Protection des matériels et des personnes dans les installations électriques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Protection des matériels et des personnes dans les installations électriques"

Transcription

1 Protection des matériels et des personnes dans les installations électriques Pour protéger une installation électrique ou les personnes qui l'utilisent, il va falloir détecter les défauts (surcharge, courts-circuits, surtensions, baisses de tension ) avant de les neutraliser, le plus souvent en coupant le courant dans le circuit incriminé. Nous allons maintenant préciser la nature de ces défauts avant de présenter les différents systèmes permettant de couper le courant dans une installation. Nous distinguerons la protection des installations et du matériel, de la protection des personnes, qui n'imposent pas les mêmes contraintes (délais de détection, ordre de grandeur des courants limites ). Nous verrons que l'être humain est bien fragile et qu'il est préférable d'en tenir compte. I. La protection des matériels. I.1. Les défauts dans les installations électriques. I.1.1. Les surcharges. Ce défaut provient d'une charge qui appelle une puissance trop importante pour la ligne d'alimentation. Ceci se traduit par un appel de courant tel que l'installation voit sa température augmenter au delà ses limites normales de fonctionnement. On observe alors une usure des isolants pouvant conduire à la longue à d'autres défauts (courts-circuits ). Ce type de défaut est bien entendu d'autant plus grave que le courant appelé dépasse fortement les limites définies pour l'installation. En effet, les échauffements provoqués seront alors de plus en plus importants et entraîneront une usure de plus en plus rapide des isolants. Pour éviter les effets de ce type de défaut, il va falloir couper le courant dès que celui-ci va dépasser les limites autorisées. Pour cela, on peut utiliser des fusibles (gg ou gi), des contacteurs avec relais thermique ou encore des disjoncteurs (à coupure d'autant plus rapide que l'intensité est importante). Exemple de surcharge: excès d'appareils électriques fonctionnant en même temps sur la même phase (radiateur + machine à laver + un appareil branché occasionnellement sur un prise + ). I.1.2. Les courts-circuits. Il s'agit de la mise en contact de deux conducteurs portés à des potentiels différents. Ceci provoque alors une brutale augmentation du courant et donc des échauffements importants conduisant à la dégradation des isolants (ce qui risque de provoquer d'autre courts circuits ). On peut également observer des arcs électriques, si les conducteurs n'étaient pas strictement en contact. Pour se protéger des courts-circuits, on pourra utiliser des fusibles (gi, gg ou am), ou un disjoncteur à relais magnétique (coupure plus rapide que l échauffement ). Exemple de court-circuit: deux fils dénudés ou deux fils dont l'isolant à été usé (par exemple par des surcharges); deux phases qui se touchent (oiseau touchant deux phases d'une ligne électrique). I.1.3. Les surtensions. La surtension est souvent d'origine inductive. Elle peut être provoquée par des phénomènes de résonance sur le réseau électrique, par la foudre Une surtension importante peut provoquer un claquage des isolants de l'installation (diélectriques), ce qui risque de provoquer des courts-circuits. Pour éviter ce genre de défaut, on peut séparer les conducteurs portés à des niveaux de tensions différents dans les canalisations. Dans les zones ou les installations à risque, on installe des parafoudres I.1.4. Les baisses de tension. Elles sont souvent provoquées par des déséquilibres dans les réseaux triphasés et elles entraînent un mauvais fonctionnement des récepteurs (mauvais éclairage par exemple). Pour palier à ce genre de défaut, on utilise des relais à minima de tension. I.2. Les dispositifs de protection. I.2.1. Présentation générale. Nous allons détailler la nature des différents dispositifs (fusibles, contacteurs, disjoncteurs, parafoudres ) que nous avons évoqués au paragraphe précédent. Nous verrons que la détection des défauts peut être liée: - à un effet thermique comme la fusion d'un fusible ou la rupture d'un contact d'un bilame (ferronickel/invar). 1

2 - à un effet magnétique: une surintensité provoque la fermeture d'un circuit magnétique ce qui entraîne l'ouverture d'un contact. La détection permet, par la même occasion, l'élimination des défauts. rq: la séparation de deux pièces sous tension lors d'une coupure de courant entraîne l'apparition d'un arc électrique. Pour réellement interrompre le courant, il va falloir couper cet arc. C'est ce qu'on appelle le soufflage de l'arc. I.2.2. Grandeurs caractéristiques des appareils électriques. Les dispositifs de protection que nous allons détailler permettent d'éviter les effets néfastes des surintensités ou des surtensions. Pour choisir le niveau de protection (fonction de l'appareil à protéger), on se base notamment sur les caractéristiques suivantes : - courant nominal (courant assigné): valeur de l'intensité que peut supporter l'appareil de protection en fonctionnement normal. - tension nominale : tension maximale de fonctionnement normal du dispositif. - pouvoir de coupure : courant maximal pouvant être coupé sous tension nominale. - tension d'isolement : tension qui peut être supportée sans détérioration des isolants. - tension assignée de tenue aux chocs électriques : tension supportable par un appareil lors d'une surtension (foudre, mise sous tension ). - Durée de vie : nombre de cycles de fonctionnement que peut réaliser le dispositif de protection. I.2.3. Les fusibles. Le fusible est un appareil de connexion permettant d'ouvrir un circuit par fusion d'un élément calibré. Les éléments fusibles peuvent se présenter sous forme de cartouches cylindriques ou de cartouches à couteau. Les fusibles sont symbolisés de la façon suivante: 2

3 On distingue plusieurs classes de fusibles: - classe gi et gg : protègent contre les surcharges et les courts circuits (usage général). - classe am : fusibles d'accompagnement moteur qui protègent contre les courts-circuits Il faut noter qu'en plus des grandeurs nominales de fonctionnement, il est nécessaire de considérer la durée séparant l'instant d'instauration du courant dangereux et la fusion de l'élément fusible. C'est pourquoi on définit la courbe de fusion donnant le délai de fusion en fonction du courant traversant le fusible. I.2.4. Les sectionneurs. Un sectionneur est un appareil mécanique de connexion permettant de fermer ou d'ouvrir un circuit pour mettre une installation électrique hors tension. L'ouverture doit se faire à courant nul ou suffisamment faible et la fermeture ne doit pas se faire avec un fort appel de courant. Contrairement au cas précédent, le fonctionnement est imposé par un élément extérieur (observateur ou commande), sauf dans le cas des sectionneurs à fusible, si le fusible entre en action. Pour l'usage domestique, la présence d'un sectionneur est obligatoire en tête de circuit (sectionneurs à fusible avec coupure du neutre). I.2.5. Les disjoncteurs. Le disjoncteur est un appareil mécanique permettant l'établissement ou la coupure d'un courant lors du fonctionnement normal d'un circuit. Il peut aussi interrompre le courant lors de courts-circuits. Dans un tel dispositif, on associe un système permettant manuellement l'ouverture et la fermeture du circuit à des éléments assurant une protection contre les surcharges et les courts circuits. La protection contre les surcharges sera assurée par détecteur thermique (élément bilame) alors que la protection contre les courts circuits sera assurée par un déclencheur électromagnétique (Cf I.2.1.). Pour caractériser un disjoncteur, on se réfère à la courbe de déclenchement représentant le délai de coupure en fonction de l'intensité à couper. Elle comporte deux zones correspondant au fonctionnement du relais thermique et du relais magnétique. I.2.6. Les parafoudres. Le principe du parafoudre consiste à assurer un lien entre les conducteurs actifs et la terre au moment de la surtension provoquée par la décharge. L'impédance présentée par le parafoudre doit être très faible lors de la surtension et élevée lors du fonctionnement normal. Son comportement est celui d'une varistance (impédance variable en fonction de la tension). 3

