaboliques héréditaires Guide pour les intervenants des centres de santé et de services sociaux 13-923-02W Comité de coordination du Programme

Plus en détail

La formation continue

La formation continue La formation continue Le milieu artistique et culturel au Centre-du-Québec La culture est un secteur particulier où la main-d œuvre n est pas associée au monde traditionnel des salariés. Même au sein des

Plus en détail

Commission des partenaires du marché du travail. Document d encadrement des Comités consultatifs

Commission des partenaires du marché du travail. Document d encadrement des Comités consultatifs Commission des partenaires du marché du travail Document d encadrement des Comités consultatifs Commission des partenaires du marché du travail Document d encadrement des Comités consultatifs Rédaction

Plus en détail

LE SYSTÈME D INFORMATION SUR LA CLIENTÈLE ET LES SERVICES DES CENTRES DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX CLSC

LE SYSTÈME D INFORMATION SUR LA CLIENTÈLE ET LES SERVICES DES CENTRES DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX CLSC CONTRIBUTION ATTENDUE DES ÉTABLISSEMENTS CONCERNANT LE SYSTÈME D INFORMATION SUR LA CLIENTÈLE ET LES SERVICES DES CENTRES DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX CLSC LE 31 MAI 2007 CONTRIBUTION ATTENDUE DES ÉTABLISSEMENTS

Plus en détail

Reconnaissance des acquis et des compétences

Reconnaissance des acquis et des compétences Reconnaissance des acquis et des compétences La reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) en formation professionnelle (formation professionnelle) est en forte croissance depuis le début des années

Plus en détail

POLITIQUE TABLE DES MATIÈRES

POLITIQUE TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE 2500-002 TITRE : Formation continue ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-99-1-9 DATE : 14-06-1999 MODIFIÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2002-04-29-05 Résolution

Plus en détail

Ce document peut être consulté sur le site Web du Ministère :

Ce document peut être consulté sur le site Web du Ministère : Ce document peut être consulté sur le site Web du Ministère : www.mels.gouv.qc.ca Gouvernement du Québec Ministère de l'éducation, du Loisir et du Sport, 2011 Version PDF seulement ISBN 978-2-550-62341-0

Plus en détail

1.1 La présente politique s applique aux programmes conduisant à l obtention d un grade de premier cycle ou de cycles supérieurs.

1.1 La présente politique s applique aux programmes conduisant à l obtention d un grade de premier cycle ou de cycles supérieurs. Titre Évaluation périodique des programmes Entrée en vigueur 22 juin 1993 Approbation Modification Références Conseil d'administration : CA-014-099 Conseil d'administration : CA-052-381, CA-076-529, CA-121-815

Plus en détail

Sommaire (modules 1, 2 et 3) Programme d encadrement clinique (PEC) Année

Sommaire (modules 1, 2 et 3) Programme d encadrement clinique (PEC) Année Sommaire (modules 1, 2 et 3) Programme d encadrement clinique (PEC) Année 2010-2011 27 avril 2011 PROGRAMME D ENCADREMENT CLINIQUE (PEC) SOMMAIRE MODULES 1, 2 ET 3 TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DE LA

Plus en détail

FICHE D INFORMATION FONCTION DE COMPAGNON OU DE COMPAGNE D APPRENTISSAGE

FICHE D INFORMATION FONCTION DE COMPAGNON OU DE COMPAGNE D APPRENTISSAGE FICHE D INFORMATION FONCTION DE COMPAGNON OU DE COMPAGNE D APPRENTISSAGE Description de la fonction La fonction de compagne ou compagnon vise les personnes qui encadrent de façon structurée le développement

Plus en détail

Politique institutionnelle d évaluation des enseignantes et des enseignants

Politique institutionnelle d évaluation des enseignantes et des enseignants Politique institutionnelle d évaluation des enseignantes et des enseignants Adoptée à la Commission des études le 28 mars 2012 Adoptée au Conseil d administration le 15 mai 2012 Direction des études Direction

Plus en détail

Politique de valorisation de l enseignement et Dispositions relatives à l évaluation de l enseignement à l Université Laval

Politique de valorisation de l enseignement et Dispositions relatives à l évaluation de l enseignement à l Université Laval Politique de valorisation de l enseignement et Dispositions relatives à l évaluation de l enseignement à l Université Laval Approuvée : Conseil universitaire (Résolution CU-2011-19) Entrée en vigueur :

