Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques"

Transcription

1 Le nouveau système de surveillance continue des émissions atmosphériques à l'incinérateur Mars 2010 Travaux publics Gestion des matières résiduelles

2 CONTENU DE LA PRÉSENTATION 1. L incinérateur 2. Obligations réglementaires 3. Fonctionnalités globales du système 4. Présentation des équipements 5. Système d acquisition de données 2

3 1. L INCIN INCINÉRATEUR 3

4 SCHÉMA DE L INSTALLATION 4

5 CARACTÉRISTIQUES RISTIQUES DES FOURS 4 unités de 250 tonnes/jour Parois refroidies à l eau Température au foyer : 850 à 1000 o C Temps d incinération de 45 à 60 minutes Aucun combustible d appoint 5

6 FOSSE ET SALLE DES FOURS SALLE DES FOURS FOSSE À DÉCHETS 6

7 TRAITEMENT DES FUMÉES 7

8 LES SOUS-PRODUITS Rejets à l atmosphère Traitement des rejets liquides Cendres volantes Cendres de grilles 8

9 2. OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES DU TRAITEMENT DES FUMÉES Matières particulaires 20 mg/m 3 Dioxines et furannes 80 pg/m 3 Mercure 20 ug/m 3 HCl 50 mg/m 3 SO mg/m3 CO (moy mobile 4h) 57 mg/m 3 Concentration aux conditions normales de 25 C et 1 atm, à l état sec et corrigée à 11% d O2. 9

10 SURVEILLANCE CONTINUE DES ÉMISSIONS (SCE) Paramètres pour lesquels la surveillance continue des émissions est requise : Matières particulaires CO HCl SO 2 NO 2 (Disponible et non requis présentement par la réglementation) Température en sortie chambre de combustion 10

11 SPÉCIFICATIONS DES EXIGENCES DE PERFORMANCE POUR LE SYSTÈME SCE DESCRIPTION SPÉCIFICATIONS 1- Période de conditionnement Au moins 168 h (7 j) 2- Période d essai opérationnel (PEO) Au moins 168 h (7 j) 3- Période de certification Au moins 168 h (7 j) a) Erreur d étalonnage et de dérive (1 er test) Concentration faible d'un gaz étalon (0 à 20 % pleine échelle) Concentration moyenne d'un gaz étalon (40 à 60 % pleine échelle) < 2.0 % pleine échelle (24 h) < 2.0 % pleine échelle (24 h) Concentration élevée d'un gaz étalon (80 à 100 % pleine échelle) < 2.5 % pleine échelle (24 h) b) Temps de réponse du système (2 e test) analyseurs gazeux FTIR et oxygène Concentration faible d'un gaz étalon (0 à 20 % pleine échelle) Concentration élevée d'un gaz étalon (80 à 100 % pleine échelle) < 200 s pour un changement de 90 % < 2.0 % pleine échelle (24 h) < 2.5 % pleine échelle (24 h) c) Exactitude relative (3 e test) < 10 % basé sur les unités du gaz étalon ou de la norme d) Erreur systématique du système (biais) (4 e test) < 2 % de la pleine échelle pour chaque analyseur et < 4 % de la moyenne des résultats de la méthode de référence pour le système SCE 11

12 3. FONCTIONNALITÉS DU SYSTÈME SCE Objectif du projet Mesurer et archiver l information relative à l émission de contaminants dans l atmosphère. Réalisation du projet Fourniture, installation, mise en service, essais et exploitation durant 1 an des équipements de mesure et de traitement de données. 12

13 13

14 PARAMÈTRES MESURÉS Variables mesurées Composé chimique Échelle Monoxyde de carbone CO 0 à 185 ppmv Dioxide de carbone CO2 0 à 20% Humidité H20 0 à 40% Monoxyde d'azote NO 0 à 430 ppmv Dioxide d'azote NO2 0 à 60 ppmv Dioxide de souffre SO2 0 à 80 ppmv xygène O2 0 à 21% Chlorure d'hydrogène HCl 0 à 140 ppmv Concentration de particules 0 à 100 mg/m3 Vitesse des gaz de cheminée 0 à 40 m/s Pression de cheminée 86 à 117 PSIA 14 Température de cheminée -50 à 400 C

15 4. PRÉSENTATION DES ÉQUIPEMENTS 15

16 INSTRUMENTS À CHAQUE CHEMINÉE Échantillonnage des gaz Analyseur de particules Vitesse des gaz 16

17 L ANALYSEUR DE GAZ Cet équipement analyse et calcule la concentration des composantes suivantes : HCl, SO2, CO, CO2, NO, NO2, H2O et O2 17

18 L ANALYSEUR DE GAZ 18

19 SC Bloc (Sample Conditioning Block) Module de contrôle de l aspiration Schéma du cheminement des gaz et éléments principaux Cylindres de mélanges de gaz (4) de validation et de calibration Cellule de mesure d O2 700 C Analyseur Multi- Gaz, (Spectromètre FTIR) Cellule d échantillonage du FTIR ZrO 2 Heater RGM11 ZrO 2 -Signal PT 100 Heater Contrôle Heater PT 100 2% O 2 /N 2 Autres Plages du FTIR (mélange 1 à 3) In Out 1µm 180 C 7 Span 8 Span Gas FTIR N01: 180 C N02: 180 C 0,3 µm N03: 180 C 180 C 6 Zero 10 9 Générateur d air de purge (Air purifier) Air d instrument bars 19