4 Le niveau kéraunique d'une zone représente le nombre de jours par an où l'on observe la foudre (lorsque ce niveau dépasse 25, les installations alimentées par lignes aériennes doivent être protégées par parafoudre). II. La protection des personnes. Les dispositifs utilisés pour protéger les personnes sont différents de ceux utilisés pour protéger les installations électriques, notamment parce que le seuil de détection des défauts doit être beaucoup plus faible. II.1. Les effets du courant électrique sur l'organisme. Le choc électrique est l'effet ressenti lors du passage d'un courant électrique à travers le corps. L'intensité du choc dépend de l'intensité I du courant et donc de l'impédance présentée par le corps humain. I < 5mA : pas de danger. 5 ma < I < 20 ma : picotement et crispation des muscles. Danger dû à la perte de contrôle de certains muscles (chute, gestes involontaires ). 20 ma < I < 30 ma : tétanisation des muscles et risque d'asphyxie. I > 30 ma risques d'accident cardiaque (fibrillation et arrêt cardiaque). Il faut noter que l'impédance présentée par le corps humain dépendra beaucoup du parcours du courant et de l'état d'isolation aux extrémités concernées (mains humides ou sèches ; port de chaussures isolantes ou non ). La résistance du corps peut alors évoluer entre 1 kω et 50 kω environ. Ainsi, sous une tension donnée, les effets d'une électrocution peuvent être plus ou moins grave (et mieux vaut présenter une impédance élevée). La durée d'exposition est également très importante. Des études cliniques sur les effets du courant électrique ont permis d'établir, en fonction de la tension de contact, la durée d'exposition à la tension qui est supportable. Ces données sont résumées dans les courbes de sécurité, fournies pour différents niveaux de tension de contact limite. Cette dernière représente la valeur de tension supportable indéfiniment sans danger et dépend du type de milieu considéré (bureau, chantier, piscine ), sachant que l impédance d un individu dépend de l endroit où il se trouve... II.2. Les différents types d'accidents électriques. On distingue principalement deux types d'accidents électriques, les contacts directs et les contacts indirects. Lors d'un contact direct, l'accidenté touche directement les parties actives d'un système électrique sous tension. 4

5 En revanche, dans le cas du contact indirect, l'accidenté va entrer en contact avec des masses (parties métalliques normalement isolées des parties sous tension du dispositif) mises accidentellement sous tension (échelle métallique entrant en contact avec une ligne, perçage d'un mur qui se termine sur une ligne électrique, carcasse d'une machine à laver mise sous tension à cause d'une mauvaise isolation des conducteurs ). II.3. Principe du disjoncteur différentiel. Ce disjoncteur comporte un circuit magnétique torique sur lequel on bobine la (ou les) phase (s) et le neutre. En l'absence de courant de fuite, les flux produits par chacun des bobinages se compensent. Le flux global dans le circuit magnétique est alors nul. En cas de défaut, l'apparition d'un courant de défaut provoque l'apparition d'un flux dans le circuit. Ce dernier est détecté par l'intermédiaire d'un bobinage enroulé sur le tore relié à un électro-aimant qui provoque l'ouverture du circuit. On distingue les disjoncteurs de moyenne sensibilité (1A à 100 ma) des disjoncteurs de haute sensibilité (30 ma à 6 ma). Toutes les installations alimentées par EDF doivent être protégées par un disjoncteur différentiel placé en tête de l'installation. Pour éviter que l'ensemble de l'installation ne soit coupé en cas défaut, on peut installer d'autre disjoncteurs différentiels de haute sensibilité sur les différentes parties de l'installation. rq: ce type de dispositif existe aussi en triphasé (cette fois ce sera la somme des flux résultants de chacune des phases qui devra s'annuler). II.4. Protection des personnes en cas de contact direct. Quand c'est possible, on cherchera à mettre les parties actives hors de portée (boîtiers de protections, lignes aériennes ou enterrées ). Sinon, on doit veiller à assurer une isolation rigoureuse des conducteurs sous tension. Dans les zones à risques, on utilise la très basse tension de sécurité (TBTS). Tension alternative Tension continue exemples 50 V 120 V habitations, bureaux 25 V 50 V chantiers, locaux humides 12 V 25 V piscines, salles d'eau Dans certains cas, on peut également utiliser un disjoncteur différentiel à courant résiduel (DDR) de haute sensibilité (30 ma). Cependant, il faut noter qu'en cas de contact entre deux conducteurs à des potentiels différents, les courants de fuite seront souvent très faibles (sous le seuil de détection du DDR) et la protection sera alors inactive (cas des doigts dans le prise!). II.5. Protection des personnes en cas de contact indirect. Suivant le type de connexion du neutre de la source et des masses des appareils avec le terre (régimes de neutre), il est nécessaire de prévoir des structures de protection différentes. II.5.1. Les régimes de neutre. La norme C définit trois régimes de neutre caractérisés par deux lettres. La première définit la relation entre le neutre de l'alimentation et la terre. T signifie que ce point est relié directement à la terre (liaison très basse impédance) alors qu'un I signifie qu'il est isolé (liaison par une forte impédance). 5

