Efficacité énergétique et traitement de l eau :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Efficacité énergétique et traitement de l eau :"

Transcription

1 Efficacité énergétique et traitement de l eau : une solution innovante pour vos générateurs de vapeur efficiency for industry

2 Sommaire 1. Les différents moyens d amélioration du rendement des chaudières 2. Principe du traitement Cetamine 3. Résultats de l étude de l Université de Rostock 4. Résultats chiffrés sur site industriel 5. Outil de calcul des économies réalisables en chaufferie

3 Pistes pour l amélioration du rendement Amélioration de la combustion: brûleur, économiseur Augmentation de la récupération des condensats Récupération de l enthalpie et de la chaleur sensible des purges Augmentation du facteur de concentration en chaudière: amélioration de la qualité de l eau d appoint Amélioration de l échange themique en chaudière: traitement d eau performant

4 Certificats d économie d énergie Arrêté du 22 décembre 2014 définissant les opérations standardisées d économies d énergie UT 104: économiseur sur chaudière gaz ou GPL UT 105: brûleur micro-modulant UT 125: traitement d eau performant puissance thermique nominale < 20 MW osmose inverse ou déminéralisation sur résines conductivité eau d appoint < 50 µs/cm

5 Certificat d économie d énergie UT 125 Facteurs à prendre en compte UT 125: traitement d eau performant osmose inverse ou déminéralisation sur résines conductivité eau d appoint < 50 µs/cm Intérêt de l osmose comme prétraitement des chaudières vapeur % purge / vaporisation Impact du conditionnement sur la conductivité de l eau alimentaire Traitement minéral / traitement tout organique

6 Le traitement Cetamine

7 Le principe du traitement Cetamine Composition des Cetamine Polyamines filmantes R-[NH-( CH2 )3-]n-NH2 Action anticorrosion par formation d un film, Anti-tartre Propriétés tensio-actives Amines alcalinisantes Dispersant Réducteur d oxygène DEHA Plusieurs actions principales Contrôle du ph Protection anticorrosion de la bâche, de la chaudière et des condensats Dispersion des sels incrustants

8 Bénéfices liés au traitement Cetamine Simplicité 1 seul réactif multifonction Très faible influence sur la conductivité Réduction des purges Économies d eau et d énergie Dosage proportionnel à l eau d appoint Diminution de la consommation de réactifs Innocuité et manipulation DL 0 > 2000 mg / kg Gamme Cetamine G sans cyclohexylamine Absence de sulfites allergènes Absence de manipulation par les opérateurs

9 Etude de l influence du traitement organique sur le coefficient d échange thermique d un générateur de vapeur réalisée par l université de Rostock

10 Objectif de l étude Etude de l influence des amines filmantes sur le transfert de chaleur d une surface métallique vers l eau en ébullition 1. Détermination de la durée de la formation d une couche d oxydes sur des tubes en acier dans le cadre de différents traitements 2. Vérification de l impact des amines filmantes sur le développement de la couche d oxydes et sur les propriétés des surfaces de chauffe 3. Etude de l influence des amines filmantes sur les surfaces de chauffe après changement d un traitement classique à un traitement amines

11 Equipement Determination du coefficient de transmission de chaleur: ébullition statique d une eau traitée 1. Imposition d un courant électrique au tube test (4) à l aide d un générateur de courant 2. Mesure de la température de peau interne du tube (5) 3. Mesure de la température de la vapeur saturée (2) 4. Détermination de la température extérieure du tube par calcul 5. Calcul du flux thermique 6. Détermination du coefficient de transmission de chaleur (k) en fonction de - flux thermique, - température extérieure du tube - température de la vapeur saturée ~

12 Tube soumis à un flux thermique

13 Chaudière à tubes de fumées

14 k coefficient de transfert thermique Coefficient global de transmission de la chaleur: Assomption: surface plane 1/ 1/ 1/ radial temperature trend (not to scale)

15 Programmes de traitement testés Traitement classique servant de référence Na 3 PO 4 (10,0 ph 10,5) Conditionnement organique Cetamine V 211 mélange d amine filmante et d amines alcalinisantes concentration normale: 0.5 à 1.0 ppm d amine filmante résiduelle Détermination de k durant l ébullition statique en fonction de la durée de traitement et du flux thermique appliqué Etude de la couche d oxydes générée sur un tube neuf à p s = 15 bar

16 Comportement typique du coefficient de transfert thermique. Flux thermique: q ~ 105 kw/m² Modélisation: ; κ := constante de temps τ 99

17 Temps nécessaire à la formation d une couche d oxydes stabilisée p s = 15 bar: PO 4 type de traitement *durée de traitement nécessaire 95 h V 211 PO 4 V h 430 h

18 Influence des amines filmantes sur k amélioration de k pendant un traitement amines, sur un tube neuf, à p s = 15 bar Démarrage du traitement (τ = 0) Coefficient de transfert thermique k W/(m²K) V PO 4,0 Flux thermique habituel Dans les chaudières tubes de fumées Flux thermique W/m²

19 Influence des amines filmantes sur k amélioration de k pendant un traitement amines, sur un tube neuf, à p s = 15 bar État stationnaire(τ = ) Coefficient de transfert thermique k W/(m²K) Flux thermique habituel Dans les chaudières tubes de fumées Flux thermique W/m²

20 Influence des amines filmantes sur k Augmentation de k pendant un traitement amines après changement d un traitement Phosphate classique, à p s = 15 bar Coefficient de transfert thermique k W/(m²K) PO 4 V 211 PO 4 stationnaire (τ = ) Flux thermique W/m²

21 Influence des amines filmantes sur k Augmentation de k pendant un traitement amines après changement d un traitement Phosphate classique, à p s = 15 bar Coefficient de transfert thermique k W/(m²K) PO 4 V Démarrage du traitement(τ = 0) Augmentation immédiate de k après passage à un traitement amine due à la diminution de la tension de surface: activation de sites additionnels de nucléation Flux thermique W/m²

22 Impact de V211 sur des surfaces métalliques nues Effet de surface de Cetamine V211 - Plus grand nombre de bulles à la surface à flux constant - Fréquence des bulles augmentée, diamètre des bulles plus petit Traitement Na 3 PO 4 : ph = 10.3 Traitement V211: [AF] = 4 ppm

23 Influence de Cetamine V 211 sur l ébullition statique, résumé Augmentation significative du coefficient k: V211 / PO 4 k = 90 à 150 % (sur des tubes neufs) PO 4 V 211 : k = 50 à 80 % (après changement de traitement) La différence est plus importante pour des flux thermiques appliqués faibles à moyens en raison d une nucléation plus rapide et plus intense

24 Influence du traitement sur l état de surface PO 4 V µm

25 Conclusion de l étude théorique Influence significative des amines filmantes (Cetamine V 211) sur le coefficient de transfert thermique / traitement classique Na 3 PO 4 Amélioration de l état de surface des tubes traités à l aide d amines filmantes: homogénéité et épaisseur de la couche d oxydes Economies substantielles possibles liées à l augmentation du coefficient global de transfert thermique

26 Economies théoriques potentielles: chaudières à tubes de fumées Dans ces chaudières, le coefficient dominant est celui du transfert de la phase gaz vers la surface intérieure du tube. Côté eau, le 3ème parcours est la zone où l amélioration attendue est la plus sensible (flux thermique moindre) augmentation du coefficient global de transfert thermique meilleur refroidissement des fumées diminution des pertes amélioration théorique estimée du rendement global de la chaudière pouvant aller jusqu à 0,5 %

27 Application industrielle et résultats chiffrés

28 Production de vapeur Exploitant: COFELY Chaufferie industrielle dans une usine de fabrication de mélaminé tonnes / an Pression de service 21 à 23 bars Surchauffe 260 C 70 % de retours Chaudières 2 Stein 16,5 t/h type CFS à tubes de fumées 1 Stein 33 t/h à tubes d eau sur cogénération 1 incinérateur 8 t/h Traitement Cetamine V Ferrolix 8340

29 Production de vapeur 29

30 Production de vapeur 30

31 Production de vapeur 31

32 Constatations Forte augmentation des retours de condensats due: Forte augmentation du ph Maintien d une conductivité correcte Amélioration de la qualité de la passivation des échangeurs vapeur constatée par le client final utilisateur Diminution du taux de purge liée à: Augmentation du pourcentage de retours Augmentation du taux de concentration Diminution de la consommation de gaz liée à: Diminution de la consommation de vapeur en réchauffage de bâche Diminution des purges Meilleure répartition de la charge sur les 2 chaudières Amélioration de l échange thermique en chaudière

33 Premiers résultats par données exploitant Différence ou calcul % Vapeur (T/an) ,70% Eau adoucie (m3/an) ,15% Retours condensats (m3/an) ,61 % Vapeur réchauffage bâche (T/an) Heures arrêt production de vapeur ,6 % Kg vapeur 260 C/ Nm3 (TF 1 + TF 2) 12,10 12,30 0,20 + 1,65 % Taux concentration moyen 5 9,2 % Purge /vaporisation 7,8 2,6-66 % Économie gaz liée à la purge 0,88 % Meilleure répartition de la charge 0,43 % Amélioration échange thermique 0,34 %

34 Inspection

35 Conclusion et perspectives Economies constatées supérieures aux études théoriques Amélioration de la gestion de la répartition de la charge des chaudières et diminution des pertes par les parois Amélioration de la gestion des purges Amélioration de la qualité des retours donc diminution des consommations d eau et de vapeur de dégazage Amélioration de l échange thermique Développement d un outil de calcul des économies Perspectives Intégrer ces résultats dans les logiciels de gestion de l énergie développés par les bureaux d étude Lancer une étude similaire sur les chaudières à tubes d eau à circulation naturelle

36 CONTACT Philippe Blériot Directeur technique Kurita France 53, rue de l étang Limonest Tél : Web

37 MERCI DE VOTRE ATTENTION Learn more by visiting This document is confidential. Any kind of reproduction, change, transfer to a third party or disclosure of this document, even extracts, requires the prior written consent of Kurita Europe GmbH.

38 Normes eau de chaudière à tubes de fumées EN Paramètre Pression de service (bars) Valeurs Cond. Trait Préc. / Eau en chaudière à vapeur Conductivité de l eau d alimentation > 30 µs/cm Valeurs moyennes enregistrées 0,5 à 20 > à 23 Apparence - Claire, absence de mousse stable Valeurs mesurées dans les condensats / Conductivité à 25 C (µs/cm) 7 à 114 Moy. 20 < 6000 (1) < 5300 à 23 bars 2000 à 5830 Moyenne à 46 Moyenne 26 Valeur du ph à 25 C 5,1 à 9 Moy. 6,6 10,5 à 12 10,5 à 11,8 11,5 à 12,1 Moyenne 11,8 TAC ( f) / 5 à 75 (1) 5 à 50 (*) 46 à 142 Moyenne 99 9,51 à 10,18 Moy. 9,75 Silice SiO 2 (mg/l) < 130 / - Phosphate PO 4 (mg/l) < 30 < 30 / -

Effigaz CHAUDIÈRE BASSE TEMPÉRATURE DE 80 À 600KW HAUT RENDEMENT. Chaudières Effigaz Prestigaz

Effigaz CHAUDIÈRE BASSE TEMPÉRATURE DE 80 À 600KW HAUT RENDEMENT. Chaudières Effigaz Prestigaz Effigaz CHAUDIÈRE BASSE TEMPÉRATURE DE 80 À 600KW HAUT RENDEMENT Chaudières Effigaz Prestigaz LES AVANTAGES LES TRÈS FAIBLES CONSOMMATIONS À CHARGE NULLE La perte de charge dans le serpentin sur le gaz

Plus en détail

Tubes HT pré-isolés pour systèmes haute température

Tubes HT pré-isolés pour systèmes haute température Tubes HT pré-isolés pour systèmes haute température Adaptés à une plage de températures de 140 C à 250 C Pour une utilisation souterraine ou en surface 100% imperméables à l eau extérieure Entretien et

Plus en détail

LE GUIDE PRATIQUES DES BONNES. pour la rentabilité énergétique de votre site. Notre exigence à votre service

LE GUIDE PRATIQUES DES BONNES. pour la rentabilité énergétique de votre site. Notre exigence à votre service LE GUIDE DES BONNES PRATIQUES pour la rentabilité énergétique de votre site Notre exigence à votre service À l heure où les énergies et ressources deviennent de plus en plus rares et onéreuses, bien les

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA DECISION POUR DES MAISONS INDIVIDUELLES REHABILITEES FACTEUR 4

OUTILS D AIDE A LA DECISION POUR DES MAISONS INDIVIDUELLES REHABILITEES FACTEUR 4 OUTILS D AIDE A LA DECISION POUR DES MAISONS INDIVIDUELLES REHABILITEES FACTEUR 4 // CONSORTIUM MOBILISÉ Phénix Evolution : filiale de GEOXIA Travaux de rénovation et d embellissement Renforcement des

Plus en détail

Les pompes à chaleur

Les pompes à chaleur Les pompes à chaleur Journée d étude consacrée aux agriculteurs, relais du soleil Virton, 17 décembre 2008 G. FALLON Energie Facteur 4 asbl - Chemin de Vieusart 175-1300 Wavre Tél: 010/23 70 00 - Site

Plus en détail

pompe à chaleur à absorption gaz Chauffage, ECS, rafraîchissement - neuf & rénovation

pompe à chaleur à absorption gaz Chauffage, ECS, rafraîchissement - neuf & rénovation pompe à chaleur à absorption gaz Chauffage, ECS, rafraîchissement - neuf & rénovation BBC < xinoé < bepos Plus de 5 000 logements avec chauffage et production d ECS par PAC. De nombreuses et prestigieuses

Plus en détail

Chaudière murale gaz à condensation de 69,5 et 99,5 kw. Condens 5000 W MAXX

Chaudière murale gaz à condensation de 69,5 et 99,5 kw. Condens 5000 W MAXX Condens 5000 W MAXX Chaudière murale gaz à condensation de 69,5 et 99,5 kw 2 Chaudière murale gaz à condensation - Tertiaire et Industrie Condens 5000 W MAXX. Compacité et puissance en cascade pour les

Plus en détail

Naturellement. NovoCondens SOB. Chaudière fioul à condensation

Naturellement. NovoCondens SOB. Chaudière fioul à condensation Naturellement NovoCondens SOB Chaudière fioul à condensation NovoCondens SOB des avantages pour la vie quotidienne 2 Le fait de disposer de la chaleur douce et de l'eau chaude dans sa maison est tout à

Plus en détail

ENERGIE ET PUISSANCE

ENERGIE ET PUISSANCE ENERGE ET PSSANCE NTRODCTON Quelque soit le dipôle, on a vu, qu il est possible de le caractériser par le tracé de sa caractéristique -. Le produit de ces deux grandeurs traduit la totalité de la puissance

Plus en détail

LES MOYENS DE PROTECTION DANS LE LABORATOIRE

LES MOYENS DE PROTECTION DANS LE LABORATOIRE LES MOYENS DE PROTECTION DANS LE LABORATOIRE Auteur : Thierry ELIOT (Service Développement) Coordonnées : Société EQUIP LABO, 19 bd Industrie 37530 Nazelles Negron Tél. : 02 47 23 42 00 - www.equiplabo.com

Plus en détail

Union Pétrolière Suisse romande Centre Information Mazout CH 1008 Prilly (VD) Philippe CORDONIER Ing. méc. EPFL

Union Pétrolière Suisse romande Centre Information Mazout CH 1008 Prilly (VD) Philippe CORDONIER Ing. méc. EPFL Union Pétrolière Suisse romande Centre Information Mazout CH 1008 Prilly (VD) Philippe CORDONIER Ing. méc. EPFL www.mazout.ch Partenaire de Le pétrole, une énergie naturelle et disponible pour plusieurs

Plus en détail

Transferts Thermiques TP n 1 PROBLEMES BIDIMENSIONNELS

Transferts Thermiques TP n 1 PROBLEMES BIDIMENSIONNELS Transferts Thermiques TP n 1 PROBLEMES BIDIMENSIONNELS Ce TP est à réaliser en salle d informatique, seul ou en binôme. Il ne donnera pas lieu à une évaluation directe, et il n est pas demandé de compte-rendu.

Plus en détail

MIGRATION DE VAPEUR D'EAU

MIGRATION DE VAPEUR D'EAU MIGRATION DE VAPEUR D'EAU Maison individuelle (toutes époques de construction) OBJET L air ambiant contient naturellement de l eau sous forme de vapeur. Sa quantité varie en fonction de la température

Plus en détail

Projet de plate-forme de stockage d énergie renouvelable et de production d hydrogène

Projet de plate-forme de stockage d énergie renouvelable et de production d hydrogène Projet de plate-forme de stockage d énergie renouvelable et de production d hydrogène HYBSEN - HYdrogène en Bretagne pour le Stockage d ENergie Renouvelable Le stockage de l énergie: 2 ème pilier de la

Plus en détail

Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois

Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois 5 à 7 de l éco-construction Pierre LERICHE et Jean-Louis ANDRE Aubenas le 25/09/2014 Présentation de CERIBOIS Performances énergétique

Plus en détail

Technologies Systèmes d extinction à gaz. Systèmes d extinction au dioxyde de carbone Combattre le feu avec le CO 2

Technologies Systèmes d extinction à gaz. Systèmes d extinction au dioxyde de carbone Combattre le feu avec le CO 2 Technologies Systèmes d extinction à gaz Systèmes d extinction au dioxyde de carbone Combattre le feu avec le CO 2 Efficace Extinction au CO 2 N Extinction fiable La force des systèmes d extinction par

Plus en détail

Micro cogénération WhisperGen. Analyse fonctionnelle

Micro cogénération WhisperGen. Analyse fonctionnelle Micro cogénération WhisperGen Analyse fonctionnelle Présentation : L analyse porte sur un produit mis sur le marché: MK5B WhisperGen. Le WhisperGen est un système de production d eau chaude et de courant

Plus en détail

Conserver les fenêtres anciennes et améliorer leurs performances thermiques et acoustiques. Jérôme Bertrand Centre Urbain

Conserver les fenêtres anciennes et améliorer leurs performances thermiques et acoustiques. Jérôme Bertrand Centre Urbain Conserver les fenêtres anciennes et améliorer leurs performances thermiques et acoustiques Jérôme Bertrand Centre Urbain Commune d Etterbeek 25 avril 2012 Pour rénover votre logement aujourd hui: Cycle

Plus en détail

Revêtement céramique à réflexion de chaleur pour les fours à haute température

Revêtement céramique à réflexion de chaleur pour les fours à haute température Revêtement céramique à réflexion de chaleur pour les fours à haute température Werner Niehaus Dr. Katja Sagurna Roland Wirth Avion Europa GmbH & Co. KG Economie d énérgie aux processus à haute température

Plus en détail

Compétence en matière d'eau chaude.

