VADE-MECUM ASSISTANT D EDUCATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VADE-MECUM ASSISTANT D EDUCATION"

Transcription

1 VADE-MECUM ASSISTANT D EDUCATION Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 1/30

2 INTRODUCTION Ce VADE-MECUM a pour objectif de faciliter le travail des personnels de direction et des Conseillers Principaux d Education en fournissant un outil : dont certaines parties sont communes à tous les EPLE et garantissent une cohérence académique relative à la gestion des assistants d éducation, dont certaines parties sont à compléter par l EPLE lui-même en fonction de son contexte et de son projet d établissement. Son contenu n est pas exhaustif. Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 2/30

3 SOMMAIRE Textes de référence p. 4 Contrat de travail p. 5 Temps de travail p. 6 Rupture de contrat p. 8 Cumul d activités p. 8 Autorisation d absence p. 9 Congés p. 9 Procédures disciplinaires p. 11 Formation p. 11 Entretien d évaluation p. 12 Validation des acquis de l expérience p. 12 Missions des assistants d éducation p. 13 Règlement intérieur p. Procédures de prévention et de traitement de l absentéisme scolaire p. Fiche de poste «bureau Vie scolaire» p. Fiche de poste «salle d études» p. Fiche de poste «externat» p. Fiche de poste «self, demi-pension» p. Fiche de poste «CDI» p. Fiche de poste «FSE ou MDL» p. Fiche de poste «internat» p. Protocole d urgence de l EPLE p. Conseils pratiques p. Grille d évaluation des compétences de l AED p. p Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 3/30

4 TEXTES DE REFERENCE loi n du 30 avril 2003 relative aux assistants d éducation. loi n du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. code de l Education article L Textes réglementaires décret n du 17 janvier 1986 modifié portant dispositions générales applicables aux agents non titulaires de l Etat prises pour l application de l article 7 de la loi du 11 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la Fonction publique de l Etat, décret n du 25 août 2000 relatif à l aménagement et à la réduction du temps de travail dans la Fonction Publique d Etat, décret n du 6 juin 2003 modifié fixant les conditions de recrutement et d emploi des assistants d éducation, arrêté du 6 juin 2003 fixant le montant de la rémunération des assistants d éducation, décret n du 17 septembre 2003 relatif au classement des assistants d éducation et modifiant le décret n du 5 décembre 1951 fixant les règles suivant lesquelles doit être déterminée l ancienneté du personnel nommé dans l un des corps de fonctionnaires de l enseignement relevant du ministère de l éducation nationale, décret n du 22 septembre 2005 modifiant le décret n du 6 juin 2003 fixant les conditions de recrutement et d emploi des assistants d éducation, décret n du 2 mai 2007 relatif au cumul d activités, décret n du 15 juin 1984 relatif à l attribution aux agents de l Etat de congés pour la formation syndicale, décret n du 11 mai 2007 relatif aux autorisations de cumul de travail «Article 1», arrêté du 7 mars 2008 instituant des commissions consultatives paritaires compétentes à l égard des agents non titulaires exerçant des fonctions d enseignement, d éducation et d orientation, de surveillance et d accompagnement des élèves et relevant du MEN. Circulaires circulaire n du 11 juin 2003 relative aux assistants d éducation, circulaire n du 11 juin 2003 relative à la scolarisation des enfants et adolescents présentant un handicap ou un trouble de la santé invalidant : accompagnement par un auxiliaire de vie scolaire, circulaire n du 12 juin 2003 relative à la gestion financière du dispositif des assistants d éducation, circulaire n du 21 août 2008 relative au recrutement des assistants d éducation, circulaire n du 12 juin 2008 relative aux modalités d attribution des bourses d enseignement supérieur sur critères sociaux, circulaire n du 5 avril 2006 relative au recrutement des assistants pédagogiques circulaire n du 3 juillet 2008 relative aux commissions paritaires compétentes à l égard des agents non titulaires exerçant des fonctions d enseignement, d éducation, d orientation, de surveillance et d accompagnement des élèves et relevant du MEN. Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 4/30

5 LES ASSISTANTS D EDUCATION CONTRAT DE TRAVAIL Recrutement Condition de diplôme Diplôme égal ou supérieur au niveau IV (baccalauréat). C est à l établissement de vérifier les diplômes. Diplôme étranger de niveau égal ou supérieur au baccalauréat. Ne peuvent pas être recrutés les candidats titulaires du certificat de fin d'études secondaires délivré à ceux qui ont eu 8/20 de moyenne au bac. C est une attestation de niveau seulement (et non un diplôme). Les mères de 3 enfants avec absence de diplôme de niveau IV. Condition d âge Pour les internats uniquement : 20 ans à la date d embauche. Recrutement d'un candidat de nationalité étrangère (hors ressortissant d'un autre Etat membre de la Communauté Européenne ou accord sur l'espace économique européen). Le candidat doit être titulaire d'un titre de séjour en cours de validité. Les ressortissants étrangers titulaires d'une carte de séjour temporaire portant la mention «étudiant» peuvent exercer une activité salariée, sans avoir à demander d'autorisation de travail. Cette activité s'exerce uniquement dans la limite de 60% de la durée de travail annuelle. L'embauche d'un étudiant étranger ne peut intervenir qu'après déclaration nominative de l'employeur auprès de la préfecture qui a accordé le titre de séjour à l'étudiant. Cette formalité doit être effectuée par l'employeur au moins deux jours ouvrables avant la date d'effet de l'embauche. La déclaration doit notamment comporter une copie du titre de séjour à l'étudiant et préciser la nature de l'emploi, la durée du contrat et le nombre d'heures de travail annuel. Tout employeur qui embauche un travailleur étranger, soit lors de sa première entrée en France, soit lors de sa première admission au séjour en qualité de travailleur salarié, doit s'acquitter d'une taxe auprès de l'ofii (Office Français de l'immigration et de l'intégration), en vertu des dispositions des articles L et L du code de l'entrée et du séjour des étrangers. Statut Un assistant d éducation un agent non titulaire. Le contrat d assistant d éducation dans un EPLE est d une durée maximale de trois ans, renouvelable dans la limite d une période d engagement totale de 6 ans. C est un contrat de droit public à durée déterminée dès la prise de fonction effective. C est un document écrit qui délimite les champs d intervention et la nature du service au sein de l EPLE. Il a valeur d engagement pour les deux parties. Il fixe les droits et les obligations. Contenu du contrat Un contrat de travail mentionne obligatoirement les points suivants : la durée du contrat, les missions pour lesquelles l assistant d éducation est recruté(e), la durée de la période d essai, la durée annuelle du service, le ou les lieu(x) de travail. Pour tout changement relatif aux activités ou aux lieux de travail, il y a nécessité d établir un avenant au contrat. Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 5/30

6 Un assistant d éducation peut être mis à disposition des collectivités territoriales, par convention entre la collectivité intéressée et l établissement employeur : le contrat précisera également la collectivité concernée, le ou les lieux d exercice ainsi que les fonctions et la quotité de service. Temps de travail Durée annuelle La durée annuelle de référence du travail des assistants d éducation est de heures annuelles qui doivent être effectuées sur une période d une durée maximale de : 36 semaines pour un emploi en appui aux personnels enseignants pour le soutien et l accompagnement pédagogique, (assistant pédagogique) 39 à 45 semaines en général : surveillance, utilisation des nouvelles technologies, activités éducatives, sportives et sociales. Crédit d heures pour le projet professionnel Le crédit d heures a pour objectif de mieux concilier la poursuite d études supérieures ou une formation professionnelle et les fonctions d assistant d éducation. Il s impute sur le temps de travail. Il s agit d une possibilité et non d un droit. La demande d attribution est soumise à l employeur, au regard de l organisation du service, dès le début de l année scolaire, doivent y être joints le projet de formation et le volume horaire. La présentation des pièces justificatives doit s effectuer, y compris dans le courant de l année scolaire à l appui des demandes d absences. Le crédit d heures est accordé par le chef d établissement sur justificatif dans la limite de 200 heures annuelles pour un temps complet (100 heures pour un mi-temps). Il s impute sur les horaires de travail. Durée hebdomadaire du temps de travail Du fait du nombre variable de semaines travaillées, le service hebdomadaire des assistants d éducation n est pas constant, alors même que la rémunération mensuelle reste fixe. Exemples : Temps complet Mi-temps Service de 39 semaines Avec crédit formation Sans crédit formation Avec crédit formation Sans crédit formation 36 heures 41 heures heures 20 heures 35 Service de 45 semaines 31 heures heures heures heures 50 Cas particulier des recrutements sur une durée inférieure à 12 mois Le service sera calculé au prorata du nombre de mois travaillés, sur la base des 1607 heures dues pour un temps complet. Ex : un AED recruté pour 8 mois verra son service de 1607 heures divisé par 8/12ème, soit 1071,20 heures à répartir sur les 8 mois en service hebdomadaire. Amplitude L organisation du travail de l assistant d éducation doit respecter les garanties minimales suivantes : la durée hebdomadaire du travail effectif, heures supplémentaires comprises, ne peut excéder ni quarante-huit heures au cours d une même semaine, ni quarante-quatre heures en moyenne sur une période quelconque de douze semaines consécutives, le repos hebdomadaire, comprenant en principe le dimanche, ne peut être inférieur à 35 heures, la durée quotidienne du travail ne peut excéder dix heures, le repos minimum quotidien est de onze heures. L amplitude maximale, qui comprend les temps de pause et de repas, de la journée de travail est fixée à 12 heures. Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 6/30

