La crise du logement fait tache d huile

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La crise du logement fait tache d huile"

Transcription

1 N O E ANNÉE CHF JA Prière de réexpédier sans annoncer la nouvelle adresse L E S S E N T I E L, A U T R E M E N T. La crise du logement fait tache d huile 9 GROS PLAN Nationalistes tchèques et hongrois unis par la haine des Roms De plus en plus de Genevois s installent en France voisine. Conséquence: la pression foncière contraint les résidents locaux à s exiler. 3 4 Une Fête de la musique humide mais réussie Manifestation de nationalistes thèques. KEYSTONE 5 Même si la Suisse s apprête à sortir du nucléaire, Didier Burkhalter s oppose à l abandon de la recherche sur l atome. Genève, samedi 18 juin. KEYSTONE 4 Les Neuchâtelois ont suivi leur gouvernement et accepté massivement la révision de la fiscalité des entreprises et la loi sur l accueil des enfants. rédactions Genève Bureau Vaud Bureau Neuchâtel abonnements publicité courriels Le quotidien Le Courrier est édité à Genève par la Nouvelle association du Courrier (NAC), association sans but lucratif Direction, administration et rédaction à Genève: 3, rue de la Truite, case postale 238, 1211 Genève 8 Rédaction vaudoise: 1, place Grand-Saint-Jean, case postale 6772, 1002 Lausanne Neuchâtel: 3, av. de la Gare, 2000 Neuchâtel Tarifs abonnements: normal pour un an (285 éditions): CHF 373. (promotionnel de première année: CHF 299. ); AVS/AI/chômage/moins de 26 ans: CHF 285. ; étudiantes/apprenties: CHF 195. ; abonnement de soutien: CHF 493. ; essai de 2 mois: CHF 30.. Dons: CCP

2 2 CONTRECHAMP INVITÉS LE COURRIER DES MÉDECINS S INQUIÈTENT ASSURANCE-INVALIDITÉ Voté en mars, le premier volet de la 6 e révision de l AI n a finalement pas donné lieu à un référendum le délai expirant le 7 juillet. Des médecins genevois demandent que la mise à l écart des syndromes mal définis soit abandonnée en phase d application législative. «La relation entre diagnostic et incapacité de travail est rarement linéaire. Telle personne souffrant d une hernie discale peut poursuivre son activité professionnelle, alors qu une autre, avec la même pathologie et dans la même fonction, ne le pourra pas.» KEYSTONE GROUPE MÉDICAL DES GROTTES* Le premier volet de la sixième révision de l AI (6a) a été adopté par les chambres fédérales et les règlements d application vont être établis ces prochaines semaines. La nouvelle loi, avec ses conséquences concrètes dans la vie des personnes concernées, suscite une réelle inquiétude. Elle pointe notamment les «syndromes sans pathogénèse ni étiologie claires et sans constat de déficit organique» tels que la fibromyalgie et le syndrome de fatigue chronique. Les malades qui en souffrent sont ainsi stigmatisés, leur incapacité de travail et leur droit à une rente sont mis en doute. De notre point de vue, les arguments du législateur s égarent quand ils soulignent la prédominance des critères biologiques, la certitude des diagnostics et le lien de causalité linéaire entre une maladie et l incapacité de travail. Cette conception de la maladie se base sur une vision réductrice, aussi bien de la pratique médicale que de l unité psychosomatique de l être humain. Des affections complexes La classification des maladies est toujours incomplète, et la limite entre le normal et le pathologique n est ni franche, ni stable. L évolution de la médecine et de la société modifie constamment la liste des diagnostics. Malgré tous les efforts de clarification et de catégorisation, certaines affections restent difficilement classables, subsistent dans une zone grise et gardent une étiologie complexe. Ces troubles sont généralement l expression de difficultés survenues lors des premières années de la vie au moment de l intrication psychique et somatique. Les signes somatiques et mentaux s entremêlent et leur complexité ne signifie en rien leur irréalité ou leur bénignité. La fatigue et la douleur sont à cet égard paradigmatiques et illustrent le fait qu on ne peut prétendre que les symptômes physiques sont primaires et les symptômes mentaux secondaires ou vice versa. De plus, il est probable que l expression de ces souffrances atypiques se modifie à l avenir, que d autres classifications soient énoncées et que nous nous retrouvions en peu de temps devant d autres syndromes énigmatiques tout aussi ardus à comprendre et tout aussi coûteux à traiter. La dimension psychosomatique Dans ces syndromes, l objectivité biologique perd sa pertinence. La dimension subjective, à savoir les sensations et les sentiments éprouvés et décrits par le patient, est déterminante. Ainsi, la douleur et la fatigue restent en grande partie inaccessibles à l observateur malgré tous les questionnaires et autres échelles d évaluation utilisés. Cependant, le manque d éléments biologiques ne devrait pas amener l expert à douter de l existence réelle de ces maux. Tous les médecins traitants sont les témoins quotidiens de cette réalité. La pratique de la médecine est faite d observations de signes et d indices somatiques et psychiques qui sont colorés par l intersubjectivité, à savoir les aspects conscients et inconscients du champ relationnel. C est donc une erreur de se fier aux seuls critères biologiques et de négliger les subtilités du fonctionnement psychique. L étiologie complexe de ces souffrances n en diminue pas moins leur gravité. L évolution vers la chronicité et l incompréhension que ces troubles font naître dans l entourage familial et médical avec les impasses thérapeutiques fréquentes, assombrissent encore la situation de ces personnes, quoique des issues favorables soient possibles. L expertise est souvent inappropriée Le travail des experts diffère de celui des médecins traitants. Ces derniers ont un mandat de soin basé essentiellement sur un travail dans la durée et la continuité du lien thérapeutique, une activité qui implique évidemment aussi l estimation de la capacité de travail. Les médecins experts, par contre, ont un mandat pour donner un avis en matière d évaluation de la capacité de travail du patient à un moment donné. Malgré ces fonctions différentes, leur méthode de travail et leurs critères scientifiques sont les mêmes. Il s agit de faire un constat objectif lors de l examen médical somatique et psychique et de tenir compte des résultats de laboratoire et de l imagerie médicale. L examen médical somatique et les résultats de laboratoire ne posent généralement pas trop de problèmes. En revanche, l examen médical du fonctionnement psychique, reflet de la subjectivité, est infiniment plus compliqué. Son évaluation par une sémiologie objective est limitée compte tenu du fait que ce fonctionnement se manifeste dans le cadre d une relation intersubjective. Il est donc tributaire des attentes conscientes et inconscientes du patient, mais aussi de celles du médecin, y compris du médecin expert. De nombreux signes échappent par ailleurs au médecin, particulièrement quand ce dernier ne connaît pas le patient dans la durée. Nous nous trouvons donc dans un domaine intersubjectif truffé d énigmes et caractérisé par un champ d un inconnu considérable et fondamentalement irréductible. L expertise, comme elle est pratiquée actuellement, est souvent inappropriée, particulièrement dans les cas qui nous occupent ici. De notre point de vue, l expert doit avoir une longue expérience clinique en médecine ambulatoire, sa rémunération en tant qu expert ne doit pas constituer un apport significatif de son revenu, il doit participer régulièrement à des échanges professionnels et, enfin, il doit être agréé par son groupe de spécialistes. Le lien entre diagnostic et incapacité de travail est complexe La relation entre diagnostic et incapacité de travail est rarement linéaire. Telle personne souffrant d une hernie discale peut poursuivre son activité professionnelle, alors qu une autre, avec la même pathologie et dans la même fonction, ne le pourra pas. Cette absence de lien linéaire fait supposer une grande variété de gravités d une même maladie et l existence d autres facteurs qui interviennent dans la détermination de l incapacité du travail. Chaque situation clinique s inscrit dans un contexte culturel et social, et résulte d un faisceau d éléments somatiques et psychiques, présents et passés. Compte tenu de leurs interactions multiples, il est difficile de démêler l importance d un facteur particulier par rapport à un autre. A notre avis, outre la clarification par le diagnostic, il s agit de décrire la sémiologique somatopsychique en détail du patient ainsi que ses capacités d investissement, ses compétences relationnelles dans la vie quotidienne et dans la rencontre avec le médecin, son aptitude à prendre des initiatives, sa perception de la réalité ou encore sa potentialité évolutive sur toute une période. Pour toutes ces raisons que nous avons énoncées, nous souhaitons que, lors de l application de la loi, la focalisation sur ces syndromes mal définis soit abandonnée. L exclusion de ces patients du droit à une rente pour des raisons économiques et comptables prétextant des arguments médicoscientifiques réducteurs est inadmissible. Cette mise à l écart serait une profonde injustice et une stigmatisation dangereuse de ces malades. La complexité de ces affections ne doit pas amener les Offices Cantonaux de l AI à mettre en place des solutions partiales et fondamentalement injustes. I * D r Dominique-François Petite, psychiatre psychothérapeute FMH; D r Georges-André Davoine, rhumatologue FMH; D r Gilles Godinat, psychiatre psychothérapeute FMH; D r Andreas Saurer, médecin psychosomaticien FMH, psychanalyste SSPsa.

3 LE COURRIER FOCUS 3 AGGLOMÉRATION Dynamisme économique et pénurie produisent des effets en chaîne dans la région. En France voisine, la pression foncière contraint des habitants à s expatrier. L onde de choc de la crise du logement MARIO TOGNI C est l histoire d une onde de choc qui se répercute de plus en plus loin. En proie à une violente crise du logement, Genève exporte toujours davantage ses habitants au-delà des frontières cantonales. En 2009, environ 2000 personnes ont quitté le territoire pour s installer en France voisine (Ain, Haute-Savoie), alors que 1700 autres allaient s établir dans le district de Nyon. Avec l attractivité économique de la région et sa forte croissance démographique, la conséquence est sans appel: les prix de l immobilier explosent aussi en périphérie et l accessibilité au logement devient problématique pour un nombre croissant de résidents locaux. Dans la partie haut-savoyarde du Genevois français, l équation est particulièrement frappante. «Se loger devient même difficile pour les revenus moyens, qui sont contraints d aller chercher de plus en plus loin», explique Jean Marmilloud, responsable de l association Habitat et humanisme dans la région et délégué à la Coordination économique et sociale transfrontalière (CEST). «Je connais des personnes gagnant 1500 euros par mois un salaire correct qui doivent s expatrier à plus de 50 km de Genève pour trouver un logis abordable.» L appel de la campagne La pression foncière s est clairement reportée sur les communes frontalières, confirme Frédéric Josselin, chargé de mission au Projet d agglomération franco-valdo-genevois: «Le prix du logement a connu une ascension très forte ces dernières années, mais il reste très concurrentiel par rapport à Genève.» Dans le canton de Saint-Julien-en-Genevois, par exemple, le quart des acquisitions sont le fait de citoyens Suisses, assure-t-il. «Et dans le domaine du foncier non bâti ou de l achat de villas, cette proportion dépasse les 50%, d après une étude de la mission opérationnelle transfrontalière.» Malgré des prix à la hausse, toujours plus de citoyens du bout du lac sont tentés de franchir la frontière. Mais leurs motivations se diversifient. «Beaucoup le font encore par choix, en quête d une meilleure qualité de vie, note Michel Charrat, président du Groupement Ferney-Voltaire, dans l Ain, aux portes de Genève. Malgré des prix à la hausse, toujours plus de citoyens du canton sont tentés de franchir la frontière. En 2009, environ 2000 personnes ont quitté le bout du lac pour s installer en France voisine. JJKPHOTO transfrontalier européen. Pour habiter à la campagne, leur seule ressource demeure le territoire français.» Mais désormais de nombreux Suisses s installent en périphérie par obligation, «pour trouver un logement plus grand et fonder une famille, par exemple». Une immigration de la précarité pourrait également s opérer. «Nous ne disposons pas encore de chiffres, mais il semble évident que la France tend à devenir une solution pour un certain nombre de bas revenus genevois, ajoute Frédéric Josselin. La barrière culturelle reste toutefois assez forte pour les habitants du canton, mais la question de la localisation se pose plus facilement pour les nouveaux arrivants.» 1 Effet des bilatérales Phénomène déjà ancien, l immigration des Suisses en France voisine n est pourtant pas seule responsable de la surchauffe immobilière dans la région. Véritable «pompe à emplois», Genève a toujours tiré les prix du marché à la hausse audelà de ses frontières, relève Cyril Renard, conseiller commercial au sein de la société ICADE, important promoteur dans le Genevois français: «Mais la tendance s est clairement renforcée depuis 2003 ou 2004, après l adoption des bilatérales (libre circulation des personnes en vigueur depuis 2002, ndlr).» Avec l ouverture des frontières aux travailleurs européens, l attractivité économique de Genève s est encore renforcée, dopant la démographie. Entre 1999 et 2007, l agglomération franco-valdo-genevoise a vu arriver en moyenne nouveaux habitants par an, pour une population totale qui dépasse aujourd hui les résidents, selon l Observatoire statistique transfrontalier. «Les gens viennent de partout pour travailler à Genève, poursuit l employé d ICADE. Nonante pour cent de nos appartements sont vendus à des travailleurs frontaliers.» Deséquilibres inquiétants Mais l «eldorado» économique genevois laisse aussi des gens sur le carreau, rappelle Jean Marmilloud: «Il y a ceux qui ont les moyens et ceux qui espèrent ramasser les miettes. Beaucoup de jeunes, dans des situations sociales difficiles, viennent avec l espoir de trouver un emploi dans la région.» Son association cherche à leur fournir des logements de dépannage. «Mais au bout de quelques mois, certains se rendent à l évidence: soit ils dénichent un travail en Suisse, soit ils repartent.» Comme un engrenage, la combinaison de ces flux tend à accentuer des déséquilibres déjà implantés. «En France, le pouvoir d achat d un Genevois ou d un frontalier est environ deux fois supérieur à celui d un travailleur français», reprend Frédéric Josselin. Ce qui renforce la montée des prix, de nouveaux arrivants en chassant parfois d autres. Pour Michel Charrat, il ne faut toutefois «pas peindre le diable sur la muraille. La question du logement est problématique dans toutes les capitales économiques et agglomérations, transfrontalières ou non.» Il ajoute que le dynamisme économique genevois a aussi favorisé la création de nombreux emplois en France voisine. Mais les déséquilibres demeurent inquiétants. C est précisément ce à quoi le projet d «agglo» tente de remédier en coordonnant la construction de l agglomération. En 2007, Genève s est ainsi engagé à construire la moitié des logements nécessaires à l accueil des nouveaux habitants prévus d ici à Mais pour l instant l objectif n est pas tenu, ne cessent de rappeler les partenaires français. Sans être alarmiste, Michel Charrat estime qu il n y a «plus droit à l erreur. Nous devons mettre en place les instances capables de gérer la région de demain, avec des élus des deux côtés de la frontière et la société civile. Ce sera le meilleur rempart contre les populismes.» I 1 Une récente étude de l EPFL minimise toutefois le phénomène d exportation de la pauvreté genevoise. La volonté d acquérir un logement resterait le principal critère déterminant (Le Courrier du 15 juin). «Acheter en Suisse? Impensable!» Malgré des prix immobiliers en hausse, la France voisine reste une bonne affaire pour les Genevois de classe moyenne en quête de calme champêtre. Cédric Goldensmith *, comptable fiscaliste à Genève, s est récemment décidé à faire le pas. A 29 ans, marié et déjà père de trois enfants, le jeune homme vient d acquérir une ferme rénovée dans la commune frontalière de Juvigny, près de Jussy, à l est du canton. Une aubaine: pour francs (montant de l emprunt bancaire, intérêts et amortissement compris), la petite famille bénéficie désormais d une jolie bâtisse de 160 m 2 habitable 8 pièces et des dépendances et d un jardin de 800 m 2 dans un cadre idyllique! Prix mensuel: 2500 francs pendant vingtcinq ans, après quoi la maison leur appartiendra. Il y a trois mois, Cédric vivait encore dans un appartement HLM à Plainpalais, au cœur de la cité de Calvin, pour un loyer de 1900 francs par mois. Le 6 pièces, certes confortable, était devenu un poil exigu depuis l arrivée de la petite dernière. Avec un revenu familial net de 6500 francs, à l époque, il pouvait difficilement prétendre à un meilleur logis à Genève. Et surtout pas réaliser son rêve d acquérir une maison hors de la ville. «J ai grandi à la campagne et je voulais en faire profiter mes enfants», dit-il. Ses vues se sont immédiatement portées vers la France voisine. «Nous avons regardé les prix en Suisse, mais plutôt pour confirmer à quel point ça nous était inaccessible!» D après ses recherches, un bien semblable sur territoire genevois aurait coûté entre 2,5 et 4 millions de francs. Avec l obligation de fournir des fonds propres à hauteur de 10-20%. Impensable! En France, pas besoin de fonds propres, si ce n est pour assurer des frais de notaire et de taxe importants francs dans son cas. Cédric s en acquitte en retirant son maigre 2 e pilier ( francs) et grâce à un prêt de son parrain. Entre-temps, une augmentation de salaire à 8200 francs lui permet d assumer la différence de loyer. Mais la comparaison ne fait pas un pli: à l exception de coûts et de temps de transport en hausse, sa vie s est bel et bien améliorée. I *Nom d emprunt. FLAMBÉE IMMOBILIÈRE SUR LA CÔTE OISE Le canton de Genève n est pas seul à faire face à une crise du logement. Depuis une dizaine d année, Vaud lui emboîte le pas avec un taux de vacance tombé à 0,5% en 2010, contre 0,2% au bout du lac. Sur la Côte vaudoise, la forte croissance économique s est accompagnée d un boom démographique particulièrement aigu. Ces dernières années, de nombreuses multinationales se sont notamment implantées vers Rolle, accélérant l arrivée de nouveaux résidents. A cela s ajoute un phénomène plus ancien d exportation de la pénurie genevoise. «Avec davantage de terrains disponibles que Genève, l Ouest du canton de Vaud attire depuis longtemps des travailleurs du bout du lac», relève Lionel Eperon, chef du Service cantonal de l économie, du logement et du tourisme. A la clé, une flambée du prix des terrains et des loyers. Comme dans la périphérie française de Genève, la surchauffe conduit des habitants à quitter les rives du Léman pour dénicher un logement plus abordable ailleurs. Sans être quantifié, le phénomène est «manifeste», assure Lionel Eperon. «On sait que des gens partent même s installer au-delà du canton, dans le Chablais valaisan ou dans le canton de Fribourg.» Pour détendre le marché est assurer la croissance, le Conseil d Etat vaudois a récemment présenté une batterie de mesures pour accélérer les projets de construction, jusqu à envisager le droit d emption comme ultime recours. MTI

