Mise à jour : février Chapitre 6 La gestion des risques et l audit interne

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mise à jour : février Chapitre 6 La gestion des risques et l audit interne"

Transcription

1 Mise à jour : février 2014 Chapitre 6 La gestion des risques et l audit interne

2

3 Table des matières 1. La gestion des risques Le risque Le processus de gestion des risques La détermination des risques L évaluation préliminaire des risques La maîtrise des risques Le suivi des risques La valeur ajoutée Les rôles et les responsabilités... 3

4

5 1. La gestion des risques 1 La gestion des risques se définit comme «un processus élaboré et mis en place par la direction de l [institution] dans l optique de déterminer les risques auxquels elle fait face et de gérer ces risques à l intérieur de sa zone de tolérance afin de fournir une assurance raisonnable quant à l atteinte de ses objectifs stratégiques 2». La gestion efficace des risques vise à assurer la continuité des opérations, le maintien de la qualité des services et la protection des actifs des institutions. 2. Le risque Le risque est «la possibilité qu un événement survienne et affecte négativement l atteinte des objectifs de l [institution] 3». 3. Le processus de gestion des risques Le processus de gestion des risques se découpe en quatre étapes : la détermination, l évaluation préliminaire, la maîtrise et le suivi des risques. 3.1 La détermination des risques La détermination des risques permet de décrire les événements potentiels qui affecteront négativement l atteinte des objectifs de l institution, d en trouver la ou les causes ainsi que de prévoir les conséquences à court et à moyen termes s ils se matérialisent. 3.2 L évaluation préliminaire des risques Chaque risque doit être évalué afin de mesurer l impact général que ses conséquences peuvent avoir sur l institution ainsi que la probabilité qu il se produise, sans tenir compte des mesures d atténuation prévues (on obtient dans ce cas l évaluation du risque inhérent). L impact peut être «acceptable», «modéré», «important» ou «critique», alors que la probabilité que l événement survienne peut être «improbable», «possible», «probable» ou «quasi certaine». 1 Ce chapitre reproduit en grande partie, dans les sections 1 à 3, la Politique de gestion des risques du Vérificateur général du Québec. 2 Committee of Sponsoring Organizations, COSO Enterprise Risk Management Integrated Framework, septembre Vérificateur général du Québec, Politique de gestion des risques, adaptation de la définition proposée dans la source précédente Chapitre 6 La gestion des risques et l audit interne page 1

6 Cette évaluation permet de cartographier les risques et de hiérarchiser les travaux visant à apprécier l efficacité des mesures d atténuation actuelles et, s il y a lieu, de mettre en place de nouvelles mesures plus adéquates et réellement efficientes. Chaque risque est assigné à un «propriétaire» qui est responsable de le gérer afin de le maintenir en deçà du seuil de tolérance de l institution. 3.3 La maîtrise des risques Les mesures d atténuation des risques sont composées des différentes politiques, directives et processus mis en œuvre dans le cadre du fonctionnement normal de l institution. Chacune d entre elles peut toucher un risque en particulier ou se rapporter à plusieurs éléments. Elle est assignée à un «responsable» désigné, qui doit s assurer de son application et évaluer son efficacité. L efficacité des mesures d atténuation et le degré de maîtrise des risques y afférents doivent être évalués. L information recueillie est analysée en vue de se prononcer sur le degré de maîtrise de chaque risque. Cette évaluation indique si le niveau de risque résiduel (celui qui perdure en tenant compte de l efficacité des mesures d atténuation) est maintenu à un niveau qui se situe en deçà du seuil de tolérance fixé à l interne. La maîtrise peut être : adéquate : Les mesures existent et sont efficaces; le risque résiduel est acceptable. tolérable : Les mesures existent mais elles ne sont pas entièrement efficaces (par exemple, elles ne sont pas appliquées de manière systématique); le risque résiduel est toutefois jugé tolérable. insuffisante : Les mesures existent mais elles ne sont pas assez efficaces ou encore elles sont en implantation; le risque résiduel est jugé trop élevé. nulle : Les mesures n existent pas ou celles qui existent présentent des lacunes majeures; le risque résiduel est important, voire identique au risque inhérent et il est jugé trop élevé. Les correctifs nécessaires doivent être élaborés et mis en place lorsque l évaluation conduit à la conclusion que la maîtrise du risque est insuffisante ou nulle. L objectif est alors de ramener le risque résiduel à un niveau acceptable. 3.4 Le suivi des risques Annuellement, un suivi des risques est effectué pour : vérifier l état d avancement des correctifs apportés aux mesures d atténuation; s assurer de l efficacité des nouvelles mesures; recenser les principaux changements; Page 2 chapitre 6 La gestion des risques et l audit interne

