Traitement comptable des logiciels

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traitement comptable des logiciels"

Transcription

1 Traitement comptable des logiciels

2 Sommaire 2 Le traitement comptable des logiciels est précisé par le PCG et l avis CNC n 31. Ils ne traitent que des logiciels dissociés (logiciels d application) et non des logiciels indissociables (système d exploitation) qui constituent des immobilisations corporelles car ils font partie intégrante des matériels auxquels ils sont associés. S O M M A I R E PAGES Logiciels acquis 3 Logiciels créés 5 Compléments 11

3 Traitement comptable des logiciels 3 Logiciels acquis

4 Traitement comptable des logiciels 4 Logiciels acquis Les logiciels acquis pour la revente. Ce sont généralement des logiciels standards. Ils sont acquis pour être revendus en l état. Leur traitement comptable est celui des marchandises. Les logiciels acquis pour être utilisés. Ils sont utilisés : soit pour la gestion de l entreprise, soit en tant qu outils de production de services aux clients Ils sont enregistrés au débit du compte d immobilisations incorporelles 205 «Concessions,, Logiciels,». Ils sont évalués selon les règles générales applicables aux immobilisations, c est à dire en ajoutant au prix convenu les frais accessoires (frais d installations par exemple). Par dérogation, ils sont amortis, en linéaire, à compter de leur date d acquisition et non de celle de leur mise en service. Fiscalement, les logiciels acquis peuvent être totalement amortis sur 12 mois à compter du premier jour du mois d acquisition. Il conviendra alors de comptabiliser un amortissement dérogatoire pour la quote-part d amortissement supplémentaire.

5 Traitement comptable des logiciels 5 Logiciels créés

6 Traitement comptable des logiciels 6 Typologie des logiciels créés Les logiciels créés dans le cadre d une commande spécifique Selon l avis du CNC, les dépenses engendrées par la création d un logiciel dans le cadre d une commande client unique sont portées dans les comptes de charges au cours de l exercice et à la clôture de l exercice, les travaux non encore facturés, sont inscrits au compte 34 «En-cours de production de services». Les logiciels standards reproduits en série à partir d un logiciel mère La fabrication en série implique des dépenses de reproduction : du logiciel mère sur supports magnétiques, de la documentation destinée à l utilisateur, des outils pédagogiques de formation. Ces dépenses sont portées au cours de l exercice dans les comptes de charges et, à la clôture de l exercice, les logiciels standards non encore vendus, au débit du compte 355, dans les stocks de produits finis.

7 Traitement comptable des logiciels 7 Les logiciels créés pour être utilisés Ils sont utilisés : Soit pour la gestion de l entreprise, Soit en tant qu outils de production de services aux clients, Soit en tant que logiciel mère servant de base à la production d une série de logiciels standard. Ils sont inscrits au débit du compte d immobilisations incorporelles, compte 205. Leur valeur d entrée est le coût de production conformément à la règle d évaluation des biens produits par l entité.

8 Traitement comptable des logiciels 8 Coût de production Etapes du développement Incorporation au coût de production 1. Etude préalable Exclues Phase conceptuelle 2. Analyse fonctionnelle Exclues 3. Analyse organique Incluses Phase de production 4. Programmation Incluses 5. Tests et jeux d essais Incluses Phase de mise à la disposition de l utilisateur et phase de suivi 6. Documentation technique Incluses 7. Formation de l utilisateur Exclues 8. Suivi (maintenance) Exclues

9 Traitement comptable des logiciels 9 Conditions d inscription à l actif Les logiciels sont portés à l actif dès que le processus de production a débuté. Le PCG 1999 précise les conditions de cette inscription en immobilisations. Deux cas sont à distinguer : Logiciels à usage commercial Ce sont les logiciels utilisés pour la production de biens (logiciel mère servant à produire des logiciels standard) ou pour la production de services destinés aux clients. Ils sont inscrits à l actif si les conditions suivantes sont simultanément réunies : Le projet est considéré comme ayant de sérieuses chances de réussite technique et de rentabilité commerciale ; L entreprise manifeste sa volonté de produire le logiciel concerné et de s en servir durablement pour les besoins de sa clientèle ; L entreprise identifie les ressources humaines et techniques qui seront mises en œuvre. Logiciels à usage interne Ils se définissent par leur usage autre que commercial. En général, ils sont utilisés pour la gestion de l entreprise. Ils sont inscrits à l actif si les conditions suivantes sont simultanément réunies : Le projet est considéré comme ayant de sérieuses chances de réussite technique ; L entité manifeste sa volonté de produire le logiciel ; L entité indique la durée d utilisation minimale estimée compte tenu de l évolution prévisible des connaissances techniques ; L entité précise l impact attendu sur le compte de résultat.

10 Traitement comptable des logiciels 10 Comptabilisation des frais de création des logiciels Si le logiciel n est pas achevé à la clôture de l exercice, il est porté au compte 232 «Immobilisations incorporelles en cours» par le crédit du compte 72 «Production immobilisée». Dès qu il est achevé, il est porté au compte 205 par le crédit des comptes 232 et 72 (pour les dépenses supplémentaires). En cas d échec définitif du projet, le compte 232 est soldé par le débit du compte 675 «Valeur comptable des éléments d actif cédés». Comptablement, tant que le logiciel n est pas achevé, il ne donne pas lieu à amortissement. Dès qu il est achevé, il doit être amorti sur sa durée probable d utilisation. Fiscalement, les entreprises peuvent désormais déduire les dépenses de création de logiciels alors même qu elle les immobilise comptablement. Ainsi, si les dépenses de création de logiciel sont immobilisées, les entreprises ont le choix entre suivre le traitement comptable (ce qui revient à étaler la déduction fiscale par le biais des dotations aux amortissements) ou déduire immédiatement les dépenses immobilisées. Une telle déduction s opère par la constatation d un amortissement dérogatoire sur l exercice au cours duquel ces dépenses ont été inscrites à l actif. Cas particulier des logiciels non achevés à la clôture de l exercice : Dans ce cas, l amortissement dérogatoire sera égal à la valeur totale des dépenses inscrites à l actif, dans le compte 232.

11 Traitement comptable des logiciels 11 Compléments

12 Traitement comptable des logiciels 12 Traitement comptable de l acquisition de nouvelles versions des logiciels La simple actualisation du logiciel existant La dépense constitue alors une charge de maintenance puisqu elle a pour but de maintenir le logiciel en état de fonctionner compte tenu de l évolution des techniques informatiques ou de l évolution de son objet. Les modifications de fonds du logiciel existant Il s agit ici du cas où le concepteur adresse à son client une nouvelle version du logiciel qui se substitue à l ancienne qui devient alors périmée. Dans ce cas, il convient de sortir de l actif l ancienne version et d immobiliser la nouvelle. Dépenses liées aux sites Internet S il s agit d un site de simple présentation de l entreprise, les frais de création sont comptabilisés en charges car ces dépenses sont assimilables à des dépenses de publicité ou de communication. Par contre s il s agit d un site «e-business» (commerce électronique), ils peuvent être comptabilisés en immobilisations. En effet, le site «e-business» peut-être assimilé à un logiciel à usage interne.

13 Traitement comptable des logiciels 13 Becouze Membre indépendant du réseau international Crowe Horwath 1, rue de Buffon ANGERS Tél : + 33 (0) Fax : + 33 (0) Web : Twitter

ACTIVATION DES DÉPENSES DE RECHERCHE ET DE DÉVELOPPEMENT

ACTIVATION DES DÉPENSES DE RECHERCHE ET DE DÉVELOPPEMENT ACTIVATION DES DÉPENSES DE RECHERCHE ET DE Le traitement comptable des dépenses de recherche et de développement est précisé par l article 311-3 du PCG qui prévoit : que les dépenses engagées pour la recherche

Plus en détail

6 Travaux en régie production de logiciel

6 Travaux en régie production de logiciel 6 Travaux en régie production de logiciel Quels textes de référence? Instruction M14 Tome 1 Annexe 25 Tome 2 Titre 3 Chapitre 3 Instruction M52 Tome 2 Annexe 52 Tome 2 Titre 3 Chapitre 3 Instruction M71

Plus en détail

Traitement comptable des frais d émission et d acquisition de titres

Traitement comptable des frais d émission et d acquisition de titres CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2000-D du Comité d urgence du 21 décembre 2000 publié le 16 janvier 2001 Traitement comptable des frais d émission et d acquisition de titres Le Comité d urgence

Plus en détail

MATERIELS INFORMATIQUES ET LOGICIELS. Maîtrise du fonctionnement des comptes d'immobilisations et de charges. Modalités : TABLE DES MATIERES

MATERIELS INFORMATIQUES ET LOGICIELS. Maîtrise du fonctionnement des comptes d'immobilisations et de charges. Modalités : TABLE DES MATIERES MATERIELS INFORMATIQUES ET LOGICIELS Objectif(s) : être capable : o o o Acquisition et production de logiciels, Acquisition de matériel informatique. Dépenses de maintenance. Pré-requis : o Maîtrise du

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

LA CLASSIFICATION DES IMMOBILISATIONS. Distinguer les achats de biens et de services, les acquisitions d'immobilisations, les stocks.

LA CLASSIFICATION DES IMMOBILISATIONS. Distinguer les achats de biens et de services, les acquisitions d'immobilisations, les stocks. LA CLASSIFICATION DES IMMOBILISATIONS Objectif(s) : être capable de : o Pré-requis : o o Modalités : o o o Distinguer les achats de biens et de services, les acquisitions d'immobilisations, les stocks.

Plus en détail

CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS

CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS CHAPITRE 2 L ACQUISITION D IMMOBILISATIONS Il s agit d une révision rapide d un cours de première afin de mieux aborder le cours sur les amortissements. Ne seront pas vus l acquisition d immobilisations

Plus en détail

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS Introduction Charges et produits constatés d avance Charges constatées d avance Produits constatées d avance Charges à payer et produits à recevoir Charges

Plus en détail

Ministère des finances Conseil National de la Comptabilité

Ministère des finances Conseil National de la Comptabilité Ministère des finances Conseil National de la Comptabilité NOTE METHODOLOGIQUE DE PREMIERE APPLICATION DU SYSTEME COMPTABLE FINANCIER [LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES] La présente note vient en appui

Plus en détail

NORME IAS 23 COÛTS DES EMPRUNTS

NORME IAS 23 COÛTS DES EMPRUNTS NORME IAS 23 COÛTS DES EMPRUNTS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 23 : COÛTS DES EMPRUNTS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit de la norme...3

Plus en détail

Dossier 1 - Augmentation de capital

Dossier 1 - Augmentation de capital DCG session 2013 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif Dossier 1 - Augmentation de capital 1. Indiquer les critères de fixation du prix d émission. Le prix d émission est situé entre la valeur

Plus en détail

AMORTISSEMENT ET DEPRECIATION D IMMOBILISATIONS Règlement du CRC applicable à partir de 2005

AMORTISSEMENT ET DEPRECIATION D IMMOBILISATIONS Règlement du CRC applicable à partir de 2005 AMORTISSEMENT ET DEPRECIATION D IMMOBILISATIONS Règlement du CRC applicable à partir de 2005 Amortissement et dépréciation d immobilisations 2 S O M M A I R E PAGES Le règlement 2002-10 du CRC 3 Les actifs

Plus en détail

22. NOMENCLATURE ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES

22. NOMENCLATURE ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES 21. ELEMENTS CONSTITUTIFS ET EVALUATION 22. NOMENCLATURE ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES 21. ELEMENTS CONSTITUTIFS ET EVALUATION 21.1 GENERALITES Les immobilisations incorporelles regroupent l'ensemble des

Plus en détail

1. Entreprise Léger : distinction entre charges et immobilisations

1. Entreprise Léger : distinction entre charges et immobilisations 1 L ACQUISITION DES IMMOBILISATIONS 1. Entreprise Léger : distinction entre charges et immobilisations Opération 1 : Achat d un fonds de commerce Eléments incorporels 207 Matériel d exploitation 215 Agencements

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

Le mécénat La réduction d impôt mécénat

Le mécénat La réduction d impôt mécénat Le mécénat La réduction d impôt mécénat Janvier 2014 Sommaire 2 PAGES Introduction 3-4 Le cadre juridique 5-6 La réduction impôt mécénat 7-8 Exemple 10-11 Le mécénat La réduction d impôt mécénat 3 Introduction

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 4 C-4-03 N 84 du 9 MAI 2003 DISPOSITIONS DIVERSES (BIC, IS, DISPOSITIONS COMMUNES). FRAIS ET CHARGES. DEPENSES ENGAGEES LORS DE LA CREATION DE

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

LES OBJECTIFS DU CAS TOUTOPTION Compta II: Tout option actualité comptable

LES OBJECTIFS DU CAS TOUTOPTION Compta II: Tout option actualité comptable LES OBJECTIFS DU CAS TOUTOPTION Compta II: Tout option actualité comptable La comptabilité est subjective. notions de comptabilité créative ou d'optimisation comptable. Arbitrage entre options / entre

Plus en détail

Exercice 5 sur les immobilisations incorporelles, frais de recherche et de développement, logiciels

Exercice 5 sur les immobilisations incorporelles, frais de recherche et de développement, logiciels Exercice 5 sur les immobilisations, frais de recherche et de développement, logiciels Enoncé La société Liouth est une société de fabrication de logiciels de type ERP (Enterprise resource planning) spécialisée

Plus en détail

LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015

LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015 LE CREDIT BAIL IMMOBILIER Février 2015 CREDIT BAIL IMMOBILIER - Sommaire 2 DEFINITION 3 Crédit-bail 3 Différents types de crédits-bails 3 ASPECTS COMPTABLES ET FISCAUX 4 Pendant la période couverte par

Plus en détail

Comptes d immobilisations (Classe 2)

Comptes d immobilisations (Classe 2) Comptes d immobilisations (Classe 2) Les comptes d immobilisations sont débités, à la date d entrée des biens dans le patrimoine de l entité : de la valeur d apport ; du coût d acquisition ; du coût de

Plus en détail

DCG session 2014 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif

DCG session 2014 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DCG session 2014 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DOSSIER 1 ACQUISITION D UNE IMMOBILISATION AVEC CLAUSE DE RÉSERVE DE PROPRIÉTÉ 1. Rappeler la définition d une clause de réserve de propriété.

Plus en détail

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DCG session 2008 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DOSSIER 1 - OPÉRATIONS ÉCONOMIQUES COURANTES A. OPÉRATIONS DIVERSES. A l aide de l annexe 1, comptabiliser au journal de la SARL PROGOLF

Plus en détail

Chapitre 2 Le régime général des immobilisations...32 Section 1 Définitions...32 Section 2 Au moment de l entrée en comptabilité...

Chapitre 2 Le régime général des immobilisations...32 Section 1 Définitions...32 Section 2 Au moment de l entrée en comptabilité... 3 SOMMAIRE Introduction: Des origines de la comptabilité...17 Partie I Les sources du droit comptable luxembourgeois...19 Chapitre 1 Les sources légales...21 Section 1 Les sources internationales...21

Plus en détail

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable.

Chapitre 1. La mise en œuvre du système d information comptable. Chapitre 1 La mise en œuvre du système d information comptable. L analyse des opérations économiques Missions et rôle de la comptabilité Le système comptable Droit et comptabilité Une entreprise est une

Plus en détail

Association LANDANA CADA 21 RUE HENRI DUPARC

Association LANDANA CADA 21 RUE HENRI DUPARC 21 RUE HENRI DUPARC Dossier financier de l'eercice en Euros Période du 01/01/2013 au 31/12/2013 Activité principale de l'association : Autres hébergements sociau Nous vous présentons ci-après le dossier

Plus en détail

Chapitre 3. Les achats de biens et de services

Chapitre 3. Les achats de biens et de services Chapitre 3 de biens et de services de biens de services Les réductions sur achats de biens et de services, nécessaires à l exploitation, s enregistrent sur la base des pièces justificatives (factures).

Plus en détail

Le nouveau droit comptable

Le nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable Présentation structurée et explication des principales nouveautés pour le 1er janvier 2015 Lausanne, le 1er décembre 2014 Agenda Introduction Comptabilité et présentation des

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

Section 3 Les brevets, les marques et les logiciels...45 1 Aspects comptables...45 A Au moment de l entrée en comptabilité...45

Section 3 Les brevets, les marques et les logiciels...45 1 Aspects comptables...45 A Au moment de l entrée en comptabilité...45 3 SOMMAIRE Introduction : Des origines de la comptabilité...17 Partie I les sources du droit comptable luxembourgeois...19 Chapitre 1 Les sources légales...21 Section 1 Les sources internationales...21

Plus en détail

PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!!

PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!! PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!! Intervenants Eric DELESALLE Expert-comptable, Président de la Commission de droit comptable du Conseil Supérieur Hervé QUERE Chef de section

Plus en détail

ASSOCIATION DU CHEVAL ARABE 83 BOULEVARD VINCENT AURIOL

ASSOCIATION DU CHEVAL ARABE 83 BOULEVARD VINCENT AURIOL 83 BOULEVARD VINCENT AURIOL Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2014 au 31/12/2014 Activité principale de l'association : ELEVAGE DE CHEVAUX ET D'AUTRES EQUIDES Nous vous présentons

Plus en détail

Quelle durée retenir?

Quelle durée retenir? 5 Quelle durée retenir? C est désormais aux caractéristiques propres de l entreprise qu il convient de se référer pour déterminer la durée et le mode d amortissement d une immobilisation. En pratique,

Plus en détail

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG)

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) - 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) Objectif(s) : o Méthode d'évaluation des Soldes Intermédiaires de Gestion, o Interprétation des Soldes Intermédiaires de

Plus en détail

DCG session 2010 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DOSSIER 1 : CONSTITUTION DE LA SOCIETE PLUTON

DCG session 2010 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DOSSIER 1 : CONSTITUTION DE LA SOCIETE PLUTON DCG session 2010 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DOSSIER 1 : CONSTITUTION DE LA SOCIETE PLUTON 1. Rappeler les règles juridiques applicables lors de la constitution d une société anonyme

Plus en détail

Chapitre 8 : Les provisions

Chapitre 8 : Les provisions Comptabilité générale IG 3 Cours et TD : Marie Musard Année 2007-2008 Chapitre 8 : Les provisions Cours Les provisions correspondent à des pertes ou des charges simplement prévisibles : la constitution

Plus en détail

INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - OPÉRATIONS ÉCONOMIQUES COURANTES A. OPÉRATIONS DIVERSES A l aide de l annexe 1, comptabiliser au journal de la SARL PROGOLF

Plus en détail

NORME IAS 20 LES SUBVENTIONS PUBLIQUES

NORME IAS 20 LES SUBVENTIONS PUBLIQUES NORME IAS 20 LES SUBVENTIONS PUBLIQUES UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 20 : LES SUBVENTIONS PUBLIQUES...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

CAS PRATIQUES SUR LES OPERATIONS SPECIFIQUES PAR LOKO TUZOLANA

CAS PRATIQUES SUR LES OPERATIONS SPECIFIQUES PAR LOKO TUZOLANA CAS PRATIQUES SUR LES OPERATIONS SPECIFIQUES PAR LOKO TUZOLANA EXERCICES SUR LES PROBLEMES SPECIFIQUES 1. Application sur les coûts d emprunts La société SOKIMO a procédé des travaux d infrastructure portant

Plus en détail

Régime fiscal de la marque

Régime fiscal de la marque 29 avril 2008 Régime fiscal de la marque Par Véronique STÉRIN Chargée d études et de recherche Institut de recherche en propriété intellectuelle-irpi et Valérie STÉPHAN Responsable du département fiscal-dgaepi

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E CONCOURS D'ADMINISTRATEUR DU SÉNAT 2012 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA FORMATION Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE

Plus en détail

9 Mai 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES

9 Mai 2005 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 12981 DIGITECH Société anonyme au capital de 408 000 e. Siège social avenue Fernand Sardou, Z.A.C. de Saumaty, 13016 Marseille. B 384 617 031 R.C.S. Marseille. Passif 2003 Produits constatés d avance..............

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La profession comptable... 1 I. Les différents statuts de la profession comptable... 1 A. La profession comptable libérale... 1 B. La profession comptable salariée... 7 II.

Plus en détail

L ESSENTIEL DU DIAGNOSTIC FINANCIER

L ESSENTIEL DU DIAGNOSTIC FINANCIER BÉATRICE ROCHER-MEUNIER L ESSENTIEL DU DIAGNOSTIC FINANCIER Cinquième édition LES ESSENTIELS DE LA FINANCE Groupe Eyrolles, 2012 ISBN : 978-2-212-54894-5 Sommaire Introduction 9 Chapitre 1 Le bilan comptable

Plus en détail

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif

UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif DCG session 2009 UE9 Introduction à la comptabilité Corrigé indicatif 1. Définir la normalisation comptable. DOSSIER 1 - Normalisation comptable La normalisation comptable consiste à : - produire des normes

Plus en détail

Modalités particulières d'évaluation et de comptabilisation. Titre III Règles de comptabilisation et d'évaluation

Modalités particulières d'évaluation et de comptabilisation. Titre III Règles de comptabilisation et d'évaluation Modalités particulières d'évaluation et de comptabilisation Titre III Règles de comptabilisation et d'évaluation Chapitre III - Modalités particulières d'évaluation et de comptabilisation Section 1 - Immobilisations

Plus en détail

Cf. document : «L amortissement des immobilisations : Extraits du PCG» Cf. PCG art. 214-4 et C. com. R.123-179 (en combinant les deux définitions) :

Cf. document : «L amortissement des immobilisations : Extraits du PCG» Cf. PCG art. 214-4 et C. com. R.123-179 (en combinant les deux définitions) : 1 / 5 Chap. 4 : Les immobilisations 2 e partie : L amortissement des immobilisations (corporelles et incorporelles) Cf. document : «L amortissement des immobilisations : Extraits du PCG» I- Définition

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES COLLEGE Réunion du lundi 14 janvier 2013 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME N 5 LES IMMOBILISATIONS INCORPORELLES RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS

Plus en détail

LA COMPTABILISATION DES CHARGES FINANCIERES

LA COMPTABILISATION DES CHARGES FINANCIERES Module 10 LA COMPTABILISATION DES CHARGES FINANCIERES Par Mr Khaled Thabet Expert-comptable Auteur chercheur & Enseignant universitaire Partie 1 Principes généraux de comptabilisation des charges financières

Plus en détail

ASSOCIATION FFESSM COMITE PROVENCE 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 13467 MARSEILLE CEDEX 16

ASSOCIATION FFESSM COMITE PROVENCE 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 13467 MARSEILLE CEDEX 16 46 BOULEVARD FENOUIL BP 28 Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2011 au 31/12/2011 Activité principale de l'association : PROMOTION SPORTIVE ET ASSOCIATIVE Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

EVOLUTIONS DES NORMES COMPTABLES Impact sur les référentiels en vigueur au mois de juin 2006 des diplômes du tertiaire administratif.

EVOLUTIONS DES NORMES COMPTABLES Impact sur les référentiels en vigueur au mois de juin 2006 des diplômes du tertiaire administratif. Compétences 2.8 Participer à la comptabilité des opérations courantes * Comptabiliser les factures reçues et émises EVOLUTIONS DES NORMES COMPTABLES Impact sur les référentiels en vigueur au mois de juin

Plus en détail

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Etudes Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DECISIONS FINANCIERES Note de cours N 2

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

S.A W T ~~~~~~ PLAQUETTE DES COMPTES AU 31/03/2011

S.A W T ~~~~~~ PLAQUETTE DES COMPTES AU 31/03/2011 S.A W T ~~~~~~ PLAQUETTE DES COMPTES AU 31/03/2011 S.A W T 16 avenue Charles DE GAULLE 31130 BALMA Sommaire BILAN ET COMPTE DE RESULTAT 2 SOLDES INTERMEDIAIRES DE GESTION 16 ANNEXE 18 LIASSE FISCALE 26

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

Processus 2 : Contrôle et production de l information financière

Processus 2 : Contrôle et production de l information financière 1 / 12 Processus 2 : Contrôle et production de l information financière Les processus 1 et 2 regroupent les principales obligations (ou règles) comptables des entreprises relatives à l établissement des

Plus en détail

DCG 10. Comptabilité approfondie. LMD Expertise comptable. 4 e édition. Application & cas corrigés. Sup FOUCHER

DCG 10. Comptabilité approfondie. LMD Expertise comptable. 4 e édition. Application & cas corrigés. Sup FOUCHER LMD Expertise comptable COLLECTION DCG 10 Comptabilité approfondie Application & cas corrigés 4 e édition Sous la direction d Alain Burlaud Micheline Friédérich Sup FOUCHER DANGER LE PHOTOCOPILLAGE TUE

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2007-05 DU 4 MAI 2007 Relatif aux règles comptables applicables aux établissements et services privés sociaux et médico-sociaux relevant de l article R. 314-1

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS Page 1 sur 6 BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 4 C- -01 N du 4 F.E. - INSTRUCTION DU 609601A VT/NFD (B1-1-01) DISPOSITIONS DIVERSES (BIC, IS, DISPOSITIONS COMMUNES). FRAIS ET CHARGES.

Plus en détail

Gestion financière et comptabilité d entreprise Examen

Gestion financière et comptabilité d entreprise Examen Examens modulaires SVF-ASFC Edition Automne 2009 Gestion financière et comptabilité d entreprise Examen Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: calculatrice standard non programmable

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS FONDATION D ENTREPRISE CHANEL 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS Exercice du 18 juin 2011 au 31 décembre 2012 SOMMAIRE COMPTES ANNUELS ANNEXE 6 1. Faits caractéristiques

Plus en détail

COLLEGE. Réunion du jeudi 16 janvier 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 8 - LES STOCKS

COLLEGE. Réunion du jeudi 16 janvier 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 8 - LES STOCKS COLLEGE Réunion du jeudi 16 janvier 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 8 - LES STOCKS 2/14 NORME N 8 LES STOCKS NORME N 8 LES STOCKS SOMMAIRE 3/14 EXPOSÉ DES MOTIFS...

Plus en détail

NORMES IFRS LES AMORTISSEMENTS Page 1 sur 6

NORMES IFRS LES AMORTISSEMENTS Page 1 sur 6 LES AMORTISSEMENTS 1. DEFINITION Règlement n 2002-10 du CRC Article 322.1 3. Le montant amortissable d un actif est sa valeur brute sous déduction de sa valeur résiduelle. L amortissement d un actif est

Plus en détail

NORME IAS 02 STOCKS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009

NORME IAS 02 STOCKS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 NORME IAS 02 STOCKS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 02 : STOCKS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit de la norme...3 1.1.2. Le champ d application

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2011/6 - Traitement comptable de l achat d or et d œuvres d art. Avis du 16 mars 2011

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2011/6 - Traitement comptable de l achat d or et d œuvres d art. Avis du 16 mars 2011 COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2011/6 - Traitement comptable de l achat d or et d œuvres d art I. Introduction Avis du 16 mars 2011 Les entreprises qui achètent de l or ou des œuvres d art sont

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux M.G.I S.A 4 RUE DE LA MERIDIENNE 94260 FRESNES +33 (0) 1 45 21 06 60 Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Bilan Actif M.G.I S.A Période du 01/01/14 au 31/12/14 Edition du 17/04/15 RUBRIQUES

Plus en détail

Les opérations courantes de l entreprise

Les opérations courantes de l entreprise Chapitre 4 Les opérations courantes de l entreprise Au terme de ce chapitre, vous saurez : 1. définir une opération courante ; 2. enregistrer comptablement un achat et une vente ; 3. définir les différentes

Plus en détail

Association des Coopératives Scolaires de Touraine ACST-occe 37 2, rue Pic Paris 37 000 TOURS N SIRET 320 588 411 000 35

Association des Coopératives Scolaires de Touraine ACST-occe 37 2, rue Pic Paris 37 000 TOURS N SIRET 320 588 411 000 35 ACST-occe 37 BILAN, COMPTE de RESULTAT et ANNEXE arrêté au 31/08/2011 (exercice du 01/09/2010 au 31/08/2011) Seuils de l association 31/08/2010 31/08/2011 (12 mois) (12 mois) - Chiffres d affaires 15 852,41

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREDIT SUISSE AG PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CREDIT SUISSE AG (Succursale) Dotation : 60 244 902 Adresse de la succursale en France : 25, avenue Kléber, 75784 Paris

Plus en détail

Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21. 2.1. Système comptable... 22 2.2. Normes comptables... 22 2.3. Plan comptable...

Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21. 2.1. Système comptable... 22 2.2. Normes comptables... 22 2.3. Plan comptable... TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 15 PARTIE 1 - CADRE GÉNÉRAL DU SYSCOHADA... 19 Chapitre 1 - Généralités sur la comptabilité... 21 Section 1 - Définitions, objectifs et champs d application de la comptabilité...

Plus en détail

M1 DFCGA et BF Cours de M. Didier KLODAWSKI

M1 DFCGA et BF Cours de M. Didier KLODAWSKI M1 DFCGA et BF Cours de M. Didier KLODAWSKI COMPTABILITÉ FINANCIÈRE APPROFONDIE Applications 1 : amortissements, dépréciations et provisions I - Amortissements Cas n 1 : une entreprise fait l acquisition

Plus en détail

financière 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université

financière 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Analyse financière 215/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Dans la même collection Auto-entrepreneur Droit de l immobilier Droit des sociétés Droit du travail Droit du Web 2. Fiscalité La

Plus en détail

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT 27 Rue de la Petite Chartreus BILAN ET COMPTE DE RESULTAT - Bilan actif-passif - Compte de résultat - Annexe 16 Rue P.Gilles de Gennes Parc de la Vatine 76130 MONT ST AIGNAN BILAN ACTIF ACTIF Exercice

Plus en détail

IMMOBILISATIONS et AMORTISSEMENTS : les changements du Plan Comptable Général au 1/1/2005

IMMOBILISATIONS et AMORTISSEMENTS : les changements du Plan Comptable Général au 1/1/2005 IMMOBILISATIONS et AMORTISSEMENTS : les changements du Plan Comptable Général au 1/1/2005 INTRODUCTION : Dans le cadre de l harmonisation comptable européenne, et afin de se rapprocher des normes I. A.

Plus en détail

RAPPORT D'EVALUATION Exemple

RAPPORT D'EVALUATION Exemple RAPPORT D'EVALUATION Exemple Rapport d'évaluation 2/7 Nous souhaitons attirer l'attention sur le fait que les informations contenus dans ce rapport (chiffres, tableaux, hypothèses) ont été élaborées à

Plus en détail

Les comptes de patrimoine non financier

Les comptes de patrimoine non financier Les comptes de patrimoine non financier Ronan MAHIEU Département des Comptes Nationaux I) Un compte étroitement articulé avec les comptes de flux L exemple de la machine à laver de la laverie automatique

Plus en détail

COMPTABILITÉ. dr Katarzyna Szulc. pour Gestion et Technologie Année 2012/2013

COMPTABILITÉ. dr Katarzyna Szulc. pour Gestion et Technologie Année 2012/2013 COMPTABILITÉ dr Katarzyna Szulc pour Gestion et Technologie Année 2012/2013 Cours : 30 heures Travaux dirigés : 30 heures Bibliographie : [1] Comptabilité Générale & Gestion des entreprises - J.-J. Friedrich,

Plus en détail

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS

LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS LES REGULARISATIONS DE CHARGES ET DE PRODUITS Introduction Charges et produits constatés d avance Charges constatées d avance Produits constatés d avance Charges à payer et produits à recevoir Charges

Plus en détail

Chapitre 5. Les frais accessoires et la consignation

Chapitre 5. Les frais accessoires et la consignation Chapitre 5 d emballages Les frais accessoires La consignation d emballages Les frais accessoires sont des compléments de prix facturés au client qui font l objet d une vente ; ils sont soumis à TVA. L

Plus en détail

L ACQUISITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES

L ACQUISITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES L ACQUISITION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET INCORPORELLES IMMOBILISATIONS = biens acquis par l'entreprise et qu'elle utilise de façon durable (pour une durée supérieure à un exercice comptable). EXTRAIT

Plus en détail

COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014. FPE TT 14, Rue Riquet 75019 PARIS

COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014. FPE TT 14, Rue Riquet 75019 PARIS COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 FPE TT 14, Rue Riquet 75019 PARIS SOMMAIRE NOTES ET COMMENTAIRES Notes et commentaires ------------------------------------------------------------------ 1 à 2 LE BILAN

Plus en détail

Les immobilisations. Laurent Dorey

Les immobilisations. Laurent Dorey Laurent Dorey Mardi 24 Mars 2015 Programme : Introduction La notion d inventaire Objectifs des travaux d inventaire Phases de travaux d inventaire Tableau des immobilisations Tableau des amortissements

Plus en détail

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Objectif 01. Lorsque l activité de l entreprise implique la détention de stocks, ceux-ci constituent généralement une part importante de ses actifs. Il est nécessaire

Plus en détail

Chap 1 : L analyse des charges Le coût direct

Chap 1 : L analyse des charges Le coût direct Chap 1 : L analyse des charges Le coût direct BAC PRO Comptabilité - Terminale Objectifs : Etre capable de Expliquer l utilité d analyser les charges Calculer le coût direct d un produit / activité Dégager

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FINANCEMENT MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS

Plus en détail

1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS

1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS 1 LES COMPTES INDIVIDUELS ET CONSOLIDÉS Cas 1 BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT INDIVIDUELS ÉNONCÉ La balance, après retraitements d inventaire, au 31 décembre N, de la société Alpha vous est présentée en annexe

Plus en détail

Comptes de charges (Classe 6)

Comptes de charges (Classe 6) Comptes de charges (Classe 6) Les charges d exploitation normale et courante sont enregistrées sous les comptes 60 «Achats», 61/62 «Autres charges externes», 63 «Impôts, taxes et versements assimilés»,

Plus en détail

COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2008

COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2008 4 rue Paul Cabet COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2008 Page - Bilan actif-passif 1 et 2 - Compte de résultat 3 et 4 - Détail bilan 5 et 6 - Détail Compte de résultat 7 et 8 - Annexe 9 à 12 Page : 1 BILAN

Plus en détail

9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN PASSIF. Du 01/07/2011 au 31/07/2012

9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN PASSIF. Du 01/07/2011 au 31/07/2012 19/10/2012 9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN ACTIF ACTIF Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISÉ Immobilisations incorporelles Frais d'établissement Frais de développement Concessions, brevets

Plus en détail

13 Bilan fin 20 ancier

13 Bilan fin 20 ancier 2013 Bilan financier Sommaire Attestation 1 Bilan et Compte de Résultat de l'association 2 Annexes 6 Bilan et Compte de résultat détaillés 15 Liste des immobilisations 23 EXPERANCE Attestation Dans le

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 138/5 Logiciels

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 138/5 Logiciels COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 138/5 Logiciels Introduction La Commission a consacré une étude approfondie au traitement comptable de la création ou de l acquisition d un logiciel par une entreprise,

Plus en détail

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDES SEMESTRIELS AU 30 JUIN 2008

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDES SEMESTRIELS AU 30 JUIN 2008 GROUPE COMPTES CONSOLIDES SEMESTRIELS AU 30 JUIN 2008 Page 1 - SOMMAIRE - Bilan consolidé 2 Résultat consolidé 4 Page 2 Bilan Consolidé - Actif Rubriques Montant Brut Dépréciation 30/06/2008 30/06/2007

Plus en détail

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 9 Introduction à la comptabilité. 3 e ÉDITION. Michel Parruitte.

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 9 Introduction à la comptabilité. 3 e ÉDITION. Michel Parruitte. LMD COLLECTION Expertise comptable Le meilleur du DCG 9 Introduction à la comptabilité 3 e ÉDITION Michel Parruitte Sup FOUCHER «Le photocopillage, c est l usage abusif et collectif de la photocopie sans

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION AMORTISSEMENT DES CHARGES ACTIVEES

LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION AMORTISSEMENT DES CHARGES ACTIVEES LES AMORTISSEMENTS POUR DEPRECIATION AMORTISSEMENT DES CHARGES ACTIVEES Objectif(s) : o Amortissement des : frais d'établissement, frais de recherche et de développement, charges à répartir. Pré-requis

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

Exercices en comptabilité générale

Exercices en comptabilité générale Exercices en comptabilité générale Exercice 1 : Cas Eval : immobilisation acquise par voie d échange Au mois de mars, le président d Eval a déjeuné avec le dirigeant de la société Moineau, entreprise voisine

Plus en détail