4 4 RÉGION CINÉMA L Afrique et ses déesses contemporaines Printemps 2010, la planète a les yeux rivés sur l Afrique du Sud. Il s y prépare la grand-messe du ballon rond, une première sur le sol du continent. Dans l ombre des festivités, des femmes s activent sous la caméra admirative de la réalisatrice suisse Sylvie Cachin. L une pour dénoncer les «viols curatifs» censés ramener les homosexuelles dans le droit chemin. L autre pour trouver par la danse une voie nouvelle entre Afrique et Occident et témoigner de son affranchissement. Affranchissement d une société patriarcale et encore colonisée où les notions de genre et d orientation sont autant d obstacles à l épanouissement. Dans cette toute jeune démocratie, ces Goddesses en appellent de fait au fonctionnement ancestral des premiers habitants de l Afrique du Sud, les Khoisan. Une époque bénie où être fille ou garçon, hétéro ou homo n avait aucun intérêt, l important c était d être né. Voilà qui fait rêver bien au-delà des frontières africaines. RHR/LUNAFILM Goddesses, cinémas du Grütli à Genève, me 22, ve 24, lu 27 et ma 28 à 19h, di 26 à 17h. VOTATION Caméras de surveillance plébiscitées à Renens Renens se dotera de caméras de surveillance sur la place de la Gare et dans les endroits sensibles de la ville. L initiative populaire du Parti libéral-radical (PLR) «pour renforcer la sécurité» a été acceptée hier par 57% des votants. Les citoyens ont accepté par 1916 voix contre 1440 que la Municipalité vaudoise dispose des crédits nécessaires à la pose de caméras. La participation s est monté à 26,8%, a communiqué la ville. «Nous n osions pas y croire, mais le résultat est sans appel, c est une belle victoire», a déclaré Roland Divorne, conseiller communal PLR. La gauche a voulu ignorer le sentiment d insécurité de la population: il est pourtant bien réel, a ajouté le responsable du comité d initiative. La Municipalité va devoir se mettre au travail pour réaliser ce projet. Lancée en avril 2010, l initiative libérale-radicale avait abouti avec 2122 signatures valables alors que 1857 étaient nécessaires. Elle faisait notamment suite aux incivilités commises par des bandes de jeunes fin 2008 aux alentours de la gare. Majoritaire à la Municipalité comme au Conseil communal, la gauche s était prononcée contre ce texte, mettant en cause l efficacité des caméras et souhaitant privilégier la prévention. Selon elle, les tensions se sont apaisées et Renens est dans la moyenne des villes vaudoises en termes de sécurité. ATS LE COURRIER Neuchâtel deviendra bel et bien un paradis fiscal VOTATIONS Les Neuchâtelois ont largement accepté hier la révision de la fiscalité des entreprises et la loi sur l accueil des enfants. CLAUDE GRIMM Le Conseil d État neuchâtelois in corpore arborait hier la mine des grands jours: les Neuchâtelois, du moins ceux qui se sont rendus aux urnes (28,6%), ont accepté à une confortable majorité la révision de la fiscalité des entreprises (76,9%). Ils ont aussi très largement refusé (à 71,8%) l initiative «Pour un nombre approprié de structures d accueil de qualité», qui demandait la fin des listes d attente pour les enfants dès la naissance et jusqu à la fin de la scolarité obligatoire, et donné leur préférence au contre-projet, la loi sur l accueil des enfants, par 72,9% des voix. Un «contrat social» Il s agit d une victoire pour le gouvernement qui avait présenté ces objets comme un «nouveau contrat social». S il s est félicité du consensus trouvé entre la gauche et la droite, il s est également réjoui de «la volonté de la population d entamer un profond changement et d aller de l avant». Quant à la piètre participation, loin d y voir un manque de confiance face aux autorités ou un phénomène spécifique au canton de Neuchâtel, il fait l analyse «d un sujet difficile» ou dont «la réponse serait si évidente qu elle irait de soi». Le grand argentier socialiste Jean Studer, qu Economiesuisse avait dit voir en conseiller fédéral, a dit sa grande satisfaction de constater «que même après avoir enlevé le serre-joint, la colle a tenu». Une pique s adressant aux «quarterons» qui ont obtenu devant le Tribunal fédéral la suppression du lien illégal entre les deux objets. Et d annoncer que certains cantons ne vont pas tarder à annoncer la façon dont ils envisagent d adapter leur fiscalité des entreprises: «Les ministres des Finances se rendent cependant bien compte de la difficulté qu ils auront à s aligner sur nous, car eux n ont pas renoncé pendant trente-cinq ans à des millions et des millions pour créer des emplois à la suite de la crise horlogère». Quid des exonérations? Quant au fait que la nouvelle loi permettra toujours des exonérations fiscales, Jean Studer a précisé: «Il n y aura plus d exonérations au-delà de et s il devait y avoir des exceptions, ce serait à des conditions très strictes et la commission de gestion et des finances en serait informée.» Du côté des référendaires, on prend acte de la volonté du peuple, même si le taux de participation extrêmement faible laisse songeur. «Nous allons désormais nous assurer que le Conseil d Etat applique la loi correctement et qu elle produit les effets escomptés», avertit le député vert Laurent Debrot. Et de regretter que ces résultats suppriment toute marge de manœuvre à la gauche pour négocier la loi sur l imposition des personnes qui sera présentée au Grand Conseil en septembre. En tant que cheffe du Département de la santé et des affaires sociales, la nouvelle présidente du Conseil d Etat Gisèle Ory s est montrée particulièrement satisfaite de l acceptation de la loi sur l accueil des enfants qui «permettra aux femmes de continuer à travailler tout en ayant des enfants». Quant aux initiants, s ils prennent acte eux aussi acte de la décision populaire, ils s assureront que le Conseil d Etat réalise ses promesses. «Ce dont ce canton a besoin, ce sont de crèches. Si je me suis battu, c est parce que j estimais que la loi ne répondait pas aux besoins. Mais si des places en nombre suffisant sont créées, alors je reconnaîtrai volontiers mon erreur», conclut-il. I FÊTE DE LA MUSIQUE Une réussite malgré le temps maussade EN BREF ÉLECTION COMMUNALE Ballotage général à la Tour-de-Peilz Ni le socialiste Lyonel Kaufmann ni la sortante Nicole Rimella (PLR) n ont atteint la majorité absolue hier lors de l élection à la syndicature de la Tour-de-Peilz (VD). Les deux candidats s affronteront lors d un second tour le 10 juillet. Le premier tour débouche sur un ballotage général, a communiqué la commune. Lyonel Kaufmann, municipal sortant, arrive en tête avec 1579 suffrages (49,6%). Il manque la majorité absolue de 13 voix (1592). Sa rivale Nicole Rimella, syndique sortante, le talonne avec 1561 votes (49%). Le taux de participation a atteint 41,56%. Lyonel Kaufmann était déjà sorti vainqueur du «second tour bis» de l élection à la Municipalité le 29 mai. Le second tour qui avait vu la ville basculer à gauche avait été annulé à la suite d une erreur de comptage des suffrages. Le deuxième avait vu la droite revenir au pouvoir pour six voix. ATS Un avion de tourisme s écrase Un avion de tourisme monomoteur, avec le seul pilote à bord, s est écrasé hier dans une forêt au lieu-dit Le Réservoir, près d Hermenches (VD). Le pilote est décédé, a indiqué la police cantonale vaudoise. On ignore pour l heure les circonstances de l accident, a indiqué le porteparole de la police Pierre-Olivier Gaudard. ATS Environ personnes ont assisté ce week-end aux quelque cinq cents concerts proposés. KEYSTONE Le ciel par moment couvert et les averses n auront pas gâché la 20 e Fête de la musique de Genève. Les spectateurs se sont équipés en conséquence et ont répondu présent. Le week-end aura attiré quelque personnes. Il y en a eu pour tous les goûts. La fréquentation a certes été un peu moins importante que l année passée, mais les organisateurs avaient le sourire hier après-midi. Aucun incident ne leur avait été signalé depuis vendredi. La manifestation est plus difficile à gérer lors des fortes chaleurs. Le public est alors plus nerveux et plus «fêtard». La pluie, qui par instant est tombée à verse, n a que très peu perturbé le déroulement de la fête. Seules quelques annulations ont été enregistrées. Il s agissait de spectacles de danse qui se déroulaient sur une scène qui n était pas couverte. L eau avait rendu le sol extrêmement glissant. Sami Kanaan, le nouveau responsable de la Culture en Ville de Genève, s est montré très satisfait. «J ai hérité de la 20 e édition de la Fête de la musique», a rappelé le conseiller administratif socialiste, soulignant que tout était rodé depuis longtemps. «La mécanique est bien huilée au niveau de l intendance.» L élu s est réjoui de la présence de plus en plus forte d un public anglophone. Il a également rappelé la dimension d intégration que constitue la manifestation pour des communautés d Amérique latine ou africaines qui peuvent présenter leur musique et leur folklore sur les différentes scènes et lors d une grande parade. Le comité d organisation a par ailleurs souligné le succès rencontré par les 20 pianos installés dans les rues de Genève, à disposition des passants. Les craintes d actes de vandalisme se sont rapidement dissipées. Le public s est montré respectueux. Certains instruments ont juste souffert de l humidité. L opération piano a si bien marché que les autorités sont sous pression pour la rééditer, peut-être avec d autres instruments, a reconnu M. Kanaan. Les pianos seront retirés des rues aujourd hui. Certains seront récupérés par des institutions et des associations. Six d entre eux ont cependant très mal vécu les intempéries. ATS

5 LE COURRIER LA LIBERTÉ SUISSE 5 La recherche nucléaire en sursis ÉNERGIE La Suisse pourrait sortir du nucléaire. Si elle franchit le pas, doit-elle abandonner toutes les recherches sur l atome? Le conseiller fédéral Didier Burkhalter s y oppose. SERGE GUMY, BERNE La Suisse pourrait sortir progressivement du nucléaire. Suivant le Conseil fédéral, le Conseil national a franchi un pas historique dans cette direction lors de sa session d été. C est en septembre que le Conseil des Etats confirmera ou pas ce tournant dans la politique énergétique du pays. Si les sénateurs maintiennent le cap, qu adviendra-t-il de la recherche sur le nucléaire? Les scientifiques devront-ils abandonner l atome pour se consacrer à des domaines désormais politiquement plus corrects? Actuellement, la recherche, concentrée presque exclusivement à l Institut Paul-Scherrer, à Villigen (canton d Argovie), porte d une part sur la sécurité des centrales nucléaires existantes et sur la gestion des déchets. D autre part, la Suisse participe scientifiquement et financièrement au projet ITER, qui vise à la création d un réacteur d un nouveau type basé sur la fusion nucléaire (voir repères). Ne pas fermer la porte Conseiller fédéral en charge de la recherche Didier Burkhalter estime que la Suisse devra poursuivre ses efforts sur le nucléaire, même si elle confirme son intention d en sortir. «Nos cinq centrales actuelles sont là pour un certain temps encore, nous ne savons pas jusqu à quand.» Pour assurer leur sécurité, il faut donc poursuivre les recherches, soutient le ministre libéral-radical. «La question à se poser est de savoir si nous devons en plus participer à la mise au point d une nouvelle génération de réacteurs, beaucoup plus sûrs? A mon sens, ce serait bien que la Suisse reste dans le coup», affirme le ministre, opposant présumé à la sortie du nucléaire. Ne pas fermer la porte à l évolution de la recherche: c est exactement la position que défend son Parti libéral-radical. «Nous sommes pour la sortie du nucléaire selon la technologie actuelle», confirme Jacques Bourgeois (plr/fr), président de la commission de l énergie du Conseil national. «Mais peut-être disposeronsnous dans 30 ou 40 ans de centrales nucléaires produisant une énergie bon marché et des déchets recyclables, et présentant des risques résiduels minimes?» L espoir de la fusion Cette porte laissée ouverte y compris par la ministre de l Energie Doris Leuthard (pdc), pourtant favorable à une sortie progressive du nucléaire, Roger Nordmann veut quant à lui la condamner. «Les recherches en vue de construire de nouvelles centrales appartiennent au passé. Il faut plutôt en mener dans le but de gérer nos épaves nucléaires», dont le démantèlement pourrait d ailleurs offrir d alléchantes perspectives économiques selon ce spécialiste de l énergie au parlement. L autre point fort de la recherche nucléaire helvétique actuelle concerne ITER, le projet de réacteur de fusion nucléaire destiné à la production de chaleur, d électricité et d hydrogène. Dans le cadre de son partenariat avec Euratom, la Communauté européenne de l énergie atomique, la Suisse contribue à hauteur de 10 millions de francs par an au réacteur prévu sur le site français de Cadarache, dans les Bouches-du-Rhône. Scientifiquement, le centre de recherches en physique des plasmas de l Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) apporte sa pierre à ce gigantesque édifice. En principe, l engagement de la Confédération court jusqu en Et après? Au parlement, ITER suscite un scepticisme certain chez les opposants au nucléaire. «Quand j étais étudiant en TROUVER DES ALTERNATIVES FIABLES ET COMPÉTITIVES La Confédération va faire de l énergie une priorité en matière de recherche ces prochaines années. La catastrophe à la centrale de Fukushima a en effet convaincu le Conseil fédéral de chercher des alternatives fiables et compétitives à l énergie nucléaire. Comme l explique le ministre de la Recherche Didier Burkhalter, Berne veut stimuler la recherche dans le domaine de l énergie en lançant une nouvelle série de programmes de recherche du Fonds national suisse sur «Nos cinq centrales nucléaires sont là pour un certain temps encore» DIDIER BURKHALTER le sujet. Le Conseil fédéral va aussi établir, d ici la fin de l année, un plan d action coordonné sur la recherche énergétique suisse. Ce plan d action clarifiera les domaines d action prioritaires, le calendrier et les besoins financiers supplémentaires ainsi que leur source. Didier Burkhalter insiste: au nom de la liberté de la recherche, il ne souhaite pas dicter aux scientifiques le sujet de leurs futures investigations. «Je suis convaincu que la recherche s orientera automatiquement vers les La Suisse contribue à raison de 10 millions de francs par an au réacteur prévu sur le site français de Cadarache, en France. KEYSTONE-A pistes d avenir». Soit, selon lui, l efficacité énergétique (économies d énergie) et les énergies renouvelables. Cela n exclut pas pour autant à ses yeux des recherches sur «ce qui existe encore», dont le nucléaire. Attitude trop libérale, estime le conseiller national Jacques-André Maire (ps/ne). Laisser «une bonne marge de manœuvre» aux chercheurs, soit. Didier Burkhalter devrait quand même leur fixer «un cadre clair», celui des énergies renouvelables. SG physique, dans les années 1970, on nous promettait la fusion nucléaire à l horizon de l an Aujourd hui, on parle de 2050 si tout va bien», ironise ainsi Christian van Singer (Vert/VD). Qui précise néanmoins «ne pas être opposé par principe à ITER». Roger Nordmann s avère plus catégorique: selon lui, la Suisse doit allumer sa flèche et prendre la voie de sortie d ITER. «Je ne crois pas que la fusion nucléaire aboutisse dans des délais utiles. Et en matière de sécurité, elle pose d autres problèmes que la fission, mais tout aussi complexes. Et je rappelle qu elle dégage également de la radioactivité.» Le conseiller fédéral Didier Burkhalter maintient malgré tout sa confiance dans la grande aventure scientifique d ITER: «Pour l instant, c est vrai, il n y a pas de résultat concret. Mais le jour où on en obtient, on résout presque tous les problèmes du nucléaire d un coup. Objectivement, la fusion présente un tel potentiel qu on ne peut pas l ignorer.» I REPÈRES Fission, fusion, c est quoi? > La fission nucléaire est le phénomène par lequel le noyau d un atome lourd (uranium, plutonium, p. ex.) est divisé en plusieurs nucléides plus légers. Cette réaction nucléaire se traduit aussi par l émission de neutrons et un dégagement d énergie très important. C est ce processus qui est à l œuvre dans les actuels réacteurs nucléaires. > La fusion nucléaire visée par ITER est un processus où deux noyaux atomiques s assemblent pour former un noyau plus lourd. Cette réaction est à l œuvre de manière naturelle dans le Soleil et la plupart des étoiles de l univers. Avantage présumé par rapport à la fission: ce procédé ne génère que peu de déchets et écarte tout risque d emballement de la réaction nucléaire et donc toute menace d explosion. Aucune application industrielle n est toutefois encore au point. SG ADMINISTRATION Accès facilité aux documents L accès aux documents de l administration fédérale sera plus facile pour les citoyens et les journalistes. Un nouveau site internet permet en quelques clics de faire une demande de consultation d un document et de l adresser au bon endroit. Cet instrument a été mis sur pied par des journalistes romands et alémaniques, cinq ans après l entrée en vigueur de la loi sur la transparence, qui a introduit le principe de publicité dans l administration, ont indiqué hier les responsables du projet. Disponible uniquement en allemand pour l instant, le site le sera aussi en français dès l automne. Les journalistes seront conseillés gratuitement, par courriel, par une juriste spécialisée. ATS ANTISÉMITISME EN 2010 Nombre d incidents en hausse outre-sarine et au Tessin Trente-quatre incidents antisémites ont été recensés en 2010 en Suisse alémanique et au Tessin, indique un rapport. Il s agit d une hausse de 25% en comparaison des deux années précédentes. Cette augmentation pourrait toutefois s expliquer par la notoriété accrue du service d enregistrement de ce type d incidents. Les 34 cas se répartissent en 16 actes «sérieux» et 18 actes «préoccupants et indicateurs», précise le rapport conjoint présenté hier par la Fédération suisse des communautés israélites (FSCI) et la Fondation contre le racisme et l antisémitisme (GRA). Il s agit la plupart du temps de déclarations écrites (lettres, articles, graffitis et contributions dans des médias électroniques). Au niveau mondial et en Suisse romande, ces chiffres ont diminué en Dans les cantons romands, la récolte des données incombe à la Coordination intercommunautaire contre l antisémitisme et la diffamation (CICAD). Celle-ci avait recensé 104 incidents de nature antisémite en 2010, en grande partie sur internet, soit 50 de moins qu un an auparavant. Le nombre réduit de cas en Suisse alémanique et au Tessin par rapport à la Suisse romande s explique par le fait que la FSCI et le GRA «n ont jamais procédé à des recherches actives sur internet» et se sont contentées «de prendre note des cas qui leur ont été annoncés», souligne le rapport. Sur les 34 incidents enregistrés, seuls 5 l ont été sur la toile. Le rapport constate que les incidents à caractère antisémite coïncident souvent avec des regains de tension au Proche- Orient. Douze incidents ont ainsi été relevés en lien avec l intervention de l armée israélienne contre la «flotille de Gaza» en mai La critique envers Israël n entre cependant pas en considération dans le rapport, précisent ses auteurs. Les déclarations de nature antisémite faites dans le cadre du conflit proche-oriental y a par contre été consignées. «L antisémitisme d extrême droite (...) reste toujours largement répandu, de la même manière que les allusions se référant à la Shoah», concluent la FSCI et le GRA. Ils estiment que ces comportements se rajoutent au «climat de polarisation politique croissante de partis et de citoyens», dont certains «n hésitent plus à prôner une discrimination de minorités». ATS EN BREF PLUSIEURS MILLIONS DE FRANCS DÉTOURNÉS ARMÉE Des militaires sont soupçonnés d avoir détourné plusieurs millions de francs de la caisse de compensation durant des années. Une procédure pénale a été ouverte contre sept personnes. Deux militaires professionnels et cinq soldats de milice ont été dénoncés, a indiqué hier Rolf Camenzind, porte-parole de l Office fédéral des assurances sociales, confirmant à la télévision publique alémanique une information de la NZZ am Sonntag. Ils auraient touché de l argent de la caisse de compensation pour des jours de service qu ils n ont pas accomplis. Certains auraient comptabilisé plusieurs fois des jours de service. ATS