7 Le temps de surveillance des élèves pendant le service de restauration doit être intégré dans le temps de travail. Dans tous les cas, un temps de pause d une durée de 20 mn non fractionnable doit être accordé si le temps de travail dans la journée est supérieur à 6 heures. La place de ce temps de pause dans l'emploi du temps quotidien est déterminée en concertation avec l'agent dans le cadre des contraintes de travail de l'équipe ou du service concernés. Cette pause s'effectue toujours à l'intérieur de la journée dont elle n'est pas détachable. Ce temps de pause de vingt minutes peut coïncider avec le temps de restauration (pause méridienne) de l'agent. Il est inclus dans les obligations de service quotidiennes des personnels, dans le cadre des missions de service public propres à l'éducation nationale. Le service de nuit comprend au moins la période comprise entre 22 heures et 5 heures ou une autre période de 7 heures consécutives comprise entre 22 heures et 7 heures. Le service de nuit à l internat, qui s étend de l heure de coucher à l heure de lever des élèves fixées par le Règlement intérieur de l établissement, est décompté forfaitairement pour trois heures. Heures supplémentaires Les AED ne peuvent pas être rémunérés en heures supplémentaires. Un AED à temps plein qui irait au-delà de son service devra récupérer les heures ultérieurement. Cas particulier du 01 mai Concernant le travail du 1er mai, il apparaît que la circulaire n du 21 janvier 2002 relative aux obligations de service des personnels IATOSS et d'encadrement exerçant dans les services déconcentrés ou établissements relevant du MEN précise : "Les fonctions dont l'exercice est soumis, de manière prévisible et régulière, à des contraintes de travail ou d'horaires, telles que définies à l'article 5 de l'arrêté interministériel ci-dessus visé, voient ces sujétions décomptées dans le temps de travail en début d'année, au moment de l'élaboration de l'emploi du temps. Les heures concernées sont majorées au moyen d'un coefficient multiplicateur, sans toutefois que le total des obligations de service, majorations comprises, n'excède la durée annuelle de référence. Les majorations s'opèrent au moyen d'un coefficient multiplicateur selon les modalités suivantes : (...) - pour le samedi après-midi, le dimanche ou le jour férié travaillé, un coefficient multiplicateur de 1,5 est appliqué ; soit 1 heure 30 minutes pour une heure effective ;(...) Ne donnent pas lieu à majoration les sujétions déjà prises en compte par l'octroi d'une indemnité spécifique ou d'une contrepartie à cet effet. L'octroi d'une concession de logement par nécessité absolue de service ne fait pas obstacle au bénéfice des majorations pour sujétions. Une sujétion occasionnelle, due à des circonstances imprévues et donc non intégrée dans l'emploi du temps, est prise en compte comme un dépassement horaire relevant des dispositions fixées cidessous. Elle ne se confond pas avec l'astreinte." REMARQUE Dans tous les cas, le chef de service a la possibilité de moduler les volumes horaires hebdomadaires dans la limite du nombre total d heures dues. Les maîtres au pair ne relèvent pas du statut d AED. Ils doivent 16 heures hebdomadaires. Prise en charge partielle du prix des titres d'abonnement de transport Le décret n du 22 décembre 2006 et la circulaire d'application du 25 janvier 2007 (JO du 26 janvier 2007) instituant une prise en charge partielle du prix des titres d'abonnement correspondant aux déplacements effectués entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail par les personnels de l'etat s'applique pour les AED. Ils doivent compléter l'imprimé joint en annexe. Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 7/30

8 Supplément familial de traitement Les assistants d'éducation, comme tous les agents non titulaires relevant du décret n du 17 janvier 1986, peuvent bénéficier du SFT, dans les conditions prévues par la réglementation en vigueur. Rupture de contrat Période d essai La durée est modulée en fonction de la durée du contrat, en principe un douzième de la durée du contrat. Pendant cette période le licenciement peut être prononcé sans préavis. Licenciement La notification doit être faite par lettre recommandée avec accusé de réception. La lettre doit contenir les motifs de licenciement et la date d effet, compte tenu du droit à congé et du délai de préavis. Le licenciement ne peut intervenir qu après l entretien préalable avant licenciement avec le chef d établissement. Non renouvellement de contrat Dans le cas de non renouvellement de contrat à durée déterminée, le chef d établissement n a pas à motiver sa décision, sauf si elle repose sur un motif disciplinaire. Ce dernier motif implique également que l agent soit invité à consulter son dossier. Le chef d établissement doit prévenir l assistant d éducation en respectant les délais de préavis. Délais de préavis Ils sont identiques pour le licenciement ou le non renouvellement de contrat : huit jours avant le terme du contrat pour un contrat d une durée inférieure à six mois et un mois pour un contrat supérieur à six mois et deux mois pour les AED qui ont au moins deux ans de service. Démission En cas de démission, l assistant d éducation doit respecter les mêmes délais pour prévenir, par lettre recommandée l employeur. Il ne peut pas bénéficier, dans ce cas, des droits aux allocations chômage. Renouvellement du contrat La proposition de renouvellement doit être notifiée par écrit à l'aed qui dispose d'un délai de 8 jours pour faire connaître son acceptation. le 8ème jour précédant la fin du contrat pour l'agent recruté pour une durée inférieure à 6 mois, au début du mois précédent la fin du contrat pour l'agent recruté pour une durée supérieure ou égale à 6 mois et inférieure à 2 ans, au début du 2ème mois précédant la fin du contrat pour l'agent recruté pour une durée supérieure ou égale à 2 ans. L absence de réponse est considérée comme renoncement à l'emploi (art 45 du décret du 17/01/1986). Autorisation de cumul d activités Les AED peuvent être autorisés à cumuler des activités accessoires à leur activité sous réserve que ces activités ne portent pas atteintes au fonctionnement normal, à l indépendance ou à la neutralité du service. Ils doivent informer préalablement par écrit leur chef d établissement employeur. Pour les AED à temps complet, le cumul d activités est subordonné à l autorisation du chef d établissement. Cette demande s exerce pendant la durée totale du contrat, y compris pendant les congés annuels. (Mais ne pas dépasser 10 heures de travail par jour 48h par semaine). Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 8/30

9 Suspension du contrat Dans le cadre de la préparation des Master, les AED qui effectuent des stages en responsabilité en établissement scolaire, bénéficient à ce titre d'un contrat de travail. Leur contrat d'aed doit être suspendu pendant la durée de ce contrat de travail. AUTORISATION D ABSENCES Autorisations d absences de droit (BO n 31 du 29 août 2002) Mis à part l'exercice du mandat de sénateur ou député qui conduit le fonctionnaire élu à être placé en position de détachement, des autorisations d'absence sont accordées pour permettre à un membre d'un conseil municipal, général ou régional, de participer aux travaux d une assemblée publique élective, Pour participer à un jury de cour d assises, Pour les représentants des organisations syndicales, Les personnels sont autorisés, s'ils le souhaitent, à participer à l'heure mensuelle d'information syndicale. Pour des examens médicaux obligatoires liés à la grossesse, liés à la surveillance médicale annuelle de prévention. Autorisations d'absence pour examens et concours (Circulaire n du ) Les dispositions de l'article 5 du décret du 6 juin 2003 modifié, telles que précisées par le point III.5.3 de la circulaire du 11 juin 2003, ouvrent la possibilité pour les assistants d'éducation de bénéficier d'autorisations d'absence pour examens et concours. Il convient d'accorder aux assistants d'éducation des autorisations d'absence, sans récupération, nécessaires pour présenter les épreuves des examens et concours auxquels ils sont régulièrement inscrits. Ces autorisations d'absence couvrent au moins la durée de la session augmentée de deux jours de préparation. Il y a nécessité de réserver à des circonstances tout à fait exceptionnelles les refus opposés à de telles demandes d'autorisations d'absence. Toutes les autres autorisations d absences sont facultatives Elles ne constituent pas un droit. Il s'agit de mesures de bienveillance relevant de l'appréciation du supérieur hiérarchique. Les agents à temps partiel peuvent également y prétendre dans les mêmes conditions que les personnels travaillant à temps plein. CONGES Le statut de contractuel de l État donne le droit de bénéficier de congés. Congés annuels Tout salarié a droit à des congés payés, dès lors qu il a travaillé, chez le même employeur, pendant un temps équivalent à un minimum de 10 jours de travail effectif. Chaque mois de travail ouvre droit à un congé de 2,5 jours ouvrables. C est l employeur qui organise le planning des congés. Dans un établissement scolaire, pour la bonne organisation du service public, le droit aux congés s exerce pendant la période d absence des élèves. Pendant les congés : une indemnité de congés payés est versée au salarié par l employeur, si le salarié tombe malade, la durée des congés n est pas en principe prolongée, lorsqu il y a un jour férié habituellement chômé dans la période des congés, la durée des congés est prolongée d une journée. Pendant les congés payés, il n est pas autorisé de travailler pour le compte d un autre employeur ni d avoir une quelconque activité rémunérée. Tous les congés doivent être pris avant la fin du contrat. Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 9/30