Plus en détail

3. Gérer le personnel et son travail

3. Gérer le personnel et son travail 3. Gérer le personnel et son travail Un principe fondamental d une bonne gestion est que tous les employés doivent savoir ce qu ils ont à faire, le rendement qu ils affichent et ce qu ils doivent apprendre

Plus en détail

DES PERSONNES IMMIGRANTES ET POUR APPUYER LES ENTREPRISES QUI LES EMBAUCHENT

DES PERSONNES IMMIGRANTES ET POUR APPUYER LES ENTREPRISES QUI LES EMBAUCHENT ACTIONS PARTICULIÈRES D EMPLOI-QUÉBEC ET DE SES PARTENAIRES POUR MIEUX SOUTENIR L INTÉGRATION À L EMPLOI DES PERSONNES IMMIGRANTES ET POUR APPUYER LES ENTREPRISES QUI LES EMBAUCHENT Cette partie décrit

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Support à l exécution des mesures actives 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2015-01-05 Table des matières Section 8 : p. 2 sur 2 Table des matières RÉFÉRENCE 8. SUPPORT À L

Plus en détail

GRAFFITIS ET TAGS VIRTUELS

GRAFFITIS ET TAGS VIRTUELS APPEL DE PROJETS AUX ORGANISMES CULTURELS PROFESSIONNELS DE LA VILLE DE QUÉBEC GRAFFITIS ET TAGS VIRTUELS MISE EN CONTEXTE Cet appel de projets vise la création de graffitis et de tags virtuels sur des

Plus en détail

Technicienne ou technicien en câblage structuré

Technicienne ou technicien en câblage structuré Description du métier Technicienne ou technicien en câblage structuré Le métier de technicienne ou de technicien en câblage structuré comprend l installation, le réaménagement et la réparation des câbles

Plus en détail

Technicienne ou technicien en administration Page 1 sur 5

Technicienne ou technicien en administration Page 1 sur 5 Technicienne ou technicien en administration Page 1 sur 5 Numéro 2641 0RS93470001 Ministère ou organisme Fonction publique du Québec Région Toutes les régions Corps-classe d emplois 264.10 - Technicien

Plus en détail

L ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES

L ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES L ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES un partenariat entre les employeurs et le Cégep Guide du stagiaire Planifiez votre relève, embauchez un stagiaire! Guide du stagiaire Service de recherche et de développement

Plus en détail

Conseiller-vendeur ou conseillère-vendeuse

Conseiller-vendeur ou conseillère-vendeuse Description du métier Conseiller-vendeur ou conseillère-vendeuse Les conseillers-vendeurs et les conseillères-vendeuses du commerce de détail : travaillent directement auprès de la clientèle dans un commerce

Plus en détail

Faculté de médecine Vice décanat à la recherche et à l innovation scientifique. Exemple. de guide de. mentorat

Faculté de médecine Vice décanat à la recherche et à l innovation scientifique. Exemple. de guide de. mentorat Faculté de médecine Vice décanat à la recherche et à l innovation scientifique Exemple Octobre 2014 Le vice-décanat à la recherche et à l innovation scientifique de la Faculté de médecine de l Université

Plus en détail

Rôle des conseillères et des conseillers pédagogiques TIC

Rôle des conseillères et des conseillers pédagogiques TIC Rôle des conseillères et des conseillers pédagogiques TIC Rencontre du 13 février 2004 PLAN D INTÉGRATION DES TIC Contribuer à l'élaboration et à l'application d'un plan d'intégration de TIC. Faciliter

Plus en détail

Organisation de la prévention

Organisation de la prévention Brochure d information Organisation de la prévention La procédure à suivre lorsqu un problème de santé et de sécurité survient LA PROCÉDURE À SUIVRE LORSQU UN PROBLÈME DE SANTÉ ET DE SÉCURITÉ SURVIENT

Plus en détail

Le mandat des membres est de deux ans. Un mandat ne peut être renouvelé qu une seule fois pour la même durée par le directeur général des élections.