6 La seconde permet de préciser la relation entre les masses de l'installation et la terre. Un T signifie, là encore, une liaison directe (basse impédance) alors qu'un N signifie que les masses sont reliées au neutre de l'installation. Les types de connexion rencontrés sont TT, TN et IT. II.5.2. Cas du régime TT. Ce système est employé pour la distribution d'énergie par le réseau basse tension. On rappelle que le neutre de la source est mis à la terre ainsi que l'ensemble des masses de l'installation (masses reliées entre elles et mises à la terre). Ce type d'installation est recommandé ou imposé pour les bâtiments alimentés par le réseau public Considérons un système où le neutre de la source est relié à la terre (via une résistance R n suffisamment faible) et où les masses de l'installation sont reliées entre elles et envoyées à la terre via une résistance R a suffisamment faible. On considère que le défaut (liaison entre le phase et la carcasse) peut être modélisé par une résistance R d (forcément très faible ). Une partie du courant arrivant par la phase ne revient pas par le neutre mais passe à la terre via R a. Ce courant est appelé courant de défaut. Le disjoncteur différentiel va couper si ce courant de défaut est supérieur à sa sensibilité. On a intérêt à avoir R a le plus faible possible afin que le défaut soit détecté. Le courant de défaut vaut alors Us Id = R a + R n + R d Supposons que la tension U s de la source soit celle du réseau (230V environ), que R a = 20Ω, R n = 10 Ω et que R d 0Ω (défaut franc). On a alors I d = 7,7A soit une tension U d =R a.i d de 154 V (risque mortel compte tenu de l'impédance moyenne d'un être humain voisine de 5000Ω). Un défaut dans une structure TT provoque donc une élévation dangereuse du potentiel des masses dont l'isolation est défectueuse. Pour assurer la protection des individus, on doit installer un disjoncteur différentiel dont la sensibilité doit être inférieure au courant I n défini par: I n = U L /R a où U L est la tension de sécurité (50V ou 25V). Ainsi, s'il y a un défaut (départ d'un courant vers la terre), le potentiel des masses ne devra pas s'élever au delà d'un seuil de tension assurant la sécurité de l'utilisateur. rq: on constate que le dispositif de protection doit être dimensionné en fonction de la qualité de la mise à la terre des masses (valeur de la résistance de liaison). Dans le cas d'une mise à la terre parfaite (R a =0Ω), la protection ne serait plus nécessaire C'est hélas impossible, d'où l'obligation d'une protection différentielle en tête d'une installation de type TT. II.5.3. Cas du régime TN. Dans ce type d'installation, les masses des appareils sont reliées au neutre de la source, lui-même relié à la terre. L'avantage de ce système est d'assurer une protection des personnes avec les dispositifs existants de protection contre les courts-circuits sans que l'on ait à ajouter de dispositif de protection supplémentaire (différentiel ou autre). On distingue deux types de système TN. Le système TNC correspond au cas où la liaison neutre-masses est assurée par un seul conducteur. En revanche, dans le cas du système TNS on a deux conducteurs séparés, l'un assurant la liaison entre le neutre et les masses, l'autre apportant un point neutre (ce fil peut éventuellement être coupé). Dans le cas d'un défaut sur un système de type TNC, on est ramené au schéma électrique suivant: 6

7 L'existence d'un défaut conduit à une situation proche du court-circuit phase-neutre. Ce sont alors les dispositifs de protection contre les courts circuits (disjoncteurs ou fusibles) qui devront assurer la protection des utilisateurs. Pour cela, on devra les dimensionner de façon particulière (norme NF C ). A titre d'exemple, pour un système TN, pour différentes valeurs de U 0, tension entre phase et terre, la norme impose les temps de coupure suivants: U 0 (V) t (s) pour U L = 25V t (s) pour U L = 50V 127 0,35 0, ,2 0, ,05 0,2 Les contraintes imposées par la norme, on été définies en se référant aux courbes de sécurité. Ces courbes indiquent la tension de contact U c supportable pour une durée donnée. Elles sont différentes suivant la tension de sécurité U L imposée pour le lieu à protéger (U L est la tension supportable indéfiniment sans danger et dépend de la nature du lieu à sécuriser, notamment en ce qui concerne l'humidité). Ces courbes résultent d'études médicales sur la dangerosité des courants sur le corps humain. Dans le cas qui nous intéresse, il s'agit des courbes en régime alternatif (Cf II.1.). Pour connaître précisément les tensions de contacts et donc assurer au mieux la sécurité, il faudra une connaissance précise du système électrique. On pourra alors calculer le courant de défaut et la tension de contact. rq: U L = 50V est imposé dans les locaux secs (bureau), U L =25V est imposé dans des locaux humides (chantiers) et U L = 12V est imposé dans des endroits immergés. II.5.4. Cas du régime IT. Ce régime permet d'assurer une protection des personnes sans qu'il y ait coupure (meilleure continuité de service). On le retrouve dans le cas d'installations disposant d'un transformateur privé. Le neutre de la source est isolé de la terre (impédance importante entre neutre et terre) et les masses des appareils sont reliées à la terre. Nous allons voir que dans le cas où un seul défaut survient, il n'est pas nécessaire d'assurer la coupure de l'installation. Mais si un autre défaut survient, les tensions de contact deviennent très dangereuses. En effet, supposons qu'il existe un et un seul défaut dans l'installation entraînant un contact électrique entre une phase et la terre comme ceci est présenté sur la figure suivante: Supposons que Z = 50 kω, que le défaut soit franc (résistance nulle), que le fil de connexion de la masse à la carcasse des appareils représente une résistance R = 10 Ω et que la tension de phase soit de 230V. Alors le courant de défaut serait I d = 230/( ) = 4,6mA. Le potentiel de la masse défectueuse serait porté à V = R.I d = 46 mv par rapport à la terre, ce qui est sans danger compte tenu de la résistance équivalente présentée par un être humain. En revanche, si un deuxième défaut vient s'ajouter au premier, le circuit devient très dangereux, car on peut cette fois définir une boucle qui ne passe pas par l'impédance d'isolation Z mais par deux phases ce qui conduit à avoir la différence de deux phases (déphasées!) presque en court circuit (ou plutôt débitant sur une impédance très faible). La différence de potentiel entre les deux masses est alors très dangereuse (presque la différence de deux phases). Dans ce cas, le circuit du second défaut doit être déconnecté immédiatement à l'apparition de ce dernier. 7

8 Pour assurer une bonne protection, il faut s'assurer de la présence du premier défaut (mais la coupure n'est pas encore impérative). Pour cela, on utilise un contrôleur permanent d'isolement. Lors de l'apparition du second défaut, il faut impérativement couper et on distingue deux cas: - si les masses sont reliées indépendamment ou par groupe à la terre, ce sont les dispositifs de protection différentiels qui vont assurer la coupure (des courants partent à la terre ). - si les masses sont interconnectées (cas de la figure), ce sont les protections contre les surintensités (fusibles, disjoncteurs) qui assureront la coupure. rq: le contrôleur permanent d'isolement est un dispositif constitué d'un générateur imposant une tension entre le réseau et la terre. Le courant de fuite mesuré par l'appareil indique alors le niveau d'isolement. Il va informer l'utilisateur par l'intermédiaire d'un signal sonore par exemple. 8

Les régimes du neutre

Les régimes du neutre Chapitre 1 Les régimes du neutre Dans tout système triphasé Haute ou Basse Tension existent trois tensions simples, mesurées entre chacune des phases et un point commun appelé "point neutre". Physiquement,

Plus en détail

Phase, neutre, masse, terre Le vocabulaire de l électricité

Phase, neutre, masse, terre Le vocabulaire de l électricité S. Bourdreux Sciences Physiques au lycée Phase, neutre, masse, terre Le vocabulaire de l électricité L installation domestique Presque tous les particuliers sont alimentés en «230V 50Hz monophasé». Dans

Plus en détail

Rappels sur le courant électrique

Rappels sur le courant électrique Protéger contre les risques électriques Page 1/12 1 Protéger contre les risques électriques Objectifs A la fin de la séquence, l'élève doit être capable de définir les risques encourus lors de l'utilisation

Plus en détail

1 - Les différents types de défaut

1 - Les différents types de défaut Principe général de la protection 1 - Les différents types de défaut Une augmentation ou une diminution anormale des grandeurs nominales dans un circuit électrique constitue un défaut ou une perturbation.

