14/10/2009. Groupe fluides 9 personnes. 7 personnes. Agence Franche-Comté 4 personnes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "14/10/2009. Groupe fluides 9 personnes. 7 personnes. Agence Franche-Comté 4 personnes"

Transcription

1 Groupe fluides 9 personnes 7 personnes Agence Franche-Comté 4 personnes 1

2 2

3 3

4 4

5 Domaine écologique : la production d énergie implique toujours un impact sur l environnement même si des progrès sensibles ont été réalisés ces dernières années. wwf.org 5

6 La fin du pétrole Pétrole et liquides de gaz Courbes de production Scénario: long terme la sobriété, un tiers de l effort Source : association Négawatts 6

7 7

8 8

9 NE PAS CONFONDRE : DPE et diagnostique énergétique 9

10 La thermographie 10

11 La thermographie Les pertes actuelles... Dans les bâtiments récents, les déperditions thermiques sont dues pour : 25 à 40% aux 14 à 19% aux Ponts thermiques inétanchéités à l air A=B B A Une caméra thermique est d ors et déjà accessible : le soin de la pose des isolants sera de plus en plus remarqué Les tests d étanchéité à l air sont de plus en plus facile à réaliser 11

12 L infiltrométrie... 12

13 13

14 14

15 15

16 Les chiffres clés de l'énergie dans les communes... Consommation par m2 chauffé pour quelques équipements types en kwh / m 2 chauffé (1) 168 Crèche 159 Maternelle 158 Mairie 146 Ecole primaire 140 Gymnase 116 Salle polyvalente (1) Consommation corrigée du climat 71 % 1 00,0% 16

17 17

18 18

19 19

20 20

21 LES CONSOMMATIONS DE CHAUFFAGE consommation au m² actuel consommation au m² avec isolation des murs consommation au m² avec isolation des murs et plafonds consommation au m² avec isolation des murs plafonds et DV consommation au m² avec isolation des murs plafonds et DV mini 207 kwh 116 kwh 77 kwh 47 kwh 38 kwh

22 LA SIGNATURE ENERGETIQUE Signature énergétique 2001 à ,0 100,0 200,0 300,0 400,0 500,0 600,0 DJU 100 x DJU litres RELEVES Régression linéaire, RELEVES La consommation moyenne de fioul est de litres. La répartition des consommations : litres chauffage litres ECS litres déshumidification. INVESTISSEMENTS ENVELOPPE 01 : isolation des plafonds 02 : isolation des murs 03 : isolation des murs et plafonds 04 : changement des vitrages 05 : changement et diminution de la surface de vitrage 06 : isolation et changement de vitrages 07 : isolation et changement/diminution des vitrages Investissement Exploitation Abonnement Chauffage ECS Electricité Total Gain CO2/an évité Retour % 182 tco2/an 9,48 an % 431 tco2/an 7,78 an % 613 tco2/an 8,30 an % 56 tco2/an 45,45 an % 64 tco2/an 39,67 an % 751 tco2/an 10,21 an % 797 tco2/an 9,59 an Les calculs ci-dessus ont été effectués pour un prix de l'énergie actuel et constant. 22

23 Descriptif technique : L isolation extérieure Suppression des ponts thermiques Pas de modification intérieure du bâtiment Possibilité de choix de matériaux écologiques Isolation intérieure Isolation extérieure Extérieur Intérieur Extérieur Intérieur 23

24 LES INTERVENTIONS SUR L EAU CHAUDE REDUCTION DES DEBITS HORLOGE SUR LE BOUCLAGE : litres de fioul. PRECHAUFFAGE SUR EAU THERMALE à 42 C : litres de fioul. CHAUFFE EAU SOLAIRE : cette action est bien plus onéreuse dans le cas présent. LES CONSOMMATIONS D'ECS Année Besoins en m3 Température de l'eau Fioul janvie r 79 5,3 554,86 février 349 5,9 2426,58 mars ,29 avril ,35 ma i 333, ,47 juin 348,5 13,6 2107,4 juillet ,5 2275,47 août ,3 2302,38 septembre ,7 1962,79 octobre ,35 nove mbre 113,5 7,6 766,46 déce mbre 97 5,7 676,72 TOTAL 3420,5 9, ,12 La consommation totale est estimée à litres de fioul en énergie finale. La puissance appelée par le bouclage est estimée à 50 kw et la consommation à litres de fioul en énergie finale. 24

