Le cadre institutionnel transfrontalier du Grand Genève

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le cadre institutionnel transfrontalier du Grand Genève"

Transcription

1 Le cadre institutionnel transfrontalier du Grand Genève Nicolas LEVRAT Professeur à la Faculté de droit et directeur du Global studies Institute de l Université de Genève 1

2 L évolution des fonctions des frontières en Europe et les agglomérations transfrontalières 1. Les conséquences de l intégration sur les frontières européennes: A. La disparition progressive et effective des frontières pour les personnes privées en Europe Les 4 libertés du marché intérieur Leur extension via la citoyenneté européenne => Les frontières intra-européennes n ont plus beaucoup de signification pour les acteurs privés en Europe 2

3 L évolution des fonctions des frontières en Europe et les agglomérations transfrontalières 1(2). Les conséquences de l intégration sur les frontières européennes: B. La persistance du principe de territorialité pour l action publique en Europe Les cadres institutionnels (et décisionnels) restent nationaux La mitigation de la territorialité par la délégation à des acteurs privés (marchés publics) => Le déficit de gouvernance des espaces transfrontaliers (et donc p. ex. la difficulté d une politique d agglomération dans le grand Genève) 3

4 L évolution des fonctions des frontières en Europe et les agglomérations transfrontalières 1 (3).Les conséquences de l intégration sur les frontières européennes: C. Le Grand Genève et l intégration européenne Les origines du Grand Genève dans la politique des quotas d avant 2002 => Accord de rétrocession fiscale de 1973 Le développement du Grand Genève grâce à la voie bilatérale Les inconnues de l après 9 février

5 L intérêt des institutions européennes pour la coopération transfrontalière A. Le Conseil de l Europe 1972: la 1 ère «confrontation» des régions frontalières de l Europe 1980: Une Convention-cadre symbolique (n 106) 1995: Le décisif protocole additionnel (n 159) 1998: Un deuxième protocole additionnel (n 169) 2004: Le projet avorté d une 3 e Protocole portant loi uniforme 2009: Protocole n 3 relatif aux GEC (n 206) 5

6 L intérêt des institutions européennes pour la coopération transfrontalière A (2). Les principes du droit du Conseil de l Europe: 1. «Chaque Partie contractante reconnaît et respecte le droit des collectivités ou autorités territoriales soumises à sa juridiction [ ] de conclure, dans les domaines communs de compétence, des accords de coopération transfrontalière avec les collectivités ou autorités territoriales d'autres Etats» (STCE 159, art. 1 er 1). => EXCLUSION DE LA PARTICIPATION DES ETATS A LA COOPERATION TRANSFRONTALIERE + Difficile «parallélisme institutionnel» pour trouver «les domaines communs de compétence». 6

7 L intérêt des institutions européennes pour la coopération transfrontalière A (3). Les principes du droit du Conseil de l Europe: 2. «Les décisions convenues dans le cadre d'un accord de coopération transfrontalière sont mises en œuvre par les collectivités ou autorités territoriales dans leur ordre juridique national en conformité avec leur droit national. Les décisions ainsi mises en œuvre sont considérées comme ayant la valeur juridique et les effets qui se rattachent aux actes de ces collectivités ou autorités dans leur ordre juridique national.» (STCE 159, art. 2). => PRINCIPE DU RENVOI A CHAQUE DROIT NATIONAL (Donc le droit de la coop. Transfrontalière n est pas un nouveau cadre juridique autonome) Donc insécurité juridique due à la dualité!!! (très sérieuse limite) 7

8 L intérêt des institutions européennes pour la coopération transfrontalière A (4). Les principes du droit du Conseil de l Europe: 3. «Les accords de coopération transfrontalière conclus par les collectivités ou autorités territoriales peuvent créer un organisme de coopération transfrontalière, ayant ou non la personnalité juridique.» (STCE 159, art. 3). + «Lorsque l'organisme de coopération transfrontalière a la personnalité juridique, celle-ci est définie par la loi de la Partie contractante dans laquelle il a son siège» (STCE 159, art. 4 1). => UNE INSTITUTION TRANSFRONTALIERE S INSCRIT DANS UN (SEUL) DROIT «NATIONAL» (Donc n est pas proprement transfrontalière) Donc inégalité entre les parties car tous les actes de cet OCT sont soumis à un seul droit national!!! 8

9 L intérêt des institutions européennes pour la coopération transfrontalière B. Le soutien financier de l UE: 1975: Création du FEDER 1988: Coordination des fonds structurels et programmation 1990: Lancement du programme INTERREG 1994: INTERREG II 2000: INTERREG III 2007: La coopération territoriale Obj. Prioritaire n : Institution du GECT (R 1082/2006; modif. R 1302/2013) 2014: La coopération territoriale renforcée (8 948 Mo jusqu en 2020) 9

10 L intérêt des institutions européennes pour la coopération transfrontalière B (2). Le cadre juridique de l UE: Le GECT R 1082/2006: => Les Etats peuvent devenir membres d un GECT! Mais le GECT renvoie toujours à un droit national La principale modification en 2014 pour le Grand Genève est la suppression de l exigence qu un GECT soit créée entre deux EM de l UE au moins. Donc cela serait possible entre l UE et un Etat tiers (CH et France cf. art. 3bis 2 introduit par le R 1302/2013). 10

11 Le développement de conventions bilatérales et du droit national C. Le droit du Conseil de l Europe étant trop imprécis dans ses renvois au droit national, de nombreux Etats concluent des Conventions bilatérales avec leur voisins: => L Accord de Karlsruhe (1996) entre L Allemagne et la France (+ le Luxembourg et la Suisse) D. Le développement d un droit national spécifique: En France le CGCT (la coopération décentralisée, CGCT L-1115) A Genève la LOCT (A 1.12 RSG) 11

