DCX. Présente. L Emploi au Coeur. L aventure de la création de 224 petites entreprises par des chômeurs au Maroc. un documentaire de MARC JEANSON

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DCX. Présente. L Emploi au Coeur. L aventure de la création de 224 petites entreprises par des chômeurs au Maroc. un documentaire de MARC JEANSON"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE DCX Présente L Emploi au Coeur L aventure de la création de 224 petites entreprises par des chômeurs au Maroc un documentaire de MARC JEANSON Une production DCX Contact & Informations : DCX - 31, rue Rennequin Paris Tél

2 L Emploi au Coeur Un documentaire de 52 mn LE SUJET : l aventure de 224 ouvriers des usines Lafarge de Tétouan et de Tanger au Maroc. Licenciés à la suite de la fermeture de leurs usines, ils créent petites entreprises et 535 emplois. Comment expliquer une telle réussite? quelles conditions a-t-il fallu réunir? Qu en disent les différents protagonistes? Ce projet a-t-il tenu dans le temps? Une telle réalisation pourrait-elle être source d inspiration pour d autres pays? En résumé En 2003 et en 2005, Lafarge-Maroc procède à deux plans de licenciement dans ses usines de Tétouan et de Tanger dans le nord du pays. 235 personnes au total doivent être licenciées. Pour l ensemble du personnel, le choc est considérable. Commence alors une aventure étonnante : tout mettre en oeuvre pour inciter ces 235 personnes à retrouver un emploi dans la région, ou à créer une petite entreprise... Un vaste plan est élaboré avec l appui de la principale centrale syndicale du Maroc et des ministères de l emploi et de l agriculture. Objectifs : aider les chômeurs qui le souhaitent à définir un projet de création d entreprise, et les accompagner sur une durée de deux ans. Le résultat aujourd hui dépasse toutes les prévisions : sur les 235 personnes licenciées, 224 ont créé leur entreprise, permettant l embauche de 535 personnes... Et deux ans après le début de cette opération on compte très peu d échecs. Ce documentaire de 52 mn raconte l histoire de cet incroyable pari. 2

3 Les lieux Le documentaire a été tourné dans les régions de tétouan et de Tanger, à Casablanca, à Rabat et à Paris. La préparation, le tournage Un premier contact est pris avec Jean-Marie Schmitz, le Directeur Général de Lafarge-Maroc en janvier Le principe d une réalisation en deux étapes est acquis. Un premier tournage de 5 jours a lieu au Maroc en mai Nous nous intéressons au début de l histoire, aux conditions qui ont permis la réalisation de ce premier plan de redéploiement, et nous rencontrons les syndicalistes de l Union Marocaine du Travail, plusieurs créateurs de projets et des partenaires. Un deuxième tournage de 10 jours a lieu en mars Nous retournons faire le bilan de l opération, revoir certains projets et en découvrir de nouveaux. Nous rencontrons également différents protagonistes ou observateurs extérieurs. 3

4 Les personnages Parmi la galerie de portraits émaillant ce documentaire : Mohammed surnommé par ses amis «le Roi de la Montagne», il a développé un projet florissant pluri-agricole dans sa ferme héritée de ses parents située dans la montagne près de tétouan. Cet argent doit être au service de mon bonheur! Je dois vivre! A quoi sert cet argent si on passe son temps à économiser? Khalid et Redouan électriciens tous les deux, ils ont ouvert une entreprise d électricité industrielle. Après des débuts un peu cahotiques et un suivi assez «serré», l affaire a enfin pris son envol. Ce suivi est très intelligent car nous avons eu beaucoup de problèmes au démarrage...maintenant, ça marche bien. Sans ce suivi, notre projet n aurait pas surcévu. Abdelkader a ouvert une salle de jeux dans la Midina de Tétouan, puis une épicerie. Il emploie ses deux fils qui sont désormais autonomes. Depuis, il a repris un emploi d agent de sécurité. Non, je n ai pas eu besoin du suivi de Lafarge pour développer mon activité.. Chebaa rêvait depuis 4 ans de créer sa propre entreprise. Dès le début du plan de Tanger, il décide de créer une entreprise de serrurerie dans laquelle il emploie ses deux fils. Il a également recueilli un petit garçon orphelin qu il forme pendant ses vacances scolaires. Ils ont commencé avec l usine de Tétouan, je savais que notre tour viendrait... J avais un double objectif : gagner de l argent, et trouver un emploi pour mes deux fils. On n a pas abandonné les gens comme ça, il y a un suivi, les gens de Lafarge viennent, c est très rare de voir celà dans une entreprise! Abderrahim a ouvert une boutique de vêtement dans une galerie commerciale... où il se retrouve tout seul. Un mauvais choix et un demi-échec. Je suis obligé de rester ici en attendant que cette galerie finisse par démarrer... Regrettez-vous d avoir quitté Lafarge? oui. Hassan et Chahid ce jeune ménage a ouvert depuis un an une boutique et un studio photo dans les faubourgs de Tanger. Le projet s est développé et ils volent désormais de leurs propres ailes. Pendant l été je peux gagner pour un mariage dirams (150 euros), mais actuellement en basse saison, je gagne 100 dirams par jour, parfois rien... je n ai aujourd hui aucun regret d avoir quitté Lafarge, je ne manque de rien, ça va, ça marche!» 4

