RIEN NE SERA PLUS COMME AVANT CHEZ LES CLIENTS DE TOGOTELECOM P 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RIEN NE SERA PLUS COMME AVANT CHEZ LES CLIENTS DE TOGOTELECOM P 2"

Transcription

1 N 066 du Vendredi 25 mai 2012 Prix: 250 FCFA / Hors du Togo: 1 Hebdomadaire Togolais d Information Rencontre des femmes à Kara sur les questions économiques et de développement LA SAPEG SENSIBILISE LES COMMERÇANTES ET ETUDIANTES SUR LEURS RÔLE ET PLACE DANS LE DÉVELOPPEMENT DU TOGO P 3 Inauguration à Afidényigba dans les Lacs de la Station de Câble Sous Marin (WACS) RIEN NE SERA PLUS COMME AVANT CHEZ LES CLIENTS DE TOGOTELECOM P 2 Les-à-côtés du BacI 2012 à Lomé et à Kara LES ELEVES ENTRE SPIRITISME, TRANSE ET RETARDS COUPABLES P 5 SIX ELEVES DE KARA ET DE SOKODE ECHANGEANT LES REPONSES PAR SMS ONT ETE ARRETES P 5 «Politique de Développement à la Base» LE DOCUMENT VALIDE CETTE SEMAINE A LOME Amélioration du Cadre électoral LE PROJET DE MODIFICTION DU CODE ELECTORAL SERA EXAMINE CE MATIN AU PARLEMENT P 2 Le Civisme Aujourd hui LA VISITE TECHNIQUE DES ENGINS, PLUS QU UNE OBLIGATION, UNE NÉCESSITÉ P 7 P 2 Archivage Numérique-GED -Contrôle d accès & Biométrie - Outsourcing TR 066 du 25 mai 2012 Prix: 250 FCFA / Etranger 1

2 UNE MARCHE AURAIT SUFFIT Nous sommes dans un pays où les erreurs du passé n ont aucune valeur pédagogique. Nous vivons avec des acteurs, qu ils soient du microcosme politique ou tout simplement déguisés en animateurs de la société civile, qui ne se gênent guère pour pérenniser les lacunes et autres tares qui ont depuis près de deux décennies plombé l avènement démocratique dans notre pays. Plusieurs parmi eux font la promotion de l alternance avant celle de la démocratie qui devait être la norme et l idéal qui mettent le citoyen au cœur de tout. Sa liberté, sa soif de justice, son droit à se choisir ses propres dirigeants dans le strict respect de la loi de la majorité dans un Etat qui se veut de droit et qui fixe d ailleurs les droits et les devoirs des uns et des autres. Hier comme prévu le collectif, né il y a un mois a organisé sa troisième marche pour «sauver le Togo». La stratégie si elle n est pas nouvelle, est tout simplement largement contestée par des milliers de militants et sympathisants de l opposition qui ne répondent plus «massivement» aux appels des marcheurs de la République. Sauver le Togo par les marches hebdomadaires, on aurait pu faire autrement puisque celles des samedis avec le FRAC n ont pas suffit depuis plus d un an. L aile marchande du FRAC camouflée aux idéaux de la société civile vient prendre la relève afin que les sportifs du samedi ne s essoufflent pas. En plus des samedis, on peut marcher les jours ouvrables, grâce à la loi bien sûr et surtout avec la complicité de ces businessmen qui dévient les quelques rares militants naïfs de leurs préoccupations pour les investir dans la rue au moment où les autres travaillent. Une fois de plus, on ne se gêne pas pour empêcher ceux-ci dans leurs mouvements, leurs va-et-vient et leurs efforts pour s épanouir. Mieux on les menaces et les accuse de fuir le terrain d une lutte à laquelle, ils ne comprennent plus grand-chose et pour laquelle, ils n envisagent pas participer. Plusieurs togolais s attendaient à ce que le dernier né des collectifs sauve autrement les togolais en ces moments où des efforts individuels et collectifs sont consentis et qu une grande dynamique nationale tire le Togo vers l émergence malgré le contexte international de crise. Vouloir entretenir une crise politique qui n existe que dans la tête de ceux qui la confessent dans la rue est probablement la mauvaise voie pour sauver le Togo. Il faut moins de marches dans les rues. Une seule marche suffira, celle des togolais engagés à rouler une fois pour leur pays, loin des rancœurs du passé et droit vers un avenir qui se bâtira avec la contribution de tous, sans exclusive. On ne cherche pas le consensus en fuyant le dialogue. Le collectif doit cesser d avoir peur de discuter, à moins que les raisons de cette fuite en avant soient ailleurs. Patrick NIMA 2 Billet Amélioration du Cadre électoral LE PROJET DE MODIFICTION DU CODE ELECTORAL SERA EXAMINE CE MATIN AU PARLEMENT Le projet de Code électoral introduit par le Gouvernement à l Assemblée Nationale sera finalement examiné ce matin par les élus du peuple. Cet examen s il aboutit pourra conduire à l adoption de ce projet qui n a pas finalement pas fait l objet d un large consensus du fait du refus de certaines formations de l opposition de participer aux discussions le concernant. L adoption de ce Code s il intervient marquera le démarrage effectif du processus de préparation des prochaines législatives prévues pour le mois d octobre prochain. Germain POULI Actualité Inauguration à Afidényigba dans les Lacs de la Station de Câble Sous Marin (WACS) RIEN NE SERA PLUS COMME AVANT CHEZ LES CLIENTS DE TOGOTELECOM Le Togo est désormais bien parti pour confirmer son statut de pays performant en matière de télécommunication avec cette fois-ci une substantielle baisse progressive du coût de la communication pour les consommateurs. L inauguration le mardi 22 Mai 2012 à Afidényigba, village côtier de la Préfecture des Lacs, de la Station d atterrissement du câble sous marin WACS (West Africa Cable System) est une date importante dans l ambition de Togotélécom d offrir aux Togolais et à ses autres clients des infrastructures modernes et des services de qualité. C est en présence du Président de la République, M. Faure GNASSINGBE, des membres du gouvernement, des opérateurs économiques, des fournisseurs de service Internet, que M. Sam BIKASSAM, Directeur Général de Togotelecom a présenté le projet WACS, ses Uni avec des atterrages dans des pays comme la Namibie, l Angola, la RDC, la République du Congo, le Cameroun, le Nigéria, le Ghana, la Côte d Ivoire, le Cap Vert, les Canaries et le Portugal. La première bonne nouvelle pour les consommateurs togolais c est qu à partir du 1er Juin prochain, dans moins d une semaine donc, la capacité de tous les ADSL sera doublée sans aucun coût supplémentaire. D ici le mois de Septembre les autres villes du Togo disposeront de leur accès ADSL et d ici 18 mois avec la mise sous terre intégrale du WACS, le réseau de Togotélécom sera l un des plus performants avec une capacité de fourniture de services à des pays voisins comme le Niger et le Mali. Grâce au réseau créé, plusieurs applications inovantes telles que l e- éducation, l e-santé, le net shopping, l e-book, l e- gouvernement, l e-learning, etc pourront être réalisables, un impact positif sur la vie des populations. Les populations du village d Afidényigba, quant à elles vont bénéficier au titre de projet social dans la localité de plusieurs forages que Togotélécom inaugurera bientôt. Germain POULI opportunités et défis pour les utilisateurs. Le câble sous marin se définit comme un câble posé sur le fond marin et qui est destiné à acheminer des télécommunications ou à transporter de l énergie électrique. Cette technologie permet d assurer la transmission d une grande quantité d informations sur de très longues distances et avec des débits très importants. L atterrissement du câble africain WACS à Afidényigba est l heureux aboutissement d un projet commun à une douzaine de pays soucieux d améliorer la qualité de la communication sur leur territoire. Le WACS couvre une distance de km de long et Togotélécom fait partie des deux institutions africaines avec la Telecom Namibia à avoir réussi cette prouesse dans les délais. S agissant des opportunités, la connexion du Togo au WACS lui offre une large bande passante, des débits extrêmement rapides et une multitude d applications révolutionnaires. Cette installation offre pour la première fois au Togo son accès direct au réseau de communication de câble sous-marin global reliant l Afrique du Sud au Royaume- «Politique de Développement à la Base» LE DOCUMENT VALIDE CETTE SEMAINE A LOME La capitale togolaise a abrité les 22 et 23 mai derniers un atelier de validation de la politique nationale de développement à la base. Durant deux jours, les représentants des ministères sectoriels, des réseaux d ONG et organisations paysannes, des partenaires techniques et financiers et des personnes ressources ont examiné le contenu du document de la politique nationale de développement à la base. Il s agit d un document de référence présentant les grandes d une mise en œuvre harmonieuse citoyenne des populations ellesorientations des actions en matière de la dite politique. mêmes en tant qu acteurs qui de développement à la base afin Après le mot de bienvenue de M. d o i v e n t p a r t i c i p e r a u d apporter des enrichissements Agaga, Directeur du développement d é v e l o p p e m e n t d e l e u r s quant à la vision et aux objectifs à communautaire, Mme victoire communautés. assigner au secteur, ainsi qu aux Tomégah Dogbé, Ministre du Le Document de Politique de stratégies et outils à mettre en développent à la base, de l artisanat, Développement à la Base qui a été œuvre. Ils ont également fait une de la jeunesse et de l emploi des adopté le mercredi dernier, analyse critique pour enrichir les jeunes a dans son allocution p e r m e t t r a d e d o t e r l e s domaines d opérationnalisation d ouverture adressé ses sincères communautés à la base de capacités proposés pour la mise en œuvre du «r e m e r c i e m e n t s a u x e x p e r t s institutionnelles, techniques et minimum vital commun». Après nationaux qui ont mené des études financières suffisantes pour avoir échangé sur l inventaire des dans chaque région du pays pour concevoir, mettre en œuvre et gérer a c t e u r s d e z o n e s d e mettre sur pied ce document qui de manière participative des complémentarité ainsi que les prend en compte les préoccupations initiatives leur permettant une autosynergies à développer dans la mise des communautés à la base et aux prise en charge afin de contribuer à la en œuvre de cette politique, les participants qui l ont examiné au réduction de la pauvreté des participants ont enfin formulé une cours de l atelier d adoption de deux populations à la base. recommandation appropriée pour jours. Elle a aussi insisté sur la London KAWANA (stagiaire) créer les meilleurs conditions en vue participation et la responsabilité

