Séquence 6. Mais ces espèces pour autant ne sont pas identiques et parfois d ailleurs ne se ressemblent pas vraiment.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séquence 6. Mais ces espèces pour autant ne sont pas identiques et parfois d ailleurs ne se ressemblent pas vraiment."

Transcription

1 Sommaire Séquence 6 Nous avons vu dans les séances précédentes qu au cours des temps géologiques des espèces différentes se sont succédé, leur apparition et leur disparition étant le résultat de modifications de leur milieu de vie, que des ressemblances existent entre ces espèces qui se sont succédé au cours du temps comme elles existent entre les espèces actuelles : ce qui permet de dire qu elles ont entre elles des liens de parenté. Elles résultent donc toutes de générations successives issues les unes des autres, que toutes les espèces vivantes actuelles possèdent entre elles certains mêmes caractères en commun (cellule, information génétique 1 ) : ce qui permet de dire qu elles ont toutes une origine commune. Mais ces espèces pour autant ne sont pas identiques et parfois d ailleurs ne se ressemblent pas vraiment. Problématique : Comment expliquer les différences constatées entre des espèces actuelles et des espèces fossiles présentant cependant des caractères communs? Séance 1 Séance 2 La succession des espèces dans le temps : l évolution des espèces Les causes génétiques de l évolution des espèces 1. Rappel : le support des informations génétique est l A.D.N. (vu en séquence 2 séance 2). 70

2 séance 1 Séquence 6 Séance 1 La succession des espèces dans le temps : l évolution des espèces Comment expliquer les différences constatées entre des espèces actuelles et des espèces fossiles présentant cependant des caractères communs? L apparition de caractères nouveaux au cours du temps et le maintien d autres (des caractères ancestraux) de génération en génération peut être proposée comme hypothèse explicative des différences et des ressemblances entre les espèces successives. Mais en a-t-on des preuves? Y a-t-il des preuves témoignant à la fois de l apparition de caractères nouveaux au cours du temps et du maintien de caractères anciens (caractères dits ancestraux)? En d autres termes : Y a-t-il des preuves de l évolution? Exercice 1 : [I Rechercher et extraire des informations] Au cours des années précédentes (6 e, 5 e, 4 e ) nous avons repéré des points communs entre plusieurs espèces. Ces points communs nous ont permis de les classer par emboîtements. Cette classification emboîtée permet donc aux biologistes de classer le pigeon, l archéoptéryx 1 et un sinornithosaurus (deux êtres vivants fossiles). Les deux premiers font ainsi partie, seuls, du groupe des oiseaux alors que tous les trois possédant des plumes font partie des dinosaures à plumes (voir la classification emboîtée ci-dessous). Tu peux visualiser des images des fossiles nommés aux adresses suivantes : pour le sinornithosaurus : pour l archéoptéryx : Tu trouveras de nombreuses illustrations de «archéoptéryx» dans Internet 1. S écrit aussi archæoptéryx. Classification des dinosaures à plumes Héron bleu morguefile.com by Matthew_hull Cned, Sciences de la vie et de la Terre 3e 71

3 Séquence 6 séance 1 sinornithosaurus archéoptéryx néornithes (oiseaux actuels) ancêtre commun à l archéoptéryx et aux oiseaux actuels Arbre d évolution des dinosaures à plumes à partir de cette classification basée sur des points communs entre les espèces, il est possible de tracer les liens de parenté entre ces espèces. Ils ont été figurés par des traits. C est l arbre d évolution (ou arbre de parenté) ci-dessus. Les oiseaux actuels et l archéoptéryx ont un lien de parenté direct entre eux car ils ont beaucoup de points communs et en particulier le fait d avoir des membres antérieurs (ailes) capables de se plier vers l arrière, caractéristique de ce groupe des oiseaux et que ne possède pas le sinornithosaurus. Ils ont donc un ancêtre commun (symbolisé par une ). Le héron bleu (oiseau actuel photographié sur le document ci-dessus) fait partie d un groupe d oiseaux qui possède un bréchet (un os particulier) comme la poule. Cet os n existe pas chez l archéoptéryx. Ils ne font donc pas partie du même groupe d oiseaux. à partir de cet arbre et des informations du texte, après avoir expliqué pourquoi l ancêtre commun des oiseaux actuels et de l archéoptéryx est plus récent que celui entre sinornithosaurus et celui des deux oiseaux réunis, montre qu au cours du temps il y a conservation de certains caractères dits ancestraux et apparition de caractères nouveaux communs entre des espèces ayant des liens de parenté entre elles : une preuve de l évolution. [Utiliser des informations d un schéma pour prouver] Si la question te pose un problème, va voir l annexe «Besoin d aide?» en fin de séquence. 72

4 séance 1 Séquence 6 je m interroge Et l Homme dans tout ça? Est-il lui aussi le fruit de cette évolution caractérisée par des liens de parenté entre des espèces? Des liens qui sont marqués par l existence de caractères ancestraux et de caractères nouveaux chez une espèce nouvelle par rapport à une espèce antérieure dont elle serait issue? Autrement dit, a-t-on des preuves susceptibles de permettre de dire : que l Homme a des liens de parenté avec d autres espèces? que l Homme est le fruit de l évolution, c est-à-dire qu il possède un ancêtre commun avec d autres espèces qui partageraient avec lui des caractères nouveaux par rapport à des espèces plus anciennes? Pour le dire simplement : L Homme s inscrit-il dans un arbre de parenté? Les paléontologues ont retrouvé des squelettes fossiles d êtres vivants ressemblant à celui de l Homme actuel (appelé homo sapiens) : un possible indice de parenté explicable par l évolution. Le document suivant présente leurs crânes et leur répartition au cours des temps géologiques. Exercice 2 : [I Rechercher et extraire des informations] Des espèces ressemblantes appelées dans le langage courant «singe» (lémurien, gibbon, gorille, chimpanzé) et l Homme sont classés selon la méthode des emboîtements en repérant les caractères qu ils possèdent en commun. Lémurien Gibbon Gorille Chimpanzé Homme Ongles plats x x x x x Absence de queue (présence d un coccyx) Cerveau avec des plis x x x x x x x à partir de ce tableau, des élèves ont construit la classification emboîtée puis tracé les liens de parenté entre les espèces. Ils proposent trois solutions différentes. Cned, Sciences de la vie et de la Terre 3e 73

