«L avenir ne se prévoit pas, il se prépare. pare» Maurice Blondel Philosophe. Prospective stratégique et conduite du changement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«L avenir ne se prévoit pas, il se prépare. pare» Maurice Blondel Philosophe. Prospective stratégique et conduite du changement"

Transcription

1 Prospective stratégique et conduite du changement Il n y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va! ( Sénèque) «L avenir ne se prévoit pas, il se prépare pare» Maurice Blondel Philosophe Intro APM 1 2 Prospective stratégique et conduite du changement DU DÉTERMINISME À LA DÉTERMINATION 1 La prospective stratégique : Pour quoi faire et comment faire? 2 Problèmes et Méthodes : des outils pour la rigueur 3 Lancer une démarche : conditions de succès 3 5 1

2 DU DÉTERMINISME À LA DÉTERMINATION L avenir n est pas écrit, mais reste à construire Il n y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va? (Seneca) La Vigie sur le Titanic: annoncer l iceberg pour l éviter! Le présent est conditionné par notre vision du futur ( consommation d aujourd hui expliquée par les revenus futurs anticipés) L avenir est multiple et incertain 6 7 DU DÉTERMINISME À LA DÉTERMINATION DU DÉTERMINISME À LA DÉTERMINATION Le futur est multiple et incertain Scénarios possibles Scénarios souhaitables Présent Passé Futurs Possibles 8 Scénarios vraisemblables 9 2

3 Le passé et l avenir sont multiples et incertains Pour Saint Augustin le Passé et l Avenir n existent pas Futurs possibles Le passé et l avenir sont des perceptions du présent Présent(s) Il y a trois perceptions : Le présent du passé Passés plausibles 10 Le présent du présent Le present du futur 11 LA PROSPECTIVE : POUR QUOI FAIRE? COMMENT FAIRE? Trois attitudes complémentaires Du déterminisme à la détermination Trois attitudes face à l avenir Cinq questions fondamentales Six idées clés et cinq conséquences Réactive Préactive Proactive idées clés

4 Réactifs Préactif : l assureur Proactif : l entrepreneur CINQ QUESTIONS FONDAMENTALES Q 0 -Qui suis-je? Q 1 - Que peut-il advenir? Q 2 - Que puis-je faire? Q 3 - Que vais-je faire? Q 4 - Comment le faire? Steve Jobs

5 5 Michel Godet Qui suis-je? QUI SUIS-JE? Depuis la guerre du feu : l union fait la force Michel Godet Michel Godet Michel Godet

6 Le développement endogène Diversité des taux de chômage en Europe et entre bassins d emplois Les mutations seront les mêmes pour tous Ce ne sont pas les infrastructures qui font le développement. Les causes de succès et d échec des entreprises & territoires sont plus internes qu externes L union des acteurs proches fait la force Le temps long pour réussir et la contradiction des horloges Impôt la réforme sans le dire! En 2010 la CSG représente 1,5 fois l impôt sur le revenu! Le prioritaire n est pas consensuel IR (milliards d' ) CSG (milliards d' ) 26 COMMENT LE FAIRE? 27 6

7 Je veux un plan cohérent et à long terme pour demain matin! Quand c est c urgent, il est trop tard! Marier passion et raison pour l actionl «VOUS ETES EXACTEMENT LE TYPE D HOMME D QU IL NOUS FAUT»

8 LA PROSPECTIVE : POUR QUOI FAIRE? COMMENT FAIRE? Six idées clés de la Prospective Du déterminisme à la détermination Trois attitudes face à l avenir Cinq questions fondamentales Six idées clés et cinq conséquences Pour les fondateurs années 50 & 60 «Voir loin, large, profond, prendre des risques, penser à l homme» Gaston Berger Mon apport depuis les années 70 «Voir autrement ( chasser les idées reçues) Voir ensemble ( appropriation) Utiliser des outils pour la rigueur collective» idées clés Cinq conséquences des idées clés Le monde change, les problèmes demeurent L avenir fruit du hasard, de la nécessité, de la volonté Se poser les bonnes questions et se méfier des idées reçues De l anticipation à l action par l appropriation Enseigner la pêche et ne pas donner le poisson Des outils simples pour penser le problème SURESTIMATION DES CHANGEMENTS & SOUS-ESTIMATION DES INERTIES

9 Godet L Europe avant et après s Maastricht 37 Techniquement possible mais pas socialement 38 Godet 9 Michel Godet Godet 39 En l an l 2000 : les machines à enseigner! 40 Godet Michel Godet

10 COMMENT SE POSER LES BONNES QUESTIONS Prospective stratégique et conduite du changement La lumière crée l ombre Handicap des points de vue minoritaire 1 La prospective stratégique : Pour quoi faire et comment faire? 2 Problèmes et Méthodes : des outils pour la rigueur 3 Lancer une démarche : conditions de succès Le prioritaire n est pas consensuel CINQ CONDITIONS POUR LA RIGUEUR Cohérence Pertinence Cohérence Vraisemblance Importance Transparence

