Gestion du stress par la Gestion des Modes Mentaux (GMM)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gestion du stress par la Gestion des Modes Mentaux (GMM)"

Transcription

1 L interdisciplinarité au service de la santé et du développement durables Gestion du stress par la Gestion des Modes Mentaux (GMM) DU «Coaching et Performance Mentale» UFR STAPS, Université de Bourgogne Jacques Fradin (DM) Directeur de l Institut de Médecine Environnementale (IME) Siège social : IME 157 Rue de Grenelle Paris Tél : +33 (0) IME / SARL au Capital de euros / SIRET code APE 7220Z

2 L interdisciplinarité au service de la santé et du développement durables " J'ai des questions à toutes vos réponses " Woody Allen Siège social : IME 157 Rue de Grenelle Paris Tél : +33 (0) IME / SARL au Capital de euros / SIRET code APE 7220Z

3 Mobiliser l Intelligence Adaptative pour allier motivation et performance durables Tour de table Présentations et attentes

4 Mobiliser l Intelligence Adaptative pour allier motivation et performance durables Préambule Qui sommes-nous?

5 L Institut de Médecine Environnementale Institut de recherche, conseil et formation, l IME réalise un transfert de compétences entre les neurosciences, sciences du comportement, et les domaines de la santé, du management, de l organisation en entreprises et institutions dans la perspective d un développement durable. Placer l humain au cœur du système dans un esprit alliant ouverture, souplesse, nuance, prise de recul, réflexion, prise de décision.

6 Plan Le Stress Les Modes Mentaux La Gestion des Modes Mentaux (GMM) Quelques exercices de GMM Annexes

7 Mobiliser l Intelligence Adaptative pour allier motivation et performance durables I. Le stress

8 Identification des situations stressantes

9 Quelques questions autour du stress Institut de Médecine Environnementale Laboratoire de Psychologie & Neurosciences

10 Du stress défensif au stress informatif! Institut de Médecine Environnementale Laboratoire de Psychologie & Neurosciences

11 Qu est-ce que le stress? Il existe 3 formes de stress permettant de faire face à un danger immédiat : Fuir (anxiété) Lutter pour se défendre (énervement) S inhiber pour se faire oublier ou pardonner (découragement) Laborit, H. (1986). L'Inhibition de l'action. Montreal: Masson.

12 L état de calme et les 3 formes de stress Laborit, H. (1986). L'Inhibition de l'action. Montreal: Masson. ACTIVATION DE L ACTION On est serein et en possession de tous ses moyens FUITE Anxiété, agitation STRESS LUTTE Susceptibilité, colère INHIBITION Découragement, déprime Fuite, lutte ou inhibition de l'action sont les principales réactions d'un être vivant supérieur à des formes d'agressions qui perturbent son équilibre naturel.

13 Pourquoi sommes-nous stressés? Menace pour la survie Danger immédiate pour notre survie 10 % Causes externes Mais le plus souvent nous sommes stressés sans que notre vie soit menacée Causes internes 90% C'est notre regard sur la situation qui est en jeu

14 De l approche cognitive à l approche neurocognitive du stress Institut de Médecine Environnementale Laboratoire de Psychologie & Neurosciences

15 L approche cognitive du stress Stress Pensées incohérentes Comportements inadaptés Beck, A.T. (1963) 'Thinking and Depression: 1. Idiosyncratic Content and Cognitive Distortions', Archives of General Psychiatry 9:

16 L approche neurocognitive du stress Mode Mental Automatique (système limbique) Mode Mental Adaptatif (cortex préfrontal) Bascule Mode Automatique / Mode Adaptatif selon stimulus connu / inconnu : Posner, M. & Raichle, M. (1998). The neuroimaging of human brain function. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, 95(3), Fernandez-Duque, D. & Posner, M. (2001). Brain Imaging of Attentional Networks in Normal and Pathological States. Journal of Clinical and Experimental Neuropsychology, 23, N 01, 74-93

17 Le stress, indicateur de dysfonctionnement Face à un stimulus menaçant, deux systèmes sont en compétition (Fernandez-Duque et Posner, 2001) : L un premier se montre souvent inefficace et producteur de stress (impliquant des zones postérieures) L autre est + adaptatif et peu générateur de stress (système dit antérieur ou préfrontal) Fernandez-Duque, D. & Posner, M. (2001). Brain Imaging of Attentional Networks in Normal and Pathological States. Journal of Clinical and Experimental Neuropsychology, 23, N 01, 74-93

18 Le QI à la portée de tous! Expérience d Olivier Houdé (Houdé et al., 2000) : tout le monde peut apprendre à utiliser son intelligence préfrontale, on passe ainsi de 10% à 90% de succès en une heure! naissance de la neuropédagogie! Houdé, O., Zago, L., Mellet, E., Moutier, S., Pineau, A., Mazoyer, B. & Tzourio-Mazoyer, N. (2000). Shifting from the perceptual brain to the logical brain: the neural impact of cognitive inhibition training. Journal of Cognitive Neurosciences, 12,

19 Stress = erreur! Stress = erreurs de recrutement des capacités cérébrales

20 Mobiliser l Intelligence Adaptative pour allier motivation et performance durables II. Les Modes Mentaux

21 Les 2 grands Modes Mentaux Situation perçue comme (Cf. Posner) simple, connue ou maîtrisée complexe, inconnue ou non maîtrisée Recrutement du Mode Mental Automatique Recrutement du Mode Mental Adaptatif Au cœur de la conscience Accès difficile à la conscience

22 et leurs dysfonctionnements! Situation complexe perçue comme simple ou connue BUG Recrutement du mode automatique (MMA) STRESS Détection par le préfrontal du recrutement erroné du mode automatique LE PREFRONTAL «CONSCIENTISE» EN ALERTANT LE REPTILIEN

23 La fonction du Stress DOULEUR = signal d erreur, dénonce une menace pour l intégrité physique STRESS = signal d erreur, dénonce une menace pour l intégrité du raisonnement : l incohérence interne (Lieberman et al., 2003 ; Ochsner et al., 2004 ; Fradin et al., 2006 ; Lefrançois, 2009)

24 Le stress, un indicateur d erreur cognitive! (Fradin et al., 2000, 2008) Stress = stresseurs x stressabilité Fradin, J. et al. (2008). L Intelligence du Stress. Paris : Eyrolles.

