CONVENTION DE GESTION DU REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (rsa)

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONVENTION DE GESTION DU REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (rsa)"

Transcription

1 CONVENTION DE GESTION DU REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (rsa) Accusé de réception Ministère de l intérieur Entre : Le Conseil général des Vosges, 8 rue de la Préfecture, EPINAL, représenté par le Président du Conseil général, dûment habilité par délibération du. (date), Ci-après nommé le Conseil général, Et La Caisse d Allocations Familiales des Vosges, 30 chemin de la Belle au Bois Dormant, EPINAL, représentée par son Directeur, Ci-après nommée la CAF, Vu les articles L et R du code de l Action Sociale et des Familles, Vu la Loi n du 1 er décembre 2008 généralisant le revenu de Solidarité active et réformant les politiques d insertion, Vu le décret n du 15 avril 2009 relatif au revenu de Solidarité active, Vu le décret n du 25 août 2010 relatif à l extension du revenu de Solidarité active aux jeunes de moins de vingt-cinq ans, Vu le décret n du 1er mars 2012 relatif aux procédures d orientation, de suspension et de radiation applicables aux bénéficiaires du revenu de Solidarité active. IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT : Préambule La Loi n du 1 er décembre 2008 qui généralise le revenu de Solidarité active (rsa) et réforme les politiques d insertion a notamment confié aux Caisses d Allocations Familiales la charge de recevoir la demande de l allocataire, de procéder à l instruction administrative des demandes, d assurer le calcul et le paiement de l allocation. Article 1 : Objet de la convention La présente convention fixe les conditions dans lesquelles la CAF gère, pour le compte du Conseil général, le dispositif du rsa. Article 2 : Engagements du Conseil général 2.1. Lorsque le Département a la charge de l instruction des demandes, il veille à la qualité et à la rapidité de l'instruction des dossiers qui conditionnent la qualité du service à l'allocataire En l absence de délégation, le Département se prononce dans les domaines relevant de sa compétence et communique sa décision à la CAF dans des délais lui permettant de respecter le socle de services de cette dernière. 1/10

2 Article 3 : Engagements de la CAF Accusé de réception Ministère de l intérieur 3.1. L instruction et la liquidation des droits L offre de service de la branche Famille est définie par une Convention d Objectifs et de Gestion (COG) signée par la CNAF et l Etat. Elle garantit, au travers d engagements mesurables, la rapidité, la maîtrise et la qualité de l instruction, de la liquidation des droits et de l information de l ensemble de ses allocataires et de ses partenaires. Ce socle de services de la CAF est une référence commune pour les deux parties : la CAF assure aux bénéficiaires du rsa un service équivalent à celui qu elle propose dans le cadre de la COG à l ensemble des allocataires de la branche Famille. A ce titre, la CAF s engage à assurer gratuitement conformément à la loi, pour le compte du Conseil général, le socle de base prévu par la loi, à savoir le service de l allocation du rsa aux personnes qui en font la demande et remplissent les conditions d octroi, selon les règles de la branche famille L appui à la mise en œuvre du dispositif d orientation et du droit à l accompagnement La CAF assure l instruction des demandes de rsa pour les allocataires qui se présentent au siège, à l exclusion du recueil des données socio-professionnelles et de l orientation qui relèvent de la compétence du Conseil général. A l issue de l instruction de la demande et pour permettre la mise en œuvre du dispositif d orientation et du droit à l accompagnement, la CAF transmet au Conseil général la liste des allocataires en identifiant ceux soumis aux droits et devoirs, selon les dispositions précisées à l article 5. Article 4 : Compétences déléguées par le Conseil général à la CAF 4.1. Le Conseil général délègue à la CAF les décisions suivantes qu elle réalise à titre gratuit, conformément à la loi : - l'attribution simple ou le rejet de la prestation lorsque les conditions administratives ou financières ne sont pas remplies, - le classement sans suite de la demande, si l allocataire ne répond pas à la relance de la demande de pièces justificatives qui lui est adressée dans les 21 jours qui suivent la première demande. Passé ce délai, la demande étant classée sans suite, une nouvelle demande devra être déposée, - le paiement d une avance, en cas de non retour de la déclaration trimestrielle de ressources, selon les modalités suivantes : versement de 50% de l allocation le 1 er mois et suspension totale à partir du 2 ème mois, - le paiement d acomptes, - la révision du montant de l allocation, - le calcul des ressources des auto-entrepreneurs, - la radiation ou la suspension du versement non liées aux cas prévus par l article L du Code de l Action Sociale et des Familles (défaut de contractualisation, non respect du projet personnalisé d accès à l emploi ou du Contrat d Engagements Réciproques (CER), radiation de Pôle emploi, obstruction aux contrôles) pour lesquelles un passage pour avis en équipe pluridisciplinaire est obligatoire, 2/10

3 - la dispense en matière de créances alimentaires, - le versement du rsa à une association agréée à cet effet, - la détermination du caractère indu du paiement de l allocation et du montant restant à récupérer, - les remises de dettes pour les indus dont elle assure le recouvrement La CAF transmet au Conseil général les dossiers relatifs à : - la suspension du versement de l allocation liée au non respect du projet personnalisé d accès à l emploi ou du CER, - l évaluation des revenus des professionnels non salariés (hormis les autoentrepreneurs), - l évaluation des revenus des membres des associations communautaires, - la prise en compte des éléments de train de vie, - les décisions individuelles concernant les travailleurs indépendants et les étudiants (conformément à l article L du Code de l Action Sociale et des Familles), ainsi que celles concernant les ressortissants de l Espace Economique Européen, - la réouverture de droit faisant suite à suspension ou radiation de moins d un an pour défaut de contractualisation (Contrat d Engagements Réciproques ou Projet Personnalisé d Accès à l Emploi), - la suspension du versement de l allocation en cas de refus de l allocataire de se soumettre aux contrôles Délai de traitement des décisions individuelles Accusé de réception Ministère de l intérieur Les parties conviennent de prendre et communiquer les décisions relevant de leurs compétences respectives et conditionnant la liquidation des droits dans les meilleurs délais possibles et, en tout état de cause, à compter de la réception du dossier complet : - dans les 10 jours pour les décisions déléguées à la CAF (étude et traitement de la demande), - dans les 5 jours pour les décisions de la compétence du Conseil général, - dans un délai de 10 jours pour les décisions de la compétence du Conseil général relatives aux bénéficiaires travailleurs indépendants. Article 5 : Informations communiquées par la CAF au Conseil général Les échanges d informations administratives nominatives, financières et statistiques entre le Conseil général et la CAF se fondent sur les travaux conduits par le groupe de travail CNAF/CAF et Conseils généraux conformément à l article L du Code de l Action Sociale et des Familles. Ces informations sont transmises dans le respect des dispositions de la Loi du 6 janvier 1978 relative à l Informatique, aux Fichiers et Libertés, et de l'acte CNIL concernant la gestion du dispositif rsa. Pour des raisons de cohérence d ensemble et d intégrité des données transmises, la forme, la nature et les modalités de transmission de ces informations ne peuvent pas faire l'objet de modification au niveau local. Les éventuelles évolutions souhaitées doivent être soumises au groupe de travail évoqué dans le paragraphe précédent, par le biais d une fiche d expression de besoin. 3/10

4 Accusé de réception Ministère de l intérieur Le Conseil général dispose d'un accès privilégié aux informations Acte Certifié nominatives exécutoire le : 18/12/2012 concernant les dossiers des bénéficiaires de rsa via un service d information (CAFPRO) et un accès aux informations statistiques et réglementaires via le logiciel ELISA. Article 6 : Juste droit et contrôles de la CAF La politique de maîtrise des risques est déterminée par la CNAF selon une méthodologie et un niveau de réalisation des objectifs annuels qui s appliquent à l ensemble du réseau des CAF. Audelà de ce socle de base national, des compléments locaux peuvent être apportés dans la limite des moyens humains, juridiques et techniques. Ces éventuels contrôles supplémentaires sont facturés par la CAF. Ainsi, au-delà de 5 contrôles mensuels (soit 60 contrôles par an) effectués à la demande du Conseil général, chaque contrôle supplémentaire sera facturé 190 euros. Le contrôle des bénéficiaires de rsa fait l objet, chaque année, d un plan qui prend en compte une analyse des risques au plan national et local Nature des contrôles Le plan de contrôle couvre à la fois le contrôle des informations (données entrantes) et le contrôle de la qualité de l enregistrement de l information (contrôle métier). Contrôles «données entrantes» Contrôles a priori La qualité et la fiabilité des informations sont vérifiées au moment de l étude du dossier, avant de procéder au paiement : contrôles, avant toute ouverture de droit ou inscription d un nouveau bénéficiaire sur le dossier, par consultation du fichier national rsa et du Recueil National des Bénéficiaires (RNB) des CAF, contrôles automatiques mis en œuvre au moment de la saisie informatique des informations, contrôles de vraisemblance et comparaison des déclarations du demandeur avec toutes les informations connues par ailleurs (dossier CAF, Pôle emploi, Répertoire National Commun de la Protection Sociale (RNCPS), etc ) contrôles par sondage exercés par les services de l Agence Comptable. Contrôles a posteriori Les contrôles après paiement sont mis en œuvre tout au long de l année sur la base de cibles nationales recensant les situations «à risque». Selon la nature du risque, les contrôles sont réalisés : par envoi de questionnaires que l intéressé doit retourner, accompagné de pièces justificatives, sur place, par des agents de contrôle assermentés, par Echanges de Données Informatiques (E.D.I.) avec des organismes tiers (Impôts, Pôle emploi, Agence de Services et de Paiement). 4/10

5 Contrôles «métier» Accusé de réception Ministère de l intérieur La qualité de l enregistrement des informations par le Technicien Conseil est vérifiée par les services de l Agence Comptable, sur la base des grandes orientations suivantes : les modalités de la vérification «avant paiement» tiennent compte du risque financier par nature de cible, la vérification «après paiement» est privilégiée car elle repose davantage sur une approche globale du dossier allocataire, les techniciens conseils sont contrôlés en «avant» et en «après paiement» sur une période donnée, de manière à apprécier leur activité sur l'acte de liquidation «simple» et le traitement d un dossier dans sa globalité : qualité de la liquidation, existence des pièces justificatives, recherche de droits potentiels, conformité de l archivage, prévention de la fraude, l opération de «reliquidation» d un échantillon de dossiers, menée à la demande de la Cour des Comptes, permet d apprécier l efficacité du dispositif de maîtrise des risques en mesurant le taux d anomalies résiduel et son impact financier après que les contrôles prévus au plan de maîtrise des risques ont été réalisés Bilan des contrôles Le Conseil général dispose chaque année d un bilan des contrôles des bénéficiaires de rsa. Article 7 : Contrôles du Conseil général Des opérations de contrôle technique, administratif et financier, sur pièces et sur place, peuvent être effectuées par le Conseil général et feront, le cas échéant, l objet d une information préalable. Article 8 : Traitement des recours administratifs et contentieux Il convient de distinguer les deux types de recours : le recours administratif préalable et le recours contentieux le recours administratif préalable Ce recours s entend des contestations du bien-fondé de la décision ou des demandes de remises gracieuses partielles ou totales de l indu (remises de dettes). Il s exerce dans un délai de deux (2) mois à compter de la notification de la décision les remises de dettes La CAF a délégation pour l étude des demandes de remises de dettes portant sur les indus dont elle assure le recouvrement, ainsi que pour prendre et notifier les décisions de refus ou d octroi, selon la règlementation en vigueur et conformément aux procédures et circuits d échanges d information préalablement validés conjointement. 5/10

6 La CAF effectue cette action à titre gratuit et s engage à communiquer Acte Certifié mensuellement exécutoire le : 18/12/2012 au Conseil général la liste des remises de dettes effectuées au cours du mois précédent Autres cas : les contestations Seul, le Président du Conseil général statue sur autres les recours administratifs portant réclamation sur le rsa, y compris celles relatives aux décisions de remises de dette prononcées par la CAF. La Commission de Recours Amiable de la CAF ne rend pas d avis sur ce type de dossier. Si le recours est adressé directement au Président du Conseil général, ce dernier sollicite la CAF pour transmission de l ensemble des pièces du dossier nécessaires à l étude du recours. Si le recours est adressé directement à la CAF, cette dernière transmet copie du dossier complet et le recours au Président du Conseil général le recours contentieux Les recours contentieux s entendent des contestations à l encontre des décisions relatives aux recours administratifs préalables Cas des remises de dettes - Décisions de remises de dettes en matière de rsa activité La CAF assure la défense, devant le Tribunal Administratif, des recours exercés contre les décisions de refus ou d accord partiel de remises de dettes en matière de rsa activité. - Décisions de remises de dettes en matière de rsa Socle Le Conseil général reste compétent pour assurer la défense devant le Tribunal Administratif en ce qui concerne les décisions de remises de dettes en matière de rsa Socle, y compris s agissant de celles prononcées par la CAF dans le cadre de la délégation qui lui est accordée. - Décisions de remises de dettes en matière de rsa Socle et Activité La CAF assure la défense devant le Tribunal Administratif pour la globalité de l indu (rsa Socle et activité) afin de permettre à un seul et même organisme de défendre le dossier dans sa globalité. La CAF informe le Conseil général Autres cas : les contestations Accusé de réception Ministère de l intérieur Le Conseil Général assure la défense devant le Tribunal administratif de tous les autres recours exercés contre les décisions relatives aux recours administratifs préalables. Article 9 : Les indus de rsa 9.1. Prévention des indus de rsa Par la mise en œuvre de sa politique de Maîtrise des risques (cf article 6), la CAF veille à payer le juste droit et à limiter le nombre et la durée des indus. 6/10