Compétence en matière d'eau chaude. Compétence en matière d'eau chaude. Chauffe-eau à registre AquaWIN AquaWIN la gamme de chauffe-eau polyvalente. Chauffe-eau à registre AquaWIN Klassik/Premium AK/AP 200, 00, 00 Chauffe-eau solaire à registre

Plus en détail

Etude de l isolation thermique du four cible-source pour Spiral2

Etude de l isolation thermique du four cible-source pour Spiral2 Etude de l isolation thermique du four cible-source pour Spiral2 F. Launay To cite this version: F. Launay. Etude de l isolation thermique du four cible-source pour Spiral2. 2010, pp.26.

Plus en détail

Calculer la totalité des besoins en refroidissement des centres de données

Calculer la totalité des besoins en refroidissement des centres de données Calculer la totalité des besoins en refroidissement des centres de données par Neil Rasmussen Livre blanc APC n 25 Révision n 1 Résumé Ce document traite des calculs de dissipation de chaleur du matériel

Plus en détail

Les engagements environnementaux de Legrand

Les engagements environnementaux de Legrand 128 Av. du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny 87045 Limoges Cedex - France Tél. : 05 55 06 87 87 - Fax : 05 55 06 88 88 i Votre Agence Commerciale habituelle Site www.legrand.fr > Profil Environnemental Produit

Plus en détail

Baccalauréat STL spécialité SPCL Épreuve de spécialité Proposition de correction Session de septembre 2015 métropole. 11/09/2015 www.udppc.asso.

Baccalauréat STL spécialité SPCL Épreuve de spécialité Proposition de correction Session de septembre 2015 métropole. 11/09/2015 www.udppc.asso. Baccalauréat STL spécialité SPCL Épreuve de spécialité Proposition de correction Session de septembre 2015 métropole 11/09/2015 www.udppc.asso.fr Si vous repérez une erreur, merci d envoyer un message

Plus en détail

Le chauffage au mazout moderne

Le chauffage au mazout moderne Le chauffage au mazout moderne 1 2 Avant d assainir son chauffage au mazout, les questions suivantes se posent au propriétaire: Dois-je procéder à l isolation du bâtiment? Dois-je changer de source d énergie?

Plus en détail

DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE

DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE Dans un premier temps, nous rappelons comment la performance d un réseau peut se dégrader en terme d

Plus en détail

avoir L'utile pour trouver

avoir L'utile pour trouver PRODUCtioN D'eau CHAUFFAGE AUX ENerGieS CONCEPTS DE CHauFFAGE CHAUDE SANITAIRE RENOUVELABLES electrique avoir L'utile pour trouver L'AGRéABLE >> pompes À chaleur gamme utile rotographics.fotolia Pompe

Plus en détail

isla led la lumière verte

isla led la lumière verte isla led la lumière verte isla led 4-6 m solution led tout en légèreté et en élégance Poteau droit Le luminaire Isla équipé de LED est proposé avec poteau cylindro-conique en acier galvanisé. L ensemble

Plus en détail

>> Un rendement d exploitation élevé >> La solution respectueuse de l environnement >> Un système éprouvé

>> Un rendement d exploitation élevé >> La solution respectueuse de l environnement >> Un système éprouvé SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ POMPE À CHALEUR GAZ À ABSORPTION la performance énergétique pour le collectif >> Un rendement d exploitation élevé >> La solution respectueuse de l

Plus en détail

DRONE S FICHE PRODUIT FLYING PARTNER M. Flying partner Solutions de drones

DRONE S FICHE PRODUIT FLYING PARTNER M. Flying partner Solutions de drones FICHE PRODUIT DRONE S FLYING PARTNER M FLYING PARTNER M Polyvalence et robustesse Le modèle M, très compact et facilement déployable, permet d embarquer plusieurs type de capteurs - photos, vidéo, thermique

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN

ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN MOINS D ÉD ÉNERGIE ET PLUS D ÉD ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN Rencontres Suisses de l Electricité Beaulieu, 17 mars 2011 Massimiliano Capezzali, PhD Adjoint du Directeur Energy Center Ecole Polytechnique

Plus en détail

HeatMaster 60 N - 70 N - 100 N 71-101 - 200-201

HeatMaster 60 N - 70 N - 100 N 71-101 - 200-201 With the future in mind made in Belgium HeatMaster 60 N - 70 N - 100 N 71-101 - 200-201 Préparateur d eau chaude sanitaire avec fonction chauffage central 69,9 jusqu à 220kW Confort exceptionnel en termes

Plus en détail

Usine de Carling Saint-Avold. Une nouvelle plateforme logistique pour assurer l échange de produits par rail

Usine de Carling Saint-Avold. Une nouvelle plateforme logistique pour assurer l échange de produits par rail Usine de Carling Saint-Avold Une nouvelle plateforme logistique pour assurer l échange de produits par rail SYNCHRO L atelier Polyéthylène. Vue aérienne de la plateforme chimique de Carling Saint-Avold.

Plus en détail

Chauffe-eau thermodynamique Split. Compress 3000 DWS

Chauffe-eau thermodynamique Split. Compress 3000 DWS Compress 3000 DWS Chauffe-eau thermodynamique Split 2 Chauffe-eau thermodynamique Split Compress 3000 DWS. L air, source naturelle d eau chaude. Avec sa nouvelle gamme de chauffe-eau thermodynamiques Split

Plus en détail

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE EN COPROPRIÉTÉ

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE EN COPROPRIÉTÉ Mardi technique De L Arc RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE EN COPROPRIÉTÉ Enjeux, perspectives et retours d'expérience 1 Copropriété Paris XII Place d'aligre 107 logements 800 K de travaux dont 500 K de menuiseries

Plus en détail

Convertisseur de mesure de conductibilité, à induction JUMO CTI-920

Convertisseur de mesure de conductibilité, à induction JUMO CTI-920 M.K. JUCHHEIM GmbH & Co Moltkestraße 13-31 36039 Fulda, Allemagne Téléphone (0661) 6003-717 Télécopieur (0661) 6003-507 Telex 49701 jufd email JUMO_de@e-mail.com JUMO-Regulation S.A. 7 rue des Drapiers

