Inhalt Sommaire. No 9/2000

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Inhalt Sommaire. No 9/2000"

Transcription

1 SEPTEMBER SEPTEMBRE SETTEMBRE 2000 No 9/ JAHR ANNÉE ANNO Association des Archivistes Suisses Association des Bibliothèques et Bibliothécaires Suisses Association Suisse de Documentation Verein Schweizerischer Archivarinnen und Archivare Verband der Bibliotheken und der Bibliothekarinnen/Bibliothekare der Schweiz Schweizerische Vereinigung für Dokumentation Associazione degli Archivisti Svizzeri Associazione delle Biblioteche e delle Bibliotecarie e dei Bibliotecari Svizzeri Associazione Svizzera di Documentazione Uniun da las Archivarias e dals Archivaris Svizzers Associaziun da Bibliotecas, da Bibliotecaris e Bibliotecaras da la Svizra Associaziun Svizra da Documentaziun Inhalt Sommaire DOSSIER JURA Editorial par Gilbert Coutaz: «Une première pour une dernière»...3 Interview de Michel Hauser, Chef de l Office du patrimoine historique...5 Archives et Bibliothèque cantonales, Sections des monuments historiques, d'archéologie et de paléontologie...8 Archives et Musées...12 Instituts, Sociétés, Associations, Cercles, Fondations...18 Webtraverse: Jura...23 SIGEGS: Zum Problem der Hand - habung fotografischer Bestände...24 SIGEGS: Conservation de la collection photographique de Daniel Spoerri...26 BBS-Kongress/Congrès de la BBS...29 Mise à niveau des diplômes BBS...31 Zürcher Bibliothekarenkurse...32 American Library Association...33 Frankfurter Buchmesse...34 Konsortium der Schweizer Hochschulbibliotheken...35 Courrier des lecteurs...36 News SVD/ASD...37 AGENDA 2000/ Stellenangebote/Offres d'emploi...40 Impressum...4 Dessin original de l héraldiste Emile Mettler adressé à Eugène Péquignot, secrétaire général du Département fédéral de l économie publique pour lui présenter ses vœux au début de l année L huissier arbore déjà le drapeau jurassien, avant même la reconnaissance officielle du drapeau jurassien par le Gouvernement bernois du 12 septembre (Office du patrimoine historique/archives cantonales, Fonds Eugène Péquignot 67 J 264). ARBIDO 9/2000 1

2 INSERATE / ANNONCES bundp Das gesamte Archiv auf einen Klick. A+A bringt Ihr Archiv in Bestform: Papierberge und Informationen werden erschlossen und sind per Mausklick wieder zur Hand. Erfahren Sie mehr über zeitgemässes Archivieren und Dokumentenmanagement von A+A (Anadon-Allam) AG, 4624 Härkingen, Tel , Fax , V e r z f w e e? l i t Wir haben sicherlich die perfekte Lösung für Ihre Probleme! Mont r e ux, BBS- J ahr eskongr ess St and 7 SWS S OFT WARE SYSTEMS EI NE EXKLUSI VE PRODUKTPALETTE F R BI BLI OTHEKSAUTOMATI ON MARCOPY MARCTOOL MAPCAT FREI BURGSTR. 634 TEL HTTP ://WWW.SWS.CH 3172 NIEDERWANGEN (CH) FAX E-MAI L : 2 ARBIDO 9/2000

3 EDITORIAL / DOSSIER JURA UNE PREMIÈRE POUR UNE DERNIÈRE C est une tradition bien établie que les archivistes suis ses soient reçus par les autorités politiques du canton qui est l hôte de l Assemblée générale. Depuis la création de l Association des archivistes suisses, en 1922, chaque canton suisse a été visité au moins une fois, à l exception d un seul, précisément celui du Jura. Il est vrai qu il a des circonstances atténuantes à faire valoir. Il est le dernier à avoir rejoint la Confédération suisse en Le comité de l Association des archivistes suisses n entendait pas refermer le siècle sans avoir fait son assemblée dans le Jura. Grâce à la compréhension des édiles politiques et culturels du Jura, son souhait a pu se réaliser. Le hasard du calendrier a voulu que le canton de Nidwald (un des trois premiers cantons suisses) et celui du Jura (le benjamin de la Confédération) soient les derniers à être visités. Les extrêmes se touchent, c est tant mieux, comme si un fil fort reliait toutes les composantes de la Suisse. En 78 ans d existence, notre association aura pu vérifier le lien confédéral, elle l aura renforcé et approfondi au travers des contacts entre ses membres. Le comité a pensé qu il fallait innover en venant dans le Jura. Il a imaginé que le numéro de septembre de sa revue professionnelle, ARBIDO, devait être consacré désormais au canton hôte. Donner carte blanche, en accord et en collaboration avec la rédaction, à l organisateur, pour se présenter et se révéler par ses institutions culturelles, plus précisément patrimoniales, confier la préface à l autorité politique, et faire entrer dans le projet les acteurs du patrimoine, tels sont les objectifs de ce numéro, le premier du genre. Nous espérons qu il intéressera les futurs organisateurs qui saisiront l opportunité de l Assemblée générale pour faire con - naître au-delà de leurs frontières et des archivistes les richesses et les préoccupations dans le domaine des archives et du patrimoine. C est souvent en s identifiant mieux et en s intégrant dans de larges réseaux que la défense des intérêts s opère dans de bonnes conditions. En ouvrant ses pages aux institutions jurassiennes, le comité rédactionnel d ARBIDO souhaite les sortir de leur contexte cantonal et de faire valoir des originalités et des centres d excellence. L ordre du jour de l Assemblée générale propose aux participants de se prononcer solennellement pour l ouverture de notre association aux relations régionales, transfrontalières et internationales, et pour poser le principe d une étude sur l archivage électronique à réaliser dans le cadre de la Con - férence des directrices/directeurs d Archives cantonales et des Archives fédérales, ainsi que de la Principauté du Liechstentein. Ces deux résolutions sont examinées dans un canton qui ne cesse de se battre pour son désenclavement, et dont l esprit d ouverture a toujours été relevé. N a-t-il pas lancé récemment un projet «Pays ouvert» pour lutter contre l exode des Jurassiens? En mars 2000, le ministre jurassien Jean- François Roth déclarait: «Nous voulons faire du Jura le canton romand le plus tourné vers le monde germanique, le plus ouvert sur la culture du Rhin. C est un énorme pari, compte tenu de nos antécédents, nés de la lutte pour notre identité française». Affirmer l attachement de notre association aux relations proches et lointaines peut apparaître banal, il n en demeure pas moins qu une telle déclaration s impose dans la profession des archivistes à un moment où les moyens technologiques garantissent la mondialisation des archives et la diffusion croisée et ramifiée des informations. Elle est d autant plus judicieuse qu elle se fait dans un canton en contact constant avec les bassins linguistiques français et allemand. En accrochant une résolution sur l archivage électronique, les archivistes entendent faire valoir leur insertion dans les réalités d aujourd hui; ils insistent sur les exigences de la mémoire face aux évolutions technologiques qui parient sur la vitesse et la densité de l information communiquée, sur les capacités de stockage, mais nullement sur la pérennité des informations et sur la sauvegarde de leur contexte. Autant de points intéressants pour l avenir de l Association des archivistes suisses et la reconnaissance des droits et des devoirs de la communauté des archivistes, que notre association est heureuse et honorée de placer dans le cadre du canton du Jura. Gilbert Coutaz, président de l Association des archivistes suisses AG/JV VSA/AAS La 77 e Assemblée générale de l Association des archivistes suisses a lieu le jeudi 14 septembre 2000 (14h), à Porrentruy, à l Aula du Collège Stockmar. Die 77. Jahresversammlung des Vereins Schweizerischer Archi varinnen und Archivare findet am Donnerstag, den 14. September 2000 (14 Uhr), in Pruntrut (Aula du Collège Stockmar) statt. Renseignements et programme complet / Auskünfte und vollständiges Programm: Archives de la République et Canton du Jura, Office du patrimoine historique, Hôtel des Halles, Rue Pierre-Péquignat 9, Case postale 64, 2900 Porrentruy. Tél.: 032 / , Fax: 032 / ARBIDO 9/2000 3

4 IMPRESSUM IMPRESSUM ARBIDO N O 9/ e année ARBIDO ISSN X Offizielle monatliche Revue des Vereins Schweizerischer Archivarinnen und Archivare (VSA), des Verbands der Bibliotheken und der Bibliothekarinnen/Bibliothekare der Schweiz (BBS) und der Schweizerischen Vereinigung für Dokumentation (SVD) Revue officielle mensuelle de l Association des Archivistes Suisses (AAS), l Association des Bibliothèques et Bibliothécaires Suisses (BBS), l Association Suisse de Documentation (ASD) Rivista ufficiale mensile dell Associazione degli Archivisti Svizzeri (AAS) Associazione delle Biblioteche e delle Bibliotecarie e dei Bibliotecari Svizzeri (BBS) Associazione Svizzera di Documentazione (ASD) Chefredaktor Rédacteur en chef Daniel Leutenegger, Büro Bulliard, 1792 Cordast Tel.: 026/ , Fax: 026/ Redaktorin BBS Rédactrice BBS Danielle Mincio, Bibliothèque cantonale et universitaire, Bâtiment central, 1015 Lausanne-Dorigny Tél.: 021/ , fax: 021/ Redaktorin VSA Rédactrice AAS Barbara Roth, Archives d Etat de Genève, case postale 3964, 1211 Genève 3 Tél.: 022/ , fax: 022/ Redaktor SVD Rédacteur ASD Jürg Hagmann, Leiter Zentrales Firmenarchiv CS Group, Postfach 1, 8070 Zürich Tel.: 01/ , Fax: 01/ Inserate, Stellenangebote, Beilagen usw. Annonces, offres d emploi, encarts, etc. Stämpfli AG, Inseratenabteilung, Postfach, 3001 Bern, Tel.: 031/ Fax: 031/ Abonnemente Abonnements Einzelnummern Stämpfli AG, Administration, Postfach, 3001 Bern, Tel.: 031/ Fax: 031/ Hefte 11 n os : Fr (im Mitglieder - beitrag inbegriffen Compris dans la cotisation des membres) Auslandsabonnemente Abonnements étrangers: Fr (inkl. Porto frais de port inclus) Kündigung ARBIDO-Abo: November Einzelnummer: Fr. 15. plus Porto und Verpackung Layout Druck Impression Stämpfli AG, Hallerstrasse 7, Postfach, 3001 Bern ARBIDO: NÄCHSTE NUMMERN/PROCHAINS NUMÉROS Clôture de rédaction/ Clôture de publicité/ Date de parution/ Redaktionsschluss Inserateschluss Erscheinungsdatum 10/ / / Finanzarchive vor neuen Herausforderungen: Zwischen Forschungsinteresse und digitaler Zukunft Fachtagung des Vereins für Finanzgeschichte (Schweiz und Fürstentum Liechtenstein) VFG Montag, 6. November 2000, CS Forum St. Peter, St. Peterstrasse 19, Zürich Diese Fachtagung des Vereins für Finanzgeschichte befasst sich mit der Ent wicklung von Bank- und Versicherungsarchiven in der Schweiz während der letzten drei Jahre. Die einzelnen Beiträge (Fallbeispiele) sind eingebettet in eine übergeordnete und gleichzeitig zukunftsgerichtete Fragestellung: Welches sind die Auswirkungen der neuen Informationstechnologien auf die Überlieferungsbildung und die Historiographie? Welche Archivie rungs - konzepte bestehen vor den Herausforderungen einer rasanten Medien evo lu tion und eines Informationsmanagements, das sich stetig vom Papier verabschiedet? Auskünfte und Anmeldung Verein für Finanzgeschichte (Schweiz und Fürstentum Liechtenstein) Postfach Zürich Fax: Tel.: Tagungsgebühren: inkl. Lunch und Pausengetränke Mitglieder VSA/SVD/BBS Fr übrige Fr Anmeldeschluss: 25. Oktober (Anmeldungen werden in der Reihenfolge des Eingangs berücksichtigt.) Programm Begrüssung (J. Jung, Präsident VFG) Einleitung, Tagungsziele (J. Jung) Die Auswirkungen der Informationstechnologie auf die Überlieferungsbildung in Archiven und die Geschichts - schreibung des ausgehenden 20. Jh. (Dr. M. Wettengel, Bundesarchiv Koblenz) Fallbeispiel Credit Suisse Group: Digitalisierung von historischen Akten (J. Hagmann, Zentrales Firmenarchiv CSG, Zürich), Volltextretrieval mit Eurospider (Dr. P. Schäuble, Eurospider Zürich) Fallbeispiel Kantonalbank: Banque Cantonale Vaudoise (Referent noch offen) Präsentation des Verzeichnisses schweizerischer Wirtschaftsarchive auf dem Internet (Dr. P. Halbeisen, SNB Zürich) Stehlunch im Foyer Weiteres Fallbeispiel (Referent noch offen) Pause Fallbeispiel UBS: Das Konzernarchiv der UBS (Dr. Urs Müller, Group Historical Research & Archives, Basel), Volltextretrieval mit Excalibur (U. Bachmann, DTI Wil) Diskussion (Moderation Dr. R. Vogler, UBS) Schluss Änderungen vorbehalten. 4 ARBIDO 9/2000

