Travauxpratiqueset stage d observation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Travauxpratiqueset stage d observation"

Transcription

1 Travauxpratiqueset stage d observation Coursdu Prof J. Surdej SPAT (Observation du Ciel et de la Terre) ASTR (Astrophysique et techniques spatiales) Encadrants: O. Absil, M. Devogèle, O. Wertz 1

2 Organisationdu cours Coursthéorique50% Travaux pratiques(10h) 10% 1 après-midi au labo Analyse des données Présentationorale Stage d observation(5 jours) 40% Préparation d un programme scientifique Observations et analyse des données Rapport écrit 2

3 Interférométrie stellaire au laboratoire TRAVAUXPRATIQUES 3

4 Objectifs Manipulations au labo Vérification expérimentale de la théorie enseignée au cours Courbe de visibilité d un disque (source circulaire) Courbe de visibilité d une binaire Détermination des paramètres «physiques» des sources observées 4

5 L interférométrie en 2 mots 5

6 Mesured un diamètrestellaire 6

7 Matériel au labo Appareil photo (Canon EOS 350D) Laptop connecté à l appareil photo Sources lumineuses (lampe, fibre optique, ) Masques percés de deux trous circulaires Logiciel «Iris» 7

8 Montage 8

9 Montage Masque Feuille d aluminium percée Trous circulaires Différentes bases (~ mm) Canon EOS 350D/500D Centre de bande passante Bleu = 470 nm Vert = 530 nm Rouge = 630 nm 9

10 Traitement des données Exemple d acquisition: Remarquez les franges multicolores! Il faut décomposer l image! 10

11 Traitement des données Utilisation du logiciel «Iris» : procédure (résumé) Photo numérique > Décodage des fichiers RAW Sélectionnez l image CR2 à analyser. Cliquez et glissez le fichier dans Iris. Nommez le fichier de sortie et cliquez sur -> RVB. Fichier > Charger : charger le fichier crée à l étape précédente (48 bits). Photo numérique > Séparation RVB. Nommez les fichiers de sortie r, v et b. Visualisation > Coupe (si déjà coché, ne rien faire). Tracer une droite de coupe sur l image, une fenêtre s ouvre et affiche une coupe en intensité. Mesure de I min, I max et du background, pour chaque couleur. 11

12 Courbe de visibilité: disque Déterminer la visibilité = et sa barre d erreur estimée pour différentes bases B Calibrer la visibilité mesurée grâce à une source ponctuelle Tracer la courbe de visibilité mesurée en fonction de. Déterminer par ajustement de la courbe théorique =2 à la courbe mesurée En déduire le diamètre linéaire via =/. I Max I min B 12

13 Exemple(non calibré) 13

14 Courbede visibilité: binaire Déterminerla visibilitéet sabarred erreurpour une même base orientée de différentes façons Tracer la courbemesuréeen fonctionde l orientation de la base Calculer l expression théorique de la visibilité d une binaire en fonction de ses 3 paramètres θ: distance angulaire ρ= I 1 /I 2 : rapport de flux α: angle de position («azimuth») Ajuster les trois paramètres de la courbe théorique pour reproduire les mesures 14

15 Illustration courbethéorique 15

16 En pratique 6 groupes de 2 (ou 3) étudiants Ingénieurs (8 étudiants) 2 groupes de 2 pour la source circulaire (en //) 2 groupes de 2 pour la source binaire (en //) Sciences Spatiales (5 étudiants) 1 groupe de 2 (ou 3) pourla source circulaire 1 groupe de 2 (ou 3) pour la source binaire Préparation Se munir d un PC portable par groupe, avec le logiciel IRIS installé 16

17 Déroulementdu TP Phase 1 Groupes binaire : mesures Groupes disque : confection des bases Phase 2 Groupes binaire : calcul courbe théorique Groupes disque : mesures Phase 3 (à finirchez vous) Traitement des données/ interprétation Phase 4 Présentation orale par groupes(vers le 15 février) 17

18 Organisation TP labo groupes ingés: date à définir TP labo groupes Sc. Spat. : date à définir Si possible, un vendredi pm (à confirmer) Vendredi 21/12 disponible Autre demi-journée disponible pour vous? Durée : 3h30 ±0.5h Contacts: O. Absil, M. Devogèleet O. Wertz 18

19 Observatoire de Calern C2PU (Centre Pédagogique Planète et Univers) STAGE D OBSERVATION 19

20 Observatoiredu plateau de Calern Site de l Observatoirede la Côtéd Azur Télémétrie laser (SLUM, MEO) Mesure du diamètre solaire(picard) Enseignement et recherche(c2pu) 20

21 C2PU: Centre Pédagogique Planèteset Univers Dédié aux étudiants de Master Quelques projets de recherche 21

22 C2PU en quelquesmots Une infrastructure sur le site de Calernpour l enseignement et la recherche en astronomie et géophysique. Réhabilitation des deux télescopes de 1 mètre du bâtiment (ex-)soirdt astronomie. Caractéristiques géologiques du Plateau de Calernet des environs géophysique. Approche participative de l enseignement des sciences (interconnections recherche-enseignement). Accessibilité à distance par internet (mode remote) ouverture vers l étranger et vers les scolaires (Educosmos). 22

23 Le bâtiment SOIRDT Interféromètre à deux télescopes de 1 mètre pour l infrarouge, sur montures à berceau 23

24 De SOIRDT àc2pu Ce que l on garde: Le bâtiment et les coupoles Les motorisations des coupoles et trappes Les deux montures à berceau Les deux tubes (structure en Serrurier) des télescopes 24