25 DECENTRALISATION DE LA PRODUCTION POUR LA SCI AVEC UN CESC ELECTRO- SOLAIRE Compte tenu des pertes du réseau de chaleur!!! de la longeur de ce dernier pour alimenter la SCI. Il est recommandé de mettre en place une production elctro-solaire collective individualisée pour les mois d'été. 20 W/m*288 m (A/R)*24*120/(1000*0,80) ~ litres soit une économie potentielle de Une production electro-solaire pouvant coûter HT. Le temps de retour est évalué à environ 1,5 ans. UNE RECUPERATION SUR L'AIR EXTRAIT... Un récupérateur de chaleur sur l'air extrait permet, en gros, de récupérer 50 % de cette consommation, soit l'équivalent de 3,6 litres par heure de fonctionnement. Installation sans récupération l'énergie rejetée par heure par un groupe de ventilation ayant un débit de m³/h est de: Energie rejetée par heure : 5,4 [W/(m³/h)] x [m³/h] = 54 [kwh] Cela représente un équivalent combustible de : Installation avec récupération 54 [kwh] / 0,7 x 10 [kwh/litre] = 7,7 [litres] Si on ne tient compte que du récupérateur et de son placement, on peut estimer l'investissement à Le temps de retour est donc de : 6500 [ ] / 3000 [ /an] ~ 2 [ans] 25

26 PEUT ON CHAUFFER LE BATIMENT A PARTIR DES CALORIES THERMALES? Il semble dès lors logique de tenter de récupérer la chaleur sur le condenseur de la machine frigorifique. Température maximum du condenseur ~ 60 C Fonctionnement du condenseur Température minimum des retours chauffage ~ 70 C Il faudrait des ventiloconvecteurs Evolution des températures du fluide frigorigène et du fluide de refroidissement. OUI, mais il faut recréer un réseau de chauffage......investissement d'environ litres de fioul / temps de retour 8,5 ans 26

27 27

28 SYNTHESE ECONOMIQUE Temps de retour Euros TTC Phases prioritaires : Production d ECS indépendante pour la SCI... 6 mois Préchauffage d ECS par l eau thermale... 4 ans Isolation du bâtiment D... 7 ans Isolation du bâtiment E... 7 ans Chauffage des bâtiments A et F si accord sur travaux programmés... 8 ans Instrumentation (GTC)... 9 ans Isolation du bâtiment B ans TOTAL TTC Phases complémentaires : Vitrage piscine Réhabilitation bretelle G ans TOTAL TTC... 9 ans SYNTHESE ECONOMIQUE Temps de retour Euros TTC Phases prioritaires : Production d ECS indépendante pour la SCI... 6 mois Préchauffage d ECS par l eau thermale... 4 ans Isolation du bâtiment D... 7 ans Isolation du bâtiment E... 7 ans Chauffage des bâtiments A et F si accord sur travaux programmés... 8 ans Instrumentation (GTC)... 9 ans Isolation du bâtiment B ans TOTAL TTC Phases complémentaires : Vitrage piscine Réhabilitation bretelle G ans TOTAL TTC... 9 ans

29 29

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR Logiciel référencé par la marque PROJET SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY Date de l'étude : ARTISAN 05.01.2011 CLIENT SARL LECLERC Désiré SCI LA PLUME ROUGE Damien LECLERC 1 rue du

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Longueur : 12,10 m Largeur : 6,10 m Surface Shon : 109,00 m² Surface hab.

Plus en détail

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur.

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Réduire par 10 les consommations de chauffage Bâtiments existants : besoins en chauffage de 180 à 300 kwh/m².an Objectif :

Plus en détail

CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT

CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT 1 - PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. - DESCRIPTION DU SITE. - BILAN DES MESURES DEPUIS

Plus en détail

Rénovation thermique de votre logement

Rénovation thermique de votre logement Audits et conseils énergétiques Rénovation thermique de votre logement Réalisé par : Guy LAMOUR Pour : Mr et Mme LEFRANC à LANDAS Le : 19/03/2015 Guy Lamour : conseiller indépendant en rénovation thermique

Plus en détail

RAPPORT D ETUDES ETUDE DE FAISABILITE CHAUFFAGE ECOLE PRIMAIRE & MATERNELLE 3 RUE DU SAVOIR. Version : 0.1. Date : Mai 2013. Maître d'ouvrage :

RAPPORT D ETUDES ETUDE DE FAISABILITE CHAUFFAGE ECOLE PRIMAIRE & MATERNELLE 3 RUE DU SAVOIR. Version : 0.1. Date : Mai 2013. Maître d'ouvrage : Affaire : 12029 Document : Rapport d'études Version : 0.1 Date : Mai 2013 11 ROUTE DE LAUTREC PLACE DE LA MAIRIE 81440 VENES TEL : 05.63.500.606 FAX : 05.63.500.347 EMAIL : INGLIN.ITEC@SCMTRIPTIC.FR Maître

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif du l audit énergétique de NOGENT SUR OISE 1 Sommaire I. Introduction... 3 II.