20 LES GAZ DE CALIBRATION 20

21 5. SYSTÈME D ACQUISITION DE DONNÉES (SAD) Visualise les mesures en cours Convertit les données mesurées pour les rapporter sous forme normalisée Calcule les émissions des paramètres sur des moyennes horaires, journalières, mensuelles et annuelles Archive les données pour une période minimale de 5 ans. 21

22 22

23 23

24 REMERCIEMENTS : Aux professionnels de Élite Mécatronique et aux ingénieurs-conseils de RSW inc. 24

25 Préparé par Yves Fréchet, ing. Service des travaux publics Division de la gestion des matières résiduelles

Ville de Québec. Le Consortium ROCHE / Étude des technologies de traitement principal Modernisation de l incinérateur de Québec

Ville de Québec. Le Consortium ROCHE / Étude des technologies de traitement principal Modernisation de l incinérateur de Québec Le Consortium ROCHE / Ville de Québec Service de la Gestion des matières résiduelles Étude des technologies de traitement principal Modernisation de l incinérateur de Québec Dossier n o 501689 19 janvier

Plus en détail

Système de conversion Plasco CMM 6 oct. 2008. L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination

Système de conversion Plasco CMM 6 oct. 2008. L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination Système de conversion Plasco CMM 6 oct. 2008 L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination 2 Conception d usines qui optimisent la valorisation des déchets 99,8 % des déchets sont convertis en

Plus en détail

Guide d application de l arrêté du 20 septembre 2002, modifié par l arrêté du 3 août 2010

Guide d application de l arrêté du 20 septembre 2002, modifié par l arrêté du 3 août 2010 Fédération Nationale des Activités de la Dépollution et de l Environnement 33, ru e de Na ples F 750 08 PARIS Tél : 01 53 04 32 90 Fax : 01 53 04 32 99 www.f nad e.com E-m ail : f nad e@fna de.com Guide

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage (OIMEC) du 22 avril 2011 Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu l art. 9, al. 2, de la

Plus en détail

RAPPORT D ESSAI. Contrôle des émissions atmosphériques Système Econokit. Pour UBIQUITY Ecoparc 361, avenue des Romarins 34130 ST AUNES

RAPPORT D ESSAI. Contrôle des émissions atmosphériques Système Econokit. Pour UBIQUITY Ecoparc 361, avenue des Romarins 34130 ST AUNES RAPPORT D ESSAI Contrôle des émissions atmosphériques Système Econokit Réalisé par BUREAU VERITAS 685 rue Georges Claude CS 60401 13591 AIX EN PROVENCE cedex 03 Pour UBIQUITY Ecoparc 361, avenue des Romarins

Plus en détail

Etude faisabilité de la valorisation énergétique des papiers cartons issus des déchets de la ville de Ouagadougou

Etude faisabilité de la valorisation énergétique des papiers cartons issus des déchets de la ville de Ouagadougou 1 Etude faisabilité de la valorisation énergétique des papiers cartons issus des déchets de la ville de Ouagadougou Organisme scientifique sollicité : IGEDD/UO Responsable: CEFREPADE Institution bénéficière

Plus en détail

RÈGLEMENT 90-4. Règlement modifiant le règlement 90 relatif à l'assainissement de l'air

RÈGLEMENT 90-4. Règlement modifiant le règlement 90 relatif à l'assainissement de l'air RÈGLEMENT 90-4 Règlement modifiant le règlement 90 relatif à l'assainissement de l'air A une assemblée du Conseil de la Communauté urbaine de Montréal tenue le Il est décrété et statué: 1. Le règlement

Plus en détail

Rev. x P12-001 site de DAGIL xxxx xxxx xxxx Rédigé par. Vérifié par Vérifié par Approuvé par Yves Dessoly Responsable Technique/qualité

Rev. x P12-001 site de DAGIL xxxx xxxx xxxx Rédigé par. Vérifié par Vérifié par Approuvé par Yves Dessoly Responsable Technique/qualité DAGIL xxxx xxxx xxxx Rédigé par Vérifié par Vérifié par Approuvé par Yves Dessoly Responsable Technique/qualité Superviseur Qualification Responsable Maintenance Fluide Pharmacien Assurance Qualité Métrologie

Plus en détail

PRÉFET DE LA DRÔME. ARRETE PREFECTORAL n 2013092-0012 DE PRESCRIPTIONS COMPLEMENTAIRES

PRÉFET DE LA DRÔME. ARRETE PREFECTORAL n 2013092-0012 DE PRESCRIPTIONS COMPLEMENTAIRES PRÉFET DE LA DRÔME Direction départementale de la Protection des Populations Service protection de l environnement Valence, le 02 avril 2013 Affaire suivie par : Valérie DELVAL et UT DREAL : Lionel ROUQUET

Plus en détail

Rappel des technologies utilisées // Nouvelles technologies. (Synthèse par J.Ph GOURRAUD d une conférence des Dr B.BEUMER et Dr I.

Rappel des technologies utilisées // Nouvelles technologies. (Synthèse par J.Ph GOURRAUD d une conférence des Dr B.BEUMER et Dr I. ANALYSEUR DE SOUFRE TOTAL DANS LES PROCEDES DE CARBURANTS PETROLIERS Caractéristiques Principales Détermination du soufre total par le procédé MWD XRF Etendue de mesure dynamique de 0.6ppm à 3000ppm Temps

Plus en détail

Les véhicules sont responsables de 62% des rejets de monoxyde de carbone dans l'air.

Les véhicules sont responsables de 62% des rejets de monoxyde de carbone dans l'air. NOTE TECHNIQUE : JANVIER 2006 LE POT CATALYTIQUE ET LA REPONSE MECACYL Le pot catalytique, positionné à la sortie de l'échappement du moteur, est l'élément le plus important de l'épuration des gaz. En

Plus en détail

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable Nombre minimal de point requis = 6; 1. Évacuation des gaz de combustion 1.1 Mesures de base pour évacuer les gaz de combustion Condition préalable Il n y a aucun appareil de combustion qui n est pas raccordé;

Plus en détail

La valorisation des déchets Le traitement des sous-produits Le pesage Le hall de déchargement La fosse de réception Les aérocondenseurs Le turbo-alternateur Les cheminées Le traitement des eaux La salle

Plus en détail

Solutions d étalonnage d humidité

Solutions d étalonnage d humidité Solutions d étalonnage d humidité www.michell.com Solutions d étalonnage d humidité L importance d un étalonnage régulier La fiabilité du fonctionnement d un hygromètre, et, d ailleurs, detout instrument

Plus en détail

Analyseurs de DCO LAR série QuickCOD ultra

Analyseurs de DCO LAR série QuickCOD ultra Analyseurs de DCO LAR série QuickCOD ultra Tableau d applications COT XY Purity UV DCO DBO / Toxicité QuickTOC QuickTONb QuickTOC effluent QuickTOC condensate QuickTOC purity QuickTOC pharma QuickTOCNPO

Plus en détail

Préserver les ressources naturelles : la valorisation des déchets en cimenterie

Préserver les ressources naturelles : la valorisation des déchets en cimenterie L industrie cimentière belge L industrie cimentière est constituée de trois sociétés: CBR, CCB et Holcim. Son chiffre d affaires s élève à environ 480 millions d euros et elle dispose d un effectif de

Plus en détail

RAPPORT D'ESSAI CONTROLE DES REJETS ATMOSPHERIQUES

RAPPORT D'ESSAI CONTROLE DES REJETS ATMOSPHERIQUES TRABET TRAVAUX ET BETON 17 ROUTE D'ESCHAU 67400 ILLKIRCH GRAFFENSTADEN A l'attention de M. WEIMANN RAPPORT D'ESSAI CONTROLE DES REJETS ATMOSPHERIQUES Code prestation : AE0002 Rapport n 1418452/1 Lieu d

Plus en détail

Des analyses précises de laboratoire... n importe où ANALYSEUR DE GAZ PORTABLE PG-350 E

Des analyses précises de laboratoire... n importe où ANALYSEUR DE GAZ PORTABLE PG-350 E Analyseur de gaz Des analyses précises de laboratoire... n importe où ANALYSEUR DE GAZ PORTABLE NOX-SO2-CO-CO2-O2 Suivant : DIN EN 5267-3, DIN EN 48 Approuvé SRM (Standard Reference Method) pour CO (DIN

Plus en détail

www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens

www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens www.xylowatt.com Présentation du procédé XYLOWATT et analyse de la rentabilité sur les principaux marchés européens COLLOQUE atee - CIBE du 18 et 19 septembre 2007 XYLOWATT, la société XYLOWATT a été crée

Plus en détail

F 10.144.0/11.14. Composants, Systèmes et Service pour les Applications Hydrogène.

F 10.144.0/11.14. Composants, Systèmes et Service pour les Applications Hydrogène. Composants, Systèmes et Service pour les Applications Hydrogène. Composants, Systèmes et Service pour les Applications Hydrogène. D ici 2050 l Union Européenne s est engagée à convertir ses systèmes de

Plus en détail

Campagne d intercomparaison des procédures de calibrage de NO 2, NO, CO, O 3, SO 2 appliquées dans les pays membres de la Communauté Européenne

Campagne d intercomparaison des procédures de calibrage de NO 2, NO, CO, O 3, SO 2 appliquées dans les pays membres de la Communauté Européenne Campagne d intercomparaison des procédures de calibrage de NO 2, NO, CO, O 3, SO 2 appliquées dans les pays membres de la Communauté Européenne Annexe 2 Intercomparaison du 10 au 14 avril 2000 Contribution

Plus en détail

Transmetteur de pression pour gaz médicaux Type MG-1

Transmetteur de pression pour gaz médicaux Type MG-1 Mesure électronique de pression Transmetteur de pression pour gaz médicaux Type M-1 Fiche technique WIKA PE 81.44 Applications Distribution et stockage de gaz médicaux Utilisation d'oxygène pour des patients

Plus en détail

Projet AUTOMATIQUE Analyse et commande d un incinérateur de boues en vue de la maîtrise des émissions de NOx

Projet AUTOMATIQUE Analyse et commande d un incinérateur de boues en vue de la maîtrise des émissions de NOx Projet AUTOMATIQUE Analyse et commande d un incinérateur de boues en vue de la maîtrise des émissions de NOx Extrait de la thèse de Shi LI - GIPSA-lab - Département Automatique sous la direction de Catherine

Plus en détail

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw Guide de la mesure pour chaudières de 4 à 400 kw Selon le nouvel arrêté du 15/09/2009 nous mettons à votre disposition : les attestations au format PDF - Dans les mallettes des analyseurs de combustion

Plus en détail

Evaluation d un analyseur de NO/NOx par chimiluminescence

Evaluation d un analyseur de NO/NOx par chimiluminescence Evaluation d un analyseur de NO/NOx par chimiluminescence THERMOENVIRONMENTAL/MEGATEC 4C Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité de l Air Convention 31/001 Y.GODET Unité Qualité de l Air Direction

Plus en détail

BTS CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE INSTRUMENTATION ET RÉGULATION

BTS CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE INSTRUMENTATION ET RÉGULATION SESSION 1995 BTS CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE INSTRUMENTATION ET RÉGULATION Durée : 4 heures Coefficient : 5 Le sujet comporte 10 pages, dont 2 annexes qui seront rendues avec la copie.

Plus en détail

Prescriptions Techniques

Prescriptions Techniques Prescriptions Techniques Application du décret n 2004-555 du 15 juin 2004 relatif aux prescriptions techniques applicables aux Canalisations et Raccordements des installations de transport, de distribution

Plus en détail

CIMI - CDT Cellule de Diffusion Technique - p 1 LE SOUDAGE AU SERVICE DE LA MAINTENANCE

CIMI - CDT Cellule de Diffusion Technique - p 1 LE SOUDAGE AU SERVICE DE LA MAINTENANCE CIMI - CDT Cellule de Diffusion Technique - p 1 LE SOUDAGE AU SERVICE DE LA MAINTENANCE CIMI - CDT Cellule de Diffusion Technique - p 2 Le soudage Assemblage de plusieurs éléments suite à la fusion obtenue

Plus en détail

Groupes électrogènes à gaz

Groupes électrogènes à gaz cat CG132 Groupes électrogènes à gaz Cat CG132 DES SOLUTIONS ÉNERGÉTIQUES PLUS INTELLIGENTES SECTEURS TERTIAIRE ET INDUSTRIEL Les centres de production industriels, les complexes de loisirs, les centres

Plus en détail

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Présenté par: Catherine-Anne Renaud, ing., CEM Associée écologique LEED Vice-présidente R+O Énergie Plan de la présentation 1. Mise en contexte

Plus en détail

ORDRE DU JOUR 18 h 18 h 30 18 h 35 18 h 55 19 h 30 19 h 45 20 h 15 20 h 45 21 h

ORDRE DU JOUR 18 h 18 h 30 18 h 35 18 h 55 19 h 30 19 h 45 20 h 15 20 h 45 21 h ORDRE DU JOUR 18 h Accueil 18 h 30 Ouverture 18 h 35 Présentation de la technologie 18 h 55 Atelier d échanges et plénière 19 h 30 PAUSE 19 h 45 Présentation sur la qualité de l air 20 h 15 Période d échanges

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES SESSION 2012 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

Combustion process. Exemple

Combustion process. Exemple Goals Combustion process Compute the composition of combustion gases Compute the ergy released by combustion Compute the CO2 emissions related to the delivery of a giv amount of heat or ergy 1 Exemple

Plus en détail

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX FICHE PRODUIT - Le a été spécialement développé pour la surveillance en continu des polluants organiques dans l air ambiant dans la gamme C4-C12. L instrument se caractérise par son design compact et sa

Plus en détail

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin

Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Des missions reconnues, un agrément ministériel pour la surveillance de l air en Limousin Surveillance de la qualité de l air en région Limousin Mise en oeuvre et gestion des dispositifs techniques adaptés

Plus en détail

Gaz de fonctions pour l'analyse

Gaz de fonctions pour l'analyse Gaz de fonctions pour l'analyse L'analyse est l'art de décomposer un échantillon et de déterminer la qualité et la quantité de chaque composant qui en résulte Les méthodes d analyses trouvent leur application

Plus en détail

testo 310 : L analyseur de combustion dédié aux installateurs.

testo 310 : L analyseur de combustion dédié aux installateurs. Rapport qualité/prix exceptionnel. testo 310 : L analyseur de combustion dédié aux installateurs. testo 310 Rien de plus simple. Soyez conforme à la réglementation. Le testo 310 est l analyseur d entrée

Plus en détail

Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation sprinkler

Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation sprinkler Protection, prévention et impact environnemental des incendies de stockages de pneumatiques Dossier de retour d expérience du SNCP Incendie dans un entrepôt de stockage de pneumatiques équipé d une installation

Plus en détail

14386 MONITEUR BELGE 11.03.2013 BELGISCH STAATSBLAD

14386 MONITEUR BELGE 11.03.2013 BELGISCH STAATSBLAD 14386 MONITEUR BELGE 11.03.2013 BELGISH STAATSBLAD SERVIE PUBLI DE WALLONIE [2013/201395] 21 FEVRIER 2013. Arrêté du Gouvernement wallon déterminant les conditions sectorielles relatives aux installations

Plus en détail

Choisir et utiliser un détecteur de gaz pour le travail en espace clos.

Choisir et utiliser un détecteur de gaz pour le travail en espace clos. entreposage Choisir et utiliser un détecteur de gaz pour le travail en espace clos. Un détecteur de gaz contribue à déterminer les mesures de prévention et l équipement de protection nécessaires dans le

Plus en détail

Avis important sur l étalonnage des détecteurs de gaz utilisés en milieu de travail et plus spécifiquement en espace clos

Avis important sur l étalonnage des détecteurs de gaz utilisés en milieu de travail et plus spécifiquement en espace clos Avis important sur l étalonnage des détecteurs de gaz utilisés en milieu de travail et plus spécifiquement en espace clos Position de l APSAM en rapport avec les recommandations de l IRSST sur la norme

Plus en détail

Cette déclaration, relative à un produit écologique et harmonisée au plan international, est destinée à servir de guide à l acheteur de papier.

Cette déclaration, relative à un produit écologique et harmonisée au plan international, est destinée à servir de guide à l acheteur de papier. Le papier joue un rôle clé dans les communications humaines et le papier est plus utilisé que jamais. La production de papier est principalement orientée vers les matières premières renouvelables et biodégradables

Plus en détail

DECRET N 2001-110 DU 04 AVRIL 2001 FIXANT LES NORMES DE QUALITE DE L AIR EN REPUBLIQUE DU BENIN

DECRET N 2001-110 DU 04 AVRIL 2001 FIXANT LES NORMES DE QUALITE DE L AIR EN REPUBLIQUE DU BENIN DECRET N 2001-110 DU 04 AVRIL 2001 FIXANT LES NORMES DE QUALITE DE L AIR EN REPUBLIQUE DU BENIN LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ; CHEF DE L'ETAT ; CHEF DU GOUVERNEMENT ; VU la Loi n 90-032 du 11 décembre

Plus en détail

RAPPORT CONTROLE DES REJETS ATMOSPHERIQUES

RAPPORT CONTROLE DES REJETS ATMOSPHERIQUES Page : 1/25 APAVE SUDEUROPE SAS Division Laboratoires 177 route de Sain-Bel BP 3 69811 TASSIN CEDEX Tél. : 04 78 19 81 75 - Fax : 04 78 19 81 70 Contact : Stéphanie NOVAC Contrat n 31183412(1)/PB.MZ Lieu

Plus en détail

Livre blanc. Meilleures pratiques en matière de surveillance des gaz dans des cuisines professionnelles

Livre blanc. Meilleures pratiques en matière de surveillance des gaz dans des cuisines professionnelles Livre blanc Meilleures pratiques en matière de surveillance des gaz dans des cuisines professionnelles Renforcement de la sécurité des cuisines par le biais de la surveillance stratégique des gaz Les cuisines

Plus en détail

Prescriptions techniques. de l opérateur de stockage Gaz de France

Prescriptions techniques. de l opérateur de stockage Gaz de France Prescriptions techniques établies en application du décret n 2004-555 du 15 juin 2004 relatif aux prescriptions techniques applicables aux canalisations et raccordements des installations de transport,

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

PARTIE II. Principe de l oxy-combustion

PARTIE II. Principe de l oxy-combustion 8eme réunion de l'association des souffleurs de verre PARTIE II Principe de l oxy-combustion Luc JARRY AIR LIQUIDE France 11 rue de la Croix Blanche 78350 Les Loges en Josas FRANCE Sommaire Principe de

Plus en détail

DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL

DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL DETERMINATION DU BESOIN CALORIFIQUE ANNUEL ) Les degrés jour unifiés : Les degrés jour unifiés ou DJU permettent de réaliser des estimations de consommation d'énergie thermique pour le chauffage d un bâtiment

Plus en détail

Législation et impact de l efficacité énergétique sur les émissions des systèmes à la biomasse

Législation et impact de l efficacité énergétique sur les émissions des systèmes à la biomasse Législation et impact de l efficacité énergétique sur les émissions des systèmes à la biomasse Joey Villeneuve Centre de recherche de Québec, Agriculture et Agroalimentaire Canada Le 27ème Congrès annuel

Plus en détail

BIENVENUE AUX PHARMACIENS HOSPITALIERS. Sébastien MENEUX Manager Activités Hospitalières Région Sud Air Liquide Medical

BIENVENUE AUX PHARMACIENS HOSPITALIERS. Sébastien MENEUX Manager Activités Hospitalières Région Sud Air Liquide Medical BIENVENUE AUX PHARMACIENS HOSPITALIERS Sébastien MENEUX Manager Activités Hospitalières Région Sud Air Liquide Medical Air Comprimé Médical Plan de la présentation Statut des gaz : Médicaments Dispositifs

Plus en détail

ELTRA Des solutions précises pour l analyse élémentaire

ELTRA Des solutions précises pour l analyse élémentaire VERDER SCIENTIFIC Magazine client Numéro 40 ELTRA Des solutions précises pour l analyse élémentaire Précis, Fiable, Flexible EDITORIAL Charbon Acier Terre Cher(e)s lecteurs, clients et partenaires, Dans

Plus en détail

RAPPORT DE TEST DE CONFINEMENT SELON BS 7989-4

RAPPORT DE TEST DE CONFINEMENT SELON BS 7989-4 E R L A B D. F. S RAPPORT DE TEST DE CONFINEMENT SELON BS 7989-4 CAPTAIR FLEX M391 L A B O R A T O I R E R & D E R L A B D. F. S P A R C D A F F A I R E S D E S P O R T E S V O I E D U F U T U R 2 7 1

Plus en détail

FEUILLET DE PRISE EN MAIN RAPIDE POELE A GRANULES

FEUILLET DE PRISE EN MAIN RAPIDE POELE A GRANULES FEUILLET DE PRISE EN MAIN RAPIDE POELE A GRANULES DONNEES IMPORTANTES DE SECURITE INSTALLATION : L installation doit être réalisé par un distributeur agréé, en cas de non respect la société ELYNES décline

Plus en détail

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE

ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE TP ANA3 INSA DE ROUEN Laboratoire de chimie analytique ABSORPTION ATOMIQUE DE FLAMME : DETERMINATION DE LA TENEUR EN CUIVRE ET FER DANS DE L HUILE DE VIDANGE Les huiles lubrifiantes sont cruciales pour

Plus en détail

Les technologies énergétiques fossiles

Les technologies énergétiques fossiles Les technologies énergétiques fossiles Les combustibles fossiles les plus couramment utilisés dans le monde pour produire de l électricité sont le charbon et le gaz. Le pétrole est toujours utilisé quand

Plus en détail

www.areelis.com www.areelis.com Centre de prestations scientifiques et de conception d installations expérimentales

www.areelis.com www.areelis.com Centre de prestations scientifiques et de conception d installations expérimentales Simulation numérique Conception de bancs d études Mesure Impression Gabel 02 32 82 39 39 - Conception : Nord-Ouest création 02 32 82 39 37 Technopôle du Madrillet 76801 Saint-Etienne-du-Rouvray Tél. 33

Plus en détail

Réduction de la pollution d un moteur diesel

Réduction de la pollution d un moteur diesel AUBERT Maxime SUP B Professeur accompagnateur : DELOFFRE Maximilien SUP B Mr Françcois BOIS PAGES Simon SUP E Groupe n Réduction de la pollution d un moteur diesel Introduction L Allemand Rudolf Diesel

Plus en détail

ENVIRONNEMENT DONNÉES DE CADRAGE. La pollution azotée dans l agglomération lyonnaise

ENVIRONNEMENT DONNÉES DE CADRAGE. La pollution azotée dans l agglomération lyonnaise La pollution azotée dans l agglomération lyonnaise Évolution de la pollution moyenne (P50) en dioxyde d azote, pour trois types de regroupements de capteurs (proximité industrielle, proximité automobile

Plus en détail

Annexe 4 MESURE, COMPTAGE, QUALITE

Annexe 4 MESURE, COMPTAGE, QUALITE Annexe 4 MESURE, COMPTAGE, QUALITE La présente Annexe est une annexe opérationnelle qui s applique sans préjudice des dispositions des Conditions Générales. Les termes commençant par une majuscule dans

Plus en détail

LA REGLEMENTATION DES CHAUDIÈRES

LA REGLEMENTATION DES CHAUDIÈRES Roger Cadiergues MémoCad ml21.a LA REGLEMENTATION DES CHAUDIÈRES SOMMAIRE ml21.1. Les éléments de base ml21.2. Les chaudières de 4 à 400 kw ml21.3. Les chaudières de 0,4 à 20 MW : rendements et équipements

Plus en détail

P R O J E T D I N V E S T I S S E M E N T P O U R L E R A C C O R D E M E N T D E L A V I L L E D E S A I N T - H Y A C I N T H E A U X F I N S

P R O J E T D I N V E S T I S S E M E N T P O U R L E R A C C O R D E M E N T D E L A V I L L E D E S A I N T - H Y A C I N T H E A U X F I N S P R O J E T D I N V E S T I S S E M E N T P O U R L E R A C C O R D E M E N T D E L A V I L L E D E S A I N T - H Y A C I N T H E A U X F I N S D I N J E C T I O N E T É T A B L I S S E M E N T D E C E

Plus en détail

Installations IPPC en France et valeurs limites d émission

Installations IPPC en France et valeurs limites d émission Installations IPPC en France et valeurs limites d émission Rapport Ministère de l Écologie et du Développement Durable S. SOLEILLE Unité MECO Direction des Risques Chroniques Mai 2004 (juillet 2004) Installations

Plus en détail

Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014. Condensation des fumées sur des installations bois énergie

Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014. Condensation des fumées sur des installations bois énergie Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014 sur des installations bois énergie Jean-Pierre TACHET, Conseiller technique du CIBE, animateur de la commission «REX» Comité Interprofessionnel

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SONITHERM. Mise en service officielle des installations de traitement des fumées

DOSSIER DE PRESSE SONITHERM. Mise en service officielle des installations de traitement des fumées DOSSIER DE PRESSE SONITHERM Mise en service officielle des installations de traitement des fumées Lundi 12 Décembre 2005 1 SOMMAIRE 1/ Les avantages de l incinération 2/ La nouvelle réglementation 3/ L

Plus en détail

Élaboration et mise en œuvre de normes de décontamination pour le complexe de grillage à la mine Giant, Yellowknife, T.N.-O.

Élaboration et mise en œuvre de normes de décontamination pour le complexe de grillage à la mine Giant, Yellowknife, T.N.-O. Élaboration et mise en œuvre de normes de décontamination pour le complexe de grillage à la mine Giant, Yellowknife, T.N.-O. Cathy Corrigan AECOM Richard Mathieson Golder Associates Ltée. Gordon Woollett

Plus en détail

PRINCIPALES OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES DANS LES IAA ENERGIES FLUIDES

PRINCIPALES OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES DANS LES IAA ENERGIES FLUIDES PRINCIPALES OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ENERGIES FLUIDES Sommaire: - Réglementation sur les chaudières: Décret 2009-648 - Installations soumises à déclaration et autorisation ICPE 2910 - Equipements sous

Plus en détail

Services. SAV / Métrologie Prestations sur site Formations

Services. SAV / Métrologie Prestations sur site Formations Services SAV / Métrologie Prestations sur site Formations Température / Humidité / Pression / Vitesse et débit d air / Analyse de gaz / Acoustique / Solaire Fabricant Français www.kimo.fr KIMO fabricant

Plus en détail

Réduction des émissions de gaz d échappement

Réduction des émissions de gaz d échappement Réduction des émissions de gaz d échappement - Développements en vue de satisfaire aux critères Phase IIIB/Niveau 4 Interim (Stage IIIB / Tier 4 Interim) concernant les rejets dans les gaz d échappement

Plus en détail

ecteur de l amique de

ecteur de l amique de ention de la ollution dan Prévention de la pollution dans le secteur de la céramique de construction ecteur de l amique de Le Centre d activités régionales pour la production propre (CAR/PP) du Plan d

Plus en détail

Les émissions atmosphériques de la combustion de biomasse

Les émissions atmosphériques de la combustion de biomasse Départements Bioressources et Surveillance de la Qualité de l Air Direction des Energies Renouvelables, des Réseaux et des Marchés Energétiques 19.7.27 Direction de l Air, du Bruit et de l Efficacité Energétique

Plus en détail

DISTRIBUTION GAZ PRESCRIPTIONS TECHNIQUES VIALIS

DISTRIBUTION GAZ PRESCRIPTIONS TECHNIQUES VIALIS VIALIS Application du décret n 2004-555 du 15 juin 2004 relatif aux prescriptions techniques applicables aux canalisations et raccordements des installations de transport, de distribution et de stockage

Plus en détail

PRODUCTION D ELECTRICITE ET DE CHALEUR A PARTIR DE DECHETS

PRODUCTION D ELECTRICITE ET DE CHALEUR A PARTIR DE DECHETS PRODUCTION D ELECTRICITE ET DE CHALEUR A PARTIR DE DECHETS Protéger l environnement Produire de l énergie Deux nécessités pour l Afrique, que nous adressons à travers notre système de production non polluant

Plus en détail

RESULTATS FOURNITURE DE GAZ MEDICAUX, GAZ DE LABORATOIRE ET GAZ INDUSTRIELS : BOUTEILLES et CENTRALES DE PRODUCTION

RESULTATS FOURNITURE DE GAZ MEDICAUX, GAZ DE LABORATOIRE ET GAZ INDUSTRIELS : BOUTEILLES et CENTRALES DE PRODUCTION Lot Sslot LIBELLE PU HT euros Fluides médicaux avec AMM AIR PRODUCTS Mélange Oxygène 0% + protoxyde d'azote 0% conditionné en bouteille avec et sans manodétendeur intégré - tous types de bouteille et toutes

Plus en détail

Partie A : Le superéthanol E85

Partie A : Le superéthanol E85 BTS AA 2011 Pour répondre aux différentes contraintes en terme de disponibilité des ressources énergétiques d origine fossile et pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, de

Plus en détail

L utilisation de la biomasse forestière à des fins énergétiques. 15 mars 2012

L utilisation de la biomasse forestière à des fins énergétiques. 15 mars 2012 L utilisation de la biomasse forestière à des fins énergétiques 15 mars 2012 Plan de la présentation 1. Caractéristiques de la filière de la chauffe 2. Particularités du combustible et des projets de chaufferies

Plus en détail

SCT-8255 janvier 2008

SCT-8255 janvier 2008 Méthodes analytiques en spectrométrie de masse des isotopes stables et légers Jean-François Hélie Responsable du laboratoire d analyse des isotopes stables SCT-8255 janvier 2008 4 étapes Collecte des échantillons

Plus en détail

Détection de fuite hélium Aspect Mesure

Détection de fuite hélium Aspect Mesure Détection de fuite hélium Aspect Mesure Préparé par : F.Rouveyre Date : 24 Octobre 2012 La détection de fuite La détection de fuite par spectrométrie de masse à gaz traceur a plus de 50 ans. Même si cette

Plus en détail

Spécifications pour l injection du biométhane dans le réseau du gaz naturel. Abdelhaq El Ouardi, Ing. Service des énergies nouvelles

Spécifications pour l injection du biométhane dans le réseau du gaz naturel. Abdelhaq El Ouardi, Ing. Service des énergies nouvelles Spécifications pour l injection du biométhane dans le réseau du gaz naturel Abdelhaq El Ouardi, Ing. Service des énergies nouvelles Plan d ensemble Biométhane: le gaz naturel renouvelable; Contexte légal

Plus en détail

FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX

FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX 99 100 1. Assistance aux réseaux pour l obtention de l accréditation 1.1. Programme ACQEN Le programme ACQEN a pour but de fournir des outils d assistance à l accréditation

Plus en détail

LIAISON A50 A57 TRAVERSEE

LIAISON A50 A57 TRAVERSEE LIAISON A5 A57 TRAVERSEE SOUTERRAINE DE TOULON SECOND TUBE (SUD) ANALYSE DES DONNEES DE QUALITE DE L AIR NOVEMBRE 27 A JANVIER 28 TOULON OUEST, PUITS MARCHAND, TOULON EST Liaison A5 A57 Traversée souterraine

Plus en détail

CATALOGUE PRODUITS HYGIENE INDUSTRIELLE

CATALOGUE PRODUITS HYGIENE INDUSTRIELLE CATALOGUE PRODUITS HYGIENE INDUSTRIELLE 2014 2014 1. PRÉSENTATION DE L ENTREPRISE...P1 2. HYGIÈNE INDUSTRIELLE...P2 3. PRÉLEVEUR DE NANOPARTICULES A. MINI PARTICULE SAMPLER...P3 4. ANALYSEURS EN CONTINU

Plus en détail

VALEO SYSTEME THERMIQUE. Bilan des émissions de GES et synthèse des actions

VALEO SYSTEME THERMIQUE. Bilan des émissions de GES et synthèse des actions Bilan des émissions de GES et synthèse des actions Planning d intervention Du 10/07/2012 VALEO Système thermique 9, rue du colonel charbonneaux 51057 Reims Votre interlocuteur CONSULTANT MEUNIER Damien

Plus en détail

CHAUDIÈRE À GAZÉIFICATION DU BOIS ATTACK DPX PROFI

CHAUDIÈRE À GAZÉIFICATION DU BOIS ATTACK DPX PROFI CHAUDIÈRE À GAZÉIFICATION DU BOIS ATTACK DPX PROFI W W W. A T T A C K. S K CHAUDIÈRE À GAZÉIFICA- TION DU BOIS ATTACK DPX Chaudière à gazéification ATTACK DPX est disponible en trois versions: STRANDARD,

Plus en détail

Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010

Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010 Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010 Contexte La revitalisation interne du site a été articulée autour de 4 projets.centre de service ArcelorMittal Eurofield

Plus en détail

Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation

Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation Les inventaires d émissions de GES en bref Procédures, directives et formules tirées du Règlement sur la déclaration

Plus en détail

Entretien annuel du brûleur FICHE PEDAGOGIQUE

Entretien annuel du brûleur FICHE PEDAGOGIQUE TP n 3 ACTIVITE 1 Brûleur fioul Entretien annuel du brûleur FICHE PEDAGOGIQUE Niveau d'enseignement : 5 Nature : TP par groupe Temps prévisionnel : 4 heures Objectif : l élève doit être capable de réaliser

Plus en détail

RAPPORT D ÉTUDE 21/10/2009 N -DRC-09-103316-10816A- Facteurs d émission de polluants des installations de chauffage domestique au gaz et au fioul

RAPPORT D ÉTUDE 21/10/2009 N -DRC-09-103316-10816A- Facteurs d émission de polluants des installations de chauffage domestique au gaz et au fioul RAPPORT D ÉTUDE 21/10/2009 N -- Facteurs d émission de polluants des installations de chauffage domestique au gaz et au fioul Facteurs d émission de polluants des installations de chauffage domestique

Plus en détail

Livret de chaufferie

Livret de chaufferie Livret de chaufferie Edition 2011 Livret de chaufferie ÉTABLI LE ADRESSE DE LA CHAUFFERIE CACHET Apave P R É A M B U L E La tenue de ce livret est demandée par la réglementation sur l utilisation de l

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Institut National de la Recherche Agronomique Etablissement Public à caractère Scientifique et Technologique Centre INRA de LILLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Réalisation, Fourniture

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA DECLARATION

GUIDE D AIDE A LA DECLARATION GUIDE D AIDE A LA DECLARATION DES REJETS ANNUELS DE POLLUANTS DANS L EAU, L AIR, LES DECHETS ET LES SOLS A DESTINATION DES EXPLOITANTS D INSTALLATION D INCINERATION DE DECHETS NON DANGEREUX ET DE DECHETS

Plus en détail

Entretien de la chaudière : Kesako?

Entretien de la chaudière : Kesako? L'entretien : une affaire de spécialiste Entretien de la chaudière : Kesako? Les chauffagistes sont des techniciens professionnels formés et agréés par les régions, seuls ceux-ci sont habilités à réaliser

Plus en détail

REDUCTION DES EMISSIONS DE NOX SUR UNE CHAUDIERE INDUSTRIELLE EN UTILISANT LE PROCEDE DE RECOMBUSTION AU GAZ NATUREL

REDUCTION DES EMISSIONS DE NOX SUR UNE CHAUDIERE INDUSTRIELLE EN UTILISANT LE PROCEDE DE RECOMBUSTION AU GAZ NATUREL REDUCTION DES EMISSIONS DE NOX SUR UNE CHAUDIERE INDUSTRIELLE EN UTILISANT LE PROCEDE DE RECOMBUSTION AU GAZ NATUREL Franck LAINAULT, Ingénieur, Direction de la Recherche, Gaz de France Philippe BOUGIT,

Plus en détail

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S»

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» La lutte contre le changement climatique Initiative concertée au niveau mondial Pour limiter à 2 à 3 C l élévation moyenne de la température, il faudrait

Plus en détail

I Hydrocarbures simplifiés

I Hydrocarbures simplifiés Gaz et fioul 1/5 Données communes : Composition volumique de l air est de 21 % de O2 et 79 % de N2. Chaleur latente de vaporisation de l eau : L f = 2 250 kj/kg. Eléments Carbone Hydrogène Oxygène Azote

Plus en détail

Les fours crématoires

Les fours crématoires DIRECTIVES SUR LES MEILLEURES TECHNIQUES DISPONIBLES ET LES MEILLEURES PRATIQUES ENVIRONNEMENTALES en liaison avec l article 5 et l annexe C de la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants

Plus en détail

Directives environnementales, sanitaires et sécuritaires pour les centrales thermiques

Directives environnementales, sanitaires et sécuritaires pour les centrales thermiques Directives environnementales, sanitaires et sécuritaires pour les centrales thermiques Introduction Les Directives environnementales, sanitaires et sécuritaires (Directives EHS) sont des documents de références

Plus en détail

Solutions Portables pour l humidité

Solutions Portables pour l humidité Solutions Portables pour l humidité www.michell.com Solutions portables pour l humidité Principales caractéristiques Fonctionnement simplifié Aucune formation particulière n est nécessaire Temps de réponse

Plus en détail

SYNDICAT MIXTE DE HAUTE CÔTE D OR

SYNDICAT MIXTE DE HAUTE CÔTE D OR TRIVALOR Déchets & Écologie Industrielle SYNDICAT MIXTE DE HAUTE CÔTE D OR Cessation d activité de l ancienne usine d incinération de Chatillon sur Seine Consultation pour Etude Environnementale Cahier

Plus en détail