6 6 INTERNATIONAL LE COURRIER LA LIBERTÉ Un plan à 28 milliards d euros GRÈCE Le premier ministre, George Papandréou, a proposé devant le Parlement grec de suivre un plan d austérité échelonné sur cinq ans. Le premier ministre Georges Papandréou a demandé hier aux Grecs de soutenir son nouveau plan d austérité. Il a également réclamé un «accord national» entre les partis politiques et un vote de confiance du Parlement. En attendant, les ministres des Finances de la zone euro cherchent un compromis sur un deuxième plan d aide. Pour George Papandréou, la Grèce se trouve «à un point crucial». Il a tenté hier de faire face au violent mécontentement public et à la grogne au sein de son parti. Pour lui, un nouveau plan d austérité sur cinq ans chiffré à environ 28 milliards d euros jusqu en 2015 est la seule solution pour éviter la banqueroute. Référendum cet automne Le premier ministre grec a aussi promis de donner à la population l occasion de s exprimer à l automne au travers d un référendum sur «les grandes réformes» engagées. «Un vote de confiance du législatif (agendé demain soir) va renforcer la voix de la Grèce pour poursuivre l aide financière internationale», a-t-il déclaré devant le Parlement à l ouverture du débat sur ce vote concernant son nouveau gouvernement nommé à la hâte vendredi. Le plan d austérité budgétaire controversé prévoit des économies de 28,4 milliards d euros. Il doit être adopté par la Grèce d ici à fin juin afin de convaincre les créanciers du pays, l UE et le FMI, de poursuivre leur aide. Ces mesures vont s ajouter à un plan de rigueur draconien imposé l année dernière, en échange d un prêt de 110 milliards d euros par le FMI et l UE sur trois ans. Le plan d austérité contient des mesures d économies drastiques étalées sur cinq ans. Elles consistent en des privatisations, une baisse des revenus et une hausse de la fiscalité. Survie politique George Papandréou, qui joue aussi sa survie politique, a rappelé que la Grèce se trouvait à un «moment décisif» et que ses réserves de liquidités sont presque épuisées. Il espère obtenir de l extérieur une nouvelle tranche d un montant de 12 milliards d euros lui permettant de passer l été. Les ministres des Finances de l eurozone en débattent précisément depuis hier à Luxembourg. La zone euro doit aussi discuter d un plan d aide à plus long terme pour rassurer les marchés financiers. «Les conséquences d une faillite ou une sortie de l euro auraient des conséquences catastrophiques immédiates pour l immobilier, George Papandréou propose au Parlement un plan d austérité à 28 milliards d euros. KEYSTONE les banques et la crédibilité du pays», a précisé le premier ministre grec. Son nouveau ministre des Finances, Evangélos Vénizélos, a promis hier devant les journalistes que la Grèce tiendrait ses promesses d économies budgétaires et de réduction du déficit. L opposition réclame par la voix de son chef de file Antonis Samaras le départ du chef du gouvernement et une renégociation de l aide après des élections. M. Papandréou a demandé hier à ses adversaires de cesser l affrontement politique dans une période aussi difficile afin de ne pas donner l image d un pays divisé. «Afficher nos divisions ne nous aide pas», a-t-il dit. Il a annoncé «à l automne» un référendum sur «les grandes réformes engagées». Mais la droite à de nouveau refusé de se rallier à un «accord national» sur la politique d austérité. Elle a réitéré hier que toute solution devait passer par des élections anticipées. Grève de 48 heures En s adressant directement aux Grecs, M. Papandréou s est encore engagé à corriger les conséquences sociales provoquées par sa politique, qui a aggravé la récession économique et développé le chômage. Malgré un effort pédagogique, ces réformes demeurent contestées dans la rue par une partie de la population. Les employés de la compagnie publique d électricité PPC, promise à une privatisation, ont prévu de cesser le travail pendant 48 heures à partir de minuit hier, ce qui devrait entraîner des pannes de courant. Le puissant syndicat du secteur privé (GSEE) a aussi appelé à une nouvelle grève générale de 48 heures, fin juin, lors du vote au Parlement grec sur le plan d austérité. Campant depuis le 24 mai devant le Parlement, les indignés grecs prévoyaient pour leur part une nouvelle manifestation hier soir dans le cadre d un appel européen ainsi que demain soir, lors du vote de confiance au nouveau gouvernement. ATS/REUTERS/AFP ACCORD EUROPÉEN SCELLÉ CE LUNDI? C est aujourd hui que sera peut-être scellé un accord de la zone euro sur le versement d argent frais à la Grèce, pour lui permettre de passer l été, et sur un nouveau programme d aide à long terme. C est ce qu a déclaré hier soir le président de l Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, en arrivant à une réunion du forum des ministres des Finances de la zone euro à Luxembourg, qui a débuté à 19 h et devait se poursuivre aujourd hui. Les ministres comptent décider d une part de débloquer une nouvelle tranche de 12 milliards d euros en faveur de la Grèce début juillet, entrant dans le cadre de l enveloppe de prêts de 110 milliards d euros de l Union européenne et du Fonds monétaire international décidée en 2010 sur trois ans. Ils entendent aussi se mettre d accord sur les grandes lignes d un nouveau programme de soutien courant jusqu en 2015, d un montant de quelque 100 milliards d euros, car celui négocié l an dernier ne suffira pas. Les Européens divergent toutefois sur la contribution qui sera demandée à cette occasion aux banques et fonds d investissement qui détiennent de la dette publique grecque. L Allemagne y tient beaucoup, d autres, comme la Banque centrale européenne, redoutent que les marchés en tirent la conclusion que la Grèce est en situation de faillite, ce qui pourrait créer un mouvement de défiance à l égard de la zone euro dans son ensemble. ATS/AFP EN BREF LIBYE Erreur mortelle Un avion de l OTAN a accidentellement frappé jeudi une colonne des forces rebelles libyennes dans la région de Bréga (ouest), a annoncé samedi l Alliance atlantique. Plusieurs organisations internationales ont par ailleurs appelé samedi à un «processus politique» pour mettre fin au conflit en Libye. ATS/AFP/REUTERS YÉMEN Violents combats Douze membres présumés d al- Qaïda et deux militaires ont trouvé la mort lors de combats dans la ville de Zinjibar, dans le sud du Yémen, a indiqué hier un officier de l armée. Dans une ville voisine, les habitants ont réclamé le départ des combattants islamistes de leur localité. ATS/AFP/REUTERS PALESTINE Rencontre reportée Une rencontre prévue demain au Caire entre le président palestinien Mahmoud Abbas et le chef du Hamas Khaled Mechaal a été reportée, ont annoncé hier les deux camps. Elle aurait dû permettre de finaliser la formation d un gouvernement. ATS/AFP ESPAGNE Indignation partout Les «indignés» ont manifesté hier dans toute l Espagne contre la crise et le chômage. Il s agissait de la première grande mobilisation de ce mouvement. Selon la police, cinquante mille personnes sont descendues dans la rue à Barcelone. D autres ont manifesté à Madrid, Valence, Grenade, Malaga ou Bilbao. ATS/AFP/REUTERS LIECHTENSTEIN Oui au pacs Les couples de même sexe peuvent désormais conclure un partenariat enregistré au Liechtenstein. Les citoyens de la Principauté ont accepté hier à une nette majorité cette forme d union civile qui correspond au modèle suisse. ATS SYRIE Aide humanitaire de la Turquie Un «Conseil national» a été créé pour «faire chuter» le régime et «mener la révolution», ont annoncé hier des opposants. La Turquie a commencé à fournir son aide humanitaire aux Syriens réfugiés à la frontière entre les deux pays, alors que le président du CICR était attendu à Damas. Le «Conseil national» annoncé hier près de la frontière turco-syrienne est «composé de toutes les communautés, et des représentants des forces politiques nationales à l intérieur et à l extérieur de la Syrie». Ce groupe en appelle à une coopération «dans toutes les villes et provinces pour réaliser le but de faire chuter le régime et le traduire en justice». Le «Conseil national» veut se faire entendre par les organisations internationales. Cet organe a été créé «au nom de la jeunesse révolutionnaire libre syrienne et au vu des crimes commis par le régime contre la population civile soumise à l oppression, alors qu elle s opposait par des manifestations pacifiques, et face au silence du monde arabe et de la communauté internationale», a précisé le comité. Son porte-parole, Jamil Saïb, a tenu à indiquer que son organisation regroupait des opposants connus, notamment Abdallah Trad el-moulahim, solidaire depuis la Turquie des opposants, Mamoun el-homsi, Cheikh Khaled al-khalaf ou encore Haitham el-maleh. La Turquie a de son côté commencé à fournir une aide aux Syriens qui fuient la répression et sont massés du côté syrien de la frontière, selon l agence gouvernementale turque chargée des situations d urgence. «La distribution d aide humanitaire a commencé pour répondre aux besoins alimentaires urgents», a déclaré l agence. C est la première fois que les autorités turques mènent une opération d aide à travers la frontière. Elles ont déjà accueilli au fil des semaines en territoire turc un total de plus de réfugiés. Des milliers d autres sont massés à la frontière. Ils hésitent encore à passer en territoire turc. Leurs conditions de vie sont difficiles et ils sont pour la plupart installés dans des abris sommaires faits de branchages et de bâches en plastique. Ces réfugiés sont hébergés dans des camps de toile du Croissant-Rouge, dans la province de Hatay (sud). Ils viennent pour la plupart de Jisr al-choughour ou des villages proches, où les forces de sécurité syriennes ont mené ce week-end des opérations meurtrières de ratissage, ont rapporté plusieurs témoins. ATS/AFP/REUTERS AL-QAÏDA Scission en vue Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates a assuré hier qu al-qaïda avait été sérieusement affaibli. Maintenant que son chef Oussama Ben Laden avait été tué, le réseau terroriste pourrait se scinder en différents groupes régionaux. «La première chose est qu ils ont été affaiblis de manière significative», a assuré M. Gates sur CNN, ajoutant que Ben Laden n est pas le seul chef du réseau à avoir été tué récemment. «Nous avons fait un important nombre de victimes parmi eux dernièrement et tout particulièrement au cours des deux dernières années.» Selon le «New York Times», qui cite de hauts responsables américains, 20 des 30 plus importants responsables du réseau extrémiste dans la région ont été tués au cours de l année passée, notamment dans des frappes de drones et des opérations secrètes. ATS/AFP CÔTE D IVOIRE Des partisans de Laurent Gbagbo ont été relâchés Dix-sept personnalités du camp de Laurent Gbagbo, retenues à Abidjan après la chute de l ancien président ivoirien le11 avril, ont été relâchées samedi, a indiqué une source officielle. Parmi elles figurent l ancien ministre ivoirien de la Défense, Michel Amani N Guessan, et l ancien ministre de la Justice, Yanon Yapo. Ces «dix-sept personnes ont quitté samedi l hôtel La Pergola», à Abidjan, a déclaré l actuel ministre ivoirien de la Justice Jeannot Kouadio Ahoussou. Son prédécesseur, Yanon Yapo, a été relâché «pour raisons humanitaires» à la suite de problèmes de santé, a-t-il dit. Le ministre a toutefois refusé de parler de «libération», assurant que «la majorité» de ces personnalités n étaient pas visées par des assignations à résidence et avaient sollicité «la protection de l Etat». Elles craignaient pour leur sécurité après la chute de Laurent Gbagbo à l issue de dix jours de guerre dans Abidjan. L hôtel La Pergola est actuellement gardé par des éléments des Forces républicaines, les nouvelles forces armées ivoiriennes, et des membres de l Opération des Nations Unies en Côte d Ivoire.«A La Pergola, certaines personnes n intéressent pas la justice», a expliqué M. Ahoussou, ajoutant que les enquêtes préliminaires ouvertes fin avril sur les dignitaires de l ancien régime étaient «terminées». Une information judiciaire devrait être ouverte. ATS/AFP

7 LE COURRIER LA LIBERTÉ INTERNATIONAL 7 L Italie rentre ses griffes FISCALITÉ DE L ÉPARGNE Bruxelles a rédigé son rapport sur la réglementation européenne. Paris égratigne Berne; Rome se tient coi. TANGUY VERHOOSEL, BRUXELLES On redoutait l Italie; finalement, seule la France les a épinglées: selon elle, «les banques suisses ont créé des mécanismes ou des véhicules pour faire en sorte que certains revenus de l épargne ne soient pas couverts par l accord que Berne et l Union ont conclu en 2004 dans le domaine de la fiscalité de l épargne». C est la critique de la Suisse la plus sérieuse qui apparaît dans le rapport que la Commission européenne a rédigé après avoir collecté les réponses des Vingt-Sept à 38 questions portant sur «la mise en œuvre correcte et effective» de la réglementation européenne sur la fiscalité de l épargne (lire notre édition du 15 juin). Attaques féroces De féroces attaques que le ministre italien des Finances, Giulio Tremonti, avait lancées le 17 mai, et des revendications qu il avait ensuite formulées, point de trace, en revanche. Avec la bénédiction de Berne, les banques suisses contournent «de façon systématique» leurs obligations, avait-il déclaré, en parlant de «systèmes d assurances» ou encore de «fonds off - shore». Le rapport de la Commission parle bien d un problème lié «aux produits d assurance (vie) avec revenus garantis», mais c est la Belgique qui l a soulevé, le regard bien entendu tourné vers le Luxembourg. Giulio Tremonti avait réclamé l instauration dans l Union d un mécanisme de sanctions contre les Etats et les institutions financières indélicats. Giulio Tremonti, ministre italien des Finances. KEYSTONE Dans son rapport, la Commission relève qu en tant que «gardienne des traités européens», elle poursuivra son monitorage des Etats membres de l UE un nouveau rapport est déjà annoncé à la fin de 2011 et «prendra les mesures nécessaires» (elle peut lancer des procédures d infraction) à l encontre de ceux d entre eux qui ne respecteraient pas les règles du jeu. Sanctionner les tricheurs Bruxelles remarque par ailleurs qu à l exception du Danemark et de la Suède, tous les Etats membres de l UE ont adapté leur ordre juridique interne afin que soient sanctionnés, pénalement et/ou administrativement, les opérateurs économiques qui tricheraient, même si la réglementation européenne ne leur impose pas cette obligation le Luxembourg, l Italie et la Hongrie sont déjà passés à l action. «Toutefois, cette question sera examinée de plus près en vue de déterminer si l inclusion d une disposition spécifique dans la directive (loi européenne) sur la fiscalité de l épargne pourrait garantir que les Etats appliqueront ces sanctions de façon plus cohérente», écrit l exécutif communautaire. Cela permettra-t-il d amadouer l Italie? On veut y croire, à Bruxelles, où d aucuns ont déjà échafaudé un scénario susceptible de convaincre la Suisse, pays non-membre de l UE, d accepter ce système de sanctions: l Union pourrait l associer aux discussions qu elle va engager le 23 juin avec les Etats-Unis sur le Fatca, la nouvelle législation fiscale américaine redoutée par toutes les institutions financières européennes. Le rapport de la Commission sera examiné le 27 juin par les experts des Vingt-Sept. Les ministres des Finances des Vingt- Sept devraient ensuite en débattre le 12 juillet, lors de leur première rencontre sous présidence polonaise de l Union. Compromis polonais? La Pologne espère alors forger un compromis partiel sur la fiscalité de l épargne, vainement élaboré par la Hongrie. Il consiste à autoriser la Commission à ouvrir de nouvelles négociations avec la Suisse, le Liechtenstein, Andorre, Saint-Marin et Monaco afin de s assurer qu ils accepteront d adapter leurs accords sur la fiscalité de l épargne avec l UE aux développements de la législation communautaire. Les Vingt-Sept envisagent en effet de combler les nombreuses lacunes de leur directive en étendant son champ d application à de nouveaux produits, tels que les assurances-vie, ainsi qu à certaines «entités intermédiaires» derrière lesquelles peuvent se réfugier des contribuables afin d éluder l impôt. Dans ce contexte, la Commission souligne en particulier que «le traitement des trusts», qui varie d un pays à l autre, devra absolument être amélioré. I AFGHANISTAN Discussions entre les Etats-Unis et les talibans Les Etats-Unis et d autres pays sont en contact avec les talibans concernant un possible règlement de la guerre qui dure depuis près de dix ans en Afghanistan. Ces discussions en sont toutefois au stade «préliminaire», a précisé hier Washington. «Des négociations avec les talibans ont commencé. Ces pourparlers se déroulent bien. Les forces étrangères, notamment les Etats-Unis, mènent eux-mêmes des négociations», a déclaré samedi le président afghan Hamid Karzaï lors d une conférence à Kaboul. Ces contacts n en sont pas arrivés à une phase décisive et au point où des représentants des deux camps se réunissent, mais un canal de discussion existe tout de même, a précisé le chef de l Etat afghan. EN BREF Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates a confirmé hier l existence de ces contacts. «Je pense qu il y a eu une volonté de discuter de la part d un certain nombre de pays, y compris les Etats-Unis», a-t-il dit sur CNN. «Je dirais que ces contacts sont tout à fait préliminaires à ce stade», a-til ajouté. Le chef du Pentagone a souligné qu il était crucial de déterminer «qui représente vraiment les talibans», avant de s engager dans des discussions avec quelqu un qui prétend représenter le chef des talibans, le mollah Omar. «Nous ne voulons pas nous retrouver à discuter à un moment donné avec quelqu un qui est en fait un indépendant», a dit M. Gates. ATS/REUTERS/AFP CORSE Attentat à Ajaccio Un attentat à l explosif a fait huit blessé légers dans un immeuble d un quartier populaire d Ajaccio dans la nuit de samedi à dimanche. La justice s inquiète d un nouveau pas dans la violence sur l île de Beauté. L explosion s est produite vers 3h. La charge explosive, couplée à une petite bouteille de gaz, avait été placée devant la porte de l un des deux appartements situés dans une tour comptant neuf étages, selon une source proche de l enquête. Les pompiers d Ajaccio ont transféré à l hôpital de la Miséricorde d Ajaccio une partie des résidents, dont des enfants, qui souffrent d acouphène. Un homme a été légèrement blessé aux jambes. Les autres personnes se sont rendues aux urgences par leurs propres moyens. Le procureur de la République d Ajaccio s est refusé à lier cet attentat au climat de violence qui prévaut depuis le début de l année dans les quartiers populaires d Ajaccio. ATS/REUTERS MAROC Le roi lâche du lest mais conserve l essentiel ÉTATS-UNIS Décès de Clarence Clemons, saxophoniste du «Boss» Le roi du Maroc a fait un pas vers un rééquilibrage des pouvoirs en musclant le rôle du premier ministre. Mais selon des experts, le souverain ne renonce en rien à ses prérogatives avec un projet de réforme constitutionnelle qui enterre l idée d une monarchie parlementaire. Dans un discours à la nation très attendu après les changements annoncés en mars dans la foulée des premières révoltes arabes, Mohammed VI a proposé vendredi un texte qui vise à «consolider les piliers d une monarchie constitutionnelle, démocratique, parlementaire et sociale». Pour Khadija Mohsen-Finan, chercheuse spécialiste du Maghreb à l université de Paris 8, «on va vers un équilibre plus grand des pouvoirs». «Ce n est plus le roi qui nomme d autorité le premier ministre, qui sera désigné au sein du parti arrivé en tête aux élections. Le premier ministre peut dissoudre le parlement, mais est également responsable devant lui», souligne-t-elle. Toutefois, précise-t-elle aussitôt, «le roi garde toutes ses prérogatives. Il est garant de tout ce nouvel équilibre. C est en cela qu on n est pas dans une monarchie parlementaire». Un avis que partage Mohamed Madani, professeur de sciences politiques à l université de Rabat, qui estime que le changement principal réside dans la forme du texte, passé de «108 à 180 articles», d une «constitution-loi» à une «constitution-programme» qui demeure «royale». «En matière de répartition et d architecture du pouvoir, cela reste quand même une Constitution loin d être démocratique», dit-il, relevant que le terme de monarchie «parlementaire», mis en avant par le monarque, est «noyé» parmi d autres qualificatifs mais en rien étayé par le texte. Pour l historien Pierre Vermeren, auteur du Maroc de Mohammed VI: La transition inachevée, le projet comporte certes certaines avancées, mais «le roi écrase toujours la scène politique de sa puissance». Des mesures comme la reconnaissance du berbère comme langue officielle ont «une très forte portée symbolique» mais «ne changent pas grandchose en pratique», et la modification de l article 19 sur le pouvoir religieux du roi, conspué par les contestataires marocains au cri de «Article 19, dégage!» relève de la «ruse». «On supprime le symbole de cet article, mais on conserve l essentiel: le titre de commandeur des croyants qui fait du roi la seule autorité religieuse du pays», qui demeure «inviolable» et auquel on doit le «respect». «La seule chose qui pourrait mettre à distance la sacralité du roi, c est une vrai autonomie du pouvoir judiciaire», estime l historien, or c est toujours le roi qui nomme les magistrats. «A l aune des attentes suscitées par les révolutions arabes, les avancées sont très faibles», juge également Khadija Mohsen-Finan. Mais, rappelle-t-elle, «au Maroc, l attente est celle d un changement, pas d un rejet de la monarchie. On reproche au roi une partie de son entourage. Il y a un problème de corruption, mais pas un problème de gouvernance générale comme en Tunisie ou en Egypte.» Les historiens expliquent aussi la faiblesse de la réforme par un changement du contexte dans le monde arabe depuis le discours du 9 mars. «Il n y a plus d urgence pour le roi. Kadhafi est toujours là, la guerre s installe en Syrie et au Yémen. Après l attentat de Marrakech [fin avril], le roi se pose en garant de la stabilité contre le chaos qui guette certains pays arabes», explique Pierre Vermeren. Mais, pour l historien, le monarque «aurait pu aller plus loin», en tenant un discours sur la société, sur les attentes immédiates de la jeunesse. Enfin, l annonce d un référendum sur le texte le 1 er juillet «signifie qu il n y aura pratiquement pas de campagne», ce qui n est «pas un signe encourageant». ATS/AFP Clarence Clemons, le saxophoniste du E Street Band de Bruce Springsteen, s est éteint samedi à l âge de 69 ans. Il est mort des suites de complications d un accident vasculaire cérébral (AVC) survenu la semaine dernière à son domicile de Floride. «C est une perte incommensurable et nous sommes honorés et reconnaissants de l avoir connu et d avoir eu l opportunité de le côtoyer pendant près de quarante ans», a déclaré le «Boss» Bruce Springsteen sur son site internet. Interrogé sur CNN, le chanteur s est dit «effondré de chagrin», avant d ajouter: «Clarence a eu une vie magnifique.» «Il a tout donné chacune des nuits qu il est monté sur scène. Il était pour moi un ami cher, mon partenaire.» Clarence Clemons était surnommé «Big Man» en raison de son imposante carrure (120 kilos pour 1,83 m). Membre de la première heure du E Street Band, il avait commencé à travailler avec Springsteen en Il restera comme l auteur de solos légendaires, notamment dans les morceaux Born to Run, Thunder Road et Badlands. «Créer c est comme la religion», avait-il dit à l issue d un enregistrement marathon de seize heures de son solo pour Jungleland. «Je voulais m abandonner à [Springsteen]. Il y a des gens qui m ont dit ce solo de saxophone a sauvé ma vie.» Clarence Clemons et Bruce Springsteen, en KEYSTONE «Clarence était le grand saxophoniste noir qui incarnait complètement la tradition du rock n roll et du R&B», avait dit de lui le guitariste Van Zandt en 2006 au magazine Mojo. En 1985, son duo avec Jackson Browne, You re a friend of mine, avait connu un franc succès. Clemons avait également collaboré avec Ringo Starr, Aretha Franklin et Lady Gaga, jouant dans deux morceaux du dernier album de la jeune star américaine, «Born this way». Clarence Simons avait déjà été opéré aux genoux et au dos. Il est monté sur scène pour la dernière fois aux côtés de Bruce Springsteen en décembre Il avait récemment avoué au mensuel Rolling Stone que la dernière tournée mondiale de huit mois du groupe avait été un «véritable enfer». Le saxophoniste avait rédigé en 2008 sa biographie Big Man: de la vraie vie à la vraie légende avec son ami Don Reo. Un recueil de souvenirs et d anecdotes sur sa vie professionnelle et personnelle. Sa mort survient trois ans après le décès d un autre membre du E Street Band, l organiste Dany Federici, qui a succombé à un cancer au printemps ATS

8 8 LECTEURS LE COURRIER Le texte de l initiative ne fait pas dans la nuance POPULATION Karl Grünberg analyse le contenu et les objectifs de l initiative fédérale d Ecopop lancée au mois de mai dans le but de freiner la progression démographique. Début avril 2011, les médias diffusaient largement le communiqué de l Agence télégraphique suisse (ATS) faisant connaître Ecologie et population, «Ecopop», l association pour qui «la nature doit être protégée en Suisse de la surpopulation». Les 700 membres de l austère «Association environnement et population» ont choisi cet acronyme sémillant pour lancer une initiative fédérale limitant la croissance de la population suisse à 0,2 % sur une moyenne de trois ans et attribuant 10% des fonds de l aide au développement à des projets d information sur la contraception. Benno Büeler, son porteparole, affirme que l initiative ne vise pas les étrangers, mais la croissance annuelle de la population, trop grande pour le pays: 1,3% dont 80% vient de l immigration. Limiter la population relèverait de l «aménagement du territoire». Ecopop a bénéficié d une forte couverture médiatique pour le lancement début mai de sa bombe «Halte à la surpopulation - oui à la préservation durable des ressources naturelles». Politiquement correcte, sa communication donne la priorité à la réduction de «la croissance dramatique de la population mondiale par le soutien de planning familial bénévole (sic)», mais souligne lourdement sa volonté de «limiter l immigration nette en Suisse». Froidement malthusien, le texte de l initiative ne fait pas dans la nuance. Ses auteurs ne craignent pas d affirmer que «la croissance de la population nuit à l environnement, réduit la qualité de vie et va à l encontre des objectifs fixés par l article 73 de la Constitution fédérale: «Un monde durable». Ils assènent crûment que les capacités écologiques et les ressources de la planète étant limitées et les flux migratoires internationaux étant en progression, leur initiative devrait contribuer à réduire la pression démographique au niveau national comme au niveau international. La référence à la surpopulation éclaire l idéologie d un mouvement qui plonge ses racines à la fin du XIX e siècle lorsque les élites patriciennes, hostiles au développement des villes et du mouvement ouvrier, encensent le mythe rupestre de Guillaume Tell, pour fleurir au début du XX e siècle sous la forme de la lutte contre la menace de l Überfremdung, l altération excessive de l identité nationale. Ce nationalisme xénophobe et réactionnaire modèlera en profondeur les institutions suisses qu il continue aujourd hui de charpenter. Clé de voûte de la politique de la «barque pleine» (déjà!) durant la période nazie, cette vision survivra à la chute des dictatures fascistes pour justifier le régime spécial du «statut du saisonnier» auquel seront soumis les travailleurs immigrés. La tentation de dénoncer ce texte est forte, et juste, mais elle est hélas complètement insuffisante face à un désastre: dans la Suisse d aujourd hui, ce texte semblera pour beaucoup marqué au coin du bon sens et notre argumentation critique peinera à dissiper l effroi de l économie globalisée auquel Ecopop oppose le rêve de l insularité suisse que le long sommeil de la neutralité, de l Alleingang, mené avec succès depuis la Première Guerre mondiale a permis de nourrir. Pis, à l instar de l onde de choc européenne qu a suscitée l initiative islamophobe, on peut craindre le succès européen d une idée qui semblera justifier l enfermement de l Europe derrière ses mers comme elle aspire à justifier celui de la Suisse derrière ses montagnes. Une discussion constante et pied à pied des argumentaires de ces soi-disant écologistes doit se développer. Cette première brève contribution est une invitation à enrichir la réflexion et à nourrir la production d argumentaires solides et documentés. Depuis les initiatives xénophobes des années 1970, aucun missile aussi puissant n aura été lancé au cœur de la vie politique. Et combien de nos lectrices et lecteurs ont-ils conservé la mémoire de la grande peur de ce printemps 1970 où la première initiative Schwarzenbach était soumise au vote? Le danger de ce projet réside dans le caractère d évidence et d innocence qu il semblera avoir, après les images violentes et choquantes de l UDC. Après le racisme guerrier des Freysinger et consorts voilà le retour du racisme de papa! Mais qui est Ecopop? Fondée en 1971 sous le nom de Communauté de travail pour les questions de population, elle devint en 1974 l Association suisse pour l étude des «La référence à la surpopulation éclaire l idéologie d un mouvement qui plonge ses racines à la fin du XIX e siècle lorsque les élites patriciennes, hostiles au développement des villes et du mouvement ouvrier, encensent le mythe rupestre de Guillaume Tell.» Statue sur la place du village d Altdorf. KEYSTONE problèmes démographiques (ASEPD). A cette époque, Valentin Oehen présidait aux destinées du petit parti d extrême droite Action nationale tout en étant membre du comité de cette association qui s intitule aujourd hui Ecopop; il y côtoyait des responsables de tous bords et jusqu à des membres du Parti socialiste. Bénéficiant de leur autorité de petit cénacle académique, ses membres ont longtemps joué au laboratoire d idées. Les voilà avides de succès, au cœur de la vie publique. Ils ne resteront pas seuls. On se rappelle que jusqu au sein des Verts, défenseurs intransigeants des droits des migrants, certaines voix ont fait entendre depuis plus d un mois des arguments semblables à ceux que portent cette initiative. Ainsi, fin 2009, Bastien Girod, conseiller national vert (ZH), et Yvonne Gilly, conseillère nationale verte (SG), lançaient une discussion au sein de leur parti: «Croissance démographique en Suisse: bilan critique de l approche verte». Déjà, Girod n y allait pas avec le dos de la cuillère: «Une trop forte immigration met en danger les espaces de repos en Suisse.» «Aujourd hui, nous avons l ambition de nous émanciper d une lecture gauche-droite», surenchérissait Antonio Hodgers, conseiller national vert genevois. Voilà qui ne doit pas déplaire à Sabine Wirth, membre du comité directeur d une association qu elle caractérise comme «sans domicile fixe des partis, mais tous déçus des partis traditionnels». KARL GRÜNBERG, ACOR SOS Racisme COMPLÉMENT DE BILAN CULTURE Daniel Künzi réagit aux pages Focus du 26 mai qui tiraient un bilan des huit années passées au Département des affaires culturelles de Patrice Mugny. Comme le temps passe chers amis, l ancien rédacteur en chef du Courrier, Patrice Mugny, refuse de vous répondre à propos de son bilan à la tête du Département de la culture? Vous a- t-il expliqué pourquoi, alors qu il reçoit votre confrère de la Julie? Le bilan que vous faites des huit années de Patrice Mugny à la tête du Département de la culture mérite peut-être un complément. Je ne souhaite pas écrire au sujet du licenciements d employés du Centre de l image contemporaine, malgré la promesse du magistrat de ne procéder à aucun licenciement, lors de son démantèlement. Ou encore de la mise à pied de son délégué syndical, des mesures somme toute banales en Suisse. Que l on songe à Swissmetall ou à Manor. Mais enfin, il s agit d une première en Ville de Genève placée sous la gouvernance de l Alternative. En France, un ministre en exercice a été condamné par la justice pour injure raciale. En parallèle, il faut souligner les condamnations de notre ministre de la culture en première instance pour atteinte à la liberté d expression, puis à la suite du recours de la Ville, pour censure préalable par le Tribunal fédéral. Patrice Mugny s était opposé à la location d une salle concernant un spectacle dénonçant les violences faites aux femmes, signé Dieudonné. Ce n est pas banal. Si, comme le déplorent certains, la culture genevoise manque de visibilité, à cet égard, Patrice Mugny s est fait remarquer au niveau national. Et ce n est pas terminé, sa stature, bien que n étant plus en exercice, risque bien de prendre une envergure internationale, puisqu il envisageait, le 2 janvier, interviewé par la TSR, de faire recours à la Cour européenne des droits de l homme... On peut aussi résumer son bilan en deux images: 1. Le Grand Théâtre, dont il se targue de lui avoir octroyé 20 millions supplémentaires (seulement!), manque de spectateurs, il affiche sur sa façade le slogan «L Opéra pour tous» (!). 2. L Usine, haut lieu de la culture alternative, ferme parfois ses portes en guise de protestation, car elle ne parvient plus à héberger son public. Alors, à quand une alternative à l Alternative? DANIEL KÜNZI, cinéaste (GE) POURQUOI CÉDER À LA MODE DU TOUT ANGLAIS LANGUE Xavier Koeb réagit à une Agora de Christina Werder parue dans la page «Regards» du 11 mai. En préambule, je suis d accord sur le fond du propos de M me Werder: Les tâches d assistance et de soins sont en Suisse mal rémunérées, mal reconnues et trop souvent portées par des femmes. Cela dit, vous utilisez largement dans votre article le mot «care» (qui se prononce «kaer») en lieu et place du mot bien connu «soins» ou «assistance». Pourquoi céder ainsi à la mode du «tout anglais»? On connaissait le car postal, et non seulement le quart d heure vaudois, car il y a aussi le quart-monde et mêmes les carres des skis. Avec ce nouveau mot dans un texte français, vous créez la confusion. Comme dans votre phrase: «Les jeunes pères d aujourd hui effectuent plus de care que leurs grands-pères». Cette utilisation abusive d un mot anglo-américain est inacceptable. Voici pourquoi. Nous sommes submergés d expressions anglaises qui, à force d être utilisées par les médias, s installent durablement dans notre langage quotidien. Les exemples pullulent. De garden-center à fitness, etc. etc. La nouvelle expression peut supplanter à la longue le mot français. Vous observerez facilement qu à chaque début d été les sales fleurissent aux devantures des magasins. Ces soldes-là ne sont pas si propres. Quand le mal est fait, il devient très difficile de corriger. Notre association Défense du français s y consacre. Nous nous battons actuellement pour que le mot courriel remplace « » encore trop utilisé. Parfois, le succès couronne les efforts. Plus personne ne parle de computer, mais seulement d ordinateur. Les rédacteurs, les journalistes et les gens de la communication portent une lourde responsabilité dans l appauvrissement de la langue française. Vous êtes une combattante pour les justes causes sociales et féministes. La défense des intérêts des plus faibles vous tient à cœur. C est tout à votre honneur. Mais de grâce, ne cédez point à cette fâcheuse tendance de balancer des expressions anglophones tous azimuts. Nos braves étrangers qui souhaitent s intégrer et apprendre le français...vont y perdre leur latin. Care c est à nous de laver notre linge sale en famille... XAVIER KOEB, membre du comité DÉFENSE DU FRANCAIS UNE VISION TRES LARGE DE L ÉCOLOGIE ÉNERGIE La commission des monuments, de la nature et des sites (CMNS) réagit à l article de Céline Garcin paru le 19 mai 2011 sous le titre «Des panneaux solaires sur Ia cathédrale?». Cet article sous-entend que les membres de la commission des monuments, de la nature et des sites (CMNS) ne sont pas sensibles a l écologie, ce qui est une affirmation tout à fait erronée. Il est rappelé que les membres sont nommés par le Conseil d Etat genevois et représentent toutes les associations de défense du patrimoine, le WWF, Pro Natura et tous les partis politiques dont les écologistes. La CMNS a toujours eu en général, une vision très large de l écologie et examine dans le détail toutes les propositions visant à réaliser des économies d énergie. A la suite de la votation de la nouvelle loi sur l énergie, elle a constitué un groupe de travail avec le Service cantonal de l énergie (Scane) afin d examiner les incidences du nouveau règlement sur le patrimoine genevois et de trouver des solutions constructives. Le service des monuments et sites (SMS) collabore également régulièrement avec le Scane. On relève de surcroît que les bâtiments faisant l objet de mesures de protection représentent une très faible partie du parc immobilier genevois. La CMNS n a pas attendu l intervention des députés du Grand Conseil et de leur porte-parole en la matière, Monsieur Guy Mettan, pour s entourer de spécialistes ou d experts. Elle a jusqu à présent privilégié des solutions réalisant des économies à large échelle, plutôt que des interventions ponctuelles, peu rentables en termes d économie d énergie, mais combien dommageables pour le patrimoine. La proposition d installer des panneaux photovoltaïques sur les toitures de la Vieille-Ville en est un exemple démagogique très probablement inefficace. CARMELO STENDARDO, commission des monuments, de la nature et des sites, président PATRICE REYNAUD, vice-président