5 Séquence 6 séance 1 possibilité 1 un lémurien lémuriens gibbon gorille chimpanzé Homme un gibbon possibilité 2 lémuriens gibbon chimpanzé gorille Homme un chimpanzé possibilité 3 un gorille lémuriens gibbon gorille chimpanzé Homme Schémas de trois solutions possibles Photos : by luisrock62, kabir, hotblack, kabir Après avoir retenu la proposition correcte en argumentant ton choix à partir de tes connaissances sur la classification emboîtée, illustre par un exemple tiré de ce schéma le fait que l Homme a des liens de parenté avec d autres espèces. [Utiliser des connaissances pour prouver] Si la question te pose un problème, va voir l annexe «Besoin d aide?» en fin de séquence. Exercice 3 : [I Rechercher et extraire des informations] L Homme possède par rapport au gorille et au chimpanzé des caractères nouveaux : il se tient debout en permanence (c est un bipède), ce qui permet l apparition de caractères nouveaux tels que le bassin large et court, la colonne vertébrale redressée, et emboîtée sous le crâne. D autres fossiles possèdent aussi ces caractères nouveaux, pour autant leurs crânes sont différents. 74

6 séance 1 Séquence 6 homo neanderthalensis 0 homo sapiens pan troglodytes (chimpanzé) espèce 1 homo habilis paranthropus bosei autralopithecus africanus temps (Ma) Graphe de répartition temporelle et crânes de primates Photos C. Barbafieri Chaque couleur du graphique correspond à une espèce, et cette couleur est utilisée en fond pour identifier les crânes. Comparaison des crânes, vus de face Cned, Sciences de la vie et de la Terre 3e 75

7 Séquence 6 séance 1 à l aide de la comparaison des crânes de ces primates, montre que le crâne, et en particulier sa taille, peut être pris en compte afin de prouver que l Homme résulte d une évolution dans laquelle l australopithèque, espèce fossile a sa place. [Utiliser des informations scientifiques pour argumenter] Si la question te pose un problème, va voir l annexe «Besoin d aide?» en fin de séquence.... j e retiens Au cours du temps, la succession des espèces s inscrit donc dans une évolution telle que les espèces nouvelles présentent des caractères ancestraux et aussi des caractères nouveaux par rapport à une espèce antérieure dont elle serait issue. L espèce humaine a, elle aussi, évolué au gré des changements d environnement, comme toutes les autres espèces d êtres vivants. Remarque Cette évolution n est pas linéaire. C est ainsi que les paléontologues qui ont découvert les fossiles de sinornithosaurus et d archéoptéryx ont réussi à les dater : sinornithosaurus vivait il y a 125 Ma (millions d années) et archéoptéryx il y a 150 Ma, alors qu archéoptéryx possède des caractères nouveaux par rapport à sinornithosaurus. 76

8 séance 1 Séquence 6 8 plus vieil ancêtre présumé de l Homme 540 premiers animaux avec une partie rigide 65 disparition des dinosaures 0,2 apparition des premiers homo sapiens époque actuelle Révolution française début de l emploi du fer apparition 245 d organismes faits de cellules à noyaux apparition des mammifères crise permienne (85 % d espèces en moins) 3,5 apparition des australopithèques début de l écriture cm pour 400 Ma cyanobactéries apparition de la vie formation des océans formation de la Terre animaux continentaux végétaux continentaux 540 animaux squelette (trilobites) 1 cm pour 40 Ma 1 cm pour ans 1 cm pour ans Rappel : quelques évènements marquants et leurs positionnements dans le temps. Cned, Sciences de la vie et de la Terre 3e 77

9 Séquence 6 séance 2 Séance 2 Les causes génétiques de l évolution je m interroge Nous avons vu que de nouvelles espèces peuvent se former à partir d ancêtres communs. Ces diversifications se font suite à des changements d environnement qui sélectionnent les individus les plus adaptés aux nouvelles conditions de vie. Ces nouvelles espèces possèdent des caractères nouveaux par rapport aux espèces qui leur sont antérieures dans la chronologie des liens de parenté. Or nous savons que les caractères d un être vivant ont pour origine l information génétique portée par l A.D.N. S il existe de «nouveaux individus» avec des caractères physiques inédits qui, de plus, sont transmissibles, c est donc qu une information génétique en est à l origine. Comment expliquer la formation de nouveaux caractères parmi les individus? Exercice 4 : [I Observer] Pour comprendre cette formation de nouveaux individus, avec des caractères «différents» vis-à-vis de leurs parents, nous prendrons un exemple chez les insectes et plus particulièrement les moustiques. Dans la région montpelliéraine 1 le nombre de moustiques est tel qu il devient une vraie nuisance pour l Homme. Dès lors il a été décidé d utiliser des insecticides pour réaliser des démoustications. Cette zone est traitée depuis de nombreuses années (1965), ce qui est considéré comme un changement des conditions de vie. Il se trouve qu au niveau de la zone traitée depuis des années, il existe un grand nombre de moustiques (99 %) résistant à cet insecticide. morguefile.com by Filiford Par contre, dans une région proche mais jamais traitée, le taux de mortalité des moustiques avoisine les 80 % quand ils sont en contact avec le même insecticide. à partir de ces observations, montre que, comme dans le cas des drosophiles dans l exercice 4 de la séquence 5 séance 1, le changement des conditions environnementales sélectionne certains moustiques mais pas d autres. [Utiliser des informations] Si la question te pose un problème, va voir l annexe «Besoin d aide?» en fin de séquence. 1. Dans la région de la ville de Montpellier (sud de la France). 78

10 séance 2 Séquence 6 Exercice 5 : [Ra Exploiter des résultats] Afin de comprendre pourquoi un grand nombre de moustiques résiste aux insecticides dans les lieux traités depuis 1965 alors que d autres meurent rapidement dans les zones proches mais non démoustiquées avec le même produit, les scientifiques ont mené des études. allèle A1 allèle B1 moustique sensible moustique résistant allèle A1 allèle B1 allèle A2 allèle B2 allèle A3 allèle B3 allèle A4 allèle B4 allèle A5 allèle B5 Ils ont constaté que les moustiques qui résistent fabriquent une protéine, l estérase, qui détruit l insecticide, avant qu il ne fasse effet sur le système nerveux du moustique. Ils ont voulu savoir pourquoi certains moustiques produisent cette protéine. Ils ont alors constaté que l estérase existe en grande quantité dans l organisme lorsque les moustiques possèdent plusieurs gènes avec des allèles notés (A1, A2,... B1, B2,...) alors que lorsqu il est produit en faible quantité, il existe un nombre limité de ces gènes et de leurs allèles. On peut schématiser les allèles pour les gènes A et B pour les deux types de moustiques (voir ci-contre). à l aide des informations fournies, montre pourquoi il est possible de dire que ce sont des mutations (c est-à-dire des modification de la molécule d A.D.N.) qui expliquent finalement que certains moustiques sont résistants aux insecticides et d autres non. [Utiliser des informations issues d expériences] un seul chromosome Si la question te pose un problème, va voir par paire est l annexe «Besoin d aide?» en fin de séquence. représenté..... Place et répartition des allèles... de production des estérases. chez différents types de moustiques Cned, Sciences de la vie et de la Terre 3e 79