5 Mustapha agriculteur, il a créé un projet pluri-agricole, puis ouvert une petite épicerie et une buvette. Il emploie ses deux fils, et forme son petit fils Zacharia. L avenir : augmenter la capacité de son élevage et transmettre l exploitation à ses fils : J ai 9 vaches laitières, un géniteur et 6 veaux... je produis de la viande et du lait que je commercialise à Tanger, ma main d oeuvre est entièrement familiale. Mohamed El Hiba est un ancien chaudronnier de l usine de Tanger. Il a créé voici un an avec un associé un atelier de chaudronnerie industrielle en pleine campagne. Il suit régulièrement des formations de 5 jours au centre de l OFPPT : La formation m est très utile, car ce que nous savons, nous l avons appris à l usine sur le tas. Mes clients : des gens de la région qui construisent leur maison et qui me demandent des grilles de fenêtre, des portes, etc... Depuis mon démarrage ici, le travail n arrête pas! X. Coiffeur certains sont parfois tentés de réclamer toujours davantage... au risque de prendre quelques distances avec la vérité. Ainsi ce coiffeur travaillant dans le centre de Tanger avec ses deux fils. Après l entretien, notre guide est furieux : Il n a raconté que des contre-vérités! Contrairement à ce qu il prétend, son affaire marche très bien : ce projet était au départ conçu pour lui seul, et aujourd hui il fait travailler ses deux fils en plus de lui... pour certains, «qui ne demande rien n a rien»! Mohamed et Said anciens chauffeurs de l usine de Tétouan, ils crééent une entreprise de transport en achetant un premier camion-citerne à Lafarge. Ils emploient aujourd hui 6 personnes et ont acquis 2 autres camions-citerne : On s est fixés un salaire, le reste nous le mettons de côté pour investir. Notre revenu s est bien amélioré... nous mettons chaque mois de côté plus de 3 fois notre salaire... Combien? nous ne souhaitons pas le dire... El Miloud EL MOUKHARIK Secrétaire Général Adjoint de l Union Marocaine du Travail, l une des principales centrales syndicales du pays : Il s agissait de licencier un certain nombre de nos camarades dans des usines du nord avec zéro chômeur... c était une contradiction même dans les termes! Il est heureux de constater que ce qui était au début un rêve est devenu une réalité, et nous citons désormais ce plan social comme exemple.» 5

6 Mustapha MANSOURI est ministre de l Emploi ; Mohamed MO- HATTANE est Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Agriculture. Leurs ministère ont appuyé les deux plans de redéploiement : Notre objectif premier est de créer de l emploi, et donc nous avons été enthousiastes pour accompagner cette entreprise dans cette opération sociale d envergure, en mettant à sa disposition les moyens techniques et humains nécessaires.» Abdeljalil EL HASSANI est Président de la société Suisse Holcim, le principal concurrent de Lafarge au Maroc. Il donne le point de vue des entreprises Marocaines sur cette expérience : L originalité de la démarche de Lafarge a été d anticiper le nouveau code du travail qui a institutionalisé la concertation comme un outil essentiel... Il est clair que sans la participation du syndicat, le plan aurait eu quelque mal à se mettre en place. Jamel HARRADI est journaliste au journal L Economiste, le principal quotidien économique du Maroc, il a suivi attentivement les deux plans de redéploiement Lafarge. Au lieu de donner de l argent on aide les chômeurs à créér une entreprise et ils crééent des emplois. Et on sait qu au Maroc, chaque emploi fait vivre une famille de 5 personnes... ça humanise non seulement l entreprise mais aussi l action sociale, car ce n est pas de la charité. Jean-Marie SCHMITZ est le Directeur Général de Lafarge-Maroc. Il est à l origine des deux plans de redéploiement. Sa conviction et sa ténacité emporteront l adhésion de tous, et pour commencer, celle des syndicalistes de l Union Marocaine du Travail et des Ministères de l Emploi et de l Agriculture. Notre responsabilité était d assurer ces personnes licenciées que nous mettrions tout en oeuvre pour les aider à assurer leur avenir... Plus vous anticipez, plus vous vous donnez du temps pour réaliser vos opérations de reconversion, plus vous avez de chance de les réussir.» Larbi KOULOU, Omar ACHAACH et Mohamed TASSAFOUT : c est l équipe opérationnelle du premier plan de redéploiement. Ils ont notamment pour mission de recevoir chaque collaborateur pour lui exposer les moyens mis à sa disposition, l aider à définir son orientation future, et permettre ensuite à ceux ayant un projet de création d activité de le concrétiser. C est une aventure très forte en émotions, il y a des moments de très grande joie, il y a des 6

7 moments plus difficiles... Vous avez devant vous une personne, et derrière elle il y a une famille. Il faut aimer... on travaille avec la tête et le coeur! André BOUTIRON est le Directeur du Siège Lafarge à Paris, il a initié de nombreuses opérations de reconversion dans le groupe depuis plus de 20 ans. Il a conseillé les équipes de Lafarge-Maroc dans la mise en oeuvre de ses deux plans. Il y a plusieurs modèles, le modèle purement économique par exemple, puis d autres plus humanistes où les dirigeants ont foi dans l homme... Je pense qu il s agit dans le cas présent d un modèle social gagnant, t je suis sûr que ce modèle ne pourra que croître et embellir : l entreprise en effet ne gagne que si les personnes qui y travaillent sont elles-même gagnantes. * 7