9 LE COURRIER LA LIBERTÉ LE NATIONALISME EN RÉPUBLIQUE TCHÈQUE GROS PLAN 9 LE BOUC ÉMISSAIRE TRANSFRONTALIER Le racisme anti-roms rapproche les extrémistes de droite tchèques et hongrois. La subsistance de problèmes sociaux vieux de plus de 20 ans également. Coup de sonde à Krupka, une ville pauvre de Bohême du Nord. CHRISTINE DUPRÉ Vladimir est un Tchèque «normal». Il vit à Krupka (Tchéquie), une ville pauvre de Bohême du Nord. Il n est pas chômeur, ni jeune paumé. Vladimir a 35 ans, il a une famille et gagne correctement sa vie comme mécanicien dans un garage. Pourtant, entre 2008 et 2010, cet homme a milité au sein du Parti des ouvriers, une formation d extrême droite. «Parce que les Roms, il y en avait marre!» Vladimir ouvre la fenêtre de son petit appartement municipal qui donne sur une cour. Et une pile d immondices et de ferraille: «Quel être humain accepterait de vivre comme cela?» A Krupka, dans les appartements appartenant encore à la ville, les ghettos de Roms ont grandi au fur et à mesure que les Tsiganes, chômeurs à 80%, ont été chassés d autres quartiers par la privatisation des logements et l augmentation très rapide des loyers. «Il n y a, dans le pays, aucune politique de logements à loyer modéré pour les plus modestes, donc les Roms chassés par les rapaces de l immobilier ont rejoint leurs familles», explique Gwendolyne Albert, militante américaine des droits de l homme. Comme d autres Blancs, Vladimir a reçu un jour la visite de crânes rasés, venus «demander ce qui n allait pas». Vladimir a raconté sa situation. Les jeunes lui ont alors demandé de participer à une marche de protestation, dans son quartier, contre les dégradations infligées par les Roms. Vladimir a dit oui. Il a rejoint le Parti des ouvriers et a participé à plusieurs marches similaires dans les villes de Bohême du Nord, marquées par des affrontements. «A Krupka, la ville achète par l assistanat le vote des Roms!» VLADIMIR, 35 ANS, KRUPKA Vladimir a quitté «la cause» en 2010, après l interdiction du parti décrétée par la Cour suprême, très vite reconstitué sous un autre nom. Il avait été très choqué par l incendie de la maison d une famille rom par ses frères d armes en Moravie, incendie qui causa des brûlures sur 80% du corps d une fillette, la petite Natalka. «Cette violence m a fait horreur», explique cet homme assez simple. Vladimir pense toujours que «les citoyens doivent trouver par euxmêmes des solutions quand les politiques ne font rien. A Krupka, la ville achète par l assistanat le vote des Roms!» Deux de ses anciens compagnons, qui ont surmonté leur haine des médias, se définissent plus clairement comme «anti-roms, anti-homosexuels, anti-capitalistes et favorables à la restauration d un Etat fort». Ils sont aussi anti- Allemands et anti-européens. En République tchèque, pays victime du nazisme, l engagement à l extrême droite ne relève pas d une nostalgie. Plutôt de la haine des Roms et du dégoût de la classe politique et des affaires de corruption qui entachent le pays depuis plus de vingt ans. Mais à relever dans une Europe où s étend la marée brune ce mouvement ne prend pas électoralement. Le Parti des ouvriers a récolté 1,14% aux dernières législatives. Que ce soit dans le sud de la Serbie ou en Tchéquie, les Roms suscitent le rejet des autres habitants. P. BAERISWYL-A En Hongrie, Jobbik offre en revanche un tout autre visage. Le parti, dont les militants défilent sous la bannière rouge et blanc du roi Arpad, symbole utilisé par le régime fascisant de l amiral Horthy dans les années 30, joue à fond la carte des «territoires perdus» avec le traité de Trianon de L an dernier, à quelques mois des législatives, le Français Bruno Gollnish avait été accueilli dans un meeting par des cris hostiles «Trianon, Trianon» qu il avait pris pour une manifestation d enthousiasme pour son Front national. Mais les hommes et les femmes de Gabor Vona et de Krisztina Morvay, diplômés, polyglottes, issus des partis traditionnels (ou même, pour M me Morvay, du féminisme!), ratissent large. Ils disent avoir brisé le tabou «de la criminalité rom» et préconisent la création d une gendarmerie spéciale affectée aux problèmes de cette communauté et la réduction des prestations octroyées à ces familles nombreuses. Soutien à une milice Jobbik ne dément pas son soutien à la Garda, une milice paramilitaire officiellement dissoute mais qui continue de semer la terreur dans les villages où les Tsiganes vivent en grand nombre. Mais ses dirigeants, ouvertement antisémites, prônent aussi une épuration radicale dans l appareil d Etat et les milieux d affaires. Ils souhaitent un rapprochement avec l Est, une alliance assez ubuesque avec tous les peuples fils d Attila, de la Turquie à l Asie centrale. Idée qui pousse certains analystes à Budapest à soupçonner Jobbik d être en fait une taupe de la Russie dans une Hongrie où droite et gauche ont prôné et obtenu l intégration du pays dans l Union européenne et l OTAN. Jobbik est devenu le troisième parti du pays (près de 17% des voix) et a obtenu trois sièges d eurodéputés. En Slovaquie, le SNS (Parti national slovaque) est le grand vaincu des élections de l an dernier. Membre d un gouvernement sortant dirigé par la gauche, miné par les affaires de corruption, le SNS a perdu la moitié de son électorat et de ses mandats parlementaires. Son leader, Jan Slota, continue de prêcher la haine des Roms, des homosexuels, et de mettre en garde contre «une invasion» de VALÉRIE DUPONT «Foera di ball». Umberto Bossi, en vrai Lombard, n a pas eu peur, dernièrement, d utiliser le dialecte pour exprimer son ras-le-bol face à l arrivée de milliers d immigrés sur les plages de Lampedusa. Cette expression colorée, que nous traduirons poliment par «hors de nos jambes», a fait la une des journaux italiens, accompagnée de longs articles indignés, de photos des visages tristes des immigrés et des réactions offusquées de l opposition. Et pourtant, dans le nord de la Péninsule, beaucoup pensent que le chef claudicant de la Ligue du Nord est le seul à oser dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Pour s en assurer, il suffit de se brancher sur Radio Padania, la radio de la Ligue. Toute la journée, les animateurs, tous fidèles aux thèses du parti, racontent des histoires de terroir, des légendes, des traditions populaires, le tout savamment imbibé d opinions et d analyses politiques. Le venin xénophobe et ultrarégionaliste se transmet par les ondes. Mais, ces derniers temps, un certain malaise a fait surface. Les électeurs du parti régionaliste sont fatigués de l alliance avec le président du Conseil, Silvio Berlusconi, estimant que la Ligue du Nord a fait trop de sacrifices pour sauver le Cavaliere sans obtenir en retour ce qu ils espéraient: davantage de fédéralisme et moins d immigration. «La mosquée de Via Jenner [à Milan]: ne me dites pas qu elle a été voulue la Hongrie, depuis le vote par le Parlement de Budapest d une loi qui accorde la nationalité aux Magyars vivant dans les pays voisins. Nationalisme manipulé Mais le sentiment nationaliste, en Hongrie comme en République tchèque, est largement manipulé par des partis de droite ordinaires. C est le Fidesz, le parti conservateur du premier ministre hongrois Viktor Orban, ultra-majoritaire au parlement, qui a fait adopter cette loi sur la citoyenneté et a ouvert, via le vote d une nouvelle Constitution, la voie d une possibilité de vote aux élections hongroises pour les quelque trois millions de Magyars vivant en Slovaquie, en Roumanie ou en Serbie. C est Viktor Orban qui défie le FMI et l Union européenne sur les conditions de l octroi de nouveaux prêts à son pays endetté. En République tchèque, c est le jeune premier ministre conservateur Petr Necas qui repousse aux calendes grecques l entrée de son pays dans l eurozone. M. Necas est un disciple du fondateur de son parti, l actuel président de par l opposition de gauche, c est le parti de Berlusconi qui l a acceptée, et les élus de la Ligue n ont rien fait pour l empêcher», entend-on par exemple sur les ondes de Radio Padania. Les chemises vertes, comme on les appelle en Italie, ne veulent plus de Silvio Berlusconi, car si eux sont «xénophobes et régionalistes», le Cavaliere est par contre un «nationaliste populiste» et l alliance Berlusconi-Ligue du Nord montre régulièrement ses limites. C est tout le paradoxe politique du moment. Silvio Berlusconi, le défenseur de la liberté, des conservateurs modérés, de l Italie catholique et travailleuse, a accepté d intégrer les successeurs des fascistes et les régionalistes xénophobes pour assouvir sa soif de pouvoir. Silvio Berlusconi, milliardaire et dont la vie est loin de ressembler à celle de la majorité des Italiens, a pourtant besoin d entretenir l illusion qu il est proche du peuple. Le besoin de conserver son lien avec le la République Vaclav Klaus, un europhobe viscéral. Le premier ministre surfe sur la crise de la dette grecque, portugaise, espagnole. Ce «Club Med», ces «cigales dépensières» de tout temps méprisées par les Tchèques. Le président entretient, lui, d excellentes relations avec la Russie et les «néocons» américains. Sur fond de racisme, de désillusions et de problèmes non résolus causés par plus de vingt ans de libéralisme, la poussée nationaliste dans la région est, à coup sûr, une mauvaise nouvelle pour l Europe. LA LIBRE BELGIQUE EN ITALIE, L ALLIANCE BERLUSCONI - LIGUE DU NORD S ESSOUFFLE Le Cavaliere ne plaît plus à la droite dure. KEYSTONE-A peuple modifie aussi son comportement personnel. Silvio Berlusconi s offre régulièrement un bain de foule, imitant ainsi Benito Mussolini. Il utilise aussi son patrimoine immobilier pour s identifier aux Italiens qui doivent affronter un problème. Les promesses d acheter une maison à L Aquila, ville ravagée par un tremblement de terre, ou encore plus récemment à Lampedusa, n ont jamais été suivies de faits concrets, mais peu importe. Sur le moment, le lien avec le peuple en a été renforcé. «Le choix de conserver Silvio Berlusconi et ses douteux alliés au pouvoir pourrait être considéré comme un signe de fatigue de la démocratie italienne. Mais les Italiens ont choisi le populisme comme une réponse à des peurs précises: l immigration «massive» et le fait que l autre puisse envahir son «territoire». Il est temps que les institutions européennes prennent en charge ces deux problèmes si l on veut éviter que ce populisme grandissant ne se transforme en nouveau cauchemar européen», estime Raffaele Simone, linguiste et philosophe italien. Cependant, si les Italiens flirtent depuis 1994 avec le populisme, il semble aussi que les excès de Silvio Berlusconi, et pas seulement ceux du «bunga bunga», commencent doucement à lasser. L Italie vient d entrer dans la phase du postberlusconisme et celle-ci s annonce bien délicate. LA LIBRE BELGIQUE

