Expertise collective Inserm Ecstasy : des données biologiques et cliniques aux contextes d usage

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Expertise collective Inserm Ecstasy : des données biologiques et cliniques aux contextes d usage"

Transcription

1 Expertise collective Inserm Ecstasy : des données biologiques et cliniques aux contextes d usage Cet ouvrage présente les travaux du groupe d experts réunis par l INSERM, dans le cadre de la procédure d expertise collective, pour répondre aux questions posées par l Intercommission 4 de l INSERM sur l impact de la consommation d ecstasy en termes de santé publique. Il s appuie sur les données scientifiques en date du premier semestre Environ articles ont constitué la base documentaire de cette expertise. Le Centre d Expertise Collective «Ages de la Vie, Infections, Environnement» (INSERM SC14) a assuré la coordination scientifique de cette expertise collective, en collaboration avec le Département du Partenariat Economique et Social pour l instruction du dossier et avec les services de documentation pour la recherche bibliographique et pour la fourniture des articles (Département de l Information et de la Communication).

2 Groupe d experts et auteurs Daniel BAILLY, psychiatrie, Centre d Information et de Traitement des Dépendances (CITD), Clinique de la Charité, Lille Philippe BINDER, médecine générale, Généralistes et Toxicomanies (G&T), Lussant Marie CHOQUET, épidémiologie en santé de l adolescent, INSERM U 169, Villejuif Françoise FACY, épidémiologie et toxicomanie, INSERM U 302, Hôpital Pitié-Salpêtrière, Service de psychiatrie, Paris Jean FEGER, neurobiologie, INSERM U 289, Hôpital Pitié-Salpétrière, Paris Isabelle FERRAND, psychiatrie, Hôpital Cochin, Paris Denis HERVE, neuropharmacologie, INSERM U 114, Collège de France, Paris Jacqueline JOUGLARD, toxicologie, Hôpital Salvator, Marseille Pascal KINTZ, médecine légale, Institut de Médecine Légale, Strasbourg Michel KOKOREFF, sociologie, Université de Lille I, Villeneuve d Ascq Patrick MIGNON, sociologie, Institut National du Sport et de l Education Physique (INSEP), Paris Hervé SIMON, psychobiologie, INSERM U 259, Bordeaux Ont présenté une communication Jacqueline BALTAGI, Médecin Conseiller, Ministère de l Education Nationale, de la Recherche et de la Technologie, Paris Dominique BILLET, Mission Environnement Social des Jeunes, Direction de la Jeunesse et de la Vie Associative, Ministère de la Jeunesse et des Sports, Paris Jean-Michel COSTES, Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT), Paris Alain EHRENBERG, CNRS URA 883, Recherches sur Psychotropes Politique et Société (GDR PPS), Paris Nathalie FRYDMAN et Françoise MOYEN, Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie (MILDT), Ministère de la Santé, Paris Richard HARTNOLL, Observatoire Européen des Drogues et des Toxicomanies (OEDT), Lisbonne Michel KOUTOUZIS, Observatoire Géopolitique des Drogues (OGD), Paris Gilles LECLAIR, Office Central pour la Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS), Nanterre Bernard LEROY, Programme des Nations Unies pour le Contrôle International des Drogues (PNUCID), Vienne, Autriche Marc SCHELLY, Service des urgences, polyclinique médicale, Hôpital Lariboisière, Paris Didier SPINHIRNY, Comité d Etude et d Information sur la Drogue (CEID), Bordeaux Marc VALLEUR, psychiatrie, Centre Médical Marmottan, Paris Coordination scientifique et éditoriale Jeanne ETIEMBLE, directeur du Centre d Expertise Collective «AVIE», INSERM SC 14 Marie-José PRIGENT, chargé d expertise, INSERM SC 14 Emmanuelle CHOLLET-PRZEDNOWED, attaché scientifique, INSERM SC 14 Chantal GRELLIER et Jean-Baptiste BIZARD, documentalistes, INSERM SC 14

3 Expertise collective Inserm Ecstasy : des données biologiques et cliniques aux contextes d usage Sommaire AVANT-PROPOS PARTIE I - MDMA, données biologiques et cliniques Introduction 1. Présentation de l ecstasy, détection et quantification 2. Données biologiques : aspects biochimiques 3. Mécanisme d action : aspects cellulaires 4. Psychobiologie chez l animal 5. Effets neurotoxiques chez l homme 6. Complications à expression périphérique chez l homme 7. Effets psychologiques et psychopathologiques PARTIE II - Ecstasy, contextes d usage Introduction 8. Consommation en population générale 9. Usage par les toxicomanes : repères épidémiologiques en Analyse sociologique : du phénomène aux pratiques concrètes 11. Media et ecstasy 12.. Médecins généralistes et consommateurs d ecstasy SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS COMMUNICATIONS Consommation d ecstasy en France : indicateurs et tendances Jean-Michel COSTES Usage et trafic d ecstasy en France : évolution sur les dix dernières années Gilles LECLAIR Ecstasy dans les pays de l union Européenne Richard HARTNOLL Usage et trafic d ecstasy dans le monde Bernard LEROY Géopolitique des drogues de synthèse Michel KOUTOUZIS A propos de l ecstasy : quelques remarques d un clinicien Marc VALLEUR Qu'interdit-on? Que punit-on? Que soigne-t-on? Alain EHRENBERG Quelles conditions pour la prévention? Françoise MOYEN «Prévention à la carte», borne interactive Marc SHELLY Pour une stratégie de réduction des risques Didier SPINHIRNY