8 Les points marquants du film Le documentaire L Emploi au Coeur s adresse à tous : grand public, jeunes, étudiants, entrepreneurs d aujourd hui et de demain, etc.. Il aborde la question contreversée des reconversions d entreprises de façon à la fois distanciée, imagée et captivante. Cette enquête dense, complète et menée de façon rythmée, est réalisée sous la forme d un récit d une aventure humaine. Le documentaire L Emploi au Coeur présente dans sa première partie les objectifs de départ et les principales phases du déroulement du plan. Puis il nous entraine sur le terrain à la rencontre de nombreux acteurs qui éclairent ce défi chacun à sa façon : photographes, serruriers, chaudronniers, transporteurs, agriculteurs... et d autres protagonistes ou témoins extérieurs : presse économique, concurrent, ministères de l emploi et de l agriculture, formateurs, sans oublier les responsables de l entreprise. Les créateurs de projet expliquent comment ils ont vécu leur propre aventure, quels ont été les freins, les difficultés, mais aussi les motifs de satisfaction. Les autres personnages ouvrent d autres angles, d autres perspectives : celles du syndicalisme, de la presse économique, de la concurrence, des pouvoirs publics... Enfin, la conclusion du documentaire pose la question du choix possible de modèle social pour l entreprise aujourd hui : un choix purement économique à l anglo-saxonne, ou un modèle humaniste à la française? Et un tel choix peut-il convenir à des pays de cultures différentes? Au-delà du récit, L Emploi au Coeur nous présente l image forte d hommes et de femmes qui ont conservé leur dignité, valorisé leur patrimoine, et qui pour nombre d entre eux, ont pu assurer un emploi à leurs enfants... l expression de ces visages qui nous regardent tour à tour avec passion, gravité et joie dans les yeux, reste marquante. Les questions que pose le film - Jusqu où la responsabilité sociale d une entreprise peut-elle être engagée face à un projet de restructuration ou de modernisation? - Quelles sont les conditions permettant à un tel projet de réunir le consensus de parties souvent opposées : entreprise, syndicats, pouvoirs publics? - Quel type de rebond proposer aux personnes licenciées? le reclassement en entreprise ou la création d activité personnelle? - L importance de l accompagnement sur la durée est-elle vitale? Quelles en sont les formes possibles? - Une telle réalisation peut-elle être rentable non seulement pour les créateurs de projets, mais également pour l entreprise et son environnement? - Y a-t-il d autres bénéfices non quantifiables, mais non moins importants? - Les spécificités de cette aventure sont-elles propres au Maroc? Une telle réalisation pourrait-elle être source d inspiration pour d autres pays? En France par exemple? etc.. 8

9 L EMPLOI AU COEUR L aventure de la création de 224 petites entreprises par des chômeurs au Maroc Durée : 52 minutes Format : Vidéo Bétacam 16:9 Année de Production : 2005 Un Film de Marc JEANSON avec Créateurs de Projets Mohamed AKHAUZAN Mohamed CHEBAA AMIMOU Kacem BENALI Saïd BEN AMOR Khalid AL BETTIOUI Abderraham HARTITI Hassan CHAHID Mohamed ELHIBA Mohamed OULAD AISSA Abdelkader RAHMANI Saïd RBAI Mostafa ZOUBAIR Bachir ZEKRI Syndicats Mahjoub BENSEDDIK El Miloud EL MOUKHARIK Mohamed ALAOUI Mehdi ALAOUI Abdelhay EL AMRANI Presse Jamal-Eddine HERRADI de l Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes Mohamed SBAI Hassan BEN DRAOU Jilali OULMAATI Mohamed AKHAZZAN Mohamed ZAIRI Youssef ZAIRI Jean-Marie SCHMITZ Larbi KOULLOU Mohamed TASSAFOUT Omar ACHAACH Francisco ALVAREZ Mohammed LAZRAK Aziz SADKI Mohamed KRIOUILE Remerciements particuliers ARCELOR BELVISION J. H. GAY GIM LAFARGE UIMM Sophie GUIBERTEAU Jean-Nicolas MOREAU François DARY Samuel ROUVILLOIS Entreprise Concurrente Abdeljalil EL HASSANI Remerciements * ASSISTANT DE REALISATION Denis de MONTGOLFIER Mustapha EL MANSOURI Ministre de l Emploi et de la Formation Professionnelle Mohamed MOHATTANE Secrétaire d Etat auprès du Ministre TEXTES, VOIX ET MONTAGE Marc JEANSON UNE PRODUCTION DCX 9

10 Interview Express Mettre le grand public en présence d expériences humaines remarquables. Marc Jeanson, pouvez-vous nous présenter la Société de Production DCX que vous dirigez? Nous réalisons depuis 1979 des films mettant en avant le témoignage et l expérience des hommes dans des domaines tels que l analyse de politiques sociales, les questions liées à la qualité, la conduite du changement stratégique et technologique, la valorisation des métiers et des équipes, etc.. Nous réalisons également des documentaires TV sur des actions humanitaires et sociales, qui sont diffusés sur les chaînes de télévision française et étrangères. Parmi nos clients : Amora-Maille, CCIP, Dassault, Dior, Elis, Gecina, Michelin, Société Générale, SNCF Dpt Recherche, Sodexho, etc.. DCX a notamment remporté le Prix Image Institutionnelle du XVIe Festival du Creusot avec le film «Le Geste à la Parole» consacré aux métiers du Groupe Elis. Dans quel cadre L Emploi au Coeur a-t-il été réalisé? Pour le grand public, l entreprise et l humain sont deux termes qui n ont pas la réputation de rimer... les conditions actuelles accentuent cette impossibilité apparente : mondialisation de l économie, mutations du travail et de la société, délocalisations, précarité de l emploi... Dans un tel contexte, on peut se demander s il est possible - et rentable - d humaniser le travail, et si l intérêt des hommes peut coïncider avec celui de l entreprise? Or il existe dans notre pays comme une face cachée du monde du travail, dont on parle très peu : des entrepreneurs ont choisi de placer l homme à la première place, et ils répondent à la question en la renversant : «Comment être compétitifs aujourd hui sans les hommes?». Ils montrent aussi que l alliance du progrès économique et de la responsabilité sociale est non seulement possible, mais qu elle est une clé essentielle pour l avenir. C est le thème de cette collection de documentaires TV que nous avons démarrée en 2005, et dont les films Du Bleu sur les Hauts-Fourneaux et L Emploi au Coeur sont les premiers maillons. Nous sommes persuadés que cette approche consistant à mettre le grand public en présence d expériences humaines remarquables est vraiment porteuse d avenir et répond aux préoccupation du grand public et des jeunes aujourd hui. Votre premier documentaire traitait lui aussi de la question de l emploi? Oui, car c est incontestablement la préoccupation N 1 aujourd hui. Du Bleu sur les Hauts- Fourneaux raconte une histoire qui commence en Lorraine en Près de deux cents personnes âgées de 50 ans et plus, jugées difficilement reclassables, sont menacées de licenciement à la suite du rachat d Unimétal par un groupe anglo-indien. Face à cette situation dramatique, trois hommes refusent la fatalité et imaginent la création d une entreprise qui permettrait à ces hommes et à ces femmes de rebondir en gardant une activité professionnelle jusqu à leur retraite. Un concept novateur est alors avancé, à rebours du classique plan social et des ravages qu il entraîne : créer une entreprise de service à partir de rien, sans clients, sans produits, sans 10

11 usine... avec 200 personnes qu on n avait pas choisies, et l obligation collective de réussir! Cinq ans plus tard, H&E est devenu l un des principaux acteurs français dans le domaine de la numérisation, et double chaque année son chiffre d affaires. Mais au-delà d un équilibre financier en progression constante, la réussite est avant tout humaine : des hommes estimés hors-jeu ont prouvé ce dont ils étaient capables, parcequ on a cru en eux et qu on leur a donné une chance. Ce documentaire raconte l histoire étonnante d une renaissance, avec ses ombres et ses lumières, mais aussi les questions qui se posent pour l avenir. C est un film très près de la fragilité des hommes qui se reconstruisent. Un mot sur la suite de la collection? Deux autres documentaires seront mis en chantier au cours de ce trimestre. Ils traiteront de la mondialisation et de la place des personnes handicapées dans le monde du travail. 11

L auto-entrepreneur : trois ans déjà!

L auto-entrepreneur : trois ans déjà! PROFIL DE L'AUTO-ENTREPRENEUR N 108 août 2012 L auto-entrepreneur : trois ans déjà! L introduction du régime de l auto-entrepreneur au 1 er janvier 2009 a bouleversé le rythme des créations en France comme

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt?

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt? Y : Cette année, je suis le cours ETIC de sujet MOOC, donc mon prof m a recommandé de vous contacter pour une interview, parce que vous avez fait beaucoup de MOOCs. R : Oui, j ai un peu d expérience. Y

Plus en détail

Monsieur le Préfet, j ai porté une grande attention sur le chapitre relatif à la sauvegarde de l emploi et au développement économique.

Monsieur le Préfet, j ai porté une grande attention sur le chapitre relatif à la sauvegarde de l emploi et au développement économique. Question de M. Michel PETIT, Conseiller Général du canton de Beaumetz-les-Loges, Président du groupe Union@ction.62, à M. Denis ROBIN, Préfet du Pas-de-Calais, sur les mesures en matière de soutien à l

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Ces ateliers ont pour but d initier les participants à la réalisation d images en mouvement, à la conception d une esthétique et d une mise en scène.