12 Le cadre institutionnel du Grand Genève 1. Les Conventions internationales applicables La Convention-cadre du CdE et ses protocoles additionnels 1 et 3 (dès le ) L Accord de Karlsruhe (dès juillet 2004) Le R GECT (dès le ) 2. Le droit national applicable: En France: Art. L-1115 CGCT A Genève: LOCT (A.1.12) 12

13 Les «institutions» du Grand Genève Le fondement juridique des Institutions du Gd Genève: L accord de Karlsruhe => Sans les Etats (logique CdE) L enjeu du GEC: Art. 4 Développement du droit et de la coopération (RSG A.1.13) «Les parties signataires s engagent à prendre en considération l évolution des cadres juridiques tant nationaux qu international et communautaire, afin d adapter leur coopération aux possibilités nouvelles offertes par un cadre juridique plus pertinent : la présente convention sera revue pour transformer les modalités de la coopération définies par la présente convention en la forme juridique du GEC tel que prévu par le protocole n 3 de la Convention de Madrid du Conseil de l Europe dès que ce protocole sera entré en vigueur pour la France et pour la Suisse. (donc retour possible des Etats) L enjeu du GLCT: Retour possible des Etats et le siège devrait être dans l UE (donc en France) 13

14 Les «institutions» du Grand Genève La Convention instituant le GLCT «projet d agglomération franco-valdogenevoise» en vue d en assurer la gouvernance du 11 décembre 2011 (RSG A.1.13): Préambule (1) Dans le cadre du Comité régional franco-genevois (ci-après : CRFG), institué le 25 mars 1974 sur la base de l'échange de lettres franco-suisse du 12 juillet 1973 relatif à la constitution de la Commission mixte franco-suisse pour les problèmes de voisinage entre le canton de Genève et les départements de l'ain et de la Haute-Savoie, dont les structures garantissent depuis de nombreuses années le bon fonctionnement d une coopération transfrontalière; Dans le cadre du Projet d'agglomération franco-valdo-genevois et dans le prolongement de la Charte d agglomération signée le 5 décembre 2007, notamment par l Etat français, et labellisée par la politique «grands projets» de la Région Rhône-Alpes, la «coopération métropolitaine» de l Etat français, soutenue par l Europe et par la Confédération suisse à travers sa «politique des agglomérations»; 14

15 Les «institutions» du Grand Genève La Convention instituant le GLCT «projet d agglomération franco-valdogenevoise» en vue d en assurer la gouvernance du 11 décembre 2011 (RSG A.1.13): Préambule (2) Tenant pleinement compte tant des cadres juridiques nationaux que des accords internationaux applicables à la frontière franco-valdo-genevoise et notamment : de l Accord de Karlsruhe sur la coopération transfrontalière entre les collectivités territoriales et organismes publics locaux, du 23 janvier 1996 (ci-après : l Accord de Karlsruhe), et notamment son article 11. Cet accord est entré en vigueur le 1 er juillet 2004 pour le canton de Genève et pour le territoire de la Région Rhône- Alpes, et le 1 er juillet 2005 pour le canton de Vaud; de la loi genevoise relative aux organismes de coopération transfrontalière, du 14 novembre 2008, entrée en vigueur le 13 janvier 2009 (rs/ge A 1 12); du code général des collectivités territoriales français, notamment l article L ; 15

16 Les «institutions» du Grand Genève La Convention instituant le GLCT «projet d agglomération franco-valdogenevoise» en vue d en assurer la gouvernance du 11 décembre 2011 (RSG A.1.13): Préambule (3) Conscients du fait que les cadres juridiques, tant nationaux qu international et communautaire, sont encore appelés à évoluer, et considérant dans cette perspective que la présente convention et le Groupement local de coopération transfrontalière (GLCT) qu elle institue sont une étape vers une gouvernance toujours plus intégrée de l agglomération franco-valdo-genevoise, dont les modalités et les formes juridiques de gouvernance évolueront vers un groupement eurorégional de coopération (GEC) dès que cette forme juridique, créée par le protocole n 3 de la Convention de Madrid du Conseil de l Europe du 16 novembre 2009, sera entrée en vigueur pour la France et pour la Suisse; Constatant que le GEC, qui sera créé selon les règles prévues par ledit protocole, pourra comprendre également parmi ses membres fondateurs la République française et la Confédération suisse, et conscients de l'importance d'associer de plein droit dès à présent les Autorités nationales en qualité de membres associés dans le cadre de la présente convention. 16

17 Les «institutions» du Grand Genève Les Partenaires du Cagglo (RSG A.1.13): 1. la République et canton de Genève, soit pour elle le Conseil d'etat, 2. l'etat de Vaud, 3. le Conseil régional du district de Nyon, 4. la Ville de Genève, et 1. la Région Rhône-Alpes, 2. le Conseil général de l Ain, 3. le Conseil général de la Haute-Savoie, 4. l Association régionale de coopération du Genevois (ARC) syndicat mixte, 17

18 Les «institutions» du Grand Genève L Assemblée du GLCT Agglo(RSG A.1.13): Compétences: «L Assemblée est l organe principal du GLCT Projet d'agglomération franco-valdo-genevois. Elle a compétence pour se prononcer sur toutes les missions attribuées au GLCT» (art. 13 1) Composition (art. 12 2) Le nombre de voix des parties suisses et françaises est égal. la République et canton de Genève : 7 voix; l'etat de Vaud : 1 voix; le Conseil régional du district de Nyon : 3 voix; la Ville de Genève : 1 voix; la Région Rhône-Alpes : 3 voix; le Conseil général de l Ain : 2 voix; le Conseil général de la Haute-Savoie : 2 voix; l ARC syndicat mixte : 5 voix. 18

19 Les «institutions» du Grand Genève La Présidence du GLCT Agglo(RSG A.1.13): Compétences: 1 Le président accomplit toutes les tâches que l Assemblée lui confie. 2 Le président assure l exécution des décisions de l Assemblée qui relèvent de la compétence du GLCT Projet d'agglomération franco-valdo-genevois. 3 Le président représente le GLCT Projet d'agglomération franco-valdogenevois auprès de tiers. 4 Le président convoque l Assemblée, en établit l ordre du jour et la préside. Composition: «La présidence du GLCT Projet d'agglomération franco-valdogenevois est composée d un président et de 7 vice-présidents représentant chacun une partie.». (18 1 RSG A.1.13) Le président est élu parmi les représentants du canton de Genève qui sont membres du Conseil d'etat genevois RSG A.1.13) 19

20 Les «institutions» du Grand Genève Le Comité technique: 15 membres, représentant les 8 parties, plus les trois chefs de projets, les deux secrétaires du CRFG et les représentants des membres associés. Ce comité peut s élargir au gré des besoins à des représentants des nombreuses entités administratives contribuant au projet d agglomération!!! + Une équipe de projet, pilotée par les trois chefs de projet genevois, français et vaudois. 20

21 Les «institutions alternatives» du Grand Genève Le Forum d agglomération: = l organe consultatif du Projet d agglomération. Le Forum d agglomération est rattaché au Groupement Local de Coopération Transfrontalière (GLCT) Grand Genève. Composition: Le Forum se compose de 60 à 80 représentants des structures issues de la société civile transfrontalières, répartis au sein de 3 collèges définis à partir des 3 piliers du développement durable : Le collège économie; Le collège social et culturel; Le collège environnemental; Il est entré en fonction depuis le 25 septembre

22 Les «institutions alternatives» du Grand Genève Les assises transfrontalières: Une initiative du Grand Conseil genevois Trois assises depuis 2010 => Une tentative (légitime) des élus de reprendre le contrôle des décisions politiques 22

23 Perspectives pour le cadre institutionnel du Grand Genève Les incertitudes des relations Suisse/Europe Gouvernance et contrôle démocratique de l agglomération «Grand Genève» Quel modèle de développement économique démographique social démocratique Peut-on créer un espace public commun sans institutions véritablement communes? 23

Table des matières. Table des matières. Le cadre institutionnel des agglomérations en Suisse... 9

Table des matières. Table des matières. Le cadre institutionnel des agglomérations en Suisse... 9 Table des matières Sommaire... 5 Avant-propos... 7 Thierry Tanquerel Le cadre institutionnel des agglomérations en Suisse... 9 I. Introduction... 9 II. Le cadre juridique... 10 A. Le droit fédéral... 10

Plus en détail

L ARC SYNDICAT MIXTE ET LE GRAND GENÈVE. Présentation CC du Genevois 26 mai 2014 Bernard GAUD, Vice-président de l ARC

L ARC SYNDICAT MIXTE ET LE GRAND GENÈVE. Présentation CC du Genevois 26 mai 2014 Bernard GAUD, Vice-président de l ARC L ARC SYNDICAT MIXTE ET LE GRAND GENÈVE Présentation CC du Genevois 26 mai 2014 Bernard GAUD, Vice-président de l ARC TERRITOIRE, ENJEUX & OBJECTIFS L ARC DANS LE GRAND GENÈVE 2 pays 2 cantons, 2 départements

Plus en détail

L ARC SYNDICAT MIXTE. Bilan du mandat décembre 2012-mars 2014 Perspectives

L ARC SYNDICAT MIXTE. Bilan du mandat décembre 2012-mars 2014 Perspectives L ARC SYNDICAT MIXTE Bilan du mandat décembre 2012-mars 2014 Perspectives TERRITOIRE, ENJEUX & OBJECTIFS L ARC DANS LE GRAND GENÈVE 2 pays 2 cantons, 2 départements 1 région 2 000 km² 212 communes 918

Plus en détail

Mission Opérationnelle Transfrontalière Le GECT dans la pratique de la coopération transfrontalière aux frontières françaises Françoise Schneider-Français Mission Opérationnelle Transfrontalière, MOT 1.

Plus en détail

Convention cadre relative à l'observatoire statistique transfrontalier de l espace franco-valdo-genevois

Convention cadre relative à l'observatoire statistique transfrontalier de l espace franco-valdo-genevois Convention cadre relative à l'observatoire statistique transfrontalier de l espace franco-valdo-genevois (Entrée en vigueur : 28 décembre 2007) Convention cadre relative à l'observatoire statistique transfrontalier

Plus en détail

z ei hw c ld S tbi Luf

z ei hw c ld S tbi Luf Luftbild Schweiz Présentation générale 2012 2 Entre Suisse et France (Rhône-Alpes) La Région Rhône-Alpes et la Suisse : deux territoires de poids comparables Suisse : Superficie : 41'284 km² Population

Plus en détail

Séminaire : les transports collectifs favoriser la mobilité des personnes au quotidien dans le Rhin supérieur de titre

Séminaire : les transports collectifs favoriser la mobilité des personnes au quotidien dans le Rhin supérieur de titre Séminaire : les transports collectifs favoriser la mobilité des personnes au quotidien dans le Rhin supérieur de titre Un Groupement Local de Coopération Transfrontalière (GLCT) transports publics et une

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

Les transports collectifs de personnes dans

Les transports collectifs de personnes dans Tobias Zellweger Les transports collectifs de personnes dans l agglomération francogenevoise : Etude de droit transfrontalier Faculté de droit de Genève GC Collection Genevoise LES TRANSPORTS COLLECTIFS

Plus en détail

Coopération transfrontalière Conférence débat Vendredi 29 octobre 2010 de 9h à 12h INET

Coopération transfrontalière Conférence débat Vendredi 29 octobre 2010 de 9h à 12h INET Coopération transfrontalière Conférence débat Vendredi 29 octobre 2010 de 9h à 12h INET Claire Barthélémy Daniel Schaefer Directeurs de l IGT.ITG Institut de la gouvernance territoriale Institut für territoriale