Plus en détail

Commission de Suivi de Site S3PI Béthune. Sébastien Gisquière Responsable Production. Gestion du risque industriel en 2014, dont bilan du sgs

Commission de Suivi de Site S3PI Béthune. Sébastien Gisquière Responsable Production. Gestion du risque industriel en 2014, dont bilan du sgs Gestion du risque industriel en 2014, dont bilan du sgs Commission de Suivi de Site S3PI Béthune 8 Juin 2015 Sébastien Gisquière Responsable Production SI Group-Béthune SAS 2 Sommaire Incidents et accidents

Plus en détail

SOLERIO OPTIMUM 2 CHAUFFE EAU SOLAIRE INDIVIDUEL SOLUTION EN NEUF OU EN RÉNOVATION ÉNERGIE GRATUITE ET RENOUVELABLE

SOLERIO OPTIMUM 2 CHAUFFE EAU SOLAIRE INDIVIDUEL SOLUTION EN NEUF OU EN RÉNOVATION ÉNERGIE GRATUITE ET RENOUVELABLE SOLERIO OPTIMUM 2 CHAUFFE EAU SOLAIRE INDIVIDUEL SOLUTION EN NEUF OU EN RÉNOVATION ÉNERGIE GRATUITE ET RENOUVELABLE FAITES CONNAISSANCE AVEC... SOLERIO OPTIMUM 2 Qu est-ce que Solerio Optimum 2? C est

Plus en détail

ROF 2007_001. Ordonnance. modifiant le règlement sur l énergie. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg. Arrête: du 12 décembre 2006

ROF 2007_001. Ordonnance. modifiant le règlement sur l énergie. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg. Arrête: du 12 décembre 2006 Ordonnance du 12 décembre 2006 Entrée en vigueur : 01.01.2007 modifiant le règlement sur l énergie Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 9 juin 2000 sur l énergie; Arrête: Art. 1 Le règlement

Plus en détail

Fiche de Données de Sécurité ESSENCE C C I R

Fiche de Données de Sécurité ESSENCE C C I R C I R FICHE DE DONNEES DE SECURITE Veuillez lire ces informations avec soin avant d'utiliser ou d'éliminer le produit 1. Identification du produit et de la société 1.1 Désignation commerciale du produit

Plus en détail

Une vision Compétitivité mondiale

Une vision Compétitivité mondiale www.fpinnovations.ca Une vision Compétitivité mondiale Une nouvelle force pour un marché en évolution www.fpinnovations.ca Facteurs qui influencent les méthodes d évaluation de la teneur en humidité Dany

Plus en détail

Les GAZ COMPRIMÉS. Liquide cryogénique (N 2, Ar ) Un liquide (propane, butane ) Un gaz très dense (O 2, N 2, H 2 sous 200 bar)

Les GAZ COMPRIMÉS. Liquide cryogénique (N 2, Ar ) Un liquide (propane, butane ) Un gaz très dense (O 2, N 2, H 2 sous 200 bar) Les GAZ COMPRIMÉS Les composés gazeux à la température ambiante sont stockés sous un volume réduit : Par refroidissement : Par compression : Liquide cryogénique (N 2, Ar ) Un liquide (propane, butane )

Plus en détail

Consommation annuelle d'eau chaude de 17'000 appartements

Consommation annuelle d'eau chaude de 17'000 appartements Consommation annuelle d'eau chaude de 7'000 appartements Nombre de consommateurs par tranche de consommation Total consommé par tranche de consommation 0..0 m3 % 3603 30..40 m3 0..30 m3 5% 85778.5 4% 7705.7

Plus en détail

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire?

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Dr Jean-Bernard Gay Privat docent EPFL LESO Pour sa construction, son exploitation et son entretien toute construction nécessite une

Plus en détail

Le refroidissement des composants informatiques

Le refroidissement des composants informatiques Le refroidissement des composants informatiques???????????? &???????????? Thème choisit : Avancées scientifiques et réalisations techniques. Problématique : Pourquoi le refroidissement des composants informatiques

Plus en détail

Stage de travail sur le verre

Stage de travail sur le verre Stage de travail sur le verre Aide mémoire a l usage des stagiaires laborants en physique Structure Composition Propriétés mécanique Elaboration Propriétés optique Assemblages verre - métal Structure Structure

Plus en détail

Visites bois - énergie

Visites bois - énergie Conférences et visites Visites bois - énergie Creil et Chantilly (60) Date 15/04/2013 Auteur MD Version 0 Résumé Visites sur site des chaufferies de Creil et Chantilly, le mercredi 10 avril 2013, organisées

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION ATTESTATION D APTITUDE A LA MANIPULATION DES FLUIDES FRIGORIGENES Famille 1 (Froid PAC Climatisation)

PROGRAMME DE FORMATION ATTESTATION D APTITUDE A LA MANIPULATION DES FLUIDES FRIGORIGENES Famille 1 (Froid PAC Climatisation) PROGRAMME DE FORMATION ATTESTATION D APTITUDE A LA MANIPULATION DES FLUIDES FRIGORIGENES Famille 1 (Froid PAC Climatisation) Objectif du stage : Préparer les intervenants manipulant des fluides frigorigènes,

Plus en détail

La ventilation lorsqu on rénove son bâti. CHAMBERY 2 octobre 2012 julien.boxberger@allieair.fr

La ventilation lorsqu on rénove son bâti. CHAMBERY 2 octobre 2012 julien.boxberger@allieair.fr La ventilation lorsqu on rénove son bâti CHAMBERY 2 octobre 2012 julien.boxberger@allieair.fr Sommaire Contextes et enjeux Choix possibles et impacts Le Guide sur la rénovation (ADEME) 1 Parc ventilation

Plus en détail

Ventilation à double flux avec récupération d énergie et. ventilateurs à haut rendement

Ventilation à double flux avec récupération d énergie et. ventilateurs à haut rendement Ventilation à double flux avec récupération d énergie et ventilateurs à haut rendement 1 DESCRIPTION La série Global est une gamme d unités de ventilation mécanique contrôlée avec récupération de chaleur

Plus en détail

Qualités de mazout et environnement

Qualités de mazout et environnement Qualités de mazout et environnement 2 Le combustible composant essentiel du système de chauffage Au cours des dernières années, les installations de chauffage au mazout sont devenues plus propres, plus

Plus en détail

La mention RGE et les aides financières qui en découlent. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.