10 Congés maladie En cas de congé de maladie, de maternité, de paternité, d adoption ou d accident du travail, le traitement est maintenu dans les cas suivants : - après 4 mois de services : 1 mois à plein traitement, 1 mois à demi traitement, - après 2 ans de services : 2 mois à plein traitement, 2 mois à demi traitement, - après 3 ans de services : 3 mois à plein traitement, 3 mois à demi traitement, - moins de 120 jours de travail : congés maladie sans traitement Il est aussi possible de percevoir concomitamment des indemnités journalières de sécurité sociale (IJSS) de la part des organismes de sécurité sociale, procédure simplifiée par la subrogation (note de service du 18 février 2004). Des jours de carence (3 jours non rémunérés) sont appliqués au début du congé de maladie si ce congé intervient dans les 4 premiers mois d exercice. Assistants d éducation malades qui n ont pas effectué 4 mois de service Si l arrêt de travail pour raison de santé inférieur à 6 mois intervient dans les 4 premiers mois du contrat, des prestations peuvent être versées en espèces de l Assurance Maladie sous réserve de 200 heures de travail salarié ou assimilé au cours des 3 mois civils ou 90 jours précédents. Dans ce cas, un délai de carence de 3 jours s applique pour le versement des prestations en espèces. L'agent non titulaire en activité employé de manière continue et comptant au moins trois années de service peut bénéficier d'un congé grave maladie, après avis du comité médical départemental. L'agent conserve l'intégralité de son traitement pendant une durée de 12 mois. Le traitement est réduit de moitié pendant les 24 mois suivants. Congé maternité, paternité ou adoption Ce congé est accordé après 6 mois d activité avec maintien du plein traitement. Congés sans rémunération Congé parental Après un an d activité, il est accordé jusqu au 3ème anniversaire de l enfant, le congé minimum accordé étant de 6 mois. Congé d accompagnement d une personne en fin de vie Il est accordé sans rémunération pour une durée maximale de 3 mois. Congé pour élever un enfant de moins de 8 ans ou donner des soins à conjoint, pacsé ou ascendant malade, congé pour suivre un conjoint ou pacsé Il est accordé après un an d activité pour une durée maximale de 5 ans sans rémunération. Autres Il est également possible de solliciter des congés sans rémunération pour suivre le conjoint, pour présence parentale, pour raisons de famille, pour convenances personnelles, pour la création ou la reprise d'une entreprise, pour se rendre dans les départements d'outre-mer, les collectivités d'outremer, la Nouvelle Calédonie, ou à l'étranger en vue de l'adoption d'un ou plusieurs enfants. Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 10/30

11 PROCEDURES DISCIPLINAIRES Les assistants d'éducation relevant désormais de la Commission Consultative Paritaires des agents non titulaires exerçant des fonctions de surveillance et d'accompagnement des élèves, cette commission est obligatoirement consultée sur les décisions individuelles relatives aux licenciements intervenant postérieurement à la période d'essai et aux sanctions disciplinaires autres que l'avertissement et le blâme. L'article 43-1 du décret du 17 janvier 1986 établit le principe de la responsabilité disciplinaire des agents non titulaires. L'échelle des sanctions applicables est, en vertu de l'article 43-2 du même décret : 1) l'avertissement; 2) le blâme; 3) l'exclusion temporaire de fonctions avec retenue de traitement pour une durée maximale de six mois pour les agents recrutés avec une durée déterminée et d'un an pour les agents sous contrat à durée indéterminée, 4) le licenciement, sans préavis ni indemnité de licenciement. Un fait ne peut être retenu à l'encontre d'un agent que s'il lui a été notifié par écrit. Le rapport doit être signé par l'intéressé. En cas d'absence de l'intéressé ou de refus de signature, l écrit doit lui être envoyé en courrier recommandé avec avis de réception. La procédure doit être initiée par le chef d'établissement qui a signé le contrat et doit respecter certaines règles : - obligation de communication intégrale du dossier à l'intéressé, - information de son droit à être assisté par une personne de son choix, - impossibilité de faire état d'éléments ne figurant pas au dossier. Pour les deux sanctions les plus graves, l'exclusion temporaire de fonctions et le licenciement, la Commission Consultative Paritaire doit obligatoirement être consultée avant le prononcé de la sanction. Tout engagement d'une procédure disciplinaire ou de licenciement doit être immédiatement signalé à la DPAE et à la DAJ. FORMATION POUR ASSURER LES MISSIONS D ASSISTANT D EDUCATION Formation d adaptation à l emploi (Décret n du 6 juin 2003, article 6) Une formation d adaptation à l emploi est mise en place pour les assistants d éducation et assistants pédagogiques nouvellement recrutés à chaque rentrée. Au sein de chaque département, elle est organisée sur une ou deux journées. La première journée est placée dans les premières semaines qui suivent la rentrée scolaire. Conformément à la réglementation, ce temps de formation doit être inclus dans le temps de travail effectif. Formation en situation professionnelle La formation en situation professionnelle permet de développer des compétences. Des formations d équipes sont vivement conseillées. Elles sont organisées par le conseiller principal d éducation dans l établissement d exercice. De même, les réunions de service, pilotées par le CPE, sont des moments de formation. Ces temps sont indispensables au bon fonctionnement d un établissement et la participation des assistants d éducation y est obligatoire et comptée sur le temps de travail. Pour la formation individuelle, le CPE peut organiser un compagnonnage ou un tutorat d un assistant d éducation par un autre. Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 11/30

12 ENTRETIEN D EVALUATION Afin de se prononcer sur la reconduction ou non d un contrat, un entretien d évaluation est organisé avant les délais de préavis par l employeur. Il est indispensable que le CPE y soit associé. Une grille d entretien est communiquée dès la signature du contrat, elle permet à l assistant d éducation de s auto-évaluer. (Exemple de grille, page ) LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE La loi de modernisation sociale n du 17 janvier 2002 a ouvert un droit individuel à la validation des acquis de l expérience dans le but d obtenir tout ou partie d un diplôme à finalité professionnelle en lien direct avec l activité exercée ; la durée minimale d exercice de l activité est de trois années. Pour l obtention d un diplôme type BTS, s adresser aux services académiques (DAVA), , type universitaire, s adresser au Point Relais Conseil VAE le plus proche , ou au SUIO de Tours, 116 Bd Béranger , site http//www.univ-tours/sufco.fr Pour accéder à une formation (décret du 23/08/1985) Deux contacts Service Universitaire d Information et d Orientation (SUIO) de Tours, 116 Bd Béranger , Service Universitaire de Formation Continue (SUFCO) de Tours, 116 Bd Béranger , ou Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 12/30