11 Séquence 6 séance 2 Exercice 6 : [Ra Exploiter des résultats] Pour savoir si les modifications de résistance des moustiques n étaient dues qu à une augmentation de l estérase, des chercheurs ont analysé une estérase en particulier : l acétylcholinestérase. La composition de cette molécule est connue, et peut être représentée schématiquement comme une suite d éléments (appelés acides aminés) liés les uns aux autres. La succession d acides aminés est codée par les gènes. Cet agencement dépend donc uniquement d éléments héréditaires. Ils analysent donc cette molécule présente chez les deux types de moustiques. On obtient alors les deux schémas suivants. n de l acide aminé (total 749) Lys Lys Ser Gly Gly Ser La suite d acides aminés de l acétylcholinestérase d un moustique sensible n de l acide aminé (total 749) Lys Lys Ser Ser Gly Ser La suite d acides aminés de l acétylcholinestérase d un moustique résistant 80

12 séance 2 Séquence 6 Après avoir indiqué les différences entre les deux molécules, explique ce qui a dû se produire au niveau des informations génétiques pour que la résistance apparaisse chez le moustique. [Utiliser des informations] Si la question te pose un problème, va voir l annexe «Besoin d aide?» en fin de séquence. j e retiens L apparition de caractères nouveaux au cours des générations suggère des modifications de l information génétique : ce sont les mutations. Cned, Sciences de la vie et de la Terre 3e 81

13 Séquence 6 ANNEXE «Besoin d aide?» Séance 1 Exercice 1 : [I Rechercher et extraire des informations] Dans ta réponse tu dois : indiquer les changements qui se sont mis en place entre les différents individus montrés ici, indiquer dans quel ordre sont apparus ces changements morphologiques, faire le lien entre cet ordre d apparition et les âges relatifs des différents ancêtres de chaque groupe, faire une observation des photographies pour trouver au moins un point commun morphologique aux trois individus montrés sur l exercice, indiquer un caractère nouveau qui n existe que chez un seul individu, expliquer en quoi cette apparition de caractère nouveau avec la conservation de caractères anciens est une preuve de l évolution. Exercice 2 : [I Rechercher et extraire des informations] Dans ta réponse tu dois : indiquer combien de caractères communs possèdent les différents animaux de cet exercice, faire le lien entre nombre de caractères communs et regroupement au sein d un groupe, choisir la proposition qui correspond au nombre de groupes supposés, indiquer un caractère commun entre l Homme et un autre singe, indiquer un caractère nouveau entre l Homme et un autre singe. Exercice 3 : [I Rechercher et extraire des informations] Dans ta réponse tu dois : faire une comparaison des différents crânes : comparer la présence d orbites correspondant à la place des yeux, comparer la «longueur» des crânes vus de profil, comparer les dents (notamment la présence d incisives marquées), comparer la taille du volume crânien, faire le lien entre les changements entre les crânes et le graphique montrant les âges respectifs des différents primates, faire le lien entre les caractères communs entre l australopithèque et l Homme pour expliquer que l australopithèque a sa place dans l évolution humaine. 82

14 Séquence 6 Séance 2 Exercice 4 : [I Observer] Dans ta réponse tu dois : indiquer quel changement a eu lieu dans l environnement, indiquer quel changement on observe au niveau des êtres vivants (le moustique dans ce cas), faire le lien entre le changement dans l environnement et le changement de caractère au niveau du moustique. Exercice 5 : [Ra Exploiter des résultats] Dans ta réponse tu dois : indiquer comment des moustiques peuvent être résistants, indiquer comment est produit le composé qui rend les moustiques résistants, faire le lien entre ce composé (l estérase) et les informations héréditaires, comparer les chromosomes des deux types de moustiques, préciser les changements d allèles entre les deux types de moustiques, faire le lien entre les changements d informations génétiques et l acquisition de la résistance par les moustiques. Exercice 6 : [Ra Exploiter des résultats] Dans ta réponse tu dois : comparer la suite d acides aminés pour préciser la différence entre l acétylcholinestérase d un moustique sensible et celle d un moustique résistant, indiquer par quoi est commandée la suite d acides aminés de l acétylcholinestérase, faire le lien entre les changements de l acétylcholinestérase et des changements au niveau des allèles, conclure en expliquant les raisons génétiques de l apparition d un nouveau caractère. Cned, Sciences de la vie et de la Terre 3e 83

15 m Fiche méthode Réalisation d un dessin d observation ( ). Un dessin d observation traduit fidèlement, sur une feuille de papier blanc, ce que l on observe. Effectué au crayon à papier, ce dessin respecte la forme et les proportions de l objet observé. Il est accompagné de légendes et d un titre. Je dois Observer l objet à dessiner Placer le dessin Réaliser le dessin Tracer les traits de légende Placer la légende Indiquer le titre du dessin Je commence mon dessin au centre de la feuille pour laisser la place à la légende et au titre. J utilise le crayon, sans appuyer (c est plus simple pour gommer). Je respecte les proportions. Je repasse ensuite en faisant un trait net et continu. À la règle, je fais des traits de crayon horizontaux. Je ne croise surtout pas mes traits (s ils sont horizontaux, c est impossible ) Je m arrange pour que mes traits s arrêtent au même niveau. Je mets une flèche au bout de chaque trait pour montrer la partie à légender (la flèche ne doit pas pointer vers le mot). J écris proprement ma légende au bout du trait. J évite les fautes d orthographe (même si les mots sont compliqués). J ajoute l échelle ou le grossissement utilisé. Exemples : 84

Sciences de la vie et de la Terre 3 e

Sciences de la vie et de la Terre 3 e Sciences de la vie et de la Terre 3 e Livret de c s Rédaction Serge Reynoardi Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants

Plus en détail

Devoir à la maison n 2 : Parentés entre les êtres vivants actuels et fossiles Phylogenèse - Evolution (Chapitres 1 et 2)

Devoir à la maison n 2 : Parentés entre les êtres vivants actuels et fossiles Phylogenèse - Evolution (Chapitres 1 et 2) Devoir à la maison n 2 : Parentés entre les êtres vivants actuels et fossiles Phylogenèse - Evolution (Chapitres 1 et 2) Partie I : Restitution de connaissances La diversité du monde vivant a amené les

Plus en détail

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe?