3 Actualité Rencontre des femmes à Kara sur les questions économiques et de développement LA SAPEG SENSIBILISE LES COMMERÇANTES ET ETUDIANTES SUR LEURS RÔLE ET PLACE DANS LE DÉVELOPPEMENT DU TOGO Plusieurs centaines de femmes commerçantes et de jeunes étudiantes des Universités de Kara et de Lomé étaient en rencontre d échange le Samedi 19 Mai 2012 au Palais des Congrès de Kara. Placée sous le thème «Rôle et Place de la Femme Commerçante dans le Développement Economique et Social de la Nation», cette réunion initiée par la Synergie d Action Pour l Equité Genre (SAPEG) a été l occasion, selon Mme Rose KOUDJOM, Présidente de la Synergie l occasion «d écouter, de recenser et de prendre à cœur et de transmettre sous forme de résolutions et recommandations, les principales préoccupations et les entraves aux bonnes affaires des femmes dans notre pays» Au cours de cette journée marathon qui a accroché l intérêt de toutes les participantes, plusieurs communications ont été animées par des experts venus du Togo et du Mali. C est Mme KARIM EDO, consultante à la Chambre de Commerce et d Industrie et représentant le président de cette institution, qui a inauguré les échanges proprement dits après les traditionnels discours de bienvenue et de circonstance du Secrétaire Général de la Préfecture de la Kozah, du Représentant du Ministre de la Promotion de la Femme et de la Présidente de la SAPEG. Son exposé a essentiellement permis aux nombreuses participantes de mieux connaître la CCIT, son historique, sa composition, ses rôle et attributions ainsi que son fonctionnement. Sur plus de entreprises enregistrées depuis 1984, on ne dénombre que 3875 Femmes Chefs d Entreprise, ce qui selon l experte de la CCIT ne représente qu à peine 17%, «un chiffre qui ne traduit pas la réalité parce que trop de femmes travaillent dans l informel». Une sous représentativité qui se traduit au niveau de l Assemblée Consulaire de la CCIT au sein de laquelle sur les 70 membres qui y siègent, les femmes n occupent que 11 places. Sur la question de la formalisation des femmes d affaire, une communication animée par M. TCHALA, Directeur Régional des Impôts à Kara a aidé les participantes à comprendre la nécessité de quitter l informel pour être enregistrées au Registre du Commerce et être identifiées à la DGI. Le Représentant de la DGI a insisté sur les avantages notamment les tracasseries inutiles qui font que bien souvent les contribuables non déclarés paient plus cher que ceux et celles qui sont en règle avec la fiscalité. Une autre communication et pas des moins importantes a porté sur des échanges d expérience et a été coanimée par Mme KOULIBALY Fatoumata, femme d affaires venue expressément du Mali pour l occasion et la Présidente de la SAPEG. Ces deux femmes qui ont la particularité d avoir participé à une formation à l ENA de Paris, du 5 au 23 Mars de cette année sur le thème Cycle Management pour Femmes Entrepreneurs Africaines, ont partagé leurs expériences respectives de femmes d affaire dans leurs pays respectifs avant de faire le compte rendu de cette formation et de prodiguer, pour finir, des conseils à leurs consœurs venus des cinq régions et des deux universités publiques du Togo. Elles ont insisté sur des éléments comme la qualité de manager et de leader, la conscience en soi, la gestion de soi et des autres, la préparation, le déroulement et les résultats d une négociation. Tout au long de cette journée d échange et de réflexion, la formalisation a été décrite comme un signe de promotion qui permet de mesurer les efforts et l intégration des femmes dans tous les secteurs de l entreprenariat comme une nécessité dans la lutte pour la réduction de la pauvreté qui est l un des OMD et qui accorde une place prépondérante à la femme et au secteur privé. Un long débat s en est suivi et plusieurs préoccupations sur la fiscalité et le monde des affaires soulevées. La journée s est achevée avec l élection d une Présidente Régionale de la Synergie d Action Pour l Equité Genre pour la région de la Kara, en la Personne de Mme Kpékpassi Elise, épouse AGBA, Directrice de l Ets ELINO et l adoption d une série de doléances et de recommandations. Les commerçantes et étudiantes participantes n ont pas caché leur satisfaction Germain POULI LES DOLEANCES ET RECOMMANDATIONS DE LA RENCONTRE DE KARA 1.Reporter les élections consulaires qui devaient se 5.Vulgariser les informations sur toute l étendue du tenir le 15 juillet 2012 afin de permettre aux territoire afin que les commerçantes puissent être opérateurs de se formaliser jusqu en décembre bien avisées Introduire l enseignement fiscal à la base, c est a- 2.Revoir les statuts de la CCIT afin que l on ait trois dire dès le cours primaire élus par préfecture c est a dire un élu par secteur : 7.Résolutions : L organe consultatif Synergie d Action Commerce, Services et les B.T.P en dehors des trois Pour l Equité Genre veillera partout pour que l Equité par région genre soit observée et respectée au quota instauré 3.Appuyer Synergie d Action Pour l Equité Genre par le gouvernement. pour qu elle organise des séances intensives de Pour ce faire, l organe sollicite le concours de toutes sensibilisation d information pour quitter l informel. les institutions et de tous les citoyens. 4.Revoir les impôts à la baisse pour que tout le monde puisse payer facilement Kara le 19 Mai 2012 Chômage des jeunes BIENTÔT UNE COALITION NATIONALE POUR L AUTO-EMPLOI Le Togo est confronté depuis un temps à un problème de l accès aux crédits, promouvoir l auto-entreprise. Un déjeuner a eu lieu la semaine dernière entre le chômage massif des jeunes. Le chômage des jeunes reste à ce Cette coalition qui est en instance de mise en place aura pour gouvernement, les partenaires en développement et des jour un casse tête pour les autorités qui tentent de trouver des acteurs, les entreprises privées, le gouvernement et les entreprises privées et a permis de réfléchir sur cette question de solutions durables. Depuis quelques temps, deux structures ont partenaires au développement pour un partenariat qui se veut chômage des jeunes. Le taux de chômage au Togo aujourd hui été mises en place pour réduire le chômage des jeunes. Ces innovant. La mise en place de cette coalition est appréciée par est l un des plus élevé de la sous région. Les efforts sont faits deux structures sont l Agence Nationale pour la Promotion de des responsables d entreprises privées. C est une bonne idée, à depuis un temps pour y remédier. Le programme de volontariat l Emploi (ANPE) et le PROVONAT qui a placé des jeunes condition que les pouvoirs publics fassent leur part du chemin, national permet actuellement à de nombreux jeunes de travailleurs dans plusieurs entreprises à travers le territoire fait remarquer José Kwassi Symenouh, le Président de bénéficier d une première expérience professionnelle togolais pour qu ils aient des expériences professionnelles. l Association des Grandes Entreprises du Togo (AGET). «Le rémunérée. Des efforts sont également menés dans le monde Mais cela ne suffit pas pour dormir sur les lauriers. C est alors secteur privé est prêt à soutenir cette initiative, mais à condition rural avec des groupements de producteurs pour le que les autorités togolaises murissent l idée de lancer une que le gouvernement mette sur la table quelque chose. Ça doit développement du monde rural. coalition pour la promotion de l emploi des jeunes. Dénommé «être du gagnant-gagnant pour toutes les parties. On ne peut pas Dias MISSOKO Coalition Nationale pour l Emploi des Jeunes», elle a pour recruter du personnel supplémentaire sans qu il y ait en objectif de rassembler les énergies pour créer des jobs, faciliter contrepartie une baisse des charges», explique-t-il. 3

