RÈGLEMENT DÉPARTEMENTAL RELATIF AUX INDUS DES ALLOCATIONS RMI/RSA ET A L OUVERTURE DE DROIT AU RSA DES SITUATIONS DEROGATOIRES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÈGLEMENT DÉPARTEMENTAL RELATIF AUX INDUS DES ALLOCATIONS RMI/RSA ET A L OUVERTURE DE DROIT AU RSA DES SITUATIONS DEROGATOIRES"

Transcription

1 Annexe 2 à la convention RÈGLEMENT DÉPARTEMENTAL RELATIF AUX INDUS DES ALLOCATIONS RMI/RSA ET A L OUVERTURE DE DROIT AU RSA DES SITUATIONS DEROGATOIRES TITRE I : GESTION DES CREANCES LIEES AU RMI/RSA 1/ Détection de l indu L organisme payeur, Caisse d allocations familiales (CAF) ou Mutualité sociale agricole (MSA), est compétent pour déterminer le montant de l indu. Si le montant de l indu est détecté par le Président du Conseil général, il en informe, en précisant le motif, l organisme payeur. Il convient de détecter l indu dans les délais les plus brefs. 2/ Notification de l indu L indu ainsi déterminé, est notifié immédiatement à l intéressé par l organisme payeur. La notification indique à l intéressé les voies de recours. Il peut solliciter une remise de dettes auprès du Président du Conseil général ou directement auprès de l organisme payeur par délégation. Pour ce qui concerne les recours contentieux liés au droit à l allocation, deux procédures sont à distinguer : - Toute contestation de droit relative au RSA fait obligatoirement l objet préalablement à l exercice d un recours contentieux, d un recours administratif auprès du Président du Conseil Général. Le recours contentieux est formé devant le tribunal administratif. - Pour ce qui concerne le droit au RMI, c est la Commission départementale d aide sociale qui est compétente pour statuer sur les recours contentieux présentés contre toutes décisions relatives à l allocation. 3/ Recouvrement de l indu Les indus d un montant inférieur à 77 (seuil indiqué par la loi généralisant le RSA) ne sont pas récupérés sauf s il subsiste un droit RMI/RSA ou un droit à d autres prestations. Les caisses délégataires communiqueront le montant de ces indus non récupérés au Département chaque année. Les indus supérieurs à ce montant sont recouvrés selon des modalités différentes selon qu il reste ou non des allocations de RMI/RSA à échoir.

2 3-1 Recouvrement de l indu sur les allocations de RMI/RSA à échoir par l organisme payeur, sans demande de remise de dettes de la part de l allocataire du RMI/RSA. L organisme payeur procède au recouvrement de l indu sur les allocations à échoir en respectant les règles suivantes : L indu de RMI/RSA est récupéré dans la limite de la mensualité de remboursement déterminée en fonction du barème de recouvrement personnalisé applicable aux prestations sur les mensualités de RSA à échoir ou à défaut sur les mensualités des autres prestations à échoir. L allocataire peut solliciter des modalités de remboursement selon un échéancier convenu entre lui-même et l organisme chargé du recouvrement dans la limite de 50% de la mensualité correspondant à l application du barème de recouvrement personnalisé sans que celle-ci soit inférieure à Recouvrement de l indu sur les allocations du RMI/RSA à échoir, par l organisme payeur avec demande de remise de dettes de la part de l allocataire RMI/RSA Il appartient à l intéressé, informé de cette possibilité de recouvrement de l indu par l organisme payeur lors de la notification de l indu, de solliciter le cas échéant, une remise de dettes dans les 2 mois, après réception de la notification, auprès de l organisme payeur, par délégation du Président du Conseil général. Le recouvrement est alors suspendu sur présentation de la lettre de l allocataire saisissant l organisme payeur. L organisme payeur instruit le dossier, (selon la grille de remise de dettes prévue à l article 5), et prend une décision par délégation du Président du Conseil général qu il fait connaître au demandeur. 3-3 Recouvrement de l indu lorsque l allocataire est sorti du dispositif RMI/RSA Lorsque l indu ne peut être récupéré sur des prestations de RMI/RSA à échoir ou, à défaut, sur d autres prestations à échoir, l organisme payeur transmet le dossier au Président du Conseil général, après un délai de 3 mois, suivant la détermination de l indu, pour permettre les recours de l intéressé. 4 cas peuvent se présenter : a. la personne n a pas fait de demande de remise de dettes dans le délai de 2 mois à compter de la notification de l indu : un titre de recettes est émis par la Paierie départementale pour le compte du Département sur la base de l information transmise par l organisme payeur. b. la personne a fait une demande de remise de dettes auprès de l organisme payeur, dans le délai de 2 mois et a obtenu une remise partielle : un titre de recette est alors émis par le Département et transmis au payeur départemental pour recouvrement du solde de la dette. Page 2

3 c. la personne a fait une demande de remise de dettes dans le délai de 2 mois, mais celle-ci est rejetée par l organisme payeur : un titre de recettes est émis par le Département sur la base de l information transmise par l organisme payeur et transmis à la Paierie départementale pour recouvrement. d. En cas de recours contentieux, lorsque le tribunal administratif ou la CDAS a été saisi d une contestation de la réalité et/ou du montant de l indu au titre du RSA (ou du RMI), l émission du titre de recettes est suspendue, dans l attente du jugement. 3-4 Remise de dette à compter de l émission du titre de recettes Une fois le titre émis, une demande de remise gracieuse est à nouveau possible auprès de l organisme payeur par délégation du Président du Conseil général, sous réserve cependant d éléments nouveaux intervenus dans la situation du débiteur. Le recouvrement est alors suspendu dans l attente de la décision de l organisme payeur. 4/ Délai de l action en recouvrement La prescription des actions en recouvrement de l allocation indue de RMI/RSA intervient au bout de deux ans, sauf en cas de manœuvre frauduleuse ou de fausse déclaration (5 ans). Le délai de prescription débute à compter de la date du fait générateur, c est-à-dire le versement de l indu. Il n est pas interrompu par une notification mais seulement par un commandement de payer, une saisie, une demande de remise gracieuse ou un paiement. 5/ Les remises de dettes 5-1 Grille de remise de dettes départementale Cette grille a été élaborée conjointement par la CAF/MSA et le Conseil général. La remise de dettes est accordée, soit en fonction du quotient familial du bénéficiaire, soit, au cas par cas, en fonction de sa situation sociale. Le quotient familial est calculé de la façon suivante (mode de calcul national) : QF = (1/3 des ressources du trimestre précédant la demande + prestations CAF/MSA du mois) Allocataire isolé : 1,5 part Couple : 2 parts Enfant à charge : ½ part par enfant. Nombre de parts Page 3

