Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques"

Transcription

1 Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques à l'incinérateur Mars 2010 Travaux publics Gestion des matières résiduelles

2 CONTENU DE LA PRÉSENTATION 1. L incinérateur 2. Obligations réglementaires 3. Fonctionnalités globales du système 4. Présentation des équipements 5. Système d acquisition de données 2

3 1. L INCIN INCINÉRATEUR 3

4 SCHÉMA DE L INSTALLATION 4

5 CARACTÉRISTIQUES RISTIQUES DES FOURS 4 unités de 250 tonnes/jour Parois refroidies à l eau Température au foyer : 850 à 1000 o C Temps d incinération de 45 à 60 minutes Aucun combustible d appoint 5

6 FOSSE ET SALLE DES FOURS SALLE DES FOURS FOSSE À DÉCHETS 6

7 TRAITEMENT DES FUMÉES 7

8 LES SOUS-PRODUITS Rejets à l atmosphère Traitement des rejets liquides Cendres volantes Cendres de grilles 8

9 2. OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES DU TRAITEMENT DES FUMÉES Matières particulaires 20 mg/m 3 Dioxines et furannes 80 pg/m 3 Mercure 20 ug/m 3 HCl 50 mg/m 3 SO mg/m3 CO (moy mobile 4h) 57 mg/m 3 Concentration aux conditions normales de 25 C et 1 atm, à l état sec et corrigée à 11% d O2. 9

10 SURVEILLANCE CONTINUE DES ÉMISSIONS (SCE) Paramètres pour lesquels la surveillance continue des émissions est requise : Matières particulaires CO HCl SO 2 NO 2 (Disponible et non requis présentement par la réglementation) Température en sortie chambre de combustion 10

11 SPÉCIFICATIONS DES EXIGENCES DE PERFORMANCE POUR LE SYSTÈME SCE DESCRIPTION SPÉCIFICATIONS 1- Période de conditionnement Au moins 168 h (7 j) 2- Période d essai opérationnel (PEO) Au moins 168 h (7 j) 3- Période de certification Au moins 168 h (7 j) a) Erreur d étalonnage et de dérive (1 er test) Concentration faible d'un gaz étalon (0 à 20 % pleine échelle) Concentration moyenne d'un gaz étalon (40 à 60 % pleine échelle) < 2.0 % pleine échelle (24 h) < 2.0 % pleine échelle (24 h) Concentration élevée d'un gaz étalon (80 à 100 % pleine échelle) < 2.5 % pleine échelle (24 h) b) Temps de réponse du système (2 e test) analyseurs gazeux FTIR et oxygène Concentration faible d'un gaz étalon (0 à 20 % pleine échelle) Concentration élevée d'un gaz étalon (80 à 100 % pleine échelle) < 200 s pour un changement de 90 % < 2.0 % pleine échelle (24 h) < 2.5 % pleine échelle (24 h) c) Exactitude relative (3 e test) < 10 % basé sur les unités du gaz étalon ou de la norme d) Erreur systématique du système (biais) (4 e test) < 2 % de la pleine échelle pour chaque analyseur et < 4 % de la moyenne des résultats de la méthode de référence pour le système SCE 11

12 3. FONCTIONNALITÉS DU SYSTÈME SCE Objectif du projet Mesurer et archiver l information relative à l émission de contaminants dans l atmosphère. Réalisation du projet Fourniture, installation, mise en service, essais et exploitation durant 1 an des équipements de mesure et de traitement de données. 12

13 13

14 PARAMÈTRES MESURÉS Variables mesurées Composé chimique Échelle Monoxyde de carbone CO 0 à 185 ppmv Dioxide de carbone CO2 0 à 20% Humidité H20 0 à 40% Monoxyde d'azote NO 0 à 430 ppmv Dioxide d'azote NO2 0 à 60 ppmv Dioxide de souffre SO2 0 à 80 ppmv xygène O2 0 à 21% Chlorure d'hydrogène HCl 0 à 140 ppmv Concentration de particules 0 à 100 mg/m3 Vitesse des gaz de cheminée 0 à 40 m/s Pression de cheminée 86 à 117 PSIA 14 Température de cheminée -50 à 400 C

15 4. PRÉSENTATION DES ÉQUIPEMENTS 15

16 INSTRUMENTS À CHAQUE CHEMINÉE Échantillonnage des gaz Analyseur de particules Vitesse des gaz 16

17 L ANALYSEUR DE GAZ Cet équipement analyse et calcule la concentration des composantes suivantes : HCl, SO2, CO, CO2, NO, NO2, H2O et O2 17

18 L ANALYSEUR DE GAZ 18

19 SC Bloc (Sample Conditioning Block) Module de contrôle de l aspiration Schéma du cheminement des gaz et éléments principaux Cylindres de mélanges de gaz (4) de validation et de calibration Cellule de mesure d O2 700 C Analyseur Multi- Gaz, (Spectromètre FTIR) Cellule d échantillonage du FTIR ZrO 2 Heater RGM11 ZrO 2 -Signal PT 100 Heater Contrôle Heater PT 100 2% O 2 /N 2 Autres Plages du FTIR (mélange 1 à 3) In Out 1µm 180 C 7 Span 8 Span Gas FTIR N01: 180 C N02: 180 C 0,3 µm N03: 180 C 180 C 6 Zero 10 9 Générateur d air de purge (Air purifier) Air d instrument bars 19