4 4 Publicité

5 Les-à-côtés du Bac à Lomé et à Kara LES ELEVES ENTRE SPIRITISME, TRANSE ET RETARDS COUPABLES Actualité Promotion de la Poésie au Togo ME JOSEPH KOFFIGOH SACRÉ MEILLEUR PROMOTEUR 2011 PAR LE CÉNACLE Aujourd hui vendredi 25 mai se prénommée Hoewa. Heureusement des frais d écolage. L acte du termine l examen du Baccalauréat pour cette candidate, elle a pu directeur d école est autant première partie, Bac1 qui avait reprendre les épreuves après une répréhensible que l attitude du débuté le mardi 22 mai Au vingtaine de minutes. Bonne chance. parent. Il faut donner la chance à nos total, ce sont près de La prière, le dernier rempart enfants. Faisons en sorte qu ils ne candidats, toutes séries confondues L examen c est la phase ultime de s o i e n t p a s t é m o i n s d e n o s qui ont composé sur le territoire toute une année scolaire. Alors, tous impuissances et de nos négligences. togolais. A la dernière journée de cet les moyens sont bons pour ne pas Quant aux directeurs d écoles, examen, avant que les portes ne se sortir bredouille de cette année. On surtout du privé, ils doivent savoir referment ce soir, il est important de voit donc, en dehors de ceux qui se qu ils n ont pas le droit de priver les tirer les leçons sur ce qui n a pas livrent à des préparations mystiques, élèves d accès à une salle d examen, marché, de quelque côté que ce soit des élèves organiser des séances de même si ce dernier n a pas fini le en vue de rectifier le tir pour les prière en plein air avant chaque versement des frais d écolage. autres examens à venir, à savoir le épreuve. Une façon d appeler Le Tout L écolage est une cuisine interne, BEPC, le CEPD et le Baccalauréat Puissant à se joindre à eux. Dans tous l examen est d envergure nationale. deuxième partie. les cas, tous les moyens sont bons, à L examen oui mais le look ça Ces élèves qui entrent en part la tricherie. compte transe en salle d examen Les retardataires, même en Même quant on pleure on voit, a-t-on Les cas sont légion. Il arrive souvent à plein examen l habitude de dire. Les élèves ne des élèves, surtout les filles d entrer Le règlement est clair, 30 minutes de dérogent pas non plus à cette règle. en transe dans les salles d examen. retard et le candidat n a plus accès à Pour leur examen, ils se mettent sur Pendant ces courts instants, elles la salle. Le règlement reste le leur «30», préférant réserver les «31 évoquent des réalités qui dépassent règlement mais que feriez-vous si» pour la proclamation des résultats. tout entendement et demandent à vous voyez arriver un élèves après 45 Les filles sont celles qui excellent des esprits qui auraient pris minutes et qui dans ses explications dans ce domaine avec des visites possession de leur corps de les vous dit qu il a dû aller chercher sa spéciales chez les coiffeuses comme libérer. L un des cas de transe du Bac1 carte qui était gardée par son si elles préparaient une fête s est produit dans la banlieuedirecteur d école pour non paiement Pablo ZOUBE Est de Lomé sur une jeune fille Les Nouvelles technologies au service de la tricherie SIX ELEVES DE KARA ET DE SOKODE ECHANGEANT LES REPONSES PAR SMS ONT ETE ARRETES A l heure où Togotélécom s active pour améliorer la qualité et le coût de la communication au Togo, ce sont les élèves, candidats à l examen de BACI (enseignement général) qui s achève aujourd hui même, qui se sont illustrés de manière fort négative à l utilisation des TIC. Dans la journée du mercredi 23 Mai 2012 à l heure de l épreuve d anglais, trois élèves : Taofikou B. âgé de 21 ans en 1ere A4 au Lycée Kara 1, Kodjo G.,âgé de 19 ans en 1ere A4 au Lycée Kara et Mousbaou B. âgé de 20 ans en 1ere A4 au Lycée Kara 1 ont été surpris par également arrêté et détenu avec ses un problème se pose, celui de la base un surveillant en pleine réception et trois complices par la Police de la ville légale sur laquelle l autorité lecture de plusieurs SMS contenant de Kara. Un mandat a été décerné judiciaire devra se fonder pour l e s r é p o n s e s d e s é p r e u v e s pour l arrestation des deux autres envoyer les élèves indélicats en n o t a m m e n t c e l l e d a n g l a i s. tricheurs à Sokodé. La bande de prison. Cette forme d infraction L arrestation de l un a permis de tricheurs avoue avoir déjà opéré avec n étant pas expressément prévue remonter le réseau composé pour le succès dans la matinée à l heure de dans le Code Pénale togolais, les moment de cinq candidats au l épreuve d Allemand et indique avoir auteurs de cette fraude à l examen probatoire, les trois précités et deux dissimulé les téléphones portables, du BAC I risquent tout simplement autres en pleine composition dans normalement interdits dans leurs des sanctions disciplinaires qui des centres à Sokodé. L envoyeur des slips et pour échapper au contrôle, prévoient leur exclusion et leur réponses par SMS est un jeune ils se seraient arrangés pour être en interdiction à participer à tout béninois de 22 ans qui ne compose retard et ainsi dans la précipitation la examen au Togo pendant les cinq pas, il est élève en classe de vérification n a pas été bien faite. Les prochaines années. A moins qu une Terminale A4 au Lycée Kara Sud et policiers en charge de l affaire ont autre loi réprime autrement cette répond au nom et prénom de déjà dressé un procès verbal fraude. Nous y reviendrons. KINKPONWE Kossi. Ce dernier a été incriminant les élèves tricheurs mais Patrick NIMA Cet homme de droit n excelle pas parrainage des journées de Poésie que dans le domaine juridique. Me et les cérémonies d hommage à Joseph Kokou Koffigoh est Léopold Sédar Senghor, Me Joseph également un poète. Depuis qu il Koffigoh s est fermement engagé se fait voir de moins en moins en et a contribué à la publication de la politique, il s adonne de plus en toute première anthologie de plus à la poésie et a actuellement à poèmes du Cénacle intitulé «son actif, trois recueils de poèmes Préludes». Cet ouvrage qui qui font désormais de lui un regroupe une trentaine de jeunes écrivain. Il vient de décrocher le «auteurs africains venus du Bénin, P r i x C é n a c l e d u M e i l l e u r du Mali, du Sénégal, du Ghana et Promoteur de la Poésie au Togo». du Togo sera publié à la fin de cette Comme le dit la dénomination du année prix, Me Joseph Koffigoh n a pas Me Jospeh Kokou Koffigoh n a pas été honoré par le Cénacle pour le caché sa joie une fois qu il a reçu le fait qu il est un grand poète mais prix des mains du Ministre parce qu il a volontairement Hamadou Yacoubou. «En recevant soutenue des activités poétiques le prix de meilleur promoteur de la de l Association de la Nouvelle poésie édition 2012, prix offert par Génération de Poètes Togolais. Le le CENACLE, je mesure à sa juste prix initié en 2009 par le Cénacle a valeur l honneur dont je suis été décerné à sa première édition comblé Je salue les personnes à l ancien Ministre Ephrem Seth p u b l i q u e s e t p r i v é e s DORKENOO à titre posthume. Le institutionnelles ou non qui prix est à sa deuxième édition et soutiennent de mille manière la c est Me Joseph Koffigoh qui a été création littéraire», a déclaré le sacré. C est le 19 mai dernier que le lauréat. Le Président du Cénacle lauréat a reçu officiellement le prix n a pas manqué de témoigner la des mains de Me Hamadou gratitude de son association Yacoubou, le ministre des arts et envers tous ceux qui œuvrent pour de la culture. la promotion de la Poésie au Togo. P l u s i e u rs ra i s o n s p e u vent Pour Kodzo Adzeoda Vondoly, «le expliquer le fait que ce prix ait été p r i x C é n a c l e d u M e i l l e u r décerné à Me Joseph Koffigoh. Promoteur de la Poésie est initié Pour les responsables du Cénacle, pour encourager ceux qui ont la l ancien Premier Ministre du Togo possibilité de faire éclore les a prix à bras-le-corps les enjeux de nombreux talents que nous avons la promotion de la Poésie en matière de la poésie au Togo». togolaise. C est alors que durant L e p r i x e s t d o n c u n e toute l année 2011 l homme s est reconnaissance pour ceux qui montré concerner par la Poésie et arrivent à poser des actes a été aux côtés du Cénacle au cours significatifs et encourageants. Il de toutes ses activités. Invité sera décerné aux personnes d honneur de la 12e Journée p hysiques e t m o ra l e s q u i mondiale de la Poésie au Togo. Il a apportent leur soutien aux jeunes joué de nombreux rôles dans la poètes togolais dans la publication révélation des talents en matière de leurs œuvres. Le prochain littéraire dans son pays. Il a lauréat sera connu le 31 décembre matériellement, financièrement prochain. et moralement soutenu les Didier ASSOGBA activités du Cénacle. Outre le 5