Séquence 4. Comment expliquer la localisation des séismes et des volcans à la surface du globe? Sommaire Séquence 4 Tu as constaté que les séismes et les éruptions volcaniques se déroulaient toujours aux mêmes endroits. Tu vas maintenant chercher à expliquer ce phénomène. Problématique : Comment

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2013 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé. Dès que le

Plus en détail

J ai cinq sens JE FAIS LE POINT. Exercice

J ai cinq sens JE FAIS LE POINT. Exercice C est mon corps J ai cinq sens 4 5 6 > Comment es-tu renseigné sur ce qui t entoure? Que peux-tu répondre à cette question? Dessine ou note tes réponses sur ton cahier de sciences. > Comment donner la

Plus en détail

Tâche complexe en 3 ème : la division cellulaire. N Document et origine. Documents proposés

Tâche complexe en 3 ème : la division cellulaire. N Document et origine. Documents proposés Tâche complexe en 3 ème : la division cellulaire Consigne : utiliser les documents suivants pour construire une situation déclenchante, élaborer une consigne et des fiches d aide, dans le but de faire

Plus en détail

Recherche de parenté entre les vertébrés

Recherche de parenté entre les vertébrés 1 CHAPITRE A Recherche de parenté entre les vertébrés 2 Chapitre A : Recherche de parentés entre les êtres vivants Tous les êtres vivants présentent des structures cellulaires et un fonctionnement commun

Plus en détail

I/ L information génétique se trouve dans les chromosomes du noyau.

I/ L information génétique se trouve dans les chromosomes du noyau. Chapitre 2 : localisation et organisation de l information génétique Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

Chapitre 2 La diversification du vivant

Chapitre 2 La diversification du vivant Chapitre 2 La diversification du vivant 1 Introduction Méiose et fécondation : sources de diversité Mutations germinales : processus fondamental de diversification génétique, générateur de biodiversité

Plus en détail

Module de formation. Présentation de la classification du vivant. Cycle 3. à destination des équipes de circonscription. Enseignement des sciences

Module de formation. Présentation de la classification du vivant. Cycle 3. à destination des équipes de circonscription. Enseignement des sciences Module de formation à destination des équipes de circonscription Présentation de la classification du vivant Enseignement des sciences et de la technologie à l école primaire Cycle 3 MENJVA / DGESCO -

Plus en détail

1A 01 Brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique Ex 2.1 SUJET 1

1A 01 Brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique Ex 2.1 SUJET 1 SUJET 1 On réalise deux croisements expérimentaux chez la drosophile afin d étudier le devenir de deux caractères : la couleur du corps et l aspect des ailes au cours de la reproduction sexuée La longueur

Plus en détail

Sommaire de la séquence 1

Sommaire de la séquence 1 Sommaire de la séquence 1 t t t t Séance 1 Qu est-ce qu un circuit électrique? A Les acquis du primaire B Activités expérimentales de découverte C Exercice d application Séance 2 Réalisation et schématisation

Plus en détail

Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE

Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE Rappels : Un être vivant est un organisme qui : - Prélève de la matière (eau, air, nourriture), - Se reproduit, - Possède une durée de vie

Plus en détail

Séquence 6. Diversité et unité des êtres vivants 1- La Terre abrite de très nombreuses espèces, toutes différentes

Séquence 6. Diversité et unité des êtres vivants 1- La Terre abrite de très nombreuses espèces, toutes différentes Sommaire Séquence 6 3 e partie : Diversité, parentés et unité des êtres vivants Séance 1 Séance 2 Diversité et unité des êtres vivants 1- La Terre abrite de très nombreuses espèces, toutes différentes

Plus en détail

Travaux pratiques au musée d histoire naturelle : les mécanismes de l évolution. Marche à suivre à l attention des enseignants/es

Travaux pratiques au musée d histoire naturelle : les mécanismes de l évolution. Marche à suivre à l attention des enseignants/es Travaux pratiques au musée d histoire naturelle : les mécanismes de l évolution Marche à suivre à l attention des enseignants/es 1. Introduction Pour cette séance de travaux pratiques, nous avons choisi

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358)

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) CHAPITRE 811 STE Questions 1 à 17, A, B. Verdict 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) 1. Observez les deux cellules ci-contre. a) Sous quelle forme apparaît l ADN dans

Plus en détail

Evolution. Crâne de chimpanzé Modèle économique. Ref : 504 024. Français p 1. Version : 8009

Evolution. Crâne de chimpanzé Modèle économique. Ref : 504 024. Français p 1. Version : 8009 Français p 1 Crâne de chimpanzé Modèle économique Version : 8009 1 Introduction La lecture d'un arbre phylogénétique conduit à situer l'espèce humaine dans l' histoire du monde vivant. L'Homme partage

Plus en détail

Chapitre 14: La génétique

Chapitre 14: La génétique Chapitre 14: La génétique A) Les gènes et les protéines, ça te gêne? 1) a) Quel est l élément de base des vivants? Les cellules b) Qu a-t-elle en son centre? Un noyau c) Qu y retrouve-t-on sous forme de

Plus en détail

Chapitre 3 : conserver ou transmettre l information génétique.

Chapitre 3 : conserver ou transmettre l information génétique. Chapitre 3 : conserver ou transmettre l information génétique. Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

PARENTÉ ENTRE LES ÊTRES VIVANTS ACTUELS ET FOSSILES- PHYLOGENÈSE

PARENTÉ ENTRE LES ÊTRES VIVANTS ACTUELS ET FOSSILES- PHYLOGENÈSE PARENTÉ ENTRE LES ÊTRES VIVANTS ACTUELS ET FOSSILES- PHYLOGENÈSE Le constat est que les caractéristiques cellulaires et moléculaires communes des êtres vivants traduisent une origine commune. La phylogénie

Plus en détail

Comment expliquer nos ressemblances et nos différences?

Comment expliquer nos ressemblances et nos différences? Chez l espèce humaine, comme chez toute espèce, il existe des ressemblances et des différences entre les individus, y compris à l intérieur d une même famille. Comment expliquer nos ressemblances et nos

Plus en détail

Sommaire de la séquence 7

Sommaire de la séquence 7 Sommaire de la séquence 7 Dans le cours de cinquième, tu as appris que l être humain (et d autres espèces) avait besoin de l air pour obtenir le dioxygène dont il a besoin et d aliments pour obtenir les

Plus en détail

Sommaire de la séquence 11

Sommaire de la séquence 11 Sommaire de la séquence 11 «Tu as vu Pierre, depuis son accident? Oui, son casque lui a sauvé la vie, mais il risque d être bloqué sur un fauteuil roulant. Mais comment est-ce arrivé? Eh bien, en fait,

Plus en détail

Fiche n 1 : Notion d échelle en SVT

Fiche n 1 : Notion d échelle en SVT Le livret de SVT contient : les fiches méthodes pour l apprentissage de compétences développées en SVT, et adaptées au niveau de l élève ; les critères d évaluation principaux des savoir-faire. Son utilisation

Plus en détail

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles?

