Travauxpratiqueset stage d observation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Travauxpratiqueset stage d observation"

Transcription

1 Travauxpratiqueset stage d observation Coursdu Prof J. Surdej SPAT (Observation du Ciel et de la Terre) ASTR (Astrophysique et techniques spatiales) Encadrants: O. Absil, M. Devogèle, O. Wertz 1

2 Organisationdu cours Coursthéorique50% Travaux pratiques(10h) 10% 1 après-midi au labo Analyse des données Présentationorale Stage d observation(5 jours) 40% Préparation d un programme scientifique Observations et analyse des données Rapport écrit 2

3 Interférométrie stellaire au laboratoire TRAVAUXPRATIQUES 3

4 Objectifs Manipulations au labo Vérification expérimentale de la théorie enseignée au cours Courbe de visibilité d un disque (source circulaire) Courbe de visibilité d une binaire Détermination des paramètres «physiques» des sources observées 4

5 L interférométrie en 2 mots 5

6 Mesured un diamètrestellaire 6

7 Matériel au labo Appareil photo (Canon EOS 350D) Laptop connecté à l appareil photo Sources lumineuses (lampe, fibre optique, ) Masques percés de deux trous circulaires Logiciel «Iris» 7

8 Montage 8

9 Montage Masque Feuille d aluminium percée Trous circulaires Différentes bases (~ mm) Canon EOS 350D/500D Centre de bande passante Bleu = 470 nm Vert = 530 nm Rouge = 630 nm 9

10 Traitement des données Exemple d acquisition: Remarquez les franges multicolores! Il faut décomposer l image! 10

11 Traitement des données Utilisation du logiciel «Iris» : procédure (résumé) Photo numérique > Décodage des fichiers RAW Sélectionnez l image CR2 à analyser. Cliquez et glissez le fichier dans Iris. Nommez le fichier de sortie et cliquez sur -> RVB. Fichier > Charger : charger le fichier crée à l étape précédente (48 bits). Photo numérique > Séparation RVB. Nommez les fichiers de sortie r, v et b. Visualisation > Coupe (si déjà coché, ne rien faire). Tracer une droite de coupe sur l image, une fenêtre s ouvre et affiche une coupe en intensité. Mesure de I min, I max et du background, pour chaque couleur. 11

12 Courbe de visibilité: disque Déterminer la visibilité = et sa barre d erreur estimée pour différentes bases B Calibrer la visibilité mesurée grâce à une source ponctuelle Tracer la courbe de visibilité mesurée en fonction de. Déterminer par ajustement de la courbe théorique =2 à la courbe mesurée En déduire le diamètre linéaire via =/. I Max I min B 12

13 Exemple(non calibré) 13

14 Courbede visibilité: binaire Déterminerla visibilitéet sabarred erreurpour une même base orientée de différentes façons Tracer la courbemesuréeen fonctionde l orientation de la base Calculer l expression théorique de la visibilité d une binaire en fonction de ses 3 paramètres θ: distance angulaire ρ= I 1 /I 2 : rapport de flux α: angle de position («azimuth») Ajuster les trois paramètres de la courbe théorique pour reproduire les mesures 14

15 Illustration courbethéorique 15

16 En pratique 6 groupes de 2 (ou 3) étudiants Ingénieurs (8 étudiants) 2 groupes de 2 pour la source circulaire (en //) 2 groupes de 2 pour la source binaire (en //) Sciences Spatiales (5 étudiants) 1 groupe de 2 (ou 3) pourla source circulaire 1 groupe de 2 (ou 3) pour la source binaire Préparation Se munir d un PC portable par groupe, avec le logiciel IRIS installé 16

17 Déroulementdu TP Phase 1 Groupes binaire : mesures Groupes disque : confection des bases Phase 2 Groupes binaire : calcul courbe théorique Groupes disque : mesures Phase 3 (à finirchez vous) Traitement des données/ interprétation Phase 4 Présentation orale par groupes(vers le 15 février) 17

18 Organisation TP labo groupes ingés: date à définir TP labo groupes Sc. Spat. : date à définir Si possible, un vendredi pm (à confirmer) Vendredi 21/12 disponible Autre demi-journée disponible pour vous? Durée : 3h30 ±0.5h Contacts: O. Absil, M. Devogèleet O. Wertz 18

19 Observatoire de Calern C2PU (Centre Pédagogique Planète et Univers) STAGE D OBSERVATION 19

20 Observatoiredu plateau de Calern Site de l Observatoirede la Côtéd Azur Télémétrie laser (SLUM, MEO) Mesure du diamètre solaire(picard) Enseignement et recherche(c2pu) 20

21 C2PU: Centre Pédagogique Planèteset Univers Dédié aux étudiants de Master Quelques projets de recherche 21

22 C2PU en quelquesmots Une infrastructure sur le site de Calernpour l enseignement et la recherche en astronomie et géophysique. Réhabilitation des deux télescopes de 1 mètre du bâtiment (ex-)soirdt astronomie. Caractéristiques géologiques du Plateau de Calernet des environs géophysique. Approche participative de l enseignement des sciences (interconnections recherche-enseignement). Accessibilité à distance par internet (mode remote) ouverture vers l étranger et vers les scolaires (Educosmos). 22

23 Le bâtiment SOIRDT Interféromètre à deux télescopes de 1 mètre pour l infrarouge, sur montures à berceau 23

24 De SOIRDT àc2pu Ce que l on garde: Le bâtiment et les coupoles Les motorisations des coupoles et trappes Les deux montures à berceau Les deux tubes (structure en Serrurier) des télescopes 24

25 De SOIRDT àc2pu Ce que l on remplace: L optique La mécanique de maintien des optiques (barillet, araignée, ) 25

26 De SOIRDT àc2pu Ce que l on ajoute: L informatique! Carte NI 6024E (PCI) 26

27 Télescope Ouest Les télescopesde 1m un foyer primaire F/2.88 à grand champ imagerie grand champ, surveys photométriques un foyer secondaire Cassegrain F/12.5 accueil du polarimètre «CAPS»; imagerie planétaire Télescope Est un foyer secondaire Cassegrain ou Gregory F/12.5 accueil du tavelographe «PISCO» un foyer coudé F/30 accueil d instruments invités; développement d instrumentation focale (optique adaptative, spectrographe ) 27

28 Le foyer primaire (pas dispo?) Camera Filtres Correcteur de champ Miroir primaire parabolique Buts: Imagerie grand champ Surveys photométriques Caractéristiques: F = 2,995 m (F/2.88) Camera: SBIG STX16803 Pixels: pixels de 9µm Champ: Echelle: 0.62 / pixel Correcteur de Wynne «maison» (C. Gouvret, A. Marcotto) TELESCOPE OUEST 28

29 Les foyers Cassegrain / Gregory Miroir secondaire Miroir primaire parabolique Camera Buts: Imagerie planétaire Polarimétrie (CAPS) Etoiles doubles (PISCO) Caractéristiques: F = 13 m (F/12.5) Camera: SBIG ST8XME Pixels: pixels de 9µm Champ: Echelle: 0.14 / pixel TELESCOPES EST ET OUEST 29

30 Le foyer Coudé (pas dispo) Miroir secondaire Miroirs de renvoi Camera sur table fixe Banc optique Miroir primaire parabolique Buts: Développement instrumental Optique adaptative? Etoiles doubles? Caractéristiques: F 30 m ( F/30) Foyer fixe sur banc optique Rotation de champ (prismes de Risley?) TELESCOPES EST 30

31 Autrestélescopesdisponibles C14 (35cm) attaché à la monturedu TélescopeEst+ camérasbig ST-402 (765 x 510 pixels) C14 danscoupoleséparée+ caméra SBIG ST-402 C11 sans coupole + caméra SBIG ST-7(765 x 510 pixels) (Dobson 1m?) 31

32 Instruments spécifiques Spectrographe LHIRES III 300 traits/mm (R~1400) 2400 traits/mm (R~17500) Caméra rapide M42optic Lucky imaging Masques pour interférométrie Bases de 1 à 20 mm 32

33 Déroulementdu stage 5 groupesde 2-3 étudiants Préparation du programme scientifique Deadline: 15 mars Séjourà Calern 8 au 12 avril Rédaction d un rapport Deadline: 15 mai 33

34 Programmescientifique Document à nous soumettrepour le 15 mars Description en environ 3 pages de: L objectif scientifique poursuivi La méthodeproposéepour y arriver (télescope, instrument, type d observations, durée, etc) Les cibles choisies, leur coordonnées(+observabilité en avril depuis Calern), leur magnitude, etc Prévoir un programme de backup facile au cas oùles observations échoueraientpour le programme principal 34

35 Exemplesde projets Photométrie Étoiles variable, binaires à éclipses, etc Transits planétaires Courbe de lumière d un astéroïde Âge et/ou diagramme couleur-couleur d un amas Spectroscopie Courbe de rotation d une planète, d une galaxie(pas facile) Vitesse de rotation ou vitesse radiale d une étoile Binaires spectroscopiques Profils de raie particuliers(e.g., profil P Cygni) Identification de lignesspectralespour étoiles, environnements, nébuleuses, etc(+ variations) 35

36 Exemplesde projets Imagerie Lucky imaging (sélection d images) Reconstruction d image en trichromie Interférométrie Mesuredu diamètred uneplanète(jupiter, Saturne, Mars, ) Séparation angulaire d une étoile binaire Utilisation du mode TDI Astrométrie Mouvement d un astéroïde Orbite d une binaire visuelle 36

37 Préparationdu projet Google est votre ami Catalogues d étoiles et autres objets Simbad: VizieR: Catalogues dédiés Exoplanètes: Étoiles variables: Étoiles doubles: Éclipses: 37