25 De SOIRDT àc2pu Ce que l on remplace: L optique La mécanique de maintien des optiques (barillet, araignée, ) 25

26 De SOIRDT àc2pu Ce que l on ajoute: L informatique! Carte NI 6024E (PCI) 26

27 Télescope Ouest Les télescopesde 1m un foyer primaire F/2.88 à grand champ imagerie grand champ, surveys photométriques un foyer secondaire Cassegrain F/12.5 accueil du polarimètre «CAPS»; imagerie planétaire Télescope Est un foyer secondaire Cassegrain ou Gregory F/12.5 accueil du tavelographe «PISCO» un foyer coudé F/30 accueil d instruments invités; développement d instrumentation focale (optique adaptative, spectrographe ) 27

28 Le foyer primaire (pas dispo?) Camera Filtres Correcteur de champ Miroir primaire parabolique Buts: Imagerie grand champ Surveys photométriques Caractéristiques: F = 2,995 m (F/2.88) Camera: SBIG STX16803 Pixels: pixels de 9µm Champ: Echelle: 0.62 / pixel Correcteur de Wynne «maison» (C. Gouvret, A. Marcotto) TELESCOPE OUEST 28

29 Les foyers Cassegrain / Gregory Miroir secondaire Miroir primaire parabolique Camera Buts: Imagerie planétaire Polarimétrie (CAPS) Etoiles doubles (PISCO) Caractéristiques: F = 13 m (F/12.5) Camera: SBIG ST8XME Pixels: pixels de 9µm Champ: Echelle: 0.14 / pixel TELESCOPES EST ET OUEST 29

30 Le foyer Coudé (pas dispo) Miroir secondaire Miroirs de renvoi Camera sur table fixe Banc optique Miroir primaire parabolique Buts: Développement instrumental Optique adaptative? Etoiles doubles? Caractéristiques: F 30 m ( F/30) Foyer fixe sur banc optique Rotation de champ (prismes de Risley?) TELESCOPES EST 30

31 Autrestélescopesdisponibles C14 (35cm) attaché à la monturedu TélescopeEst+ camérasbig ST-402 (765 x 510 pixels) C14 danscoupoleséparée+ caméra SBIG ST-402 C11 sans coupole + caméra SBIG ST-7(765 x 510 pixels) (Dobson 1m?) 31

32 Instruments spécifiques Spectrographe LHIRES III 300 traits/mm (R~1400) 2400 traits/mm (R~17500) Caméra rapide M42optic Lucky imaging Masques pour interférométrie Bases de 1 à 20 mm 32

33 Déroulementdu stage 5 groupesde 2-3 étudiants Préparation du programme scientifique Deadline: 15 mars Séjourà Calern 8 au 12 avril Rédaction d un rapport Deadline: 15 mai 33

34 Programmescientifique Document à nous soumettrepour le 15 mars Description en environ 3 pages de: L objectif scientifique poursuivi La méthodeproposéepour y arriver (télescope, instrument, type d observations, durée, etc) Les cibles choisies, leur coordonnées(+observabilité en avril depuis Calern), leur magnitude, etc Prévoir un programme de backup facile au cas oùles observations échoueraientpour le programme principal 34

35 Exemplesde projets Photométrie Étoiles variable, binaires à éclipses, etc Transits planétaires Courbe de lumière d un astéroïde Âge et/ou diagramme couleur-couleur d un amas Spectroscopie Courbe de rotation d une planète, d une galaxie(pas facile) Vitesse de rotation ou vitesse radiale d une étoile Binaires spectroscopiques Profils de raie particuliers(e.g., profil P Cygni) Identification de lignesspectralespour étoiles, environnements, nébuleuses, etc(+ variations) 35

36 Exemplesde projets Imagerie Lucky imaging (sélection d images) Reconstruction d image en trichromie Interférométrie Mesuredu diamètred uneplanète(jupiter, Saturne, Mars, ) Séparation angulaire d une étoile binaire Utilisation du mode TDI Astrométrie Mouvement d un astéroïde Orbite d une binaire visuelle 36

37 Préparationdu projet Google est votre ami Catalogues d étoiles et autres objets Simbad: VizieR: Catalogues dédiés Exoplanètes: Étoiles variables: Étoiles doubles: Éclipses: 37

38 Préparationdes observations Magnitude limite: V ~ 12 Observabilité Ascension droite: (mois depuis 22/9) 2h ±(durée nuit)/2 Déclinaison: latitude ± 60 Cartesdu ciel Aladin: Stellarium, skychart, etc Prévoir plusieurs cibles si possible 38

39 Préparationdes observations Possibilité d utiliser Vixen (26cm) de l ULgà partirde début décembrepour préparer votre projet si nécessaire(caméra d imagerie) 39

40 Séjourà Calern Trajet jusque Nice à prévoir par vous-même Participation ULg: Navette gratuite vers Calern Présencesurplace du lundi8 matin au vendredi 12 midi Journée typique 13h-18h: préparationobs/ traitement données 20h-6h: observations (instruments à partager) Repasprisensemble à la cantine Collations disponibles pendant la nuit 40

41 À votredisposition surplace Encadrants ULg + OCA Description instruments et méthodesd observation, visites diverses Accèsaux instruments la journée(calibration, manipulations diverses) Miseà disposition de PC sous linuxpour prépareret traiter les observations ImageJ, IDL, Matlab, python Familiarisation préalable souhaitable, mais pas requise 41