Ces ateliers ont pour but d initier les participants à la réalisation d images en mouvement, à la conception d une esthétique et d une mise en scène. Ces ateliers ont pour but d initier les participants à la réalisation d images en mouvement, à la conception d une esthétique et d une mise en scène. Chaque atelier est animé par deux intervenants, un

Plus en détail

OBJETS D ETUDE EN ECONOMIE-DROIT

OBJETS D ETUDE EN ECONOMIE-DROIT ACADEMIE DE CRETEIL OBJETS EN ECONOMIE-DROIT Liste de problématiques classées Enseignants en économie-gestion Tertiaire administratif 2012-2013 Ce document présente une liste de pistes de problématiques

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

MANIFESTE POUR UN PORTAGE SALARIAL OUVERT AU PLUS GRAND NOMBRE : 600 000 EMPLOIS À LA CLÉ! DE LA FÉDÉRATION NATIONALE DU PORTAGE SALARIAL

MANIFESTE POUR UN PORTAGE SALARIAL OUVERT AU PLUS GRAND NOMBRE : 600 000 EMPLOIS À LA CLÉ! DE LA FÉDÉRATION NATIONALE DU PORTAGE SALARIAL MANIFESTE DE LA FÉDÉRATION NATIONALE DU PORTAGE SALARIAL POUR UN PORTAGE SALARIAL OUVERT AU PLUS GRAND NOMBRE : 600 000 EMPLOIS À LA CLÉ! POUR UN PORTAGE SALARIAL OUVERT AU PLUS GRAND NOMBRE : 600 000

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur. www.club-coiffure-domicile.fr

La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur. www.club-coiffure-domicile.fr La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur www.club-coiffure-domicile.fr Réalisation : Optima & Co Illustrations : Emmanuel Simmonet Visuels : Fotolia Edito Vincent

Plus en détail

TIM S.A., une aventure d Homme

TIM S.A., une aventure d Homme Comité d entreprise 1 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

«Les propriétaires français et le logement chez l habitant» Résultats de l enquête Ifop pour Chambrealouer.com Réalisée du 4 au 22 juillet 2014

«Les propriétaires français et le logement chez l habitant» Résultats de l enquête Ifop pour Chambrealouer.com Réalisée du 4 au 22 juillet 2014 «Les propriétaires français et le logement chez l habitant» Résultats de l enquête Ifop pour Chambrealouer.com Réalisée du 4 au 22 juillet 2014 Sommaire Introduction P. 2 Profil des personnes interrogées

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com

Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com Dossier de Presse Sommaire p.3 Synthèse p.4 3 questions à Thomas Ciemniewski, créateur de JobPhoning p.6 Présentation de la plateforme p.6 Comment

Plus en détail

Le point de vue de l UNSA

Le point de vue de l UNSA Le point de vue de l UNSA La GPEC, une opportunité pour le dialogue social dans l entreprise La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est devenue objet de négociation dans l entreprise

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

Produits laitiers de ferme

Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme CRIOC, novembre 2008 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Consommation de produits laitiers de ferme 4. Perception des produits laitiers de ferme

Plus en détail

Thématiques Questions possibles berufsfeld/fach

Thématiques Questions possibles berufsfeld/fach LEARNING FOR THE PLANET Liste des sujets Vous cherchez une inspiration pour votre sujet Vous pouvez lire la liste ci-dessous et voir quel thème éveille votre intérêt. Examinez les questions correspondantes.

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

Rabat, le rendez-vous de l'athlétisme mondial Samedi 23 mai à 17h00

Rabat, le rendez-vous de l'athlétisme mondial Samedi 23 mai à 17h00 Rabat, le rendez-vous de l'athlétisme mondial Samedi 23 mai à 17h00 Complexe Sportif Prince Moulay Abdellah Pour clôturer la soirée : Un grand show avec la participation de Cheb Bilal et d'autres surprises

Plus en détail

Sortie de Résidence Compagnie Satellite Vendredi 23 mai 2014

Sortie de Résidence Compagnie Satellite Vendredi 23 mai 2014 Sortie de Résidence Compagnie Satellite Vendredi 23 mai 2014 Béziers Villa Antonine - Y a trois filles qui font des trucs bizarres devant les Arènes. Et sur les Allées. A la Villa Antonine aussi C est

Plus en détail

Régime d assurance-maladie, de soins dentaires et d assurance-vie pour les artistes professionnels. Proposition de partenariat public-privé

Régime d assurance-maladie, de soins dentaires et d assurance-vie pour les artistes professionnels. Proposition de partenariat public-privé Régime d assurance-maladie, de soins dentaires et d assurance-vie pour les artistes professionnels Proposition de partenariat public-privé Résumé En règle générale, les artistes et les autres professionnels

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Rencontre avec Youssef Jaadi

Rencontre avec Youssef Jaadi Rencontre avec Youssef Jaadi Auteur: Quentin Guillon Publié le: janvier 16, 2015 Entretien avec Youssef Jaadi, 6 e de la Prom Classic à Nice en 29 24, arrivé dans la ville azuréenne en septembre dernier.

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

Plan d affaire :Maison d hôte

Plan d affaire :Maison d hôte Sommaire 1. Présentation des membres de l équipe entreprenante 2. présentation du produit ou du service proposé 3. le marché 4. la concurrence 5. le plan marketing 5.1-la stratégie de mise en marché 5.2-la

Plus en détail

Instructeur du dossier : Adresse : Téléphone : E-mail :

Instructeur du dossier : Adresse : Téléphone : E-mail : Commission Permanente d Action Sociale. DEMANDE d AIDE FINANCIERE 2015 Vacances Familiales ou Individuelles, Cures, Voyages pour Insuffisants Respiratoires, Maladies rares, Neurologiques, Asthme Séjours

Plus en détail

Les 3 erreurs fréquentes qui font qu'un site e-commerce ne marche pas. Livret offert par Kiro créateur de la formation Astuce E-commerce