Le mandat des membres est de deux ans. Un mandat ne peut être renouvelé qu une seule fois pour la même durée par le directeur général des élections. RÈGLES DE FONCTIONNEMENT DE LA TABLE CITOYENNE 1 MISSION La Table citoyenne du Directeur général des élections du Québec (DGEQ) est un comité de nature consultative formé de citoyennes et de citoyens du

Plus en détail

Introduction ANNEXE 2005-CE R4119 B

Introduction ANNEXE 2005-CE R4119 B ANNEXE 2005-CE452-13-R4119 B Cadre de planification et d évaluation continues du programme de doctorat de premier cycle en chiropratique(pdc) Introduction Le Département de chiropratique est imputable

Plus en détail

ANNEXE 5. Cadre réglementaire de la politique institutionnelle de la recherche

ANNEXE 5. Cadre réglementaire de la politique institutionnelle de la recherche ANNEXE 5 Cadre réglementaire de la politique institutionnelle de la recherche ANNEXE 5 Cadre réglementaire 1. Responsabilités de l établissement et mécanismes de gestion en matière de recherche Le présent

Plus en détail

APPROCHE INTÉGRÉE DES COMPÉTENCES

APPROCHE INTÉGRÉE DES COMPÉTENCES GUIDE D APPRÉCIATION DE LA CONTRIBUTION À L EMPLOI DES PROFESSIONNELS APPROCHE INTÉGRÉE DES COMPÉTENCES DIRECTION DES SERVICES MULTIDISCIPLINAIRES FÉVRIER 2014 Approche intégrée des compétences Guide d

Plus en détail

POLITIQUE RÉVISÉE Programme d accompagnement estival en loisir pour les enfants handicapés de la Ville de Vaudreuil-Dorion

POLITIQUE RÉVISÉE Programme d accompagnement estival en loisir pour les enfants handicapés de la Ville de Vaudreuil-Dorion POLITIQUE RÉVISÉE Programme d accompagnement estival en loisir pour les enfants handicapés de la Ville de Vaudreuil-Dorion Préparé par le Service des arts, de la culture, des loisirs et de la vie communautaire

Plus en détail

RÉALISATION DE L ESSAI-STAGE

RÉALISATION DE L ESSAI-STAGE Faculté des sciences de l administration Direction des programmes de deuxième cycle RÉALISATION DE L ESSAI-STAGE Définition et objectifs de l essai-stage Le Règlement des études définit l essai comme étant

Plus en détail

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE GUIDE D INFORMATION SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE 3 UNE RESSOURCE DE CHOIX POUR VOTRE ORGANISATION Le stagiaire Les stagiaires de l ENAP sont des étudiants désirant compléter leur programme d études de

Plus en détail

Commission de protection du territoire agricole du Québec. Politique relative à l emploi et à la qualité de la langue française

Commission de protection du territoire agricole du Québec. Politique relative à l emploi et à la qualité de la langue française Commission de protection du territoire agricole du Québec Politique relative à l emploi et à la qualité de la langue française Mot de la présidente C est avec beaucoup de fierté que je mets entre vos mains

Plus en détail

guide à l intention des premiers délégués

guide à l intention des premiers délégués www.piarc.org 2011 guide à l intention des premiers délégués Vous êtes le Premier Délégué de votre pays auprès de l Association mondiale de la Route grâce à la place prépondérante que vous occupez dans

Plus en détail

GUIDE DE SOUTIEN à l intention des commissions scolaires francophones et anglophones

GUIDE DE SOUTIEN à l intention des commissions scolaires francophones et anglophones GUIDE DE SOUTIEN à l intention des commissions scolaires francophones et anglophones Programme de formation collective en didactique des langues secondes Coordination et rédaction Direction de la formation

Plus en détail

Procédure DIRECTION DES COMMUNICATIONS ET DES RELATIONS PUBLIQUES. Procédure des relations avec les médias

Procédure DIRECTION DES COMMUNICATIONS ET DES RELATIONS PUBLIQUES. Procédure des relations avec les médias Procédure DIRECTION DES COMMUNICATIONS ET DES RELATIONS PUBLIQUES Procédure des relations avec les médias Numéro : DCRP2014-002 Destinataires : Membres du conseil d administration, gestionnaires, membres

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT ET DE SOUTIEN PROFESSIONNEL POUR LES GROUPES DE MÉDECINE DE FAMILLE

PROGRAMME DE FINANCEMENT ET DE SOUTIEN PROFESSIONNEL POUR LES GROUPES DE MÉDECINE DE FAMILLE PROGRAMME DE FINANCEMENT ET DE SOUTIEN PROFESSIONNEL POUR LES GROUPES DE MÉDECINE DE FAMILLE Intégration des travailleurs sociaux et d autres professionnels en GMF Le modèle des groupes de médecine de

Plus en détail

APPEL AUX CANDIDATS - SOUS-DIRECTION

APPEL AUX CANDIDATS - SOUS-DIRECTION 1-1 Conditions légales d engagement PALIER 1 Compter une ancienneté de 6 ans dans le subventionné acquise tant dans une fonction de la catégorie du personnel directeur et enseignant que dans la catégorie

Plus en détail

POLITIQUE DES SERVICES DE GARDE DE LA CSRS 2014

POLITIQUE DES SERVICES DE GARDE DE LA CSRS 2014 POLITIQUE DES SERVICES DE GARDE DE LA CSRS 2014 Politique numéro CSRS-POL-2014-01 Résolution numéro CC 2014-2052 du 25 mars 2014 Entrée en vigueur le 25 mars 2014 Le générique masculin est utilisé sans

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL DES GESTIONNAIRES DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL. Modification : TABLE DES MATIÈRES

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL DES GESTIONNAIRES DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL. Modification : TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL DES GESTIONNAIRES DE LA COMMISSION SCOLAIRE DE MONTRÉAL Adoption : Modification : Résolution XII du Conseil des commissaires de la CSDM du 28 mars 2007 TABLE DES

Plus en détail

Questionnaire de contrôle qualité Services conseils

Questionnaire de contrôle qualité Services conseils 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Questionnaire de contrôle qualité Services conseils En vertu des articles

Plus en détail

Cégep du Vieux Montréal. Politique de disponibilité des enseignants Auprès des élèves (12H/35F)

Cégep du Vieux Montréal. Politique de disponibilité des enseignants Auprès des élèves (12H/35F) Cégep du Vieux Montréal Politique de disponibilité des enseignants Auprès des élèves (12H/35F) Adoptée lors de la 273 e assemblée (régulière) du conseil d administration le 18 juin 1997 Introduction -

Plus en détail

Politique d admission et de réadmission à l enseignement régulier. Politique d admission et de réadmission à l enseignement régulier

Politique d admission et de réadmission à l enseignement régulier. Politique d admission et de réadmission à l enseignement régulier Politique d admission et de réadmission à l enseignement régulier Politique d admission et de réadmission à l enseignement régulier Novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 4 ARTICLE 1 Définitions...

Plus en détail

PREMIER EMPLOI EN RECHERCHE Guide de présentation des demandes, mai 2016

PREMIER EMPLOI EN RECHERCHE Guide de présentation des demandes, mai 2016 PREMIER EMPLOI EN RECHERCHE Guide de présentation des demandes, mai 2016 Le présent document a été produit par le ministère de l Économie, de la Science et de l Innovation Coordination et rédaction Direction

Plus en détail

CONTRAT DE TELEMEDECINE. Modalités de mise en oeuvre

CONTRAT DE TELEMEDECINE. Modalités de mise en oeuvre CONTRAT DE TELEMEDECINE Modalités de mise en oeuvre Version 1 Avril 2012 Sommaire 1. Elaborer le contrat avec l ARS...4 2. Identifier un coordonnateur qui négocie le contrat avec l ARS...4 3. Signer le

Plus en détail

COMITÉ DE LA VÉRIFICATION ET DES FINANCES MANDAT

COMITÉ DE LA VÉRIFICATION ET DES FINANCES MANDAT Décembre 2015 COMITÉ DE LA VÉRIFICATION ET DES FINANCES MANDAT 1. CRÉATION Est constitué le Comité de la vérification et des finances (le «Comité») du Conseil d administration de la Banque du Canada. 2.

Plus en détail

L accès des professionnels formés à l étranger (PFÉ) à un premier emploi dans une profession réglementée

L accès des professionnels formés à l étranger (PFÉ) à un premier emploi dans une profession réglementée L accès des professionnels formés à l étranger (PFÉ) à un premier emploi dans une profession réglementée Rapport synthèse présenté au Conseil Interprofessionnel du Québec Groupe de travail sur l accès

Plus en détail

Fiche d information sur le métier

Fiche d information sur le métier Description du métier Fiche d information sur le métier Opérateur, opératrice de machines à Les opérateurs et opératrices de machines à font fonctionner des machines de traitement du caoutchouc, ils assemblent

Plus en détail

Plan de réussite. du Collège Champlain-St. Lawrence

Plan de réussite. du Collège Champlain-St. Lawrence Plan de réussite du Collège Champlain-St. Lawrence Avril 2002 Note préliminaire Le rapport d évaluation du plan de réussite de Champlain-St. Lawrence se présente en deux parties. La première partie contient

Plus en détail

ENTRE. Le MINISTÈRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT, représenté par L ORGANISME SCOLAIRE,

ENTRE. Le MINISTÈRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT, représenté par L ORGANISME SCOLAIRE, Entente concernant l utilisation du système ADAN mis en place pour soutenir la gestion de l admissibilité à l enseignement en anglais dans les classes maternelles et les écoles primaires et secondaires

Plus en détail

ÉTAT DE SITUATION Comment bien terminer et passer le flambeau? ÉTAT DE SITUATION Régie régionale de la santé et des services sociaux 02

ÉTAT DE SITUATION Comment bien terminer et passer le flambeau? ÉTAT DE SITUATION Régie régionale de la santé et des services sociaux 02 Guide pratique réalisé par : La direction des ressources humaines et financières Régie régionale Saguenay Lac-St-Jean le Comité de développement du personnel d encadrement Saguenay Lac-St-Jean et le Centre

Plus en détail

Le STAGE et le TRAVAIL DIRIGÉ LES ÉTAPES 1

Le STAGE et le TRAVAIL DIRIGÉ LES ÉTAPES 1 Le STAGE et le TRAVAIL DIRIGÉ LES ÉTAPES 1 1. Admissibilité et recherche du stage/travail dirigé 1.1 Être admissible Pour être admissible au stage ou au travail dirigé, l étudiant doit : a) avoir complété

Plus en détail

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE $ ET MOINS ET D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMÉON. Décembre 2011 Pour adoption

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE $ ET MOINS ET D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMÉON. Décembre 2011 Pour adoption POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE 25 000$ ET MOINS ET D ACHAT LOCAL DE LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-SIMÉON Décembre 2011 Pour adoption PRÉAMBULE La Politique d approvisionnement et d achat local précise les

Plus en détail

Équipe IPCDC 21 août 2012

Équipe IPCDC 21 août 2012 Extrait du Référentiel de compétences pour relever le défi de l exercice de la responsabilité populationnelle à l intention des CSSS et de leurs partenaires Équipe IPCDC 21 août 2012 Annexe II: Rôles-types

Plus en détail

Refrence : 03/2015/GK/WS. MDICI, Ateliers nationaux, Ateliers régionuax Date de début de la mission 25 juin 2015 Langues requises.

Refrence : 03/2015/GK/WS. MDICI, Ateliers nationaux, Ateliers régionuax Date de début de la mission 25 juin 2015 Langues requises. Termes de référence pour le recrutement d un expert national pour l intégration de la dimension Genre au processus d élaboration du plan de développement de la Tunisie 2016 2020 Refrence : 03/2015/GK/WS

Plus en détail

GUIDE GÉNÉRAL. Règlement sur la formation continue obligatoire des avocats

GUIDE GÉNÉRAL. Règlement sur la formation continue obligatoire des avocats GUIDE GÉNÉRAL Règlement sur la formation continue obligatoire des avocats Ce guide vise à présenter les exigences en matière de formation continue obligatoire ainsi que les changements apportés à la réglementation

Plus en détail

Document d information sur les stages

Document d information sur les stages Document d information sur les stages Maîtrise en affaires publiques (avec stage) Faculté des sciences sociales Université Laval Stages pour les étudiantes et les étudiants de la maîtrise en affaires publiques

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE LA RECHERCHE Cote : DG 2014-01 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration le 27 octobre 2015 EN VIGUEUR LE : 27 OCTOBRE 2015

Plus en détail

Politique de reconnaissance des acquis scolaires et extrascolaires de l Université Laval

Politique de reconnaissance des acquis scolaires et extrascolaires de l Université Laval Politique de reconnaissance des acquis scolaires et extrascolaires de l Université Laval Approuvée : Conseil universitaire (Résolution CU-2012-65) Modifiée : Entrée en vigueur : Hiver 2013 Responsable

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B LIEGE 1 Service du Personnel Recrutement

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B LIEGE 1  Service du Personnel Recrutement Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Liège, le 27 mars 2012 APPEL INTERNE et ETERNE AU CANDIDATURES

Plus en détail

CONCOURS DE BOURSE DE FORMATION : RENSEIGNEMENT APPEL DE LETTRES D INTENTION (HIVER 2016)

CONCOURS DE BOURSE DE FORMATION : RENSEIGNEMENT APPEL DE LETTRES D INTENTION (HIVER 2016) CONCOURS DE BOURSE DE FORMATION : RENSEIGNEMENT APPEL DE LETTRES D INTENTION (HIVER 2016) Conformément à ses objectifs qui visent à recruter et à former des chercheurs dans le domaine des interventions

Plus en détail

PROGRAMME ACCUEIL ET INTÉGRATION DES AUTOCHTONES AU COLLÉGIAL. Guide d attribution des subventions

PROGRAMME ACCUEIL ET INTÉGRATION DES AUTOCHTONES AU COLLÉGIAL. Guide d attribution des subventions PROGRAMME ACCUEIL ET INTÉGRATION DES AUTOCHTONES AU COLLÉGIAL Guide d attribution des subventions 2013-2014 Le présent document a été réalisé par le ministère de l Enseignement supérieur, de la Recherche,

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2011-2013 Le plan d action à l égard des personnes handicapées est disponible sur le site Internet de l Office

Plus en détail

Comment utiliser les cartes d apprentissage et de perfectionnement axés sur les compétences

Comment utiliser les cartes d apprentissage et de perfectionnement axés sur les compétences Comment utiliser les cartes d apprentissage et de perfectionnement axés sur les compétences Quel est l objet des cartes d apprentissage et de perfectionnement? > Promouvoir une culture d apprentissage

Plus en détail

École du Barreau du Québec, 445, boul. Saint-Laurent, bureau 215, Montréal (Québec) H2Y 2Y7. IDENTIFICATION

École du Barreau du Québec, 445, boul. Saint-Laurent, bureau 215, Montréal (Québec) H2Y 2Y7. IDENTIFICATION STAGIAIRE - DEMANDE D INSCRIPTION AU STAGE AVOCAT - DEMANDE D AUTORISATION D AGIR COMME MAÎTRE DE STAGE Articles 26, 27, 28 et 29 du Règlement sur la formation professionnelle des avocats Ce formulaire

Plus en détail

AVIS PROFESSIONNEL LA PRATIQUE DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DANS LES ÉQUIPES DE SUIVI INTENSIF DANS LE MILIEU (SIM)

AVIS PROFESSIONNEL LA PRATIQUE DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DANS LES ÉQUIPES DE SUIVI INTENSIF DANS LE MILIEU (SIM) AVIS PROFESSIONNEL LA PRATIQUE DES TRAVAILLEURS SOCIAUX DANS LES ÉQUIPES DE SUIVI INTENSIF DANS LE MILIEU (SIM) Cet avis professionnel est le fruit d une collaboration entre l Ordre des travailleurs sociaux

Plus en détail

Dépôt d une demande de soutien financier

Dépôt d une demande de soutien financier Guide d accompagnement Dépôt d une demande de soutien financier 2015-2017 Division de la culture, du loisir et de la vie communautaire Table des matières 1. Introduction... 1 2. Planification de la demande

Plus en détail

Plan d action de la Table jeunes et démocratie municipale Propositions d actions

Plan d action de la Table jeunes et démocratie municipale Propositions d actions Plan d action de la Table jeunes et démocratie municipale 2012 2015 Propositions d actions Mise en contexte : La Table jeunes et démocratie municipale a pour objectif de favoriser la cohésion et la mise

Plus en détail

D-14 Programme d accueil et d intégration du personnel de soutien, professionnel et cadre Recueil sur la gouvernance

D-14 Programme d accueil et d intégration du personnel de soutien, professionnel et cadre Recueil sur la gouvernance D-14 Programme d accueil et d intégration du personnel de soutien, professionnel et cadre Recueil sur la gouvernance Adopté par le C.A. le 1 er septembre 2009 (résolution C.A. 355.06.01) Cote 73 E Personne

Plus en détail

POL-23 Politique d évaluation du personnel professionnel et de soutien. Adoptée par le Conseil d administration le 12 février 2007.

POL-23 Politique d évaluation du personnel professionnel et de soutien. Adoptée par le Conseil d administration le 12 février 2007. POL-23 Politique d évaluation du personnel professionnel et de soutien Adoptée par le Conseil d administration le 12 février 2007. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN 1 PRÉAMBULE

Plus en détail

Rapport final sur les indicateurs de gestion - bilan des activités réalisées

Rapport final sur les indicateurs de gestion - bilan des activités réalisées Rapport final sur les indicateurs de gestion - bilan des activités réalisées Présenté au Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire Par la Corporation des officiers

Plus en détail