6 6 Publicité

7 Le Civisme Aujourd hui LA VISITE TECHNIQUE DES ENGINS, PLUS QU UNE OBLIGATION, UNE NÉCESSITÉ qu important avant sa circulation sur le territoire d un Etat. Ceci parce qu il est démontré que la plupart des accidents de la route proviennent du non contrôle de l état des engins roulants. C est lors de cette visite technique que les techniciens vérifient les phares, les règlent pour qu ils n embrouillent pas la visibilité des autres conducteurs en circulation. Les pneus sont également vérifiés pour s assurer qu ils ne sont pas trop limés et mal en point. Enfin ce sont les freins qui sont passés au peigne fin au vu de leur importance pour un véhicule et son conducteur. Il est établi qu un bon frein met d emblée en sécurité et le véhicule et la vie des passagers. Mais plusieurs propriétaires d engins roulants n ont C est le gouvernement qui l a initié depuis quelques pas compris le bien fondé de cette visite technique temps pour les engins roulant. Il s agit de la visite initiée par l Etat pour renforcer les mesures de technique, ce procédé par lequel des techniciens de la sécurité des citoyens. Ce que ces concitoyens ne direction du transport routier et les agents de la savent pas est que cette visite est obligatoire et Société Togolaise de Plaque vérifient si un engin est nécessaire avant toute circulation sur le territoire. En encore à même de rouler sur le territoire national. La effet, c est à l issue de la visite technique que le permis visite technique d un véhicule ou d une moto est donc de circuler est donné aux véhicules et aux motos. Pour l ensemble des contrôles effectués sur un engin les véhicules personnels, la visite se fait chaque six roulant pour savoir si ce dernier est en bon état ou pas mois et elle se fait à chaque trois mois pour les afin de voir s il est possible de lui octroyer une véhicules de transport de voyage ou les taxis. Chaque autorisation de circuler ou non. La visite technique citoyen togolais est appelé à soumettre son engin à la consiste à vérifier l état des phares, l état des pneus et visite technique pour ne pas contrevenir à la loi l état des freins. Le Togo s est doté à cet effet des togolaise. Rouler un engin dont qui n a pas de permis machines depuis quelques temps. Certains de circuler ou dont la visite technique n est pas digne conducteurs acceptent volontiers soumettre leur d un bon citoyen. De plus ces visites techniques engin à cette visite mais d autres encore ne se permettent d éviter des accidents de la route et par soucient même pas de cela. ricochet des vies humaines. Pour plusieurs spécialistes, la visite technique d un La Rédaction véhicule ou d une moto est nécessaire et plus Média LE T DES MÉDIAS A TENU TOUTES SES PROMESSES Des journalistes togolais n ont pas fait de détail le 19 mai dernier sur le podium de l Hôtel Eda Oba. Pour la première fois dans l histoire de la Presse Togolaise, des journalistes se sont déguisés en mannequins pour offrir à un grand public, un défilé de mode inédit. Organisé dans le cadre des activités marquant l édition 2012 de la journée Internationale de la liberté de Presse célébrée chaque 03 mai, le défilé de mode des hommes de média dénommé «T des Médias» a été une totale réussite pour le comité d organisation emmené par le confrère David Baïni Djagbavi. Très souvent, on assiste à des matchs de le samedi pour arborer des tenues dans leurs œuvres. Un clin d œil a été football, des conférences débats ou confectionnées par des jeunes fait au cours de la soirée à la encore des retrouvailles pour la stylistes de la place pour défiler. On a pouponnière Sainte Claire de Lomé, commémoration de la journée du 3 noté la participation de quelques un signe du soutien des hommes de mai au Togo. BDB Com and Partners c é l è b r e s h o m m e s d e l a médias aux enfants orphelins ou sont sortis cette année des sentiers communication au Togo et qui sont abandonnés pris en charge par les battus pour diversifier les activités de bien connus du public. Ces confrères responsables de ce centre. cette journée au Togo et offrir aux ont créé la surprise en montant sur la Le défilé de mode a un objectif bien journalistes le maximum de canal scène du défilé. Parmi eux, Patrick défini, celui de dire aux pouvoirs pour s exprimer. D où le défilé de Amenda, Malick Ayeva, Love-Joyce publics que la presse togolaise est mode dénommé le T des Médias Amavi et Melborist Pana. On a noté une presse professionnelle et acquise Togolais (TMT). également la présence de certaines à la cause de l information, la vraie à Le tout premier défilé de mode des grandes figures des chaînes de la l endroit de la population togolaise. Il journalistes togolais a été l attraction radio et de télévisions du Togo. On vise de donner aux professionnels de la nuit du samedi 19 mai dernier peut citer entre autres, Jerry Katanga, des médias du Togo un podium autour de la piscine de l hôtel Eda Edwige N Zonou, Nadia Kouété, Josée d expression au cours d une soirée Oba. Démarré peu après 20 heures Egbui, Alaine Blaise, Noël Tadegnon, glamour loin des micros, caméras, 30, c est autour de minuit que le etc. cette année, la soirée a mis en enregistreurs, stylos et blocs-notes. défilé a pris fin. Il a été entrecoupé exergue la réalisation du journal La prochaine édition du T des Médias par des prestations d artistes dont parlé. La présentation faite en live et aura lieu en Mai 2013 et promet des celle du comédien Adjaho Junior. Plus sur la scène du défilé par le confrère surprises. d une vingtaine de confrères ont Emile Sanvee a ému les loméens Didier ASSOGBA abandonné leurs matériels de travail venus pour découvrir les journalistes Société & Culture Lomé a son salon de l agroalimentaire LE SIALO SE DEROULERA DU 15 AU 19 AOUT 2012 AU CETEF TOGO 2000 Il a été lancé le 18 mai dernier un Salon international dédié à l agroalimentaire. Ce Salon qui est un premier du genre est initié pour appuyer les efforts des producteurs et agriculteurs du Togo et les autorités togolaises dans leur souci de développement agricole du Togo. La cérémonie de lancement du Salon International de l Agroalimentaire de Lomé (SIALO) s est déroulée le vendredi 18 mai dernier au Centre Togolais des Expositions et Foire de Lomé (CETEF). C est le représentant du Ministre de l Agriculture, de l élevage et de la pêche, M. Zomblèwou qui a prononcé le discours de lancement en présence de M. Heatson Attikpo, coordonnateur du SIALO et initiateur dudit salon et de M. Johnson Kueku-Banka, DG du CETEF et parrain de l évènement qui se déroulera dans l enceinte de son institution. Le Salon International de l Agroalimentaire de Lomé dont les inscriptions ont débuté sur le site de la foire et la Centaure Communication se déroulera du 15 au 19 août au centre Togolais des expositions et foire de Lomé. Ce salon qui est à toute sa première édition est une opportunité offerte aux acteurs et aux professionnelles de l agriculture, de l élevage, de la pêche, de l agroalimentaire et distributeurs de marques de produits alimentaires ou leurs représentants. C est d ailleurs en leur présence et devant les invités et un parterre de journalistes que Heatson attikpo a évoqué les raisons d une telle initiative. Pour lui, c est face aux multiples investissements du gouvernement togolais dans le secteur agricole, le dernier en date étant le PNIASA et pour assurer la promotion à l échelle africaine et internationale des valeurs agroalimentaires du Togo qu a germé l idée du SIALO. Ce salon sera donc le rendez-vous des producteurs, des exploitants, des fournisseurs, des transformateurs, des équipementiers, des promoteurs, des investisseurs financiers, bref de tous les partenaires du monde agricole. Les activités prévues à ce salon sont entre autre des expositions-ventes, des conférences et ateliers de formation, des journées de produits locaux et la nuit du SIALO, soirée qui marquera la fin du salon avec la remise d attestations aux participants. Paul KATASSOLI 7

8 8 Publicité

RAPPORT DU SEMINAIRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS OFFICIELS

RAPPORT DU SEMINAIRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS OFFICIELS RAPPORT DU SEMINAIRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS OFFICIELS Dans le cadre de l élection présidentielle du 15 avril 2015, la Haute Autorité de l Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a

Plus en détail

SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE 1 FORUM ECONOMIQUE NATIONAL DU TOGO SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE «PROMOTION D UNE CROISSANCE FORTE, DURABLE ET INCLUSIVE AU TOGO» Lomé, les 27, 28 et

Plus en détail

Michel KAFANDO, Président de la Transition, Président du Faso aux hommes politiques burkinabè

Michel KAFANDO, Président de la Transition, Président du Faso aux hommes politiques burkinabè Michel KAFANDO, Président de la Transition, Président du Faso aux hommes politiques burkinabè «Avec les jeunes, oui tout est possible, sans les jeunes, attention!». i Assises Nationales de la Jeunesse

Plus en détail

MOT DE BIENVENUE DU COMITÉ D ORGANISATION DE L IACI

MOT DE BIENVENUE DU COMITÉ D ORGANISATION DE L IACI MOT DE BIENVENUE DU COMITÉ D ORGANISATION DE L IACI Monsieur Le Représentant du Président de la République de Côte d Ivoire, Monsieur Le Représentant du Ministre de l Economie et des Finances, Monsieur

Plus en détail

ENJEUX DE LA CONSTRUCTION DES POINTS D ATTERISSEMENT DES CABLES SOUS-MARINS A FIBRE OPTIQUE SUR LES COTES CAMEROUNAISES

ENJEUX DE LA CONSTRUCTION DES POINTS D ATTERISSEMENT DES CABLES SOUS-MARINS A FIBRE OPTIQUE SUR LES COTES CAMEROUNAISES ENJEUX DE LA CONSTRUCTION DES POINTS D ATTERISSEMENT DES CABLES SOUS-MARINS A FIBRE OPTIQUE SUR LES COTES CAMEROUNAISES Yaoundé, 22 mars 2012 S O M M A I R E I. DESCRIPTION DU POINT D ATTERISSEMENT II.

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

Discours de : Premier Ministre de la République Togolaise A LA. CEREMONIE D OUVERTURE DE LA 64 ème JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DE L HOMME ET DE

Discours de : Premier Ministre de la République Togolaise A LA. CEREMONIE D OUVERTURE DE LA 64 ème JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DE L HOMME ET DE République Togolaise Travail-Liberté-Patrie Discours de : Son Excellence Monsieur Kwesi Séléagodji AHOOMEY-ZUNU Premier Ministre de la République Togolaise A LA CEREMONIE D OUVERTURE DE LA 64 ème JOURNEE

Plus en détail

Excellence Monsieur l Ambassadeur, Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique, Distingués invités, Mes Très Chers amis,

Excellence Monsieur l Ambassadeur, Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique, Distingués invités, Mes Très Chers amis, Discours de Madame Bineta Diop Cérémonie de remise de la Légion d honneur Mercredi 17 septembre 2012. Résidence de France à Genève Monsieur Nicolas NIEMTCHINOW, Ambassadeur et représentant permanent de

Plus en détail

Bamako, 11-13 décembre 2007

Bamako, 11-13 décembre 2007 Mise en oeuvre des Lignes directrices de Robben Island en Afrique francophone Bamako, 11-13 décembre 2007 RAPPORT NARRATIF Introduction Ce séminaire, co-organisé par L Association pour la Prévention de

Plus en détail

Compte- rendu des activités 2013 du Réseau Climat & Développement

Compte- rendu des activités 2013 du Réseau Climat & Développement Compte- rendu des activités 2013 du Réseau Climat & Développement Consolider le tissu associatif pour mieux influencer et accompagner l'intégration de la contrainte environnementale, énergétique et climatique

Plus en détail

1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie

1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie 1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie (Monaco, 14 et 15 avril 1999) Déclaration de Monaco 1. Lors du 7 ème Sommet des Chefs d Etat et de Gouvernement des pays

Plus en détail

RAPPORT DU COMITÉ D EMINENTS JURISTES AFRICAINS SUR L AFFAIRE HISSÈNE HABRÉ

RAPPORT DU COMITÉ D EMINENTS JURISTES AFRICAINS SUR L AFFAIRE HISSÈNE HABRÉ AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : +251-115- 517 700 Fax : +251-115- 517844 website : www. africa-union.org RAPPORT DU COMITÉ D EMINENTS JURISTES

Plus en détail

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 25 AVRIL 2015. Pour l unité, pour le progrès, pour le Togo, je vote

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 25 AVRIL 2015. Pour l unité, pour le progrès, pour le Togo, je vote ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 25 AVRIL 2015 Pour l unité, pour le progrès, pour le Togo, je vote Chers Citoyens, Chers Compatriotes, Ce 25 avril 2015, notre pays sera appelé à élire la personnalité la plus apte

Plus en détail

La relève. Notre région

La relève. Notre région 1 Montréal est le milieu de vie de 575 000 jeunes 1, qu ils soient étudiants ou travailleurs, qu ils viennent des régions ou des quatre coins du globe, ils contribuent à leur manière au développement de

Plus en détail

http://jaga.afrique-gouvernance.net La gestion adaptée et inclusive des affaires publiques en Afrique

http://jaga.afrique-gouvernance.net La gestion adaptée et inclusive des affaires publiques en Afrique Compte-rendu de l'atelier 4 http://jaga.afrique-gouvernance.net La gestion adaptée et inclusive des affaires publiques en Afrique Contexte et problématique La gestion des affaires publiques en Afrique

Plus en détail

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève COMPTE-RENDU Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève SYNTHÈSE GÉNÉRALE En vue de préparer sa participation à la 29 e session du Conseil des droits de l Homme

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRADE/C/CEFACT/2013/6 Distr. générale 27 mars 2013 Original: français Commission économique pour l Europe Comité du commerce Centre pour la facilitation du

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE DE REALISER UNE ETUDE SUR LES FACTEURS DE REUSSITE ET D EQUITE SCOLAIRE AU COLLEGE ET DE CONSTRUIRE DES QUESTIONNAIRES CONTEXTUELS 1. CONTEXTE

Plus en détail

Le «quadrilogue», outil de concertation multiacteurs pour une gouvernance durable des services de base

Le «quadrilogue», outil de concertation multiacteurs pour une gouvernance durable des services de base Le «quadrilogue», outil de concertation multiacteurs pour une gouvernance durable des services de base Rencontre entre acteurs financés sur le programme thématique ANE/AL de l'ue: «Décentralisation et

Plus en détail

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale Kigali 3rd EuroAfriCa-ICT Awareness Workshop Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale «cas de la RD CONGO» Par Benjamin MURHESA CIBALONZA IT Manager / Radio Maendemeo Bukavu DR Congo 1 Introduction

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Conférence régionale pour l Afrique de la FAO

Conférence régionale pour l Afrique de la FAO Mars 2014 Food and Agriculture Organization of the United Nations Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture Продовольственная и cельскохозяйственная организация Объединенных Наций

Plus en détail

Les futurs pouvoirs des CNIL

Les futurs pouvoirs des CNIL Cet article est paru initialement dans la Revue Lamy Droit de l'immatériel, RLDI 2013/96, n 3210 Pour citer cet article : Fabrice Mattatia, «Les futurs pouvoirs de la CNIL», RLDI 2013/96, n 3210 Les futurs

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN. Note conceptuelle

Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN. Note conceptuelle Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN Contexte Note conceptuelle 2013 a été une année marquante pour la nutrition, qui a fait suite à de nombreuses années de revendication

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE D ANALYSER LES CURRICULA AU COLLEGE

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE D ANALYSER LES CURRICULA AU COLLEGE TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT CHARGE D ANALYSER LES CURRICULA AU COLLEGE 1. CONTEXTE Le bilan de l Éducation Pour Tous révèle que les pays d Afrique subsaharienne ont accompli

Plus en détail

L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC

L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC ENTRETIEN AVEC NAIMA BENWAKRIM * Les Marocains sont en train de vivre une période charnière de leur histoire. En effet, le travail mené dans

Plus en détail

MESSAGE DE VŒUX DE S.E.M. L AMBASSADEUR ILEKA AU PERSONNEL DE L AMBASSADE

MESSAGE DE VŒUX DE S.E.M. L AMBASSADEUR ILEKA AU PERSONNEL DE L AMBASSADE MESSAGE DE VŒUX DE S.E.M. L AMBASSADEUR ILEKA AU PERSONNEL DE L AMBASSADE Bonsoir, Il est de coutume, que chaque année, nous nous réunissons pour la traditionnelle cérémonie des vœux, et, je suis heureux

Plus en détail

Olivier Huart Directeur Général

Olivier Huart Directeur Général J ai souhaité, dès mon arrivée à la tête du Groupe TDF, doter l entreprise de valeurs fortes pour rassembler les collaborateurs et créer la confiance de nos partenaires. Ces valeurs, au nombre de cinq

Plus en détail

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung

L'Autonomie des Jeunes en question. Youg People's autonomy / Junge leute autonomie. Contact / Contact / Berührung Ján Figel Commissaire européen en charge de l Education, de la Formation, de la Culture et du Multilinguisme Bruxelles p. 2 L'Autonomie des Jeunes en question Youg People's autonomy / Junge leute autonomie

Plus en détail

Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa

Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa L an 2013, le 28 et 29 août, s est tenue dans la salle du Campus Numérique Francophone de Kinshasa, le Forum sur la Gouvernance de l Internet en Afrique Centrale,

Plus en détail

RESOLUTION. Objet : Adoption des normes universelles visant à lutter contre la corruption au sein des forces/services de police

RESOLUTION. Objet : Adoption des normes universelles visant à lutter contre la corruption au sein des forces/services de police Page 1 RESOLUTION Objet : Adoption des normes universelles visant à lutter contre la corruption au sein des forces/services de police L Assemblée générale de l O.I.P.C.-Interpol, réunie en sa 71 ème session

Plus en détail

ALLOCUTION DE S.E.M. SIDIKI KABA

ALLOCUTION DE S.E.M. SIDIKI KABA REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ALLOCUTION DE S.E.M. SIDIKI KABA GARDE DES SCEAUX, MINISTRE DE LA JUSTICE DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL REUNION DU BUREAU DE L ASSEMBLEE DES ETATS PARTIES AU

Plus en détail

Benchmark sur le tarif de connexion Internet

Benchmark sur le tarif de connexion Internet Autorité de Réglementation des secteurs de Postes et de Télécommunications REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail - Liberté - Patrie Benchmark sur le tarif de connexion Internet DAJR/Service réglementation et études

Plus en détail

WWW.AKONLIGHTINGAFRICA.COM RELEVER LE DÉFI ÉNERGÉTIQUE EN AFRIQUE

WWW.AKONLIGHTINGAFRICA.COM RELEVER LE DÉFI ÉNERGÉTIQUE EN AFRIQUE WWW.AKONLIGHTINGAFRICA.COM RELEVER LE DÉFI ÉNERGÉTIQUE EN AFRIQUE Novembre 2015 «Cela a vraiment renforcé la solidarité et les liens sociaux. Avant de panneaux solaires, tout le monde l habitude de rentrer

Plus en détail

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Vous êtes condamné VOUS ÊTES CONDAMNÉ PÉNALEMENT Le juge a statué sur votre cas et vous a condamné. Que vous reste-il

Plus en détail

«SIFEL Maroc prend ses nouveaux quartiers» Support. : Maroc à la une Parution : 19 Novembre 2013

«SIFEL Maroc prend ses nouveaux quartiers» Support. : Maroc à la une Parution : 19 Novembre 2013 «SIFEL Maroc prend ses nouveaux quartiers» Support : Maroc à la une Parution : 19 Novembre 2013 2 Maroc À La Une Ce n est pas Agadir qui accueillera cette année la 11 ème édition du Salon International

Plus en détail

Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2013

Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2013 Le MOUVEMENT NKUL BETI 2009-2013 La plateforme sociale de promotion, d entreprenariat et de développement communautaire. La relance du Forum International Ekang et les premières activités sur le terrain

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DES ETRANGERS EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE. Le projet de loi relatif au droit des étrangers

DIRECTION GENERALE DES ETRANGERS EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE. Le projet de loi relatif au droit des étrangers DIRECTION GENERALE DES ETRANGERS EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE Le projet de loi relatif au droit des étrangers Juillet 2014 Les chiffres de l immigration 200.000 étrangers hors UE sont accueillis chaque

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie de mobilisation de ressources

Plus en détail

Préparation Concours psychomotricien- Toulouse

Préparation Concours psychomotricien- Toulouse Cours CAPITOLE -11, rue du Sénéchal 31000-Toulouse - : 05.61.21.60.64 - www.courscapitole.com- contact@courscapitole.com SOMMAIRE : Préparation Concours psychomotricien- Toulouse I. Le concours de psychomotricien

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

AIDE-MEMOIRE. 6 8 mars 2006 Tanger ( Maroc) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

AIDE-MEMOIRE. 6 8 mars 2006 Tanger ( Maroc) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Département des Nations Unies pour les Affaires Economiques et Sociales Séminaire Régional sur l Amélioration de l Administration

Plus en détail

COMPTE RENDU SEMINAIRE INTERNATIONAL OUAGADOUGOU DU 18 AU 22 MARS 2013

COMPTE RENDU SEMINAIRE INTERNATIONAL OUAGADOUGOU DU 18 AU 22 MARS 2013 COMPTE RENDU SEMINAIRE INTERNATIONAL OUAGADOUGOU DU 18 AU 22 MARS 2013 THEME : «COMPRENDRE ET S APPROPRIER LE NOUVEL ACTE UNIFORME SUR LES SURETES. QUELS ENJEUX POUR L ACTIVITE BANCAIRE?» Le législateur