Les 3 erreurs fréquentes qui font qu'un site e-commerce ne marche pas. Livret offert par Kiro créateur de la formation Astuce E-commerce Les 3 erreurs fréquentes qui font qu'un site e-commerce ne marche pas Livret offert par Kiro créateur de la formation Astuce E-commerce 1 Ce livret vous est offert gratuitement. Vous pouvez l'imprimer

Plus en détail

Omar veut décider comment utiliser l octroi de 5000 $ qu il vient de recevoir. But ultime

Omar veut décider comment utiliser l octroi de 5000 $ qu il vient de recevoir. But ultime La prise de décision Il existe de nombreuses techniques efficaces de prise de décision. Sans le savoir, vous utilisez ces techniques tous les jours. La technique que vous utilisez dépendra probablement

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance

Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance 2013 Objectifs et méthodologie L'objectif de ce panorama est de mettre en évidence les différences de postures, de comportements et d'image entre hommes

Plus en détail

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon Alain Carrupt, Président syndicom, syndicat des médias et de la communication Fleurier 11.30 et Yverdon 18.30 Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon (Seul le texte parlé fait foi!) Les travailleuses

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

La nuit des RH LIVRET TEMPS PARTAGÉ. Avril 2015 - Direction marketing & communication Groupe IGS. En partenariat avec

La nuit des RH LIVRET TEMPS PARTAGÉ. Avril 2015 - Direction marketing & communication Groupe IGS. En partenariat avec La nuit des RH LIVRET TEMPS PARTAGÉ En partenariat avec Avril 2015 - Direction marketing & communication Groupe IGS 4 MÉMENTO Dans le cadre d un projet d étude collectif, notre promotion a effectué un

Plus en détail

Commission Permanente d Action Sociale.

Commission Permanente d Action Sociale. Commission Permanente d Action Sociale. DEMANDE d AIDE FINANCIERE Vacances, voyages, Cures, Individuelles ou familiales Insertion des Malades Insuffisants Respiratoires 2014 Séjours vacances FFAAIR et

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

PREPAREZ VOTRE CERTIFICATION INTERNATIONALE EN MANAGEMENT DES RISQUES ARM ASSOCIATE IN RISK MANAGEMENT

PREPAREZ VOTRE CERTIFICATION INTERNATIONALE EN MANAGEMENT DES RISQUES ARM ASSOCIATE IN RISK MANAGEMENT PREPAREZ VOTRE CERTIFICATION INTERNATIONALE EN MANAGEMENT DES RISQUES ARM ASSOCIATE IN RISK MANAGEMENT Dans le domaine de la gestion des risques, la filière de formation professionnelle Associate in Risk

Plus en détail

MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE = PROSPÈRE :

MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE = PROSPÈRE : MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) 1ER - DE LA CRISE À LA GUERRE DE LA CRISE À LA GUERRE (1929-1945) L ÉCONOMIE EN CRISE DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE

Plus en détail

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation GRETA M2S Métiers de la Santé et du Social Le salarié et ses droits à la formation Le DIF Droit individuel à la formation ))) Qu est-ce que c est? Le DIF permet au salarié de négocier avec son employeur,

Plus en détail

SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI

SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI MOT DU PRESIDENT PRINCE MOULAY ABDELLAH ALAOUI Le MRT est organisé sur Hautes Instructions Royales par trois institutions prestigieuses œuvrant pour la promotion du cheval

Plus en détail

Quand les rêves deviennent réalité

Quand les rêves deviennent réalité Quand les rêves deviennent réalité Petit guide pratique pour grands gagnants. Vous avez gagné! Toutes nos félicitations Nous partageons votre joie et souhaitons que tous vos rêves deviennent réalité! Voici

Plus en détail

Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015

Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015 Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015 Cette année, dans le cadre du concours Parole de Presse, la classe de CE2 de M. Sébastien Allaire de la Petite Ecole d Hydra d Alger (école d Entreprise du

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

Pour travailler avec le film en classe Niveau b1...7. Avant la séance...4 L affiche...4 La bande-annonce...4 Après la séance... 5

Pour travailler avec le film en classe Niveau b1...7. Avant la séance...4 L affiche...4 La bande-annonce...4 Après la séance... 5 Festival Study guide Dossier pédagogique destiné aux adolescents 2014 (Homeland) présente Alliance Française FRENCH FILM FESTIVAL Table des matières Pour travailler avec le film en classe Niveau A2...4

Plus en détail

placement sont un élément important de la précarité du travail et une menace pour le respect des droits des travailleuses et des travailleurs.

placement sont un élément important de la précarité du travail et une menace pour le respect des droits des travailleuses et des travailleurs. À LA DÉFENSE DES TRAVAILLEUSES ET TRAVAILLEURS D AGENCES DE PLACEMENT TEMPORAIRE IL EST PLUS QUE TEMPS QUE LE GOUVERNEMENT PASSE À L ACTION! AIDEZ NOUS À FAIRE DES GAINS DANS CE DOSSIER PRIMORDIAL MISE

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

Que pensez-vous des formes atypiques d emploi, notamment du portage salarial et de l auto-entreprenariat