7 Accusé de réception Ministère de l intérieur En outre, la CAF mène régulièrement des actions de communication Acte Certifié exécutoire afin le de : 18/12/2012 rappeler aux allocataires qu'ils doivent signaler rapidement tous les changements de situation, ainsi que les risques qu'ils encourent en cas de fausse déclaration. Parallèlement, le traitement rapide de ces changements de situation, dès lors qu'ils sont identifiés comme relevant d'un bénéficiaire de rsa, permet de limiter le nombre et la durée des indus. Pour permettre au Conseil général d'avoir une meilleure connaissance des indus, la CAF transmet : - le détail des contrôles clos dans le mois avec restitution de l'impact sur les droits (information mensuelle), - le bilan global (cf article 6.2) des contrôles effectués dans l'année (information annuelle) Gestion des indus de rsa La récupération des indus est assurée par la CAF selon la règlementation en vigueur et conformément aux procédures et circuits d échanges d informations préalablement validés conjointement. Conformément au principe de fongibilité, l indu de rsa Socle est récupéré en appliquant un barème de recouvrement sur les mensualités de prestations à échoir. Dans le cas où la personne n est plus bénéficiaire du rsa ni d aucune autre prestation, la CAF transmet au Président du Conseil général, à l issue d un délai de trois (3) mois sans recouvrement, l état des créances rsa Socle à recouvrer. La liste des indus transférés fait apparaître le nom de l allocataire, l identification de la créance (la date d implantation et le n de créance), le montant initial de l indu, le solde restant à recouvrer, ainsi que le motif du caractère indu du paiement, la date du dernier remboursement, le mois comptable de transfert de la créance. Les indus de rsa intégrés dans un plan de surendettement feront l objet d une étude plus particulière dans le cadre des procédures établies conjointement. En revanche, il est d ores et déjà indiqué que les parties doivent veiller à échanger toutes les informations concernant les indus intégrés dans un plan de surendettement. Article 10 : Procédure en cas de fraude La détermination du caractère frauduleux est effectuée conjointement par le Conseil général et la CAF conformément aux procédures et circuits d échanges d informations préalablement validés conjointement. Dès lors qu une fraude est supposée, le dossier est examiné par la Commission Fraudes présidée par le Directeur de la CAF ou son représentant. Au préalable, la liste des situations faisant l objet d un examen par ladite commission est transmise au Conseil général au moins dix (10) jours avant la date de chaque réunion. La suspension en cas de suspicion de fraude ou de fausse déclaration est effective le temps de la durée des vérifications et doit être assurée dans les meilleurs délais. Avant le passage en Commissions Fraudes, la CAF doit estimer le montant total de l indu présumé frauduleux. Pour ce faire, elle considère que l allocataire sort du dispositif rsa, décision qui sera à valider en séance par les représentants du Conseil général. 7/10

8 Accusé de réception Ministère de l intérieur Deux représentants du Conseil général participent à ladite commission. Acte Certifié exécutoire Ils sont le seuls : 18/12/2012 chargés de valider les dossiers fraudes portant uniquement sur le rsa socle. Pour les dossiers portant à la fois sur des Prestations Familiales et sur le rsa et pour ceux portant à la fois sur du rsa activité et du rsa socle, la décision est prise conjointement. Dès la régularisation du dossier, la CAF transmet copie du dossier complet (dont la liste des pièces est précisée dans la procédure déterminée conjointement) et de la décision de la Commission Fraudes au Président du Conseil général. L initiative de dépôt de plainte est exercée exclusivement par le Président du Conseil général. Article 11 : Outils informatiques L instruction est assurée principalement au moyen de l offre de dont l ensemble des fonctions (gestion du premier contact, instruction) est accessible depuis un «navigateur» accédant, de façon sécurisée, à Internet. Les échanges et partages d informations sont assurés, selon la nature des informations échangées et leur fréquence, soit dans une logique d échanges de données informatisées (échanges de fichiers), soit dans une logique de portail Extranet. Ces flux peuvent être quotidiens ou mensuels et comportent des informations correspondant, soit à l instruction des demandes, soit à la gestion et au suivi des bénéficiaires, soit au suivi financier des bénéficiaires du rsa. Ces flux peuvent prendre la forme de fichiers informatiques qui transitent par le Centre Serveur National des Caf, soit par l utilisation de «Webservices», ou de la consultation directe au travers du portail Extranet Caf (CAFPRO). Le mode retenu pour la transmission des informations est celle du flux «Xml» conforme aux standards du W3C. Aucune information nominative relative à la gestion du rsa ne peut être «véhiculée» par d autres supports Les habilitations à l offre de Pour accéder aux différents services proposés dans l les utilisateurs doivent faire l objet d une habilitation explicite délivrée par la CAF dont la mise en œuvre et la signature incomberont au Conseil général. Le dispositif d habilitation, intitulé «Habtiers», gère l ensemble des habilitations des partenaires. Tout utilisateur de l devra être référencé dans Habtiers. La CAF dispose du droit de s assurer de la bonne utilisation du système par les utilisateurs désignés par le Conseil général Le calcul et le paiement du rsa sont assurés par la CAF au moyen de son système d information national. Article 12 : Coût de gestion du rsa Le coût est défini nationalement par l observatoire national des charges. 8/10

9 Accusé de réception Ministère de l intérieur L instruction administrative et le versement du rsa, conformément au socle de base défini à l'article 3, sont assurés pour le compte du Département à titre gratuit par la CAF. Article 13 : Dispositions financières Afin d éviter des avances de trésorerie préjudiciables à la branche Famille, la gestion du rsa implique une stricte neutralité des flux financiers entre les parties signataires de la présente convention de gestion. Pour atteindre cette stricte neutralité financière entre la CAF et le Département, il est nécessaire que les acomptes versés par le Département alimentent la trésorerie de la CAF au plus tard le jour du versement des prestations effectué par la Caisse. Conformément à l article L (II) du Code de l Action Sociale et des Familles, le Conseil général s engage à verser à la CAF des acomptes mensuels calculés sur le montant des dépenses comptabilisées au titre du mois civil précédent, sous réserve de la transmission des données correspondantes par la CAF au plus tard le 10 de chaque mois. Lorsque la CAF transmet par voie dématérialisée au Président du Conseil général une demande d acompte au titre du rsa, elle joint à cette demande les montants nominatifs bénéficiaire par bénéficiaire des versements dont la somme est égale au montant global de l acompte, en précisant l objet de la prestation et la nature de chaque versement. En fin d exercice, la CAF établira une situation annuelle, la différence constatée entre la somme des acomptes versés et les dépenses effectivement comptabilisées par la CAF sur l année sera imputée automatiquement sur le premier acompte de l année N +1. Tout retard dans le versement des acomptes donnera lieu au versement de pénalités de retard calculées comme suit : montant qui aurait dû être versé au titre du mois N X moyenne mensuelle du dernier taux EONIA connu X nombre de jours de retards / 360 (jours). Article 14 : Suivi, contrôle et évaluation de la convention Mise en place d un comité de suivi composé des représentants de la CAF et du Conseil général qui se réunira au minimum une fois par semestre aux fins : - de suivi et de contrôle des compétences déléguées à la CAF dans le cadre de la présente convention, - de suivi de l exécution de la présente convention, ainsi que de l étude de son adaptation et de son renouvellement éventuel. Les réunions de ce comité feront l objet d un procès-verbal. Par ailleurs, à l initiative du Conseil général, des réunions trimestrielles pourront avoir lieu afin d examiner des dossiers particuliers relatifs soit aux indus, soit aux situations de recours ou de fraude et d adapter les procédures et circuits d échanges d informations Toute demande de prestation ou de service supplémentaire, après examen et accord conjoint, fait l objet d un avenant à la convention et peut donner lieu à rémunération dont le montant est décidé par les parties. 9/10

10 Accusé de réception Ministère de l intérieur Article 15 : Attribution de juridiction Pour tout litige relatif à l application de la présente convention qui ne pourrait trouver de solution amiable, les parties s en remettront au Tribunal Administratif de NANCY. Article 16 : Révision La présente convention peut être adaptée en cours de période à la demande de l une ou l autre des parties pour tenir compte des éléments extérieurs qui mettent en cause substantiellement ou durablement son équilibre. Elle peut faire l'objet d'adaptations par avenants. Article 17 : Résiliation et dénonciation La présente convention peut être résiliée de plein droit par l une ou l autre des parties, en cas de non-respect de ses engagements, par l autre partie, après mise en demeure non suivie d effet dans les quinze jours. Elle peut être dénoncée, par l une ou l autre des parties, avec un préavis de trois (3) mois courant au jour de la notification de la dénonciation, par lettre recommandée avec accusé de réception, sans qu aucune indemnité ne soit due. Article 18 : Entrée en vigueur et durée La présente convention prend effet à compter du 1 er janvier Elle est conclue pour une durée de 36 mois, soit jusqu au 31 décembre Elle est établie en deux (2) exemplaires dont un sera remis à chaque signataire. Fait à Epinal, le Pour la CAF des Vosges, Le Directeur, Pour le Département des Vosges, Le Président du Conseil général, 10/10

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT ET AU FINANCEMENT DU SERVICE PETITE ENFANCE

CONVENTION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT ET AU FINANCEMENT DU SERVICE PETITE ENFANCE CONVENTION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT ET AU FINANCEMENT DU SERVICE PETITE ENFANCE ENTRE Le Conseil général des Vosges, 8 rue de la Préfecture, 88000 EPINAL, représenté par le Président du Conseil général

Plus en détail

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE. «Expert en automobile rattaché à une convention cadre»

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE. «Expert en automobile rattaché à une convention cadre» CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Expert en automobile rattaché à une convention cadre» Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de - Le Professionnel (raison

Plus en détail

Convention relative à la délégation de gestion administrative et financière du fonds de Solidarité pour le Logement

Convention relative à la délégation de gestion administrative et financière du fonds de Solidarité pour le Logement ANNEXE FSL N 1 : Convention de la gestion du fonds à la CAF des Vosges Convention relative à la délégation de gestion administrative et financière du fonds de Solidarité pour le Logement Entre d une part,

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète)

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète) CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION «société d assurance indépendante» (Convention complète) Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de - Raison sociale : numéro

Plus en détail

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Professionnel de l automobile»

CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Professionnel de l automobile» CONVENTION D HABILITATION INDIVIDUELLE «Professionnel de l automobile» Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de l'aube Préambule - Le Professionnel de l automobile

Plus en détail

CONVENTION PLURIANNUELLE D OBJECTIFS

CONVENTION PLURIANNUELLE D OBJECTIFS CONVENTION PLURIANNUELLE D OBJECTIFS Annexe 2 Entre : Le Département de la Vienne, dont le siège social est situé : place Aristide Briand, BP 319, 86008 Poitiers cedex, représenté par le Président du Conseil

Plus en détail

La loi n 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales a :

La loi n 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales a : Logo «Orange» Logo Département CONVENTION relative à la contribution financière d Orange au Fonds de Solidarité pour le Logement prise en charge des dettes des services Fixe, Internet et Mobile Entre :

Plus en détail

PROJET CHARTE PARTENARIALE ENTRE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX ET LA DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES ***

PROJET CHARTE PARTENARIALE ENTRE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX ET LA DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES *** PROJET CHARTE PARTENARIALE ENTRE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX ET LA DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES *** DEFINITION D UNE POLITIQUE DE RECOUVREMENT 1 Entre la Communauté Urbaine de Bordeaux,

Plus en détail

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14

JORF n 0024 du 28 janvier 2012. Texte n 14 Le 30 janvier 2012 JORF n 0024 du 28 janvier 2012 Texte n 14 DECRET Décret n 2012-100 du 26 janvier 2012 relatif à l immatriculation des intermédiaires en opérations de banque et en services de paiements,

Plus en détail

CONVENTION DE PRESTATIONS

CONVENTION DE PRESTATIONS ACCOMPAGNEMENT A LA REORGANISATION DU SERVICE GESTION RECOUVREMENT CONTENTIEUX ET DU SERVICE COMPTABILITE CONVENTION DE PRESTATIONS Page n 1/5 CONTRACTANTS Entre d'une part, CILGERE - Association régie

Plus en détail

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL Les établissements de soutien et d aide par le travail sont des établissements et services médico-sociaux (article L312-1 du Code de l action sociale

Plus en détail

Conseil général du 20 décembre 2013 Annexe n 1 à la délibération n 4/09

Conseil général du 20 décembre 2013 Annexe n 1 à la délibération n 4/09 CONVENTION RELATIVE À LA GESTION DE L ALLOCATION DE REVENU DE SOLIDARITÉ ACTIVE (R.S.A.) ENTRE LE DÉPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE ET LA CAISSE D ALLOCATIONS FAMILIALES (C.A.F.) DE SEINE-ET-MARNE ENTRE ET

Plus en détail

CONTRAT INDIVIDUEL SPÉCIFIQUE ÉTUDIANT

CONTRAT INDIVIDUEL SPÉCIFIQUE ÉTUDIANT Couverture maladie Tél. 28 42 10 Fax 27 96 57 etudiant@mdf.nc www.mdf.nc CONTRAT INDIVIDUEL SPÉCIFIQUE ÉTUDIANT ENTRE LES SOUSSIGNES : La SOCIETE MUTUALISTE des FONCTIONNAIRES AGENTS des SERVICES PUBLICS,

Plus en détail

REGLEMENT MODIFIE. la Vie Associative, à la Jeunesse et à l Action Sociale et Sanitaire

REGLEMENT MODIFIE. la Vie Associative, à la Jeunesse et à l Action Sociale et Sanitaire PREAMBULE La Région Guyane s est engagée dans une stratégie de développement bâtie sur un véritable projet sociétal reposant sur des principes d efficacité économique, de cohésion sociale et d emploi.

Plus en détail

dont le siège social est situé 11 rue du Faubourg Poissonnière 75009 PARIS. dont le siège social est situé.

dont le siège social est situé 11 rue du Faubourg Poissonnière 75009 PARIS. dont le siège social est situé. Convention entre un relais territorial et Offices de Tourisme de France pour le suivi d un office de tourisme après obtention de la marque QUALITE TOURISME via le Référentiel Qualité Offices de Tourisme

Plus en détail

CONVENTION relative à la gestion de la Délégation Lorraine Champagne Ardenne à Bruxelles pour 2012

CONVENTION relative à la gestion de la Délégation Lorraine Champagne Ardenne à Bruxelles pour 2012 CONVENTION relative à la gestion de la Délégation Lorraine Champagne Ardenne à Bruxelles pour 2012 la loi n 82-219 du 2 mars 1982 modifiée relative aux droits et libertés des communes, des départements

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE REGLEMENT DES AIDES FACULTATIVES DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE VILLETANEUSE juin 2008 SOMMAIRE CHAPITRE I OBJET ET TYPE D AIDES...3 ARTICLE 1. OBJET...3 ARTICLE

Plus en détail

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l inclusion sociale, de l insertion et de la lutte contre la pauvreté Bureau des minima sociaux Personne chargée du dossier : Nadia SIMON tél.

Plus en détail

ACADEMIE DE NICE MODELE DE CONVENTION DE PARTENARIAT. Le «Lycée des Métiers» du. L entreprise

ACADEMIE DE NICE MODELE DE CONVENTION DE PARTENARIAT. Le «Lycée des Métiers» du. L entreprise ACADEMIE DE NICE MODELE DE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE Le «Lycée des Métiers» du.. Et L entreprise. Page 1/6 CONVENTION DE PARTENARIAT VU le code de l éducation, et notamment ses articles D. 335-1

Plus en détail

Cahier des Clauses Particulières

Cahier des Clauses Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES HOTEL DE VILLE - Service des Marchés Publics 1, Place des 5 fontaines BP248 38433 ECHIROLLES CEDEX Tél: 04 76 20 63 00 ÉTUDE SUR L INFORMATISATION DES

Plus en détail

Décision de dispense de déclaration n 3

Décision de dispense de déclaration n 3 Délibération n 2005-003 du 13 janvier 2005 décidant la dispense de déclaration des traitements mis en œuvre par les organismes publics dans le cadre de la dématérialisation des marchés publics Décision

Plus en détail

ACCORDS BILATERAUX DES REGLEMENTS COMMUNAUTAIRES LA FRANCE ET LES PAYS-BAS

ACCORDS BILATERAUX DES REGLEMENTS COMMUNAUTAIRES LA FRANCE ET LES PAYS-BAS ACCORDS BILATERAUX POUR L APPLICATION DES REGLEMENTS COMMUNAUTAIRES ENTRE LA FRANCE ET LES PAYS-BAS 11, rue de la Tour des Dames 75436 Paris cedex 09 Tél. 01 45 26 33 41 Fax 01 49 95 06 50 - www.cleiss.fr

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE À LA TÉLÉTRANSMISSION AUX ORGANISMES COMPLEMENTAIRES DES FICHES DE DÉCOMPTE DE PRESTATIONS MÉDICALES

CONVENTION RELATIVE À LA TÉLÉTRANSMISSION AUX ORGANISMES COMPLEMENTAIRES DES FICHES DE DÉCOMPTE DE PRESTATIONS MÉDICALES CONVENTION RELATIVE À LA TÉLÉTRANSMISSION AUX ORGANISMES COMPLEMENTAIRES DES FICHES DE DÉCOMPTE DE PRESTATIONS MÉDICALES Entre les soussignés : La CAISSE DE COMPENSATION DES SERVICES SOCIAUX et la CAISSE

Plus en détail

Le contrôle Urssaf. Le contrôle Urssaf est un contrôle des obligations légales de l employeur en matière de cotisations et contributions sociales.

Le contrôle Urssaf. Le contrôle Urssaf est un contrôle des obligations légales de l employeur en matière de cotisations et contributions sociales. Le contrôle Urssaf Définition. Le contrôle Urssaf est un contrôle des obligations légales de l employeur en matière de cotisations et contributions sociales. En effet, ces dernières sont recouvrées à partir

Plus en détail

LIVRET SERVICE. Services en ligne Microsoft for Cegid

LIVRET SERVICE. Services en ligne Microsoft for Cegid LIVRET SERVICE Services en ligne Microsoft for Cegid LS-Services en ligne Microsoft for Cegid-10/2015 PREAMBULE LIVRET SERVICE SERVICES EN LIGNE MICROSOFT FOR CEGID Le Service en ligne Microsoft for Cegid

Plus en détail

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005. relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat

Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005. relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat Convention n 2015-C-DGAS-DHV-0005 relative à l attribution d une subvention du Département à l association Progecat ENTRE Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, BP 319, 86008 Poitiers Cedex,

Plus en détail

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00 MISE EN ŒUVRE D UN DISPOSITIF REGIONAL D AIDE AU PORTAGE FONCIER ET IMMOBILIER DESTINÉ À DES OPERATIONS DE LOGEMENT SOCIAL EN POITOU-CHARENTES CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

Plus en détail

Vous souhaitez signer une convention délégation de paiement avec la Mutuelle Myriade?

Vous souhaitez signer une convention délégation de paiement avec la Mutuelle Myriade? Vous souhaitez signer une convention délégation de paiement avec la Mutuelle Myriade? Alors complétez et adressez cette fiche à : Mutuelle MYRIADE - Service Conventionnement Tiers Payant Allée de la Capère

Plus en détail

Contrat régional d exercice sanitaire Appui aux étudiants. Entre les soussignés :

Contrat régional d exercice sanitaire Appui aux étudiants. Entre les soussignés : Contrat régional d exercice sanitaire Appui aux étudiants Entre les soussignés : 92768502 La Région Ile-de-France, représentée par le Président du Conseil Acte Régional Certifié exécutoire agissant en

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES LIEES A L EXECUTION DU MARCHE

CONDITIONS GENERALES LIEES A L EXECUTION DU MARCHE CONDITIONS GENERALES LIEES A L EXECUTION DU MARCHE 1/5 ARTICLE CG.1 : DEFINITIONS DES PARTIES CONTRACTANTES L «adjudicateur» est l AGEFIPH, représentée dans le cadre du marché par son Directeur Général.

Plus en détail

C dc COUR DES COMPTES RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE

C dc COUR DES COMPTES RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE N 61 Ville de Genève Département des finances et du : Audit de légalité et de gestion de la rapport publié le 14 décembre 2012 La Cour a émis 11 recommandations, toutes acceptées spontanément par l audité.

Plus en détail

Département du Doubs PROJET DE CONTRAT D APPLICATION ANNUELLE AMI

Département du Doubs PROJET DE CONTRAT D APPLICATION ANNUELLE AMI Département du Doubs APPEL A MANIFESTATION D INTERET POUR LA MISE EN ŒUVRE D UN CPOM MANDATEMENT POUR LES SERVICES D AIDE ET D ACCOMPAGNEMENT A DOMICILE DU DOUBS PROJET DE CONTRAT D APPLICATION ANNUELLE

Plus en détail

Vous souhaitez signer une convention délégation de paiement avec la Mutuelle Myriade?

Vous souhaitez signer une convention délégation de paiement avec la Mutuelle Myriade? Vous souhaitez signer une convention délégation de paiement avec la Mutuelle Myriade? Alors complétez et adressez cette fiche à : Mutuelle MYRIADE - Service Conventionnement Tiers Payant Allée de la Capère

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014) pour les prêts chirographaires Du 0 mars 04 (état au mars 04) du 0.0.04 (état au.0.04) TABLE DES MATIERES Article Principes généraux Article Décision d octroi ou de refus du prêt Article Documents à signer

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3225 Convention collective nationale IDCC : 1266. PERSONNEL DES ENTREPRISES DE

Plus en détail

C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES :

C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES : C O N V E N T I O N ENTRE LES SOUSSIGNES : La Ville de Nantes, représentée par Madame Fabienne PADOVANI, Adjointe au Maire, agissant en cette qualité en vertu d une délibération du Conseil Municipal en

Plus en détail

LICENCE 3. En application du règlement de réutilisation du 16 juin 2011

LICENCE 3. En application du règlement de réutilisation du 16 juin 2011 LICENCE 3 LICENCE PAYANTE DE REUTILISATION D'INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LE SERVICE DEPARTEMENTAL D ARCHIVES DE LA MOSELLE A DES FINS COMMERCIALES AVEC DIFFUSION PUBLIQUE D'IMAGES OU COMMUNICATION

Plus en détail

Hébergement de chercheurs extérieures à l établissement

Hébergement de chercheurs extérieures à l établissement Hébergement de chercheurs extérieures à l établissement entre L Université René Descartes, représentée par son Président, pour le compte de.., Université René Descartes Paris 5 12, rue de l Ecole de Médecine

Plus en détail

Convention d entreprise n 87. » du personnel de la société Autoroute du Sud de la France

Convention d entreprise n 87. » du personnel de la société Autoroute du Sud de la France Convention d entreprise n 87 relative au régime collectif et obligatoire de prévoyance «incapacitéinvalidité-décès» du personnel de la Entre la Société Autoroutes du Sud de la France, représentée par M.

Plus en détail

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille,

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille, MINISTERE DES SOLIDARITES, DE LA SANTE ET DE LA FAMILLE DECRET relatif au contrat de bon usage des médicaments et produits et prestations mentionné à l article L.162-22-7 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015

CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015 Annexe 1 PROJET CONVENTION RELATIVE À LA GESTION LOCATIVE ADAPTÉE ENTRE LE DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES ET L ASSOCIATION «UN TOIT EN GATINE» 2013-2015 ENTRE Le Département des Deux-Sèvres, représenté par

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT Conseil Général de la Sarthe Le Mans Métropole OSEO Financement

CONVENTION DE PARTENARIAT Conseil Général de la Sarthe Le Mans Métropole OSEO Financement CONVENTION DE PARTENARIAT Conseil Général de la Sarthe Le Mans Métropole OSEO Financement POUR LA PARTICIPATION DE LE MANS METROPOLE AU FINANCEMENT DES PRÊTS PARTICIPATIFS DE DÉVELOPPEMENT ENTRE : Le Département

Plus en détail

Annexe à la délibération n 4/11 - Page 1/5. CIS/ La Rose des Vents

Annexe à la délibération n 4/11 - Page 1/5. CIS/ La Rose des Vents Page 1/5 CIS/ La Rose des Vents Page 2/5 Préambule Conformément aux objectifs de la loi n 98.657 de «lutte contre les exclusions» du 29 juillet 1998 et la loi n 2005.32 de «programmation pour la cohésion

Plus en détail

AVENANT N 9 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ASSAINISSEMENT ET DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE DU 21 MAI 2002

AVENANT N 9 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ASSAINISSEMENT ET DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE DU 21 MAI 2002 AVENANT N 9 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ASSAINISSEMENT ET DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE DU 21 MAI 2002 AVENANT RELATIF A L ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS L ENTREPRISE PREAMBULE Le

Plus en détail

Règlement intérieur du Fonds d aide à l insertion

Règlement intérieur du Fonds d aide à l insertion Règlement intérieur du Fonds d aide à l insertion Annexe 1 - OBJET DE L AIDE : Les aides individuelles facultatives du Fonds d Aide à l Insertion (FAI) sont destinées à accompagner financièrement les bénéficiaires

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14

REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 REGLEMENT INTERIEUR PREVU PAR LES STATUTS DE L ASSOCIATION ANIMATION EMPLOI 14 PREAMBULE L association Animation Emploi 14 propose des actions d accompagnement en direction de ses membres actifs, dans

Plus en détail

CREATION D UN PLAN SPORT EMPLOI CONVENTION DE FINANCEMENT RELATIVE A UN PROJET ASSOCIATIF DANS LE DOMAINE SPORTIF AU TITRE DE L ANNEE 2013

CREATION D UN PLAN SPORT EMPLOI CONVENTION DE FINANCEMENT RELATIVE A UN PROJET ASSOCIATIF DANS LE DOMAINE SPORTIF AU TITRE DE L ANNEE 2013 CREATION D UN PLAN SPORT EMPLOI CONVENTION DE FINANCEMENT RELATIVE A UN PROJET ASSOCIATIF DANS LE DOMAINE SPORTIF AU TITRE DE L ANNEE 2013 Vu le code du sport ; Vu la loi n 2000-321 du 12 avril 2000 relative

Plus en détail

CONVENTION PORTANT SUR LA DIFFUSION D OFFRES EMANANT DES ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE

CONVENTION PORTANT SUR LA DIFFUSION D OFFRES EMANANT DES ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE CONVENTION PORTANT SUR LA DIFFUSION D OFFRES EMANANT DES ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE Entre : La Société de Travail Temporaire (Nom et adresse du siège + n SIREN) représenté(e) par M (nom et fonction),

Plus en détail

Avenant n 1 à la Convention d entreprise n 45

Avenant n 1 à la Convention d entreprise n 45 portant diverses mesures relatives au temps de travail, à la charge de travail et aux carrières des cadres Entre la Société Autoroutes du Sud de la France, représentée par M. Jacques TAVERNIER, Directeur

Plus en détail

AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE-

AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE- AIDE A L IMMOBILIER D ENTREPRISE Convention n 20..-C-DGAD-DEE- ENTRE Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, BP 319, 86008 POITIERS Cedex, représenté par le Président du Conseil Général, Monsieur..,

Plus en détail

L ouverture du revenu de solidarité active aux jeunes actifs

L ouverture du revenu de solidarité active aux jeunes actifs L ouverture du revenu de solidarité active aux jeunes actifs L ouverture du RSA aux jeunes actifs L extension du RSA aux jeunes de moins de 25 ans, dès lors que ces derniers ont exercé une activité professionnelle,

Plus en détail

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS / INSTITUTIONS

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS / INSTITUTIONS DECISIONS DE Lorsqu un cotisant a un retard de paiement, l URSSAF procède au recouvrement des cotisations, des pénalités et des majorations dues. Pour se faire, l URSSAF dispose d abord de la procédure

Plus en détail

Société financière de la Nef 03/12/2013

Société financière de la Nef 03/12/2013 CHARTE DE MEDIATION Société financière de la Nef 03/12/2013 1 Introduction En application de l article L. 312-1-3-I du Code monétaire et financier et de la Recommandation de l Autorité de Contrôle Prudentiel

Plus en détail

REGLEMENT REGIONAL POUR L'ATTRIBUTION ET LE VERSEMENT DE LA PRIME A L APPRENTISSAGE DE MIDI PYRENEES

REGLEMENT REGIONAL POUR L'ATTRIBUTION ET LE VERSEMENT DE LA PRIME A L APPRENTISSAGE DE MIDI PYRENEES REGLEMENT REGIONAL POUR L'ATTRIBUTION ET LE VERSEMENT DE LA PRIME A L APPRENTISSAGE DE MIDI PYRENEES Règlement adopté par la Commission Permanente du 17 Mars 2014 Page 1 Préambule Selon l article L.6223-4

Plus en détail

CONVENTION POUR L INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU EN IMMEUBLE COLLECTIF OU DANS UN ENSEMBLE IMMOBILIER DE LOGEMENTS

CONVENTION POUR L INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU EN IMMEUBLE COLLECTIF OU DANS UN ENSEMBLE IMMOBILIER DE LOGEMENTS CONVENTION POUR L INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU EN IMMEUBLE COLLECTIF OU DANS UN ENSEMBLE IMMOBILIER DE LOGEMENTS ENTRE Le Syndicat Intercommunal d Eau potable de l Ouest Toulousain,

Plus en détail

N 2812 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2812 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2812 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 16 septembre 2010. PROPOSITION DE LOI visant à créer un corps d État

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Article 3 : Complément à l objet de l association

REGLEMENT INTERIEUR. Article 3 : Complément à l objet de l association Titre 1 - Définitions ASSOCIATION AGREEE DE GESTION DES PROFESSIONS LIBERALES DES ALPES Association déclarée, régie par la Loi du 1er juillet 1901; Agréée par Monsieur le Directeur Régional le 30/03/1981

Plus en détail

INITIATIVE FORMATION Volet : Création et Reprise d Entreprise

INITIATIVE FORMATION Volet : Création et Reprise d Entreprise INITIATIVE FORMATION Volet : Création et Reprise d Entreprise Foire aux questions (FAQ) Dispositif mis en œuvre à compter du 25 juin 2013 (délibération du 24 juin 2013) Le dispositif Initiative Formation

Plus en détail

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE Entre les soussignées, La CAISSE D'ASSURANCE RETRAITE ET DE LA SANTE AU TRAVAIL MIDI-PYRENEES ci-dessous dénommée la «Caisse», dont le siège est actuellement

Plus en détail

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ;

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ; Convention entre l Etat et l établissement d enseignement relative aux prêts ne portant pas intérêt destinés aux formations à la conduite de véhicules de catégorie B et à la sécurité routière Vu le code

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE 27 ET 28 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE 27 ET 28 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2010/E4/130 ASSEMBLEE DE CORSE 4 EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010 27 ET 28 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF OBJET : MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

CONTRAT CADRE TYPE ENTRE UN MEDECIN ET UN HEBERGEUR DE DONNEES PERSONNELLES DE SANTE ( 1 )

CONTRAT CADRE TYPE ENTRE UN MEDECIN ET UN HEBERGEUR DE DONNEES PERSONNELLES DE SANTE ( 1 ) 180, boulevard Haussmann 75389 PARIS CEDEX 08 tél. 01 53 89 32 00 fax 01 53 89 32 01 http//www.conseil-national.medecin.fr CONTRAT CADRE TYPE ENTRE UN MEDECIN ET UN HEBERGEUR DE DONNEES PERSONNELLES DE

Plus en détail

Rédaction du Journal du Parc naturel régional Livradois-Forez Mission d appui à la conception et à la réalisation

Rédaction du Journal du Parc naturel régional Livradois-Forez Mission d appui à la conception et à la réalisation Rédaction du Journal du Parc naturel régional Livradois-Forez Mission d appui à la conception et à la réalisation MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS) CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

Contrat. Contexte [M2L]

Contrat. Contexte [M2L] Le dossier ci-joint fait état de l ensemble des réalisations (et honoraires) du prestataire pour le compte de Mr Lucien SAPIN dans le cadre de la conception du site web Sports&Cie. Contrat Contexte [M2L]

Plus en détail

CONVENTION SECURITE SERENITE. Entre les Partenaires

CONVENTION SECURITE SERENITE. Entre les Partenaires CONVENTION SECURITE SERENITE Entre les Partenaires VIVAUTO SA Société Anonyme au capital de 152.000 euros Immatriculée au RCS de BOBIGNY sous le numéro 391 863 008 Dont le siège social est situé au 102

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. applicable à la fourniture des prestations d aide au traitement & à l Analyse des documents. par les Experts-Comptables

CAHIER DES CHARGES. applicable à la fourniture des prestations d aide au traitement & à l Analyse des documents. par les Experts-Comptables CAHIER DES CHARGES applicable à la fourniture des prestations d aide au traitement & à l Analyse des documents par les Experts-Comptables Correspondants du CGL Page 1 sur 6 PREAMBULE Conformément aux textes

Plus en détail

à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables Médecins Conseils Pour information Mots clés : C.C.D.P

à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables Médecins Conseils Pour information Mots clés : C.C.D.P CIRCULAIRE CIR-23/2005 Document consultable dans Médi@m Date : 10/02/2005 Domaine(s) : Gestion comptable et financière à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables CPAM CRAM URCAM UGECAM CGSS

Plus en détail

Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers

Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 17 Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette

Plus en détail

Acte de Délégation sur un contrat de capitalisation

Acte de Délégation sur un contrat de capitalisation Acte de Délégation sur un contrat de capitalisation Entre les soussignés: Ageas France, Société Anonyme au capital de 118 950 045,33 Euros, Entreprise régie par le Code des assurances dont le siège social

Plus en détail

Conseil Général de la Moselle. RSA Revenu de Solidarité Active vos droits & vos obligations

Conseil Général de la Moselle. RSA Revenu de Solidarité Active vos droits & vos obligations Conseil Général de la Moselle RSA Revenu de Solidarité Active vos droits & vos obligations le mot du Président Le Revenu de Solidarité Active (RSA) est entré en vigueur le 1 er juin 2009. Cette allocation

Plus en détail

Convention N FSL/2014 / relative à la participation d Electricité De France (EDF) au Fonds de Solidarité pour le Logement

Convention N FSL/2014 / relative à la participation d Electricité De France (EDF) au Fonds de Solidarité pour le Logement Convention N FSL/2014 / relative à la participation d Electricité De France (EDF) au Fonds de Solidarité pour le Logement Accusé de réception Ministère de l intérieur Entre d une part, le Département des

Plus en détail

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Source : Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE 3/03 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE Séance du 26 Mars 2010 Commission n 3 Transports, Déplacements et Voirie Commission n 7 Finances DIRECTION DES TRANSPORTS RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL

Plus en détail

GT CNAS DU 5 MARS 2015 Règlement intérieur du CNAS. Sans changement. Sans changement. Sans changement

GT CNAS DU 5 MARS 2015 Règlement intérieur du CNAS. Sans changement. Sans changement. Sans changement GT CNAS DU 5 MARS 2015 Règlement intérieur du CNAS RI de 2012 Règlement intérieur applicable au conseil national de l action sociale du ministère de l économie, des finances et de l industrie et du ministère

Plus en détail

CONVENTION DE PARTICIPATION PROJET

CONVENTION DE PARTICIPATION PROJET PROCEDURE DE MISE EN CONCURRENCE (Application du décret n 2011-1474 du 8 novembre 2011) CONVENTION DE PARTICIPATION PROJET Objet de la consultation : CONCLUSION D'UNE CONVENTION DE PARTICIPATION AU FINANCEMENT

Plus en détail

Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Jeudi 6 juin 2013

Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Jeudi 6 juin 2013 1 Article 18 du projet de loi de séparation et de régulation des activités bancaires Jeudi 6 juin 2013 2 L assemblée nationale a voté dans la nuit du 5 au 6 juin 2013 en seconde lecture le projet de loi

Plus en détail

Bailleurs. Vous venez de déclarer à la Caf un impayé de loyer. Tout ce que vous devez savoir sur la procédure d impayé...

Bailleurs. Vous venez de déclarer à la Caf un impayé de loyer. Tout ce que vous devez savoir sur la procédure d impayé... Bailleurs Vous venez de déclarer à la Caf un impayé de loyer. Tout ce que vous devez savoir sur la procédure d impayé... Rappel Vous venez de déclarer un impayé de loyer à la Caf, concrètement que va-t-il

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION

NOTE DE PRESENTATION NOTE DE PRESENTATION Projet de décret pris pour l'application de la loi n 62-12 relative à l'organisation de la profession de conseiller agricole Le projet de ce présent décret s inscrit dans le cadre

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3265 Convention collective nationale IDCC : 1672. SOCIÉTÉS D ASSURANCES Brochure n o

Plus en détail

Appel à Projets 2013

Appel à Projets 2013 Appel à Projets 2013 POLE DES ENTREPRISES Secteur Développement et Accompagnement des Entreprises REPRISE D ENTREPRISES ARTISANALES ET INDUSTRIELLES NATURE DU DISPOSITIF DIR AAP OBJECTIFS - Financer la

Plus en détail

Centre d'initiatives & de Ressources Associatives

Centre d'initiatives & de Ressources Associatives Centre d'initiatives & de Ressources Associatives CONVENTION S&G N :... Dispositif d accompagnement à la gestion et au pilotage financier des associations régies par la loi du 1er juillet 1901 Préambule

Plus en détail

FICHE N 14 Règles et bonnes pratiques de la sous-traitance dans les marchés publics

FICHE N 14 Règles et bonnes pratiques de la sous-traitance dans les marchés publics FICHE N 14 Règles et bonnes pratiques de la sous-traitance dans les marchés publics I. QU EST-CE QUE LA SOUS-TRAITANCE? 1.- Définition : la loi du 31 décembre 1975 relative à la sous-traitance L article

Plus en détail

Société anonyme au capital 1 351 434 Siège social : 3 rue La Boétie 75008 PARIS 352 042 345 RCS PARIS

Société anonyme au capital 1 351 434 Siège social : 3 rue La Boétie 75008 PARIS 352 042 345 RCS PARIS Société anonyme au capital 1 351 434 Siège social : 3 rue La Boétie 75008 PARIS 352 042 345 RCS PARIS ANNEXE AU RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 24 AVRIL 2007 RELATIVE

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord départemental PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

Plus en détail

Entre les soussignés :

Entre les soussignés : 1 Entre les soussignés : - Association Française de la Dyskératose Congénitale (AFDC), association Loi 1901, créé le 5 avril 2007, déclarée en préfecture sous le numéro W343004458 (Journal Officiel du

Plus en détail

DÉCRET n. relatif aux comptes des comités interentreprises, à la désignation du trésorier et à la procédure d alerte du commissaire aux comptes

DÉCRET n. relatif aux comptes des comités interentreprises, à la désignation du trésorier et à la procédure d alerte du commissaire aux comptes RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social DÉCRET n relatif aux comptes des comités interentreprises, à la désignation du trésorier et

Plus en détail

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI»

«AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» «AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» «ACPNSI» Mutuelle régie par les dispositions du Livre III du Code de la mutualité et immatriculée au registre national des mutuelles

Plus en détail

Mise en place d activités périscolaires dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires

Mise en place d activités périscolaires dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires EXEMPLE DE CONVENTION Mise en place d activités périscolaires dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires CONVENTION AVEC LES INTERVENANTS Entre d une part : La Collectivité représentée par, Monsieur

Plus en détail

L AIDE AUX DEFRAIEMENTS DES STAGIAIRES EN FORMATIONS COURTES

L AIDE AUX DEFRAIEMENTS DES STAGIAIRES EN FORMATIONS COURTES V1 du 25/06/2015 L AIDE AUX DEFRAIEMENTS DES STAGIAIRES EN FORMATIONS COURTES Mode d emploi à l usage exclusif des organismes de formation délivrant une prestation de formation dans le cadre du dispositif

Plus en détail

CONTRAT DE PRESTATION

CONTRAT DE PRESTATION CONTRAT DE PRESTATION ENTRE LES PARTIES : ATOUT SERVICES, dont le siège social est situé L Amaryllis 25 Route de Tully - 74200 Thononles-Bains ayant obtenu l autorisation par arrêté en date du 9 février

Plus en détail

ACQUISITION DE MATERIEL INFORMATIQUE

ACQUISITION DE MATERIEL INFORMATIQUE ACQUISITION DE MATERIEL INFORMATIQUE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS) CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES VALANT REGLEMENT DE LA CONSULTATION 4/02/2014 Le

Plus en détail

LE CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LE CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONVENTION-CADRE Entre LE CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Dénommé ci-après le CNFPT 10 12 rue d Anjou, 75381 Paris cedex 08 Représenté par son Président Monsieur François DELUGA, D

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE L'ASSOCIATION DES USAGERS DES BANQUES ET ETABLISSEMENTS FINANCIERS DE COTE D'IVOIRE

REGLEMENT INTERIEUR DE L'ASSOCIATION DES USAGERS DES BANQUES ET ETABLISSEMENTS FINANCIERS DE COTE D'IVOIRE REGLEMENT INTERIEUR DE L'ASSOCIATION DES USAGERS DES BANQUES ET ETABLISSEMENTS FINANCIERS DE COTE D'IVOIRE ASSOCIATION DE DEFENSE DES DROITS ET DE PROTECTION DES INTERETS DES USAGERS DES BANQUES ET ETABLISSEMENTS

Plus en détail

1. APPLICATION DES PRESENTES CONDITIONS GENERALES DE VENTE OPPOSABILITE

1. APPLICATION DES PRESENTES CONDITIONS GENERALES DE VENTE OPPOSABILITE Conditions Générales de Vente de RIM, Interprètes en Mouvement Dont le siège social est La Maison de l Initiative au 52, rue Jacques Babinet 31100 Toulouse 1. APPLICATION DES PRESENTES CONDITIONS GENERALES

Plus en détail

Notifiée le : ENTRE. Le CONSEIL REGIONAL DE LORRAINE,

Notifiée le : ENTRE. Le CONSEIL REGIONAL DE LORRAINE, Notifiée le : Convention d ouverture de la plateforme de dématérialisation des procédures de marchés publics LOCAL-TRUST MPE du Conseil Régional de Lorraine au Conseil Général de Meurthe et Moselle et

Plus en détail

CONTRAT DE GESTION DURABLE DE LA ZONE de CHARTRETTES PASSÉ ENTRE LE DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE ET LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE SEINE

CONTRAT DE GESTION DURABLE DE LA ZONE de CHARTRETTES PASSÉ ENTRE LE DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE ET LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE SEINE CONTRAT DE GESTION DURABLE DE LA ZONE de CHARTRETTES PASSÉ ENTRE LE DEPARTEMENT DE SEINE-ET-MARNE ET LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE SEINE ENTRE, D UNE PART Le Département de Seine-et-Marne représenté

Plus en détail

LICENCE 2. En application du règlement de réutilisation du 16 juin 2011

LICENCE 2. En application du règlement de réutilisation du 16 juin 2011 LICENCE 2 LICENCE GRATUITE DE REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES DETENUES PAR LE SERVICE DEPARTEMENTAL D ARCHIVES DE LA MOSELLE A DES FINS NON COMMERCIALES MAIS AVEC DIFFUSION PUBLIQUE D'IMAGES OU

Plus en détail

Entre : - Le Professionnel (raison sociale) [ ] numéro SIREN adresse du siège social numéro d habilitation numéro d agrément

Entre : - Le Professionnel (raison sociale) [ ] numéro SIREN adresse du siège social numéro d habilitation numéro d agrément MINISTERE DE L'INTÉRIEUR MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE ET DES FINANCES CONVENTION D AGRÉMENT EN VUE DE LA PERCEPTION DES TAXES ET DE LA REDEVANCE DUES SUR LES CERTIFICATS D IMMATRICULATION DES VÉHICULES À MOTEUR

Plus en détail

Conseil de la formation du Centre

Conseil de la formation du Centre Conseil de la formation du Centre CONVENTION DE SUBROGATION DE PAIEMENT Entre les soussignés : D une part, Le Conseil de la Formation de la Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat du Centre représenté

Plus en détail