Plus en détail

Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry

Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry Fabrice DERNY ICEDD Le Complexe Sportif du Blocry 3 ans 18 5 m² et 19 salles de sports (occupées de 9 à 23h 36 j/an) 9 terrains de tennis couverts (bulles)

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT

CARACTERISTIQUES du BATIMENT CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Avec décrochement Longueur : 1 m Largeur : 1 m Surface Shon : 202,40 m²

Plus en détail

Chauffage : où en est-on?

Chauffage : où en est-on? Domaine des Hocquettes commission chauffage Chauffage : où en est-on? Restitution de l étude thermique Saunier & Associés (+ compléments de l étude infrarouge) 1 Rappel 2008 : sondage copropriétaires Février

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir?

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir? COURS-RESSOURCES Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que Objectifs : / 1 A. Les besoins en eau chaude sanitaire La production d'eau chaude est consommatrice en énergie. Dans les pays occidentaux,

Plus en détail

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 ENERGY BREAKFAST Le chauffage de votre entreprise 2 TABLE DES MATIERES Le chauffage : C EST IMPORTANT! Diverses techniques de chauffage Nouvelles techniques de chauffe La

Plus en détail

Centre d Accueil des Heures Claires. AGRANDISSEMENT DE LA RESIDENCE LEON D ANDRIMONT à LIMBOURG. Présentation, le 24 janvier 2013

Centre d Accueil des Heures Claires. AGRANDISSEMENT DE LA RESIDENCE LEON D ANDRIMONT à LIMBOURG. Présentation, le 24 janvier 2013 Centre d Accueil des Heures Claires. AGRANDISSEMENT DE LA RESIDENCE LEON D ANDRIMONT à LIMBOURG. Présentation, le 24 janvier 2013 SITUATION EXISTANTE SITUATION EXISTANTE SITUATION EXISTANTE SITUATION EXISTANTE

Plus en détail

Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux.

Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. veau de boucherie 2008-200200 Consommations d énergie en bâtiment veaux de boucherie Comité veau de boucherie FranceAgriMer Montreuil sous Bois Mardi 5 avril 20 Christophe Martineau Institut de l Elevage

Plus en détail

Présentation Energies Solidaires

Présentation Energies Solidaires Présentation SEY 78 : Réunions de proximité Jeudi 7 novembre 2013 Présentation Energies Solidaires ASSOCIATION créée en 1998 Une équipe de 8 salariés : Solidarité internationale Sensibilisation / Conseil

Plus en détail

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE JORF n 0301 du 28 décembre 2007 texte n 5 ARRETE Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine NOR: DEVU0763823A Le ministre

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

Etudes et propositions énergétiques Salle polyvalente d Etoy

Etudes et propositions énergétiques Salle polyvalente d Etoy Etudes et propositions énergétiques Salle polyvalente d Etoy Claudio Buccola Ingénieur HES / MAS EPFL claudio.buccola@amstein-walthert.ch 02 avril 2012 Sommaire - 1 ère partie: Introduction - Objectif

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

La gestion intelligente des bâtiments

La gestion intelligente des bâtiments La gestion intelligente des bâtiments Les différentes possibilités pour rendre les bâtiments plus efficaces énergétiquement Mardi 1 avril 2014 Sommaire 0/ Le contexte général 1/ Le jeu de rôle de la construction

Plus en détail

Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Performance Énergétique et Bâtiments Existants Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Direction des bâtiments 24 mars 2009 Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Présentation de l'analyse énergétique du patrimoine de la Ville de Villeurbanne

Plus en détail

Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians

Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians Conseil en Orientation Énergétique du Patrimoine de Rians Restitution Finale 12 février 2013 ADEV Énergie, 2 rue Jules Ferry -36300 Le Blanc Tél: 02 54 37 19 68 Fax: 02 54 37 99 27 Port: 06.67.29.44.35