Plus en détail

Dossier de presse M FRI. Juin 2011. TOGO TELECOM, La Référence

Dossier de presse M FRI. Juin 2011. TOGO TELECOM, La Référence Dossier de Presse Dossier de presse M FRI TOGO TELECOM, La Référence SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PRESENTATION DE M'FRI... 3 I.1 Qu est ce que M'FRI?... 3 I.2 Pourquoi l appellation M'FRI?... 3 I.3 A qui

Plus en détail

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE AVIS DE L AILE RELÈVE

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE AVIS DE L AILE RELÈVE RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE AVIS DE L AILE RELÈVE RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE Avis de l Aile Relève de la Chambre de commerce et d industrie MRC

Plus en détail

Création du conseil de jeunes appaméens (conseil municipal du 29 09 11) Page 1

Création du conseil de jeunes appaméens (conseil municipal du 29 09 11) Page 1 Maison au service du public et de l action sociale- 5 rue de la maternité- 09100 Pamiers Tel : 05 34 01 09 10 email : jeunesse@ville-pamiers.fr Mairie de Pamiers - Place du Mercadal - BP167-09101 PAMIERS

Plus en détail

Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures

Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures DISCOURS DE S.E. BAUDELAIRE NDONG ELLA PRESIDENT DU CONSEIL DES DROITS DE L HOMME Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures 1 Excellences, Mesdames et Messieurs, Je suis honoré

Plus en détail

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Discours Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Monsieur le Président, Cher Bruno Racine, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!»

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» Richard Gerster* Le nombre des élèves augmente rapidement au niveau primaire. Au Bénin, un pays d Afrique de l

Plus en détail

Le coup en valait-il la peine de prison?

Le coup en valait-il la peine de prison? Les peines pour adolescents Le coup en valait-il la peine de prison? Mise en situation Salut, je m appelle Jason et j ai 16 ans. Cet été, j étais au palais de justice. C était mon procès. J ai été déclaré

Plus en détail

COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE CENI TOGO 2014

COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE CENI TOGO 2014 COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE CENI TOGO 2014 Mise en œuvre de la communication institutionnelle et de la mobilisation sociale dans le cadre de l élection présidentielle de 2015 Objet : Termes

Plus en détail

30 e Pré-Conférence annuelle de la Section IFLA des Services de Bibliothèque et de Recherche Parlementaires (Paris, 12-14 août 2014) Raissa Teodori

30 e Pré-Conférence annuelle de la Section IFLA des Services de Bibliothèque et de Recherche Parlementaires (Paris, 12-14 août 2014) Raissa Teodori 30 e Pré-Conférence annuelle de la Section IFLA des Services de Bibliothèque et de Recherche Parlementaires (Paris, 12-14 août 2014) SESSION INAUGURALE Raissa Teodori Présidente, Section IFLA des Services

Plus en détail

POLITIQUE DRHSC 2013-082

POLITIQUE DRHSC 2013-082 POLITIQUE Programme Déficience physique VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES DE TOUTE PERSONNE DÉSIRANT EXERCER OU EXERÇANT DES FONCTIONS AU PROGRAMME DÉFICIENCE PHYSIQUE EXPÉDITEUR : Direction des

Plus en détail

OUGANDA 40. Affilié de l IE. Ratifications. UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000

OUGANDA 40. Affilié de l IE. Ratifications. UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000 OUGANDA 40 Affilié de l IE UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000 Ratifications C 87 Convention sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical (1948), ratifiée en 2005 C 98

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE Nicolae Cochinescu Juge à la Cour constitutionnelle de la Roumanie CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE 1. Conformément à l article 146 de la Constitution de la

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant.

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. PROJET PEDAGOGIQUE I - LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. Moyens à mettre en œuvre pour atteindre l objectif : Etre

Plus en détail

Règlement du Jeu Concours d Art Oratoire droits de l homme (JCAO) 2015

Règlement du Jeu Concours d Art Oratoire droits de l homme (JCAO) 2015 Règlement du Jeu Concours d Art Oratoire droits de l homme (JCAO) 2015 Préambule Dans la cadre de la commémoration de la journée du 10 décembre 2013, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de

Plus en détail

SÉMINAIRE DE SENSIBILISATION SUR LA GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS (GAR)

SÉMINAIRE DE SENSIBILISATION SUR LA GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS (GAR) conférence des ministres de la jeunesse et des sports des états et gouvernements ayant le français en partage SÉMINAIRE DE SENSIBILISATION SUR LA GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS (GAR) Hôtel Source du Nil,

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Programme de coopération du Conseil de l Europe pour le renforcement de l Etat de Droit

Programme de coopération du Conseil de l Europe pour le renforcement de l Etat de Droit Strasbourg, le 24 novembre 2005 Programme de coopération du Conseil de l Europe pour le renforcement de l Etat de Droit CONCLUSIONS DE LA 7 ème REUNION PLENIERE DU RESEAU EUROPEEN D ECHANGE D INFORMATIONS

Plus en détail

Affaire DSK : vos questions, nos réponses!

Affaire DSK : vos questions, nos réponses! Affaire DSK : vos questions, nos réponses! Les rendez-vous du mercredi : les questions de la classe de CM2 de l école Robin Vous êtes très nombreux à vous poser des questions sur l arrestation de l homme

Plus en détail

THEME : LUTTE CONTRE LA PAUVRETE DES JEUNES.

THEME : LUTTE CONTRE LA PAUVRETE DES JEUNES. PROJET DE COMMUNICATION DE MONSIEUR Kodjo AKUTSE DIRECTEUR EXECUTIF DE L ONG JEUNES DU MONDE VIVONS ENSEMBLE "JMVE" (TOGO) AU SOMMET MONDIAL SUR LA SOCIETE DE L INFORMATION QUI SE DEROULERA A GENEVE EN

Plus en détail

Ce séminaire constitue le premier temps fort qui marquera cette année.

Ce séminaire constitue le premier temps fort qui marquera cette année. Ouverture Séminaire sur la Préservation et la Valorisation des ressources locales de la Guyane (Antoine KARAM, Président de Région - Vendredi 25 Février 2005) Intervention du Président de Région dans le

Plus en détail

A L L O C U T I O N. de Monsieur JAMAL RHMANI Ministre de l Emploi et de la Formation Professionnelle

A L L O C U T I O N. de Monsieur JAMAL RHMANI Ministre de l Emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l Emploi et de la Formation Professionnelle المملكة المغربية وزارة التشغيل والتكوين المهني A L L O C U T I O N de Monsieur JAMAL RHMANI Ministre de l Emploi et de la Formation

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015. M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme)

Commentaire. Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015. M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme) Commentaire Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015 M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 11 février 2015, par la Cour de cassation

Plus en détail

Dossier de sponsor. Le Volontariat par le service. Soutenez les actions de notre association! Le Groupement pour l éducation et l investissement

Dossier de sponsor. Le Volontariat par le service. Soutenez les actions de notre association! Le Groupement pour l éducation et l investissement Dossier de sponsor Soutenez les actions de notre association! Le Groupement pour l éducation et l investissement Le changement commence maintenant et avec vous The better education and citizen participation

Plus en détail

DECLARATION PROVISOIRE

DECLARATION PROVISOIRE DECLARATION PROVISOIRE MISSION D ASSISTANCE ELECTORALE DE L INSTITUT GOREE AUPRES DE LA SOCIETE CIVILE TOGOLAISE POUR L OBSERVATION DES ELECTIONS LEGISLATIVES DU 25 JUILLET 2013 AU TOGO Gorée Institute

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

L AFRIQUE SE FOCALISE SUR L ELECTRIFICATION DES BUREAUX DE POSTE EN VUE DE DYNAMISER LES SERVICES POSTAUX

L AFRIQUE SE FOCALISE SUR L ELECTRIFICATION DES BUREAUX DE POSTE EN VUE DE DYNAMISER LES SERVICES POSTAUX BULLETIN D INFORMATION N 3 www.upap-papu.org L AFRIQUE SE FOCALISE SUR L ELECTRIFICATION DES BUREAUX DE POSTE EN VUE DE DYNAMISER LES SERVICES POSTAUX De gauche à droite: M. Kola Aduloju, Secrétaire général

Plus en détail

La formation professionnelle et le secteur informel

La formation professionnelle et le secteur informel Investing in People Etude nationale La formation professionnelle et le secteur informel Bénin Ce projet est financé par l Union européenne Ce projet est mis en œuvre par sequa ggmbh Table de Matière INTRODUCTION

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CLOTURE DE LA RENCONTRE DU CLUB DES CHEFS D ENTREPRISE FRANCE MAROC. Rabat, le 4 avril 2013

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CLOTURE DE LA RENCONTRE DU CLUB DES CHEFS D ENTREPRISE FRANCE MAROC. Rabat, le 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse DISCOURS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CLOTURE DE LA RENCONTRE DU CLUB DES CHEFS D ENTREPRISE FRANCE MAROC Rabat, le 4 avril 2013 Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les délégués,

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les délégués, DÉCLARATION DU PRÉSIDENT DU TRIBUNAL, M. THOMAS MENSAH, AU TITRE DU POINT 38 DE L ORDRE DU JOUR : «LES OCÉANS ET LE DROIT DE LA MER», DEVANT LA CINQUANTE-TROISIÈME SESSION DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS

Plus en détail

SOMMAIRE SMART 2010 FICHE TECHN IQUE I. L ESPACE D EXPOSITION 3 II. LES CONFERENCES ET RENCONTRES 4 III. LA COUVERTURE MEDIATIQUE ET PROMOTIONNELLE 5

SOMMAIRE SMART 2010 FICHE TECHN IQUE I. L ESPACE D EXPOSITION 3 II. LES CONFERENCES ET RENCONTRES 4 III. LA COUVERTURE MEDIATIQUE ET PROMOTIONNELLE 5 SMART 2010 FICHE TECHN IQUE SOMMAIRE I. L ESPACE D EXPOSITION 3 II. LES CONFERENCES ET RENCONTRES 4 III. LA COUVERTURE MEDIATIQUE ET PROMOTIONNELLE 5 IV. HEBERGEMENT DES PARTICIPANTS 5 V. PROGRAMME (projet)

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION DOSSIER D INSCRIPTION 1 ÈRE ÉDITION 4 & 5 NOV.2015 PALAIS DES FESTIVALS ET DES CONGRÈS DE CANNES un événement 80 exposants + de 1 500 rendez-vous d affaires pré-organisés avec des Top décideurs 100 déjeuners

Plus en détail

LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL. Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie

LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL. Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie LE CERCLE CANADIEN DE MONTRÉAL Le Fonds de solidarité FTQ : son impact sur la société et sur l économie Allocution de M. Yvon Bolduc, Président-directeur général Fonds de solidarité FTQ Montréal, le lundi

Plus en détail

Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa

Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa Colloque Villes et Universités au service du développement local Lausanne, 20 octobre 2010 Association Internationale des Maires Francophones Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa Introduction

Plus en détail

Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture

Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture Allocution de Marion G. Wrobel Directeur, Évolution des marchés et de la réglementation Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée

Plus en détail

Questions et réponses sur la réforme du permis de conduire

Questions et réponses sur la réforme du permis de conduire Questions et réponses sur la réforme du permis de conduire La réforme du permis : quels objectifs? «La réforme du permis de conduire vise à réduire les délais d attente et le coût du permis pour les jeunes.»

Plus en détail

FEDERATION DES VERTS D AFRIQUE (FeVA) FEDERATION DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS DE LA REGION DE L AFRIQUE (FéPEV-RAO) RAPPORT GENERAL

FEDERATION DES VERTS D AFRIQUE (FeVA) FEDERATION DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS DE LA REGION DE L AFRIQUE (FéPEV-RAO) RAPPORT GENERAL FEDERATION DES VERTS D AFRIQUE (FeVA). FEDERATION DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS DE LA REGION DE L AFRIQUE (FéPEV-RAO) RAPPORT GENERAL FORMATION DE LA FEDERATION DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS REGION

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE UEMOA OUEST AFRICAINE ----------- CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ET DE GOUVERNEMENT

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE UEMOA OUEST AFRICAINE ----------- CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ET DE GOUVERNEMENT UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE UEMOA OUEST AFRICAINE ----------- CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ET DE GOUVERNEMENT TRAITE PORTANT CREATION DU PARLEMENT DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE PREAMBULE

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

Dossier de presse. Fortement présent dans les pays émergents, Necotrans est le 2ème réseau de logistique en Afrique.

Dossier de presse. Fortement présent dans les pays émergents, Necotrans est le 2ème réseau de logistique en Afrique. Dossier de presse Présentation du Groupe Créé en 1985 le groupe Necotrans est un acteur clé de la logistique internationale avec un chiffre d affaires de plus de 950 millions d euros et 3500 collaborateurs

Plus en détail

La protection des associés en droit congolais et en droit OHADA

La protection des associés en droit congolais et en droit OHADA Le statut des associés des sociétés commerciales La protection des associés des sociétés commerciales constitue une avancée du droit OHADA sur le droit congolais La République démocratique du Congo (RDC)

Plus en détail

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada Documents constitutifs Dans le présent document, les termes utilisés au masculin incluent le féminin et inversement. Comité sur l informatique Diffuser

Plus en détail

Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA

Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA Discours d ouverture de Monsieur Khadim GUEYE, Ministre de l Agriculture du Sénégal Dakar, le 09 Novembre 2011

Plus en détail

Lettre datée du 23 septembre 2010, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire général

Lettre datée du 23 septembre 2010, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire général Nations Unies S/2010/493 Conseil de sécurité Distr. générale 24 septembre 2010 Français Original : anglais Lettre datée du 23 septembre 2010, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire

Plus en détail

Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015.

Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015. ASSOCIATION GABONAISE DES EXPERTS COMPTABLES STAGIAIRES AGECS STATUTS Adoptés par l Assemblée Générale Constitutive du 17 janvier 2015. SOMMAIRE PREAMBULE 3 Article 1 : Dénomination - Durée 4 Article 2

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Publication UNGANA 1096 CIDR Tous droits de reproduction réservés Centre International de Développement et de Recherche PROMOTION DE DEVELOPPEMENT LOCAL ET D APPUI AU PROCESSUS DE DECENTRALISATION AU TOGO

Plus en détail

Les infrastructures en quête d investissements. Rapport Post Événement FAI 2012 FORUM AFRICAIN DES INFRASTRUCTURES FORUM AFRICAIN DES INFRASTRUCTURES

Les infrastructures en quête d investissements. Rapport Post Événement FAI 2012 FORUM AFRICAIN DES INFRASTRUCTURES FORUM AFRICAIN DES INFRASTRUCTURES Organisateur Sous le parrainage de SE Monsieur le Premier Ministre, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice Sous l égide du Ministère de l Economie et des Finances République de Côte d Ivoire PArtenaire

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

Propositions de suivi

Propositions de suivi Documents d information SG/Inf(2014)2 20 janvier 2014 Débat thématique : «Sécurité des journalistes Mesures à prendre pour améliorer la mise en œuvre des normes en matière de droits de l homme» Propositions

Plus en détail

Ville de Bordeaux. Prix de l Initiative. Règlement de participation

Ville de Bordeaux. Prix de l Initiative. Règlement de participation Ville de Bordeaux Prix de l Initiative Règlement de participation Article 1 : Conditions d admission Peuvent faire acte de candidature les associations domiciliées à Bordeaux ou tout autre association

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

REGIE GENERALE ORGANISATION OPERATION PROVENCE PRESTIGE A BRUXELLES CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES VALANT ACTE D ENGAGEMENT

REGIE GENERALE ORGANISATION OPERATION PROVENCE PRESTIGE A BRUXELLES CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES VALANT ACTE D ENGAGEMENT REGIE GENERALE ORGANISATION OPERATION PROVENCE PRESTIGE A BRUXELLES CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES VALANT ACTE D ENGAGEMENT Marché passé selon une procédure adaptée (articles 28 et 30 du Code des marchés

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

RAPPORT DE L ATELIER

RAPPORT DE L ATELIER République de Côte d Ivoire Union Discipline - Travail ---------------- AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT AUTORITE NATIONALE DU MDP CÔTE D IVOIRE En partenariat avec : UNEP RISOE CENTER UNION EUROPEENNE

Plus en détail

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CM.38/6 6 avril 2005 NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Vingt-quatrième réunion du Comité d experts de la

Plus en détail