Que pensez-vous des formes atypiques d emploi, notamment du portage salarial et de l auto-entreprenariat Entretien avec Ivan Béraud et Christian Janin Des formes d emploi à encadrer Pour une sécurisation des parcours professionnels La CFDT et la fédération Culture, Conseil, Communication (F3C) ne sont pas

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Résultats de l enquête en ligne Réponse des entreprises aux marchés publics

Résultats de l enquête en ligne Réponse des entreprises aux marchés publics Résultats de l enquête en ligne Réponse des entreprises aux marchés publics Au 1er janvier 2005, les entreprises pourront répondre aux marchés publics sous forme électronique, et les collectivités territoriales

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

Un tiers des créateurs d entreprise seniors était au chômage

Un tiers des créateurs d entreprise seniors était au chômage Un tiers des créateurs d entreprise seniors était au chômage Quand on est senior et qu on perd son emploi, on sait que le parcours pour regagner le monde du travail en tant que salarié, sera un parcours

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION CONTRAT D APPLICATION 2014-2020 POUR L AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ LOGISTIQUE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION CONTEXTE GÉNERAL L optimisation de la logistique des flux de matériaux de construction est une

Plus en détail

Présentation au. Comité sénatorial permanent de l agriculture et des forêts. à propos du

Présentation au. Comité sénatorial permanent de l agriculture et des forêts. à propos du Présentation au Comité sénatorial permanent de l agriculture et des forêts à propos du Projet de loi S-11, Loi sur la salubrité des aliments au Canada par Bob Kingston Président national Le 2 octobre 2012

Plus en détail

Direction Générale des Impôts. Taxe d'habitation et Taxe de Services Communaux

Direction Générale des Impôts. Taxe d'habitation et Taxe de Services Communaux Direction Générale des Impôts Taxe d'habitation et Taxe de Services Communaux Edition 2010 Direction Générale des Impôts Service de la Communication Rue Haj Ahmed Cherkaoui, Agdal, Rabat Tél. : 212 (0)

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

«État des syndicats 2011»

«État des syndicats 2011» Questionnaire français Association canadienne Infotravail Sondage de la fête du travail «État des syndicats 2011» ÉTAT DES SYNDICATS 2011 InfoTravail Juillet 2011 - Recherche Nanos Questionnaire français

Plus en détail

La Bourse de Casablanca, la solution de financement de votre entreprise

La Bourse de Casablanca, la solution de financement de votre entreprise La Bourse de Casablanca, la solution de financement de votre entreprise Créateur de Valeurs www.casablanca-bourse.com Pourquoi se financer via la Bourse? Concrétiser votre financement sur le marché boursier.

Plus en détail

«rend service» Xavier FONTANET

«rend service» Xavier FONTANET 198 LA REVUE CIVIQUE LA REVUE CIVIQUE 199 L entreprise «rend service» Xavier FONTANET Ancien Président du Groupe Essilor, Xavier Fontanet a créé une Fondation qui porte son nom, dédiée à l explication

Plus en détail

Agence Agadir Immeuble OUMLIL,Bureau N 16-2 ème étage, Bd Hassan II - Agadir Tél. : 05 28 84 24 49 - Fax : 05 28 84 47 01

Agence Agadir Immeuble OUMLIL,Bureau N 16-2 ème étage, Bd Hassan II - Agadir Tél. : 05 28 84 24 49 - Fax : 05 28 84 47 01 Agence Agadir Immeuble OUMLIL,Bureau N 16-2 ème étage, Bd Hassan II - Agadir Tél. : 05 28 84 24 49 - Fax : 05 28 84 47 01 Agence Fès Avenue des FAR,immeuble Fès carrefour -2 ème étage bureau n 9 - Fès

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet ROLAND Quentin 3èmeD Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet Année scolaire 2006-2007 Collège André CHENE SOMMAIRE

Plus en détail

DOSSIER de présentation

DOSSIER de présentation Projet d Habitat Participatif intergénérationnel et écologique DOSSIER de présentation 2015 Sommaire Mots d Ecoravissants Présentation d Ecoravie Donnez du sens à votre argent Chiffres et dates Contact

Plus en détail

8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés

8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés 8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés Salarié Age Statut Diplôme de GAZ Responsable exploitation 51 Cadre (depuis 2004) Animateur sécurité

Plus en détail

INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS

INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS INNOVER POUR ALLER PLUS LOIN Thibault CHARLES, Fondateur et directeur d isonomia «De formation ingénieur et expert en physique du

Plus en détail

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien

ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien ENQUETE METIER Confronter ses rêves à la réalité du quotidien La présente enquête-métier a pour objet de recueillir des informations pouvant donner en substance, une vision globale d un métier, de son

Plus en détail

Bilan quantitatif Afdas

Bilan quantitatif Afdas Bilan quantitatif Afdas Les entreprises relevant de la plateforme Répartition des entreprises par activité et par département Activités 75 77 78 91 92 93 94 95 Total Laboratoires 2 0 0 0 4 4 1 0 11 Post-production

Plus en détail

Sandra. «Un huissier de justice, c est un chef d entreprise» Huissière de justice (Actihuis) INFO PLUS A CONSULTER

Sandra. «Un huissier de justice, c est un chef d entreprise» Huissière de justice (Actihuis) INFO PLUS A CONSULTER Sandra Huissière de justice (Actihuis) «Je ne savais pas ce que je voulais faire. Enfin si, je savais que je ne voulais pas faire de Droit car j en avais une image trop rigide. Après mon Bac ES (ex B),