25 Stress = stresseurs x stressabilité Causes externes Causes internes Institut de Médecine Environnementale Laboratoire de Psychologie & Neurosciences

26 Le stress survient si le Mode Mental Automatique persiste en cas de non maîtrise Situation Mode Mental Automatique Mode Mental Adaptatif «Préfrontal» Connue Simple Maîtrisée + + Inconnue - Complexe + Non maîtrisée Institut de Médecine Environnementale Laboratoire de Psychologie & Neurosciences

27 Le mode automatique, au cœur de l entreprise Mode Mental Automatique Routine Persévérance Simplification Certitudes Empirisme Image sociale = Procédure = Vérification = Qualification = Planification = Opérationnalisation = Culture d entreprise Fradin, J. et al. (2008). L Intelligence du Stress. Paris : Eyrolles. Institut de Médecine Environnementale Laboratoire de Psychologie & Neurosciences

28 Le mode adaptatif, au cœur de la culture Mode Mental Adaptatif Curiosité Souplesse Nuance Relativité Réflexion logique Opinion personnelle = Création = Sagesse = Enquête = Philosophie = Science = Politique Fradin, J. et al. (2008). L Intelligence du Stress. Paris : Eyrolles. Institut de Médecine Environnementale Laboratoire de Psychologie & Neurosciences

29 Les modes mentaux, un état d esprit Mode Mental Automatique (MMA) Mode Mental Adaptatif Préfrontal (MMP) Routine Persévération Binarité Certitudes Empirisme Image sociale Curiosité Flexibilité Nuance Relativité Réflexion logique Opinion personnelle Fradin, J. et al. (2008). L Intelligence du Stress. Paris : Eyrolles. Institut de Médecine Environnementale Laboratoire de Psychologie & Neurosciences

30 Manque d adaptabilité Stress Mode Mental Automatique Routine Persévérance Simplification Certitudes Empirisme Image sociale STRESS Curiosité Souplesse Nuance Relativité Mode Mental Adaptatif Réflexion logique Opinion personnelle Fradin, J. et al. Institut (2008). de Médecine L Intelligence Environnementale Laboratoire du Stress. de Psychologie Paris & Neurosciences : Eyrolles.

31 Mobiliser l Intelligence Adaptative pour allier motivation et performance durables III. La Gestion des Modes Mentaux

32 Apprendre à mobiliser ses ressources cognitives adaptatives Mode Mental Automatique (MMA) Mode Mental Adaptatif Préfrontal (MMP) La Gestion des Modes Mentaux (GMM) est un ensemble de méthodes et outils pratiques permettant de pour mobiliser volontairement les ressources de nos territoires cérébraux adaptatifs «préfrontaux», aptes à gérer la complexité

33 Changer d attitude En pratique La psychologie «classique» concentre son attention et son action sur un «contenu» : une problématique à résoudre (= processus) La troisième vague de TCC focalise son attention sur les attitudes : elle prépare l action mentale comme l échauffement corporel prépare le corps du sportif à son activité (= méta-processus)

34 La multi-sensorialité : le mélomane En pratique En restant focalisé sur un bruit ou une sensation globale, nous sollicitons le Mode Mental Automatique. En cherchant «l effet symphonique» (ie en percevant tout en même temps), nous recrutons le Mode Mental Adaptatif «Préfrontal». C est cette «attitude dite du mélomane» qui adoucit les mœurs, et non la musique!

35 Il existe donc 2 façons de se relaxer! «Faire le vide» : relaxation classique qui sollicite le Mode Automatique Mobilise toute notre attention On est déstressé le temps de l exercice. «Faire le plein» : mobilise le Mode Adaptatif Applicable en toutes circonstances car compatible avec l action Efficace en quelques instants! On instaure un état de sérénité intérieure plus durable.

36 Curiosité sensorielle Conclusion La multisensorialité Met notre cerveau en haut débit! Notre stress traduit au contraire une attitude fermée devant une situation qui nécessite de l ouverture à tous les sens du terme!

37 Changer d attitude : surfer sur la vague! En pratique J imagine que je suis balloté par les flots (ou dans un jacuzzi) et que je m abandonne De la même façon, j imagine que j accepte pleinement la réalité comme elle est à cet instant, afin de mieux prendre appui sur elle (comme un surfeur ou un aigle )

38 Acceptation de l échec ou de la souffrance Sachant que : On ne peut modifier le passé Ce qui est est La réalité continue et reste à gérer aussi vite que possible Le futur, sur lequel on peut encore agir, se prépare et commence aujourd hui Il faut tirer asap les leçons de l échec Conclusion : Refuser la réalité de l instant, c est cesser de la gérer ce qui nous expose à pire encore Il faut apprendre à différencier acceptation et résignation

39 Fluidité et adaptation Conclusion La rigidité Pour faire un choc, il faut deux rocs! Notre stress traduit un manque d acceptation de la réalité comme elle est! Question : «So what?

40 La nuance, un détail? En pratique Vous être accusé d un crime dont vous êtes innocent, parce que vous étiez au mauvais endroit au mauvais moment... Préférez-vous avoir affaire à un juge intolérant à l injustice ou bien à un juge curieux de comprendre ce qui s est réellement passé? Cf. affaire d Outreau

41 Au royaume des Valeurs Chercher à atteindre une valeur... et fuir l antivaleur peut paraître cohérent

42 De l échec à l opportunité Mais optimiser durablement ses chances de succès... passe par la gestion des risques et l exploitation des échecs

43 Le Pack Valeurs / Antivaleurs En pratique Une situation vous ennuie? Cherchez lui au moins : 2 inconvénients et 2 avantages! Cela réduit la «dramatisation» en situation difficile

44 Nuancer les avantages & inconvénients, les succès & échecs Je fais ceci. Avantage, je le fais. Inconvénient, je le fais. Le succès a des avantages mais aussi des inconvénients. L'échec a des inconvénients et des avantages, ce qui entraîne un autre apprentissage : il peut y avoir des opportunités à saisir. Le tableau ci-après comporte 4 cases «apprentissage», car il y a des conclusions logiques à tirer pour chaque étape de raisonnement.