Plus en détail

Id = Uc = Ru x Id = 10 x 11,4 = 114 V Tension mortelle

Id = Uc = Ru x Id = 10 x 11,4 = 114 V Tension mortelle I. Protection des personnes : Régimes de neutre 1. Nécessité de la liaison à la terre L'énergie électrique demeure dangereuse et la majorité des accidents est due aux défauts d'isolement des récepteurs.

Plus en détail

S3.2 PROTECTION ELECTRIQUE

S3.2 PROTECTION ELECTRIQUE RNCAP13S32PROTECTIONELECPRO S32 LA PROTECTION ELECTRIQUE LA PROTECTION EN INSTALLATION DOMESTIQUE 1.1)Observation d une installation électrique domestique 1.2)Protection générale d une installation électrique

Plus en détail

Nous devons refaire, suite à un incendie, toute l installation électrique relative au Cytogénérateur.

Nous devons refaire, suite à un incendie, toute l installation électrique relative au Cytogénérateur. 1 Nous devons refaire, suite à un incendie, toute l installation électrique relative au Cytogénérateur. Nous avons à disposition le descriptif des récepteurs à alimenter : Moteur agitateur (doc diapo 3)

Plus en détail

LABORATOIRES DE PHYSIQUE Sécurité électrique

LABORATOIRES DE PHYSIQUE Sécurité électrique LABORATOIRES DE PHYSIQUE Sécurité électrique A. Connaissance du risque électrique Le courant peut agir alors sur le corps de trois façons différentes : Par blocage des muscles, que ce soient ceux des membres

Plus en détail

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma TP THÈME LUMIÈRES ARTIFICIELLES 1STD2A CHAP.VI. INSTALLATION D ÉCLAIRAGE ÉLECTRIQUE SÉCURISÉE I. RISQUES D UNE ÉLECTROCUTION TP M 02 C PAGE 1 / 4 Courant Effets électriques 0,5 ma Seuil de perception -

Plus en détail

La protection électrique

La protection électrique La protection électrique 1. Protection des appareils électriques a. ntroduction : Effets de l intensité sur certains métaux. La fusion : expérience Paille de fer Une forte. passe dans le circuit, ce qui

Plus en détail

CME 22 Comment protéger une installation électrique?

CME 22 Comment protéger une installation électrique? CME 22 Comment protéger une installation électrique? Exercice N 1 : Cocher la bonne réponse. 1) Un coupe circuit à cartouche protège le matériel électrique dans le cas: o de surintensité. o de contact

Plus en détail

BTS Cours appareillage 2013/2014

BTS Cours appareillage 2013/2014 BTS Cours appareillage 2013/2014 N importe quel système doit comporter au moins les cinq fonctions qui sont décrites sur le schéma ci-dessous. Ceci permet, conformément à la norme NFC 15-100, d assurer

Plus en détail

PROTECTIONS DES CIRCUITS ET MATERIELS ELECTRIQUES Lycée Colbert - Tourcoing BTS Electrotechnique Protec_1.W

PROTECTIONS DES CIRCUITS ET MATERIELS ELECTRIQUES Lycée Colbert - Tourcoing BTS Electrotechnique Protec_1.W BUT PROTECTIONS DES CIRCUITS ET MTERIELS ELECTRIQUES Lycée Colbert - Tourcoing BTS Electrotechnique Protec_1.W Dans le cadre d'une installation concernant la distribution de l'énergie électrique, l'électrotechnicien

Plus en détail

S1.3:Schémas de liaison à la terre BTA

S1.3:Schémas de liaison à la terre BTA Table des matières 1 Les S.L.T 1 1.1 Pourquoi un schéma des liaisons à la terre?................... 1 1.2 Schéma IT..................................... 3 1.3 Le fonctionnement pour un réseau (1km).....................

Plus en détail

MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement.

MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement. MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement. 1.1. Vérifications à effectuer avant toute mise en service La mise en service est une opération obligatoire imposée

Plus en détail

Sécurité électrique bloc opératoire

Sécurité électrique bloc opératoire Sécurité électrique bloc opératoire Intervenant : Thierry CAUCHARD thierry.cauchard@socotec.fr Diaporama n 1 Sommaire Risques liés à l électricité Normes de référence Règles à respecter Diaporama n 2 Risques

Plus en détail

Câblage électrique Préparation des 4 TP «Câblage» de l UE «Electricité» 1- Le risque électrique 2- Appareillage 3- Schémas électriques Câblage

Câblage électrique Préparation des 4 TP «Câblage» de l UE «Electricité» 1- Le risque électrique 2- Appareillage 3- Schémas électriques Câblage Câblage électrique Préparation des 4 TP «Câblage» de l UE «Electricité» 1- Le risque électrique 2- Appareillage 3- Schémas électriques Câblage 1 Câblage électrique 1- Le risque électrique Risque électrique

Plus en détail

État de l installation intérieure d ÉlectricitÉ

État de l installation intérieure d ÉlectricitÉ 1.1.1. Courant continu La théorie La tension aux bornes du générateur ne varie pas avec le temps et ainsi, l intensité dans le circuit ne varie pas en fonction du temps. Association de générateurs en courant

Plus en détail

INSTALLATION ELECTRIQUE DOMESTIQUE Page 1

INSTALLATION ELECTRIQUE DOMESTIQUE Page 1 INSTALLATION ELECTRIQUE DOMESTIQUE Une installation électrique est constituée par l ensemble des circuits qui sont associés en vue de l utilisation de l énergie électrique. L installation électrique d

Plus en détail

Les Schémas de Liaisons à la Terre ou Les régimes des neutres. Risques Physiques B3 16/06/2008 M. Bonnefoy - P. Lepeut

Les Schémas de Liaisons à la Terre ou Les régimes des neutres. Risques Physiques B3 16/06/2008 M. Bonnefoy - P. Lepeut Les Schémas de Liaisons à la Terre ou Les régimes des neutres 1 Introduction L énergie électrique, bien qu utile, utile, est dangereuse pour l homme. l Si un courant traverse le corps humain, il y a risque

Plus en détail

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES CHAPITRE 1 LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES INTRODUCTION Les préactionneurs sont des constituants qui, sur ordre de la partie de commande, assurent la distribution de l énergie de puissance aux actionneurs.

Plus en détail

I) Caractéristiques de la tension du secteur.