4 Actions de prévention du Ministère de la Jeunesse et des Sports Dominique BILLET Lutte contre la drogue en milieu scolaire Marie-Claude ROMANO, Jacqueline BALTAGI

5 Expertise collective Inserm Ecstasy : des données biologiques et cliniques aux contextes d usage Avant-propos L ecstasy, drogue de synthèse issue de la famille des phényléthylamines, est apparue récemment sur les marchés clandestins européens et français. Utilisée comme psychostimulant par les jeunes adultes aux cours de soirées musicales, sa consommation tend à s étendre à d autres occasions. Plusieurs publications, aussi bien dans la presse populaire que dans la presse médicale, ont attiré l attention sur sa toxicité aiguë en rapportant plusieurs cas de décès. Le fait que cette toxicité aiguë n est pas le résultat d un abus (overdose), mais celui d une simple consommation, la distingue des autres drogues. De plus, la difficulté à mettre en évidence ses effets à long terme chez l homme, bien démontrés pourtant chez l animal, contribue à entretenir une certaine confusion quant à sa dangerosité. L idée, répandue dans l opinion en général, que l ecstasy est une drogue peu dangereuse a nécessairement des répercussions sur la prise en compte du problème par les différents acteurs de santé. L Intercommission n 4 de l INSERM («Comportements en matière de consommation») a mis en avant le problème de l ecstasy dans sa réflexion prospective sur l impact de nouveaux types de consommation en santé publique et souhaité qu un bilan des connaissances soit réalisé par la procédure d expertise collective. L analyse critique de la littérature mondiale effectuée par un groupe d expert permet en effet de dégager les lignes de force, les points de consensus et ceux sur lesquels il y a débat ou absence de données validées. Cette analyse et cette synthèse s avèrent indispensables avant la mise en place de stratégies de prévention. Le groupe pluridisciplinaire d experts mis en place par l INSERM et constitué de chercheurs et de cliniciens dans les domaines de la toxicologie, de la pharmacologie, de la neurobiologie, de la psychiatrie, de l épidémiologie et de la sociologie a structuré sa réflexion à partir de la grille de questions suivantes : Qu'est-ce que l'ecstasy? Quelles sont les différentes associations retrouvées dans les comprimés vendus? Quel est le mode d action de l ecstasy? Quels sont les effets délétères immédiats et à long terme? Quels sont les facteurs aggravants? Qui sont les consommateurs d'ecstasy, et combien sont-ils? Quelles sont les données sur la morbidité et la mortalité associées à la consommation d'ecstasy? Dans quelles circonstances y a t il consommation du produit? Quelle est l évolution de la consommation d ecstasy? Comment les médias abordent-ils le phénomène de l ecstasy? Quels sont les problèmes rencontrés par les pouvoirs publics en matière d'information et de législation de l'ecstasy? L'interrogation des bases Medline, Embase, Toxibase, Toxiline, Pascal et Psycinfo a conduit à sélectionner environ articles. Une majorité d'articles concerne les mécanismes d'action de la molécule MDMA (études in vitro et in vivo sur différents modèles expérimentaux) et les effets, essentiellement à court terme, de l'ecstasy chez l'homme (études de cas). Peu d'articles rapportent des données qui permettraient d'apprécier l'ampleur du "phénomène ecstasy", aussi bien en France qu'en Europe et dans le monde. Cette constatation a conduit à s appuyer

6 également sur plusieurs rapports pour pouvoir répondre aux questions d'ordre épidémiologique et sociologique. Une revue de presse rassemblant les articles publiés depuis plusieurs années dans des jounaux "grand public" a également été soumise à l analyse. Aux cours de sept séances de travail organisées entre les mois d octobre 1997 et mars 1998, les experts ont présenté, selon leur champ de compétence, une analyse critique et une synthèse des travaux publiés sur les différents aspects du thème traité. Les deux dernières séances ont également été consacrées à l élaboration des principales conclusions et des recommandations.

Ce document présente les travaux d un groupe de travail réuni par l Inserm à la demande de la Caisse nationale d assurance maladie des travailleurs

Ce document présente les travaux d un groupe de travail réuni par l Inserm à la demande de la Caisse nationale d assurance maladie des travailleurs Ce document présente les travaux d un groupe de travail réuni par l Inserm à la demande de la Caisse nationale d assurance maladie des travailleurs indépendants (Canam) pour élaborer des propositions d

Plus en détail

Claude Griscelli Directeur général de l'inserm

Claude Griscelli Directeur général de l'inserm Préface A la demande des ministères en charge de la Santé et de la Recherche, l'institut de la Santé et de la Recherche médicale a réalisé une expertise collective rassemblant un collège pluridisciplinaire

Plus en détail

Les aspects législatifs

Les aspects législatifs Les aspects législatifs 9 pl. du Général Koenig, 35000 Rennes, 02.23.20.14.60 cirdd@cirdd-bretagne.fr Jeudi 12 mai 2011 DU Addictologie - Rennes DEFINITION DES DROGUES un historique international (1) Les

Plus en détail

Activité physique. Expertise collective. Activité physique. Expertise collective. Contextes et effets sur la santé. Contextes et effets sur la santé

Activité physique. Expertise collective. Activité physique. Expertise collective. Contextes et effets sur la santé. Contextes et effets sur la santé Expertise collective Activité physique Contextes et effets sur la santé L exercice physique est de moins en moins intégré aux activités de la vie quotidienne telles que le travail ou les déplacements.