La mention RGE et les aides financières qui en découlent. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine. La mention RGE et les aides financières qui en découlent Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr SOMMAIRE 1. Les missions et le rôle de l ALEC 2. La mention

Plus en détail

2.14. Application des propriétés des fonctions d'état évolution des caractéristiques thermiques d'une barre lors d'une traction 43 2.15.

2.14. Application des propriétés des fonctions d'état évolution des caractéristiques thermiques d'une barre lors d'une traction 43 2.15. SOMMAIRE... V NOMENCLATURE... XIV Chapitre I. CONSTANTES PHYSIQUES ET UNITES... 1 1. Valeurs de quelques constantes physiques... 1 2. Facteurs de conversion des unités usuelles... 2 3. Définitions officielles

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : 595 / 1 19/11/2021 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : < 1948 Surface habitable : 51,82 m² Adresse : 24 RUE LEPELLETIER - APT 3 ETAGE 59000 LILLE Date de visite: 16/11/2011 Date

Plus en détail

La terre : source d énergie écologique pour le chauffage et le rafraîchissement L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE. Bâtiment Automobile Industrie

La terre : source d énergie écologique pour le chauffage et le rafraîchissement L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE. Bâtiment Automobile Industrie L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE RAUGEO - SYSTEMes géothermiques La terre : source d énergie écologique pour le chauffage et le rafraîchissement *Des solutions polymères à l infini www.rehau.com Bâtiment Automobile

Plus en détail

Construction durable

Construction durable Depuis 90 ans à votre service... Construction durable selon les normes pour habitations passives www.linden.be www.pamaflex.eu Bilan énergétique dans une maison classique 1. Pertes par les murs et les

Plus en détail

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information SPI réalise les opérations de conditionnement industriel et de différenciation retardée (ou Co-packing) pour le compte d industriels

Plus en détail

Fiche de données de sécurité conformément à la directive 91/155 CEE Important :

Fiche de données de sécurité conformément à la directive 91/155 CEE Important : Important : Lire cette fiche de données de sécurité avant l utilisation et l élimination du présent produit et transmettre l information aux collaborateurs, aux clients et aux utilisateurs de ce dernier.

Plus en détail

Avant propos. Les résultats de cette politique se sont traduits par :

Avant propos. Les résultats de cette politique se sont traduits par : Avant propos Depuis le milieu des années 198, la Tunisie s est engagée sur la voie de l amélioration de l efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables. Des mesures ambitieuses

Plus en détail

SILVERSTAR ZERO E. Le top des doubles vitrages isolants à isolation thermique

SILVERSTAR ZERO E. Le top des doubles vitrages isolants à isolation thermique SILVERSTAR ZERO E Le top des doubles vitrages isolants à isolation thermique Le top des doubles vitrages isolants avec une valeur g de 60 % et un coefficient Ug de 1,0 Avantages de SILVERSTAR ZERO E Applications

Plus en détail

Nouvelles réglementations sur l air l RAA et RDOCÉCA

Nouvelles réglementations sur l air l RAA et RDOCÉCA Nouvelles réglementations r sur l air l au Québec : RAA et RDOCÉCA CA Michel Goulet, directeur Direction des politiques de la qualité de l atmosphère Ministère du Développement durable, de l Environnement

Plus en détail

2 536 sources (DIAG 2010) 64 % SHP 15 % Ballon fluo 12 % I.M 6 % LEDS 3 % Autres

2 536 sources (DIAG 2010) 64 % SHP 15 % Ballon fluo 12 % I.M 6 % LEDS 3 % Autres L ECLAIRAGE PUBLIC A DARDILLY 2 536 sources (DIAG 2010) 64 % SHP 15 % Ballon fluo 12 % I.M 6 % LEDS 3 % Autres 1 500 candélabres (26 % sur supports EDF) 89 armoires de commande 70 modèles différents de

Plus en détail

Mise en service de la centrale hybride ENERTRAG. Vent, hydrogène et biogaz associés pour la production et la régulation d énergie

Mise en service de la centrale hybride ENERTRAG. Vent, hydrogène et biogaz associés pour la production et la régulation d énergie Mise en service de la centrale hybride ENERTRAG Vent, hydrogène et biogaz associés pour la production et la régulation d énergie COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le 25 octobre 2011, à Prenzlau près de Berlin, le

Plus en détail

Client : Maison Saint-Jacques - CHS - Rouffach (68) Installations : Chaudière gaz 330 kw + Chaudière rampe 230 kw

Client : Maison Saint-Jacques - CHS - Rouffach (68) Installations : Chaudière gaz 330 kw + Chaudière rampe 230 kw Installateur : KALLISTONE France - M. KUEHN Client : Maison Saint-Jacques - CHS - Rouffach (68) Application : Maison de retraite de 105 lits (EHPAD) Installations : Chaudière gaz 330 kw + Chaudière rampe

Plus en détail

Résultats 2009. Depuis la mise en place par la Métro, en 2005, du Plan Climat

Résultats 2009. Depuis la mise en place par la Métro, en 2005, du Plan Climat ENVIRONNEMENT GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Communauté d agglomération GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE OBSERVATOIRE janvier 2012 Suivi des Consommations d Energie, des émissions de GAZ À EFFET DE SERRE et de la production

Plus en détail

Agenda. La multifonction du vitrage. Vitrage à haut rendement. Vitrage de contrôle solaire. Vitrage de sécurité. Vitrage acoustique

Agenda. La multifonction du vitrage. Vitrage à haut rendement. Vitrage de contrôle solaire. Vitrage de sécurité. Vitrage acoustique La multifonction du vitrage Ir. Sébastien LA FONTAINE Product & Project Manager Saint-Gobain Glass Benelux Vitrage à haut rendement Vitrage de contrôle solaire Vitrage de sécurité Vitrage acoustique Vitrage

Plus en détail

Suivi et Evaluation de 10 chauffages solaires SolisConfort Synthèse du programme ADEME no 0905C0080

Suivi et Evaluation de 10 chauffages solaires SolisConfort Synthèse du programme ADEME no 0905C0080 Suivi et Evaluation de 10 chauffages solaires SolisConfort Synthèse du programme ADEME no 0905C0080 Été 2014 Résumé principales conclusions Dans le cadre de ses missions, l'ademe poursuit la démarche,