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles? Sommaire Séquence 3 Pour nous déplacer, prendre un objet, monter des escaliers, nous utilisons nos muscles. Quand nous devons faire un effort important, il faut prendre des aliments riches en énergie,

Plus en détail

Séquence : Les dents!

Séquence : Les dents! Séquence : Les dents Domaine : Sciences expérimentales Sous domaine : Le fonctionnement du corps humain Nombre de séances : 5 Compétences visées : Pratiquer une démarche d investigation : savoir observer,

Plus en détail

Le monde du vivant : les dents

Le monde du vivant : les dents SEANCE 6 Evaluation SEANCE 5 L hygiène dentaire Téléchargé gratuitement sur http://orpheecole.com SEANCE 4 Le différent rôle des dents SEANCE 3 Nos dents sontelles identiques? EANCE 2 Combien avonsnous

Plus en détail

TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés

TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés TP Etude d un vertébré, la souris : correction. Pb : Quels sont les caractères communs à tous les vertébrés Pour étudier méthodiquement les animaux, on étudie leur construction dans l espace : leur plan

Plus en détail

Sommaire de la séquence 10

Sommaire de la séquence 10 Sommaire de la séquence 10 t Séance 1 La classification des êtres vivants 1- Une méthode pour classer les êtres vivants t Séance 2 La classification des êtres vivants (fin) 2- Replacer des collections

Plus en détail

Sciences Boîte à Outils

Sciences Boîte à Outils Sciences Boîte à Outils Si le cours de Sciences, comme tous les autres d ailleurs, est fait pour te permettre d acquérir des connaissances générales, il doit aussi te servir à utiliser des techniques,

Plus en détail

TITRE : DES CHROMOSOMES AUX CARACTERES DE L INDIVIDU

TITRE : DES CHROMOSOMES AUX CARACTERES DE L INDIVIDU TITRE : DES CHROMOSOMES AUX CARACTERES DE L INDIVIDU classe :3ème durée : 1h 30 la situation-problème. Mickaël vient d apprendre que son cousin de 28 ans, avec qui, il s entend si bien, a un caryotype

Plus en détail

Sommaire de la séquence 11

Sommaire de la séquence 11 Sommaire de la séquence 11 Les roches sédimentaires sont des témoins de leur époque de formation. Tu as vu que les produits érodés peuvent rester sur place ou être transportés par différents agents, ce

Plus en détail

Titre de la leçon? Les mutations

Titre de la leçon? Les mutations Titre de la leçon? Les mutations I. La drépanocytose Globules rouges d un sujet normal Globules rouges d un sujet atteint de drépanocytose Circulation des globules rouges dans les capillaires (sujet atteint

Plus en détail

Bonjour! Je suis collombine, votre guide. Mes ancêtres, les ours des cavernes et moi-même avons habité pendant des millénaires dans ces montagnes.

Bonjour! Je suis collombine, votre guide. Mes ancêtres, les ours des cavernes et moi-même avons habité pendant des millénaires dans ces montagnes. Bonjour! Je suis collombine, votre guide. Mes ancêtres, les ours des cavernes et moi-même avons habité pendant des millénaires dans ces montagnes. Je vivais à la préhistoire, à l époque de la dernière

Plus en détail

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce Sommaire Tu viens de voir que la reproduction sexuée est un phénomène que l on retrouve dans la majeure partie du monde vivant. Cette reproduction a pour but de permettre aux espèces de se maintenir et

Plus en détail

UNITE ET DIVERSITE DES ËTRES HUMAINS

UNITE ET DIVERSITE DES ËTRES HUMAINS UNITE ET DIVERSITE DES ËTRES HUMAINS Rappels : - organisation du corps humain - La fécondation L HEREDITE ET SON SUPPORT Chaque individu possède des ressemblances et des différences même au sein d une

Plus en détail

Sommaire de la séquence 12

Sommaire de la séquence 12 Sommaire de la séquence 12 Tu viens de voir que le système nerveux permet de s adapter à notre environnement, grâce à des réactions coordonnées par notre cerveau. Dans certains cas, le fonctionnement du

Plus en détail

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier Partie 3 : génétique Chapitre 1 : la transmission d un caractère au cours de la reproduction sexuée Rappel : la reproduction sexuée comprend 2 phénomènes fondamentaux successifs : La méiose lors de la

Plus en détail

Séquence 6. Avant de continuer plus avant, rappelons le problème scientifique posé lors de la séance précédente :

Séquence 6. Avant de continuer plus avant, rappelons le problème scientifique posé lors de la séance précédente : Sommaire Séquence 6 Avant de continuer plus avant, rappelons le problème scientifique posé lors de la séance précédente : Comment expliquer l approvisionnement des organes en nutriments par le sang? Tu

Plus en détail

Fiches du muséum d'angers:

Fiches du muséum d'angers: Fiches du muséum d'angers: Fiche n 1 : L'Autruche Il s'agit de retrouver les caractères de l'autruche qui la rapprochent du groupe des oiseaux et qui la font appartenir aussi au groupe des ratites. Coloriage

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Générale

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Générale REPÈRE 13DNBGENSVTIN1 DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 Série Générale DUREE : 45 minutes COEFFICIENT : 1 2 points seront attribués à l orthographe et à la présentation de votre composition. L usage

Plus en détail

Les mots repères : questions et calculs. Les mots repères : questions et calculs PRO9 PRO9

Les mots repères : questions et calculs. Les mots repères : questions et calculs PRO9 PRO9 Les mots repères : questions et calculs PRO9 Les mots repères : questions et calculs PRO9 Une fois la (ou les) question(s) repérée(s), il convient de repérer les mots-clés, les mots repères qui vont nous

Plus en détail

Chapitre 2 - VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE ET MUTATION DE L ADN

Chapitre 2 - VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE ET MUTATION DE L ADN Chapitre 2 - VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE ET MUTATION DE L ADN Les organismes ne peuvent survivre que si leur ADN est soigneusement répliqué et protégé des altérations chimiques et physiques qui pourraient changer

Plus en détail

BAccALAU RÉAT G É trt Énnl

BAccALAU RÉAT G É trt Énnl BAccALAU RÉAT G É trt Énnl SESSION 2013 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé. Dès gue Ie sujet est remis, assurez-vous

Plus en détail

Les animaux. Les métiers

Les animaux. Les métiers Les animaux Les métiers Les moyens de transport Les fruits Je pratique mon truc de la catégorie: je retrouve les mots dans ma tête. Tu connais maintenant dans quelle catégorie est chacun des mots qu il

Plus en détail

Séquence 4. L installation des plantes à fleurs dans un milieu (fin) 2- En germant, les graines donnent de nouvelles plantes

Séquence 4. L installation des plantes à fleurs dans un milieu (fin) 2- En germant, les graines donnent de nouvelles plantes Sommaire Séance 1 Séance 2 L installation des plantes à fleurs dans un milieu (fin) 2- En germant, les graines donnent de nouvelles plantes L installation des plantes sans fleurs dans un milieu 1- Les

Plus en détail

LES FAMILLES MULTIGÉNIQUES : L'EXEMPLE DES CHAÎNES DE L'HÉMOGLOBINE

LES FAMILLES MULTIGÉNIQUES : L'EXEMPLE DES CHAÎNES DE L'HÉMOGLOBINE Fiche sujet-élève Les similitudes entre gènes sont interprétées comme le résultat d une ou plusieurs duplications d un gène ancestral. Des molécules homologues appartiennent à la même famille multigénique

Plus en détail

I Les caractères de l'individu :

I Les caractères de l'individu : Partie 1, Chapitre 1 LES CARACTÈRES DE L'INDIVIDU ET LEUR TRANSMISSION Rappels : Un être vivant : c'est un être qui naît, grandit, mange, rejete des déchets, se reproduit et meurt. Il est constitué de

Plus en détail

Jours et semaines. séquence 1 2. séance 1 Le jour, la nuit. séance 2 Les activités d une journée. séance 3 Une journée à l école.

Jours et semaines. séquence 1 2. séance 1 Le jour, la nuit. séance 2 Les activités d une journée. séance 3 Une journée à l école. séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Van GOGH, La nuit étoilée, Arles RMN (Musée d Orsay) / H. Lewandowski Jours et semaines séance 1 Le jour, la nuit. séance 2 Les activités d une journée. séance 3 Une journée

Plus en détail

Connaissances scientifiques à propos de l échantillon «A la ferme 2»

Connaissances scientifiques à propos de l échantillon «A la ferme 2» Connaissances scientifiques à propos de l échantillon «A la ferme 2» Présentation de l échantillon 10 espèces ont été choisies : oie, canard, coq, lapin, cheval, cochon, vache, chèvre, chat, chien. 8 caractères

Plus en détail

Le contexte de mise en place

Le contexte de mise en place Le contexte de mise en place Depuis 2006, l Ecole des mines de Saint-Etienne collabore avec la main à la pâte, la direction des services départementaux de l éducation nationale de la Loire, et les autorités

Plus en détail

Variabilité génétique et stabilité des espèces

Variabilité génétique et stabilité des espèces TP-TD 2 Variabilité génétique et stabilité des espèces Objectif et Compétences Faire preuve d'esprit logique et critique Analyser des documents Interpréter des observations Travail à faire : Sur une feuille

Plus en détail

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines Les caractères d un individu dépendent de plusieurs facteurs : certains dépendent des caractères présents dans la famille

Plus en détail

Chapitre 7 : l évolution des paysages

Chapitre 7 : l évolution des paysages Chapitre 7 : l évolution des paysages Où que l on soit sur Terre, sous le sol, se trouvent des roches du sous-sol. DEFINITION : Erosion = dégradation, usure des roches. Qu est-ce qui peut éroder les roches

Plus en détail

ORIGINE DE LA DIVERSITÉ DES ÊTRES HUMAINS

ORIGINE DE LA DIVERSITÉ DES ÊTRES HUMAINS CHAPITRE 4 ORIGINE DE LA DIVERSITÉ DES ÊTRES HUMAINS Ce chapitre clôt la première partie du programme «Diversité et unité des êtres humains». Il est l aboutissement de la démarche entreprise depuis la

Plus en détail

Séquence : Les dents J. Reboulet (Ec. Clémenceau, CE2) E. Triquet

Séquence : Les dents J. Reboulet (Ec. Clémenceau, CE2) E. Triquet Séquence : Les dents J. Reboulet (Ec. Clémenceau, CE2) E. Triquet Objectifs généraux Savoir localiser, reconnaître et nommer les différents types de dents Savoir attribuer un rôle à chaque type de dents

Plus en détail

Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche

Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche Introduction: - Réponse d un animal à l expérimentation (diapo 1) Facteurs environnementaux et propres à l animal - Notion d animal standardisé

Plus en détail

La synthèse des protéines transcription code génétique traduction

La synthèse des protéines transcription code génétique traduction CEC André-Chavanne BIO 3 OS La synthèse des protéines transcription code génétique traduction I. La «Transcription» : de l ADN à l ARNm. L'adresse suivante permet d accéder à une ANIMATION sur la TRANSCRIPTION.

Plus en détail

Chapitre 5: Evolution de la biodiversité

Chapitre 5: Evolution de la biodiversité Chapitre 5: Evolution de la biodiversité Constat: Tous les êtres vivants ont la même structure (cellules, MO) et pourtant ils ont beaucoup évolué au cours des temps géologiques. Problème: Par quels mécanismes

Plus en détail

Collection C.H.A.T.S. Science et technologie. Christyne Legault directrice de collection. Sonia D Aléo Claude Elmoznino Daphné Edmond

Collection C.H.A.T.S. Science et technologie. Christyne Legault directrice de collection. Sonia D Aléo Claude Elmoznino Daphné Edmond 052961_Cahier_ST_TAP.qxp 3/30/07 12:22 PM Page C1 Collection RECUEIL D ACTIVITÉS D APPRENTISSAGE 1 re ANNÉE DU 2 e CYCLE DU SECONDAIRE Science et technologie C.H.A.T.S. Corps Humain Associé Technologie

Plus en détail

Capacités Connaissances Attitudes Recenser, extraire et organiser des informations

Capacités Connaissances Attitudes Recenser, extraire et organiser des informations Préparer une «Situation complexe disciplinaire», situation d apprentissage et/ou d évaluation TITRE : L ADN, molécule support de l information génétique classe : 2 nde durée : 60 minutes Capacités Connaissances

Plus en détail

Différences entre Homme et singes?

Différences entre Homme et singes? Différences entre Homme et singes? Différences entre Homme et singes? Apparition de l œil? Apparition du vol? Apparition des hémoglobines? Molécule d hémoglobine HEME Chaîne polypeptidique de type 2 Chaîne

Plus en détail

Les végétaux ont des besoins

Les végétaux ont des besoins 7 Les végétaux Les végétaux ont des besoins LES DIFFÉRENTES PARTIES D UNE PLANTE À FLEURS. la fleur le fruit la feuille la tige Voici un exemple de plante à fleurs avec le nom des différentes parties.

Plus en détail

DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.)

DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.) DIGESTION IN VITRO (Faure-Rabasse S.) classe : 5 ème durée : 55 minutes Contexte : La partie «digestion des aliments et le devenir des Nutriments» commence avec la mise en place de cette tâche. En introduction

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Générale

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Générale REPÈRE 13DNBGENSVTAN1 DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 Série Générale DUREE : 45 minutes COEFFICIENT : 1 2 points seront attribués à l orthographe et à la présentation de votre composition. L usage

Plus en détail

AP SVT. Exercice 1. Exercice 2. Exercice 3.

AP SVT. Exercice 1. Exercice 2. Exercice 3. Exercice 1. AP SVT On cherche à comprendre le mode de transmission de deux caractères chez la Drosophile, organisme diploïde. Effectuez une analyse génétique pour expliquer les résultats des croisements

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre

Sciences de la vie et de la Terre Nom : Prénom : Classes : Sciences de la vie et de la Terre Livret de fiches méthodes Collège Louis Pasteur - Brunoy Ce livret m est distribué en début de sixième. Il contient les principales fiches méthodes

Plus en détail

Fiche technique : étudier les protéines avec UniProt

Fiche technique : étudier les protéines avec UniProt Fiche technique : étudier les protéines avec UniProt http://www.uniprot.org/ Objectifs : ce site en ligne «UniProt», pour Universal Protein Resource, permet d étudier les protéines dans un cadre évolutionniste.

Plus en détail

Nom, prénom Cahier de S.V.T. p. 18 8- Observer la colonisation du milieu par les végétaux Vocabulaire : colonisation, hypothèse

Nom, prénom Cahier de S.V.T. p. 18 8- Observer la colonisation du milieu par les végétaux Vocabulaire : colonisation, hypothèse Nom, prénom Cahier de S.V.T. p. 18 8- Observer la colonisation du milieu par les végétaux Vocabulaire : colonisation, hypothèse Sur l'île de Au sud de l', en novembre 1963, une île volcanique apparaît

Plus en détail

Quels sont les micro-organismes présents dans notre environnement Quelle est la taille d un micro-organisme? Est-il forcément dangereux?

Quels sont les micro-organismes présents dans notre environnement Quelle est la taille d un micro-organisme? Est-il forcément dangereux? Fiche enseignant LA TAILLE D UN MICROBE Notions visées : En Sciences de la vie et de la Terre : L organisme est constamment confronté à la possibilité de pénétration de micro-organismes (bactéries, virus)

Plus en détail

L étude de paysage en géographie

L étude de paysage en géographie L étude de paysage en géographie Par Stéphane Chauvin, Christophe Desquesnes INTRODUCTION : RESITUER L ÉTUDE DU PAYSAGE DANS LA DISCIPLINE L étude de paysage constitue un des thèmes majeurs à développer

Plus en détail

Chapitre 2 : Organisation de la cellule

Chapitre 2 : Organisation de la cellule Partie 1 : notions de biologie cellulaire DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube Chapitre 2 : Organisation de la cellule La cellule est l unité de base des êtres vivants. Il existe

Plus en détail

GRAVURE - TISSAGE VANNERIE - ENTRELACS FICHE PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES NIVEAUX DÉROULEMENT DE LA SÉQUENCE ET DESCRIPTION DE LA DÉMARCHE

GRAVURE - TISSAGE VANNERIE - ENTRELACS FICHE PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES NIVEAUX DÉROULEMENT DE LA SÉQUENCE ET DESCRIPTION DE LA DÉMARCHE FICHE PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES NIVEAUX Classe de CM2-6 ème DÉROULEMENT DE LA SÉQUENCE ET DESCRIPTION DE LA DÉMARCHE Cette séquence peut s organiser autour de trois séances en mathématiques 1 ère séance

Plus en détail

Séquence 1. 1 ère partie : caractéristiques de l environnement proche et répartition des êtres vivants. Les différentes composantes d un environnement

Séquence 1. 1 ère partie : caractéristiques de l environnement proche et répartition des êtres vivants. Les différentes composantes d un environnement Sommaire 1 ère partie : caractéristiques de l environnement proche et répartition des êtres vivants Séance 1 Les différentes composantes d un environnement 1- L environnement d un jardin public 2- L environnement

Plus en détail

Contenu du livret enseignant. Plan de l exposition

Contenu du livret enseignant. Plan de l exposition Contenu du livret enseignant Ce livret présente dans ses grandes lignes l exposition Néandertal, l Européen. Il contient le plan de l exposition, les grands textes accompagnant chacune des parties ainsi

Plus en détail

A la recherche du métier secret du Muséum dans

A la recherche du métier secret du Muséum dans A la recherche du métier secret du Muséum dans Pour fêter les 150 ans du Muséum, de nombreux objets qui racontent son histoire ont été exposés. Ils nous entrainent sur les traces des hommes qui les ont

Plus en détail

Exercice 4 : Transmission des groupes sanguins (différentes aides sont disponibles)

Exercice 4 : Transmission des groupes sanguins (différentes aides sont disponibles) Exercice 4 : Transmission des groupes sanguins (différentes aides sont disponibles) Zoé, en pleine crise d adolescence, est persuadée qu elle a été adoptée, elle se sent tellement différente de ses parents.

Plus en détail

Principales techniques utilisées en génie génétique Ces différentes techniques peuvent également se combiner entre elles. Séquençage de l ADN

Principales techniques utilisées en génie génétique Ces différentes techniques peuvent également se combiner entre elles. Séquençage de l ADN Principales techniques utilisées en génie génétique Ces différentes techniques peuvent également se combiner entre elles Séquençage de l ADN 1- Un brin complémentaire de l ADN à séquencer est fabriqué

Plus en détail

La génétique : Science qui étudie les caractères héréditaires des individus, leur transmission au fil des générations et leurs variations.

