Bilan et perspectives p du programme conjoint

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bilan et perspectives p du programme conjoint"

Transcription

1 Bilan et perspectives p du programme conjoint NathalieLeblanc Leblanc, Gestionnaire Marché du Québec, Agrément Canada Robert Granger, Directeur de la recherche et du g développement, Conseil Québécois d agrément

2 Plan de la présentation Réalisations Projets 2012 Résultats constatés pour les visites ii Périodes de questions 2

3 Que dire du programme conjoint d agrément? Entente de partenariat d une durée de 10 ans, renouvelable à terme ( ) Expertises complémentaires Partage de responsabilités Agrément de quatre ans conforme à la LSSS 3

4 Réalisations Suite au sondage de satisfaction de la clientèle effectué par AQESSS (juin 2009) Programme Qmentum adapté aux différentes réalités Langage et vocabulaires revus Horaires de visite modifiés Plus grand nombre de ressources sur le portail Politique de retour dans les 24 heures pour le service à la clientèle 4

5 Réalisations Sondage satisfaction de la clientèle CQA et Agrément Canada effectué en 2011 Augmentation du taux de satisfaction Appréciation des éléments des deux programmes Meilleure intégration des normes et du programme dans le quotidien des CSSS Intégration des visites d observation dobservation du CQA en CHSLD à la visite d agrément 5

6 Réalisations Formation des visiteurs Rapport d agrément amélioré Communications i conjointes 6

7 Projets 2012 Intégration plus complète des éléments suivants: Sondages Indicateurs Évaluation accrue de la mission communautaire et sociale Mise en œuvre du cycle de quatre ans Amélioration continue au portail 7

8 RÉSULTATS CONSTATÉS VISITES

9 Conformité aux PORs pour les établissements au Québec Taux de conformité de 75% au niveau des Pratiques Organisationnelles Requises Pour 22 (69%) des 32 PORs évaluées, la province a atteint un taux de conformité de plus de 75% Taux très élevé pour les 2 PORs suivantes: Surveillances des clients qui représentent un risque de suicide (100%) Normaliser et limiter le nombre de concentrations de médicaments (96%) 9

10 Sondage sur la sécurité des patients La perception p générale du personnel à l égard de la sécurité des patients était la même au Québec et au Canada (64% de réponses positives) En comparaison aux organismes régionaux de santé canadiens, les CSSS du Québec ont généralement obtenu une cote globale plus élevée (63% de réponses positives comparées à 56% pour les systèmes de santé canadiens) 10

11 11

12 PORs ayant un haut taux de conformité pour les CSSS L organisme Lorganisme se conforme aux directives internationales, fédérales et provinciales en matièrede prévention des infections (100%) L organisme évalue le risque de suicide chez les clients et fait un suivi (100%) 12

13 PORs ayant un haut taux de conformité pour les CSSS Établir des mécanismes de déclaration des événements sentinelles, des événements indésirables et des incidents ou accidents évités de justesse, ainsi qu un processus de suivi approprié p (97%) Normaliser et limiter le nombre de concentrations de médicaments (93%) Évaluer et limiter la disponibilité des produits narcotiques (opioïdes) (93%) 13

14 PORs ayant un faible taux de conformité pour les CSSS PORs avec taux de conformité moins de 75% 11 PORs PORs ayant le taux de conformité le plus bas: 3 reliées au bilan comparatif des médicaments Moment du transfert (6%) Moment de l admission (10%) Élaborer et mettre en œuvre un plan pour l établissement (13%) 14

15 PORs ayant un faible taux de conformité pour les CSSS Cerner les abréviations, les symboles et les désignations de dose à proscrire (34%) Définir les rôles, les responsabilités et les obligations redditionnelles en ce qui concerne la prestation des soins et la sécurité des patients (39%) 15

16 GOUVERNANCE VISITES

17 Outil de fonctionnement de la gouvernance Questionnaire de 33 questions Aide les organismes à examiner leur propre fonctionnement et se concentrer sur cinq éléments: Composition du CA Recrutement et cycle de renouvellement Rôles et responsabilités Orientation et formation continue Processus de rencontre 17

18 Taux de conformité élevé au niveau pan canadien 13 des 14 énoncés affichent un taux de conformité plus de 90% Point fort Le conseil d administration utilise l information stratégique pour prendre des décisions Possibilité d amélioration Le conseil d administration d i i évalue régulièrement son rendement 18

19 Lien avec la sécurité des patients vue pan canadienne Trois PORs sont liées à la gouvernance: Sécurité des patients sous forme de priorité stratégique: Taux de conformité de 90% Rapports trimestriels sur la sécurité des patients: Taux de conformité de 86% CA informé des taux d infections: Taux de conformité de 80% 19

20 Outil de fonctionnement de la gouvernance Points forts: 27% des répondants proviennent du Québec (968 sur un total de 3546) Quatre points forts: Règlements et politiques traitant de la confidentialité et conflit d intérêts dintérêts Il existe des bonnes relations de travail entre les membres et les comités Lesrencontres ontlieu assez fréquemment pourpermettre permettre de prendre des décisions en temps opportun Les rôles et responsabilités du président sont clairement établis et il dirige le conseil d administration de façon efficace 20

21 Possibilités d amélioration identifiées Il existe eun processus pour améliorer l efficacité individuelle lorsque le faible rendement d un membre pose un problème Les contributions des membres sont revues régulièrement Chacun des membres reçoit une rétroaction ti adéquate sur sa contribution aux activités du CA Notre rendement est évalué par rapport à celui d autres organismes semblables au nôtre, ou à des normes nationales 21

22 SondageCQA : mobilisation Les résultats démontrent que la mobilisation du personnel est assez bonne et en légère croissance Tous les indicateurs de mobilisation affichent une hausse entre 2008 et 2009 mais certains, comme l implication et la communication gagneraient à être amélioré Indicateur M % 2008 M % 2009 Indicateur M % 2008 M % 2009 Réalisation 73,6 75,26 Soutien 62,4 64,68 Implication 62,7 66,87 Communication 58,9 61,72 Collaboration 72,5 74,11 Leadership 62,4 65,28 22

23 Comparaison des résultats obtenus aux indicateurs de mobilisation du personnel entre 2008 et ,6 75,26 72,5 74,11 66, ,7 64,68 65,28 62,4 61,72 62,4 58, Moy 2008 Moy # CSSS Répondants

24 Comparaison des indicateurs de mobilisation du personnel entre les grandes régions du Québec (CSSS 2009) Leadership Communication Soutien Collaboration Centre Ouest Est Sud Nord Implication Réalisation

25 Sondage CQA : satisfaction de la clientèle Les résultats aux indicateurs de satisfaction de la clientèle présentent également une légère amélioration entre 2008 et 2009 L indicateur «Relation avec le client» obtient le résultat le plus performant alors que «L organisation des services» est jugée plus sévèrement Indicateur M % 2008 M % 2009 Relation avec le client 88,2 89,48 Prestation professionnelle 85,3 86,52 Organisation des services 82,5 83,77 25

26 Comparaison des résultats obtenus aux indicateurs de la satisfaction de la clientèle entre 2008 et ,2 89,48 85,3 86,52 82,5 83,77 Moy 2008 Moy Relation avec le client Prestation professionnelle Organisation des services # CSSS Répondants

27 Résultats obtenus pour chacune des dimensions de la qualité pour les CSSS ayant effectué le sondage de satisfaction en ,23 89,89 88,87 88,50 88,04 87,40 87, ,35 83,68 82,40 82, ,

28 Comparaison des indicateurs de satisfaction de la clientèle entre les grandes régions du Québec Relation avec le client Prestation professionnelle Organisation des services Nord Sud Est Ouest Centre 28

29 PROJETS COMMUNS 29

30 L agrément et la norme Entreprise en santé Normedéveloppée par le Bureau de Normalisation du Québec (BNQ) en collaboration avec le GP 2 S Supporte la prévention, la promotion et les pratiques organisationnelles favorables à la santé en milieu de travail Deux niveaux: Entreprise en santé de base Entreprise en santé Élite 30

31 L agrément et la norme Entreprise en santé Entente entre MSSS, Agrément Canada et CQA Faciliter le cheminement des établissements désireux de s engager simultanément dans ces deux démarches Analyse des écarts entre le programme conjoint d agrément et norme Entreprise en santé Adapter les outils diagnostics Élaborer un guide d accompagnement permettant de rattacher les points de la norme Entreprise en santé aux normes et critères correspondant dans Qmentum 31

32 CONDITIONS GAGNANTES 32

33 S engager dans une démarche d agrément (programme conjoint) Les conditionsgagnantes: L engagement de la direction S approprier le sens de la démarche Choisir le bon responsable de la démarche Participer aux différentes sessions de formation Un plan de communication interne efficace S assurer du suivi des recommandations et des exigences issues de l agrément précédent ou d autres instances (coroner, vérificateur général, ) 33

34 S engager dans une démarche d agrément (programme conjoint) Les conditions gagnantes (suite) La participation de tous incluant, les gestionnaires Communiquer les résultats des sondages et des différents outils d évaluations aux employés Communiquer les plans d action Maintenir, de façon continue la structure de consultation mise en place Consulter régulièrement le portail et la spécialiste éili en agrément 34

35 Ressources d Agrément Canada et du CQA pour vous supporter Votre ecoordonnateur en agrément Le portail des organismes Votre spécialiste en agrément Le soutien technique d Agrément Canada Techniciennes en sondage du Conseil Québécois d agrément Le site Web d Agrément Canada: Le site Web su Conseil Québécois d agrément: 35

36 Questions? 36

37

Évaluation des résultats

Évaluation des résultats Section 2 Évaluation des résultats Section 2 ÉVALUATION DES RÉSULTATS La présente section vise à dresser le portrait général des résultats obtenus par l organisation aux différents sondages menés dans

Plus en détail

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes.

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes. POLITIQUE N O : DSA-RH-219-13-11 Page 1 TITRE Politique cadre relative à la santé globale et au mieux-être au travail. Cette politique réfère aux processus organisationnels du CQA : nos 8 et 9 : Titre

Plus en détail

ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.3 CATÉGORIE D EMPLOI : Professionnel à temps plein

ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.3 CATÉGORIE D EMPLOI : Professionnel à temps plein ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.0 DESCRIPTION 1.1 ORGANISATION : Association canadienne d aviron amateur (Rowing Canada Aviron ou RCA) 1.2 TITRE : Directeur du développement

Plus en détail

Politique sur la santé et le mieux être au travail

Politique sur la santé et le mieux être au travail Politique sur la santé et le mieux être au travail Politique adoptée au conseil administration Le 9 avril 2014 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 3 2. CHAMP D APPLICATION... 4 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

CANADA SNOWBOARD - DIRECTEUR EXÉCUTIF

CANADA SNOWBOARD - DIRECTEUR EXÉCUTIF CANADA SNOWBOARD - DIRECTEUR EXÉCUTIF Canada Snowboard, l organisation nationale régissant le sport de snowboard compétitif au Canada, est à la recherche d un Directeur Exécutif à temps plein. Le Directeur

Plus en détail

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge But L objectif du module est de présenter les principes fondamentaux et les étapes des enquêtes sur et de la gestion des éclosions. Le matériel d apprentissage

Plus en détail

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015.

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. CONTEXTE Le Programme des RCE-E a été établi en 2008, dans

Plus en détail

GUIDE ORGANISATIONNEL L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3

GUIDE ORGANISATIONNEL L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3 L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3 30 La décision d adapter un programme en alternance travail-études repose sur une analyse approfondie de la pertinence, des possibilités

Plus en détail

Suivi de la vérification 2007 2008 du Programme d aide à la recherche industrielle du CNRC (PARI-CNRC)

Suivi de la vérification 2007 2008 du Programme d aide à la recherche industrielle du CNRC (PARI-CNRC) C O N S E I L N A T I O N A L D E R E C H E R C H E S C A N A D A Suivi de la vérification 2007 2008 du Programme d aide à la recherche industrielle du CNRC (PARI-CNRC) V é r i f i c a t i o n i n t e

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015)

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) École de réadaptation Programme de physiothérapie DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) Préparé par Direction

Plus en détail

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Exposé présenté à la Table ronde sur l infrastructure de la technologie de l information Mai 2015 Yves Genest, dirigeant

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR

RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR Présenté par : Geneviève Ménard Directrice-conseil, Direction, Affaires externes, OIIQ Rencontre d information à l intention des DSI, des membres des CECII

Plus en détail

Guide d utilisation de l employeur Sondage sur la rétroaction des employés

Guide d utilisation de l employeur Sondage sur la rétroaction des employés Madame, Monsieur, Guide d utilisation de l employeur Sondage sur la rétroaction des employés Nous vous félicitons de votre décision de mener ce Sondage sur la rétroaction des employés. Le sondage vous

Plus en détail

LE GESTIONNAIRE LEADER : SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE

LE GESTIONNAIRE LEADER : SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE CLARIFIER SA CONTRIBUTION À SON ORGANISATION. SITUER SON RÔLE DANS SON ORGANISATION ET INVENTORIER SES RESPONSABILITÉS DE GESTION.

Plus en détail

Réseau muséal et patrimonial du Saguenay Lac-Saint-Jean Annie Perron annieperron@gmail.com

Réseau muséal et patrimonial du Saguenay Lac-Saint-Jean Annie Perron annieperron@gmail.com Gestion de projet Ce document propose de bonnes pratiques en gestion de projet afin d améliorer la gestion et l efficience des activités de médiation culturelle. Sous forme de listes à cocher, vous pourrez

Plus en détail

Politique relative à la gestion des risques

Politique relative à la gestion des risques SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique relative à la gestion des risques Adoption Instance/Autorité Date Résolution Conseil d administration 8 décembre 2014 380-CA-5766

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 Mise à jour : 19 mai 2016 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE

Plus en détail

Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS

Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS Contexte Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS De nombreux pays publient régulièrement des rapports sur la performance de leur système de

Plus en détail

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION Introduction Dans la recherche de développement de l association, la création d une nouvelle section est une des solutions

Plus en détail

AUTOÉVALUATION PAR LES MEMBRES DU CA

AUTOÉVALUATION PAR LES MEMBRES DU CA AUTOÉVALUATION PAR LES MEMBRES DU CA AUTOÉVALUATION PAR LES MEMBRES DU CA Questionnaire pour le fonctionnement général du conseil d administration Cette autoévaluation a pour but de faire le point après

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

Conseiller, Ressources humaines

Conseiller, Ressources humaines Conseiller, Ressources humaines Supérieur hiérarchique : Directeur, Ressources humaines Type d emploi : Permanent, temps plein Lieu de travail : Ottawa, Ontario Nombre heures par semaine : 37.5 Clôture

Plus en détail

Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada

Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada Numéro de la recommandation et date REC-2010-1 (29/03/2010) REC-2010-2 (29/03/2010) REC-2010-3 (29/03/2010) REC-2010-4

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS. Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction

DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS. Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction REGLE REG-DEAQ-01 DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2005/11/10 DATE

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE L audit interne

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

Pas à pas vers une Entreprise en santé- Élite

Pas à pas vers une Entreprise en santé- Élite Pas à pas vers une Entreprise en santé- Élite Par Magali Chevallier, CRHA Chef du service de santé et sécurité du travail et Chargée de projet pour la norme «Entreprise en santé-élite» SQPTO-19 octobre

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009)

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) Mission de la Société

Plus en détail

L auto-évaluation de nos programmes : orchestrer notre démarche jouer en harmonie donner un sens et une mesure à nos interventions

L auto-évaluation de nos programmes : orchestrer notre démarche jouer en harmonie donner un sens et une mesure à nos interventions L auto-évaluation de nos programmes : orchestrer notre démarche jouer en harmonie donner un sens et une mesure à nos interventions Pierrette Parent Manuela Mendonça Objectifs de la présentation Partager

Plus en détail

Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec

Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec 27 juin 2012 Note : Le masculin est utilisé pour alléger la présentation et désigne aussi bien les femmes que les

Plus en détail

RCCFC. Projet de collaboration dans le secteur de l animation numérique

RCCFC. Projet de collaboration dans le secteur de l animation numérique RCCFC Projet de collaboration dans le secteur de l animation numérique Collège communautaire du Nouveau-Brunswick - Campus de la Péninsule acadienne et le Cégep de Matane Période couverte par le rapport

Plus en détail

Programme «Promotion des entreprises (TPE/PME) sur Internet»

Programme «Promotion des entreprises (TPE/PME) sur Internet» Cahier des charges Prestataires Programme «Promotion des entreprises (TPE/PME) sur Internet» 1. Le contexte : Pour la grande majorité des TPE/PME, la promotion sur un plan tant national qu international

Plus en détail

Vers la planification stratégique 2016-2022

Vers la planification stratégique 2016-2022 Vers la planification stratégique 2016-2022 Démarche proposée en vue d établir le Bilan de l efficacité du Plan stratégique 2010-2016 et d adopter une nouvelle Planification stratégique 2016-2022 Adopté

Plus en détail

Révisé pour janvier 2014

Révisé pour janvier 2014 SERVICES DE L AGRÉMENT Lignes directrices pour les programmes de formation paramédicale sur l utilisation du Profil national des compétences professionnelles (PNCP) 2011 de l Association des paramédics

Plus en détail

C est facile de commencer

C est facile de commencer Guide du client C est facile de commencer En compagnie de votre conseiller, créez un profil d investisseur basé sur vos discussions et vos réponses au questionnaire de la Série Portefeuilles Sélect. Selon

Plus en détail

Sector Programme Manager (secteur Agriculture)

Sector Programme Manager (secteur Agriculture) Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CHAMP D APPLICATION Ce cahier des charges s adresse à l ensemble des structures qui interviennent dans la phase d accompagnement à la VAE et qui

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Quelles sont les données d entrée de la revue de direction QSE?

Quelles sont les données d entrée de la revue de direction QSE? Quelles sont les données d entrée de la revue de direction QSE? Les normes ISO 9001 : 2015, ISO 45001/DIS et ISO 14001 : 2015 sont parfaitement alignées au niveau des 10 chapitres. Les exigences de revue

Plus en détail

Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario

Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario Le Regroupement des Entités de planification des services de santé en français de l Ontario et L Alliance des

Plus en détail

RAPPORT SYNTHÈSE : SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE. Centre de santé et de services sociaux de Bordeaux-Cartierville-Saint-Laurent

RAPPORT SYNTHÈSE : SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE. Centre de santé et de services sociaux de Bordeaux-Cartierville-Saint-Laurent RAPPORT SYNTHÈSE : SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE Centre de santé et de services sociaux de Bordeaux-Cartierville-Saint-Laurent mai Au cours du mois de novembre 9, l administration du sondage

Plus en détail

Le résultat attendu au terme de l appui technique est l amélioration de l efficacité de la COCAFEM/GL.

Le résultat attendu au terme de l appui technique est l amélioration de l efficacité de la COCAFEM/GL. CONSULTANT OU UNE CONSULTANTE APPUI TECHNIQUE POUR LA RÉVISION DU SCHÉMA ORGANISATIONNEL ET DES STATUTS ET RÈGLEMENTS DE LA COCAFEM/GL ET POUR L ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DES CHANGEMENTS ADOPTÉS

Plus en détail

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office Livre Blanc Bureau de Gestion de Projet PMO Project Management Office Rédacteur en chef : Sébastien ROUX 2015 Sommaire Introduction... 3 Définition et contexte... 4 Les généralités des PMO... 7 PMO Dédié

Plus en détail

Autoévaluation du conseil d administration. Guide et formulaire

Autoévaluation du conseil d administration. Guide et formulaire Autoévaluation du conseil d administration Guide et formulaire Pour les coopératives membres de la Fédération des coopératives d alimentation du Québec Avril 2008 Objectif Document no 1 Document à l intention

Plus en détail

Au service de sa communauté

Au service de sa communauté Au service de sa communauté Plus qu un lieu d hébergement et de soins de longue durée, c est un milieu de vie chaleureux où il fait bon vivre Le Centre d hébergement d Ormstown Bienvenue! Il nous fait

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES («OCRCVM») MANDAT DU CONSEIL

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES («OCRCVM») MANDAT DU CONSEIL ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES («OCRCVM») MANDAT DU CONSEIL Introduction Le mandat de l OCRCVM est d agir en tant qu organisme d autoréglementation pour le compte

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO. Janvier 2009. Module 8 : Améliorer la communication

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO. Janvier 2009. Module 8 : Améliorer la communication GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Janvier 2009 Module 8 : Améliorer la communication Modifié en décembre 2010 Révisé en décembre 2012 Révisé en décembre 2012

Plus en détail

La gestion axée sur les résultats Énoncé de principe 2008

La gestion axée sur les résultats Énoncé de principe 2008 La gestion axée sur les résultats Énoncé de principe 2008 Préparé par la Direction de la gestion du rendement, Direction général des politiques stratégiques et du rendement, Agence canadienne de développement

Plus en détail

Objet : Normes en matière de données et de technologies de l information En vigueur : Septembre 2001 Révision :

Objet : Normes en matière de données et de technologies de l information En vigueur : Septembre 2001 Révision : POLITIQUE 802 Page 1 de 5 Objet : Normes en matière de données et de technologies de l information En vigueur : Septembre 2001 Révision : 1.0 OBJET Cette politique définit les normes minimales pour la

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

- CFP PLANETE LOTUS - FICHES DE PRESTATIONS MARKETING 2009

- CFP PLANETE LOTUS - FICHES DE PRESTATIONS MARKETING 2009 - CFP PLANETE LOTUS - FICHES DE PRESTATIONS MARKETING 2009 1/5 CONSULTATIONS 1 Consultation 1 heure 2 Consultation 15 minutes 3 Consultation 4 heures En 15min, 1heure ou 4heures, avoir l avis d un consultant

Plus en détail

Positionnement de l offre

Positionnement de l offre Les couleurs du leadership offre 2016 1 Positionnement de l offre Personne Manager Combinaison Management Combinaison Commercial Combinaison Collaborateur 360 Management 360 Projet 360 DISC L entreprise

Plus en détail

GRH1: Etre Responsable Formation

GRH1: Etre Responsable Formation 10 FORMATION ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES GRH1: Etre Responsable Formation - Présenter les enjeux et politiques de la fonction de responsable - Avoir une vision globale du métier et de ses évolutions

Plus en détail

Charte de déontologie du CSTB

Charte de déontologie du CSTB Charte de déontologie du CSTB La présente charte définit et fait connaitre la déontologie que le CSTB s engage à respecter en tant que support d innovation et tiers de confiance. Dans cette perspective,

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS Direction : Direction générale Effectifs supervisés : Trois personnes Supérieur immédiat : Directrice générale 1. Sommaire de la fonction Sous

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Assistant ressources humaines de l Université Lille 2 - Droit et Santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

POLITIQUE D ÉVALUATION FORMATIVE DES ENSEIGNEMENTS. pour le développement professionnel. des enseignantes et des enseignants

POLITIQUE D ÉVALUATION FORMATIVE DES ENSEIGNEMENTS. pour le développement professionnel. des enseignantes et des enseignants POLITIQUE D ÉVALUATION FORMATIVE DES ENSEIGNEMENTS pour le développement professionnel des enseignantes et des enseignants Direction des études et Direction des services aux ressources humaines ADOPTÉE

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2008 09 38 0274 Catégorie : C* REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE AU SOUTIEN À

OFFRE DE SERVICE AU SOUTIEN À OFFRE DE SERVICE AU SOUTIEN À L ORGANISATION DES SOINS, DES SERVICES ET DU TRAVAIL La Direction des ressources humaines AQESSS Janvier 2010 Soucieux de s engager dans un exercice de réorganisation du travail

Plus en détail

ROWING CANADA AVIRON. Coordonnateur aux communications et aux relations publiques (Bilingue) Description du poste

ROWING CANADA AVIRON. Coordonnateur aux communications et aux relations publiques (Bilingue) Description du poste ROWING CANADA AVIRON Coordonnateur aux communications et aux relations publiques (Bilingue) Description du poste 1.0 DESCRIPTION 1.1 ORGANISATION : Association canadienne d aviron amateur (Rowing Canada

Plus en détail

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT SOMMAIRE INTRODUCTION > Chapitre 1 L environnement et le Développement durable 9 S engager > Chapitre 2 Principes de mise en œuvre 19 Comprendre Savoir-faire Partager

Plus en détail

DESCRIPTION D'EMPLOI

DESCRIPTION D'EMPLOI DESCRIPTION D'EMPLOI Nom de l établissement : CENTRE DE RÉADAPTATION LA MYRIADE Titre de la fonction : Catégorie de fonction : Code de la fonction : 799 à la clientèle, volet professionnel Conseiller cadre

Plus en détail

BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET STABILITE FINANCIERE

BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET STABILITE FINANCIERE BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET STABILITE FINANCIERE INSTITUTION : DATE DE CONTROLE : SUPERVISEUR : PERSONNES INTERROGEES : RESUME DES RESULTATS ET

Plus en détail

Pour vous aider dans la gestion des compétences internes, Apostrof vous propose un mode. des Ressources Humaines de votre entreprise.

Pour vous aider dans la gestion des compétences internes, Apostrof vous propose un mode. des Ressources Humaines de votre entreprise. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Le Bilan de Compétences / Le Bilan Professionnel Pour vous aider dans la gestion des compétences internes, Apostrof vous propose un mode d emploi pratique

Plus en détail

ANNEXE I. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997)

ANNEXE I. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997) L hôtellerie-restauration, au sens large du terme, regroupe l ensemble des activités qui répondent aux besoins de la clientèle

Plus en détail

Piloter sa démarche qualité efficacement Claude Ferreboeuf

Piloter sa démarche qualité efficacement Claude Ferreboeuf Piloter sa démarche qualité efficacement Claude Ferreboeuf p. 1 Sommaire 1 Le système de management - C est quoi avec les 5 parties intéressées? - Le pilotage par le fonctionnement des processus (Statique)

Plus en détail

Parcours management Prise de fonction

Parcours management Prise de fonction 6 Parcours management Prise de fonction MANAGEMENT Un parcours permettant le développement commun et cohérent des managers du Groupe qui facilite des passerelles entre BU/ métiers. 7 Jeu de plateau : acquérir

Plus en détail

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société.

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société. 1. INTERPRÉTATION ET OBJECTIFS La présente charte doit être interprétée et appliquée conjointement avec les autres chartes et les politiques de gouvernance adoptées par le Conseil. La présente charte énonce

Plus en détail

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH)

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) Délégation Midi-Pyrénées Handicap et vie professionnelle La loi du 11 février 2005 1 a renforcé les exigences vis-à-vis de l emploi des personnes en situation de handicap. Ainsi, les personnes reconnues

Plus en détail

POLITIQUE QUALITE, GESTION DES RISQUES ET DEVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE QUALITE, GESTION DES RISQUES ET DEVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE QUALITE, GESTION DES RISQUES ET DEVELOPPEMENT DURABLE 2011 1 17, rue des Prêtres Saint-Germain l Auxerrois 75001 PARIS Tél. : 08 26 30 60 60 Fax : 01 53 40 60 63 SIRET 552 097 123 00012 SOMMAIRE

Plus en détail

La gestion et le gestionnaire

La gestion et le gestionnaire Chapitre 3 La gestion et le gestionnaire Objectifs pédagogiques Après avoir lu ce chapitre l étudiant doit être capable de : Donner une description de la nature de la gestion. Expliquer le processus de

Plus en détail

Leader accompli de l expérience-employé!

Leader accompli de l expérience-employé! Insufflez de l AME MD à votre organisation Jour 1 : Aligner Objectifs et éléments de contenu 1 Un monde en changement 2 Le rôle du leader 3 Aligner l organisation et les équipes Identifier les enjeux et

Plus en détail

Sommaire. Clinique de chirurgie esthétique Yvan Larocque MD. Laval, QC. Dates de la visite d'agrément : 4 au 5 avril 2013

Sommaire. Clinique de chirurgie esthétique Yvan Larocque MD. Laval, QC. Dates de la visite d'agrément : 4 au 5 avril 2013 Sommaire Clinique de chirurgie esthétique Yvan Larocque MD Laval, QC Dates de la visite d'agrément : 4 au 5 avril 2013 Date de production du rapport : 19 avril 2013 Agréé par l'isqua Au sujet du sommaire

Plus en détail

Description de fonction

Description de fonction Description de fonction Titre de la fonction : Catégorie de fonction : travail et en santé sécurité au travail Cadre intermédiaire Code de la fonction : 599 Classe salariale : Classe 14 Titre de la supérieure

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Bureau du surintendant des institutions financières Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Juin 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. À propos de l

Plus en détail

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Le PEICA au Canada Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Par Patrick Bussière Division de la recherche sur le développement des compétences Direction de la recherche

Plus en détail

Conservatoire national des arts et métiers

Conservatoire national des arts et métiers Conservatoire national des arts et métiers Règlement de délivrance du diplôme d ingénieur En formation continue hors temps de travail Vu la loi du 10 juillet 1934 relative au titre d ingénieur diplômé,

Plus en détail

Audit de la sécurité ministérielle. Rapport d audit

Audit de la sécurité ministérielle. Rapport d audit Rapport d audit Mars 2015 TABLE DES MATIÈRES Sommaire... 3 Points examinés... 3 Importance de l audit... 3 Constatations... 3 Contexte... 4 Objectif... 5 Portée... 5 Méthodologie... 5 Énoncé d assurance...

Plus en détail

Table des matières. 5.1.1 Mobilisation des gestionnaires...3 5.1.2 Sensibilisation des pairs...3 5.1.3 L information...4

Table des matières. 5.1.1 Mobilisation des gestionnaires...3 5.1.2 Sensibilisation des pairs...3 5.1.3 L information...4 Politique institutionnelle Conciliation emploi-famille Adoptée par le Conseil d administration le 25 juin 2008 Table des matières Origine de la politique...1 1. Finalités...1 2. Objectifs de la présente

Plus en détail

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec et des services sociaux au Québec David Levine Président-directeur général Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux de Montréal, 2005 Une réforme majeure Un

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES DE LA SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES DE LA SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES DE LA SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL Septembre 2010 Adoptée : Rés. CA 2010-29 Modifiée : Rés. CA 2012-36 1 TABLE DE MATIÈRES POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

Plus en détail

La classification des salariés

La classification des salariés La classification des salariés Cette Fiche pratique vous propose de vous présenter la grille de classification des salariés introduite par le chapitre 9 de la Convention collective nationale du sport (CCNS).

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI)

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) COMMUNIQUÉ 14-COM-002 14 juillet 2014 Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) L Association des superviseurs prudentiels des caisses (ASPC) a créé un groupe

Plus en détail

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de santé globale du personnel COTE : DG 2013-02 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration le 26 février 2013 EN VIGUEUR LE : 26 février 2013 RESPONSABLE

Plus en détail

Le Comité permanent des comptes publics de la Chambre des communes : des recommandations et des suivis qui font bouger les choses

Le Comité permanent des comptes publics de la Chambre des communes : des recommandations et des suivis qui font bouger les choses Le Comité permanent des comptes publics de la Chambre des communes : des recommandations et des suivis qui font bouger les choses Alex Smith, analyste, Service d information et de recherche parlementaires

Plus en détail

Cap Performance Les outils de la performance

Cap Performance Les outils de la performance Cap Performance Les outils de la performance Les outils incontournables de la performance! Le CRO et la CRCC Paris ont sélectionné des outils simples et essentiels qui permettent : de respecter intelligemment

Plus en détail

Faire face à la rareté de la main-d œuvre dans les professions à forte demande. Présenté par : D r John Haggie, MB, ChB, MD, FRCS Président

Faire face à la rareté de la main-d œuvre dans les professions à forte demande. Présenté par : D r John Haggie, MB, ChB, MD, FRCS Président Présentation de l AMC au Comité de la Chambre des communes sur les ressources humaines, le développement des compétences, le développement social et la situation des personnes handicapées Faire face à

Plus en détail

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1)

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1) 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

Brevet de Technicien Supérieur. Management des Unités Commerciales

Brevet de Technicien Supérieur. Management des Unités Commerciales Brevet de Technicien Supérieur Management des Unités Commerciales LE PROJET DE DÉVELOPPEMENT DE L UNITÉ COMMERCIALE 2 ème année Lycée Marie Curie - Versailles http://www.lyc-curie-versailles.ac-versailles.fr/

Plus en détail

POLITIQUE DE TRANSPARENCE

POLITIQUE DE TRANSPARENCE POLITIQUE DE TRANSPARENCE 2015 www.iccrc- crcic.ca Version : Dernière modification : 11 juin 2014 Page 2 of 6 1. OBJET Le Conseil de réglementation des consultants en immigration du Canada (CRCIC) reconnaît

Plus en détail

Gouvernance hospitalière dans les hôpitaux en Europe

Gouvernance hospitalière dans les hôpitaux en Europe Deepening our Understanding of Quality Improvement in Europe Gouvernance hospitalière dans les hôpitaux en Europe Questionnaire pour le directeur des soins infirmiers (PTM1) Ce questionnaire est destiné

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde

Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde Plan pour la sécurité de l aviation dans le monde Faits saillants Étant donné que, d après les prévisions, la croissance du trafic aérien doublera au cours des 15 prochaines années, il faut s occuper proactivement

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Objet Le comité de vérification de la Société d évaluation foncière des municipalités (SÉFM) est établi par le conseil d administration afin de permettre au conseil de

Plus en détail

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles POLITIQUE SUR LA DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS GASPÉ, LE 30 AVRIL 2004 1. PRÉAMBULE : Dans le cadre des dispositions prévues à la Loi (L.Q. 2002, ch. 71, art.

Plus en détail