20 LES GAZ DE CALIBRATION 20

21 5. SYSTÈME D ACQUISITION DE DONNÉES (SAD) Visualise les mesures en cours Convertit les données mesurées pour les rapporter sous forme normalisée Calcule les émissions des paramètres sur des moyennes horaires, journalières, mensuelles et annuelles Archive les données pour une période minimale de 5 ans. 21

22 22

23 23

24 REMERCIEMENTS : Aux professionnels de Élite Mécatronique et aux ingénieurs-conseils de RSW inc. 24

25 Préparé par Yves Fréchet, ing. Service des travaux publics Division de la gestion des matières résiduelles

Présentation technique de l incinérateur

Présentation technique de l incinérateur Présentation technique de l incinérateur Janvier 2007 Travaux publics Gestion des matières résiduelles 2 L INCINÉRATEUR PLACE DE L INCINÉRATION Réduction Réutilisation Récupération, recyclage, compostage

Plus en détail

La valorisation des déchets Le traitement des sous-produits Le pesage Le hall de déchargement La fosse de réception Les aérocondenseurs Le turbo-alternateur Les cheminées Le traitement des eaux La salle

Plus en détail

RAPPORT DE TEST DE CONFINEMENT SELON BS 7989-4

RAPPORT DE TEST DE CONFINEMENT SELON BS 7989-4 E R L A B D. F. S RAPPORT DE TEST DE CONFINEMENT SELON BS 7989-4 CAPTAIR FLEX M391 L A B O R A T O I R E R & D E R L A B D. F. S P A R C D A F F A I R E S D E S P O R T E S V O I E D U F U T U R 2 7 1

Plus en détail

Système de conversion Plasco CMM 6 oct. 2008. L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination

Système de conversion Plasco CMM 6 oct. 2008. L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination Système de conversion Plasco CMM 6 oct. 2008 L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination 2 Conception d usines qui optimisent la valorisation des déchets 99,8 % des déchets sont convertis en

Plus en détail

Etude faisabilité de la valorisation énergétique des papiers cartons issus des déchets de la ville de Ouagadougou

Etude faisabilité de la valorisation énergétique des papiers cartons issus des déchets de la ville de Ouagadougou 1 Etude faisabilité de la valorisation énergétique des papiers cartons issus des déchets de la ville de Ouagadougou Organisme scientifique sollicité : IGEDD/UO Responsable: CEFREPADE Institution bénéficière

Plus en détail

Sciences et métiers : «Le technicien de la qualité de l'air» «L ingénieur analyste de l air»

Sciences et métiers : «Le technicien de la qualité de l'air» «L ingénieur analyste de l air» SVT Physique Technologie Sciences et métiers : «Le technicien de la qualité de l'air» «L ingénieur analyste de l air» Collège Niveau indicatif : 4 ème ou 3 ème La qualité de l air Mise en situation réelle

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage (OIMEC) du 22 avril 2011 Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu l art. 9, al. 2, de la

Plus en détail

de production. Le déplacement d un incinérateur mobile pourrait toutefois pallier, du moins partiellement, cette contrainte économique.

de production. Le déplacement d un incinérateur mobile pourrait toutefois pallier, du moins partiellement, cette contrainte économique. Article publié dans Porc Québec Juin 2004 RECHERCHE Trois incinérateurs d animaux morts au banc d essai SYLVAIN PIGEON, M. SC., INGÉNIEUR ET CHARLES FORTIER, INGÉNIEUR JUNIOR ET AGRONOME, BPR GROUPE-CONSEIL

Plus en détail

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007 Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) SENTINELLE Réf. : ANR-07-PCO2-007 Ph. de DONATO (INPL-CNRS) (Coordonnateur) PARTENAIRES Durée : 3 ans + 7 mois

Plus en détail

RAPPORT D ESSAI. Contrôle des émissions atmosphériques Système Econokit. Pour UBIQUITY Ecoparc 361, avenue des Romarins 34130 ST AUNES

RAPPORT D ESSAI. Contrôle des émissions atmosphériques Système Econokit. Pour UBIQUITY Ecoparc 361, avenue des Romarins 34130 ST AUNES RAPPORT D ESSAI Contrôle des émissions atmosphériques Système Econokit Réalisé par BUREAU VERITAS 685 rue Georges Claude CS 60401 13591 AIX EN PROVENCE cedex 03 Pour UBIQUITY Ecoparc 361, avenue des Romarins

Plus en détail

Solutions d étalonnage d humidité

Solutions d étalonnage d humidité Solutions d étalonnage d humidité www.michell.com Solutions d étalonnage d humidité L importance d un étalonnage régulier La fiabilité du fonctionnement d un hygromètre, et, d ailleurs, detout instrument

Plus en détail

La gestion efficiente des chaudières à condensation : pour une performance accrue