5 DOSSIER JURA DOSSIER JURA INTERVIEW DE MICHEL HAUSER, CHEF DE L'OFFICE DU PATRIMOINE HISTORIQUE ARBIDO: Dans le domaine du patrimoine, le Canton du Jura s est doté d une organisation particulière. Présenteznous l Office du patrimoine historique. Michel Hauser: L Office du patrimoine historique, rattaché au Département de l éducation, a été mis sur pied à l entrée en souveraineté de la République et Canton du Jura. L Assemblée constituante a voulu en l occurrence réunir les différents secteurs qui touchent au patrimoine (archéologie, conservation des monuments, archives cantonales, bibliothèque cantonale, protection des biens culturels, contacts avec les musées, etc.), ce qui a conduit à la création de cet office, qui n a pas vraiment d équivalent en Suisse. La volonté de mettre en place une administration décentralisée a fait que cette unité administrative a été établie à Por - ren truy, au cœur de cette cité qui passe de longue date pour la capitale culturelle du Jura. Cette situation était d ailleurs favorable puisque la ville possédait des biens culturels importants, notamment la bibliothèque de l Ecole cantonale, héritière des collections de l ancien collège des Jésuites. De plus, Porrentruy était déjà le siège des Archives de l ancien Evêché de Bâle. L implantation de l Of - fice du patrimoine historique à Por - rentruy a été confirmée en quelque sorte par la restauration de l Hôtel des Halles, vaste bâtiment du XVIII e siècle dans lequel ce service a repris ses quartiers en 1997, au terme de quatre années de travaux. On peut donc dire que l Hôtel des Halles est devenu un véritable pôle de recherche historique et d animation culturelle pour le Canton du Jura. Dans le secteur des Archives aussi, la situation du Jura est différente de celle des autres cantons. Effectivement, les Archives sont organisées de manière particulière dans le Can - ton du Jura. A l Office du patrimoine historique sont rattachées les Archives de la République et Can ton du Jura, sous la res ponsabilité de l archiviste cantonal, François Noirjean. Mais il faut faire état encore d au tres services, notamment du Service des archives et de la documentation, qui dépend de la Chancellerie cantonale. On mentionnera en outre les Archives de l ancien Evêché de Bâle, qui ont le statut de fondation gérée par trois cantons: le Canton de Berne, le Canton du Jura, qui sont les deux cantons fondateurs, et, depuis 1997, le Canton de Bâle-Cam pagne. Enfin, on signalera que des fonds con - cer nant l histoire jurassienne sont con - servés aux Archives de l Etat de Berne. Présentez-nous le Centre d études et de recherches. Le Centre d études et de recherches le CER a été institué en 1986 par ordonnance du Gouvernement pour concrétiser la volonté de concertation entre les services de l Etat d une part, les principales associations culturelles du pays jurassien d autre part. Pratiquement, le CER consiste en une commission regroupant d une part les représentants des services de l Etat engagés dans la conservation du patrimoine et les affaires culturelles ainsi que du Service de la coopération, d autre part des représentants des principales associations actives dans ces domaines. Les séances du CER ont pour but principal de favoriser l échange d informations entre ces différents acteurs de la culture et de définir un certain nombre d actions, ou du moins d orientations, en matière de politique culturelle, à l intention des autorités cantonales. L activité du CER se traduit notamment, par la publication d un annuaire qui a MERCI Die ARBIDO-Redaktion bedankt sich sehr herzlich bei François Noirjean, dessen grosse, zuverlässige Arbeit das Zustandekommen des vorliegenden DOSSIERS JURA ermöglicht hat. LESER/INNENBRIEFE COURRIER DES LECTEURS ARBIDO, Büro Bulliard Daniel Leutenegger, CH-1792 Cordast Fax: +41 (0) pour titre Jurassica. Cette revue se caractérise par un sommaire en deux volets: d abord des rapports administratifs des services, sections et associations représentés dans la commission, ensuite des contributions scientifiques en rapport avec des fonds conservés à l Office du patrimoine historique ou dans des institutions liées au CER, contributions qui mettent en valeur des travaux de recherche récents. En plus de votre fonction de chef de l Office du patrimoine historique, vous êtes actuellement le délégué aux affaires culturelles du Canton du Jura. La gestion des affaires culturelles a été confiée au chef de l Office du patrimoine historique en 1997, à la suite du départ en retraite du titulaire en charge du poste de délégué aux affaires culturelles, M. Gilbert Lovis. Cette décision a été prise par le Gouvernement dans le cadre de la réforme administrative qui débutait alors. Elle est toujours en vigu eur. Effectivement, donc, j occupe depuis plus de trois ans, à mi-temps, la charge de responsable des affaires culturelles. Cependant, actuellement, une discussion a cours à ce sujet, à l initiative de certaines associations culturelles qui souhaitent que le poste soit repourvu à plein temps. Par décision du Parlement prise en décembre 1999, des «états généraux de la culture» ont été convoqués en date du 16 juin dernier pour faire le bilan de la politique culturelle jurassienne et pour discuter de la problématique du poste de délégué aux affaires culturelles. Dans ce contexte, une étude a été demandée à M. le professeur Jean-Yves Pidoux, de l Uni versité de Lausanne, qui va rendre ses conclusions dans le courant de l automne. Sur ces bases, le Gouvernement puis le Parlement pourront reprendre le dossier, soit pour confirmer l option prise en 1997, soit pour l infléchir dans un autre sens. Parlez-nous donc de la politique culturelle dans le canton du Jura. La République et Canton du Jura, de - puis l entrée en souveraineté en 1979, ARBIDO 9/2000 5

6 DOSSIER JURA fonde son action culturelle sur quelques principes de base, tout en s appuyant bien évidemment sur les dispositions constitutionnelles et légales, notamment l article 42 de la Constitution. En tête de ces principes figure celui de subsidiarité, consistant à laisser aux particuliers, aux associations privées et aux communes toutes les tâches qu ils peuvent remplir d eux-mêmes; autrement dit, «pas de culture d Etat», pour reprendre une formule utilisée dès les débats de l As sem - blée constituante jurassienne. Cepen - dant et c est un autre principe, le Canton prend en compte l intérêt public, notamment pour ce qui est de ses engagements financiers, mais aussi pour ce qui est de l octroi de prix concourant à l affirmation ou au rayonnement du pays, comme le Prix jurassien des arts, des lettres et des sciences. Quant au souci de concertation entre l Etat et ses services d une part, les acteurs culturels d autre part, il se manifeste notamment par les travaux du CER dont nous venons de parler. Cette concertation a été peut-être plus développée à certaines périodes que maintenant, notamment quand était active la Fédération jurassienne des associations culturelles (FEJAC). Il est question maintenant de reconstituer un groupement qui soit l interlocuteur des autorités cantonales; les choses sont en train de MICHEL HAUSER Michel Hauser, né en 1955, a fait ses études à l Université de Fribourg (licence en lettres). En 1979, il devient conservateur des monuments historiques de la République et Canton du Jura, fonction qu il occupe jusqu à fin A partir de 1996, il est le chef de l Office du patrimoine historique. (Photographie zvg). se mettre en place dans le contexte des démarches d associations culturelles à propos de la politique culturelle jurassienne. En fait, et pour résumer, les trois principes qui sous-tendent la politique culturelle sont ceux de la subsidiarité, de l intérêt public et de la concertation. Ces principes sont mis en application avec les moyens dont le Canton du Jura dispose, qui sont les moyens d un canton de habitants, autrement dit ceux d une grande ville de Suisse romande. Il ne faut pas perdre de vue cet ordre de grandeur. Pourtant, les efforts du Canton sont bien réels puisque quelque francs de subventions sont octroyés annuellement à partir du budget cantonal, sans compter encore les contributions al - louées par le biais des fonds de Loterie à disposition du Gouvernement ou directement par la Délégation jurassienne à la Loterie romande. Donc, au total, l on peut considérer que les acteurs culturels en pays jurassien bénéficient d appuis à hauteur de quel - que francs par année. Je me base sur les chiffres de 1999, et ces chiffres, je le précise, n incluent pas les sommes à disposition pour la conservation des monuments et pour les biens culturels. Si l on ajoute les subsides alloués pour la conservation des monuments et l archéologie ( francs en 1999), les subventions en faveur de la Fondation des Archives de l ancien Evêché de Bâle ( francs), les investissements consentis pour le fonctionnement des institutions cantonales comme le Musée jurassien des sciences naturelles ou la Bibliothèque cantonale, si l on inclut encore les engagements culturels imputés au Service cantonal de la coopération, ainsi que le budget de fonctionnement de l Office du patrimoine historique, on peut alors parler de 4 à 5 millions consacrés annuellement, au plan cantonal, à la culture au sens large du terme. Quels sont les grands projets du Canton du Jura en rapport avec le patrimoine? Evoquons d abord quelques-uns de ceux qui ont été menés à bien récemment. Je parle ici uniquement des réalisations qui ressortissent à l Office du patrimoine historique et à ses différentes sections, en soulignant d abord que pratiquement chaque année nous apporte son lot de projets et de réalisations d importance. Ainsi, en 1998, l Office du patrimoine historique, par son archiviste, a été impliqué dans la commémoration du 150 e anniversaire de l Etat fédéral. En 1999, l Office du patrimoine historique a été responsable de la commémoration du Millénaire de la donation de l abbaye de Moutier-Grandval à l Eglise de Bâle, mani festation qui a suscité quantité d événements culturels et autres animations durant toute l année. Cette année 2000 a été marquée, du moins pour le premier semestre, par la présence du Canton du Jura en qualité d hôte d honneur du Salon international du livre et de la presse à Genève. Il est revenu au chargé des affaires culturelles, donc au chef de l Office du patrimoine historique, de conduire cette opération de présentation et d information culturelle jurassienne en dehors de nos frontières. Cela étant, les projets ne manquent pas dans chacun des secteurs. Dans le domaine archéologique, des recherches se poursuivent depuis plus de 15 ans maintenant sur le tracé de la route nationale Transjurane. Les fouilles se font au fur et à mesure de l avancement du chantier, et se poursuivent avec le con - cours de nombreux collaborateurs, plus d une centaine à la belle saison. Dieu sait d ailleurs, après avoir trouvé des ossements de mammouth l année passée, sur quel os nous allons tomber cette année! Cela pour dire que la prospection ar - chéo logique réserve par définition des surprises qu il s agit de gérer et d intégrer dans l administration et dans les budgets. Dans le domaine de la conservation des monuments, on peut relever que plusieurs chantiers d importance sont en cours ou vont s ouvrir. Ils portent sur des monuments au sens traditionnel du terme, ainsi la restauration du château de Delémont, mais aussi sur des monuments d origine plus récente, comme le viaduc ferroviaire de Saint-Ursanne. Dans ce domaine également, il faut signaler que certains travaux de révision d inventaires sont à l étude, notamment en ce qui concerne la mise à jour du Répertoire cantonal des biens culturels. La Bibliothèque cantonale a, quant à elle, le projet pour 2001 de monter en collaboration avec les Archives cantonales une exposition consacrée à l homme de lettres et professeur Auguste Viatte, Jurassien qui fut en ce siècle un spécialiste des littératures francophones mondialement reconnu; cela implique un 6 ARBIDO 9/2000

7 DOSSIER JURA L Hôtel des Halles à Porrentruy, siège de l Office du patrimoine historique. (Photographie Office du patrimoine historique, Porrentruy). certain nombre de travaux préparatoires d une ampleur considérable. Cette perspective n exclut pas de poursuivre les travaux de mise en valeur de certains fonds, notamment le Fonds ancien de la Bibliothèque cantonale. Cette mise en valeur s est concrétisée déjà par la parution, en 1999, d un catalogue des manuscrits médiévaux, document élaboré selon les règles scientifiques définies au plan suisse, et cette année encore sortira de presse un catalogue des incunables, qui révélera l importante collection d incunables conservés dans ce Fonds. La Bibliothèque cantonale, au demeurant, doit faire face à certains travaux liés à l informatisation, notamment l établissement de catalogues en réseau impliquant les bibliothèques actives dans le canton. Une coordination suivie a d ailleurs été instaurée récemment entre les différentes bibliothèques établies sur le territoire cantonal, par le truchement d une commission ad hoc. Quant au domaine des archives, il ne manque pas, lui non plus, de matière première. Reste à poursuivre l effort de conditionnement, encore inachevé, des fonds d archives se trouvant à l Office du patrimoine historique; on pense là en premier lieu aux archives des districts, mais également aux fonds privés qui ont été progressivement recueillis depuis l entrée en souveraineté. L exposition Viatte de l année prochaine fournira ainsi l occasion de présenter la richesse du fonds reçu des héritiers de ce grand intellectuel jurassien. Par ailleurs, les Archives sont confrontées, chez nous comme ailleurs, au défi majeur que constitue actuellement la définition d une politique de gestion des nouveaux supports d information. A cet égard, on peut relever qu un groupe de travail a été mis sur pied dans le cadre de l administration cantonale pour définir une pratique en la matière et assurer la sauvegarde des documents actuels. Tous ces projets se font, bien entendu, par les forces propres au Canton, et au plan cantonal, mais on essaie de leur donner également un relief «extra-jurassien», dans la mesure où ces projets doivent contribuer au rayonnement du Canton à l extérieur. De ce point de vue, on peut relever que l administration cantonale jurassienne se préoccupe de la dimension interjurassienne des projets qu elle entreprend. D ailleurs, sur ce plan interjurassien, on peut signaler qu un groupement des musées du Jura et du Jura bernois vient d être constitué, que les contacts sont réguliers entre les responsables des affaires culturelles des Cantons de Berne et du Jura, et que des contacts sont en train de se nouer dans le domaine des bibliothèques. Le rayonnement, à l extérieur, se fait aussi par le biais des accords de coopération que le Canton du Jura a passés avec différentes régions voisines ou plus lointaines, qu il s agisse du Haut-Rhin, de la Communauté française de Belgique ou du Québec. C est ainsi que des stagiaires ont été accueillis à l Office du patrimoine historique, et le seront encore, en provenance de France ou d autres pays. Dans le secteur des archives, notamment, plusieurs stagiaires ont séjourné dans le Jura et œuvré aux Archives cantonales, soit dans le cadre des programmes Eurodyssée, soit pour le stage pratique en vue du diplôme de l Ecole d archivistique de Mulhouse, soit encore, l année dernière, pour le travail pratique lié à la formation archivistique à l Université Laval à Québec. Les deux étudiants québecois, en l occurrence, ont travaillé au classement de détail et à la description du fonds Auguste Viatte. Une telle collaboration est d ailleurs en passe d être renouvelée pour le secteur de la Bibliothèque cantonale dans la perspective du colloque qui sera consacré à Auguste Viatte les 8 et 9 juin 2001 à Porrentruy. Je m en voudrais de conclure sans relever aussi l excellence des relations entretenues par l Office du patrimoine historique de la République et Canton du Jura et, plus généralement, par les institutions culturelles jurassiennes, avec les organismes et associations œuvrant au plan suisse. Le fait que l Association des archivistes suisses ait choisi de tenir ses assises de l an 2000 à Porrentruy en est une bonne illustration. ARBIDO 9/2000 7