10 10 MÉMENTO LE COURRIER THÉÂTRE JEAN ET BÉATRICE DE CAROLE FRÉCHETTE, ma-ve 20h30, sa-di 19h, Alchimic, Carouge QUI A PEUR DE VIRGINIA WOOLF?, 20h30, dimanche 19 juin et dimanche 3 juillet à 19h; relâche vendredi 17 juin, samedi 18 juin, dimanche 26 juin, lundi 27 juin, Théâtre de l Orangerie, Parc la Grange, LE MONDE SELON BLOMBERG, 20h, mise en scène D.Valère; trois extraits de pièces de Dominique Ziegler «Tempête dans un verre d eau», «N Dongo revient», «Les Rois de la comm» et deux créations de l Atelier Cyparis, Université de Genève, Uni Mail (40, boulevard du Pont-d Arve), salle 180, SLAWOMIR MROZEK, «NOUVELLES», PAR LES LECTEURS DU «TERRIER», 20h30 mardi 21, mercredi 22 et jeudi 23 juin; 19h vendredi 24 juin, 18h samedi et dimanche 25 et 26 juin, Le Terrier, 71 boulevard de la Cluse, NEUCHÂTEL ROMULUS LE GRAND,20h15, Evologia, Cernier DESALPE, ODE À L HIVER PERDU, 19h00, 20h30, Temple Allemand, La Chaux-de-Fonds VALAIS CYRANO DE BERGERAC, Les ve et sa à 20h et les dimanches à 18h, Les Halles, Sierre RACINE AUJOURD HUI 20h15 ve et sa, 17h di, Sion, Théâtre Alizé, 87 route de Riddes, OPÉRA L AMOUR DES TROIS ORANGES (THE LOVE OF THREE ORANGES) DE SERGE PROKOFIEV, 20h, Grand Théâtre, Genève 022/ CLASSIQUE CONCERTD ÉTÉ DE LASIRÈNE, HARMONIE MU- NICIPALE DU GRAND-SACONNEX, ETDES TAM- BOURS DU LION, 20h mardi 21 juin, Le Grand-Saconnex, Campagne du Château CHANSON / VARIÉTÉ CAF CONF ARAGON AVEC MAGALI HERBIN- GER, BERNARD VASSEUR, VÉRONIQUE PESTEL, 20h30, entrée libre, Lutry, L Esprit Frappeur, 20 route du Grand-Pont, , POP / ROCK AUTHENTIC SOWETO STREET ELECTRO-NEW DANCE LIVE ACTS SHANGAAN ELECTO (SOWETO/AFRIQUE DU SUD), TSHETSHA BOYS (SOWETO), TLYLSE- LANI & NKATA MAEWEWE (SOWETO), 21h, début 21h30, KAB, l Usine, 4 place des Volontaires, MUSIQUES DU MONDE LE FADO DE MARIANA CORREIA (PORTUGAL), 20h mardi 21 juin; Mariana Correia, chant; Samuel Cabral, guitare portugaise, Carlos Santos Machado, guitare classique, Mario Correia, guitare basse, Lausanne, Palais de Rumine, corps central CONVOIS FUNÈBRES 20 juin Roger Antille, décédé à 78 ans, les obsèques ont eu lieu dans l intimité. Mario Benbassat, décédé à 77 ans, ses obsèques ont eu lieu dans l intimité. Giovanna Ferrecchia, cérémonie religieuse en l église Notre-Dame-des- Grâces, au Grand-Lancy, à 14h30. Micheline Freiburghaus, décédée à 82 ans, Chêne-Bougeries. Monique Hug, née Jotterand, la cérémonie aura lieu dans l intimité de la famille. Jean Maye, cérémonie d adieu en l église Saint-Joseph à 16h. Michel Perroud, Genève. Tor Planting, Genève. Natalia Tence, née Solonski, Genève. Michel Uldry, décédé à 78 ans, Genève. NEUCHÂTEL Armida Borin, Neuchâtel. Henri Delay, Couvet. Paul Edmond Girard, Le Landeron. Albert Giroud, La Chaux-du-Milieu. Colette Huguenin, La Chaux-de- Fonds. Daniel Matti, La Chaux-du-Milieu. Bertha Poncioni- Brunner, Neuchâtel. Claude F. Virchaux, Saint-Blaise. VALAIS Jean Aymon, Granges (VS), les obsèques ont eu lieu dans l intimité. Michel Berguerand, Martigny. Claudine Fleury, née Sarrasin, Bovernier, Les Valettes. Jean-Bernard Florio, Courtepin, Leytron. Claude Fournier, Vouvry. Nestor Fournier, Basse-Nendaz. Maurice May, Montagnier. Madeleine de Palézieux, Veyras. Marguerite Sauthier-Bruttin, Conthey, la cérémonie d adieu a eu lieu dans l intimité de la famille. JURA Louis Vonlanthen, Saignelégier. Hélène Allaz, Yverdon-les-Bains. Gislaine Apothéloz-Ponci, décédée à 82 ans, cérémonie d adieu en la chapelle A du Centre funéraire de Montoie, à THÉÂTRE/CONCERTS DANSE LE CASINO FAIT SON SHOW!, Dès 19h30, Casino Barrière, Montreux ENFANTS / TOUT PUBLIC SPECTACLE CLOWN, à voir sur le site de l organisateur, Stade Samaranch, Vidy, Lausanne CIRQUE NAÏDA, L OMBRE DES SONGES - LE NOUVEAU SPECTACLE DE LATROUPE DE JEUNES AR- TISTES GENEVOIS «UNE FOIS, UN CIRQUE...», vendredi 17 juin 20h, samedi 18 juin 14h, dimanche 19 juin 11h, mardi 21 juin 19h30, mercredi 22 juin 18h30, vendredi 24 juin 19h30, samedi 25 juin 19h30, mardi 28 juin 19h30., Chapiteau, Confignon, CIRQUE HELVETIA, 19h et 21h mardi 21 juin, 15h et 17h mercredi 22 juin, Plan-les-Ouates, Centre sportif des Cherpines, PAUSE PHILO PAUSE PHILO À LA BIBLIOTHÈQUE SUR LE THÈME «POUR UN HUMANISME À VIVRE», 14h30, Bibliothèque de la Jonction, boulevard Carl-Vogt CONFÉRENCES FILLES OU GARÇONS, MÊME ÉDUCATION?, 20h lundi 20 juin; conférence donnée par Céline Petrovic, docteure en sciences de l éducation (Paris), spécialiste de la petite enfance. Entrée libre, tout public, Onex, Maison Onésienne, 2 rue des Evaux, LES COMMUNAUX D AMBILLY À THÔNEX, ÉTAT DES LIEUX, 20h15 lundi 20 juin. Org.: Association Ecoquartiers-Genève Maison des Associations, salle Gandhi, 15 rue des Savoises, CAMPAGNE INTERNATIONALE - LIBERTÉ POUR TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES EN COLOMBIE, «PROTESTER N EST PAS UN DÉLIT, C EST UN DROIT» - CRIMINALISATION DES LUTTES SOCIALES ET SITUATION DES PRISONNIERS POLITIQUES EN COLOMBIE, 19h30 lundi 20 juin; conférence publique donnée par José Ramiro Orjuela Aguilar, professeur, avocat, défenseur des droits humains et des prisonniers politiques en Colombie. Avec le soutien de: CGAS Communauté genevoise d action syndicale, solidarités, CETIM Centre Europe Tiers Monde, ARLAC-Suisse, Polo Democratico Alternativo PDA, Aipazcomun, Association des Tunisien-ne-s de Suisse, UOG Université Ouvrière de Genève, 3 place des Grottes, NEUCHÂTEL MÉGAPOLIS, LES DERNIERS PAS DU FLÂ- NEUR, RÉGINE ROBIN, UNE GRANDE DAME POUR PARLER DES GRANDES VILLES, 20h15 mardi 21 juin. Avec la collaboration de la librairie La Méridienne La Chaux-ee-Fonds, Club 44, 64 rue de la Serre, , BOTANICA 2011 SUISSE ROMANDE BOTANICA, SEMAINE DES JARDINS BOTA- NIQUES SUISSES, Lausanne, à 14h30, honneurs à 15h. Gertrud Bavaud-Tanner, décédée à 94 ans, Corseaux, un dernier adieu a eu lieu dans l intimité. Robert Bonjour, décédé à 96 ans, Chexbres, les obsèques ont eu lieu dans la stricte intimité. Monique Charles, décédée à 72 ans, Clarens, Montreux. Jean Chesaux, décédé à 85 ans, culte en la chapelle B du Centre funéraire de Montoie, à Lausanne, à 11h, honneurs à l issue de la cérémonie. Clémentine Dupraz-Héritier, décédée à 82 ans, la cérémonie d adieu a eu lieu dans l intimité. Gilberte Emery-Favre, décédée à 91 ans, Lutry, un dernier adieu a eu lieu à la chapelle de Beausobre, à Morges, dans l intimité. Claude Isaaz, décédé à 62 ans, Ecublens, Yverdonles-Bains. Lisette Francia-Durgnat, Denges. Gaston Kernen-Schmid, décédé à 84 ans, culte en la chapelle du Centre funéraire d Yverdon-les- Bains à 15h, honneurs à 15h30. Nadine Martin, Chavornay, un recueillement a eu lieu en la chapelle Saint-Roch, à Lausanne, dans l intimité. Guido Olivieri, la cérémonie aura lieu dans l intimité. Maria Ortore, Lausanne. Rose Pache-Aubert, Pully, Orbe, Lausanne, Penthaz. Georgette Porchet, la cérémonie a eu lieu dans l intimité. Gilbert Raboud, Lausanne. France Rivier, Lausanne. Jose Luis Robles-Ibanes, Lausanne. Ruthli Schenkel-Beerli, Lausanne. Rudolf Strahm, Vaud. 21 juin Josy Michel Chatelain, décédé à 76 ans, cérémonie d adieu au Centre funéraire de Saint-Georges à 15h. Gabrielle Ruckstuhl, culte en la chapelle des Cornillons, à Chambésy, à 13h30. BIENNE ETJURA BERNOIS Gisèle Wagnières-Farquet, décédée à 81 ans, cérémonie d adieu en la chapelle 1 du cimetière de Bienne-Madretsch à 14h. VISITES GUIDÉES DANS LE CADRE DE BOTA- NICA. 21 juin et 24 juin à 17h30. SEMAFLORE, LA SYMBOLIQUE DES FLEURS, avec Bernard Messerli, conservateur des Jardins du Musée National Suisse, Château de Prangins et ATELIER POUR LES ENFANTS DANS LE CADRE DE BOTANICA. De 6 à 12 ans. Château de Prangins. 14h Aubonne, Arboretum, Bourg-Saint-Pierre, jardin alpin la Linnaie, Champex-Lac, Jardin botanique alpin Flore-Alpe, Fribourg, Jardin botanique de l Université, Genève, CJB, Lausanne, Jardin botanique cantonal, Leysin, Gentiana, Fondation pour la connaissance des plantes médicinales, Meyrin,Jardin Alpin, Neuchâtel, Jardin botanique de l Université et de la Ville, Pont de Nant,Jardin botanique alpin La Thomasia, Porrentruy, Jardin botanique, Prangins, Jardin potager du Musée national suisse ART POPULAIRE FRANCE VOISINE (YVOIRE) «LA FABRIQUE DU QUOTIDIEN», ART POPU- LAIRE ALPIN, Tous les jours de 10h à 18h Rovorée, La Châtaignière, route d Excenevex, Yvoire, , Cours Devises Achat Vente USA USD Europe EUR RoyaumeUni GBP Japon JPY Service du feu % 118 Police secours % 117 Urgences sanitaires, ambulances % 144 La Main tendue (24h24) % 143 sos enfants % 147 Pharmacies de garde jusqu à 23h: Pharmacie 13 rue de la Terrassière, Eaux- Vives, Pharmacie Nouvelle 18 boulevard Georges- Favon, Livraison urgente de médicaments: week-end + chaque nuit de 19h à 8h: appelez le 144 ou 1818 Médecine : ou téléphone Hôpital cantonal, Rue Micheli-du-Crest 24, 24h24 SOS Médecins à domicile: h24, SOS Infirmières: h24 Maternité: , (Obstétrique/accouchements) (Gynécologie) Bd de la Cluse h24 Pédiatrie: , Hôpital des enfants, rue Willi-Donzé 6 24h24 Lu-ve de 18h à 24h, week-end et jours fériés de 08h à 24h (téléphone obligatoire): ,Clinique des Grangettes, ch. des Grangettes 7, Chêne-Bougeries , Hôpital de la Tour, av. J.-D. Maillard 3, Meyrin Psychiatrie : Belle-Idée, 2 ch. Petit-Bel-Air, Chêne-Bourg. 24h24. Dentiste: Permanence Champel, ch. Malombré Permanence Servette, av. Wendt Lu-Ve 8h-19h, Sa 8h-17h Les Di & jours fériés 9h-17h Champel ou Servette en alternance AUBONNE & ROLLE Pharmacies urgence 24h24 dimanche de 10h à 12h & de 17h à 18h : Pharmacies d Aubonne ou du Marché à Aubonne ou Pharmacie de l Ile à Rolle. Renseignements Médecin de garde, Aubonne Médecin de garde, Rolle AIGLE & BEX/VILLENEUVE Pharmacie de garde: dimanche de 11h à 12h & de 17h à 18h Pour les urgences exclusivement, en dehors de ces heures, appelez le (pharmacien(ne) Pharmacie du Centre, Aigle Médecin de garde, LAUSANNE Pharmacie ouverte jusqu à 22h : A la Gare, pl. de la Gare 9, Pharmacie ouverte jusqu à 24h : 24 SA, av. de Montchoisi 3, Urgence médicament de 23h au matin : Médecine: 02 / Policlinique médicale universitaire, rue du Bugnon, 021/ Urgences: (entrée rue du Bugnon 44) 24h24 Médecins de garde: 021/ h24 Maternité: 021/ , (Obstétrique/accouchements), av. Decker 24h24 Pédiatrie: , Hôpital de l enfance, Montétan 16, 24h24 Psychiatrie: Hôpital de Cery, Prilly. 24h24. MONTREUX Pharmacie de garde: Lu-Ve jusqu à 20h Sa jusqu à 19h Di & fériés 10h-12h & 17h-19h Information et Urgence avec ordonnance en dehors des heures, (police) Médecin de garde: 021/ MORGES Pharmarcie de garde: Lu-Ve jusqu à 20h Sa jusqu à 18h Di & fériés 11h-12 & 18h-19h Information et Urgence avec ordonnance en dehors des heures, (police) COURS DES MONNAIES 17 juin 2011 APPELS D URGENCE PISCINES PISCINE DE VAREMBÉ: Lundi 8h30-20h, mardi 12h-18h, mercredi 8h30-20h, jeudi 8h30-20h, vendredi 8h30-20h, samedi 8h30-18h30, dimanche 8h30-18h30. av. Giuseppe-Motta 46, PISCINE DES VERNETS: Lundi de Pentecôte piscine fermée lundi 13 juin 2011, mardi 7h30-20h, mercredi 7h30-21h, jeudi 7h30-17h, vendredi 7h30-20h, samedi 7h30-19h, dimanche 9h- 19h. rue Hans-Wilsdorf 4-6, PISCINE DE PLAN-LES-OUATES: Horaire hors vacances disponible sur Route des Chevaliers-de-Malte, PLAGE: Du 15 mai au 15 septembre 2011, ouvert tous les jours de 10h à 20h. Port-Noir, Cologny, PISCINE MUNICIPALE D ONEX-PARC: Lundi et mardi 11h30-21h, mercredi 9h-20h, jeudi 11h30-20h, vendredi 11h30-17h, samedi et dimanche 9h-17h. Charmilles, Cours Billets Achat Vente USA USD Euro EUR RoyaumeUni Japon JPY Or 1 kg Argent 1 kg Médecin de garde: 021/ NYON Pharmacie de garde: Lu-Sa jusqu à 19h30 Di & fériés 10h30-13h & 17h-19h30 Information et Urgence avec ordonnance en dehors des heures, (police) Médecin de garde p/enfants 022/ jusqu à 22h Médecin de garde, district de Nyon Médecin de garde, Terre Sainte, Coppet, Hôpital 022/ VEVEY Pharmacie de garde: Lu-Sa jusqu à 20h Di & fériés 10h-12h30 & 16h-20h Information, urgence avec ordonnance en dehors des heures et médecin de garde, 021/ (police) YVERDON Pharmarcie de garde: Lu-Sa jusqu à 20h Di & fériés 10h-12h & 17h-20h Information et Urgence avec ordonnance en dehors des heures, 024/ (police) Médecin de garde 021/ NEUCHÂTEL LA CHAUX-DE-FONDS Pharmacie de garde: Lu-Sa jusqu à 19h30, Di & fériés 10h-12h30 & 17h-19h30 Information et Urgence avec ordonnance en dehors des heures, 032/ (police) NEUCHÂTEL Pharmacie de garde: Lu-Sa jusqu à 20h, Di & fériés 10h-12h30 & 17h-20h Information et Urgence avec ordonnance en dehors des heures, 032/ (police) VALAIS MONTHEY Pharmacie urgence 24h24: Lu-Sa jusqu à 18h30, Di 9h30-12h & 17h-19h Sunstore Placette, 21 av. Europe, 024/ Pour les urgences exclusivement, en dehors de ces heures, appelez le Médecins de garde, 0900/ MARTIGNY Pharmacie urgence 24h24: Lu-Sa jusqu à 18h30, Di 10h-12h & 17h- 18h30 Pour les urgences exclusivement, en dehors de ces heures, appelez le Pharmacie Centrale, Médecins de garde, 0900/ SIERRE Pharmacie urgence 24h24: Lu-Sa 20h-21h, Di 10h-12h, 16h30-18h30, 20h-21h Pour les urgences exclusivement, en dehors de ces heures, appelez le 027/ (pharmacien(ne) Centrale, Noës/Sierre, , Médecins de garde, 0900/ SION Pharmacie de garde: Lu-Sa jusqu à 21h, Di 10h-12h & 16h-21h. en dehors de ces heures, appelez le 144 Médecins de garde, MOTS CROISÉS N O 1992 HORIZONTALEMENT 1. Perdue aux courses. Cour difficile à prendre. 2. Forfait qui se pratique au quotidien. 3. Elles font partie du code. Magicienne de la mythologie grecque. 4. Maillon de la chaîne. Du côté d Oléron. 5. Article de souk. Parfait en son genre. 6. Entre Carter et Bush. Lettres de détonation. 7. Nom poétique de l Irlande. Régime sévère. 8. Début de journée. Adoré jadis. 9. Balancera. 10. Fête mondaine. Poussé avec effort. VERTICALEMENT 1. Poids lourd avec un seul essieu. 2. Donner dans le milieu. Permission à Perm. 3. C est de là que revient le rescapé. Montrer sa préférence. 4. Homme de classe. 5. Smart. Etat défunt. Près de moi. 6. Roulé, fourré, frit. Nageuse de légende. 7. Toile à gratter. Institut national de la consommation. 8. Amateur de bouillie. Appel peu poli. 9. Grison dans les Alpes. Mettra dans un tronc. 10. Virage en altitude. Gars de Dallas. Suisse romande et Valais jusqu'à vendredi Lundi: temps bien ensoleillé, le matin, bancs nuageux le long du Jura et en Ajoie. En montagne, vent de secteur ouest modéré. Mardi: le matin, temps bien ensoleillé et chaud ; l'après-midi, nombreux cumulus conduisant à quelques averses ou orages, d'abord en montagne, puis s'étendant aux régions de plaine pour la soirée et la nuit. Maximum, 28, jusqu'à 30 en Valais. Mercredi: nuageux avec des averses fréquentes, averses localement orageuses. Maximum, 22. Jeudi: nuageux avec des averses. Neige au-dessus de 2500m. Maximum 18 à 20. Vendredi: temps frais et nuageux, averses par moments. Limite des chutes de neige vers 2000m. Maximum de 16 à 18. Suisse alémanique, Nord et Centre des Grisons Lundi: partiellement ensoleillé malgré des passages ne nuages élevés, assez ensoleillé dans les Alpes. En montagne, vent d'ouest d'ouest à nord-ouest fort, en plaine, vent d'ouest faible à modéré. Mardi: au début, temps assez ensoleillé. Formation de cumulus l'après-midi et quelques averses ou orages en soirée. Maximum, 28. Mercredi: dernières éclaircies dans l'est en début de journée, sinon temps souvent nuageux accompagné d'averses ou d'orages. Maximum, 24. Jeudi: nébulosité changeante et quelques pluies, principalement le long des Alpes. Limite des chutes de neige vers 2500m. Maximum 17. Vendredi: temps changeant, souvent très nuageux avec quelques averses. Limite des chutes de neige pouvant s'abaisser vers 2000m. maximum 16. Sud des Alpes et Engadine SOLUTIONS DU N 1991 HORIZONTALEMENT 1. HARIDELLES. 2. AVENIR. UNI. 3. URINOIR. CL. 4. TIN. PSYCHÉ. 5. BLET. TÉLEX. 6. TRIA. ER. 7. INTERLUDES. 8. SUES. ENA. 9. TISON. ERNI. 10. ET. RÉUSSIE. VERTICALEMENT 1. HAUTBOÏSTE. 2. AVRIL. NUIT. 3. REINETTES. 4. INN. TRÉSOR. 5. DIOP. IR. NÉ. 6. ERISTALE. 7. RYE. UNES. 8. LU. CLÉDARS. 9. ENCHÈRE. NI. 10. SILEX. SAIE. MÉTÉO Lundi: ensoleillé, quelques bancs de nuages bas possibles le matin dans le Mendrisiotto. En montagne, vent modéré du nord-ouest. Mardi: temps assez ensoleillé, quelques cumulus sur le relief l'après-midi mais généralement sec. Maximum, 28. Mercredi: temps changeant et quelques averses. Maximum, 24. Jeudi: très nuageux avec quelques averses ou orages. Maximum, 23. Vendredi: Au début, nuageux avec quelques averses résiduelles ensuite, amélioration avec une tendance au vent du nord. Maximum, 23. MÉTÉOSUISSE Administration et rédaction à Genève: 3, rue de la Truite, CP 238, 1211 Genève 8 Réd. 022/ fax: 022/ Adm. 022/ fax: 022/ Bureau neuchâtelois: 3, avenue de la Gare, 2000 Neuchâtel Réd. 032/ fax: 032/ Bureau vaudois: 1, place Grand Saint-Jean, CP 6772, 1002 Lausanne Réd. 021/ fax: 021/ Internet: s: Abonnements: Rédaction: Courrier des lecteurs: Corédacteurs en chef: Rachad Armanios, Benito Perez, Samuel Schellenberg. Genève: Rachad Armanios (responsable), Michel Schweri, Philippe Bach, Olivier Chavaz, Mario Togni. Vaud: Arnaud Crevoisier, Jérôme Cachin. Neuchâtel: Claude Grimm, Isabelle Stucki. Solidarité: Benito Perez (responsable), Sergio Ferrari, Pauline Cancela. Suisse: Michaël Rodriguez Culture: Samuel Schellenberg (responsable), Anne Pitteloud, Roderic Mounir, Dominique Hartmann, Mathieu Loewer. Contrechamp et Regards: Corinne Aublanc. Photographe: Jean-Patrick Di Silvestro Edition, images: Jean-Luc Planté (responsable), Laurent Héritier, Jérôme Rivollet, Benoît Perrier. Montage, graphisme: Franklin Wicht (responsable), Oscar Vazquez, Jérôme Massard, Olga Fabrizio. Secrétaires de la rédaction: Marc-Olivier Parlatano, Marilisa Copetti. Directrice administrative: Frédérique Bouchet. Editeur: Nouvelle Association du Courrier (NAC), Genève. Président ad interim: Bernard Tissot. Collaboration rédactionnelle avec La Liberté, Le Monde diplomatique, La Quinzaine littéraire, Il Manifesto, La Revue Durable, Pages de gauche et WochenZeitung. Abonnements: 1 an / 6 mois / AVS-AI-Jeunes 1 an / Etudiants / Soutien 1 an / 6 mois / 2 mois d essai 30.- / week-end / CCP: Régie des annonces: LE COURRIER-publicité CP Genève 8 Annonces entreprises, administrations institutions culturelles, emploi, services. 022/ Fax 022/ Publi Annonces SA Rue J.-Grosselin Carouge Annonces artisans et commerçants 022/ Fax 022/ Imprimeur: Imprimerie Atar Roto Presse, Genève.

11 LE COURRIER TÉLÉVISION LUNDI 11 TSR1 TSR2 TF1 France 2 France 3 M6 F5 ARTE EuroNews Les Feux de l'amour How I Met Your Mother Double citoyenneté Plus belle la vie Le journal Météo Ensemble Toute une histoire Arabesque Maigret Film TV FBI : duo très spécial Le court du jour Top Models Météo régionale Couleurs locales Le journal T.T.C. (Toutes taxes comprises) Au sommaire: «Sous l'euro... la plage!» Mabule Au sommaire: «Franky Snow». - «Captain Biceps». - «W.I.T.C.H.». - «Casper». - «Piggly et ses amis» Les Zozios Quel temps fait-il? tsrinfo Le Rêve de Diana Le Rêve de Diana Quel temps fait-il? Le journal Météo tsrinfo Internationaux de Grande-Bretagne 2011 Tennis. 1er jour. En direct. A Wimbledon, à Londres Le journal Banco Les Simpson Le roi du ring Zoé Kézako 6.30 TFou 8.25 Téléshopping 9.15 Vieilles Canailles Film TV Dirty Sexy Money Les douze coups de midi Journal Les Feux de l'amour Maman par intérim Film TV. Sentimental. Can Réal.: Mark Jean. 1 h 40. Inédit Parenthood Envahissantes... mais pas trop Ghost Whisperer L'impossible pardon Une famille en or Le juste prix Impossible n'est pas français Journal 9.30 Amour, gloire et beauté Motus Les z'amours Tout le monde veut prendre sa place Soyons clairs avec la retraite Journal Toute une histoire Comment ça va bien! Le Renard Côté Match En toutes lettres On n'demande qu'à en rire N'oubliez pas les paroles Et si on changeait le monde Journal 6.00 EuroNews 6.45 Ludo 8.40 Ludo vacances Plus belle la vie Consomag Midi en France / Midi en France En course sur France Inspecteur Derrick L'Appât Film Slam Des chiffres et des lettres Questions pour un champion / /20 Edition locale Tout le sport Plus belle la vie 6.00 M6 Music 7.05 M6 Clips 7.15 M6 Kid 8.50 M6 boutique Falcon Beach La Petite Maison dans la prairie Le Scènes de ménages Trop tard pour être mère? Film TV Mensonges et trahison Film TV. Drame. EU Réal.: William A Graham. 1 h Pékin express Un dîner presque parfait % Mag Le Scènes de ménages Minuscule Les P'tites Poules Maillot jaune Yakari Le chant du corbeau Dans les Alpes avec Annette La cuisine est un jeu d'enfants Le magazine de la santé Allô, docteurs! Devenir lion La traque des impalas Partout chez soi : l'esprit camping-car La route des épices C à dire?! C dans l'air Arte journal Globalmag Naissance d'une île FILM FILM FILM TV SÉRIE MAGAZINE TÉLÉ-RÉALITÉ FILM Neuilly sa mère! Le Petit Monde de don Camillo Victor Sauvage Private Practice Musiques en fête L'amour est dans le pré L'Enfer Comédie. Fra Avec : Samy Seghir. Un adolescent d'une cité de Chalon-sur- Saône, contraint d'aller vivre chez sa tante à Neuilly, affronte les préjugés. Comédie. Fra - Ita Avec : Gino Cervi, Sylvie. Un curé d'une bourgade se frotte, avec malice, à l'anticléricalisme bon enfant du maire communiste. Sentimental. Fra Inédit. Avec : Jean-Luc Reichmann, Dominique Guillo. Victor est sollicité sur tous les fronts. Il doit sauver un bébé gorille. Drame. EU épisodes. Avec : James Pickens Jr. Addison démissionne du Grace Hospital pour un poste dans une clinique privée de Los Angeles dirigée par Naomi. Musique. Prés.: Alain Duault. En direct. 3 heures. Depuis les Chorégies d'orange.invités: Jane Birkin, Montserrat Caballé, Catherine Naglestad, Julien Clerc... 2 heures. Inédit. Après avoir assisté aux premiers pas dans l'aventure de Loïc, Matthieu, Karine et Didier, un retour sur les parcours de Jean- Claude. Drame. Fra Avec : Emmanuelle Béart, François Cluzet, Nathalie Cardone, André Wilms. Paul achète un hôtel, épouse la ravissante Nelly Cold Case Série. Policière. EU La brigade se penche sur une affaire qui défraye la chronique. Un petit garçon, enlevé quelques jours plus tôt, a été retrouvé mort, gisant au milieu d'ossements humains dans un conteneur frigorifique en panne Supernatural Rock Faisons un rêve Théâtre. 1 h 35. Mise en scène: Pierre Murat. Pièce de: Sacha Guitry. Une femme s'efforce de divertir son mari pendant qu'elle retrouve son amant. Mais une nuit d'amour semble bien courte quand on n'a qu'un seul désir: prolonger l'aventure en toute liberté Le court du jour New York unité spéciale Série. Policière. EU épisodes. Au-dessus des lois. Une jeune fille se met à hurler au viol dans un avion reliant New York à Paris Affaires non classées Contradictions. (1/2) Mots croisés Débat. Prés.: Yves Calvi. En direct. 2 heures. Inédit. Deux fois par mois, Yves Calvi propose aux téléspectateurs un magazine politique où les grands sujets de société font l'objet d'un débat entre invités venus d'horizons divers Journal de la nuit 0.25 Météo CD'aujourd'hui Soir Tout le sport 0.15 Pop up the Pops Documentaire. Musical. Fra Inédit. Comment se bâtit la notoriété d'un groupe? Témoignages, documents vidéos, interviews permettent de revenir sur les moments forts du début de carrière de «The Popopopops» Libre court 0.25 Prison Break Série. Action. EU Réal.: Matt Earl Beesley. Un homme hors du commun. Lincoln est inquiet: son fils en cavale tente d'échapper aux agents Hale et Kellerman. Michael aide Tweener, le garçon sur lequel T-Bag a jeté son dévolu Prison Break Cause perdue Carlos Kleiber Documentaire. Musical. All - Aut Réal.: Erich Schültz. 55 minutes. Inédit. Sur les traces d'un chef de légende. Né à Berlin en 1930, Karl Ludwig Bonifacius Kleiber suit son père en Argentine pour fuir le nazisme A qui appartiennent les villes? RTL 9 TV5MONDE AB1 ARD SF2 RAI Friends Celui qui ne voulait pas aller plus loin Friends Celui qui passait une soirée avec Rachel La Mutante Film. Horreur. EU Réal.: Roger Donaldson. 1 h La Mutante 2 Film. Horreur Las Vegas La momie a disparu L'Art de la guerre Film. Action. EU - Can Réal.: Christian Duguay. 2 h The Detonator Film TV. Action. EU Réal.: Po-Chih Leong. 1 h Les escapades de Petitrenaud Tout le monde veut prendre sa place Journal (France 2) L'Amour à mort Film. Drame TV5MONDE, le journal Journal (TSR) Eddy Mitchell Chpts d'europe par équipes Athlétisme. 2e jour. A Stockholm (Suède) Watts Eurogoals One to One Etats-Unis/Rép tchèque Football. Coupe du monde des moins de 17 ans. 1er tour. Groupe D Hélène et les Garçons Présentation La Fête à la maison Bonne année La Vie de famille Joyeux Noël La Caverne La voix-off Y a que la vérité qui compte! The Machinist Film. Thriller Telegiornale Modern Family Cambiare si puó? Quel mostro di suocera Film. Comédie Telegiornale notte Segni dei tempi Glorious Exit Film. Documentaire Tagesschau Mythos Amazonas Triumph des Lebens Wir Reiseweltmeister, Deutschland macht Urlaub Von «Balkonien» bis Bella Italia Report Tagesthemen Alle anderen Film. Drame Leute heute Soko Heute Wiso Das Geheimnis im Wald Film TV. Suspense Heute-journal The Reaping, die Boten der Apokalypse Film. Horreur Hannah Montana myzambo Best Friends Heidi wird erwachsen Gossip Girl Grey's Anatomy Die neue Freundin Private Practice Royal Pains Sportlounge TMC EUROSPORT RSI 1 ZDF TVE I MEZZO Les Guignols de l'info Le grand journal, la suite Hard Hard Spécial investigation Trafic d'art: le trésor de guerre du terrorisme Mensomadaire De la 3 D plein les yeux Henry Film. Drame Super méduse Biotiful planète Mozambique Lonely Planet Asie L'Asie du macadam Bandes de lémuriens Question de vie ou de mort Vu du ciel Pour que vivent les grands fleuves euro Schweiz aktuell SF Börse Tagesschau gegen Puls vor Meteo ECO Michael Jackson : Im Würgegriff Hollywoods Tagesschau Nacht Open de Suisse Golf. Circuit européen féminin A Losone Il nostro veleno quotidiano The Good Wife Una nuova vita Internationaux de Grande-Bretagne 2011 Tennis. 1er jour. A Wimbledon, à Londres Saber y ganar Amar en tiempos revueltos España en 24 horas Miradas España directo Gente Telediario 2a Edicion El tiempo Destino : España Lo que hay que ver CANAL+ PLANETE SF1 RSI 2 RTPI MTV O preço certo EUA Contacto Portugal no Coração Portugal em directo Retrospectivas Resistirei Telejornal Salvador Quem quer ser millionário? Prós e contras Che tempo fa Le sorelle McLeod Indovina chi viene a cena? Il Commissario Rex Morte in maschera Reazione a catena Telegiornale Da da da Una voce per padre Pio TG Compagnie Danza Contemporánea de Cuba Groove Lélé & Ernst Reijseger Concert. Jazz. 1 heure Divertimezzo Carte blanche à Sarah et Deborah Nemtanu Paris Hilton à Dubaï : une amie pour la vie Télé-réalité. 50 minutes Les interdits de «Ma life» Les interdits de «Ma life» South Park South Park Bienvenue à Jersey Shore LÉMAN BLEU Journal des bonnes nouvelles Journal Météo Genève à chaud Sport actu Genève en images Boucle de 18h RADIOS La Première 9.30 Médialogues Rien n est joué Les dicodeurs Chacun pour tous Les Zèbres Journal A première vue Un dromadaire sur l épaule Histoire vivante Aqua concert Impatience Forum Paradiso Devine qui vient dîner Drôles d histoires La ligne de cœur Journal 0.03 Aqua concert Espace Matinales 9.06, Babylone L humeur vagabonde A vue d esprit Entre les lignes Dare-dare Le mangedisques Journal Méridienne Musique en mémoire Musique d abord D un air entendu La plage Disques en lice Journal JazzZ 0.03 Musique en mémoire 1.03 Les nuits d Espace 2 Emmenez Le Courrier en vacances avec vous! Je serai absent(e) du inclus au inclus, et je préfère: C/O interrompre mon abonnement, et il sera prolongé d autant recevoir Le Courrier à l adresse ci-dessous (Suisse: 6.- fr. de frais/adresse, Europe 6.- fr. de frais + 0,70 fr. / jour) Adresse / NPA Pays Nom Prénom Adresse NPA - Localité Numéro d abonné Coupon à retourner par poste Le Courrier - Service des abonnements - Rue de la Truite 3 - CP Genève 8, fax ou sur