La génétique : Science qui étudie les caractères héréditaires des individus, leur transmission au fil des générations et leurs variations. Reprendre l essentiel pour bien réussir son année en S.V.T. La génétique : Science qui étudie les caractères héréditaires des individus, leur transmission au fil des générations et leurs variations. En

Plus en détail

Le vivant : l alimentation des hommes

Le vivant : l alimentation des hommes SEANCE 6 Evaluation SEANCE 5 Le trajet des aliments SEANCE 4 Enquête sur son alimentation SEANCE 3 Equilibrer ses repas EANCE 2 Des aliments variés SEANCE 1 La provenance des aliments C.2 SEQUENCE 2 DOMAINE

Plus en détail

INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE

INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE Partie 1, Chapitre 4 INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE Constat : à l'exception des jumeaux, chaque individu est unique. Ses caractères héréditaires dependent des info génétiques (allèles) portées

Plus en détail

Capacités et attitudes Activités Compétences Tâche complexe Extraire et organiser des Informations

Capacités et attitudes Activités Compétences Tâche complexe Extraire et organiser des Informations Constat : la méiose produit des gamètes génétiquement différents qui parfois comportent des anomalies qui peuvent empêcher l embryon de se développer ou de se développer normalement et entraîner alors

Plus en détail

Se repérer dans l espace. séquence 1. séance 1 Des mots pour décrire ce que je vois. séance 2 Comment lire un paysage? (1)

Se repérer dans l espace. séquence 1. séance 1 Des mots pour décrire ce que je vois. séance 2 Comment lire un paysage? (1) Paul Klee, Sicile Collection Centre Pompidou, dist. RMN / P. Migeat Se repérer dans l espace séance 1 Des mots pour décrire ce que je vois. séance 2 Comment lire un paysage? (1) séance 3 Comment lire un

Plus en détail

Comment la Souris fait de la souris avec des graines?

Comment la Souris fait de la souris avec des graines? Comment la Souris fait de la souris avec des graines? d après «10 clés pour la Biologie» de J. Tavlitzki «[ ] La Souris, l Ecureuil, le Lapin mangent des graines. La Souris fait de la souris, l Ecureuil

Plus en détail

Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité

Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité Au sein d une espèce, la diversité entre les individus a pour origine les mutations, sources de création de nouveaux allèles,

Plus en détail

Le Gigantopithèque, un singe fossile géant

Le Gigantopithèque, un singe fossile géant Le Gigantopithèque, un singe fossile géant Jean-Luc VOISIN UMR 6578, Université de la Méditerranée Aix-Marseille II Faculté de Médecine - La Timone, 27 Bvd Jean Moulin, 13385 Marseille Cedex 05 http://jeanlucvoisin.free.fr

Plus en détail

S orienter dans l espace familier et le représenter

S orienter dans l espace familier et le représenter Plan du château d ECOUEN et de ses jardins, Richelot RMN / Droits réservés S orienter dans l espace familier et le représenter séance 1 Je sais localiser des éléments sur le plan d une pièce. séance 2

Plus en détail

- - - Sciences humaines - - - Sciences humaines : Chapitre 1 - La Préhistoire.

- - - Sciences humaines - - - Sciences humaines : Chapitre 1 - La Préhistoire. Introduction : - - - Sciences humaines - - - Qu est-ce que les «sciences humaines»? Les sciences humaines, ou sciences de l'homme, sont un ensemble de sciences, en nombre indéfini, ayant un rapport direct

Plus en détail

Observe les dessins suivants et trace les flèches pour montrer la direction (le sens).

Observe les dessins suivants et trace les flèches pour montrer la direction (le sens). 6-8 ans fiche 1 Zabou bouge. Observe les dessins suivants et trace les flèches pour montrer la direction (le sens). fiche 3 Zabou à la mer Zabou se promène au bord de la mer. Ses sabots laissent des traces

Plus en détail

Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06. Correction

Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06. Correction Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06 Correction -«Vraies» questions de cours -«fausses» questions de cours: questions pour voir si pouviez imaginer une réponse crédible qui n était

Plus en détail

Je trie les aliments du monde entier

Je trie les aliments du monde entier 5 6 7 Mon corps a des besoins Je trie les aliments du monde entier JE DÉCOUVRE LES ALIMENTS. 1. On peut trier les aliments dans quatre groupes (ou familles) différents. 2. Donne un nom à chacune des familles.

Plus en détail

Expérience de Griffith, Avery, Mac Leod,...

Expérience de Griffith, Avery, Mac Leod,... Expérience de Griffith, Avery, Mac Leod,... En 1928, un microbiologiste anglais, Fred Griffith, qui recherchait un vaccin contre la pneumonie, démontra que des pneumocoques tués par la chaleur pouvaient

Plus en détail

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES REVISIONS DE 1 S. Vous devez indiquer pour chaque proposition si celle-ci est vraie (V) ou fausse (F) en cochant la case correspondante ; une abstention ou une réponse trop peu lisible seront considérées

Plus en détail

Les tests génétiques à des fins médicales

Les tests génétiques à des fins médicales Les tests génétiques à des fins médicales Les tests génétiques à des fins médicales Nous avons tous hérité d une combinaison unique de gènes de la part de nos parents. Cette constitution originale et l

Plus en détail

Évaluations diagnostiques - Consignes de passation

Évaluations diagnostiques - Consignes de passation Consignes Page 1/12 Évaluations diagnostiques - Consignes de passation Partie 1 Exercice 1 : La consigne est «Observe les images. Elles appartiennent toutes à un même thème sauf une. Entoure-la.» Tu (vous)

Plus en détail

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant Niveau : CP Lecture Séquence : Les lundis de Zoé phonème [l] graphème l, L, l Séance 1 Compétences - Notions de majuscule/minuscule - Notions de mot, de ligne, de phrase, de syllabe - Les écritures script

Plus en détail

Pré-requis (compétences non évaluées mais nécessaires) Décrire un phénomène ou un produit observés : légender, annoter (COM 32).

Pré-requis (compétences non évaluées mais nécessaires) Décrire un phénomène ou un produit observés : légender, annoter (COM 32). NIVEAU : COLLÈGE : cycle d adaptation (6 ème ) DISCIPLINE(S) : Sciences de la vie et de la Terre CHAMP(S) : 6 ème (A2) Notre environnement : diversité, parentés et unité des êtres vivants COMPÉTENCE :

Plus en détail

Séquence 6. Un regard sur l évolution de l homme. Sommaire

Séquence 6. Un regard sur l évolution de l homme. Sommaire Séquence 6 Un regard sur l évolution de l homme Sommaire Chapitre 1. Pré-requis Chapitre 2. L histoire évolutive de l homme Synthèse Exercices Glossaire Annexe : Utilisation de phylogène 1 Chapitre 1 Pré-requis

Plus en détail

Découvrir le monde à l école maternelle

Découvrir le monde à l école maternelle Découvrir le monde à l école maternelle Faire des sciences à l école en se questionnant et se confrontant au réel en mettant en œuvre une démarche d investigation en ayant un regard critique en travaillant

Plus en détail

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNLGIQUE Série : STL Spécialité biotechnologies SESSIN 2014 CBSV : sous épreuve coefficient 4 Biotechnologies : sous épreuve coefficient 4 Durée totale de l épreuve: 4 heures Les sujets

Plus en détail