Plus en détail

Expérience française en matière de communication du «phénomène drogues»

Expérience française en matière de communication du «phénomène drogues» Expérience française en matière de communication du «phénomène drogues» Jean-Michel Costes, Directeur de l OFDT OFDT 3 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine cedex Tel : 33 (1) 41 62 77

Plus en détail

Programme de Recherche INterdisciplinaire sur les Crises et la Protection Sanitaires 15 octobre 2015 Maison de la Chimie PARIS

Programme de Recherche INterdisciplinaire sur les Crises et la Protection Sanitaires 15 octobre 2015 Maison de la Chimie PARIS Séminaire scientifique annuel Université Sorbonne Paris Cité 2015 Programmes de recherche interdisciplinaires Programme de Recherche INterdisciplinaire sur les Crises et la Protection Sanitaires 15 octobre

Plus en détail

Michel Gandilhon Agnès Cadet-Taïrou Stéphane Saïd

Michel Gandilhon Agnès Cadet-Taïrou Stéphane Saïd Baromètre Prix Les prix de détail et la disponibilité des principales substances psychoactives circulant en France en 2012 OFDT/TREND Septembre 2013 Note n 2013-03 à l attention de la MILDT (Mission interministérielle

Plus en détail

TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE. Dossier de Presse

TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE. Dossier de Presse TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE Dossier de Presse Contacts presse OFDT : Julie-Emilie Adès/ 01 53 20 95 16 / juade@ofdt.fr MILDT: Patrick Chanson / 01 44 63 20

Plus en détail

Les recommandations de recherche de l expertise INSERM sur la RdR. Patrizia Carrieri INSERM U912 - ORSPACA

Les recommandations de recherche de l expertise INSERM sur la RdR. Patrizia Carrieri INSERM U912 - ORSPACA Les recommandations de recherche de l expertise INSERM sur la RdR Patrizia Carrieri INSERM U912 - ORSPACA Plan de la présentation Recommandations de recherche de l expertise INSERM Etat d avancement des

Plus en détail

Rapport de l AERES sur la structure fédérative :

Rapport de l AERES sur la structure fédérative : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur la structure fédérative : PRISMe sous tutelle des établissements et organismes : Université de St. Etienne Ecole des Mines de St. Etienne Mai 2010

Plus en détail

Expertise collective. Alcool. Effets sur la santé

Expertise collective. Alcool. Effets sur la santé Expertise collective Alcool Effets sur la santé Cet ouvrage présente les travaux du groupe d experts réunis par l Inserm dans le cadre de la procédure d expertise collective, pour répondre aux questions

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Présentation du projet Professeur GUILLAUME Service Environnement-Nutrition et Santé Ecole de Santé publique de l Université de Liège «EDUcation thérapeutique et préventive face au Diabète et à l Obésité

Plus en détail

Addiction aux jeux vidéo

Addiction aux jeux vidéo Addiction aux jeux vidéo Dossier bibliographique Mai 2009 Sommaire 1. ADDICTION AUX JEUX VIDEOS... 3 RESSOURCES EN LIGNE... 3 A CONSULTER AU CIRDD... 4 2. PROTECTION DES MINEURS SUR INTERNET... 6 3. SITOGRAPHIE...

Plus en détail

Vaccinations. Actualités et perspectives

Vaccinations. Actualités et perspectives Vaccinations Actualités et perspectives Cet ouvrage présente les travaux du groupe d experts réunis par l Inserm dans le cadre de la procédure d expertise collective, pour répondre aux questions posées

Plus en détail

ADDICTIONS ET SUICIDE :

ADDICTIONS ET SUICIDE : ADDICTIONS ET SUICIDE : Journée départementale de prévention du suicide, 23 septembre 2008, Mainvilliers (28) Selon les études - principalement anglo saxonnes - la moitié des personnes cherchant de l aide

Plus en détail

PRESENTATION DE LA CIPCA. MILDECA- colloque INSERM 1

PRESENTATION DE LA CIPCA. MILDECA- colloque INSERM 1 PRESENTATION DE LA CIPCA MILDECA- colloque INSERM 1 LA CIPCA A ÉTÉ MISE EN PLACE DANS LE CADRE DU PLAN GOUVERNEMENTAL 2013-2017 Pour que la prévention devienne une priorité des politiques de lutte contre

Plus en détail

Audition publique sur la vaccination. Levée de l obligation vaccinale? Suivi de la synthèse et des recommandations de la Commission d Audition

Audition publique sur la vaccination. Levée de l obligation vaccinale? Suivi de la synthèse et des recommandations de la Commission d Audition Audition publique sur la vaccination des enfants par le BCG. Levée de l obligation vaccinale? Suivi de la synthèse et des recommandations de la Commission d Audition 13-14 novembre 2006 Société française

Plus en détail

La place des conseils de la cohésion sociale dans l élaboration et le suivi des politiques publiques

La place des conseils de la cohésion sociale dans l élaboration et le suivi des politiques publiques Dossier de Presse Maison de la Cohésion Sociale 11, rue Saint-Georges 75009 PARIS La place des conseils de la cohésion sociale dans l élaboration et le suivi des politiques publiques Vendredi 26 octobre

Plus en détail

Propositions de suivi

Propositions de suivi Documents d information SG/Inf(2014)2 20 janvier 2014 Débat thématique : «Sécurité des journalistes Mesures à prendre pour améliorer la mise en œuvre des normes en matière de droits de l homme» Propositions

Plus en détail

L évaluation des biocides à l Anses

L évaluation des biocides à l Anses L évaluation des biocides à l Anses Catherine Gourlay-Francé Direction des produits réglementés 23 juin 2015 L Anses Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

Plus en détail

ÉTHIQUE ET PROTECTION DE L ENFANCE :

ÉTHIQUE ET PROTECTION DE L ENFANCE : JOURNÉES INTERNATIONALES D ÉTUDES D ENFANCE ET PARTAGE Les 20 et 21 novembre 2007 UNESCO, Paris ÉTHIQUE ET PROTECTION DE L ENFANCE : UN ENGAGEMENT COLLECTIF Plus d informations sur : www.colloque.enfance-et-partage.org

Plus en détail

Prévenir... l alcoolisme

Prévenir... l alcoolisme Prévenir... l alcoolisme 8 Avec l alcool, faites-vous bon ménage ou mauvais usage? Vous faites bon ménage, si vous usez sans abuser (1) Consommateur ponctuel, vous ne buvez pas plus de 4 verres par occasion.

Plus en détail

REGARD DES SCIENCES HUMAINES SUR L ALIMENTATION DES PERSONNES EN SITUATION DE PRECARITE

REGARD DES SCIENCES HUMAINES SUR L ALIMENTATION DES PERSONNES EN SITUATION DE PRECARITE REGARD DES SCIENCES HUMAINES SUR L ALIMENTATION DES PERSONNES EN SITUATION DE PRECARITE DOSSIER DOCUMENTAIRE Contacts : Christelle ARCHER Chargée de projet christelle.archer@educationsante-pch.org Sébastien

Plus en détail

Nom : GUIRIMAND Prénom : Nicolas E-mail : nicolas.guirimand@univ-rouen.fr Statut : MCF

Nom : GUIRIMAND Prénom : Nicolas E-mail : nicolas.guirimand@univ-rouen.fr Statut : MCF UFR DES SCIENCES DE L HOMME ET DE LA SOCIETE Département des Sciences de l Éducation Laboratoire CIVIIC- équipe d accueil 2657 Centre de recherches Interdisciplinaires sur les Valeurs les Idées les Identités

Plus en détail

Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D.

Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D. Annie Stipanicic, M.Ps. Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Pierre Nolin, M.A., Ph.D. Département de psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières Gilles Fortin,

Plus en détail

OUVERTURE DES TRAVAUX. Paul BLANC Sénateur des Pyrénées-Orientales Yves BUR Député du Bas-Rhin

OUVERTURE DES TRAVAUX. Paul BLANC Sénateur des Pyrénées-Orientales Yves BUR Député du Bas-Rhin Les vaccins: une excellence française à préserver Mercredi 04 Mars 2009 Programme Les débats sont animés par Adélaïde ROBERT-GERAUDEL, journaliste médicale 8H45 ACCUEIL 9H15 OUVERTURE DES TRAVAUX Paul

Plus en détail

Base de données bibliographiques Pubmed-Medline

Base de données bibliographiques Pubmed-Medline Chapitre 1 ; Domaine 1 ; Documentation ; Champs référentiels 1.1.1, 1.1.2 et 1.1.3 Base de données bibliographiques Pubmed-Medline D r Patrick Deschamps,, 30 mai 2007 PLAN C2i métiers de la santé Introduction

Plus en détail

État de santé des suicidés au cours des six mois précédant le geste suicidaire

État de santé des suicidés au cours des six mois précédant le geste suicidaire État de santé des suicidés au cours des six mois précédant le geste suicidaire Cette étude rétrospective est la première de grande ampleur réalisée en France, chez 38 sujets connus des services de médecine

Plus en détail

Fondation Scelles 14, rue Mondétour, 75001 Paris- 01 40 26 04 45 www.fondationscelles.org

Fondation Scelles 14, rue Mondétour, 75001 Paris- 01 40 26 04 45 www.fondationscelles.org Fondation Scelles 14, rue Mondétour, 75001 Paris- 01 40 26 04 45 www.fondationscelles.org COLLOQUE FONDATION SCELLES L ECONOMIE EN DANGER, Les circuits de l argent sale, l argent criminel de la traite

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Biostatistique, recherche clinique et mesures subjectives en santé sous tutelle des établissements et organismes : Université de Nantes

Plus en détail

CRÉATION DE MÉDECINS DU MONDE LUXEMBOURG. Dossier de presse - 27 mai 2014 LA SANTÉ EST-ELLE ACCESSIBLE À TOUS?

CRÉATION DE MÉDECINS DU MONDE LUXEMBOURG. Dossier de presse - 27 mai 2014 LA SANTÉ EST-ELLE ACCESSIBLE À TOUS? CRÉATION DE MÉDECINS DU MONDE LUXEMBOURG Dossier de presse - 27 mai 2014 LA SANTÉ EST-ELLE ACCESSIBLE À TOUS? 3 SOMMAIRE Le mot du Président p. 3 Communiqué de presse Création de Médecins du Monde Luxembourg

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Décret n o 2008-321 du 4 avril 2008 relatif à l examen des caractéristiques génétiques

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique Dossier de presse Table des matières 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique 2. Ina Global, la revue de tous les

Plus en détail

Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc

Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc B.Ramdani Président du coneil consultatif de Transplantation d'organes et de tissus humains benyounsramdani@gmail.com 1 INTRODUCTION

Plus en détail

L art des relations presse

L art des relations presse Jeanne BORDEAU L art des relations presse, 2005 ISBN : 2-7081-3429-9 Sommaire Un livre écrit «debout»... 11 Avant-propos Contexte et enjeux des nouvelles relations presse... 13 Introduction Esquisse de

Plus en détail

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) est l instance de référence en matière de nutrition.

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

INFECTION à VIH-SIDA

INFECTION à VIH-SIDA INFECTION à VIH-SIDA Actualité des publications disponibles en ligne Bibliographie sélective Décembre 2013 Sommaire 1. VIH ET SANTE PUBLIQUE... 3 2. EPIDEMIOLOGIE... 4 DONNEES INTERNATIONALES... 4 DONNEES

Plus en détail

Présentation de l outil. En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles

Présentation de l outil. En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles Présentation de l outil En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles Constats La dépression est très fréquente chez la personne âgée, mais négligée, méconnue

Plus en détail

Les Cahiers de l Actif

Les Cahiers de l Actif Les Cahiers de l Actif N 424-425 - septembre - octobre 2011 Le Référent : un Objet Professionnel Non Identifié? S o m m a i r e éditorial 3 dossier 5 I - Représentations et fonctions identitaires du Référent...

Plus en détail

Maladie d Alzheimer. Expertise collective. Maladie d Alzheimer. Expertise collective. Enjeux scientifiques, médicaux et sociétaux

Maladie d Alzheimer. Expertise collective. Maladie d Alzheimer. Expertise collective. Enjeux scientifiques, médicaux et sociétaux Expertise collective Maladie d Alzheimer Enjeux scientifiques, médicaux et sociétaux La maladie d Alzheimer est une véritable pathologie et non un simple effet du vieillissement même si elle se révèle,

Plus en détail

spécialités infirmières en France»

spécialités infirmières en France» «les nouveaux défis de santé : nécessité de l évolution des spécialités infirmières en France» Florence Ambrosino - Infirmière de pratique avancée en coordination de parcours complexe de soins Séminaire

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

Appel d offre : traductions pour. l Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) (2012-2015)

Appel d offre : traductions pour. l Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) (2012-2015) Appel d offre : traductions pour l Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) (2012-2015) 1- Présentation générale et objet de la mise en concurrence L Observatoire français des drogues

Plus en détail

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports Renforcer la formation des professionnels de santé à la prévention des violences au sein du couple et l'information du grand public sur les violences au sein du couple et les mutilations sexuelles féminines

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale Conférence-Débat Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE Académie des sciences 15h15 Introduction Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l Académie des sciences 15h30 Actualités sur

Plus en détail

Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT

Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT Annexe 8 : Référentiel de formation représentant du personnel au CHSCT REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DU REPRESENTANT DU PERSONNEL AU CHSCT (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Annexe 8 Référentiel de formation

Plus en détail

Sciences Po Bordeaux et l Institut des Sciences de l Information et de la Communication présentent : Le forum CPP. Le WEB ADMINISTRATIF en France

Sciences Po Bordeaux et l Institut des Sciences de l Information et de la Communication présentent : Le forum CPP. Le WEB ADMINISTRATIF en France DOSSIER DE PRESSE Sciences Po Bordeaux et l Institut des Sciences de l Information et de la Communication présentent : Le forum CPP Le WEB ADMINISTRATIF en France rapport 2008 18 mars 2008 18h30/21h Club

Plus en détail

Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte

Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte Santé des étudiants et précarité : éléments de contexte Dossier de synthèse documentaire et bibliographique décembre 2010 Marseille : 18, rue Stanislas Torrents 13006 Marseille Tél. : 04 91 59 83 83 Fax

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

ACCORD-CADRE 2008-2011

ACCORD-CADRE 2008-2011 ACCORD-CADRE 2008-2011 ENTRE : L INSTITUT NATIONAL DE PREVENTION ET D EDUCATION POUR LA SANTE (INPES), Etablissement public administratif, situé 42, boulevard de la Libération 93203 Saint-Denis cedex,

Plus en détail

Le Centre contre le trafic d œuvres d art (ci-après : CPKU), fondé en 2014, a organisé la première

Le Centre contre le trafic d œuvres d art (ci-après : CPKU), fondé en 2014, a organisé la première CENTAR PROTIV KRIJUMČARENJA UMJETNINAMA CENTER AGAINST TRAFFICKING IN WORKS OF ART KLOSTERSKA 19 75 000 TUZLA BOSNA I HERCEGOVINA CPKUBIH@GMAIL.COM WWW.CPKU.ORG +387 61 185 733 RAPPORT DE LA CONFERENCE

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Réduction des risques chez les usagers de drogues Salles de consommation à moindre risque

Réduction des risques chez les usagers de drogues Salles de consommation à moindre risque Réduction des risques chez les usagers de drogues Salles de consommation à moindre risque Dossier documentaire Sélection de publications francophones pour les professionnels Mai 2013 1 Sommaire 1. USAGES

Plus en détail

SENS ET ÉTAPES DE LA DÉMARCHE PROSPECTIVE. Didier Hoch. Président du Comité Biotechnologies - Leem SÉMINAIRE DE PROSPECTIVE.

SENS ET ÉTAPES DE LA DÉMARCHE PROSPECTIVE. Didier Hoch. Président du Comité Biotechnologies - Leem SÉMINAIRE DE PROSPECTIVE. SENS ET ÉTAPES DE LA DÉMARCHE PROSPECTIVE Didier Hoch Président du Comité Biotechnologies - Leem SÉMINAIRE DE PROSPECTIVE 16 mars 2010 De 2015 à 2025 Innovation Santé 2015 : Un travail collectif visant

Plus en détail

NOTE D ORIENTATION. «Préparer le Sommet Afrique-Europe d avril 2014»

NOTE D ORIENTATION. «Préparer le Sommet Afrique-Europe d avril 2014» NOTE D ORIENTATION Les «Vendredis de la Commission» sur le Dialogue Afrique UE Première session organisée conjointement par l Union africaine et l ECDPM (Centre européen de gestion des politiques de développement)

Plus en détail

1 re PARTIE. Recherche et Politiques publiques : nouvel enjeu de la prévention

1 re PARTIE. Recherche et Politiques publiques : nouvel enjeu de la prévention 1 re PARTIE Recherche et Politiques publiques : nouvel enjeu de la prévention Table ronde N 1 Les réponses de l état : quelles politiques publiques pour la recherche? Ont pris part aux débats : Pr Mathieu

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Dépenses publiques 6

Dépenses publiques 6 Dépenses publiques 6 6.1 Estimation des dépenses publiques en matière de lutte contre les drogues Cristina Díaz Gómez 148 Estimer les dépenses publiques relatives aux drogues consiste à déterminer quels

Plus en détail

SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME

SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME I. Tabac-info-service.fr SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME I. TABAC-INFO-SERVICE.FR http://www.tabac-info-service.fr/ Site du Ministère de la Santé et de l Inpes (Institut national de prévention et d

Plus en détail

12 et 13 OCTOBRE 2015. Amphithéâtre Marseille Provence Métropole

12 et 13 OCTOBRE 2015. Amphithéâtre Marseille Provence Métropole 12 et 13 OCTOBRE 2015 Amphithéâtre Marseille Provence Métropole Comment fêter un anniversaire et une union autrement qu en faisant la fête? 2015 verra les 30 ans de l AMPTA en même temps que son union

Plus en détail

8 pages ecstasy 22/09/06 10:59 Page 2 ASY ECST Mars 2003 - réf. 240-06330-B - Ne pas jeter sur la voie publique.

8 pages ecstasy 22/09/06 10:59 Page 2 ASY ECST Mars 2003 - réf. 240-06330-B - Ne pas jeter sur la voie publique. ECSTASY QU EST-CE QUE C EST? À l origine, l ecstasy (ecsta, X, XTC ) désigne une molécule chimique, la MDMA, de la famille des amphétamines. Elle se trouve sous forme de comprimés, de poudre, de gélules...

Plus en détail

Le programme. 1ère JOURNÉE NATIONALE. le 6 décembre 2008. de Nantes Métropole DE LA RESPONSABILITÉ INFIRMIÈRE. Cité Internationale des Congrès

Le programme. 1ère JOURNÉE NATIONALE. le 6 décembre 2008. de Nantes Métropole DE LA RESPONSABILITÉ INFIRMIÈRE. Cité Internationale des Congrès 1ère JOURNÉE NATIONALE DE LA RESPONSABILITÉ INFIRMIÈRE sous le Haut patronage de Mme Roselyne Bachelot- Narquin, Ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative et en partenariat

Plus en détail

En raison de son poids et afin de faciliter son téléchargement, le rapport a été découpé en trois fichiers. Pour permettre la navigation entre les

En raison de son poids et afin de faciliter son téléchargement, le rapport a été découpé en trois fichiers. Pour permettre la navigation entre les En raison de son poids et afin de faciliter son téléchargement, le rapport a été découpé en trois fichiers. Pour permettre la navigation entre les fichiers, utilisez la table des matières active (signets)