Plus en détail

MOT/SCET Mars 2002 COOPERATION TRANSFRONTALIERE A LA FRONTIERE FRANCO-ESPAGNOLE

MOT/SCET Mars 2002 COOPERATION TRANSFRONTALIERE A LA FRONTIERE FRANCO-ESPAGNOLE MOT/SCET Mars 2002 COOPERATION TRANSFRONTALIERE A LA FRONTIERE FRANCO-ESPAGNOLE 1 FRONTIERE FRANCO-ESPAGNOLE 1. CONVENTIONS ET ACCORDS INTERNATIONAUX Accords internationaux : La France et l Espagne ont

Plus en détail

Statuts de l École de la deuxième chance de l Estuaire de la Loire

Statuts de l École de la deuxième chance de l Estuaire de la Loire Statuts de l École de la deuxième chance de l Estuaire de la Loire Article 1 : Constitution Dénomination Entre : - l Etat, - le Conseil régional Pays de Loire - le Conseil général de Loire-atlantique -

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord entre le Gouvernement de la République française, le Conseil fédéral suisse et l Organisation européenne

Plus en détail

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays Page 1 sur 13 Communauté de Communes du Pays Thibérien Maison des Services 24800 THIVIERS Tél.: 05-53-622-822 Fax: 05-53-62-31-57 Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de

Plus en détail

MAISON DES SCIENCES DE L HOMME D AQUITAINE STATUTS. 10, Esplanade des Antilles Domaine Universitaire 33607 PESSAC CEDEX

MAISON DES SCIENCES DE L HOMME D AQUITAINE STATUTS. 10, Esplanade des Antilles Domaine Universitaire 33607 PESSAC CEDEX MAISON DES SCIENCES DE L HOMME D AQUITAINE STATUTS 10, Esplanade des Antilles Domaine Universitaire 33607 PESSAC CEDEX Tél. +33 (0)5 56 84 68 00 Fax +33 (0) 5 56 84 68 10 http://www.msha.fr STATUTS Modifiés

Plus en détail

CHARTE DES ASSOCIATIONS ETUDIANTES DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER

CHARTE DES ASSOCIATIONS ETUDIANTES DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER CHARTE DES ASSOCIATIONS ETUDIANTES DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER Vu le Code de l'éducation Vu les statuts de l'université de Montpellier Vu le Règlement Intérieur de l'université de Montpellier PREAMBULE

Plus en détail

Statuts réformés (approuvé par le Conseil d administration extraordinaire du 17 octobre 2013)

Statuts réformés (approuvé par le Conseil d administration extraordinaire du 17 octobre 2013) Statuts réformés (approuvé par le Conseil d administration extraordinaire du 17 octobre 2013) Table des matières informative pour la lecture du texte des nouveaux Statuts organiques de l ULB, celui-ci

Plus en détail

Fondée le 12 juin 1979 à la demande de Sœur Emmanuelle, l association ne poursuit pas de but politique, confessionnel ou commercial.

Fondée le 12 juin 1979 à la demande de Sœur Emmanuelle, l association ne poursuit pas de but politique, confessionnel ou commercial. STATUTS ASASE ASSOCIATION SUISSE DES AMIS DE SŒUR EMMANUELLE 19, rue du Rhône 1204 Genève T: +41 (0)22 311 20 22 F: + 41 (0)22 310 21 93 info@asase.org www.asase.org VERSION 2011 A. Raison sociale, but,

Plus en détail

0.742.140.334.97. Convention

0.742.140.334.97. Convention Texte original 0.742.140.334.97 Convention entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République française relative au raccordement de la Suisse au réseau ferré français, notamment aux liaisons

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DE L UDCCAS DES ALPES MARITIMES

CHARTE ASSOCIATIVE DE L UDCCAS DES ALPES MARITIMES CHARTE ASSOCIATIVE DE L UDCCAS DES ALPES MARITIMES CHARTE ASSOCIATIVE liant l UNCCAS et les UNIONS Départementales et Régionales de l UNCCAS «le réseau national des solidarités communales» Entre L Union

Plus en détail

Association Régie de Quartier de Blois. Association régie par la loi du 1 er juillet 1901. Statuts

Association Régie de Quartier de Blois. Association régie par la loi du 1 er juillet 1901. Statuts Association Régie de Quartier de Blois Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Statuts Statuts arrêtés par le Conseil d Administration du 8 Juillet 2004 Adoptés par l Assemblée Générale Extraordinaire

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

Statuts de l Association des communes fribourgeoises*

Statuts de l Association des communes fribourgeoises* Statuts de l Association des communes fribourgeoises* NOM ET SIEGE Article Sous la dénomination de «Association des communes fribourgeoises», il est constitué une association ayant la personnalité juridique

Plus en détail

STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy

STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy Article 1 er Dénomination Durée Siège Objet Accusé de réception Ministère de l intérieur 68488072 I. Il est constitué, une Association régie par la

Plus en détail

CONVENTION DU GECT PYRÉNÉES-MÉDITERRANÉE Version définitive, 25.09.2008

CONVENTION DU GECT PYRÉNÉES-MÉDITERRANÉE Version définitive, 25.09.2008 CONVENTION DU GECT PYRÉNÉES-MÉDITERRANÉE Version définitive, 25.09.2008 Réunis à Bruxelles le XX 2008, le Président du Govern de les Illes Balears, M. Francesc Antich, le Président du Conseil Régional

Plus en détail

PROJET DE LOI -------- ÉTUDE D IMPACT. I - Situation de référence et objectifs de l accord ou convention

PROJET DE LOI -------- ÉTUDE D IMPACT. I - Situation de référence et objectifs de l accord ou convention RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1100807L/Bleue-1 PROJET DE LOI autorisant l approbation du protocole d amendement et d adhésion de la Principauté d Andorre

Plus en détail

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale 1 Préambule et principes de l accord 2 - Champ d application 3 Disposition d application immédiate 4 - Axes de progrès

Plus en détail

Association «Léman Emploi» STATUTS

Association «Léman Emploi» STATUTS Association «Léman Emploi» STATUTS (Révisés au 8 mars 008) A. CONSTITUTION ET BUT Article Constitution Sous le nom d «Association Léman Emploi» (ci-après l Association), il est constitué une association

Plus en détail

Institut Romand de Formation en Assurances STATUTS

Institut Romand de Formation en Assurances STATUTS Institut Romand de Formation en Assurances STATUTS Etat au 04-04-2008 - 2 - Article 1 : Constitution Il est constitué sous le nom d'«institut Romand de Formation en Assurances», ci-après IRFA, une association

Plus en détail

Charte. du Parc naturel régional du Marais poitevin 2014 / 2026 STATUTS

Charte. du Parc naturel régional du Marais poitevin 2014 / 2026 STATUTS Charte du Parc naturel régional du Marais poitevin STATUTS 2014 / 2026 PREAMBULE Au regard du classement du Marais poitevin en Parc naturel régional, les régions Poitou-Charentes et Pays de la Loire, les

Plus en détail

ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies

ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies PREAMBULE Les tarifs réglementés de vente de gaz naturel et d électricité appliqués en France seront progressivement

Plus en détail

Conseils de quartiers Règlement intérieur

Conseils de quartiers Règlement intérieur Conseils de quartiers Règlement intérieur caen.fr I Les principes fondateurs Règlement intérieur des conseils ARTICLE 1 Création des conseils de quartiers citoyens Les conseils de quartiers citoyens sont

Plus en détail

Covoiturage transfrontalier et mobilité autour du bassin lémanique

Covoiturage transfrontalier et mobilité autour du bassin lémanique et mobilité autour du bassin lémanique 28/05/2015 1 Contexte CONTEXTE SUR LA MOBILITÉ DANS LE BASSIN LÉMANIQUE Une population en forte croissance : 2 896 638 habitants fin 2014 (2 819 100 en 2010) un nombre

Plus en détail

z ei hw c ld S tbi Luf

z ei hw c ld S tbi Luf Luftbild Schweiz Présentation générale 2013 2 3 Entre Suisse et France (Rhône-Alpes) La Région Rhône-Alpes et la Suisse : deux territoires de poids comparables Suisse : Superficie : 41'284 km² Population

Plus en détail

STATUTS. Syndicat mixte de Préfiguration du Parc naturel régional de la Sainte-Baume. Version approuvée lors du comité syndical du 5 novembre 2014.

STATUTS. Syndicat mixte de Préfiguration du Parc naturel régional de la Sainte-Baume. Version approuvée lors du comité syndical du 5 novembre 2014. STATUTS. Syndicat mixte de Préfiguration du Parc naturel régional de la Sainte-Baume. Version approuvée lors du comité syndical du 5 novembre 2014. TITRE I : NATURE ET OBJET DU SYNDICAT MIXTE. 2 ARTICLE

Plus en détail

REGLEMENT D ORGANISATION DE

REGLEMENT D ORGANISATION DE REGLEMENT D ORGANISATION DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE DE FORMATION DES ENSEIGNANTS Conformément au principe constitutionnel de l égalité des sexes, toute désignation de personne, de statut ou de fonction

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION

STATUTS DE L ASSOCIATION STATUTS DE L ASSOCIATION Référence : 10.01 Validation : 02.07.2009 Version : 3 Fichiers : 10.01_statutsCVD Nous sommes solidaires. 2 STATUTS DE L ASSOCIATION CARITAS VAUD Art. 1 Dénomination Créée en 1942,

Plus en détail

L'histoire d'un projet de territoire et de ses corridors écologiques

L'histoire d'un projet de territoire et de ses corridors écologiques L'histoire d'un projet de territoire et de ses corridors écologiques FERRETTI Sylvain, Responsable du projet d'agglomération du Grand Genève pour les partenaires Genevois 30 et 31 mars 2015 Colloque Corridors

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Conseil Citoyen : Cadre de référence

Conseil Citoyen : Cadre de référence Conseil Citoyen : Cadre de référence Préambule : Des principes généraux guidant l activité de Conseils Citoyens Les principes généraux qui guident l action des conseils citoyens sont inscrits dans la loi

Plus en détail

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES Article 19 de la Constitution de l Organisation internationale

Plus en détail

FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES STATUTS

FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES STATUTS FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES Association Internationale Sans But Lucratif STATUTS Approuvé par l Assemblée Générale du 16/06/2015 Dénomination, but et objectif

Plus en détail

pour une métropole solidaire et attractive

pour une métropole solidaire et attractive pour une métropole solidaire et attractive A l origine de Paris Métropole 5 décembre 2001 : premier débat à la Maison de la RATP o 400 acteurs publics du cœur de l agglomération o réunis pour envisager

Plus en détail

MAISON KULTURA STATUTS

MAISON KULTURA STATUTS Route de Chêne 41b - CH 1208 Genève - Tél. 022/340 71 11 - Fax 022/344 71 92 - www.kultura.ch MAISON KULTURA STATUTS I. NOM, DURÉE, SIÈGE Dénomination Art. 1 L Association «Maison Kultura» est une fédération

Plus en détail

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Préambule Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Conformément aux termes de la Charte Lausannoise de l animation, la Ville de Lausanne donne mandat

Plus en détail

L Administration De L ESM

L Administration De L ESM L Administration De L ESM 1. L Organisation de l Ecole Sur le plan organisationnel, l'ecole est dirigée par un directeur général, assisté par un directeur de la formation de base, un directeur de la formation

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 04/2007/CM/UEMOA PORTANT CREATION ET MODALITES DE FONCTIONNEMENT DU COMITE CONSULTATIF SUR L

Plus en détail

C P P Commission paritaire professionnelle du secteur social parapublic vaudois

C P P Commission paritaire professionnelle du secteur social parapublic vaudois C P P Commission paritaire professionnelle du secteur social parapublic vaudois STATUTS - 1 - STATUTS DE LA COMMISSION PARITAIRE PROFESSIONNELLE du secteur social parapublic vaudois Article 1 Nom et Siège

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3225 Convention collective nationale IDCC : 1266. PERSONNEL DES ENTREPRISES DE