7 mettre à jour les risques et identifier de nouveaux risques, s il y a lieu; revoir l évaluation des risques. 4. La valeur ajoutée Les institutions qui adoptent une approche proactive en matière de gestion des risques et exercent le contrôle de leur performance opérationnelle maîtrisent mieux les incidences sur les objectifs attendus. Une gestion efficace des risques permet notamment : une meilleure prise de décision. Une évaluation globale et exhaustive des risques fournit au gestionnaire une information de gestion de qualité qui améliore sa prise de décision et contribue à favoriser le succès de l institution. une meilleure gestion des contrôles. La prise de risques dans un contexte d opportunités permet à une institution d améliorer sa performance en éliminant des contrôles inutiles et sans valeur ajoutée. À l inverse, dans un contexte de menace, l institution ajoutera des contrôles aux bons endroits. Cette gestion efficace des contrôles se traduit, entre autres, par une réduction des coûts, une augmentation de la qualité et une réduction des délais. 5. Les rôles et les responsabilités Chacun des membres d une institution joue un rôle important en matière de gestion des risques. La direction est responsable : d assumer un rôle de chef de file dans la mise en place d un processus de gestion des risques et des contrôles afférents; de promouvoir la gestion des risques; d appuyer les gestionnaires dans la mise en place du processus de gestion des risques. Les gestionnaires sont responsables : d identifier, d évaluer et de gérer leurs risques; d accepter, de transférer, d éliminer, d atténuer, de réduire ou d augmenter le risque selon la situation afin d obtenir une garantie suffisante quant à la performance de leurs opérations; de rendre compte de l atteinte des objectifs et de la gestion des risques. Chapitre 6 La gestion des risques et l audit interne page 3

8 Le bureau de l audit interne est responsable : de fournir à la direction une assurance que les risques sont bien évalués ou que les contrôles sont efficaces; d auditer le processus de gestion des risques de l institution. Le comité d audit surveille la mise en place et la performance du processus de gestion des risques. Page 4 chapitre 6 La gestion des risques et l audit interne

Mise à jour : janvier Chapitre 12 La suite donnée aux résultats d audit communiqués à la direction

Mise à jour : janvier Chapitre 12 La suite donnée aux résultats d audit communiqués à la direction Mise à jour : janvier 2016 Chapitre 12 La suite donnée aux résultats d audit communiqués à la direction Table des matières 1. Les objectifs de la surveillance et les types d intervention... 1 2. La surveillance

Plus en détail

Politique de gestion des risques

Politique de gestion des risques Objectif de la politique La gestion efficace des risques vise à assurer la continuité des opérations, le maintien de la qualité des services et la protection des actifs des organisations. Plus formellement,

Plus en détail

Recueil des politiques de gestion

Recueil des politiques de gestion 1 2006-11-17 Pour information : Direction de la gestion de la performance C.T. 204419 du 6 novembre 2006 ORIENTATIONS CONCERNANT LA VÉRIFICATION INTERNE Section 1. Contexte 1. La Loi sur l administration

Plus en détail

Vérification interne du Bureau du Conseil privé CHARTE

Vérification interne du Bureau du Conseil privé CHARTE Vérification interne du Bureau du Conseil privé CHARTE Présentation Cette Charte de la vérification interne (charte de la VI) détermine formellement l objectif, les pouvoirs et les responsabilités de la

Plus en détail

Le management des risques comme outil de pilotage

Le management des risques comme outil de pilotage Le management des risques comme outil de pilotage des www.optimum.ch performances d un système de management Qualité: Applicabilité dans un processus de recherche 1 Objectif de la présentation Contexte

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 610 UTILISATION DES TRAVAUX DES AUDITEURS INTERNES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 610 UTILISATION DES TRAVAUX DES AUDITEURS INTERNES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 610 UTILISATION DES TRAVAUX DES AUDITEURS INTERNES Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

1. Contexte gouvernemental

1. Contexte gouvernemental POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES 2016 Table des matières 1. Contexte gouvernemental... 2 2. Portée de la politique... 3 3. Objectifs de la politique... 3 4. Quelques définitions... 3 5. Contexte historique

Plus en détail

AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER

AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER Animateur: M. Ali KAMILI Expert comptable Mémorialiste Consultant Formateur Certifié par CFCIM Mars 2016 I. Le cadre général d audit et les concepts fondamentaux II. La démarche

Plus en détail

Affaires indiennes et du Nord Canada Charte de la vérification interne

Affaires indiennes et du Nord Canada Charte de la vérification interne 1. Objet et application 1.1 Le présent document a pour objet d établir le mandat de la fonction de vérification interne à Affaires indiennes et du Nord Canada (AINC), d attribuer les responsabilités et

Plus en détail

Foire aux questions sur le nouveau guide de remplissage de l annexe sur les moyens de paiement

Foire aux questions sur le nouveau guide de remplissage de l annexe sur les moyens de paiement Foire aux questions sur le nouveau guide de remplissage de l annexe sur les moyens de paiement Cette FAQ concerne exclusivement l annexe sur la sécurité des moyens de paiement du rapport prévue par l article

Plus en détail

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Rapport de vérification interne

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Rapport de vérification interne Affaires autochtones et Développement du Nord Canada Rapport de vérification interne Vérification du contrôle interne en matière de rapports financiers Préparé par la Direction générale des services de

Plus en détail

L information financière, opérationnelle et de gestion est autorisée, exhaustive, exacte, fiable et produite en temps opportun;

L information financière, opérationnelle et de gestion est autorisée, exhaustive, exacte, fiable et produite en temps opportun; Charte de la fonction vérification interne Page 1 Introduction La charte de la fonction vérification interne précise la mission, l étendue des activités, les responsabilités et les autres obligations de

Plus en détail

FICHES PRATIQUES Règles Pratiques

FICHES PRATIQUES Règles Pratiques FICHES PRATIQUES Règles Pratiques Version 2015 QE 0126/1 ISO 9001 ISO 14001 Référentiel v 2015 V 2015 Tous Tous Problème posé Les exigences documentaires sont-elles allégées dans les versions 2015 d ISO

Plus en détail

Réunion de haut niveau sur les politiques nationales en matière de sécheresse (HMNDP) CICG, Genève mars 2013

Réunion de haut niveau sur les politiques nationales en matière de sécheresse (HMNDP) CICG, Genève mars 2013 Réunion de haut niveau sur les politiques nationales en matière de sécheresse (HMNDP) CICG, Genève 11-15 mars 2013 Document directif: Politiques nationales de gestion de la sécheresse Convention des Nations

Plus en détail

Charte du comité d audit

Charte du comité d audit Charte du comité d audit Mars 2015 Approuvée par le conseil d administration le 15 avril 2015 Résolution n CA-503-15-14 Charte du comité d audit 1. Remarques préliminaires La présente charte énonce les

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2014

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2014 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des Document créé le [date de publication] 1/13 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures

Plus en détail

Une gestion du risque mûre

Une gestion du risque mûre Une gestion du risque mûre Outil d analyse de Développement des ressources humaines Canada pour faciliter l évaluation des pratiques de gestion du risque dans l organisation Par Basil Orsini Les vérificateurs

Plus en détail

ENQUETE SALARIES Que pensez-vous de la formation dans votre entreprise?

ENQUETE SALARIES Que pensez-vous de la formation dans votre entreprise? ENQUETE SALARIES Que pensez-vous de la formation dans votre entreprise? Enquête réalisée entre juin et septembre 2013 sur un échantillon de 357 salariés 1. Diriez-vous que l accès à la formation dans votre

Plus en détail

DIRECTIVES SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTANA EXPO-2017»

DIRECTIVES SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTANA EXPO-2017» «APPROUVÉ» par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN «Astana EXPO-2017» du 29 août 2013 Protocole N 6 DIRECTIVES SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTANA

Plus en détail

La gestion des risques : une approche systémique

La gestion des risques : une approche systémique La gestion des risques : une approche systémique Conférence GITI Mardi 22 mai 2007 Cern, Genève Prof. Emmanuel Fragnière, CIA Emmanuel.Fragniere@hesge.ch 1 Sujets traités: Systémique et cybernétique :

Plus en détail

DRAFT. Référentiel SALAMA Exigences essentielles pour un système de maîtrise des risques liés à la santé et à la sécurité au travail.

DRAFT. Référentiel SALAMA Exigences essentielles pour un système de maîtrise des risques liés à la santé et à la sécurité au travail. Exigences essentielles pour un système de maîtrise des risques liés à la santé et à la sécurité au travail Décembre 2015 IMANOR 2015- Tous droits réservés Sommaire 1-Domaine d'application.. 3 2- Références.....3

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe G Guide pour compléter le plan de redressement

Plus en détail

L analyse de risques, un outil essentiel en maintien des actifs

L analyse de risques, un outil essentiel en maintien des actifs L analyse de risques, un outil essentiel en maintien des actifs Serge Sévigny, ing., ex-président Regroupement des directeurs des services techniques (RDST) Objectifs de la Gestion de risques Contribuer

Plus en détail

La gestion intégrée des risques à Revenu Québec. Demi-journée thématique de l IGF 3 décembre 2014

La gestion intégrée des risques à Revenu Québec. Demi-journée thématique de l IGF 3 décembre 2014 La gestion intégrée des risques à Revenu Québec Demi-journée thématique de l IGF 3 décembre 2014 Plan de la présentation 2 1. Le contexte 2. Les assises de la gestion intégrée des risques à Revenu Québec

Plus en détail

le cadre d intervention en prévention-inspection ÉtablissementS guide d application Deuxième édition

le cadre d intervention en prévention-inspection ÉtablissementS guide d application Deuxième édition le cadre d intervention en prévention-inspection ÉtablissementS guide d application Deuxième édition Deuxième édition Ce document a été préparé par la Vice-présidence aux opérations et la Direction générale

Plus en détail

Sensibilisation sur le SMQ agence

Sensibilisation sur le SMQ agence Mise en place du système de management de l anapec Accompagnement des agences à la certification Sensibilisation sur le système de management de la qualité 10 octobre 2014 1 Contenu Présentation générale

Plus en détail

POINTS CLES DU SEMINAIRE DE METHODOLOGIE DE L AUDIT INTERNE DU 18 AU 21 MAI 2015 ANIMATEUR: M. STEPHAN ROUDIL

POINTS CLES DU SEMINAIRE DE METHODOLOGIE DE L AUDIT INTERNE DU 18 AU 21 MAI 2015 ANIMATEUR: M. STEPHAN ROUDIL République de Côte d Ivoire Union Discipline Travail Cabinet du Premier Ministre, Ministre de l Economie, des Finances et du Budget INSPECTION GENERALE DES FINANCES POINTS CLES DU SEMINAIRE DE METHODOLOGIE

Plus en détail

INDICATEURS DE RÉSILIENCE RICHARD CHABOT YANNICK HÉMOND SIMON MORIN ISABELLE PRIMEAU BENOÎT ROBERT

INDICATEURS DE RÉSILIENCE RICHARD CHABOT YANNICK HÉMOND SIMON MORIN ISABELLE PRIMEAU BENOÎT ROBERT INDICATEURS DE RÉSILIENCE SYNTHÈSE DE L ATELIER DE TRAVAIL DU 29 NOVEMBRE 2012 RICHARD CHABOT YANNICK HÉMOND SIMON MORIN ISABELLE PRIMEAU BENOÎT ROBERT 1 L atelier s est déroulé le 29 novembre 2012 à l

Plus en détail

Stratégie de dotation et de recrutement Directions proposées

Stratégie de dotation et de recrutement Directions proposées Stratégie de dotation et de recrutement 2011-2013 Directions proposées Objectif Obtenir des commentaires sur les orientations proposées dans le cadre de la Stratégie de dotation et de recrutement 2011-2013

Plus en détail

IFRS 9 : Les enjeux pour les superviseurs

IFRS 9 : Les enjeux pour les superviseurs IFRS 9 : Les enjeux pour les superviseurs IFRS 9 : La mise en place Paris, le 20 mai 2016 IFRS 9 : les enjeux pour les superviseurs 1. Le suivi de l état de préparation 2. Les attentes relatives au risque

Plus en détail

Appréhender la Revue de Direction. Vincent Blache IAR Délégation Lyon

Appréhender la Revue de Direction. Vincent Blache IAR Délégation Lyon Appréhender la Revue de Direction Vincent Blache IAR Délégation Lyon Menu Principes d une revue de Direction La RDD pour un laboratoire de recherche La performance et la mesure du SMQ Les pièges à éviter

Plus en détail

COMITÉ DE LA VÉRIFICATION ET DES FINANCES MANDAT

COMITÉ DE LA VÉRIFICATION ET DES FINANCES MANDAT Décembre 2015 COMITÉ DE LA VÉRIFICATION ET DES FINANCES MANDAT 1. CRÉATION Est constitué le Comité de la vérification et des finances (le «Comité») du Conseil d administration de la Banque du Canada. 2.

Plus en détail

PROJET DE PROTOCOLE D ACCORD SUR LE TÉLÉTRAVAIL DOCUMENT DE TRAVAIL RPN

PROJET DE PROTOCOLE D ACCORD SUR LE TÉLÉTRAVAIL DOCUMENT DE TRAVAIL RPN PROJET DE PROTOCOLE D ACCORD SUR LE TÉLÉTRAVAIL DOCUMENT DE TRAVAIL RPN 12 11 2013 Préambule A compléter Article 1 Champ d application Le télétravail s entend d une forme d organisation du travail volontaire

Plus en détail

Partenariat canadien contre le cancer Vérification de gestion effectuée par KPMG 8 septembre 2011

Partenariat canadien contre le cancer Vérification de gestion effectuée par KPMG 8 septembre 2011 Partenariat canadien contre le cancer Vérification de gestion effectuée par KPMG 8 septembre 2011 Avant-propos du Partenariat canadien contre le cancer Au printemps 2011, alors que le Partenariat canadien

Plus en détail

LA NORME ISO 9001 : 2008, UN OUTIL DE GESTION

LA NORME ISO 9001 : 2008, UN OUTIL DE GESTION LA NORME ISO 9001 : 2008, UN OUTIL DE GESTION DANIEL OBLED Daniel Obled http://quali-conseil.com Quali-Conseil Inc 1 /20 ISO 9000? Daniel Obled http://quali-conseil.com Quali-Conseil Inc 2 /20 TABLE DES

Plus en détail

La direction effective

La direction effective Studiedag - Journée d études L audit interne et le comité d audit Walgraeve M. Hoofd interne audit NVSM 17.10.2008 Rapport sur : La direction effective - Risques financiers, opérationnels et stratégiques

Plus en détail

ISO 45001: vers une gestion intégrée Qualité, Environnement et Santé et sécurité

ISO 45001: vers une gestion intégrée Qualité, Environnement et Santé et sécurité ISO 45001: vers une gestion intégrée Qualité, Environnement et Santé et sécurité René Hould rhould@integriso.com Association québécoise pour l hygiène, la santé et la sécurité du travail 19 mai 2016 Plan

Plus en détail

Nouvelle approche gouvernementale et défis associés à la mesure de la performance au Québec

Nouvelle approche gouvernementale et défis associés à la mesure de la performance au Québec Mini-colloque de l Institut d administration publique de Québec: Portrait des approches et des défis associés à la mesure de la performance dans les diverses administrations publiques Le 5 mai 2016 Nouvelle

Plus en détail

Gestion de risque Quelques conseils

Gestion de risque Quelques conseils Gestion de risque Quelques conseils Avril 2014 Introduction Les risques sont liés à des problèmes potentiels ou situations qui, s ils se réalisent, pourraient nuire à l atteinte des objectifs et des résultats

Plus en détail

PLAN DE DEVELOPPEMENT DU (nom du produit)

PLAN DE DEVELOPPEMENT DU (nom du produit) Laboratoire émetteur PLAN PLAN DE DEVELOPPEMENT DU Référence Spiral2 Date création/mise à jour (nom du produit) Page 1 sur 6 PLAN DE DEVELOPPEMENT DU (nom du produit) Rédacteur Vérificateur Approbateur

Plus en détail

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE A Surveillance

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE A Surveillance RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE A09-06 Contexte Surveillance Le 11 novembre 2007, un Bombardier Global 5000 (immatriculé C-GXPR, numéro de série 9211)

Plus en détail

Démarche de l analyse de risques

Démarche de l analyse de risques Démarche de l analyse de risques Pourquoi? ANTICIPATION des évènements PILOTAGE DE PROJET ( SUIVI!) Délais / coûts / spécifications Concurrence Communication / négociation des marges Clarification des

Plus en détail

Obligations de contrôle pour les fournisseurs externes. Risque lié à la technologie

Obligations de contrôle pour les fournisseurs externes. Risque lié à la technologie Obligations de pour les fournisseurs externes Risque lié à la technologie Domaine du Intitulé du Description du Raisons de l importance 1. Gestion de l obsolescence Assurer l application continue de modalités

Plus en détail

Diane Girard, PhD., M.B.A., Adm.A. Formation et consultation en éthique organisationnelle, professionnelle et des affaires

Diane Girard, PhD., M.B.A., Adm.A. Formation et consultation en éthique organisationnelle, professionnelle et des affaires Tous droits réservés Diane Girard, PhD., M.B.A., Adm.A. Formation et consultation en éthique organisationnelle, professionnelle et des affaires dianegirard1@sympatico.ca www.dianegirard-ethics.com Une

Plus en détail

Déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement

Déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement Services de santé et services sociaux Déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement CHAPITRE 2 Entités vérifiées : Ministère de la Santé et des Services sociaux Agences de la santé

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

MANDAT DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES 1. Constitution Le comité de gestion des risques (le «comité») est un comité créé par le conseil d administration de la Banque afin d appuyer le conseil dans l exercice

Plus en détail

Table des matières. Partie 1. L incorporation des charges aux coûts et le traitement des charges indirectes... 19

Table des matières. Partie 1. L incorporation des charges aux coûts et le traitement des charges indirectes... 19 Table des matières n Introduction... 11 I. de la comptabilité générale à la compta bilité de gestion... 11 A Les limites de la comptabilité générale...11 B Les apports de la comptabilité de gestion...12

Plus en détail

Le management des risques de l entreprise

Le management des risques de l entreprise présentent Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence Techniques d application COSO II Report Préface de PHILIPPE CHRISTELLE Président de l Institut de l Audit Interne et de SERGE VILLEPELET

Plus en détail

NOTES POUR L ALLOCUTION DE M. DENYS JEAN, LA VÉRIFICATION INTERNE AU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC DANS LE CADRE DE LA DEUXIÈME CONFÉRENCE CANADIENNE DE

NOTES POUR L ALLOCUTION DE M. DENYS JEAN, LA VÉRIFICATION INTERNE AU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC DANS LE CADRE DE LA DEUXIÈME CONFÉRENCE CANADIENNE DE NOTES POUR L ALLOCUTION DE M. DENYS JEAN, SECRÉTAIRE DU CONSEIL DU TRÉSOR LA VÉRIFICATION INTERNE AU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC DANS LE CADRE DE LA DEUXIÈME CONFÉRENCE CANADIENNE DE L INSTITUT DES VÉRIFICATEURS

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2015

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2015 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2015 13 novembre 2015 Page 2 INTRODUCTION Le comité de vérification (le «comité»)

Plus en détail

Rôles et responsabilités des membres du conseil

Rôles et responsabilités des membres du conseil Rôles et responsabilités des membres du conseil Rôle : La législation provinciale en matière d hygiéne et de sécurité au travail a pour but de s assurer que les employés travaillent dans un environnement

Plus en détail

POLITIQUE DU PAM EN MATIÈRE

POLITIQUE DU PAM EN MATIÈRE POLITIQUE DU PAM EN MATIÈRE DE GESTION GLOBALE DES RISQUES Consultation informelle 3 mars 2015 Programme alimentaire mondial Rome, Italie RÉSUMÉ 1 Pour de nombreuses organisations, la gestion des risques

Plus en détail

Politique de développement communautaire de la Nouvelle-Écosse

Politique de développement communautaire de la Nouvelle-Écosse Politique de développement communautaire de la Nouvelle-Écosse 1. Énoncé de politique. Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse reconnaît que des communautés durables sont essentielles à la force et à la

Plus en détail

Se reporter au Guide de l utilisateur pour la façon de remplir ce formulaire

Se reporter au Guide de l utilisateur pour la façon de remplir ce formulaire Indicateurs de performance relatifs à l égalité des sexes et à l autonomisation des femmes à l intention des UNCT (Equipe de pays du système des Nations Unies) Se reporter au Guide de l utilisateur pour

Plus en détail

Chapitre SP 3260 : Passif au titre des sites contaminés

Chapitre SP 3260 : Passif au titre des sites contaminés Chapitre SP 3260 : Passif au titre des sites contaminés Extrait, Compte rendu de la réunion publique du 27 octobre 2015 Le chapitre SP 3260, «Passif au titre des sites contaminés», indique que, pour déterminer

Plus en détail

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Évaluation environnementale de site Association Québécoise de Vérification Environnementale CONTEXTE ET ENJEU La préservation de l environnement

Plus en détail

* Il est à noter que le masculin n est utilisé que pour faciliter la tâche. Charte de vérification interne

* Il est à noter que le masculin n est utilisé que pour faciliter la tâche. Charte de vérification interne * Il est à noter que le masculin n est utilisé que pour faciliter la tâche. 1.0 Introduction Charte de vérification interne 1.1 La présente charte vise à définir et à établir : la mission officielle de

Plus en détail

Le système HACCP: Hazard Analysis Critical Control Points Analyse des Dangers et Maîtrise des Points Critiques

Le système HACCP: Hazard Analysis Critical Control Points Analyse des Dangers et Maîtrise des Points Critiques Mars 2014 Le système HACCP: Hazard Analysis Critical Control Points Analyse des Dangers et Maîtrise des Points Critiques Introduction et définition Pré-requis Principes Etapes de mise en place Dr LAKHDARI

Plus en détail

EXEMPLES DE QUESTIONS COMPLEMENTAIRES EVENTUELLES D EVALUATION

EXEMPLES DE QUESTIONS COMPLEMENTAIRES EVENTUELLES D EVALUATION EXEMPLES DE QUESTIONS COMPLEMENTAIRES EVENTUELLES D EVALUATION Les questions ci-dessous sont proposées à titre indicatif. La plupart d entre elles sont extraites des travaux de la Commission Européenne

Plus en détail

RÈGLES POUR LE PASSAGE DE L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE À L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ET POUR LE PASSAGE DU PREMIER AU SECOND CYCLE DU SECONDAIRE (LIP ARTICLE

RÈGLES POUR LE PASSAGE DE L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE À L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ET POUR LE PASSAGE DU PREMIER AU SECOND CYCLE DU SECONDAIRE (LIP ARTICLE RÈGLE RÈGLES POUR LE PASSAGE DE L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE À L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE ET POUR LE PASSAGE DU PREMIER AU SECOND CYCLE DU SECONDAIRE (LIP ARTICLE 233) # 40-01 Adoption le 12 décembre 2006 Amendement

Plus en détail

Les guides pratiques IDEA LA GESTION DE PROJET

Les guides pratiques IDEA LA GESTION DE PROJET Les guides pratiques IDEA LA GESTION DE PROJET 2011 i La mission de l Institut pour le Développement en Economie et en Administration (IDEA International) est de contribuer à l émergence d un secteur public

Plus en détail

Politique institutionnelle d'évaluation des programmes. du Cégep de Rimouski

Politique institutionnelle d'évaluation des programmes. du Cégep de Rimouski Politique institutionnelle d'évaluation des programmes du Cégep de Rimouski Décembre 2013 Introduction Le Collège de Rimouski a adopté une Politique de gestion des programmes d études (PGPE) en juin 2013

Plus en détail

Politique de santé et sécurité au travail

Politique de santé et sécurité au travail Règle de gestion politique Politique de santé et sécurité au travail Responsabilité de gestion : Direction des ressources humaines Date d approbation : 2014.11.24 C.A. C.E. Direction générale Direction

Plus en détail

Les Projets et les Risques

Les Projets et les Risques Les Projets et les Risques EBIOS en gestion des risques JL Allard CISM, CIS scri 1 Agenda Les risques dans la gestion des projets EBIOS dans ce jeu Ou les suites d une formation à EBIOS auprès d un auditeur.

Plus en détail

La politique de capitalisation. du régime de santé et de sécurité du travail JUILLET csst.qc.ca

La politique de capitalisation. du régime de santé et de sécurité du travail JUILLET csst.qc.ca La politique de capitalisation du régime de santé et de sécurité du travail JUILLET 2015 csst.qc.ca 1 TABLE DES MATIÈRES Préambule et dispositions légales... 3 1 Objectifs de la politique de capitalisation...

Plus en détail

I. Qu est-ce que la performance? 1. La notion de performance

I. Qu est-ce que la performance? 1. La notion de performance I. Qu est-ce que la performance? 1. La notion de performance 1 L une des fonctions du manager, que ce soit au niveau stratégique ou au niveau opérationnel, est de contrôler l activité de l entreprise pour

Plus en détail

Module 1: Définition du plaidoyer et des éléments essentiels du suivi et de l évaluation

Module 1: Définition du plaidoyer et des éléments essentiels du suivi et de l évaluation Module 1: Définition du plaidoyer et des éléments essentiels du suivi et de l évaluation Module 1: Définition du plaidoyer et des éléments essentiels du suivi et de l évaluation Objectifs Fournir une définition

Plus en détail

L évaluation en appui à une gestion saine des dépenses publiques

L évaluation en appui à une gestion saine des dépenses publiques Un meilleur gouvernement: avec nos partenaires, pour les Canadiens L évaluation en appui à une gestion saine des dépenses publiques Colloque annuel Société québecoise d évaluation de programme ÉNAP 29

Plus en détail

Les avantages pour vous et votre entreprise

Les avantages pour vous et votre entreprise Assurances collectives Tout sur ConsultAction Qu elles soient de courte ou de longue durée, les absences ont des répercussions directes sur la rentabilité et la santé des entreprises. Votre défi en tant

Plus en détail

Dossier d expérience admissible CA (DEA) Nom de l étudiant CA : Nom du membre conseiller : Date de la rencontre :

Dossier d expérience admissible CA (DEA) Nom de l étudiant CA : Nom du membre conseiller : Date de la rencontre : Dossier d expérience admissible CA (DEA) Vous devez lire le Guide à l intention de l étudiant CA et les instructions sur la tenue du Dossier d expérience admissible CA avant de remplir vos première et

Plus en détail

Le suivi des données de vol dans le cadre d un système intégré de gestion de la sécurité

Le suivi des données de vol dans le cadre d un système intégré de gestion de la sécurité Transports Canada Aviation commerciale et d affaires Le suivi des données de vol dans le cadre d un système intégré de gestion de la sécurité SSAC 2004 Table des matières Perspective historique de la sécurité

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Direction de l éducation des adultes et de l action communautaire Service de l évaluation des apprentissages DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Programme d études Choix professionnel de la formation de