La gestion efficiente des chaudières à condensation : pour une performance accrue La gestion efficiente des chaudières à condensation : pour une performance accrue Présenté par : Simon Mandeville Directeur technique, division chauffage ENVIROAIR Industries Lundi 11 novembre 2013 Agenda

Plus en détail

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable Nombre minimal de point requis = 6; 1. Évacuation des gaz de combustion 1.1 Mesures de base pour évacuer les gaz de combustion Condition préalable Il n y a aucun appareil de combustion qui n est pas raccordé;

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Institut National de la Recherche Agronomique Etablissement Public à caractère Scientifique et Technologique Centre INRA de LILLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Réalisation, Fourniture

Plus en détail

TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT. SyPACV2. Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération

TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT. SyPACV2. Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT Ingénierie SyPACV2 Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération 2012 SOMMAIRE 1. Le service Ingénierie 2. Qu est-ce que

Plus en détail

"NP" & "RG" AIRFLO. Brûleur en veine d air

NP & RG AIRFLO. Brûleur en veine d air "NP" & "RG" AIRFLO Brûleur en veine d air Brûleurs en veine d air - NP & RG AIRFLO 4-21.5-1 Pour des applications de chauffage d air frais en direct Fonctionnement économique (100 % de rendement thermique)

Plus en détail

NORME D EXPLOITATION ESPACES CLOS. Nom : Frank Haers Comité de santé et de sécurité AM Frank Haers

NORME D EXPLOITATION ESPACES CLOS. Nom : Frank Haers Comité de santé et de sécurité AM Frank Haers Société - Santé et sécurité ORME D EXPLOITATIO ESPACES CLOS Réf. : orme de sécurité AM 002 Espaces clos Émission : 12.10.2007 Version : v2 Révision : 10 mai 2010 Diffusion contrôlée Élaboré par : Vérifié

Plus en détail

RAPPORT D'ESSAI CONTROLE DES REJETS ATMOSPHERIQUES

RAPPORT D'ESSAI CONTROLE DES REJETS ATMOSPHERIQUES TRABET TRAVAUX ET BETON 17 ROUTE D'ESCHAU 67400 ILLKIRCH GRAFFENSTADEN A l'attention de M. WEIMANN RAPPORT D'ESSAI CONTROLE DES REJETS ATMOSPHERIQUES Code prestation : AE0002 Rapport n 1418452/1 Lieu d

Plus en détail

testo 310 : L analyseur de combustion dédié aux installateurs.

testo 310 : L analyseur de combustion dédié aux installateurs. Rapport qualité/prix exceptionnel. testo 310 : L analyseur de combustion dédié aux installateurs. testo 310 Rien de plus simple. Soyez conforme à la réglementation. Le testo 310 est l analyseur d entrée

Plus en détail

Analyse de gaz Nos composants pour votre système

Analyse de gaz Nos composants pour votre système Analyse de gaz Nos composants pour votre système Les systèmes d analyse exigent un échantillonnage parfait des gaz à analyser. Un compromis dans la conception ou la sélection de l équipement analytique

Plus en détail

Services. SAV / Métrologie Prestations sur site Formations

Services. SAV / Métrologie Prestations sur site Formations Services SAV / Métrologie Prestations sur site Formations Température / Humidité / Pression / Vitesse et débit d air / Analyse de gaz / Acoustique / Solaire Fabricant Français www.kimo.fr KIMO fabricant

Plus en détail

LE SECTEUR RESIDENTIEL FICHE SYNTHESE. Lorsque la combustion est incomplète, sont retrouvés dans les fumées : le monoxyde de carbone (CO),

LE SECTEUR RESIDENTIEL FICHE SYNTHESE. Lorsque la combustion est incomplète, sont retrouvés dans les fumées : le monoxyde de carbone (CO), LE SECTEUR RESIDENTIEL FICHE SYNTHESE Lorsque la combustion est incomplète, sont retrouvés dans les fumées : le monoxyde de carbone (CO), les imbrûlés solides (suies, goudrons, charbon,..), les Composés

Plus en détail

pmp Plate-forme Maison Passive a.s.b.l

pmp Plate-forme Maison Passive a.s.b.l Synthèse - NBN EN 13829 Performance thermique des bâtiments Détermination de la perméabilité à l air des bâtiments Méthode de pressurisation par ventilateur (ISO 9972 : 1996, modifiée) 1. Introduction

Plus en détail

Présentation plans et devis

Présentation plans et devis Présentation plans et devis Production de biogaz pour l autosuffisance énergétique d une ferme porcine Préparé par Sylvain de Ladurantaye Jalil Hassaoui Khalid Ouazir Jeudi, 1 er mai 2008 1 Plan de la

Plus en détail

Les ATmosphères EXplosives. Prévention des Risques et Protection des Salariés. R. REVALOR INERIS Méditerranée

Les ATmosphères EXplosives. Prévention des Risques et Protection des Salariés. R. REVALOR INERIS Méditerranée Les ATmosphères EXplosives («ATEX») Prévention des Risques et Protection des Salariés R. REVALOR INERIS Méditerranée 1 ATEX : Les produits concernés ATMOSPHERE EXPLOSIVE Mélange avec l air, dans les conditions