Plus en détail

Présentation des intervenants et résumés

Présentation des intervenants et résumés Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons Consensus sur l alcoolisation précoce : Présentation des intervenants et résumés 1. Aspects épidémiologiques Marie Choquet : Présidente du comité scientifique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONCERTATION CITOYENNE SUR LA VACCINATION INSTALLATION DU COMITÉ D ORIENTATION SOUS LA PRÉSIDENCE DU PROFESSEUR ALAIN FISCHER

DOSSIER DE PRESSE CONCERTATION CITOYENNE SUR LA VACCINATION INSTALLATION DU COMITÉ D ORIENTATION SOUS LA PRÉSIDENCE DU PROFESSEUR ALAIN FISCHER DOSSIER DE PRESSE CONCERTATION CITOYENNE SUR LA VACCINATION INSTALLATION DU COMITÉ D ORIENTATION SOUS LA PRÉSIDENCE DU PROFESSEUR ALAIN FISCHER 7 AVRIL 2016 SOMMAIRE I - UNE RÉNOVATION DE LA POLITIQUE

Plus en détail

QUELS DANGERS POUR LES

QUELS DANGERS POUR LES RÉUNION D INFORMATION SUR LA LOI DE SANTÉ : QUELS DANGERS POUR LES MÉDECINS LIBÉRAUX? Mercredi 17 décembre 2014 Titre I : Renforcer la prévention et la promotion de la santé Chapitre I Art. 2 à 5 : Soutenir

Plus en détail

Sports.gouv.fr. Dossier de presse. Juin 2013

Sports.gouv.fr. Dossier de presse. Juin 2013 Dossier de presse Juin 2013 Sports.gouv.fr Le ministère en charge des Sports lance son nouveau site d informations et de services en ligne pour le grand public et les acteurs du sport Sommaire 1/ Un nouveau

Plus en détail

Cet ouvrage présente les travaux du groupe d experts réunis par l Inserm dans le cadre de la procédure d expertise collective, pour répondre aux

Cet ouvrage présente les travaux du groupe d experts réunis par l Inserm dans le cadre de la procédure d expertise collective, pour répondre aux Cet ouvrage présente les travaux du groupe d experts réunis par l Inserm dans le cadre de la procédure d expertise collective, pour répondre aux questions posées par la Mission interministérielle de lutte

Plus en détail

MÉMOIRE DU CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS DU CHUM À L'OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL LE 11 DÉCEMBRE 2006, À MONTRÉAL

MÉMOIRE DU CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS DU CHUM À L'OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL LE 11 DÉCEMBRE 2006, À MONTRÉAL MÉMOIRE DU CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS DU CHUM À L'OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL LE 11 DÉCEMBRE 2006, À MONTRÉAL Document préparé par : Edgard Nassif, M.D., MBA Présentateur

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

N 3727 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 3727 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 3727 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 21 septembre 2011. PROPOSITION DE LOI tendant à créer une École nationale

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud

Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud 2 ème rencontre du Réseau Santé Psychique Suisse Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud Charles Bonsack SFr. 4'500'000.00 SFr. 4'000'000.00 SFr. 3'500'000.00

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

Actualités sur l amiante et les fibres minérales artificielles

Actualités sur l amiante et les fibres minérales artificielles Actualités sur l amiante et les fibres minérales artificielles P Brochard Laboratoire Santé Travail Environnement Université Victor Segalen Bordeaux 2 1 Amiante Reconnaissance du danger : classement par

Plus en détail

Leçons apprises à la suite de la fusillade au Collège Dawson : l organisation des services psychosociaux d urgence

Leçons apprises à la suite de la fusillade au Collège Dawson : l organisation des services psychosociaux d urgence Cette présentation a été effectuée le 24 novembre 2014 au cours de la journée «De New York à Lac-Mégantic : accompagner le rétablissement de la communauté après un sinistre» dans le cadre des 18 es Journées

Plus en détail

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Le Prix OCIRP Acteurs Économiques

Plus en détail

Salon Préventica Lille 2013

Salon Préventica Lille 2013 Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord www.cdg59.fr Risques psychosociaux : méthodologie d intervention pluridisciplinaire du pôle prévention du CDG 59 Salon Préventica Lille 2013

Plus en détail

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements ont permis d accroître les chances de guérison pour nombre de cancers. Ils n

Plus en détail

Les!évolutions!législatives!et!réglementaires!! dans!le!domaine!des!risques!psychosociaux!

Les!évolutions!législatives!et!réglementaires!! dans!le!domaine!des!risques!psychosociaux! Lesévolutionslégislativesetréglementaires dansledomainedesrisquespsychosociaux Documentistnf.frRéalisation:CélineCZUBA,juriste,mars2010 29juin1989:Directive"cadreeuropéennen 89/391CEE,JOL183du29.06.1989.

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES

RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES METHODOLOGIE D ELABORATION DE RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE DOCUMENT DE SYNTHESE TABLE DES MATIERES INTRODUCTION... 2 1 NOTE DE CADRAGE...

Plus en détail

Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins

Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins Programme de développement professionnel continu Date : juin 2013 Comité de Coordination de l Evaluation Clinique et de la Qualité en Aquitaine

Plus en détail

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques Systémique Infanto-juvénile Psychanalytique Cognitivo-comportementale Université coordinatrice: Université partenaire:

Plus en détail

Plan d intervention d urgence. en cas d attaque contre les systèmes d information. ou de faille technique des systèmes d information.

Plan d intervention d urgence. en cas d attaque contre les systèmes d information. ou de faille technique des systèmes d information. Plan d intervention d urgence en cas d attaque contre les systèmes d information ou de faille technique des systèmes d information «PIU Cyber» (version publique) Ministère d État Ministère de l Économie

Plus en détail

Rapport d activités 2014 Version synthétique

Rapport d activités 2014 Version synthétique Rapport d activités 2014 Version synthétique Plan d actions 2014 Rapport d activités 2015 L InterMire comme soutien logistique et administratif Organisation du Collège des Directeurs Organisation de 12

Plus en détail

Grippe. Bilan de la saison 2014-2015 22/05/2015

Grippe. Bilan de la saison 2014-2015 22/05/2015 28 3 32 34 36 38 4 42 44 46 48 5 52 2 4 6 8 1 12 14 Taux d'incidence pour 1 habitants Grippe Bilan de la saison 214-215 22/5/215 L Institut de veille sanitaire, dans le cadre de ses missions de surveillance,

Plus en détail

ADDICTIONS & TRAVAIL

ADDICTIONS & TRAVAIL 32 e Congrès national de médecine et santé au travail Clermont-Ferrand, 7 juin 2012 1 ADDICTIONS & TRAVAIL Conférence des experts 1 Addictions et travail : aspects juridiques Sophie FANTONI-QUINTON Praticien

Plus en détail

La dimension spirituelle dans le soin : pluralité de regards et de pratiques

La dimension spirituelle dans le soin : pluralité de regards et de pratiques Le laboratoire de Recherche Travail Emploi Santé et la Chaire Santé de Toulouse Business School, en collaboration avec l Institut Catholique de Toulouse organisent les 27 et 28 novembre 2014 une session

Plus en détail

Le CNRS : une grande diversité de métiers

Le CNRS : une grande diversité de métiers - Septembre 2004 Le CNRS : une grande diversité de métiers Une grande variété de métiers sont exercés dans les unités de recherche et de services du CNRS. Le CNRS compte 25 283 agents : 11 349 chercheurs,

Plus en détail

Taux d admission. Débouchés supposés. Aix-Mars. III. M2 mixte Droit et gouvernance des énergies

Taux d admission. Débouchés supposés. Aix-Mars. III. M2 mixte Droit et gouvernance des énergies Universités Intitulés Taux d admission Débouchés supposés Aix-Mars. III M2 mixte Droit et gouvernance des énergies M2 mixte Droit international et européen de l environnement Agent des services juridiques

Plus en détail

Diplôme Universitaire d expertise judiciaire psychiatrique et psychologique

Diplôme Universitaire d expertise judiciaire psychiatrique et psychologique Université Claude- Bernard LYON I (Institut universitaire A. Lacassagne) Centre Hospitalier Le Vinatier (Pôle santé mentale des détenus et psychiatrie légale) Diplôme Universitaire d expertise judiciaire

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/AC.21/2005/7 31 janvier 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Bureau régional

Plus en détail

«Une bonne thèse répond à une question très précise!» : comment l enseigner?

«Une bonne thèse répond à une question très précise!» : comment l enseigner? «Une bonne thèse répond à une question très précise!» : comment l enseigner? Congrès du CNGE Angers Novembre 2008 Sébastien Cadier*, Isabelle Aubin**, Pierre Barraine* *Département de médecine générale

Plus en détail

Ordonnance sur les qualifications des spécialistes de la sécurité au travail

Ordonnance sur les qualifications des spécialistes de la sécurité au travail Ordonnance sur les qualifications des spécialistes de la sécurité au travail 822.116 du 25 novembre 1996 (Etat le 5 décembre 2006) Le Conseil fédéral suisse, Vu l art. 83, al. 2, de la loi fédérale du

Plus en détail

JOURNEE INTER-RESEAUX «L EGALITE ENTRE LES FILLES ET LES GARCONS DANS LE SYSTEME EDUCATIF»

JOURNEE INTER-RESEAUX «L EGALITE ENTRE LES FILLES ET LES GARCONS DANS LE SYSTEME EDUCATIF» JOURNEE INTER-RESEAUX «L EGALITE ENTRE LES FILLES ET LES GARCONS DANS LE SYSTEME EDUCATIF» Maison de l Université de ROUEN 26 janvier 2010 A partir de 9h00 : Accueil des intervenants et des participants.

Plus en détail

La mesure des compétences au service du développement

La mesure des compétences au service du développement Premier congrès de psychométrie en France Jeudi 1 er et vendredi 2 octobre 2009 Centre international d études pédagogiques, Sèvres (France) www.ciep.fr La mesure des compétences au service du développement

Plus en détail