Plus en détail

Polyclinique Grand Sud de Nîmes : plus de 20 ans de retour d expérience (PAC sur nappe)

Polyclinique Grand Sud de Nîmes : plus de 20 ans de retour d expérience (PAC sur nappe) Polyclinique Grand Sud de Nîmes : plus de 20 ans de retour d expérience (PAC sur nappe) ANTEA Frédéric CRUZEL IDEX Philippe MAILHAN Rencontres régionales de la géothermie en Languedoc-Roussillon 1 Présenta)on

Plus en détail

Projet de fin d études

Projet de fin d études Projet de fin d études La voiture, un nouvel équipement du bâtiment? Etude de la synergie possible entre bâtiment à énergie positive et véhicule électrique ou hybride rechargeable Yves MARCOUX ENSIEG -

Plus en détail

Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur

Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur Résumé des principales consommations Consommation pour le chauffage (kwh) Consommation pour le chauffage ( ) 3864 73.4% 673 78.2% Consommation

Plus en détail

Panoramique de gammes

Panoramique de gammes 2009 2011 > Compensation Equipements Panoramique de gammes Compensation tarif jaune Gamme > page 322 Appareillages complémentaires Gamme CONDO > page 342 captj ENER cap ENERPHI+ 6 et 12 > page 344 Condensateurs

Plus en détail

CTI-750. Transmetteur de conductivité inductif. Synoptique. Description

CTI-750. Transmetteur de conductivité inductif. Synoptique. Description Transmetteur de conductivité inductif CTI-750 Jusqu à quatre étendues de mesure Jusqu à quatre coefficients de température Mesure de concentration de : - soude caustique NaOH - acide nitrique HNO 3 - courbe

Plus en détail

TITRE : RECUPERATION D EAU DE PLUIE (PROFESSEUR)

TITRE : RECUPERATION D EAU DE PLUIE (PROFESSEUR) TITRE : RECUPERATION D EAU DE PLUIE (PROFESSEUR) Niveaux et objectif pédagogiques : 4 ème Modalités de gestion de classe : Individuel Degré de familiarisation du professeur : Niveau 3 Situation Une cuve

Plus en détail

CONVEX VISION GENERATEURS INVERTER MULTIPROCEDE SYNERGIQUES POUR LE SOUDAGE MIG/MAG, MMA ET TIG

CONVEX VISION GENERATEURS INVERTER MULTIPROCEDE SYNERGIQUES POUR LE SOUDAGE MIG/MAG, MMA ET TIG CONVEX VISION GENERATEURS INVERTER MULTIPROCEDE SYNERGIQUES POUR LE SOUDAGE MIG/MAG, MMA ET TIG Un design précurseur, uni à la technologie inverter de toute dernière génération, avec contrôle numérique

Plus en détail

23/05/2013. Prise en compte dans la PEB. Chauffage et ventilation. Déperditions calorifiques. Aspects importants pour le chauffage

23/05/2013. Prise en compte dans la PEB. Chauffage et ventilation. Déperditions calorifiques. Aspects importants pour le chauffage Prise en compte dans la PEB Chauffage et ventilation Bâtiments à haute performance énergétique Mai 2013 Les systèmes de chauffage et de ventilation sont pris en compte dans la PEB Consommation en énergie

Plus en détail

Robinetterie «haut de gamme» + Systèmes. Innovation + Qualité. Stations pour énergie solaire et chaudières à combustibles solides Gamme de produits

Robinetterie «haut de gamme» + Systèmes. Innovation + Qualité. Stations pour énergie solaire et chaudières à combustibles solides Gamme de produits Robinetterie «haut de gamme» + Systèmes Innovation + Qualité Stations pour énergie solaire et chaudières à combustibles solides Gamme de produits Systèmes pour énergie solaire et chaudières à combustibles

Plus en détail

Atomiseur anti-puces pour chats. Rolf C. Hagen Inc., 20 500 Aut. Transcanadienne, Baie d Urfé, H9X 0A2

Atomiseur anti-puces pour chats. Rolf C. Hagen Inc., 20 500 Aut. Transcanadienne, Baie d Urfé, H9X 0A2 C-156 Page 1 de 5 Section I. Identification et utilisation du produit Nom du produit # CAS Mélange Utilisation Fournisseur Urgence Tue les puces et les tiques. Aide à repousser les mouches piqueuses, les

Plus en détail

Sciences de l Ingénieur

Sciences de l Ingénieur Sciences de l Ingénieur PROJET PANNEAU SUIVEUR COMMENT CONCEVOIR UN SUPPORT MÉCANIQUE QUI PUISSE MODIFIER EN PERMANENCE L'ANGLE D'INCLINAISON PAR RAPPORT AU SOL, COUPLÉ AVEC UN SYSTÈME ÉLECTRIQUE QUI PERMET

Plus en détail

Machine frigorifique : corrigé

Machine frigorifique : corrigé Machine frigorifique : corrigé 1 Prise en mains du diagramme enthalpie-log(pression) HFA 134a P (bar),0,0,0,0 15,0,0 8,00 6,00 5,00 4,00 3,00 1, - - 0, 0,05-0,02 0,03 0,04-0,004 0,006 0,01 s=1, kj/(kg.k)

Plus en détail

UTILISATION. Sur une source d eau la série LGP est utilisée comme pompe à chaleur pendant la période hivernale.

UTILISATION. Sur une source d eau la série LGP est utilisée comme pompe à chaleur pendant la période hivernale. UTILISATION Les groupes de production d eau glacée à condensation par eau CIATCOOLER série permettent de résoudre les problèmes de refroidissement rencontrés dans les bâtiments du collectif ou du tertiaire,

Plus en détail

Cuves à gasoil. Cuves statiques 2500 L et 5000 L en PEHD. Cuve 420 L

Cuves à gasoil. Cuves statiques 2500 L et 5000 L en PEHD. Cuve 420 L Cuves à gasoil Cuves statiques 2500 L et 5000 L en PEHD Cuve 420 L CUVE POUR LE TRANSPORT DE GASOIL TYPE CITGAZPE 2351 Cuve avec son capot ouvert. Vue intérieure du capot (moto pompe, soupape, embout de

Plus en détail

LE LEVANT-COULISSANT GENEO NOUVEAUTÉ EN MATIÈRE RAU-FIPRO

LE LEVANT-COULISSANT GENEO NOUVEAUTÉ EN MATIÈRE RAU-FIPRO UNE NOUVELLE MATIÈRE, UN NOUVEAU LEVANT-COULISSANT GENEO, L EXCELLENCE SANS LIMITES L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE *Des solutions polymères à l infini www.rehau.fr Bâtiment Automobile Industrie LE LEVANT-COULISSANT

Plus en détail

application sur un projet

application sur un projet Outil d'analyse de cycle de vie d'un quartier : application sur un projet Maxime Trocmé VINCI Construction France (Cellule Ecoconception) Olivier Lépinoy VINCI Immobilier (Aménagement et Grands Projets

Plus en détail

Centrale de traitement de l air

Centrale de traitement de l air Centrale de traitement de l air TARIFS nous consulter Centrale double flux autorégulée Très haute efficacité (90 %), haut rendement, extraplate Déclinée en 3 tailles et 4 modèles, débits de 100 à 2 400

Plus en détail

Hot Rot Composting Systems Valorisation sur site des déchets organiques

Hot Rot Composting Systems Valorisation sur site des déchets organiques Hot Rot Composting Systems Valorisation sur site des déchets organiques Le compostage de proximité.2 Principe de fonctionnement..2 Le savoir-faire.....3 Informations techniques......4 HOTROT 1206... 7

Plus en détail

Chauffage & Climatisation. «Je veux un Chauffage performant. simple & respectueux de l environnement!» NOUVEAU. Solution YUTAKI RESIDENTIEL

Chauffage & Climatisation. «Je veux un Chauffage performant. simple & respectueux de l environnement!» NOUVEAU. Solution YUTAKI RESIDENTIEL Chauffage & Climatisation «Je veux un Chauffage performant simple & respectueux de l environnement!» NOUVEAU Solution RESIDENTIEL Solution Je veux un système de chauffage efficace, pour ma maison qui est

Plus en détail

isolant Fibra Ouate Economique et écologique Ouate de cellulose et fibres naturelles pour l isolation thermique et naturelle des bâtiments

isolant Fibra Ouate Economique et écologique Ouate de cellulose et fibres naturelles pour l isolation thermique et naturelle des bâtiments isolant Fibra Ouate Economique et écologique Ouate de cellulose et fibres naturelles pour l isolation thermique et naturelle des bâtiments Rien ne se perd... Tout se transforme... Le respect de l'environnement

Plus en détail

La résistance thermique

La résistance thermique La résistance thermique À l inverse des métaux, les isolants ne conduisent pas la chaleur mais lui opposent, au contraire, une résistance. Plus cette résistance est forte, plus l'isolation thermique est

Plus en détail

Les meilleures solutions de traitement des eaux

Les meilleures solutions de traitement des eaux Les meilleures solutions de traitement des eaux Des solutions de pointe pour le traitement des eaux ZEOLIS est le nouveau système de recyclage d eau créé pour aider nos clients à améliorer la gestion de

Plus en détail

La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage

La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage Centre d'études Techniques de l'équipement de l'ouest Au

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE

PRESENTATION GENERALE Feurs, le 14 septembre 2010 Rémi PERNATON (Responsable Technique) INEED / ROVALTAIN / TGV ; 1 rue Marc Seguin BP 11168 Alixan ; 26958 Valence cedex 9 Tél : 04 75 58 59 50 contact@ceribois.com PRESENTATION

Plus en détail

BILAN EMISSIONS GES GSK Saint Amand Dossier réglementaire

BILAN EMISSIONS GES GSK Saint Amand Dossier réglementaire BILAN EMISSIONS GES GSK Saint Amand Dossier réglementaire Gérard DE JONCKHEERE 1 rue Alfred de Musset 59242 TEMPLEUVE Tél : 07 60 54 97 23 gdejonckheere@synervie.fr Sommaire page 1. Description de la personne

Plus en détail

Détection des incendies dans les tunnels routiers

Détection des incendies dans les tunnels routiers Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral des routes OFROU Directive Édition 2007 V2.10 Détection des incendies dans les tunnels routiers

Plus en détail

La modélisation multi-physique : un nouveau levier pour l optimisation des systèmes mécatroniques ferroviaires

La modélisation multi-physique : un nouveau levier pour l optimisation des systèmes mécatroniques ferroviaires La modélisation multi-physique : un nouveau levier pour l optimisation des systèmes mécatroniques ferroviaires Rail Industry Meetings : Le 7 Mars 2012 Thomas Desbarats Ingénieur application LMS Thomas.desbarats@lmsintl.com

Plus en détail

Viessmann : objectif rénovation positive avec des solutions pertinentes pour le chauffage et la production d eau chaude sanitaire

Viessmann : objectif rénovation positive avec des solutions pertinentes pour le chauffage et la production d eau chaude sanitaire Viessmann : objectif rénovation positive avec des solutions pertinentes pour le chauffage et la production d eau chaude sanitaire La rénovation énergétique du parc des logements existants s avère aussi

Plus en détail

recyclé OUATE DE CELLULOSE naturel N ouvelles r esponsabilités pour la terre www.nrgaia.eu durable économique confort isolant bien-être protecteur

recyclé OUATE DE CELLULOSE naturel N ouvelles r esponsabilités pour la terre www.nrgaia.eu durable économique confort isolant bien-être protecteur OUATE DE CELLULOSE bien-être sain recyclé économique confort protecteur naturel durable isolant N ouvelles r esponsabilités pour la terre www.nrgaia.eu Golbey FABRICATION FRANÇAISE La Monnerie Le Montel

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence Consultative Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 20 octobre 2010 Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction MEEDDM

Plus en détail

Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles

Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles Mars 2012 Dans le cadre de la mise en place de leur Plan Climat Energie Territorial (PCET), la Ville de Besançon

Plus en détail

Chimie Analytique II. Chromatographie gazeuse

Chimie Analytique II. Chromatographie gazeuse Chimie Analytique II Chromatographie gazeuse Détermination des conditions optimales de séparation et dosage et l éthanol et du méthanol Daniel Abegg Nicolas Calo Emvuli Mazamay Pedro Surriabre Université

Plus en détail

Notre programme «pour votre succès»

Notre programme «pour votre succès» Notre programme «pour votre succès» De l'acétylène au xénon, le groupe Messer vous propose bien plus que des gaz correspondants à vos besoins. Notre savoir-faire en matière de technologies d'applications

Plus en détail