Plus en détail

Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé :

Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé : Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé : partie II : Les exigences du contrôle de qualité Prof. P.ODOU Institut de Pharmacie du CHRU

Plus en détail

QUALITE ET ANALYSE DU BIOGAZ

QUALITE ET ANALYSE DU BIOGAZ QUALITE ET ANALYSE DU BIOGAZ Bonnes pratiques et conséquences technico-économiques sur la valorisation Chambéry 04-11-2014 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 2 LA MATRICE BIOGAZ 3 POINTS SUR L ANALYSE DU BIOGAZ &

Plus en détail

Transmetteur de pression pour gaz médicaux Type MG-1

Transmetteur de pression pour gaz médicaux Type MG-1 Mesure électronique de pression Transmetteur de pression pour gaz médicaux Type M-1 Fiche technique WIKA PE 81.44 Applications Distribution et stockage de gaz médicaux Utilisation d'oxygène pour des patients

Plus en détail

BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur la ville de Niort

BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur la ville de Niort 24h/24 @ indice en ligne www.atmo-poitou-charentes.org BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur la ville de Niort Association Régionale pour la mesure de la Qualité de l'air en Poitou-Charentes Rue Fresnel

Plus en détail

L outil SPEC : calculez l efficacité de votre chaufferie vapeur

L outil SPEC : calculez l efficacité de votre chaufferie vapeur L outil SPEC : calculez l efficacité de votre chaufferie vapeur Colloque multiénergie AGPI Marie-Joëlle Lainé, ing. Conseillère Groupe DATECH Plan de présentation 1. Mise en contexte 2. Définition d une

Plus en détail

Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie

Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie Manipulation 1 Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie Consignes de sécurité Soyez prudent en utilisant le gaz naturel. Dans le cas d une odeur de gaz, fermez la

Plus en détail

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Surveillance de la qualité de l air en région Limousin Mise en oeuvre et gestion des dispositifs techniques adaptés

Plus en détail

DILUTION DES MILIEUX HAUTEMENT CONCENTRÉS EN PARTICULES SYSTÈME DE DILUTION VKL

DILUTION DES MILIEUX HAUTEMENT CONCENTRÉS EN PARTICULES SYSTÈME DE DILUTION VKL FICHE PRODUIT - Les concepts de base relatant de la production et des caractéristiques d un aérosol ou de poudres de test sont définis et décrits par des normes. Les caractéristiques de base d un aérosol

Plus en détail

État de la qualité de l air aux abords de l autoroute sur la commune d Aucamville (périphérie nord de Toulouse)

État de la qualité de l air aux abords de l autoroute sur la commune d Aucamville (périphérie nord de Toulouse) État de la qualité de l air aux abords de l autoroute sur la commune d Aucamville (périphérie nord de Toulouse) Deux sites de mesures : 1. Mesures réalisées à Aucamville à l aide d une station fixe à proximité

Plus en détail

Le carnet sanitaire du bloc opératoire :

Le carnet sanitaire du bloc opératoire : Le carnet sanitaire du bloc opératoire : un outil de gestion des risques N Loukili 1, L Cauchy 1, C Berneron 2, C Lestrez 3, A Lechat 3, B Lazzari 4, JP Dupuis 4, B Grandbastien 1 1 : Service de Gestion

Plus en détail

Rev. x P12-001 site de DAGIL xxxx xxxx xxxx Rédigé par. Vérifié par Vérifié par Approuvé par Yves Dessoly Responsable Technique/qualité

Rev. x P12-001 site de DAGIL xxxx xxxx xxxx Rédigé par. Vérifié par Vérifié par Approuvé par Yves Dessoly Responsable Technique/qualité DAGIL xxxx xxxx xxxx Rédigé par Vérifié par Vérifié par Approuvé par Yves Dessoly Responsable Technique/qualité Superviseur Qualification Responsable Maintenance Fluide Pharmacien Assurance Qualité Métrologie

Plus en détail

ATTESTATION DE CONTRÔLE PERIODIQUE

ATTESTATION DE CONTRÔLE PERIODIQUE ATTESTATION DE CONTRÔLE PERIODIQUE Technicien chaudière agréé RIT : Société :... Particulier Nom :... N d identification :... Société :... N de TVA :... Rue :... N :. CP : Commune :... Tel :. Fax :...

Plus en détail

L'Internet des Objets va faciliter votre quotidien!

