L Allemagne se dote d un nouveau régime de société immobilière 5

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Allemagne se dote d un nouveau régime de société immobilière 5"

Transcription

1 France Allemagne Lettre bimestrielle d information sur l actualité juridique et fiscale allemande II / 2007 l Mars / Avril Table des Matières Droit des Sociétés 1. Cour Fédérale allemande : la compensation des dettes intra-groupes 3 est impossible après l ouverture de la procédure collective 2. Signification d un titre exécutoire à une société de droit civil 3 Habilitation à recevoir de l associé gérant 3. Jurisprudence sur le nom commercial 4 4. Gérant de GmbH et l interdiction de contracter avec soi-même 4 Droit Fiscal L Allemagne se dote d un nouveau régime de société immobilière 5 Droit de la Construction / PPP 1. Application des Conditions Générales d Affaires du professionnel en 6 cas de commande sur Internet 2. Prudence de mise en cas d utilisation d éléments descriptifs protégés 6 pour un nom de domaine 3. Projet de loi adopté pour l amélioration de la protection des droits 7 de la propriété intellectuelle

2 CMS_AP_Prix_Franco_Allemand_2006_B 15/02/07 16:32 Page 1 2 ème édition du Prix CMS franco-allemand 2006 Créé conjointement par CMS Bureau Francis Lefebvre et, le prix récompense un étudiant de troisième cycle, de doctorat ou de grande école, pour un mémoire ou un rapport de stage qui traite d'une problématique juridique ou fiscale s inscrivant dans le contexte franco-allemand. Le prix 2006 a été décerné le 23 janvier 2007 à Thomas Richter, étudiant à l Université d Erlangen-Nuremberg, pour son mémoire sur le thème : «Comparaison des sociétés civiles en droit allemand et en droit français, dans la perspective de la jurisprudence actuelle de la Cour de Cassation Fédérale» et remis par Joachim Gres, associé de à Francfort, en présence de représentants du monde politique, diplomatique et des affaires. La cérémonie s est déroulée à Berlin, dans les locaux de la représentation du Land de Bade-Württemberg sous le haut patronage de Monsieur le Professeur Reinhart, plénipotentiaire du Land à Berlin. CMS Bureau Francis Lefebvre et tiennent à remercier tous les étudiants qui ont concouru, pour la qualité de leurs travaux et félicitent à nouveau le lauréat. CMS Bureau Francis Lefebvre - 1-3, villa Emile Bergerat Neuilly-sur-Seine Cedex T F : Markgrafenstrasse 36, Carree am Gendarmenmarkt D Berlin, Germany T F Cabinets membres de CMS : CMS Adonnino Ascoli & Cavasola Scamoni, CMS Albiñana & Suárez de Lezo, CMS Bureau Francis Lefebvre, CMS Cameron McKenna LLP, CMS DeBacker, CMS Derks Star Busmann, CMS von Erlach Henrici,, CMS Reich-Rohrwig Hainz. Implantations mondiales principales et secondaires de CMS : Berlin, Bruxelles, Londres, Madrid, Paris, Rome, Utrecht, Vienne, Zürich, Aberdeen, Amsterdam, Anvers, Arnhem, Belgrade, Bratislava, Bristol, Bucarest, Budapest, Buenos Aires, Casablanca, Chemnitz, Cologne, Dresde, Düsseldorf, Edimbourg, Francfort, Hambourg, Hilversum, Hong Kong, Leipzig, Lyon, Marbella, Milan, Montevideo, Moscou, Münich, New York, Pékin, Prague, São Paulo, Séville, Shanghai, Sofia, Strasbourg, Stuttgart, Varsovie et Zagreb. France Allemagne 2 CMS Bureau Francis Lefebvre

3 Droit des Sociétés 1. Cour Fédérale allemande : la compensation des dettes intra-groupes est impossible après l ouverture de la procédure collective Une compensation déclarée par une entreprise appartenant à un groupe postérieurement à l ouverture de la procédure collective sur le fondement d une clause de compensation intra-groupe entre ses créances propres et les créances de la société débitrice en faillite, n est pas valable. Ce principe résulte d une décision de la Cour fédérale allemande en date du La Cour confirme ainsi et complète sa jurisprudence antérieure. L interdiction d une telle compensation est basée sur l article 96 al.1 de la loi sur les faillites selon la Cour Fédérale allemande. L article 94 de la Loi sur les faillites pose le principe que le droit de compenser du créancier, partie à la procédure collective, ne s éteint pas au moment de l ouverture, si une compensation légale ou conventionnelle est justement intervenue. L objectif de cette disposition, comme son intitulé le laisse entendre, est la protection d un droit à compensation né avant l ouverture de la procédure de faillite, compensation qui n intervient que lorsque 2 créances compensables sont en présence. Dans l hypothèse qui nous intéresse, la possibilité de compenser n existe pas au moment où la procédure est ouverte, puisque la déclaration de compensation (condition nécessaire à la mise en œuvre de la compensation en Allemagne) est effectuée postérieurement à l ouverture de la procédure. L article 94 de la loi sur les faillites est donc inapplicable. Parallèlement, la Cour Fédérale allemande déclare qu il faut entendre l article 94 de la loi des faillites comme une interdiction des clauses de compensation intra-groupe en cas de procédure collective ouverte. La multiplication des possibilités de compensation irait à l encontre de l esprit de la loi sur les faillites, en effet elle conduirait à une diminution du patrimoine du débiteur failli, alors que la loi cherche justement à éviter ce phénomène en préservant au maximum le patrimoine dans l intérêt collectif de tous les créanciers. Dr. Gerd Leutner, Cécile Guyot, Berlin 2. Signification d un titre exécutoire à une société de droit civil Habilitation à recevoir de l associé gérant Dans un arrêt du 6 avril 2006, la Cour fédérale allemande s est penchée sur les conditions de validité d une signification à une société civile de droit allemand. Dans cette affaire, la créancière avait sollicité l inscription au Livre Foncier de la mise sous adjudication par séquestre d un immeuble appartenant à une société de droit civil. Cet acte avait été auparavant signifié à Monsieur H en tant que «gérant de la société civile». Le Tribunal d Instance avait refusé l inscription sur le Livre Foncier au motif que la signification à Monsieur H n était pas suffisante. Pour le Tribunal, il revenait à la demanderesse de faire la preuve de la qualité de gérant de Monsieur H. Cette preuve n ayant pas été apportée, le titre exécutoire aurait du être signifié à tous les associés. La créancière de la société ayant alors formé un recours contre cette décision et obtenu gain de cause devant le Tribunal de Grande Instance, la Cour fédérale s est prononcé dans le même sens. Pour la Cour, la difficulté concerne l identité ou qualité de la personne habilitée à recevoir l acte, sachant que le destinataire final demeure la société de droit civil. Cette forme de société n a pas, en droit allemand, la pleine personnalité juridique. Elle peut toutefois ester en justice et être mise en cause. Le Code de procédure civile allemand prévoit que seul le représentant légal est habilité à recevoir les significations adressées à une société. Le Code civil allemand dispose que la société de droit civil est représentée par tous les associés sauf si une clause des statuts le prévoit autrement. Selon la Cour, la nomination du gérant ou la modification de la gérance sont des décisions internes qui ne font l objet d aucune publicité aux registres. En l espèce, il ressortait des éléments avancés que Monsieur H était bien gérant au moment où il a pris réception de la signification. Les susceptibles limitations de ses pouvoirs, comme l interdiction de recevoir des significations, ont été considérées comme des éléments peu pertinents. Le Code de procédure civile allemand prévoit dans cette hypothèse que la signification à une personne ayant la qualité d associé suffit. Selon la Cour, la signification à tous les associés est de même inutile. En l absence de dispositions statutaires, chacun des associés peut recevoir valablement une signification en tant que re- France Allemagne 3 CMS Bureau Francis Lefebvre

4 présentant de la société et lorsque les statuts le prévoient, le gérant peut seul prendre réception des significations. La Cour a donc jugé que le titre exécutoire sur la base duquel devait intervenir l exécution forcée sur le patrimoine de la société, est valablement signifié à son gérant et lorsqu aucun gérant n a été nommé, à l un des associés. Dr. Gerd Leutner, Cécile Guyot, Berlin 3. Jurisprudence sur le nom commercial La Cour Fédérale Allemande a précisé, dans un arrêt en date du 6 juillet 2006, sa jurisprudence relative au nom commercial. L article 17 alinéa 1 du Code de Commerce Allemand (HGB) dispose qu au-delà du caractère distinctif qu il doit revêtir, le nom commercial doit remplir une fonction nominative. Cette fonction nominative n est pas satisfaite dans le cas d une combinaison de lettres imprononçables, qui ne sont ni des mots de la langue allemande ni des mots fantaisistes. Dans l espèce soumise à la Cour, le Tribunal chargé de la tenue du registre a refusé l immatriculation d une GmbH au motif que sa raison commerciale «AKDV GmbH» ne répondait pas aux prescriptions du Code de Commerce Allemand. Le Tribunal de Grande Instance, devant lequel la décision de refus a été attaquée, a confirmé la décision du Tribunal du premier degré. D après l article 17 al.1 du Code de Commerce Allemand, le nom commercial est le nom de l entreprise, il doit être prononçable. Le requérant a vainement tenté d étayer sa défense en citant des exemples très connus de combinaison de lettres comme «VW», «ESSO», «BMW». Pour la Cour il ne s agit que de commodités de langage, qui ne sont pas les noms commerciaux de ces entreprises in extenso. Le nom commercial de ces entreprises contient d autres mots en sus de ces abréviations. Cet argument a donc été rejeté par la Cour. La Cour précise enfin dans cet arrêt que la problématique n est pas la même que celle du caractère distinctif. Les deux fonctions sont cumulatives. En conclusion, la législation sur le nom commercial reste autonome du droit des marques ; si un nom commercial peut être utilisé comme signe distinctif d une entreprise, un signe distinctif sans fonction nominative ne pourra être utilisé comme nom commercial. Cécile Guyot,, Berlin 4. Gérant de GmbH et l interdiction de contracter avec soi-même L article 181 du Code Civil Allemand pose un principe à caractère général, interdisant à toute personne représentante légale ou titulaire d un mandat de représentation d effectuer des actes au nom et pour le compte de son mandant avec lui-même ou avec une autre personne qu il représente. L identité de la personne physique représentant différentes parties engendre un trop grand risque de conflit d intérêts. La sanction de la violation de cette disposition est la nullité latente des actes en cause, qui sont susceptibles d approbation ultérieure par la ou les parties représentées. L article 181 du Code Civil Allemand prévoit cependant une exception : le mandant peut toujours autoriser son représentant à contracter une obligation ou effectuer un acte juridique en contradiction avec cette règle. En tant que représentant légal de la société à responsabilité limitée de droit allemand (GmbH), le gérant est soumis à l interdiction de l article 181 du Code Civil Allemand. Le principe s apparente, pour le droit des sociétés, aux dispositions françaises sur les conventions interdites ou les conventions règlementées dans les sociétés de capitaux. Dans l espèce soumise à la Cour d Appel de Berlin, le problème de droit soulevé touchait aux modalités de levée de cette interdiction pour le gérant de GmbH. Une GmbH souhaitait inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés la levée de l interdiction de l article 181 du Code Civil Allemand pour ses gérants, l article 10 al. 1 phrase 2 de la loi sur les GmbH obligeant à déclarer au Registre l étendue des pouvoirs des représentants. Le Tribunal du Registre avait alors refusé l inscription aux motifs qu aucune clause statutaire n existait en ce sens. La Cour d Appel de Berlin, comme d autres Cour d Appel avant elle, a affirmé dans un arrêt en date du 21 mars 2006 qu une France Allemagne 4 CMS Bureau Francis Lefebvre

5 levée générale de l interdiction de l article 181 du Code Civil Allemand pour le gérant de la GmbH n était valable que si une clause rédigée dans ce sens était insérée aux statuts. Les Tribunaux allemands distinguent entre la levée ponctuelle de l interdiction de l article 181 du Code Civil Allemand qui requiert un simple vote de l assemblée et la levée générale qui est subordonnée à l existence d une clause statutaire. Une décision, même unanime des associés, ne peut pallier à l absence de clause statutaire. La jurisprudence et la doctrine majoritaire s accordent sur le fait que la levée de l interdiction de l article 181 du Code Civil Allemand pour le gérant de GmbH doit être publiée au Registre du Commerce et des Sociétés aux fins d information et de protection des tiers créanciers, conformément à l article 10 al.1 phrase 2 de la loi sur les GmbH. En pratique et aux vues de l état de la jurisprudence et des débats doctrinaux sur ce point, la solution est d insérer dans les statuts une clause «ouverte» permettant aux associés de lever l interdiction de l article 181 du Code Civil allemand par simple décision en assemblée. Dr. Gerd Leutner,, Berlin Droit Fiscal L Allemagne se dote d un nouveau régime de société immobilière Le parlement allemand devrait, au printemps prochain, entériner la loi portant introduction d un nouveau régime de société immobilière cotée, à certains égards comparable aux SIIC françaises ou aux Real Estate Investment Trusts (REITs) américains. Les «German REITs», ou «G-REITs», qui doivent nécessairement être des sociétés par actions ayant leur siège en Allemagne, bénéficieront d une exonération fiscale sur l ensemble de leurs revenus ou plus-values de nature immobilière si les conditions légales sont remplies. Aux termes de la loi, l actif d un G-REIT devra être composé à hauteur au moins de 75% de biens ou droits immobiliers, étant précisé que les immeubles d habitation sont exclus des actifs qualifiants. Une détention des biens ou droits immobiliers au travers de sociétés de personnes est autorisée, l interposition de sociétés de capitaux étant en revanche prohibée. Le financement du G-REIT doit être assuré à hauteur d au moins 40% par des fonds propres. Les entreprises désireuses de transférer leurs actifs à un G-REIT pourront bénéficier d un régime fiscal favorable, seule la moitié de la plus-value étant imposable. Par ailleurs, la loi devrait finalement autoriser les opérations de sale-and lease back. Parmi les conditions prévues par la loi, les suivantes figurent parmi les plus significatives : à la création du G-REIT, une fraction d au moins 25% de son capital devra être «disséminée», pour cette fraction du capital, aucun actionnaire ne pourra détenir une participation de plus de 3% des droits de vote. Le seuil de 25% tombe à 15% par la suite. A l inverse, aucun actionnaire ne peut détenir une participation directe lui conférant 10% ou plus des droits de vote. Le franchissement d un de ces seuils ne remet pas immédiatement en cause le régime fiscal du G-REIT, à condition qu une correction intervienne dans un délai maximum de trois ans. S agissant du seuil de 10%, tout actionnaire le dépassant est réputé avoir moins de 10% des droits de vote. Pour les non-résidents, cette circonstance peut s avérer pénalisante, les conventions fiscales signées par l Allemagne ne permettant l application d un taux réduit ou nul de retenu à la source qu à partir d un seuil de 10% des droits de vote (la convention franco-allemande permettant quant à elle l application d un taux réduit de 5% en cas de détention de 10% du capital, non des droits de vote). Par ailleurs, le G-REIT étant exonéré d impôt, la directive européenne mère-fille ne pourra pas être invoquée. Autre élément essentiel de la loi, le G-REIT devra chaque année distribuer au moins 90% de ces bénéfices. Le non respect de cette condition n entraîne pas la déchéance du régime fiscal de faveur. En revanche, le G-REIT supporte alors des pénalités de 20% à 30% sur les montants qui auraient dû être distribués. Les associés résidents d Allemagne ne bénéficient quant à eux d aucune mesure fiscale favorable : les sociétés et les personnes physiques sont pleinement imposables sur les dividendes qu elles perçoivent du G-REIT ainsi que sur les plus-values de cession de ses actions. François Hellio, CMS Bureau Francis Lefebvre, Paris, Annett Kenk,, Francfort France Allemagne 5 CMS Bureau Francis Lefebvre

6 Droit Commercial 1. Application des Conditions Générales d Affaires du professionnel en cas de commande sur Internet La Cour Fédérale Allemande a rendu, le 14 juin 2006, une décision sur la validité de Conditions Générales pour un contrat de transport conclu par Internet et établi ainsi une solution simple en la matière. En l espèce, le défendeur proposait un service de livraison de colis, paquets ou bagages sur internet. Le demandeur souscrivit un contrat de transport via internet pour un colis. Sa demande fut enregistrée le 6 décembre 2000, la prise en charge de la marchandise eut lieu le 7 décembre Le paquet fut perdu alors qu il était en possession du transporteur. Le demandeur requit comme dédommagement le remboursement de la valeur du contenu du paquet soit 9 316,76. Le Tribunal de Grand Instance lui accorda une indemnisation quasi-totale du montant. La Cour d appel, quant à elle, limita l indemnisation à 1000, valeur maximale prise en charge selon les Conditions Générales d Affaires. La Cour Fédérale a avant tout examiné si la partie demanderesse avait pu valablement prendre connaissance des Conditions Générales d Affaires. Validité des Conditions Générales : En l espèce, la page internet, via laquelle le client commande le service de livraison, se composait de champs libres qui doivent être remplis par le client. Sur cette page internet figure un lien vers les Conditions Générales. Par un simple click sur les initiales soulignées «AGBs», soit l abréviation usuelle de l expression Allgemeine Geschäftsbedingungen (Conditions Générales d Affaires), l internaute peut avoir accès aux Conditions Générales applicables et les imprimer. Pour la Cour Fédérale, un lien convenablement mis en évidence sur la page de commande et donnant accès à un texte imprimable est suffisant pour rendre les Conditions générales du professionnel applicables, sous réserve de la légalité de leur contenu. Cette pratique des liens entre pages internet est en effet familière des utilisateurs d internet. En pratique, le professionnel souhaitant offrir à ses clients la possibilité de souscrire des contrats via internet, devra rédiger des Conditions Générales dans la langue du site et faire apparaître un lien non équivoque vers un texte imprimable. Cécile Guyot,, Berlin 2. Prudence de mise en cas d utilisation d éléments descriptifs protégés pour un nom de domaine D après l article 23 de la loi allemande sur les marques, le titulaire d une marque ne peut interdire à des tiers l utilisation d éléments ou signes distinctifs protégés, lorsque ceuxci ont vocation à décrire les produits et plus particulièrement lorsqu il s agit du commerce de pièces détachées ou d accessoires. Le Tribunal d Instance de Düsseldorf (dans une décision en date du 19 juillet 2006) et la Cour d Appel de Düsseldorf (dans un arrêt du 21 novembre 2006) ont clarifié le point suivant : l autorisation octroyée par la loi quant à l utilisation d éléments protégés par des tiers n inclut pas l enregistrement de noms de domaine comportant ces éléments protégés. Dans la première espèce, une entreprise «xy» sollicitait le déblocage du nom de domaine «xyersatzteile.de», dans la seconde Peugeot obtenait gain de cause dans son action contre le nom de domaine «peugeot-tuning.de». Tandis que l utilisation d un nom protégé ou signe distinctif est autorisée dans un texte descriptif sur une page web, l utilisation d éléments protégés pour un nom de domaine reste extrêmement délicate. La solution est tout autre lorsque l élément utilisé n est plus protégé (comme par exemple pour le nom de domaine «kinskiklaus.de» dont il était question dans un arrêt de la Cour fédérale allemande datant du 5 octobre 2006), ou encore lorsque la protection de la liberté d opinion doit être prise en considération. L article 23 de la loi allemande sur les marques, cité dans le commentaire, dispose: «Utilisation de noms et d éléments descriptifs ; commerce des pièces détachées France Allemagne 6 CMS Bureau Francis Lefebvre

7 Le détenteur d une marque ou d un signe distinctif protégé ne peut interdire l utilisation à un tiers, dans le cadre de son activité professionnelle : 1. de son nom ou de son adresse ; 2. d un signe identique ou similaire à la marque ou au signe distinctif protégé afin de préciser les spécificités ou qualités de marchandises ou de services et plus particulièrement en ce qui concerne leur nature, propriété, utilité, valeur, provenance géographique, moment de leur fabrication, ou de leur importation ; 3. de la marque ou du signe distinctif protégé afin d informer sur l utilisation d une marchandise qui serait un accessoire ou une pièce détachée, ou d un service ; tant que l utilisation de la marque ou du signe distinctif est nécessaire et sauf si ce tiers contrevient aux bonnes mœurs. Hermann Lindhorst,, Hambourg, Cécile Guyot,, Berlin 3. Projet de loi adopté pour l amélioration de la protection des droits de la propriété intellectuelle Le cabinet fédéral (équivalent Outre-Rhin du Conseil des ministres) a adopté le 24 janvier 2006 un projet de loi visant à transposer la directive n UE/2004/48 du 29 avril 2004 relative à la protection de la propriété intellectuelle. La loi devrait faciliter les actions des titulaires de droits contre les produits contrefaits et / ou piratés et ainsi mieux garantir une meilleure protection de la propriété intellectuelle. Ce concept de «propriété intellectuelle» était jusqu alors absent de la législation allemande, et concerne tout autant les brevets, les marques que les droits d auteurs. La protection recherchée devrait être atteinte grâce à une amélioration des règles relatives à la présentation et à la sécurité des moyens de preuves et grâce à la mise en place d un droit d information. En outre le projet de loi permet la mise en conformité du droit allemand avec le Règlement européen du Conseil n 1383/2003 du 22 juillet 2003 sur les confiscations aux frontières, qui a mis en place une procédure simplifiée de destruction de produits contrefaits ou piratés après la confiscation par les douanes. La reprise d une disposition reste encore ardemment débattue. Cette norme ne protègerait pas l auteur de l œuvre ou l inventeur du produit mais le consommateur qui violerait les dispositions relatives au droit de la propriété intellectuelle : A l avenir, les cas de violations «sans gravité» des dispositions relatives à la protection de la propriété, commises sans aucun but professionnel, ne pourraient donner lieu qu à un remboursement des frais d avocats déboursés pour l avertissement préalable aux poursuites de maximum 50 euros. Le projet de loi ne contient pas pour le moment de précisions supplémentaires permettant de mieux saisir ce que sont ces violations «sans gravité». L industrie de la musique critique vivement cette disposition et la définit comme «un artifice» inutile réduisant la protection garantie par les droits d auteurs à une Hermann Lindhorst,, Hambourg, Cécile Guyot,, Berlin France Allemagne 7 CMS Bureau Francis Lefebvre

8 CMS Bureau Francis Lefebvre et sont membres du réseau transnational juridique et fiscal CMS, comptant aujourd hui 2000 avocats répartis dans 24 pays : Aberdeen, Amsterdam, Antwerpen, Arnhem, Belgrade, Berlin, Bristol, Bratislava, Bruxelles, Bucarest, Budapest, Buenos Aires, Casablanca, Chemnitz, Cologne, Dresde, Dusseldorf, Francfort, Hambourg, Hilversum, Hong Kong, Leipzig, Londres, Lyon, Madrid, Marbella, Milan, Montevideo, Moscou, Munich, Paris, Prague, Rome, Sevilla, Shanghai, Sofia, Strasbourg, Stuttgart, Utrecht, Varsovie, Vienne, Zagreb, Zurich Comité de rédaction Gilles Dubois*, Rechtsanwalt & Avocat associé - Tél.: + 49 (211) François Hellio*, Avocat associé - Tél.: Dr. Gerd Leutner**, Rechtsanwalt associé - Tél.: + 49 (30) Dr. Michael Schley*, Rechtsanwalt Tél.: + 49 (211) Wolfhard Tillmanns*, Rechtsanwalt, Conseil fiscal (Steuerberater) & Avocat associé - Tél.: + 49 (211) * CMS Bureau Francis Lefebvre ** Avertissement légal Cette lettre diffuse des informations juridiques et fiscales à caractère général destinées à aider les entreprises françaises et francophones sur le marché allemand. Nous nous efforçons de présenter des informations correctes et corrigerons, le cas échéant, les éventuelles erreurs qui pourraient nous être signalées. Toutefois, les informations contenues dans cette lettre ne constituent en aucune manière un conseil personnalisé susceptible d engager, de quelque manière que ce soit, la responsabilité des auteurs. Titularité des droits Cette lettre d information est la propriété commune de CMS Bureau Francis Lefebvre et de. Toute reproduction et / ou diffusion, en tout ou partie, par quelque moyen que ce soit est interdite sans autorisation préalable. Toute infraction constitue un acte de contrefaçon engageant les responsabilités civile et pénale de son auteur. Directeur de la publication Pierre-Sébastien Thill CMS Bureau Francis Lefebvre et ont constitué le Groupe de travail franco-allemand destiné notamment à aider les entreprises françaises et francophones sur le marché allemand. Membres du Groupe de travail franco-allemand France Paris CMS Bureau Francis Lefebvre T F François Hellio Jacques Isnard Gérard Kling Geneviève Olivier Alexandra Rohmert Allemagne Berlin T F Dr. Gerd Leutner Andreas J. Roquette Cologne T F Dr. Christian Scherer-Leydecker Dr. Hendrik Schindler Gerd Schoenen Dusseldorf CMS Bureau Francis Lefebvre T F Gilles Dubois Dr. Michael Schley Wolfhard Tillmanns Francfort / Main T F Dr. Heinz-Joachim Freund Hambourg T F Dr. Ludwig Linder Munich T F Isabelle Père Dr. Klaus Sachs Stuttgart T F Birge Kubala Albrecht Schulz Dr. Franz-Jörg Semler

Nos avocats présents sur le salon FISCAP. 30 et 31 mars 2010 Palais des Congrès de Paris

Nos avocats présents sur le salon FISCAP. 30 et 31 mars 2010 Palais des Congrès de Paris Nos avocats présents sur le salon FISCAP 30 et 31 mars 2010 Palais des Congrès de Paris Pierre Dedieu Avocat associé, département Fiscal. En matière de fiscalité patrimoniale, il intervient plus particulièrement

Plus en détail

Nos avocats présents au SIMI. 1 er, 2 et 3 décembre 2010 Palais des Congrès de Paris

Nos avocats présents au SIMI. 1 er, 2 et 3 décembre 2010 Palais des Congrès de Paris Nos avocats présents au SIMI 1 er, 2 et 3 décembre 2010 Palais des Congrès de Paris Annabelle BAILLEUL-MIRABAUD Avocat en fiscalité internationale. Dans le secteur de l immobilier, elle intervient tant

Plus en détail

juillet 2010 Actualité du département de Droit social

juillet 2010 Actualité du département de Droit social juillet 2010 Actualité du département de Droit social CMS Bureau Francis Lefebvre vient de coopter 2 nouveaux associés au sein du département de Droit social Vincent DELAGE, 39 ans, a rejoint le département

Plus en détail

Newsletter Maroc REGLEMENTATION DES CHANGES 3

Newsletter Maroc REGLEMENTATION DES CHANGES 3 www.bfl-avocats.com, f.elbar@cmsbfl.ma EDITO 2 3 Assouplissement des modalités de transfert des comptes convertibles à terme 3 Précédente circulaire 3 Récente circulaire 3 4 La société anonyme simplifiée

Plus en détail

France Allemagne. Lettre trimestrielle d information sur l actualité juridique et fiscale allemande. Printemps 2013. www.cms-bfl.com / www.cms-hs.

France Allemagne. Lettre trimestrielle d information sur l actualité juridique et fiscale allemande. Printemps 2013. www.cms-bfl.com / www.cms-hs. France Allemagne Lettre trimestrielle d information sur l actualité juridique et fiscale allemande Printemps 2013 www.cms-bfl.com / www.cms-hs.com Table des matières Conférence à venir 3 Conférence franco-allemande

Plus en détail

Droit Fiscal 5 Déduction des charges afférentes aux prestations intragroupe Ventes en état futur d'achèvement et TVA

Droit Fiscal 5 Déduction des charges afférentes aux prestations intragroupe Ventes en état futur d'achèvement et TVA La Lettre de Lyon Décembre 2008 Droit Social 4 CondamnationduPrésidentd'unesociétémèreanglaisepourdélitd'entrave aufonctionnementrégulierducomitéd'entreprisedelafilialefrançaise Droit Fiscal 5 Déductiondeschargesafférentesauxprestationsintragroupe

Plus en détail

Edito 2 Promulgation du Code du médicament et de la pharmacie 3

Edito 2 Promulgation du Code du médicament et de la pharmacie 3 Newsletter - n 20 Sommaire Edito 2 Promulgation du Code du médicament et de la pharmacie 3 Innovations relatives aux médicaments 3 Innovations quant aux établissements pharmaceutiques 3 Prestations de

Plus en détail

Newsletter Newsletter

Newsletter Newsletter Financial Financial Services Services Newsletter Newsletter 21/03/2008 28/03/2008 n 2 I - REGULATORY Position de l'autorité des Marchés Financiers concernant la mise en place de schémas de délégation de

Plus en détail

Vous accompagner dans vos émissions de titres de dette

Vous accompagner dans vos émissions de titres de dette Vous accompagner dans vos émissions de titres de dette Mars 2015 Vos enjeux Les marchés de capitaux sont caractérisés par la grande diversité de leur offre (titres de capital, titres de dette, produits

Plus en détail

Edito 2 Lutte contre le blanchiment de capitaux 3

Edito 2 Lutte contre le blanchiment de capitaux 3 Newsletter Maroc - n 22 Sommaire Edito 2 Lutte contre le blanchiment de capitaux 3 Champ d application 3 Les obligations des personnes assujetties et le rôle de l organe habilité 4 Les sanctions en cas

Plus en détail

Newsletter Maroc LA REGLEMENTATION DES CHANGES AU REGARD DES DEPLACEMENTS DE SALARIES A L ETRANGER 3

Newsletter Maroc LA REGLEMENTATION DES CHANGES AU REGARD DES DEPLACEMENTS DE SALARIES A L ETRANGER 3 http://www.cms-bfl.com, f.elbar@cmsbfl.ma EDITO 2 LA REGLEMENTATION DES AU REGARD DES DEPLACEMENTS DE SALARIES A L ETRANGER 3 1. Moyens offerts aux exportateurs de biens et de services 3 2. Moyens offerts

Plus en détail

Edito 2 Loi relative à la gestion des déchets et à leur élimination 3 Réduction de capital non motivée par des pertes 6

Edito 2 Loi relative à la gestion des déchets et à leur élimination 3 Réduction de capital non motivée par des pertes 6 Newsletter Maroc - n 21 Sommaire Edito 2 Loi relative à la gestion des déchets et à leur élimination 3 Réduction de capital non motivée par des pertes 6 Newsletter Maroc CMS Bureau Francis Lefebvre Maroc

Plus en détail

Edito 2 Projet de loi de finances pour 2007 3

Edito 2 Projet de loi de finances pour 2007 3 Newsletter Maroc - n 18 Sommaire Edito 2 Projet de loi de finances pour 2007 3 Impôt sur les sociétés 3 Impôt sur le revenu 3 Taxe sur la valeur ajoutée 4 Droits d enregistrement 5 Cotisation minimale

Plus en détail

Sommaire EDITO. NEWSLETTER Novembre 14 th, 2008. English version

Sommaire EDITO. NEWSLETTER Novembre 14 th, 2008. English version NEWSLETTER Novembre 14 th, 2008 Sommaire EDITO English version 411-34 du règlement général de Textes récents de l'amf, du CESR A l heure où la crise financière a déjà affecté la réglementation française

Plus en détail

Vous accompagner dans le cadre de vos projets immobiliers

Vous accompagner dans le cadre de vos projets immobiliers Vous accompagner dans le cadre de vos projets immobiliers 1 Les enjeux du secteur immobilier La complexité croissante de la réglementation et de la jurisprudence impose d appréhender dans les meilleures

Plus en détail

La Lettre de Lyon. La réforme de la TVA immobilière est entrée en vigueur le 11 mars 2010. Sous-capitalisation des sociétés

La Lettre de Lyon. La réforme de la TVA immobilière est entrée en vigueur le 11 mars 2010. Sous-capitalisation des sociétés NOV 2010 LE DOSSIER La garde à vue censurée Page 4 DOSSIER SPECIAL Une nouvelle étape dans la lutte contre les risques psycho-sociaux Page 3 Taxe sur la 5 valeur ajoutée Taxe sur la 5 valeur ajoutée Impôt

Plus en détail

France Allemagne. Lettre trimestrielle d information sur l actualité juridique et fiscale allemande. Hiver 2012. www.cms-bfl.com / www.cms-hs.

France Allemagne. Lettre trimestrielle d information sur l actualité juridique et fiscale allemande. Hiver 2012. www.cms-bfl.com / www.cms-hs. France Allemagne Lettre trimestrielle d information sur l actualité juridique et fiscale allemande Hiver 2012 www.cms-bfl.com / www.cms-hs.com Table des matières Prix CMS 3 Remise du Prix CMS Bureau Francis

Plus en détail

Newsletter Maroc. Sommaire. Mars 2008 - n 24. Edito 2 Loi relative à la fiscalité des collectivités locales 3

Newsletter Maroc. Sommaire. Mars 2008 - n 24. Edito 2 Loi relative à la fiscalité des collectivités locales 3 Newsletter Maroc - n 24 Sommaire Edito 2 Loi relative à la fiscalité des collectivités locales 3 Taxe professionnelle 3 Taxe d'habitation 5 Taxe de services communaux 6 Newsletter Maroc CMS Bureau Francis

Plus en détail

Transferts illégaux de devises : nécessité d une convergence entre les administrations douanière et fiscale

Transferts illégaux de devises : nécessité d une convergence entre les administrations douanière et fiscale Transferts illégaux de devises : nécessité d une convergence entre les administrations douanière et fiscale Etude réalisée par Samir Sayah, Local Partner et Mourad Nabil Abdessemed, Chef du département

Plus en détail

Propriétés intellectuelles LA LETTRE

Propriétés intellectuelles LA LETTRE 1 Juillet 2009 Sommaire Édito Signes distinctifs Inventions Dessins et modèles page 2 Une question se pose avant que vous ne tourniez la première page. Droits d auteurs Droits voisins page 3 Informatique

Plus en détail

TAXE D'APPRENTISSAGE

TAXE D'APPRENTISSAGE Avocats www.cms-bfl.com Série Fiscale 11 février 2008 - N 3 TAXE D'APPRENTISSAGE Obligations et possibilités d'exonération des employeurs RESUME Les employeurs doivent, le 29 février 2008 au plus tard,

Plus en détail

FRANCE ALLEMAGNE. Lettre trimestrielle d information sur l actualité juridique et fiscale allemande. Été 2010. www.cms-bfl.com / www.cms-hs.

FRANCE ALLEMAGNE. Lettre trimestrielle d information sur l actualité juridique et fiscale allemande. Été 2010. www.cms-bfl.com / www.cms-hs. FRANCE ALLEMAGNE Lettre trimestrielle d information sur l actualité juridique et fiscale allemande Été 2010 www.cms-bfl.com / www.cms-hs.com Table des matières DROIT COMMERCIAL 3 Commerce électronique

Plus en détail

Propriétés intellectuelles LA LETTRE

Propriétés intellectuelles LA LETTRE Octobre 2009 Sommaire Signes distinctifs Inventions page 2 Droits d auteurs Droits voisins page 3 Informatique Protection des données personnelles page 4 Dossier Loi HADOPI : quelques incidences concrètes

Plus en détail

Vous accompagner dans le cadre de vos projets immobiliers

Vous accompagner dans le cadre de vos projets immobiliers Vous accompagner dans le cadre de vos projets immobiliers Mars 2013 1 CMS Bureau Francis Lefebvre Les enjeux du secteur immobilier La complexité croissante de la réglementation et de la jurisprudence impose

Plus en détail

La commercialisation des médicaments et de dispositifs médicaux par Internet

La commercialisation des médicaments et de dispositifs médicaux par Internet CMS Adonnino Ascoli & Cavasola Scamoni CMS Albiñana & Suárez de Lezo CMS Bureau Francis Lefebvre CMS Cameron McKenna CMS DeBacker CMS Derks Star Busmann CMS von Erlach Henrici CMS Hasche Sigle CMS Reich-Rohrwig

Plus en détail

RÉSEAUX DE DISTRIBUTION

RÉSEAUX DE DISTRIBUTION RÉSEAUX DE DISTRIBUTION 2 LA LETTRE Juillet 2011 Au sommaire Organisation du réseau Information précontractuelle Contrats - Clauses Opérateurs Focus : LME et relations commerciales PAGE 2 Animation du

Plus en détail

Successions internationales

Successions internationales Your World First Successions internationales Règlement européen n 650/2012 Des changements fondamentaux à compter du 17 août 2015 "Your World First" : Votre Monde, Notre Priorité Juillet 2015 Successions

Plus en détail

Latham & Watkins Département Tax. des investisseurs

Latham & Watkins Département Tax. des investisseurs Numéro 360 14 Janvier 2004 Client Alert Latham & Watkins Département Tax La loi de finances pour 2004 ainsi que la loi pour l Initiative Economique votée l été dernier prévoient de nombreuses mesures en

Plus en détail

Les dangers de la rupture conventionnelle. A vos MARC : la convention de procédure participative. La mise en place de l Import Control System

Les dangers de la rupture conventionnelle. A vos MARC : la convention de procédure participative. La mise en place de l Import Control System a ettre de yon E DOSSIER Souscription au capital de PME... 3 & 4 Sommaire Droit Social 5 es dangers de la rupture conventionnelle Procédure Fiscale 6 des Affaires es fichiers volés chez HSBC ne peuvent

Plus en détail

Code civil local art. 21 à 79

Code civil local art. 21 à 79 Code civil local art. 21 à 79 Toute association qui fixe son siège, ou qui transfère son siège en Alsace-Moselle doit rédiger des statuts conformes aux présents articles du Code civil local. 1. Dispositions

Plus en détail

Loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat

Loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat Avocats www.cms-bfl.com Série Fiscale 25 septembre 2007 - N 13 Loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat (loi n 2007-1223 du 21 août 2007) RESUME C est sur les personnes physiques que

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et la Loi sur le recouvrement de certaines créances

Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et la Loi sur le recouvrement de certaines créances DEUXIÈME SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 48 Loi modifiant la Loi sur la protection du consommateur et la Loi sur le recouvrement de certaines créances Présentation Présenté par M.

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 24/10/2012 Cour Administrative d Appel de Bordeaux N 07BX02490 Inédit au recueil Lebon 3ème chambre (formation à 3) Mme FLECHER-BOURJOL, président Mme Françoise LEYMONERIE, rapporteur M. VIE, commissaire

Plus en détail

Aspects juridiques et fiscaux du prêt conclu entre une maison mère française et sa filiale allemande (GmbH)

Aspects juridiques et fiscaux du prêt conclu entre une maison mère française et sa filiale allemande (GmbH) Aspects juridiques et fiscaux du prêt conclu entre une maison mère française et sa filiale allemande (GmbH) 1. Particularités du prêt d associé 2 2. Règles de sous-capitalisation 2 a) Règles actuelles

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, premier décembre deux mille onze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, premier décembre deux mille onze. N 66 / 11. du 1.12.2011. Numéro 2897 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, premier décembre deux mille onze. Composition: Marie-Paule ENGEL, présidente

Plus en détail

Responsabilité pénale de l association

Responsabilité pénale de l association Responsabilité pénale de l association Infractions limitativement définies : Le code pénal prévoit la responsabilité pénale des personnes morales à raison des infractions réalisées pour leur compte et

Plus en détail

Cahier IX Report en arrière des déficits

Cahier IX Report en arrière des déficits Guide du résultat Cahier IX Report en arrière des déficits Exercice clos le 31 décembre 2014 5 mars 2015 Résumé Les sociétés désireuses de reporter en arrière leur déficit 2014 doivent joindre à la déclaration

Plus en détail

Accompagner les entreprises dans leurs problématiques douanières. Providing assistance to companies on customs matters

Accompagner les entreprises dans leurs problématiques douanières. Providing assistance to companies on customs matters Accompagner les entreprises dans leurs problématiques douanières Providing assistance to companies on customs matters 1 LES ENJEUX Le développement du commerce international, phénomène global et inéluctable,

Plus en détail

FRANCE ALLEMAGNE. Lettre trimestrielle d information sur l actualité juridique et fiscale allemande. Hiver 2010. www.cms-bfl.com / www.cms-hs.

FRANCE ALLEMAGNE. Lettre trimestrielle d information sur l actualité juridique et fiscale allemande. Hiver 2010. www.cms-bfl.com / www.cms-hs. FRANCE ALLEMAGNE Lettre trimestrielle d information sur l actualité juridique et fiscale allemande Hiver 2010 www.cms-bfl.com / www.cms-hs.com Table des matières DROIT COMMERCIAL 3 Commerce électronique

Plus en détail

Responsabilité civile des administrateurs et des réviseurs d une société anonyme : questions choisies

Responsabilité civile des administrateurs et des réviseurs d une société anonyme : questions choisies Responsabilité civile des administrateurs et des réviseurs d une société anonyme : questions choisies A. Introduction Les organes d une société anonyme de droit suisse sont le plus souvent recherchés en

Plus en détail

avenant convention Etats-Unis éviter doubles impositions prévenir l évasion fraude fiscales impôts revenu fortune, L article I de l avenant

avenant convention Etats-Unis éviter doubles impositions prévenir l évasion fraude fiscales impôts revenu fortune, L article I de l avenant Document mis en distribution le 22 décembre 2005 N o 2756 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 14 décembre 2005.

Plus en détail

reuteler & cie SA Chemin de la Vuarpillière 29 CH-1260 Nyon Switzerland Tel +41 22 363 79 40 Fax +41 22 363 79 49 mail@reuteler.

reuteler & cie SA Chemin de la Vuarpillière 29 CH-1260 Nyon Switzerland Tel +41 22 363 79 40 Fax +41 22 363 79 49 mail@reuteler. La marque - FAQs Délivrée par l autorité compétente, la marque enregistrée est un signe distinctif protégé permettant à une entreprise de différencier ses produits ou ses services de ceux d autres entreprises.

Plus en détail

La société civile de droit commun et la planification successorale

La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit commun et la planification successorale PRIVATE BANKING WWW.INGPRIVATEBANKING.BE La société civile de droit commun et la planification successorale La société civile de droit

Plus en détail

DES MEUBLES INCORPORELS

DES MEUBLES INCORPORELS de meubles incorporels (aussi appelée saisie-arrêt) est une procédure au moyen de laquelle il est possible pour un créancier d appréhender les biens dématérialisés constituant le patrimoine de son débiteur

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2014-736 du 30 juin 2014 pris pour l application de l ordonnance n o 2014-326 du 12 mars 2014 portant réforme de la prévention

Plus en détail

Distinctively European

Distinctively European CMS_LawTax_CMYK_18-27 Distinctively European Des Entrepreneurs au service du Droit On ne devient pas global en ouvrant un bureau à l étranger. Il faut penser et agir globalement. Une approche internationale

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 24

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 24 Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 24 Commentaire de la décision n 2007-557 DC du 15 novembre 2007 Loi relative à la maîtrise de l immigration, à l intégration et à l asile Déposé sur le bureau

Plus en détail

CESSION DE PARTS SOCIALES ET ACTIONS : LE NOUVEAU RÉGIME DE DÉTERMINATION DE LA VALEUR DES DROITS SOCIAUX

CESSION DE PARTS SOCIALES ET ACTIONS : LE NOUVEAU RÉGIME DE DÉTERMINATION DE LA VALEUR DES DROITS SOCIAUX CESSION DE PARTS SOCIALES ET ACTIONS : LE NOUVEAU RÉGIME DE DÉTERMINATION DE LA VALEUR DES DROITS SOCIAUX LA RÉFORME DE L ARTICLE 1843-4 DU CODE CIVIL : BRIS DE JURISPRUDENCE ET REGAIN DE LA LIBERTÉ CONTRACTUELLE

Plus en détail

La force d un réseau international.

La force d un réseau international. La force d un réseau international. Paris Linklaters est l un des plus importants cabinets d avocats internationaux. Nous intervenons dans l ensemble des domaines clés du droit des affaires. Nos clients,

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-312 QPC du 22 mai 2013. M. Jory Orlando T.

Commentaire. Décision n 2013-312 QPC du 22 mai 2013. M. Jory Orlando T. Commentaire Décision n 2013-312 QPC du 22 mai 2013 M. Jory Orlando T. (Conditions d attribution d une carte de séjour mention «vie privée et familiale» au conjoint étranger d un ressortissant français)

Plus en détail

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 Table des matières 1 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 A- La Loi sur la faillite et l insolvabilité... 10 B- La Loi sur les arrangements avec les créanciers...

Plus en détail

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr Date 2009 FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE QU EST-CE QUE LA PROCEDURE DE SAUVEGARDE ET QUELS AVANTAGES POUR L ENTREPRISE EN DIFFICULTE? LA PRIME La procédure de sauvegarde est une procédure

Plus en détail

TROISIÈME SECTION. AFFAIRE ZICCARDI c. ITALIE. (Requête n o 27394/02)

TROISIÈME SECTION. AFFAIRE ZICCARDI c. ITALIE. (Requête n o 27394/02) TESTO INTEGRALE TROISIÈME SECTION AFFAIRE ZICCARDI c. ITALIE (Requête n o 27394/02) ARRÊT STRASBOURG 8 juin 2006 Cet arrêt deviendra définitif dans les conditions définies à l article 44 2 de la Convention.

Plus en détail

Vous accompagner dans vos projets patrimoniaux Wealth and estate planning

Vous accompagner dans vos projets patrimoniaux Wealth and estate planning Vous accompagner dans vos projets patrimoniaux Wealth and estate planning Les enjeux L organisation du patrimoine : une affaire complexe Dans une époque marquée par la mobilité géographique des personnes,

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION 139 FAILLITE ET RESTRUCTURATION Selon la législation constitutionnelle canadienne, le gouvernement fédéral exerce un contrôle législatif exclusif sur les faillites et l insolvabilité. Au Canada, les procédures

Plus en détail

Comores. Entreprises de crédit différé

Comores. Entreprises de crédit différé Entreprises de crédit différé Loi n 52-332 du 24 mars 1952 [NB - Loi n 52-332 du 24 mars 1952 relative aux entreprises de crédit différé] Art.1.- Sont considérées comme entreprises de crédit différé, toutes

Plus en détail

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

Vous accompagner en Algérie Supporting your business in Algeria

Vous accompagner en Algérie Supporting your business in Algeria Vous accompagner en Algérie Supporting your business in Algeria Les enjeux En mutation profonde depuis plus de 10 ans, l espace des affaires algérien est, à juste titre, réputé complexe et nécessite une

Plus en détail

Le présent site accessible à l adresse http://www.o2.fr/ (ci-après le Site ) est la propriété de la société O 2 Développement.

Le présent site accessible à l adresse http://www.o2.fr/ (ci-après le Site ) est la propriété de la société O 2 Développement. Mentions légales Le présent site accessible à l adresse http://www.o2.fr/ (ci-après le Site ) est la propriété de la société Il est édité par la société Développement, SAS au capital de 737 600 euros,

Plus en détail

Convention de cession d actions (modèle simple / SA)

Convention de cession d actions (modèle simple / SA) http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net Convention de cession d actions (modèle simple / SA) Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat.

Plus en détail

Convention de Lugano révisée Procédure de consultation

Convention de Lugano révisée Procédure de consultation Aux Associations professionnelles Aux Sociétés industrielles et commerciales Aux Equipes patronales vaudoises A divers entreprises A quelques personnalités de l économie et de la politique Paudex, le 30

Plus en détail

But, champ d application et définitions. soustraits à la mainmise des autres créanciers du dépositaire.

But, champ d application et définitions. soustraits à la mainmise des autres créanciers du dépositaire. Loi fédérale sur les titres intermédiés (LTI) 957.1 du 3 octobre 2008 (Etat le 1 er juillet 2015) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 98, al. 1, et 122, al. 1, de la Constitution

Plus en détail

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI www.notaires.paris-idf.fr Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI Une Société Civile Immobilière (SCI) est une

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION Loi sur la faillite et l insolvabilité (LFI) 177 Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) 181 Par James Gage Faillite et restructuration 177 Selon la législation constitutionnelle

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

Le Pouvoir dans les Sociétés

Le Pouvoir dans les Sociétés Prof. Dr. Christoph Teichmann, Université de Wuerzburg (Allemagne) Le Pouvoir dans les Sociétés Généralités 1. La notion de pouvoir est-elle définie dans votre droit des sociétés? Il n y a pas une notion

Plus en détail

I 2 14.0. l'application du concordat et de la présente loi, ainsi que des relations avec les cantons concordataires.

I 2 14.0. l'application du concordat et de la présente loi, ainsi que des relations avec les cantons concordataires. Loi modifiant la loi concernant le concordat sur les entreprises de sécurité (L-CES) (11145) I 2 14.0 du 7 juin 2013 Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Art. 1 Modifications

Plus en détail

Article 6 Article 7 Article 8

Article 6 Article 7 Article 8 Loi n 98-4 du 2 février 1998, relative aux sociétés de recouvrement des créances telle que modifiée par les textes subséquents et notamment la loi n 2003-42 du 9 juin 2003. Article premier- La présente

Plus en détail

Le recouvrement de créances

Le recouvrement de créances Le recouvrement de créances 008 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement vulgarisés

Plus en détail

OPÉRATIONS INDIVIDUELLES POLICE D ABONNEMENT

OPÉRATIONS INDIVIDUELLES POLICE D ABONNEMENT ASSURANCE CHANGE EXPORT OPÉRATIONS INDIVIDUELLES POLICE D ABONNEMENT ENVI TYPE 15-01 CONTRAT CONDITIONS GÉNÉRALES SOMMAIRE Préambule page 04 Chapitre I - Définitions page 05 Chapitre II - Principes généraux

Plus en détail

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF Chapitre I : Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières Section I : Dispositions générales Article 264 : Les dispositions du présent chapitre

Plus en détail

Réforme des obligations de déclarations de franchissement de seuils et de déclarations d intentions

Réforme des obligations de déclarations de franchissement de seuils et de déclarations d intentions Réforme des obligations de déclarations de franchissement de seuils et de déclarations d intentions RESUME Le régime des déclarations de franchissement de seuils et des déclarations d intentions, réformé

Plus en détail

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd Titre premier : Dénomination - Siège - But - Durée Article premier Il est formé, sous la raison sociale «MODEL SA», une société anonyme qui est régie par les présents

Plus en détail

SCP Ghestin, SCP Thomas-Raquin et Bénabent, SCP Yves et Blaise Capron, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Ghestin, SCP Thomas-Raquin et Bénabent, SCP Yves et Blaise Capron, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 12 mai 2010 N de pourvoi: 09-10620 Non publié au bulletin Cassation M. Loriferne (président), président SCP Ghestin, SCP Thomas-Raquin et Bénabent,

Plus en détail

Responsabilité des dirigeants d entreprise en société

Responsabilité des dirigeants d entreprise en société Responsabilité des dirigeants d entreprise en société François MOISES, avocat Un des objectifs de la constitution d une société est de mettre son patrimoine privé à l abri des poursuites des créanciers

Plus en détail

ALGERIE Loi de finances complémentaire pour 2009 Mesures fiscales

ALGERIE Loi de finances complémentaire pour 2009 Mesures fiscales Août 2009 ALGERIE Loi de finances complémentaire pour 2009 Mesures fiscales Comme tous les ans le gouvernement algérien a adopté fin juillet une loi de finances complémentaires (LFC) pour 2009 (Ordonnance

Plus en détail

Document mis en distribution le 24 novembre 1999 N o 1931 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 16 novembre 1999.

Plus en détail

Le fonctionnement du CHSCT

Le fonctionnement du CHSCT Le fonctionnement du CHSCT La personnalité civile du CHSCT La qualité à agir du CHSCT La capacité d ester en justice La prise en charge des frais de justice La capacité d acquérir et de contracter La responsabilité

Plus en détail

QUID DES ACTES CONCLUS PENDANT LA PERIODE DE FORMATION DE LA SOCIETE?

QUID DES ACTES CONCLUS PENDANT LA PERIODE DE FORMATION DE LA SOCIETE? QUID DES ACTES CONCLUS PENDANT LA PERIODE DE FORMATION DE? FICHE CONSEIL Page : 1/8 Au moment de la constitution d une société, les futurs associés sont conduits fréquemment à s engager pour le compte

Plus en détail

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com Fiche à jour au 11 octobre 2010 FIICHE PEDAGOGIIQUE VIIRTUELLE Diplôme : Licence, 5

Plus en détail

La délégation de pouvoirs

La délégation de pouvoirs La délégation de pouvoirs DELEGATIONS DE POUVOIR Secteur Pharmaceutique Paris, 27 septembre 2006 Introduction: définition, contexte et rappel des principes généraux Délégation de pouvoirs et notions voisines

Plus en détail

LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER

LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER 1 LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER La profession d agent immobilier est réglementée par : la loi modifiée n 70-9 du 2 janvier 1970 modifiée par l ordonnance n 2004-634 du 1 er juillet 2004 réglementant

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES F UPOV/INF/9 UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES GENÈVE ACCORD entre l Union internationale pour la protection des obtentions végétales et le Conseil fédéral suisse pour déterminer

Plus en détail

Conditions Générales de Vente d applications pour le Système de Commande en Ligne via la Boutique d Applications Mercedes-Benz.

Conditions Générales de Vente d applications pour le Système de Commande en Ligne via la Boutique d Applications Mercedes-Benz. Conditions générales Mercedes-Benz Accessories GmbH Une société du groupe Daimler Conditions Générales de Vente d applications pour le Système de Commande en Ligne via la Boutique d Applications Mercedes-Benz.

Plus en détail

2006-04 LA REFORME DU REGIME DES SÛRETES

2006-04 LA REFORME DU REGIME DES SÛRETES 2006-04 LA REFORME DU REGIME DES SÛRETES La loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l économie a habilité le gouvernement à réformer le régime des sûretés et les procédures d exécution

Plus en détail

DES MEUBLES INCORPORELS

DES MEUBLES INCORPORELS Saisie-exécution sur rémunération -exécution sur rémunération est régie par les articles 880 CPC à 888 CPC. 1. COMPÉTENCE DE L AGENT DE L EXÉCUTION -exécution sur rémunération relève de la compétence des

Plus en détail

Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger

Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger (LPSP) du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 54, al. 1, 95, al. 1, et 173, al. 2, de la Constitution

Plus en détail

Président : M. Blin, conseiller le plus ancien faisant fonction., président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Président : M. Blin, conseiller le plus ancien faisant fonction., président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 22/11/2011 Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 10 avril 1997 N de pourvoi: 96-83152 Publié au bulletin Rejet Président : M. Blin, conseiller le plus ancien faisant fonction.,

Plus en détail

Introduction et sommaire

Introduction et sommaire Mémoire de l Association canadienne des professionnels de l insolvabilité et de la réorganisation Introduction et sommaire 277, rue Wellington Ouest Toronto (Ontario) M5V 3H2 Tél. : 416-204-3242 Téléc.

Plus en détail

Loi fédérale sur la protection des marques et des indications de provenance

Loi fédérale sur la protection des marques et des indications de provenance Loi fédérale sur la protection des marques et des indications de provenance (Loi sur la protection des marques, LPM) 232.11 du 28 août 1992 (Etat le 1 er juillet 2011) L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

I- DÉFINITION DU CHÈQUE

I- DÉFINITION DU CHÈQUE I- DÉFINITION DU CHÈQUE II- UTILISATION ET CONDITION DE FORME DU CHÈQUE - LE CHÈQUE INSTRUMENT DE PAIEMENT - LE CHÈQUE INSTRUMENT DE RETRAIT - LA PROVISION DU CHÈQUE III- ENCAISSEMENT DU CHÈQUE - PAIEMENT

Plus en détail

Numéro du rôle : 2711. Arrêt n 91/2004 du 19 mai 2004 A R R E T

Numéro du rôle : 2711. Arrêt n 91/2004 du 19 mai 2004 A R R E T Numéro du rôle : 2711 Arrêt n 91/2004 du 19 mai 2004 A R R E T En cause : le recours en annulation des articles 40, 67 et 68, alinéa 1er, de la loi du 8 août 1997 sur les faillites, tels qu ils ont été

Plus en détail

Historiquement, la loi n 65-557 du

Historiquement, la loi n 65-557 du 04RL861-p472 25/06/08 10:03 Page 472 La dispense d ouverture d un compte bancaire séparé : tribulations RL>215 POUR POUVOIR APPRÉCIER LA PORTÉE DES OBLIGATIONS QUI PÈSENT AUJOURD HUI SUR LE SYNDIC, CONCERNANT

Plus en détail

PROJET DE LOI LOGEMENT ET URBANISME

PROJET DE LOI LOGEMENT ET URBANISME PROJET DE LOI LOGEMENT ET URBANISME Décryptage : ce qui pourrait changer pour les propriétaires et les locataires Jean-François BUET Président de la FNAIM Etienne GINOT Président de l UNIS Point presse

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de Cassation Chambre criminelle Audience publique du 26 janvier 2005 Rejet N de pourvoi : 04-84805 Inédit Président : M. COTTE REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION,

Plus en détail

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Membre inscrit I. Définitions Loi du 11 mai 2007 relative

Plus en détail

Procédure pénale. Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut

Procédure pénale. Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut Procédure pénale Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut Corrigé : Dissertation Le jugement de la personne poursuivie en son absence Indications de méthodologie : Sur la

Plus en détail

Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie

Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie Dossier Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie Alexandra Fortin, avocate, LL.M. fisc. L utilisation des fiducies comporte plusieurs avantages

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-2-03 N 79 du 30 AVRIL 2003 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. CHAMP D APPLICATION EXONERATION. LOCATIONS DE LOGEMENTS MEUBLES OU GARNIS A USAGE D

Plus en détail

Tribunal de Ière Instance de Bruxelles

Tribunal de Ière Instance de Bruxelles Tribunal de Ière Instance de Bruxelles Jugement du 17 novembre 2004 - Rôle n 2001/15288/A Exercice d'imposition 1992 Arrêt Avocats: Maître Benoît Philippart de Foy - pour la requérante I. Objet et recevabilité

Plus en détail