Plus en détail

Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité

Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité dans le cadre de la «Mobilisation pour la petite enfance et la parentalité», menée par le Ministère délégué chargé de la

Plus en détail

American University of Leadership EXECUTIVE CORPORATE TRAINING AND COACHING

American University of Leadership EXECUTIVE CORPORATE TRAINING AND COACHING American University of Leadership EXECUTIVE CORPORATE TRAINING AND COACHING American University of Leadership, Executive Corporate Training & Coaching, est au service de la formation continue depuis bientôt

Plus en détail

PLAN DETAILLE DE REDACTION DE PROJET DE COLLECTE DE FONDS PRIVES

PLAN DETAILLE DE REDACTION DE PROJET DE COLLECTE DE FONDS PRIVES PLAN DETAILLE DE REDACTION DE PROJET DE COLLECTE DE FONDS PRIVES Titre du projet Sigles et abréviations Résumé du projet (deux pages maximum) Titre du projet Résumé mobilisateur de l identité de l association

Plus en détail

MES BESOINS ET MES VALEURS

MES BESOINS ET MES VALEURS MES BESOINS ET MES VALEURS Besoins : C est ce qu il faut pour me sentir bien avec moi-même. Exemples : - Pour me sentir bien, j ai besoin d être assuré d une grande sécurité d emploi. - Pour me sentir

Plus en détail

CIGARME Dominique PHOTOGRAPHE DE MARIAGE

CIGARME Dominique PHOTOGRAPHE DE MARIAGE CIGARME Dominique PHOTOGRAPHE DE MARIAGE Saison 2015 Présentation Depuis dix ans, passionné par la photo, je mets mon expérience professionnelle au service de vos plus beaux événements. Pour faciliter

Plus en détail

SEQUENCE 06 THEME 1 : LES REPONSES DU DROIT DU TRAVAIL AU PROBLEME DE L EMPLOI... 292 I. EMPLOI : PERCEPTION DE LA SITUATION...

SEQUENCE 06 THEME 1 : LES REPONSES DU DROIT DU TRAVAIL AU PROBLEME DE L EMPLOI... 292 I. EMPLOI : PERCEPTION DE LA SITUATION... P9703-F1/2 291 SEQUENCE 06 THEME 1 : LES REPONSES DU DROIT DU TRAVAIL AU PROBLEME DE L EMPLOI... 292 I. EMPLOI : PERCEPTION DE LA SITUATION... 292 II. L URGENCE : LEGIFERER PAR ORDONNANCES... 295 III.

Plus en détail

Au pays du non voyant

Au pays du non voyant Olivier Guiryanan Au pays du non voyant Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Les projets rêvés par les Français

Les projets rêvés par les Français pour Les projets rêvés par les Français Mars 2011 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A Les projets rêvés des Français B Le logement idéal des Français et l achat immobilier 2 1 La

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales

Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes de troisième Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales Thème 2 : L évolution du système de production et ses

Plus en détail

Indications pédagogiques E2 / 42

Indications pédagogiques E2 / 42 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E2 / 42 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 4 : PORTER UN JUGEMENT SUR UN MESSAGE SIMPLE Objectif opérationnel

Plus en détail

L épargne salariale : comment investir solidaire?

L épargne salariale : comment investir solidaire? GUIDE PRATIQUE L épargne salariale : comment investir solidaire? Salariés d entreprises, ce guide vous concerne. Il est possible aujourd hui de faire fructifier votre épargne salariale en investissant

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

Mes droits aux vacances. ... en survol

Mes droits aux vacances. ... en survol Mes droits aux vacances... en survol AVERTISSEMENT Cette brochure de vulgarisation expose des réglementations parfois complexes. Dès lors, il se pourrait que certains cas spécifiques n y soient pas traités.

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Vendredi 30 janvier 2015. Inauguration espace ainés «La Maison Bleue» Président de la PAC

Vendredi 30 janvier 2015. Inauguration espace ainés «La Maison Bleue» Président de la PAC Vendredi 30 janvier 2015 Inauguration espace ainés «La Maison Bleue» Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Président de la PAC Monsieur le Président du Sénat, Cher Gérard

Plus en détail

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer MODULE ÉVALUER SON PROJET COMPRENDRE UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer L ÉVALUATION DE L IMPACT SOCIAL L Impact Social

Plus en détail

Fonds de garantie. Objet : faciliter aux petites entreprises l accès au crédit d exploitation octroyés par les banques.

Fonds de garantie. Objet : faciliter aux petites entreprises l accès au crédit d exploitation octroyés par les banques. Fonds de garantie Fond Oxygen : Objet : faciliter aux petites entreprises l accès au crédit d exploitation octroyés par les banques. - PME existantes ayant au moins 6 mois d activité et des relations avec

Plus en détail

COLLEGE VAN GOGH 2014 2015

COLLEGE VAN GOGH 2014 2015 COLLEGE VAN GOGH 2014 2015 LE RAPPORT DE STAGE Un rapport de stage est un document écrit qui rend compte de votre expérience personnelle et de vos découvertes au cours de la semaine de stage passée en

Plus en détail