L'Internet des Objets va faciliter votre quotidien! L'Internet des Objets va faciliter votre quotidien! Focus «vigne intelligente» 2015 FACTORY SYSTEMES. All Rights Reserved. UNE SOLUTION #SIMPLE #FLEXIBLE #EVOLUTIVE Votre projet Smart Viticulture en 3

Plus en détail

Combustion process. Exemple

Combustion process. Exemple Goals Combustion process Compute the composition of combustion gases Compute the ergy released by combustion Compute the CO2 emissions related to the delivery of a giv amount of heat or ergy 1 Exemple

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 1 Séminaire Bâtiment Durable: Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 21 octobre 2014 Bruxelles Environnement LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB Alain BEULLENS, DPT CHAUFFAGE ET CLIM

Plus en détail

PRÉFET DE LA DRÔME. ARRETE PREFECTORAL n 2013092-0012 DE PRESCRIPTIONS COMPLEMENTAIRES

PRÉFET DE LA DRÔME. ARRETE PREFECTORAL n 2013092-0012 DE PRESCRIPTIONS COMPLEMENTAIRES PRÉFET DE LA DRÔME Direction départementale de la Protection des Populations Service protection de l environnement Valence, le 02 avril 2013 Affaire suivie par : Valérie DELVAL et UT DREAL : Lionel ROUQUET

Plus en détail

FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX

FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX 99 100 1. Assistance aux réseaux pour l obtention de l accréditation 1.1. Programme ACQEN Le programme ACQEN a pour but de fournir des outils d assistance à l accréditation

Plus en détail

Les moteurs Information aux enseignants

Les moteurs Information aux enseignants Information aux enseignants 1/11 Ordre de travail Comment une voiture fonctionne-t-elle? Les élèves découvrent le moteur et apprennent à faire la différence entre un diesel et un moteur à essence. Objectif

Plus en détail

Département Energie Santé Environnement. DESE/Santé N 2012-086R Mai 2012. Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs

Département Energie Santé Environnement. DESE/Santé N 2012-086R Mai 2012. Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs Département Energie Santé Environnement Division Santé Pôle Expologie des Environnements Intérieurs DESE/Santé N 0-086R Mai 0 GUIDE D APPLICATION POUR LA SURVEILLANCE DU CONFINEMENT DE L AIR DANS LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens

www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens COLLOQUE atee - CIBE du 18 et 19 septembre 2007 XYLOWATT, la société XYLOWATT a été crée

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE POUR REFRIGERANT ATMOSPHERIQUE.

SPECIFICATION TECHNIQUE POUR REFRIGERANT ATMOSPHERIQUE. 22/5/2015 SPECIFICATION TECHNIQUE POUR REFRIGERANT ATMOSPHERIQUE. Appel d offre pour étude, fourniture, transport, assistance au montage, aux essais et la mise en service d un réfrigérant atmosphérique

Plus en détail

Appareils de traitement et de mesure de gaz SF 6

Appareils de traitement et de mesure de gaz SF 6 Appareils de traitement et de mesure de gaz SF 6 Concept DILO pour la réutilisation de gaz SF 6 Maniement du gaz SF 6 selon la technologie la plus moderne 1 2 5 3 1. Mesure de la qualité de gaz avec un

Plus en détail

Guide d application de l arrêté du 20 septembre 2002, modifié par l arrêté du 3 août 2010

Guide d application de l arrêté du 20 septembre 2002, modifié par l arrêté du 3 août 2010 Fédération Nationale des Activités de la Dépollution et de l Environnement 33, ru e de Na ples F 750 08 PARIS Tél : 01 53 04 32 90 Fax : 01 53 04 32 99 www.f nad e.com E-m ail : f nad e@fna de.com Guide

Plus en détail

RÈGLEMENT 90-4. Règlement modifiant le règlement 90 relatif à l'assainissement de l'air

RÈGLEMENT 90-4. Règlement modifiant le règlement 90 relatif à l'assainissement de l'air RÈGLEMENT 90-4 Règlement modifiant le règlement 90 relatif à l'assainissement de l'air A une assemblée du Conseil de la Communauté urbaine de Montréal tenue le Il est décrété et statué: 1. Le règlement

Plus en détail

Validation de méthode Dosage de métaux (Cr, Cd, Pb, Ni) sous forme d aérosol dans un échantillon d air

Validation de méthode Dosage de métaux (Cr, Cd, Pb, Ni) sous forme d aérosol dans un échantillon d air Jean de Boutiny M1 STEM Validation de méthode Dosage de métaux (Cr, Cd, Pb, Ni) sous forme d aérosol dans un échantillon d air Maître de stage : Jean-Ulrich Mullot Tuteurs de stage : Aurélie Gollion, Lucien

Plus en détail

Fonctionnement des moteurs Nicolas-Ivan HATAT

Fonctionnement des moteurs Nicolas-Ivan HATAT Fonctionnement des moteurs Nicolas-Ivan HATAT Ingénieur, Docteur de L Ecole Centrale de Nantes Fonctionnement des moteurs Un moteur thermique permet de produire une énergie mécanique à partir d une énergie

Plus en détail

Solutions gaz: les spécificités pour applications grande série. Lyon, le 18/10/2012 l Rogozhina Tatyana Direction Marketing et Développement

Solutions gaz: les spécificités pour applications grande série. Lyon, le 18/10/2012 l Rogozhina Tatyana Direction Marketing et Développement Solutions gaz: les spécificités pour Lyon, le l Rogozhina Tatyana Direction Marketing et Développement Sommaire Attentes des clients «Grande Série» Offres Air Liquide Socle référenciel IMS -Les objectifs

Plus en détail

Surveillance de l air dans les milieux àhaut risque

Surveillance de l air dans les milieux àhaut risque Surveillance de l air dans les milieux àhaut risque Présentation effectuée par Laurent MICHON lmichon@groupecarso.com Responsable du Pôle Hygiène Hospitalière Groupe CARSO 4 avenue Jean Moulin 69200 Vénissieux