13 MISSIONS DES ASSISTANTS D EDUCATION Depuis la circulaire n du , elles se sont élargies. surveillance des élèves, y compris pendant le service de restauration et en service d internat, surveillance des élèves dans le cadre d activités nécessitant un accompagnement des élèves, encadrement des sorties scolaires, aide à l accès aux nouvelles technologies, (pour le service vie scolaire, pour l établissement, pour les élèves) appui aux documentalistes, encadrement de travaux d élèves au CDI, encadrement et animation des activités du foyer socio-éducatif et de la Maison des lycéens, aide à l étude et aux devoirs, activités d animation (FSE, MDL), mise en place de projets (seul ou en partenariat) en journée ou en soirée activités de prévention (sécurité routière, santé ), notamment dans le cadre du CESC activités relatives à la construction citoyenne des élèves: élections et formations des délégués de classe participation à la formation pour le B2I participation à la préparation de l ASSR participation aux différentes instances de l établissement : réunions, CA, conseils de classe être référent d une classe ou d un niveau en collaboration avec le CPE (suivi des absences, participation au conseil de classe, accompagnement de la classe pendant les sorties ) aide à l animation des élèves internes hors temps scolaire, aide aux dispositifs collectifs d intégration des élèves handicapés, participation à l organisation et à la surveillance des examens, participation à toute activité éducative, sportive, sociale, artistique ou culturelle complémentaire aux enseignements, élaboration des indicateurs de Vie Scolaire. CONTEXTE D EXERCICE DES MISSIONS L EPLE (Etablissement Public Local d Enseignement) est un lieu de la mise en oeuvre des politiques nationales et académiques. Pour plus d efficacité et d efficience, les actions sont adaptées au public scolaire accueilli et à l environnement. Une des valeurs portées est celle de la croyance en la possibilité d un élève de progresser. Pour cela, l école doit lui apporter un environnement propice qui permet un apprentissage de savoirs et de compétences pour donner l ambition d une poursuite d études, visant l élévation du niveau de qualification des jeunes. A ce titre, le développement de l autonomie et de la responsabilisation des élèves est un enjeu majeur. L implication de tous, dans un travail collectif cohérent, est impérative. L action de tous les membres de la communauté éducative, dont les assistants d éducation, est guidée par le projet d établissement, expression locale des politiques nationales et académiques. L organisation du service de la Vie Scolaire doit servir le projet d établissement. C est le projet de service de la Vie Scolaire. Élaboré dans une démarche participative, validé par la direction, il rend lisible la répartition des tâches et missions au sein du service et permet d identifier d une manière précise les responsabilités de chacun. Pour aller plus loin et participer au projet éducatif de l établissement : Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 13/30

14 ASSISTANT D EDUCATION : UN METIER EXIGEANT Mission éducative Elle s exerce dans le cadre de la fonction publique avec des obligations : Devoir de réserve, Devoir de neutralité, Devoir de loyauté vis-à-vis de l institution, Devoir d obéissance, Devoir d exemplarité. Devoir de réserve Dans le cadre de ses fonctions, un assistant d éducation doit alerter le conseiller principal d éducation sur des situations d élèves dont il aurait connaissance. Mais, il reste primordial de garder une discrétion absolue sur les situations personnelles des élèves ou de tout membre de la communauté éducative. L assistant d éducation a le devoir de faire comprendre aux élèves que le respect du règlement est une condition sine qua non pour mieux vivre ensemble et pour être dans les meilleures conditions de réussite. Devoir de neutralité L assistant d éducation est tenu, dans le cadre de sa fonction, d adopter un comportement et des attitudes qui respectent la liberté et la dignité de chacun, de ne faire ni propagande, ni prosélytisme. Devoir de loyauté vis-à-vis de l institution Avant tout, l institution est représentée par l établissement scolaire, ses personnels, les élèves et leurs parents. Veillez à valoriser chacun dans la communication interne et externe permet d installer un climat de confiance propice à la réussite des élèves. Devoir d obéissance Le cadre est rappelé à la prise de poste, il est commun à tous les personnels. Nous souhaitons le formaliser : ne jamais quitter son poste sans autorisation, intervenir à chaque fois que la sécurité d autrui et des élèves est menacée, être au poste défini dans le planning d organisation du service (respect du lieu et des horaires). Devoir d exemplarité Le positionnement est essentiel. Il est le gage d une bonne crédibilité auprès des élèves. L assistant d éducation doit avoir le rôle d adulte référent. Pour cela, il doit connaître, appliquer et faire appliquer le règlement intérieur dans une dimension éducative. Pour obtenir l adhésion des élèves, il est nécessaire que les adultes prennent le temps d expliquer leur décision en référence au règlement intérieur. Ce temps d explication permet d éviter que l élève n ait un sentiment d injustice. Il est indispensable de ne jamais émettre de jugement de valeur sur les élèves. Cela suppose de faire attention à ses gestes et son vocabulaire (ton neutre et vocabulaire respectueux) et veiller à garder toujours son sang froid en toute circonstance. Ainsi, un assistant d éducation ne doit jamais se laisser entraîner sur le terrain de l affectif. Il doit garder une certaine distance avec les élèves. Posture Ne confondons pas autorité (reconnue de tous) et autoritarisme (abus de pouvoir). Chaque assistant d éducation doit développer une posture d autorité, pour cela, il est attendu : de la rigueur (ponctualité, assiduité, respect de la fiche de poste, etc.) une surveillance active des élèves par une présence physique et mobile dans l établissement (circuler, être visible dans la cour, les couloirs, les permanences, les demi-pensions...) et encadrer les élèves (surveillance des mouvements et assurer la sécurité), Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 14/30

15 de l autonomie. Celle-ci s acquiert par la connaissance du fonctionnement de l établissement (règlement intérieur, projet d établissement, public accueilli ), fonctionnement de la Vie Scolaire (utilisation du logiciel, contact avec les familles, tri des documents, notes de service ) Travail en équipe L assistant d éducation fait partie de l équipe de Vie Scolaire Ainsi, il doit savoir travailler avec les autres membres de l équipe (transmettre les informations, assurer une continuité dans le service ), aider en cas de besoin, être solidaire. Le discours de l équipe doit être cohérent. Ainsi, une décision prise par une personne ne peut être annulée par une autre. L élève ne doit surtout pas trouver de faille dans l organisation de l équipe. La réunion Vie Scolaire est un repère pour le fonctionnement général du service. L assistant d éducation est également amené à travailler avec d autres personnes que celles de son équipe. Il est donc essentiel de connaître les attributions, les projets et les besoins des différents collaborateurs pour une meilleure compréhension et un travail plus efficace. L articulation des missions de la Vie Scolaire avec celles des autres équipes ne peut se faire que sur la base d une organisation du travail claire, cohérente et lisible par les autres personnels. Règlement intérieur Une dimension juridique Les articles du Règlement intérieur sont rédigés en accord avec les grands textes législatifs nationaux et internationaux. Il est rédigé dans la concertation et fait l objet d un contrôle de légalité. Le règlement intérieur est le cadre de référence de l action de tous les personnels, et en particulier celui des assistants d éducation. Il convient d être particulièrement attentif aux éléments suivants : les heures d ouverture et de fermeture de l établissement, les modalités de surveillance et de circulation des élèves, les régimes de sorties pour les internes, demi-pensionnaires et externes, la gestion des retards et des absences, la détention et l usage de téléphone portable, les élèves majeurs, les droits et obligations des élèves, les punitions et sanctions, les droits d expression individuelle ou collective. Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 15/30

16 LE REGLEMENT INTERIEUR Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 16/30

17 PROCEDURES DE PREVENTION ET TRAITEMENT DE L ABSENTEISME SCOLAIRE 1) Définition du taux d absentéisme Le taux d absentéisme sur une période est calculé comme suit : T = (Somme des ½ journées d absences non justifiées cumulées) / (Somme des ½ journées ouvrables cumulées) X 100 Exemple, pour le niveau 6 ème, dans le collège X 1 élève de 6ème 3 ½ journées d absences non justifiées dans le mois de janvier 2 élèves de 6ème ont chacun 2 ½ journées d absences non justifiées dans le mois de janvier La somme des ½ journées d absences non justifiées cumulées pour le niveau 6 ème est 3+ 2X2 = 7 Le mois de janvier compte 38 ½ journées ouvrables dans le collège X, il y a 150 élèves inscrits en 6 ème au mois de janvier La somme des ½ journées ouvrables cumulées pour le niveau 6 ème est 38X150 = 5700 T = (7/5700) X 100 = 0,12% 2) Définition de l absence non justifiée Une absence non justifiée est une absence non régularisée et/ou une absence avec motif non légitime. Comment déterminer une absence non légitime? En se référant à l Article L131-8 du Code de l éducation, modifié par LOI n du 14 mars 2011 art. 46 «Lorsqu un enfant manque momentanément la classe, les personnes responsables doivent, sans délai, faire connaître au directeur ou à la directrice de l établissement d enseignement les motifs de cette absence. Les seuls motifs réputés légitimes sont les suivants : maladie de l enfant, maladie transmissible ou contagieuse d un membre de la famille, réunion solennelle de famille, empêchement résultant de la difficulté accidentelle des communications, absence temporaire des personnes responsables lorsque les enfants les suivent. Les autres motifs sont appréciés par l inspecteur d académie. Celui-ci peut consulter les assistantes sociales agréées par lui, et les charger de conduire une enquête, en ce qui concerne les enfants en cause. Le directeur ou la directrice de l établissement d enseignement saisit l inspecteur d académie afin qu il adresse, par courrier ou à l occasion d un entretien avec lui ou son représentant, un avertissement aux personnes responsables de l enfant, leur rappelant les sanctions administratives et pénales applicables et les informant sur les dispositifs d accompagnement parental auxquels elles peuvent avoir recours : 1 Lorsque, malgré l invitation du directeur ou de la directrice de l établissement d enseignement, elles n ont pas fait connaître les motifs d absence de l enfant ou qu elles ont donné des motifs d absence inexacts ; 2 Lorsque l enfant a manqué la classe sans motif légitime ni excuses valables au moins quatre demijournées dans le mois. Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 17/30