I) Caractéristiques de la tension du secteur. I) Caractéristiques de la tension du secteur. Cette borne est reliée au sol par l intermédiaire d un piquet enfoncé dans la terre. Le fil est de couleur jaune et verte. Le symbole de la Terre est Fil de

Plus en détail

Ville : BOURGUEIL Date de la visite 02/07/2014 Date saisie du rapport : 02/07/2014

Ville : BOURGUEIL Date de la visite 02/07/2014 Date saisie du rapport : 02/07/2014 ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE D ELECTRICITE La présente mission consiste à établir un Etat des Installations électriques à usage domestique conformément à la législation en vigueur : Décret n 2008-384

Plus en détail

Les Mesures Électriques

Les Mesures Électriques Les Mesures Électriques Sommaire 1- La mesure de tension 2- La mesure de courant 3- La mesure de résistance 4- La mesure de puissance en monophasé 5- La mesure de puissance en triphasé 6- La mesure de

Plus en détail

Transport et distribution de l énergie électrique

Transport et distribution de l énergie électrique Transport et distribution de l énergie électrique Distribution Basse-tension 29/09/2011, Liège NGUYEN Huu-Minh Transport et Distribution de l Énergie Électrique, Institut Montefiore, Université de Liège,

Plus en détail

Eclairage public maintenance et normalisations. Norme d installation électrique d éclairage public NF C 17-200 Points de vue et évolutions

Eclairage public maintenance et normalisations. Norme d installation électrique d éclairage public NF C 17-200 Points de vue et évolutions 1 AFE Eclairage public maintenance et normalisations Norme d installation électrique d éclairage public NF C 17-200 Points de vue et évolutions 1. Liste des normes et des guides EP La norme NF C 17-200

Plus en détail

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2)

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2) CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2015 Concours : EXTERNE Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE

Plus en détail

Equipements de protection pour la basse tension

Equipements de protection pour la basse tension GEL 22230 Appareillage électrique Equipements de protection pour la basse tension Jérôme Cros 1 Disjoncteur Un disjoncteur est un appareil de connexion capable d établir, de supporter et d interrompre

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES

LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES TP LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES TET Durée : 3 heures Fichier: SLT_TN_10-11 S.T.I. Salle des systèmes Pré-requis : Notion de contact direct et indirect Tension de contact et tension

Plus en détail

Le guide de l électricien

Le guide de l électricien Jacques HOLVECK Le guide de l électricien Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11575-X Sommaire Introduction........................................................1 1. Conception et structure d'une installation...................

Plus en détail

Electrocinétique Livret élève

Electrocinétique Livret élève telier de Physique Secondaire supérieur Electrocinétique Livret élève ouquelle Véronique Pire Joëlle Faculté des Sciences Diffusé par Scienceinfuse, ntenne de Formation et de Promotion du secteur Sciences

Plus en détail

et les parties, articles ou paragraphes des principales normes d installation contenant les modalités pratiques d application de ces principes

et les parties, articles ou paragraphes des principales normes d installation contenant les modalités pratiques d application de ces principes ANNEXE III Tableau de correspondance entre les articles R.4215-3 à R.4215-13 exprimant les principes généraux qui s appliquent à la conception et à la réalisation des installations électriques et les parties,

Plus en détail

Sécurite électrique PARTIE THEORIQUE

Sécurite électrique PARTIE THEORIQUE Sécurite électrique PARTIE THEORIQUE 1 - Le courant alternatif triphasé Toute l'électricité industrielle (à plus de 99%) est produite sous forme de triphasé alternatif parce que : - les alternateurs ont

Plus en détail

protection.odt I-mise-en-service-ed 1 /5

protection.odt I-mise-en-service-ed 1 /5 * Pourquoi un différentiel :Évolution de la norme C15-100 Les bureaux, les maisons, les bâtiments spécialisés, sont de plus en plus équipés d appareils ménager ou d appareils professionnels incluant des

Plus en détail

- Le réseau de répartition à 90kV est régional et permet de rejoindre les grandes villes.

- Le réseau de répartition à 90kV est régional et permet de rejoindre les grandes villes. Sciences de l Ingénieur Fiche de cours n 1 Distribution et sécurité électrique professeur : G. Maléjacq 1.Production et consommation Rappel des grandeurs électriques élémentaires : Puissance exprimée en

Plus en détail

PRÉVENTION DU RISQUE ÉLECTRIQUE

PRÉVENTION DU RISQUE ÉLECTRIQUE Page 1 PRÉVENTION DU RISQUE ÉLECTRIQUE I/ LES DANGERS DU COURANT ÉLECTRIQUE Bien que le courant électrique soit présent dans notre société depuis la fin du XIX siècle, il provoque chaque année encore de

Plus en détail

Les schémas électriques normalisés

Les schémas électriques normalisés On distingue 4 types de schémas I)- Schéma développé : Les schémas électriques normalisés C'est le schéma qui permet de comprendre facilement le fonctionnement d'une installation électrique. Il ne tient

Plus en détail

L électricité à la maison

L électricité à la maison 1 Table des matière D où vient notre électricité 3 Tableau de raccordement 5 Compteur électrique 5 Tableau de distribution 6 Disjoncteur 7 Disjoncteur Differentiel 8 Fil de terre 8 Les conducteurs 9 Le

Plus en détail

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES I Définition Le préactionneur électrique est un constituant de gestion de l énergie électrique fournie à l actionneur. Ils distribuent donc, sur ordre de la Partie Commande (située dans la chaîne information),

Plus en détail

I.3. Grandeur d entrée d un préactionneur

I.3. Grandeur d entrée d un préactionneur I. Introduction FONCTION DISTRIBUER : PREACTIONNEUR ELECTRIQUE Les préactionneurs font partie de la chaîne d'action d'un système automatisé. Les préactionneurs sont les interfaces entre la Partie Commande

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Le moteur asynchrone triphasé 1 ) Généralités Le moteur asynchrone triphasé est largement utilisé dans l'industrie, sa simplicité de construction en fait un matériel très fiable et qui demande peu d'entretien.

Plus en détail

L énergie électrique et ses dangers

L énergie électrique et ses dangers Section : S Option : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Électrique L énergie électrique et ses dangers Domaine d application : Contrôle de l énergie Type de document : Cours Classe : Première Date

Plus en détail

Schémas électrique et pneumatique

Schémas électrique et pneumatique Annexe 08 - Schémas électrique et pneumatique Page 1/8 Schémas électrique et pneumatique 1) RAPPEL : ÉNERGIE DE COMMANDE ET DE PUISSANCE... 1 2) TECHNOLOGIE «TOUT PNEUMATIQUE» : C EST A DIRE COMMANDE PNEUMATIQUE

Plus en détail

ELECTRICITE. Introduction

ELECTRICITE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction ELECTRICITE L'utilisation de l'énergie électrique est devenue tellement courante que nul ne saurait

Plus en détail

LA SECURITE ELECTRIQUE

LA SECURITE ELECTRIQUE LA SECURITE ELECTRIQUE 1) Le court-circuit : On crée un court-circuit en reliant, accidentellement ou pas l entrée ou la sortie d un appareil électrique. Exemple de court-circuit : + - Lampe 5 V Un court-circuit

Plus en détail

Sécurité et énergie électriques

Sécurité et énergie électriques C H P I T R E Sécurité et énergie électriques 2 OBJECTIFS DU CHPITRE Connaître les dangers liés à l utilisation de l électricité. pprendre à distinguer énergie et puissance électrique. Savoir que l énergie

Plus en détail

LA NORME NF C 15-100 INSTALLATION ELECTRIQUE

LA NORME NF C 15-100 INSTALLATION ELECTRIQUE LA NORME NF C 15-100 INSTALLATION ELECTRIQUE La norme NF C 15-100 - (Extraction) Depuis le 31 mai 2003, date de dépôt des permis de construire faisant foi, les ouvrages doivent respecter les articles de

Plus en détail

La tension électrique fournie par une centrale E.D.F est de 20 kv environ. Celle qui arrive à notre domicile a une valeur efficace de 230 V.