Plus en détail

RENOVER SANS SE RUINER

RENOVER SANS SE RUINER Réglementation thermique 2012 RENOVER SANS SE RUINER Alban RAFFRAY, Directeur Département Energie SDEC Energie Jérémy BREDIN, Ingénieur Energie SDEC Energie Page 1 2 février 2011 RT 2012 Accompagnement

Plus en détail

PLANS DU BÂTIMENT CALCULS Performances Energétiques du Bâtiment Niveau d étanchéité à l air du bâtiment à faire imposer dans le cahier des charges et à faire contrôler par un test Blower Door. Exemples

Plus en détail

Cycle de formation énergie environnement 2015-2016

Cycle de formation énergie environnement 2015-2016 Cycle de formation énergie environnement 2015-2016 Ventilation générale des bâtiments : concepts techniques et applications pratiques dans les immeubles de logements Martial Götz Présentation du : 19.11.2015

Plus en détail

>> La planète préservée

>> La planète préservée SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Alezio POMPE À CHALEUR AIR / EAU EASYLIFE La performance en toute simplicité, c est dans l air! >> Un investissement gagnant >> Jusqu à 70 % d économies

Plus en détail

Synthèse de l'étude de diagnostic énergétique: immeubles. Propositions de la commission. AG spéciales des immeubles

Synthèse de l'étude de diagnostic énergétique: immeubles. Propositions de la commission. AG spéciales des immeubles Synthèse de l'étude de diagnostic énergétique: immeubles. Propositions de la commission AG spéciales des immeubles Rappel des objectifs et méthodes Pour les immeubles Faire un point du potentiel des techniques

Plus en détail

FICHE CALCULS THERMIQUES "AVANT ET APRES TRAVAUX" INFORMATIONS GENERALES SOCIETE AGENCE CODE CITE ADRESSE CITE

FICHE CALCULS THERMIQUES AVANT ET APRES TRAVAUX INFORMATIONS GENERALES SOCIETE AGENCE CODE CITE ADRESSE CITE FICHE CALCULS THERMIQUES "AVANT ET APRES TRAVAUX" INFORMATIONS GENERALES SOCIETE AGENCE CODE CITE ADRESSE CITE TYPE DE LOGEMENT (collectif/individuel) MODE DE CHAUFFAGE (collectif/individuel) ENERGIE DE

Plus en détail

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA

Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Amanlis le 10 mai 2014 AUDIT THERMIQUE EHPAD LANGOURLA Cet Audit de l existant a été effectué suite à la visite du 17/02/2014. Il prend en considération tous les points ayant un rattachement à la thermique

Plus en détail

PROJET SARL DESSAUD. INTERNET SITE jérémy CIZABUIROZ AV ADRIEN MAZET ZAC LA CARRAIRE. site internet miramas 14/02/2013. - Page 1/9 - 13140 MIRAMAS

PROJET SARL DESSAUD. INTERNET SITE jérémy CIZABUIROZ AV ADRIEN MAZET ZAC LA CARRAIRE. site internet miramas 14/02/2013. - Page 1/9 - 13140 MIRAMAS Evaluation thermique réalisée avec PROJET site internet miramas 13140 MIRAMAS Date de l'étude : ENTREPRISE CLIENT SARL DESSAUD INTERNET SITE jérémy CIZABUIROZ AV ADRIEN MAZET ZAC LA CARRAIRE 13140 MIRAMAS

Plus en détail

ETEL SA 2112 MOTIERS BÂTIMENT SYSTEME LES INSTALLATIONS DE PRODUCTION ET DE DISTRIBUTION DE CHALEUR ET DE FROID EN QUELQUES CHIFFRES

ETEL SA 2112 MOTIERS BÂTIMENT SYSTEME LES INSTALLATIONS DE PRODUCTION ET DE DISTRIBUTION DE CHALEUR ET DE FROID EN QUELQUES CHIFFRES Version Décembre 2008 ETEL SA 2112 MOTIERS BÂTIMENT SYSTEME LES INSTALLATIONS DE PRODUCTION ET DE DISTRIBUTION DE CHALEUR ET DE FROID EN QUELQUES CHIFFRES LE BATIMENT Volume du bâtiment 27'100 m 3 Surface