Plus en détail

Journées Techniques 2013 Métrologie Casablanca - MAROC - du 22 au 24 avril 2013

Journées Techniques 2013 Métrologie Casablanca - MAROC - du 22 au 24 avril 2013 PROGRAMME GENERAL SESSION : «Incertitudes de mesure - Applications pratiques» : Georges BONNIER Date : Lundi 22 Avril SESSION : «Statistiques pour la mesure : cartes de contrôles, comparaisons interlaboratoires»

Plus en détail

Livre blanc. Meilleures pratiques en matière de surveillance des gaz dans des cuisines professionnelles

Livre blanc. Meilleures pratiques en matière de surveillance des gaz dans des cuisines professionnelles Livre blanc Meilleures pratiques en matière de surveillance des gaz dans des cuisines professionnelles Renforcement de la sécurité des cuisines par le biais de la surveillance stratégique des gaz Les cuisines

Plus en détail

Dossier d enquête préalable à la Déclaration d Utilité Publique. Pièce J : Annexes de l étude d impact

Dossier d enquête préalable à la Déclaration d Utilité Publique. Pièce J : Annexes de l étude d impact Dossier d enquête préalable à la Déclaration d Utilité Publique Pièce J : Annexes de l étude d impact Annexe 1 : Analyse Faune - Flore Annexe 2 : Etude Air et Santé Annexe 3 : Campagne et mesures acoustiques

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

Guide technique Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005

Guide technique Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005 Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005 2/11 Contenu 1. CONTEXTE REGLEMENTAIRE ET DEFINITION... 3 1.1 Contexte réglementaire... 3

Plus en détail

Energie-bois Suisse. Spécifications de mesure pour les appareils individuels

Energie-bois Suisse. Spécifications de mesure pour les appareils individuels Energie-bois Suisse Spécifications de mesure pour les appareils individuels Documentation des exigences visant le label de qualité d'energie-bois Suisse Applicable à partir du 1.1.2011 QS 11 PAGE 1 Zürich,

Plus en détail

Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014. Condensation des fumées sur des installations bois énergie

Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014. Condensation des fumées sur des installations bois énergie Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014 sur des installations bois énergie Jean-Pierre TACHET, Conseiller technique du CIBE, animateur de la commission «REX» Comité Interprofessionnel

Plus en détail

Incinération et Co-incinération Réglementation R. Renzoni Université de Liège

Incinération et Co-incinération Réglementation R. Renzoni Université de Liège Incinération et Co-incinération Réglementation R. Renzoni Université de Liège 25/09/2002 1 Directives européennes 89/369/CEE : installations existantes d incinération de déchets municipaux 89/429/CEE :

Plus en détail

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 CHAUDIERE A CONDENSATION A COMBUSTIBLES GAZEUX OU LIQUIDES POUR CHAUFFAGE ET ECS I/ PRINCIPE GENERAL Une chaudière à

Plus en détail

Evaluation d un analyseur de NO/NOx par chimiluminescence

Evaluation d un analyseur de NO/NOx par chimiluminescence Evaluation d un analyseur de NO/NOx par chimiluminescence Appareil ENVIRONNEMENT SA AC3M Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité de l Air Convention 31/001 Y.GODET Unité Qualité de l Air Direction

Plus en détail

ecteur de l amique de

ecteur de l amique de ention de la ollution dan Prévention de la pollution dans le secteur de la céramique de construction ecteur de l amique de Le Centre d activités régionales pour la production propre (CAR/PP) du Plan d

Plus en détail

DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS

DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS DESCRIPTION DES DOCUMENTS TECHNIQUES REQUIS Volet sur mesure - Nouveau bâtiment ÉnerCible Volume 1, numéro 1 Mars 2012 Liste des documents à transmettre Afin que nous puissions effectuer l analyse technique

Plus en détail

Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit sans autorisation.

Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit sans autorisation. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Clermont- Ferrand pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit,

Plus en détail

Spécifications pour l injection du biométhane dans le réseau du gaz naturel. Abdelhaq El Ouardi, Ing. Service des énergies nouvelles

Spécifications pour l injection du biométhane dans le réseau du gaz naturel. Abdelhaq El Ouardi, Ing. Service des énergies nouvelles Spécifications pour l injection du biométhane dans le réseau du gaz naturel Abdelhaq El Ouardi, Ing. Service des énergies nouvelles Plan d ensemble Biométhane: le gaz naturel renouvelable; Contexte légal

Plus en détail

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences Nouvelles exigences Entretien annuel des chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kw 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie, en premier lieu, à partir

Plus en détail

ECOM DUO DIAG. Multi-contrôleur pour le DIAGNOSTIC GAZ

ECOM DUO DIAG. Multi-contrôleur pour le DIAGNOSTIC GAZ ECOM DUO DIAG Multi-contrôleur pour le DIAGNOSTIC GAZ Notice d utilisation AVANT- PROPOS Vous venez de prendre possession d un ECOM DUO DIAG et nous vous en félicitons. L ECOM DUO DIAG vous suivra lors

