Présentation des petites bêtes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation des petites bêtes"

Transcription

1 Invertébrés généralités Présentation des petites bêtes Qu est ce qu une «petite bête»? On regroupe sous le terme commun de «petites bêtes» des invertébrés, animaux généralement de petite taille dépourvus de colonne vertébrale. Parmi elles, certaines ont un corps relativement rigide, il s agit des arthropodes. La surface de leur corps est recouverte d une cuticule, sorte de carapace protectrice, qui constitue un squelette externe : il est scientifiquement appelé exosquelette. Comprendre l entomologie? En biologie, tout organisme est classé selon plusieurs niveaux hiérarchiques, partant du «règne» pour arriver à «l espèce». Prenons l exemple du papillon : le vulcain (Vanessa atalanta), une espèce indigène du sud de la France. Règne : animal Embranchement : arthropode Classe : insecte Ordre : lepidoptère Famille : nymphalidé Genre : Vanessa Espèce : atalanta Cette classification permet d identifier chaque être vivant qui est scientifiquement désigné par son nom latin. Seules les espèces les plus communes ont une traduction française, encore appelé nom vernaculaire.

2 De nombreuses petites bêtes appartiennent à l embranchement des arthropodes. Il existe quatre classes d arthropodes : crustacés - arachnides - myriapodes - insectes. Le critère le plus évident pour les différencier est leur nombre de pattes. Les crustacés On pense souvent que les crustacés sont seulement aquatiques et bien non! Il existe des crustacés terrestres, je vous l accorde ils ne sont pas nombreux, le plus connu étant le cloporte. Ces animaux ont un corps formé de segments munis d appendices : les pattes, dont le nombre varie de 10 et 16. Les myriapodes Les arachnides Ce sont les araignées et les acariens qui ne sont pas des insectes puisque ces petites bêtes ont 8 pattes. De plus, leur corps est composé d un céphalothorax (tête et thorax soudés) et d un abdomen. Comme leur nom l indique ces animaux possèdent une «myriade de pattes». Plus connu sous le nom de mille-pattes, les myriapodes sont loin d avoir pattes : les plus petites espèces ont 18 pattes et on en compte 752 pour une espèce californienne. Leur corps est longiforme, articulé en anneaux portant 1 à 2 paires de pattes. Les insectes Ces petites bêtes sont toutes, sans exception, des hexapodes, c est-à-dire qu elles possèdent 6 pattes. Au-delà de leur utilité pour la marche, les pattes servent à sauter, à capturer des proies, à nager ou encore à s enfouir. Il existe, entre autres, deux embranchements d invertébrés, aussi répandus que les arthropodes, qui se distinguent par l absence de patte et un corps mou. Les mollusques Les mollusques terrestres sont plus connus sous le nom de gastéropodes terme qui signifie «estomac-pied». La plupart porte une coquille fabriquée à partir de mucus, qui une fois sec se transforme en calcaire. Cependant les limaces ne portent pas cette «petite maison» sur leur dos. Les annélides Ils regroupent l ensemble des vers annelés, qu ils soient aquatiques (sangsue) ou terrestres (vers de terre). Leur corps est longiforme et divisé en segments. Imprimerie Nouvelle à Apt (84) Création graphique et mise en page : Vincent Lemoine - Photos droits réservés CME/CPIE 84 Illustrations : René Mazyn - centre permanent d initiatives POUR l environnement des pays de vaucluse Centre Méditerranéen de l Environnement 25 boulevard Paul Pons L Isle-sur-la-Sorgue Tel : ,

3 Invertébrés par généralités milieu Les différents insectes Innombrables! Les insectes sont présents sur terre depuis 350 millions d années. Durant cette période, ils ont eu le temps de s adapter, de se diversifier et ainsi de coloniser presque tous les milieux naturels. Les insectes sont donc les animaux les plus nombreux sur Terre! On recense actuellement environ 1 million d espèces d insectes dans le monde. Avec ce chiffre impressionnant, ils représentent plus de 70 % des espèces connues dans le règne animal. En France, on dénombre plus de espèces d insectes. Cependant beaucoup d espèces d insectes n ont pas encore été identifiées. Au rythme actuel de destruction des habitats, de nombreuses espèces auront disparu avant même d avoir été identifiées. Les insectes, une grande famille La classe des insectes est divisée en sous-groupes appelés ordres. Il en existe une trentaine. Nombre d espèces d insectes recensées dans chaque ordre en France métropolitaine. Hyménoptères Diptères Lépidoptères Hémiptères Orthoptères 210 Phthiraptères 180 Plécoptères 150 Éphéméroptères 140 Odonates 85 Autres ordres Coléoptères Source : SOeS, 2009, d après OPIE et M. Martinez & B. Gauvrit (1997).

4 Dans notre découverte, il faut donc aborder les insectes avec prudence. Lors de l identification, on se contentera souvent de donner l ordre (coléoptères, diptères...) et pour les plus facilement identifiables le nom exact. Insectes sans aile Insectes en forme de bâton Insectes aplatis terminés par des cerques en forme de pinces Insectes avec des ailes 2 ailes membraneuses 2 ailes rigides = les élytres 2 ailes menbraneuses 2 ailes réduites en balanciers 4 ailes visibles Ailes avec écailles Ailes sans écaille Ailes membraneuses Corps allongés et yeux volumineux Ailes membraneuses Jonction fine entre le thorax et l abdomen Pattes arrières sauteuses Pièces buccales broyeuses Ailes antérieures membraneuses Corps plat en forme de bouclier Phasmoptères Phasmes Dermaptères Perce-oreilles Coléoptères Coccinelles Charançons Diptères Mouches Moustiques Lépidoptères Papillons Odonates Libellules Demoiselles Hyménoptères Guêpes Abeilles Fourmis Orthoptères Criquets Sauterelles Hétéroptères Punaises Imprimerie Nouvelle à Apt (84) Création graphique et mise en page : Vincent Lemoine - Photos droits réservés CME/CPIE 84 Illustrations : René Mazyn - centre permanent d initiatives POUR l environnement des pays de vaucluse Centre Méditerranéen de l Environnement 25 boulevard Paul Pons L Isle-sur-la-Sorgue Tel : ,

5 Invertébrés généralités La morphologie des insectes Comment reconnaître un insecte? Le plus souvent, leur morphologie se distingue par : - un corps divisé en trois parties : tête, thorax, abdomen, - trois paires de pattes articulées. Sous l effet de la pression des milieux, les espèces d insectes se sont adaptées à des environnements différents (milieu de vie, régime alimentaire...). Le thorax Il est formé de trois segments munis chacun d une paire de pattes. Les ailes Elles sont présentes chez la plupart des insectes. Les antennes Elles permettent de capter un grand nombre d informations sur le milieu extérieur. Les stigmates Ce sont des ouvertures assurant la circulation d air dans les trachées. La tête Elle comprend deux yeux composés, parfois trois ocelles (yeux simples). L abdomen Il est dépourvu d appendice locomoteur. Les pièces buccales Elles sont différentes selon le régime alimentaire. Les pattes Elles sont articulées, trois paires qui assurent la locomotion.

6 Les insectes se nourrissent Les insectes ne possèdent pas de dents comme les vertébrés mais des pièces buccales externes qui permettent de saisir et de consommer les aliments. L appareil buccal est composé de quatre pièces buccales : - Le labre : la lèvre supérieure. - Le labium : la lèvre inférieure. - Deux mandibules, sorte de mâchoires qui entourent la bouche. - Deux maxilles (mâchoires secondaires) en arrière des mandibules. Le schéma de droite correspond à un type «broyeur». Mandibules Labre Labium Maxilles Cette organisation générale subit des modifications selon le régime alimentaire des insectes. Selon les espèces, ils se nourrissent de feuilles, du nectar des fleurs, de la sève des arbres, du jus des fruits, d herbe, de tissus ligneux, ou même d autres insectes... type «broyeur» criquet type «piqueur-suceur» moustique type «broyeur-lécheur» fourmi type «suceur» papillon type «piqueur» punaise type «suceur-lécheur» mouche Imprimerie Nouvelle à Apt (84) Création graphique et mise en page : Vincent Lemoine - Photos droits réservés CME/CPIE 84 Illustrations : René Mazyn - centre permanent d initiatives POUR l environnement des pays de vaucluse Centre Méditerranéen de l Environnement 25 boulevard Paul Pons L Isle-sur-la-Sorgue Tel : ,

Les Orthoptères. Introduction à la connaissance de leur biologie et leur écologie

Les Orthoptères. Introduction à la connaissance de leur biologie et leur écologie Les Orthoptères Introduction à la connaissance de leur biologie et leur écologie Julien Barataud Mai 2012 Portraits Biologie Ecologie Identification Un orthoptère est un Toujours 2 antennes Un corps en

Plus en détail

Les élevages en classe

Les élevages en classe Cycle 2 Découverte du monde : «les élèves repèrent les caractéristiques du vivant : naissance, croissance et reproduction» Les élevages en classe Les élevages en classe permettent d observer et de construire

Plus en détail

Thème 1 Respiration et occupation des milieux de vie Chapitre 2 : Respirer dans différents milieux de vie

Thème 1 Respiration et occupation des milieux de vie Chapitre 2 : Respirer dans différents milieux de vie Thème 1 Respiration et occupation des milieux de vie Chapitre 2 : Respirer dans différents milieux de vie Rappel : Tous les animaux, quel que soit leur milieu de vie, respirent. I) Milieu de vie et milieu

Plus en détail

Cycle 5/8 ans : le potager.

Cycle 5/8 ans : le potager. Cycle 5/8 ans : le potager. 1. Vendredi 4/9/09 vendredi 11/9/09 vendredi 18/9/09 Visite du potager 1) Préparation de la visite du potager. Présentation de photos de légumes et étiquettes noms. Observons

Plus en détail

La réservation de la malle pédagogique est obligatoire une semaine avant la sortie!

La réservation de la malle pédagogique est obligatoire une semaine avant la sortie! Activités autonomes 8H Le programme de 6P insiste sur la notion d arthropode et le peuplement d un milieu. Cette activité définit la notion de caractère pour aborder la classification. Comment différencier

Plus en détail

A toi de jouer. En t aidant des panneaux de l exposition «Les Insectes Jardiniers», réponds aux questions sur ce petit peuple de l herbe.

A toi de jouer. En t aidant des panneaux de l exposition «Les Insectes Jardiniers», réponds aux questions sur ce petit peuple de l herbe. Suis le guide Coccie! Bienvenue dans le jardin de Coccie, notre apprentie jardinière. Elle se balade souvent dans le jardin pour y rencontrer les autres insectes qui y vivent. Elle sera ton guide pour

Plus en détail

La carte d identité du phasme et de la coccinelle. Rallye sciences 2008/2009 Classe de Moyenne section Ecole Albert Montlivet Sainte Marie

La carte d identité du phasme et de la coccinelle. Rallye sciences 2008/2009 Classe de Moyenne section Ecole Albert Montlivet Sainte Marie La carte d identité du phasme et de la coccinelle Rallye sciences 2008/2009 Classe de Moyenne section Ecole Albert Montlivet Sainte Marie L arrivée du phasme dans la classe Ce matin, nous avons reçu un

Plus en détail

A LA DECOUVERTE DU PAPILLON.

A LA DECOUVERTE DU PAPILLON. A LA DECOUVERTE DU PAPILLON. Voici quelques informations et définitions qui pourront vous être utiles pour répondre éventuellement aux questions des enfants et préparer des séquences d activités. Le papillon

Plus en détail

Démarche d investigation

Démarche d investigation SCIENCES EXPÉRIMENTALES ET TECHNOLOGIE Séance N 1/5 Durée : 1h 30 minutes Cycle II - Niveau CP CE1 Découvrir le monde du vivant Les animaux de la litière Progressivité apprentissages au cours cycles CYCLE

Plus en détail

Dossier pédagogique Sentier pieds nus

Dossier pédagogique Sentier pieds nus Dossier pédagogique Sentier pieds nus Parcourez la forêt à travers vos sens Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 1 1 Cycle 1 Maternelle Petite section Moyenne section Grande section

Plus en détail

Étude de cycles chez les insectes : holométabole ou hémimétabole?

Étude de cycles chez les insectes : holométabole ou hémimétabole? Activités autonomes 9 et 10H La biologie des organismes et de leur anatomie s aborde très bien par la morphologie particulière des insectes. Cette activité définit le terme de caractère et la notion de

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LES ETRES VIVANTS DANS UN ECOSYSTEME

LES RELATIONS ENTRE LES ETRES VIVANTS DANS UN ECOSYSTEME LES RELATIONS ENTRE LES ETRES VIVANTS DANS UN ECOSYSTEME L'écologie (1) est la science qui étudie les interactions au sein des écosystèmes (2). Dans un écosystème, les relations trophiques (3) décrivent

Plus en détail

Avant propos. Cherchez la p tite bête! Livret de visite

Avant propos. Cherchez la p tite bête! Livret de visite Avant propos L exposition produite par la Maison écocitoyenne, en partenariat avec des entomologistes passionnés de photographie et le Muséum d Histoire Naturelle de Bordeaux, offre un regard attractif

Plus en détail

Identification des principaux ordres d'insectes

Identification des principaux ordres d'insectes Identification des principaux ordres d'insectes Ailes bien apparentes quand l'insecte est au repos------------------------------------ A Ailes peu évidentes quand l'insecte est au repos. Ailes antérieures

Plus en détail

AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE. Champ du programme : appréhender son espace de vie. Compétences évaluées dans l investigation :

AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE. Champ du programme : appréhender son espace de vie. Compétences évaluées dans l investigation : L ECOLOGIE AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE Champ du programme : appréhender son espace de vie Domaine : design graphique Axe d étude : L écologie Classe : 2nde bac pro Compétences évaluées dans l investigation

Plus en détail

Exemple : Les animaux de la mare Comment peut-on les classer?

Exemple : Les animaux de la mare Comment peut-on les classer? Enseigner la classification du vivant à l é école primaire Béatrice Venard Dispositif départemental mathématiques sciences développement durable IA 69 Printemps 2011 Exemple : Les animaux de la mare Comment

Plus en détail

L IDENTIFICATION ÉLECTRONIQUE DES CAPRINS

L IDENTIFICATION ÉLECTRONIQUE DES CAPRINS L IDENTIFICATION ÉLECTRONIQUE DES CAPRINS une obligation à partir de juillet 2010 L électronique, deux nouveaux types de repères (bague au paturon, boucle auriculaire) pour un suivi individualisé. La bague

Plus en détail

ZONES AUTOUR DE FAYENCE FENETRE D ALTITUDE

ZONES AUTOUR DE FAYENCE FENETRE D ALTITUDE ZONES REGLEMENTEES 18 Depuis le 31 octobre 2002 dans la TMA de NICE, les zones aériennes ont été redistribuées autour de Fayence suite, entre autre, à la création de la fenêtre d altitude qui nous a été

Plus en détail

Pérou ISBN: 978-92-64-07671-6 OCDE 2009. Stock d immigrants au Pérou (personnes âgées de 15 ans et plus, circa 2007)

Pérou ISBN: 978-92-64-07671-6 OCDE 2009. Stock d immigrants au Pérou (personnes âgées de 15 ans et plus, circa 2007) Pérou La stabilité politique et la croissance économique du Pérou ces dix dernières années induisent une évolution des schémas migratoires, en réduisant le niveau de l émigration. Figure 1. Stocks des

Plus en détail

LES ARTHROPODES PRESENTATION EMBRANCHEMENT, SUPER-CLASSE MORPHOLOGIE REPRODUCTION NUTRITION PREDATEURS DEFENSE CONCLUSION MOTS CLES - CRUSTACES

LES ARTHROPODES PRESENTATION EMBRANCHEMENT, SUPER-CLASSE MORPHOLOGIE REPRODUCTION NUTRITION PREDATEURS DEFENSE CONCLUSION MOTS CLES - CRUSTACES PRESENTATION EMBRANCHEMENT, SUPER-CLASSE - CRUSTACES MORPHOLOGIE REPRODUCTION NUTRITION PREDATEURS DEFENSE CONCLUSION MOTS CLES PRÉSENTATION : Cet Embranchement est largement présent dans tous les milieux

Plus en détail

Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable

Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable Introduction : rappels sur la démographie Démographie : étude des populations et de leurs dynamiques (à partir de caractéristiques

Plus en détail

24 janvier 2012 Après midi. Groupe sciences IA76

24 janvier 2012 Après midi. Groupe sciences IA76 24 janvier 2012 Après midi Groupe sciences IA76 «Comment pourrions nous classer ces espèces?» «Serpent, Chouette, Cheval, Homme et Brochet» Recherche par deux ou trois «Comment pourrions nous classer ces

Plus en détail

Les insectes première partie

Les insectes première partie 5 MAI 2014 ÉPREUVE CANTONALE DE RÉFÉRENCE 8P Mathématiques Nom: Établissement: Prénom: Classe: Les insectes première partie Durée de la première partie Maximum 35 minutes Matériel à disposition Aide-mémoire

Plus en détail

LAAS-CNRS. JAUMOUILLÉ Rodolphe

LAAS-CNRS. JAUMOUILLÉ Rodolphe 2009 LAAS-CNRS JAUMOUILLÉ Rodolphe [ Tutoriel pour le logiciel de Simulation de communications distribuées et de reconnaissance de formes d une SmartSurface] Tutoriel pour un logiciel permettant de simuler

Plus en détail

Clé d identification des ordres d insectes adultes D après Borror et White 1970

Clé d identification des ordres d insectes adultes D après Borror et White 1970 Clé d identification des ordres d insectes adultes D après Borror et White 1970 1.0 Les ailes sont évidentes. Les ailes antérieures ont la même texture que les ailes postérieures. Elles peuvent être membraneuses

Plus en détail

UEL BIO36. Le Caryotype Humain. Plan «structure des génomes» (dc) Le Génome, C est : Introduction à la biologie moléculaire (pour non SV, non BIM)

UEL BIO36. Le Caryotype Humain. Plan «structure des génomes» (dc) Le Génome, C est : Introduction à la biologie moléculaire (pour non SV, non BIM) Plan «structure des génomes» (dc) UEL BIO36 Introduction à la biologie moléculaire (pour non SV, non BIM) Définition Le support physique Les chromosomes dans le noyau : nombre, morphologie, centromère,

Plus en détail

Le monde des animaux DES LIEUX DE VIE VARIÉS

Le monde des animaux DES LIEUX DE VIE VARIÉS séance Séquence 5 1 DES LIEUX DE VIE VARIÉS En t aidant des mots de la liste suivante, indique où tu peux rencontrer chaque animal du tableau (plusieurs réponses sont possibles). le chemin - le pré - le

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil L essentiel en un coup d œil Les aphtes sont des lésions ou ulcérations superficielles de la peau, non contagieuses ni infectieuses. La plupart du temps situés au niveau de la muqueuse buccale, les aphtes

Plus en détail

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie Recherche épidémiologique sur la maladie d'alzheimer : quelques questions d'éthique Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie P. 1 Les études cas-témoin L un

Plus en détail

TITRE : LA TRANSFORMATION DE LA MATIERE ORGANIQUE

TITRE : LA TRANSFORMATION DE LA MATIERE ORGANIQUE TITRE : LA TRANSFORMATION DE LA MATIERE ORGANIQUE classe :Sixième durée : 3 ou 4 heures selon le niveau de la classe, dont 1 heure en demi-groupe pour la réalisation des expériences la situation-problème

Plus en détail

CIRCULAIRE N. Aux Présidents et aux secrétaires des ORCES

CIRCULAIRE N. Aux Présidents et aux secrétaires des ORCES Commission centrale de réaffectation Bruxelles, le 25 août 2003. pour les enseignements secondaire ordinaire et spécial, secondaire artistique à horaire réduit, artistique et de promotion sociale libres

Plus en détail

Calcul mental. Je pense à un nombre, je lui ajoute 27, je trouve 60. Quel est ce nombre?

Calcul mental. Je pense à un nombre, je lui ajoute 27, je trouve 60. Quel est ce nombre? Calcul mental Le golf. Il s agit, à partir d un nombre donné, d atteindre un nombre cible, en respectant un certain nombre de contraintes : Nombre de départ : 12 Nombre cible : 53 Contraintes : ajouter

Plus en détail

Présentation de la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP)

Présentation de la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP) CNCP Présentation de la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP) - Création, composition et missions de la CNCP - Les correspondants régionaux de la CNCP - Les certifications enregistrées

Plus en détail

Modélisation des images. Tâches et contours

Modélisation des images. Tâches et contours Modélisation des images Tâches et contours Modèles d images Images vectorielles ou matrice de points Le terme image vectorielle est impropre Une image dite vectorielle n est en fait qu une image possédant

Plus en détail

Région(s) d expérimentation : Département de la Haute Loire (Région Auvergne)

Région(s) d expérimentation : Département de la Haute Loire (Région Auvergne) Directiondelajeunesse, del éducationpopulaireetdelavieassociative Missiond animation dufondsd expérimentationspourlajeunesse NOTED ETAPESURL EVALUATIONAU31DECEMBRE2010 REDIGEEPARLELERFAS DOSSIER:AP1_n

Plus en détail

VOUS ÊTES EMPLOYEUR. À savoir

VOUS ÊTES EMPLOYEUR. À savoir VOUS ÊTES EMPLOYEUR 1 Embaucher une personne pour se faire aider à la maison, entretenir le jardin ou garder les enfants, c est devenir employeur; un employeur à la fois comme tous les autres, qui applique

Plus en détail

Les grandes familles d insectes

Les grandes familles d insectes Les insectes parmi les autres animaux Ces petits animaux sont présents partout, colonisent chaque milieu, et représentent à eux seuls les deux tiers du règne animal, et même peut-être plus! En effet, si

Plus en détail

PRISE EN MAIN DU LOGICIEL D ENQUETE SPHINX

PRISE EN MAIN DU LOGICIEL D ENQUETE SPHINX PRISE EN MAIN DU LOGICIEL D ENQUETE SPHINX I Présentation du logiciel : Le logiciel de traitement d enquêtes Sphinx permet de gérer les enquêtes et les données, quelque soit leur nature : quantitative

Plus en détail

Compte-rendu du Conseil d Administration du 28 novembre 2011

Compte-rendu du Conseil d Administration du 28 novembre 2011 Collège Amédée Dunois Compte-rendu du Conseil d Administration du 28 novembre 2011 Ouverture de la séance à 18h00 21 présents Le Président du C.A. donne lecture de l ordre du jour et y ajoute 3 points

Plus en détail

Les fourmis ------ Compétences développées. fiche Les fourmis Remue-méninges. Lire des textes variés

Les fourmis ------ Compétences développées. fiche Les fourmis Remue-méninges. Lire des textes variés Les fourmis COLLECTION : Petit monde vivant TEXTE : Hadley Dyer et Bobbie Kalman Traduction : Marie-Josée Brière Âge : 6 à 10 ans ISBN : 978-2-89579-125-6 32 pages couleur Prix : 8,95 $ RÉSUMÉ Il est captivant

Plus en détail

l indigo (C 16 H 10 N 2 O 2 ) synthétisé en 1878 par Baeyer ;

l indigo (C 16 H 10 N 2 O 2 ) synthétisé en 1878 par Baeyer ; GÉÉRLITÉS Partie 1 : Généralités O O L indigo C est icolas Lémery qui, le premier, a divisé la chimie en deux domaines : chimie minérale (à partir de la matière inerte) ; chimie organique (à partir des

Plus en détail

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Provence-Alpes-Côte d Azur et évalue leur impact sur la performance

Plus en détail

> La part des familles nombreuses est moins importante à Paris qu en Ilede-France

> La part des familles nombreuses est moins importante à Paris qu en Ilede-France Composition des ménages et des familles, modes de garde des enfants Modes de cohabitation > Huit jeunes Parisiens sur dix de 15-19 ans vivent chez leurs parents. > Deux Parisiennes sur cinq de 20-34 ans

Plus en détail

LES APPROCHES QUALITATIVES

LES APPROCHES QUALITATIVES LES APPROCHES QUALITATIVES L objectif est d interviewer et d analyser les personnes prises séparément ou en groupe afin de dégager des hypothèses explicatives. Ces dernières seront ensuite vérifiées a

Plus en détail

TEMPORYS 2010. Guide des nouveautés. v2.21 12/08/2010

TEMPORYS 2010. Guide des nouveautés. v2.21 12/08/2010 TEMPORYS 2010 Guide des nouveautés v2.21 12/08/2010 1. Vue «Patients» 2. Vue «Rendez-vous» 3. Vue «Planning» 4. Vue «Requêtes» 5. Recherche de créneau horaire disponible 6. Fiche de rendez-vous 7. Rendez-vous

Plus en détail

Communiqué de presse. Le parc hôtelier français a gagné 4 600 chambres en 2012. En résumé. Pauline Florentin. Contacts

Communiqué de presse. Le parc hôtelier français a gagné 4 600 chambres en 2012. En résumé. Pauline Florentin. Contacts Communiqué de presse Contacts Pauline Florentin Agence Rumeur Publique + 33 (0)1 55 74 52 10 pauline@rumeurpublique.fr Le parc hôtelier français a gagné 4 600 chambres en 2012 En résumé Début 2013, le

Plus en détail

Insertion de citations et construction automatique d une liste de références dans Word

Insertion de citations et construction automatique d une liste de références dans Word Insertion de citations et construction automatique d une liste de références dans Word Fabrice Dessaint 1 Résumé. Le traitement de texte proposé par Microsoft dans sa suite Office offre, depuis la version

Plus en détail

FICHE N 13 "PLANTES ATTRACTIVES DES AUXILIAIRES"

FICHE N 13 PLANTES ATTRACTIVES DES AUXILIAIRES FICHE N 13 "PLANTES ATTRACTIVES DES AUXILIAIRES" Les auxiliaires Dans le milieu naturel, tous les animaux et végétaux possèdent des parasites et des prédateurs. Les populations des différents organismes

Plus en détail

Montant amortissable = coût historique - valeur résiduelle

Montant amortissable = coût historique - valeur résiduelle Chapitre 7. Les amortissements et les provisions 1. L amortissement des corporelles 1.1. Présentation générale 1.1.1. Définition L'amortissement est la diminution de la capacité de générer des avantages

Plus en détail

L abeille : synthèse

L abeille : synthèse Prénom : L abeille : synthèse Il existe environ 20 000 espèces d abeille. Nous nous intéresserons à l abeille à miel. fiche d identité : Nom latin : Apis mellifera Règne : Animal Classe : Insectes Ordre

Plus en détail

Mode opératoire Saisir des écritures dans SAGA (journal comptable) Périodicité Permanente

Mode opératoire Saisir des écritures dans SAGA (journal comptable) Périodicité Permanente Descriptif Page 1 Ce document décrit les étapes pour saisir et importer des écritures dans les journaux comptables de SAGA. Sommaire 1. Les différents champs de saisie... 3 1.1. Date... 3 1.2. Compte...

Plus en détail

Corrigé du bac 2015 : SVT obligatoire Série S Asie

Corrigé du bac 2015 : SVT obligatoire Série S Asie Corrigé du bac 2015 : SVT obligatoire Série S Asie BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L usage

Plus en détail

LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL

LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL Fiche n 4 LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL La réforme du lycée est entrée en vigueur à la rentrée 2010 avec la nouvelle classe de Seconde. Des ressources pour faire la

Plus en détail

La Chaîne Critique. Résumé du livre 17/02/2010

La Chaîne Critique. Résumé du livre 17/02/2010 La Chaîne Critique Résumé du livre 17/02/2010 INTRODUCTION Pourquoi les projets sont-ils souvent en retard? Pourquoi certains n aboutissent-ils jamais? Comment réussir à terminer les projets en respectant

Plus en détail

SEANCE 1 Activité Objectifs Organisation Matériel Durée. 1 : Collectif

SEANCE 1 Activité Objectifs Organisation Matériel Durée. 1 : Collectif SEANCE 1 Problèmes dictés (complément et partage) Résoudre deux problèmes dictés oralement 1 boite avec 8 images puis 12 images 4 images cachées dans un livre sur le bureau Exercice 1 page 66 a. Dans cette

Plus en détail

Reconnaissance automatique des empreintes digitales

Reconnaissance automatique des empreintes digitales Reconnaissance automatique des empreintes digitales Définitions Une empreinte digitale est le dessin formé par les lignes de la peau des doigts, des paumes des mains, des orteils ou de la plante des pieds.

Plus en détail

Diagramme de classes. Diagramme de classes. Diagramme de classes 11/02/2011

Diagramme de classes. Diagramme de classes. Diagramme de classes 11/02/2011 Diagramme de classes Diagramme statique Concepts de base: Classe et Stéréotype Association entre classes et classe-association Cardinalités Concepts secondaires: Contraintes, rôles, qualificateurs, Diagramme

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ)

FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ) FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ) Gestion de mon compte Qu est-ce que "mon Compte Citoyen"? Quel est l intérêt de créer un "Compte Citoyen"? Comment créer un "Compte Citoyen"? Comment modifier mon "Compte citoyen"?

Plus en détail

I N F O S T A N C E. Manuel Vie Scolaire

I N F O S T A N C E. Manuel Vie Scolaire I N F O S T A N C E Manuel Vie Scolaire I N D E X INTRODUCTION... 4 PERSONNALISATION DE LA PAGE D ACCUEIL... 5 COMMENT PERSONNALISER SA PAGE D ACCUEIL... 5 Sélection d un composant... 5 Edition d un composant...

Plus en détail

Les virus et les bactéries

Les virus et les bactéries Les virus et les bactéries Les bactéries sont des procaryotes. Une cellule procaryote est plus petite et plus simple qu une cellule eucaryote. Les virus sont encore plus petits et plus rudimentaires. Les

Plus en détail

Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises. existent toujours trois ans après leur création

Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises. existent toujours trois ans après leur création entreprises Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises existent toujours trois ans après leur création Maryse Aguer Le Limousin se place au deuxième rang des régions françaises pour le taux de survie

Plus en détail

TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre

TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre Dans ce polycopié, on passe en revue les méthodes et définitions à maîtriser pour l étude des filtres du premier ordre. Toutes ont été étudiées lors des séances

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/GE.22/2006/7 16 février 2006 FRANÇAIS Original: RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école

Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école Le quoi de neuf? Une transition entre l extérieur et l école Le «Quoi de Neuf?» est un des outils de la vie coopérative de la classe qui permet la construction d une histoire commune au «groupe de vie».

Plus en détail

Relevé des déductions ------

Relevé des déductions ------ Cahier des charges du mode EDI du téléservice SIMPL-TVA Relevé des déductions ------ Version 1.1 10 Février 2016 SUIVI DES VERSIONS Date N Version Motif de Mise à Jour 24/07/2015 1.0 Création 10/02/2016

Plus en détail

Compétences développées Fiche activité Déroulement

Compétences développées Fiche activité Déroulement Les insectes, utiles ou nuisibles? Collection : Petit monde vivant Texte : Molly Aloian et Bobbie Kalman Traduction : Marie-Josée Brière Âge : 6 à 10 ans ISBN : 978-2-89579-287-1 32 pages couleur Prix

Plus en détail

SYNDIC ET CONSEIL SYNDICAL

SYNDIC ET CONSEIL SYNDICAL SYNDIC ET CONSEIL SYNDICAL LES DEUX ROUAGES DE LA COPROPRIÉTÉ Toute copropriété, quelle que soit sa taille, doit avoir un syndic. Sa mission consiste à gérer l immeuble et à veiller à l exécution des décisions

Plus en détail

Sourire forcé - Cadrage cavité buccale Vue de face Sourire forcé Sourire naturel Vue de trois quarts Sourire naturel Vue de profil Sourire naturel -

Sourire forcé - Cadrage cavité buccale Vue de face Sourire forcé Sourire naturel Vue de trois quarts Sourire naturel Vue de profil Sourire naturel - Sourire forcé - Cadrage cavité buccale Vue de face Sourire forcé Sourire naturel Vue de trois quarts Sourire naturel Vue de profil Sourire naturel - Avec écarteur Vue de face Occlusion centrée Légère ouverture

Plus en détail

Augmentation de la surface racinaire

Augmentation de la surface racinaire Introduction (10pts) Un être vivant, quel qu il soit, a besoin d énergie pour assurer son fonctionnement et son développement. Les végétaux terrestres utilisent la matière minérale dans leur environnement

Plus en détail

Chapitre 8 Montages électriques

Chapitre 8 Montages électriques Chapitre 8 Montages électriques OBJECTIFS Réaliser un circuit série à partir d un schéma. Faire le schéma normalisé d un circuit en série. Réaliser un circuit en dérivation à partir d un schéma Faire le

Plus en détail

COURS D INDUSTRIES... Techniques d impression. Pascal Prévôt Fabien Rocher

COURS D INDUSTRIES... Techniques d impression. Pascal Prévôt Fabien Rocher COURS D INDUSTRIES......... G R A P H I Q U E S Techniques d impression Pascal Prévôt Fabien Rocher 8 LE PLIAGE LE PLIAGE Introduction Le pliage est une opération de façonnage. Nombreux sont les documents

Plus en détail

Sciences Naturelles Module 7; Chapitre 7: La composition de la planète Terre

Sciences Naturelles Module 7; Chapitre 7: La composition de la planète Terre Sciences Naturelles Module 7; Chapitre 7: La composition de la planète Terre Section 7.3 La formation des roches Mots clés Le magma : o La roche fondue sous la surface de la terre (à la profondeur sous

Plus en détail

Les équations du premier degré

Les équations du premier degré TABLE DES MATIÈRES 1 Les équations du premier degré Paul Milan LMA Seconde le 10 septembre 2010 Table des matières 1 Définition 1 2 Résolution d une équation du premier degré 2 2.1 Règles de base................................

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT DES ÊTRES VIVANTS

LE DÉVELOPPEMENT DES ÊTRES VIVANTS LE DÉVELOPPEMENT DES ÊTRES VIVANTS Le développement d un individu s inscrit dans une histoire ayant un début (la formation de la cellule œuf) et une fin (la mort de l individu). Entre ces deux étapes,

Plus en détail

TOUS DEUX JAUNES ET NOIR, NOIRS, CES CES INSECTES

TOUS DEUX JAUNES ET NOIR, NOIRS, CES CES INSECTES TOUS DEUX JAUNES ET NOIR, NOIRS, CES CES INSECTES DÉCLENCHENT PIQUENT MAIS CRIS PAS ET POUR GRANDS LA MÊME GESTES RAISON. QUAND ILS L ABEILLE TOURNOIENT DÉFEND SON AUTOUR MIEL, DE LA GUÊPE NOUS. SON UNE

Plus en détail

Les Fondations. Fondations classiques. Nature et objet

Les Fondations. Fondations classiques. Nature et objet Les Fondations La fondation est l acte par lequel une ou plusieurs personnes physiques ou morales décident l affectation irrévocable de biens, droits ou ressources à la réalisation d une œuvre d intérêt

Plus en détail

CHIEN Animaux DOMESTIQUES chat - chien - cheval - hamster - lapin - poisson

CHIEN Animaux DOMESTIQUES chat - chien - cheval - hamster - lapin - poisson CHAT Animaux DOMESTIQUES chat - chien - cheval - hamster - lapin - poisson CHIEN Animaux DOMESTIQUES chat - chien - cheval - hamster - lapin - poisson CHEVAL Animaux DOMESTIQUES chat - chien - cheval -

Plus en détail

Origine des eaux souterraines

Origine des eaux souterraines Origine des eaux souterraines Les eaux souterraines proviennent essentiellement de l'infiltration dans un terrain des eaux de l atmosphère et de l hydrosphère : précipitations, eau des lacs, des océans

Plus en détail

Caractérisation des bandes riveraines. Lac Labelle

Caractérisation des bandes riveraines. Lac Labelle Caractérisation des bandes riveraines Lac Labelle 31 mars 2014 Inventaire terrain : Arnaud Holleville, biol. M.Env. Rédaction : Ariane Tremblay-Daoust, biol. M.Sc. Révision : Arnaud Holleville, biol. M.Env.

Plus en détail

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1

Observatoire du SCoT. L édito du Président. Pourquoi un observatoire? des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 Observatoire du SCoT des Vosges Centrales F L A S H I N F O N U M É R O 1 L édito du Président SOMMAIRE Edito 1 Activité de construction 2 Approche géographique 4 Construction par type de logements Rappel

Plus en détail

«la rhinotrachéite infectieuse»

«la rhinotrachéite infectieuse» Fiche technique n 4 2 ème édition L herpèsvirose féline, «la rhinotrachéite infectieuse» L herpèsvirus félin (agent de la rhinotrachéite infectieuse féline) fait partie des agents impliqués dans le syndrome

Plus en détail

Regards sur l éducation : Les indicateurs de l OCDE 2012. Sous embargo jusqu au 11 septembre, 11:00 (heure de Paris)

Regards sur l éducation : Les indicateurs de l OCDE 2012. Sous embargo jusqu au 11 septembre, 11:00 (heure de Paris) NOTE-PAYS Regards sur l éducation : Les indicateurs de l OCDE 2012 Sous embargo jusqu au 11 septembre, 11:00 (heure de Paris) CANADA Pour toute question, contacter : Andreas Schleicher, Conseiller spécial

Plus en détail

Rappelez vous la barre de tâches, nous allons vous révéler tous les secrets des onglets!

Rappelez vous la barre de tâches, nous allons vous révéler tous les secrets des onglets! Chapitre 3 : Personnaliser son template avec Artisteer Nous allons franchir une étape dans l utilisation d Artisteer, la personnalisation! Vous souhaitez que votre site soit unique, qu il ne ressemble

Plus en détail

De drôles de ballons

De drôles de ballons De drôles de ballons Sacha Morisod,éducateur de la petite enfance Je m appelle Sacha Morisod et je suis éducateur de la petite enfance, je travaille dans une crèche à Genève. J ai découvert la sculpture

Plus en détail

l Enseignement spécialisé en Communauté française

l Enseignement spécialisé en Communauté française l Enseignement spécialisé en Communauté française Sommaire Sommaire Le droit à l éducation pour chaque enfant, pour chaque adolescent. Le transport est gratuit vers l école (selon la réglementation) L

Plus en détail

QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE

QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE CO-181 QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE FAVE P. IGN, RAMONVILLE SAINT-AGNE, FRANCE 1. OBJECTIFS ET CONTEXTE 1.1. Contexte Le service IGN Espace, rattaché

Plus en détail

CONFECTION DU COMPTE DE GESTION DU TRESORIER DE LA COLLECTIVITE TERRITORIALE

CONFECTION DU COMPTE DE GESTION DU TRESORIER DE LA COLLECTIVITE TERRITORIALE MINISTERE DE L ECONOMIE L ET DES FINANCES REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE D UNION-DISCIPLINE DISCIPLINE-TRAVAIL CONFECTION DU COMPTE DE DU TRESORIER DE LA COLLECTIVITE TERRITORIALE Présentation : INTRODUCTION

Plus en détail

Date et signature 03/2011 SIRS

Date et signature 03/2011 SIRS Systèmes d Information à Référence Spatiale Mise en correspondance des données de consommation d espace pour en appréhender les évolutions Nom et Fonction Date et signature Diffusion Pour Action Préparé

Plus en détail

Dmat Newsletter n 3 Protection des épargnants

Dmat Newsletter n 3 Protection des épargnants DMAT TASK FORCE Dmat Newsletter n 3 Protection des épargnants Introduction En réponse aux turbulences de ces derniers mois sur les marchés financiers, le législateur a pris certaines mesures visant notamment

Plus en détail

L arbre : un être vivant

L arbre : un être vivant L arbre : un être vivant Je repère les caractéristiques vitales d un arbre et les organes qui lui permettent de vivre. Je repère l âge d un arbre (il se nourrit, respire et se reproduit). J identifie les

Plus en détail

La Pêche à Saint-Pierre et Miquelon

La Pêche à Saint-Pierre et Miquelon Service éducatif La Pêche à Saint-Pierre et Miquelon Niveau CM2 Sommaire : Préparons la visite : Le méli-mélo de la grande pêche Les mots manquants Le mot-mystère du pêcheur Les paires de la mer Poisson

Plus en détail

AWEKAS fait peau neuve!

AWEKAS fait peau neuve! AWEKAS fait peau neuve! Beaucoup se demanderont où se trouvent les changements. Et pourtant, il y en a un grand nombre. Certains sont visibles, d autres sont cachés. Mais ces derniers sont importants pour

Plus en détail

Être acteur de la protection sociale complémentaire en entreprise. Guide des négociateurs

Être acteur de la protection sociale complémentaire en entreprise. Guide des négociateurs Être acteur de la protection sociale complémentaire en entreprise Guide des négociateurs La protection sociale complémentaire en entreprise Complémentaire santé prévoyance - retraite 2 Préambule L offre

Plus en détail

SIMDUT 2015 Les nouvelles «fiches signalétiques» Benoit Labrecque

SIMDUT 2015 Les nouvelles «fiches signalétiques» Benoit Labrecque SIMDUT 2015 Les nouvelles «fiches signalétiques» Benoit Labrecque SIMDUT 31 Octobre 1988 Le Système d'information sur les matières dangereuses (SIMDUT) est la norme nationale de communication des dangers

Plus en détail

Qu est-ce qu un insecte

Qu est-ce qu un insecte Les INSECTES Qu est-ce qu un insecte Ailes (4) Tête Thorax Abdomen Antennes Pattes (6) Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte

Plus en détail

L entreprise et la production

L entreprise et la production Université Paris Est Créteil IUT DE CRETEIL VITRY Département de GEii 2 ème année du DUT de Génie Électrique et Informatique Industrielle Réalités humaines, économiques et sociales de l'entreprise 2 è

Plus en détail

Le livre d éveil. Couverture à personnaliser au prénom de l enfant.

Le livre d éveil. Couverture à personnaliser au prénom de l enfant. Le livre d éveil Ce petit livre amusera beaucoup votre enfant (à partir de 6 mois). Un petit oiseau en satin vient l animer. Plusieurs matières de tissu sont employées (feutrine, satin, éponge grattante,

Plus en détail

OFFRES ET PRIX DE VENTE DES

OFFRES ET PRIX DE VENTE DES 3 note n 3, octobre 2004 OFFRES ET PRIX DE VENTE DES LOGEMENTS EN 2003-2004 I E D I T O R I A L I N T R O D U C T I O N L une des missions de l Observatoire de l Habitat consiste à fournir des informations

Plus en détail

Utilisation de la fonction de création de rapports dans ArtemiS SUITE (à partir de la version 5.0)

Utilisation de la fonction de création de rapports dans ArtemiS SUITE (à partir de la version 5.0) Utilisation de la fonction de création de rapports dans ArtemiS SUITE (à partir de la version 5.0) Une nouvelle fonction de création de rapport disponible dans ArtemiS SUITE a été encore améliorée dans

Plus en détail

OSCILLOSCOPE CATHODIQUE A- UTILISATION D UN OSCILLOSCOPE : GENERALITES.

OSCILLOSCOPE CATHODIQUE A- UTILISATION D UN OSCILLOSCOPE : GENERALITES. III- 1 OSCILLOSCOPE CATHODIQUE VISUALISATION DE SIGNAUX ELECTRIQUES A- UTILISATION D UN OSCILLOSCOPE : GENERALITES. I-CONSTITUTION D UN OSCILLOSCOPE Un oscilloscope comporte comme éléments essentiels :

Plus en détail