11 La planification stratégique par scénarios PROBLEMES ET METHODES Bien poser le problème et choisir la démarche Les ateliers de prospective Identifier les variables clés L analyse structurelle et Micmac Les ateliers de prospective stratégique Atelier 1 : Des Idées reçues àl action Atelier 1 : Chasser les idées reçues Atelier 2, 3, 4 : Anticiper les facteurs de changement et les inerties Atelier 5 : Construire l arbre l de compétences du passé et du présent Idée reçue ou controversée N Arguments pour : Arguments contre : Synthèse et leçons à tirer 49 Actions à mettre en oeuvre 51 11

12 Déterminants de l auto dans les pays riches DES CHANGEMENTS CRITIQUES AUX ACTIONS Importance Forte Changements Critiques Plan Importance x Maîtrise Améliorer leur maîtrise Changements critiques 1 : 2 : Enjeux pour L entreprise Objectifs de l entreprise face à ces enjeux Idées d actions d à mettre en oeuvre 3 : Moyenne Réduire leur importance Faible Forte Maîtrise QUI SUIS-JE?

13 Atelier 5 l arbre de compétences de l entreprise Passé Présent Atelier 5 Arbre de compétences futur souhaité redouté Branches Branches Tronc Tronc Racines Racines PROBLEMES ET METHODES Fritz Zwicky Analyser les jeux d acteurs La méthode Mactor Balayer le champ des possibles L analyse morphologique et Morphol Réduire l incertitude Probabilisation par Smic-Prob-expert

14 Michel Godet Le scénario le plus probable : avec quelle probabilité? N Hyp, R Scenarios, R = 2 N scenarios deux Hypotheses H1 H2 quatre scénarios S1 1 1 S2 1 0 Michel Godet 60 S3 0 1 S4 0 0 prob S k = 1 61 Quel est le scénario le plus probable? Quelle est la stuation la plus vraisemblable? Le plus probable n est pas le plus vraisemblable et est peu probable S1 1 1 prob 0.40 S2 1 0 prob 0.25 S3 0 1 prob 0.20 S4 0 0 prob hypothèses = 32 scénarios L équiprobabilité = 1/32 soit 3% Le scénario le plus probable environ 15% Quelle est la probabilité totale des 4 ou 5 scénarios retenus? S1 ou?

15 LIDOLI (votes colorés) Principe de vote Pour tenir compte des points de vue minoritaires et dégager des consensus et dissensions après discussions TRANSPARENCE OPACITE Connotation positive, le favorable Mitigé, nuancé, incertain Connotation négative, le défavorable Abstention Refus de voter Je suis tout à fait d'accord Je suis d'accord Je suis mitigé Je ne suis pas d'accord Je ne suis pas du tout d'accord Je ne sais pas répondre Je ne veux pas répondre X X X X X X X 64 CLARTE, RAPIDITE ET INTUITION Analyse du sujet Consensus favorables : base d'accord et de progrès Prospective stratégique et conduite du changement Dissensus, débat, approfondissement et négociation Consensus défavorables : les limites du sujet La diagonale des items permet de : faire des priorités claires et prendre des décisions partagées, traiter rapidement les sujets pertinents, préciser des points de débats et lever les incompréhensions, valider la liste des sujets par la diagonalisation de l'image 1 La prospective stratégique : Pour quoi faire et comment faire? 2 Problèmes et Méthodes : des outils pour la rigueur 3 Lancer une démarche : conditions de succès 4 Prospective participative, management stratégique et innovation compétitive 69 15

16 LEÇONS D EXPERIENCE 1. Bien distinguer scénarios et stratégies : la prospective participative et la stratégie plus confidentielle 2. La prospective participative est un outil de management : faire plutôt que sous traiter. La Prospective Stratégique, outil de management participatif au service de l innovation compétitive 3. Mieux vaut plus de projets et moins de scenarios 4. La réflexion sur l avenir en commun au sein d une filière avec les parties prenantes 5. Les outils précieux pour : Anticipation Action Créer un langage commun L appropriation La réduction des incohérences Appropriation La prospective en tant que processus Prospective Stratégique et conduite du changement l importance des processus Des consultants indépendants, rigoureux et pragmatiques Le temps du temps de l appropriation Un Comité de pilotage Des comités techniques et spécialisés Séminaire de lancement et méthodes

17 Séminaire de lancement Trois valeurs & une Charte Des ateliers de prospective pour : Mutualiser les connaissances Loyauté, Compétence, Plaisir Mieux hiérarchiser les facteurs S approprier (un peu) les outils (scénarios, jeux d acteurs ) Lancer la phase prospective La Charte Necessité et volonté Ouverture et anticipation Pluralisme et concertation 77 Méthode et imagination Autonomie et responsabilité 78 Clés de succès et pièges à éviter Site web Bien poser le problème : le problème c est le problème! Choisir une méthode simple et appropriable adaptée aux contraintes de temps ( 3 jours à 3 ans) Ne pas sous-traiter à l extérieur ( sauf animation, méthodes et expertises limitées) Le temps de la prospective participative et des débats ouverts et contradictoires Le temps des choix stratégiques plus confidentiels Le temps de l action collective consensuelle

TRAMES DES ATELIERS DE PROSPECTIVE STRATEGIQUE

TRAMES DES ATELIERS DE PROSPECTIVE STRATEGIQUE Entreprises et territoires TRAMES DES ATELIERS DE PROSPECTIVE STRATEGIQUE Michel Godet en collaboration avec Nathalie Bassaler, Régine Monti et Saphia Richou Conservatoire National des Arts et Métiers

Plus en détail

Rencontres Qualimed. Réussir des exercices de prospective : méthodes et conseils. 18 novembre 2011, Montpellier SupAgro

Rencontres Qualimed. Réussir des exercices de prospective : méthodes et conseils. 18 novembre 2011, Montpellier SupAgro Rencontres Qualimed Réussir des exercices de prospective : méthodes et conseils 18 novembre 2011, Montpellier SupAgro Hervé Hannin (IHEV/ Montpellier SupAgro) Patrick Aigrain (EPAT / France AgriMer) Plan

Plus en détail

Construire un Business Plan. Les 10 points essentiels

Construire un Business Plan. Les 10 points essentiels Construire un Business Plan Les 10 points essentiels 1 Intervenants Cyrille BENOIT Expert-comptable Thierry POLACK Expert-comptable (Président de la Commission Innovation et technologie de l Ordre des

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

Démarches prospectives : du positionnement stratégique à l identification des métiers d avenir.

Démarches prospectives : du positionnement stratégique à l identification des métiers d avenir. 5èmes rencontres Céreq Dares Réseau Carif - Oref Démarches prospectives : du positionnement stratégique à l identification des métiers d avenir. Basilio Napoli Basilio NAPOLI Nantes, le 16 juin 2015 Nantes,

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Animation d ateliers prospectifs sur les TIC dans le bâtiment à l horizon 2030

Animation d ateliers prospectifs sur les TIC dans le bâtiment à l horizon 2030 Animation d ateliers prospectifs sur les TIC dans le bâtiment à l horizon 2030 Sommaire Partie 1 : Méthodologie de la démarche Partie 2 : Vision prospective Partie 3 : Plan d action Partie 4 : Annexes

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

Elaborer une stratégie prospective

Elaborer une stratégie prospective Guide méthodologique du travail en commun Elaborer une stratégie prospective > Analyser l environnement > Anticiper les risques > Elaborer des scénarios > Analyser l environnement - L analyse structurelle

Plus en détail

CONFÉRENCE SOCIALE 2015

CONFÉRENCE SOCIALE 2015 CONFÉRENCE SOCIALE 2015 SOMMAIRE LA DÉLÉGATION DE LA CFDT RENCONTRE AVEC LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Intervention de Laurent Berger TABLE-RONDE 1 La sécurisation des parcours professionnels et la création

Plus en détail

URBANITES! Lausanne, 16 février 2015!

URBANITES! Lausanne, 16 février 2015! URBANITES Lausanne, 16 février 2015 Urbanistes dans la ville : enjeux de la formation savoirs, savoir-faire, savoir dire Antonio Da Cunha Professeur ordinaire Institut de géographie et durabilité Faculté

Plus en détail

La Voie maritime du Saint-Laurent et des Grands Lacs : une voie importante au cœur même du territoire industriel canadien

La Voie maritime du Saint-Laurent et des Grands Lacs : une voie importante au cœur même du territoire industriel canadien La Voie maritime du Saint-Laurent et des Grands Lacs : une voie importante au cœur même du territoire industriel canadien Aperçu de la leçon : Le plan du cours s inspire de la structure de l enseignement

Plus en détail

Quand on se lève le matin, que la journée s annonce, on ne peut savoir comment elle va se dérouler ni comment elle se terminera, on ne vit pas seul

Quand on se lève le matin, que la journée s annonce, on ne peut savoir comment elle va se dérouler ni comment elle se terminera, on ne vit pas seul Quand on se lève le matin, que la journée s annonce, on ne peut savoir comment elle va se dérouler ni comment elle se terminera, on ne vit pas seul dans un bocal et, les gestes à poser, les démarches à

Plus en détail

Luxembourg 2030 - CESEL - Guarda, Durand & Strauss Mercredi 28 janvier 2015

Luxembourg 2030 - CESEL - Guarda, Durand & Strauss Mercredi 28 janvier 2015 Luxembourg 2030 - CESEL - Guarda, Durand & Strauss Mercredi 28 janvier 2015 Présenté par SOLEP Société Luxembourgeoise de l'evaluation et de la Prospective a.s.b.l. SOLEP Société Luxembourgeoise de l Evaluation

Plus en détail

Contribution au rapport sur la réforme de la formation professionnelle

Contribution au rapport sur la réforme de la formation professionnelle REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Mercredi 15 octobre 2008. COMMUNICATION Contribution au rapport sur la réforme de la formation professionnelle On ne reviendra pas ici sur l importance

Plus en détail

Un régime d assurance? Si oui, lequel?

Un régime d assurance? Si oui, lequel? Un régime d assurance? Si oui, lequel? AFESH-UQAM 20 novembre 2013 Résumé Ce texte présente quelques pistes de réflexion concernant le régime d assurance collective de l AFESH-UQAM. Il s agit d un document

Plus en détail

Analyse du jeu des acteurs

Analyse du jeu des acteurs Analyse du jeu des acteurs Pr Lotfi Bouzaïane Pr Rim Mouelhi Projet de M2PA Université Virtuelle de Tunis 2008 Analyse du jeu des acteurs Objectifs de la séquence : Initier les étudiants à l'utilisation

Plus en détail

Pôle 1 : Mon cabinet, une entreprise humaine. Atelier 3 : Performance et savoir-être. 26ème Congrès IFEC 5 & 6 Juillet 2012

Pôle 1 : Mon cabinet, une entreprise humaine. Atelier 3 : Performance et savoir-être. 26ème Congrès IFEC 5 & 6 Juillet 2012 26ème Congrès IFEC 5 & 6 Juillet 2012 Pôle 1 : Mon cabinet, une entreprise humaine Rapporteur délégué : Yann BENCHORA Atelier 3 : Performance et savoir-être Au-delà de l expertise technique, développez

Plus en détail

LE GROUPE MACIF ET LA RSE

LE GROUPE MACIF ET LA RSE LE GROUPE MACIF ET LA RSE SOMMAIRE Présentation du Groupe MACIF, ses engagements RSE Quelle organisation, quelle prise en compte dans les pratiques internes Quelles réponses aux enjeux RSE dans le cœur

Plus en détail

FORMATIONS VCDI avec LES PERSONNALITÉS COULEURS

FORMATIONS VCDI avec LES PERSONNALITÉS COULEURS FORMATIONS VCDI avec LES PERSONNALITÉS COULEURS 1. Découverte des Personnalités Couleurs apprentissage et description de chaque Couleur (entre 40 minutes et 6 heures 1 jour) 2. Reconnaître les Personnalités

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où :

LES BILANS L ESPRIT DANS LEQUEL NOUS TRAVAILLONS NOTRE DEONTOLOGIE. Les bilans sont pluriels dans la mesure où : LES BILANS Les bilans sont pluriels dans la mesure où : Ils peuvent Répondre àdes objectifs différents : définir/valider un projet d évolution, retrouver du sens àson parcours, anticiper un changement

Plus en détail

La Base de Données Unique

La Base de Données Unique Formation, Expertise et Conseil pour les CE et CHSCT La Base de Données Unique Paris, le 23 septembre 2014 Jean-Pierre Yonnet Le 2 ème volet de la LSE Le deuxième volet de la loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

Médiation du crédit aux entreprises

Médiation du crédit aux entreprises Médiation du crédit aux entreprises Gérard Rameix, Médiateur du crédit > Commission système financier et financement de l économie 7 novembre 2011 Sommaire 1. La Médiation du crédit au service des entreprises

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux

Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux Présentation de l Analyse de Besoins Sociaux L'analyse des Besoins Sociaux (ABS) sur le territoire de la commune de la Bordeaux est une procédure annuelle qui doit permettre une appréhension globale des

Plus en détail

COMPTE RENDU Réunion publique LILLE 22 juillet 2015

COMPTE RENDU Réunion publique LILLE 22 juillet 2015 COMPTE RENDU Réunion publique LILLE 22 juillet 2015 La réunion en bref Au cours de cette dernière séance, les différents segments de l activité de la commission ont été présentés successivement par ses

Plus en détail

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE PENSÉE ET VISION STRATÉGIQUE Avoir une perspective globale des enjeux actuels et futurs du client ainsi que de définir des orientations visant

Plus en détail

Témoignage 1 Réaliser une cartographie des parties prenantes locales

Témoignage 1 Réaliser une cartographie des parties prenantes locales Témoignage 1 Réaliser une cartographie des parties prenantes locales Quelle méthodologie? Quelles sont les erreurs à éviter, les choses à savoir? Pour quels résultats? Claude Chardonnet - C&S Conseils

Plus en détail

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Conférence introductive InEE CNRS Paris, 4 avril 2012 Laurence Tubiana Institut du Développement Durable et des Relations Internationales

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Parcours développement stratégique commercial

Parcours développement stratégique commercial P01 Parcours professionnalisant de formation Parcours développement stratégique commercial Partenaires : Avec le soutien de : P02 Parcours professionnalisant de formation INTERVENANTS Sophie DESCHAMPS

Plus en détail

Présentation de l étude «ENTREPRISES, TRAVAIL ET HANDICAP : PROSPECTIVE 2020»

Présentation de l étude «ENTREPRISES, TRAVAIL ET HANDICAP : PROSPECTIVE 2020» Présentation de l étude «ENTREPRISES, TRAVAIL ET HANDICAP : PROSPECTIVE 2020» Le 12 septembre 2013 GERPA HANDIRECT LES JARDINS DE LA CITÉ 1 Présentation de l étude 1- Le contexte La loi du 11 février 2005,

Plus en détail

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 Présentation en Conseil de Surveillance le 28 mars 2014 Démarche d élaboration Thème Analyse stratégique Perspectives de développement du

Plus en détail

La vie du Cercle du Pastel

La vie du Cercle du Pastel Mardi 12 Mars Compte rendu «Communiquer en période d incertitude et de changement : comment conserver son implication» par Michel CALEF Lieu : Banque Populaire - Balma La vie du Cercle du Pastel 12 membres

Plus en détail

Sommaire. Mission d accompagnement pour l élaboration du projet de territoire. Communauté de Communes du Canton de Vatan

Sommaire. Mission d accompagnement pour l élaboration du projet de territoire. Communauté de Communes du Canton de Vatan Mission d accompagnement pour l élaboration du projet de territoire Communauté de Communes du Canton de Vatan Conseil communautaire Sommaire Le Cabinet ARGOS et votre intervenante en quelques mots La demande

Plus en détail

Industrie et Technique : Homme, Matière, Machine, Sécurité & Environnement

Industrie et Technique : Homme, Matière, Machine, Sécurité & Environnement 4 POLES DE DEVELOPPEMENT Une association d'experts et de connaissances à votre service FORMATION - CONSEILS - IWS Homme - Matière - Machine - Sécurité & Environnement www.jasawantcosmeconsulting.com ou

Plus en détail

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Centre d analyse régional des mutations de l économie et de l emploi Mission d assistance

Plus en détail

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Nous vous proposons de préparer votre prochain entretien avec votre conseiller en répondant aux différentes questions posées dans ce document. Cette réflexion

Plus en détail

RAPPORT D ÉVALUATION. Rapport d évaluation du stage probatoire

RAPPORT D ÉVALUATION. Rapport d évaluation du stage probatoire Rapport d évaluation du stage probatoire RART D ÉVALUATIN Grilles d évaluation des compétences et fiche d observations Bilan des compétences Règle de décision nseignante ou enseignant : École ou centre

Plus en détail

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Coordination générale des soins Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Janvier 2010 PLAN 1. MISSIONS GENERALES 2. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

MC1: Communication et accueil à la clientèle

MC1: Communication et accueil à la clientèle 30 METIERS DE L ACCUEIL ET DU MARKETING MC1: Communication et accueil à la clientèle - Donner une image positive de son entreprise et développer ses capacités à informer et à communiquer avec un public

Plus en détail

Management development et mobilité

Management development et mobilité Daniel Held : Management development et mobilité Paru dans : Persorama, no 4, 1996 sous le titre «Devoir apprendre en permanence». Résumé Le Management development connaît aujourd hui des remises en question

Plus en détail

CONNAISSANCES DE GESTION DE BASE

CONNAISSANCES DE GESTION DE BASE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION CONNAISSANCES

Plus en détail

C est avec grand plaisir que j ouvre le séminaire de cette matinée, consacré aux nouvelles normes comptables de l Etat.

C est avec grand plaisir que j ouvre le séminaire de cette matinée, consacré aux nouvelles normes comptables de l Etat. Séminaire sur les normes comptables de l Etat Intervention d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire Bercy, 1 er décembre 2003 Mesdames, Messieurs, C est avec grand plaisir

Plus en détail

Enquête publique ISO 9001 et commentaires français sur le DIS

Enquête publique ISO 9001 et commentaires français sur le DIS Enquête publique ISO 9001 et commentaires français sur le DIS par Dori Nissan Chef de projet en charge de la Commission de Normalisation AFNOR "Qualité et Management" Qu est-ce que l enquête publique et

Plus en détail

DESCRIPTIF DE COURS Année académique 2015-2016. Ces séminaires questionnent la médiation sous l angle particulier des publics :

DESCRIPTIF DE COURS Année académique 2015-2016. Ces séminaires questionnent la médiation sous l angle particulier des publics : DESCRIPTIF DE COURS Année académique 2015-2016 U1AG Unité d enseignement UAG/10 ECTS Savoir-faire/Stage U1AG Intitulé du cours : séminaires interdisciplinaires d analyse des pratiques Enseignant(s) : Cécile

Plus en détail

La stratégie de Lisbonne en quelques mots

La stratégie de Lisbonne en quelques mots La stratégie de Lisbonne en quelques mots Juin 2005 Pascal Nonat La politique de l Union Européenne, dite «Stratégie de Lisbonne», a été adoptée en 200o pour doter l UE d une économie forte et hautement

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 3 octobre 2013 Avis relatif au projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 29 3 octobre 2013 Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014

Plus en détail

Charte «Éducation au Développement Durable» (EDD)

Charte «Éducation au Développement Durable» (EDD) Charte «Éducation au Développement Durable» (EDD) Le Cercle de c oopération des organisations non g ouvernementales de développement La Plateforme éducation à l environnement et au développement durable

Plus en détail

Comment maîtriser la paranoïa ou Le management des risques dans les projets

Comment maîtriser la paranoïa ou Le management des risques dans les projets Comment maîtriser la paranoïa ou Le management des risques dans les projets Par Michel ZVEGUINTZOFF (ECP 73) Consultant Manager chez AXIALES Le Petit Larousse définit le mot "risque" comme "inconvénient

Plus en détail

LES FICHES TECHNIQUES DU C.D.P.N.E. Février 2004. FICHE n 1 - METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT DURABLE DANS SA COMMUNE

LES FICHES TECHNIQUES DU C.D.P.N.E. Février 2004. FICHE n 1 - METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT DURABLE DANS SA COMMUNE LES FICHES TECHNIQUES DU C.D.P.N.E. Février 2004 Rédacteur : Jean-Marc FAUCONNIER - Téléphone : 02 54 51 56 70 e-mail : cdpne@wanadoo.fr FICHE n 1 - METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

FORMATION ET ACCOMPAGNEMENT DES FUTURS RESPONSABLES DE L INRA

FORMATION ET ACCOMPAGNEMENT DES FUTURS RESPONSABLES DE L INRA Jérôme GUERIF Formation permanente nationale Vocal : +33 (0)4 32 72 2951 E-mail : Jerome.Guerif@avignon.inra.fr CAHIER DES CHARGES FORMATION ET ACCOMPAGNEMENT DES FUTURS RESPONSABLES DE L INRA Contact

Plus en détail

La majorité actuelle a pris. politique fiscale. inconstitutionnel? La nouvelle. rend-elle l ISF

La majorité actuelle a pris. politique fiscale. inconstitutionnel? La nouvelle. rend-elle l ISF www.fondapol.org La nouvelle politique fiscale rend-elle l ISF inconstitutionnel? par Aldo Cardoso La majorité actuelle a pris la décision d appliquer un niveau d imposition sans précédent sur les revenus

Plus en détail

Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit?

Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit? Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit? 1 Coût du travail ou coût du capital? Vidéo 2 La politique menée depuis plus de 20 ans de pressions sur les dépenses, combinée

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT PUBLIC

MASTER MANAGEMENT PUBLIC MASTER MANAGEMENT PUBLIC - MASTER 1 : Management public environnemental - MASTER 2 : anagement euro-méditerranéen et développement durable couvmasters_a5_01.indd 1 17/01/12 10:08 Le Management Public et

Plus en détail

MAÎTRISEZ VOTRE PATRIMOINE

MAÎTRISEZ VOTRE PATRIMOINE MAÎTRISEZ VOTRE PATRIMOINE Olifan Group innove dans le domaine du conseil en stratégie patrimoniale et en investissements avec un mode de gouvernance unique en Europe. Olifan Group, première société paneuropéenne

Plus en détail

Systèmes de Management Intégré (SMI) Instrumentation, Contrôle et Management des Systèmes

Systèmes de Management Intégré (SMI) Instrumentation, Contrôle et Management des Systèmes Systèmes de Management Intégré (SMI) Instrumentation, Contrôle et Management des Systèmes QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT OUTIL DE PILOTAGE MIS A LA DISPOSITION DES ORGANISMES Système : ensemble d éléments

Plus en détail

MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE

MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE Livre Blanc MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE Une méthode opérationnelle proposée par un groupe de professionnels (DSI et experts des RSE) pour analyser la valeur d

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Cahiers du LIPSOR PROBABILISATION DE SCENARIOS. Applications aux secteurs de l'agriculture et de l'automobile. François Bourse et Pierre Chapuy

Cahiers du LIPSOR PROBABILISATION DE SCENARIOS. Applications aux secteurs de l'agriculture et de l'automobile. François Bourse et Pierre Chapuy Cahiers du LIPSOR PROBABILISATION DE SCENARIOS Applications aux secteurs de l'agriculture et de l'automobile François Bourse et Pierre Chapuy en collaboration avec Francis Meunier - Cahier n 21 - Octobre

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

Retour questionnaire État des lieux et besoins d appui. Constat quantitatif. Le contenu du questionnaire

Retour questionnaire État des lieux et besoins d appui. Constat quantitatif. Le contenu du questionnaire Retour questionnaire État des lieux et besoins d appui ATELIERS REGIONAUX DE L ORIENTATION Atelier 6 : Diagnostic et GPEC sur l espace territorial 23 NOVEMBRE 2010 Constat quantitatif 10 réponses sur 42

Plus en détail

Préparation des programmes européens 2007-2013

Préparation des programmes européens 2007-2013 Préparation des programmes européens 2007-2013 Présentation AGILE 9h30-10h30 8 Préparation des programmes européens 2007-2013 Le contexte La méthode de travail État d avancement des travaux : bilan, diagnostic

Plus en détail

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil Politique d emploi des personnes handicapées : le diagnosticconseil Ce document s adresse particulièrement aux établissements, entreprises et groupes de plus de 250 salariés qui souhaitent s engager dans

Plus en détail

Développez votre business et renforcez votre leadership. Business Leadership Consultant kaelconsulting.com

Développez votre business et renforcez votre leadership. Business Leadership Consultant kaelconsulting.com Développez votre business et renforcez votre leadership Business Leadership Consultant kaelconsulting.com Créer le futur en manageant le présent 2 Si vous rencontrez une de ces situations Votre chiffre

Plus en détail

L entretien professionnel

L entretien professionnel CDG 77 - L entretien professionnel COMMENT FAIRE : SE PRÉPARER, LE RÉALISER, L EXPLOITER 10, Points de vue - CS 40056-77564 Lieusaint Cedex www.cdg77.fr L entretien professionnel (comment faire : se préparer,

Plus en détail

banque privée Planification Patrimoniale

banque privée Planification Patrimoniale FR banque privée Planification Patrimoniale Planification Patrimoniale La planification patrimoniale : un service exclusif adapté à vos besoins. Vous donner une vision claire de votre patrimoine, de sa

Plus en détail

Cours orienté vers la pratique Finances et placements

Cours orienté vers la pratique Finances et placements Cours orienté vers la pratique Finances et placements La présente note vise à donner aux candidats des détails sur l approche suivie dans la section du Cours orienté vers la pratique (COP) portant sur

Plus en détail

Les fondements d une GPEC

Les fondements d une GPEC Les fondements d une GPEC 4 décembre 2013 Page 1 Les fondements d une GPEC La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvé dans le fichier. La partie de l'image avec l'id de relation

Plus en détail

En premier lieu sur leur rôle respectif de l'expert-comptable et du commissaire aux comptes :

En premier lieu sur leur rôle respectif de l'expert-comptable et du commissaire aux comptes : Intervention à la Cour d appel le 10 décembre 2010 Le rôle du commissaire aux comptes dans l'anticipation et la prévention des difficultés des entreprises Particulièrement sur le sujet de la prévention

Plus en détail

RIGHTRELATIONS. Conseil et Formations professionnelles. L intelligence relationnelle, moteur d'efficacité professionnelle.

RIGHTRELATIONS. Conseil et Formations professionnelles. L intelligence relationnelle, moteur d'efficacité professionnelle. Conseil et Formations professionnelles L intelligence relationnelle, moteur d'efficacité professionnelle Décembre 2013 p1 Notre Philosophie Life is relationships, the rest is just details. Gary Smalley

Plus en détail

MUTATIONS ECONOMIQUES

MUTATIONS ECONOMIQUES MUTATIONS ECONOMIQUES Pour un nouvel élan kpmg.fr Les Mutations Economiques, plus nombreuses, plus rapides, plus complexes, nous conduisent à changer notre perception de l environnement économique et

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME ENTREPRISES DE 300 SALARIÉS ET PLUS, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. LES ENJEUX MAJEURS POUR LES ENTREPRISES

Plus en détail

«Quel Profil pour le Manager de Demain?»

«Quel Profil pour le Manager de Demain?» 4 ème Edition des Journées de l Economie et Gestion Former des Managers : Une Utopie? «Quel Profil pour le Manager de Demain?» Intervention de : M. Jamal Eddine TEBBAA Professeur Universitaire Administrateur

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

ACCORD DU 14 NOVEMBRE 2008

ACCORD DU 14 NOVEMBRE 2008 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord national interprofessionnel GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Ministère du travail (22 janvier 2013)

Ministère du travail (22 janvier 2013) Ministère du travail (22 janvier 2013) Les apports de l accord sur la sécurisation de l emploi Conformément aux engagements de la feuille de route sociale de juillet et en réponse au document d orientation

Plus en détail

NOMADÉIS. Pionnier du conseil durable E N V I RONNE M ENT DÉVELOPPEMENT DURABLE COOPÉRAT I ON I N T E R N AT I ONA LE

NOMADÉIS. Pionnier du conseil durable E N V I RONNE M ENT DÉVELOPPEMENT DURABLE COOPÉRAT I ON I N T E R N AT I ONA LE E N V I RONNE M ENT DÉVELOPPEMENT DURABLE COOPÉRAT I ON I N T E R N AT I ONA LE NOMADÉIS Pionnier du conseil durable 2 1 R U E G E O R G E S A N D 7 5 0 1 6 P A R I S, F R A N C E + 3 3 ( 0 ) 1 4 5 2 4

Plus en détail

CHARTE NATIONALE DE COOPÉRATION POUR LE SOUTIEN ET L ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES DU SECTEUR AUTOMOBILE ET DE LEURS SALARIÉS 2012-2015

CHARTE NATIONALE DE COOPÉRATION POUR LE SOUTIEN ET L ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES DU SECTEUR AUTOMOBILE ET DE LEURS SALARIÉS 2012-2015 CHARTE NATIONALE DE COOPÉRATION POUR LE SOUTIEN ET L ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES DU SECTEUR AUTOMOBILE ET DE LEURS SALARIÉS 2012-2015 Charte Automobile 2008 et Charte Automobile 2012-2015 Les principales

Plus en détail

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales 74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales Introduction Une politique des Ressources Humaines est au cœur de défis majeurs. Un réel levier de performance publique. L

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail

DIPLOME UNIVERSITAIRE «MANAGEMENT D UNE CARRIERE DE SPORTIF PROFESSIONNEL» Dossier de presse

DIPLOME UNIVERSITAIRE «MANAGEMENT D UNE CARRIERE DE SPORTIF PROFESSIONNEL» Dossier de presse DIPLOME UNIVERSITAIRE «MANAGEMENT D UNE CARRIERE DE SPORTIF PROFESSIONNEL» Dossier de presse POURQUOI? Favoriser la poursuite d études ou de formations dans le but d assurer l équilibre du sportif en activité

Plus en détail

Ingénierie Séminaire ItefDays

Ingénierie Séminaire ItefDays UFR Sciences Humaines Département des Sciences de l Education Master 1 Ingénieries et Technologies en Enseignement et Formation Année Universitaire 2012-2013 Ingénierie Séminaire ItefDays UEF 2 Conduite

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

LE PARTENAIRE D AFFAIRES RH : CATALYSEUR DES CHANGEMENTS ORGANISATIONNELS RÉUSSIS

LE PARTENAIRE D AFFAIRES RH : CATALYSEUR DES CHANGEMENTS ORGANISATIONNELS RÉUSSIS LE PARTENAIRE D AFFAIRES RH : CATALYSEUR DES CHANGEMENTS ORGANISATIONNELS RÉUSSIS Par Jacqueline Codsi Comme le mentionne éloquemment Hervey Sériex, «Autrefois, le changement était l'exception et le statu

Plus en détail

«Smart City», les services à l usager au bout des doigts!

«Smart City», les services à l usager au bout des doigts! White paper 9 : Smart Cities «Smart City», les services à l usager au bout des doigts! Emmanuel Jaunart Emmanuel Jaunart commença sa carrière dans le domaine des télécommunications. En 1995, il rejoint

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 12 mars 2009 Séance de 10 heures. Commission des Finances, de l économie générale et du Plan

Compte rendu. Jeudi 12 mars 2009 Séance de 10 heures. Commission des Finances, de l économie générale et du Plan Compte rendu Commission des Finances, de l économie générale et du Plan Examen de la proposition de résolution sur le renforcement de la régulation financière (n 1512)...2 Information relative à la Commission...7

Plus en détail

Conseil de développement de Nantes Métropole Délégation développement, rayonnement et attractivité du territoire

Conseil de développement de Nantes Métropole Délégation développement, rayonnement et attractivité du territoire Conseil de développement de Nantes Métropole Délégation développement, rayonnement et attractivité du territoire 3 ateliers thématiques : contenu, organisation et déroulé Résumé de la note complémentaire

Plus en détail

L exploitant agricole de demain : un dirigeant d entreprise agricole, mais aussi un entrepreneur et un innovateur en agriculture

L exploitant agricole de demain : un dirigeant d entreprise agricole, mais aussi un entrepreneur et un innovateur en agriculture L exploitant agricole de demain : un dirigeant d entreprise agricole, mais aussi un entrepreneur et un innovateur en agriculture Dossier de presse Conférence de presse mardi 9 décembre 2015, à 9h00 saf

Plus en détail

Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine?

Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine? Épargne Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine? ArdiAn Entrepreneurs & Croissance 2015 Fonds Commun de Placement dans l Innovation Durée de blocage : 6 ans minimum pouvant aller

Plus en détail

La Réforme de la fiscalité dans l Horeca

La Réforme de la fiscalité dans l Horeca Les Analyses du Centre Jean Gol La Réforme de la fiscalité dans l Horeca Décembre 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle

Plus en détail

Mettre en œuvre une politique de formation dans l entreprise

Mettre en œuvre une politique de formation dans l entreprise Association Régionale pour l Amélioration des Conditions de Travail en Haute-Normandie / sommaire p.2 - Développement des pratiques de formation : l exemple de deux secteurs en pleine mutation économique

Plus en détail

Profils des candidats à des postes d administrateurs

Profils des candidats à des postes d administrateurs 12663_insead_int 15/01/04 16:21 Page 1 Cercle des Administrateurs Présentation du Cercle Profils des candidats à des postes d administrateurs INSEAD Alumni Association France 6, rue Médéric - 75017 Paris

Plus en détail

Une Gestion Prévisionnelle de l'emploi et des Compétences au sein d un réseau associatif environnementa l

Une Gestion Prévisionnelle de l'emploi et des Compétences au sein d un réseau associatif environnementa l Décembre 2011 Une Gestion Prévisionnelle de l'emploi et des Compétences au sein d un réseau associatif environnementa l L expérience du réseau des CPIE 1. Élaboration et mise en place d un programme avec

Plus en détail

Cahiers du LIPSOR LIPSOR Working Papers

Cahiers du LIPSOR LIPSOR Working Papers Cahiers du LIPSOR LIPSOR Working Papers LA BOÎTE À OUTILS DE PROSPECTIVE STRATÉGIQUE par Michel Godet en collaboration avec Régine Monti, Francis Meunier, Fabrice Roubelat - Cahier n 5 - Laboratoire d

Plus en détail

ACFAS. Colloque 505 L échange de connaissances en petite enfance : comment mettre à profit les expertises des chercheurs et des praticiens

ACFAS. Colloque 505 L échange de connaissances en petite enfance : comment mettre à profit les expertises des chercheurs et des praticiens ACFAS Colloque 505 L échange de connaissances en petite enfance : comment mettre à profit les expertises des chercheurs et des praticiens Université de Montréal 13 mai 2010 1,2,3,GO! Place au dialogue

Plus en détail

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE (Préparation : 5 heures -- Exposé et Questions : 1 heure) Rapport établi par : P.J. BARRE, E. JEAY, D. MARQUIS, P. RAY, A. THIMJO 1. PRESENTATION DE L EPREUVE 1.1.

Plus en détail