Plus en détail

La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule. Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1

La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule. Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1 La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1 1 La norme ISO 14001 Norme internationale publiée en 1996, révisée en 2004, prescrivant les exigences relatives

Plus en détail

Campagne d intercomparaison des procédures de calibrage de NO 2, NO, CO, O 3, SO 2 appliquées dans les pays membres de la Communauté Européenne

Campagne d intercomparaison des procédures de calibrage de NO 2, NO, CO, O 3, SO 2 appliquées dans les pays membres de la Communauté Européenne Campagne d intercomparaison des procédures de calibrage de NO 2, NO, CO, O 3, SO 2 appliquées dans les pays membres de la Communauté Européenne Annexe 2 Intercomparaison du 10 au 14 avril 2000 Contribution

Plus en détail

Projet Akasaba Ouest. Ateliers thématiques Mars-avril 2015

Projet Akasaba Ouest. Ateliers thématiques Mars-avril 2015 Projet Akasaba Ouest Ateliers thématiques Mars-avril 2015 Pascal Rhéaume, ing., M.Sc.A., directeur de projets 2 Directeur de la modélisation de la dispersion atmosphérique chez WSP Projets miniers modélisés:

Plus en détail

RAPPORT CONTROLE DES REJETS ATMOSPHERIQUES

RAPPORT CONTROLE DES REJETS ATMOSPHERIQUES Page : 1/25 APAVE SUDEUROPE SAS Division Laboratoires 177 route de Sain-Bel BP 3 69811 TASSIN CEDEX Tél. : 04 78 19 81 75 - Fax : 04 78 19 81 70 Contact : Stéphanie NOVAC Contrat n 31183412(1)/PB.MZ Lieu

Plus en détail

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw Guide de la mesure pour chaudières de 4 à 400 kw Selon le nouvel arrêté du 15/09/2009 nous mettons à votre disposition : les attestations au format PDF - Dans les mallettes des analyseurs de combustion

Plus en détail

Chapitre 1 : Diagnostics

Chapitre 1 : Diagnostics Chapitre 1 : Diagnostics I/ Pollutions atmosphériques 1) La qualité de l'air : «toxicité de l'air» 2) L'ozone stratosphérique : «trou d'ozone» 3) Effets radiatifs et changement climatique : «Gaz à effet

Plus en détail

LIAISON A50 A57 TRAVERSEE

LIAISON A50 A57 TRAVERSEE LIAISON A5 A57 TRAVERSEE SOUTERRAINE DE TOULON SECOND TUBE (SUD) ANALYSE DES DONNEES DE QUALITE DE L AIR NOVEMBRE 27 A JANVIER 28 TOULON OUEST, PUITS MARCHAND, TOULON EST Liaison A5 A57 Traversée souterraine

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques. 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène

DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques. 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène Le transport est devenu l une des premières sources de pollution. Parmi les

Plus en détail

CONGRES DE LA FNADE. «Déchets et énergie, au-delà du Grenelle 2»

CONGRES DE LA FNADE. «Déchets et énergie, au-delà du Grenelle 2» CONGRES DE LA FNADE «Déchets et énergie, au-delà du Grenelle 2» FEDERATION NATIONALE DES ACTIVITES DE LA DEPOLLUTION ET DE L ENVIRONNEMENT - CONGRES 24 JUIN 2010 1 LA CARACTERISATION DES COMBUSTIBLES SOLIDES

Plus en détail

Analyseur de silice. Mesure automatique de la silice Fiable et sensible

Analyseur de silice. Mesure automatique de la silice Fiable et sensible Analyseur de silice Analyseur de silice 2800Si Etalonnage automatique Sensibilité à l état de traces Capacité d échantillonnage Maintenance réduite Mesure automatique de la silice Fiable et sensible Analyseur

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

" Gestion des données issues du réseau de mesures limnimétriques des cours d eau non navigables "

 Gestion des données issues du réseau de mesures limnimétriques des cours d eau non navigables " Gestion des données issues du réseau de mesures par ir Sébastien Gailliez Plan de l exposé 1. Introduction 2. Réseau de mesures 3. Base de données AQUALIM 4. Gestion du réseau de mesures 5. Logiciels

Plus en détail

ANNEXE H. Modélisation de la conversion du NO en NO 2

ANNEXE H. Modélisation de la conversion du NO en NO 2 ANNEXE H Modélisation de la conversion du NO en NO 2 Annexe H Modélisation de la conversion du NO en NO 2 Les oxydes d azote (NOx=NO+NO 2 ) émis par les vaporisateurs de GNL et les méthaniers subissent

Plus en détail

Méthode de détermination des énergies livrées aux PCE raccordés au réseau de GrDF, à partir des volumes mesurés par les compteurs

Méthode de détermination des énergies livrées aux PCE raccordés au réseau de GrDF, à partir des volumes mesurés par les compteurs RÉFÉRENCE : Méthode de détermination des énergies livrées aux PCE raccordés au réseau de GrDF, à partir des volumes mesurés par les compteurs Ce document a pour objet de décrire la méthode de détermination

Plus en détail

Contraintes et déformations d une poutre en aluminium soumise à une sollicitation de flexion

Contraintes et déformations d une poutre en aluminium soumise à une sollicitation de flexion Contraintes et déformations d une poutre en aluminium soumise à une sollicitation de flexion 1. Introduction Ce document présente les principales informations nécessaires pour la réalisation des laboratoires

Plus en détail

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX FICHE PRODUIT - Le a été spécialement développé pour la surveillance en continu des polluants organiques dans l air ambiant dans la gamme C4-C12. L instrument se caractérise par son design compact et sa

Plus en détail

L utilisation des gaz inertes pour la conservation de l huile d olive

L utilisation des gaz inertes pour la conservation de l huile d olive L utilisation des gaz inertes pour la conservation de l huile d olive Techno Huile, 31 Mai 2013 Julie RICCIO Responsable Développement Agroalimentaire Sommaire L oxygène: source d alteration des huiles

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

La norme environnementale ISO 14001

La norme environnementale ISO 14001 La norme environnementale ISO 14001 La norme environnementale ISO 14001 Application à une usine de plats cuisinés : Présentation de l activité : Les produits élaborés crus et surgelés : les viandes farcies,

Plus en détail

RESULTATS FOURNITURE DE GAZ MEDICAUX, GAZ DE LABORATOIRE ET GAZ INDUSTRIELS : BOUTEILLES et CENTRALES DE PRODUCTION

RESULTATS FOURNITURE DE GAZ MEDICAUX, GAZ DE LABORATOIRE ET GAZ INDUSTRIELS : BOUTEILLES et CENTRALES DE PRODUCTION Lot Sslot LIBELLE PU HT euros Fluides médicaux avec AMM AIR PRODUCTS Mélange Oxygène 0% + protoxyde d'azote 0% conditionné en bouteille avec et sans manodétendeur intégré - tous types de bouteille et toutes

Plus en détail

La valorisation du biogaz par stations de cogénération

La valorisation du biogaz par stations de cogénération La valorisation du biogaz par stations de cogénération Frank Steenhaut Séminaire sur la BIOMETHANISATION 26 janvier 2006 - TOURNAI Les secteurs d activités Secteurs d'activités Fabrication Ingénierie Stations

Plus en détail

Cours de physique du sol

Cours de physique du sol Logo optimisé par J.-D.Bonjour, SI-DGR 13.4.93 ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Cours de physique du sol G E N E R A L I T E S Copie des transparents Version provisoire Prof. A. Mermoud Janvier

Plus en détail

Annexe 2 Les technologies de traitements et d élimination des déchets de soins médicaux

Annexe 2 Les technologies de traitements et d élimination des déchets de soins médicaux Annexe 2 Les technologies de traitements et d élimination des déchets de soins médicaux (171) Le choix d une technologie de traitement et d élimination des déchets de soins médicaux doivent toujours être

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 DIAGNOSTIC DE L ETAT L ET PERSPECTIVES

RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 DIAGNOSTIC DE L ETAT L ET PERSPECTIVES RENCONTRE AVEC LES PRODUCTEURS D ELECTRICITE Lundi 19 février 2007 ENVIRONNEMENT, HYGIENE ET SECURITE AU NIVEAU DU SECTEUR DE L ELECTRICITE ET DU GAZ DIAGNOSTIC DE L ETAT L ACTUEL ET PERSPECTIVES Par :

Plus en détail

Etude thermographique

Etude thermographique Etude thermographique DONNEUR D'ORDRE CONSTRUCTEUR adresse code postal - ville Téléphone ADRESSE DU BIEN Maison individuelle de Monsieur et Madame MODELE 2 rue Rabelais 86240 SMARVES Opérateur : Franck

Plus en détail

Ce problème, une fois résolu, sera simple. Thomas A. Edison

Ce problème, une fois résolu, sera simple. Thomas A. Edison Ce problème, une fois résolu, sera simple. Thomas A. Edison L objectif 0% d enfouissement de déchets 1 CONVERTER Certifications: ISO 9001 ISO 14001 RINA 3 Spécialisation Déchets infectés Déchets municipaux

Plus en détail

CIMI - CDT Cellule de Diffusion Technique - p 1 LE SOUDAGE AU SERVICE DE LA MAINTENANCE

CIMI - CDT Cellule de Diffusion Technique - p 1 LE SOUDAGE AU SERVICE DE LA MAINTENANCE CIMI - CDT Cellule de Diffusion Technique - p 1 LE SOUDAGE AU SERVICE DE LA MAINTENANCE CIMI - CDT Cellule de Diffusion Technique - p 2 Le soudage Assemblage de plusieurs éléments suite à la fusion obtenue

Plus en détail

Chaîne d analyse de la pression partielle de CO 2. MN Colibri - Mars 2006

Chaîne d analyse de la pression partielle de CO 2. MN Colibri - Mars 2006 Chaîne d analyse de la pression partielle de CO 2 MN Colibri - Mars 2006 Denis Diverrès Centre IRD de Bretagne BP 70 29280 Plouzané Tél. (33) 02 98 22 46 55 Fax. (33) 02 98 22 45 14 Denis.Diverres@ird.fr

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail