L ÉVALUATION DES OPTIONS AVEC PRIME DE LIQUIDITÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ÉVALUATION DES OPTIONS AVEC PRIME DE LIQUIDITÉ"

Transcription

1 L ÉVALUATION DES OPTIONS AVEC PRIME DE LIQUIDITÉ L ÉVALUATION DES OPTIONS AVEC PRIME DE LIQUIDITÉ Mondher Bellalah (Université du Maine) et Jean-Luc Prigent (Université de Cergy-Pontoise) 1 Résumé. Les auteurs intègrent une prime de liquidité au modèle d évaluation classique des options pour obtenir des valeurs débiaisées qui s alignent sur les cours du marché. Leur modèle à prime s applique aux options tant européennes qu américaines. La prime dérive d une correction au prix de levée de l option. Avec cette correction et une volatilité constante du titre sous-jacent (ou support), ils obtiennent des valeurs d option débiaisées, quels que soient le cours du support et son éloignement du prix de levée. En son absence, la volatilité implicite qui rend la valeur du modèle égale au cours de l option n évolue pas horizontalement comme une constante mais en sourire (dit smile ), comme bien des écrits l ont révélé. Les auteurs offrent donc une explication de cette évolution. Leur modèle utilise uniquement des données observables et offre une bonne estimation des biais d évaluation caractérisant le marché des options. I. INTRODUCTION Les tests empiriques du modèle classique (de Black et Scholes, 1973) révèlent qu il donne des valeurs biaisées pour les options dont le prix de levée s éloigne du cours du support. Ci-dessous, nous relions ces biais à des différences de liquidité. Les options à liquidité supérieure seraient primées par le marché, d où le biais de sous-évaluation du modèle, tandis que les options à liquidité inférieure seraient déprimées, d où le biais de surévaluation. Nous avons donc voulu intégrer une prime de liquidité (souvent dite verticale) au modèle, afin d en obtenir des 1 M. Mondher Bellalah est professeur de finance, Directeur du GREFI (Université du Maine) et chercheur aux THEMA et CEREG. M. Jean-Luc Prigent est professeur de finance au THEMA et consultant au CCF Capital Management, Université de Cergy, THEMA, 33 Boulevard du Port, Cergy, France (Fax: ; Les auteurs remercient ceux qui ont commenté le papier lors de rencontres scientifiques à Paris, Genève et Istanbul. Ils sont redevables aux lecteurs et à la direction de Finéco pour leur apport. FINÉCO, vol. 9, N o 2, 2 e semestre

2 MONDHER BELLALAH ET JEAN-LUC PRIGENT valeurs débiaisées. L étiquette verticale sert à la distinguer de la prime de liquidité liée à l incomplétude des marchés. Depuis longtemps, il est reconnu empiriquement que la volatilité du support, implicite au modèle, change à mesure que le cours du support s éloigne du prix de levée de l option. Pour une même option, elle n évoluerait pas comme une constante, selon l horizontale attendue puisqu il s agit du même support, mais plutôt en forme de sourire (ou smile ). Les explications existantes font appel notamment à des volatilités stochastiques (Heston, 1993a; Derman et Kani, 1994), ou encore, à des coûts de transaction (Leland, 1985) ou d information (Bellalah et Jacquillat, 1995). Les explications s appliquent surtout aux options européennes et n éclairent que certaines formes de sourires. Selon nous, et plusieurs auteurs, dont Merton (1987) et Leland (1985), les biais d évaluation des options viennent de leur liquidité changeante à mesure qu évolue le prix du support. La simple intuition veut que cette liquidité croisse ou décroisse selon que le cours du support évolue pour rendre l option plus en jeu ou plus hors jeu, donc dès lors que celle-ci s éloigne de la situation dite au jeu. Rappelons que l option est dite au jeu lorsque le cours (P o ) du support oscille autour du prix de levée (K), alors qu elle devient en jeu (ou hors jeu) si P o s éloigne de K, et, du même coup, plus liquide parce que plus élastique (ou moins liquide parce que moins élastique) par rapport à P o. Un résumé visuel se présente comme suit le long du continuum du cours du support P o : Option d achat: Liq. croissante de vente: Liq. décroissante Hors jeu En jeu Au jeu K En jeu Hors jeu P o Précisons, par ailleurs, divers acquis sur les biais générés par le modèle classique d évaluation des options (Rubinstein, 1994). En général: (1) il donne une bonne évaluation seulement pour les options au jeu; (2) l évaluation des options d achat (options de vente) hors jeu montre la tendance du modèle à les surévaluer (sous-évaluer) par rapport au marché; (3) l évaluation des options d achat (options de vente) en jeu montre la tendance du modèle à les sous-évaluer (surévaluer) par rapport au marché; (4) le biais d évaluation pour les options non au jeu dépend de l écart observé entre le cours du support (P o ) et le prix de levée (K). Cela étant, comment prendre en compte les biais connus dans un modèle performant d évaluation d options? Comme ces biais croîtraient avec l ampleur absolue de l écart P o - K, le négociateur d une option moins liquide fixerait son prix en déprimant sa valeur théorique; pour l option plus liquide, il fixerait son prix en primant sa valeur théorique. La norme définissant la liquidité supérieure ou inférieure coinciderait 110 FINÉCO, vol. 9, N o 2, 2 e semestre 1999

3 L ÉVALUATION DES OPTIONS AVEC PRIME DE LIQUIDITÉ avec le niveau de liquidité de l option au jeu. D où, avec sa liquidité supérieure (inférieure), l option en jeu (hors jeu) commanderait une prime (déprime). Ci-dessous, à la section II, nous présentons les résultats concernant l évaluation des options européennes en présence d une prime de liquidité. À la section III, nous traitons des options américaines. Nous concluons à la section IV. II. L ÉVALUATION DES OPTIONS EUROPÉENNES a) Avec prime de liquidité relative au cours de support: P o Le teneur du marché des options envisagé ici veut s aligner sur les cours observés. Pour ce faire, il majore, ou déprime, la valeur théorique de l option, obtenue à la Black et Scholes, selon le degré de liquidité du titre. L option en jeu, plus liquide, est primée. L option hors jeu, moins liquide, est déprimée. La valeur théorique ne convient qu à l option au jeu pour laquelle le prix de levée (K) s aligne sur le cours du support (P o ). La valeur corrigée peut être déterminée en utilisant l approche d Harrison et Pliska (1981). Pour l essentiel, on obtient l alignement sur le cours de l option d achat en jeu en corrigeant son prix de levée par h [=h(p o,k)], lequel devient H=K+h < K. Quant à l option d achat hors jeu, on corrige K par h (> 0), lequel devient H=K+h > K. Dans les deux cas, h [=h(p o,k)] croît en K et génère la prime de liquidité qui fait s aligner la valeur théorique de l option sur son cours. Pareillement, pour l option de vente en jeu, on obtient l alignement sur les cours en corrigeant K par q [=q(p o,k) > 0], lequel devient Q=K+q > K. Pour celle qui est hors jeu, on corrige par q (< 0), d où Q=K+q < K. Dans les deux cas, on a que q[=q(p o,k)] décroît en K. Notons que pour obtenir l alignement du cours des options sur leur valeur théorique à la Black et Scholes, et cela en l absence de corrections h ou q à leur prix de levée, il faut corriger le risque (ou sigma) du support, et d autant plus que le cours du support s éloigne du prix de levée de l option. D où l évolution en sourire, plus ou moins convexe en pratique, du sigma, dit implicite, par rapport au sigma de référence de l option au jeu. Dans l encadré A, on résume le tout, en plus d illustrer le phénomène pour une famille d options d achat sur l indice parisien CAC40 et une famille d options de vente sur l action Nortel à Montréal, Nortel étant le support faisant l objet du maximum de contrats d options au Canada ( en janvier 2001). La correction h évolue comme attendue (h croît en K) pour l option d achat sur le CAC40 alors que la correction q pour l option de vente sur Nortel dévie des attentes (q ne décroît pas vraiment en K). FINÉCO, vol. 9, N o 2, 2 e semestre

4 MONDHER BELLALAH ET JEAN-LUC PRIGENT ENCADRÉ A Options, sourires et primes de liquidité Soit, au temps τ=0, des options européennes (sur support ayant risque σ et valant P o ) qui sont levables au prix K à leur échéance, à τ=t. Un marché neutre au risque les prise en régime continu au taux sûr r. Leur valeur théorique est établie selon le modèle de Black et Scholes (1973). Option d achat Option de vente Cours = a Cours = v Valeur c = e -rt E[Max(0,P t -K)] p = e -rt E[Max(0,K-P t )] théo- e -rt E[(P t -K) + ] e -rt E[(K-P t ) + ] rique P 0 N(d 1 ) - Ke -rt N(d 2 ) Ke -rt N(-d 2 )-P 0 N(-d 1 ) = c-(p 0 -Ke -rt ) K vs P 0 K > P 0 K = P o K < P 0 K > P 0 K = P 0 K < P 0 État Hors jeu Au jeu En jeu En jeu Au jeu Hors jeu Liquidité Inférieure Normale Supérieure Supérieure Normale Inférieure Biais c > a c = a c < a p < v p = v p > v Suréval. Sous-éval. Sous-éval. Suréval. K corrigé h < 0 h = 0 h > 0 q < 0 q = 0 q < 0 par H=K+h H=K+h Q=K+q Q=K+q h ou q H > 0 H=K H > K Q > K Q=K Q < K Propriété h=h (P o,k) croît en K q=q (P o,k) décroît en K Illustration pour une famille d options d achat sur l indice parisien CAC40 en date du 19/03/99* alors que P o = 4219,65; σ = 25,630%; r = 2,75%; t = 71/365; σ i = Sigma implicite Remarques K En substituant C 266,17 237,53 211,03 108,66 93,84 80,65 H à K dans c+prime=a=cours 285,60 249,00 211,04 107,35 86,00 73,00 le modèle, K+h = H 4068, , , , , ,12 on obtient h (croît en K) -32,00-20,48-0,03 +4,21 +28,98 +32,12 que c = a Évolution en 28,410% En substituant sourire du sigma 27,223% 25,632% σ i à σ partout, implicite autour 25,630% 25,630% on obtient de σ = 25,630% 25,440% 25,446% que c = a 24,410% Illustration pour une famille d options de vente sur le titre Nortel** à Montréal au début de 2001 avec: P o = 47,50; σ = 73%; r = 5%; t = 0,1945 Remarques K (1) Dans 7 cas sur 8, l option de vente p 4,54 7,27 10,59 18,52 22,92 27,51 32,21 37,00 est en jeu (P o < K) p+prime=v 4,70 7,15 10,55 18,65 23,05 27,60 32,50 37,50 (2) q ne décroît pas vraiment en K K+q = Q 45,33 49,80 54,94 65,15 70,14 75,10 80,30 85,52 comme attendu q 0,33-0,20-0,06 +0,15 +0,14 +0,10 +0,30 +0,52 (3) σ i évolue en sourire tordu σ i % 75,0 71,4 72,5 75,0 75,5 75,4 82,4 89,4 autour de σ * Nous sommes redevables au professeur Poncet (ESSEC), à M. Mai (MONEP) et à CCF Capital Management pour avoir rendu cette illustration possible. ** Les données pour Nortel sont disponibles quotidiennement dans La Presse de Montréal, le Globe and Mail de Toronto, etc. Les options sur Nortel sont les plus transigées au Canada, à la Bourse de Montréal. L action Nortel présente un faible rendement en dividende (0,236% = i%). L option n est pas européenne pure. Sa valeur théorique p en tient compte. 112 FINÉCO, vol. 9, N o 2, 2 e semestre 1999

5 L ÉVALUATION DES OPTIONS AVEC PRIME DE LIQUIDITÉ b) Avec prime relative au cours du support attendu à l échéance: E(P t ) Une deuxième approche consiste à établir la prime de liquidité en fonction des attentes quant au prix du support à l échéance P t. Selon cette approche, on a les cours primés suivants: a = e -rt E[[P t - H(P t, K)] + ] pour l option d achat et v = e -rt E[[Q(P t, K) - P t ] + ] pour l option de vente où H(P t,k) = K + h(p t,k) et Q(P t,k) = K + q(p t,k). Comme dans la première approche, h et q sont les corrections apportées au prix de levée. Mais elle sont basées sur des anticipations plutôt que sur des observations. III. L ÉVALUATION DES OPTIONS AMÉRICAINES En l absence de distribution de dividendes, il n est jamais optimal d exercer une option américaine d achat avant l échéance. Ce résultat s applique aussi aux prix des options d achat en présence d une prime de liquidité verticale. Également, même en présence de dividendes, il n est pas optimal, en général, d exercer l option d achat américaine pour sa valeur intrinsèque avant la date d échéance. Ainsi, la formule d une option européenne s applique à elle. Cependant, c est l option de vente américaine qui pose problème puiqu il existe une probabilité non nulle d un exercice anticipé. Dans ce cas, une solution quasi-analytique peut être proposée et le biais d évaluation corrigé. a) La prime de l option de vente est fonction de P o En généralisant les résultats de Carr, Jarrow et Myneni (1992), le prix de l option américaine de vente en présence d une prime de liquidité verticale est donnée par: V(K) = v(k) + e(k) où v(k) est le prix de l option européenne et e(k) représente la prime d un exercice anticipé. Cette prime s exprime par: e(k) = r q(p o,k) T e rt 0 * N( [ ln( P t P0 ) ( r 05σ, 2 )t]) ( σ t ]) dt où N est la fonction de répartition de la loi normale et P t désigne le niveau du prix de l actif support pour lequel il est optimal d exercer l option. On obtient les relations suivantes: Si P o > K, alors V(K) et e(k) dépassent les valeurs correspondantes selon Black et Scholes. Si P o < K, alors l inverse tient. FINÉCO, vol. 9, N o 2, 2 e semestre

6 MONDHER BELLALAH ET JEAN-LUC PRIGENT b) La prime est fonction du prix du support à chaque instant Dans ce contexte, à tout instant la prime de liquidité est non seulement fonction du cours du support mais également de l écart par rapport au prix d exercice. Pour l option de vente américaine, il existe à chaque instant une probabilité d un exercice anticipé et un instant particulier pour lequel le prix de l option s abaisse au-dessous de la valeur d exercice égale à Q(P t, K) - P t. Dans ce cas, une solution quasi-analytique est disponible et le biais d évaluation peut être corrigé car la valeur selon Black et Scholes dépasse V(K). D autre part, sous certaines conditions de régularité de la prime, on peut évaluer l option de vente américaine avec prime de liquidité, en généralisant les résultats de Carr, Jarrow et Myneni (1992). En effet, son prix s écrit: Vxt (, ) = sup τ Ft, T E x [ e r( τ t) ( QP ( τ, K, τ) P τ ) + ] où E x est l espérance conditionnelle en P t = x et τ désigne un temps d exercice prenant en compte l information F t;t, disponible à l instant t. Le prix de l option de vente américaine est calculé en introduisant deux régions, ou champs, qui divisent le domaine de la fonction de prix de l option, soit le champ C = ( xt, ) R + 0, T V( xt, ) > ( Q( x, K, t) x) + et son complémentaire S = ( xt, ) R + 0 T V( x, t) > ( Q( x, K, t) x) + [, [ ]. En utilisant les hypothèses sur Q(x,K,t), le résultat du prix de l option de vente est continu, convexe et décroissant. En suivant l approche de Jaillet et al. (1990), on montre que le prix V de l option américaine de vente avec prime est une fonction continue de ses deux arguments. D autre part, la fonction V(.,t) est convexe et décroissante et la fonction V(x,.) est décroissante. * Or, l on sait que le graphe de P t = Sup{ x (( x, t) S T )} est contenu dans S et donne le niveau pour lequel l exercice est optimal pour chaque instant t. Le terme C correspond à la région de continuité, S à la région d arrêt et P* à la borne d arrêt optimal. Ce qui montre que, sur la région de continuité, le prix de l option V peut être divisé en deux éléments: le prix de l option européenne V et la prime d exercice e, soit: V(K) = v(k) + e(k) où: 114 FINÉCO, vol. 9, N o 2, 2 e semestre 1999

7 L ÉVALUATION DES OPTIONS AVEC PRIME DE LIQUIDITÉ T ek ( ) = e rt E[ I * ]ζqp [ ( Pt P t, Kt, )] dt t 0 où ζ est l opérateur parabolique de Black et Scholes: σ 2 P P 2 + rp r ---- P t Il est d autre part possible d obtenir des propriétés de régularité par rapport à P et t analogues à celles de Jacka (1991). Les algorithmes numériques standards sont immédiatement applicables. On peut se référer à Amin et Khanna (1994) pour des simulations de type Monte-Carlo et à Lamberton (1993) pour l approximation du prix critique du support. Les preuves des propositions énoncées ci-dessus quant à V(K) sont disponibles sur demande auprès des auteurs. c) L estimation de la prime Pour calculer la prime de liquidité, on procède en général par étapes. D abord, on caractérise la dynamique réelle du prix du support. Par exemple, si le support a une volatilité stochastique, on peut en estimer les paramètres. Puis, à partir des prix des options au jeu, on peut déduire la probabilité neutre au risque qui sert à valoriser les actifs dérivés négociés sans contrainte. Le marché étant en général incomplet, il est nécessaire de sélectionner une de ces probabilités. Ceci constitue le schéma habituel de la valorisation avec absence d opportunité d arbitrage et de contrainte sur les quantités d actifs échangées. Le modèle est alors bien spécifié. Ensuite, pour les options assez nettement hors jeu ou en jeu, on calcule le prix prévu par l approche classique qui utilise les caractéristiques établies à l étape précédente. On calcule alors l écart entre ce prix et le prix du support observé sur le marché. Pour une option d achat par exemple, on en déduit la prime de liquidité verticale par rapport au prix observé en égalant cette valeur avec l expression: e -rt { E[(P t -K) + ] - E[P t -H(P o,k)] + }. FINÉCO, vol. 9, N o 2, 2 e semestre

8 MONDHER BELLALAH ET JEAN-LUC PRIGENT Pareillement, on en déduit une prime de liquidité verticale ex-ante. Ceci permet d estimer la correction du marché pour les options moins liquides que les options au jeu. In fine, on peut améliorer la prévision de leurs cotations. On peut également rechercher une prime qui soit fonction de toute la trajectoire du support du type q(p u, u < T; K) et pas uniquement du prix courant ou du prix à l échéance. Mais, en général, il est nécessaire de paramétrer q de manière plus précise afin d obtenir une estimation satisfaisante. Par exemple, on peut considérer une moyenne temporelle du type q 1. Ces différentes formes de prime T -- T P u duk ; 0 sont à tester suivant les marchés et les actifs considérés. IV. CONCLUSION Nous avons proposé le concept d une prime de liquidité verticale pour corriger les valeurs théoriques des options. Il peut donc servir à réduire les biais d évaluation bien connus des modèles d options et, en particulier, l effet sourire. Sa justification réside essentiellement dans les déficiences de liquidité des options sous certaines conditions. Le modèle proposé utilise uniquement des données observables comme dans le modèle de Black et Scholes. La méthode introduite pour évaluer les options européennes est étendue au cas des options américaines. Notre modèle réduit potentiellement les deux biais de surévaluation et de sous-évaluation des options par rapport aux modèles classiques. 116 FINÉCO, vol. 9, N o 2, 2 e semestre 1999

9 L ÉVALUATION DES OPTIONS AVEC PRIME DE LIQUIDITÉ BIBLIOGRAPHIE Amin, K. et A. Khanna, 1994, Convergence of American Option Values from Discrete to Continuous Time Financial Models, Mathematical Finance (2), Bellalah, M. et B. Jacquillat, 1995, Option Valuation with Information Costs: Theory and Tests, The Financial Review (Août), Black, F. et M. Scholes, 1973, The Pricing of Options and Corporate Liabilities, Journal of Political Economy 81, Carr, P., Jarrow, R. et R. Myneni, 1992, Alternative Characterization of American Put Options, Mathematical Finance (2), Derman, E. et I. Kani, 1994, Riding on the Smile, Risk 7, Harrison, J.M. et S.R. Pliska, 1981, Martingales, Stochastic Integrals and Continuous Trading, Stochastic Processes and their Applications 11, Heston, S., 1993a, A Closed-Form Solution for Options with Stochastic Volatility with Applications to Bond and Currency Options, The Review of Financial Studies 6, Heston, S., 1993b, Invisible Parameters in Option Prices, The Journal of Finance 48, Jacka, S.D., 1991, Optimal Stopping and the American Put, Mathematical Finance (2), Jaillet, P., Lamberton, D. et B. Lapeyre, 1990, Variational Inequalities and The Pricing of American Options, Acta. Appl. Math. 21, Lamberton, D., 1993, Convergence of the Critical Price in The Approximation of American Options, Mathematical Finance (3), Leland, H., 1985, Option Pricing and Replication with Transactions Costs, The Journal of Finance 40, Merton, R., 1987, An Equilibrium Market Model with Incomplete Information, The Journal of Finance 42, Rubinstein, M., 1994, Implied Binomial Trees, The Journal of Finance 49, FINÉCO, vol. 9, N o 2, 2 e semestre

10 MONDHER BELLALAH ET JEAN-LUC PRIGENT SHORT SUMMARY Derivative Options Pricing with Vertical Liquidity Premium Mondher Bellalah (Université du Maine) et Jean-Luc Prigent (Université de Cergy-Pontoise) By introducing the vertical liquidity premium concept, we present a model that corrects for some of the option pricing biases observed in financial markets and can explain the well known volatility smiles characterizing options. According to Rubinstein (1994), the following biases are inherent to the Black and Scholes model: - When pricing out of the money calls, (puts), the model tends to overvalue (undervalue) these options with respect to market values. - When pricing in the money call, (puts), the model tends to undervalue (overvalue) these options with respect to market values. - The degree of mispricing is a function of the option s moneyness. Since there are many strike prices above and below parity, it is as if market participants require a kind of a liquidity premium for each strike price. This premium seems to be a function of the spread between the observed price of the underlying asset and the strike price. We refer to it as a vertical liquidity premium. In this paper, we offer some foundations for the concept of a liquidity premium applied to options as well as some simple approaches to the modelling of this premium. We apply the concept to both European and American options. We measure the premiums for a set of options on the CAC40 Index of the Paris Bourse and show how to correct for the volatility smile involved. Our approach is appealing since it does not use more information than that required by the Black and Scholes model. 118 FINÉCO, vol. 9, N o 2, 2 e semestre 1999

Options et Volatilité (introduction)

Options et Volatilité (introduction) SECONDE PARTIE Options et Volatilité (introduction) Avril 2013 Licence Paris Dauphine 2013 SECONDE PARTIE Philippe GIORDAN Head of Investment Consulting +377 92 16 55 65 philippe.giordan@kblmonaco.com

Plus en détail

DIPLOME D'ETUDES APPROFONDIES EN ECONOMIE ET FINANCE THEORIE DES MARCHES FINANCIERS. Semestre d hiver 2001-2002

DIPLOME D'ETUDES APPROFONDIES EN ECONOMIE ET FINANCE THEORIE DES MARCHES FINANCIERS. Semestre d hiver 2001-2002 Département d économie politique DIPLOME D'ETUDES APPROFONDIES EN ECONOMIE ET FINANCE THEORIE DES MARCHES FINANCIERS Semestre d hiver 2001-2002 Professeurs Marc Chesney et François Quittard-Pinon Séance

Plus en détail

Les mathématiques de la finance Université d été de Sourdun Olivier Bardou olivier.bardou@gdfsuez.com 28 août 2012 De quoi allons nous parler? des principales hypothèses de modélisation des marchés, des

Plus en détail

MATHS FINANCIERES. Mireille.Bossy@sophia.inria.fr. Projet OMEGA

MATHS FINANCIERES. Mireille.Bossy@sophia.inria.fr. Projet OMEGA MATHS FINANCIERES Mireille.Bossy@sophia.inria.fr Projet OMEGA Sophia Antipolis, septembre 2004 1. Introduction : la valorisation de contrats optionnels Options d achat et de vente : Call et Put Une option

Plus en détail

Probabilités III Introduction à l évaluation d options

Probabilités III Introduction à l évaluation d options Probabilités III Introduction à l évaluation d options Jacques Printems Promotion 2012 2013 1 Modèle à temps discret 2 Introduction aux modèles en temps continu Limite du modèle binomial lorsque N + Un

Plus en détail

Théorie Financière 8 P. rod i u t its dé dérivés

Théorie Financière 8 P. rod i u t its dé dérivés Théorie Financière 8P 8. Produits dit dérivés déié Objectifsdelasession session 1. Définir les produits dérivés (forward, futures et options (calls et puts) 2. Analyser les flux financiers terminaux 3.

Plus en détail

TP1 Méthodes de Monte Carlo et techniques de réduction de variance, application au pricing d options

TP1 Méthodes de Monte Carlo et techniques de réduction de variance, application au pricing d options Université de Lorraine Modélisation Stochastique Master 2 IMOI 2014-2015 TP1 Méthodes de Monte Carlo et techniques de réduction de variance, application au pricing d options 1 Les options Le but de ce

Plus en détail

Scénarios économiques en assurance

Scénarios économiques en assurance Motivation et plan du cours Galea & Associés ISFA - Université Lyon 1 ptherond@galea-associes.eu pierre@therond.fr 18 octobre 2013 Motivation Les nouveaux référentiels prudentiel et d'information nancière

Plus en détail

Liste des notes techniques... xxi Liste des encadrés... xxiii Préface à l édition internationale... xxv Préface à l édition francophone...

Liste des notes techniques... xxi Liste des encadrés... xxiii Préface à l édition internationale... xxv Préface à l édition francophone... Liste des notes techniques.................... xxi Liste des encadrés....................... xxiii Préface à l édition internationale.................. xxv Préface à l édition francophone..................

Plus en détail

Valorisation d es des options Novembre 2007

Valorisation d es des options Novembre 2007 Valorisation des options Novembre 2007 Plan Rappels Relations de prix Le modèle binomial Le modèle de Black-Scholes Les grecques Page 2 Rappels (1) Définition Une option est un contrat financier qui confère

Plus en détail

Propriétés des options sur actions

Propriétés des options sur actions Propriétés des options sur actions Bornes supérieure et inférieure du premium / Parité call put 1 / 1 Taux d intérêt, capitalisation, actualisation Taux d intéret composés Du point de vue de l investisseur,

Plus en détail

Mesure et gestion des risques d assurance

Mesure et gestion des risques d assurance Mesure et gestion des risques d assurance Analyse critique des futurs référentiels prudentiel et d information financière Congrès annuel de l Institut des Actuaires 26 juin 2008 Pierre THEROND ptherond@winter-associes.fr

Plus en détail

TRAVAIL D ETUDE ET DE RECHERCHE. Utilisation des arbres binomiaux pour le pricing des options américaines

TRAVAIL D ETUDE ET DE RECHERCHE. Utilisation des arbres binomiaux pour le pricing des options américaines Ensimag - 2éme année Mai 2010 TRAVAIL D ETUDE ET DE RECHERCHE Utilisation des arbres binomiaux pour le pricing des options américaines Anne-Victoire AURIAULT 1/48 2/48 Cadre de l Étude Cette étude a été

Plus en détail

Le modèle de Black et Scholes

Le modèle de Black et Scholes Le modèle de Black et Scholes Alexandre Popier février 21 1 Introduction : exemple très simple de modèle financier On considère un marché avec une seule action cotée, sur une période donnée T. Dans un

Plus en détail

La tarification d options

La tarification d options La tarification d options Proposition pour une approche déterministe Pierre Bernhard 1 Stéphane Thiery 2 Marc Deschamps 3 Nous proposons ici une théorie de la tarification d options sur la base d un modèle

Plus en détail

INTRODUCTION INTRODUCTION

INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION Les options sont des actifs financiers conditionnels qui donnent le droit mais pas l'obligation d'effectuer des transactions sur des actifs supports. Leur intérêt réside dans

Plus en détail

1. Prolongements de la théorie des options i. Rappel de la théorie de la valorisation des actifs contingents

1. Prolongements de la théorie des options i. Rappel de la théorie de la valorisation des actifs contingents 1 Plan du cours de Théorie financière III 1. Prolongements de la théorie des options i. Rappel de la théorie de la valorisation des actifs contingents ii. Modèles de structure par terme des taux d intérêt

Plus en détail

Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible»

Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible» Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible» Quand la trésorerie d une entreprise est positive, le trésorier cherche le meilleur placement pour placer les excédents.

Plus en détail

I. Introduction. 1. Objectifs. 2. Les options. a. Présentation du problème.

I. Introduction. 1. Objectifs. 2. Les options. a. Présentation du problème. I. Introduction. 1. Objectifs. Le but de ces quelques séances est d introduire les outils mathématiques, plus précisément ceux de nature probabiliste, qui interviennent dans les modèles financiers ; nous

Plus en détail

Prix et couverture d une option d achat

Prix et couverture d une option d achat Chapitre 1 Prix et couverture d une option d achat Dans cette première leçon, on explique comment on peut calculer le prix d un contrat d option en évaluant celui d un portefeuille de couverture de cette

Plus en détail

Estimation du coût de l incessibilité des BSA

Estimation du coût de l incessibilité des BSA Estimation du coût de l incessibilité des BSA Jean-Michel Moinade Oddo Corporate Finance 22 Juin 2012 Incessibilité des BSA Pas de méthode académique reconnue Plusieurs méthodes «pratiques», dont une usuelle

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Hedging delta et gamma neutre d un option digitale

Hedging delta et gamma neutre d un option digitale Hedging delta et gamma neutre d un option digitale Daniel Herlemont 1 Introduction L objectif de ce projet est d examiner la couverture delta-gamma neutre d un portefeuille d options digitales Asset-Or-Nothing

Plus en détail

Mathématiques pour la finance Définition, Evaluation et Couverture des Options vanilles Version 2012

Mathématiques pour la finance Définition, Evaluation et Couverture des Options vanilles Version 2012 Mathématiques pour la finance Définition, Evaluation et Couverture des Options vanilles Version 2012 Pierre Andreoletti pierre.andreoletti@univ-orleans.fr Bureau E15 1 / 20 Objectifs du cours Définition

Plus en détail

NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE

NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE Avec le développement des produits dérivés, le marché des options de change exerce une influence croissante sur le marché du change au comptant. Cette étude,

Plus en détail

PAR_20141217_09543_EUR DATE: 17/12/2014. Suite à l'avis PAR_20141119_08654_EUR

PAR_20141217_09543_EUR DATE: 17/12/2014. Suite à l'avis PAR_20141119_08654_EUR CORPORATE EVENT NOTICE: Emission avec maintien du droit préférentiel de souscription, d obligations convertibles en actions ordinaires nouvelles assorties de bons de souscription d action («OCABSA») -

Plus en détail

CARACTERISTIQUES ET EVALUATION DES CONTRATS D OPTION. Finance internationale, 9ème éd. Y. Simon & D. Lautier

CARACTERISTIQUES ET EVALUATION DES CONTRATS D OPTION. Finance internationale, 9ème éd. Y. Simon & D. Lautier CARACTERISTIQUES ET EVALUATION DES CONTRATS D OPTION 1 Section 1. La définition et les caractéristiques d une option Section 2. Les déterminants de la valeur d une option Section 3. Les quatre opérations

Plus en détail

LES OPTIONS DE CHANGE DE SECONDE GÉNÉRATION : UN APERÇU

LES OPTIONS DE CHANGE DE SECONDE GÉNÉRATION : UN APERÇU LES OPTIONS DE CHANGE DE SECONDE GÉNÉRATION : UN APERÇU En forte croissance depuis le début des années quatre-vingt, le marché des options sur devises s est enrichi, au début des années quatre-vingt-dix,

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300!

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! TURBOS Jour TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRéSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL Société Générale propose une nouvelle génération de Turbos,

Plus en détail

Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif

Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif Cécile Durot 1 & Yves Rozenholc 2 1 UFR SEGMI, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, France, cecile.durot@gmail.com 2 Université

Plus en détail

Pratique des options Grecs et stratégies de trading. F. Wellers

Pratique des options Grecs et stratégies de trading. F. Wellers Pratique des options Grecs et stratégies de trading F. Wellers Plan de la conférence 0 Philosophie et structure du cours 1 Définitions des grecs 2 Propriétés des grecs 3 Qu est ce que la volatilité? 4

Plus en détail

Qu est-ce-qu un Warrant?

Qu est-ce-qu un Warrant? Qu est-ce-qu un Warrant? L epargne est investi dans une multitude d instruments financiers Comptes d epargne Titres Conditionnel= le detenteur à un droit Inconditionnel= le detenteur a une obligation Obligations

Plus en détail

Master IMEA 1 Calcul Stochastique et Finance Feuille de T.D. n o 1

Master IMEA 1 Calcul Stochastique et Finance Feuille de T.D. n o 1 Master IMEA Calcul Stochastique et Finance Feuille de T.D. n o Corrigé exercices8et9 8. On considère un modèle Cox-Ross-Rubinstein de marché (B,S) à trois étapes. On suppose que S = C et que les facteurs

Plus en détail

Théorie Financière 2. Valeur actuelle Evaluation d obligations

Théorie Financière 2. Valeur actuelle Evaluation d obligations Théorie Financière 2. Valeur actuelle Evaluation d obligations Objectifs de la session. Comprendre les calculs de Valeur Actuelle (VA, Present Value, PV) Formule générale, facteur d actualisation (discount

Plus en détail

Options, Futures, Parité call put

Options, Futures, Parité call put Département de Mathématiques TD Finance / Mathématiques Financières Options, Futures, Parité call put Exercice 1 Quelle est la différence entre (a) prendre une position longue sur un forward avec un prix

Plus en détail

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix ING Turbos Infinis Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos Infinis Les

Plus en détail

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix ING Turbos Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos ING a lancé les Turbos

Plus en détail

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital.

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. Certificats TURBO Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. www.produitsdebourse.bnpparibas.com Les Certificats Turbo Le Certificat Turbo est

Plus en détail

ERRATA ET AJOUTS. ( t) 2 s2 dt (4.7) Chapitre 2, p. 64, l équation se lit comme suit : Taux effectif = 1+

ERRATA ET AJOUTS. ( t) 2 s2 dt (4.7) Chapitre 2, p. 64, l équation se lit comme suit : Taux effectif = 1+ ERRATA ET AJOUTS Chapitre, p. 64, l équation se lit comme suit : 008, Taux effectif = 1+ 0 0816 =, Chapitre 3, p. 84, l équation se lit comme suit : 0, 075 1 000 C = = 37, 50$ Chapitre 4, p. 108, note

Plus en détail

Thèmes de recherche. Projets en cours

Thèmes de recherche. Projets en cours Formation Michel Baroni Professeur, Département Finance Responsable Pédagogique des Mastères Spécialisés en Techniques Financières et Finance & Asset Management Habilitation à Diriger des Recherches, Université

Plus en détail

Commentaires. Michael Narayan. Les taux de change à terme

Commentaires. Michael Narayan. Les taux de change à terme Commentaires Michael Narayan L étude de Levin, Mc Manus et Watt est un intéressant exercice théorique qui vise à extraire l information contenue dans les prix des options sur contrats à terme sur le dollar

Plus en détail

Manuel de référence Options sur actions

Manuel de référence Options sur actions Manuel de référence Options sur actions Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à revenu fixe

Plus en détail

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital.

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. TURBOS WARRANTS CERTIFICATS Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. 2 LES TURBOS 1. Introduction Que sont les Turbos? Les Turbos sont des produits

Plus en détail

Jean-Claude Augros. Résumé

Jean-Claude Augros. Résumé Evaluation des Bons de Souscription d Actions Ordinaires et des Bons de Souscription d Actions Remboursables Jean-Claude Augros Institut de Science Financière et d Assurances, Université Claude Bernard

Plus en détail

D Expert en Finance et Investissements

D Expert en Finance et Investissements MODULES FINAL D Expert en Finance et Investissements Copyright 2014, AZEK AZEK, Feldstrasse 80, 8180 Bülach, T +41 44 872 35 35, F +41 44 872 35 32, info@azek.ch, www.azek.ch Table des matières 1. Modules

Plus en détail

Tests d arbitrage sur options : une analyse empirique des cotations de market-makers

Tests d arbitrage sur options : une analyse empirique des cotations de market-makers Tests d arbitrage sur options : une analyse empirique des cotations de market-makers DAVID ARDIA Université de Fribourg Révision finale : Novembre 2006 Résumé: Cet article analyse les opportunités d arbitrage

Plus en détail

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001 LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre

Plus en détail

BAX MC Contrats à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois

BAX MC Contrats à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois BAX MC Contrats à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique

Plus en détail

LISTE D EXERCICES 2 (à la maison)

LISTE D EXERCICES 2 (à la maison) Université de Lorraine Faculté des Sciences et Technologies MASTER 2 IMOI, parcours AD et MF Année 2013/2014 Ecole des Mines de Nancy LISTE D EXERCICES 2 (à la maison) 2.1 Un particulier place 500 euros

Plus en détail

Filtrage stochastique non linéaire par la théorie de représentation des martingales

Filtrage stochastique non linéaire par la théorie de représentation des martingales Filtrage stochastique non linéaire par la théorie de représentation des martingales Adriana Climescu-Haulica Laboratoire de Modélisation et Calcul Institut d Informatique et Mathématiques Appliquées de

Plus en détail

www.machpro.fr : Machines Production a créé dès 1995, le site internet

www.machpro.fr : Machines Production a créé dès 1995, le site internet www.machpro.fr : www.machpro.fr Machines Production a créé dès 1995, le site internet www.machpro.fr destiné à fournir aux lecteurs de la revue et aux mécanautes un complément d'information utile et régulièrement

Plus en détail

Finance, Navier-Stokes, et la calibration

Finance, Navier-Stokes, et la calibration Finance, Navier-Stokes, et la calibration non linéarités en finance 1 1 www.crimere.com/blog Avril 2013 Lignes directrices Non-linéarités en Finance 1 Non-linéarités en Finance Les équations de Fokker-Planck

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Calibration de Modèles et Couverture de Produits Dérivés

Calibration de Modèles et Couverture de Produits Dérivés Calibration de Modèles et Couverture de Produits Dérivés Peter TANKOV Université Paris VII tankov@math.jussieu.fr Edition 28, dernière m.à.j. le 1 mars 28 La dernière version de ce document est disponible

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. CHAMP DE SPÉCIALISATION Économie financière. Économétrie financière. Économétrie.

CURRICULUM VITAE. CHAMP DE SPÉCIALISATION Économie financière. Économétrie financière. Économétrie. CURRICULUM VITAE Nom: Bruno Feunou Citoyenneté: Canadien Langues: Bangam, Bandjoun, Français, Anglais Adresse: Duke University Department of Economics 213 Social Sciences Building Durham, NC 27708, US

Plus en détail

Calibration de modèles et couverture de produits dérivés

Calibration de modèles et couverture de produits dérivés Calibration de modèles et couverture de produits dérivés Peter Tankov To cite this version: Peter Tankov. Calibration de modèles et couverture de produits dérivés. DEA. Calibration de modèles et couverture

Plus en détail

Résumé... 9... 10... 10... 10

Résumé... 9... 10... 10... 10 Bibliographie 1 Table des matières Table des matières.................................... 3 Résumé............................................ 9........................................ 10........................................

Plus en détail

Contribution sur le thème relatif au point de vue et au rôle des actuaires vis-à-vis des nouvelles normes comptables

Contribution sur le thème relatif au point de vue et au rôle des actuaires vis-à-vis des nouvelles normes comptables Valorisation du risque IARD et nouvelles normes comptables Mathieu Gatumel et Guillaume Gorge Axa Group Risk Management 9 avenue de Messine 75008 Paris Tel. : +33 1 56 43 78 27 Fax : +33 1 56 43 78 70

Plus en détail

Modèle de troncature gauche : Comparaison par simulation sur données indépendantes et dépendantes

Modèle de troncature gauche : Comparaison par simulation sur données indépendantes et dépendantes de troncature gauche : Comparaison par simulation sur données indépendantes et dépendantes Zohra Guessoum 1 & Farida Hamrani 2 1 Lab. MSTD, Faculté de mathématique, USTHB, BP n 32, El Alia, Alger, Algérie,zguessoum@usthb.dz

Plus en détail

Dérivés Financiers Options

Dérivés Financiers Options Stratégies à base d options Dérivés Financiers Options 1) Supposons que vous vendiez un put avec un prix d exercice de 40 et une date d expiration dans 3 mois. Le prix actuel de l action est 41 et le contrat

Plus en détail

LES OPTIONS ET LE DIVIDENDE. Makram BELLALAH et Armand DERHY

LES OPTIONS ET LE DIVIDENDE. Makram BELLALAH et Armand DERHY LES OPTIONS ET LE DIVIDENDE Makram BELLALAH et Armand DERHY Résumé Nous présentons dans cet article les concepts d'une évaluation rationnelle des options et nous développons les principaux modèles en présence

Plus en détail

Guide WHS FX options. Commencer à trader les options FX. Prevoyez la tendance sur les marchés des devises ou couvrez vos positions avec les options FX

Guide WHS FX options. Commencer à trader les options FX. Prevoyez la tendance sur les marchés des devises ou couvrez vos positions avec les options FX Commencer à trader les options FX Guide WHS FX options Prevoyez la tendance sur les marchés des devises ou couvrez vos positions avec les options FX Affinez votre style de trading et vos perspectives de

Plus en détail

WARRANTS TURBOS CERTIFICATS. Les Warrants. Découvrir et apprendre à maîtriser l effet de levier

WARRANTS TURBOS CERTIFICATS. Les Warrants. Découvrir et apprendre à maîtriser l effet de levier WARRANTS TURBOS CERTIFICATS Les Warrants Découvrir et apprendre à maîtriser l effet de levier 2 WARRANTS Qu est-ce qu un Warrant? Un warrant est une option cotée en Bourse. Emis par des établissements

Plus en détail

London Stock Exchange. Bourse de Casablanca le 12 mars 2011

London Stock Exchange. Bourse de Casablanca le 12 mars 2011 Le développement du marché d ETFs sur London Stock Exchange Bourse de Casablanca le 12 mars 2011 Programme Présentation du marché Croissance des produits ETFs & ETPs Renseignements opérationnels Admission

Plus en détail

Le call 6 mois strike 35 coûte 6 EUR ; le call 6 mois strike 40 coûte 4 EUR. L action sous-jacente cote 37.50 EUR.

Le call 6 mois strike 35 coûte 6 EUR ; le call 6 mois strike 40 coûte 4 EUR. L action sous-jacente cote 37.50 EUR. Exercice 09/02 #3 Le call 6 mois strike 35 coûte 6 EUR ; le call 6 mois strike 40 coûte 4 EUR. L action sous-jacente cote 37.50 EUR. a) Comment créer un bull spread avec ces calls? b) Quel est le gain,

Plus en détail

PRIME D UNE OPTION D ACHAT OU DE VENTE

PRIME D UNE OPTION D ACHAT OU DE VENTE Université Paris VII - Agrégation de Mathématiques François Delarue) PRIME D UNE OPTION D ACHAT OU DE VENTE Ce texte vise à modéliser de façon simple l évolution d un actif financier à risque, et à introduire,

Plus en détail

0 h(s)ds et h [t = 1 [t, [ h, t IR +. Φ L 2 (IR + ) Φ sur U par

0 h(s)ds et h [t = 1 [t, [ h, t IR +. Φ L 2 (IR + ) Φ sur U par Probabilités) Calculus on Fock space and a non-adapted quantum Itô formula Nicolas Privault Abstract - The aim of this note is to introduce a calculus on Fock space with its probabilistic interpretations,

Plus en détail

FAIR VALUE. FAS 157 et FAS 159, modalités de mise en oeuvre, état de l'art en normes IFRS et projet en cours (IASB). ****

FAIR VALUE. FAS 157 et FAS 159, modalités de mise en oeuvre, état de l'art en normes IFRS et projet en cours (IASB). **** FAIR VALUE FAS 157 et FAS 159, modalités de mise en oeuvre, état de l'art en normes IFRS et projet en cours (IASB). **** Vendredi 12 octobre 2007 Xavier Paper 1 Sommaire 1. Quelques constats sur la Juste

Plus en détail

Thèmes de recherche. Projets en cours

Thèmes de recherche. Projets en cours Formation Patrice Poncet Professeur Eminent, Département Finance Directeur Académique de la Chaire ESSEC Finance Professeur Agrégé des Universités en Sciences de Gestion. Ph.D. in Finance, Kellogg School

Plus en détail

Les Turbos. Guide Pédagogique. Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits présentant un risque de perte en capital

Les Turbos. Guide Pédagogique. Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits présentant un risque de perte en capital Les Turbos Guide Pédagogique Produits à effet de levier avec barrière désactivante Produits présentant un risque de perte en capital Les Turbos 2 Sommaire Introduction : Que sont les Turbos? 1. Les caractéristiques

Plus en détail

Table des matières. l a r c i e r

Table des matières. l a r c i e r Chapitre 1 Introduction... 1 1.1. Objectifs et structure du livre.... 1 1.2. Qu est-ce que la gestion de portefeuille?.... 2 1.3. Qu est-ce que «investir»?.... 3 1.4. Canalisation des flux d épargne et

Plus en détail

Séance 4 - Les rachats d engagements de retraite sur le marché américain. Caitlin Long Groupe de solutions en matière de retraite

Séance 4 - Les rachats d engagements de retraite sur le marché américain. Caitlin Long Groupe de solutions en matière de retraite Séance 4 - Les rachats d engagements de retraite sur le marché américain Caitlin Long Groupe de solutions en matière de retraite Ce sont GM et Verizon qui ont ouvert le marché des rachats d engagements

Plus en détail

Les Obligations Convertibles (introduction)

Les Obligations Convertibles (introduction) TROISIEME PARTIE Les Obligations Convertibles (introduction) Avril 2011 Licence Paris Dauphine 2011 Sommaire LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES Sect 1 Présentation, définitions Sect 2 Eléments d analyse et typologie

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Solvabilité II et rentabilité ajustée au risque des produits en assurance-vie

Solvabilité II et rentabilité ajustée au risque des produits en assurance-vie Solvabilité II et rentabilité ajustée au risque des produits en assurance-vie Vladislav GRIGOROV, CRO SwissLife France Journées d études de l IA, Deauville, 21 septembre 2012 Introduction Solvency II représente

Plus en détail

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE 1 Section 1. Les instruments dérivés de change négociés sur le marché interbancaire Section 2. Les instruments dérivés de change négociés sur les marchés boursiers organisés

Plus en détail

TURBOS Votre effet de levier sur mesure

TURBOS Votre effet de levier sur mesure TURBOS Votre effet de levier sur mesure Société Générale attire l attention du public sur le fait que ces produits, de par leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations,

Plus en détail

Consultants en coûts - Cost Consultants

Consultants en coûts - Cost Consultants Respecter l échéancier et le budget est-ce possible? On time, on budget is it possible? May, 2010 Consultants en coûts - Cost Consultants Boulletin/Newsletter Volume 8 Mai ( May),2010 1 866 694 6494 info@emangepro.com

Plus en détail

4. Les options Une option donne à son propriétaire le droit d acheter ou de vendre un contrat à terme à un prix et une échéance prédéterminés.

4. Les options Une option donne à son propriétaire le droit d acheter ou de vendre un contrat à terme à un prix et une échéance prédéterminés. 4. Les options Une option donne à son propriétaire le droit d acheter ou de vendre un contrat à terme à un prix et une échéance prédéterminés. C est un droit et non une obligation. L acheteur d une option

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

Résumé des communications des Intervenants

Résumé des communications des Intervenants Enseignements de la 1ere semaine (du 01 au 07 décembre 2014) I. Titre du cours : Introduction au calcul stochastique pour la finance Intervenante : Prof. M hamed EDDAHBI Dans le calcul différentiel dit

Plus en détail

IdR Trading et Microstructure CA Cheuvreux. Charles-Albert Lehalle

IdR Trading et Microstructure CA Cheuvreux. Charles-Albert Lehalle IdR Trading et Microstructure CA Cheuvreux Charles-Albert Lehalle 2010-2014 Crédit Agricole Cheuvreux Kepler Cheuvreux L objectif de cette IdR «trading et microstructure des marchés» est de stimuler la

Plus en détail

Gestion des prestations Volontaire

Gestion des prestations Volontaire Gestion des prestations Volontaire Qu estce que l Income Management (Gestion des prestations)? La gestion des prestations est un moyen de vous aider à gérer votre argent pour couvrir vos nécessités et

Plus en détail

Introduction au pricing d option en finance

Introduction au pricing d option en finance Introduction au pricing d option en finance Olivier Pironneau Cours d informatique Scientifique 1 Modélisation du prix d un actif financier Les actions, obligations et autres produits financiers cotés

Plus en détail

Les indices à surplus constant

Les indices à surplus constant Les indices à surplus constant Une tentative de généralisation des indices à utilité constante On cherche ici en s inspirant des indices à utilité constante à définir un indice de prix de référence adapté

Plus en détail

Un guide du trading des Options Binaires, étape par étape. www.cedarfinance.com

Un guide du trading des Options Binaires, étape par étape. www.cedarfinance.com Un guide du trading des Options Binaires, étape par étape www.cedarfinance.com Index 3 Les meilleures raisons pour commencer le trading d Options Binaires 4 Les Options Binaires: Histoire 5 Comment réaliser

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant :

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant : Parlons Trading Ask : prix d offre ; c est le prix auquel un «market maker» vend un titre et le prix auquel l investisseur achète le titre. Le prix du marché correspond au prix le plus intéressant parmi

Plus en détail

Evaluation des options parlatransformée de Fourier

Evaluation des options parlatransformée de Fourier Evaluation des options parlatransformée de Fourier Bogdan Negrea Juin 00 y Abstract Le modèle de Black et Scholes a pour hypothèse la constance de la volatilité associée à la distribution risque-neutre.

Plus en détail

Stratégies d options Guide pratique

Stratégies d options Guide pratique Stratégies d options Guide pratique L OIC fournit cette publication à titre indicatif seulement. Aucun énoncé dans cette publication ne doit être interprété comme étant une recommandation, un conseil,

Plus en détail

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal III CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR A - Propriétés et détermination du choix optimal La demande du consommateur sur la droite de budget Résolution graphique Règle (d or) pour déterminer la demande quand

Plus en détail

Examen Final. Indications

Examen Final. Indications DANS LE SECTEUR BANQUE-ASSURANCE NOM : MATRICULE : PRENOM : Examen Final Problèmes Indications Veuillez respecter les indications suivantes: 1. Vous avez 3 heures à disposition 2. Veuillez vérifier que

Plus en détail

Méthodes de la gestion indicielle

Méthodes de la gestion indicielle Méthodes de la gestion indicielle La gestion répliquante : Ce type de gestion indicielle peut être mis en œuvre par trois manières, soit par une réplication pure, une réplication synthétique, ou une réplication

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI

Plus en détail

Turbos & Turbos infinis

Turbos & Turbos infinis & Turbos infinis L effet de levier en toute simplicité PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL Avertissement : «PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL»

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

Gestion de Portefeuille. Mesures de Performance Ajustées du Risque

Gestion de Portefeuille. Mesures de Performance Ajustées du Risque Gestion de Portefeuille Mesures de Performance Ajustées du Risque Le Ratio de Sharpe La mesure de performance (ajustée du risque) la plus utilisée Rappel: Propriétés du ratio de Sharpe Mesure de la stratégie:

Plus en détail

1 Introduction et modèle mathématique

1 Introduction et modèle mathématique Optimisation parallèle et mathématiques financières Optimisation parallèle et mathématiques financières Pierre Spiteri 1 IRIT ENSEEIHT, UMR CNRS 5505 2 rue Charles Camichel, B.P. 7122 F-31 071 Toulouse,

Plus en détail