écho 5 de l industrie S implanter au Luxembourg page 43 Editorial page 3 Une mission de taille Interview page 4 Michel Wurth ArcelorMittal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "écho 5 de l industrie S implanter au Luxembourg page 43 Editorial page 3 Une mission de taille Interview page 4 Michel Wurth ArcelorMittal"

Transcription

1 écho 5 octobre 2007 de l industrie S implanter au Luxembourg page 43 Editorial page 3 Une mission de taille Interview page 4 Michel Wurth ArcelorMittal Actualité page 11 Polymères issus de ressources renouvelables

2 Hosted Exchange votre bureau en toute mobilité Hosted Exchange La solution de messagerie pour entreprises Division des Télécommunications - L Luxembourg - Tél. gratuit:

3 Sommaire Echo de l industrie 7, rue Alcide de Gasperi Luxembourg-Kirchberg B.P L-1013 Luxembourg Service publicité : (+352) Editeur : FEDIL a.s.b.l. Business and Employers Federation, Luxembourg Paraît 6 fois par an Abonnement annuel 14,50 EUR (Luxembourg) 15,50 EUR (Etranger) Directeur : Nicolas Soisson Rédacteur en chef : Tom Hermes Editorial Une mission de taille Interview Michel Wurth, membre de la direction générale d ArcelorMittal Actualité DuPont présente la nouvelle famille de polymères issus de ressources renouvelables / Un consortium d investisseurs luxembourgeois reprend l ancien site TDK / Trois nouvelles entreprises accueillies dans ecostart / Delphi vend son activité catalyseurs à Umicore / Prix européen de la construction métallique 2007 / Journée Construction Acier 2007 Focus S implanter au Luxembourg : possibilités offertes aux entreprises étrangères Ont collaboré à ce numéro : Tom Hermes, Marc Kieffer, Romain Lanners, Emmanuelle Mathieu, Georges Santer, Sonja Streicher, René Winkin Conception : Vidale-Gloesener Impression et mise en page : Imprimerie Centrale S.A. La reproduction des articles est autorisée moyennant indication de la source Opinion Education : rentrée et réalités / Non à l introduction d un instrument de «Class action» / Travail au noir : dans la ligne de mire Chronique juridique Modification législative en matière de protection des données Carte blanche La gouvernance d entreprise Par Gérard Zolt, Senior Manager auprès de KPMG Forensic Luxembourg 1

4 Contacteur DIL M: compact, fiable et efficace Une gamme complète pour vos départs moteur. Du contacteur à l entraînement régulé en passant par le démarreur-moteur performant. De nouvelles solutions qui misent sur la communication. Contacteur DIL M Disjoncteur Moteur PKZ Démarreur Moteur MSC Démarreur progressif DS/DM Convertisseur de fréquence DF/DV Rapid Link Grâce à la nouvelle série de contacteurs de Moeller les temps de montage et les frais d installation sont considérablement réduits. Les nouveaux contacteurs DIL M, efficacité optimale. Dimensions compactes identiques aussi bien pour l exécution AC que pour l exécution DC. 4 tailles jusque 150A. Jusqu au DIL M 32 avec contact auxiliaire en standard. Bobine à commande électronique à partir du DIL M 17. Bornes à cage avec 2 espaces de raccordement. Raccordement bobine en face avant. Moeller Electric S.A. Boîte Postale 1823 L Luxembourg Tél: (00352) Fax: (00352)

5 Editorial Une mission de taille Le 8 novembre prochain, un groupe de réflexion, instauré par le ministre de la Santé et de la Sécurité sociale, sera appelé à se pencher une première fois sur un sujet d importance capitale, à savoir la viabilité à long terme des régimes de pension. Ce groupe de réflexion prend son origine dans l avis du Comité de coordination tripartite d avril 2006 et aura pour mission «d élaborer des propositions pour assurer la viabilité à long terme des régimes de pension et d étudier les différentes mesures qui pourront être envisagées pour garantir cette viabilité à long terme et pour adapter le système de pensions aux évolutions liées aux changements dans le déroulement des carrières professionnelles, au vieillissement démographique et à son impact sur la durée du temps de travail à vie». De par sa mission, le groupe de travail nous rappelle la fameuse table ronde sur les pensions («Rentendësch») ayant majoritairement évacué, le 16 juillet 2001, après plus de quatre mois de discussions, une déclaration finale qui prévoyait plusieurs propositions dans l intérêt de l amélioration des prestations du régime général d assurance pension, les principales mesures d une loi votée par la suite portant notamment sur une augmentation des majorations forfaitaires de 11,6%, une augmentation des majorations proportionnelles de 3,9% ainsi que sur l instauration d un forfait d éducation («Mammerent»), le coût de toutes les mesures retenues s élevant à 5,2 milliards de LUF par an. A l époque, ces mesures avaient trouvé l approbation des représentants gouvernementaux, partis politiques et syndicats rassemblés, à l exception, toutefois, des représentants patronaux pour qui les propositions de réforme étaient à la fois incompréhensibles et irresponsables. Irresponsables, puisque le financement des mesures n était nullement garanti à terme, incompréhensibles dans la mesure où elles étaient contraires à la déclaration gouvernementale de 1999 stipulant que les réserves des caisses de pension sont le résultat d une politique prudente et préventive et qu il «ne peut être question de dilapider des réserves destinées à garantir l avenir». Bien qu à l heure actuelle le système de retraite de la sécurité sociale semble en bonne santé financière du fait de l entrée massive de jeunes travailleurs sur le marché, alors que le nombre des retraités a évolué beaucoup moins vite, il est évident, sur base des calculs actuariels, qu il sera caractérisé, à partir de 2015, par une situation de décaissement de fonds important. Ainsi, en 2030, le régime aura absorbé toutes les réserves et ne pourra plus honorer ses engagements. De l avis de la FEDIL, les recommandations du Bureau international du travail (BIT) présentées en février 2001, à l issue d une étude sur l évaluation actuarielle et financière du régime général d assurance pension commanditée par le gouvernement, gardent toute leur importance. Pour rappel, les auteurs de l étude avaient évoqué une «dette démographique cachée» et privilégié deux façons d atteindre une réduction du niveau des dépenses de l assurance pension, à savoir une réduction du niveau des prestations et une augmentation de l âge de la retraite. La mission du groupe de réflexion qui devra, dès le mois de novembre, se pencher sur la viabilité à long terme des régimes de pension, sera donc de taille. Il s agit d alléger la charge du régime général de pension dans le but de pérenniser un niveau de prestation de base et, en même temps, d encourager le développement sur base volontaire de la prévoyance professionnelle complémentaire contre la vieillesse ainsi que l épargne pension. Il y va de la mise en place de solutions à long terme qui devront notamment profiter aux générations futures. Nicolas Soisson, directeur de la FEDIL 3

6 4

7 Interview Michel Wurth ArcelorMittal En charge des Produits Plats Europe, des clients automobiles dans le monde et du «Product Development and R&D», Michel Wurth fait partie de la direction générale d Arcelor- Mittal, le numéro un mondial de la sidérurgie réunissant le premier et le deuxième producteur d acier du monde, Arcelor et Mittal Steel. Au-delà de la procédure financière et juridique très complexe nécessitant l implication de toute une série d acteurs, notamment des autorités de régulation des marchés financiers compétents, ArcelorMittal fonctionne déjà comme une entreprise à part entière, bien que la fusion devant s accomplir pour la fin de l année en cours ne soit pas encore bouclée d un point de vue juridique. Un certain nombre d acteurs se souciaient dès le lancement de l offre publique d échange par Mittal Steel d un certain degré d incompatibilité entre deux multinationales présentant des cultures d entreprise différentes à bien des égards. Est-ce que ces craintes ont été justifiées? «ArcelorMittal, leader sur tous les principaux marchés mondiaux, en particulier l automobile, la construction, l électroménager et l emballage, est en effet le résultat de la fusion des deux plus importants producteurs d acier du monde, à savoir Arcelor et Mittal Steel. Bien que les deux groupes soient complémentaires et disposent de part et d autre de forces incontestables qui se complètent en termes de géographie, de portefeuille produits et d intégration en amont et en aval, le rapprochement a nécessité le déclenchement de tout un processus d intégration ayant largement dépassé le seul rebranding. C est ainsi que la fusion a mis en marche un processus au terme duquel une nouvelle culture d entreprise commune aura cédé la place à certaines interrogations initiales. Dès le début, nous avons misé sur le pragmatisme et sur la transparence des processus d information pour impliquer pas moins de membres de l effectif dans la définition de nos valeurs et visions communes que sont le développement durable, la qualité et le leadership, notre ambition étant de transformer l avenir, c est-à-dire de prendre pleinement conscience du rôle qui incombe à l acier dans le monde. Aujourd hui je constate que le processus de rapprochement est un grand succès, grâce à l apport de tout un chacun, et ceci à tous les niveaux de l hiérarchie. En ce qui concerne le début de l épisode (marqué, avant de se traduire en un projet de fusion, par le lancement d une offre hostile ndlr), le passé n a pas laissé de traces, étant donné que les dirigeants respectifs ont agi sous mandat de leurs actionnaires». D après son plan de croissance interne, ArcelorMittal compte augmenter les expéditions de produits sidérurgiques de plus de 20% entre 2006 et 2012, pour les porter à 131 millions de tonnes (par an). Quels seront les principaux moteurs de cette croissance? «Pour l essentiel, notre plan de croissance prend sa source dans les activités du groupe sur les marchés émergents, en particulier en Amérique latine, en Afrique, en Europe de l Est et dans la Communauté des Etats indépendants. Les projets de croissance interne ne doivent pas faire oublier nos projets en Asie, comme la construction de deux usines nouvelles de 12 millions de tonnes chacune en Inde et nos partenariats en Chine. Cette forte demande en provenance de ces marchés de croissance se répercute positivement sur la production de produits sidérurgiques à l échelle globale dont le taux de croissance annuel devrait se maintenir de 3 à 5%. Viennent s ajouter à cela la croissance engendrée par le développement de nouveaux produits sidérurgiques à haute valeur ajoutée comme les nouveaux aciers pour voitures automobiles ou de nos profils pour le bâtiment qui contribueront à la croissance de nos productions en Europe de l Ouest. Finalement, ArcelorMittal regarde avec soin toutes les opportunités de croissance externe par acquisition, et ceci dans tous les segments». En quoi le numéro un mondial ArcelorMittal se distingue du modèle «Arbed»? «Le dispositif industriel d ArcelorMittal est réparti dans 27 pays d Europe, d Asie, d Afrique et d Amérique ce qui permet une présence sur tous les marchés clés de l acier, et ceci tant dans les économies émergentes que dans les économies développées. Par ailleurs, l entreprise s est fixé pour objectif de développer ses positions en Chine et en Inde, deux pays dont les marchés sont en plein essor. Les chiffres financiers clés pro forma d ArcelorMittal pour 2006 font état d un chiffre d affaires combiné de 88,6 milliards de dollars US, pour une production de 118 millions de tonnes d acier brut, c est-à-dire environ 10% de la production mondiale d acier. Arbed et ArcelorMittal sont donc deux entreprises qu on ne peut pas comparer en termes de taille, 5

8 «Le processus de rapprochement est un grand succès» «Le Luxembourg accueille le plus grand siège administratif du groupe» «Elaborer des propositions ciblées pour alléger la charge fiscale des entreprises» d envergure du déploiement géographique et de background culturel des Hommes qui les composent et qui se sont développées dans un contexte historique très différent. Cependant, force est de constater qu Arbed, Usinor et Aceralia ont transmis leur mémoire collective et leur expertise au nouveau numéro un mondial qu est ArcelorMittal. Ensemble, nous continuerons à transformer l industrie sidérurgique pour créer un modèle économique durable». ArcelorMittal constitue toujours le principal employeur privé au Luxembourg avec un effectif de personnes au 1 er janvier 2007, un chiffre en baisse de 40 unités par rapport à l année précédente. Quel sera, à l avenir, le rôle qui incombera au Luxembourg au sein du groupe ArcelorMittal? «Comme vous le savez, les activités sidérurgiques au Luxembourg évoluent depuis quelques années dans un environnement caractérisé par une forte pression concurrentielle en provenance de l étranger, par exemple en provenance de la Chine. Malgré une très forte pression sur quelques types de produits, nous avons réussi à maintenir au Luxembourg un niveau très élevé d activités de type industriel, grâce notamment au plan Lux 2006 dans le cadre duquel nous avons procédé à des investissements d envergure. Pour rappel, en 2005, nous avons inauguré le nouveau laminoir de poutrelles, le Train Moyen à Esch- Belval, pour la somme de 170 millions d euros. Etant donné que nous avons pu compenser, du moins en partie, le désavantage concurrentiel en matière de coût de main d œuvre par des gains substantiels de productivité de nos différents sites industriels luxembourgeois, l on ne pourra guère s attendre à un accroissement des effectifs industriels au Luxembourg. En ce qui concerne les activités liées au siège d ArcelorMittal, nous pouvons affirmer que le Luxembourg accueille actuellement le plus grand siège administratif du groupe, dépassant ainsi en termes d envergure les sites administratifs à Londres, à Paris, à Chicago ou à Rotterdam. Avant la fin de l année en cours, quelque 600 personnes vont d ailleurs emménager un nouveau bâtiment administratif au boulevard d Avranches à Luxembourg-Ville». Une question qui s adresse au vice-président de la FEDIL et au président de l UEL : Suite à la publication du rapport Fontagné, en novembre 2004, la perte de compétitivité de l économie luxembourgeoise semble avoir contribué à une prise de conscience généralisée. Au vu de l accord tripartite d avril 2006, avez-vous l impression que les réponses trouvées ont été à la hauteur des aspirations du pays? «En effet, je pense que le rapport du professeur Fontagné a eu le grand mérite d avoir déclenché un débat public au sujet des forces et faiblesses du tissu économique luxembourgeois, un débat qui a rassemblé tous les principaux acteurs du pays et au terme duquel nous avons constaté que la compétitivité n est pas une fin en soi mais une condition nécessaire à la pérennisation de nos structures économiques et sociales. Hélas, les réponses trouvées par la suite au niveau du Comité de coordination tripartite bien qu ayant eu des effets bénéfiques au niveau des finances publiques - n ont pour autant pas contribué à éliminer certains problèmes structurels, notamment ceux qui sont à la base de l évolution salariale influencée par l effet combiné de l inflation et du mécanisme de l indexation des salaires. Pour le reste, faut-il le rappeler, les mesures retenues au niveau tripartite dépassent largement la seule introduction d un statut unique pour salariés du secteur privé. Dès lors, il s agira notamment d élaborer des propositions ciblées pour alléger la charge fiscale des entreprises, d améliorer les connexions entre réseaux nationaux et internationaux dans le domaine de l énergie et de respecter les engagements pris en matière de modération salariale». Entretien : Tom Hermes A propos d ArcelorMittal ArcelorMittal est le numéro un mondial de la sidérurgie, avec employés dans plus de 60 pays. 6

9 7

10 8

11 Actualité DuPont présente ses polymères issus de ressources renouvelables DuPont a annoncé sa nouvelle famille polymère issue de ressources entièrement renouvelables: DuPont Cerenol, produite avec du maïs au lieu du pétrole. Cette nouvelle ligne de produits brevetée, qui vient s ajouter à DuPont Sorona, améliore la performance d un large éventail de produits allant des chaussures de course et de ski aux cosmétiques, en passant par les composants automobiles et des applications de la fibre élasthanne. DuPont Cerenol est une famille de polyols (polyétherdiols) de hautes performances issus de ressources renouvelables. Cerenol peut remplacer les ingrédients ou produits finis pétrochimiques, tout en conservant leur fonctionnalité. Il offre des propriétés à valeur ajoutée et peut accroître la productivité des procédés de fabrication d une vaste gamme de produits de divers marchés, dont l hygiène personnelle, les fluides fonctionnels et les élastomères de hautes performances. Contrairement aux alternatives pétrochimiques ou issues d autres végétaux, DuPont Cerenol peut être facilement adapté pour répondre à des besoins spécifiques, et présente une meilleure performance dans de nombreuses utilisations finales tout en offrant des avantages environnementaux. DuPont Cerenol tire son nom de Cérès, la déesse romaine de l agriculture. Le polyol liquide est produit avec le Bio- PDO de la société commune DuPont Tate & Lyle Bio Products basée à Loudon, Tennessee (Etats-Unis). Cerenol résulte de sa polymérisation conjointe avec le Bio-PDO. Par rapport aux autres options existantes telles que le polytétraméthylène éther glycol (PTMEG), l impact sur l environnement de DuPont Cerenol est considérablement plus faible, comme l a déterminé une analyse de cycle de vie. En effet, de sa création à la sortie de l usine, il réduit de 40 pour cent la consommation d énergie non renouvelable, et de 42 pour cent les émissions de gaz à effet de serre. Cerenol est produit sur des sites de DuPont aux Etats-Unis et au Canada. Cerenol offre un vaste éventail d applications et d avantages. Dans les applications d hygiène personnelle, par exemple, certains grades de Cerenol assurent une sensation de douceur persistante et réduisent la nécessité d utiliser certains additifs. Pour certains fluides fonctionnels, tels que ceux utilisés pour le transfert de chaleur, Cerenol offre un fluide biodégradable doté d une excellente conductivité thermique. Cette nouvelle ligne de produits améliore notamment des applications de la fibre élasthanne Cerenol constitue aussi un segment souple idéal pour plusieurs élastomères thermoplastiques, donc il accroît ainsi la performance. Dans les fibres élasthanne, par exemple, il peut remplacer le segment souple pétrochimique du polymère afin de fournir une meilleure résilience et d augmenter la vitesse de filage de la fibre. Cerenol constituera la base de deux autres produits de DuPont issus de ressources renouvelables: d une part, Cerenol augmentera la solidité et la flexibilité de nouveaux apprêts et vernis automobiles de DuPont Performance Coatings, qui seront disponibles au cours du premier trimestre 2008; d autre part, des grades d élastomère thermoplastique DuPont Hytrel produits avec Cerenol, offrant une performance comparable aux grades conventionnels, seront disponibles fin

12

13 Actualité Un consortium d investisseurs luxembourgeois reprend l ancien site TDK Jeannot Krecké et Robert Dennewald : donner une deuxième vie à l ancien complexe industriel de TDK En date du 17 août 2007, le ministre de l Economie et du Commerce extérieur, Jeannot Krecké, et le président de Site industriel SA, Robert Dennewald, ont présenté les affectations futures des anciens locaux TDK à Bascharage, faisant suite à la signature des contrats de reprise de l ancien complexe industriel dans la zone d activité nationale de Bommelscheuer. L opération est financée par la Banque et Caisse d Epargne de l Etat. La société Site Industriel S.A. a été créée par le même consortium de cinq investisseurs luxembourgeois ayant repris, en 2006, le groupe Eurobéton (dont la S.A. des Chaux de Contern) sous forme d un Leveraged Buy Out (LBO). Après la cessation des activités de TDK en avril 2006, le ministère de l Economie et du Commerce extérieur, en collaboration avec la société TDK, propriétaire des bâtiments, ont cherché une nouvelle affectation pour le site. «Vu qu il s agit d une zone industrielle à caractère national, l Etat est propriétaire du site tandis que les bâtiments appartiennent à TDK», a expliqué Jeannot Krecké. «A défaut de trouver une entreprise prête à reprendre tout le site, qui comprend pas moins de m 2 de surfaces administratives et m 2 de surfaces industrielles, il fallait envisager une autre solution», a ajouté le ministre. Site Industriel S.A. a l intention de valoriser les infrastructures existantes à Baschargage en les louant à des entreprises nouvelles actives dans les secteurs industriel, de la logistique, des prestations de services et de la recherche privée. Selon Robert Dennewald, administrateur, l investissement permettra de donner une deuxième vie à l ancien com- plexe industriel de TDK, tout en favorisant le développement économique du Grand Duché de Luxembourg. Certains halls de l infrastructure sont équipés de salles blanches, de rayonnages automatisés, ainsi que de systèmes spécifiques d extinction au CO 2 et de sprinklers. Ils faciliteront l implantation au Luxembourg de sociétés à la recherche d installations spécialisées. Site Industriel S.A. a repris la gestion du complexe industriel le 1 er octobre 2006 et a réussi à implanter depuis les sociétés TES (TDK Europe S.A.), Tectone, Rotomade et Performance Fibers à Bascharage. Ces sociétés occupent approximativement 50% des surfaces disponibles et contribuent à la création d une centaine d emplois, dont 60% sont occupés par des anciens collaborateurs de TDK. Site Industriel S.A. a investi sur le site de Bascharage afin de transformer l ancien site de TDK en un complexe répondant aux exigences d un parc industriel moderne. Ce dernier a été subdivisé en une vingtaine de lots indépendants. Une équipe spécialisée d ingénieurs et de techniciens assiste les futurs occupants lors de leur installation. Photo: Guy Jallay / Luxemburger Wort Facility Manager: Thomas Busch

14 ATOZ_Ann_INDUSTRIE_14_09_07.ai 17/09/07 10:02:34 LUXEMBOURG TAX FIRM OF THE YEAR 2007 LUXEMBOURG TAX FIRM OF THE YEAR 2006 C M J CM MJ CJ CMJ N AGISSONS ENSEMBLE Au Grand Duché et au-delà. Grâce à son positionnement unique, sa connaissance du marché luxembourgeois et son appartenance au réseau international Taxand, ATOZ vous accompagne dans le développement de votre entreprise en vous offrant des services de première qualité dans les domaines du conseil fiscal et de la corporate finance.

15 Actualité Trois nouvelles entreprises accueillies dans ecostart Depuis presque quatre ans déjà, le centre d entreprise et d innovation ecostart accueille des start-ups innovantes dans ses locaux et connaît un franc succès auprès des jeunes entrepreneurs créatifs. Afin de pouvoir répondre de manière optimale à tous les besoins des porteurs de projets, le ministère de l Economie et du Commerce extérieur a ouvert un deuxième centre, permettant d héberger un nombre plus important d entreprises. C est dans ce contexte que trois nouvelles entreprises innovantes ont pu s établir dans les bâtiments de Foetz. SolarWood Technologies, fondée par Michel Unsen- Bellion, est la première unité de production de modules photovoltaïques au Luxembourg. L entreprise se concentre sur un concept de toit solaire intégré (BIPV) et offre des panneaux solaires standards de type polycristallin ou monocristallin ainsi que les inverseurs appropriés. SciLux Consulting, créée par quatre jeunes chercheurs, a pour objet d apporter un soutien scientifique et technique aux entreprises qui - par manque de temps ou par manque de moyens - ne sont pas mesure de réaliser leurs projets de R&D en interne. Parallèlement au support scientifique, SciLux offre également des services de veille technologique et d aide au recrutement. Caselex, créée par Stig Marthinsen et Marc de Vries, est issue d un projet co-financé par l Union européenne. Il s agit d un service en ligne qui offre un accès à la jurisprudence nationale d un certain nombre de pays européens. Les textes des décisions judiciaires sont non seulement traduits mais également indexés et commentés ce qui permet à un professionnel du droit d un pays de comprendre aisément la décision de ses confrères dans un autre pays. Ces nouvelles entreprises ont rejoint fin juillet leurs trois voisins du centre : CPI (industrialisations en usinage à commande numérique), e-xstream engineering (logiciels de modélisation de matériaux composites) et Raval Europe (équipementier automobile). Afin que de renforcer les liens et les coopérations entre les sociétés hébergées, Luxinnovation, en tant qu animateur des centres, a organisé le 13 septembre 2007, une journée de rencontre qui a permis aux six entreprises de présenter de manière conviviale leurs activités et leurs différents interlocuteurs. Une ligne de production de l équipementier automobile Raval Europe Le second centre ecostart révèle le souhait des autorités publiques de diversifier encore davantage l offre de services en matière d accueil d entreprises innovantes au Luxembourg et poursuit deux types d objectifs : accueillir au Luxembourg des porteurs de projets d entreprises innovantes au stade de l idée et les accompagner jusqu à la phase de démarrage de l entreprise et proposer un hébergement temporaire (bâtiment-relais) pour les entreprises nationales et étrangères en phase de développement qui cherchent un pied à terre temporaire au Luxembourg. Les deux bâtiments de Foetz mettent à disposition des entreprises des surfaces industrielles ainsi que des bureaux sur une superficie totale de 8.000m 2. Pour en savoir plus sur la création d entreprises innovantes, et plus particulièrement sur les centres d entreprise et d innovation ecostart, veuillez contacter : Luxinnovation GIE Alain Clemens

16 Parce que je mérite un banquier qui me comprend! Date: 23 Jul, :08:30;Format: ( x mm);output Profile: CMYK IC300 Se prendre le temps de vous écouter, analyser et comprendre vos besoins, anticiper les tendances du marché et agir rapidement avec des solutions pertinentes et efficaces, telle est la vocation de nos conseillers PME. Le développement de produits avantageux en est un atout supplémentaire: les formules ZEBRA BUSINESS et ZEBRA BUSINESS plus vous proposent tous les services autour de votre compte courant professionnel. Cette offre business tout compris inclut tous les services à réelle valeur ajoutée, dont le leasing, pour un rapport qualité/prix exceptionnel. N hésitez plus et renseignez-vous dès aujourd hui dans une de nos agences ou sous 14 Banque et Caisse d'epargne de l'etat, Luxembourg, établissement public autonome, 1, Place de Metz, L-2954 Luxembourg, R.C.S. Luxembourg B 30775,

17 Actualité Visite de l entreprise Chaux de Contern Visite chez Chemolux à Foetz François Biltgen, ministre du Travail et de l Emploi, et Robert Dennewald, président de Chaux de Contern En date du 8 août 2007, le ministre du Travail et de l Emploi a visité l entreprise Chaux de Contern, spécialisée en matière de fabrication et de commerce de produits en béton et de matériaux pour le secteur de la construction, dans le cadre de sa politique de contacts directs avec les entreprises. La délégation était accueillie par René Goy, administrateur-directeur général et Robert Dennewald, président, qui ont présenté les principales activités de Chaux de Contern. Depuis la fondation en 1923 d une entreprise familiale vouée à la fabrication de chaux hydraulique, la société s est peu à peu spécialisée dans la production d articles en béton et se trouve intégrée au sein du groupe Eurobéton, présent au niveau international, depuis L entreprise Chaux de Contern attache une importance particulière à la recherche et au développement. Au cours des dernières années, l entreprise a considérablement investi dans la modernisation de ses équipements, ainsi que dans l automatisation de ses lignes de production. À l occasion de sa visite, François Biltgen a pu se familiariser avec les projets de recherche phares de l entreprise, menés notamment en partenariat avec l Université de Luxembourg. L entreprise compte aussi fournir sa contribution à la protection de l environnement, notamment en visant la réduction de l utilisation des ressources naturelles, ainsi que la promotion d un transport plus économique. Soucieux d une exploitation durable et harmonieuse de l environnement attenant, les responsables de l entreprise se proposent notamment d investir dans la modernisation du réseau ferroviaire desservant le site. Photo : Chaux de Contern En date du 11 septembre 2007, Jeannot Krecké, ministre de l Economie et du Commerce extérieur, a effectué une visite auprès de Chemolux S.à.r.l.. Le ministre a voulu rencontrer les dirigeants de l entreprise anglaise McBride, qui suite à un accord avec Henkel, avait repris en avril de cette année, le fabricant de tabs pour lave-vaisselle et lave-linge localisé dans la zone industrielle de Foetz. La reprise par McBride devrait permettre à Chemolux de renforcer sa position concurrentielle et de poursuivre sa trajectoire de croissance. Ainsi, le ministre a profité de sa visite pour discuter différents projets d investissements visant à l amélioration des conditions de travail, de la sécurité ainsi que de la protection de l environnement. «McBride-Chemolux a réussi à se positionner dans un marché intéressant et profite de la situation géographique centrale du Luxembourg pour distribuer un produit de qualité à travers l Europe», a remarqué Jeannot Krecké après la visite des installations. McBride est une entreprise anglaise spécialisée dans la fourniture de produits cosmétiques d hygiène corporelle et d entretien ménager distribués par les grands détaillants d Europe. Les gammes actuelles de Chemolux et de McBride sont complémentaires en termes de catégories de produits, de marchés géographiques et de canaux de distribution. Photo : ECO Le ministre écoutant les explications de Jean-Luc Kuffer, technical manager McBride-Chemolux 15

18 16

19 Actualité Delphi vend son activité catalyseurs à Umicore Delphi Corporation et certaines de ses filiales ont signé un contrat de vente avec la société belge Umicore pour la cession de l ensemble de son activité catalyseurs de première monte et de rechange. Dans le cadre de son plan de transformation, qui a été annoncé le 31 mars 2006, Delphi a déterminé que son activité catalyseurs n était pas une ligne de produits stratégique pour le groupe et qu elle serait mieux positionnée au sein d une autre entreprise. Sous réserve des conditions et modalités du contrat, le prix de vente total des actifs liés à l activité catalyseurs s élève à 55,6 millions de dollars, sous réserve d ajustements. Aux termes du contrat de vente entre Delphi et Umicore, Umicore devrait acquérir tous les actifs suivants : les machines et le fonds de roulement, la technologie et la propriété intellectuelle afférentes, les usines de fabrication situées à Tulsa (Oklahoma, Etats-Unis), Florange (France) et Port Elizabeth (Afrique du Sud), ainsi que certains contrats de licence (avec Varroc Ltd.) pour le marché indien concernant des véhicules à deux et trois roues. Dans le cadre de la vente, Umicore engagera également certains des employés de l activité catalyseurs rachetée à Delphi. En outre, Delphi et Umicore vont conclure des contrats de fourniture de composants et des accords transitoires de fabrication et/ou de services pour les sites de Shanghai (Chine), Clayton (Australie), San Luis Potosi (Mexique), le Centre technique de Flint (Michigan, Etats-Unis) et le Centre technique de Bascharage (Luxembourg). Bien que la société vende son activité catalyseurs, elle continuera de fournir des systèmes complets de gestion de moteurs, notamment des systèmes de gestion de l air et du carburant, des dispositifs de commande de soupapes et de combustion, ainsi que des systèmes d échappement, par l intermédiaire de sa branche «systèmes de gestion de moteur». Delphi est l un des leaders mondiaux dans le domaine des systèmes et de l électronique automobile. Le groupe est spécialisé dans les systèmes powertrain (groupe moto-propulseur), les systèmes de sécurité, les systèmes de climatisation et de chauffage, les systèmes de contrôles et protections, les architectures électriques/électroniques, et les technologies de Vue aérienne du Centre technique de Delphi à Bascharage multimédia embarquées. Basée à Troy, Michigan, Delphi emploie environ personnes, exploite 162 sites de production en pleine propriété dans 34 pays et a réalisé un chiffre d affaires de 26,4 milliards de dollars en Umicore est un groupe spécialisé dans la technologie des matériaux. Ses activités sont centrées sur quatre domaines d activité : matériaux de pointe, produits en métaux précieux et catalyseurs, services relatifs aux métaux précieux et spécialités en zinc. Chaque domaine d activité est scindé en unités opérationnelles spécialisées par marché. Le groupe Umicore possède des sites industriels sur tous les continents et sert une clientèle internationale ; il a généré un chiffre d affaires de 8,8 milliards d euros (1,9 milliard d euros sans les métaux) en 2006 et emploie actuellement personnes. www. delphi.com 17

20 18

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4 RAPPEL DU CONTEXTE 2 Le défi du renforcement des compétences 2 Un partenariat avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et les besoins de l entreprise 3 UN PLAN DE FORMATION ADAPTE 4 Une

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

La Région de Manchester

La Région de Manchester Zoom Région La Région de Manchester Sylvie Morton, Business Development Manager, Manchester s Investment and Development Agency (MIDAS) Le succès croissant qu a connu la région Manchester au cours de ces

Plus en détail

Carrefour. de l économie

Carrefour. de l économie 2006/9A année 10 Carrefour. de l économie «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services en Belgique.» Une nouvelle identité pour le SPF Economie

Plus en détail

expertise complète pour vos projets

expertise complète pour vos projets Choisissez une expertise complète pour vos projets d entrepreneur > Une vision globale pour bien assurer >toute l entreprise et la vie privée. > ASSURANCES DE PERSONNES ASSURANCES DES BIENS Obligations

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Ageas France. Votre partenaire en assurance

Ageas France. Votre partenaire en assurance Ageas France Votre partenaire en assurance Edito Ageas France est une société d assurance française, filiale du Groupe Ageas. Ageas est un groupe d assurance international riche de plus de 180 années d

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

MiFID Markets in Financial Instruments Directive

MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Les principales dispositions de la directive Les objectifs de la Directive MiFID L objectif de l Union européenne en matière de services financiers

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Ce matin, tout va encore plus vite que d habitude. Un client vous demande de devancer sa livraison. Mais votre

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable FICHE ACTIONS Logica ACTIONS GLOBALES Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Mise en place d ambassadeurs développement durable ACTIONS ENVIRONNEMENTALES Favorise l utilisation

Plus en détail

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION La performance achats Vous & nous pour transformer vos achats Crop and co Créateur de performance achats Depuis 2004, chez

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

diversifier - Développer - Pérenniser

diversifier - Développer - Pérenniser diversifier - Développer - Pérenniser SOMMAIRE 1/ BMCE Capital Gestion Privée Mot du Directeur Général Une société issue d un groupe bancaire de dimension internationale Une gestion patrimoniale bénéficiant

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Les indices customisés

Les indices customisés Les indices customisés d IEM Finance Indices boursiers, l expertise spécialisée d IEM Finance 2 Les indices boursiers sont au cœur de l innovation financière car ils sont une synthèse d informations multiples.

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 21 2. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES La gestion des ressources humaines a pour objectif de mettre l institution en mesure de réaliser au mieux ses choix stratégiques dans un environnement en mutation.

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e. S o m m a i r e EAUX DE BAIGNADE. CENTRE DE GESTION INFORMATIQUE DE L éducation (CGIE)

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e. S o m m a i r e EAUX DE BAIGNADE. CENTRE DE GESTION INFORMATIQUE DE L éducation (CGIE) MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1471 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 101 110 22 21 mai juin 2009 2013 S o m m a i r e S o m m a i

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Conseil National du Commerce Extérieur La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Anticiper Partager Agir 2000 www.cnce.org.ma Sommaire INTRODUCTION 1. LE NOUVEAU CONTEXTE

Plus en détail

Sopra Group Carte de visite

Sopra Group Carte de visite Sopra Group Carte de visite La mise à jour des chiffres clés se fait après chaque publication Groupe Version à utiliser avec Office 2003 Laurent COUSSONNET Directeur T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

Qu'est-ce que l'innovation?

Qu'est-ce que l'innovation? Qu'est-ce que l'innovation? Résumé : L innovation est avant tout un état d esprit. C est un processus vivant qui amène la direction à chercher à tous les niveaux la manière d être la plus performante pour

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN

LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN Société : VNEXT est une société de conseil et d expertises technologiques dans le domaine de l infrastructure IT, le développement des logiciels et la formation professionnelle.

Plus en détail

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 MISSION Le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) est un partenariat d universités canadiennes qui se consacre à étendre l accès au contenu numérique

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

BIL Belgique À vos côtés, pour vous.

BIL Belgique À vos côtés, pour vous. FR banque privée BIL Belgique À vos côtés, pour vous. BELGIUM BIL Belgique À vos côtés, pour vous. Enseigne réputée et reconnue dans la plus pure tradition des banques privées internationales, BIL Belgique

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Témoignage client SAP Métaux Umicore. Umicore : recyclage de métaux précieux et de connaissances en affaires, avec SAP Business One

Témoignage client SAP Métaux Umicore. Umicore : recyclage de métaux précieux et de connaissances en affaires, avec SAP Business One Umicore : recyclage de métaux précieux et de connaissances en affaires, avec SAP Business One Umicore Secteur Métaux Produits et services Technologie des matériaux Site web www.umicore.com Solutions SAP

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

Grant Thornton Côte d Ivoire : Un accompagnement sur mesure pour atteindre vos objectifs stratégiques

Grant Thornton Côte d Ivoire : Un accompagnement sur mesure pour atteindre vos objectifs stratégiques Grant Thornton Côte d Ivoire : Un accompagnement sur mesure pour atteindre vos objectifs stratégiques Audit Consulting Conseil juridique, fiscal et social Outsourcing Etudes sectorielles Conseil en RH

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de son projet de se lancer en affaires. Ça vous stimule. Après tout,

Plus en détail

Bilendi constitue un des leaders en Europe du marché des access panels en rachetant M3 Research, acteur clé du marché en Europe du Nord

Bilendi constitue un des leaders en Europe du marché des access panels en rachetant M3 Research, acteur clé du marché en Europe du Nord Communiqué de presse Bilendi constitue un des leaders en Europe du marché des access panels en rachetant M3 Research, acteur clé du marché en Europe du Nord Bilendi acquiert une position forte sur les

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06 Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes étudiants avant le mardi 15 décembre 2009 (cachet de la Poste faisant foi) par courrier à :

Plus en détail

DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL CONSULTING

DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL CONSULTING Consulting DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL CONSULTING Un véritable expert pour réussir votre développement international Développement International Consulting / SAS / Siège :70, rue LAURISTON, 75116 PARIS

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique Investissements En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle

Plus en détail

Bienvenue chez Schindler Belgique Des solutions de premier ordre en Europe

Bienvenue chez Schindler Belgique Des solutions de premier ordre en Europe Bienvenue chez Schindler Belgique Des solutions de premier ordre en Europe S.A. Schindler N.V. Schindler Belgique Votre partenaire local Nos produits et services Des solutions de premier ordre pour les

Plus en détail

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique.

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. L audit de performance énergé Gérer son patrimoine, c est anticiper, analyser et agir! L immobilier représente

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Découvrez ArcelorMittal Montréal

Découvrez ArcelorMittal Montréal Découvrez ArcelorMittal Montréal»» montreal.arcelormittal.com ArcelorMittal Montréal est une entreprise de sidérurgie située au Québec et en Ontario. Nos installations comportent deux aciéries, trois laminoirs,

Plus en détail

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Rapport de transparence Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Table des matières Préambule... 1 Présentation de Kreston International LTD... 2 Structure juridique et principaux chiffres...

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Les entreprises du paysage de la CNATP ont 6 mois après la date d extension

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

INNOVER LA FINANCE A VOS COTES

INNOVER LA FINANCE A VOS COTES INNOVER LA FINANCE A VOS COTES SOMMAIRE QUI SOMMES NOUS? NOS VALEURS MODELE ET STRATEGIE D ENTREPRISE POSITIONNEMENT ET AVANTAGE STRATEGIQUE NOS DOMAINES D EXPERTISE QUI SOMMES NOUS? CIRA FINANCE est un

Plus en détail

Fondation de placement Winterthur FWi Placements collectifs, avantages collectifs

Fondation de placement Winterthur FWi Placements collectifs, avantages collectifs Fondation de placement Winterthur FWi Placements collectifs, avantages collectifs Si vous attachez de l importance à la performance et au conseil d une organisation à but non lucratif La Fondation de placement

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015 Guide des candidatures 2015 Introduction Dans tout l Ontario, il y a beaucoup d entreprises, d organismes, de collectivités et de particuliers qui font plus que ce qui est requis par la législation environnementale,

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Canon Business Services. Gestion des impressions

Canon Business Services. Gestion des impressions Canon Business Services Gestion des impressions 2 Gestion des impressions Aperçu du marché Le saviez-vous? Selon une étude IDC réalisée en 2012, la dépense globale en marketing et communication ne progressera

Plus en détail

La naissance de BNP Paribas Rental Solutions. renforce l offre de location longue durée avec services

La naissance de BNP Paribas Rental Solutions. renforce l offre de location longue durée avec services t Puteaux, le 28 juin 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE La naissance de BNP Paribas Rental Solutions renforce l offre de location longue durée avec services de BNP Paribas La location avec service d équipements

Plus en détail

Système de Qualification des Fournisseurs (SQS)

Système de Qualification des Fournisseurs (SQS) Système de Qualification des Fournisseurs (SQS) pour une visibilité des fournisseurs de Shell à l échelle internationale www.shell.com/supplier/qualification Système de Qualification des Fournisseurs (SQS)

Plus en détail

Comment mesurer l'impact des solutions "on demand" sur la valeur du Système d Information?

Comment mesurer l'impact des solutions on demand sur la valeur du Système d Information? www.observatoire-immateriel.com Comment mesurer l'impact des solutions "on demand" sur la valeur du Système d Information? Philippe Taillefert Responsable des achats BWI France Stephane Benayoun, Expert-comptable

Plus en détail

Financer et accompagner les entreprises

Financer et accompagner les entreprises Financer et accompagner les entreprises EN HAUTE-NORMANDIE Créer EN HAUTE-NORMANDIE Innover Fiches pratiques Développer Transmettre Outils communs Édito des Présidents La Région Haute-Normandie et OSEO,

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle mondiale? Plus

Plus en détail

2 E APPEL DE PROJETS GUIDE DE SOUMISSION DES DEMANDES DE FINANCEMENT

2 E APPEL DE PROJETS GUIDE DE SOUMISSION DES DEMANDES DE FINANCEMENT 2 E APPEL DE PROJETS GUIDE DE SOUMISSION DES DEMANDES DE FINANCEMENT MIS À JOUR EN NOVEMBRE 2014 Partenaire financier du CRITM : Page 0 sur 5 1. INTRODUCTION Le présent guide fournit les instructions nécessaires

Plus en détail

Modalités de participation

Modalités de participation Modalités de participation Introduction Les Prix MIT Technology Review Innovateurs de moins de 35 ans sont une initiative de la revue de l Institut Technologique du Massachusetts (MIT), qui depuis plus

Plus en détail

LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID)

LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID) LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID) POUR UNE MEILLEURE PROTECTION DE L INVESTISSEUR SOMMAIRE DES SERVICES FINANCIERS PLUS TRANSPARENTS 3 LES PRINCIPAUX THÈMES VISÉS

Plus en détail

Un atout majeur : l appartenance à un groupe financier solide CHIFFRE D AFFAIRES 2010. 25,3 milliards d euros 8000

Un atout majeur : l appartenance à un groupe financier solide CHIFFRE D AFFAIRES 2010. 25,3 milliards d euros 8000 Une expertise internationale de l assurance vie Cardif Lux International, anciennement Investlife, a été fondée en 1994 par Cardif et BNP Paribas Luxembourg. C est un des leaders de l assurance vie internationale

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU PRÉSENTATION DU GROUPE Présent depuis plus de 17 ans en région Rhône Alpes où il a acquis une position de leader sur son marché, le Groupe CFI a élaboré, développé et modélisé avec

Plus en détail

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique,

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique, MINISTERE DELEGUEE CHARGEE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L INNOVATION ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle Section : Bachelier en informatique & systèmes Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de

Plus en détail

La société. Notre mission

La société. Notre mission Générateur de partenariats dans l Union Européenne La société KomFort est une société de services qui vous accompagne pas à pas dans vos projets de coopération avec d autres entrepreneurs de l Union Européenne.

Plus en détail

Trading Update. 3 ème trimestre 2008. Information règlementée

Trading Update. 3 ème trimestre 2008. Information règlementée Trading Update 3 ème trimestre 2008 Information règlementée Bruxelles - 3 Novembre 2008 A. Performance financière durant le 3 ème trimestre 2008 1. La performance opérationnelle des unités de cogénération

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Inspection générale de l administration de l éducation nationale et de la recherche (IGAENR), Paris, 6 juillet 2004

Inspection générale de l administration de l éducation nationale et de la recherche (IGAENR), Paris, 6 juillet 2004 Gestion des actions indirectes de RDT relevant du cinquième programme-cadre (5e PC) en matière de recherche et de développement technologique (RDT): 1998-2002 Inspection générale de l administration de

Plus en détail

FCPI. Diadème Innovation. Pour concilier innovation et immobilier

FCPI. Diadème Innovation. Pour concilier innovation et immobilier FCPI Diadème Innovation Pour concilier innovation et immobilier Diadème Innovation II, défiscalisation, innovation et immobilier Diadème Innovation II, Fonds Commun de Placement dans l Innovation, a pour

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil :

République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services. Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : République Tunisienne Ministère du Commerce et de l Artisanat Unité de Mise à Niveau des services Mise à Niveau des Services et Ingénierie Conseil : Journée de l Ingénieur Tunisien Tunis, 30 octobre 2010

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

J aimerais donc rappeler pour commencer comment les Français prennent toute leur part à cette belle performance.

J aimerais donc rappeler pour commencer comment les Français prennent toute leur part à cette belle performance. 1 Eléments d intervention de l Ambassadeur de France au Luxembourg Paris, le 25 septembre 2015 [Formule d appel / Remerciements à l Ambassadeur du Luxembourg Paul Dühr ainsi qu à Laurence Sdika] La France

Plus en détail

DOSSIER DE PARTICIPATION

DOSSIER DE PARTICIPATION DOSSIER DE PARTICIPATION " Marquez une page de votre entreprise avec les Trophées de la performance environnementale 2014 " L ENVIRONNEMENT ET MON ENTREPRISE... Vous avez à cœur de développer votre activité

Plus en détail

Etudes / Développement / Application. Développer notre vision d avance

Etudes / Développement / Application. Développer notre vision d avance Développer notre vision d avance 1 - Ingénieur application système de freinage ESP 2 - Ingénieur développement système contrôle moteur 3 - Ingénieur essai moteur 4 - Ingénieur développement logiciel 5

Plus en détail