4 Grille de remise Quotient familial Remise d indu QF % 500 < QF % 700 < QF % QF > 1000 Pas de remise (sauf si situation particulière) En cas de fraude avérée, aucune remise de dette ne sera accordée. 6/ Conséquence de la remise de dettes La demande de remise ou de réduction de dette obéit aux procédures relatives au recours amiable. Elle a un effet suspensif, jusqu à la décision. Le recours amiable conserve les délais du recours contentieux. 7/ Fraudes et sanctions Il est prévu que la personne qui a frauduleusement bénéficié ou tenté de bénéficier de l allocation RMI/RSA sera passible des peines prévues au Code pénal. Par ailleurs, les sanctions prévues au Code de la sécurité sociale sont également applicables à tout intermédiaire convaincu d avoir offert ou fait offrir ses services, moyennant rémunération, à une personne en vue de lui faire obtenir le RMI/RSA. La suspicion de fraude doit être signalée au Président du Conseil général, par tout intervenant qui la détecte. Il appartient au Président du Conseil général de saisir, si nécessaire, le Procureur de la République, en cas de suspicion de fraude, et de se constituer partie civile. Page 4

5 8/ Retour de l allocataire dans le dispositif RSA. Lorsque le versement de l allocation a repris, alors qu une créance a été transmise au Président du Conseil général pour recouvrement par le payeur départemental, l organisme payeur dans la limite de l historique de son système d information, en informe le payeur. Le payeur départemental transmet la créance, sous forme d opposition, à l organisme payeur, pour récupération sur le nouveau droit mensuel. 9/ changement de domicile En cas de changement de domicile, la caisse qui a détecté l indu transmet pour recouvrement sa créance à la caisse prenante : - si pas de droit au RMI/RSA : transfert au payeur départemental via le service insertion du Conseil général, - si droit au RMI/RSA : recouvrement de la créance par l organisme payeur. Cette disposition s applique aux rappels RMI au titre des périodes antérieures au 1er juin La reconstitution de la créance transmise s effectue à partir des informations communiquées par l organisme payeur d origine. Page 5

6 TITRE II : DISPOSITIONS CONCERNANT LES ELEVES ET LES ETUDIANTS. Cette partie du règlement a pour objectif de préciser la manière d apprécier les situations, les cas de dérogation et les procédures à suivre en ce qui concerne les publics ayant le statut d élève ou d étudiant. Ces dérogations excluent les entrées en formation financées par la Région ou Pôle Emploi au titre tant de l offre de formation qu elles mettent en place que de la rémunération de stage qu elle verse aux personnes qui entrent dans les formations que la Région ou Pôle Emploi financent. 1/ Textes de référence La loi n du 1 er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité active et réformant les politiques d insertion, précise au 3 de l article L que le bénéfice du RSA ne peut être attribué aux élèves et étudiants au sens de l article 9 de la loi n du 31 mars 2006 pour l égalité des chances. Cette condition n est pas applicable aux personnes ayant droit à la majoration mentionnée à l article L (ex API). L article L précise que «lorsque la situation exceptionnelle du demandeur au regard de son insertion sociale et professionnelle le justifie, le président du Conseil général peut déroger, par une décision individuelle, à l application des conditions fixées» pour les élèves et étudiants. Elle s appuie sur les procédures existantes en Deux-Sèvres mises en œuvre dans le cadre du RMI en application de la circulaire DIRMI/DSS/4C n du 15 juillet 1997 relative à la validation des contrats d insertion portant sur les études. 2/ Dérogation : la formation dans le cadre du contrat d insertion Dans certains cas très particuliers, la formation, notamment s il s agit d une formation brève et conduisant à une insertion rapide à la différence d un cursus d études de plusieurs années pourra être retenue comme activité d insertion dans le contrat d insertion. Dans ce cas, l ouverture du droit est subordonnée à la conclusion d un contrat d insertion reconnaissant à titre tout à fait exceptionnel et motivé la formation suivie comme une activité d insertion pour une durée correspondant au contrat d insertion. 3/ Procédure Lorsque l organisme payeur constate qu une telle décision est requise, il rejette la demande et saisit le Président du Conseil général. Le bureau insertion chargé du suivi du dossier, invite l intéressé à élaborer un contrat d insertion. Celui-ci est étudié par l équipe pluridisciplinaire qui propose un avis au représentant du Président du Conseil général afin qu il valide ou non la formation comme «activité d insertion». Page 6

7 Le contrat d insertion ne peut être conclu que pour une période déterminée de six à douze mois. Y compris dans ces cas exceptionnels, la durée du contrat ne peut dépasser une année. Cette dérogation n est pas reconductible et ne peut amener à l enchaînement de contrats successifs portant sur les études. L ouverture du droit ne se fera qu après validation du contrat d insertion par le représentant du Président du Conseil général avec effet à compter de la date où ces études sont bien considérées comme une activité d insertion et au plus tôt à compter du jour de la demande du RSA. Le bureau insertion avise dans les meilleurs délais l organisme payeur de la décision d ouverture du droit. Ces dérogations ne peuvent porter sur des entrées ou poursuites de formation financées par la Région ou Pôle Emploi : il importe en effet de ne pas se substituer à ces deux organismes qui prennent en charge la rémunération de stage pour les publics qui entrent dans les formations qu ils financent. Formation débutée ou connue après l ouverture de droit au RSA Dans le cas particulier où la qualité d étudiant n est acquise ou n est connue qu après l ouverture du droit, la caisse doit, conformément à la réglementation interrompre le versement de l allocation et saisir le Président du Conseil général pour décision. Le versement est repris à la date d interruption de l allocation à la demande du Président du Conseil général après validation du contrat d insertion. 4/ Conditions d examen du contrat d insertion Avant même de saisir l équipe pluridisciplinaire, le bureau insertion doit vérifier que l intéressé a bien demandé une bourse d enseignement supérieur, et que celle-ci ne lui a pas été refusée en raison des ressources de sa famille. «Le RSA ne doit pas se substituer au système des bourses de l enseignement supérieur». Ces éléments doivent être portés à la connaissance du représentant du Président du Conseil général. Par ailleurs, il n y a pas de limite d âge pour l octroi des bourses pour les étudiants en travail social ou pour des études paramédicales. Il n y a donc pas lieu d accepter ce type d études dans le contrat d insertion, d autant plus qu il s agit d un cursus de plusieurs années. En outre, de nombreux conseils régionaux et généraux accordent des aides, sous forme de bourses ou de rémunérations, permettant de financer ces études. Cependant, compte tenu de la situation sociale de l intéressé, une dernière année d études peut être acceptée à titre exceptionnel et motivé. Page 7

8 5/ Cas particulier des demandes de RSA effectuée avant les vacances scolaires d été : Il convient également d être particulièrement vigilant pour ce qui concerne ces demandes au motif que l intéressé a terminé ses études et n est plus étudiant. Jusqu au 30 septembre, date à laquelle se termine l année scolaire, la demande de RSA doit être considérée comme déposée par une personne ayant la qualité d élève ou d étudiant et doit être examinée selon la procédure décrite précédemment. Ainsi, avant l admission de l intéressé dans le dispositif RSA, un contrat d insertion doit être présenté et validé. Ce contrat d insertion doit indiquer clairement s il y aura ou non reprise d études au 1 er octobre. Toute fausse déclaration sur ce point sera sanctionnée par le remboursement des sommes perçues. Dans le cas où il n y a pas reprise d études, il apparaît prioritaire que l intéressé soit orienté vers Pôle emploi et qu il puisse établir un PPAE, sauf s il apparaît que des difficultés font obstacle à sa recherche d emploi au sens du 2 de l article L de la loi n du 1 er décembre APPLICATION DU PRINCIPE (illustration) Les équipes pluridisciplinaires seront vigilantes pour que les étudiants en première ou deuxième année (DEUG, IUFM, licence ) ne bénéficient pas de l allocation du RSA, car ils sont au début d un cursus d études de plusieurs années. En tout état de cause, les cursus d études de très longue durée troisièmes cycles ou assimilés (master, doctorat, agrégation, CAPES)- sont à exclure. Les équipes pluridisciplinaires devront, dans le cas où la formation suivie pourrait être regardée comme une activité d insertion, vérifier le contenu des formations et notamment les possibilités d insertion qu elles offrent. Pour ce qui concerne les cours par correspondance ou les cours du soir, il convient de préciser que ces cours existent pour permettre à tous ceux qui souhaitent améliorer leur niveau de formation de le faire pendant leur temps libre, c est-à-dire hors le temps de travail. C est pourquoi, il apparaît prioritaire d aider les personnes qui souhaitent suivre ces cours à trouver un emploi le plus rapidement possible, y compris un contrat aidé, ce qui devra figurer dans leur contrat d insertion. En effet, ce type de formation ne peut, en aucun cas, constituer la seule substance d un contrat d insertion. Les bénéficiaires du RSA pourront, s ils le désirent, continuer à suivre les cours par correspondance ou les cours du soir, comme le font de nombreux salariés. Page 8

9 TITRE III : DISPOSITIONS CONCERNANT LES SITUATIONS SPECIFIQUES La loi du 1 er décembre 2008 fixe les conditions de généralisation du revenu de solidarité active (RSA), le décret du 15 avril 2009 en précise les modalités d application. Cependant pour un certain nombre de situations spécifiques, le décret laisse au Département la possibilité de fixer ses propres règles. Afin de garantir un traitement homogène et efficace des dossiers, le Département décide que la Caisse d allocations familiales applique dans les cas ci-après énoncés les règles suivantes : Lorsque le bénéficiaire du RSA s absente du territoire français plus de 3 mois alors que son conjoint y réside toujours : le conjoint devient allocataire, Lorsque le bénéficiaire du RSA démissionne de son emploi : neutralisation de ses revenus professionnels (idem règle appliquée au préalable pour le RMI), Obligation alimentaire en cours de droit : Suppression de la sanction prévue par les textes : à partir du moment où l allocataire entame une vie maritale, pour les enfants déjà présents au foyer à l occasion de l arrivée d un nouvel enfant ouvrant droit à l allocation de soutien familial (ASF): seule l ASF sera déduite du montant du RSA Évaluation des ressources pour les personnes exerçant une activité non-salariée non sédentaire, brocanteurs et assimilés : Du fait de la particularité de ces activités, maintien de l application du règlement intérieur du Département précédemment utilisé pour le calcul du RMI en matière de RSA et de RSA «majoré pour isolement»: un montant de revenus forfaitaire de 200 est retenu lorsque les ressources déclarées sont nulles. Un règlement particulier concernant les personnes exerçant une activité non salariée et les exploitants agricoles viendra compléter ce troisième point dans le courant de l année 2010, la loi généralisant le RSA (article L262-8) ayant laissé la possibilité aux Départements de déroger aux dispositions réglementaires pour ces publics. Page 9

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) :

Références. Conditions d admission (en plus des conditions générales d admission à l aide sociale) : C14 Allocation compensatrice tierce personne (ACTP) Depuis la mise en œuvre au 01/01/2006 de la loi du 11 février 2005 instaurant la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) remplaçant l Allocation

Plus en détail

- 4 - L aide ménagère

- 4 - L aide ménagère - 4 - L aide ménagère Règlement départemental d aide sociale 2007 - Personnes handicapées - Personnes âgées 49 LES 4 4 - L aide ménagère. Dispositions générales. Article 1.1 Objectifs. L aide ménagère

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-1239 du 6 octobre 2015 relatif à l aide à la réinsertion familiale et

Plus en détail

Guide. des instances. Revenu de solidarité active (RSA)

Guide. des instances. Revenu de solidarité active (RSA) Guide des instances Revenu de solidarité active (RSA) 1 SOMMAIRE P 3 Préambule P 4 1 ère PARTIE LES INSTANCES EN LIEN AVEC L ALLOCATION 1 La Commission de recours gracieux 2 L Équipe pluridisciplinaire

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION BOURSES D ETUDES POUR LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES

REGLEMENT D INTERVENTION BOURSES D ETUDES POUR LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES REGLEMENT D INTERVENTION BOURSES D ETUDES POUR LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES Septembre 2008 1 Direction Générale Adjointe Solidarités Formations tout au long de la vie Direction des Solidarités

Plus en détail

Mode d emploi : 2 RSA. (Ce guide n est pas exhaustif)

Mode d emploi : 2 RSA. (Ce guide n est pas exhaustif) Mode d emploi : 2 RSA Permettre l accroissement de vos revenus quand vous travaillez Connaître vos droits Mettre en œuvre votre droit à l accompagnement Vous aider dans vos démarches d insertion Le cas

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L ACCOMPAGNEMENT DES BENEFICIAIRES DU RSA N 2015 C DGAS DI SRSA - 0005

CONVENTION RELATIVE A L ACCOMPAGNEMENT DES BENEFICIAIRES DU RSA N 2015 C DGAS DI SRSA - 0005 ANNEXE 4 CONVENTION RELATIVE A L ACCOMPAGNEMENT DES BENEFICIAIRES DU RSA N 2015 C DGAS DI SRSA - 0005 ENTRE Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, BP 319, 86008 Poitiers cedex, représenté

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-1294 du 30 décembre 2013 portant attribution d une aide exceptionnelle de fin d année à certains

Plus en détail

Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP

Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP Fiche 15 LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP La prestation de compensation du handicap (PCH) a été instaurée par la loi n 2005-102 du 11 février 2005. Elle est attribuée à la personne qui présente

Plus en détail

LE RÈGLEMENT DES AIDES FACULTATIVES Année 2015

LE RÈGLEMENT DES AIDES FACULTATIVES Année 2015 Direction de la solidarité Centre Communal d'action Sociale Service action sociale - 02/03/2015 LE RÈGLEMENT DES AIDES FACULTATIVES Année 2015 Le Centre Communal d'action Sociale inscrit son action, dans

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE RSA. Active. de Solidarité. Revenu

GUIDE PRATIQUE RSA. Active. de Solidarité. Revenu GUIDE PRATIQUE RSA Revenu de Solidarité Active I Le Département est le chef de file de l'action sociale. Dans ce cadre, le Revenu de Solidarité Active, dont la responsabilité a été confiée par la loi aux

Plus en détail

DM2 2014 - DEPENSES D AIDE SOCIALE - REMISES GRACIEUSES

DM2 2014 - DEPENSES D AIDE SOCIALE - REMISES GRACIEUSES CONSEIL GENERAL DU JURA Réunion du : 3 novembre 2014 Type : DM2 2014 Service : DSSD Thème : ACTIONS SOCIALES Commission : Act. Sociales : Personnes Agées/Handicapées - Enfance Famille/Insertion Logement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1765 du 31 décembre 2014 relatif à la facturation individuelle des établissements

Plus en détail

LES COMPLEMENTS DE L AAH

LES COMPLEMENTS DE L AAH Guide pratique MDPH Partie 1 Fiche n I-1 bis CNSA - DGAS Version 1 Juillet /2009 LES COMPLEMENTS DE L AAH Plan : 1. Définition... 1 2. La garantie de ressources pour les personnes handicapées... 2 3. La

Plus en détail

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS Paiement des cotisations : précisions sur les nouvelles modalités de calcul et d appel de cotisations des indépendants Circulaire RSI n 2007-91 du 20 juillet

Plus en détail

PROCEDURE D ADMISSION A L AIDE SOCIALE DES PERSONNES AGEES ET DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

PROCEDURE D ADMISSION A L AIDE SOCIALE DES PERSONNES AGEES ET DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP PROCEDURE D ADMISSION A L AIDE SOCIALE DES PERSONNES AGEES ET DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Instances concourant à l admission à l aide sociale Procédures d admission à l aide sociale Obligation

Plus en détail

Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit

Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit Le RSA vise à améliorer les revenus d activité en les complétant jusqu à atteindre un niveau de revenu garanti

Plus en détail

Direction des Opérations Direction de la réglementation. La phase contentieuse

Direction des Opérations Direction de la réglementation. La phase contentieuse La phase contentieuse Sommaire 1. Recouvrement contentieux : la contrainte 2. Mise à jour des délégations 3. Présentation de la nouvelle application Contentieux dans AUDE 2 Procédure exclusive Conditions

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

Revenu de Solidarité Active

Revenu de Solidarité Active Guide à destination des bénéficiaires du rsa Les droits et les devoirs des bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active Vous êtes bénéficiaire du rsa. Ce livret a pour objet de vous informer sur vos droits

Plus en détail

LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES

LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES LES DROITS A PENSION DES ORPHELINS MAJEURS INFIRMES SERVICE DES RETRAITES DE l ETAT - 0810 10 33 35 - www.pensions.bercy.gouv.fr - Edition du 1 er mai 2013 En application de l article L. 40 du code des

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE REGLEMENT DES AIDES FACULTATIVES DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE VILLETANEUSE juin 2008 SOMMAIRE CHAPITRE I OBJET ET TYPE D AIDES...3 ARTICLE 1. OBJET...3 ARTICLE

Plus en détail

- 7 - L allocation Frais de transport

- 7 - L allocation Frais de transport - 7 - L allocation Frais de transport 91 Règlement départemental d aide sociale 2007 - Enfance et famille TITRE 1 7 - L allocation frais de transport. Définition et objectifs de l allocation pour frais

Plus en détail

L accueil en établissement

L accueil en établissement I VOLET 3 L accueil en établissement Article L 344-5-1 du CASF, Article L. 242-4 du CASF, Article L. 131-3 du CASF 1. Définition Toute personne handicapée dont l état de santé nécessite un placement en

Plus en détail

ANNEXE A LA DELIBERATION

ANNEXE A LA DELIBERATION 2 CR 17-10 ANNEXE A LA DELIBERATION 3 CR 17-10 REGLEMENT DU FONDS REGIONAL D AIDE SOCIALE (FRAS) POUR LES ELEVES ET ETUDIANTS INSCRITS EN FORMATION DE TRAVAILLEUR SOCIAL, PARAMEDICALE ET MAÏEUTIQUE Depuis

Plus en détail

Règlement départemental de dérogation RMI pour les étudiants, élèves, stagiaires

Règlement départemental de dérogation RMI pour les étudiants, élèves, stagiaires Règlement départemental de dérogation RMI pour les étudiants, élèves, stagiaires Article L.262-8 du code de l action sociale et des familles : «les personnes ayant la qualité d élève, d étudiant ou de

Plus en détail

N 2812 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2812 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2812 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 16 septembre 2010. PROPOSITION DE LOI visant à créer un corps d État

Plus en détail

OBJET. Réforme de l assurance maladie : aide à l acquisition d une couverture complémentaire présentation du dispositif, modalités de mise en œuvre.

OBJET. Réforme de l assurance maladie : aide à l acquisition d une couverture complémentaire présentation du dispositif, modalités de mise en œuvre. DATE : Levallois, le 19 mai 2005 REFERENCES : Circulaire n 14/2005 DESTINATAIRES - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons agréées par la Mutuelle Saint-Martin OBJET Réforme

Plus en détail

Monsieur le directeur de la caisse nationale d assurance vieillesse (CNAV),

Monsieur le directeur de la caisse nationale d assurance vieillesse (CNAV), Ministère du travail, de l emploi et de la santé Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Ministère des solidarités et de la cohésion sociale DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AIDE SUR LE FONDS DE SOLIDARITE ET DE DEVELOPPEMENT INITIATIVES ETUDIANTES 2015/2016 UNIVERSITE PARIS-SORBONNE (P4)

DOSSIER DE DEMANDE D AIDE SUR LE FONDS DE SOLIDARITE ET DE DEVELOPPEMENT INITIATIVES ETUDIANTES 2015/2016 UNIVERSITE PARIS-SORBONNE (P4) DOSSIER DE DEMANDE D AIDE SUR LE FONDS DE SOLIDARITE ET DE DEVELOPPEMENT INITIATIVES ETUDIANTES 2015/2016 UNIVERSITE PARIS-SORBONNE (P4) SERVICE DES BOURSES 1 rue Victor Cousin 75230 PARIS cedex 05 Tél

Plus en détail

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié.

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié. Direction des Ressources Humaines Direction de l'economie RH et des Ressources Destinataires Tous services Contact GASPAR Emilia Tél : Fax : E-mail : Date de validité A partir du 1 er ' janvier 2009 Régime

Plus en détail

Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1427527C

Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1427527C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Ministère des finances et des comptes publics Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents

Plus en détail

Impôts 2014. Où se renseigner? Comment réclamer?

Impôts 2014. Où se renseigner? Comment réclamer? Impôts 2014 Où se renseigner? Comment réclamer? La direction générale des Finances publiques est un service du ministère des Finances et des comptes publics. Au plan local, les services des impôts des

Plus en détail

APRE Aide personnalisée de retour à l'emploi Règlement de gestion et d'attribution Deux-Sèvres - 2011

APRE Aide personnalisée de retour à l'emploi Règlement de gestion et d'attribution Deux-Sèvres - 2011 Annexe APRE Aide personnalisée de retour à l'emploi Règlement de gestion et d'attribution Deux-Sèvres - 2011 I Objet de l'aide L'aide personnalisée à la reprise d'emploi a pour objectif de prendre en charge

Plus en détail

et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA

et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA Le revenu de solidarité active est une mission majeure du Conseil général des Hauts-de-Seine Le RSA? Le RSA a été créé pour vous

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Direction

Plus en détail

DEMANDE DE REVENU MINIMUM D INSERTION

DEMANDE DE REVENU MINIMUM D INSERTION MINISTÈRE DES AAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DE LA VILLE N 60-3931 DEMANDE DE REVENU MINIMUM D INSERTION Quel est votre état civil? * Cette information ne sera enregistrée dans nos fichiers que sous la

Plus en détail

Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle famille jeunesse parentalité Marie-Christine PISSIER Tél. : 01 45 65 53 91

Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle famille jeunesse parentalité Marie-Christine PISSIER Tél. : 01 45 65 53 91 Paris, le 21/10/2009 C - n 2009-021 Emetteur (s) Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle petite enfance Bruno BLANC Tél. : 01 45 65 57 32 Direction des politiques familiale et sociale DEP/Pôle

Plus en détail

L ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE DE CESSATION D ACTIVITE ET DE DIFFICULTE FINANCIERE

L ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE DE CESSATION D ACTIVITE ET DE DIFFICULTE FINANCIERE L ASSURANCE SOCIALE EN CAS DE FAILLITE DE CESSATION D ACTIVITE ET DE DIFFICULTE FINANCIERE 019 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs

Plus en détail

L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial

L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial L accueil familial en faveur des personnes handicapées et allocation d accueil familial 1. Définition Le dispositif d accueil familial concourt à la diversification des offres d hébergement proposées aux

Plus en détail

LES FRAIS D HEBERGEMENT EN EHPAD PERSONNES AGEES

LES FRAIS D HEBERGEMENT EN EHPAD PERSONNES AGEES LES FRAIS D HEBERGEMENT EN EHPAD PERSONNES AGEES CONDITIONS GENERALES Age : art. L 113-1 du CASF Toute personne âgée de 65 ans ou 60 ans en cas d inaptitude, peut bénéficier de l Aide Sociale pour la prise

Plus en détail

CIRCULAIRE INTERMINISTÉRIELLE N DSS

CIRCULAIRE INTERMINISTÉRIELLE N DSS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA REFORME DE L ETAT Direction de la sécurité sociale

Plus en détail

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI»

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» «AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» Mutuelle régie par les dispositions du Livre III du Code de la mutualité et immatriculée au registre national des mutuelles

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale PROTECTION SOCIALE Prestations familiales MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Direction de la sécurité sociale Sous-direction

Plus en détail

Délibération n 407/CP du 23 mai 1995 relative aux bourses territoriales de formation professionnelles continue

Délibération n 407/CP du 23 mai 1995 relative aux bourses territoriales de formation professionnelles continue Délibération n 407/CP du 23 mai 1995 relative aux bourses territoriales de formation professionnelles continue Historique : Créée par Délibération n 407/CP du 23 mai 1995 relative aux bourses territoriales

Plus en détail

LES NOUVELLES MODALITES DE L AIDE AUX CHOMEURS CREATEURS OU REPRENEURS D UNE ENTREPRISE (ACCRE)

LES NOUVELLES MODALITES DE L AIDE AUX CHOMEURS CREATEURS OU REPRENEURS D UNE ENTREPRISE (ACCRE) LES NOUVELLES MODALITES DE L AIDE AUX CHOMEURS CREATEURS OU REPRENEURS D UNE ENTREPRISE (ACCRE) I QU EST-CE QUE L ACCRE L ACCRE est une aide individuelle apportée au créateur ou repreneur d une entreprise.

Plus en détail

Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss

Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss Projet de loi RSA et politiques d insertion Observations et propositions d amendements de l Uniopss Modalités d attribution des droits connexes au RSA Instaurer une automaticité de fait et non de droit

Plus en détail

REGLEMENT APPLICABLE AU DISPOSITIF D AIDE A LA RESTAURATION SCOLAIRE

REGLEMENT APPLICABLE AU DISPOSITIF D AIDE A LA RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT APPLICABLE AU DISPOSITIF D AIDE A LA RESTAURATION SCOLAIRE Conscient des enjeux liés à la restauration, le Département de l Isère met en œuvre un schéma de la restauration scolaire selon 5 priorités

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE 7/02 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE-ET-MARNE Séance du 20 Novembre 2009 Commission n 7 Finances DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL N 7/02 OBJET : Convention

Plus en détail

Guide d information à l attention des bénéficiaires du R. S. A. Revenu S. Active ( R. S. A. )

Guide d information à l attention des bénéficiaires du R. S. A. Revenu S. Active ( R. S. A. ) Guide d information à l attention des bénéficiaires du R. S. A. Revenu é t i r a d i l o S de Active Le ( R. S. A. ) SOMMAIRE Qu est-ce que le RSA... 3 Les devoirs du bénéficiaire du RSA... 7 Que se passe-t-il

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION DU REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (rsa)

CONVENTION DE GESTION DU REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (rsa) CONVENTION DE GESTION DU REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (rsa) Accusé de réception Ministère de l intérieur Entre : Le Conseil général des Vosges, 8 rue de la Préfecture, 88000 EPINAL, représenté par le Président

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014) pour les prêts chirographaires Du 0 mars 04 (état au mars 04) du 0.0.04 (état au.0.04) TABLE DES MATIERES Article Principes généraux Article Décision d octroi ou de refus du prêt Article Documents à signer

Plus en détail

Vous devez vous rendre sur les différents sites qui offrent se service et suivre les instructions.

Vous devez vous rendre sur les différents sites qui offrent se service et suivre les instructions. Foire aux questions 1) Où dois-je m inscrire? Pour être demandeur de la bourse régionale, il vous suffit d aller sur le site Internet de la région https://bourses-saso.picardie.fr dans la période des rentrées

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MSP-2014-26

Décision du Défenseur des droits MSP-2014-26 Décision du Défenseur des droits MSP-2014-26 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à des observations en justice Domaine(s) de compétence de l Institution : Droits des usagers des services

Plus en détail

L ouverture du revenu de solidarité active aux jeunes actifs

L ouverture du revenu de solidarité active aux jeunes actifs L ouverture du revenu de solidarité active aux jeunes actifs L ouverture du RSA aux jeunes actifs L extension du RSA aux jeunes de moins de 25 ans, dès lors que ces derniers ont exercé une activité professionnelle,

Plus en détail

Direction de l Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports

Direction de l Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports Direction de l Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports Les bourses d études constituent une contribution de l État aux frais engagés par les familles et les étudiants en vue de l éducation, de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Décret n o 2015-215 du 25 février 2015 relatif aux conditions et modalités d agrément des groupements

Plus en détail

Annexe 1 : Les dispositions relatives aux contrats aidés applicables au 1 er janvier 2009

Annexe 1 : Les dispositions relatives aux contrats aidés applicables au 1 er janvier 2009 Annexe 1 : Les dispositions relatives aux contrats aidés applicables au 1 er janvier 2009 I.1 Elargissement de la délégation de prescription des contrats aidés pour le compte de l Etat Par anticipation

Plus en détail

- 45 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

- 45 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi - 45 - TABLEAU COMPARATIF Code de l action sociale et des familles Art. L. 121-7. Sont à la charge de l État au titre de l aide sociale : 1 Les dépenses d aide sociale engagées en faveur des personnes

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2010-1776 du 31 décembre 2010 relatif à l assurance volontaire vieillesse et invalidité et au rachat

Plus en détail

Quelles sont les conditions d obtention d un temps partiel thérapeutique pour un fonctionnaire?

Quelles sont les conditions d obtention d un temps partiel thérapeutique pour un fonctionnaire? Juin 2012 Questions sociales Qu est-ce que le mi-temps thérapeutique? Le mi-temps thérapeutique se met en place après avis du médecin traitant et du médecin de la Sécurité sociale, à la suite d un arrêt

Plus en détail

L accueil familial en faveur des Personnes agées

L accueil familial en faveur des Personnes agées I VOLET 3 L accueil familial en faveur des Personnes agées 1. Définition Le dispositif d accueil familial concourt à la diversification des offres d hébergement proposées aux personnes âgées. Il contribue

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/10/MLO

Plus en détail

Direction des prestations familiales. Circulaire n 2008-002. Paris, le 16 janvier 2008

Direction des prestations familiales. Circulaire n 2008-002. Paris, le 16 janvier 2008 Direction des prestations familiales Circulaire n 2008-002 Paris, le 16 janvier 2008 Mesdames et Messieurs les Directeurs et Agents Comptables des Caf Certi Cnedi Mesdames et Messieurs les Conseillers

Plus en détail

MALADIE CONTROLE des ARRETS de TRAVAIL L EMPLOYEUR et la CPAM peuvent contrôler la véracité de l état de santé du salarié absent pour maladie par une visite médicale ou une contre-visite CONTRE VISITE

Plus en détail

Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012. Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012. Textes de référence :

Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012. Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012. Textes de référence : Adoption : Commission permanente du 23 mars 2012 Après avis du Conseil départemental d insertion du 15 mars 2012 Textes de référence : Loi 88-1088 du 1 er décembre 1988 relative au revenu minimum d insertion

Plus en détail

Le Conseil général vous accompagne à toutes les étapes de votre existence. Tranches. de vie. le RSA. Le guide de l insertion Vos droits, vos devoirs.

Le Conseil général vous accompagne à toutes les étapes de votre existence. Tranches. de vie. le RSA. Le guide de l insertion Vos droits, vos devoirs. Le Conseil général vous accompagne à toutes les étapes de votre existence Tranches de vie le RSA Le guide de l insertion Vos droits, vos devoirs. Le Département vous informe et vous accompagne. Le RSA

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF A LA PRISE EN CHARGE DES REMUNERATIONS ET DROITS CONNEXES DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

REGLEMENT RELATIF A LA PRISE EN CHARGE DES REMUNERATIONS ET DROITS CONNEXES DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE REGLEMENT RELATIF A LA PRISE EN CHARGE DES REMUNERATIONS ET DROITS CONNEXES DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE INTRODUCTION Ce règlement, adopté en séance plénière du 22 juin 2009, fixe, à

Plus en détail

QUI SONT LES AGENTS DE CONTRÔLE EN MSA?

QUI SONT LES AGENTS DE CONTRÔLE EN MSA? QUI SONT LES AGENTS DE CONTRÔLE EN MSA? Qui sont les agents de contrôle en MSA? Qui sont les agents de contrôle en MSA? Des ressortissants de l Union Européenne Qui sont âgés de 22 ans révolus Qui présentent

Plus en détail

Le congé de représentation

Le congé de représentation MINISTERE DE LA JUSTICE Direction de la Protection Judiciaire de la Jeunesse Le congé de représentation Guide du congé de représentation des fonctionnaires et des agents non titulaires de la direction

Plus en détail

APPLICABLES AUX STAGIAIRES ENTRES EN FORMATION A COMPTER DU 1 er SEPTEMBRE 2013

APPLICABLES AUX STAGIAIRES ENTRES EN FORMATION A COMPTER DU 1 er SEPTEMBRE 2013 MODALITES D INTERVENTION DE LA REGION MIDI-PYRENEES RELATIVES AU VERSEMENT DE LA REMUNERATION DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE, LA PRISE EN CHARGE DE LA PROTECTION SOCIALE ET LE VERSEMENT

Plus en détail

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien)

GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) GARANTIE DE RACHAT ET RELOGEMENT (Vente de patrimoine ancien) TITRE 1 : NATURE DE LA GARANTIE DE RACHAT Article 1 er : Nature et portée de la garantie Une garantie de rachat est offerte par l organisme

Plus en détail

III.6 - ALLOCATION AUX ADULTES HANDICAPES (Fiche 9)

III.6 - ALLOCATION AUX ADULTES HANDICAPES (Fiche 9) III.6 - ALLOCATION AUX ADULTES HANDICAPES () L allocation aux Adultes Handicapés (AAH) est un revenu d existence. C est une prestation familiale, versée par la Caisse d Allocations Familiales (CAF) ou

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie En application de l article L 316-1 du Code Monétaire et Financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différents avec ses clients

Plus en détail

L accueil en établissement

L accueil en établissement I VOLET 3 L accueil en établissement Article L. 131-3 du CASF, Article L 132-6 du code de l action sociale et des familles 1. Définition Toute personne âgée de 65 ans, ou de plus de 60 ans reconnue inapte

Plus en détail

EXTRAIT du REGISTRE des DELIBERATIONS de l'assemblée. 5EME Réunion de 2015

EXTRAIT du REGISTRE des DELIBERATIONS de l'assemblée. 5EME Réunion de 2015 CONSEIL DEPARTEMENTAL DE TARN-ET-GARONNE EXTRAIT du REGISTRE des DELIBERATIONS de l'assemblée 5EME Réunion de 2015 Séance du lundi 29 juin 2015 CD20150629_28 id. 1853 L'an deux mille quinze le vingt neuf

Plus en détail

Le Revenu de solidarité active

Le Revenu de solidarité active 1 1. Qui est concerné? Le Revenu de solidarité active Pour percevoir le RSA, il faut : résider en France de manière stable et effective, être français ou titulaire depuis plus de cinq ans d un titre autorisant

Plus en détail

I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE

I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE I - LA CERTIFICATION DE COMPETENCE OBJET Les présentes conditions générales de vente précisent les conditions de délivrance et de maintien de la certification de compétence et de la recertification d une

Plus en détail

Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux

Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux RÉGLEMENT DES ÉTUDES Vu le décret n 2002-50 du 10 janvier 2002 relatif aux conditions d accès et aux régimes de formation

Plus en détail

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES. Demande d'aide(s) financière(s) pour l accès dans le logement

FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES. Demande d'aide(s) financière(s) pour l accès dans le logement FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT DES ALPES-MARITIMES Demande d'aide(s) financière(s) pour l accès dans le logement Vous cherchez un logement locatif dans les Alpes-Maritimes et vous êtes en difficulté

Plus en détail

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA Cette action est cofinancée par l Union Européenne Présentation de la plateforme Vous êtes nouvellement bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Les partenaires

Plus en détail

1) Pourquoi une instruction spécifique

1) Pourquoi une instruction spécifique Préambule Ce guide d instruction a vocation à faciliter l examen des demandes étudiantes de gratuité des transports sur le réseau STAR en donnant à chaque instructeur des Centres Communaux ou Intercommunaux

Plus en détail

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques.

En tout état de cause, il faudra demander vos prestations le plus souvent au travers d un formulaire car elles ne sont pas automatiques. Si vous remplissez certaines conditions vous pourrez avoir droit à l allocation veuvage, à la retraite de réversion, à certaines aides pour la famille et le logement. Faites attention aux possibles récupérations

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA VILLE DE ROUEN

REGLEMENT RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA VILLE DE ROUEN REGLEMENT RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA VILLE DE ROUEN 1 SOMMAIRE Préambule 3 I.Les dispositions relatives au Compte Epargne Temps applicables à la Ville de Rouen 4 Article1.Les bénéficiaires 4

Plus en détail

Charte pour la commission d exonération et de remboursement des droits d inscription

Charte pour la commission d exonération et de remboursement des droits d inscription Charte pour la commission d exonération et de remboursement des droits d inscription Vu le décret n 84-13 du 05 janvier 1984, Vu l avis du conseil des études et de la vie universitaire du 05 avril 2013,

Plus en détail

Prévention de l exclusion locative

Prévention de l exclusion locative Prévention de l exclusion locative Expulsion pour impayés locatifs Conférence du 10 avril 2014 Les textes fondateurs Loi n 98-657 du 29 juillet 1998 d'orientation relative à la lutte contre les exclusions

Plus en détail

Le congé de présence parentale

Le congé de présence parentale Le congé de présence parentale 1. Définition Ce congé non rémunéré est prévu par l article 60 sexies de la loi du 26 janvier 1984 qui dispose que le congé de présence parentale est accordé au fonctionnaire

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/12/273 DÉLIBÉRATION N 09/054 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIÉE LE 3 NOVEMBRE 2009, LE 7 SEPTEMBRE 2010 ET LE 4 SEPTEMBRE

Plus en détail

adopté par la Commission Permanente du Conseil Régional du 16 décembre 2010 et applicable à compter de la rentrée de septembre 2011

adopté par la Commission Permanente du Conseil Régional du 16 décembre 2010 et applicable à compter de la rentrée de septembre 2011 Règlement régional des bourses paramédicales et en travail social accordées sur critères sociaux aux étudiants poursuivant des formations dans les écoles et instituts de formation de Midi-Pyrénées adopté

Plus en détail

- 1 - Evry, le 22 août 2014. Le Directeur académique des services de l Education nationale

- 1 - Evry, le 22 août 2014. Le Directeur académique des services de l Education nationale Evry, le 22 août 2014 Le Directeur académique des services de l Education nationale à Mesdames et Messieurs les Chefs d établissements des collèges privés sous contrat s/c de Madame et Messieurs les Directeurs

Plus en détail

L'entreprise d'insertion XX (n SIRET : ) représentée par M., Directeur, dont le siège social est situé,

L'entreprise d'insertion XX (n SIRET : ) représentée par M., Directeur, dont le siège social est situé, Convention-type relative à la mise en œuvre d'une compensation dans le cadre d'un service d intérêt économique général (SIEG) - Entreprise d Insertion - ANNEXE Modèle ENTRE Le Département des Deux-Sèvres,

Plus en détail

2 ) d annuler l avis à tiers détenteur émis le 6 avril 2010 par le directeur départemental des finances publiques du Val-de-Marne ;

2 ) d annuler l avis à tiers détenteur émis le 6 avril 2010 par le directeur départemental des finances publiques du Val-de-Marne ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MELUN N 1301197 Société Orfedor Mme Vergnaud Rapporteur M. Kauffmann Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Melun, (10 ème

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

Convention N FSL/2014 / relative à la participation d Electricité De France (EDF) au Fonds de Solidarité pour le Logement

Convention N FSL/2014 / relative à la participation d Electricité De France (EDF) au Fonds de Solidarité pour le Logement Convention N FSL/2014 / relative à la participation d Electricité De France (EDF) au Fonds de Solidarité pour le Logement Accusé de réception Ministère de l intérieur Entre d une part, le Département des

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

La prestation d accueil du jeune enfant

La prestation d accueil du jeune enfant La prestation d accueil du jeune enfant PRIME A LA NAISSANCE ALLOCATION DE BASE Complément de libre Choix d activité Complément de libre Choix du mode de garde PRESTATION D ACCUEIL DU JEUNE ENFANT La prime

Plus en détail

Fonds Social d Insertion Règlement intérieur

Fonds Social d Insertion Règlement intérieur F.S.I. Fonds Social d Insertion Règlement intérieur 1 er mars 2015 1 SOMMAIRE Article 1 Article 2 Article 3 Article 4 Article 5 Article 6 Article 7 Article 8 Article 9 Article 10 Article 11 Article 12

Plus en détail

applicable à compter de la rentrée de septembre 2014 Vu les articles L451-3 et D451-7 du code de l action sociale et des familles,

applicable à compter de la rentrée de septembre 2014 Vu les articles L451-3 et D451-7 du code de l action sociale et des familles, Règlement régional des bourses paramédicales et en travail social accordées sur critères sociaux aux étudiants poursuivant des formations dans les écoles et instituts de formation de Midi-Pyrénées applicable

Plus en détail