18 Un exemple Action Fréquence Qui fait? Descriptif de l action Mise en place d un système d appel 1fois/an Avis du CPE avec décision du chef d établissement Saisie informatique des feuillets d appel 2fois/jour CPE et/ou assistants d éducation Cahier d appel de la classe et feuillets en M1, M2 et S1, S2 récupérés par les assistants d éducation Début de matinée et début d après-midi sur le logiciel PRONOTE Réception et saisie des billets d excuses Appel téléphonique aux familles : absences du jour 2fois/jour 2fois/jour CPE et/ ou assistants d éducation CPE et/ou assistants d éducation Les élèves sont accueillis dans les bureaux pour remettre leurs billets d absences et retards dûment justifiés par les responsables légaux Les familles sont prévenues de l absence le jour même (matin et après-midi) Envoi d un SMS et/ou d une lettre d absence aux responsables légaux 2fois/jour CPE et/ou assistants d éducation Absence de réponse à l appel téléphonique Classement des billets d excuses 2 fois/jour Assistants d éducation Classement des feuillets d appel. Classement des mots d excuses dans des pochettes par classe et par élève Recensement des cahiers d appel manquants Relance des absences non régularisées Etude des absences et retards : cas d élèves 1 fois/jour Assistants d éducation 1 fois/jour CPE et/ou assistants d éducation 1 fois/semaine Commission hebdomadaire absence Pointage de la mallette chaque soir avec convocation de l élève responsable en cas d oubli Les élèves qui ne sont pas en règle sont convoqués par voie d affichage au bureau de la vie scolaire. L information est affichée en salle des professeurs une fois par jour (soir) ; un exemplaire est déposé dans le cahier d appel de la classe et/ou dans le casier du professeur principal de la classe. Envoi d une lettre de relance aux responsables légaux. A partir de récapitulatifs d absences par classe, bilan sur l évolution des absences (avec motifs) pour chaque élève. Appel téléphonique aux familles pour vérification des motifs d absences fournis par les élèves Entretien avec l élève et sa famille Cas d absence injustifiée ou jugée illégitime par le CPE Envoi d un signalement à la direction académique pour avertissement de la famille dès 4 demi journées d absence non justifiées dans le mois 1 fois/jour Si doute sur la véracité du justificatif Situation d absentéisme CPE et/ou assistants d éducation Membre de l équipe éducative et pédagogique Chef d établissement Inspecteur d Académie Entretien afin d enrayer ce processus Professeur principal informé par le CPE de l entretien (affichage en salle des professeurs) Courrier rappelant la loi et le nombre d heures manquées sans motif valable Transmission des récapitulatifs relatifs à l assiduité et à la ponctualité de la classe Rendez-vous CPE/PP/professeur Rencontre CPE avec Infirmière Assistante sociale Conseillère d orientation 2 fois/mois AED en charge du suivi de la classe Dès que nécessaire Tout au long de la journée CPE Feuille comportant le récapitulatif de tous les retards et les absences des élèves d une même classe depuis le début de l année Le CPE joint au récapitulatif d absence une proposition de rencontre pour analyser le processus d absentéisme et élaborer une stratégie de re-scolarisation Evocation des cas d élèves posant des problèmes de santé, sociaux, psychologiques et recoupements avec les absences Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 18/30

19 FICHE DE POSTE : BUREAU «VIE SCOLAIRE» Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 19/30

20 FICHE DE POSTE : «SALLE D ETUDES» Afin de pouvoir installer les élèves dans de bonnes conditions, il est primordial de mette en pratique les étapes suivantes. La prise en charge des élèves Avoir pris connaissance des absences d enseignants, Faire entrer les élèves, organiser le plan de classe, en fonction de votre connaissance des élèves, Exiger une installation rapide et calme (tous les élèves doivent être visibles), Si la configuration de l établissement le permet, accueillir les élèves exclus ou en retenue dans un autre lieu. Rappeler clairement les consignes Les règles peuvent être affichées en quelques points dans la salle et visibles de tous). La salle d étude est un lieu de travail, Aucun élève ne doit être sans occupation (devoirs, révisions, lectures, dessins ), Les appareils de télécommunication ou autres (mp3, consoles, etc.) doivent être éteints, La salle d étude est un lieu calme, seuls les chuchotements sont tolérés, Les déplacements sont autorisés dans le silence pour accéder aux ressources (livres, ordinateurs, etc.). Procéder à l appel Consigner les élèves présents dans le cahier, Vérifier qu aucun élève n est là par erreur. Accompagner l élève dans son travail Etre mobile, circuler de temps à autre, présence active. Proposer du travail aux élèves au regard de l emploi du temps, du cahier de textes, Profiter de ce moment pour apporter une aide pédagogique, méthodologique, en fonction de ses compétences, Garder le contrôle du niveau sonore. En cas de dissipation : prévenir, en rappelant la règle, avertir oralement, mettre une punition et prévenir qu elle sera retirée à la fin de l heure si le comportement est irréprochable d ici la fin de l heure. La fin de l heure Faire le tour de la salle, quelques minutes avant la fin : vérifier l état des tables, des sols etc. Si nécessaire, demander aux élèves de nettoyer, ramasser les papiers. En fin de journée, faire ranger les chaises. Nadette FAUVIN, IA-IPR/EVS, Vade-mecum assistants d éducation 20/30

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg Académie de Strasbourg Groupe Professionnel de Secteur CPE Colmar Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Plus en détail

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg Académie de Strasbourg Groupe Professionnel de Secteur CPE Colmar Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Plus en détail

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC Les fiches consacrées aux agents non titulaires de droit public ne concernent que les actes de recrutement (contrats

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE HORAIRES ET CONGES ANNEE UNIVERSITAIRE 2014/2015

FICHE TECHNIQUE HORAIRES ET CONGES ANNEE UNIVERSITAIRE 2014/2015 Pôle Ressources Humaines Le 07/07/2014 FICHE TECHNIQUE HORAIRES ET CONGES ANNEE UNIVERSITAIRE 2014/2015 La présente note a pour objectif de rappeler de manière aussi synthétique que possible le dispositif

Plus en détail

Autorisations constituant un droit

Autorisations constituant un droit Inspection Académique de l Yonne AUTORISATIONS D ABSENCES POUR LES ENSEIGNANTS DU PREMIER DEGRE Liées à des événements familiaux Autorisations constituant un droit MOTIF DUREE REGIME REMUNERATION PIECES

Plus en détail

GUIDE DE L AUXILAIRE DE VIE SCOLAIRE

GUIDE DE L AUXILAIRE DE VIE SCOLAIRE LES FONCTIONS Les auxiliaires de vie scolaire exercent dans les écoles primaires et les établissements scolaires publics du second degré la fonction d aide à l accueil et à l intégration des élèves handicapés.

Plus en détail

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE

CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE CONTENUS de la FORMATION des Stagiaires CPE INTRODUCTION Les CPE d aujourd hui s interrogent légitimement sur le rôle, sur leur positionnement dans l établissement et sur les relations dans lesquelles

Plus en détail

ACCORD MOTIF CODE DUREE REGIME REMUNERATION IEN/IA CONGES LIES A NAISSANCE, L ADOPTION OU L ETAT DE SANTE DE L ENFANT

ACCORD MOTIF CODE DUREE REGIME REMUNERATION IEN/IA CONGES LIES A NAISSANCE, L ADOPTION OU L ETAT DE SANTE DE L ENFANT CONGES ACCORD MOTIF CODE DUREE REGIME REMUNERATION PIECES A FOURNIR / CONGES LIES A NAISSANCE, L ADOION OU L ETAT DE SANTE DE L ENFANT OBSERVATIONS Congé maternité C1 * 1er et 2ème enfant : 16 semaines

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/10/MLO

Plus en détail

Note relative au reclassement pour inaptitude physique à l attention des membres de la CAP

Note relative au reclassement pour inaptitude physique à l attention des membres de la CAP Note relative au reclassement pour inaptitude physique à l attention des membres de la CAP REFERENCES : - Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

2g - L emploi d une tierce personne

2g - L emploi d une tierce personne 2g - L emploi d une tierce personne Si vous êtes en situation de handicap et souhaitez employer un salarié à votre domicile, vous devez, en tant que particulier-employeur, respecter certaines formalités.

Plus en détail

Principales autorisations d absence. Référence : circulaire n 2002-168 du 02 août 2002 r elative aux autorisations d absence de droit et facultatives

Principales autorisations d absence. Référence : circulaire n 2002-168 du 02 août 2002 r elative aux autorisations d absence de droit et facultatives Principales autorisations d absence Référence : circulaire n 2002-168 du 02 août 2002 r elative aux autorisations d absence de droit et facultatives Les autorisations d'absence de droit Travaux d'une assemblée

Plus en détail

DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET

DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET REGLEMENT DU SERVICE ANNEXE DE RESTAURATION ET D HEBERGEMENT Collège MAJ mars 2014 1 Vu le code de l Education. Vu le code général des collectivités territoriales Vu la loi n 809 du 13 Août 2004 et notamment

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

LES CONGES ANNUELS DES AGENTS TERRITORIAUX

LES CONGES ANNUELS DES AGENTS TERRITORIAUX Circulaire d'informations n 2008/06 du 20 février 2008 LES CONGES ANNUELS DES AGENTS TERRITORIAUX Références : - Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction

Plus en détail

R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S

R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S Modifié par : Loi du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique Décret du 20 mai 2010 modifiant

Plus en détail

CNFPT. La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale

CNFPT. La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale CNFPT La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale . Présentation 2009 de la loi du 19/02/2007 et du Décret d application du 26/12/2007 Le chapitre 1er de la loi du 19/02/07 relative

Plus en détail

CONCOURS. Sur titres avec épreuves. Rééducateur territorial

CONCOURS. Sur titres avec épreuves. Rééducateur territorial CONCOURS Sur titres avec épreuves Rééducateur territorial novembre 2012 2 SOMMAIRE 3 I. L EMPLOI... 4 A. Le cadre d emplois des rééducateurs territoriaux... 4 B. Les fonctions exercées... 4 II. LE CONCOURS...

Plus en détail

Règlement pour la mise en œuvre du compte épargne temps à compter du 15 décembre 2010

Règlement pour la mise en œuvre du compte épargne temps à compter du 15 décembre 2010 Règlement pour la mise en œuvre du compte épargne temps à compter du 15 décembre 2010 Préambule : La mise en œuvre du compte épargne-temps correspond à l application de l article 1 er du décret 2004-878

Plus en détail

ZOOM TRANSPORT SOMMAIRE

ZOOM TRANSPORT SOMMAIRE Inspection du travail des transports SOMMAIRE ZOOM TRANSPORT F F F F F F 111 Longue distance + de 3,5 t... 2 113 Courte distance + de 3,5 t... 4 116 Personnel roulant messagerie... 6 117 Personnel sédentaire...

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT PRÉAMBULE Conscientes de la nécessité technique, économique ou sociale de faire travailler certains salariés, hommes ou femmes, la nuit, pour pourvoir

Plus en détail

PROTOCOLE SUR LE COMPTE-EPARGNE TEMPS

PROTOCOLE SUR LE COMPTE-EPARGNE TEMPS C.C.A.S PROTOCOLE SUR LE COMPTE-EPARGNE TEMPS Vu : - le décret n 2004-878 du 26 août 2004 relatif au c ompte-épargne temps dans la Fonction Publique Territoriale, modifié par le décret n 2010-531 du 20

Plus en détail

RÉGIME INDEMNITAIRE DE LA VILLE DE DIGNE-LES-BAINS

RÉGIME INDEMNITAIRE DE LA VILLE DE DIGNE-LES-BAINS DOC. N 2 RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU RÉGIME INDEMNITAIRE DE LA VILLE DE DIGNE-LES-BAINS En vertu de la délibération n 11 du conseil municipal du 6 février 2014 1 SOMMAIRE Article 1 : objet 3_ Article 2 : bénéficiaires

Plus en détail

MEMENTO DE L ASSISTANT D EDUCATION

MEMENTO DE L ASSISTANT D EDUCATION MEMENTO DE L ASSISTANT D EDUCATION 1 AVANT PROPOS Ce mémento rassemble un descriptif des dispositions relatives à la gestion des assistants d éducation. Son contenu n est pas exhaustif. Il a pour simple

Plus en détail

AUTORISATIONS SPECIALES D ABSENCE SERVICE «GESTION DES CARRIERES»

AUTORISATIONS SPECIALES D ABSENCE SERVICE «GESTION DES CARRIERES» REFERENCES JURIDIQUES Loi 84-53 du 26 janvier 1984, article 59 (fonctionnaires) et article 136 (non titulaires), Décret 85-397 du 3 avril 1985 modifié relatif à l exercice du droit syndical dans la fonction

Plus en détail

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables,

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables, REGLEMENT DU STAGE Vu la loi n 88-108 du 18/08/1988 portant refonte de la législation relative à la profession d Expert Comptable, et notamment l article 12, Vu le décret n 89-541 du 25 Mai 1989 fixant

Plus en détail

La mise à disposition

La mise à disposition Fiches statut Positions administratives - Activité La mise à disposition 1/29/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA VILLE DE ROUEN

REGLEMENT RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA VILLE DE ROUEN REGLEMENT RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA VILLE DE ROUEN 1 SOMMAIRE Préambule 3 I.Les dispositions relatives au Compte Epargne Temps applicables à la Ville de Rouen 4 Article1.Les bénéficiaires 4

Plus en détail

LA RÉMUNÈRATION DU TEMPS DE TRAVAIL

LA RÉMUNÈRATION DU TEMPS DE TRAVAIL République française Polynésie française www.cgf.pf LA RÉMUNÈRATION DU TEMPS DE TRAVAIL (Mode d emploi FPC) SOMMAIRE I La rémunération du temps de travail habituel p. 2 A La définition du temps de travail

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié :

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité NOR : MTSX0805954L/Bleue-1 PROJET DE LOI portant modernisation du marché du travail ------ Article 1

Plus en détail

Gestion des heures supplémentaires

Gestion des heures supplémentaires Gestion des heures supplémentaires Décret n 91-875 du 6 septembre 1991 pris pour l application de l article 88 alinéa 1 de la loi du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction

Plus en détail

LES CONGES DES AGENTS TERRITORIAUX I/ CONGES DES FONCTIONNAIRES TITULAIRES AFFILIES A LA CNRACL

LES CONGES DES AGENTS TERRITORIAUX I/ CONGES DES FONCTIONNAIRES TITULAIRES AFFILIES A LA CNRACL Note d'informations du 15 décembre 2009 LES CONGES DES AGENTS TERRITORIAUX Congés annuels Art. 57 loi n 84-53 Décret n 85-1250 I/ CONGES DES FONCTIONNAIRES TITULAIRES AFFILIES A LA CNRACL Nature du congé

Plus en détail

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction des professions paramédicales et des personnels hospitaliers

Plus en détail

Adopté par les CPL du 21/03/2002 et du 23/12/2002. 1 sur 9

Adopté par les CPL du 21/03/2002 et du 23/12/2002. 1 sur 9 Chambre de Commerce et d Industrie de Pointe-à-Pitre Règlement Intérieur des Horaires de la CCI de Pointe-à-Pitre Adopté par les CPL du 21/03/2002 et du 23/12/2002 1 sur 9 Règlement Intéreur des Horaires

Plus en détail

Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT

Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT Fiche 37 Notions clés sur le temps de travail des agents de la FPT La réglementation relative au temps de travail s applique à tous les agents des collectivités territoriales et de leurs établissements

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE FABRICATION DE L AMEUBLEMENT

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE FABRICATION DE L AMEUBLEMENT CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE FABRICATION DE L AMEUBLEMENT IDCC 1411 ANNEXE AGENTS DE PRODUCTION Nouvelles dispositions entrées en vigueur le 4 août 2013 CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE FABRICATION DE

Plus en détail

LE FONCTIONNAIRE STAGIAIRE ET SON EVALUATION

LE FONCTIONNAIRE STAGIAIRE ET SON EVALUATION F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LE FONCTIONNAIRE STAGIAIRE ET SON EVALUATION L E S S E N T I E L Véritable outil d aide à la décision concernant l avenir du fonctionnaire dans la collectivité et dans

Plus en détail

L entretien professionnel à titre pérenne

L entretien professionnel à titre pérenne L entretien professionnel à titre pérenne Le décret n 2014-1526 du 16 décembre 2014 a définitivement substitué l entretien professionnel à la notation pour l évaluation de l ensemble des fonctionnaires

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 7 JUIN 2007

ACCORD NATIONAL DU 7 JUIN 2007 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord de branche ENSEIGNEMENT AGRICOLE (SECTEUR DES ÉTABLISSEMENTS CATHOLIQUES) ACCORD NATIONAL DU 7 JUIN 2007 RELATIF AUX ÉQUIVALENCES

Plus en détail

AMENAGEMENT ET REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL

AMENAGEMENT ET REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL A.R.T.T. CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE MAISON DES COMMUNES Espace Performance 3 35769 SAINT GRÉGOIRE CEDEX Téléphone 02 99 23 31 00 Télécopie 02 99 23 38 00 NOTE D'INFORMATION

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC

ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC Entre : - La Caisse des dépôts et consignations (CDC), sise 56 rue de Lille 75007 PARIS représentée par Pierre DUCRET, agissant en qualité de secrétaire

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3115 Convention collective nationale IDCC : 2335. PERSONNELS DES AGENCES

Plus en détail

MODALITES DE CONTROLE DES APTITUDES ET DES CONNAISSANCES DIPLOMES UNIVERSITAIRES DE TECHNOLOGIE ANNEE UNIVERSITAIRE 2015-2016

MODALITES DE CONTROLE DES APTITUDES ET DES CONNAISSANCES DIPLOMES UNIVERSITAIRES DE TECHNOLOGIE ANNEE UNIVERSITAIRE 2015-2016 MODALITES DE CONTROLE DES APTITUDES ET DES CONNAISSANCES DIPLOMES UNIVERSITAIRES DE TECHNOLOGIE ANNEE UNIVERSITAIRE 2015-2016 I DISPOSITIONS GENERALES Communication des modalités de contrôle des aptitudes

Plus en détail

Heures supplémentaires et heures complémentaires

Heures supplémentaires et heures complémentaires INSTRUCTION n 2015-4 du 8 janvier 2015 Heures supplémentaires et heures complémentaires Emetteur : Direction des ressources humaines et des relations sociales - Direction gestion administrative du personnel

Plus en détail

AUTORISATIONS D'ABSENCE

AUTORISATIONS D'ABSENCE AUTORISATIONS D'ABSENCE AUTORISATIONS D'ABSENCE DE DROIT MOTIF DUREE JUSTIFICATIFS TRAITEMENT TEXTES DE REFERENCE OBSERVATIONS DECISION Participation aux travaux d'une assemblée publique élective (Mis

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013 Nous nous proposons de vous présenter les principales évolutions apportées par la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, parue au Journal Officiel le 16 juin 2013 sous la forme de flashs spéciaux.

Plus en détail

CNRACL AGE DE DEPART EN RETRAITE DES FONCTIONNAIRES DE LA CATEGORIE ACTIVE à partir du 1 er janvier 2010

CNRACL AGE DE DEPART EN RETRAITE DES FONCTIONNAIRES DE LA CATEGORIE ACTIVE à partir du 1 er janvier 2010 Réf. : CDG-INFO2010-6/MDE/CVD Personnes à contacter : Christine DELEBARRE Thérèse SMOLAREK Valérie TANSSORIER Date : le 25 février 2010 : 03.59.56.88.28/29 CNRACL AGE DE DEPART EN RETRAITE DES FONCTIONNAIRES

Plus en détail

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Proposition de loi visant à organiser le recours aux stages. Article 1 er

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Proposition de loi visant à organiser le recours aux stages. Article 1 er - 39 - TABLEAU COMPARATIF Code de l éducation TROISIÈME PARTIE Les enseignements supérieurs LIVRE VI L organisation des enseignements supérieurs TITRE I ER L organisation générale des enseignements Proposition

Plus en détail

CONVENTION D ACCUEIL D ETUDIANTS AU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET EUROPEENES DANS LE CADRE DE LEUR STAGE D ETUDES

CONVENTION D ACCUEIL D ETUDIANTS AU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET EUROPEENES DANS LE CADRE DE LEUR STAGE D ETUDES MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES CONVENTION D ACCUEIL D ETUDIANTS AU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET EUROPEENES DANS LE CADRE DE LEUR STAGE D ETUDES Article 1 - Les parties signataires

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Article 1

REGLEMENT INTERIEUR. Article 1 REGLEMENT INTERIEUR Article 1 Le présent règlement intérieur de fonctionnement, adopté par l'assemblée générale, s'impose à tous les adhérents. Des assouplissements peuvent cependant être décidés, lorsque

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE. Avec : l Etablissement (organisme d accueil).. Siège social et adresse.. représenté par M. en qualité de. Et avec : M..

CONVENTION DE STAGE. Avec : l Etablissement (organisme d accueil).. Siège social et adresse.. représenté par M. en qualité de. Et avec : M.. 1 Convention de stage CONVENTION DE STAGE Références : Circulaire Urssaf n 2015-42 du 2 juillet 2015 : le statut des stagiaires Code de la sécurité sociale : article D242-2-1 : montant minimal de la gratification

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION DE STAGE D INITIATION EN MILIEU PROFESSIONNEL

CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION DE STAGE D INITIATION EN MILIEU PROFESSIONNEL Nom et prénom de l élève : CONVENTION RELATIVE A L ORGANISATION DE STAGE D INITIATION EN MILIEU PROFESSIONNEL Vu le code du travail, et notamment son article L.211-1 ; Vu le code de l éducation, et notamment

Plus en détail

CONTRAT D APPRENTISSAGE : LE GUIDE

CONTRAT D APPRENTISSAGE : LE GUIDE CONTRAT D APPRENTISSAGE : LE GUIDE Toutes les infos essentielles pour préparer son alternance à l Université de Bourgogne Les aspects juridiques Les aspects pédagogiques Les aspects financiers Les aspects

Plus en détail

L ENTRETIEN PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN PROFESSIONNEL F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 L ENTRETIEN PROFESSIONNEL L E S S E N T I E L L article 76-1 de la loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée prévoit, à titre expérimental, la mise en place de l entretien

Plus en détail

Guide de gestion des carrières des enseignants de l enseignement supérieur Fiche n 14

Guide de gestion des carrières des enseignants de l enseignement supérieur Fiche n 14 Fiche n 14 Disponibilités Référence : décret n 85-986 du 16 septembre 1985 modifié La disponibilité est la position du fonctionnaire qui, hors de son administration, cesse de percevoir son traitement et

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24)

REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24) REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24) Article 1 Objet Le présent règlement intérieur a été adopté par le Conseil d Administration,

Plus en détail

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail d établissement public du Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement

Plus en détail

Circulaire d'informations n 2015/05 du 3 février 2015 Annule et remplace la circulaire d informations n 2013/10 du 14 novembre 2013

Circulaire d'informations n 2015/05 du 3 février 2015 Annule et remplace la circulaire d informations n 2013/10 du 14 novembre 2013 Circulaire d'informations n 2015/05 du 3 février 2015 Annule et remplace la circulaire d informations n 2013/10 du 14 novembre 2013 La mise à jour de la circulaire porte sur l incidence des congés de maladie

Plus en détail

Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle

Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle Indemnités négociées ou facultatives Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr

Plus en détail

CONCOURS. Sur titres avec épreuves. Éducateur territorial de jeunes enfants

CONCOURS. Sur titres avec épreuves. Éducateur territorial de jeunes enfants CONCOURS Sur titres avec épreuves Éducateur territorial de jeunes enfants septembre 2014 SOMMAIRE I. L'EMPLOI... 3 A. Le cadre d emplois des éducateurs territoriaux de jeunes enfants... 3 B. Les fonctions

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique QUESTIONS-REPONSES : LES CONGES PAYES LES DROITS AU CONGES PAYES Qui a droit aux congés payés? Tout salarié, quelque soit son statut, a droit à des congés payés, dès lors qu il a travaillé

Plus en détail

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Source : Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de

Plus en détail

Annexe 4 CONVENTION RELATIVE À L ORGANISATION DE STAGE D'APPLICATION EN MILIEU PROFESSIONNEL

Annexe 4 CONVENTION RELATIVE À L ORGANISATION DE STAGE D'APPLICATION EN MILIEU PROFESSIONNEL 2007 Annexe 4 CONVENTION RELATIVE À L ORGANISATION DE STAGE D'APPLICATION EN MILIEU PROFESSIONNEL Vu le code du travail, et notamment son article L.211-1; Vu le code de l éducation, et notamment ses articles

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs de biens, sociétés immobilières,

Plus en détail

L accueil en établissement

L accueil en établissement I VOLET 3 L accueil en établissement Article L 344-5-1 du CASF, Article L. 242-4 du CASF, Article L. 131-3 du CASF 1. Définition Toute personne handicapée dont l état de santé nécessite un placement en

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23/09/2004 N 175 RESSOURCES HUMAINES Personnel REF : G04026

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23/09/2004 N 175 RESSOURCES HUMAINES Personnel REF : G04026 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23/09/2004 N 175 RESSOURCES HUMAINES Personnel REF : G04026 OBJET : PERSONNEL COMMUNAL : COORDINATION PETITE ENFANCE : CRECHE FAMILIALE : APPROBATION D'UN CONTRAT PASSE A

Plus en détail

LES ASSISTANTS D'EDUCATION

LES ASSISTANTS D'EDUCATION LES ASSISTANTS D'EDUCATION 1 SOMMAIRE - Fiche I : la réglementation Page 3 - Fiche II : Le recrutement Page 4 - Fiche III : Le contrat de travail Page 6 - Fiche IV : La gestion administrative Page 8 -

Plus en détail

Parentalité responsable. Les possibilités pour accueillir ensemble un enfant

Parentalité responsable. Les possibilités pour accueillir ensemble un enfant Parentalité responsable Les possibilités pour accueillir ensemble un enfant Édition de mars 2013 Parentalité responsable 2 Le congé de maternité Le congé de maternité est de 15 semaines. Il se compose

Plus en détail

Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux

Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux RÉGLEMENT DES ÉTUDES Vu le décret n 2002-50 du 10 janvier 2002 relatif aux conditions d accès et aux régimes de formation

Plus en détail

Fiche info Service Carrières

Fiche info Service Carrières Fiche info Service Carrières L entretien professionnel Thème : Déroulement de carrière février 15 Textes de référence Décret n 86-473 du 14 mars 1986 relatif aux conditions générales de notation des fonctionnaires

Plus en détail

La Formation des Personnels à l UM3

La Formation des Personnels à l UM3 La Formation des Personnels à l UM3 Le Plan de formation Le Plan de formation reprend les priorités retenues par l université pour une année. Il tient compte des besoins spécifiques de l établissement,

Plus en détail

Congés payés. Date de création du document : 10/08/2011

Congés payés. Date de création du document : 10/08/2011 Congés payés Date de création du document : Direction du Travail et de l Emploi de Nouvelle-Calédonie Immeuble Gallieni - 12 Rue de Verdun BP - 141-98 845 Nouméa CEDEX Tél. Nouméa : 27.55.72 Tél. Koné

Plus en détail

LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE DES AGENTS TERRITORIAUX LES FORMATIONS NON STATUTAIRES

LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE DES AGENTS TERRITORIAUX LES FORMATIONS NON STATUTAIRES Circulaire d'informations n 2009/10 du 3 juin 2009 LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE DES AGENTS TERRITORIAUX LES FORMATIONS NON STATUTAIRES Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984

Plus en détail

Section 1. Facilités de service dans le cadre d une candidature à une fonction publique élective

Section 1. Facilités de service dans le cadre d une candidature à une fonction publique élective section temps de travail TITRE I : LES TITULAIRES TROISIEME PARTIE : LES AUTORISATIONS D ABSENCE TROISIEME CHAPITRE : FACILITES DE SERVICE LIEES AUX Dernière mise à jour : Juillet 2012 TEXTES APPLICABLES

Plus en détail

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI.

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI. C O N V E N T I O N RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE DANS LES MISSIONS HUMANITAIRES DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE ENTRE : LE CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE De, représenté par

Plus en détail

Le salarié et le DIF

Le salarié et le DIF Le salarié et le DIF Qu'est ce que le DIF? Le DIF est une modalité d accès à la formation offerte aux salariés, à leur initiative et avec l accord de leur employeur. C'est au salarié de choisir sa formation

Plus en détail

Le congé de maladie ordinaire des fonctionnaires territoriaux

Le congé de maladie ordinaire des fonctionnaires territoriaux CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/11

Plus en détail

CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE MEDECINE PREVENTIVE DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU CHER ANNEE.

CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE MEDECINE PREVENTIVE DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU CHER ANNEE. CONVENTION D ADHESION AU SERVICE DE MEDECINE PREVENTIVE DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU CHER ANNEE. Entre : - Monsieur Claude LELOUP, Président du Centre de Gestion du CHER

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR Consultation du Comité Technique Paritaire : 7 décembre 2010 Délibération du Conseil municipal : 17 décembre 2010 2 I. Bénéficiaires du compte épargne temps Les

Plus en détail

FORFAIT ANNUEL EN JOURS

FORFAIT ANNUEL EN JOURS CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU COMMERCE DE DÉTAIL ET DE GROS À PRÉDOMINANCE ALIMENTAIRE AVENANT N 52 DU 17 SEPTEMBRE 2015 FORFAIT ANNUEL EN JOURS Préambule Le présent accord a pour objet la fixation

Plus en détail

NOTE D INFORMATION RELATIVE A LA GESTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE DES A.V.S.I.

NOTE D INFORMATION RELATIVE A LA GESTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE DES A.V.S.I. NOTE D INFORMATION RELATIVE A LA GESTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE DES A.V.S.I. A - Interlocuteurs B- Droits statutaires B1- Droits à congés B2- Remboursement des indemnités journalières de Sécurité

Plus en détail

Le congé de représentation

Le congé de représentation MINISTERE DE LA JUSTICE Direction de la Protection Judiciaire de la Jeunesse Le congé de représentation Guide du congé de représentation des fonctionnaires et des agents non titulaires de la direction

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

COMPTE EPARGNE-TEMPS. En application du décret n 2002-634 du 29 avril 2002 portant création du CET dans la fonction publique de l Etat 1/11

COMPTE EPARGNE-TEMPS. En application du décret n 2002-634 du 29 avril 2002 portant création du CET dans la fonction publique de l Etat 1/11 COMPTE EPARGNE-TEMPS En application du décret n 2002-634 du 29 avril 2002 portant création du CET dans la fonction publique de l Etat 1/11 PRESENTATION GENERALE DU DISPOSITIF SOMMAIRE I. CADRE GENERAL

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3078 Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS IDCC : 1000. Personnel

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS)

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) ENTRE : Monsieur HERIAUD, Directeur Général du CENTRE

Plus en détail

ACCORD DU 5 AVRIL 2006

ACCORD DU 5 AVRIL 2006 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE (4 novembre 1987) ACCORD DU 5 AVRIL 2006 RELATIF AUX MODALITÉS D APPLICATION

Plus en détail

Quelles sont les conditions d obtention d un temps partiel thérapeutique pour un fonctionnaire?

Quelles sont les conditions d obtention d un temps partiel thérapeutique pour un fonctionnaire? Juin 2012 Questions sociales Qu est-ce que le mi-temps thérapeutique? Le mi-temps thérapeutique se met en place après avis du médecin traitant et du médecin de la Sécurité sociale, à la suite d un arrêt

Plus en détail

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Etude ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Le contrat d apprentissage offre l opportunité à l entreprise de transmettre ses savoirs et former les générations futures tout en bénéficiant d un encadrement législatif

Plus en détail

>> Indemnité de licenciement des Mensuels

>> Indemnité de licenciement des Mensuels N d info 1454-10 Informations ASJ 04-03 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour juin 2011 >> Indemnité de licenciement des Mensuels L avenant du 21 juin 2010 à l accord national sur la mensualisation

Plus en détail

ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES

ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES TITRE PROFESSIONNEL DE NIVEAU III ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES www.cyform.fr Objectifs Cette formation permet d acquérir les techniques et compétences nécessaires à l exercice des fonctions de gestion

Plus en détail

REGLEMENT DES ETUDES

REGLEMENT DES ETUDES UNIVERSITE LILLE 2 DROIT ET SANTE Institut de Préparation à l Administration Générale Année Universitaire 2014-2015 MASTER Droit public 2 ème année Spécialité Administration Publique Parcours Métiers de

Plus en détail

LE REGLEMENT DE LA SITUATION ADMINISTRATIVE EN FIN DE CONGE POUR LES FONCTIONNAIRES RELEVANT DE LA CNRACL

LE REGLEMENT DE LA SITUATION ADMINISTRATIVE EN FIN DE CONGE POUR LES FONCTIONNAIRES RELEVANT DE LA CNRACL CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/11

Plus en détail

Le droit individuel à la formation

Le droit individuel à la formation TOUT SAVOIR SUR LE DIF Le droit individuel à la formation Le DIF en quelques mots L'objectif du DIF est de permettre au salarié d améliorer, développer, compléter, renouveler sa qualification et ses compétences

Plus en détail

Déclaration d activité enregistrée sous le numéro 11 75 5143875 auprès du Préfet d Ile de France REGLEMENT INTERIEUR

Déclaration d activité enregistrée sous le numéro 11 75 5143875 auprès du Préfet d Ile de France REGLEMENT INTERIEUR Véronique Aumont Boucand, 243 Boulevard Raspail, 75014 Paris Déclaration d activité enregistrée sous le numéro 11 75 5143875 auprès du Préfet d Ile de France REGLEMENT INTERIEUR I PREAMBULE Le présent

Plus en détail

Le travail de nuit est régi par les articles L3122-29 et suivants du Code du travail. Il s accompagne de contreparties et de garanties des salariés.

Le travail de nuit est régi par les articles L3122-29 et suivants du Code du travail. Il s accompagne de contreparties et de garanties des salariés. TRAVAIL DE NUIT 07/05/2015 Le travail de nuit est régi par les articles L3122-29 et suivants du Code du travail. Il s accompagne de contreparties et de garanties des salariés. Le travail de nuit est autorisé

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail