Matériels électriques pour atmosphères explosibles

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Matériels électriques pour atmosphères explosibles"

Transcription

1 Fiche Prévention - G4 F Matériels électriques pr atmosphères explosibles Une atmosphère explosive est un mélange avec l air, dans des conditions atmosphériques, de substances inflammables ss forme de gaz, vapeurs pssières, dans lequel, après inflammation, la combustion se propage à l ensemble du mélange non brûlé. Une atmosphère explosible (Atex) est ainsi nommée lorsque sa composition habituelle n est pas explosive mais, par suite de circonstances prévisibles, peut varier de telle façon qu elle devienne explosible. Dans le BTP, ces situations se rencontrent lors : d activités de stockage, fabrication travail de matériaux (atelier bois, unités de fabrication de produits noirs ) ; d activités dans des milieux particuliers (chaufferies, travaux sterrains, égts ) ; de manipulations de produits très volatils (carburants, colles, solvants ) ; d interventions dans des établissements industriels où sont fabriqués stockés ces matériaux (industries pétrolières, par exemple). Lorsque ce risque est patent, il faut utiliser des matériels électriques spéciaux conçus pr atmosphères explosibles. Ce document décrit les différents types de ces équipements afin de pvoir choisir le plus adapté aux situations rencontrées. Risque d explosion Mustang Produits en suspension (gaz, aérosols, pssières) Produits combustibles Srce d inflammation EXPLOSION Confinement Fig. 1 L hexagone de l explosion Domaine d explosivité Oxygène Une explosion, au sens large, est la transformation rapide d un système matériel donnant lieu à une forte émission de gaz, accompagnée éventuellement d une émission de chaleur importante. Elle peut être d origine physique (éclatement), d origine chimique résultant d une réaction chimique : oxydation décomposition de gaz, de vapeurs, de pssières de composés très instables. Une explosion d origine chimique est «une réaction brutale d oxydation de décomposition impliquant une élévation de température de pression les deux simultanément» (EN ). Mécanismes de l explosion Le mécanisme de l explosion (Fig. 1) survient lorsque les six conditions suivantes sont réunies.

2 la présence de combustibles ; un état particulier du combustible ss forme de gaz, de vapeurs de pssières (Fig. 2) ; la présence de srces d inflammation d énergie d activation ; ces srces peuvent être multiples : thermiques (flammes, surfaces points chauds, électriques, crt-circuit, arrachement de câbles ), mécaniques (frictions, chocs ), météorologiques (fdre, rayonnement solaire ), chimiques, autres (ondes électromagnétiques, charges électrostatiques ) ; la présence de comburant (dans la plupart des cas l oxygène de l air) ; une concentration suffisante du combustible (domaine d explosivité). Pr être explosif, le mélange ne doit être ni trop pauvre, ni trop riche en combustible ; il doit se situer entre la limite inférieure d explosivité (LIE) et la limite supérieure d explosivité (LSE) ; un confinement suffisant. La température du liquide inflammable doit être suffisante pr émettre assez de vapeurs ; il s agit du point éclair de la substance. Réglementation Atex La réglementation impose : un classement des zones à risques d explosion ; des exigences pr les utilisateurs ; des exigences pr les appareils et systèmes. Classement des zones à risque d explosion Les emplacements dangereux sont classés en zone à risque suivant la présence de gaz, de vapeurs de pssières (Fig. 3 et 4). Exigences liées aux utilisateurs Afin d améliorer la en matière de sécurité et de santé du personnel susceptible d être exposé au risque Atex, le chef d établissement doit : évaluer le risque d explosion d une Atex dans son établissement ; classer les emplacements dangereux ; Effets de l explosion Les effets sur l homme varient selon la nature de l explosion : le blast, effet sur l organisme de l explosion (dommages au niveau de l oreille, des pmons ) ; les brûlures liées à la combustion ; la projection la chute de la personne liées à l effet de sffle ; tt type de projection résultant de l effet de sffle. Fig. 4 Exemple de zonage dans une installation d atelier bois Exemple de shéma de zones dans atelier bois Zone 20 Zone 21 Zone 22 Silo Air dépssiéré Filtration Réseau d aspiration Air empssiéré Fig. 2 Exemples de combustibles Gaz Vapeurs Pssières Méthane Sulfure de carbone Aluminium Butane Alcool éthylique Pssières de bois Propane Oxyde d éthylène Céréales Hydrogène Acétone Charbon Machines Benne Mustang Fig. 3 Classement des zones à risque Possibilité d un Atex Haute Moyenne et faible Très faible Improbable Définitions atmosphère explosive est présente en permanence, pendant de longues périodes, fréquemment. atmosphère explosive est susceptible de se présenter occasionnellement en fonctionnement normal. atmosphère explosive n est pas susceptible de se présenter en fonctionnement normal, si elle se présente, n est que de crte durée (fonctionnement anormal prévisible). Emplacement non dangereux. Gaz et vapeurs Zone 0 Zone 1 Zone 2 Hors zones Pssières Zone 20 Zone 21 Zone 22 Hors zones 2

3 prendre les mesures techniques et organisationnelles de contre les explosions ; s équiper de matériels conformes à la directive Atex 94/9/ CE ; coordonner les différents intervenants sur son site ; rédiger un Document relatif à la contre les explosions (DRPCE) mise en place sur son site. Exigences liées aux appareils et aux systèmes destinés à être utilisés en atmosphère explosible Le fabricant est la personne responsable du développement, de la construction, des démarches conduisant à la certification du matériel. Il doit : concevoir et fabriquer suivant les normes européennes harmonisées ; apposer un marquage CE et un marquage spécifique de son matériel ; établir une déclaration de conformité de son matériel ; réaliser une notice d instructions accompagnant le matériel. Classification des matériels électriques Critères réglementaires Les matériels électriques pr atmosphères explosibles sont classés en deux grpes (Fig. 5) : Grpe I : Matériels destinés aux mines gristeuses ; Grpe II : Matériels destinés aux industries de surfaces. Ils peuvent posséder une contre les «gaz et vapeurs» (indice G) et/ contre les pssières (indice D). Trois niveaux existent : Niveau 1 : très haut niveau pr risque permanent ; Niveau 2 : haut niveau pr risque fréquent ; Niveau 3 : niveau normal pr risque occasionnel. Fig. 5 Catégorie de matériel Catégorie/Niveau Grpe I - Mines II - Industrie de surface M1 Très haut niveau M2 Haut niveau 1 Très haut niveau de 2 Haut niveau 3 Niveau de normal Type d atmosphère explosive (grpe II) G (gaz, vapeurs, liquides) D (pssières) Zone 0 Zone 20 Zone 1 Zone 21 Zone 2 Zone 22 Critères normatifs Grpe et subdivision pr les gaz/ vapeurs Les gaz sont classés en différents grpes (I, IIA, IIB ) suivant leur niveau de dangerosité (Fig. 6). Quatre grpes de gaz ont été établis sur la base de cinq gaz représentatifs. Plus l énergie minimale d inflammation (EMI) suffisante est faible, plus la substance est dangereuse. Pr le grpe II, la dangerosité croît de la subdivision IIA à la subdivision IIC : un matériel marqué IIB peut être utilisé en présence de propane (IIA) mais pas en présence d acétylène (IIC) de gaz de danger équivalent. Fig. 6 Classement des gaz Grpe Gaz Grpes EMI (1) IEMS (2) de gaz (micro J) (mm) I - Mines Méthane I 300 1,14 II - Industrie Propane IIA 240 0,92 de surface Éthylène IIB 70 0,65 Acétylène IIC 17 0,37 Hydrogène IIC 17 0,29 (1) Énergie minimale d inflammation : énergie minimale qui doit être frnie au mélange, ss forme d une flamme d une étincelle, pr provoquer l inflammation. (2) Interstice expérimental maximal de sécurité : épaisseur maximale de la cche d air entre deux parties d une chambre interne d un appareil d essai qui, lorsque le mélange interne est enflammé empêche l inflammation du même mélange gazeux externe à travers un épaulement de 25 mm de longueur. Classe de température Les diverses substances peuvent s enflammer spontanément ss l effet de la chaleur : c est la température d auto-inflammation qui est propre à chaque substance. Plus cette température est faible, plus la substance est dangereuse. En conséquence, les matériels destinés à être utilisés dans une Atex sont classés de T1 à T6 en fonction de la température maximale de surface qu ils génèrent (Fig. 7). Par exemple, si un luminaire antidéflagrant génère une température maximale de surface de 105 C, il sera classé en T4 ; l utilisateur s assurera que la température d auto-inflammation de l atmosphère présente est supérieure à 135 C. Attention Il appartient à l utilisateur de vérifier que le matériel va être utilisé à une température ambiante conforme à celle prévue lors du classement. Cette température ambiante maximale utilisable est indiquée sur le matériel. Fig. 7 Températures ambiantes Classes de température Valeur maximale ( C) T1 450 T2 300 T3 200 T4 135 T5 100 T6 85 3

4 Étanchéité du matériel aux pssières Indice 1 er chiffre contre la pénétration des corps solides 5 = étanche à la pssière 6 = totalement étanche à la pssière IP X X 2 e chiffre contre la pénétration des liquides La zone à laquelle sont destinés le matériel ainsi que le type de pssières détermine l indice du matériel pvant y être installé (Fig. 8). Fig. 8 Matériel pvant être utilisé Zone 20 Zone 21 Zone 22 Pssières conductrices Pssières isolantes Étanchéité nécessaire IP5X Mode pr les matériels électriques utilisés en atmosphère gazeuse Suivant leur conception, les différents modes du matériel électrique agissent sur l une des trois composantes présentées ci-desss : Suppression de l atmosphère explosible Suppression de la srce d inflammation Non-propagation de la flamme Cas particulier Mode de o immersion dans l huile p suppression interne Catégorie de m encapsulage e sécurité augmentée i sécurité intrinsèque d enveloppe antidéflagrante q remplissage pulvérulent n mode de ia M1-1 ib ia M1-1 ib 3 Srce : INERIS Relation entre les catégories de matériel et les modes de. Pr les gaz/vapeurs : Catégories 1G 2G 3G Pr les pssières : Catégories 1D 2D 3D Modes autorisés pr le matériel électrique Sécurité intrinsèque (ia) Mode pr 1G immersion dans l huile (o) suppression interne (p) remplissage pulvérulent (q) enveloppe antidéflagrante (d) sécurité augmentée (e) encapsulage (m) sécurité intrinsèque (ib) Mode pr 2G mode (n) Modes autorisés pr le matériel électrique Sécurité intrinsèque (ia) + Mode pr 1D enveloppe antidéflagrante (d) + sécurité augmentée (e) + encapsulage (m) + sécurité intrinsèque (ib) + Mode pr 2D IP5X (si pssières isolantes) Marquage des matériels électriques Un appareil destiné à être utilisé en zone atmosphère explosible ne doit être mis sur le marché que s il satisfait aux caractéristiques définies dans la norme. Un marquage identifiant la classification respective de l appareil est apposé sur l appareil et spécifie les caractéristiques réglementaires et normatives (Fig. 9). 4

5 Fig. 9 Marquage de l appareil électrique Organisme certificateur et référence du certificat Marquage réglementaire Indication de la température ambiante maximale GUB 5 INERIS 01ATEX II 2GD EEx d IIC T 5 IP 65 Tamb max X 40 C 50 C 60 C 70 C S/N 07/2007 Pmax 400 W 400 V 50/60Hz NON APRIRE SOTTO TENSIONE / REMOVE SUPPLY BEFORE OPENING! ISTRUZIONI DI SICUREZZA VEDI SAFETY ADVICES SEE SESTO S.G. MI - ITALY i 03/SN/GUB Marquage normatif Marquage spécifique contre les explosions Illustration réalisée par Mustang Marquage réglementaire Marquage CE de conformité Logo marquage spécifique contre les explosions (direction Atex) Numéro de l organisme notifié Grpe Pr la France : 0080 INERIS (Institut national de l environnement industriel et des risques) 0081 LCIE (Laboratoire central des industries électriques) Marquage normatif Symbole indiquant que le matériel répond à un plusieurs modes de normalisés. Catégorie/niveau 0081 II 2 GD Type d atmosphère (gaz pssières) Grpe de gaz : exposition aux gaz de subdivision IIB (éthylène gaz de danger équivalent en industries de surface) Réglementation Code du travail R à R : Prévention des explosions dans les lieux de travail. R : Établissements conçus et réalisés de façon à satisfaire aux articles R à 54. Arrêté du 8 juillet 2003 relatif à la des travailleurs susceptibles d être exposés à une Atex. Arrêté du 8 juillet 2003 relatif aux conditions d installation des matériels électriques dans les emplacements où des zones Atex peuvent se présenter. Normes NF EN : Atmosphères explosives - Prévention de l explosion et contre l explosion. NF EN : Matériels électriques pr utilisation en présence de pssières combustibles. NF EN : Matériels électriques pr atmosphères explosives gazeuses. Mode : ici, sécurité intrinsèque (ia) Classe de température : ici, température maximale de surface du matériel égale à 100 C ia IIB T5 IP 65 {EEX Indice contre la pénétration des pssières (étanchéité du matériel) Documentation Outils portatifs à moteur électrique. Fiche prévention G4 F 06, OPPBTP. À paraître. Mise en œuvre de la réglementation relative aux atmosphères explosives, INRS ED 945. OPPBTP 25, avenue du Général Leclerc Blogne-Billancrt Cedex

Marquage Ex 5. Informatique mobile en et hors zone Ex 17. Communication en et hors zone Ex 29. Technique de mesure et de calibrage en zone Ex 37

Marquage Ex 5. Informatique mobile en et hors zone Ex 17. Communication en et hors zone Ex 29. Technique de mesure et de calibrage en zone Ex 37 Contenu Page Marquage Ex 5 Informatique mobile en et hors zone Ex 17 Communication en et hors zone Ex 29 Technique de mesure et de calibrage en zone Ex 37 Technique de mesure et de calibrage hors zone

Plus en détail

Mise en œuvre de la réglementation relative aux atmosphères explosives

Mise en œuvre de la réglementation relative aux atmosphères explosives Mise en œuvre de la réglementation relative aux atmosphères explosives Guide méthodologique L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels,

Plus en détail

II 2G EEx ia IIC T6. Mode de protection

II 2G EEx ia IIC T6. Mode de protection Informations générales Selon la directive 94/9/CE, un appareil destiné à être utilisé en zone à atmosphère explosible ne doit être mis sur le marché que s il satisfait aux caractéristiques définies dans

Plus en détail

protection antideflagrante

protection antideflagrante protection antideflagrante Protection antiexplosion Valves pour la technique fluidique pour l utilisation dans les domaines avec danger d explosion Protection antiexplosion contre gaz, poussière et pour

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

Normes CE Equipements de Protection Individuelle

Normes CE Equipements de Protection Individuelle E. P. I D O C U M E N T D I N F O R M A T I O N Normes CE Equipements de Protection Individuelle Normes CE EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Définitions : E.P.I : Tout dispositif ou moyen destiné

Plus en détail

modèle d atelier de LECTURE-ÉCRITURE

modèle d atelier de LECTURE-ÉCRITURE modèle d atelier de LECTURE-ÉCRITURE à partir du tableau SIMDUT et des fiches signalétiques Les commissions scolaires, les experts de la formation en entreprise. Durée : 3 heures Les étapes de l atelier

Plus en détail

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques Marque de commande Caractéristiques Possibilité de positionner la tête du détecteur par rotations successives 40 mm, non noyable Fixation rapide Propre à l'emploi jusqu'à SIL 2 selon IEC 61508 Accessoires

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit 2T QUAD R BIODEGRADABLE Page 1/5 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Néant Néant Non concerné 1. IDENTIFICATION

Plus en détail

Qu est ce qu un gaz comprimé?

Qu est ce qu un gaz comprimé? Qu est ce qu un gaz comprimé? Il existe plusieurs produits à base de gaz ou de mélanges de gaz sous pression conservés dans des bouteilles 1. La plupart de ces gaz sont classés dans la catégorie des «gaz

Plus en détail

P E T R O L I E R S. MASTER PARK - LOT N 60-116, Boulevard de la Pomme 13011 MARSEILLE. Tél. 04 91 60 36 18 Fax 04 91 60 31 61 CARACTÉRISTIQUES

P E T R O L I E R S. MASTER PARK - LOT N 60-116, Boulevard de la Pomme 13011 MARSEILLE. Tél. 04 91 60 36 18 Fax 04 91 60 31 61 CARACTÉRISTIQUES F2R EQUIPEMENTS P E T R O L I E R S MASTER PARK - LOT N 60-116, Boulevard de la Pomme 13011 MARSEILLE Tél. 04 91 60 36 18 Fax 04 91 60 31 61 FICHE TECHNIQUE N : F2R FT0066 Rev : 2 Date : 25/03/2014 Alarme

Plus en détail

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I L École nationale des pompiers du Québec Dans le cadre de son programme de formation Pompier I QUATRIÈME ÉDITION MANUEL DE LUTTE CONTRE L INCENDIE EXPOSÉ DU PROGRAMME D ÉTUDES POMPIER 1 SUJET 4 Énergie

Plus en détail

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Carrefour ARRAS Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Page / 4 Site : Carrefour ARRAS Expertise Identité complète Responsable : M. Bidon Paul rue des Sachets 600 ARRAS Date d'audit : 06/05/00 Consultant

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit TRANSOIL 140 Page 1/6 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Non concerné 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

Extinction. Choisissez votre système d extinction. Qu'est-ce qu'un système d extinction? Les principes du feu

Extinction. Choisissez votre système d extinction. Qu'est-ce qu'un système d extinction? Les principes du feu Extinction Choisissez votre système d extinction Qu'est-ce qu'un système d extinction? Dans un système de protection incendie, il ne suffit pas de détecter et de mettre en sécurité. Il est souvent nécessaire

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

reco Prévention des risques liés aux batteries de traction et de servitude au plomb / acide

reco Prévention des risques liés aux batteries de traction et de servitude au plomb / acide reco du comité technique national des industries de LA MÉTALLURGIE Prévention des risques liés aux batteries de traction et de servitude au plomb / acide Pour vous aider à : connaître les principaux risques

Plus en détail

Présentation d µgaztox_dist Rev22_06_09

Présentation d µgaztox_dist Rev22_06_09 Présentation d µgaztox_dist Rev22_06_09 1 INTERFACE UTILISATEUR Affichage message d alarme Affichage des alarmes VME et VLE Affichage de la mesure Affichage des niveaux d alarme instantanées (haute et

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés Marquage CE Mode d emploi Août 2014 SOMMAIRE : I. Les produits concernés II. Les acteurs concernés a. Le fabricant b. Le mandataire c. L importateur d. Le distributeur III. La mise en conformité des produits

Plus en détail

RELAIS STATIQUE. Tension commutée

RELAIS STATIQUE. Tension commutée RELAIS STATIQUE Nouveau Relais Statique Monophasé de forme compacte et économique Coût réduit pour une construction modulaire Modèles disponibles de 15 à 45 A Modèles de faible encombrement, avec une épaisseur

Plus en détail

PROTECTION DU CORPS INfORmaTIONS TEChNIqUES

PROTECTION DU CORPS INfORmaTIONS TEChNIqUES PROTECTION DU CORPS INfORmaTIONS TEChNIqUES Destinés essentiellement à protéger contre les salissures, les vêtements de travail permettent également de valoriser l image des entreprises (personnalisation

Plus en détail

Séminaire marquage CE

Séminaire marquage CE Séminaire marquage CE 17 mai 2011 Caroline Mischler Chef du bureau de la libre circulation des produits Sous-direction de la qualité, de la normalisation, de la métrologie et de la propriété industrielle

Plus en détail

ATEXinfo BULLETIN D INFORMATION SUR LES ATMOSPHÈRES EXPLOSIVES. De la Certification Réglementaire à la Certification Volontaire

ATEXinfo BULLETIN D INFORMATION SUR LES ATMOSPHÈRES EXPLOSIVES. De la Certification Réglementaire à la Certification Volontaire N 9 ATEXinfo BULLETIN D INFORMATION SUR LES ATMOSPHÈRES EXPLOSIVES MARS 2005 Sommaire De la Certification Réglementaire à la Certification Volontaire 1 Evolution des normes des matériels électriques pour

Plus en détail

Ingrédients No cas % Contrôlé par SIMDUT. Propane 74-98-6 >90 Oui Propylène 115-07-1 <5 Oui Hydrocarbures, C4+ 68476-44-8 <2.5 Oui

Ingrédients No cas % Contrôlé par SIMDUT. Propane 74-98-6 >90 Oui Propylène 115-07-1 <5 Oui Hydrocarbures, C4+ 68476-44-8 <2.5 Oui FICHE SIGNALÉTIQUE 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA COMPAGNIE NOM COMMERCIAL : PROPANE SYNONYMES : Diméthylméthane UTILISATION DU PRODUIT : Carburant NUMÉRO DE LA FS : 251-300 NOM DU FOURNISSEUR NUMÉROS

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

RECONNAISSANCES OFFICIELLES DE L'INERIS

RECONNAISSANCES OFFICIELLES DE L'INERIS RECONNAISSANCES OFFICIELLES DE L'INERIS L UNION EUROPEENNE L INERIS est organisme notifié auprès de l'union européenne par différents ministères, au titre de plusieurs directives : 1 PAR LE MINISTERE CHARGE

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

Photo tirée du site www.swissfire.ch

Photo tirée du site www.swissfire.ch Danger incendie Photo tirée du site www.swissfire.ch Introduction Tout bâtiment ou construction est vulnérable au feu, il importe donc que des mesures et des dispositions préventives soient mises en œuvre

Plus en détail

Prévention des explosions principes prescriptions minimales zones

Prévention des explosions principes prescriptions minimales zones Prévention des explosions principes prescriptions minimales zones Le modèle Suva Les quatre piliers de la Suva La Suva est mieux qu une assurance: elle regroupe la prévention, l assurance et la réadaptation.

Plus en détail

Incendie et lieu de travail Prévention et lutte contre le feu

Incendie et lieu de travail Prévention et lutte contre le feu Incendie et lieu de travail Prévention et lutte contre le feu L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme

Plus en détail

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 RAISON SOCIALE JOHNSONDIVERSEY FICHE DE DONNEES DE SECURITE RISQUES SPECIFIQUES NON CLASSE 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT RAID PIEGES ANTI-FOURMIS

Plus en détail

Prescriptions Techniques

Prescriptions Techniques Prescriptions Techniques Application du décret n 2004-555 du 15 juin 2004 relatif aux prescriptions techniques applicables aux Canalisations et Raccordements des installations de transport, de distribution

Plus en détail

ELECTRICITE. Introduction

ELECTRICITE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction ELECTRICITE L'utilisation de l'énergie électrique est devenue tellement courante que nul ne saurait

Plus en détail

CONCEPT H 2 ZERO ENERGY ZERO EMISSION

CONCEPT H 2 ZERO ENERGY ZERO EMISSION CONCEPT H 2 ZERO ENERGY ZERO EMISSION Concept H 2 : L idée est de produire, de stocker et d assurer 100% des besoins énergétiques d un immeuble résidentiel sans aucun rejet de CO 2 et sans frais énergétiques.

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DES TRANSPORTS, DE L EAU, DU GAZ, DE L ELECTRICITE, DU LIVRE ET DE LA COMMUNICATION

DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DES TRANSPORTS, DE L EAU, DU GAZ, DE L ELECTRICITE, DU LIVRE ET DE LA COMMUNICATION RECO DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DES TRANSPORTS, DE L EAU, DU GAZ, DE L ELECTRICITE, DU LIVRE ET DE LA COMMUNICATION Mise en œuvre du dispositif CATEC : Certificat d aptitude à travailler

Plus en détail

Adhésif structural pour le collage de renforts

Adhésif structural pour le collage de renforts Notice Produit Edition 18/07/2014 Numéro 3022 Version N 2014-253 N identification : 020206040010000001 Adhésif structural pour le collage de renforts Description est une colle structurale thixotrope à

Plus en détail

La réglementation Incendie en Belgique

La réglementation Incendie en Belgique La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 1 La réglementation Incendie en Belgique Formation incendie F. HENRY 2 Cpt ing. F. HENRY 1 Les differents niveaux de pouvoir - Fédéral

Plus en détail

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15 Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-03) Version CT-Q 0--5 Groupe cible Collaborateurs qui doivent effectuer des mesures EX-OX-TOX sur un terrain d exploitation, les interpréter

Plus en détail

BDL2, BDL3 Enviro Liner Part A. Dominion Sure Seal FICHE SIGNALÉTIQUE. % (p/p) Numéro CAS. TLV de l' ACGIH 28182-81-2 70-100 Non disponible

BDL2, BDL3 Enviro Liner Part A. Dominion Sure Seal FICHE SIGNALÉTIQUE. % (p/p) Numéro CAS. TLV de l' ACGIH 28182-81-2 70-100 Non disponible FICHE SIGNALÉTIQUE 1. PRODUIT CHIMIQUE ET IDENTIFICATION DE L'ENTREPRISE Adresse du fournisseur/distributeur : Dominion Sure Seal Group of Companies 6175, chemin Danville, Mississauga (Ontario) Canada,

Plus en détail

CLP : Obligations, impacts et opportunités pour les entreprises

CLP : Obligations, impacts et opportunités pour les entreprises CLP : Obligations, impacts et opportunités pour les entreprises Forum de la Sécurité et Santé au Travail Luxexpo, 27 mars 2014 Laurène CHOCHOIS Helpdesk REACH & CLP Luxembourg www.reach.lu - www.clp.lu

Plus en détail

Système de mesure et d enregistrement ESS III pression et température

Système de mesure et d enregistrement ESS III pression et température Système de mesure et d enregistrement ESS III pression et température CONTROLE Caractéristiques: Système de mesure et d enregistrement pour pression et température des conduites d alimentation des réseaux

Plus en détail

l entretien des chaudières

l entretien des chaudières Préservez et améliorez les performances de votre installation de chauffage : l entretien des chaudières L H A B I T A T I N D I V I D U E L pour un chauffage sûr et efficace Votre logement est équipé d

Plus en détail

LES JEUNES TRAVAILLEURS ET LES PRODUITS DANGEREUX. Ce que vous devez savoir sur les produits dangereux

LES JEUNES TRAVAILLEURS ET LES PRODUITS DANGEREUX. Ce que vous devez savoir sur les produits dangereux LES JEUNES TRAVAILLEURS ET LES PRODUITS DANGEREUX Ce que vous devez savoir sur les produits dangereux Editeur: Inspection du Travail et des Mines - 3, rue des Primeurs - L-2361 Strassen - www.itm.public.lu

Plus en détail

AF 2014-2015. Secteur. Titre. Comité. multimédia et récepteurs. Luminaires. nucléaires. Aspects systèmes Réseaux industriels

AF 2014-2015. Secteur. Titre. Comité. multimédia et récepteurs. Luminaires. nucléaires. Aspects systèmes Réseaux industriels Demandes approuvées au regard du CAN-P-2018 AF 2014-2015 Comité CEI/CISPR/A CEI/CISPR/I CEI/SC17A CEI/SC31G CEI/SC31J CEI/SC34D CEI/SC45A CEI/SC45B CEI/SC62A Titre Mesures des perturbations radioélectriques

Plus en détail

Notice d emploi. Module hydraulique hybride GENIA MODULE CRM BB MI

Notice d emploi. Module hydraulique hybride GENIA MODULE CRM BB MI Notice d emploi Module hydraulique hybride GENIA MODULE CRM BB MI Table des matières LIRE ATTENTIVEMENT AVANT UTILISATION 1 Lisez-moi... 2 1.1 Bienvenue... 2 1.2 Enregistrement de votre garantie... 2

Plus en détail

Réduction de la pollution d un moteur diesel

Réduction de la pollution d un moteur diesel AUBERT Maxime SUP B Professeur accompagnateur : DELOFFRE Maximilien SUP B Mr Françcois BOIS PAGES Simon SUP E Groupe n Réduction de la pollution d un moteur diesel Introduction L Allemand Rudolf Diesel

Plus en détail

Prévention des accidents lors des travaux en espaces confinés R 447 RECOMMANDATION

Prévention des accidents lors des travaux en espaces confinés R 447 RECOMMANDATION RECOMMANDATION R 447 Recommandation adoptée par le comité technique national du transport, de l eau, du gaz, de l électricité, du livre et de la communication lors de sa réunion du 25 juin 2009. CNAMTS

Plus en détail

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION Service Santé Sécurité au Travail Maison des Communes Cité Administrative Rue Renoir BP 609 64006 PAU Cedex

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE ET DE LA SOCIÉTÉ. APPLICATION ET UTILISATION: Huile en aérosol pour contact accidentel avec la nourriture (ACIA N).

IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE ET DE LA SOCIÉTÉ. APPLICATION ET UTILISATION: Huile en aérosol pour contact accidentel avec la nourriture (ACIA N). FICHE SIGNALÉTIQUE SECTION #1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE ET DE LA SOCIÉTÉ NOM COMMERCIAL: NEVASTANE LUBE AEROSOL NOMS CHIMIQUES ET SYNONYMES: MÉLANGE NOM ET ADRESSE DU FABRICANT: TOTAL LUBRIFIANTS

Plus en détail

Recommandation R19 CRAM-SE OPERATIONS DE POMPAGES DE DECHETS LIQUIDES ET PATEUX DANS L INDUSTRIE. Document approuvé par les CTR 3 et 5

Recommandation R19 CRAM-SE OPERATIONS DE POMPAGES DE DECHETS LIQUIDES ET PATEUX DANS L INDUSTRIE. Document approuvé par les CTR 3 et 5 Recommandation R19 CRAM-SE OPERATIONS DE POMPAGES DE DECHETS LIQUIDES ET PATEUX DANS L INDUSTRIE Document approuvé par les CTR 3 et 5 1 NB : Cette recommandation pourra faire l objet de révisions à la

Plus en détail

Travaux en cours. Diaporama réalisé par Thierry MARBEHAN Avec la collaboration de la société SIEMENS CERBERUS

Travaux en cours. Diaporama réalisé par Thierry MARBEHAN Avec la collaboration de la société SIEMENS CERBERUS Travaux en cours Diaporama réalisé par Thierry MARBEHAN Avec la collaboration de la société SIEMENS CERBERUS Triangle du feu Que ce soit un feu controlé ou un incendie, la combustion est une réaction chimique

Plus en détail

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6 Acides et bases Acides et bases Page 1 sur 6 Introduction Sont réputés acides et bases au sens des règles de sécurité en vigueur en Suisse, les solides ou liquides qui ont une réaction acide ou alcaline

Plus en détail

POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST)

POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST) POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST) Etapes Actions Pilote de l action Description et type de documents 1 Définition d une politique Santé Sécurité au Travail Top Management + externe

Plus en détail

Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles

Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles Don t let the market leave without you Our know-how makes your success Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles Mardi 27 Mai 2014 - Namur

Plus en détail

Avertisseur de monoxyde de carbone

Avertisseur de monoxyde de carbone Page 1 sur 5 http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/santepub/environnement/index.php?avertisseur Santé environnementale > Environnement intérieur > Monoxyde de carbone > Avertisseur Avertisseur de monoxyde

Plus en détail

SECTION 3: Composition/informations sur les composants 3.2. Mélanges % CAS # (EC) No 1272/2008 1999/45/EC Deuterium oxide 99.

SECTION 3: Composition/informations sur les composants 3.2. Mélanges % CAS # (EC) No 1272/2008 1999/45/EC Deuterium oxide 99. FICHE TECHNIQUE SANTE-SECURITE Selon la règlementation (CE) n 1907/2006 Date de la modification: 07/10/14 www.restek.com SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE. 1 Identification de la Substance / du Mélange et de la Société / l Entreprise

FICHE DE DONNEES DE SECURITE. 1 Identification de la Substance / du Mélange et de la Société / l Entreprise FICHE DE DONNEES DE SECURITE MAURAN SAS Modèle conforme au Règlement Européen n 453/2010 NOM PRODUIT : Indice et Date de mise à jour : Page : 1/7 1 Identification de la Substance / du Mélange et de la

Plus en détail

Fiche de données de Sécurité

Fiche de données de Sécurité Page: 1/6 ETIQUETTE DU PRODUIT ETIQUETAGE (d'usage ou CE): Concerné Phrases de risque : Conseils de prudence : F+ Extrêmement inflammable R-12 Extrêmement inflammable. S-2 Conserver hors de la portée des

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

GASMAN II MANUEL D UTILISATION

GASMAN II MANUEL D UTILISATION ANALYSE DETECTION SECURITE GASMAN II MANUEL D UTILISATION SOMMAIRE 1. INTRODUCTION ---------------------------------------------------------------------------------- P 2 2. CARACTERISTIQUES DE L APPAREIL----------------------------------------------------

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

Stockage des produits chimiques

Stockage des produits chimiques Stockage des produits chimiques Guide de bonnes pratiques en entreprise Comité pour la prévention dans l'industrie chimique L Association internationale de la sécurité sociale (AISS) est une organisation

Plus en détail

Sécurité des machines CE neuves è Grille de détection d anomalies

Sécurité des machines CE neuves è Grille de détection d anomalies Sécurité des machines CE neuves Grille de détection d anomalies ED 4450 Document uniquement téléchargeable sur www.inrs.fr Afin de ne pas exposer les opérateurs à des risques d accident ou de maladie professionnelle,

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

Systèmes pour la surveillance et la commande lors de l entreposage et du transvasement de liquides. BA00.0022.10 100 03

Systèmes pour la surveillance et la commande lors de l entreposage et du transvasement de liquides. BA00.0022.10 100 03 Appareil de contrôle de niveau NK312 24V Manuel d utilisation Systèmes pour la surveillance et la commande lors de l entreposage et du transvasement de liquides. BA00.0022.10 100 03 Seite 1 Manuel d utilisation

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

MARQUAGE CE POUR MACHINES

MARQUAGE CE POUR MACHINES MARQUAGE CE POUR MACHINES Actualisé suite à la refonte de la Directive machines version 2006/42/CE du 17 mai 2006, paru au Journal officiel de l UE n L 157 du 9 juin 2006. Rectification publiée au Journal

Plus en détail

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Bilan GES Entreprise Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 Juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (ENE) Restitution pour

Plus en détail

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Prothésistes dentaires Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Carsat Centre Ouest Assurance des risques professionnels 37, avenue du Président René Coty 87048 LIMOGES CEDEX LOCAUX DE TRAVAIL

Plus en détail

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests Notice Produit Edition 09.2012 Identification no4794 Version no. 2012-208 Sarnavap 5000E SA Pare-vapeur Description du produit Sarnavap 5000E SA est un pare-vapeur auto-adhésif pour système en adhérence

Plus en détail

Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques :

Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques : Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques : Conséquences sur les mécanismes d ignifugation retenus Innov Days : Les plastiques ignifugés 7 Novembre 2013, Lyon Jean-Marie MALDJIAN

Plus en détail

Automobile & Mécanique agricole. Sources CNIDEP, IBGE

Automobile & Mécanique agricole. Sources CNIDEP, IBGE Automobile & Mécanique agricole Sources CNIDEP, IBGE I. Etapes de la fabrication (ou du service) et procédés utilisés L essentiel de l activité d une carrosserie consiste à réparer puis à remettre en peinture

Plus en détail

LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Les pneus sont dangereux dans des piles, pas dans des Earthships.

LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Les pneus sont dangereux dans des piles, pas dans des Earthships. les pneus sont sécuritaires LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Réutiliser un vieux pneu dans un Earthship, où il devient une ressource utile et passe le reste de son temps dans

Plus en détail

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 1 Séminaire Bâtiment Durable: Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 21 octobre 2014 Bruxelles Environnement LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB Alain BEULLENS, DPT CHAUFFAGE ET CLIM

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE TRACEUR DE CHANTIER OPSIAL ORANGE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE TRACEUR DE CHANTIER OPSIAL ORANGE Page : 1 êff+ : Extrêmement inflammable Producteur 10 Rue Général Plessier 69002 Lyon FRANCE SECTION 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise 1.1. Identificateur de produit

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31 Page : 1/5 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise Identificateur de produit Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et utilisations déconseillées

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

FR Interphone vidéo couleur 7. réf. 512162. www.thomsonsecurity.eu

FR Interphone vidéo couleur 7. réf. 512162. www.thomsonsecurity.eu FR Interphone vidéo couleur réf. 512162 v1 www.thomsonsecurity.eu Interphone vidéo couleur SOMMAIRE A - consignes de sécurité 03 1 - précautions d utilisation 03 2 - entretien et nettoyage 03 3 - recyclage

Plus en détail

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE Tous les jours, des milliers de Néo-Brunswickois travaillent près de produits chimiques dangereux. Même si

Plus en détail

HUMI-BLOCK - TOUPRET

HUMI-BLOCK - TOUPRET FICHE DE DONNEES DE SECURITE Révision antérieure : (Selon l annexe II du Règlement REACH de l UE 1907/2006) Mise à jour : 19 janvier 2010 Version : 1 HUMI-BLOCK - TOUPRET 1-IDENTIFICATION DU PRODUIT ET

Plus en détail

Prévention des explosions principes prescriptions minimales zones

Prévention des explosions principes prescriptions minimales zones Prévention des explosions principes prescriptions minimales zones Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Sécurité au travail Commandes: Renseignements: Case postale, 6002 Lucerne Case

Plus en détail

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses.

Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Powerdeck, le panneau performant d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur bac acier, bois ou dérivés du bois. isolation thermique support d étanchéité sur bac acier ou bois

Plus en détail

Quelle est l importance de sans huile et sans graisse dans des systèmes d oxygène

Quelle est l importance de sans huile et sans graisse dans des systèmes d oxygène Quelle est l importance de sans huile et sans graisse dans des systèmes d oxygène 1. Préface Oxygène la manipul de ce gaz vital est plus complexe que l on pourrait penser en regardant la respir journalière.

Plus en détail

77876 MONTEREAU CEDEX FRANCE SAS

77876 MONTEREAU CEDEX FRANCE SAS Câbles Energie SILEC CBLE 0 MOYENNE TENSION - HT ENERGIE STER GINE Documents de normalisation : Spécification Technique particulière EDF-GDF Services concernant les conducteurs pour pont gainé. Réf. STER-G/CP

Plus en détail

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4)

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 4 ème TRIMESTRE 1 PROGRAMME 2008 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif CODE DU TRAVAIL Art. R. 232-12.- Les dispositions de la présente section s'appliquent à tous les établissements mentionnés à l'article L. 231-1 à l'exception de ceux qui constituent des immeubles de grande

Plus en détail

Prévention et sécurité dans les établissements hospitaliers et assimilés

Prévention et sécurité dans les établissements hospitaliers et assimilés Prévention et sécurité dans les établissements hospitaliers et assimilés Aide-mémoire Edition juin 2005 [Table des matières] Page 1 Généralités 1 2 Les mesures constructives 1 3 Les installations techniques

Plus en détail

REVÊTEMENTS DE SOLS ÉPOXYDIQUES POUR LE CONTRÔLE DES DÉCHARGES ÉLECTROSTATIQUES Sikafloor CONDUCTEURS

REVÊTEMENTS DE SOLS ÉPOXYDIQUES POUR LE CONTRÔLE DES DÉCHARGES ÉLECTROSTATIQUES Sikafloor CONDUCTEURS REVÊTEMENTS DE SOLS ÉPOXYDIQUES POUR LE CONTRÔLE DES DÉCHARGES ÉLECTROSTATIQUES Sikafloor CONDUCTEURS SOLUTIONS ÉPOXYDIQUES Sikafloor Pour une protection ESD et le contôle des décharges électrostatiques

Plus en détail

GI.BI.DI. BENELUX NV. Paddegatstraat 51 B-1880 Kapelle o/d Bos

GI.BI.DI. BENELUX NV. Paddegatstraat 51 B-1880 Kapelle o/d Bos Paddegatstraat 51 B-1880 Kapelle o/d Bos Installateur: (Nom, adresse, téléphone) GUIDE UNAC N. 4 POUR LA MOTORISATION DE PORTES SECTIONNELLES POUR GARAGES CONFORMEMENT A LA DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Pose, maintenance et dépose des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques en sécurité Guillaume J.Plisson - pour l'inrs Des préconisations

Plus en détail

appliquée aux emballages alimentaires

appliquée aux emballages alimentaires La méthode HACCP La méthode HACCP appliquée aux emballages alimentaires 1- La réglementation des matériaux au contact des aliments Quels contaminants issus des emballages dans les aliments? Des contaminants

Plus en détail

Signalisation de santé et de sécurité au travail Réglementation

Signalisation de santé et de sécurité au travail Réglementation Signalisation de santé et de sécurité au travail Réglementation L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme

Plus en détail