38 Préparationdes observations Magnitude limite: V ~ 12 Observabilité Ascension droite: (mois depuis 22/9) 2h ±(durée nuit)/2 Déclinaison: latitude ± 60 Cartesdu ciel Aladin: Stellarium, skychart, etc Prévoir plusieurs cibles si possible 38

39 Préparationdes observations Possibilité d utiliser Vixen (26cm) de l ULgà partirde début décembrepour préparer votre projet si nécessaire(caméra d imagerie) 39

40 Séjourà Calern Trajet jusque Nice à prévoir par vous-même Participation ULg: Navette gratuite vers Calern Présencesurplace du lundi8 matin au vendredi 12 midi Journée typique 13h-18h: préparationobs/ traitement données 20h-6h: observations (instruments à partager) Repasprisensemble à la cantine Collations disponibles pendant la nuit 40

41 À votredisposition surplace Encadrants ULg + OCA Description instruments et méthodesd observation, visites diverses Accèsaux instruments la journée(calibration, manipulations diverses) Miseà disposition de PC sous linuxpour prépareret traiter les observations ImageJ, IDL, Matlab, python Familiarisation préalable souhaitable, mais pas requise 41

42 Travail surplace Majeure partiedu travail effectuée sur place Observations Traitement données Rédaction rapport En casde mauvaistemps: Données obtenues les années précédentes(transit planétaire, suiviastéroïde, spectres de Saturne, etc) Selonle déroulementdes observations, possibilité d avoirencore un peude travail à domicile 42

43 Rapport (~15-20 pages) À remettrepour le 15 mai Contenu: Contexte Objectifs scientifiques, choix des cibles Préparatifs(description de l instrument, des calibrations préalables, etc) Observations Traitement des données Résultats Interprétation/ conclusion 43

44 La note finale tient compte: Du projet scientifique De la préparation des observations Du respect des échéances Du niveau d implication dans le projet de chacun et du groupe Du rapport 44

La spectro, c'est facile

La spectro, c'est facile La spectro, c'est facile OHP Spectro Party Observatoire de Haute Provence 25-30 juillet 2014 François Cochard francois.cochard@shelyak.com La spectro, c'est facile à certaines conditions OHP Spectro Party

Plus en détail

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE Table des matières 1 Introduction : 2 2 Comment obtenir un spectre? : 2 2.1 Étaller la lumière :...................................... 2 2.2 Quelques montages possibles

Plus en détail

Réunion du Comité des Programmes 23 novembre 2009

Réunion du Comité des Programmes 23 novembre 2009 Réunion du Comité des Programmes 23 novembre 2009 J.P. Rivet, représentant du département Cassiopée, OCA, UMR 6202 Le projet «ASTEP400» (Fresnel, Cassiopée) Le projet «Imageur de Fresnel» (LATT, Cassiopée)

Plus en détail

KEPLER TARIF 28/07/2015 Document non contractuel. Nos prix peuvent être modifiés sans préavis.

KEPLER TARIF 28/07/2015 Document non contractuel. Nos prix peuvent être modifiés sans préavis. OPTIQUE UNTERLINDEN 5 rue Jacques Daguerre 68000 Colmar (France) Tel: (33) 03 89 24 16 05 Fax: (33) 03 89 29 33 10 www.optique-unterlinden.com info@optique-unterlinden.com KEPLER TARIF 28/07/2015 Document

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

TEST INSTRUMENTS ET TECHNIQUES. MARC KHATCHADOURIAN Marc.khatchadourian@orange.fr. TONY HEIDEMANN http///www.astrosurf.com/heidemann/ Fig.

TEST INSTRUMENTS ET TECHNIQUES. MARC KHATCHADOURIAN Marc.khatchadourian@orange.fr. TONY HEIDEMANN http///www.astrosurf.com/heidemann/ Fig. INSTRUMENTS ET TECHNIQUES TEST MARC KHATCHADOURIAN Marc.khatchadourian@orange.fr TONY HEIDEMANN http///www.astrosurf.com/heidemann/ Caractéristiques ASA-8H Formule optique Diamètre miroir primaire Diamètre

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

Le satellite Gaia en mission d exploration

Le satellite Gaia en mission d exploration Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Division Affaires spatiales Fiche thématique (16.12.2013)

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

MOTORISATION DIRECTDRIVE POUR NOS TELESCOPES. Par C.CAVADORE ALCOR-SYSTEM WETAL 2013 10 Nov

MOTORISATION DIRECTDRIVE POUR NOS TELESCOPES. Par C.CAVADORE ALCOR-SYSTEM WETAL 2013 10 Nov 1 MOTORISATION DIRECTDRIVE POUR NOS TELESCOPES Par C.CAVADORE ALCOR-SYSTEM WETAL 2013 10 Nov Pourquoi motoriser un télescope? 2 Pour compenser le mouvement de la terre (15 /h) Observation visuelle Les

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

Opérations de base sur ImageJ

Opérations de base sur ImageJ Opérations de base sur ImageJ TPs d hydrodynamique de l ESPCI, J. Bico, M. Reyssat, M. Fermigier ImageJ est un logiciel libre, qui fonctionne aussi bien sous plate-forme Windows, Mac ou Linux. Initialement

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES.

EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES. EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES. I. APPLICATIONS UTILISEES POUR CETTE ACTIVITE : Sauf indication les applications sont gratuites. 1.Pour connaître les exoplanetes : Exoplanet (android et IOS)

Plus en détail

Étoiles doubles par Interférométrie des tavelures au T60 du pic du midi

Étoiles doubles par Interférométrie des tavelures au T60 du pic du midi Étoiles doubles par Rappels historiques Analyse Harmonique : la transformée de Fourier FOURIER, Jean Baptiste Joseph (21 Mars 1768, Auxerre, France - 16 Mai 1830, Paris, France) Expérience des trous d

Plus en détail

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants & INNOVATION 2014 NO DRIVER! Logiciel embarqué Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants contact@ovio-optics.com www.ovio-optics.com Spectromètre

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

"La collimation est la première cause de mauvaises images dans les instruments amateurs" Walter Scott Houston

La collimation est la première cause de mauvaises images dans les instruments amateurs Walter Scott Houston "La collimation est la première cause de mauvaises images dans les instruments amateurs" Walter Scott Houston F.Defrenne Juin 2009 Qu est-ce que la collimation en fait? «Newton»? Mais mon télescope est

Plus en détail

L'astrophotographie au Cercle

L'astrophotographie au Cercle L'astrophotographie au Cercle Introduction générale à l'astrophotographie Le matériel Les différents domaines: imagerie sur trépied, du ciel profond... Réaliser des images sur trépied Réaliser des images

Plus en détail

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/fmillour cf le cours de Pierre Léna : «L

Plus en détail

Les objets très lointains

Les objets très lointains Les objets très lointains Lorsque les étoiles sont proches il est possible de mesurer la distance qui nous en sépare par une méthode dite abusivement directe, la trigonométrie, qui permet de déduire les

Plus en détail

L autoguidage. De la théorie. orie. à la pratique. v1.0 Présentation Pierre FRANQUET. Image : Gilles Meier

L autoguidage. De la théorie. orie. à la pratique. v1.0 Présentation Pierre FRANQUET. Image : Gilles Meier orie Image : Gilles Meier à la pratique v1.0 Présentation Pierre FRANQUET Introduction : Pour prendre une photographie d un d objet du «ciel profond» il faut : Des poses photo de longue durée Suivre le

Plus en détail

I- Les différents champs selon les télescopes utilisés. II- Application à l'observation des astéroïdes: leur détection et leur identification

I- Les différents champs selon les télescopes utilisés. II- Application à l'observation des astéroïdes: leur détection et leur identification Travaux Pratiques d'astronomie d'application du cours sur la sphère céleste et la mesure astrométrique "Mesure de la position d'un corps céleste: Application aux petits corps du système solaire" Le but

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

Traitement d un AVI avec Iris

Traitement d un AVI avec Iris Traitement d un AVI avec Iris 1. Définir le répertoire de travail Fichier > Réglages (Ctrl + R) Et on définit le chemin du répertoire de travail. C est là que les images vont être stockées. 2. Convertir

Plus en détail

Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation

Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation Collège de France Chaire d Astrophysique Observationnelle Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation Cous à Paris les mardis de Janvier et Mars cours à Marseille le 20 Février, à Nice

Plus en détail

«Et les moyens à mettre en œuvre?»

«Et les moyens à mettre en œuvre?» 1 Il en est qui construisent leur maison, d autres leur bateau ou leur avion, moi j en connais un qui a construit un barbecue très particulier et un télescope de 600 mm de diamètre. C est Jean-Claude et

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

Cartographie automatique du ciel profond sous Iris

Cartographie automatique du ciel profond sous Iris Cartographie automatique du ciel profond sous Iris Christian Buil 13 janvier 2008 1 Introduction Cette note décrit un ensemble de fonctions disponibles dans le logiciel Iris (V5.52 et supérieur) permettant

Plus en détail

Étude et modélisation des étoiles

Étude et modélisation des étoiles Étude et modélisation des étoiles Étoile Pistol Betelgeuse Sirius A & B Pourquoi s intéresser aux étoiles? Conditions physiques très exotiques! très différentes de celles rencontrées naturellement sur

Plus en détail

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Le rayonnement lumineux joue un rôle critique dans le processus biologique et chimique de la vie sur terre. Il intervient notamment dans sur les

Plus en détail

1. Insérez le DVD de support dans le lecteur optique. L onglet Drivers (Pilotes) apparaîtra si l Exécution automatique est activée.

1. Insérez le DVD de support dans le lecteur optique. L onglet Drivers (Pilotes) apparaîtra si l Exécution automatique est activée. ASUS PC Probe II PC Probe II est un utilitaire qui contrôle l activité des composants cruciaux de l ordinateur ; il détecte et vous avertit de tout problème survenant sur l un de ces composants. PC Probe

Plus en détail

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité?

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité? EXERCICE 1 : QUESTION DE COURS Q1 : Qu est ce qu une onde progressive? Q2 : Qu est ce qu une onde mécanique? Q3 : Qu elle est la condition pour qu une onde soit diffractée? Q4 : Quelles sont les différentes

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU SAMEDI 5 AVRIL 2014. par Jean-Louis AGATI et Louis PINATELLE, avec le concours d'edgar SOULIÉ.

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU SAMEDI 5 AVRIL 2014. par Jean-Louis AGATI et Louis PINATELLE, avec le concours d'edgar SOULIÉ. 1 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU SAMEDI 5 AVRIL 2014 par Jean-Louis AGATI et Louis PINATELLE, avec le concours d'edgar SOULIÉ. Présents : Jean Louis Agati, Daniel Bonneau, Danielle Briot, Paul Van Cauteren,

Plus en détail

«Les Variabilistes II» Mission T60

«Les Variabilistes II» Mission T60 «Les Variabilistes II» Mission T60 du lundi 23 au samedi 28 février 2009 Sommaire Les missionnaires Les cibles programmées Les observations effectuées Remerciements Les résultats obtenus Les missionnaires

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Approche d'un projecteur de diapositives...2 I.Questions préliminaires...2 A.Lentille divergente...2 B.Lentille convergente et

Plus en détail

COMOTEX COMmande temps réel de systèmes d Optique adaptative à Très grands nombres de degrés de liberté pour les télescopes EXtrêmement grands

COMOTEX COMmande temps réel de systèmes d Optique adaptative à Très grands nombres de degrés de liberté pour les télescopes EXtrêmement grands COMOTEX COMmande temps réel de systèmes d Optique adaptative à Très grands nombres de degrés de liberté pour les télescopes EXtrêmement grands Morgan GRAY Cyril PETIT, Sergey RODIONOV, Marc BOCQUET Laurent

Plus en détail

D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE C OMPTEUR DE FRANGES A FIBRE OPTIQUE. Détecteurs

D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE C OMPTEUR DE FRANGES A FIBRE OPTIQUE. Détecteurs D ETECTEURS L UXMETRE SUR TIGE Capteur luxmètre à sonde détachable, idéal pour les expériences de polarisation, il permet de quantifier simplement et rapidement les principales sources et phénomènes lumineux.

Plus en détail

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Double faisceau avec optiques parfaitement stables. Bande passante 1,5 nm. Logiciel de navigation Jenway Flight

Plus en détail

Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer

Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer BUT : Etudier les synthèses additives et soustractives Comprendre la notion de couleur des objets COMPETENCES : Rechercher et trier des informations

Plus en détail

OHANA-SPE-ALAR. OHANA : Spécifications Système d'alignement Automatique de la Ligne à Retard. Version 1.0

OHANA-SPE-ALAR. OHANA : Spécifications Système d'alignement Automatique de la Ligne à Retard. Version 1.0 -SPE-ALAR : Spécifications Système d'alignement Automatique de la Ligne à Retard Version 1.0 Observatoire de Paris 61, avenue de l Observatoire 75014 Paris France tél 33 (0)1 40 51 21 58 fax 33 (0)1 43

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Moyens d'observations en astérosismologie : Etat des lieux et perspectives

Moyens d'observations en astérosismologie : Etat des lieux et perspectives Moyens d'observations en astérosismologie : Etat des lieux et perspectives Réza Samadi & Eric Michel LESIA Observatoire de Paris François Bouchy LAM / Observatoire de Genève Colloque de prospectives PNPS

Plus en détail

La puissance de la lumière! Rétinographe numérique

La puissance de la lumière! Rétinographe numérique La puissance de la lumière! Rétinographe numérique Le rétinographe numérique non mydriatique CR-2 n occupe que très peu d espace grâce à son design compact et léger qui ne compromet aucunement les technologies

Plus en détail

Gamme I-Max Touch. Panoramique numérique PAN / CEPH / 3D. Panoramique évolutif 3 en 1

Gamme I-Max Touch. Panoramique numérique PAN / CEPH / 3D. Panoramique évolutif 3 en 1 Gamme I-Max Touch Panoramique numérique PAN / CEPH / 3D Panoramique évolutif 3 en 1 3D Une nouvelle dimension pour un diagnostic complet I-MAX TOUCH 3D Evolutive, simple, rapide La panoramique réalise

Plus en détail

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE Un microscope confocal est un système pour lequel l'illumination et la détection sont limités à un même volume de taille réduite (1). L'image confocale (ou coupe optique)

Plus en détail

Automatisation du test de Foucault

Automatisation du test de Foucault Automatisation du test de Foucault Alexandre Becoulet alexandre.becoulet@free.fr 13 juin 2011 Tous les astronomes amateurs ayant cherché à évaluer la qualité optique d un miroir de télescope ont entendu

Plus en détail

Amas ouvert NGC 2420 Recherche sur Simbad et VizieR (CDS)