Plus en détail

Pourquoi le Traité de. De Nice à Lisbonne

Pourquoi le Traité de. De Nice à Lisbonne Pourquoi le Traité de Lisbonne? De Nice à Lisbonne Le Traité de Nice Conclusion à Nice le 11 décembre 2000 Signature le 26 février 2001 1 er février 2003 Entrée en vigueur du traité 2000 2001 2002 2003

Plus en détail

CHARTE CONSEIL CITOYEN 2015-2020

CHARTE CONSEIL CITOYEN 2015-2020 CHARTE CONSEIL CITOYEN 2015-2020 ARTICLE 1 er OBJET ET ROLE DES CONSEILS CITOYENS Le Conseil Citoyen, instance de démocratie participative, créé en application des dispositions de l article L2143-1 du

Plus en détail

STATUTS ARTICLE 1 ER CONSTITUTION ARTICLE 2 OBJET ARTICLE 3 DURÉE - EXERCICE SOCIAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013

STATUTS ARTICLE 1 ER CONSTITUTION ARTICLE 2 OBJET ARTICLE 3 DURÉE - EXERCICE SOCIAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013 STATUTS CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013 Les présentes dispositions statutaires sont décidées par le Conseil d administration de l Apec dans le respect du principe général de transparence applicable

Plus en détail

E 3589 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2006-2007

E 3589 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2006-2007 E 3589 ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2006-2007 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat le 20 juillet 2007 le 20

Plus en détail

Statuts. Société Suisse des employés de commerce à Genève

Statuts. Société Suisse des employés de commerce à Genève Statuts Société Suisse des employés de commerce à Genève S T A T U T S Société suisse des employés de commerce Section Genève Désignations Article 1 générales La section de Genève de la Société suisse

Plus en détail

Statuts de l École Centrale Marseille

Statuts de l École Centrale Marseille Groupe des Écoles Centrales Statuts de l École Centrale Marseille INGÉNIEUR CENTRALIEN Forte culture scientifique et technique, entrepreneur, expert, dirigeant d'entreprise, occupant toutes les fonctions

Plus en détail

Qualité de membre. Nom et siège. But

Qualité de membre. Nom et siège. But Statuts Société suisse de la sclérose en plaques www.sclerose-en-plaques.ch Art. : Nom et siège Sous le nom de «Schweizerische Multiple Sklerose Gesellschaft», «Société suisse de la sclérose en plaques»,

Plus en détail

Réunion téléphonique du 20 mars 2014. L installation du conseil municipal et les premières mesures à prendre en début de mandat

Réunion téléphonique du 20 mars 2014. L installation du conseil municipal et les premières mesures à prendre en début de mandat Réunion téléphonique du 20 mars 2014 L installation du conseil municipal et les premières mesures à prendre en début de mandat Le terme du mandat Fin de mandat des conseillers municipaux : le 23 mars 2014,

Plus en détail

Article 1. Article 2. Article 3

Article 1. Article 2. Article 3 Statuts de la commission professionnelle paritaire genevoise du nettoyage (CPPGN) (Pour une question de facilité de lecture les termes utilisés ci-après s entendent au féminin comme au masculin). BUT Article

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION : ECOLE ET FAMILLE : CENTRE DE PROXIMITE ET DE RESSOURCES SIEGE SOCIAL : RUELLE DARRAS 95310 Saint Ouen L Aumône

STATUTS ASSOCIATION : ECOLE ET FAMILLE : CENTRE DE PROXIMITE ET DE RESSOURCES SIEGE SOCIAL : RUELLE DARRAS 95310 Saint Ouen L Aumône STATUTS ASSOCIATION : ECOLE ET FAMILLE : CENTRE DE PROXIMITE ET DE RESSOURCES SIEGE SOCIAL : RUELLE DARRAS 95310 Saint Ouen L Aumône 1 ARTICLE 1 - TITRE DE L ASSOCIATION Il est fondé entre les adhérents

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 INVESTISSEMENT TERRITORIAL INTÉGRÉ POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période 2014-2020

Plus en détail

DU GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ACHAT DE GAZ NATUREL, DE FOURNITURES ET DE SERVICES EN MATIÈRE D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

DU GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ACHAT DE GAZ NATUREL, DE FOURNITURES ET DE SERVICES EN MATIÈRE D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Acte constitutif DU DE COMMANDES POUR L ACHAT DE GAZ NATUREL, DE FOURNITURES ET DE SERVICES EN MATIÈRE D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE APPROUVÉ LE 18 DÉCEMBRE 2012 PAR LE COMITÉ D ADMINISTRATION DU SIGEIF 6 4

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT n 2014-C-DGAD-DEE-001 RELATIVE AU SALON DES ENTREPRENEURS DU 5 au 6 FEVRIER 2014 à PARIS

CONVENTION DE PARTENARIAT n 2014-C-DGAD-DEE-001 RELATIVE AU SALON DES ENTREPRENEURS DU 5 au 6 FEVRIER 2014 à PARIS CONVENTION DE PARTENARIAT n 2014-C-DGAD-DEE-001 RELATIVE AU SALON DES ENTREPRENEURS DU 5 au 6 FEVRIER 2014 à PARIS ENTRE Le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, BP 319, 86008 Poitiers Cedex,

Plus en détail

Les élèves du bassin franco-valdo-genevois scolarisés à Genève

Les élèves du bassin franco-valdo-genevois scolarisés à Genève Les élèves du bassin franco-valdo-genevois scolarisés à Genève Note d'information du Alexandre Jaunin Odile Le Roy-Zen Ruffinen Michel Pillet Avec la collaboration de Fabienne Benninghoff et Ruth Silver

Plus en détail

L EUROPE EN FORMATIONS

L EUROPE EN FORMATIONS L EUROPE EN FORMATIONS > CONSTRUCTION > INSTITUTIONS > CITOYENNETÉ > POLITIQUES > BUDGET 1 Maison de l Europe de Rennes et de Haute-Bretagne La Maison de l Europe - de Rennes et de Haute Bretagne, association

Plus en détail

Statuts Association Pro Senectute Genève

Statuts Association Pro Senectute Genève . Statuts Association Pro Senectute Genève Préambule Le présent document, les termes employés pour désigner des personnes sont pris au sens générique ; ils ont à la fois valeur d un féminin et d un masculin.