La tension électrique fournie par une centrale E.D.F est de 20 kv environ. Celle qui arrive à notre domicile a une valeur efficace de 230 V. CHAPITRE 3 : TRANSPORT DU COURANT. SECURITE ELECTRIQUE 1- Transport de l électricité. La tension électrique fournie par une centrale E.D.F est de 20 kv environ. Celle qui arrive à notre domicile a une

Plus en détail

Nul professionnel de l électricité ne doit ignorer ou minimiser les dangers du courant électrique.

Nul professionnel de l électricité ne doit ignorer ou minimiser les dangers du courant électrique. Page 1 sur 17 Nul professionnel de l électricité ne doit ignorer ou minimiser les dangers du courant électrique. 1) LES EFFETS PHYSIOLOGIQUES : A) L INFLUENCE DU COURANT DANS LE CORPS HUMAIN : Effets du

Plus en détail

Les dispositifs différentiels résiduels 30 ma et les centres informatiques

Les dispositifs différentiels résiduels 30 ma et les centres informatiques LIVRE BLANC Les dispositifs différentiels résiduels 30 ma et les centres informatiques 1 INTRODUCTION Ce livre blanc se veut exhaustif et regroupe les divers argumentaires explicites et existants pour

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE L'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE

DIAGNOSTIC DE L'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE DIAGNOSTIC DE L'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE Décret no 2008-384 du 22 avril 2008 relatif à l état de l installation intérieure d électricité dans les immeubles à usage d habitation Arrêté

Plus en détail

Concours d'agent de maîtrise Filière technique

Concours d'agent de maîtrise Filière technique Concours d'agent de maîtrise Filière technique FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONCOURS INTERNE ET TROISIEME CONCOURS D AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL 2013- MERCREDI 16 JANVIER 2013 EPREUVE : vérification

Plus en détail

Etat des installations électriques n 07/IMO/2128/STC

Etat des installations électriques n 07/IMO/2128/STC Etat des installations électriques des immeubles à usage d habitation Numéro de dossier : Norme méthodologique employée : Date du repérage : Heure d arrivée : Durée du repérage : 07/IMO/2128/STC AFNOR

Plus en détail

*********************************

********************************* NOM :... PRENOM :... Qualité :... ********************************* Présentation du contrôle des acquis pour la formation à l habilitation électrique de niveau ELECTRICIEN EXECUTANT B1V BASSE TENSION TEST

Plus en détail

La protection des circuits et des personnes

La protection des circuits et des personnes La protection des circuits et des personnes GUIDE PÉDAGOGIQUE / EN CONFORMITÉ AVEC LA NF C 15-100 DU 31/05/03 Introduction La norme NF C 15-100 s applique à toutes les installations électriques en France.

Plus en détail

En France l'électricité est distribuée en monophasé (réseau domestique très souvent) ou triphasé (réseau industriel surtout).

En France l'électricité est distribuée en monophasé (réseau domestique très souvent) ou triphasé (réseau industriel surtout). type de la séance : Leçon série : alimentation en énergie électrique 1 ère S.E.. : AVM Alimentation en énergie électrique d'une habitation Date : Durée : 2 h 00 I. Introduction En France la production

Plus en détail

Circuits de puissance - C11 / 1

Circuits de puissance - C11 / 1 G. Pinson - Physique Appliquée Circuits de puissance - C11 / 1 C11 - Circuits de puissance et sécurité électrique Sécurité électrique - Norme C 15-100 Dangers du courant électrique Chaque année en France

Plus en détail

PROTECTION CONTRE les SURINTENSITES des MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES

PROTECTION CONTRE les SURINTENSITES des MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES But de la protection des moteurs PROTECTION CONTRE les SURINTENSITES des MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES Les protections des moteurs électriques contre les surintensités (surcharges et courts-circuits) ont

Plus en détail

CONSTITUTION DU TABLEAU DE REPARTITION

CONSTITUTION DU TABLEAU DE REPARTITION CONSTITUTION DU TABLEAU DE REPARTITION La liaison entre le coffret d extérieur (en limite de propriété, accessible depuis le domaine public) et le panneau de contrôle situé dans la gaine technique de logement

Plus en détail

Etat de l Installation Intérieure d Electricité

Etat de l Installation Intérieure d Electricité Etat de l Installation Intérieure d Electricité Numéro de dossier : Norme méthodologique employée : Date du repérage : Heure d arrivée : Durée du repérage : 14/IMO/0338 AFNOR XP C 16-600 (février 2011)

Plus en détail

Communication technique: LE RELAIS THERMIQUE Leçon 5. Le relais thermique. ( Leçon 5 )

Communication technique: LE RELAIS THERMIQUE Leçon 5. Le relais thermique. ( Leçon 5 ) Le relais thermique ( Leçon 5 ) 1. Le relais thermique Le relais thermique est un appareil qui protège le récepteur placé en aval contre les surcharges et les coupures de phase. Pour cela, il surveille

Plus en détail

1. Notion de Puissance. 1.1. Caractéristiques nominales d'un dipôle électrique. Le culot de la lampe porte les indications : 24 V -5W.

1. Notion de Puissance. 1.1. Caractéristiques nominales d'un dipôle électrique. Le culot de la lampe porte les indications : 24 V -5W. 1. Notion de Puissance. 1.1. Caractéristiques nominales d'un dipôle électrique. Le culot de la lampe porte les indications : 24 V -5W. La mention V indique La mention. W (pour watt) indique reçue lorsque

Plus en détail

Schémas TT et IT dans la pratique. Protection contre les contacts indirects. 1 Copyright EV-31/10/04

Schémas TT et IT dans la pratique. Protection contre les contacts indirects. 1 Copyright EV-31/10/04 Schémas TT et IT dans la pratique. Protection contre les contacts indirects. 1 Copyright EV-31/10/04 Sommaire A. Généralités B. Applications au schéma TT C. Applications au schéma IT 2 A - Généralités

Plus en détail

Kits de solutions conformes aux normes pour station de recharge

Kits de solutions conformes aux normes pour station de recharge Kits de solutions conformes aux normes pour station de recharge s, interrupteurs, appareils de mesure et de surveillance Les garages et les parkings doivent être dotés de stations de recharge (EVSE) pour

Plus en détail

4 Installation des parafoudres

4 Installation des parafoudres 4 nstallation des parafoudres 4.1 Raccordement Les connexions aux récepteurs d'un parafoudre doivent être les plus courtes possibles afin de réduire la valeur du niveau de protection en tension (Up installé)

Plus en détail

Les fusibles moyenne tension européens CEI 60282

Les fusibles moyenne tension européens CEI 60282 Les fusibles moyenne tension européens CEI 60282 Domaine des fusibles moyenne tension européens Les systèmes moyenne tension sont maintenant classés HTA Tension maximum: 72500V Nos fusibles: jusqu à 40500V

Plus en détail

RAPPORT D'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE

RAPPORT D'ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE BUREAU VERITAS Agence : STRASBOURG 4 Rue du Parc - Oberhausbergen 67088 STRASBOURG Cedex 02 Tél : 03 88 56 84 62 Fax : 03 88 56 84 56 CONSEIL GENERAL DU BAS RHIN PLACE DU QUARTIER BLANC 67000 STRASBOURG

Plus en détail

1 Schéma d organisation du réseau électrique en France

1 Schéma d organisation du réseau électrique en France Nom.. Prénom.. Les réseaux Haute Tension et la distribution HT - BT Date : 1 Schéma d organisation du réseau électrique en France Production (Postes d interconnexion) Transport (Postes sources) Distribution

Plus en détail

Centrale de surveillance ALS 04

Centrale de surveillance ALS 04 Centrale de surveillance ALS 04 Notice d'installation et d'utilisation Version 1.0 - B 6 rue Alory 35740 Pacé France Tel : +33 (0) 2 99 60 16 55 Fax : +33 (0) 2 99 60 22 29 www.sodalec.fr - 1 - Notice

Plus en détail

1 - HABILITATION ELECTRIQUE Nouvelle norme NF C 18-510 de janvier 2012

1 - HABILITATION ELECTRIQUE Nouvelle norme NF C 18-510 de janvier 2012 1 - HABILITATION ELECTRIQUE Nouvelle norme NF C 18-510 de janvier 2012 Extrait du Décret n 2010-1118 du 22 septembre 2010 relatif aux opérations sur les installations électriques ou dans leur voisinage.

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La tension alternative

Physique, chapitre 8 : La tension alternative Physique, chapitre 8 : La tension alternative 1. La tension alternative 1.1 Différence entre une tension continue et une tension alternative Une tension est dite continue quand sa valeur ne change pas.

Plus en détail

Tiré à part gratuit pour membres institutionnels Swissolar. Contrôle des systèmes photovoltaïques raccordés au réseau (norme EN 62446-1:2009)

Tiré à part gratuit pour membres institutionnels Swissolar. Contrôle des systèmes photovoltaïques raccordés au réseau (norme EN 62446-1:2009) 2086 Décembre 2012 Tiré à part gratuit pour membres institutionnels Swissolar Contrôle des systèmes photovoltaïques raccordés au réseau (norme EN 62446-1:2009) 1 Introduction Photo 1 : Installation PV

Plus en détail

COURT-CIRCUIT ET SÉCURITÉ

COURT-CIRCUIT ET SÉCURITÉ 5 ème COURS Electricité Chapitre 5 COURT-CIRCUIT ET SÉCURITÉ Je dois savoir Ce qu'est un courtcircuit Les dangers du courant électrique Pourquoi certains appareils électriques défectueux font-ils griller

Plus en détail

SAVOIR-VIVRE AVEC L ÉLECTRICITÉ

SAVOIR-VIVRE AVEC L ÉLECTRICITÉ SAVOIR-VIVRE AVEC L ÉLECTRICITÉ SOMMAIRE 2000 Promotelec Réalisation: Glénat Concept 1 2 Deux définitions concernant les risques Électrisation Électrocution Comment éviter ces risques? L éloignement L

Plus en détail

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité Numéro de dossier : Norme méthodologique employée : Date du repérage : Heure d arrivée : Durée du repérage : 2014-09-3370 AFNOR XP C 16-600

Plus en détail

3 ème COURS Electricité Chapitre 4 LA PUISSANCE ÉLECTRIQUE CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9

3 ème COURS Electricité Chapitre 4 LA PUISSANCE ÉLECTRIQUE CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 3 ème COURS Electricité Chapitre 4 LA PUISSANCE ÉLECTRIQUE CORRECTION DES EXERCICES Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 Correction : Exercice 1 p 200 Faux. L'indication qui s'exprime en watt

Plus en détail

CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Partie 1: LES NIVEAU D'HABILITATION Objectif : Nommer les limites d'habilitations Enoncé : Face au différentes interventions, manœuvres et travau, cocher la colonne qui correspond au niveau d'habilitation

Plus en détail

COURS N 6 : Démarrage des Moteurs asynchrones DÉROULEMENT DE LA SÉANCE TITRE ACTIVITÉS PROF ACTIVITÉS ÉLÈVES DURÉE. Page 1 sur 24

COURS N 6 : Démarrage des Moteurs asynchrones DÉROULEMENT DE LA SÉANCE TITRE ACTIVITÉS PROF ACTIVITÉS ÉLÈVES DURÉE. Page 1 sur 24 COURS N 6 : Démarrage des Moteurs asynchrones DÉROULEMENT DE LA SÉANCE TITRE ACTIVITÉS PRO ACTIVITÉS ÉLÈVES DURÉE IN DU COURS {? heures} Page 1 sur 24 Tableau de comité de lecture Date de lecture Lecteurs

Plus en détail

de la salle d eau Volume 0 : la baignoire ou la douche Tout matériel électrique (sèche-cheveux, rasoir, téléphone portable, etc.) est interdit.

de la salle d eau Volume 0 : la baignoire ou la douche Tout matériel électrique (sèche-cheveux, rasoir, téléphone portable, etc.) est interdit. Savoir visé : S3 : Installations et équipements électriques. Installations électriques des bâtiments. Mise en situation : Mr Dupond a decidé de refaire sa salle de bain. Avant de poser le carelage, il

Plus en détail

comprendre : Le tableau électrique et ses composants

comprendre : Le tableau électrique et ses composants Circuit, tableau électrique comprendre : Le tableau électrique et ses composants L'installation électrique d'un logement a un centre nerveux, c'est le tableau de répartition électrique. Il distribue, contrôle

Plus en détail

MODIFICATION/MAINTENANCE D UNE INSTALLATION ELECTRIQUE 15 janvier 2014 SOMMAIRE. A2/ Redimensionnement des protections et des canalisations

MODIFICATION/MAINTENANCE D UNE INSTALLATION ELECTRIQUE 15 janvier 2014 SOMMAIRE. A2/ Redimensionnement des protections et des canalisations SOMMAIRE A/ Modification d une installation électrique A1/ Cahier des charges A2/ Redimensionnement des protections et des canalisations A3/ Application pratique: Montage n 2 B/ Maintenance d une installation

Plus en détail

Sensibilisation aux risques électriques : partie théorique

Sensibilisation aux risques électriques : partie théorique Tronc commun : TP d introduction Sensibilisation aux risques électriques : partie théorique Contexte Lors de votre scolarité au sein de Phelma, en travaux pratique ou en projet, lors de votre vie professionnelle,

Plus en détail

LIAISON EQUIPOTENTIELLE

LIAISON EQUIPOTENTIELLE LIAISON EQUIPOTENTIELLE Marius Vez, Electrosuisse Romandie Edition 2005 1 INTRODUCTION 2 1.1 Exemple d installation sans liaison équipotentielle 2 1.2 Exemple d installation avec liaison équipotentielle

Plus en détail

TRABTECH Power & Signal Quality

TRABTECH Power & Signal Quality Guide d installation TRABTECH Power & Signal Quality Choix et mise en œuvre Parafoudres Basse Tension Nouvelle Gamme 2015 Certifiée conforme EN61643-11 1 Sommaire Parafoudres Type 1, Type 2 et Type 3 Généralité

Plus en détail

Chapitre H L appareillage BT : fonctions et choix

Chapitre H L appareillage BT : fonctions et choix Chapitre H L appareillage BT : fonctions et choix 1 2 3 4 Sommaire Les fonctions de base de l appareillage électrique BT 1.1 Protection électrique H2 1.2 Sectionnement H3 1.3 La commande H4 L'appareillage

Plus en détail

ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE

ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE 250 834 RCS Limoges31/12/2013XFR 0050627LI et XFR0048625FI09A BATIMENT C 1 AVENUE NEIL ARMSTRONG 33700 MERIGNAC Tel : Fax : A ETAT DE L'INSTALLATION INTERIEURE D'ELECTRICITE Articles L 134-7 et R 134-10

Plus en détail

L'intégration et le montage d'appareillages électriques doivent être réservés à des électriciens

L'intégration et le montage d'appareillages électriques doivent être réservés à des électriciens Automate d'éclairage de cage d'escaliers rail DIN N de commande : 0821 00 Module à impulsion N de commande : 0336 00 Manuel d utilisation 1 Consignes de sécurité L'intégration et le montage d'appareillages

Plus en détail

Disjoncteur de protection de ligne

Disjoncteur de protection de ligne Disjoncteur de protection de ligne Dimensionnement des disjoncteurs de protection de ligne adaptés pour des onduleurs sous l influence d effets PV spécifiques Contenu Le choix du disjoncteur de protection

Plus en détail

ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE D ELECTRICITE

ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE D ELECTRICITE ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE D ELECTRICITE En application de l arrêté du 4 avril 2011 et de la norme XP C16-600 Réf dossier n 100512.4204 A Désignation du ou des immeubles bâti(s) LOCALISATION DU

Plus en détail

1 Description de l'arc électrique.

1 Description de l'arc électrique. Ceci est un cours naguère distribué en accompagnement de celui sur les sur intensités et moyens pour les éliminer : fusibles et disjoncteurs. Il y était aussi fait référence dans le cadre de celui sur

Plus en détail

LES TRAVAUX ELECTRIQUES Page 1

LES TRAVAUX ELECTRIQUES Page 1 LES TRAVAUX ELECTRIQUES 1 / DEFINITIONS 1-1 / TRAVAUX Les travaux ont pour but: de réaliser, de modifier, d'entretenir, de réparer un ouvrage électrique. Ils font l'objet d'une étude préalable générale,

Plus en détail

ECLAIRAGE DE SECURITE ALARME INCENDIE

ECLAIRAGE DE SECURITE ALARME INCENDIE ECLAIRAGE DE SECURITE ALARME INCENDIE Agents du service maintenance, électriciens, installateurs. CAP Electrotechnique - Identifier les différents constituants - Choisir ces constituants en fonction du

Plus en détail

Chapitre C Raccordement au réseau de distribution publique BT

Chapitre C Raccordement au réseau de distribution publique BT Chapitre C Raccordement au réseau de 1 2 3 4 5 Sommaire Introduction 1.1 Le branchement selon la norme NF C 14-100 et les C2 matériels selon des spécifications techniques 1.2 Les différentes tensions C2

Plus en détail

ETAT DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES INTERIEURES DES IMMEUBLES A USAGE D HABITATION

ETAT DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES INTERIEURES DES IMMEUBLES A USAGE D HABITATION ETAT DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES INTERIEURES DES IMMEUBLES A USAGE D HABITATION Norme XP C 16 600 N de dossier : 1201-TILLY Date du rapport : 31 janvier 2012 A / Désignation du ou des immeubles bâti(s)

Plus en détail

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE Les informations techniques PROMOTELEC MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE La sécurité des personnes contre un défaut d isolement survenant dans un matériel doit être assurée. En effet, un défaut

Plus en détail

1 - HABILITATION ELECTRIQUE ET REGLEMENTATION DECRET N 88-1056 DU 14 NOVEMBRE 1988

1 - HABILITATION ELECTRIQUE ET REGLEMENTATION DECRET N 88-1056 DU 14 NOVEMBRE 1988 1 - HABILITATION ELECTRIQUE ET REGLEMENTATION DECRET N 88-1056 DU 14 NOVEMBRE 1988 Article 46 II. L'employeur doit s'assurer que ces travailleurs possèdent une formation suffisante leur permettant de connaître

Plus en détail

1 ère S.E.N. : AVM TRAVAIL A FAIRE

1 ère S.E.N. : AVM TRAVAIL A FAIRE type de la séance : T.D. série : alimentation en énergie électrique 1 ère S.E.N. : AVM L installation électrique Date : Durée : 0 h 55 Objectif : ce travail doit vous permettre de mettre en œuvre, partiellement,

Plus en détail

E. 2. Guide technique

E. 2. Guide technique E. 2 Guide technique Guide technique La norme NF C 15-100 Page E. 4 Régimes de neutre Page E. 8 Tarification EDF Page E. 11 Filiation Page E. 12 Degrés de protection Page E. 13 Détermination des courants

Plus en détail

Cours CEM Formation FEE 2008-2009. Bonjour! BsrCEM120040420.ppt

Cours CEM Formation FEE 2008-2009. Bonjour! BsrCEM120040420.ppt Bonjour! 1 Au programme aujourd hui Terres et masses Terre définitions, raccordement d installations à la terre Masse définitions, raccordements de masse 2 Définitions pour éviter les confusions Terre

Plus en détail

Cabinet d'expertise immobilière Amiante - Plomb - Loi Carrez - Etat parasitaire Gaz - Performance énergétique - Electricité

Cabinet d'expertise immobilière Amiante - Plomb - Loi Carrez - Etat parasitaire Gaz - Performance énergétique - Electricité Page 1 sur 5 RAPPORT DE L ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE D ELECTRICITE D IMMEUBLE(S) A USAGE D HABITATION La présente mission consiste à établir un Etat des Installations électriques à usage domestique

Plus en détail