Plus en détail

Commune de BRIGNOLES

Commune de BRIGNOLES Commune de BRIGNOLES RAPPORT DE DIAGNOSTIC D EVALUATION ENERGETIQUE Maison de village XXX ACDI Agence Centre-var Diagnostic Immobilier - S.A.R.L. au capital de 8 000 euros - R.C.S. de Brignoles n 50 4

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Montreuil, le 10 mars 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Réunion Intermédiaire Florent LOUSSOUARN DES TEXTES RÉGLEMENTAIRES Bâtiments avant 1974 1 er choc pétrolier RT 74 Décret affichage

Plus en détail

Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite

Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite Olivier Palardy - Chambre d Agriculture de Vendée Sources: Ferme Expérimentale de Derval Institut de l élevage Deux gros consommateurs!!! Répartition

Plus en détail

Rapport d audit énergétique

Rapport d audit énergétique Rapport d audit énergétique Version du logiciel 2.0.0#124 Date d enregistrement : 26.07.2013 Date de modification : 29.07.2013 Certificat PEB d origine n : 1 Type de bâtiment : APPARTEMENT Type d audit

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Arrêté du 8 février 2012 modifiant l arrêté du 15 septembre 2006 relatif au

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

L audit énergétique pour des économies financières. Plan de la présentation. 1. Contexte général

L audit énergétique pour des économies financières. Plan de la présentation. 1. Contexte général L audit énergétique pour des économies financières Conférence Woluwé-Saint-Pierre, 5 décembre 28 Plan de la présentation 2. Contexte 2. Les différents types d audits énergétiques. l audit énergétique agréé

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion

Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion ÉTÉ 2011 VOLUME 26 NUMÉRO 2 Refroidisseurs et récupération d énergie : le projet du 1801 McGill Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion à la chaufferie de Technocell Installation d écrans

Plus en détail

Inspections périodiques des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles

Inspections périodiques des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Inspections périodiques des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Mardi 26 novembre 2013 Thierry Palisson Ludovic Soleansky - Copyright Bureau Veritas Principe de fonctionnement

Plus en détail

MAIRIE DE SAUVETERRE DE GUYENNE

MAIRIE DE SAUVETERRE DE GUYENNE MAIRIE DE SAUVETERRE DE GUYENNE COMMUNE DE SAUVETERRE DE GUYENNE (33540) Juin 2009 1 1 ) Bilan thermique du Bâtiment (état actuel) Adresse du logement : Coordonnées du propriétaire : Mairie de Sauveterre

Plus en détail

Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur

Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur Résumé des principales consommations Consommation pour le chauffage (kwh) Consommation pour le chauffage ( ) 3864 73.4% 673 78.2% Consommation

Plus en détail

BILAN ENERGIE FONCIA

BILAN ENERGIE FONCIA BILAN ENERGIE FONCIA (Immeuble collectif) Ce document vous présente le résultat du bilan énergie réalisé sur votre immeuble. Il a pour objectif de vous faire connaître simplement le comportement énergétique

Plus en détail

Les GPL & Les enjeux dans le bâti existant

Les GPL & Les enjeux dans le bâti existant Les & Les enjeux dans le bâti existant L efficacité énergétique par l exemple Convention AFG 20 mars 2013 Joel PEDESSAC Directeur Général du CFBP 1 Les, une à re-découvrir 2 Les : une à re-découvrir 40

Plus en détail

Pré-diagnostic énergétique communal

Pré-diagnostic énergétique communal Alexis NOIROT Conseiller Energie Partagé Tél. : 6.48.41.33.82 Mail : alexis.noirot@scot-vosges-centrales.fr Pré-diagnostic énergétique communal Personnes référents : Elu : Administratif : Technique : Contact

Plus en détail

Typologie Nombre Surface U T 3 5 71 T 4 30 86 T 5 35 100. T 4.4 Lgt moyen 91.5

Typologie Nombre Surface U T 3 5 71 T 4 30 86 T 5 35 100. T 4.4 Lgt moyen 91.5 Typologie Nombre Surface U T 3 5 71 T 4 30 86 T 5 35 100 T 4.4 Lgt moyen 91.5 Analyse du bâti Tests de perméabilité à l'air Mesures de thermographie infrarouge Analyse du coût énergétique des logements

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

Lyon : 685 rue Juliette Récamier Paris : 35 rue Claude Tillier 69 970 Chaponnay 75 012 Paris 12 04 37 23 03 40 01 43 48 06 01 Site internet :