Plus en détail

LE COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÈCURITÉ ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL (LE CHSCT)

LE COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÈCURITÉ ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL (LE CHSCT) CIRCULAIRE CDG90 07/15 LE COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÈCURITÉ ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL (LE CHSCT) Décret 85-603 du 10 juin 1985 relatif à l hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu à la médecine professionnelle

Plus en détail

Association Confucius Clermont-Ferrand Auvergne

Association Confucius Clermont-Ferrand Auvergne S T A T U T S Association Confucius Clermont-Ferrand Auvergne Préambule Les relations entre la Chine, Clermont-Ferrand et l Auvergne se sont fortement développées depuis les cinq dernières années, celles-ci

Plus en détail

Le 23 mai 2000 marque le début d une nouvelle période dans la coopération continentale

Le 23 mai 2000 marque le début d une nouvelle période dans la coopération continentale Les nouvelles opportunités d Interreg III A Coopération transfrontalière Provinces, départements et cantons dans les zones de frontière contiguës Création de pôles socio-écomiques transfrontaliers Italie

Plus en détail

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours 1 Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours La réforme territoriale : quelle organisation, quelles compétences demain? Paris, 4 février 2010 1 2 Une longue

Plus en détail

CONVENTION N 2015-C-DGAE-DAC-17 RELATIVE A L OPERATION D AIDE A L ACHAT D INSTRUMENTS DE MUSIQUE Année 2015

CONVENTION N 2015-C-DGAE-DAC-17 RELATIVE A L OPERATION D AIDE A L ACHAT D INSTRUMENTS DE MUSIQUE Année 2015 CONVENTION N 2015-C-DGAE-DAC-17 RELATIVE A L OPERATION D AIDE A L ACHAT D INSTRUMENTS DE MUSIQUE Année 2015 ENTRE le Département de la Vienne, Place Aristide Briand, 86008 Poitiers représenté par Monsieur

Plus en détail

40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 -

40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 - 40 PROPOSITIONS POUR UN ELAN NOUVEAU DE L ACTION EXTERIEURE DECENTRALISEE présentées par André LAIGNEL -- 23 janvier 2013 - A. DEFINIR DES PRIORITES PARTAGEES «L EXPERIENCE DE LA PROXIMITE AU SERVICE D

Plus en détail

Statuts de la «ChâBal» Maison de Quartier et Jardin Robinson de Châtelaine-Balexert

Statuts de la «ChâBal» Maison de Quartier et Jardin Robinson de Châtelaine-Balexert Titre I : Dénomination Durée Siège Art. 1 Dénomination Il est constitué sous le nom de «La ChâBal» Maison de quartier et Jardin Robinson de Châtelaine-Balexert une association sans but lucratif, politiquement

Plus en détail

Légende: Source: Copyright: URL: Date de dernière mise à jour:

Légende: Source: Copyright: URL: Date de dernière mise à jour: Règlement (CEE) n 3598/84 du Conseil sur l'aide financière destinée à l'amélioration des structures agricoles et de pêche au Portugal (18 décembre 1984) Légende: Le 18 décembre 1984, dans la perspective

Plus en détail

Observatoire Statistique de l Arc Jurassien (OSTAJ)

Observatoire Statistique de l Arc Jurassien (OSTAJ) Observatoire Statistique de l Arc Jurassien (OSTAJ) CNIS Commission Territoires 7 octobre 2015 Patrick Pétour Insee Franche-Comté, directeur régional Gilles Imhof Statistique Vaud, directeur 1 2 HISTORIQUE

Plus en détail

Comité de Pilotage du 21 septembre 2015

Comité de Pilotage du 21 septembre 2015 Comité de Pilotage du 21 septembre 2015 Réseau départemental d infrastructures de charge pour véhicules électriques et hybrides ----- 4 eme réunion du COPIL Sommaire 1) Information sur l avancement du

Plus en détail

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 811.11 du 19 décembre 1877 (Etat le 13 juin 2006) L Assemblée fédérale de la

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PORTANT CHARTE DES ASSOCIATIONS ETUDIANTES DE L UNIVERSITE DE VALENCIENNES ET DU HAINAUT- CAMBRESIS.

REGLEMENT INTERIEUR PORTANT CHARTE DES ASSOCIATIONS ETUDIANTES DE L UNIVERSITE DE VALENCIENNES ET DU HAINAUT- CAMBRESIS. REGLEMENT INTERIEUR PORTANT CHARTE DES ASSOCIATIONS ETUDIANTES DE L UNIVERSITE DE VALENCIENNES ET DU HAINAUT- CAMBRESIS. CHARTE DES ASSOCIATIONS ETUDIANTES DE L UNIVERSITE DE VALENCIENNES ET DU HAINAUT-CAMBRESIS.

Plus en détail

Toute désignation de personne, de fonction ou de profession utilisée dans les présents statuts s applique indifféremment aux femmes et aux hommes.

Toute désignation de personne, de fonction ou de profession utilisée dans les présents statuts s applique indifféremment aux femmes et aux hommes. Projet de statuts de la Fondation du Théâtre Kléber-Méleau (version 1/Ecublens du 10.04.2015-4/Renens du 04.03.2015) Toute désignation de personne, de fonction ou de profession utilisée dans les présents

Plus en détail

STATUTS AU 1 JANVIER 2007

STATUTS AU 1 JANVIER 2007 Fédération des associations du personnel des services publics du Canton de Fribourg Die Föderation der Personalverbände der Staatsangestellten des Kantons Freiburg Secrétariat : Blvd de Pérolles 8, Case

Plus en détail

Statuts de Open Data France

Statuts de Open Data France Statuts de Open Data France Association des Collectivités engagées dans l Open Data I - Constitution, but, composition, siège Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT Entre LE CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 10-12 rue d Anjou 75381 PARIS cedex 08 représenté par son Président, Monsieur François DELUGA, dûment habilité à

Plus en détail

STATUTS DE L OFFICE CULTUREL VALLEE DE L HERAULT

STATUTS DE L OFFICE CULTUREL VALLEE DE L HERAULT STATUTS DE L OFFICE CULTUREL VALLEE DE L HERAULT ARTICLE PREMIER TITRE Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août

Plus en détail

Statuts de Latitude 21, Fédération neuchâteloise de coopération au développement. Dispositions générales. Membres. Latitude 21 - Statuts Page 1

Statuts de Latitude 21, Fédération neuchâteloise de coopération au développement. Dispositions générales. Membres. Latitude 21 - Statuts Page 1 Statuts de Latitude 21, Fédération neuchâteloise de coopération au développement Dispositions générales Art 1 Nom Sous le nom de Latitude 21, Fédération neuchâteloise de coopération au développement (ciaprès

Plus en détail

Traité entre la Principauté de Liechtenstein la Confédération suisse sur la protection conférée par les brevets d invention

Traité entre la Principauté de Liechtenstein la Confédération suisse sur la protection conférée par les brevets d invention Traité entre la Principauté de Liechtenstein la Confédération suisse sur la protection conférée par les brevets d invention (Traité sur les brevets) Conclu à Vaduz le 22 décembre 1978 Entré en vigueur

Plus en détail

ACCORD DU 8 SEPTEMBRE 2009

ACCORD DU 8 SEPTEMBRE 2009 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DES AGENCES DE RECHERCHES

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3235 Convention collective nationale IDCC : 2101. ENSEIGNEMENT PRIVÉ À DISTANCE ACCORD DU 4 DÉCEMBRE 2006

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

REGLEMENT N 01/2009/CM/UEMOA INSTITUANT UN CONSEIL PERMANENT DE LA PROFESSION COMPTABLE DANS L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

REGLEMENT N 01/2009/CM/UEMOA INSTITUANT UN CONSEIL PERMANENT DE LA PROFESSION COMPTABLE DANS L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ----------------------- Le Conseil des Ministres --------------- REGLEMENT N 01/2009/CM/UEMOA INSTITUANT UN CONSEIL PERMANENT DE LA PROFESSION COMPTABLE DANS

Plus en détail

Convention instituant le Groupement local de coopération transfrontalière «Projet d'agglomération franco-valdogenevois

Convention instituant le Groupement local de coopération transfrontalière «Projet d'agglomération franco-valdogenevois Convention instituant le Groupement local de coopération transfrontalière «Projet d'agglomération franco-valdogenevois», en vue d en assurer la gouvernance Préambule Dans le cadre du Comité régional franco-genevois

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 16 MARS 2007 RELATIF

Plus en détail

Evaluation et Soutien de l Organisation de la Parole et du langage de l Enfant

Evaluation et Soutien de l Organisation de la Parole et du langage de l Enfant Statuts de l association Réseau «ESOPE» Evaluation et Soutien de l Organisation de la Parole et du langage de l Enfant ARTICLE 1 : Constitution Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Statuts de l Union des Fédéralistes européens (UEF-France)

Statuts de l Union des Fédéralistes européens (UEF-France) Statuts de l Union des Fédéralistes européens (UEF-France) Article 1 : Dénomination : Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la Loi du 1 er juillet 1901. La dénomination

Plus en détail

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR 20 mai 2015 Ce règlement intérieur complète et précise certains articles des statuts de l association modifiés et approuvés le

Plus en détail

Groupe de travail FSESP/ISP

Groupe de travail FSESP/ISP Groupe de travail FSESP/ISP 4-5 mai 2006, Bruxelles Une nouvelle Fédération Notre voix en Europe La Fédération européenne a besoin d une constitution qui reflète nos objectifs et nous donne la structure,

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 10095-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 10095-A Secrétariat du Grand Conseil PL 10095-A Date de dépôt : 7 janvier 2008 Rapport de la Commission des affaires communales, régionales et internationales chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat

Plus en détail

TITRE 2 : COMPOSITION. Article 3

TITRE 2 : COMPOSITION. Article 3 PRÉAMBULE Il a été fondé le 30 Août 1985, une association régie par la loi du 1 er Juillet 1901 et le décret du 16 Août 1901, ayant pour titre CENTRE D ART CONTEMPORAIN DÉNOMMÉE VILLA DU PARC. Cette association

Plus en détail

STATUTS DU COMITE DIOCESAIN DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE DE VAUCLUSE

STATUTS DU COMITE DIOCESAIN DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE DE VAUCLUSE STATUTS DU COMITE DIOCESAIN DE L ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE DE VAUCLUSE Article 1 1.1 Entre toutes les personnes physiques désignées dans les conditions prévues aux articles 6 et 7 des présents statuts il

Plus en détail

Pourquoi et comment clarifier la place et le rôle du DGS?

Pourquoi et comment clarifier la place et le rôle du DGS? Pourquoi et comment clarifier la place et le rôle du DGS? Rencontre professionnelle organisée par le Syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales (SNDGCT) Intervenants : -

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA MAISON DE LA SOCIETE CIVILE

REGLEMENT INTERIEUR DE LA MAISON DE LA SOCIETE CIVILE REGLEMENT INTERIEUR DE LA MAISON DE LA SOCIETE CIVILE PREAMBULE Il a été établi ainsi qu il suit, le présent Règlement Intérieur résultant des Statuts. Il complète lesdits Statuts et fixe les règles d

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE

CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ACHAT D'ÉLECTRICITÉ Approuvée le Par délibération du... en date du : Préambule : Depuis le 1er juillet 2004, le marché de l énergie est ouvert à la concurrence. Cette

Plus en détail