Plus en détail

Politique de développement durable

Politique de développement durable Politique de développement durable Municipalité de Deschambault-Grondines Mars 2014 Municipalité de Deschambault-Grondines 120, rue Saint-Joseph Deschambault-Grondines (Québec) G0A 1S0 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Cadre Logique. Le Cadre Logique. Gestion du Cycle de Projet L OBJECTIF DE LA GCP L OBJECTIF DE LA GCP

Cadre Logique. Le Cadre Logique. Gestion du Cycle de Projet L OBJECTIF DE LA GCP L OBJECTIF DE LA GCP Cadre Logique Formation des cadres provinciaux en charge de l évaluation de projets INDH Gestion du Cycle de Projet Le Cadre Logique Marrakech, du 2 au 7 mai 2006 SF Développement Formation et Développement

Plus en détail

Gestion de l intégration de la SSI dans les projets (GISSIP)

Gestion de l intégration de la SSI dans les projets (GISSIP) Gestion de l intégration de la SSI dans les projets (GISSIP) Secrétariat général de la défense nationale Direction centrale de la sécurité des systèmes d information Sous-direction des opérations Bureau

Plus en détail

La vérification interne et l évaluation. L approche de la Direction de la vérification interne et de l évaluation des programmes de la SAAQ

La vérification interne et l évaluation. L approche de la Direction de la vérification interne et de l évaluation des programmes de la SAAQ La vérification interne et l évaluation L approche de la Direction de la vérification interne et de l évaluation des programmes de la SAAQ Positionnement de l organisation Comité de vérification Loi sur

Plus en détail

COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION COMMISSARIAT À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DU CANADA MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Révisé : Le 16 juin 2015 Table des matières 1. INTRODUCTION... 1 2. MANDAT... 1 3. REPRÉSENTATION ET COMPOSITION

Plus en détail

POLITIQUE PORTANT SUR LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE

POLITIQUE PORTANT SUR LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE POLITIQUE PORTANT SUR LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE Note : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d alléger le texte. 16 décembre 2015

Plus en détail

COMMISSARIAT À L INFORMATION DU CANADA COMITÉ DE VÉRIFICATION INTERNE CHARTE

COMMISSARIAT À L INFORMATION DU CANADA COMITÉ DE VÉRIFICATION INTERNE CHARTE COMMISSARIAT À L INFORMATION DU CANADA COMITÉ DE VÉRIFICATION INTERNE CHARTE 24 Mai 2007 Commissariat à l information du Canada Comité de vérification interne Charte 1 Introduction La nouvelle Politique

Plus en détail

Déficit d entretien des infrastructures t publiques

Déficit d entretien des infrastructures t publiques CHAPITRE Déficit d entretien des infrastructures t publiques 4 Entités vérifiées : Secrétariat du Conseil du trésor (SCT) Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) Ministère de l Éducation Éducation,

Plus en détail

PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN PROGRAMME D ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Adopté par le conseil d administration à sa 270 e assemblée du 16 juin 2008 Résolution n o 2258 Réf. : 1303/RH/Prog/Évaluation

Plus en détail

Projet de loi n o 34. Présentation. Présenté par M. François Blais Ministre de l Emploi et de la Solidarité sociale

Projet de loi n o 34. Présentation. Présenté par M. François Blais Ministre de l Emploi et de la Solidarité sociale PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 34 Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite relativement au financement et à la restructuration de certains régimes

Plus en détail

Étude sur la différence entre audit interne, contrôle. de gestion et contrôle interne. Présenté par : EL BAKKOUCHI Younes. Encadré par : Mr RADI

Étude sur la différence entre audit interne, contrôle. de gestion et contrôle interne. Présenté par : EL BAKKOUCHI Younes. Encadré par : Mr RADI Étude sur la différence entre audit interne, contrôle de gestion et contrôle interne Présenté par : EL BAKKOUCHI Younes Encadré par : Mr RADI PLAN Introduction Définitions Audit interne Contrôle de gestion

Plus en détail

DIRECTEUR ADMINISTRATIF / DIRECTRICE ADMINISTRATIVE, SERVICES GÉNÉRAUX DESCRIPTION DE POSTE : CURLING CANADA CATÉGORIE SALARIALE : Salaire

DIRECTEUR ADMINISTRATIF / DIRECTRICE ADMINISTRATIVE, SERVICES GÉNÉRAUX DESCRIPTION DE POSTE : CURLING CANADA CATÉGORIE SALARIALE : Salaire DESCRIPTION DE POSTE : SERVICE : CATÉGORIE SALARIALE : SUPÉRIEUR : DIRECTEUR ADMINISTRATIF / DIRECTRICE ADMINISTRATIVE, SERVICES GÉNÉRAUX Administration Salaire Chef de la direction CURLING CANADA DATE

Plus en détail

Rapport standard «analyse des risques / stratégie d audit» Sommaire

Rapport standard «analyse des risques / stratégie d audit» Sommaire Circ.-CFB 0-/ Audit Annexe 1: Les sociétés d audit appliquent ce formulaire lors de l élaboration du rapport sur l analyse des risques / stratégie d audit selon la Circ.-CFB Audit, chiffre 3.2. Sommaire

Plus en détail

1.1 Loi sur l instruction publique (L.R.Q., chapitre I-13.3), article 201

1.1 Loi sur l instruction publique (L.R.Q., chapitre I-13.3), article 201 Procédure n o 2014-HR-09 Évaluation annuelle du directeur général Résolution Mise à jour n o CC-140129-HR-0073 Au besoin NOTE : Dans le présent document, le masculin est utilisé sans aucune discrimination

Plus en détail

Vérification de la conformité à la Politique sur le contrôle interne du Conseil du Trésor Phase 1

Vérification de la conformité à la Politique sur le contrôle interne du Conseil du Trésor Phase 1 Vérification de la conformité à la Politique sur le contrôle interne du Conseil du Trésor Phase 1 Bureau du dirigeant principal de la vérification et de l évaluation Direction des services de vérification

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS CHEF D ÉQUIPE SI

DESCRIPTION DE FONCTIONS CHEF D ÉQUIPE SI DESCRIPTION DE FONCTIONS CHEF D ÉQUIPE SI Description sommaire La chef d équipe avec la collaboration du psychiatre traitant SI sont responsables de la planification, l organisation, la coordination et

Plus en détail

Exemple de tableau d'évaluation des risques

Exemple de tableau d'évaluation des risques Exemple de tableau d'évaluation Menaces Détails Évaluation de la Identifier le plus grand nombre possible de menaces (liées directement à la sécurité des personnes et à la réputation de l organisation,

Plus en détail

La gestion de la santé et de la sécurité du travail par les employeurs : Où en sommes-nous au Québec?

La gestion de la santé et de la sécurité du travail par les employeurs : Où en sommes-nous au Québec? La gestion de la santé et de la sécurité du travail par les employeurs : Où en sommes-nous au Québec? Gabrielle Landry, ing. Directrice de la prévention-inspection Secteur des établissements 7 octobre

Plus en détail

Introduction à la gestion d entreprise - la notion du seuil de rentabilité. Licence professionnelle génomique IUT Lyon 1, Dépt.

Introduction à la gestion d entreprise - la notion du seuil de rentabilité. Licence professionnelle génomique IUT Lyon 1, Dépt. Introduction à la gestion d entreprise - la notion du seuil de rentabilité Licence professionnelle génomique IUT Lyon 1, Dépt. Génie Biologique Les charges variables et fixes Afin d exercer son activité,

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DES FOURNISSEURS DE DOLLARAMA

CODE DE CONDUITE DES FOURNISSEURS DE DOLLARAMA DE DOLLARAMA Approuvé par le conseil d administration de Dollarama le 3 décembre 2014 A. INTRODUCTION Dollarama S.E.C. ( Dollarama ) s est engagée à exercer ses activités de manière éthique et socialement

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT

INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT Résolution : 312A-2005-2605 Adoptée par le conseil d administration Le 18 octobre 2005 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE 1 En raison de

Plus en détail

Rapport d examen d assurance de la qualité

Rapport d examen d assurance de la qualité Rapport d examen d assurance de la qualité Incidence du cadre d établissement de règles de la Division des pratiques comptables sur la normalisation des pratiques sectorielles préparé par les Services

Plus en détail

1. L importance de lutter contre le changement climatique

1. L importance de lutter contre le changement climatique Questions pour la consultation Débat Citoyen Planétaire (World Wide Views) sur le Climat et l Énergie 2015 Sauf indication contraire, une seule réponse par question 1. L importance de lutter contre le

Plus en détail

3 ème Conférence ACWUA Meilleure Pratique Rabat/Maroc 20 et 21 janvier 2010

3 ème Conférence ACWUA Meilleure Pratique Rabat/Maroc 20 et 21 janvier 2010 3 ème Conférence ACWUA Meilleure Pratique Rabat/Maroc 20 et 21 janvier 2010 Le renforcement des compétences : Facteur de performance et de développement des sociétés d eau et d assainissement ZAIER Hocine

Plus en détail

Présenter les valeurs et compétences nécessaires pour les postes ouverts au sein des Nations unies (siège et opérations)

Présenter les valeurs et compétences nécessaires pour les postes ouverts au sein des Nations unies (siège et opérations) Présenter les valeurs et compétences nécessaires pour les postes ouverts au sein des Nations unies (siège et opérations) Préparer sa candidature Se préparer un entretien Adhérer aux valeurs de l ONU dans

Plus en détail

CERTIFIED ISO/IEC APPLICATION SECURITY LEAD IMPLEMENTER

CERTIFIED ISO/IEC APPLICATION SECURITY LEAD IMPLEMENTER CERTIFIED APPLICATION SECURITY LEAD IMPLEMENTER MAÎTRISER LA MISE EN ŒUVRE DE PROCESSUS, D ACTIVITÉS ET DE TECHNIQUES DE SÉCURITÉ, À TRAVERS L ORGANISATION SUR LA BASE DE LA NORME INTERNATIONALE SÉCURITÉ

Plus en détail

Programme LEAN OFFICE. Étape 1/5 : Définir

Programme LEAN OFFICE. Étape 1/5 : Définir LEAN9 OFFICE Amélioration de la performance administrative Programme LEAN OFFICE La démarche Lean, issue de l industrie automobile, s applique aussi à l organisation et aux processus des bureaux et des

Plus en détail

Les attentes sur l appétence aux risques

Les attentes sur l appétence aux risques Les attentes sur l appétence aux risques Plénière des comités des risques des Caisses d Epargne Paris, le 18 mai 2016 Frédéric VISNOVSKY Secrétaire général adjoint 1 L appétence aux risques : c est quoi?

Plus en détail