12 12 INÉDIT LITTÉRATURE SUISSE LE COURRIER Gens du lac JANINE MASSARD Dans son entourage, on était plutôt taiseux, et pourtant, Ami dit Paulus avait toujours su que parler n était pas en rajouter mais défendre son opinion qui valait autant que celle d un autre, comme il le prouvera plus tard. Il était enfant unique à une époque où le pays était pauvre, les familles nombreuses, tandis que lui, sans frère ni sœur, s était senti à part, au début en tout cas, puis avait accepté la situation, entrevoyant aussi qu il n y aurait pour lui aucune nécessité de quitter sa bourgade au bord du lac. Observateur-né, il avait acquis l assurance qu un enfant unique n aurait pas à s exiler pour trimer dans une de ces usines avec grandes cheminées, où l on parlait une langue éloignée de la sienne, un dialecte rocailleux qui jaillissait de la gorge; il n aurait pas non plus à traverser l océan pour l Amérique. Il était du lac et, grâce à lui sans doute, il n avait jamais eu l impression d avoir la tête vide. Quand il partait pêcher avec son père, il en guettait les cadences, observait l eau pour mieux apprendre sa mobilité. Se signalant à elle, il la comprenait. Loin de la rive, son père et lui n étaient plus que deux personnages insignifiants, soutenus par leur bateau. Le lacustre en lui savait qu il vivrait de la pêche: les vagues lui murmuraient l humeur de l eau, amicale ou colérique; il interprétait brises et vents qui pouvaient tourner d un moment à l autre. Heureusement, le père avait un bon bateau avec une coque profonde, rassurante, pas un de ces noie-chrétien qui vous envoie par-dessus bord à la première vague sérieuse. Sur le lac, il fallait tenir par tous les temps, lui avait dit le père, soucieux de la transmission du savoir, en lui rappelant à quelques reprises que le lac était un élément exigeant, à respecter; cette affirmation lui était restée, il en saisira la portée plus tard, quand il verra des bancs de poissons morts flotter à la surface de ses eaux souillées. Très tôt, le garçon avait senti une sorte d excitation de son imagination, suggérée par le lac, à condition d accueillir avec bienveillance les étrangetés qu il décelait, quand le jour disputait sa place à la nuit. Il existait au cœur d un mystère dont il se demandait si une vie suffirait à le déchiffrer. Enfant, il avait été élevé à la dure comme tous ses semblables, nés sans cuillère en argent dans la bouche: il avait à peine fini de pousser que, par gros temps, son père le réveillait dans le profond de la nuit pour l emmener sur le lac relever les filets. Le travail terminé, il le débarquait sur un ponton près de l école au bord de l eau, d où le gamin gagnait sa classe, l estomac vide: il n avait qu à attendre midi pour se le remplir, maman l avait habitué ainsi. De ces équipées nocturnes et précoces il avait appris à se méfier du sommeil: il se passait des choses très intéressantes la nuit quand les pêcheurs, en provenance des deux rives, se retrouvaient au milieu du lac, posaient ou relevaient les pics, ces filets des profondeurs. Si la frontière avait un tracé précis sur les cartes de géographie, sur l eau elle était invisible: Suisses et Français, Vaudois et Savoyards pêchaient dans les profondeurs, en droite ligne du lieu où ils vivaient, là où se trouvaient truites et féras, hommes contraints d agir en fonction du balancement des poissons. A force de turbiner la nuit, ils s interpellaient d un bateau à l autre, s entraidaient, identifiaient leurs filets grâce aux pollets, repères flottant à la surface, faits de matériau léger, surmontés de plumes de canard. Quand les courants étaient contraires, ils dérivaient dans un sens ou dans un autre, les Français en Suisse, les Suisses en France. Ami père et Ami fils, dit Paulus, quittaient le petit port devant la maison entre deux et trois heures du matin, ramaient énergiquement, guidés par leur boussole, aidés par un falot, l œil entraîné à l obscurité, ils ralentissaient dès qu ils apercevaient les pollets. Lors des nuits claires, ils avaient l impression d être rendus plus vite sur place, alors que c était simplement plus agréable que par gros temps quand il fallait tenir les rames pour ne pas perdre le cap, composer avec les vagues hostiles, pactiser avec les contrariantes et l air glacial. Les pêcheurs entre eux parlaient de leurs préoccupations, comme leurs pères avant eux: quand on exerce le même métier on est confrères, la pratique avait fait d eux des frères. Et comme pour donner une suite naturelle à ces rencontres nocturnes, le père et le fils se sont engagés en faveur de la Résistance. Ils l ont fait à leur façon: sans chichi, sans se vanter, n en parlant à personne; rien ne devrait désormais venir au jour sur ce qui se passait de nuit. Quand ils quittaient la rive suisse, ils emportaient médicaments et nourritures et, pour le retour, embarquaient des personnes poursuivies par la Gestapo. L échange avait lieu dans ces eaux-là, en même temps que la levée des filets. Chacun savait ce qu il avait à faire: les fugitifs prenaient une gourde avec eux, simple mesure de précaution. Ils se taisaient surtout. Tout le monde se taisait pour éviter d attirer l attention. D un pêcheur de Thonon, les deux Ami savaient que Pierre-Mendès France avait traversé le lac au début de l année 1942 dans les mêmes conditions sauf que le passeur, connaissant l importance de son passager, l avait amené personnellement jusque sur la rive d en face. Cette information avait été murmurée aux deux Ami par Paul, le pêcheur qu ils connaissaient d avant la guerre déjà; les sachant du même bord, il avait sollicité leur aide pour les résistants du Plateau des Glières. Tous trois savaient aussi que chacun ne pensait pas pareil, peut-être y avait-il parmi les bateaux sillonnant le lac la nuit des intrus qui monnayaient leurs services mais l étendue était suffisamment importante pour le regroupement par affinité: l obscurité, indéfectible alliée, absorbait les différences et quand on parlait à voix haute c était pour commenter la qualité de mailles des filets, celles qui tenaient, celles qui lâchaient, l abondance ou l insuffisance de poissons, leur taille et, au bout de cela, la nourriture convoyée vers la rive. L ombre et la lumière allaient ensemble: cette évidence les avait frappés dès leur entrée dans la pêche, métier d hommes libres. Et dans le mitan des années commencées en 1942, ils avaient vu des choses qui resteraient dans l ombre, s étaient posé des questions qui n auraient jamais de réponse: pourquoi ces gourdes, semblables à celles emportées par les fugitifs, étaient-elles capturées par leurs filets et que faisaient-elles dans l eau? Après la guerre, ils en trouveront encore, se disant que c était peut-être des signes envoyés par la cruauté du monde et la trahison des hommes, mais sans le transmettre plus loin: on s était accoutumé au silence recommandé durant les hostilités; on savait aussi que, dans les bourgades des bords du lac, des hommes s étaient enthousiasmés pour les Allemands. Le pêcheur Ami dit Paulus était mon oncle, côté mère; Ami comme son père, Paulus par analogie avec un clown éponyme, le garçon ayant apporté très tôt la preuve que sa tête travaillait aussi bien que ses bras de rameur. Dans une bourgade où les écoliers avaient coutume de s incliner devant le pouvoir des instituteurs, il avait, un matin de turbulence, joint le geste à la parole. Agacé par le sale gamin, le maître d école, de son pupitre perché sur un podium, l avait enjoint de prendre la porte et de s en aller: le jeune balèze n avait eu aucune peine à la faire sortir de ses gonds et à l emporter. Son air candide lui avait valu d être ridiculisé devant la classe alors que, dans le préau, il avait fait un triomphe: les camarades avaient vu en lui un défenseur potentiel. bio Janine Massard est née en 1939 à Rolle, sur les bords du Léman, dans un milieu ouvrier. Elle vit aujourd hui à Pully. Après le collège, elle fait des études d éducatrice puis suit le gymnase du soir de Lausanne pour y préparer une maturité fédérale. S ensuit un bref séjour à l université et la rencontre avec l écriture. Son œuvre, en partie autobiographique, se caractérise par une forte réflexion sociale. Elle a reçu, entre autres récompenses, le Prix Schiller 1986 pour La petite monnaie des jours. Ce livre retrace l histoire, dans les années 1950, d une jeune fille pauvre qui échappe à son destin par la voie des études. Auteure de nouvelles, de récits et de romans (voir biblio sélective ci-contre), Janine Massard a également publié un travail d ethnologie régionale, Terre noire d usine, paysan-ouvrier dans le Nord vaudois au XX e siècle. En septembre 2010 est paru le recueil de nouvelles Childéric et Cathy sont dans un bateau, où la langue, par son inventivité et ses nouvelles possibilités, tente de rejoindre un réel qui nous dépasse. De manière générale, l œuvre de Janine Massard se caractérise par une recherche esthétique hors des canons dominants. Le texte présenté ici constitue les premières pages d un récit que Janine Massard se propose d écrire sur son oncle, pêcheur du Léman, qui a aidé des résistants français durant la Seconde Guerre mondiale. MRT photo PHILIPPE PACHE biblio Childéric et Cathy sont dans un bateau Nouvelles, Bernard Campiche Editeur, L Héritage allemand Roman, Bernard Campiche Editeur, Le Jardin face à la France Roman, Bernard Campiche Editeur, 2005, Comme si je n avais pas traversé l été Roman, L Aire, 2001, Ce qui reste de Katharina Roman, L Aire, 1997, Trois mariages Récit, L Aire, Traduction allemande par Yla von Dach: Drei Hochzeiten, efef Verlag, Terre noire d usine Essai d ethnologie régionale, La Thièle, La petite monnaie des jours Récit, Prix Schiller (1986), Ed. d en bas, 1985; Age d homme, Traduction russe publiée par Phaenix en 1997 à Moscou. Deux lundis par mois, retrouvez dans Le Courrier le texte inédit d un auteur suisse ou résidant en Suisse. Voir Cette page est réalisée avec le site littéraire et la revue Viceversa Littérature. Elle a été initiée dans le cadre de la Commission consultative de mise en valeur du livre à Genève. Avec le soutien de la Loterie romande, de la Ville de Genève (département de la Culture) et de la République et canton de Genève.

Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport

Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport La mission première du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport est de s assurer que des services éducatifs de qualité sont dispensés au Québec.

Plus en détail

OUGANDA 40. Affilié de l IE. Ratifications. UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000

OUGANDA 40. Affilié de l IE. Ratifications. UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000 OUGANDA 40 Affilié de l IE UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000 Ratifications C 87 Convention sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical (1948), ratifiée en 2005 C 98

Plus en détail

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Anne Baehler Bech "Effets de l'épargne-logement défiscalisée sur les finances vaudoises"

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Anne Baehler Bech Effets de l'épargne-logement défiscalisée sur les finances vaudoises MARS 2012 11_INT_573 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Anne Baehler Bech "Effets de l'épargne-logement défiscalisée sur les finances vaudoises" Rappel Rappel de l'interpellation Le 11 mars 2012,

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

Simonetta Sommaruga, conseillère fédérale, cheffe du Département fédéral de justice et police

Simonetta Sommaruga, conseillère fédérale, cheffe du Département fédéral de justice et police 3 e Conférence nationale sur le fédéralisme, Mendrisio, 27 mai 2011 Simonetta Sommaruga, conseillère fédérale, cheffe du Département fédéral de justice et police Monsieur le Président de la Conférence,

Plus en détail

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples!

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! Comité pour l annulation de la dette du tiers monde http://www.cadtm.org/ensemble-pour-imposer-une-autre La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! L argument de la dette publique

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE.

EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE. EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE [Traduction] Monsieur le président, j ai l honneur de prendre la parole au nom

Plus en détail

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne *

La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * 42 La stratégie européenne de l Alliance rouge-verte danoise et le Parti de la gauche européenne * Inger V. Johansen Membre du comité des affaires européennes de l Alliance rouge-verte danoise intégration

Plus en détail

TRAVAUX RÉGLEMENTAIRES INTERNATIONAUX

TRAVAUX RÉGLEMENTAIRES INTERNATIONAUX TRAVAUX RÉGLEMENTAIRES INTERNATIONAUX Agence internationale de l énergie atomique Résolutions adoptées par la Conférence générale de l AIEA (2004)* La 48 ème session de la Conférence générale de l AIEA

Plus en détail

LILIANE MAURY PASQUIER et ROBERT CRAMER. Conférence de presse jeudi 29 septembre à 15h. Bilan de la députation genevoise au Conseil des Etats

LILIANE MAURY PASQUIER et ROBERT CRAMER. Conférence de presse jeudi 29 septembre à 15h. Bilan de la députation genevoise au Conseil des Etats LILIANE MAURY PASQUIER et ROBERT CRAMER Conférence de presse jeudi 29 septembre à 15h Bilan de la députation genevoise au Conseil des Etats 1 L élection au Conseil des Etats Le système majoritaire favorise

Plus en détail

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE Servir et protéger En bref Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II AUDITION PARLEMENTAIRE 2008 AUX NATIONS UNIES New York, 20 21 novembre Document de travail : séance II VIOLENCE SEXUELLE A L ENCONTRE DES FEMMES ET DES ENFANTS DANS LES CONFLITS ARMES 1 Il est désormais

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Comment la place financière lémanique maintient le cap dans une mer agitée

Comment la place financière lémanique maintient le cap dans une mer agitée Comment la place financière lémanique maintient le cap dans une mer agitée Edouard Cuendet Premier Secrétaire Député 28 avril 2008 Edouard Cuendet Page 1 Plan de l exposé 1. Introduction 2. Les atouts

Plus en détail

COMPTES PUBLICS DU CANADA 2005-2006

COMPTES PUBLICS DU CANADA 2005-2006 INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE OBSERVATIONS DE LA VÉRIFICATRICE GÉNÉRALE SUR LES ÉTATS FINANCIERS DU GOUVERNEMENT DU CANADA DE L EXERCICE CLOS LE 31 MARS 2006 Dans ces observations, j aimerais expliquer certains

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. TABLE DES MATIÈRES... ii. PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC...iii INTRODUCTION... 1

TABLE DES MATIÈRES. TABLE DES MATIÈRES... ii. PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC...iii INTRODUCTION... 1 MÉMOIRE Consultations sur le rétablissement de l équilibre fiscal au Canada Consultations sur le soutien financier immédiat et à long terme pour l infrastructure Présenté au Ministre des Finances et au

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Statistique de la prévoyance vieillesse L essentiel en bref

Statistique de la prévoyance vieillesse L essentiel en bref BÜRO FÜR ARBEITS- UND SOZIALPOLITISCHE STUDIEN AG KONSUMSTRASSE 20. CH-3007 BERN. TEL +41 (0)31 380 60 80. FAX +41 (0)31 398 33 63 INFO@BUERO.CH. WWW.BUERO.CH Statistique de la prévoyance vieillesse L

Plus en détail

Session d été Compte rendu de la 2 e semaine

Session d été Compte rendu de la 2 e semaine Session d été Compte rendu de la 2 e semaine 13 juin 2014 L initiative sur les bourses d études va à l encontre de l égalité des chances et doit être refusée. Le contre-projet indirect, qui prend la forme

Plus en détail

Recherche de solutions durables

Recherche de solutions durables L un des principaux objectifs de la protection internationale est la recherche de solutions au sort des réfugiés. Pourtant, des millions de réfugiés à travers le monde s enlisent dans des situations d

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

Conference FIJ-MED, Hotel El Minzah, Tangiers 15-17 février 2013

Conference FIJ-MED, Hotel El Minzah, Tangiers 15-17 février 2013 Conference FIJ-MED, Hotel El Minzah, Tangiers 15-17 février 2013 DÉCLARATION DE TANGER Les représentants des syndicats des pays méditerranéens réunis à Tanger du 15 au 17 février 2013 Constatant les conséquences

Plus en détail

Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65

Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65 XXXI e SESSION Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65 RESOLUTION SUR LES SITUATIONS DE CRISE POLITIQUE DANS L ESPACE FRANCOPHONE Militant pour le respect de la démocratie et de l Etat de droit, la commission

Plus en détail

contact@ensemble-fdg.org 20 rue Chaudron 75010 Paris www.ensemble-fdg.org Communiqué de Ensemble!

contact@ensemble-fdg.org 20 rue Chaudron 75010 Paris www.ensemble-fdg.org Communiqué de Ensemble! contact@ensemble-fdg.org 20 rue Chaudron 75010 Paris www.ensemble-fdg.org Communiqué de Ensemble! Mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire. Déclaration d Ensemble Assemblée des

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

UNION EUROPÉENNE : UNE NOUVELLE MANDATURE POUR QUELLE DYNAMIQUE?

UNION EUROPÉENNE : UNE NOUVELLE MANDATURE POUR QUELLE DYNAMIQUE? C O M P T E - R E N D U UNION EUROPÉENNE : UNE NOUVELLE MANDATURE POUR QUELLE DYNAMIQUE? COMPTE-RENDU DE LA CONFÉRENCE-DÉBAT ORGANISÉE LE 2 DÉCEMBRE 2014 À PARIS, PAR L IRIS ET LA MAISON DE L EUROPE. autour

Plus en détail

Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève

Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève AVS -Assurance vieillesse et survivants Couvre besoin

Plus en détail

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Organisation de coopération et de développement économiques Division de l'investissement,

Plus en détail

Première semaine de la session de printemps 2007

Première semaine de la session de printemps 2007 Session de printemps : 1ère semaine 12 mars 2007 Première semaine de la session de printemps 2007 Au cours de la première semaine de session, les deux Chambres ont examiné les divergences qui les opposent

Plus en détail

«La Suisse veut-elle vraiment d un droit des brevets lacunaire?»

«La Suisse veut-elle vraiment d un droit des brevets lacunaire?» Département fédéral de justice et police DFJP Secrétariat général SG-DFJP Service d'information DFJP Embargo: 01.06.2007, 11.00 h Discours / Exposé: Tant le discours prononcé que la version écrite font

Plus en détail

Avertissement. Signes conventionnels utilisés

Avertissement. Signes conventionnels utilisés Avertissement Les données chiffrées sont parfois arrondies, en général au plus près de leurs valeurs réelles. Le résultat arrondi d une combinaison de chiffres (qui fait intervenir leurs valeurs réelles)

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Nations Unies S/RES/1706 (2006) Conseil de sécurité Distr. générale 31 août 2006 Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada?

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? 31 mars 2011 0 À l annonce du déclenchement des élections fédérales 2011, le Réseau FADOQ se fait la voix des aînés

Plus en détail

Rapport sur le travail dans le monde 2012

Rapport sur le travail dans le monde 2012 Rapport sur le travail dans le monde 2012 De meilleurs emplois pour une économie meilleure Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL INSTITUT INTERNATIONAL D ÉTUDES SOCIALES Comment sortir du piège

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

KOKON Value plus L assurance-vie liée à des parts de fonds

KOKON Value plus L assurance-vie liée à des parts de fonds Simple.Autrement KOKON Value plus L assurance-vie liée à des parts de fonds KOKON Value plus Votre prévoyance liée à des parts de fonds Bonjour, Les Suisses sont parmi les Européens les champions de l

Plus en détail

Administration fédérale des contributions. Confidentiel n est pas destiné à la publication. Rapport

Administration fédérale des contributions. Confidentiel n est pas destiné à la publication. Rapport Administration fédérale des contributions D3.A.12 DUS Confidentiel n est pas destiné à la publication Rapport sur la conclusion d un protocole modifiant la convention de double imposition avec la République

Plus en détail

LOI 614.05 du 21 novembre 2006. sur la Cour des comptes LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD

LOI 614.05 du 21 novembre 2006. sur la Cour des comptes LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD LOI 614.05 du 21 novembre 2006 sur la Cour des comptes LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD vu l article 166 de la Constitution du Canton de Vaud du 14 avril 2003 vu le projet de loi présenté par le Conseil

Plus en détail

Présentation 2012 au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances. 1. Reprise économique et croissance

Présentation 2012 au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances. 1. Reprise économique et croissance Présentation 2012 au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 1. Reprise économique et croissance Compte tenu du climat d austérité budgétaire actuel au sein du gouvernement fédéral

Plus en détail

En avril 2006, un citoyen produit sa déclaration de revenus 2005. En septembre de la même année, il constate une erreur dans sa déclaration initiale et produit une déclaration amendée à laquelle il joint

Plus en détail

Les citoyens face aux défis et enjeux de l'europe

Les citoyens face aux défis et enjeux de l'europe Les citoyens face aux défis et enjeux de l'europe Forum citoyens Alsace 23 mai 2013 Synthèse Paris, le 30 mai 2013 Dans le cadre de son action "une région-un trimestre" en Alsace, le Bureau d'information

Plus en détail

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE 29 SEPTEMBRE 2015 RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... i PRÉSENTATION DE L UNION DES MUNICIPALITÉS DU QUÉBEC (UMQ)... 1 INTRODUCTION... 2 1

Plus en détail

Politique : affiches de l UDC en Suisse

Politique : affiches de l UDC en Suisse http://clio-texte.clionautes.org/politique-affiches-de-l-udc-en-suisse.html 28 images par Patrice Delpin, Xavier Birnie-Scott Mise en ligne : jeudi 18 juin 2015 i Histoire contemporaine i A. Fin du XXe

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa.

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa. réformiste efficace www.unsa.org libre Pour agir utile, utile et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! solidaire autonome1 Depuis 1993, l UNSA a connu un fort développement

Plus en détail

27 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

27 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE MJU-27(2006) 3 27 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Érevan (12-13 octobre 2006) LA PLACE, LES DROITS ET L AIDE AUX VICTIMES Rapport présenté par le Ministre de la Justice d ALLEMAGNE www.coe.int/minjust

Plus en détail

Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration

Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration Association pour la Promotion de l Assurance Collective Clauses de désignation et de migration 1 1/ Qu est ce qu un accord de branche? Un accord de branche est un acte juridique issu d'une négociation

Plus en détail

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL 1. Le budget communal est l acte fondamental de la gestion municipale car il détermine chaque année l ensemble des actions qui seront entreprises.

Plus en détail

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHAPITRE 1: CONDITIONS DANS LESQUELLES LE BUREAU LUXEMBOURGEOIS ACCORDE, REFUSE OU RETIRE SON AGREMENT A UN CORRESPONDANT 1.1 Comment remplir la fonction de correspondant

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DES ETRANGERS EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE. Le projet de loi relatif au droit des étrangers

DIRECTION GENERALE DES ETRANGERS EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE. Le projet de loi relatif au droit des étrangers DIRECTION GENERALE DES ETRANGERS EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE Le projet de loi relatif au droit des étrangers Juillet 2014 Les chiffres de l immigration 200.000 étrangers hors UE sont accueillis chaque

Plus en détail

Allocations familiales

Allocations familiales Direction de la justice, des affaires communales et des affaires ecclésiastiques du canton de Berne Office des assurances sociales Justiz-, Gemeinde- und Kirchendirektion des Kantons Bern Amt für Sozialversicherungen

Plus en détail

Chapitre 2 Les enfants

Chapitre 2 Les enfants Chapitre 2 Les enfants Si vous avez un ou des enfants, c est le problème capital de votre séparation. Que vous soyez marié, pacsé ou en concubinage, les enfants qui sont nés de votre union, enfants dits

Plus en détail

LETTRE AUX ACTIONNAIRES

LETTRE AUX ACTIONNAIRES LETTRE AUX ACTIONNAIRES Commentaire sur l évolution des affaires du Groupe VZ au 1 er semestre 2014 VZ Holding SA Beethovenstrasse 24 8002 Zurich GROUPE VZ : PREMIER SEMESTRE 2014 Madame, Monsieur, chers

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

Séminaire sur les violences commises à l égard des femmes

Séminaire sur les violences commises à l égard des femmes Séminaire sur les violences commises à l égard des femmes A l occasion de la journée internationale des droits de l Homme, le 10 décembre 2013, le ministère des Affaires étrangères a organisé un séminaire

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

NON à l initiative COSA

NON à l initiative COSA NON à l initiative COSA Une vaste supercherie avec de lourdes conséquences pour les cantons, la Confédération et le franc suisse 14 août 2006 Numéro 27 1 2 COSA, une vaste supercherie avec de graves conséquences

Plus en détail

LE TELEGRAMME DU CEPLIS

LE TELEGRAMME DU CEPLIS LE TELEGRAMME DU CEPLIS Conseil Européen des Professions Libérales European Council of the Liberal Professions Europäischer Rat der Freien Berufe Le Conseil Européen des Professions Libérales 4 Rue Jacques

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA GOUVERNANCE DEMOCRATIQUE EN MEDITERRANEE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

OBSERVATOIRE DE LA GOUVERNANCE DEMOCRATIQUE EN MEDITERRANEE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE OBSERVATOIRE DE LA GOUVERNANCE DEMOCRATIQUE EN MEDITERRANEE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE L ALGÉRIE est définie dans sa Constitution comme une République démocratique et populaire. L

Plus en détail

de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République

de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République Lettre introductive au 53 ème Rapport annuel de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République au nom du Conseil d Administration de la Banque Centrale de Tunisie Par

Plus en détail

Pour une Europe des droits de l Homme

Pour une Europe des droits de l Homme Le manifeste de l AEDH et de ses membres en vue de l élection 2014 du Parlement européen Bruxelles, le 11 Novembre 2013 1. Citoyenneté et démocratie et respect des droits de l Homme Une citoyenneté de

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES F UPOV/INF/9 UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES GENÈVE ACCORD entre l Union internationale pour la protection des obtentions végétales et le Conseil fédéral suisse pour déterminer

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Analyse de l image touristique de la France et de son positionnement à l étranger

Analyse de l image touristique de la France et de son positionnement à l étranger Analyse de l image touristique de la France et de son positionnement à l étranger Ipsos / Maison de la France Synthèse Jeudi 18 janvier 2007 Ipsos Public Affairs Contacts : Joachim Soëtard 01 41 98 92

Plus en détail

Les modifications institutionnelles de l UE à la suite de la ratification du Traité de Lisbonne

Les modifications institutionnelles de l UE à la suite de la ratification du Traité de Lisbonne Les modifications institutionnelles de l UE à la suite de la ratification du Traité de Lisbonne présentation à l École nationale d'administration publique du Québec 28 octobre 2009 Christian Gsodam Les

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE Nicolae Cochinescu Juge à la Cour constitutionnelle de la Roumanie CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE 1. Conformément à l article 146 de la Constitution de la

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

LES DANGERS DE LA DEFLATION

LES DANGERS DE LA DEFLATION LES DANGERS DE LA DEFLATION C est une menace pernicieuse car elle semble bénigne après deux générations de lutte contre l inflation. En Amérique, Angleterre et la zone Euro, les banques centrales ont un

Plus en détail

Le Manifeste du ME-F

Le Manifeste du ME-F 1 Mouvement Européen-France Le Manifeste du ME-F Consultation des adhérents Juillet - aout 2013 Rapport de dépouillement 11/08/2013 2 Le Manifeste du ME-F Consultation des adhérents. Juillet aout 2013

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

L aide juridique, la justice à coût $ûr. Complément d information à l aide-mémoire

L aide juridique, la justice à coût $ûr. Complément d information à l aide-mémoire L aide juridique, la justice à coût $ûr Complément d information à l aide-mémoire La demande d aide juridique La résidence au Québec Pour être admissible à l aide juridique, le requérant doit résider au

Plus en détail

Envoyé par e-mail: jacques.barrot@ec.europa.eu; vladimir.spidla@ec.europa.eu; jose-manuel.barroso@ec.europa.eu

Envoyé par e-mail: jacques.barrot@ec.europa.eu; vladimir.spidla@ec.europa.eu; jose-manuel.barroso@ec.europa.eu Bruxelles, le 7 août 2009 CP/em/lw A l attention de: M. Jacques Barrot Vice-président de la Commission européenne Chargé de la Justice, Liberté et Sécurité et M. Vladimír Špidla Commissaire à l Emploi,

Plus en détail

Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance 13 Mai 2014

Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance 13 Mai 2014 Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance 13 Mai 2014 Contacts Ipsos Public Affairs : Fabienne SIMON 01

Plus en détail

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME NICOLAS SARKOZY 2007-2012 : LE DEPOT DE BILAN POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME Par Daniel Vasseur Le 17 février 2012 Jusqu au plan de rigueur du Gouvernement annoncé le 7 novembre 2011, l Etat avait

Plus en détail

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne»

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» UNI Europa Commerce Aller de l avant MADRID 9 & 10 JUIN 2011 Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» (Resolution 3) Objectif stratégique 1

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

Le cadre institutionnel transfrontalier du Grand Genève

Le cadre institutionnel transfrontalier du Grand Genève Le cadre institutionnel transfrontalier du Grand Genève Nicolas LEVRAT Professeur à la Faculté de droit et directeur du Global studies Institute de l Université de Genève 1 L évolution des fonctions des

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 4 décembre 2009 Français Original: anglais E/C.12/CHE/Q/2-3 Comité des droits économiques, sociaux et culturels Groupe de travail de présession

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/2005/723

Conseil de sécurité. Nations Unies S/2005/723 Nations Unies S/2005/723 Conseil de sécurité Distr. générale 17 novembre 2005 Français Original: anglais Lettre datée du 16 novembre 2005, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Représentant

Plus en détail

A) S opposant à l augmentation de l âge légal de départ à la pension de 65 à 67 ans à l horizon 2030, cette mesure ne se justifiant pas ;

A) S opposant à l augmentation de l âge légal de départ à la pension de 65 à 67 ans à l horizon 2030, cette mesure ne se justifiant pas ; Page 1 sur 6 Proposition de résolution visant à lier étroitement politiques de pension et d emploi, et à encourager le relèvement du taux d emploi des 55-64 ans par des mesures incitatives qualitatives.

Plus en détail

Réforme de la prévoyance vieillesse 2020 Consultation de Procap Suisse

Réforme de la prévoyance vieillesse 2020 Consultation de Procap Suisse Réforme de la prévoyance vieillesse 2020 Consultation de Procap Suisse Procap Suisse, Frohburgstr. 4, Case postale, 4601 Olten Tél. 062 206 88 88, info@procap.ch, www.procap.ch A. Remarques d ordre général

Plus en détail

Pourquoi instaurer une caisse-maladie publique pour l assurance obligatoire des soins?

Pourquoi instaurer une caisse-maladie publique pour l assurance obligatoire des soins? CAISSE MALADIE PUBLIQUE Pourquoi instaurer une caisse-maladie publique pour l assurance obligatoire des soins? L argumentaire en bref Les coûts administratifs sont passés de 854 millions en 1999 à 1,13

Plus en détail

SOUMISSION DE PREOCCUPATIONS A L EXPERT INDEPENDANT SUR LA SITUATION DES DROITS DE L HOMME EN COTE D IVOIRE

SOUMISSION DE PREOCCUPATIONS A L EXPERT INDEPENDANT SUR LA SITUATION DES DROITS DE L HOMME EN COTE D IVOIRE SITUATION DES DROITS DE L HOMME EN COTE D IVOIRE SOUMISSION DE PREOCCUPATIONS A L EXPERT INDEPENDANT SUR LA SITUATION DES DROITS DE L HOMME EN COTE D IVOIRE MONSIEUR DOUDOU DIENE 22 FEVRIER 2014 A L OPERATION

Plus en détail

Ph. Geluck. 18.11.2010 Page 1

Ph. Geluck. 18.11.2010 Page 1 Ph. Geluck 18.11.2010 Page 1 La formation de l opinion publique Damien Cottier «Université d automne des acteurs politiques suisses» Lausanne, IDHEAP 13.11.2010 18.11.2010 Page 2 Formation de l opinion

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

CONSULTATION SUR L AVANT-PROJET DE CONSTITUTION

CONSULTATION SUR L AVANT-PROJET DE CONSTITUTION CONSULTATION SUR L AVANT-PROJET DE CONSTITUTION QUESTIONNAIRE ET PRISE DE POSITION Nom et prénom : Adresse : Date et signature : Si vous répondez pour le compte d une association ou d une organisation

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

Communiqué de presse du Groupe socialiste Grand Conseil du 22 et 23 septembre 2011

Communiqué de presse du Groupe socialiste Grand Conseil du 22 et 23 septembre 2011 Communiqué de presse du Groupe socialiste Grand Conseil du 22 et 23 septembre 2011 M 1899 Non à une politique du logement au détriment de la majeure partie de la population L Entente, l UDC et le MCG ont

Plus en détail

Le problème de la dette (grecque) Un concept articulant résolution du problème de la dette et investissement

Le problème de la dette (grecque) Un concept articulant résolution du problème de la dette et investissement Le problème de la dette (grecque) Un concept articulant résolution du problème de la dette et investissement Gabriel Colletis Jean-Philippe Robé Robert Salais Athènes 2 Juin2015 Plan Quelques remarques

Plus en détail

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE N 10011107 M. M. Choplin Président de section Audience du 24 novembre 2010 Lecture du 15 décembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour nationale du

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Luxembourgeois et étrangers : Renforcer la démocratie du Luxembourg

Luxembourgeois et étrangers : Renforcer la démocratie du Luxembourg Luxembourgeois et étrangers : Renforcer la démocratie du Luxembourg Droit de vote pour les non-luxembourgeois aux élections législatives Prise de position de l ASTI Préambule Le débat sur le droit de vote

Plus en détail

Monsieur le Maire, (Philippe Sueur) Monsieur le Directeur, (Pascal Boniface) Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Maire, (Philippe Sueur) Monsieur le Directeur, (Pascal Boniface) Mesdames, Messieurs, Intervention de M. Thierry REPENTIN Ministre délégué en charge des Affaires européennes Ouverture des Entretiens d Enghien sur le thème «Où va l Europe?» Samedi 8 mars 2014 Monsieur le Maire, (Philippe

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main!

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main! Pourquoi adhérer? Emploi, formation professionnelle, protection sociale, convention collective, statut toutes ces questions sont au cœur de votre vie quotidienne. Pour être efficace, il faut être informé,

Plus en détail

Résolution 1686 - Prolongation du mandat de la Commission d enquête sur l assassinat de Rafic Hariri (15 juin 2006)

Résolution 1686 - Prolongation du mandat de la Commission d enquête sur l assassinat de Rafic Hariri (15 juin 2006) SELECTION DE DOCUMENTS à propos du LIBAN Provenance:Ministère Français des Affaires Etrangères Résolution 1686 - Prolongation du mandat de la Commission d enquête sur l assassinat de Rafic Hariri (15 juin

Plus en détail

Traduire dans l aide sociale

Traduire dans l aide sociale Traduire dans l aide sociale Droits des personnes de langue étrangère et obligations de l état Résumé Jörg Künzli, docteur en droit et professeur, LL.M., avocat, Berne Alberto Achermann, docteur en droit,

Plus en détail