Amas ouvert NGC 2420 Recherche sur Simbad et VizieR (CDS) Amas ouvert NGC 2420 Recherche sur Simbad et VizieR (CDS) Centre de données stellaires CDS Strasbourg (http://cdsweb.u-strasbg.fr) SIMBAD : Base de données de référence (reference database) La base de

Plus en détail

Imagerie par synthèse d ouverture optique, application aux étoiles chimiquement particulières

Imagerie par synthèse d ouverture optique, application aux étoiles chimiquement particulières Imagerie par synthèse d ouverture optique, application aux étoiles chimiquement particulières Jean-Baptiste LeBouquin directrices de thèse: Karine Rousselet-Perraut & Claudine Kahane Simulation des observables

Plus en détail

Spectrophotométrie. Spectrophotomètre CCD2. Réf : 701 606. Version 1.0. Français p 2. Version : 4105

Spectrophotométrie. Spectrophotomètre CCD2. Réf : 701 606. Version 1.0. Français p 2. Version : 4105 Réf : Version 1.0 Français p 2 Version : 4105 Spectrophotomètre CCD2 1 Avant-propos et description Chère cliente, cher client, nous vous félicitons d'avoir choisi notre Spectrophotomètre CCD2 pour réaliser

Plus en détail

NOUS voulons pouvoir analyser, à moindre frais, des phénomènes lents observés de façon visuelle. Une méthode de

NOUS voulons pouvoir analyser, à moindre frais, des phénomènes lents observés de façon visuelle. Une méthode de Films accélérés : méthodes d acquisition et traitements Projet Aurore, 36b avenue de l observatoire, 25000 Besançon, France http://www.projet-aurore.asso.fr/ 1 Résumé Nous décrivons dans ce document les

Plus en détail

L éclairage naturel première partie : Principes de base

L éclairage naturel première partie : Principes de base Suzel BALEZ L5C 2007-08 L éclairage naturel première partie : Principes de base Hertzog et Partner Bât. De bureaux à Wiesbaden Plan Notions préliminaires La vision Grandeurs photométriques Le flux lumineux

Plus en détail

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Fabrice Beauville Journées Jeunes Chercheurs 18/12/2003 Les Coalescences Binaires & VIRGO Système binaire d objets compacts (étoiles à neutrons,

Plus en détail

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Panorama de l astronomie 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Karl-Ludwig Klein, Observatoire de Paris Gilles Theureau, Grégory Desvignes, Lab Phys. & Chimie de l Environement, Orléans Ludwig.klein@obspm.fr,

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

Par Richard Beauregard. Novembre 2011

Par Richard Beauregard. Novembre 2011 Par Richard Beauregard Novembre 2011 La lutte contre le bruit et autres parasites lumineux Le temps d exposition versus le compositage Les images de prétraitement L'image de précharge (Offset ou Bias)

Plus en détail

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire :

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : 1. Prélever ml de la solution mère à la pipette jaugée. Est-ce que je sais : Mettre une propipette sur une pipette

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

CONTRÔLE QUALITE DES SURFACES VISUALISATION 3D - TOPOGRAPHIE MESURE RAPIDE & SANS CONTACT PORTABLE & SIMPLE D UTILISATION POWERED BY

CONTRÔLE QUALITE DES SURFACES VISUALISATION 3D - TOPOGRAPHIE MESURE RAPIDE & SANS CONTACT PORTABLE & SIMPLE D UTILISATION POWERED BY CONTRÔLE QUALITE DES SURFACES VISUALISATION 3D - TOPOGRAPHIE MESURE RAPIDE & SANS CONTACT PORTABLE & SIMPLE D UTILISATION POWERED BY LE NOUVEL EQUIPEMENT DE MESURE OPTIMAP TM MARQUE LE DEBUT D UNE REVOLUTION

Plus en détail

2.1. Éléments à votre disposition. 2.2. Travail demandé. 2.1.1. Matériel. 2.1.2. Documentation. 2.1.3. Logiciels

2.1. Éléments à votre disposition. 2.2. Travail demandé. 2.1.1. Matériel. 2.1.2. Documentation. 2.1.3. Logiciels ETUDE ENERGETIQUE DE FAISCEAUX U52 - MISE EN ŒUVRE DU SYSTÈME 2.1. Éléments à votre disposition 2.1.1. Matériel Voir cadre 3. 2.1.2. Documentation Voir cadre 1 2.1.3. Logiciels Voir cadre 2. 2.2. Travail

Plus en détail

La magnitude des étoiles

La magnitude des étoiles La magnitude des étoiles 1.a. L'éclat d'une étoile L'éclat d'une étoile, noté E, est la quantité d'énergie arrivant par unité de temps et par unité de surface perpendiculaire au rayonnement. Son unité

Plus en détail

Vis à billes de précision à filets rectifiés

Vis à billes de précision à filets rectifiés sommaire Calculs : - Capacités de charges / Durée de vie - Vitesse et charges moyennes 26 - Rendement / Puissance motrice - Vitesse critique / Flambage 27 - Précharge / Rigidité 28 Exemples de calcul 29

Plus en détail

VistaCam ix Des images parfaites, un excellent diagnostic de caries

VistaCam ix Des images parfaites, un excellent diagnostic de caries VistaCam ix Des images parfaites, un excellent diagnostic de caries Une caméra, de multiples possibilités AIR COMPRIMÉ ASPIRATION IMAGERIE ODONTOLOGIE CONSERVATRICE HYGIÈNE Dispositif Médical de classe

Plus en détail

L ASTRONOMIE DANS LE NORD-EST ET PAYS FRONTALIERS

L ASTRONOMIE DANS LE NORD-EST ET PAYS FRONTALIERS RCANES 2013 les 16 et 17 novembre à Blénod lès PAM L ASTRONOMIE DANS LE NORD-EST ET PAYS FRONTALIERS Les 16 et 17 novembre prochains se dérouleront, au centre culturel Pablo Picasso de Blénod lès Pont

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau PHYSIQUE-CHIMIE L absorption des radiations lumineuses par la matière dans le domaine s étendant du proche ultraviolet au très proche infrarouge a beaucoup d applications en analyse chimique quantitative

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

Version PDF de l exposé sur les formules optiques des instruments d observation astronomique en usage dans le monde des astronomes amateurs La

Version PDF de l exposé sur les formules optiques des instruments d observation astronomique en usage dans le monde des astronomes amateurs La Document ANAP Version PDF de l exposé sur les formules optiques des Serge Rochain instruments d observation astronomique en usage dans le monde des astronomes amateurs La présentation de l exposé s appuie

Plus en détail

Propriétés des images numériques Contraintes sur l interprétation

Propriétés des images numériques Contraintes sur l interprétation Propriétés des images numériques Contraintes sur l interprétation M.LOUYS, Traitement d images et problèmes inverses Master Astrophysique, Observatoire de Strasbourg, 2013 Propriétés générales d une image

Plus en détail

COPY. Picture Style Editor Ver. 1.4 MODE D EMPLOI. Logiciel de création de fichiers de style d image. Contenu de ce mode d emploi

COPY. Picture Style Editor Ver. 1.4 MODE D EMPLOI. Logiciel de création de fichiers de style d image. Contenu de ce mode d emploi Logiciel de création de fichiers de style d image Picture Style Editor Ver..4 MODE D EMPLOI Contenu de ce mode d emploi Picture Style Editor est abrégé en PSE. Dans ce mode d emploi, les fenêtres utilisées

Plus en détail

La Rosette (NGC 2237) Fabien

La Rosette (NGC 2237) Fabien La Rosette (NGC 2237) Fabien 1. Prétraitement 1.1 Introduction Nous partons de 3 jeux d images, prises par les membres du club, avec des instruments différents. - Des images en Ha, prises avec une lunette

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN

MOTO ELECTRIQUE. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur TD06_08 Moto électrique DIAGRAMME DES INTER-ACTEURS UTILISATEUR ENVIRONNEMENT HUMAIN MOTO ELECTRIQUE MISE EN SITUATION La moto électrique STRADA EVO 1 est fabriquée par une société SUISSE, située à LUGANO. Moyen de transport alternatif, peut-être la solution pour concilier contraintes

Plus en détail

Simulation 3D en image de synthèse (SIM)

Simulation 3D en image de synthèse (SIM) ASIMCO école www.asimco.ch 2014-2015 page 39 Simulation 3D en image de synthèse (SIM) Cours : 3D Studio MAX & Photoshop Modélisation, rendu et photomontage - NIVEAU 1 PUBLIC CIBLE Architectes en bâtiment

Plus en détail

Disques durs et disques optiques

Disques durs et disques optiques Disques durs et disques optiques GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde (sculpture faite de vieux disques durs, source: http://www.wired.com/2009/12/hard-drives-sculpture/all/1)

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

Microscopie de fluorescence Etat de l art

Microscopie de fluorescence Etat de l art Etat de l art Bibliométrie (Web of sciences) CLSM GFP & TPE EPI-FLUORESCENCE 1 Fluorescence Diagramme de JABLONSKI S2 S1 10-12 s Excitation Eex Eem 10-9 s Émission Courtoisie de C. Spriet

Plus en détail

MARC KHATCHADOURIAN. marc.khatchadourian@orange.fr

MARC KHATCHADOURIAN. marc.khatchadourian@orange.fr Test 58_L'Astronomie 58 03/01/2013 17:44 Page 46 INSTRUMENTS ET TECHNIQUES TEST MARC KHATCHADOURIAN marc.khatchadourian@orange.fr TONY HEIDEMANN http://www.astrosurf.com/heidemann PLANEWAVE Planewave est

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

Le remote. Révolution pour l astronome amateur

Le remote. Révolution pour l astronome amateur Le remote Révolution pour l astronome amateur Jérôme RUDELLE RCE 2014 Le remote C est quoi? La prise en main à distance par internet d un poste informatique, La gestion complète d un réseau intranet et

Plus en détail

I) Introduction : le déplacement, la position, la vitesse des outils ou des produits.

I) Introduction : le déplacement, la position, la vitesse des outils ou des produits. PAGE : 1 I) Introduction : La croissance de la puissance des systèmes de traitement ainsi que les impératifs de productivité appellent dans tous les domaines de production industrielle un besoin d information

Plus en détail

SPID - HR. Spectromètre didactique

SPID - HR. Spectromètre didactique SPID - HR V 3.0 Ulice Optronique 2002 Pour trouver toutes les informations, des exemples d applications, et la toute dernière version de ce document : sur Internet www.ulice.com Sommaire SOMMAIRE 2 SPID-HR,

Plus en détail

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information I. Nature du signal I.1. Définition Un signal est la représentation physique d une information (température, pression, absorbance,

Plus en détail

Les logiciels de prétraitement d images du ciel profond

Les logiciels de prétraitement d images du ciel profond Les logiciels de prétraitement d images du ciel profond Lors d une séance de photo, vous prenez plusieurs poses d un objet ainsi que des offset, dark et flat. Une fois la séance de photo terminée, il faut

Plus en détail

Programme de formation Photoshop : Initiation 24 heures de formation (3 jours) 1/2

Programme de formation Photoshop : Initiation 24 heures de formation (3 jours) 1/2 Programme de formation Photoshop : Initiation 24 heures de formation (3 jours) 1/2 Graphistes, photographes, webmasters, ou toute autre personne en charge de la création de visuels pour le web ou le print.

Plus en détail

Notice du logiciel Dialux evo

Notice du logiciel Dialux evo Notice du logiciel Dialux evo Version janvier 2014 Notice Dialux Evo 2.0 et 3.0 Page 1 Sommaire I. Démarrage et configuration du logiciel :... 3 I.1 Lancement du logicel :... 3 I.2 Paramétrage du logiciel

Plus en détail

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Terminale S Propriétés des ondes TP De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Objectifs : Mettre en oeuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse

Plus en détail

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2 EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A 1. Figure 2 D On observe sur l'écran un étalement du faisceau laser, perpendiculaire à la direction du fil, constitué d'une tache centrale

Plus en détail

GAMME UVILINE 9100 & 9400

GAMME UVILINE 9100 & 9400 GAMME UVILINE 9100 & 9400 SPECTROPHOTOMÈTRES UV & VISIBLE NOUVEAU Sipper avec effet peltier Une combinaison intelligente d innovations EXCELLENTE PRÉCISION DE MESURE GRÂCE À UNE OPTIQUE HAUT DE GAMME Gain

Plus en détail

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle 5.1 Classification Déterminer à quelle catégorie (sphérique, symétrique, asymétrique) appartiennent ces molécules : a) CH 4, b) CH 3 F, c) CH 3 D, d) SF 6, e) HCN,

Plus en détail

Le traitement du 5ème concours A.I.P. pour l objet SH2-155 de Franck JOBARD

Le traitement du 5ème concours A.I.P. pour l objet SH2-155 de Franck JOBARD Le traitement du 5ème concours A.I.P. pour l objet SH2-155 de Franck JOBARD J ai fait le choix d utiliser Pixinsight en utilisant le process icons de l aip v3-21 pour le prétraitement. 1. Prétraitement

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

Guide de l utilisateur pour le site de magasinage en ligne de lunettes de prescription

Guide de l utilisateur pour le site de magasinage en ligne de lunettes de prescription Guide de l utilisateur pour le site de magasinage en ligne de lunettes de prescription Version 2.0 janvier 2014 2 Table des matières 1. Ouverture de session 2. Commande de lunettes de prescription a. Choix

Plus en détail

Glossaire technique Veditec

Glossaire technique Veditec Glossaire technique Veditec 3D/2D DNR (digital noise réduction) La technologie DNR est un système de réduction numérique de bruit ayant pour but de réduire le bruit sur l image. Elle permet d obtenir des

Plus en détail

CATALOGUE GRAND PUBLIC AMATEURS 2013

CATALOGUE GRAND PUBLIC AMATEURS 2013 Devenez Astronome High Tech CATALOGUE GRAND PUBLIC AMATEURS 2013 001 l Observatoire des Baronnies Provençales Ouvert à tous les publics depuis 2012 Sur site ou a distance depuis Internet Toute l année

Plus en détail

Solar Scintillation Monitor Manuel utilisateur

Solar Scintillation Monitor Manuel utilisateur 1 Solar Scintillation Monitor Manuel utilisateur Remerciements à M. Edward Joseph Seykora pour son autorisation à utiliser son design original et ses vifs encouragements, et à Jean Pierre Brahic et Christian

Plus en détail

AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains. Rapport de mesure

AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains. Rapport de mesure AiryLab. 34 rue Jean Baptiste Malon, 04800 Gréoux les Bains Rapport de mesure Référence : 2014-07001 FJ Référence 2014-07001 Client xxx Date 14/02/2014 Type d'optique Triplet ED Opérateur FJ Fabricant

Plus en détail