Lyon : 685 rue Juliette Récamier Paris : 35 rue Claude Tillier 69 970 Chaponnay 75 012 Paris 12 04 37 23 03 40 01 43 48 06 01 Site internet : Lyon : 685 rue Juliette Récamier Paris : 35 rue Claude Tillier 69 970 Chaponnay 75 012 Paris 12 04 37 23 03 40 01 43 48 06 01 Site internet : www.becsa.fr La consommation électrique Le cycle frigorifique

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs AUDIT ENERGETIQUE Immeuble logement collectif - Copropriété Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs Notre démarche Notre étude Notre rapport ECIC : depuis 1991 2 agences : ITTEVILLE (91) & BORDEAUX (33)

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS

ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS Bâtiments communaux de la commune d ALLAIRE 56 350 ALLAIRE Ref : 12-012_ND 12/03/2013 1/18 Mise à Jour du 12/03/2013 Prise en compte d un nouveau bâtiment «Pôle

Plus en détail

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI La BAO PROMODUL version Pro Expert MI Logiciel de diagnostic et de simulation pour l amélioration de la performance énergétique et du confort thermique dans la maison individuelle La BAO PROMODUL version

Plus en détail

PISCINES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE QUELLES OPPORTUNITÉS?

PISCINES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE QUELLES OPPORTUNITÉS? PISCINES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE QUELLES OPPORTUNITÉS? Rémy KERVADEC, ETHIS Ingénierie PEUT-ON PARLER RAISONNABLEMENT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE S'AGISSANT DE PISCINES? La piscine est un bâtiment très énergivore

Plus en détail

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement.

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement. Streamline Chaudière gaz à condensation murale 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash MHG Mieux, tout simplement. Streamline Streamline : technique et rendement au meilleur prix Avec la série Streamline,

Plus en détail

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier > Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier Conseil Le conseil auprès : - Des investisseurs - Des installateurs - Des architectes et bâtisseurs Etude Une étude personnalisée pour

Plus en détail

Thermographie infra-rouge des bâtiments

Thermographie infra-rouge des bâtiments Espace Centre & Ouest Vosges Thermographie infra-rouge des bâtiments Pierre Pellégrini Conseiller énergie Avec les soutiens de : 1 Au programme Energies et bâtiments Principes de la thermique du bâtiment

Plus en détail

LE JARDIN DE JULES ZAC des Maisons Neuves VILLEURBANNE (Rhône)

LE JARDIN DE JULES ZAC des Maisons Neuves VILLEURBANNE (Rhône) LE JARDIN DE JULES ZAC des Maisons Neuves VILLEURBANNE (Rhône) Innovation environnementale 1 Le Jardin de Jules : plan de situation 2 Le contexte : Le Jardin de Jules : le contexte Au sein de la ZAC des

Plus en détail

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par assainir l enveloppe de votre bâtiment? comment procéder? quelques pistes par en partenariat avec banque présentation du chauffage des bâtimentsyc eau chaude sanitaire (ECS) 50% transports 17% 33% 17%

Plus en détail

>> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout solaire bois pompes à chaleur Condensation fioul/gaz Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

Méthode de calcul des déperditions calorifiques de base

Méthode de calcul des déperditions calorifiques de base Méthode de calcul des déperditions calorifiques de base NBN EN 12831:2003 prnbn EN 12831 ANB Christophe Delmotte, Ir Laboratoire Mesure de prestations d Installations Techniques CSTC - Centre Scientifique

Plus en détail

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique Guide filière sur le chauffe-eau thermodynamique QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une

Plus en détail

ODYSSÉE 2 CRÉDIT D IMPÔT * 26%

ODYSSÉE 2 CRÉDIT D IMPÔT * 26% ODYSSÉE 2 Chauffe-eau thermodynamique sur air non chauffé Naturellement plus performant Grand confort eau chaude Haut rendement Économies d énergie et respect de l environnement Souplesse d installation

Plus en détail

Extrait de la réglementation thermique RT2012

Extrait de la réglementation thermique RT2012 Extrait de la réglementation thermique RT2012 LES EXIGENCES Pour répondre à la RT 2012 il conviendra de respecter 3 exigences : - Bbio > Bbio max - Cep > Cep max - Tic > Tic de référence LE COEFFICIENT

Plus en détail

36% T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE

36% T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE 36% DE CRÉDIT D'IMPÔTS Loi de finance 2011 T.Flow Un système révolutionnaire 2 en 1 Seul

Plus en détail

Audit Energétique En Maison Individuelle

Audit Energétique En Maison Individuelle INOVEHA Bureau d Etudes Thermiques 5, rue Jean Marie Tullou 35740 PACE Tél : 02 99 85 16 45 Fax : 02 99 85 57 83 RCS : 494 300 619 Compagnie d assurance : GROUPAMA n 7950376/409 Audit Energétique En Maison

Plus en détail

MIGNE AUXANCES - LES VIGNES " AVOIR TRENTE ANS D'AVANCE! "

MIGNE AUXANCES - LES VIGNES  AVOIR TRENTE ANS D'AVANCE! MIGNE AUXANCES - LES VIGNES REHABILITATION HAUTE PERFORMANCE ENERGETIQUE " AVOIR TRENTE ANS D'AVANCE! " NANTES LE 27 MAI 2010 LE PROJET STRATEGIQUE DE SIPEA REDUCTION DES CHARGES AMELIORATION DU CONFORT

Plus en détail

PRESENTATION AUDIT ENERGÉTIQUE CONFORME AU CAHIER DES CHARGES DE L ADEME

PRESENTATION AUDIT ENERGÉTIQUE CONFORME AU CAHIER DES CHARGES DE L ADEME Conseils - Formation Etudes - Expertises Assistance à Maitrise d ouvrage Dossier : LB OR- 45000 N. Référence : OR.201114 Votre Interlocuteur : R.DJERIDI (06 52 98 56 93) Le Cannet, le 25/06/2015 PRESENTATION

Plus en détail

T.Flow. Le système qui ré-invente l eau chaude. 1 SYSTEME 2 FONCTIONS. Bienvenue dans un monde tempéré. SYSTEMES DE TEMPERATION DOMESTIQUE

T.Flow. Le système qui ré-invente l eau chaude. 1 SYSTEME 2 FONCTIONS. Bienvenue dans un monde tempéré. SYSTEMES DE TEMPERATION DOMESTIQUE SYSTEMES DE TEMPERATION DOMESTIQUE T.Flow Le système qui ré-invente l eau chaude. SYSTEME Ventiler Produire l ECS 2 FONCTIONS Bienvenue dans un monde tempéré. Système de Températion Domestique T.Flow Bienvenue

Plus en détail

Chiffrer l énergie 21 C. 1. Pertes par transmission 2. Pertes par ventilation 3. Pertes par infiltration

Chiffrer l énergie 21 C. 1. Pertes par transmission 2. Pertes par ventilation 3. Pertes par infiltration Chiffrer l énergie :: Formation Responsable Energie :: Région de Bruxelles-Capitale :: Bruxelles Environnement, 15 mai 2007 :: Lionel Wauters, Cenergie cvba A 1. Pertes par transmission 2. Pertes par ventilation

Plus en détail

Wépion, le 12 juin 2008. Les pompes à chaleur : Comment réussir en Région wallonne. www.ef4.be 1. Les PAC à géothermie de grande profondeur

Wépion, le 12 juin 2008. Les pompes à chaleur : Comment réussir en Région wallonne. www.ef4.be 1. Les PAC à géothermie de grande profondeur Ivan Piette directeur technique Viessmann Belgium Vorlage 1 01/2006 Viessmann Werke Evolution annuelle de la température naturelle du sol Température ( C) Vorlage 2 01/2006 Viessmann Werke Profondeur (m)

Plus en détail

10 km d'avignon, à 500 m du Rhône. On peut considérer que j'ai le même climat qu'à Avignon

10 km d'avignon, à 500 m du Rhône. On peut considérer que j'ai le même climat qu'à Avignon Données Une villa de 140 m2, moyennement isolée 10 km d'avignon, à 500 m du Rhône. On peut considérer que j'ai le même climat qu'à Avignon Ma maison 100 m2 est de 1966. Montée sur vide sanitaire, le plancher

Plus en détail

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES MountEE - Efficacité énergétique et construction durable dans les communes européennes de montagne EIE/11/007/SI2.615937 BONNES PRATIQUES CONCERNANT LA CONSTRUCTION ET LA REHABILITATION DURABLE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire GROUPE THOAS

Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire GROUPE THOAS Rénovation du système de production et de distribution d eau chaude sanitaire Installation ECS existante Production d eau chaude: Trois cumulus de 1500 l dans chaque sous-station: Deux cumulus HS dans

Plus en détail

Energie et bâtiments (10) L étanchéité à l air

Energie et bâtiments (10) L étanchéité à l air Energie et bâtiments (10) L étanchéité à l air Depuis de nombreux mois, nous avons parcouru ensemble pas à pas les différents aspects qui permettent d isoler au mieux un bâtiment. Nous avons ainsi analysé

Plus en détail

Réduire sa consommation d énergie dans les entreprises industrielles

Réduire sa consommation d énergie dans les entreprises industrielles Martina Kost Réduire sa consommation d énergie dans les entreprises industrielles B4E 80 rue Voltaire BP 17 93121 La Courneuve cedex Joseph Irani www.b4e.fr Tél: 01.48.36.04.10 Fax: 01.48.36.08.65 Réduire

Plus en détail

Opérateur régional de maîtrise de l énergie

Opérateur régional de maîtrise de l énergie Opérateur régional de maîtrise de l énergie Contexte Régional Au travers du Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE), la Région est le stratège du développement durable des territoires. Les objectifs

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option!

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! France Air & Robur Technology France Air, en partenariat avec Robur

Plus en détail

Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable

Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable Présenté par : Sonia Veilleux, Ambioner 28 avril 2014 Introduction Le principe de base dans la gestion des matières 1. Réduire 2. Réutiliser

Plus en détail

Une expérience réussie de géothermie en région Rhône-Alpes : la CAF de Lyon Bilan des neuf années de fonctionnement

Une expérience réussie de géothermie en région Rhône-Alpes : la CAF de Lyon Bilan des neuf années de fonctionnement Une expérience réussie de géothermie en région Rhône-Alpes : la CAF de Lyon Bilan des neuf années de fonctionnement José NAVETEUR (1), Christian BRUSS (2) (1) EDF Département EnerBat - BP 46-77818 Moret-sur-Loing

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GLAND

MUNICIPALITE DE GLAND MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal n 56 relatif à l octroi d un crédit pour financer la rénovation des installations de chauffage des vestiaires sis au centre sportif "En Bord". Madame la présidente,

Plus en détail

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010

Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 Annexe 2 : Plan d'occupation des locaux 2009-2010 08h. 12h. 13h. 17h. 18h. 22h. lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche École École École École École Clubs Manifestation École École Clubs École

Plus en détail

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD 26/08/2013 Version 5.0.26 du 30/07/2013 La procédure suivante décrit la saisie

Plus en détail

Alezio. << easylife.dedietrich-thermique.fr >>

Alezio. << easylife.dedietrich-thermique.fr >> Pompe à chaleur air/eau Alezio EASYLIFE La performance en toute simplicité, c est dans l air! >> Un investissement gagnant >> Jusqu à 70 % d économies d énergie >> La planète préservée

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés!

Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés! Réglementation thermique : de la RT 2005 à la RT 2012 : anticiper pour gagner de nouveaux marchés! Damien MONOT Conseiller technique Contexte 1. Contexte mondial - Le réchauffement de la planète - dérèglement

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

Modalités d aide à la réalisation d audits énergétiques dans les copropriétés en Languedoc-Roussillon - 2012 -

Modalités d aide à la réalisation d audits énergétiques dans les copropriétés en Languedoc-Roussillon - 2012 - Modalités d aide à la réalisation d audits énergétiques dans les copropriétés en Languedoc-Roussillon - 2012 - Dans le cadre du programme régional PROMETHEE, la Région Languedoc-Roussillon et l ADEME peuvent

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

Remplacement chaudière mazout par une pompe à chaleur Daikin Altherma haute température.

Remplacement chaudière mazout par une pompe à chaleur Daikin Altherma haute température. Remplacement chaudière mazout par une pompe à chaleur Daikin Altherma haute température. Maison des années 80 moyennement isolée Surface chauffée de 150m2 Consommation 2700 litres/an Distribution par radiateurs

Plus en détail

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB La réglementation climatisation PEB en Région Bruxelles-Capitale Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB SOMMAIRE EVOLUTION DES REGLEMENTATIONS QUELQUES DEFINITIONS

Plus en détail

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités Ludovic THIEBAUX ludovic@elan-herblay.fr XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09 Les énergies renouvelables : mythes et réalités L impact sur l environnement COMBUSTIBLE Émissions

Plus en détail

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique ELÉMENTS DE THERMIQUE Diagnostic De Performance ÉnergÉtique Mesurer la performance énergétique La conduction La conduction est un transfert de chaleur entre solides. L exemple plaque électrique. La plaque

Plus en détail