42 Travail surplace Majeure partiedu travail effectuée sur place Observations Traitement données Rédaction rapport En casde mauvaistemps: Données obtenues les années précédentes(transit planétaire, suiviastéroïde, spectres de Saturne, etc) Selonle déroulementdes observations, possibilité d avoirencore un peude travail à domicile 42

43 Rapport (~15-20 pages) À remettrepour le 15 mai Contenu: Contexte Objectifs scientifiques, choix des cibles Préparatifs(description de l instrument, des calibrations préalables, etc) Observations Traitement des données Résultats Interprétation/ conclusion 43

44 La note finale tient compte: Du projet scientifique De la préparation des observations Du respect des échéances Du niveau d implication dans le projet de chacun et du groupe Du rapport 44

La Spectroscopie à la portée de tous!

La Spectroscopie à la portée de tous! La Spectroscopie à la portée de tous! Par Olivier GARDE Rencontres du Ciel et de l Espace Samedi 11 novembre 2006 Le principe Lunette ou télescope optique collimatrice Fente Objectif du détecteur CCD Webcam

Plus en détail

12. Cours d introduction à l observation astronomique

12. Cours d introduction à l observation astronomique 12. Cours d introduction à l observation astronomique 12.1 Télescope VMC 260: présentation 12.2 Monture CGE 12.3 Mise en station de la monture CGE 12.4 Le détecteur CCD 12.4.1 Introduction 12.4.2 Fonctionnement

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

Groupe international d astrophysique Hands-On-Universe 1

Groupe international d astrophysique Hands-On-Universe 1 Groupe international d astrophysique Hands-On-Universe 1 Contact : Suzanne FAYE, professeur de Physique en PC* au lycée Chaptal, Paris mfaye@club-internet.fr Bételgeuse, géante rouge Constellation d Orion

Plus en détail

10 Novembre. Novembre 2006. (olivier.thizy@shelyak.com)

10 Novembre. Novembre 2006. (olivier.thizy@shelyak.com) Spectroscopie: organiser la collaboration Professionnels / Amateurs 10 10 Novembre Novembre 2006 2006 Rencontres Rencontres du du Ciel Ciel et et de de l'espace l'espace Olivier Olivier Thizy Thizy (olivier.thizy@shelyak.com)

Plus en détail

"Observatoire Virtuel" à l Observatoire de Besançon

Observatoire Virtuel à l Observatoire de Besançon "Observatoire Virtuel" à l Observatoire de Besançon. Base de données des étoiles doubles et multiples. Base de données des petits corps du système solaire externe. Modèle de la Galaxie Base des étoiles

Plus en détail

La mission Gaia. Cartographie du ciel en 6D. Le successeur d Hipparcos. Carine Babusiaux. Hipparcos GEPI. Limite de complétude. 1.

La mission Gaia. Cartographie du ciel en 6D. Le successeur d Hipparcos. Carine Babusiaux. Hipparcos GEPI. Limite de complétude. 1. La mission Gaia Cartographie du ciel en 6D Carine Babusiaux GEPI Le successeur d Hipparcos Magnitude limite Limite de complétude Nombre d étoiles Programme d observation Système solaire Quasars Galaxies

Plus en détail

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE Table des matières 1 Introduction : 2 2 Comment obtenir un spectre? : 2 2.1 Étaller la lumière :...................................... 2 2.2 Quelques montages possibles

Plus en détail

L INTERFEROMETRE DE MICHELSON

L INTERFEROMETRE DE MICHELSON L INTERFEROMETRE DE MICHELSON Chappuis Emilie (chappue0@etu.unige.ch) Fournier Coralie (fournic0@etu.unige.ch) . Introduction.. But de la manipulation. INTERFEROMETRE DE MICHELSON Lors de ce laboratoire,

Plus en détail

TP Diffraction et Interférence DIFFRACTIONS ET INTERFERENCES

TP Diffraction et Interférence DIFFRACTIONS ET INTERFERENCES OBJECTIFS Observation de la diffraction. Observation des interférences. I ) DIFFRACTION D ONDES A LA SURFACE DE L EAU Sur la photographie ci-dessous, on observe que les vagues, initialement rectilignes,

Plus en détail

" Classification des technologies de numérisation 3D" Pierre Bourdet Professeur Émérite à l ENS de Cachan

 Classification des technologies de numérisation 3D Pierre Bourdet Professeur Émérite à l ENS de Cachan " Classification des technologies de numérisation 3D" Pierre Bourdet Professeur Émérite à l ENS de Cachan 1 Systèmes de Numérisation 3D Très grande diversité de systèmes de mesure par coordonnées Les critères

Plus en détail

Détection des exoplanètes avec des télescopes de petites tailles

Détection des exoplanètes avec des télescopes de petites tailles Détection des exoplanètes avec des télescopes de petites tailles Christian Buil OISA 2011 Deux méthodes de détection accessibles - Méthode par occultation (détection photométrique) - Méthode par vélocimétrie

Plus en détail

2003 Antilles Exercice 3 Spécialité Le télescope de Newton 4pts

2003 Antilles Exercice 3 Spécialité Le télescope de Newton 4pts 2003 Antilles Exercice 3 Spécialité Le télescope de Newton 4pts Un télescope de Newton est constitué de trois éléments optiques principaux : - l'objectif ( miroir concave convergent noté M 1 ), - le miroir

Plus en détail

Une classe Astronomie

Une classe Astronomie Organisation prévue : Une classe Astronomie L'encadrement de l'activité «Astronomie» par un intervenant spécialisé. Du CALA (Centre d Astronomie de Lyon Ampère) Chaque classe est scindée en 2 groupes qui

Plus en détail

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation

Laboratoire d optique. TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur. 1 But de l expérience. 2 Matériel et instrumentation Photométrie d un rétroprojecteur Doc. OPT-TP-02A (14.0) Date : 13 octobre 2014 TRAVAIL PRATIQUE No. 2A: Photométrie d un rétroprojecteur 1 But de l expérience Le but de ce TP est de : 1. comprendre le

Plus en détail

Initiation aux bases de données astronomiques. Thierry Semaan

Initiation aux bases de données astronomiques. Thierry Semaan Initiation aux bases de données astronomiques Thierry Semaan Plan Utilité des bases de données astronomiques CDS Simbad Vizier IMCCE Autres bases (BESS, Giraffe, ESO, ADS, etc ) Evolution future Bases

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

G.P. DNS Septembre 2008. Optique géométrique de base I. Miroirs sphériques

G.P. DNS Septembre 2008. Optique géométrique de base I. Miroirs sphériques DNS Sujet Optique géométrique de base... 1 I.Miroirs sphériques...1 A.Position de l image et grandissement transversal... 1 B.Le télescope de Cassegrain...2 II.Lentilles minces... 3 A.Position de l image

Plus en détail

T820 DE MISSION PARC NATUREL REGIONAL DES BARONNIES PROVENCALES

T820 DE MISSION PARC NATUREL REGIONAL DES BARONNIES PROVENCALES T820 DE MISSION PARC NATUREL REGIONAL DES BARONNIES PROVENCALES 000 STATION D OBSERVATION OBP Etapes du Projet 2006 à 2008 : Prise en main du site - Hébergements 2009 à 2012 : Construction de l Observatoire

Plus en détail

Atelier de photométrie: Principe de mesure et prétraitements

Atelier de photométrie: Principe de mesure et prétraitements Pro/Am WETAL 2015-12 Novembre 2015 - Giron Atelier de photométrie: Principe de mesure et prétraitements Alexandre Santerne Marie Curie Fellow Instituto de Astrofísica e Ciências do Espaço Universidade

Plus en détail

Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales

Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales Cet exercice a été préparé à l origine par Roger Ferlet (Institut d astrophysique de Paris) et Michel et Suzanne Faye, qui l ont testé

Plus en détail

La spectro, c'est facile

La spectro, c'est facile La spectro, c'est facile OHP Spectro Party Observatoire de Haute Provence 25-30 juillet 2014 François Cochard francois.cochard@shelyak.com La spectro, c'est facile à certaines conditions OHP Spectro Party

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

Les spectrographes à corrélation

Les spectrographes à corrélation Les spectrographes à corrélation Quelques notions fondamentales Spectres et spectrographes Raies spectrales Spectres de différents éléments chimiques Comment mesurer la vitesse d'une étoile Effet Doppler

Plus en détail

APPEL à CANDIDATURE. Projet «ASTRO à l Ecole»

APPEL à CANDIDATURE. Projet «ASTRO à l Ecole» Paris, le 25 avril 2006 «ASTRO à l Ecole» 61, avenue de l Observatoire 75014 Paris APPEL à CANDIDATURE Projet «ASTRO à l Ecole» Dans le cadre de l opération LUNAP (L Univers A Portée de main), ce projet

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

Un plan focal coupé en 2 parties distinctes. 4 CCD 2048x2048 EEV 42-80 Temperature -40 Thermal stability 0.05 /h. Secondary targets.

Un plan focal coupé en 2 parties distinctes. 4 CCD 2048x2048 EEV 42-80 Temperature -40 Thermal stability 0.05 /h. Secondary targets. Un plan focal coupé en 2 parties distinctes Secondary targets m v < 9 10 maximum N 3.05º 4 CCD 2048x2048 EEV 42-80 Temperature -40 Thermal stability 0.05 /h 2.7º Main target m v ~ 6 1.3 o Exoplanet field

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

TP 12 Lecteur de code à barres

TP 12 Lecteur de code à barres option Photonique Mise en Œuvre D un Système GO2 - TP 2MOS Lecteur de code à barres TP 2 Lecteur de code à barres BTSGO2- Amos TP2 Lecteur de code à barres 202-203 Page sur 7 Dossier Sujet Présentation

Plus en détail

Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation

Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation Dernier cours à Paris Mardi 13 Mars 3 cours & séminaires à Nice les 22 et 23 Mars Détails sur www.college-de-france.fr/chaires/chaire11/lise.html

Plus en détail

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Quebec PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Direction de la formation générale

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Optronique

SOMMAIRE Thématique : Optronique SOMMAIRE Rubrique : Optique... 2 Rubrique : Opto-Electronique... 5 Rubrique : Sécurité laser...11 1 Rubrique : Optique SOMMAIRE Initiation à l optique (1ère partie)... 3 Initiation à l optique (2ème partie)...

Plus en détail

Prétraitement et traitement des images planétaires sous Iris

Prétraitement et traitement des images planétaires sous Iris Prétraitement et traitement des images planétaires sous Iris Les étapes du processus de prétraitement et traitement 1. Conversion d un fichier avi en pic ou fit 2. Normalisation de l Offset sur les couches

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Optronique

SOMMAIRE Thématique : Optronique SOMMAIRE Thématique : Optronique Rubrique : Essais - Mesures... 2 Rubrique : Fibres optiques... 5 Rubrique : Images numériques... 7 Rubrique : Infrarouge...11 Rubrique : Laser...13 Rubrique : Optique...16

Plus en détail

TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE

TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE PRE-REQUIS SAVOIR : AOP en régime linéaire et non linéaire OBJECTIFS SAVOIR : Valider par le calcul et la mesure, les performances des fonctions

Plus en détail

EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES.

EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES. EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES. I. APPLICATIONS UTILISEES POUR CETTE ACTIVITE : Sauf indication les applications sont gratuites. 1.Pour connaître les exoplanetes : Exoplanet (android et IOS)

Plus en détail

Logiciel Spectrometry Mode d emploi

Logiciel Spectrometry Mode d emploi Logiciel Spectrometry Mode d emploi 1.0 1 Logiciel Spectrometry Sommaire Sommaire 0 1 INFORMATIONS SUR LE LOGICIEL PASCO Spectrometry 1 2 Outils d application 2 3 Etude d une source lumineuse 4 4 Etude

Plus en détail

Observatoire astronomique de la Pointe du diable

Observatoire astronomique de la Pointe du diable Observatoire astronomique de la Pointe du diable 3. Pointage et suivi automatiques Les instruments sont portés par une monture équatoriale dite à l allemande dont chacun des deux axes est solidaire d une

Plus en détail

Analyse d images introduction

Analyse d images introduction L3, option Image Analyse d images introduction http ://perception.inrialpes.fr/people/boyer/teaching/l3/ Elise Arnaud - Edmond Boyer Université Joseph Fourier / INRIA Rhône-Alpes elise.arnaud@inrialpes.fr

Plus en détail

Logiciels d acquisition et de traitement d images

Logiciels d acquisition et de traitement d images Logiciels d acquisition et de traitement d images Iris : http://astrosurf.com/buil/iris/iris.htm : Gratuit et téléchargeable sur Internet. Permet de faire de l acquisition et du traitement ; très performant

Plus en détail

L astrophotographie à l APN reflex

L astrophotographie à l APN reflex L astrophotographie à l APN reflex Didier Walliang Octobre 2012 L astrophotographie Les traitements informatiques avec les APN réflex Rappel sur le matériel La mise en station La prise de vue Le prétraitement

Plus en détail

Photographier le ciel en numérique Vendredi 14 août

Photographier le ciel en numérique Vendredi 14 août Photographier le ciel en numérique Vendredi 14 août Les énormes progrès réalisés sur les appareils photo numériques depuis quelques années et leur baisse importante de prix, on amené de plus en plus de

Plus en détail

Département éducation formation Cité des sciences et de l industrie 30 avenue Corentin-Cariou 75019 Paris www.cite-sciences.

Département éducation formation Cité des sciences et de l industrie 30 avenue Corentin-Cariou 75019 Paris www.cite-sciences. DESINAION LUNE Liens avec les programmes scolaires Proposition d exercices pour les élèves et correction Professeur(e) de collège Département éducation formation Cité des sciences et de l industrie 30

Plus en détail

PROJET C2PU. Centre Pédagogique de la Planète et l Univers. Porteurs L. Abe- Ph. Bendjoya- J.P. Rivet

PROJET C2PU. Centre Pédagogique de la Planète et l Univers. Porteurs L. Abe- Ph. Bendjoya- J.P. Rivet PROJET C2PU Centre Pédagogique de la Planète et l Univers Porteurs L. Abe- Ph. Bendjoya- J.P. Rivet Réhabilitation des 2 télescopes de 1m Réhabilitation des 2 télescopes de 1m TP enseignement universitaire

Plus en détail

THORN THORN THORN THORN. Concept de luminance en éclairage routier. Concept de luminance : CIE 140 et EN 13-201

THORN THORN THORN THORN. Concept de luminance en éclairage routier. Concept de luminance : CIE 140 et EN 13-201 LUMINANCE ET MESURE DES REVÊTEMENTS ROUTIERS A L AIDE DE LUMINANCEMETRES NUMERIQUES Auteurs : Jean-Paul Rami Jacques Lecocq Retrouvez le programme et les autres présentations sur www.afe-eclairage.com.fr,

Plus en détail

Les objets très lointains

Les objets très lointains Les objets très lointains Lorsque les étoiles sont proches il est possible de mesurer la distance qui nous en sépare par une méthode dite abusivement directe, la trigonométrie, qui permet de déduire les

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme 1L : Représentation visuelle du monde Activité.4 : Lumières colorées I. Décomposition de la lumière blanche Newton (dès 1766) a décomposé la lumière solaire avec un prisme. 1. Expériences au bureau : 1

Plus en détail

Réunion du Comité des Programmes 23 novembre 2009

Réunion du Comité des Programmes 23 novembre 2009 Réunion du Comité des Programmes 23 novembre 2009 J.P. Rivet, représentant du département Cassiopée, OCA, UMR 6202 Le projet «ASTEP400» (Fresnel, Cassiopée) Le projet «Imageur de Fresnel» (LATT, Cassiopée)

Plus en détail

ECE : le plein d énergie!

ECE : le plein d énergie! 1S Thème : Comprendre Lois et modèles ECE : le plein d énergie! DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Formes et principes de conservation de l énergie Compétences exigibles du B.O. Énergie d un point

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

Télescopes et Lunettes astronomiques

Télescopes et Lunettes astronomiques Télescopes et Lunettes astronomiques Les télescopes et les lunettes astronomiques sont constitués: D une monture. D une optique. Avec des options. Motorisations. Des systèmes informatiques GOTO. Des systèmes

Plus en détail

CONVENTION OCA-AQUILA. Rapport d activité

CONVENTION OCA-AQUILA. Rapport d activité CONVENTION OCA-AQUILA Rapport d activité 2011-2014 Ce rapport rend compte des activités de l association AQUILA autour du télescope Schaumasse et de la coupole qui l abrite, effectuées dans le cadre de

Plus en détail

* * * * Croquis n 1. * * * Croquis n 2

* * * * Croquis n 1. * * * Croquis n 2 La relativité du mouvement des astres 1. Votre mission En 1610, Galilée, depuis la ville de Padova en Italie, a observé le ciel étoilé avec sa lunette astronomique. Il a mené ce travail au mois de Janvier

Plus en détail

KEPLER TARIF 28/07/2015 Document non contractuel. Nos prix peuvent être modifiés sans préavis.

KEPLER TARIF 28/07/2015 Document non contractuel. Nos prix peuvent être modifiés sans préavis. OPTIQUE UNTERLINDEN 5 rue Jacques Daguerre 68000 Colmar (France) Tel: (33) 03 89 24 16 05 Fax: (33) 03 89 29 33 10 www.optique-unterlinden.com info@optique-unterlinden.com KEPLER TARIF 28/07/2015 Document

Plus en détail

17 décembre 2013, Observatoire de Paris Réunion SPIRou de l acpon exoplanètes

17 décembre 2013, Observatoire de Paris Réunion SPIRou de l acpon exoplanètes 17 décembre 2013, Observatoire de Paris Réunion SPIRou de l acpon exoplanètes Programme : 9:30 (30 mn + 30 mn de discussion ) G. Hébrard : SPIRou : un SpectroPolarimètre InfraRouge pour le CFHT 10:30 (15

Plus en détail

Scanners laser terrestres (laser scanning), successeur de la photogrammétrie terrestre

Scanners laser terrestres (laser scanning), successeur de la photogrammétrie terrestre Scanners laser terrestres (laser scanning), successeur de la photogrammétrie terrestre Olivier Feihl Directeur d Archéotech SA Partenaire scientifique agréé C2RMF (Centre de recherche et restauration des

Plus en détail

QUESTIONS D EXAMEN DU ECU 2009. Merci de recommencer une nouvelle page après chaque série de questions pour faciliter la correction

QUESTIONS D EXAMEN DU ECU 2009. Merci de recommencer une nouvelle page après chaque série de questions pour faciliter la correction QUESTIONS D EXAMEN DU ECU 2009 Barême de la notation : chaque question est notée sur 1 point Rappel : pour obtenir le diplôme il est impératif de remettre le rapport de la mission à l OHP avant le 15 septembre.

Plus en détail

Labo B : Bernoulli. À préparer chez soi

Labo B : Bernoulli. À préparer chez soi Labo B : Bernoulli À préparer chez soi 1. Expérimentalement on mesure la position d un objet à deux dates :!(!) et!(! +!"). Comment déduit-on la vitesse! moyenne entre! et! +!"? 2. Si les positions sont

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Paris, le 3 mai 2007 Communiqué de presse ASTRONOMIE SUCCES DES PREMIERES OBSERVATIONS DU SATELLITE COROT : UNE EXOPLANETE DECOUVERTE ET PREMIERES OSCILLATIONS STELLAIRES Corot découvre sa première exoplanète

Plus en détail

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION 1. Le but du travail 1.1. Mise en evidence du phénomène de dispersion de la lumière par l observation des spectres d émission et

Plus en détail

TD : les lois de Kepler et la détermination de la masse de Jupiter. 1. Les lois de la mécanique céleste dans le système solaire :

TD : les lois de Kepler et la détermination de la masse de Jupiter. 1. Les lois de la mécanique céleste dans le système solaire : TD : les lois de Kepler et la détermination de la masse de Jupiter Objectif : calculer la masse de Jupiter en observant le mouvement de ses satellites et en utilisant la 3ème loi de Kepler 1. Les lois

Plus en détail

Tube optique Celestron EdgeHD

Tube optique Celestron EdgeHD Télescope à haute résolution pour l observation du soleil en bande Hα Avertissement : Le télescope HαT ne doit pas être utilisé pour l observation du soleil sans filtration complémentaire. Il appartient

Plus en détail

Chapitre 1 RÉVISIONS D OPTIQUE DE 5 ÈME

Chapitre 1 RÉVISIONS D OPTIQUE DE 5 ÈME Chapitre 1 RÉVISIONS D OPTIQUE DE 5 ÈME Compétence(s) requise(s) : L ensemble des notions d optique de 5 ème. Les sources de lumières : sources primaires et objets diffusants. Les conditions de visibilité

Plus en détail

Titre : Introduction à la spectroscopie, les raies de Fraunhofer à portée de main

Titre : Introduction à la spectroscopie, les raies de Fraunhofer à portée de main P a g e 1 Titre : Description de l activité : Mieux appréhender l analyse de la lumière par spectroscopie. Situation déclenchante : La décomposition de la lumière par un prisme de verre est connue depuis

Plus en détail

Le chasseur d exoplanètes SPHERE livre ses premières images

Le chasseur d exoplanètes SPHERE livre ses premières images COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 4 JUIN 2014 Le chasseur d exoplanètes SPHERE livre ses premières images Installé avec succès sur le Très Grand Télescope (VLT) de l ESO, l instrument européen SPHERE

Plus en détail

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle.

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. TP force centrifuge Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : Étudier la force centrifuge dans le cas d un objet ponctuel en rotation uniforme autour d un axe fixe. 1 Présentation

Plus en détail

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants & INNOVATION 2014 NO DRIVER! Logiciel embarqué Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants contact@ovio-optics.com www.ovio-optics.com Spectromètre

Plus en détail

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses Etude expérimentale sur les interférences lumineuses La lumière est une onde électromagnétique. Deux ondes sont à même d interagir en se sommant. Dans certains cas particuliers, notamment pour deux rayons

Plus en détail

PARCOURS Ombre et lumière. Sébastien Giroux rou

PARCOURS Ombre et lumière. Sébastien Giroux rou PARCOURS Ombre et lumière Sébastien Giroux Saïd Baouch,, Didier MérouM rou 0. Introduction Mes coordonnées : - sebastien.giroux@univ-lorraine.fr Parcours : - Google : «lamap grand nancy» - http://espe.univ-lorraine.fr/lamap/index.php

Plus en détail

1 Introduction générale

1 Introduction générale Expérience n 10 Éléments d optique Domaine: Optique, ondes électromagnétiques Lien avec le cours de Physique Générale: Cette expérience est liée aux chapitres suivants du cours de Physique Générale: -

Plus en détail

LA PHOTOGRAPHIE ASTRONOMIQUE Première partie PHOTOGRAPHIER LES COMETES

LA PHOTOGRAPHIE ASTRONOMIQUE Première partie PHOTOGRAPHIER LES COMETES LA PHOTOGRAPHIE ASTRONOMIQUE Première partie PHOTOGRAPHIER LES COMETES JP. Maratrey - Février 2013 1. Généralités Il existe trois façons de photographier une comète : Avec un simple appareil photo (APN)

Plus en détail

Chapitre 4 - Lumière et couleur

Chapitre 4 - Lumière et couleur Choix pédagogiques Chapitre 4 - Lumière et couleur Manuel pages 64 à 77 Ce chapitre reprend les notions introduites au collège et en classe de seconde sur les sources de lumières monochromatiques et polychromatiques.

Plus en détail

Rayonnements dans l Univers

Rayonnements dans l Univers Rayonnements dans l Univers Niveau T ale S Objectif Utiliser le logiciel Aladin créé par l'observatoire de Strasbourg pour visualiser des objets astronomiques à partir d'observations terrestres et spatiales

Plus en détail

La caméra dans la mise en scène

La caméra dans la mise en scène - 1 - CINÉ SYSTÈME - FORMATION CONTINUE La caméra dans la mise en scène Fondamentaux du langage filmé et de sa fabrication Session du 18 octobre au 2 novembre 2013 Atelier pour 4-5 personnes 55h sur 12

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT II LE RAYONNEMENT SOLAIRE Introduction : Le soleil est une étoile. La fusion thermonucléaire de l hydrogène en hélium lui fournit toute son énergie,

Plus en détail

STAGE PHOTO 2015. Stages photo et formations photo en studio et en extérieur

STAGE PHOTO 2015. Stages photo et formations photo en studio et en extérieur STAGE PHOTO 2015 Stages photo et formations photo en studio et en extérieur Photosign38 organise des stages photos en studio et en extérieur tout au long de l'année. Ces stages s'adressent aux photographes

Plus en détail

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Le rayonnement lumineux joue un rôle critique dans le processus biologique et chimique de la vie sur terre. Il intervient notamment dans sur les

Plus en détail

Le Scan 3D 30 octobre 2014

Le Scan 3D 30 octobre 2014 Le Scan 3D 30 octobre 2014 Institut Automobile du Mans Equipe : 4 personnes 5 axes stratégiques : Développer et animer un réseau dynamique de la filière Développer un système d information sur l économie

Plus en détail

LuSol-Guide v1.3 04.04.2015

LuSol-Guide v1.3 04.04.2015 LuSol-Guide v1.3 04.04.2015 Depuis l'arrivée sur le marché de l'astronomie amateur de filtres h-alpha pour l'observation du Soleil, de nouveaux champs d'investigation se sont présentés à l'amateur, en

Plus en détail

LES OBJECTIFS DEMARCHE PEDAGOGIQUE

LES OBJECTIFS DEMARCHE PEDAGOGIQUE Cette activité s adresse aux élèves des classes de primaire. Sa durée est de trois jours minimum jusqu à quinze jours et plus. LES OBJECTIFS Comprendre et savoir expliquer les phénomènes liés aux mouvements

Plus en détail

Guide d utilisation de la coupole d astrophysique

Guide d utilisation de la coupole d astrophysique Guide d utilisation de la coupole d astrophysique bâtiment 470 de la faculté des sciences d'orsay Responsable: Hervé Dole, IAS Informations et planning : http://www.ias.u-psud.fr/dole/coupole/ 20 juillet

Plus en détail

Opérations de base sur ImageJ

Opérations de base sur ImageJ Opérations de base sur ImageJ TPs d hydrodynamique de l ESPCI, J. Bico, M. Reyssat, M. Fermigier ImageJ est un logiciel libre, qui fonctionne aussi bien sous plate-forme Windows, Mac ou Linux. Initialement

Plus en détail

TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE

TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE Gabriel Scherer TS3 TROISIÈME LOI DE KÉPLER : VÉRIFICATIONS ET APPLICATIONS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE TPP4.odt 1/6 Rappels : 1 U.A. = 1,497.10 11 m Constante de gravitation universelle G = 6,67.10 11 u.s.i.

Plus en détail

M a n u e l d a p p l i c a t i o n s OVISIO L ECRAN NUMERIQUE

M a n u e l d a p p l i c a t i o n s OVISIO L ECRAN NUMERIQUE M a n u e l d a p p l i c a t i o n s OVISIO L ECRAN NUMERIQUE 2 ovisio, liste du matériel Caméra numérique de type webcam Dispositif de réglage de la distance de travail Ecran blanc de travail et écran

Plus en détail

Mode d emploi des boîtiers BFOP2 pour APR64

Mode d emploi des boîtiers BFOP2 pour APR64 Edition du 02/09/2011 Mode d emploi des boîtiers BFOP2 pour APR64 dfv Technologie Z.A. Ravennes-les-Francs 2 avenue Henri Poincaré BP 80009 59588 BONDUES CEDEX FRANCE Tel : 33 (0)3.20.69.02.85 Fax : 33

Plus en détail

Propriétés des images numériques Contraintes sur l interprétation

Propriétés des images numériques Contraintes sur l interprétation Propriétés des images numériques Contraintes sur l interprétation M.LOUYS, Traitement d images et problèmes inverses Master Astrophysique, Observatoire de Strasbourg, 2013 Propriétés générales d une image

Plus en détail

Lentilles minces convergentes

Lentilles minces convergentes Lentilles minces convergentes Lors de la rédaction, il est nécessaire de faire des schémas très soignés, au crayon, sur lesquels vous indiquerez avec précision les caractéristiques de la lentille, de l'objet

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

O 2 Formation d images par un système optique.

O 2 Formation d images par un système optique. par un système optique. PCS 2015 2016 Définitions Système optique : un système optique est formé par une succession de milieux homogènes, transparents et isotropes (MHT) séparés par des dioptres (et /

Plus en détail

Les choix en astrophotographie (4) par Alain Kohler

Les choix en astrophotographie (4) par Alain Kohler Les choix en astrophotographie (4) par Alain Kohler 4. Le rapport f/d Le rapport f/d va influencer le temps de pause photographique. 4.a Définition Le rapport d ouverture ou ouverture relative est le quotient

Plus en détail

MPSI PCSI DS N 1 5 Octobre 2014 Système de mesure de cavité (D après concours CCP TSI 2010)

MPSI PCSI DS N 1 5 Octobre 2014 Système de mesure de cavité (D après concours CCP TSI 2010) MPSI PCSI DS N 1 5 Octobre 2014 Système de mesure de cavité (D après concours CCP TSI 2010) Nom : Prénom : Classe : Mise en situation Mise en situation et présentation de la mesure Le sous-sol français

Plus en détail

Le satellite Gaia en mission d exploration

Le satellite Gaia en mission d exploration Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Division Affaires spatiales Fiche thématique (16.12.2013)

Plus en détail

DES ÉTOILES AU COLLÈGE

DES ÉTOILES AU COLLÈGE DES ÉTOILES AU COLLÈGE à Dossier pédagogique avec le planétarium mobile Pour les élèves de 5 ème /4 ème Jardin des Sciences 12 rue de l Université - 67000 Strasbourg www.jardin-sciences.unistra.fr CONTACT

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA LÈBE

OBSERVATOIRE DE LA LÈBE OBSERVATOIRE DE LA LÈBE Ateliers Cycle 3 2014-2015 Embarquez pour un voyage au cœur des phénomènes célestes! Des observations de jour comme de nuit, des ateliers et des conférences, des projections et

Plus en détail

CLASSE DE SECONDE. Enseignement d Exploration PARTIE 1 PRINCIPE DU PANNEAU SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE

CLASSE DE SECONDE. Enseignement d Exploration PARTIE 1 PRINCIPE DU PANNEAU SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE CLASSE DE SECONDE Enseignement d Exploration Création et Innovation Technologique Dossier de Travail PARTIE 1 PRINCIPE DU PANNEAU SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE En vous basant sur des recherches Internet et les

Plus en détail

Stage à l Observatoire de Haute Provence &

Stage à l Observatoire de Haute Provence & Stage à l Observatoire de Haute Provence & traitement d image à l IAP Hervé Dole Institut d Astrophysique Spatiale, bât 121, bureau 206 Université Paris Sud, F-91405 Orsay Cedex Email: Herve.Dole+ias.u-psud

Plus en détail

De la lunette de Galilée aux télescopes spatiaux: l observation en astronomie

De la lunette de Galilée aux télescopes spatiaux: l observation en astronomie Observer et comprendre l Univers cours 3, lundi 7 novembre 2011 : De la lunette de Galilée aux télescopes spatiaux: l observation IRAM, 30m Patrick Boissé, UPMC et IAP 0 Plan de la présentation - Quelques

Plus en détail

MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr)

MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) 1 MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) Mme L Hernault 2 MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) Mme L Hernault 3 MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) Mme L Hernault 4 MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) Mme L Hernault 5

Plus en détail