45 Pack Valeur/Antivaleur : tableau analytique Avantages (conséquences positives) Succès (situation souhaitée) Inconvénients (conséquences négatives) Apprentissage (ce que j en déduis) Avantages (conséquences positives) Echec (situation non souhaitée) Inconvénients (conséquences négatives) Apprentissage (ce que j en déduis) Responsabilité (ce qui dépend de moi) Chance (ce qui ne dépend pas de moi) Apprentissage (ce que j en déduis) Responsabilité (ce qui dépend de moi) Malchance (ce qui ne dépend pas de moi) Apprentissage (ce que j en déduis) «Accomplissons pour le mieux ce qui est en notre pouvoir et acceptons le reste» (Épictète)

46 Pack Valeur/Antivaleur : raisonnable et romantique! Bien se préparer, rationaliser, s engager à la mesure de son ambition, n est pas toujours suffisant pour réussir. Il reste les impondérables Raisonnable : l acceptation et la préparation du risque (plan B ou X) permet de se préparer à toutes les situations, mêmes les plus négatives Romantique : l idéalisation du risque pimente la vie (de l aventure, de la «grandeur» romantique cf. la série télévisée «Urgences»)

47 Le Pack Valeurs/Antivaleurs Conclusion Telle situation est Avantage : elle est! Inconvénient : elle est! Notre stress / notre difficulté traduisent un manque de nuance qui nous empêchent de voir les opportunités.

48 Le questionnement sans réponse Le Mode Mental Préfrontal (MMP) est multitâche. Si l on initie des questionnements sans réponse, il continue à travailler en «tâche de fond» : Quoi? Pourquoi? Quoi d autre? Combien? Comment? Jusqu où? Pourquoi pas? Mais encore? Et moi? Et si? Etc.

49 La relativité Conclusion On peut changer de point de vue, comme Vu de dedans Vu de dehors On peut même (parfois) ne plus en avoir : c est plus rapide pour en changer!

50 Me donner les moyens de mes exigences Exigences Exigences Objectifs Inefficacité Efficacité Moyens Moyens Faire le point des exigences et des moyens que je me donne dans une situation à enjeux

51 Choix d une situation difficile En pratique Les moyens que je me donne : Quel engagement? Jusqu où? Sur quels sujets? Lesquels me stressent? Quels sont ceux qui me détendent, même sous pression? Les moyens qu on me donne : Les gérer, prendre pleinement mon poste? Gérer le relationnel (confiance, méfiance), déléguer, renvoyer la responsabilité au décideur, développer la capacité à échanger des informations traçables?

52 Pratique de la Pyramide exigences / moyens Exemple : par rapport à un rendez-vous Si mes exigences sont : Arriver à l heure (c est intolérable d arriver en retard!) Prendre le bus (je ne supporte pas le métro!) Ne pas perdre de temps Si les moyens que je me donne sont : Prendre le bus et me donner ½ heure de marge de sécurité Vais-je être serein? Pourquoi?

53 Pyramide exigences / moyens Exigences persos Exigences externes STRESSABILITE STRESSEURS Moyens que je me donne Moyens dont je dispose Actions

54 Pyramide exigences / moyens Exigences persos Exigences externes Hiérarchisation Objectifs Objectifs Remontée d info vers décideurs STRESSABILITE STRESSEURS Moyens que je me donne Moyens dont je dispose Actions

55 Pyramide exigences / moyens Exigences persos Exigences externes Hiérarchisation Objectifs Objectifs Remontée d info vers décideurs Moyens que je me donne Moyens dont je dispose Actions

56 Se donner les moyens de ses objectifs/exigences Conclusion L incohérence comme dans le monde de Peter Pan, c est attendre des effets sans causes! notre stress traduit souvent une fixation sur le résultat plutôt que sur les moyens pour l obtenir!!!

57 L acceptation et la gestion du risque Evaluer le risque, c est percevoir une 3e dimension virtuelle Risque Inconvénients - Avantages +

58 La gestion des risques Conclusion Il n y a pas de non risque Chaque situation ou décision comporte des risques Une non décision est une décision comme une autre! Notre stress traduit un risque non accepté et/ou non assumé

59 Le connu et l inconnu Gérer le connu, optimiser les processus, développer une expertise suppose d archiver, de trier, fiabiliser, mobiliser l information. Explorer l inconnu suppose de «sortir du cadre», remettre en cause les processus, gérer les prises de risques

60 Gestion du connu et de l inconnu Productivité Qualité Sécurité Environnement Gestion du connu? Coopération, dialogue Changement INNOVATION Prévention/gestion des risques, crises Gestion de l inconnu STRESS Gestion des Modes Mentaux

61 L état d esprit, une méta-compétence Conclusion Comme le danseur ou le sportif préparent leur corps avant de mettre en œuvre leurs compétences et stratégie Le mental gagne à être préparé Avant de se mettre en action!

62 Changer, c est se mettre en difficulté! En pratique L excellence La performance La maîtrise La confiance en soi La focalisation sur les résultats Obstacles au changement et à l innovation?

63 Innover, c est se mettre en difficulté! En pratique Pour innover : 1. Mettre en échec ses habitudes et certitudes en valorisant la prise de risque, la modestie, l humour 2. atteindre des résultats n est qu un sous-produit! Le succès. n est que ce qui succède (à l action)!

64 En pratique Apprendre, c est se mettre en difficulté! L apprentissage global y contribue Exemple : lire un texte, regarder une vidéo, puis : Formaliser ce que j en ai retenu (mémoire) Ce que j en ai compris (réflexion) Ce que j en ai ressenti (émotion) Les idées et actions que je peux en tirer (action) Revenir au texte, à la vidéo... (déstabilisation) puis : Recommencer le cycle, etc.

65 Innover, c est se mettre en difficulté! En pratique L apprentissage global est une posture : Qui n est pas seulement efficace il devient vite une méta-compétence Qui développe l esprit critique, créatif Et la capacité à remettre en cause et adapter ses perceptions, représentations, décisions «en temps réel»

66 Tour de table pour un premier bilan En pratique Quels sont les exercices qui ont bien fonctionné pour vous? Pourquoi? A vos stylos! Échangeons

67 Tout ce que nous ne gérons pas nous gère

68 Le stress au travail

69 STRESS : les facteurs explicatifs Motivations, adaptabilité, confiance en soi Pouvoir/Responsabilités, circulation de l info, ergonomie cognitive des postes Communication de confiance, gestion des rapports de force et/ou de la mauvaise foi

70 Relations entre les 4 facettes du stress et les 3 dimensions Le stress, quelle que soit sa forme, est avant tout lié à la dimension individuelle

71 Relations entre les 4 facettes du stress et les 3 dimensions Le stress émotionnel et le stress somatique sont aussi très liés aux dysfonctionnements organisationnels et à une communication managériale inadaptée, qui touchent respectivement près d 1 actif sur 4.

72 «Intelligence adaptative»

73 Face aux même facteurs stressants, mobiliser son l Intelligence Adaptative a-t-il un effet sur le stress? Si seuls les facteurs stressants («stresseurs» organisationnels ou communicationnels) ont un effet sur le stress, plus ils sont forts et plus il y a de stress... Mais si solliciter son Intelligence Adaptative a un effet réducteur sur le stress alors, face aux mêmes problèmes que ces collègues, une personne qui la mobilise beaucoup sera moins stressée : Note moyenne Stress 1 = faible 4 = élevée Note moyenne à Q13 3,0 2,8 2,4 2,0 Sollicitation de l Intelligence Adaptative Faible Moyenne Elevée 1,6 Stresseurs Pas d'accord faibles Moyennement d'accord D'accord Stresseurs forts

74 Exemple : face à des facteurs stressants organisationnels Stress Somatique Sollicitation de l Intelligence Adaptative Faible Moyenne Elevée Org. biocompatible Org. non biocompatible A condition organisationnelle égale, le niveau de stress d un individu est d autant plus faible que sa capacité à solliciter son «Intelligence Adaptative» est élevée

75 Communication managériale

76 La communication managériale, une compétence globale «adaptative» Ce sont les mêmes managers qui, selon leurs collaborateurs, savent le mieux* : écouter, soutenir, faire confiance inciter à l initiative mobiliser les motivations durables gérer la mauvaise foi et les rapports de force Plus précisément, ces multiples compétences managériales sont celles de managers qui ont développé leur «Intelligence Adaptative» et savent la mettre au service de leurs collaborateurs * corrélations intra-dimension très élevées

77 Pour aller plus loin sur le stress Crises et facteur humain, ouvrage collectif sous la Direction de Thierry Portal, De Boeck, Bruxelles, 2009 L intelligence du stress, J. Fradin et al., Eyrolles, Paris, 2008 Gestion du stress et neuroplasticité, Lefrançois C. & Fradin, J., Culture Psy Neurosciences, N 16, pp 14-15, 2010 Bien utiliser son cerveau pour vivre sans stress, E. Jonville et J. Fradin, Cerveau & Psycho, 34, 76-81, 2009 Mieux comprendre le stress pour le vaincre, J. Fradin, C. Lefrançois, Cerveau & Psycho, Paris, 18, 18-21, 2006 Des neurosciences à la gestion du stress devant l'assiette! Fradin J., Lefrançois C., & El Massioui F., Médecine et Nutrition, Paris, 42, 2, 75-81, Gestion du stress et suivi nutritionnel, Fradin J., Médecine et Nutrition, Paris, 39, 1, 29-33, 2003.

78 Quelques publications sur des thématiques variées Article «Bien utiliser son cerveau pour vivre sans stress» Ouvrage collectif sous la direction de Th. Portal

79 Restons en contact! Jacques Fradin Directeur de l Institut de Médecine Environnementale (IME) 34 Rue des Bourdonnais Paris Tél. Assistante (Cathy) : +33 (0) Contact :

LES ETAPES DU MANAGEMENT LE CONTEXTE MONDIAL

LES ETAPES DU MANAGEMENT LE CONTEXTE MONDIAL LE CONTEXTE MONDIAL LE CONTEXTE COUTS QUALITE DELAIS LE RÔLE DU MANAGER ROLE DU MANAGER A ) ROLE DE GESTIONNAIRE FINALITE PRODUIRE. Ateindre les objectifs MOYENS GERER Organiser / Planifier / coordonner

Plus en détail

Parcours de formation. Coach. Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching?

Parcours de formation. Coach. Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching? Parcours de formation Coach Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching? Dans un monde qui va de plus en plus vite Nous entendons parler chaque jour de stress, de mal-être

Plus en détail

Connaissance de soi. Expression de son potentiel. Danse Théâtre Relaxation. Aisance corporelle. Communication verbale et non verbale

Connaissance de soi. Expression de son potentiel. Danse Théâtre Relaxation. Aisance corporelle. Communication verbale et non verbale Connaissance de soi Expression de son potentiel Confiance en soi Gestion du stress Danse Théâtre Relaxation Aisance corporelle Communication verbale et non verbale Bilan des compétences Valorisation des

Plus en détail

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE :

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : DECRYPTAGE ET TEMOIGNAGE Le coaching en entreprise est souvent source de questionnement sur différents aspects : quelles populations concernées? Dans

Plus en détail

Bibliothèque des Compétences clés

Bibliothèque des Compétences clés Bibliothèque des Compétences clés Modules Jours Heures S exprimer oralement 3 21 S exprimer à l écrit 4 28 Manipuler les chiffres et les ordres de grandeur 5 35 Utiliser les principaux outils bureautiques

Plus en détail

Institut Informatique de gestion. Communication en situation de crise

Institut Informatique de gestion. Communication en situation de crise Institut Informatique de gestion Communication en situation de crise 1 Contexte Je ne suis pas un professionnel de la communication Méthode empirique, basée sur l(es) expérience(s) Je suis actif dans un

Plus en détail

1. Étude réalisée par l AFOPE en 2005. 2. Hellriegel D., Slocum J. W., Woodman R. W., Management des organisations, Bruxelles, De Boeck, 1992.

1. Étude réalisée par l AFOPE en 2005. 2. Hellriegel D., Slocum J. W., Woodman R. W., Management des organisations, Bruxelles, De Boeck, 1992. Introduction 1 I n t r o d u c t i o n Créer des usines, des entreprises, des organisations, des méthodes, des produits, des services nouveaux suppose d avoir des équipes motivées, obéissant à un calendrier

Plus en détail

Les compétences émotionnelles au cœur de la performance individuelle et collective

Les compétences émotionnelles au cœur de la performance individuelle et collective Quand psychologie et émotions riment avec recherche et application Les compétences émotionnelles au cœur de la performance individuelle et collective Lisa Bellinghausen Psychologue du travail / Chercheuse

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

Développement personnel

Développement personnel Développement personnel 50 REPÉRAGE DES TALENTS : COMPÉTENCES ET PERFORMANCE DE L'ENTREPRISE Repérer dans l'organisation les "talents" nécessaires à l'atteinte des objectifs de l'entreprise Construire

Plus en détail

Cohésion d Equipe - Team Building

Cohésion d Equipe - Team Building Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Cohésion d Equipe - Team Building Objectifs : Comprendre les mécanismes de fonctionnement d une équipe. Comprendre les rôles de chacun et le rôle de l encadreur.

Plus en détail

Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation

Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation Anne Kolasinski Coach de Vie certifiée Améliorer la communication Transmettre l information Mener une politique d évaluation Prendre vos fonctions Atteindre vos objectifs Améliorer vos performances Renforcer

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

FORMATION PNL CYCLE COMPLET. «Révélez vos talents»

FORMATION PNL CYCLE COMPLET. «Révélez vos talents» Formation Coaching Préparation Mentale athlètes haut-niveau Enseignement de la PNL Annecy Genève Aix-les-Bains Chambéry Contact : +33677610793 s.thomas-conseil@orange.fr www.sebastien-thomas-conseil.com

Plus en détail

L ergonomie au service du développement de l enfant. Par Nicole Delvolvé Ergonome nicole.delvolve@orange.fr reussite-pour-tous.overblog.

L ergonomie au service du développement de l enfant. Par Nicole Delvolvé Ergonome nicole.delvolve@orange.fr reussite-pour-tous.overblog. L ergonomie au service du développement de l enfant Par Nicole Delvolvé Ergonome nicole.delvolve@orange.fr reussite-pour-tous.overblog.fr 1. La cadre théorique de la réflexion proposée 2. Quelles connaissances

Plus en détail

FICHE METIER. «Chef de chaîne» Chef de chaîne APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Chef de chaîne» Chef de chaîne APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Chef d antenne «Chef de chaîne» APPELLATION(S) DU METIER Chef de chaîne DEFINITION DU METIER Chef de chaîne est en charge de la diffusion technique des programmes. Il est garant de la continuité de la

Plus en détail

La gestion des situations d urgence et de crise. module GSC BJOP 2008 (CESG)

La gestion des situations d urgence et de crise. module GSC BJOP 2008 (CESG) La gestion des situations d urgence Objectif de la sensibilisation Gestion des situations d urgence Comprendre des notions de crise et d urgence Typologie et phases de l agression Mieux connaître les différentes

Plus en détail

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment Accompagner la participation des allocataires Par Marion Drouault, responsable de projets à l (Version courte) Participation et RSA : «Accompagner la l participation des allocataires» S appuyant en particulier

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1 LES FICHES OUTILS RESSOURCES HUMAINES L évaluation 360 Feed-back INTRODUCTION Aujourd hui les ressources humaines sont considérées par les entreprises comme un capital. La notion de «capital humain» illustre

Plus en détail

LA PENSÉE. À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1

LA PENSÉE. À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1 LA PENSÉE À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1 Il n y a rien de plus pratique qu une pensée saine. Peu importe les circonstances ou les buts, peu importe où vous vous trouvez ou les problèmes

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DE L APPROCHE GESTALT EN ORGANISATION

CARACTERISTIQUES DE L APPROCHE GESTALT EN ORGANISATION CARACTERISTIQUES DE L APPROCHE GESTALT EN ORGANISATION Société des Coaches Gestaltistes Coordinateur projet: Marius Moutet INTRODUCTION Un coaching d individus ou d équipe inspiré de la posture humaniste

Plus en détail

COMPETENCE DE NIVEAU N1

COMPETENCE DE NIVEAU N1 GROUPE DES ACTIVITES ATHLETIQUES DEMI FOND Réaliser une performance motrice maximale mesure à une échéance donnée COMPETENCE DE NIVEAU N1 Compétences attendues dans l APSA Réaliser la meilleure performance

Plus en détail

L observatoire «Entreprise et Santé»

L observatoire «Entreprise et Santé» LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL L observatoire «Entreprise et Santé» Viavoice Harmonie Mutuelle en partenariat avec Le Figaro et France Info Enquête auprès des salariés et des dirigeants d entreprise

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Les Assessment Centers.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Les Assessment Centers. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Les Assessment Centers. Apparus dans les armées allemande et britannique durant la seconde guerre mondiale, puis développés aux USA et dans le Royaume- Uni

Plus en détail

Management Interculturel

Management Interculturel Management Interculturel La mondialisation et l ouverture des marchés ont permis l interconnexion des mondes. Ces phénomènes ont en même temps accéléré la mutation des modes de pensée et de consommation.

Plus en détail

PREVENTION EVALUATION ET MANAGEMENT DU RISQUE SOCIAL

PREVENTION EVALUATION ET MANAGEMENT DU RISQUE SOCIAL Développer, Optimiser, Maintenir la Performance de lhomme et de lentreprise PREVENTION EVALUATION ET MANAGEMENT DU RISQUE SOCIAL Le «Risque Social» doit être pris en charge comme nimporte quel autre type

Plus en détail

AIDE À LA RÉUSSITE SE RÉALISER PLEINEMENT

AIDE À LA RÉUSSITE SE RÉALISER PLEINEMENT AIDE À LA RÉUSSITE SE RÉALISER PLEINEMENT «Un enseignant ou une culture ne créent pas un être humain. On n implante pas en lui la capacité d aimer, d être curieux, de philosopher, de symboliser ou d être

Plus en détail

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés IEN/CTR ASH 2011-2012 Comportements inappropriés / Troubles de la conduite et du comportement

Plus en détail

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr Attention Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos

Plus en détail

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR CHAIRE EN GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL UNIVERSITÉ LAVAL http://cgsst.fsa.ulaval.ca Dans quatre

Plus en détail

LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION

LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION LE DON : UN MODELE DE MANAGEMENT AU SERVICE DE LA COOPERATION Face à une rationalisation croissante du secteur social et médico-social, accentuée par les effets de crise, comment un directeur de structure

Plus en détail

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine Ressources & Actualisation Le partenaire de votre bien-être et de votre accomplissement Comment atteindre ses objectifs de façon certaine À l attention du lecteur, Ce présent document est protégé par la

Plus en détail

Proposition de correction pour l épreuve de STG Communication et gestion des ressources humaines

Proposition de correction pour l épreuve de STG Communication et gestion des ressources humaines Proposition de correction pour l épreuve de STG Communication et gestion des ressources humaines DOSSIER 1 1-1 Communication globale: L image que l organisation donne d elle-même doit être conforme à la

Plus en détail

Catalogue 2015 FORMATION COMMUNICATION «IMAGINEZ APPRENDRE À PARLER COMME ON APPREND À ÉCRIRE!» «CRÉEZ DES HISTOIRES QUI RASSEMBLENT.

Catalogue 2015 FORMATION COMMUNICATION «IMAGINEZ APPRENDRE À PARLER COMME ON APPREND À ÉCRIRE!» «CRÉEZ DES HISTOIRES QUI RASSEMBLENT. Catalogue 2015 FORMATION COMMUNICATION «IMAGINEZ APPRENDRE À PARLER COMME ON APPREND À ÉCRIRE!» «CRÉEZ DES HISTOIRES QUI RASSEMBLENT.» Communication orale Aujourd hui plus que jamais, notre monde appartient

Plus en détail

Comment Réussir sa vie par la PNL

Comment Réussir sa vie par la PNL 1 Comment Réussir sa vie par la PNL Condensé de la conférence de Didier Pénissard 1 Ce compte-rendu à été réalisé par Françoise (membre du club) et au nom du groupe, je la remercie chaleureusement Nous

Plus en détail

Connaître les Menaces d Insécurité du Système d Information

Connaître les Menaces d Insécurité du Système d Information Connaître les Menaces d Insécurité du Système d Information 1. LES MENACES EXTERIEURES VIA L INTERNET ET INFORMATIQUE LES PROGRAMMES MALVEILLANTS : VIRUS / MALWARES LES SPYWARES (LOGICIELS-ESPIONS) : LOGICIEL

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

OAD OUTIL D'AIDE A LA DECISION. Top Profil bien-être au travail

OAD OUTIL D'AIDE A LA DECISION. Top Profil bien-être au travail OAD OUTIL D'AIDE A LA DECISION Top Profil bien-être au travail INTER TopProfil Bien-être au Travail Prendre conscience, interagir, agir Pourquoi le TopProfil bien-être au travail? PRENDRE CONSCIENCE INTER

Plus en détail

CIES : Coaching des Individus, des Équipes et des Structures

CIES : Coaching des Individus, des Équipes et des Structures CYCLE DE FORMATION EN COACHING (formation certifiante) CIES : Coaching s Individus, s Équipes et s Structures Cies Praticien 1 ère Le Le Lead Lead Coach Coach Institut est l espace formation Convergence

Plus en détail

La chronique de Katherine Lussier, psychoéducatrice M.Sc. Psychoéducation.

La chronique de Katherine Lussier, psychoéducatrice M.Sc. Psychoéducation. 1 La chronique de Katherine Lussier, psychoéducatrice M.Sc. Psychoéducation. Édition d avril 2009 Thème : Le trouble déficitaire de l attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) Références : www.comportement.net

Plus en détail

Bien-être et Performance Collective Des risques psychosociaux au modèle de management et au bien vivre ensemble

Bien-être et Performance Collective Des risques psychosociaux au modèle de management et au bien vivre ensemble Des risques psychosociaux au modèle de management et au bien vivre ensemble Comment concilier «bienêtre» et «performance collective»? Comment aider les opérationnels à assumer leur responsabilité managériale,

Plus en détail

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470 RECO DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITES DE SERVICES 1 Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques Yves Cousson - INRS Pour vous aider à : réduire le bruit

Plus en détail

Liste des formations : Développement personnel

Liste des formations : Développement personnel Liste des formations : Développement personnel Gamme de formation 06 LES 5 OUTILS ESSENTIELS DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL POUR... 7108 DEVELOPPER SA PRESENCE POUR MIEUX COMMUNIQUER http://www.cegos.fr/formation-ameliorer-ses-relationsprofessionnelles/p-0106-

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST)

POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST) POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST) Etapes Actions Pilote de l action Description et type de documents 1 Définition d une politique Santé Sécurité au Travail Top Management + externe

Plus en détail

Numéro de déclaration d organisme formateur: 83430318543

Numéro de déclaration d organisme formateur: 83430318543 ESPACE GRENOUILLIT FORMATION 47 Bd St Louis 43000 LE PUY EN VELAY Tél. : 04 71 09 33 86 Mail : communication@espace-grenouillit.com Siret: 441 763 646 000 29 Numéro de déclaration d organisme formateur:

Plus en détail

Sommaire. Sommaire. L Entreprise Page 3. Qu est-ce que la PNL? Page 4. Thérapie PNL et hypnose ericksonienne Page 7

Sommaire. Sommaire. L Entreprise Page 3. Qu est-ce que la PNL? Page 4. Thérapie PNL et hypnose ericksonienne Page 7 Sommaire L Entreprise Page 3 Qu est-ce que la PNL? Page 4 Thérapie PNL et hypnose ericksonienne Page 7 Préparation mentale pour sportif Page 8 Arrêter de fumer Page 11 Mincir par l hypnose Page 12 Traitement

Plus en détail

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif Isabelle Cyr, B.sc. Psychologie. B.sc. Service social. T.s. Thérapeute Josée Dostie, B.A. Psychologie. Thérapeute

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

- Dossier de presse -

- Dossier de presse - - Dossier de presse - Janvier 2014 Sommaire I. Valérie Moissonnier & l Institut du Selfcoaching 1. Valérie Moissonnier : son parcours et son blog RadioCoaching 2. L équipe de l Institut du Selfcoaching

Plus en détail

Le Centre canadien de réponse aux incidents cybernétiques (CCRIC)

Le Centre canadien de réponse aux incidents cybernétiques (CCRIC) Le Centre canadien de réponse aux incidents cybernétiques (CCRIC) Mai 2014 Stratégie de cybersécurité du Canada Depuis la publication de la Stratégie de cybersécurité du Canada en 2010, Sécurité publique

Plus en détail

Stress des soignants et Douleur de l'enfant

Stress des soignants et Douleur de l'enfant 5e rencontre francophone Suisse et France voisine de la douleur chez l enfant Stress des soignants et Douleur de l'enfant Céline ROUSSEAU-SALVADOR Psychomotricienne - Psychologue Clinicienne Service d

Plus en détail

Le Plan de Continuité d Activité (PCA / BCP)

Le Plan de Continuité d Activité (PCA / BCP) Le Plan de Continuité d Activité (PCA / BCP) Comment le mettre en œuvre et vérifier qu il restera opérationnel? Bruno KEROUANTON RSSI Clear Channel France - CISSP 16 juin 2004 - Paris Introduction, définitions

Plus en détail

Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est

Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est Quand la peur nous prend, qu est-ce qu elle nous prend? Vivre la crainte, l inquiétude, la panique, l affolement ou la terreur; la peur est une émotion à la fois si commune et si unique que la langue française

Plus en détail

Le Focus Group. - Bases de données, personnes ayant déjà participé à des expériences et acceptant de participer à des études ultérieures.

Le Focus Group. - Bases de données, personnes ayant déjà participé à des expériences et acceptant de participer à des études ultérieures. Le Focus Group I. Définition «Le Focus groupe est une discussion de groupe ouverte, organisée dans le but de cerner un sujet ou une série de questions pertinents (Kitzinger, Markova, & Kalampalikis, 2004).

Plus en détail

La lettre. La Gestion des comptes clients : les mesures à adopter très vite. Le poste client : l investissement le plus important à l actif du bilan

La lettre. La Gestion des comptes clients : les mesures à adopter très vite. Le poste client : l investissement le plus important à l actif du bilan Dossier : Gestion d entreprise 43 Direction financière à la demande La Gestion des comptes clients : les mesures à adopter très vite La gestion des comptes clients, est-ce seulement le boulot de la compta?

Plus en détail

Dans un deuxième temps et avec l expérience de cette observation, un ENT mutualisant la Nouvelle Calédonie verra le jour.

Dans un deuxième temps et avec l expérience de cette observation, un ENT mutualisant la Nouvelle Calédonie verra le jour. Préambule : Actuellement, au collège LUCKY HITT de Plum a lieu une expérimentation pour la mise en place et l observation des usages d un Espace Numérique de Travail. Dans un deuxième temps et avec l expérience

Plus en détail

Communication MANAGERIALE, comment la renforcer? Convention E&M du 25 novembre 2011 Muriel.humbertjean@tns-sofres.com

Communication MANAGERIALE, comment la renforcer? Convention E&M du 25 novembre 2011 Muriel.humbertjean@tns-sofres.com Communication MANAGERIALE, comment la renforcer? Convention E&M du 25 novembre 2011 Muriel.humbertjean@tns-sofres.com L étude exclusive Echantillon représentatif de1300salariés de GRANDES ENTREPRISES (+

Plus en détail

FORMATION FORMATION CERTIFIANTE AU METIER DE COACH. Public. Objectifs : Mode pédagogique : une formation avant tout pratique, novatrice et cohérente.

FORMATION FORMATION CERTIFIANTE AU METIER DE COACH. Public. Objectifs : Mode pédagogique : une formation avant tout pratique, novatrice et cohérente. FORMATION Public Cette action de formation professionnelle au coaching s adresse à ceux et celles qui souhaitent soit devenir coach, soit intégrer les outils du coaching pour enrichir leur pratique professionnelle,

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent)

LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent) LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent) Colloque Européen et International THS 10, le 14 octobre 2011 Marthylle LAGADEC Marie GRALL-BRONNEC,

Plus en détail

QUELQUES DEFINITIONS UTILES Inventaire des Ressources Personnelles (IRP) - Inventaire des Charges du Poste (ICP)

QUELQUES DEFINITIONS UTILES Inventaire des Ressources Personnelles (IRP) - Inventaire des Charges du Poste (ICP) QUELQUES DEFINITIONS UTILES Inventaire des Ressources Personnelles (IRP) - Inventaire des Charges du Poste (ICP) Projet FAME - Formation Adaptation Maintien Employabilité dans le domaine du handicap Programme

Plus en détail

Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) *

Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) * André ANTIBI Le système d évaluation par contrat de confiance (EPCC) * * extrait du livre «LES NOTES : LA FIN DU CAUCHEMAR» ou «Comment supprimer la constante macabre» 1 Nous proposons un système d évaluation

Plus en détail

Des consultants forment des consultants Comment créer ma boite de consultant

Des consultants forment des consultants Comment créer ma boite de consultant Des consultants forment des consultants Comment créer ma boite de consultant Ce document a comme objectif de présenter le contenu d'un cycle d ateliers de formations à la création d entreprise, spécifique

Plus en détail

L observation des aspects non techniques d une simulation

L observation des aspects non techniques d une simulation L observation des aspects non techniques d une simulation Dr François LECOMTE Praticien Hospitalier Urgences SMUR UMJ CHU Cochin Hôtel Dieu Université Paris Descartes francois.lecomte@cch.aphp.fr Mettre

Plus en détail

Le CR2PA Un club Utilisateurs pour l archivage managérial

Le CR2PA Un club Utilisateurs pour l archivage managérial Le CR2PA Un club Utilisateurs pour Atelier BNP Paribas, 10 mars 2011 Marie-Anne Chabin (secrétaire général du CR2PA, CNAM) & Clotilde Cucchi-Vignier (CR2PA, Total SA) Un club utilisateurs Né en 2008 De

Plus en détail

Rapport d activité et retours d évaluations du service de coaching en ligne COACHLINE

Rapport d activité et retours d évaluations du service de coaching en ligne COACHLINE Rapport d activité et retours d évaluations du service de coaching en ligne COACHLINE Client: entreprise du secteur privé et public Population: top management - 160 cadres dirigeants répartis en France

Plus en détail

360 leaders : quoiet pour qui

360 leaders : quoiet pour qui 360 leaders : quoiet pour qui Un processus de feedback à la personne Pour le développement durable de son leadership Basé sur un questionnaire structuré s appuyant sur un modèle de leadership Adressé au

Plus en détail

Des formations pour la prévention du stress et des performances managériales

Des formations pour la prévention du stress et des performances managériales Des formations pour la prévention du stress et des performances managériales Après dix ans de recherche, huit docteurs en Sciences Humaines ont conçu une méthode innovante au service du savoir-être et

Plus en détail

Le risque de réputation

Le risque de réputation FIXAGE Le risque de réputation - 4 octobre 2013 Emmanuel TASSIN FIXAGE 11, avenue Myron Herrick - 75008 Paris - France Téléphone : 33 (1) 53 83 83 93 - Télécopie : 33 (1) 53 83 83 99 Mél : fixage@fixage.com

Plus en détail

Etude Afci Andrh Inergie sur la communication managériale (3 ème édition)

Etude Afci Andrh Inergie sur la communication managériale (3 ème édition) Etude Afci Andrh Inergie sur la communication managériale (3 ème édition) L appropriation de la stratégie et sa démultiplication par les managers Juillet 2011 Contact Inergie Luc Vidal DGA Directeur associé

Plus en détail

Introduction. Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise.

Introduction. Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise. Introduction Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise. Recruter présente un enjeu stratégique et sociétal pour l entreprise en termes de 2 : 1. Productivité : le choix

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

360 feedback «Benchmarks»

360 feedback «Benchmarks» 360 feedback «Benchmarks» La garantie d un coaching ciblé Pour préparer votre encadrement aux nouveaux rôles attendus des managers, Safran & Co vous propose un processus modulable, adapté aux réalités

Plus en détail

Jacques SOYER Fonction formation

Jacques SOYER Fonction formation Jacques Y Fonction formation Troisième édition Éditions d rganisation, 1998, 1999, 2003 IBN : 2-7081-2886-8 Chapitre 1 Préparer la construction vant toute construction du système formation, il est souhaitable

Plus en détail

Pourquoi un tel essor du développement personnel?

Pourquoi un tel essor du développement personnel? Pourquoi un tel essor du développement personnel? Ces dernières années, on ne peut que constater l'émergence de nouvelles méthodes dont le but principal est l'épanouissement individuel. Le développement

Plus en détail

Formation analyse des accidents du travail avec l arbre des causes

Formation analyse des accidents du travail avec l arbre des causes Formation analyse des accidents du travail avec l arbre des causes Rappel: définitions Accident: - événement soudain Permet de distinguer l accident de la maladie, et en particulier de la maladie professionnelle

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.»

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» «Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» Moins je me connais, mieux je me porte. Clément Rosset, Loin de moi, 1999 Faut-il tout «psychiatriser»? Tout événement de vie difficile tel qu une rupture

Plus en détail

Plan. - La VaR. - Introduction à l FRTB. - Principales révisions Frontières Banking / Trading book l Expected Shortfall Les horizons de liquidité

Plan. - La VaR. - Introduction à l FRTB. - Principales révisions Frontières Banking / Trading book l Expected Shortfall Les horizons de liquidité PAGE 1 F R T B ( F u n d a m e n t a l R e v i e w o f t h e T r a d i n g B o o k ) u n e n o u v e l l e p e r s p e c t i v e d e m e s u r e d e l a V A R. Y o u s s e f M e l l o u k i Plan PAGE 2

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Le 360 T&I Evaluations

Le 360 T&I Evaluations Le 360 T&I Evaluations Du développement personnel à la cartographie managériale Qui sommes-nous? Options RH, un cabinet de conseil spécialisé en Management des Hommes et des Organisations Depuis 14 ans,

Plus en détail

outil les niveaux logiques 32 n GO juin 2014

outil les niveaux logiques 32 n GO juin 2014 outil les niveaux logiques 32 Comment expliquer l isolement de quelqu un? Pourquoi un tel arrive souvent en retard? Et comment comprendre les motivations de celui-ci? Le chercheur américain Robert Dilts

Plus en détail

Partie I Le Management des Systèmes d Information : un défi pour les PME

Partie I Le Management des Systèmes d Information : un défi pour les PME Partie I Le Management des Systèmes d Information : un défi pour les PME Les PME n ont généralement pas de Direction SI ou de service informatique. Chaque fonction est donc responsable de ses propres matériels

Plus en détail

LES BASES DU COACHING SPORTIF

LES BASES DU COACHING SPORTIF LES BASES DU COACHING SPORTIF Module N 1 Motivation, concentration, confiance, communication Module N 2 L apprentissage : «Apprendre à apprendre» LES BASES DU COACHING SPORTIF APPRENTISSAGE PLAISIR PERFORMANCE

Plus en détail

Aja Imlintz-Appel. Formation et expérience professionnelle. Points forts. Valeurs personnelles

Aja Imlintz-Appel. Formation et expérience professionnelle. Points forts. Valeurs personnelles Aja Imlintz-Appel Après des études en psychologie, en mathématiques et en art, Aja Imlintz-Appel a créé L académie de la créativité. Les cours et les formations au développement du potentiel créatif y

Plus en détail

Expertis. Étude Stress. Stress. sur le Éléments statistiques. Dr Brigitte Lanusse-Cazalé. Production : Le Laussat.

Expertis. Étude Stress. Stress. sur le Éléments statistiques. Dr Brigitte Lanusse-Cazalé. Production : Le Laussat. Expertis Étude Stress Stress sur le Éléments statistiques Dr Brigitte Lanusse-Cazalé Production : Le Laussat. Les réactions au stress Les phases de stress + le stress dure, + le capital d adaptation s

Plus en détail

Plan de la présentation Introduction présentation La réalité virtuelle pour le jeu pathologique

Plan de la présentation Introduction présentation La réalité virtuelle pour le jeu pathologique Le monde virtuel au service de la prévention de la rechute du jeu pathologique Stéphane Bouchard, Ph.D., Lucie Laniel, Lynda Poirier Isabelle e Cyr, Josée Dostie, Geneviève e emorency oe cyet Cathy Tétreault

Plus en détail

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs:

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs: Motivation et performance sportive : une caractéristique commune des arbitres et entraîneurs de haut niveau Support théorique : Jean Pierre Famose EPS N 35 Arbitre et entraîneur deux acteurs du sport moderne

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

CONSEIL RÉGIONAL DE LA MARTINIQUE. Note de synthèse portant conclusion de l audit d organisation et du fonctionnement des services régionaux

CONSEIL RÉGIONAL DE LA MARTINIQUE. Note de synthèse portant conclusion de l audit d organisation et du fonctionnement des services régionaux Jérôme DUPUIS CONSULTANT Conseil en Gestion Des Organisations Publiques CONSEIL RÉGIONAL DE LA MARTINIQUE portant conclusion de l audit d organisation et du fonctionnement des services régionaux Le Cardenal

Plus en détail

Stratégies de méthodologie

Stratégies de méthodologie Stratégies de méthodologie La gestion du temps Source : Caroline Garneau en collaboration avec Anie Chaput, orthopédagogue. Cégep Marie Victorin 3 Références Davis, Leslie et al. Study Strategies Made

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008 Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation Septembre 2008 Louis Plamondon Centre de recherche de l institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

Ta mutuelle t aide à trouver ton 1 er emploi. Bonne nouvelle! Pour toi, un coach en recrutement!* mutuelle mclr

Ta mutuelle t aide à trouver ton 1 er emploi. Bonne nouvelle! Pour toi, un coach en recrutement!* mutuelle mclr mutuelle mclr Bonne nouvelle! Ta mutuelle t aide à trouver ton 1 er emploi Pour toi, un coach en recrutement!* (*) sous réserve du respect des conditions d accès à l offre Édito 40 ans d expérience à l

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail