Information relative aux apparentés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Information relative aux apparentés"

Transcription

1 Information relative aux apparentés Base des conclusions Chapitre SP 2200 Manuel de comptabilité de CPA Canada pour le secteur public Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public

2 Avant-propos La mise à jour numéro 42 du Manuel de comptabilité de CPA Canada pour le secteur public, publiée en mars 2015, comprenait une nouvelle norme, le chapitre SP 2200, INFORMATION RELATIVE AUX APPARENTÉS. Les documents «Bases des conclusions» ont pour principal objectif d indiquer comment le Conseil sur la comptabilité dans le secteur public (CCSP) est parvenu à ses conclusions. Ces documents exposent également les points importants soulevés dans les commentaires reçus en réponse aux exposés-sondages et indique comment le CCSP a résolu les problèmes soulevés. Les Bases des conclusions visent à aider les utilisateurs, préparateurs et auditeurs d états financiers ainsi que les autres parties intéressées par l information financière du secteur public à comprendre la logique suivie par le CCSP lors de l élaboration de normes. Le présent document a été préparé par les permanents du CCSP. Il ne fait partie ni du Manuel de comptabilité de CPA Canada pour le secteur public, ni des principes comptables généralement reconnus (PCGR) du secteur public. D ailleurs, les Bases des conclusions ne comportent aucune indication sur l application du chapitre ou de la note d orientation dont elles traitent. Mars 2015

3 Table des matières Paragraphe Contexte Séparation en deux normes Troisième exposé-sondage (avril 2014) Incidences de la mise en œuvre Incidence financière importante Opérations comptabilisées selon la méthode modifiée de la comptabilisation à la valeur de consolidation Identification d un apparenté Biens détenus en fiducie Principaux dirigeants Apparentés types Informations à fournir Chapitre SP 2200, Information relative aux apparentés 1

4 CONTEXTE 1 Le CCSP a entrepris un projet en réponse au fait que le Manuel de comptabilité de CPA Canada pour le secteur public (Manuel du secteur public) ne contenait aucune norme générale traitant des opérations entre apparentés. Il était d autant plus important de combler ce vide que bon nombre d entités du secteur public qui appliquaient auparavant le Manuel de CPA Canada Comptabilité adoptaient les Normes comptables pour le secteur public. Par exemple, les organismes sans but lucratif du secteur public qui adoptaient le Manuel du secteur public sans les chapitres SP 4200 à SP 4270 (également appelés «chapitres de la série 4200») n auraient trouvé aucune indication comparable à celles qu ils appliquaient auparavant. 2 En l absence d une norme sur le sujet, les entités du secteur public auraient été tenues d élaborer des méthodes comptables conformes au chapitre SP 1150, PRINCIPES COMPTABLES GÉNÉRALEMENT RECONNUS. Or, le CCSP a conclu que l adoption d autres normes faisant autorité pouvait entraîner des conséquences négatives pour les entités du secteur public. L éventail des relations à communiquer pouvait se trouver accru en raison de la manière très large dont la notion d «apparenté» (ou de «partie liée») a été définie par les autres normalisateurs faisant autorité. Les objectifs qui président à la détermination des exigences contenues dans les normes établies par ces autres normalisateurs peuvent en effet ne pas concorder avec les objectifs des états financiers du secteur public. Il se pourrait, par exemple, qu ils soient centrés sur la communication d informations sur les opérations conclues avec les principaux dirigeants ou leurs proches parents, y compris, dans certains cas, les régimes de rémunération. D autres normalisateurs faisant autorité peuvent définir divers seuils pour déterminer si les opérations entre apparentés sont à communiquer. Or, étant donné la nature de la relation, une opération peut être importante, quel qu en soit le montant. D autres normalisateurs encore peuvent rendre obligatoire l évaluation des opérations entre apparentés. 3 L objectif du projet était d élaborer une norme qui s appliquerait aux entités du secteur public qui, aux fins de la communication de leur information financière, se conforment aux normes énoncées à l intention des gouvernements dans le Manuel du secteur public. Le projet consistait : a) à définir ce qu on entend par un apparenté; b) à établir les critères d identification des apparentés du point de vue de l entité présentant l information financière; c) à préciser les circonstances dans lesquelles des informations sur les opérations conclues entre l entité présentant l information financière et ses apparentés doivent être fournies; 2 Base des conclusions

5 d) à énoncer les obligations d information. 4 Dans le cadre du projet, le CCSP s est penché sur la nécessité et l opportunité d établir des normes de comptabilisation et d évaluation pour les opérations entre apparentés des gouvernements et des organismes publics. En général, la comptabilisation et l évaluation soulèvent des questions lorsque des opérations entre apparentés sont conclues entre des entités comprises dans le périmètre comptable de la même entité publiante. Les pratiques en matière d information financière varient beaucoup parmi les entités du secteur public pour ce qui est de la comptabilisation et de l évaluation des opérations entre apparentés. Leur uniformité rendrait les états financiers plus comparables et compréhensibles pour les utilisateurs. 5 En octobre 2011, le CCSP a publié un appel à commentaires visant à recueillir des commentaires sur un projet de norme portant sur les informations à fournir relativement aux opérations entre l entité qui prépare les états financiers et ses apparentés. Parallèlement, un document de réflexion a été publié afin de recueillir des commentaires sur la nécessité d inclure dans le Manuel du secteur public des normes sur la comptabilisation et l évaluation des opérations entre apparentés. 6 Les répondants, bien qu ils aient soulevé des questions au sujet de propositions particulières, étaient, de manière générale, favorables aux définitions et aux obligations d information proposées dans l appel à commentaires. Les répondants étaient aussi, de manière générale, favorables à l inclusion d indications sur la comptabilisation et l évaluation. En septembre 2012, le CCSP a publié un exposé-sondage dans lequel il proposait la publication d un nouveau chapitre sur les opérations entre apparentés. L exposé-sondage tenait compte des commentaires suscités par l appel à commentaires et par le document de réflexion. 7 Après avoir délibéré des questions soulevées par les répondants à l exposésondage de septembre 2012, le CCSP a conclu que les changements à apporter au projet de norme étaient importants et nécessitaient un autre exposé-sondage. Le CCSP a donc publié un deuxième exposé-sondage en juin Après avoir délibéré des questions soulevées par les répondants au deuxième exposé-sondage de juin 2013, le CCSP a une fois de plus conclu que les changements à apporter au projet de norme étaient importants et exigeaient un autre exposé-sondage. Le CCSP a donc publié un troisième exposé-sondage en avril Chapitre SP 2200, Information relative aux apparentés 3

6 Séparation en deux normes 9 Après avoir examiné les réponses à son document de réflexion de 2011, le CCSP a conclu qu un chapitre sur les opérations entre apparentés devait contenir des indications sur la comptabilisation et l évaluation. Les indications proposées dans le deuxième exposé-sondage de juin 2013 traitaient de la comptabilisation et de l évaluation des opérations conclues entre des entités comprises dans le périmètre comptable d un même gouvernement, en faisant référence aux entités prestataires et aux entités bénéficiaires. 10 Cette approche soulevait cependant une question subtile, à savoir que les opérations entre apparentés peuvent comprendre, par exemple, des opérations conclues entre l entité publiante et des personnes qui sont parmi les principaux dirigeants de cette entité ou leurs proches parents. Elles peuvent aussi comprendre des opérations conclues entre l entité publiante et des entités contrôlées par certains de ses principaux dirigeants ou qui ont les mêmes principaux dirigeants qu elle. De plus, un apparenté peut être un partenariat conclu avec un ou des partenaires du secteur privé. Pour comptabiliser les opérations entre apparentés, ce type de partenariat peut appliquer les normes du Manuel de CPA Canada Comptabilité. 11 La comptabilisation et l évaluation ne devraient généralement pas soulever de questions dans le cas des opérations entre apparentés qui sont conclues entre des individus et des entités qui n entrent pas dans le périmètre comptable d un même gouvernement. Elles seront constatées à la valeur d échange selon leur substance et les normes comptables applicables à leur présentation, ce qui pourrait toutefois entrer en conflit avec le principe général voulant que les opérations entre apparentés, sous réserve de certaines exceptions, soient comptabilisées à la valeur comptable. Les informations fournies sur ces types d opérations entre apparentés devraient suffire à expliquer aux utilisateurs l incidence de ces opérations sur la situation financière et sur l évolution de la situation financière de l entité. 12 Dans le troisième exposé-sondage, daté d avril 2014, le CCSP se proposait de publier deux nouveaux chapitres sur les opérations entre apparentés. Le premier chapitre définirait «apparenté» et établirait les obligations d information applicables aux opérations entre apparentés. Le second porterait expressément sur la comptabilisation et la présentation, par le prestataire et par le bénéficiaire, des opérations conclues entre des entités soumises au contrôle du gouvernement et comprises dans son périmètre comptable. 13 La majorité des répondants au troisième exposé-sondage ont souscrit à la proposition visant la création de deux nouveaux chapitres. Deux répondants, sans être en désaccord avec la séparation des chapitres, ont indiqué qu il serait plus utile, et que la clarté et l uniformité d application de la norme seraient 4 Base des conclusions

7 améliorées, si l ensemble des définitions, des dispositions en matière de comptabilisation et d évaluation et des obligations d information se trouvaient dans la même norme. Deux autres répondants étaient en désaccord, contestant le champ d application proposé pour la norme de comptabilisation et d évaluation. Ces derniers soutenaient que la norme devrait s appliquer à toutes les opérations entre apparentés, et non pas seulement aux opérations conclues entre les composantes d un gouvernement et les organismes soumis au contrôle de ce gouvernement et compris dans son périmètre comptable. 14 Après avoir délibéré des questions soulevées par les répondants, le CCSP est demeuré d avis que, de façon générale, les autres opérations entre apparentés seraient comptabilisées selon les normes qu appliquent les apparentés pour la préparation de leurs états financiers. En outre, les dispositions d un chapitre sur la comptabilisation et l évaluation des opérations entre apparentés pourraient entrer en conflit avec ces autres normes. 15 Le chapitre SP 2200, INFORMATION RELATIVE AUX APPARENTÉS, intègre les indications sur l information relative aux apparentés proposées dans le troisième exposé-sondage (avril 2014), mais avec un changement résultant des nouvelles délibérations suscitées par les questions soulevées par les répondants. La norme définitive tient également compte des questions importantes soulevées par les répondants à l appel à commentaires, au document de réflexion ainsi qu au premier et au deuxième exposé-sondage, publiés antérieurement. TROISIÈME EXPOSÉ-SONDAGE (AVRIL 2014) 16 Un motif de préoccupation exprimé par plusieurs répondants était que le fait que l un des principaux dirigeants de l entité publiante soit aussi l un des principaux dirigeants d une autre entité semblait plus susceptible de constituer une relation d apparentement selon le troisième exposé-sondage (publié en avril 2014). On a fait valoir que les indications devraient énoncer clairement que c est le niveau d influence qu a le principal dirigeant sur le processus décisionnel des deux entités qui permet de déterminer si elles sont apparentées. 17 Pour clarifier l intention, le chapitre SP 2200 énonce qu au moment de déterminer si la participation d un des principaux dirigeants est suffisante pour permettre de conclure que les deux entités sont apparentées, il est nécessaire de tenir compte tant du niveau d influence que cette personne exerce sur le processus décisionnel des deux entités que de la probabilité qu elle soit en mesure d exercer une influence sur les politiques des deux entités en ce qui concerne leurs interactions mutuelles. Chapitre SP 2200, Information relative aux apparentés 5

8 INCIDENCES DE LA MISE EN ŒUVRE 18 Un certain nombre de répondants se souciaient des incidences possibles de la mise en œuvre du chapitre proposé. Ils mettaient en question la possibilité pour un gouvernement de relever tous les apparentés et toutes les opérations entre apparentés devant faire l objet d informations, étant donné : a) l étendue et la nature du fonctionnement et des activités des gouvernements; b) l omniprésence des relations et opérations entre apparentés dans le secteur public; c) le fait que la majorité des opérations auxquelles participent les entités du secteur public pour atteindre les objectifs de leurs politiques sont des opérations non marchandes (contrairement aux opérations conclues dans le secteur privé). 19 On a aussi fait valoir que la communication d informations sur les opérations conclues avec les principaux dirigeants de l entité qui prépare des états financiers et leurs proches parents représenterait une lourde tâche et que les coûts de cette communication en dépasseraient les avantages perçus. En outre, les circonstances se prêtent mal à la collecte de ces informations dans le cas des états financiers à usage général de gouvernements d ordres supérieurs. Compte tenu des définitions, la liste des personnes à prendre éventuellement en compte est très longue. Enfin, la mise en place des contrôles et procédures pour l établissement d une liste de ces apparentés et l identification des opérations entre apparentés afin de répondre aux besoins de l audit sont difficilement réalisables. 20 En réponse aux préoccupations sur les incidences possibles de sa mise en œuvre, le chapitre précise qu il n est obligatoire de fournir des informations que lorsque le montant de l opération est différent de celui qui aurait été convenu par des parties non apparentées. En outre, bien qu en général les normes ne visent pas les éléments ou les questions d importance négligeable ou de nature non significative, le chapitre précise qu il n est obligatoire de fournir des informations que lorsque ces opérations ont (ou, si elles ne sont pas comptabilisées, auraient pu avoir) une incidence financière importante sur les états financiers. 21 Lorsqu on détermine si des opérations entre apparentés sont à communiquer, on tient compte de l objectif du chapitre SP Les informations fournies sur les modalités de ces opérations entre apparentés et sur les relations sousjacentes doivent être suffisantes pour permettre aux utilisateurs de comprendre l incidence qu elles peuvent avoir sur la situation et la performance financières de l entité publiante. L aspect quantitatif de l importance relative entre en ligne 6 Base des conclusions

9 de compte pour déterminer si ces opérations entre apparentés sont à communiquer. Certaines opérations entre apparentés sont d une importance financière telle qu il faut en fournir une description adéquate dans les états financiers pour que les utilisateurs puissent comprendre les résultats et la situation financière de l entité. 22 La détermination des opérations qu il convient de communiquer et du niveau de détail des informations à fournir pour en donner une image fidèle requiert l exercice du jugement. Le chapitre SP 2200 fait état d un certain nombre de facteurs additionnels dont il faut tenir compte pour exercer son jugement afin de déterminer les opérations à communiquer. Ces facteurs comprennent les éléments suivants, sans toutefois s y limiter : a) la nature des modalités selon lesquelles les opérations ont été conclues; b) l importance financière des opérations; c) la pertinence de l information pour les utilisateurs; d) les besoins d information des utilisateurs pour comprendre les états financiers et faire des comparaisons. 23 L incidence du chapitre SP 2200 sur l entité délimitée par le périmètre comptable d un gouvernement est censée être minime. Le chapitre ne traite pas des opérations conclues avec des entités comprises dans ce périmètre comptable, et donc éliminées lors de la consolidation, ou avec des entités traitées selon la méthode modifiée de la comptabilisation à la valeur de consolidation. 24 Les opérations entre apparentés conclues avec les principaux dirigeants ou leurs proches parents n ont généralement pas d importance financière à l échelle du périmètre comptable du gouvernement. De même, il existe dans la plupart des ressorts territoriaux des lois en matière de divulgation des renseignements de nature financière et de conflits d intérêts. Les entités qui sont soumises à ces lois disposent vraisemblablement de processus visant à protéger l intégrité des opérations financières et à rendre des comptes au public. Elles peuvent tabler sur ces processus pour se conformer au chapitre SP Les organismes publics qui appliquaient auparavant les normes comptables prébasculement de la Partie V du Manuel de CPA Canada Comptabilité devront peut-être revoir les informations qu ils fournissent actuellement, car il n est pas question d influence notable dans le chapitre SP Les normalisateurs définissent généralement l influence notable comme le pouvoir de participer aux décisions relatives aux politiques financières et administratives d une entité, sans toutefois exercer un contrôle sur ces politiques. Une influence notable peut être acquise par la détention d une Chapitre SP 2200, Information relative aux apparentés 7

10 participation, par l effet des lois ou par un accord. Elle peut aussi être exercée de diverses façons, notamment par une représentation au conseil d administration ou au conseil de direction équivalent ou par la participation au processus d élaboration des politiques ou l échange de dirigeants. 26 Le CCSP a statué que les apparentés ne comprenaient pas les entités qui exercent une influence notable sur une autre entité, ou qui sont sous l influence notable d une autre entité, parce que les entités du secteur public (particulièrement les gouvernements) disposent de vastes pouvoirs qui leur permettent en général d exercer une influence notable sur les politiques opérationnelles et financières d une grande diversité de parties provenant de tous les secteurs de l économie. De plus, l expression «influence notable», telle qu elle est utilisée par d autres normalisateurs, est en général un terme comptable qui se rapporte à la question de savoir si l entité publiante comptabilise à la valeur de consolidation la participation qu elle a dans une autre entité. En outre, il n y a pas, dans les normes du Manuel du secteur public, de notion d influence notable donnant lieu à la comptabilisation à la valeur de consolidation des entités associées (ou satellites) et le CCSP ne croit pas qu il soit nécessaire d ajouter l influence notable à la définition d un apparenté. 27 Les organismes sans but lucratif du secteur public qui ont adopté les normes énoncées à leur intention dans le Manuel du secteur public appliquent le chapitre SP 4260, INFORMATIONS À FOURNIR SUR LES OPÉRATIONS ENTRE APPARENTÉS PAR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF. Ceux qui suivent les normes du Manuel du secteur public sans les chapitres de la série SP 4200 pourraient devoir apporter des ajustements supplémentaires aux informations qu ils fournissent actuellement. INCIDENCE FINANCIÈRE IMPORTANTE 28 Malgré la présomption générale selon laquelle les normes du Manuel du secteur public ne visent pas les éléments ou les questions d importance négligeable ou de nature non significative, le champ d application du chapitre SP 2200 rappelle que le chapitre est axé sur la communication d informations sur les opérations entre apparentés financièrement importantes qui ont (ou, si elles ne sont pas comptabilisées, qui pourraient avoir) une incidence sur la situation financière et l évolution de la situation financière présentées dans les états financiers. L expression «incidence financière importante» est utilisée pour qualifier les opérations entre apparentés qui pourraient être à communiquer. 29 L accent mis sur la communication d informations sur les opérations entre apparentés qui ont une incidence financière importante sur les états financiers vise à éviter la présentation des «risques moraux» rattachés aux opérations 8 Base des conclusions

11 entre apparentés dans les états financiers. Il existe dans la plupart des ressorts territoriaux canadiens des lois en matière de divulgation des renseignements de nature financière, de conflits d intérêts et d intégrité qui exigent la communication d informations sur ces opérations dans d autres documents publics. 30 Certains répondants ont exprimé des réserves à l endroit de l idée de limiter les informations à fournir à celles portant sur les opérations qui ont eu une incidence financière importante sur les états financiers. Selon eux, lorsque l on considère les informations à fournir sur les opérations entre apparentés, il convient de s attacher tant à l aspect qualitatif qu à l aspect quantitatif de l importance relative de ces opérations. Les informations sur les opérations entre apparentés revêtent souvent plus d importance pour l utilisateur des états financiers que les informations sur les opérations entre parties non apparentées, indépendamment de la taille de ces opérations. 31 Un répondant a suggéré que la limitation du champ d application énoncée au paragraphe SP soit reformulée de façon à souligner que l importance relative d une opération entre apparentés doit être considérée sous l angle de l importance que revêt l opération pour les utilisateurs et de l effet sur leur prise de décision. Un autre répondant a indiqué que l application du mot «importante» dans le contexte de l incidence financière sur les états financiers pouvait poser problème, parce que le paragraphe A10 de la Norme canadienne d audit (NCA) 320 du Manuel de CPA Canada Certification, Caractère significatif dans la planification et la réalisation d un audit, laisse entendre que les opérations entre apparentés peuvent nécessiter un seuil de signification moindre que celui établi pour les états financiers pris dans leur ensemble. 32 Le CCSP est d avis que les propositions du chapitre sont conformes à l objectif de la communication d informations sur les modalités des opérations entre apparentés et sur les relations sous-jacentes (c est-à-dire permettre aux utilisateurs d évaluer l incidence que l opération entre apparentés a eue ou, si elle n est pas comptabilisée, qu elle aurait pu avoir sur la situation financière et l évolution de la situation financière présentées dans les états financiers de l entité). Cette information est nécessaire pour aider les utilisateurs à porter une appréciation sur l exercice de la responsabilité et à prendre des décisions. 33 Le CCSP est également d avis qu il n y a aucun conflit entre le chapitre SP 2200 et la NCA 320, Caractère significatif dans la planification et la réalisation d un audit. Selon la NCA 320, le principal facteur permettant de déterminer un seuil de signification pour certaines catégories d opérations, certains soldes de compte ou certaines informations à fournir est l influence que ceux-ci seraient raisonnablement susceptibles d avoir sur les décisions économiques que les utilisateurs prennent sur la base des états financiers. Plus particulièrement, dans le cas des entités du secteur public, ce seuil se fonde Chapitre SP 2200, Information relative aux apparentés 9

12 sur les besoins d information financière du législateur et du public sur les programmes du secteur public. 34 Aucune loi ni aucune réglementation n ont une incidence sur les attentes des utilisateurs d états financiers des entités du secteur public à propos des informations sur les opérations entre apparentés. De façon similaire, le référentiel d information financière que constitue le Manuel du secteur public ne peut avoir aucune incidence sur les attentes des utilisateurs en ce qui concerne l information relative aux apparentés. Le Manuel du secteur public vise à répondre aux besoins d information financière des utilisateurs. En général, la notion d importance relative dans le contexte du Manuel du secteur public est axée sur les effets financiers qui se rattachent aux éléments. OPÉRATIONS COMPTABILISÉES SELON LA MÉTHODE MODIFIÉE DE LA COMPTABILISATION À LA VALEUR DE CONSOLIDATION 35 Certains répondants ont remis en question l exclusion des opérations comptabilisées selon la méthode modifiée de la comptabilisation à la valeur de consolidation. Ils ont affirmé que, puisque la méthode modifiée de la comptabilisation à la valeur de consolidation ne donnait pas lieu à l élimination des opérations entre apparentés dans les états financiers consolidés, compte tenu des exceptions spécifiées au chapitre SP 3070, PARTICIPATIONS DANS DES ENTREPRISES PUBLIQUES, ces opérations devraient faire partie du champ d application du chapitre SP Le chapitre SP 3070, PARTICIPATIONS DANS DES ENTREPRISES PUBLIQUES, exige que les états financiers consolidés fournissent des informations sur les opérations conclues avec d autres organismes compris dans le périmètre comptable du gouvernement et les soldes interorganismes, sur les obligations contractuelles et les éventualités et sur la nature et les conditions des garanties. Le CCSP est d avis que les informations à fournir selon le chapitre SP 3070 permettent de donner aux utilisateurs un compte rendu informatif de la nature et de l étendue complètes des opérations et des ressources financières des entreprises publiques, ainsi que de l incidence de l exploitation de celles-ci sur l entité économique délimitée par le périmètre comptable. La présentation séparée n est pas obligatoire. IDENTIFICATION D UN APPARENTÉ 37 La majorité des répondants appuyait la définition générale d un apparenté. Il y avait consensus sur l idée que les apparentés comprennent les entités qui contrôlent l entité publiante ou qui sont contrôlées par celle-ci, les entités qui sont soumises à un contrôle commun et les entités qui exercent un contrôle partagé sur l entité publiante ou qui sont sous le contrôle partagé de celle-ci. 10 Base des conclusions

13 38 Un répondant a suggéré d exclure les entités qui sont apparentées en raison de contrôle partagé, car le chapitre SP 3060, PARTENARIATS, exige déjà que des informations soient fournies sur les opérations conclues avec d autres organismes compris dans le périmètre comptable du gouvernement et sur les soldes interorganismes. Le chapitre indique qu il y a lieu de faire appel au jugement pour déterminer s il est nécessaire de fournir des informations sur les opérations entre apparentés qui sont déjà présentées dans le corps des états financiers ou dans les autres notes afférentes aux états financiers. Biens détenus en fiducie 39 Deux répondants au troisième exposé-sondage (avril 2014) ont proposé que la définition des apparentés soit élargie afin d y inclure les fiducies. Certaines fiducies, bien qu elles soient contrôlées par l entité publiante, pourraient ne pas répondre à la définition d apparenté parce qu aucun avantage ne peut en être tiré. On a laissé entendre que les entités exerçant des opérations fiduciaires devraient être considérées comme des apparentées parce qu elles pourraient conclure des opérations avec des entités du périmètre comptable du gouvernement. Les répondants n ont pas indiqué comment s exerce le contrôle sur les entités qui effectuent des opérations fiduciaires. 40 Le CCSP est d avis que les indications du paragraphe SP s appliqueraient. Il pourrait être déterminé qu une fiducie est un apparenté si une personne qui est l un des principaux dirigeants de l entité publiante est aussi l un des principaux dirigeants de la fiducie, et que cette personne est en mesure d exercer une influence sur les politiques des deux entités en ce qui concerne leurs interactions mutuelles. Par exemple, si la majorité des fiduciaires font partie des principaux dirigeants de l entité publiante, on peut présumer, en l absence de preuve contraire, que ces personnes ont une influence sur le processus décisionnel des deux entités et qu il est probable qu elles soient en mesure d exercer une influence sur les politiques des deux entités en ce qui concerne leurs interactions mutuelles. Si tel est le cas, les entités sont des apparentés. Principaux dirigeants 41 La question d inclure ou non dans la définition des apparentés les principaux dirigeants de l entité qui prépare des états financiers et leurs proches parents a été largement débattue. Il a été dit que les gouvernements disposaient généralement de lois et de processus visant à protéger l intégrité des opérations financières et à rendre des comptes au public (lois et lignes directrices en matière de conflits d intérêts, modalités de récusation, publication de calendriers des paiements, gouvernance en matière d approvisionnement, etc.). Les informations communiquées seraient redondantes puisqu il existe dans la plupart des ressorts territoriaux canadiens des lois en matière de Chapitre SP 2200, Information relative aux apparentés 11

14 divulgation des renseignements de nature financière, de conflits d intérêts et d intégrité en vertu desquelles les élus et d autres personnes désignées sont tenus de fournir des renseignements de nature financière et d assurer au public un accès raisonnable à l information. En outre, la publication d informations sur les relations et les opérations avec les principaux dirigeants ne cadre pas avec l objectif des états financiers, qui est de communiquer des informations financières qui rendent compte de la gestion des activités et des ressources financières. 42 De façon générale, la majorité des répondants était d accord que la définition des apparentés devrait inclure les principaux dirigeants de l entité publiante. Par contre, aucun consensus clair n est ressorti sur la question de savoir si la définition devait inclure les proches parents des principaux dirigeants. 43 Le CCSP est d avis que le champ d application de la norme devrait comprendre les principaux dirigeants. Par nature, les principaux dirigeants sont des apparentés. Les devoirs fiduciaires et les responsabilités en matière d orientation stratégique et de gestion opérationnelle de l entité qui incombent aux principaux dirigeants, ainsi que les vastes pouvoirs d affectation des ressources économiques dont ils disposent, rendent la connaissance des opérations conclues avec eux et des soldes nécessaire aux utilisateurs des états financiers. Il est également nécessaire de fournir des informations sur les modalités selon lesquelles les opérations avec les principaux dirigeants ont été conclues, car ces modalités peuvent avoir une incidence sur l évaluation des activités et des risques de l entité publiante. 44 En outre, le CCSP est d avis que la définition des apparentés devrait inclure les proches parents des principaux dirigeants. Ces personnes peuvent influencer les principaux dirigeants, ou être influencées par eux. 45 La question de savoir si les entités qui ont en commun l un de leurs principaux dirigeants sont des apparentés a aussi suscité de nombreux débats. Cette question est d ailleurs liée aux commentaires de plusieurs répondants, selon lesquels le chapitre devrait inclure le concept d «influence notable» parmi les caractéristiques d un apparenté. Un répondant a donné l exemple de la relation entre les établissements d enseignement postsecondaire et les fondations qui ne sont pas contrôlées. 46 Dans certains cas, les établissements d enseignement postsecondaire n exercent pas, sur les fondations, un contrôle au sens du chapitre SP 1300, PÉRIMÈTRE COMPTABLE DU GOUVERNEMENT, et n intègrent pas les fondations dans leur consolidation. Les établissements d enseignement postsecondaire sont cependant en mesure d exercer une influence sur les politiques financières et administratives des fondations parce qu elles participent à l établissement de ces politiques. On a affirmé que, si la notion d influence notable n était pas 12 Base des conclusions

15 incluse dans la norme, les établissements d enseignement postsecondaire qui adoptent les normes du Manuel du secteur public sans adopter celles de la série SP 4200 ne seraient pas tenus de fournir des informations sur des opérations potentiellement importantes conclues avec des fondations et qu il deviendrait ainsi difficile de comparer entre eux les établissements d enseignement postsecondaire. 47 La plupart des répondants étaient d avis qu une entité est un apparenté si l un de ses principaux dirigeants ou encore un membre de son conseil de direction est aussi l un des principaux dirigeants de l entité publiante. D autres ont fait valoir un point de vue contraire. Selon la conclusion de l International Accounting Standards Board, les relations en question ne sont pas suffisamment fortes pour constituer des relations entre apparentés. 48 Le CCSP a conclu que la capacité des principaux dirigeants d une entité qui prépare des états financiers à participer aux décisions financières et administratives d une autre entité peut avoir une incidence sur les modalités des opérations conclues entre ces parties. Cela peut avoir une incidence sur la situation financière et les résultats financiers de l entité publiante. Au moment de déterminer si la participation d un des principaux dirigeants est suffisante pour constituer une relation entre apparentés, il est nécessaire de tenir compte du niveau d influence que la personne exerce sur le processus décisionnel des deux entités ainsi que de la probabilité que cette personne soit en mesure d exercer une influence sur les politiques des deux entités en ce qui concerne leurs interactions mutuelles. Apparentés types 49 Comparativement au deuxième exposé-sondage, le troisième proposait de simplifier le processus de détermination des entités et des personnes qui sont apparentées à l entité publiante. Le concept d «entités sous contrôle commun» a été utilisé dans le troisième exposé-sondage comme fondement pour définir les apparentés types. 50 La majorité des répondants ont jugé que la méthode proposée dans le troisième exposé-sondage était utile et pratique. Un répondant a remis en question la nécessité de définir des apparentés types, au motif qu il s agissait d une répétition des définitions contenues dans le projet de norme. 51 Selon deux répondants, quoiqu utile, la liste proposée des apparentés types était indûment complexe et difficile à suivre. Deux autres répondants ont indiqué qu il semblait y avoir des redondances dans la liste des apparentés types. Par ailleurs, compte tenu de la nature technique et parfois complexe des relations entre apparentés, deux répondants ont proposé que des illustrations ou des diagrammes présentant ces diverses relations soient fournis. Chapitre SP 2200, Information relative aux apparentés 13

16 52 La version définitive du chapitre met à jour la définition d une entité sous contrôle commun pour refléter les changements terminologiques apportés à la Préface des Normes comptables pour le secteur public. La liste des apparentés types du point de vue de l entité présentant l information financière est conservée. INFORMATIONS À FOURNIR 53 De façon générale, les répondants étaient d accord avec les obligations d information. Suffisamment d informations seront fournies sur les modalités des opérations entre apparentés et sur les relations sous-jacentes pour permettre aux utilisateurs de comprendre l incidence qu elles ont eue ou, si elles ne sont pas comptabilisées, qu elles auraient pu avoir sur la situation financière et les résultats financiers de l entité publiante. 14 Base des conclusions

17 2015 Comptables professionnels agréés du Canada Comptables professionnels agréés du Canada est titulaire des droits d auteur des publications élaborées par tout conseil, conseil de surveillance ou comité relevant de Normes d information financière et de certification Canada. Tous droits réservés. Cette publication est protégée par des droits d auteur et ne peut être reproduite, stockée dans un système de recherche documentaire ou transmise de quelque manière que ce soit (électroniquement, mécaniquement, par photocopie, enregistrement ou toute autre méthode) sans autorisation écrite préalable). Pour savoir comment obtenir cette autorisation, veuillez écrire à

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Améliorations 2014 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Avant-propos En octobre 2014, le Conseil

Plus en détail

Instruments financiers : dispositions transitoires Chapitres SP 2601 et SP 3450. Septembre 2012 CCSP. Bases des conclusions

Instruments financiers : dispositions transitoires Chapitres SP 2601 et SP 3450. Septembre 2012 CCSP. Bases des conclusions Instruments financiers : dispositions transitoires Chapitres SP 2601 et SP 3450 Septembre 2012 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 36 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public,

Plus en détail

Bases des conclusions. Placements de portefeuille Chapitre SP 3041. Avril 2012 CCSP

Bases des conclusions. Placements de portefeuille Chapitre SP 3041. Avril 2012 CCSP Placements de portefeuille Chapitre SP 3041 Avril 2012 CCSP AVANT-PROPOS Le chapitre SP 3041, PLACEMENTS DE PORTEFEUILLE, qui modifie et remplace le chapitre SP 3040, PLACEMENTS DE PORTEFEUILLE, fait partie

Plus en détail

En quoi le chapitre 1591 est-il important pour moi?

En quoi le chapitre 1591 est-il important pour moi? Alerte info financière NCECF MAI 2015 Chapitre 1591, «Filiales» En septembre 2014, le Conseil des normes comptables (CNC) a publié le chapitre 1591, «Filiales», de la Partie II (Normes comptables pour

Plus en détail

Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité

Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Guide n o 12 avril 2014 Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Guide n 12 avril 2014 Le

Plus en détail

Normes comptables pour les organismes sans but lucratif

Normes comptables pour les organismes sans but lucratif Normes comptables pour les organismes sans but lucratif Manuel de l ICCA Comptabilité, Partie III Historique et fondement des conclusions Avant-propos Le Conseil des normes comptables (CNC) a publié en

Plus en détail

Opérations entre apparentés

Opérations entre apparentés exposé-sondage CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC PROJET DE NORMES COMPTABLES Opérations entre apparentés Septembre 2012 DATE LIMITE DE RÉCEPTION DES COMMENTAIRES : LE 21 NOVEMBRE 2012

Plus en détail

NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013

NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013 DÉCEMBRE 2013 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013 Introduction La plupart des organismes sans but lucratif (OSBL)

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NCA FÉVRIER 2015 NCA 610 : Recours à l assistance directe des auditeurs internes dans le cadre de l audit Le présent bulletin Alerte audit et certification vise à faire mieux

Plus en détail

Bases des conclusions. Conversion des devises Chapitre SP 2601. Juillet 2011 CCSP. Page 1 de 9

Bases des conclusions. Conversion des devises Chapitre SP 2601. Juillet 2011 CCSP. Page 1 de 9 Conversion des devises Chapitre SP 2601 Juillet 2011 CCSP Page 1 de 9 AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 34 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en juin 2011, comprenait

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Norme ISA 701, Communication des questions clés de l audit dans le rapport de l auditeur indépendant

Norme ISA 701, Communication des questions clés de l audit dans le rapport de l auditeur indépendant Prise de position définitive 2015 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 701, Communication des questions clés de l audit dans le rapport de l auditeur indépendant Élaborée par : Élaborée par : Traduite

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

BASE DES CONCLUSIONS. NCMC 3410, Missions de certification des bilans des gaz à effet de serre

BASE DES CONCLUSIONS. NCMC 3410, Missions de certification des bilans des gaz à effet de serre BASE DES CONCLUSIONS NCMC 3410, Missions de certification des bilans des gaz à effet de serre Septembre 2012 La présente base des conclusions a été préparée par les permanents du Conseil des normes d audit

Plus en détail

CCSP. Appel à commentaires. Opérations entre apparentés Définition et informations à fournir

CCSP. Appel à commentaires. Opérations entre apparentés Définition et informations à fournir Appel à commentaires Opérations entre apparentés Définition et informations à fournir Préparé par : le Conseil sur la comptabilité dans le secteur public Octobre 2011 Date limite de réception des commentaires

Plus en détail

Chapitre 3056, «Intérêts dans des partenariats»

Chapitre 3056, «Intérêts dans des partenariats» Alerte info financière NCECF JANVIER 2015 Chapitre 3056, «Intérêts dans des partenariats» Le Conseil des normes comptables (CNC) a publié en septembre 2014 le chapitre 3056 de la Partie II (Normes comptables

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 23 septembre 2014 MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le «Régime de pension»)

Plus en détail

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations

Plus en détail

Adoption des IFRS par les entités ayant des activités à tarifs réglementés Modification de l Introduction à la Partie I

Adoption des IFRS par les entités ayant des activités à tarifs réglementés Modification de l Introduction à la Partie I Adoption des IFRS par les entités ayant des activités à tarifs réglementés Modification de l Introduction à la Partie I Manuel de l ICCA Comptabilité, Partie I Historique et fondement des conclusions Avant-propos

Plus en détail

CCSP EN UN COUP D OEIL. Chapitre SP 4250 Présentation des entités contrôlées et apparentées dans les états financiers des organismes sans but lucratif

CCSP EN UN COUP D OEIL. Chapitre SP 4250 Présentation des entités contrôlées et apparentées dans les états financiers des organismes sans but lucratif CCSP EN UN COUP D OEIL Chapitre SP 4250 Présentation des entités contrôlées et apparentées dans les états financiers des organismes sans but lucratif Mars 2014 Chapitre SP 4250 Présentation des entités

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT ISA 610. Utilisation des travaux des auditeurs internes

NORME INTERNATIONALE D AUDIT ISA 610. Utilisation des travaux des auditeurs internes NORME INTERNATIONALE D AUDIT ISA 610 Utilisation des travaux des auditeurs internes This International Standard on Auditing (ISA) 610, Using the Work of Internal Auditors, published by the International

Plus en détail

NORMES COMPTABLES POUR LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ (NCECF) : MISE À JOUR 2015

NORMES COMPTABLES POUR LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ (NCECF) : MISE À JOUR 2015 octobre 2015 www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ NORMES COMPTABLES POUR LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ (NCECF) : MISE À JOUR 2015 Introduction Au cours du dernier exercice, certaines modifications

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ AVANTAGES SOCIAUX FUTURS Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 La comptabilisation des avantages sociaux futurs peut être complexe, mais

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NORMES CANADIENNES DE MISSIONS DE CERTIFICATION (NCMC) JUILLET 2015 NCMC 3000, Missions d attestation autres que les audits ou examens d informations financières historiques

Plus en détail

COMPARAISON SOMMAIRE DES CHAPITRES DE LA SÉRIE SP 4200 ET D AUTRES NORMES DU MANUEL DE COMPTABILITÉ DE L ICCA POUR LE SECTEUR PUBLIC

COMPARAISON SOMMAIRE DES CHAPITRES DE LA SÉRIE SP 4200 ET D AUTRES NORMES DU MANUEL DE COMPTABILITÉ DE L ICCA POUR LE SECTEUR PUBLIC COMPARAISON SOMMAIRE DES CHAPITRES DE LA SÉRIE SP 4200 ET D AUTRES NORMES DU MANUEL DE COMPTABILITÉ DE L ICCA POUR LE SECTEUR PUBLIC au 31 mars 2011 Objet : 1. La Préface des normes comptables pour le

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs

Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs Sommaire 1. CHAMP D APPLICATION... 2 2. CHANGEMENTS DE METHODES

Plus en détail

Première application des IFRS par les fonds d investissement

Première application des IFRS par les fonds d investissement Première application des IFRS par les fonds d investissement Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 2 décembre 2013 Le projet de l IASB sur les entités d investissement

Plus en détail

Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion publique du 30 novembre 2010

Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion publique du 30 novembre 2010 Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion publique du 30 novembre 2010 Le Groupe de discussion sur les IFRS (GDI) se veut seulement un cadre d échanges. Il a pour vocation d aider le

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération;

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; COMITÉ D AUDIT 1. Composition et quorum minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; seuls des administrateurs indépendants,

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE

POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE 15 MAI 2012 Document 212021 POLITIQUE SUR LE PROCESSUS OFFICIEL D ADOPTION DE NORMES DE PRATIQUE A. INTRODUCTION Le présent document énonce le processus et les critères définis par le Conseil des normes

Plus en détail

Mise à jour du Manuel de l ICCA

Mise à jour du Manuel de l ICCA Normes et règlements Montréal, le 30 mars 2004 Mise à jour du Manuel de l ICCA La collection Normes et recommandations de l'icca sur Internet a été mise à jour pour refléter les modifications apportées

Plus en détail

Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014

Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014 www.pwc.com/ca/insurance Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014 Puisque divers points de vue sont analysés lors des réunions de l IASB, et qu il est souvent difficile de décrire avec précision

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4 FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES Mandats des comités du conseil d administration 2.4 2.4.2 Comité de vérification et de la gestion des risques 1. Mandat Le Comité de vérification et

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Entités assujetties à la réglementation des tarifs Mars 2009

Entités assujetties à la réglementation des tarifs Mars 2009 Entités assujetties à la réglementation des tarifs Mars 2009 Contexte En 2002, l Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA) a publié un rapport de recherche intitulé «L information financière des entreprises

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU SECTEUR PRIVÉ EN PLEINE TRANSITION

LA COMPTABILITÉ DU SECTEUR PRIVÉ EN PLEINE TRANSITION Incidences du passage aux IFRS sur la comptabilité du secteur public PAR JIM KEATES, DIRECTEUR DE PROJETS, CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC, L INSTITUT CANADIEN DES COMPTABLES AGRÉÉS

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS... 3 A. Membres du Conseil, principes de gouvernance

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS SUPPLEMENTAIRES SUR DES ASPECTS SPECIFIQUES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS SUPPLEMENTAIRES SUR DES ASPECTS SPECIFIQUES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ

Plus en détail

Version finale de la ligne directrice E-15, Actuaire désigné : Dispositions législatives, qualifications et examen par des pairs

Version finale de la ligne directrice E-15, Actuaire désigné : Dispositions législatives, qualifications et examen par des pairs Référence : Ligne directrice à l intention des SAV et SM Le 11 septembre 2012 Destinataires : Sociétés d assurances fédérales et succursales canadiennes de sociétés d assurances étrangères, y compris les

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 18 octobre

Plus en détail

PRODUITS FORESTIERS RÉSOLU INC. RÈGLES DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION/ DES CANDIDATURES ET DE LA GOUVERNANCE

PRODUITS FORESTIERS RÉSOLU INC. RÈGLES DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION/ DES CANDIDATURES ET DE LA GOUVERNANCE PRODUITS FORESTIERS RÉSOLU INC. RÈGLES DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION/ DES CANDIDATURES ET DE LA GOUVERNANCE En vigueur en date du 1er avril 2014 1. Objet Le comité des ressources

Plus en détail

Bulletin de pratique professionnelle n o 3

Bulletin de pratique professionnelle n o 3 Bulletin de pratique professionnelle n o 3 INDICATIONS SUR LES DIVERS TYPES DE RAPPORT D ÉVALUATION 1. Les Normes d exercice 110 et 120 s appliquent à tout rapport d évaluation par lequel est transmise

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

Principes pour le contrôle des établissements des banques à l étranger

Principes pour le contrôle des établissements des banques à l étranger Principes pour le contrôle des établissements des banques à l étranger (Mai 1983) I. Introduction Ce rapport 1 expose certains principes qui, de l avis du Comité, devraient régir le contrôle, par les autorités

Plus en détail

Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières

Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières 1. À mesure que la profession actuarielle se mondialise et que les clients que nous servons élargissent

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes Examen des pratiques de gestion du risque Principes, observations et prochaines étapes Contexte Le présent document n est pas une ligne directrice. Il a pour objet de communiquer les principes de base

Plus en détail

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers présentés par les régimes

Plus en détail

APERÇU DES OBLIGATIONS

APERÇU DES OBLIGATIONS Avis sur les règles Note d orientation Règles des courtiers membres Destinataires à l'interne : Affaires juridiques et conformité Détail Formation Haute direction Institutions Vérification interne Personne-ressource

Plus en détail

CPA Canada Alerte info financière

CPA Canada Alerte info financière FéVRIER 2014 CPA Canada Alerte info financière En octobre 2013, le Conseil des normes comptables (CNC) a apporté plusieurs modifications visant à améliorer les Normes comptables pour les entreprises à

Plus en détail

Améliorations 2011 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé

Améliorations 2011 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Améliorations 2011 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Manuel de l ICCA Comptabilité, Partie II Historique et fondement des conclusions Avant-propos En octobre 2011, le Conseil des

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

CNAC. Appel à commentaires. Missions d examen. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification

CNAC. Appel à commentaires. Missions d examen. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Appel à commentaires Missions d examen préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Date limite de réception des commentaires : le 11 avril 2011 CNAC APPEL À COMMENTAIRES MISSIONS D EXAMEN

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NCSC OCTOBRE 2014 Nouvelle NCSC 4460, Rapports sur les autres éléments relevés dans le cadre d une mission d audit ou d examen : êtes-vous prêts? Le présent bulletin Alerte

Plus en détail

Proposition. Obtenir l approbation du conseil concernant les modifications proposées à la charte du Comité d audit

Proposition. Obtenir l approbation du conseil concernant les modifications proposées à la charte du Comité d audit Proposition N o : 2015-S05f Au : Conseil d administration Pour : DÉCISION Date : 2015-04-22 1. TITRE Modifications à la charte du Comité d audit 2. BUT DE LA PROPOSITION Obtenir l approbation du conseil

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

Règle 204 Approuvée par le Comité sur la confiance du public Le 14 novembre 2013

Règle 204 Approuvée par le Comité sur la confiance du public Le 14 novembre 2013 Règle 204 Approuvée par le Comité sur la confiance du public Le 14 novembre 2013 204 Indépendance 204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées Le membre ou

Plus en détail

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public Octobre 2009 TABLE DES MATIÈRES PARAGRAPHE Introduction....01

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL CEANS-WP/5 15/4/08 CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 15 20 septembre 2008 Point 1

Plus en détail

Cadre conceptuel de l information financière

Cadre conceptuel de l information financière Cadre conceptuel de l information financière Le Cadre conceptuel de l information financière a été publié par l IASB en septembre 2010. Il remplace le Cadre de préparation et de présentation des états

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 210 ACCORD SUR LES TERMES DES MISSIONS D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 210 ACCORD SUR LES TERMES DES MISSIONS D AUDIT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 210 ACCORD SUR LES TERMES DES MISSIONS D AUDIT Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 700 FONDEMENT DE L OPINION ET RAPPORT D AUDIT SUR DES ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 700 FONDEMENT DE L OPINION ET RAPPORT D AUDIT SUR DES ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 700 FONDEMENT DE L OPINION ET RAPPORT D AUDIT SUR DES ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre

Plus en détail

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ CHARTE DU COMITÉ DU RISQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Approuver le cadre de gestion des

Plus en détail

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS La grande majorité des membres du conseil d administration de la Banque seront indépendants au sens de la présente politique. Le

Plus en détail

RAPPORTS D ÉVALUATION VISANT UNE ENTITÉ DE PLACEMENT NORMES ET RECOMMANDATIONS SUR LES INFORMATIONS À FOURNIR DANS LES RAPPORTS

RAPPORTS D ÉVALUATION VISANT UNE ENTITÉ DE PLACEMENT NORMES ET RECOMMANDATIONS SUR LES INFORMATIONS À FOURNIR DANS LES RAPPORTS Norme n o 610 RAPPORTS D ÉVALUATION VISANT UNE ENTITÉ DE PLACEMENT NORMES ET RECOMMANDATIONS SUR LES INFORMATIONS À FOURNIR DANS LES RAPPORTS 1. Les experts en évaluation d entreprises peuvent se voir

Plus en détail

Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES COMBINES

Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés METHODOLOGIE RELATIVE AUX COMPTES COMBINES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 94-02 sur la méthodologie relative aux comptes combinés Le Conseil national de la comptabilité réuni en formation de Section des entreprises le 28 octobre 1994,

Plus en détail

Ligne directrice sur l audit externe du Rapport d un parti enregistré sur les dépenses d une élection générale

Ligne directrice sur l audit externe du Rapport d un parti enregistré sur les dépenses d une élection générale Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation En vertu de l article 16.1 de la Loi électorale du Canada, le directeur général des élections établit des lignes directrices et des notes d interprétation

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2015-03-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT PARTIE I. STRUCTURE DU COMITÉ 1.

Plus en détail

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA États financiers de la FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet

Plus en détail

Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture

Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 510, Audit initial Soldes d ouverture Le présent document a été élaboré et approuvé par le Conseil des normes internationales

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION La présente Charte établit le rôle du Conseil d administration (le «Conseil») d Innergex énergie renouvelable inc. (la «Société») et est assujettie aux dispositions des

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

Plus en détail

Les actuaires désignés de tous les organismes A à H doivent compléter le questionnaire.

Les actuaires désignés de tous les organismes A à H doivent compléter le questionnaire. QUESTIONNAIRE DESTINÉ À L ACTUAIRE DÉSIGNÉ AUX FINS DES RAPPORTS FINANCIERS DES ORGANISMES D ASSURANCE-VIE ET SANTÉ AU CANADA FIN D ANNÉE 2000 PARTIE II Ce questionnaire a été préparé pour traiter des

Plus en détail

Plan stratégique 2013-2016. Plan stratégique. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification CNAC

Plan stratégique 2013-2016. Plan stratégique. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification CNAC Plan stratégique Plan stratégique 2013-2016 préparé par le Conseil des normes d audit et de certification CNAC Abréviations ACVM BSIF CCRC CNAC CSNAC IAASB ICCA ISA ISAE ISQC NAGR NCA PIOB Autorités canadiennes

Plus en détail

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Statuts du Comité d audit A. Mandat La fonction principale du Comité d audit (le «Comité») est d aider le Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund (la «Société»)

Plus en détail

Le 6 novembre 2014. Assureurs hypothécaires fédéraux (AHF)

Le 6 novembre 2014. Assureurs hypothécaires fédéraux (AHF) Référence : Ligne directrice pour les SAM Le 6 novembre 2014 Destinataires : Objet : Assureurs hypothécaires fédéraux (AHF) Version définitive de la ligne directrice B-21, Pratiques et procédures de souscription

Plus en détail

Actions privilégiées rachetables émises à titre de mesure de planification fiscale (exposésondage

Actions privilégiées rachetables émises à titre de mesure de planification fiscale (exposésondage Actions privilégiées rachetables émises à titre de mesure de planification fiscale (exposésondage publié) En Bref Le 1 er octobre 2014, le Conseil des normes comptables du Canada (CNC) a publié un exposé-sondage

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE PARTIE I. STRUCTURE

Plus en détail

Nous vous serions reconnaissants de nous faire parvenir une copie de la traduction anglaise de nos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire parvenir une copie de la traduction anglaise de nos commentaires. 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Montréal, le 10 juillet 2015 Monsieur Greg Shields, CPA, CA Directeur, Normes

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE ET DES RESSOURCES HUMAINES 1. Interprétation «administrateur indépendant» désigne un administrateur qui n entretient pas avec la Compagnie ou avec une entité reliée,

Plus en détail

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015 COMMISSION DU DROIT INTERNATIONAL Soixante-septième session Genève, 4 mai 5 juin et 6 juillet 7 août 2015 La version prononcée fait foi Application provisoire des traités Déclaration du Président du comité

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

Comment surveiller un changement profond :

Comment surveiller un changement profond : : présenter votre plan de basculement aux IFRS dans le rapport de gestion Le basculement des normes canadiennes d information financière aux Normes internationales d information financière (les «IFRS»)

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES MISE EN DIFFUSION GENERALE

MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES MISE EN DIFFUSION GENERALE MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES Approuvé par le Comité des Affaires Fiscales de l OCDE le 23 janvier 2006 MISE EN DIFFUSION GENERALE

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/3/L.8 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Distr. : limitée 17 janvier 2015 Français Original : anglais Plénière

Plus en détail