8 DOSSIER JURA OFFICE DU PATRIMOINE HISTORIQUE: ARCHIVES CANTONALES JURASSIENNES Créé lors de l entrée en souveraineté de la République et Canton du Jura, l Office du patrimoine historique a notam ment pour attributions la conservation et la mise en valeur des archives historiques (ARCJ). Celles-ci sont définies par la Loi sur les archives publiques, du 11 octobre 1984; elles comprennent les archives relatives à la période passée sous la souveraineté bernoise et les archives des autorités législatives, exécutives et judiciaires de la Répub li - que et Canton du Jura, qui lui sont trans férées du Service des archives et de la documentation au moment où elles sont accessibles au public, en règle générale après un délai de 30 ans. C est dire que jusqu à présent cet article de la loi n a pas encore été appliqué. Pour la période de 1815 à 1978, les Archives de l Etat de Berne ont conservé les fonds qui s y trouvaient, mais un Accord, passé les 7 et 8 mai 1985 entre les Ca n - tons de Berne et du Jura, définit les pos - si bilités de remise d inventaires, d im - primés, voire de documents concernant exclusivement la République et Canton du Jura et ses habitants. Actuellement, les Archives cantonales jurassiennes conservent environ 2000 mètres linéaires de documents. Elles ré - unissent les archives des administrations des trois bail liages puis districts de Delé - mont, des Franches-Montagnes et de Por rentruy, et quelques séries de documents relatifs aux communes ayant ap - partenu au district de Moutier et réunies au Canton du Jura. Ces documents datent presque exclusivement des XIX e et XX e siècles, les ar chi ves des bailliages de l Ancien Régime ayant été intégrés aux Archives de l ancien Evêché de Bâle. Parmi les principales séries d actes, mentionnons la correspondance des autorités de districts avec les instances cantonales et avec les communes ou les particuliers, les règlements et comptes des communes, bourgeoisies et paroisses, les plans cadastraux, les permis de construire, les comp tes de tutelle, les jugements des tribunaux de districts, les minutes des notaires et les volumes de l enregistrement, les registres de patentes diverses, notamment pour la tenue d établissements publics, de commerces ou l exercice de certaines activités. Les Archives cantonales conservent en outre des documents provenant d autres services administratifs qui œuvraient sur le territoire du canton du Jura avant 1979, comme l arrondissement des ponts et chaussées ou les arrondissements forestiers, les géomètres d arrondissement, l Ecole cantonale de Porrentruy ou l Ecole d agriculture du Jura. Par ailleurs, les Archives cantonales conservent des microfilms des registres paroissiaux et de l état civil antérieurs à Ajoutons enfin qu elles ont re - cueilli depuis 1979 quel que 70 fonds d archives privées provenant de di ver ses personnalités, sociétés ou entrepri ses. Les associations jurassiennes (As so cia - tion pour la défense des intérêts du Jura, la Société jurassienne d Emu la tion, l Institut jurassien des sciences, des lettres et des arts) ont déposé leurs archives à l Office du patrimoine historique, auprès des ARCJ. Des collections des publications officielles, d articles de journaux, de notices biographiques, de cartes postales complètent la documentation. Les recherches entreprises à partir des fonds conservés aux ARCJ sont encore peu nombreuses. Annuellement, quel que 800 visites sont notées dans la salle de lecture, partagée avec la Bibliothèque cantonale. François Noirjean, archiviste Office du patrimoine historique Archives cantonales jurassiennes Hôtel des Halles Rue Pierre Péquignat 9 Case postale Porrentruy 2 Tél.: 032 / Fax: 032 / Etagères du XVIII e siècle, conservées dans la Tour du Coq au château de Porrentruy. (Photographie Office du patrimoine historique, Porrentruy). 8 ARBIDO 9/2000

9 DOSSIER JURA OFFICE DU PATRIMOINE HISTORIQUE: BIBLIOTHÈQUE CANTONALE JURASSIENNE Bibliothèque d étude et de recherche créée en juillet 1982, la Bibliothèque cantonale jurassienne (BiCJ) a son siège à Porrentruy, à l Hôtel des Halles. Elle dépend administrativement de l Office du patrimoine historique et participe au Centre d études et de recherches. La mission de la BiCJ consiste à mettre à disposition du public des ouvrages touchant à tous les domaines du savoir, mais surtout de recueillir, conserver et mettre en valeur toutes les publications relatives au Jura et aux Jurassiens. Elle constitue de ce fait le lieu qui rassemble la mémoire intellectuelle du pays. En plus de ses fonds propres ( volumes), la BiCJ gère, par conventions passées avec les instances concernées, les fonds mis en dépôt par la Municipalité de Porrentruy (Fonds ancien, volumes), la Société jurassienne d Emu - la tion ( volumes) et l Institut jurassien des sciences, des lettres et des arts (700 volumes). Elle gère également le fichier manuel de la Bibliographie jurassienne Ouverte à tout public, elle offre à ses usagers, en commun avec les Archives can to nales, une salle de lecture de 16 pla ces assises, équipée d ouvrages de réfé rences et d usuels en accès direct. Journaux et périodiques sont en consultation à l accueil. Une salle des catalogues offre différents fichiers (manuels et informatisés) et des ouvrages bibliographiques aux chercheurs, qui peuvent y interroger plusieurs bases de données informatiques. En principe, tous les ouvrages figurant au catalogue peuvent être consultés sur place. Excepté les ouv - ra ges anciens, précieux ou en mauvais état, les usuels, les journaux et les documents audiovisuels, ils peuvent être également empruntés à domicile. Les ouv ra - ges qui ne figurent pas dans les col lec - tions de la BiCJ peuvent être commandés à l extérieur par l intermédiaire du prêt interbibliothèques suisse. Un appareil Evangéliaire de Saint-Ursanne. Saint-Bertin, 2 e tiers du IX e siècle. Début de l Evangile selon saint Matthieu. (Fonds ancien de la Bibliothèque cantonale jurassienne, Ms 94, pp ). permettant la reproduction de documents et des appareils de visionnement de microformes sont à disposition des usagers. Benoît Girard, bibliothécaire Bibliothèque cantonale jurassienne Hôtel des Halles Rue Pierre Péquignat 9 Case postale Porrentruy 2 Tél.: 032 / Fax: 032 / LE FONDS ANCIEN DE LA BICJ Conservé au 1 er étage de l'hôtel de Gléresse, rue des Annonciades 10, à Porrentruy, le Fonds ancien de la BiCJ est constitué des collections d'ouvrages provenant des établissements d'instruction supérieure qui se sont succédé à Porrentruy, depuis la création du Collège des Jésuites en 1591 jusqu'au début du XX e siècle. Un corpus de manuscrits médiévaux, des incunables, des livres anciens des XVI e, XVII e et XVIII e siècles forment l'essentiel du Fonds qui recense quelque volumes. Une salle d'accès, visitable sur demande, permet au public d'entrer en contact visuel avec quelques-uns de ces documents présentés sous vitrines à l'occasion d'expositions régulièrement renouvelées. Information und Dokumentation Fachhochschul- und Nachdiplomstudium Knowledge Management Wir sind für Sie da und helfen Ihnen gerne weiter! Hochschule für Technik+Architektur Ringstrasse 7004 Chur Tel Fax ARBIDO 9/2000 9

10 DOSSIER JURA OFFICE DU PATRIMOINE HISTORIQUE: SECTION DES MONUMENTS HISTORIQUES La Section des monuments historiques a pour tâche de veiller à la conservation du patrimoine bâti. Ses activités ont trait prin cipalement à l accompagnement des travaux de restauration, à la fourniture d informations et de conseils aux maîtres d ouvrages et aux artisans. Confor mé - ment à la législation, elle tient à jour l In - ven taire des monuments historiques protégés ainsi que le Répertoire des biens cul turels de la République et Canton du Jura. Sur le plan administratif, elle assure le suivi des procédures pour l octroi et le versement des subventions cantonales ainsi que la redistribution des subsides fédéraux au titre de la conservation des monuments. Dans le cadre des chantiers de restauration, ou dans des domaines de recherche spécifiques, elle établit une documentation à vocation scientifique. Les inventaires de référence en matière de patrimoine bâti sont les instruments de travail de la Section des monuments historiques. L Inventaire des monuments historiques protégés par le Canton (212 objets inscrits au 31 décembre 1999) recense les bâtiments qui font l objet d une protection selon la loi du 9 novem - bre 1978 sur la conservation des objets d art et monuments historiques. Cette protection, accordée dans la plupart des cas lors de travaux de restauration, est généralement accompagnée d un octroi de subside. Le Répertoire des biens culturels de la République et Canton du Jura (1067 objets, version de 1988) est une liste indicative des objets dignes de protection. Tout projet de transformation concernant ces objets doit être soumis à l Office du patrimoine historique pour préavis. Dans le domaine de la protection des sites, le document de référence utilisé par la Section des monuments historiques est l Inventaire des sites construits à protéger en Suisse (ISOS). Les inventaires sont des instruments de travail qui doivent être remis à jour périodiquement. Ainsi en est-il du Répertoire des biens culturels qui sera révisé dans le cadre de l élaboration du nouveau Plan directeur cantonal. Sur le plan financier, on notera que la Section dispose d un budget annuel relativement modeste ( francs en 2000) pour l octroi de subsides destinés à des travaux de restauration, y compris le domaine de l archéologie. Cette participation cantonale permet cependant d ob tenir une aide fédérale, qui s est mon tée ces dernières années à une somme de à francs par an. Après l achèvement de grands travaux de restauration, notamment l Hôtel-Dieu et l Hôtel des Halles à Porrentruy, la Section s occupe de chantiers plus modestes, que ce soit dans les domaines religieux (églises de Montfaucon, de St- Brais, de Bure, synagogue de Delémont), civil et profane (plusieurs écoles, Hôtel de la Gare à Courgenay, château de Mié - court) ou rural (moulin de Soubey, maisons paysannes de Soulce). Toute fois, la restauration du château de Delé mont, qui débute en cette année 2000, s annonce comme le chantier marquant de ces prochaines années. Marcel Berthold, conservateur des monuments Office du patrimoine historique Hôtel des Halles Rue Pierre Péquignat 9 Case postale Porrentruy 2 Tél.: 032 / Fax: 032 / INTERESSIERT SIE UNSERE ZEITSCHRIFT ARBIDO? Die ARBIDO-Redaktion sucht eine/n Archivar/in als Redaktor/in für die deutsche Schweiz, um das Redaktions kollegium zu vervollständigen Ihre Aufgaben: Sie halten sich über berufliche, nationale und internationale Archivfragen auf dem Laufenden. Sie knüpfen ein Beziehungsnetz zu Kollegen und Kolleginnen sowie potentiellen Autor/innen und aquirieren Artikel. Sie engagieren sich im Verein der Schweiz. Archivarinnen und Archivare, d.h., Sie besuchen die Jahres ver - sammlungen, die Arbeitstagungen, notfalls auch die Vorstandssitzungen. Sie verfassen hin und wieder selbst einen Artikel, eine Rezension, ein «Editorial». Sie nehmen an den Redaktionssitzungen teil (2 3 pro Jahr in Cordast/FR) und bringen Ideen und Vorschläge für Artikel mit. Zeitaufwand: 2 3 Stunden pro Woche, während oder ausserhalb der Arbeitszeit. Interessierte sollten über eine -Adresse verfügen (weil ein grosser Teil der Redaktionsarbeit sich per abspielt), nach Möglichkeit zwei- oder dreisprachig sein und gerne redigieren. Mitarbeiter/innen für gelegentliche Mitwirkung sind ebenfalls willkommen. Zusätzliche Auskunft erteilt: Barbara Roth, Archives d'etat de Genève c.p. 3964, 1211 Genève 3 Tel: , Fax: ARBIDO 9/2000

11 DOSSIER JURA OFFICE DU PATRIMOINE HISTORIQUE: SECTIONS D ARCHÉOLOGIE ET DE PALÉONTOLOGIE La Section d archéologie a été mise en place dans le contexte de la construction de la Transjurane, dès que cette artère a été admise par les autorités fédérales au rang de route nationale. Ainsi, depuis 1985, des sondages archéologiques ont été effectués et ont permis de mettre au jour de très nombreux sites archéologiques. Ces gisements ont été fouillés ou sont en cours d exploration et d études. La richesse insoupçonnée du sous-sol jurassien a impliqué l engagement d un nombreux personnel, archéologues, techniciens de fouille, étudiants. Sur le plan de la recherche, de nombreux laboratoires universitaires ou privés participent à l élaboration des résultats, qui sont publiés soit dans des articles paraissant dans des revues spécialisées, soit dans les volumes de la collection des Cahiers d archéologie jurassienne. A ce jour, dix volumes sont sortis de presse et sont distribués par la Société jurassienne d Emulation. La préhistoire jurassienne a la particularité d être unique pour la Suisse. En effet, les grands glaciers de la dernière période froide n ont pas effacé toutes les traces de présence humaine, contrairement à ce qui s est passé sur le Plateau suisse. Ainsi, les sites de Pleigne/Loe wen - bourg et d Alle, Noir Bois et Pré Mon - sieur, ateliers de taille de silex, ont-ils livré des ensembles très riches, caractéristiques de la période moustérienne et de l Homme de Néandertal. D autres sites ou d autres phases chronologiques sont aussi d un intérêt international, par les données qu ils ont fournies, par le mobilier très particulier mis au jour, par les rites funéraires dont ils témoignent. On peut mentionner, entre autres, les habitats campaniformes (fin du Néolithique, vers av. J-C.) et de La Tène ancienne (Age du Fer, vers av. J.-C.) d Alle, Noir Bois. Citons aussi le champ d urnes cinéraires de la fin de l Age du Bronze de Delémont, En La Pran (vers av. J.-C). Cette nécropole a livré une quarantaine de tombes renfermant parfois un riche mobilier d accompagnement: céramiques, perles en pâte de verre, objets de bronze. L analyse fine, Le Sylleux, prélèvement d une défense de mammouth. (Photographie Office du patrimoine historique/ Section d archéologie, Porrentruy). encore en cours, permettra pour la première fois en Suisse d aborder le rituel funéraire de cette époque. La période romaine était connue dans le Jura surtout par la villa de Vicques et la nécropole de Courroux. Les découvertes récentes ont permis d étoffer ces connaissances en abordant des tronçons de routes parfois de plus de 6,5 m de large à Alle et Courtedoux, des bâtiments à caractère rural à Boécourt et Alle, un relais routier à Alle et un mausolée à Delémont. Une autre découverte majeure, également d intérêt international, est la mise au jour d un ensemble de 6 fermes mérovingiennes, situées sur les communes de Develier et Courtételle, s échelonnant entre 550 et 750 après J.-C. Ces établissements avaient pour certains d entre eux la particularité d abriter aussi des forgerons mettant en valeur le minerai de fer local. Un véritable artisanat, produisant lingots de fer et objets achevés, fut probablement à la base d une certaine richesse, déjà mise en évidence à la fin du siècle passé, au travers du riche mobilier du cimetière de Bassecourt, Saint-Hubert. Quelques découvertes médiévales, modernes, voire du XVIII e siècle, complètent ce bilan. Peu à peu, une nouvelle conception du peuplement du Jura se dessine, avec des phases favorables et d autres plus discrètes. Quelques-uns des objets retrouvés sont présentés dans la nouvelle salle d archéologie du Musée jurassien d art et d histoire à Delémont. Dès le commencement de l année 2000 s est aussi mise en place une Section de paléontologie, chargée de suivre les travaux de construction de la Transjurane, notamment au niveau des tunnels. L exploration de couches géologiques qu on ne peut atteindre en temps ordinaire a incité le Jura à renouer avec la tradition locale ancienne de la paléontologie, mise en valeur au XIX e siècle par Jules Thurmann. Le but est, d une part, de clarifier et d affiner la chronologie de certaines couches de calcaire et de marne, et, d autre part, de reconstituer au travers de la faune marine et terrestre retrouvée, climats, végétations et aspects de la région durant les ères secondaire et tertiaire. Les premières observations et les premières récoltes de fossiles sont pleines de promesses. Ces collections iront, après études, enrichir le Musée jurassien des sciences naturelles à Por - ren truy. Bien que n étant pas encore ancrée solidement dans l organigramme de la Ré pu - blique et Canton du Jura, la Section d archéologie de l Office du patrimoine historique gère et conserve des collections très importantes déposées à l Hôtel des Halles à Porrentruy, où ont également été rassemblées d anciennes collections archéologiques relatives au territoire jurassien. Ce patrimoine devra encore être mis en valeur auprès du grand public après conservation et restauration, travaux de longue haleine. Il im - por te que les autorités prennent cons - cien ce de cette richesse et en assurent la conservation. François Schifferdecker, archéologue Office du patrimoine historique Section d archéologie Hôtel des Halles Rue Pierre Péquignat 9 Case postale Porrentruy 2 Tél.: 032 / Fax: 032 / ARBIDO 9/

12 DOSSIER JURA SERVICE DES ARCHIVES ET DE LA DOCUMENTATION Le Service des archives et de la documentation (SAD), rattaché à la Chancel - lerie d Etat, a pour fonction de conserver et de mettre en valeur les archives administratives de l Etat, c est-à-dire les documents produits par toutes les unités administratives de la République et Canton du Jura depuis son entrée en souveraineté, en Ainsi, à ce jour, 98 versements ont été effectués par 31 unités administratives, totalisant un peu moins de 400 mètres linéaires. A noter que l administration cantonale jurassienne, par son Service de l informatique, vient de lancer l étude du projet «Gestion Intégrée des Processus et des Documents (GIPDOC)». Il s agit d un projet d Intranet qui a l ambition de s étendre à l ensemble du cycle documentaire. Sa principale fonction sera donc de constituer une base de référence pour toute l administration, en garantissant l unicité des documents et leur intégrité. Le SAD est associé à cette étude. Le SAD a également pour mission de récolter et de mettre à disposition de la documentation. Les autorités cantonales (Gouvernement et Parlement) et l administration, mais aussi le public, font appel à ses services. Sur la base du dépouillement de 25 quotidiens et de 250 périodiques, le SAD réalise une revue de presse quotidienne d environ 25 pages. Elle permet ainsi d alimenter plus de 4000 dossiers documentaires mis à la disposition de ses usagers. Ces dossiers couvrent de nombreux domaines d activité, notamment la politique et le droit, les institutions communales, cantonales et fédérales, l histoire et la Question jurassienne, l économie, l éducation et la culture, l environnement, les transports et l énergie, la santé et le domaine social. Le SAD dispose d une bibliothèque d environ 8000 ouvrages, essentiellement des ouvrages de référence. Il fonctionne également, sur la place de Delémont, comme centre de consultation des textes officiels de la Confédération. Il conserve dans sa vidéothèque les émissions de télévision consacrées au Jura. Jean-Rémy Chalverat, chef de service Service des archives et de la documentation 2, rue du 24-Septembre 2800 Delémont Tél.: 032 / Fax: 032 / D é s e s p é r é? Nous avons certainement la solution à vos problèmes! 12 ARBIDO 9/2000

13 DOSSIER JURA FONDATION DES ARCHIVES DE L ANCIEN ÉVÊCHÉ DE BÂLE, PORRENTRUY Les Archives de l ancien Evêché de Bâle (AAEB) préservent la mémoire d un Etat qui n existe plus. La principauté épiscopale a été en effet engloutie par la Révolution française et son acte de décès définitif rendu au Congrès de Vienne en Mises à part les communes du Birseck réunies au Canton de Bâle, la Les tâches fondamentales de la Fondation sont triples: assurer la conservation physique des documents; compléter et améliorer les instruments d orientation; promouvoir l accessibilité des fonds au public et leur mise en valeur scientifique. Documents des Archives de l ancien Evêché de Bâle. (Photographie Archives de l ancien Evêché de Bâle, Porrentruy). quasi-totalité des territoires de cette principauté sont alors rattachés à l Etat de Berne. Les archives de l ancien Evêché formaient dès lors une section des Archives cantonales bernoises. A la création du Canton du Jura, les deux Etats ont admis qu il est impossible de partager les fonds et décidé d en confier la gestion à une fondation de droit privé, créée et soutenue par eux. L Acte instituant la Fondation des Archives de l ancien Evêché de Bâle est signé le 20 juin Il est modifié en 1996 pour permettre l entrée du Canton de Bâle-Campagne, à la suite du transfert du Laufonnais. Placée sous la haute surveillance de la Confédération, la Fondation est dirigée par un Conseil dont les Cantons de Berne et du Jura désignent trois membres chacun et le Canton de BâleCampagne deux. Les collections des AAEB occupent environ 1200 mètres linéaires d étagères, c est-à-dire un total important pour un fonds d Ancien Régime. La plus grande partie du fonds est constituée des documents produits par les diverses administrations ou instances judiciaires des princes-évêques. S y ajoutent les archi ves des établissements religieux sécularisés lors de l annexion de la principauté à la France, après la Révolution. La partie la plus importante des collections d Ancien Régime se trouve dans les séries A et B (affaires religieuses et temporelles): elles comprennent ensemble 293 rubriques thématiques déterminées au XVIIIe siècle. Le document le plus ancien date de 878. La période dite «française» est très riche en documentation: recensements, cons cription, poids et mesures, justice de paix ou dossiers des émigrés Elle couvre l époque allant de fin 1792 à 1814, divisée en trois sections (République rauracienne, novembre 1792 à mars 1793; Département du Mont-Terrible, mars 1793 à février 1800; sous-préfectures du Département du Haut Rhin, 1800 à 1814). Comme les Archives de l ancien Evêché de Bâle sont un dépôt clos, le personnel scientifique est naturellement dispensé des tâches liées au versement des archives contemporaines. C est pourquoi on attend des archivistes des AAEB un engagement particulier pour la recherche: ils doivent donner des conférences et des cours, rédiger des articles scientifiques ou participer à des colloques et à des projets de recherche. Mais le rayonnement des Archives dépend évidemment surtout de leur ouverture au public. La salle de lecture accueille donc quiconque veut y mener des recherches. Ainsi, dans les cinq dernières années, les Archives ont reçu une moyenne de 1100 visites annuelles. De plus, des groupes peuvent visiter les Archives, alors que des cours ou séminaires y sont organisés sur des thèmes divers (histoire religieuse, exploitation des documents originaux dans l enseignement secondaire, etc). Si le premier devoir de la Fondation est donc d assurer la conservation présente et future de ses fonds, cette tâche n a de sens que si elle s accompagne d une mise en valeur de ceux-ci auprès de toutes les catégories du public. Jean-Claude Rebetez, conservateur Archives de l ancien Evêché de Bâle Hôtel de Gléresse Rue des Annonciades Porrentruy Tél.: 032 / Fax: 032 / DOSSIER 11/2000 Für die Ausgabe 11/2000 plant die ARBIDO-Redaktion ein Dossier mit dem Arbeitstitel«Kinder und Jugendliche als (neues?) Zielpublikum von AR, BI, und DO». Anregungen werden gerne entgegen genommen! Kontakt: vgl. Seite 4. ARBIDO 9/

14 DOSSIER JURA ARCHIVES DE L ÉTAT DE BERNE DE 1815 À 1978, PATRIMOINE COMMUN AUX CANTONS DE BERNE ET DU JURA Le Canton de Berne et la République et Canton du Jura ont conclu un Accord relatif aux Archives de l Etat de Berne en Ils ont exclu le démembrement des fonds des Archives de l Etat de 1815 à 1978, selon les recommandations de l Unesco. Selon les termes de cet Accord, les Archives de l Etat de Berne constituent un patrimoine commun aux deux cantons pour la période de 1815 à Toute personne qui désire consulter les documents jurassiens produits ou reçus par les autorités et l administration bernoises doit ainsi les rechercher à Berne, aux Archives de l Etat. Les fonds des Archives de l Etat de Berne (AEB) sont regroupés en 4 sections. La première, intitulée archives de la Chan cellerie, comprend notamment les pro cès-verbaux des séances du Gou - vernement (années sous les cotes A II ), les rapports annuels des préfets sur la situation des districts ( , A II ) et les dossiers de la Chan cel lerie sur l incorporation de l ancien Evêché de Bâle au Canton de Berne («Leberbergische Bücher», , A V ). La deuxième section rassemble les archives de l administration. Les documents de la Restauration ( ) sont conservés dans la sous-section B, les archives des départements ( ) puis des directions (dès 1846) dans la sous-section BB. La sous-section Bez recueille les archives des districts. Seul le fonds Bez Moutier intéresse le Canton du Jura, car il contient les pièces de la préfecture, du registre foncier, du tribunal et de l office des poursuites et faillites de Moutier se rapportant aux 9 communes de ce district qui ont rejoint le nouveau Canton. Les archives des districts de Delémont, des Franches-Montagnes et de Por ren - truy ont, quant à elles, été remises à l Of - fi ce du patrimoine historique de la République et Canton du Jura, à Porrentruy, lors de l entrée en souveraineté. Leur transfert n impliquait aucun démembrement. Le respect de l intégrité des fonds, base de l Accord passé entre les Cantons de Berne et du Jura En 1984, les Cantons de Berne et du Jura ont signé un concordat concernant le partage de l ensemble des biens du Canton de Berne dans ses frontières au 31 décembre Ce concordat se compose de 26 conventions spécifiques. La Convention concernant le partage des biens culturels règle globalement le sort de toutes les archives relatives à l administration des territoires des Cantons de Berne et du Jura jusqu en Elle a permis la création d une fondation de droit privé, à Porrentruy, qui a pour buts de conserver et mettre en valeur les Archives de l ancien Evêché de Bâle tel qu il exista jusqu en Par cette convention, les Cantons de Berne et du Jura ont également reconnu que «les Archives de l Etat de Berne forment, pour la période du 21 décembre 1815 au 31 décembre 1978, un patrimoine commun aux deux Cantons, propriété inaliénable du Canton de Berne qui en assure seul la conservation, la gestion et le financement, en tenant compte des intérêts spécifiques de la République et Canton du Jura». Ce sont les recommandations relatives au règlement des contentieux archivistiques émises par l Unesco qui ont présidé à cet accord. Elles se basent sur un principe fondamental de l archivistique: le respect de l intégrité des fonds. «Conformément à ce principe, toutes les archives constituées par une autorité administrative doivent être conservées en tant qu entité unique, indivise et organique, afin de préserver l intégrité et la valeur des archives en tant que titres, preuves et témoignages, à la fois juridiques et historiques». De la Convention concernant le partage des biens culturels découle l Accord relatif aux AEB de La troisième section abrite les collections cantonales, dont les cartes et plans. Le Catalogue cantonal bernois de cartes et plans de Georges Grosjean, publié en 1960, permet de trouver sans peine les documents cartographiques représentant le territoire jurassien, que maints services de l administration bernoise (Impôt foncier et cadastre du Jura, Ponts et chaussées, Forêts, etc.) ont dres sés ou utilisés; des plans des Archives de l ancien Evêché de Bâle ont été intégrés dans cette section. La quatrième section, réservée aux archives spéciales (papiers personnels, archives familiales, d entreprises, d associations, etc.), ne comprend aucun fonds concernant exclusivement la Ré - pub lique et Canton du Jura et ses habitants. Le site Web fournit de nombreux renseignements pratiques aux usagers des AEB. En vertu du principe de la publicité dans l administration en vigueur dans le Canton de Berne, il n y a pas de délai de communicabilité. Seuls certains dossiers récents sont soumis à la législation sur la protection des données (respect de la vie privée). La connaissance de l allemand et de l écriture cursive allemande permet d effectuer des recherches plus complètes. L Accord relatif aux AEB de 1985 prévoit l emprunt temporaire de dossiers des Archives de l Etat par l Office du patrimoine historique. Les chercheurs jurassiens qui souhaitent consulter ces documents durant plusieurs semaines peuvent donc le faire à Porrentruy. Nicolas Barras, collaborateur scientifique aux AEB Archives de l Etat de Berne Falkenplatz Berne Tél.: 031 / Fax: 031 / Internet: 14 ARBIDO 9/2000

15 DOSSIER JURA Quelques séries des AEB plus ou moins connues Plusieurs séries des AEB ont fait le bonheur de chercheurs jurassiens: les archives relatives à l application de la Loi fédérale concernant le travail dans les fabriques (dès 1883, cotes BB IV 2927 et suiv.), les contrôles des passeports de la Police centrale ( , BB XIIIa 52 67) et les documents y afférents ( , BB XIIIa ), les dossiers du Bureau de statistique (sous-fonds BB 7.7), les archives de la Cour d assises du Ve ressort (sous-fonds BB 15.4). De la manière dont ils ont été classés jusqu au milieu du XXe siècle, les documents touchant à l histoire locale sont aisément accessibles: dans le fonds BB IIIa (affaires ecclésiastiques), les pièces ont été reclassées par district puis par paroisse de 1832 à 1920; il en va de même dans le fonds BB IIIb (éducation) pour les archives de 1831 à 1935 sur les écoles secondaires (par école) et primaires (par district puis par commune); il en va de même dans le fonds BB XIIIb (affaires communales) pour les pièces concernant les rapports Canton-Communes ( ). Quelques séries mériteraient qu on leur prête plus d attention: les plans d aménagement des forêts des communes et corporations jurassiennes ( , BB VIa ), les portefeuilles relatifs aux chemins de fer du Jura bernois ( , BB X ), les archives de la Chancellerie d Etat concernant la Question jurassienne dès 1900 (sous-fonds A.3.4). MUSÉE DE L HÔTEL-DIEU, PORRENTRUY Le 24 novembre 1949, l assemblée communale de Porrentruy décide l achat des collections de gravures et de la bibliothèque de l historien Gustave Amweg ( ). Par cette importante acquisition, le Musée de Porrentruy est créé. Dans les années soixante, le Musée déménage ses collections de la villa Merguin à l Hôtel-Dieu, hôpital désaffecté en Par la suite, d autres collections viennent enrichir le fonds initial, notamment la volumineuse collection de négatifs photographiques léguée en 1981 par le Dr Albert Perronne (plus de pièces). En 1973, des salles d expositions permanentes sont inaugurées, et la pharmacie de l ancien hôpital devient partie intégrante du Musée. La Fondation du Musée de l Hôtel-Dieu et l aménagement de nouvelles réserves pour les collections date de 1989, à l époque de la restauration du bâtiment. Les quatre salles destinées aux expositions temporaires sont inaugurées en L année suivante, un abri des biens culturels est construit sous la cour Est du bâtiment. Le bâtiment est inauguré en 1997 avec la réouverture de la pharmacie entièrement restaurée; le Musée est ouvert au public en avril Logé dans un des plus beaux hôpitaux de style baroque tardif de Suisse, le Musée de l Hôtel-Dieu présente plusieurs collections d importance régionale dans ses salles permanentes: la pharmacie en bois d érable, comprenant 241 pots en porcelaine et en verre, dans un mobilier de Jean-Baptiste Carraz (1847), ainsi qu un laboratoire des Sœurs hospitalières le trésor de l église St-Pierre, de Porrentruy riche en objets d orfèvrerie gothique et baroque et les vitraux de l église St-Germain une importante collection de montres de poche manufacturées à Porrentruy entre 1880 et 1950 par la fabrique Juillard S.A. et la reconstitution d un atelier de perçage de pierres fines un cabinet des estampes de vues anciennes de l Evêché de Bâle et une salle consacrée à l édition à Porren truy entre 1592 et 1792 une présentation de la vie sociale, politique et culturelle du Jura de 1932 à 1950, illustrée par les photographies du Dr Albert Perronne. Dans les salles destinées aux expositions temporaires, le Musée présente des objets de ses collections, des pièces mises à sa disposition par d autres institutions ou des particuliers ou encore il accueille des expositions qui lui sont proposées. Durant l année courante, le Musée consacre une exposition à la Communauté juive dans le Jura, à la suite de la remise au Musée par la Communauté israélite de Porrentruy de ses objets de culte. Durant l automne, le Musée ac cueillera la collection de montres anciennes et modernes de la prestigieuse marque d horlogerie Jaeger LeCoutre, qui ouvre une unité de production à Porrentruy. Jeannine Jacquat, conservatrice Pharmacie de l Hôtel-Dieu, à Porrentruy. (Photographie Musée de l Hôtel-Dieu, Porrentruy). Musée de l Hôtel-Dieu Grand-Rue Porrentruy Tél.: 032 / Fax: 032 / Internet: ARBIDO 9/

16 DOSSIER JURA MUSÉE JURASSIEN DES SCIENCES NATURELLES, PORRENTRUY Le Musée jurassien des sciences naturelles (MJSN) à Porrentruy, inauguré officiellement en 1989, abrite des collections scientifiques accumulées depuis deux siècles. Il comprend en outre un jardin botanique de bonne réputation. Le MJSN est installé dans une ancienne maison de maître. Depuis 1989, une exposition permanente, répartie sur deux salles, met en valeur une partie des collections à travers le récit d une très longue histoire: celle de l univers du Big Bang à l homme! La première salle, consacrée à la matière, passe en revue Nouvelle serre des cactus au Jardin botanique, Porrentruy, inaugurée en février (Photographie Musée jurassien des sciences naturelles, Porrentruy). l explosion initiale, la nucléosynthèse stellaire et la naissance des éléments, les cristaux et les roches. Elle s achève en présentant la stratigraphie et les fossiles caractéristiques, la géologie et la tectonique des plaques et enfin la structure du sous-sol jurassien. Développant l histoire du vivant, la seconde salle présente des molécules prébiotiques, des chromosomes, de la division cellulaire, de l embryologie avant d expliquer le développement des êtres vivants à travers les ères géologiques. Les fossiles racontent alors l évolution animale et végétale jusqu à l apparition de l homme. La présentation se termine devant un panorama glaciaire qui sert de décor pour la faune du Pléistocène, en particulier l ours des cavernes, contemporain de notre ancêtre néandertalien. L invention des outils et de l art permet de passer du monde des sciences naturelles à celui de l archéologie. Une salle complémentaire réjouit les mycologues qui y découvrent, présentés pour la première fois, les champignons dans leur sociologie végétale. Une dernière salle expose les milieux naturels de la région avec leur biodiversité. Des dioramas illustrent la forêt, la roselière, le vieux mur, le bord de rivière mais aussi divers thèmes. Ainsi on peut découvrir des monographies d espèces étudiées en Ajoie (martin-pêcheur, chouette chevêche, pie-grièche grise) et des sujets d histoire naturelle, comme par exemple le mimétisme, le camouflage, les techniques de chasse des rapaces, la survie hivernale des passereaux, les migrations... A l époque de la Révolution française, la partie septentrionale de l Evêché de Bâle proclamée République rauracienne, est annexée par la France en 1793; une Ecole centrale voit alors le jour à Porrentruy. En 1795, le Jardin botanique y est institué sur le modèle du Jardin-des-Plantes, et un cabinet d histoire naturelle est aménagé. Aujourd hui, le Jardin botanique de Porrentruy est connu dans le monde entier grâce à ses échanges de graines. Il peut être fier de ses collections qui attirent les amateurs de fleurs par milliers. Le système, avec son allée centrale bordée de 80 variétés de roses, bénéficie du cadre historique idéal, puisque inséré entre les bâtiments de l ancien Collège des Jésuites. Il est peuplé de 360 plantes à fleurs qui illustrent l ordre botanique, alors que 180 sortes d iris l illuminent chaque année en juin. Encadrant le système, une plate-bande de plantes toxiques répond à une autre qui réunit les plantes culinaires et condimentaires. Un jardin jurassien, qui compte 650 espèces locales, présente ces fleurs dans les biotopes reconstitués en miniature et typiques du Jura: marécage, bord des cours d eau, lisière, éboulis, pâturage de montagne, tourbière, arête sommitale. Les serres, quant à elles, doivent leur réputation aux plantes tropicales, à la collection de plantes grasses qui abrite 600 cactus et à ses quelque 700 variétés d orchidées. Les broméliacées, famille de l ananas, voisinent avec des fougères de toutes formes, des plantes carnivores étonnantes et des espèces de climat méditerranéen. Elles constituent une féerie verte du meilleur effet. Le parc arborisé et le jardin du Musée avec son arboretum de fruitiers complètent l admirable ensemble botanique où les visiteurs viennent chercher enchantement et repos. Par la visite du Musée jurassien des sciences naturelles et du Jardin botanique, chacune et chacun, de moins de 7 à plus de 77 ans, spécialiste ou non, trouvera à coup sûr de quoi s émerveiller et passer un moment inoubliable. Joseph Chalverat, conservateur Musée jurassien des sciences naturelles Route de Fontenais Porrentruy Tél.: 032 / ARBIDO 9/2000

17 DOSSIER JURA LE MUSÉE JURASSIEN DES ARTS, MOUTIER Le Musée jurassien des arts de Moutier est une fondation à laquelle la Répub li - que et Canton du Jura participe depuis Il est installé depuis 1993 dans une villa du début du XX e siècle qui a été reliée à une annexe réalisée en Au cadre intimiste offert par les salles de la villa répond l ampleur monumentale de la nouvelle aile, vaste nef éclairée par une lumière zénithale et une large portefenêtre. Une salle aveugle située au rezde-chaussée de l annexe complète le tout et se prête, entre autres, à la projection de diapositives ou de vidéos. Ces 400 mètres carrés d espaces diversifiés permettent un accrochage dynamique d œuv res d art contemporain. Le Musée organise des expositions temporaires où les œuvres de sa collection dialoguent avec d autres réalisations, plutôt qu une présentation permanente des œuvres qui lui appartiennent. Il privilégie ainsi un caractère expérimental qui correspond à la dimension de recher - che propre à l art contemporain, et propose sans cesse aux visiteurs de nouvelles découvertes. Les expositions sont régulièrement con - sa c rées à l œuvre d artistes jurassiens, afin de promouvoir la création de la région. Des rétrospectives, comme celles de Jean-François Comment et de Joseph Lachat en 1999, alternent avec des ensembles d œuvres de jeunes artistes (Boris Rebetez en 1998 ou Michel Huelin en 2000). Des expositions de Noël, organisées à un rythme biennal, proposent en outre un large panorama de la création jurassienne du moment. Mais le Musée jurassien des arts fait également preuve d un es - prit d ouverture en présentant des artistes venant d autres régions de la Suisse. Il expose ainsi actuellement des photographies de dormeurs du Bâlois Erik Steinbrecher, et a présenté en 1997 les âmes conçues par ordinateur de Monika Studer et Christoph van der Berg, également Bâlois, en 1996 les installations des Genevois Gérald Minkoff et Muriel Olesen, ou en 2000 les peintures d intérieurs de la Zurichoise Monika Rutishauser. Des expositions thématiques proposent enfin une réfle xion plus large sur des sujets particuliers. Deux d entre elles (Epreuves d artistes en 1996 et Gravure, vous avez dit gravure? en 1998) ont mis en évidence la prédominance des es tam - pes dans la collection du Musée. En effet, 80% des œuvres de la collection, qui compte plus de 3000 œuvres de 565 artistes, sont des estampes, 18% des peintures sur toile et 2% des sculptures. Cette prédominance s explique entre autres par le dépôt des tirages appartenant à l atelier de gravure de l Asso cia - tion jurassienne d animation culturelle (AJAC), créé à Moutier en Mais la collection a été surtout constituée par une association d amateurs d art, le Club jurassien des arts, fondé en 1953 à Moutier par l imprimeur et éditeur Max Robert, qui est à l origine du Musée. Principalement composée d un ensemble exceptionnel d art jurassien contemporain, avec des toiles des Jean-François Comment, Joseph Lachat, René Moeschler, Gérard Tolck ou Rémy Zaugg, cette collection contient aussi des Halle d exposition du Musée jurassien des arts, à Moutier. (Photographie Musée jurassien des arts, Moutier). œuvres d artistes d autres régions de Suisse ou de l étranger. L abstraction lyri que y occupe une place de choix, avec le Genevois Charles Rollier ou l Améri - cain Kimber Smith, tandis qu une figuration traditionnelle comme celle de Charles Robert côtoie des représentations plus critiques et existentielles du groupe d artistes bâlois «Kreis 48» ou de Martin Disler. Le Musée jurassien des arts, tant par sa collection que par ses expositions, propose un dialogue entre l art jurassien contemporain et la création provenant d autres régions de la Suisse. Il cherche aussi à montrer aujourd hui toutes les facettes de l art actuel, de la peinture aux installations, en passant par la photographie et la vidéo. Valentine Reymond, conservatrice Musée jurassien des arts Rue Centrale Moutier Tél.: 032 / Fax: 032 / ARBIDO 9/

18 DOSSIER JURA MUSÉE RURAL JURASSIEN, LES GENEVEZ La principale curiosité du Musée rural est la maison, vaste ferme à deux familles construite au XVI e siècle. Le toit est du type le plus ancien, à quatre pans, partiellement recouvert de bardeaux. C est le dernier toit possédant une telle couverture dans le canton du Jura. La partie la plus ancienne présente l habitat et le mode de vie d autrefois. Elle comprend une belle cuisine, en partie voûtée et en partie couverte d un système de rondelats, perches qui permettent l évacuation de la fumée vers la grange. L âtre est disposé à même le sol; celui-ci est en terre battue. Le four à pain est accessible de la cuisine. Des trois caves attenantes, la dernière est voûtée et possède en son milieu une table où l on déposait des vivres à l abri des souris. En 1847, une douzaine d intellectuels jurassiens, dont Xavier Stockmar, Jules Thurmann et Xavier Kohler, se réunissaient à Porrentruy et fondaient la première grande association culturelle de la région, la Société jurassienne d Emu la - tion. Aujourd hui, la Société est toujours très active et compte plus de 2000 mem - bres, regroupés en 17 sections, qui sont réparties sur l ensemble du Jura et de la Suisse. Elle entretient également des relations étroites avec des sociétés sa van - tes suisses et étrangères. Ses buts principaux consistent à maintenir l unité culturelle du peuple jurassien, à travailler à son rayonnement intellectuel, à faire connaître son histoire, à défendre la langue française. Un escalier en colimaçon conduit à l étage. On accède aux chambres meublées par deux portes cintrées et soigneusement maçonnées. L étable est conservée en son état ancien, avec des râteliers usés par le bétail. La très belle charpente de la grange, typique de la ferme franc-montagnarde, présente un grand intérêt. Elle ne s appuie pas sur les très épais murs extérieurs, mais sur de soli des poutres en bois. Toute la charpente est conservée par la fumée. Dans chaque pièce du Musée, on dé couv - re les faits et gestes de la vie quotidienne d autrefois à travers les objets exposés. La partie la plus récente de la maison évoque l habitat et la manière de vivre du XIX e siècle. La grande cuisine voûtée montre un parterre de «laves», grandes plaques de pierre calcaire de la région. Régulièrement, l Emulation décerne des prix: littéraires, scientifiques, d histoire ou encore le prix Emulation-Jeunesse. Une partie de ses membres sont regroupés en cinq cercles selon les disciplines: cercle d études historiques; cercle d étu - des scientifiques; cercle d archéologie; cercle de mathématiques et de physique; cercle de patois. Les Actes de l Emulation, fort volume de plus de 400 pages, paraissent chaque année au printemps. Ils contiennent des articles portant sur des sujets littéraires, historiques, artistiques, scientifiques. En outre, l Emulation déploie une féconde activité par l édition de plusieurs collections: Le four à pain fait face à une superbe cuisinière près de laquelle se trouve le foyer permettant de chauffer le fourneau à banc de la chambre attenante. L hor - loger-paysan y travaillait à son établi installé devant la fenêtre. Michèle Voirol, membre du Conseil Musée rural jurassien Case postale Les Genevez Tél.: 032 / Fax: 032 / A voir en outre: Musée jurassien d art et d histoire, à Delémont, et le Musée lapidaire, à Saint-Ursanne. SOCIÉTÉ JURASSIENNE D ÉMULATION le Panorama du Pays jurassien L Œil et la Mémoire L Art en Œuvre. Certains ouvrages sont publiés hors collections. L Emulation a repris récemment la Bibliothèque jurassienne. Jean-François Lachat, secrétaire général Société jurassienne d Emulation Secrétariat général 8, rue du Gravier 2900 Porrentruy 2 Tél.: 032 / Fax: 032 / Internet: CERCLE D ÉTUDES HISTORIQUES DE LA SOCIÉTÉ JURASSIENNE D ÉMULATION Fondé le 30 avril 1970 à Neuchâtel par des assistants et étudiants des universités de Fribourg et Neuchâtel, le Cercle d études historiques (CEH) de la Société jurassienne d Emulation a rassemblé dès ses débuts les «jeunes historiens» qui ressentaient le besoin d étudier le passé jurassien selon des critères scientifiques, dans la perspective de la Nouvelle Histoire en vogue au début des années Il s agissait aussi de briser l isolement des chercheuses et des chercheurs par le travail en équipe, tout en nouant des contacts avec les amateurs éclairés s intéressant au passé jurassien. Le CEH s est constitué sous l égide de la Société jurassienne d Emulation, qui, depuis 1847, avait joué le rôle de société d histoire régionale. Le CEH lui redonnait un nouvel élan, et en échange, celleci fournissait aux jeunes historiens un soutien moral et matériel (subside an - nuel, publications) non négligeable pour la réalisation de leurs objectifs, tout en leur laissant une très large autonomie. Le but du CEH est de contribuer à la connaissance de l histoire jurassienne 18 ARBIDO 9/2000

19 DOSSIER JURA (Jura, ancien Evêché de Bâle, soit le Canton du Jura, le Jura bernois et le Laufonnais) par la conservation et la mise en valeur des sources ainsi que l élaboration, la coordination et la diffusion de travaux individuels et collectifs. Le Cercle rassemble environ 250 membres, venus de tous horizons, et est administré par un Bureau. Autour de ce noyau gravitent une vingtaine de membres participant régulièrement aux manifestations de la société, d autres y assistant occasionnellement en fonction des thèmes abordés. En plus de l assemblée générale annuelle qui comprend traditionnellement une partie scientifique, le Cercle organise des colloques thématiques en relation avec les travaux en cours et les questions d actualité. Le dernier en date (quatorzième de la série printemps 1999) a été consacré au thème «Entreprises et réseaux», et a permis de mieux cerner l émergence du pôle de croissance économique jurassien. Les actes de ces colloques sont habituellement publiés dans les Actes de l Emulation. Dans le même esprit, le CEH organise environ deux fois par année des mini-colloques, dénommés «Rencontres de Neuchâtel», qui permettent la présentation et la discussion de recherches en cours menées dans diverses universités. Au chapitre des publications, le CEH fait paraître trois à quatre fois par an une Lettre d information distribuée à tous ses membres, et servant de point de contact (23 numéros parus depuis janvier 1992). Les articles de fond écrits tant par des membres du CEH que par des historiens extérieurs au Cercle y côtoient des comptes rendus et autres rubriques d information concernant l historiographie jurassienne. De plus grande ampleur, les Cahiers d études historiques constituent une collection d ouvrages destinée en premier lieu à publier des recherches académiques de qualité en histoire jurassienne, mais également ouverte à d autres genres de textes (3 numéros parus à ce jour, ainsi que 2 numéros hors série). Enfin, dans la foulée de sa contribution décisive à la rédaction de la Nouvelle Histoire du Jura et de la Bibliographie jurassienne , le CEH prépare pour cette année une Table des Actes de la Société jurassienne d Emulation destinée à fournir à chaque membre un outil de travail et de référence indispensable à la connaissance de 150 ans de publications. Claude Hauser Cercle d études historiques Claude Hauser Rue de Lausanne Fribourg courriel: L INSTITUT JURASSIEN DES SCIENCES, DES LETTRES ET DES ARTS Le fondateur de l Institut jurassien, Marcel Joray, connaissait des peintres, des sculpteurs, des scientifiques, des écri vains dispersés dans le Jura, en Suisse ou à l étranger, qui se fussent volontiers réclamés de leur appartenance jurassienne, pour peu qu on les y eût incités. Joray trouvait que la culture jurassienne manquait d un lieu de rencontre, d un foyer actif pour cultiver les liens entre tous les artistes et savants nés dans ce pays. Marcel Joray fit un choix de 27 Juras siens appartenant soit à un corps enseignant universitaire, soit à la Société suisse des peintres et sculpteurs, soit à la Société suisse des écrivains, et les invita à participer, le 21 octobre 1950, à la séance constitutive de ce qui devait devenir l Institut jurassien des sciences, des lettres et des arts. Le Comité provisoire comprenait Marcel Joray, Ferdinand Gonseth, Pierre-Olivier Walzer, Albert Béguelin, Ernest Erismann et Maurice Robert. Deux ans plus tard, à Bienne, la cérémonie d ouverture de l Institut jurassien est marquée par trois conférences, un con - cert de musique jurassienne et une exposition intitulée «L art du Jura bernois». Cinquante ans plus tard, l Institut jurassien compte 67 membres: 19 en sciences exactes et appliquées (des mathématiques à la médecine et à l architecture), 15 en sciences humaines (histoire, sociologie, droit, théologie, économie), 17 en lettres et 16 dans le domaine des arts (peinture, sculpture et musique). Vingtneuf sont ou ont été professeurs d université. Vingt-et-un habitent le Jura historique (15 dans le Canton du Jura, 6 dans le Jura bernois) et quarante-six, plus du double, forment la diaspora, essentiellement en Suisse romande, à Berne et en France. Les activités régulières de l Institut ju ras - sien consistent en journées d études permettant à ses membres, deux fois l an, de faire le point sur un thème particulier. Celui des 3 et 4 juin 2000 était consacré aux réfugiés aux frontières jurassiennes durant la seconde guerre mondiale. Tous les quatre ans, l Institut jurassien organise un concours d exécution musicale ouvert à tous les jeunes artistes jurassiens; le onzième se déroulera du 12 au 15 octobre de cette année. Le grand prix de l Institut jurassien, attribué en moyenne tous les huit ans, a eu comme lauréats successifs: Ferdinand Gonseth, Henri Gagnebin, Zouc, Musi - que aux Franches-Montagnes, et, en 1996, le photographe Jacques Bélat. L Institut jurassien a décidé d organiser des colloques scientifiques interdisciplinaires destinés aux jeunes chercheurs jurassiens des universités et des écoles polytechniques. Le premier s est déroulé sur trois jours en 1996 et avait pour thème «Identité culturelle et Trans ju ra - ne». Un deuxième colloque est prévu sur le thème de l eau. Parmi les publications de l Institut jurassien, il faut relever les deux volu - mes de l Anthologie jurassienne publiés en 1965 sous la direction de Pierre- Olivier Walzer. Ils seront complétés cette année par un troisième volume préparé par une équipe animée par André Wyss et intitulé Anthologie de la littérature jurassienne de 1965 à Ce volume, coédité par la Société jurassienne d Emu la tion et les Editions Intervalles, sera présenté au public cet automne. Eric Jeannet, président Institut jurassien des sciences, des lettres et des arts Eric Jeannet, président Rue du Collège 30 f 2905 Courtedoux Tél.: 032 / ARBIDO 9/

20 DOSSIER JURA ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DU PATRIMOINE RURAL JURASSIEN Dans la mouvance de la création de la République et Canton du Jura, le besoin de protéger le patrimoine rural s est fait sentir, tout comme celui de sauvegarder les bâtiments historiques et la culture jurassienne. L Association pour la sauvegarde du patrimoine rural jurassien (ASPRUJ) a commencé le 17 juin M. Gilbert Lovis, alors instituteur à Rossemaison, réunissait quelques amis au restaurant de la Crosse de Bâle à Glovelier pour rechercher les moyens de limiter les atteintes portées au patrimoine dans le Jura, comme ailleurs en Suisse et en France voisine. A l époque, personne ou presque ne contestait la nécessité d appliquer les technologies nouvelles dans l art de vivre, dans la communication, dans la construction; par contre moins nombreux étaient ceux qui réclamaient un peu de douceur dans cette évolution pour sauvegarder un patrimoine et les traditions populaires. Aujourd hui, forte de quelque 900 membres, l ASPRUJ poursuit ses activités dans l esprit de ses fondateurs; cellesci portent sur l étude, la restauration et la protection du patrimoine rural construit, mais aussi sur le soutien à la mémoire des traditions populaires. L Hôtâ est l annuaire de l association et le lien principal avec ses membres. L hôtâ est un mot patois qui signifie «maison, foyer». Rédigée par un comité, la revue, publiée à 1200 exemplaires, traite d une dizaine de sujets puisés dans la vie quotidienne du passé. Les articles présentent des activités artisanales, agricoles, culturelles, religieuses, sociales et ludiques d antan. A l occasion, l ASPRUJ édite des numéros spéciaux de L Hôtâ. Les cahiers publiés à ce jour traitent des croix du Jura, des vieilles pierres d Erguël et des Franches-Montagnes, des meubles paysans, des noms de famille et de lieux. Par ailleurs, l ASPRUJ a édité aussi Au temps des veillées et réédité les vieux contes patois de Jules Surdez avec leur traduction en français et leur enregistrement sur CD. Tous les trois ans, l ASPRUJ organise un concours d architecture pour récompenser un propriétaire au terme de la transformation ou rénovation d un immeuble, menée dans le respect du site et de l architecture originelle. Une petite centaine de candidats du canton du Jura et du Jura bernois participent généralement à ce concours. L Assemblée générale se tient alternativement dans une localité du canton du Jura et du Jura bernois; elle est suivie d une visite du lieu ou d une conférence et se termine par une joyeuse collation. Un projet de faire chanter les participants lors de ces réunions vise à maintenir des mélodies populaires. Chaque automne, l ASPRUJ organise la visite de sites ruraux en Suisse, en France voisine, en Forêt Noire. Il s agit de faire connaître les typologies des constructions rurales, leurs adaptations aux exploitations agricoles et artisanales, mais aussi de comparer les efforts déployés par les sociétés sœurs aux résultats obtenus dans le Jura. Pierre Froidevaux, président ASPRUJ Pierre Froidevaux, président Rue du Mont-Terri Delémont Tél.: 032 / LIGUE SUISSE DU PATRIMOINE, SECTION JURA La section cantonale jurassienne de la Ligue suisse du patrimoine (LSPJ) a été constituée le 26 novembre 1980 par un groupe d architectes et d historiens sensibles à la sauvegarde du patrimoine. L association s efforce de sensibiliser le public à son patrimoine bâti, ancien et moderne. Dans ce but, elle publie des articles dans la presse régionale, organise des conférences, édite la revue Patri - moine Racines du futur et fait don d ouv rages aux bibliothèques publiques du canton. La section cantonale jurassienne participe à la Ligue suisse du patrimoine et est représentée au sein du comité central et de la conférence des présidents romands. Elle maintient aussi des contacts étroits avec le secrétariat général de la Ligue et les autres sections et entretient des relations avec d autres associations poursuivant des buts analogues (ASPRUJ, Pro Natura, Pro Saint-Ursanne). Sur le plan cantonal, la LSPJ entend s opposer à des projets qui portent atteinte au patrimoine et s efforce de proposer des solutions lors des séances de conciliation. En 1999, la LSPJ s est opposée à une dizaine de projets, parmi lesquels l assainissement de l école de Glovelier, l installation d un ascenseur à la chapelle du Vorbourg à Delémont et la démolition de l ancienne halle de gymnastique de Saint-Ursanne. Quant aux demandes de subventions, la LSPJ trans met les dossiers à la Ligue suisse dans le cas de restaurations exemplaires, comme celle des ruines du Vor - bourg. Cha que année, plusieurs projets, émanant généralement de collectivités pu b liques, reçoivent ainsi une aide fi nan - cière de la Ligue suisse du patrimoine. La LSPJ est soutenue financièrement par la Ligue suisse, la République et Canton du Jura, l Ecu d or et quelque 180 membres cotisants. Philippe Daucourt, président Ligue suisse du patrimoine Section cantonale jurassienne CP Delémont 20 ARBIDO 9/2000

2.06 RÉSEAU DES ROUTES CANTONALES PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Service des infrastructures

2.06 RÉSEAU DES ROUTES CANTONALES PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Service des infrastructures RÉSEAU DES ROUTES CANTONALES INSTANCE RESPONSABLE Service des infrastructures INSTANCE DE COORDINATION Service des infrastructures AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Service de l aménagement du territoire Office

Plus en détail

Archivistique et polyvalence professionnelle Dix ans de formation en archivistique à Genève

Archivistique et polyvalence professionnelle Dix ans de formation en archivistique à Genève Archivistique et polyvalence professionnelle Dix ans de formation en archivistique à Genève En 1990, une révolution tranquille Lorsqu en 1990, la vénérable Ecole de bibliothécaires de Genève, fondée en

Plus en détail

La gestion des. Rapport d inventaire archives administratives dans la République et Canton du Jura. Historique

La gestion des. Rapport d inventaire archives administratives dans la République et Canton du Jura. Historique La gestion des Rapport d inventaire archives administratives dans la République et Canton du Jura Historique Office de la Culture Archives cantonales jurassiennes (ArCJ) Novembre 2014 Contenu Gestion

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Le Collège de France ouvre les trésors de ses archives aux Internautes. Sauver et valoriser un patrimoine

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Le Collège de France ouvre les trésors de ses archives aux Internautes. Sauver et valoriser un patrimoine COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le Collège de France ouvre les trésors de ses archives aux Internautes Plus de 30 000 pages de documents numérisés, 2 000 plaques de verres photographiques d Etienne-Jules Marey, pionnier

Plus en détail

Mémoires d Ici Centre de recherche et de documentation du Jura bernois Saint-Imier

Mémoires d Ici Centre de recherche et de documentation du Jura bernois Saint-Imier CH MDI EPTA K Associations 1911-2001 Mémoires d Ici Centre de recherche et de documentation du Jura bernois Saint-Imier État au 12 septembre 2008 Mémoires d Ici 2008-1 Notice descriptive du fonds 1.1 Référence

Plus en détail

Archives des ministères des Affaires étrangères des États membres AUTRICHE

Archives des ministères des Affaires étrangères des États membres AUTRICHE Archives des ministères des Affaires étrangères des États membres AUTRICHE 1. Dénomination exacte du ministère et du service des archives Bundesministerium für auswärtige Angelegenheiten (ministère fédéral

Plus en détail

ARCHIVES MUNICIPALES SAINT-PAUL-TROIS-CHATEAUX MEMOIRE VIVANTE DE VOTRE VILLE

ARCHIVES MUNICIPALES SAINT-PAUL-TROIS-CHATEAUX MEMOIRE VIVANTE DE VOTRE VILLE ARCHIVES MUNICIPALES DE SAINT-PAUL-TROIS-CHATEAUX MEMOIRE VIVANTE DE VOTRE VILLE DEFINITION DES ARCHIVES Code du patrimoine Partie législative o LIVRE II : ARCHIVES TITRE Ier : RÉGIME GÉNÉRAL DES ARCHIVES

Plus en détail

SEFRI, juin 2014. Evaluation nationale du case management «Formation professionnelle» Cahier des charges

SEFRI, juin 2014. Evaluation nationale du case management «Formation professionnelle» Cahier des charges SEFRI, juin 2014 Evaluation nationale du case management «Formation professionnelle» Cahier des charges Sommaire 1 CONTETE... 3 1.1 CONDITIONS-CADRES... 3 1.2 CASE MANAGEMENT «FORMATION PROFESSIONNELLE»...

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Olivier RODUIT Ecrire et conserver, album paléographique et diplomatique Dans Echos de Saint-Maurice, 2010, tome 105b, p. 49-52 Abbaye de Saint-Maurice 2014

Plus en détail

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse Berne, novembre 2013 Version originale : allemand Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse (réseau.ch / ASPnet.ch*) SOMMAIRE 1. SITUATION... 2 2. ANALYSE... 3 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

Archives Musées Bibliothèques : définir et clarifier les missions respectives

Archives Musées Bibliothèques : définir et clarifier les missions respectives Archives Musées Bibliothèques : définir et clarifier les missions respectives Un texte de loi, des missions cantonales, un réseau, des outils informatiques ou la gestion des fonds documentaires au sein

Plus en détail

Charte des collections Médiathèque intercommunale du Val de Somme

Charte des collections Médiathèque intercommunale du Val de Somme Charte des collections du Val de Somme 1. La médiathèque intercommunale et son environnement 1.1 La Communauté de Communes et le contexte socioculturel 1.2 La tutelle administrative 2. Les missions 2.1

Plus en détail

Conférence suisse des institutions d action sociale

Conférence suisse des institutions d action sociale Conférence suisse des institutions d action sociale Notre engagement La Conférence suisse des institutions d action sociale CSIAS est l association professionnelle pour l aide sociale. Elle s engage pour

Plus en détail

Médias NVS, documentation 2014

Médias NVS, documentation 2014 Médias NVS, documentation 2014 Association Suisse en Naturopathie Associazione Svizzera di Naturopatia NVS Schützenstrasse 42 CH-9100 Herisau T +41 71 352 58 50 F +41 71 352 58 81 nvs@naturaerzte.ch www.naturaerzte.ch

Plus en détail

Paysage suisse des hautes écoles

Paysage suisse des hautes écoles Paysage suisse des hautes écoles Le paysage suisse des hautes écoles est constitué de deux genres d institutions de valeur égale, ayant des fonctions différentes: les hautes écoles universitaires et les

Plus en détail

Argumentaires Pour 13.058. Dokumentation Documentation Documentazione

Argumentaires Pour 13.058. Dokumentation Documentation Documentazione Parlamentsdienste Services du Parlement Servizi 13.058 del Parlamento Servetschs dal parlament Argumentaires Pour Initiative populaire sur les bourses d'études et révision totale de la loi sur les contributions

Plus en détail

Stages en archives pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle

Stages en archives pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle Stages en archives pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle De nombreux archivistes se sont déjà interrogés sur la manière d organiser un stage en archives pour des

Plus en détail

Archives départementales

Archives départementales Archives départementales Mémoire des générations et des territoires Les Archives, d hier à aujourd hui Nées peu après la Révolution française, les Archives départementales sont aujourd hui une institution

Plus en détail

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance P RO - enfance Plateforme Romande pour l accueil de l enfance Rapport de la phase d analyse 1. Résumé Le présent document contient la description du déroulement et des résultats de la phase d analyse des

Plus en détail

Rapport d activités 2007. «Des professionnels au service de l information»

Rapport d activités 2007. «Des professionnels au service de l information» Rapport d activités 2007 «Des professionnels au service de l information» Le présent rapport annuel a pour ambition de vous retracer les faits qui ont marqué la vie de l Association des assistant(e)s en

Plus en détail

Plan d accès. 2 - Les Archives Municipales de la Ville d Hyères

Plan d accès. 2 - Les Archives Municipales de la Ville d Hyères Plan d accès 2 - Les Archives Municipales de la Ville d Hyères Archives : Le terme s emploie toujours au pluriel pour désigner un ensemble de documents, produits ou reçus par toute personne physique ou

Plus en détail

Découverte de la bibliothèque

Découverte de la bibliothèque Bibliothèque cantonale et universitaire Fribourg (Suisse) Fils rouges 1 Découverte de la bibliothèque Contenu 1. Informations générales 2. Introduction : La bibliothèque un centre d'accès à l'information

Plus en détail

Le mot du Directeur. Une ambition partagée. Sciences Po est une institution de recherche et de formation extrêmement innovante et réactive.

Le mot du Directeur. Une ambition partagée. Sciences Po est une institution de recherche et de formation extrêmement innovante et réactive. Le mot du Directeur Une ambition partagée Sciences Po est une institution de recherche et de formation extrêmement innovante et réactive. Stimulés par l'irruption de la compétition internationale, qui

Plus en détail

B 2 15.01. Règlement d application de la loi sur les archives publiques (RArch) Disposition générale. Titre II (3) Organisation de l archivage

B 2 15.01. Règlement d application de la loi sur les archives publiques (RArch) Disposition générale. Titre II (3) Organisation de l archivage Règlement d application de la loi sur les archives publiques (RArch) B 2 15.01 du 21 août 2001 (Entrée en vigueur : 1 er septembre 2001) Le CONSEIL D ÉTAT de la République et canton de Genève vu l article

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION CARITAS JURA

STATUTS DE L ASSOCIATION CARITAS JURA STATUTS DE L ASSOCIATION CARITAS JURA Remarque : Les termes désignant des personnes s appliquent indistinctement aux femmes et aux hommes. Art. 1 DENOMINATION ET SIEGE Sous la dénomination CARITAS JURA(ci-après

Plus en détail

S T A T U T S (Version française) Association pour la gestion d un centre de renseignements sur le crédit à la consommation (IKO)

S T A T U T S (Version française) Association pour la gestion d un centre de renseignements sur le crédit à la consommation (IKO) S T A T U T S (Version française) Association pour la gestion d un centre de renseignements sur le crédit à la consommation (IKO) V2.2014-04-04 1 Nom, siège et but Art. 1 Sous le nom de Verein zur Führung

Plus en détail

Ce que les Suisses pensent des banques

Ce que les Suisses pensent des banques Novembre 2015 Ce que les Suisses pensent des banques Résultats des échanges au sein des groupes de réflexion et de l enquête d opinion de l Association suisse des banquiers (ASB) Introduction Quels avantages

Plus en détail

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Dossier de presse Le 5 avril 2012 CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Ville de Saint-Cloud présentent le projet de valorisation du site Dossier de presse Contacts presse

Plus en détail

l encoche La commune de Montana et ses archives revue d information de la commune de Montana Décembre 2014 - N 18

l encoche La commune de Montana et ses archives revue d information de la commune de Montana Décembre 2014 - N 18 revue d information de la commune de Montana Décembre 2014 - N 18 La commune de Montana et ses archives 2014 Commune de Montana, sauf mention spéciale en fin d article. Reproduction autorisée avec mention

Plus en détail

Pourquoi des services d archives intégrés à une organisation syndicale? Le cas de la CFDT

Pourquoi des services d archives intégrés à une organisation syndicale? Le cas de la CFDT Pourquoi des services d archives intégrés à une organisation syndicale? Le cas de la CFDT Annie Kuhnmunch, Conservateur des Archives confédérales Dès sa constitution, la CFTC s'est préoccupée de ses archives

Plus en détail

Élèves conservateurs territoriaux

Élèves conservateurs territoriaux www.inet.cnfpt.fr L Institut national des études territoriales (INET) est une structure déconcentrée du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT). L INET a la charge de l organisation,

Plus en détail

Ordonnance sur le transfert international des biens culturels

Ordonnance sur le transfert international des biens culturels Ordonnance sur le transfert international des biens culturels (Ordonnance sur le transfert des biens culturels, OTBC) 444.11 du 13 avril 2005 (Etat le 1 er juillet 2014) Le Conseil fédéral suisse, vu l

Plus en détail

Statuts FSEA. FSEA Fédération suisse pour la formation continue Version du 28 avril 2009

Statuts FSEA. FSEA Fédération suisse pour la formation continue Version du 28 avril 2009 Statuts FSEA FSEA Fédération suisse pour la formation continue Version du 28 avril 2009 La FSEA en bref La FSEA est l organisation faîtière de la formation continue en Suisse. Ses membres sont des organisations

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES

ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES ASSOCIATION SUISSE DES FEMMES DIPLOMEES DES UNIVERSITES STATUTS I. Nom Siège But et Activités Art. 1 Nom siège L Association Suisse des Femmes Diplômées des Universités (ASFDU) Schweizerischer Verband

Plus en détail

la Maison du Patrimoine dossier de presse

la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine sommaire

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE

STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE STATUTS DE L ASSOCIATION FAÎTIÈRE Valables à partir du 1 er janvier 2008 Légende des abréviations ASMP ASD AGC ARD CC CCA CR FFMP WS NOS NWS RFJM ZS Association Suisse de la musique populaire (Association

Plus en détail

de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République Kinshasa - 15 avril 2003

de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République Kinshasa - 15 avril 2003 Première partie 43 ème année n 8 JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Décret n 046-A/003 du 8 mars 003 portant création, organisation et fonctionnement d

Plus en détail

UN PATRIMOINE EN LIGNE

UN PATRIMOINE EN LIGNE UN PATRIMOINE EN LIGNE Digitaliser les collections historiques et contemporaines de la presse suisse pour en garantir la pérennité et les rendre accessibles Un projet coopératif de PresseSuisse, de la

Plus en détail

RECOLEMENT DES ARCHIVES COMMUNALES SUITE AUX ELECTIONS MUNICIPALES DES 23 ET 30 MARS 2014.

RECOLEMENT DES ARCHIVES COMMUNALES SUITE AUX ELECTIONS MUNICIPALES DES 23 ET 30 MARS 2014. Pôle ressources & développement Email : rbudzinski@cdg54.fr Tél. : 03.83.67.48.21 Archives REFERENCES : PRINCIPE : RECOLEMENT DES ARCHIVES COMMUNALES SUITE AUX ELECTIONS MUNICIPALES DES 23 ET 30 MARS 2014.

Plus en détail

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015 COMMISSION DU DROIT INTERNATIONAL Soixante-septième session Genève, 4 mai 5 juin et 6 juillet 7 août 2015 La version prononcée fait foi Application provisoire des traités Déclaration du Président du comité

Plus en détail

Rappo. ort de. stage

Rappo. ort de. stage Rappo ort de stage : Bibliothèque du BIT 01 Juillet au 30 septembre 2010 Miriam Petrilli Information documentaire Hautee Ecole de Gestion Directrice de stage : Madame Maryse Ottro Table des matières Le

Plus en détail

Instructions de la Chancellerie fédérale sur les prestations linguistiques

Instructions de la Chancellerie fédérale sur les prestations linguistiques Instructions de la Chancellerie fédérale sur les prestations linguistiques (Instructions sur les prestations linguistiques) du 18 décembre 2012 La Chancellerie fédérale, vu les art. 7, al. 2, 8, al. 3,

Plus en détail

précisant son organisation et son fonctionnement (RTC) Le Tribunal cantonal du canton de Fribourg

précisant son organisation et son fonctionnement (RTC) Le Tribunal cantonal du canton de Fribourg . Règlement du Tribunal cantonal du novembre 0 précisant son organisation et son fonctionnement (RTC) Le Tribunal cantonal du canton de Fribourg Vu la loi du mai 00 sur la justice (LJ), notamment ses articles

Plus en détail

Les données primaires Les données traitées

Les données primaires Les données traitées 1 Madame, Messieurs, Au cours de mon DEA portant sur la refonte de bdb, base de données Beuvray, je me suis aperçue qu une réflexion plus générale serait à menée sur le traitement de l information archéologique.

Plus en détail

Rénover et agrandir. le siège de l École jurassienne et Conservatoire de Musique à Delémont. www.ejcm.ch

Rénover et agrandir. le siège de l École jurassienne et Conservatoire de Musique à Delémont. www.ejcm.ch Rénover et agrandir le siège de l École jurassienne et Conservatoire de Musique à Delémont www.ejcm.ch «De la musique avant toute chose...!» Rénover et agrandir le siège de l École jurassienne et Conservatoire

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Histoire Monde Contemporain Finalité : Recherche Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés du master «Histoire

Plus en détail

Cours de préparation au brevet en assurances sociales

Cours de préparation au brevet en assurances sociales Cours de préparation au brevet en assurances sociales P R O G R A M M E DE FORMATION FORMER INFORMER COORDONNER En collaboration avec Table des matières Chapitre Page I. Renseignements généraux... 3 II.

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Histoire de l art : création artistique occidentale Finalité : Recherche Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des

Plus en détail

sur l archivage et les Archives de l Etat (LArch)

sur l archivage et les Archives de l Etat (LArch) Loi du 10 septembre 2015 Entrée en vigueur :... sur l archivage et les Archives de l Etat (LArch) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu les articles 19 al. 2, 22 al. 1 et 73 al. 3 de la Constitution

Plus en détail

Ferienkurse mit Meister Chu 5. 9. August 2015 in Spiez am Thunersee

Ferienkurse mit Meister Chu 5. 9. August 2015 in Spiez am Thunersee TAI CHI CHUAN Ferienkurse mit Meister Chu 5. 9. August 2015 in Spiez am Thunersee Stage d automne avec Maître Chu Du 5 au 9 août 2015 À Spiez au bord du Lac de Thoune Der alte authentische Yang Stil Style

Plus en détail

Maîtrise universitaire en politique et management publics Master of Arts (M A) in Public Management and Policy Règlement d études

Maîtrise universitaire en politique et management publics Master of Arts (M A) in Public Management and Policy Règlement d études MODIFICATIONS DU REGLEMENT - PROPOSITION DU 02.10.07 Maîtrise universitaire en politique et management publics Master of Arts (M A) in Public Management and Policy Règlement d études Dans un souci de lisibilité,

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION

PLAN DE CLASSIFICATION PLAN DE CLASSIFICATION 1 Le plan de classification ci-proposé est composé de onze [11] classes regroupant les dossiers d une manière logique et hiérarchique. 1. Gestion organisationnelle 2. Législation

Plus en détail

Réponses aux questions

Réponses aux questions Concours de projets d aménagement urbain Place des Augustins à Genève Prix Evariste Mertens 2014 Réponses aux questions Les questions sont retranscrites ici telles qu elles ont été posées, c est à dire

Plus en détail

Des clics et des droits

Des clics et des droits Michèle Battisti Des clics et des droits Le droit appliqué à l image é d i t i o n s Les Editions de l ADBS publient des ouvrages de réflexion, des manuels et des guides pratiques à l intention des professionnels

Plus en détail

CRÉATION D UNE LIGNE FERROVIAIRE ET RESPECT DE LA BIODIVERSITÉ : L EXEMPLE DE LA LIGNE À GRANDE VITESSE RHIN-RHÔNE

CRÉATION D UNE LIGNE FERROVIAIRE ET RESPECT DE LA BIODIVERSITÉ : L EXEMPLE DE LA LIGNE À GRANDE VITESSE RHIN-RHÔNE BIODIVERSITÉ ET MILIEU FERROVIAIRE CRÉATION D UNE LIGNE FERROVIAIRE ET RESPECT DE LA BIODIVERSITÉ : L EXEMPLE DE LA LIGNE À GRANDE VITESSE RHIN-RHÔNE En amont d une séance en classe, la fiche d information

Plus en détail

Allocution à l ouverture du Salon de la formation

Allocution à l ouverture du Salon de la formation Allocution à l ouverture du Salon de la formation à Moutier 26 mars 2014 Bernhard Pulver Madame la Ministre, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les représentantes et représentants - des autorités

Plus en détail

Le travail de maturité (TM) au Gymnase français

Le travail de maturité (TM) au Gymnase français Plan d'études Gymnase français de Bienne 9 Le (TM) au Gymnase français 2. Objectifs 3. Dispositif 3. Cadre du 3.. Choix du domaine et du sujet du 3..2 Organisation du 3..3 Déroulement du 3..4 Forme du

Plus en détail

S tat u t s. de l Association suisse des cristalliers, collectionneurs de minéraux et fossiles (ASCMF)

S tat u t s. de l Association suisse des cristalliers, collectionneurs de minéraux et fossiles (ASCMF) S tat u t s de l Association suisse des cristalliers, collectionneurs de minéraux et fossiles (ASCMF) Les présents statuts sont rédigés au masculin. Ils sont également valables pour les deux sexes.. Nom,

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Politique de gestion documentaire

Politique de gestion documentaire Politique de gestion documentaire Responsabilité de gestion : Secrétariat général Date d approbation : 24 avril 1979 C.A. C.E. Direction générale Direction Date d'entrée en vigueur : 24 avril 1995 Date

Plus en détail

journées abes 2007 le réseau des bibliothèques de suisse occidentale marylène micheloud

journées abes 2007 le réseau des bibliothèques de suisse occidentale marylène micheloud journées abes 2007 le réseau des bibliothèques de suisse occidentale marylène micheloud réseau des bibliothèques de suisse occidentale 2 journées abes 30-31.05.07 / m. micheloud 1 réseau identité typologie

Plus en détail

ASSOCIATION DES AMIS DU COMPA

ASSOCIATION DES AMIS DU COMPA ASSOCIATION DES AMIS DU COMPA Association déclarée conformément à la loi du 1 er juillet 1901 et au décret du 16 août 1901, portant règlement d Administration publique pour exécution de la loi du 1 er

Plus en détail

Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques

Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques Ordonnance sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques (Ordonnance sur les langues, OLang) 441.11 du 4 juin 2010 (Etat le 1 er juillet 2010) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

Approuvés par l Assemblée générale du 20 mai 2006. L'utilisation de la forme masculine dans ce texte implique également la forme féminine.

Approuvés par l Assemblée générale du 20 mai 2006. L'utilisation de la forme masculine dans ce texte implique également la forme féminine. Statuts Suisse Rando Approuvés par l Assemblée générale du 20 mai 2006 L'utilisation de la forme masculine dans ce texte implique également la forme féminine. En cas de divergence d interprétation entre

Plus en détail

Archives départementales du Finistère ------ Cadre de classement

Archives départementales du Finistère ------ Cadre de classement En noir : les séries ou sous-séries intégralement conservées à Quimper En bleu : les séries ou sous-séries intégralement conservées à Brest En rose : les séries ou sous-séries partagées entre les deux

Plus en détail

Nouvelle étude : les avantages du contre-projet l emportent

Nouvelle étude : les avantages du contre-projet l emportent Communiqué de presse Mardi 11 décembre 2012 Nouvelle étude : les avantages du contre-projet l emportent Étude comparative du professeur Peter Nobel sur l initiative Minder et le contre-projet Le contre-projet

Plus en détail

Violation de droits de propriété intellectuelle et détermination du préjudice : dommages-intérêts vs. remise du gain

Violation de droits de propriété intellectuelle et détermination du préjudice : dommages-intérêts vs. remise du gain Page 1 of 8 Violation de droits de propriété intellectuelle et détermination du préjudice : dommages-intérêts vs. remise du gain Réflexions sur les fondements possibles de la théorie de l analogie à la

Plus en détail

AJ/53 ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DES ARTS DÉCORATIFS

AJ/53 ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DES ARTS DÉCORATIFS AJ/53 ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DES ARTS DÉCORATIFS Intitulé : ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DES ARTS DÉCORATIFS (ENSAD). Niveau de classement : fonds. Dates extrêmes : 1766-1972. Importance matérielle :

Plus en détail

L Europe en dialogue avec le monde au XXI e siècle Conférences illustrées Débats Visites guidées

L Europe en dialogue avec le monde au XXI e siècle Conférences illustrées Débats Visites guidées L Europe en dialogue avec le monde au XXI e siècle Conférences illustrées Débats Visites guidées 5 e cycle Les migrations et les grands bouleversements de l Europe et du monde ***** PROGRAMME ***** PARLEMENT

Plus en détail

QS Q-Sys AG Systeme zur Qualitäts- und Kostensteuerung im Gesundheitswesen

QS Q-Sys AG Systeme zur Qualitäts- und Kostensteuerung im Gesundheitswesen QS Q-Sys AG Systeme zur Qualitäts- und Kostensteuerung im Gesundheitswesen RAI-Domicile Concept pour la formation Concept pour l introduction Estimation des coûts Document préparatoire à l intention de

Plus en détail

Si les compétences de votre fiduciaire sont importantes, soyez attentifs aux initiales STVIUSF. UNION SUISSE DES FIDUCIAIRES

Si les compétences de votre fiduciaire sont importantes, soyez attentifs aux initiales STVIUSF. UNION SUISSE DES FIDUCIAIRES Union Suisse des Fiduciaires Schweizerischer Treuhänder-Verband Unione Svizzera dei Fiduciari Uniun Svizra dals Fiduziaris Swiss Fiduciary Association STV USF Si les compétences de votre fiduciaire sont

Plus en détail

Archives municipales. Plan des archives, système de cotes. Remarques préalables

Archives municipales. Plan des archives, système de cotes. Remarques préalables Archives municipales Plan des archives, système de cotes Remarques préalables Pour dresser un plan et attribuer des cotes aux grandes séries de documents conservés dans un dépôt d archives, on groupe généralement

Plus en détail

Etudes postgrades HES Lutte contre la criminalité économique

Etudes postgrades HES Lutte contre la criminalité économique ILCE Institut de lutte contre la criminalité économique EXECUTIVE MASTER OF ECONOMIC CRIME INVESTIGATION Etudes postgrades HES Lutte contre la criminalité économique Cycle d études en emploi reconnu par

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain Objectif de la formation Ce master propose une formation de haut niveau en histoire moderne et contemporaine. Il a pour objectif

Plus en détail

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2.

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2. THEMATIQUE A Titre : Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. Présenté par : Professeur Chrysostôme RAMINOSOA, Directeur de l

Plus en détail

Protection juridique de l enfant en situation difficile

Protection juridique de l enfant en situation difficile Protection juridique de l enfant en situation difficile INTRODUCTION I- MESURES DE PROTECTION DES ENFANTS EN DANGER MORAL ET LES ORGANES JUDICIAIRES COMPETENTS II- SITUATION JURIDIQUE DES ENFANTS ABANDONNES

Plus en détail

Dossier à retourner : avant le lundi 1 er juin 2015 (cachet de la poste faisant foi) Nom de la structure... (sans abréviation) Commune :...

Dossier à retourner : avant le lundi 1 er juin 2015 (cachet de la poste faisant foi) Nom de la structure... (sans abréviation) Commune :... DEMANDE DE SUBVENTION 2015 ASSOCIATIONS PATRIMONIALES Dossier à retourner : avant le lundi 1 er juin 2015 (cachet de la poste faisant foi) Commune :... Canton :... Intercommunalité :... Arrondissement

Plus en détail

Orientation professionnelle du canton de Berne francophone Production documentaire

Orientation professionnelle du canton de Berne francophone Production documentaire Assises de la documentation romande 4 septembre 2008 Orientation professionnelle du canton de Berne francophone Production documentaire Public cible : scolarité obligatoire et transition Intitulé Objectif

Plus en détail

Historique de l Association Romande des Hôteliers Les années 1940

Historique de l Association Romande des Hôteliers Les années 1940 Les années 1940 1941 Naissance de l ACVH Au cours de diverses réunions, le Comité de l Association vaudoise des intérêts touristiques c est ainsi que s appelait alors l Office du tourisme du canton de

Plus en détail

Rapport d inventaire. Rapport d inventaire. Bureau de la condition féminine (BCF) Bureau de l'égalité entre femmes et hommes (BEFH ou EGA)

Rapport d inventaire. Rapport d inventaire. Bureau de la condition féminine (BCF) Bureau de l'égalité entre femmes et hommes (BEFH ou EGA) Rapport d inventaire Rapport d inventaire Bureau de la condition féminine (BCF) Bureau de l'égalité entre femmes et hommes (BEFH ou EGA) Office de la Culture Archives cantonales jurassiennes (ArCJ) Gülsen

Plus en détail

Une nouvelle organisation pour les services publics d'archives en France Hervé Lemoine, directeur chargé des archives de France

Une nouvelle organisation pour les services publics d'archives en France Hervé Lemoine, directeur chargé des archives de France Une nouvelle organisation pour les services publics d'archives en France Hervé Lemoine, directeur chargé des archives de France Introduction Le Service interministériel des Archives de France définit,

Plus en détail

Gérance. Courtage Rénovations. Administration de ppe

Gérance. Courtage Rénovations. Administration de ppe Gérance Courtage Rénovations Administration de ppe l entreprise Prestations complètes et service personnalisé Gérance pour propriétaire privé et institutionnel, rénovation d immeubles, administration de

Plus en détail

KVARTAL. Système de suspension pour rideaux et panneaux

KVARTAL. Système de suspension pour rideaux et panneaux Système de suspension pour rideaux et panneaux BON À SAVOIR Vérifie toujours que les vis et les fixations conviennent aux murs et aux plafonds auxquels elles doivent être fixées. Peut être fixé au moyen

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE PASSEURS D HISTOIRES STUTTGART SÉMINAIRE DE TRADUCTEUR TRICE S FRANCO-ALLEMANDS AUTOUR DE LA LITTÉRATURE JEUNESSE

APPEL A CANDIDATURE PASSEURS D HISTOIRES STUTTGART SÉMINAIRE DE TRADUCTEUR TRICE S FRANCO-ALLEMANDS AUTOUR DE LA LITTÉRATURE JEUNESSE APPEL A CANDIDATURE STUTTGART PASSEURS D HISTOIRES SÉMINAIRE DE TRADUCTEUR TRICE S FRANCO-ALLEMANDS AUTOUR DE LA LITTÉRATURE JEUNESSE Du 9 au 14 novembre 2014 Financé par la DVA-Stiftung L organise du

Plus en détail

ARCHIVES DE LA VILLE D ANGERS PHOTO-CLUB DE L ANJOU. Don Henri MARTEAU. Répertoire numérique détaillé de la sous-série 10 J

ARCHIVES DE LA VILLE D ANGERS PHOTO-CLUB DE L ANJOU. Don Henri MARTEAU. Répertoire numérique détaillé de la sous-série 10 J ARCHIVES DE LA VILLE D ANGERS PHOTO-CLUB DE L ANJOU Don Henri MARTEAU Répertoire numérique détaillé de la sous-série 10 J Par Pascal PÉNOT Stagiaire Sous la direction de M. Sylvain BERTOLDI Archiviste-Paléographe

Plus en détail

Projet du Fond National de la recherche Organisations judiciaires suisses

Projet du Fond National de la recherche Organisations judiciaires suisses Présentation de la banque de données Martin Knüsel, collaborateur scientifique et assistant à l Université de Lucerne Contenu de la banque de données Législation (Confédération et cantons) Travaux préparatoires

Plus en détail

1 Le Trésorier du Club. 2 Exemple de comptabilité d un club

1 Le Trésorier du Club. 2 Exemple de comptabilité d un club ASSEMBLEE DE DISTRICT du 14 Avril 2012 L ATELIER des TRESORIERS 1 Le Trésorier du Club Les points essentiels - Réponses aux questions 2 Exemple de comptabilité d un club Un outil à votre disposition sur

Plus en détail

Charte des relations

Charte des relations Charte des relations entre Élus, membres des Conseils consultatifs de quartier et agents des services de la Ville de Brest et de Brest métropole océane Bellevue, Brest-Centre 1 Europe, Lambezellec Quatre

Plus en détail

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN

DOSSIER >PROJET : Juin 2015 AGENDA LES AVENIÈRES VEYRINS-THUELLIN DOSSIER de PRESSE AGENDA Juin 2015 >PROJET : La Commune Nouvelle Dossier de Presse : VIE PRATIQUE >Pourquoi une commune nouvelle entre Les Avenières et Veyrins-Thuellin? Les communes des Avenières et de

Plus en détail

LES METIERS DES ARCHIVES

LES METIERS DES ARCHIVES , Juillet 2011 LES METIERS DES ARCHIVES Un document réalisé par le SIOU Campus Croix-Rouge SIOU-BAIP - Rue Rilly-la-Montagne 51100 REIMS 03.26.91.87.55 mail : siou.campuscroixrouge@univ-reims.fr Sommaire

Plus en détail

Swiss Map Mobile. Landeskarten neu im preiswerten Abo Cartes Nationales nouveau en abonnement avantageux. wissen wohin savoir où.

Swiss Map Mobile. Landeskarten neu im preiswerten Abo Cartes Nationales nouveau en abonnement avantageux. wissen wohin savoir où. Swiss Map Mobile Landeskarten neu im preiswerten Abo Cartes Nationales nouveau en abonnement avantageux wissen wohin savoir où swisstopo Schweizerische Eidgenossenschaft Confédération suisse Confederazione

Plus en détail

Une nouvelle gouvernance pour BAnQ

Une nouvelle gouvernance pour BAnQ Une nouvelle gouvernance pour BAnQ Texte de l allocution de la présidente-directrice générale de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, madame Christiane Barbe, lors des consultations particulières

Plus en détail

Rendez-vous annuel du réseau de la Plateforme Culture Valais. 23 avril 2013. Techno-Pôle, Sierre

Rendez-vous annuel du réseau de la Plateforme Culture Valais. 23 avril 2013. Techno-Pôle, Sierre Rendez-vous annuel du réseau de la Plateforme Culture Valais 23 avril 2013 Techno-Pôle, Sierre Avenue de Pratifori 18, CP / Postfach 182, CH - 1951 Sion / Sitten Tél +41 (0)27 606 45 69 info@culturevalais.ch

Plus en détail

Formation complète à la généalogie professionnelle

Formation complète à la généalogie professionnelle 47 rue d Auvergne 41000 Blois 2014 Formation complète à la généalogie professionnelle Formation complète 9 semaines 47 rue d Auvergne 41000 Blois www.formation-genealogie.com Téléphone : 09 52 39 57 67

Plus en détail

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise L Oréal Fondation d entreprise Bourse de recherche sur l art de l être et du paraître 2011-2012 Date limite de dépôt de dossier de candidature : le 30 mars 2011 Pour toutes informations complémentaires

Plus en détail

Hôtel et Bibliothèque Thiers. Fondation Dosne-Thiers

Hôtel et Bibliothèque Thiers. Fondation Dosne-Thiers Hôtel et Bibliothèque Thiers Fondation Dosne-Thiers L hôtel Dosne-Thiers et Monsieur Thiers C est dans le quartier de la "Nouvelle Athènes" que l agent de change Alexis Dosne acheta, en 1832, une propriété

Plus en détail

Il peut mettre en œuvre lui-même des mesures préventives. Art. 3 b) Etablissement de directives et recommandations

Il peut mettre en œuvre lui-même des mesures préventives. Art. 3 b) Etablissement de directives et recommandations 460. Règlement du 0 décembre 0 sur le sport (RSport) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 6 juin 00 sur le sport (LSport) ; Sur la proposition de la Direction de l instruction publique,

Plus en détail

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05. GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.2015) LE PROJET DÉTAILLÉ Présentation générale Graver la Paix

Plus en détail

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est STATUTS DE L ASSOCIATION DES OFFICES SUISSES DU TRAVAIL (AOST) 1. Nom, siège et but Art. 1 L'association des offices suisses du travail (AOST) est une association constituée au sens des articles 60 et

Plus en détail